SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre 04.Flexion simple.
DéfinitionDéfinitionDéfinitionDéfinition ::::
Une pièces est soumise à la flexion
simple si la réduction des efforts en une
section (S) se réduit uniquement à un moment
fléchissant (M) et un effort tranchant T
appliqués au centre de gravité de (S).
Remarque :
Etant donné qu’en flexion simple, effort normal est nul (N=0), la vérification de
la stabilité de forme n’est pas envisagée.
Une section soumise à la flexion simple n’étant jamais entièrement
comprimée, alors pour le béton, on utilise le diagramme rectangulaire.
IV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaire ::::
A. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures comprimées ::::
GM
T
(S)
Figure 1
A
h d
b
+
–
sξ
a′ a
G
b b′
bξ
y
0.8y
M
Fb
Fa
b
c
b
f
γ
σ 2885.0 ⋅
=
0.4y
Z
(Figure 2)
d : Hauteur utile de la section (distance entre le centre de gravité des
armatures et la fibre la plus comprimée).
A : Section totale des armatures tendues ;
y : Distance de l’axe neutre à la fibre la plus comprimée ;
bξ : Raccourcissement unitaire du béton de la fibre la plus comprimée ;
sξ : L’allongement unitaire des armatures tendues ;
Fb : Résultante des efforts de compression dans le béton ;
Fa : Résultante des efforts de traction dans l’acier ;
Z : bras de levier (distance entre Fs et Fb).
Résultante des efforts de compression dans le béton.
bb byF σ⋅⋅⋅= 8.0
Fb passe à la mi hauteur de la zone comprimée, donc à une distance de 0.4y
de la fibre la plus comprimée.
Résultante des efforts de traction dans les aciers.
sa AF σ⋅=
Fa passe par le point a (centre de gravité des armatures tendues).
Equations d’équilibre :
ybAFbFaF bsx
⋅⋅⋅=⋅⇒=−⇒=∑ σσ 8.000/





=⋅⋅−
⋅⋅⋅⋅−
⇒=⋅−⇒=∑
0
8.0
00/
ZAM
ou
ZybM
ZFMM
s
b
bA
σ
σ
posons : dy ⋅=α ; 2
db
M
b ⋅⋅
=
σ
µ ; dZ ⋅= β
( )⇒−=⋅⋅−=⋅−= αα 4.014.04.0 dddydZ αβ 4.01−=
nous aurons alors : ( ) 04.018.08.0 2
=⋅−⋅⋅⋅⋅−=⋅⋅⋅⋅− αασσ dbMZybM bb
D’où ( )ααµ ⋅−⋅⋅= 4.018.0 et
8.0
211 µ
α
−−
=
Car α est la racine de l’équation 08.032.0 2
=+⋅−⋅ µαα
On a : dy ⋅=α
Si →≤ 2593.0α domaine 1 et le diagramme des déformations passe par le
pivot A, donc 10=sξ %o.
Pour →= 2593.0α ( ) 186.02593.04.012593.08.0 ≈⋅−⋅⋅=µ
Donc si





⇒
≤
≤
186.0
253.0
µ
α
ou pivot A (Domaine 1).
Si 12593.0 ≤≤α c’est à dire →≤≤ 480.0186.0 µ domaine 2 et le diagramme
des déformations passe par le pivot B
Donc si →≤≤ 480.0186.0 µ le raccourcissement du béton de la fibre extrême
sera 5.3=bξ %o.
On a aussi les triangles aaG ′ˆ et bbG ′ˆ sont semblables ⇒
b
a
b
s
G
G
bbGaaG =⇒′≈′
ξ
ξˆˆ et 5.3=bξ %o ⇒⇒⇒⇒.
⇒
−
=
⋅
⋅−
=
−
=
⋅
α
α
α
αξ 1
5.3
1000
d
dd
y
yds






−⋅=⋅ 1
1
5.31000
α
ξs .
Donc connaissant sξ , on peut déterminer sσ .
RésuméRésuméRésuméRésumé ::::
Les armatures tendues d’une section rectangulaire soumise à un moment M
peuvent être déterminer par les formules suivantes.
ss
b db
M
σξβα
σ
µ et1000,,2
⇒
⋅⋅
=
sd
M
A
σβ ⋅⋅
=
²].[en:
][:
][en:et
][:
cmA
MPaenet
cmdb
MPaenM
sb σσ
Remarque :
Théoriquement ; la méthode déjà exposée est valable jusqu’à ce que l’on ait
dy = c’est à dire 1=α ou bien 480.0=µ mais pratiquement il n’en ait pas ainsi car à
partir d’une certaine valeur de sξ , donc de α , la contrainte sσ diminue rapidement et
on arrive à une section qui n’est pas économique.
Si 01
1
1000
5.3
1 =





−=⇒=
α
ξα s , d’où
0=⋅= sss E ξσ et ∞→A d’où de point de
vue économie, il a été décidé que
ss
Ls
E
fe
⋅
=≥
γ
ξξ
Et LLL βαξ ,→ et Lµ .
Et on a : ⇒
+
=
sξ
α
10005.3
5.3
L
L
ξ
α
10005.3
5.3
+
= ;
( )LLL ααµ 4.018.0 −⋅⋅= et LL αβ 4.01−=
Et dans le chapitre N°01 on a vue que :
Si



≤
≤
⇒≥
L
L
Ls
αα
µµ
ξξ
Si →≤ Lµµ la section sera armé uniquement par des armatures tendues.
Si →> Lµµ la section sera armé par des armatures tendues et des
armatures comprimées comme il va être montré par la suite.
sσ
0 Lξ sξ
s
s
fe
σ
γ
=
10%o
Application numériqueApplication numériqueApplication numériqueApplication numérique ::::
Déterminer les armatures suivant l’état limite ultime de la poutre suivante :
MPafc 2528 =
Acier Fe E400, Situation durable et transitoire.
Il faut tenir compte du poids propre.
Détermination du poids propre :
mlKNmlNmlKgSg Bb /5.4/4500/4506.03.025001 ===⋅⋅=⋅⋅= γ
Détermination du moment fléchissant.
8
2
l
gMg ⋅=
4
l
QMQ ⋅=
et pour la combinaison fondamentale (sollicitation du 1er
genre) on a :
QG Qg ⋅+⋅ γγ avec 35.1=gγ et 5.1=Qγ
d’où l’on tire le moment M :
⇒⋅+⋅=⋅+⋅=
4
5.1
8
²
35.15.135.1
l
Q
l
gMMM Qg
mKNM .394
4
5200
5.1
8
²55.4
35.1 =
⋅
⋅+
⋅
⋅=
mKNM .394=
Détermination du moment réduit :
²db
M
b ⋅⋅
=
σ
µ avec
b
c
b
f
γ
σ 2885.0 ⋅
=



→
→
=
le.accidentelSituation15.1
ireet trasitodurableSituation5.1
bγ
5 cm
A
60
30
Q= 200 kN (surcharge)
2.50 m 2.50 m
MPab 2.14
5.1
2585.0
=
⋅
=σ donc
( )
306.0
55302.14
10394
2
3
=
⋅⋅
⋅
=µ
Vérification de l’existence d’armatures comprimées ( )A′ .
Acier Fe E400 MPafe 400=→ et on a
ss
L
E
fe
⋅
=
γ
ξ .



→
→
=
le.accidentelSituation1
ireet trasitodurableSituation15.1
bγ
739.1
15.1200
400
1000000200 =
⋅
=⇒= Ls MPaE ξ
et 668.0
10005.3
5.3
=
+
=
L
L
ξ
α et ( ) 392.04.018.0 =⋅−⋅⋅= LLL ααµ .
∃′⇒< ALµµ MPa
MPa
fe
s
s 348
348
=
=
=⇒
γ
σ
calcul de l’armature tendue (A) :
d
M
A
s ⋅⋅
=
βσ
306.0=µ 471.0
8.0
211
=
−−
=⇒
µ
α
donc : ²06.25
55811.0348
105.4 3
cmA =
⋅⋅
⋅
= .
B. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature comprimées ::::
Si Lµµ > ou bien Lαα > ; on renforce la partie comprimée de la section par
des armatures qui seront comprimées.
Dans les règles B.A.E.L ; seules les armatures longitudinales de compression
maintenues tous les 15 φ au plus, par des armatures transversales seront prises en
compte.
Si les armatures comprimées sont disposées en dehors des angles, les règles
B.A.E.L prévoit des étriers ou épingles (au plus tous les 15 φ) pour empêcher tout
déplacement ou risque de flambage de ces armatures. Si cette conditions n’est pas
vérifiée, les armatures comprimées (centrales) seront considérés ( )φ∀ comme des
barres de montage qui n’interviendront pas dans les calculs.
La part du moment de flexion équilibré par les armatures comprimées doit
être inférieur à 40% du moment total.
1. Première méthode de détermination des armatures :
A′ : Section totale des armatures comprimées.
d⋅′δ : distance du centre de gravité des armatures comprimées à la fibre la
plus comprimée. (en pratique on prend hd
10
1
=⋅′δ ).
La section envisagée (figure a) peut être considérée comme la somme de
deux section fictives représentées sur les figures (b) et (c).



′=′
+=
AA
AAA 21
les armatures comprimées sont nécessaires ⇒ domaine 2 et le diagramme
des déformations passe par le pivot B.
pour des raisons d’économie, sξ doit être supérieur ou égal à Lξ et pour un
cas limite, on prend Ls ξξ = ; d’où :
L
L
ξ
α
10005.3
5.3
+
= et
ss
L
E
fe
⋅
=
γ
ξ .
Et en utilisant les triangles semblables ccG ′ˆ et aaG ′ˆ , on trouve :
( )
L
L
L
L
L
L
L
s
dd
dd
yd
dy
ξ
δξδ
α
δα
α
δαδ
ξ
ξ
⋅
′⋅−′−
=
−
′−
=
⋅−
⋅′−⋅
=
−
′−
=
′
1000
100015.3
1
, d’où
( ) δξδξ ′⋅⋅−′−=′ Ls 100015.31000
et pour que Ls ξξ ≥′ , il faut
que ( ) ⇒≥′⋅−′− LL ξδξδ 1000100015.3
L
L
ξ
ξ
δ
10005.3
10005.3
+
⋅−
≤′
pour chaque type d’acier on a une valeur de ⇒Lξ pour chaque type d’acier
on a une valeur de δ ′ à ne pas dépasser [voir tableau ci-après].
Ronds lisses Haute adhérence
Fe E215 Fe E235 Fe E400 Fe E500
15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ
0.58 0.53 0.55 0.50 0.33 0.27 0.23 0.17
A
d
b
A′
(a)
d⋅′δ
sξ′
o%5.3
d⋅′δ
dy L ⋅=α
a′ a
G
c c′
b
A1
d
b
(b)
A2
A′
(c)
dd ⋅′−δ
B
Quand δ ′ est inférieur au valeurs données dans le tableau ci-contre ⇒ la
condition Ls ξξ ≥′ est réalisé.
Les valeurs de δ ′ (tableau) sont toujours inférieurs à celles rencontrées en
pratique ⇒ toujours Ls ξξ >′ ⇒
s
s
fe
γ
σ =′ et
s
s
fe
γ
σ =
La section fictive représentée sur la figure (b) équilibrera un moment fictif
2
1 dbM bL ⋅⋅⋅= σµ ; LL αµ → , Lβ et Lξ1000
sL d
M
A
σβ ⋅⋅
= 1
1
la deuxième section fictive (Figure c) devra donc équilibrer un moment
résident :
1MMM −=∆ , avec MM ⋅≤∆ 4.0
( )dd
M
A
s ⋅′−⋅′
∆
=′
δσ
;
( ) s
s
s
A
dd
M
A
σ
σ
δσ
′
′=
′−
∆
=2
Et les armatures de la section réelle seront donc :



+=
′=′
21 AAA
AA
RésuméRésuméRésuméRésumé ::::
2
1 dbM bL ⋅⋅⋅= σµ , 1MMM −=∆
( )dd
M
A
s δσ ′−′
∆
=′ ,
s
s
sL
A
d
M
A
σ
σ
σβ
′
′+
⋅⋅
=
1
2. Deuxième méthode de détermination des armatures :
A
h
b
+
–
a′ a
G
b
0.8y
M
Fb
Fa
0.4y
A′
aF ′
3.5%o
d
c c′
B
y
a
(a) (b) (c)
d⋅′δ
Lξ
Soit une section rectangulaire avec armatures comprimées (Fig (a)) et
soumises à un moment de flexion M. les figures (b) et (c) représentent
respectivement les diagrammes et des contraintes.
On a bb ybF σ⋅⋅⋅= 8.0 sa AF σ ′⋅′=′ sa AF σ⋅=
Avec dy L ⋅=α
Equations d’équilibre :
08.000/ =⋅⋅⋅−′′−⇒=′−−⇒=∑ ybAAFFFF bssabaH σσσ
s
bs ybA
A
σ
σσ
′
⋅⋅⋅−⋅
=′⇒
8.0
( ) ( ) ⇒=′−+⋅′−−⇒=∑ 04.00/ dyFddFMM bac δδ
( ) ( ) ⇒=′−⋅⋅⋅+′−⋅− 04.08.0 dyybddAM bs δσδσ
( )
( )dd
dyybM
A
s
b
δσ
δσ
′−
′−⋅⋅⋅+
=
4.08.0
M : en [N.m], b, d et y en [cm], sb σσ , et sσ ′ en [Mpa]
A et A′ : en [cm²].
ApplicationApplicationApplicationApplication ::::
Soit la poutre représentée sur la figure ci-dessous, soumise à son poids
propre (g) et à une surcharge d’exploitation Q= 264 KN.
Acier Fe E400.
MPafc 2528 =
Calcul du moment fléchissant :
8
²l
gMG = avec mlKNhbg b /5.46.03.025 =⋅⋅=⋅⋅= γ
mKNMG .78.13
8
²5
5.4 ==
mKN
l
QMQ .330
4
5
264
4
=⋅=⋅=
mKNMMM QG .5143305.178..1335.15.135.1 =⋅+⋅=+=
5 cm
A
60
30
5 cm
A′
g
2.50 2.50
Q
Détermination des armatures :
1ère
méthode (Méthode de superposition).
Vérification de l’existence des armatures comprimées A′ .
²db
M
b ⋅⋅
=
σ
µ ,
b
c
bc
f
MPaf
γ
σ 28
28
85.0
25
⋅
=⇒=
situation durable et transitoire 5.1=bγ et 15.1=sγ .
MPab 2.14
5.1
2585.0
=
⋅
=⇒ σ
Fe E400 MPafe 400=⇒ et MPa
fe
s
s 348==
γ
σ
( )
399.0
55302.14
10514
2
3
=
⋅⋅
⋅
=µ .
668.0
10005.3
5.3
=
+
=
L
L
ξ
α avec 739.1
200
1000 =
⋅
=
s
L
fe
γ
ξ
8.0
211 µ
α
−−
=L et ( ) 392.04.018.0 =−⋅⋅= LLL ααµ
et 733.04.01 =−= LL αβ
∃′⇒> ALµµ
on utilise le principe de la superposition :
Le moment de résistance limite est donne par :
( ) mNdbM bL .15150555302.14392.0
22
1 =⋅⋅⋅=⋅⋅⋅= σµ
le moment résiduel est donnée par :
mNMMM .88495051510005141 =−=−=∆
²36
55733.0348
1515051
1 cm
d
M
A
Ls
=
⋅⋅
=
⋅⋅
=
βσ
A
h
b
A′
d⋅′δ
A1
d
b
(M1)
A2
A′
( M∆ )
dd ⋅′−δ
( ) ( )
²52.0
555348
8849
2 cm
dd
M
A
s
=
−
=
′−⋅
∆
=
δσ
09.0
55
5
===′
d
c
δ ;
34.0
739.15.3
739.15.3
10005.3
10005.3
?
=
+
−
=
+
−
≤′
L
L
ξ
ξ
δ
MPa
fe
s
s
sLs 34834.009.0 ===′⇒>′⇒< σ
γ
σξξ donc
( ) ( )
²52.0
555348
8849
2 cm
dd
M
AA
s
=
−
=
′−′
∆
==′
δσ
et enfin :



=+=
=′
²52.36
52.0
21
2
cmAAA
cmA
Remarque :
Si sss
L
L
E ξσ
ξ
ξ
δ ′⋅=′⇒
+
⋅−
>′
10005.3
10005.3
(car Ls ξξ <′ ).
2ème
méthode (méthode des diagramme).
∃′⇒=>= AL 392.0399.0 µµ
cmdy L 74.3655668.0 =⋅=⋅=α
( )
( )
( )
( )555348
574.364.074.36302.148.5140004.08.0
−
−⋅⋅⋅⋅⋅+
=
′−
′−⋅⋅⋅+
=
dd
dyybM
A
s
b
δσ
δσ
²52.36 cmA =
L
L
ξ
ξ
δ
10005.3
10005.3
?
+
−
≤′ ; MPa
fe
s
sLs 34834.009.0 ==′⇒>′⇒≤
γ
σξξ
²52.0
348
74.36302.148.034852.368.0
cm
ybA
A
s
bs
=
⋅⋅⋅−⋅
=
′
⋅⋅⋅−⋅
=′
σ
σσ
²52.0 cmA =′
Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple).
Si 5293.00 ≤≤α c’est à dire →≤≤ 186.00 µ le diagramme des déformations
passe par le pivot A (domaine 1) [ ]os %10=ξ , c’est à dire
s
s
fe
γ
σ = .
Si 12593.0 ≤<α c’est à dire →≤< 480.0186.0 µ le diagramme des
déformation passe par le pivot B (domaine 2) [ ]ob %10≤ξ ; donc on peut avoir deux
cas :
- Si Lµµ ≤ (c’est à dire Ls ξξ ≥ )
s
s
fe
γ
σ =→
- Si Lµµ > (c’est à dire Ls ξξ < ) ( )ssss E ξξσ 1000200=⋅=→
Avec 





−= 1
1
5.31000
α
ξs
Remarque :
- Si Lµµ > (donc Ls ξξ < ) la section d’armatures calculée ne sera pas économique,
et pour remédier à cela on utilise des armatures comprimées ; donc :
Si ∃′⇒> ALµµ et 





=≥
s
sLs
fe
γ
σξξ et aussi pour que 





=′≥′
s
sLs
fe
γ
σξξ il
faut que :
L
L
ξ
ξ
δ
10005.3
10005.3
+
−
≤′
si ( )sssss
L
L
EL
ξξσξξ
ξ
ξ
δ ′=⋅=′⇒<′⇒
+
−
>′ 1000200
10005.3
10005.3
.
Raccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures comprimées ::::
a. Diagramme des déformations passe par le point A :
%10=sξ o
Les triangles AaGˆ et ccG ′ˆ sont semblables
⇒
dd
dd
Ga
Gc
aA
cc s
α
δαξ
−
′−⋅
=
′⋅
⇒=
′
10
1000
⇒ 





−
′−
=′
α
δα
ξ
1
101000 s
le raccourcissement sξ′1000 étant connu, la
contrainte sσ ′ dans l’armature comprimée a pour valeur :
- Si ( )ssLs ξσξξ ′⋅=′→<′ 100020010001000 ; sσ ′ en [Mpa].
- Si
s
sLs
fe
γ
σξξ =′→≥′ 10001000
A a
b
d
10 %o
B
c
G
sξ′dy ⋅=α
3.5 %o
dδ ′
c’
b. Le diagramme des déformations passe par le point B :
⇒≈′ BbGaaG ˆˆ
d
dd
Gb
Ga
bB
aa s
α
αξ −
=⇒=
′
5.3
1000
⇒ 





−⋅= 1
1
5.31000
α
ξs
α
δαξ
α
δαδ
′−
=
′
⇒
′−
=
′−
=
′
⇒≈′
5.3
1000
ˆˆ
s
d
dd
y
dy
bB
cc
BbGccG
d’où : 




 ′−
⋅=′
α
δα
ξ 5.31000 s
3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature
compriméecompriméecompriméecomprimée A′ est connueest connueest connueest connue ::::
ce cas sa présente généralement
dans les sections d’appuis des poutres
continues, car les armatures comprimées de
cette section constituées par le prolongement
de la totalité, ou d’une partie des armatures
prévues dans la partie centrale de la travée,
qui sont déjà connues.
Il a déjà été démontrer que :
( )
( ) s
s
ddAM
dd
M
A σδ
δσ
′⋅′−⋅′=∆⇒
′−′
∆
=′ )
)
MMMMMM ∆−=⇒−=∆ 11
s
b db
M
ξβα
σ
µ 1000et,, 112
1
1 →
⋅⋅
=
d
M
A
s ⋅⋅
=
1
1
1
βσ
,
( ) s
s
s
A
dd
M
A
σ
σ
δσ
′
⋅=
′−
∆
=2
et enfin les armatures de la section réelle seraient :




′
′+=+=
′=′
s
s
AAAAA
AA
σ
σ
121
et comme A′ est connue, il suffit de connaître sσ ′ pour résoudre le problème :
A a
b
d
10 %o
B
c
G
sξ′dy ⋅=α
3.5 %o
dδ ′ c’
a’
L a
+
-
Application NumériqueApplication NumériqueApplication NumériqueApplication Numérique ::::
Soit à déterminer les armatures tendues d’une section rectangulaire de
dimensions (30 x 70)cm² pour laquelle ².42.9 cmA =′
mKNM .620=
Acier Fe E400, pour une situation durable et transitoire.
MPafc 2528 =
Situation durable et transitoire



=
=
⇒
5.1
15.1
b
s
γ
γ
Calcul de l’armature tendue A :
( )
( ) ( ) 34857042.9 ⋅−⋅=′⋅′−′=∆⇒
′−′
∆
=′ s
s
ddAM
dd
M
A σδ
δσ
⇒ mNM .080213=∆
mNMMM .4069202130806200001 =−=∆−=
( )
186.0195.0
70302.14
406920
²
1
21 >=
⋅⋅
=
⋅⋅
=
db
M
bσ
µ
Le diagramme des déformations passe par le pivot B.
MPa
fe
s
sLsL 3481 ==⇒>⇒<
γ
σξξµµ
34.0
739.15.3
739.15.3
10005.3
10005.3
071.0
70
5
=
+
−
=
+
−
≤==′
L
L
ξ
ξ
δ
MPa
fe
s
sLs 348==′⇒>′⇒
γ
σξξ
Remarque :
On constate que mNMmNM .0002484.0.213080 =⋅≤=∆
890.0195.0 11 =⇒= βµ
42.9
70890.0348
920406
1
1
1 +
⋅⋅
=
′
′+
⋅⋅
=
′
⋅′+=
s
s
ss
s
A
d
M
AAA
σ
σ
βσσ
σ
²19.28 cmA =⇒
Remarque :
Pivot B 




 ′−
⋅=′→
1
1
5.31000
α
δα
ξs
274.0
8.0
211
195.0 1
1
11 =⇒
−−
=⇒= α
µ
αµ
donc 739.1100061.2
274.0
071.0274.0
5.31000 =>=




 −
⋅=′ Ls ξξ
5
65
7
30
A’ =9.42 cm²
A
4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques ::::
les armatures symétriques sont à prévoir lorsque le moment M peut changer
de sens tout en gardant la même valeur absolue (exemple : pour les poteaux d’une
ossature en cas de séisme).
Et MMMM 6.01 =∆−= .
Donc



=
=∆
MM
MM
6.01
4.0
Par conséquent ;
²
6.0
db
M
b ⋅⋅
⋅
=
σ
µ est connue sss σξξα ,,, ′ et sσ ′ .
Et on aura :
( )






′
′+
⋅⋅
⋅
=+=
′−⋅′
⋅
=′=′
s
s
s
s
A
d
M
AAA
dd
M
AA
σ
σ
βσ
δσ
6.0
21
4.0
Application numériqueApplication numériqueApplication numériqueApplication numérique ::::
Soit à déterminer les armatures de la section armée symétriquement
suivante :
mKNM .400=
Acier Fe E400, MPafc 2528 =
Situation durable et transitoire.
MPa
f
b
c
b 2.14
85.0 28
=
⋅
=
γ
σ
( )
→<=
⋅⋅
⋅
=
⋅⋅
⋅
= 186.0116.0
70302.14
0004006.0
²
6.0
2
db
M
bσ
µ pivot A ⇒
MPa
fe
s
ss 348%10 o ==⇒=
γ
σξ
o%10938.0,1546.0116.0 ===⇒= set ξβαµ
.071.0
70
5
==′δ
Pivot A
( ) ( )
Ls ξ
α
δα
ξ 1000989.0
1546.01
071.01546.010
1
10
1000 <=
−
−
=
−
′−
=′⇒
( ) .198989.02001000200 MPaE ssss =⋅=′=′⋅=′⇒ ξξσ
et les sections d’armatures seront :
( ) ( )
²43.12
570198
0004004.04.0
cm
dd
M
A
s
=
−⋅
⋅
=
′−′
⋅
=′
δσ
5
65
7
30
A’ = A
A
²57.17
348
198
43.12
70938.0348
0004006.06.0
cmA
d
M
A
s
s
s
=+
⋅⋅
⋅
=
′
⋅′+
⋅⋅
=
σ
σ
βσ
et enfin on prendra : ²57.17 cmAA =′=
IV. 2. Section en TéIV. 2. Section en TéIV. 2. Section en TéIV. 2. Section en Té ::::
a. Généralitésa. Généralitésa. Généralitésa. Généralités ::::
Les sections en T se rencontre par
exemple, dans les planchers, les murs de
soutènement, les tabliers de pont et, d’une
manière générale, dans tous les ouvrages où
l’on fait intervenir le hourdis à la résistance de
la poutre.
Puisque le béton tendu est négligeable dans les calculs de résistance, la
section en T présente une forme économique, car une grande partie du béton tendu
(poids mort inutile) est supprimé.
La partie ABCD (voir figure) est appelée table de compression, on plus
simplement table.
La partie EFGH est appelée nervure.
Remarque :
Si la table se trouve dans la partie comprimée (travée), la section de calcul
sera une section en T.
Si la table se trouve dans la partie tendue, la section de calcul sera une
section rectangulaire de largeur FG, car le béton tendu n’est pas pris en compte
dans les calculs de résistance.
ln ln
A
B C
DE
FG
H
L1 L2
b. Largeur de la tableb. Largeur de la tableb. Largeur de la tableb. Largeur de la table ::::
!
2
0
1
bl
b n −
≤
!
10
1
L
b ≤ ; L : la portée de la poutre.
Remarque :
Dans l’étude des sections en T, on distingue deux cas suivant que la zone
comprimée, de hauteur égale à (0.8y), se trouve située dans la table (fig-a), on bien
dans la nervure (fig-b).
Fig-a : la section en T sera calculée comme une section rectangulaire de
dimension ( )hb⋅ , puisque le béton tendu n’intervient pas dans les calculs de
résistance.
ln ln ln
b0
b1
h0
h - h0
b
40
21 LL +
20
1L
40
21 LL +
20
1L
10
1L
10
1L
x
x
3
2
x
L1L2
Appuis
intermédiaire
b0
h = (d+c)
b
y 0.8 y
Axe neutre
(Figure a)
b0
h = (d+c)
b
y
0.8 y
Axe neutre
A. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures comprimée ::::
a. Axe neutre dans la table de compression :
Soit la section en T suivante, soumise à une moment M0.
Supposant que, pour cette valeur du moment, la hauteur de la zone
comprimée soit égale à ( )00 8.0 hyh =⋅ .
Bilan des efforts :
0hbFb b ⋅⋅= σ






−⋅⋅=⇒=





−⋅−⇒=∑ 2
0
2
0 0
00
0
0/
h
dhbM
h
dFMM bba σ
M0 : Moment fléchissant équilibré par la table de compression.
Si →≤ 0MM l’axe neutre se trouve dans la table et la section en T sera calculée
comme une section rectangulaire de dimensions ( )hb⋅ .
Si →> 0MM l’axe neutre se trouve dans la nervure et la section de calcul sera une
section en T.
b. Axe neutre dans la nervure :
Fb1 : la résultante des efforts de compressions sur la partie simplement
hachurée (ailette) appliquée à
2
0h
de l’arrête supérieure.
b0
b
h0
d
0.8 y=h0
bσ .
2
0h






−
2
0h
d
Fb
Faa
b0
b
h0
d
0.8 y
bσ .
2
0h
Fb2
Faa
Fb1






−
2
4.0 0h
y
Fb2 :la résultante des efforts de compression sur la partie doublement
hachurée appliquée à (0.4y) de l’arrête supérieure.
Fa :la résultante des efforts de traction dans les armatures tendues.
Bilans des efforts :
( ) 001 hbbF bb −⋅= σ ; ybF bb ⋅⋅⋅= 02 8.0 σ et sa AF σ⋅=
Equations d’équilibre :
( ) 08.000 00021/ =⋅⋅⋅−⋅−−⋅⇒=−−⇒=∑ ybhbbAFFFF bbsbbaH σσσ
( ) ( )∑ =−⋅⋅⋅⋅−





−⋅−−⇒= 04.08.0
2
0 0
0
00/ ydyb
h
dhbbMM bba σσ
posons : ( ) 





−⋅⋅−⋅−=
2
0
00
h
dhbbMMn bσ et ⇒⋅= dy α
( ) ( ) 04.018.04.08.0 2
00 =−⋅⋅⋅⋅⋅−=−⋅⋅⋅⋅− αασσ dbMydybM bnbn
avec ( ) 2
0
4.018.0
db
M
b
n
⋅⋅
=⇒−⋅⋅=
σ
µααµ
Et on a : ( ) ⇒=⋅⋅⋅−⋅−⋅−⋅ 08.0 000 ybhbbA bbs σσσ
( ) 0008.0 hbbAyb bsb ⋅−⋅−⋅=⋅⋅⋅ σσσ
et ( ) ⇒=⋅−⋅⋅⋅⋅− 04.08.0 0 ydybM bn σ
( )[ ] ( ) ⇒=−⋅⋅−⋅−⋅− 04.000 ydhbbAMn bs σσ
( )[ ] ( ) ⇒=⋅−⋅⋅−⋅−⋅− 04.0100 dhbbAMn bs ασσ
( )[ ] 000 =⋅⋅⋅−⋅−⋅− dhbbAMn bs βσσ car αβ 4.01−=
donc :
( )
s
b
n
hbb
d
M
A
σ
σ
β
00 ⋅−⋅+
⋅
=
RésuméRésuméRésuméRésumé ::::
- Si →





−⋅⋅⋅=>
2
0
00
h
dhbMM bσ axe neutre dans la nervure et la section de
calcul est une section en T.
- ( ) 





−⋅⋅−⋅−=
2
0
00
h
dhbbMM bn σ
ss
b
n
db
M
σξβα
σ
µ →⇒
⋅⋅
= 1000,,2
0
( )
⇒
⋅−⋅+
⋅
=
s
b
n
hbb
d
M
A
σ
σ
β
00
( ) ⇒
⋅⋅
⋅⋅⋅−⋅+
=
s
bn
d
dhbbM
A
βσ
βσ 00
M et Mn en [MPa] ; b, b0,, h0 et d en [cm] ; ][:enet MPasb σσ A : en [cm²].
Application numérique N°01Application numérique N°01Application numérique N°01Application numérique N°01 ::::
Acier Fe E400
MPafc 2028 =
prendre en compte le poids propre g.
Ferraillage de la section la plus sollicitée :
Calcul du moment maximum :
( ) mlKNmlKNSg bb /5.5/5505.02.0112.02500 ==⋅+⋅⋅=⋅= γ
mKN
l
gM g .2.17
8
²5
5.5
8
2
=⋅==
mKN
l
QMQ .135
4
5
108
4
=⋅== .
Combinaison fondamentale :
QG 5.135.1 +
⇒⋅+⋅=⋅+⋅= 35.15.12.1735.15.135.1 Qg MMM
mKNM .72.225= .
Vérification de la position de l’axe neutre :
Moment résistant de la table :






−⋅⋅⋅==
2
0
00
h
dhbMM bT σ
avec
b
c
b
f
γ
σ 2885.0 ⋅
=
MPab 33.11=σ
( )⇒−⋅⋅⋅= 6451212033.11TM
20
5
12
50
120
2.50 2.50
Q=108 KNg
b0
b
0.8y= h0
. cm
h
c 5
10
==
mKNmKNMT .3.636.103.636 3
=⋅=
TMM < : L’axe neutre tombe dans la table ⇒ la section en T sera calculée
comme une section rectangulaire de dimension [120 x 50] cm².
Vérification de l’existence de A′ :
( )
082.0
4512033.11
1072.225
² 2
3
=
⋅⋅
⋅
=
⋅⋅
=
db
M
bσ
µ
Acier Fe E400 0392=→ Lµ donc :
∃′⇒< ALµµ et MPa
fe
s
sLs 34810001000 ==⇒>
γ
σξξ
0
8.0
211
=
−−
=
µ
α ; 957.04.01 =−= αβ
²06.15
45957.0348
1072.225 3
cm
d
M
A
s
=
⋅⋅
⋅
=
⋅⋅
=
βσ
²06.15 cmA = .
Application N° 02.Application N° 02.Application N° 02.Application N° 02.
Ferrailler la section la plus solliciter de la poutre suivante :
Acier Fe E400
MPafc 2528 =
prendre en compte le poids propre de la poutre g.
Ferraillage de la section la plus sollicitée :
Poids propre :
( ) ./5.5/5505.02.0112.02500 mlKNmlKgSg bb ==⋅+⋅⋅=⋅= γ
Moment fléchissant maximum :
mK
l
gM g .2.17
8
²5
5.5
8
²
=⋅=⋅=
mK
l
QMQ .525
4
5
420
4
=⋅=⋅=
20
5
12
50
120
2.50 2.50
Q=420 KNg
combinaison fondamentale :
Qg MM ⋅+⋅ 5.135.1 .
⇒⋅+⋅=+⋅= 5255.15.535.15.135.1 QMMgM
mKNM .72.810=
Vérification de la position de l’axe neutre :






−⋅⋅⋅==
2
0
00
h
dhbMM bT σ avec MPa
f
b
c
b 2.14
85.0 28
=
⋅
=
γ
σ
( ) mKNmNMM T .5.797.105.797645121202.14 3
0 =⋅=−⋅⋅⋅==⇒
avec 08.0 hy = et on constate que :
⇒>= TMmKNM .72.810 l’axe neutre tombe dans la nervure.
Calcul de nM :
( ) ( ) ( )⇒−⋅⋅−⋅−=





−⋅⋅−⋅−= 64512201202.14810720
2
0
00
h
dhbbMM bn σ
mKNmNMn .2.146.102.146 3
=⋅=
Vérification de l’existence de A′ :
( )
254.0
45202.14
102.146
² 2
3
0
=
⋅⋅
⋅
=
⋅⋅
=
db
M
b
n
σ
µ
Acier Fe E400 392.0=⇒ Lµ donc ∃′⇒= ALµµ
et Ls ξξ 10001000 > MPa
fe
s
s 348==
γ
σ
851.0254.0 =⇒= βµ .
( ) ( )
45851.0348
45851.012201202.14102.146 3
00
⋅⋅
⋅⋅⋅−⋅+⋅
=
⋅⋅
⋅⋅⋅−⋅+
=
d
dhbbM
A
s
bn
βσ
βσ
²60cmA =⇒
B. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures comprimées ::::
! si ∃′⇒> ALµµ (C’est à dire, on renforce la partie comprimée de la section de
béton par des armatures de compression).
Pour la détermination des sections d’armatures tendues et comprimées ; on
utilisera le principe de superposition des états comme pour une section
rectangulaire.



+=
′=′
21 AAA
AA
le diagramme des déformations de la section avec armatures comprimées est
comme indiqué sur la figure d.
( )
⇒



≤≤> 480.0
simpleFlexion
L µµµµ L
le diagramme des déformations passe par le pivot
B (domaine 2).
Et la position de l’axe neutre est donnée par dy L
⋅=α .
Dans le cas où les armatures comprimées sont nécéssaires ; la partie
comprimée s’étendra toujours dans la nervure (c’est à dire 08.0 hy > ).
D’après le principe de superposition déjà vu, la section donnée par la figure b
équilibre un moment M1 donnée par :
( ) 





−⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅=
2
0
00
2
01
h
dhbbdbM bbL σσµ .
Et les armatures A1 sont données par :
( )
s
b
L
bL
hbb
d
db
A
σ
σ
β
σµ
00
0
1
²
⋅−⋅+
⋅
⋅⋅⋅
=
la deuxième section fictive (fig-c) devra donc équilibrer un moment résiduel
1MMM −=∆ (avec MM ⋅≤∆ 4.0 ).
Et les armatures A′ et 2A sont données par :
( )dd
M
A
s δσ ′−⋅′
∆
=′ ;
( ) s
s
s
A
dd
M
A
σ
σ
δσ
′
⋅′=
′−⋅
∆
=2
Remarque :
Pivot B
s
sLs
fe
γ
σξξ =→=→
Pivot B
( )
s
L
L
s σ
α
δα
ξ ′→
′−
=′→
5.3
1000
Et enfin, on a :



+=
′=′
21 AAA
AA
RésuméRésuméRésuméRésumé ::::
Si ∃′⇒> ALµµ
( ) 





−⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅=
2
0
00
2
01
h
dhbbdbM bbL σσµ
1MMM −=∆
( )
s
L
L
s σ
α
δα
ξ ′→
′−
=′
5.3
1000
s
sLs
fe
γ
σξξ =→=
( )dd
M
A
s δσ ′−⋅′
∆
=′ ;
( )
s
s
s
b
L
bL
A
hbb
d
db
A
σ
σ
σ
σ
β
σµ
′
′+
⋅−⋅+
⋅
⋅⋅⋅
=
00
0
1
²
M et M1 M∆ en [MPa] ; b, b0,, h0 et d en [cm] ; ][:enet, MPassb σσσ ′ A et A′ :
en [cm²].
ApplicationApplicationApplicationApplication ::::
Calculer le ferraillage de la section la plus sollicitée de la poutre suivante :
Acier Fe E400
MPafc 2028 = .
Prendre en compte le poids propre g.
mlKNg /5.5=
Moment fléchissant :
mKN
l
QMQ .585
4
5
468
4
=⋅=⋅=
mKNM g .19.17=
combinaison fondamentale :
mKNMMM Qg .7.9005.135.1 =+⋅=
20
5
12
50
120
2.50 2.50
Q=468 KNg
mKN
h
dhbM bT .5.797
2
0
0 =





−⋅⋅⋅= σ
⇒> TMM l’axe neutre tombe dans la nervure.
Calcul de Mn :
( ) 





−⋅⋅⋅−=





−⋅⋅−⋅−=
2
12
45121002.14900700
2
0
00
h
dhbbMM bn σ
mKNMmNM nn .14.236.236140 =⇒=⇒
vérification de l’existence de A′ :
( )
4106.0
45202.14
1014.236
2
3
2
0
=
⋅
⋅
=
⋅⋅
=
db
M
b
n
σ
µ
∃′⇒=> AL 392.0µµ
Calcul de 1M :
( ) ⇒





−⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅=
2
0
00
2
01
h
dhbbdbM bbL σσµ
( ) ⇒





−⋅⋅+⋅⋅⋅=
2
12
45121002.1445202.14392.0
2
1M
mNM .10890 3
1 ⋅=
MmNMMM ⋅<⋅=−=∆ 4.0.107.10 3
1
MPa
fe
s
sLs 348==→=
γ
σξξ .
( )
348
121002.14
733.0
45202.14392.0
00
0
1
⋅⋅+
⋅⋅⋅
=
⋅−⋅+
⋅⋅⋅
=
s
b
L
bL
hbb
db
A
σ
σ
β
σµ
²691 cmA =⇒
( ) ( )
²8.0
545348
107.10 3
2 cm
dd
M
A
s
=
−⋅
⋅
=
′−⋅
∆
=
δσ
( )
L
L
s
α
δα
ξ
′−
=′
5.3
1000 ; 668.0=Lα et 111.0
45
5
===′
d
c
δ
( ) ⇒=⋅>=
−⋅
=′ 739.1100092.2
668.0
111.0668.05.3
1000 Ls ξξ
MPa
fe
s
s 348==′
γ
σ .
( )
²8.02 cmA
dd
M
A
s
==
′−⋅′
∆
=′
δσ
et enfin :



=+=
=′
²8.69
²8.0
21 cmAAA
cmA

Contenu connexe

Tendances

Rdm v3.8
Rdm v3.8Rdm v3.8
Rdm v3.8
Hakim Miara
 
Mur de soutènement
Mur de soutènementMur de soutènement
Mur de soutènement
Mamane Awel BANKA
 
SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
 SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
Marwan Sadek
 
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
Quang Huy Nguyen
 
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdfuniversité artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
HugoLAURENT7
 
Cv corriger pdf
Cv corriger pdfCv corriger pdf
Cv corriger pdfrochdi26
 
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Quang Huy Nguyen
 
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang HuyCours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Quang Huy Nguyen
 
Flexion simple.pptx
Flexion simple.pptxFlexion simple.pptx
Flexion simple.pptx
BinWissal
 
Calcul du ferraillage d'une poutre
Calcul du ferraillage d'une poutreCalcul du ferraillage d'une poutre
Calcul du ferraillage d'une poutre
Nassima Bougteb 🏗
 
Planchers en béton
Planchers en bétonPlanchers en béton
Planchers en béton
Quang Huy Nguyen
 
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
riad taftaf
 
9 poutres continues
9 poutres continues9 poutres continues
9 poutres continuesritragc
 
40872913 formulaire-de-rdm
40872913 formulaire-de-rdm40872913 formulaire-de-rdm
40872913 formulaire-de-rdmAthanas Konin
 
Calcul des voiles en BA selon l’EC2
Calcul des voiles en BA selon l’EC2Calcul des voiles en BA selon l’EC2
Calcul des voiles en BA selon l’EC2
Quang Huy Nguyen
 
Méthode bielles-tirants
Méthode bielles-tirantsMéthode bielles-tirants
Méthode bielles-tirants
Quang Huy Nguyen
 
Analyse de structure i4
Analyse de structure i4Analyse de structure i4
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
PHAM Van Thuan
 
Chap compression simple 1
Chap compression simple 1Chap compression simple 1
Chap compression simple 1Zahir Hadji
 
14 poteau-1
14 poteau-114 poteau-1
14 poteau-1
Smee Kaem Chann
 

Tendances (20)

Rdm v3.8
Rdm v3.8Rdm v3.8
Rdm v3.8
 
Mur de soutènement
Mur de soutènementMur de soutènement
Mur de soutènement
 
SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
 SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
SBA1 - EC2 - Chap 3 - Matériaux- Loi de comportement
 
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
Diagrammes d'interraction M-N Selon l'Eurocode 2
 
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdfuniversité artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
université artois BA-EUROCODE-2-partie4.pdf
 
Cv corriger pdf
Cv corriger pdfCv corriger pdf
Cv corriger pdf
 
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
 
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang HuyCours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
 
Flexion simple.pptx
Flexion simple.pptxFlexion simple.pptx
Flexion simple.pptx
 
Calcul du ferraillage d'une poutre
Calcul du ferraillage d'une poutreCalcul du ferraillage d'une poutre
Calcul du ferraillage d'une poutre
 
Planchers en béton
Planchers en bétonPlanchers en béton
Planchers en béton
 
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
137021322 ch-4-les-ouvrages-de-soutenement
 
9 poutres continues
9 poutres continues9 poutres continues
9 poutres continues
 
40872913 formulaire-de-rdm
40872913 formulaire-de-rdm40872913 formulaire-de-rdm
40872913 formulaire-de-rdm
 
Calcul des voiles en BA selon l’EC2
Calcul des voiles en BA selon l’EC2Calcul des voiles en BA selon l’EC2
Calcul des voiles en BA selon l’EC2
 
Méthode bielles-tirants
Méthode bielles-tirantsMéthode bielles-tirants
Méthode bielles-tirants
 
Analyse de structure i4
Analyse de structure i4Analyse de structure i4
Analyse de structure i4
 
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
 
Chap compression simple 1
Chap compression simple 1Chap compression simple 1
Chap compression simple 1
 
14 poteau-1
14 poteau-114 poteau-1
14 poteau-1
 

Similaire à Chapitre 04.flexion simple.

7 poutre
7 poutre7 poutre
7 poutre
ameurbachir
 
Flexion Simple.pptx
Flexion Simple.pptxFlexion Simple.pptx
Flexion Simple.pptx
SimoMagri
 
Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
fethi mouaki benani
 
Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
el_ba_ab el_ba_ab
 
Treillis isostatiques cour et TD.pdf
Treillis isostatiques cour et TD.pdfTreillis isostatiques cour et TD.pdf
Treillis isostatiques cour et TD.pdf
GeorgesEponon
 
Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001m.a bensaaoud
 
Ex determ
Ex determEx determ
Ex determbades12
 
13 méthode graphique
13 méthode graphique13 méthode graphique
13 méthode graphique
richardpleau
 
Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger
ChennoufHalim
 
16- caténaires
16- caténaires16- caténaires
16- caténaires
richardpleau
 
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptxCM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
zoyaRHL
 
14- passerelle haubannée
14- passerelle haubannée14- passerelle haubannée
14- passerelle haubannée
richardpleau
 
Torsion Simple.pptx
Torsion Simple.pptxTorsion Simple.pptx
Torsion Simple.pptx
SimoMagri
 
Transp_6_NEW.pdf
Transp_6_NEW.pdfTransp_6_NEW.pdf
Transp_6_NEW.pdf
AuRevoir4
 
Td dimensionnenemt d'arbre
Td dimensionnenemt d'arbreTd dimensionnenemt d'arbre
Td dimensionnenemt d'arbre
Youssef Trimech
 
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyyCours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
raphaelbibe1
 
Chapitre2 Calcul matriciel.pdf
Chapitre2 Calcul matriciel.pdfChapitre2 Calcul matriciel.pdf
Chapitre2 Calcul matriciel.pdf
Youssefimami1
 
Etude d'une dalle
Etude d'une dalleEtude d'une dalle
Etude d'une dalle
André Germain MBOGBA
 

Similaire à Chapitre 04.flexion simple. (20)

7 poutre
7 poutre7 poutre
7 poutre
 
Flexion Simple.pptx
Flexion Simple.pptxFlexion Simple.pptx
Flexion Simple.pptx
 
Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
 
Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
 
Treillis isostatiques cour et TD.pdf
Treillis isostatiques cour et TD.pdfTreillis isostatiques cour et TD.pdf
Treillis isostatiques cour et TD.pdf
 
Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001
 
Ex determ
Ex determEx determ
Ex determ
 
RDM
RDM RDM
RDM
 
13 méthode graphique
13 méthode graphique13 méthode graphique
13 méthode graphique
 
Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger
 
16- caténaires
16- caténaires16- caténaires
16- caténaires
 
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptxCM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
CM TD BARRE TENDU 1.2.pptx
 
14- passerelle haubannée
14- passerelle haubannée14- passerelle haubannée
14- passerelle haubannée
 
Torsion Simple.pptx
Torsion Simple.pptxTorsion Simple.pptx
Torsion Simple.pptx
 
Chap 4 déterminant
Chap 4 déterminantChap 4 déterminant
Chap 4 déterminant
 
Transp_6_NEW.pdf
Transp_6_NEW.pdfTransp_6_NEW.pdf
Transp_6_NEW.pdf
 
Td dimensionnenemt d'arbre
Td dimensionnenemt d'arbreTd dimensionnenemt d'arbre
Td dimensionnenemt d'arbre
 
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyyCours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
Cours RDM Polytechnique 23-24.gyguuigyffyy
 
Chapitre2 Calcul matriciel.pdf
Chapitre2 Calcul matriciel.pdfChapitre2 Calcul matriciel.pdf
Chapitre2 Calcul matriciel.pdf
 
Etude d'une dalle
Etude d'une dalleEtude d'une dalle
Etude d'une dalle
 

Dernier

Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
MustaphaZhiri
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
Txaruka
 

Dernier (7)

Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
 

Chapitre 04.flexion simple.

  • 1. Chapitre 04.Flexion simple. DéfinitionDéfinitionDéfinitionDéfinition :::: Une pièces est soumise à la flexion simple si la réduction des efforts en une section (S) se réduit uniquement à un moment fléchissant (M) et un effort tranchant T appliqués au centre de gravité de (S). Remarque : Etant donné qu’en flexion simple, effort normal est nul (N=0), la vérification de la stabilité de forme n’est pas envisagée. Une section soumise à la flexion simple n’étant jamais entièrement comprimée, alors pour le béton, on utilise le diagramme rectangulaire. IV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaireIV.1. Section rectangulaire :::: A. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures compriméesA. Section sans armatures comprimées :::: GM T (S) Figure 1 A h d b + – sξ a′ a G b b′ bξ y 0.8y M Fb Fa b c b f γ σ 2885.0 ⋅ = 0.4y Z (Figure 2)
  • 2. d : Hauteur utile de la section (distance entre le centre de gravité des armatures et la fibre la plus comprimée). A : Section totale des armatures tendues ; y : Distance de l’axe neutre à la fibre la plus comprimée ; bξ : Raccourcissement unitaire du béton de la fibre la plus comprimée ; sξ : L’allongement unitaire des armatures tendues ; Fb : Résultante des efforts de compression dans le béton ; Fa : Résultante des efforts de traction dans l’acier ; Z : bras de levier (distance entre Fs et Fb). Résultante des efforts de compression dans le béton. bb byF σ⋅⋅⋅= 8.0 Fb passe à la mi hauteur de la zone comprimée, donc à une distance de 0.4y de la fibre la plus comprimée. Résultante des efforts de traction dans les aciers. sa AF σ⋅= Fa passe par le point a (centre de gravité des armatures tendues). Equations d’équilibre : ybAFbFaF bsx ⋅⋅⋅=⋅⇒=−⇒=∑ σσ 8.000/      =⋅⋅− ⋅⋅⋅⋅− ⇒=⋅−⇒=∑ 0 8.0 00/ ZAM ou ZybM ZFMM s b bA σ σ posons : dy ⋅=α ; 2 db M b ⋅⋅ = σ µ ; dZ ⋅= β ( )⇒−=⋅⋅−=⋅−= αα 4.014.04.0 dddydZ αβ 4.01−= nous aurons alors : ( ) 04.018.08.0 2 =⋅−⋅⋅⋅⋅−=⋅⋅⋅⋅− αασσ dbMZybM bb
  • 3. D’où ( )ααµ ⋅−⋅⋅= 4.018.0 et 8.0 211 µ α −− = Car α est la racine de l’équation 08.032.0 2 =+⋅−⋅ µαα On a : dy ⋅=α Si →≤ 2593.0α domaine 1 et le diagramme des déformations passe par le pivot A, donc 10=sξ %o. Pour →= 2593.0α ( ) 186.02593.04.012593.08.0 ≈⋅−⋅⋅=µ Donc si      ⇒ ≤ ≤ 186.0 253.0 µ α ou pivot A (Domaine 1). Si 12593.0 ≤≤α c’est à dire →≤≤ 480.0186.0 µ domaine 2 et le diagramme des déformations passe par le pivot B Donc si →≤≤ 480.0186.0 µ le raccourcissement du béton de la fibre extrême sera 5.3=bξ %o. On a aussi les triangles aaG ′ˆ et bbG ′ˆ sont semblables ⇒ b a b s G G bbGaaG =⇒′≈′ ξ ξˆˆ et 5.3=bξ %o ⇒⇒⇒⇒. ⇒ − = ⋅ ⋅− = − = ⋅ α α α αξ 1 5.3 1000 d dd y yds       −⋅=⋅ 1 1 5.31000 α ξs . Donc connaissant sξ , on peut déterminer sσ . RésuméRésuméRésuméRésumé :::: Les armatures tendues d’une section rectangulaire soumise à un moment M peuvent être déterminer par les formules suivantes. ss b db M σξβα σ µ et1000,,2 ⇒ ⋅⋅ =
  • 4. sd M A σβ ⋅⋅ = ²].[en: ][: ][en:et ][: cmA MPaenet cmdb MPaenM sb σσ Remarque : Théoriquement ; la méthode déjà exposée est valable jusqu’à ce que l’on ait dy = c’est à dire 1=α ou bien 480.0=µ mais pratiquement il n’en ait pas ainsi car à partir d’une certaine valeur de sξ , donc de α , la contrainte sσ diminue rapidement et on arrive à une section qui n’est pas économique. Si 01 1 1000 5.3 1 =      −=⇒= α ξα s , d’où 0=⋅= sss E ξσ et ∞→A d’où de point de vue économie, il a été décidé que ss Ls E fe ⋅ =≥ γ ξξ Et LLL βαξ ,→ et Lµ . Et on a : ⇒ + = sξ α 10005.3 5.3 L L ξ α 10005.3 5.3 + = ; ( )LLL ααµ 4.018.0 −⋅⋅= et LL αβ 4.01−= Et dans le chapitre N°01 on a vue que : Si    ≤ ≤ ⇒≥ L L Ls αα µµ ξξ Si →≤ Lµµ la section sera armé uniquement par des armatures tendues. Si →> Lµµ la section sera armé par des armatures tendues et des armatures comprimées comme il va être montré par la suite. sσ 0 Lξ sξ s s fe σ γ = 10%o
  • 5. Application numériqueApplication numériqueApplication numériqueApplication numérique :::: Déterminer les armatures suivant l’état limite ultime de la poutre suivante : MPafc 2528 = Acier Fe E400, Situation durable et transitoire. Il faut tenir compte du poids propre. Détermination du poids propre : mlKNmlNmlKgSg Bb /5.4/4500/4506.03.025001 ===⋅⋅=⋅⋅= γ Détermination du moment fléchissant. 8 2 l gMg ⋅= 4 l QMQ ⋅= et pour la combinaison fondamentale (sollicitation du 1er genre) on a : QG Qg ⋅+⋅ γγ avec 35.1=gγ et 5.1=Qγ d’où l’on tire le moment M : ⇒⋅+⋅=⋅+⋅= 4 5.1 8 ² 35.15.135.1 l Q l gMMM Qg mKNM .394 4 5200 5.1 8 ²55.4 35.1 = ⋅ ⋅+ ⋅ ⋅= mKNM .394= Détermination du moment réduit : ²db M b ⋅⋅ = σ µ avec b c b f γ σ 2885.0 ⋅ =    → → = le.accidentelSituation15.1 ireet trasitodurableSituation5.1 bγ 5 cm A 60 30 Q= 200 kN (surcharge) 2.50 m 2.50 m
  • 6. MPab 2.14 5.1 2585.0 = ⋅ =σ donc ( ) 306.0 55302.14 10394 2 3 = ⋅⋅ ⋅ =µ Vérification de l’existence d’armatures comprimées ( )A′ . Acier Fe E400 MPafe 400=→ et on a ss L E fe ⋅ = γ ξ .    → → = le.accidentelSituation1 ireet trasitodurableSituation15.1 bγ 739.1 15.1200 400 1000000200 = ⋅ =⇒= Ls MPaE ξ et 668.0 10005.3 5.3 = + = L L ξ α et ( ) 392.04.018.0 =⋅−⋅⋅= LLL ααµ . ∃′⇒< ALµµ MPa MPa fe s s 348 348 = = =⇒ γ σ calcul de l’armature tendue (A) : d M A s ⋅⋅ = βσ 306.0=µ 471.0 8.0 211 = −− =⇒ µ α donc : ²06.25 55811.0348 105.4 3 cmA = ⋅⋅ ⋅ = . B. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature compriméesB. Section rectangulaire avec armature comprimées :::: Si Lµµ > ou bien Lαα > ; on renforce la partie comprimée de la section par des armatures qui seront comprimées. Dans les règles B.A.E.L ; seules les armatures longitudinales de compression maintenues tous les 15 φ au plus, par des armatures transversales seront prises en compte. Si les armatures comprimées sont disposées en dehors des angles, les règles B.A.E.L prévoit des étriers ou épingles (au plus tous les 15 φ) pour empêcher tout déplacement ou risque de flambage de ces armatures. Si cette conditions n’est pas vérifiée, les armatures comprimées (centrales) seront considérés ( )φ∀ comme des barres de montage qui n’interviendront pas dans les calculs. La part du moment de flexion équilibré par les armatures comprimées doit être inférieur à 40% du moment total.
  • 7. 1. Première méthode de détermination des armatures : A′ : Section totale des armatures comprimées. d⋅′δ : distance du centre de gravité des armatures comprimées à la fibre la plus comprimée. (en pratique on prend hd 10 1 =⋅′δ ). La section envisagée (figure a) peut être considérée comme la somme de deux section fictives représentées sur les figures (b) et (c).    ′=′ += AA AAA 21 les armatures comprimées sont nécessaires ⇒ domaine 2 et le diagramme des déformations passe par le pivot B. pour des raisons d’économie, sξ doit être supérieur ou égal à Lξ et pour un cas limite, on prend Ls ξξ = ; d’où : L L ξ α 10005.3 5.3 + = et ss L E fe ⋅ = γ ξ . Et en utilisant les triangles semblables ccG ′ˆ et aaG ′ˆ , on trouve : ( ) L L L L L L L s dd dd yd dy ξ δξδ α δα α δαδ ξ ξ ⋅ ′⋅−′− = − ′− = ⋅− ⋅′−⋅ = − ′− = ′ 1000 100015.3 1 , d’où ( ) δξδξ ′⋅⋅−′−=′ Ls 100015.31000 et pour que Ls ξξ ≥′ , il faut que ( ) ⇒≥′⋅−′− LL ξδξδ 1000100015.3 L L ξ ξ δ 10005.3 10005.3 + ⋅− ≤′ pour chaque type d’acier on a une valeur de ⇒Lξ pour chaque type d’acier on a une valeur de δ ′ à ne pas dépasser [voir tableau ci-après]. Ronds lisses Haute adhérence Fe E215 Fe E235 Fe E400 Fe E500 15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ 15.1=sγ 1=sγ 0.58 0.53 0.55 0.50 0.33 0.27 0.23 0.17 A d b A′ (a) d⋅′δ sξ′ o%5.3 d⋅′δ dy L ⋅=α a′ a G c c′ b A1 d b (b) A2 A′ (c) dd ⋅′−δ B
  • 8. Quand δ ′ est inférieur au valeurs données dans le tableau ci-contre ⇒ la condition Ls ξξ ≥′ est réalisé. Les valeurs de δ ′ (tableau) sont toujours inférieurs à celles rencontrées en pratique ⇒ toujours Ls ξξ >′ ⇒ s s fe γ σ =′ et s s fe γ σ = La section fictive représentée sur la figure (b) équilibrera un moment fictif 2 1 dbM bL ⋅⋅⋅= σµ ; LL αµ → , Lβ et Lξ1000 sL d M A σβ ⋅⋅ = 1 1 la deuxième section fictive (Figure c) devra donc équilibrer un moment résident : 1MMM −=∆ , avec MM ⋅≤∆ 4.0 ( )dd M A s ⋅′−⋅′ ∆ =′ δσ ; ( ) s s s A dd M A σ σ δσ ′ ′= ′− ∆ =2 Et les armatures de la section réelle seront donc :    += ′=′ 21 AAA AA RésuméRésuméRésuméRésumé :::: 2 1 dbM bL ⋅⋅⋅= σµ , 1MMM −=∆ ( )dd M A s δσ ′−′ ∆ =′ , s s sL A d M A σ σ σβ ′ ′+ ⋅⋅ = 1 2. Deuxième méthode de détermination des armatures : A h b + – a′ a G b 0.8y M Fb Fa 0.4y A′ aF ′ 3.5%o d c c′ B y a (a) (b) (c) d⋅′δ Lξ
  • 9. Soit une section rectangulaire avec armatures comprimées (Fig (a)) et soumises à un moment de flexion M. les figures (b) et (c) représentent respectivement les diagrammes et des contraintes. On a bb ybF σ⋅⋅⋅= 8.0 sa AF σ ′⋅′=′ sa AF σ⋅= Avec dy L ⋅=α Equations d’équilibre : 08.000/ =⋅⋅⋅−′′−⇒=′−−⇒=∑ ybAAFFFF bssabaH σσσ s bs ybA A σ σσ ′ ⋅⋅⋅−⋅ =′⇒ 8.0 ( ) ( ) ⇒=′−+⋅′−−⇒=∑ 04.00/ dyFddFMM bac δδ ( ) ( ) ⇒=′−⋅⋅⋅+′−⋅− 04.08.0 dyybddAM bs δσδσ ( ) ( )dd dyybM A s b δσ δσ ′− ′−⋅⋅⋅+ = 4.08.0 M : en [N.m], b, d et y en [cm], sb σσ , et sσ ′ en [Mpa] A et A′ : en [cm²]. ApplicationApplicationApplicationApplication :::: Soit la poutre représentée sur la figure ci-dessous, soumise à son poids propre (g) et à une surcharge d’exploitation Q= 264 KN. Acier Fe E400. MPafc 2528 = Calcul du moment fléchissant : 8 ²l gMG = avec mlKNhbg b /5.46.03.025 =⋅⋅=⋅⋅= γ mKNMG .78.13 8 ²5 5.4 == mKN l QMQ .330 4 5 264 4 =⋅=⋅= mKNMMM QG .5143305.178..1335.15.135.1 =⋅+⋅=+= 5 cm A 60 30 5 cm A′ g 2.50 2.50 Q
  • 10. Détermination des armatures : 1ère méthode (Méthode de superposition). Vérification de l’existence des armatures comprimées A′ . ²db M b ⋅⋅ = σ µ , b c bc f MPaf γ σ 28 28 85.0 25 ⋅ =⇒= situation durable et transitoire 5.1=bγ et 15.1=sγ . MPab 2.14 5.1 2585.0 = ⋅ =⇒ σ Fe E400 MPafe 400=⇒ et MPa fe s s 348== γ σ ( ) 399.0 55302.14 10514 2 3 = ⋅⋅ ⋅ =µ . 668.0 10005.3 5.3 = + = L L ξ α avec 739.1 200 1000 = ⋅ = s L fe γ ξ 8.0 211 µ α −− =L et ( ) 392.04.018.0 =−⋅⋅= LLL ααµ et 733.04.01 =−= LL αβ ∃′⇒> ALµµ on utilise le principe de la superposition : Le moment de résistance limite est donne par : ( ) mNdbM bL .15150555302.14392.0 22 1 =⋅⋅⋅=⋅⋅⋅= σµ le moment résiduel est donnée par : mNMMM .88495051510005141 =−=−=∆ ²36 55733.0348 1515051 1 cm d M A Ls = ⋅⋅ = ⋅⋅ = βσ A h b A′ d⋅′δ A1 d b (M1) A2 A′ ( M∆ ) dd ⋅′−δ
  • 11. ( ) ( ) ²52.0 555348 8849 2 cm dd M A s = − = ′−⋅ ∆ = δσ 09.0 55 5 ===′ d c δ ; 34.0 739.15.3 739.15.3 10005.3 10005.3 ? = + − = + − ≤′ L L ξ ξ δ MPa fe s s sLs 34834.009.0 ===′⇒>′⇒< σ γ σξξ donc ( ) ( ) ²52.0 555348 8849 2 cm dd M AA s = − = ′−′ ∆ ==′ δσ et enfin :    =+= =′ ²52.36 52.0 21 2 cmAAA cmA Remarque : Si sss L L E ξσ ξ ξ δ ′⋅=′⇒ + ⋅− >′ 10005.3 10005.3 (car Ls ξξ <′ ). 2ème méthode (méthode des diagramme). ∃′⇒=>= AL 392.0399.0 µµ cmdy L 74.3655668.0 =⋅=⋅=α ( ) ( ) ( ) ( )555348 574.364.074.36302.148.5140004.08.0 − −⋅⋅⋅⋅⋅+ = ′− ′−⋅⋅⋅+ = dd dyybM A s b δσ δσ ²52.36 cmA = L L ξ ξ δ 10005.3 10005.3 ? + − ≤′ ; MPa fe s sLs 34834.009.0 ==′⇒>′⇒≤ γ σξξ ²52.0 348 74.36302.148.034852.368.0 cm ybA A s bs = ⋅⋅⋅−⋅ = ′ ⋅⋅⋅−⋅ =′ σ σσ ²52.0 cmA =′ Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple).Rappels (Flexion simple). Si 5293.00 ≤≤α c’est à dire →≤≤ 186.00 µ le diagramme des déformations passe par le pivot A (domaine 1) [ ]os %10=ξ , c’est à dire s s fe γ σ = .
  • 12. Si 12593.0 ≤<α c’est à dire →≤< 480.0186.0 µ le diagramme des déformation passe par le pivot B (domaine 2) [ ]ob %10≤ξ ; donc on peut avoir deux cas : - Si Lµµ ≤ (c’est à dire Ls ξξ ≥ ) s s fe γ σ =→ - Si Lµµ > (c’est à dire Ls ξξ < ) ( )ssss E ξξσ 1000200=⋅=→ Avec       −= 1 1 5.31000 α ξs Remarque : - Si Lµµ > (donc Ls ξξ < ) la section d’armatures calculée ne sera pas économique, et pour remédier à cela on utilise des armatures comprimées ; donc : Si ∃′⇒> ALµµ et       =≥ s sLs fe γ σξξ et aussi pour que       =′≥′ s sLs fe γ σξξ il faut que : L L ξ ξ δ 10005.3 10005.3 + − ≤′ si ( )sssss L L EL ξξσξξ ξ ξ δ ′=⋅=′⇒<′⇒ + − >′ 1000200 10005.3 10005.3 . Raccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures compriméesRaccourcissement des armatures comprimées :::: a. Diagramme des déformations passe par le point A : %10=sξ o Les triangles AaGˆ et ccG ′ˆ sont semblables ⇒ dd dd Ga Gc aA cc s α δαξ − ′−⋅ = ′⋅ ⇒= ′ 10 1000 ⇒       − ′− =′ α δα ξ 1 101000 s le raccourcissement sξ′1000 étant connu, la contrainte sσ ′ dans l’armature comprimée a pour valeur : - Si ( )ssLs ξσξξ ′⋅=′→<′ 100020010001000 ; sσ ′ en [Mpa]. - Si s sLs fe γ σξξ =′→≥′ 10001000 A a b d 10 %o B c G sξ′dy ⋅=α 3.5 %o dδ ′ c’
  • 13. b. Le diagramme des déformations passe par le point B : ⇒≈′ BbGaaG ˆˆ d dd Gb Ga bB aa s α αξ − =⇒= ′ 5.3 1000 ⇒       −⋅= 1 1 5.31000 α ξs α δαξ α δαδ ′− = ′ ⇒ ′− = ′− = ′ ⇒≈′ 5.3 1000 ˆˆ s d dd y dy bB cc BbGccG d’où :       ′− ⋅=′ α δα ξ 5.31000 s 3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature3. Etude d’une section pour laquelle l’armature compriméecompriméecompriméecomprimée A′ est connueest connueest connueest connue :::: ce cas sa présente généralement dans les sections d’appuis des poutres continues, car les armatures comprimées de cette section constituées par le prolongement de la totalité, ou d’une partie des armatures prévues dans la partie centrale de la travée, qui sont déjà connues. Il a déjà été démontrer que : ( ) ( ) s s ddAM dd M A σδ δσ ′⋅′−⋅′=∆⇒ ′−′ ∆ =′ ) ) MMMMMM ∆−=⇒−=∆ 11 s b db M ξβα σ µ 1000et,, 112 1 1 → ⋅⋅ = d M A s ⋅⋅ = 1 1 1 βσ , ( ) s s s A dd M A σ σ δσ ′ ⋅= ′− ∆ =2 et enfin les armatures de la section réelle seraient :     ′ ′+=+= ′=′ s s AAAAA AA σ σ 121 et comme A′ est connue, il suffit de connaître sσ ′ pour résoudre le problème : A a b d 10 %o B c G sξ′dy ⋅=α 3.5 %o dδ ′ c’ a’ L a + -
  • 14. Application NumériqueApplication NumériqueApplication NumériqueApplication Numérique :::: Soit à déterminer les armatures tendues d’une section rectangulaire de dimensions (30 x 70)cm² pour laquelle ².42.9 cmA =′ mKNM .620= Acier Fe E400, pour une situation durable et transitoire. MPafc 2528 = Situation durable et transitoire    = = ⇒ 5.1 15.1 b s γ γ Calcul de l’armature tendue A : ( ) ( ) ( ) 34857042.9 ⋅−⋅=′⋅′−′=∆⇒ ′−′ ∆ =′ s s ddAM dd M A σδ δσ ⇒ mNM .080213=∆ mNMMM .4069202130806200001 =−=∆−= ( ) 186.0195.0 70302.14 406920 ² 1 21 >= ⋅⋅ = ⋅⋅ = db M bσ µ Le diagramme des déformations passe par le pivot B. MPa fe s sLsL 3481 ==⇒>⇒< γ σξξµµ 34.0 739.15.3 739.15.3 10005.3 10005.3 071.0 70 5 = + − = + − ≤==′ L L ξ ξ δ MPa fe s sLs 348==′⇒>′⇒ γ σξξ Remarque : On constate que mNMmNM .0002484.0.213080 =⋅≤=∆ 890.0195.0 11 =⇒= βµ 42.9 70890.0348 920406 1 1 1 + ⋅⋅ = ′ ′+ ⋅⋅ = ′ ⋅′+= s s ss s A d M AAA σ σ βσσ σ ²19.28 cmA =⇒ Remarque : Pivot B       ′− ⋅=′→ 1 1 5.31000 α δα ξs 274.0 8.0 211 195.0 1 1 11 =⇒ −− =⇒= α µ αµ donc 739.1100061.2 274.0 071.0274.0 5.31000 =>=      − ⋅=′ Ls ξξ 5 65 7 30 A’ =9.42 cm² A
  • 15. 4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques4. Armatures symétriques :::: les armatures symétriques sont à prévoir lorsque le moment M peut changer de sens tout en gardant la même valeur absolue (exemple : pour les poteaux d’une ossature en cas de séisme). Et MMMM 6.01 =∆−= . Donc    = =∆ MM MM 6.01 4.0 Par conséquent ; ² 6.0 db M b ⋅⋅ ⋅ = σ µ est connue sss σξξα ,,, ′ et sσ ′ . Et on aura : ( )       ′ ′+ ⋅⋅ ⋅ =+= ′−⋅′ ⋅ =′=′ s s s s A d M AAA dd M AA σ σ βσ δσ 6.0 21 4.0 Application numériqueApplication numériqueApplication numériqueApplication numérique :::: Soit à déterminer les armatures de la section armée symétriquement suivante : mKNM .400= Acier Fe E400, MPafc 2528 = Situation durable et transitoire. MPa f b c b 2.14 85.0 28 = ⋅ = γ σ ( ) →<= ⋅⋅ ⋅ = ⋅⋅ ⋅ = 186.0116.0 70302.14 0004006.0 ² 6.0 2 db M bσ µ pivot A ⇒ MPa fe s ss 348%10 o ==⇒= γ σξ o%10938.0,1546.0116.0 ===⇒= set ξβαµ .071.0 70 5 ==′δ Pivot A ( ) ( ) Ls ξ α δα ξ 1000989.0 1546.01 071.01546.010 1 10 1000 <= − − = − ′− =′⇒ ( ) .198989.02001000200 MPaE ssss =⋅=′=′⋅=′⇒ ξξσ et les sections d’armatures seront : ( ) ( ) ²43.12 570198 0004004.04.0 cm dd M A s = −⋅ ⋅ = ′−′ ⋅ =′ δσ 5 65 7 30 A’ = A A
  • 16. ²57.17 348 198 43.12 70938.0348 0004006.06.0 cmA d M A s s s =+ ⋅⋅ ⋅ = ′ ⋅′+ ⋅⋅ = σ σ βσ et enfin on prendra : ²57.17 cmAA =′= IV. 2. Section en TéIV. 2. Section en TéIV. 2. Section en TéIV. 2. Section en Té :::: a. Généralitésa. Généralitésa. Généralitésa. Généralités :::: Les sections en T se rencontre par exemple, dans les planchers, les murs de soutènement, les tabliers de pont et, d’une manière générale, dans tous les ouvrages où l’on fait intervenir le hourdis à la résistance de la poutre. Puisque le béton tendu est négligeable dans les calculs de résistance, la section en T présente une forme économique, car une grande partie du béton tendu (poids mort inutile) est supprimé. La partie ABCD (voir figure) est appelée table de compression, on plus simplement table. La partie EFGH est appelée nervure. Remarque : Si la table se trouve dans la partie comprimée (travée), la section de calcul sera une section en T. Si la table se trouve dans la partie tendue, la section de calcul sera une section rectangulaire de largeur FG, car le béton tendu n’est pas pris en compte dans les calculs de résistance. ln ln A B C DE FG H L1 L2
  • 17. b. Largeur de la tableb. Largeur de la tableb. Largeur de la tableb. Largeur de la table :::: ! 2 0 1 bl b n − ≤ ! 10 1 L b ≤ ; L : la portée de la poutre. Remarque : Dans l’étude des sections en T, on distingue deux cas suivant que la zone comprimée, de hauteur égale à (0.8y), se trouve située dans la table (fig-a), on bien dans la nervure (fig-b). Fig-a : la section en T sera calculée comme une section rectangulaire de dimension ( )hb⋅ , puisque le béton tendu n’intervient pas dans les calculs de résistance. ln ln ln b0 b1 h0 h - h0 b 40 21 LL + 20 1L 40 21 LL + 20 1L 10 1L 10 1L x x 3 2 x L1L2 Appuis intermédiaire b0 h = (d+c) b y 0.8 y Axe neutre (Figure a) b0 h = (d+c) b y 0.8 y Axe neutre
  • 18. A. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures compriméeA. Section en Té sans armatures comprimée :::: a. Axe neutre dans la table de compression : Soit la section en T suivante, soumise à une moment M0. Supposant que, pour cette valeur du moment, la hauteur de la zone comprimée soit égale à ( )00 8.0 hyh =⋅ . Bilan des efforts : 0hbFb b ⋅⋅= σ       −⋅⋅=⇒=      −⋅−⇒=∑ 2 0 2 0 0 00 0 0/ h dhbM h dFMM bba σ M0 : Moment fléchissant équilibré par la table de compression. Si →≤ 0MM l’axe neutre se trouve dans la table et la section en T sera calculée comme une section rectangulaire de dimensions ( )hb⋅ . Si →> 0MM l’axe neutre se trouve dans la nervure et la section de calcul sera une section en T. b. Axe neutre dans la nervure : Fb1 : la résultante des efforts de compressions sur la partie simplement hachurée (ailette) appliquée à 2 0h de l’arrête supérieure. b0 b h0 d 0.8 y=h0 bσ . 2 0h       − 2 0h d Fb Faa b0 b h0 d 0.8 y bσ . 2 0h Fb2 Faa Fb1       − 2 4.0 0h y
  • 19. Fb2 :la résultante des efforts de compression sur la partie doublement hachurée appliquée à (0.4y) de l’arrête supérieure. Fa :la résultante des efforts de traction dans les armatures tendues. Bilans des efforts : ( ) 001 hbbF bb −⋅= σ ; ybF bb ⋅⋅⋅= 02 8.0 σ et sa AF σ⋅= Equations d’équilibre : ( ) 08.000 00021/ =⋅⋅⋅−⋅−−⋅⇒=−−⇒=∑ ybhbbAFFFF bbsbbaH σσσ ( ) ( )∑ =−⋅⋅⋅⋅−      −⋅−−⇒= 04.08.0 2 0 0 0 00/ ydyb h dhbbMM bba σσ posons : ( )       −⋅⋅−⋅−= 2 0 00 h dhbbMMn bσ et ⇒⋅= dy α ( ) ( ) 04.018.04.08.0 2 00 =−⋅⋅⋅⋅⋅−=−⋅⋅⋅⋅− αασσ dbMydybM bnbn avec ( ) 2 0 4.018.0 db M b n ⋅⋅ =⇒−⋅⋅= σ µααµ Et on a : ( ) ⇒=⋅⋅⋅−⋅−⋅−⋅ 08.0 000 ybhbbA bbs σσσ ( ) 0008.0 hbbAyb bsb ⋅−⋅−⋅=⋅⋅⋅ σσσ et ( ) ⇒=⋅−⋅⋅⋅⋅− 04.08.0 0 ydybM bn σ ( )[ ] ( ) ⇒=−⋅⋅−⋅−⋅− 04.000 ydhbbAMn bs σσ ( )[ ] ( ) ⇒=⋅−⋅⋅−⋅−⋅− 04.0100 dhbbAMn bs ασσ ( )[ ] 000 =⋅⋅⋅−⋅−⋅− dhbbAMn bs βσσ car αβ 4.01−= donc : ( ) s b n hbb d M A σ σ β 00 ⋅−⋅+ ⋅ = RésuméRésuméRésuméRésumé :::: - Si →      −⋅⋅⋅=> 2 0 00 h dhbMM bσ axe neutre dans la nervure et la section de calcul est une section en T. - ( )       −⋅⋅−⋅−= 2 0 00 h dhbbMM bn σ ss b n db M σξβα σ µ →⇒ ⋅⋅ = 1000,,2 0
  • 20. ( ) ⇒ ⋅−⋅+ ⋅ = s b n hbb d M A σ σ β 00 ( ) ⇒ ⋅⋅ ⋅⋅⋅−⋅+ = s bn d dhbbM A βσ βσ 00 M et Mn en [MPa] ; b, b0,, h0 et d en [cm] ; ][:enet MPasb σσ A : en [cm²]. Application numérique N°01Application numérique N°01Application numérique N°01Application numérique N°01 :::: Acier Fe E400 MPafc 2028 = prendre en compte le poids propre g. Ferraillage de la section la plus sollicitée : Calcul du moment maximum : ( ) mlKNmlKNSg bb /5.5/5505.02.0112.02500 ==⋅+⋅⋅=⋅= γ mKN l gM g .2.17 8 ²5 5.5 8 2 =⋅== mKN l QMQ .135 4 5 108 4 =⋅== . Combinaison fondamentale : QG 5.135.1 + ⇒⋅+⋅=⋅+⋅= 35.15.12.1735.15.135.1 Qg MMM mKNM .72.225= . Vérification de la position de l’axe neutre : Moment résistant de la table :       −⋅⋅⋅== 2 0 00 h dhbMM bT σ avec b c b f γ σ 2885.0 ⋅ = MPab 33.11=σ ( )⇒−⋅⋅⋅= 6451212033.11TM 20 5 12 50 120 2.50 2.50 Q=108 KNg b0 b 0.8y= h0 . cm h c 5 10 ==
  • 21. mKNmKNMT .3.636.103.636 3 =⋅= TMM < : L’axe neutre tombe dans la table ⇒ la section en T sera calculée comme une section rectangulaire de dimension [120 x 50] cm². Vérification de l’existence de A′ : ( ) 082.0 4512033.11 1072.225 ² 2 3 = ⋅⋅ ⋅ = ⋅⋅ = db M bσ µ Acier Fe E400 0392=→ Lµ donc : ∃′⇒< ALµµ et MPa fe s sLs 34810001000 ==⇒> γ σξξ 0 8.0 211 = −− = µ α ; 957.04.01 =−= αβ ²06.15 45957.0348 1072.225 3 cm d M A s = ⋅⋅ ⋅ = ⋅⋅ = βσ ²06.15 cmA = . Application N° 02.Application N° 02.Application N° 02.Application N° 02. Ferrailler la section la plus solliciter de la poutre suivante : Acier Fe E400 MPafc 2528 = prendre en compte le poids propre de la poutre g. Ferraillage de la section la plus sollicitée : Poids propre : ( ) ./5.5/5505.02.0112.02500 mlKNmlKgSg bb ==⋅+⋅⋅=⋅= γ Moment fléchissant maximum : mK l gM g .2.17 8 ²5 5.5 8 ² =⋅=⋅= mK l QMQ .525 4 5 420 4 =⋅=⋅= 20 5 12 50 120 2.50 2.50 Q=420 KNg
  • 22. combinaison fondamentale : Qg MM ⋅+⋅ 5.135.1 . ⇒⋅+⋅=+⋅= 5255.15.535.15.135.1 QMMgM mKNM .72.810= Vérification de la position de l’axe neutre :       −⋅⋅⋅== 2 0 00 h dhbMM bT σ avec MPa f b c b 2.14 85.0 28 = ⋅ = γ σ ( ) mKNmNMM T .5.797.105.797645121202.14 3 0 =⋅=−⋅⋅⋅==⇒ avec 08.0 hy = et on constate que : ⇒>= TMmKNM .72.810 l’axe neutre tombe dans la nervure. Calcul de nM : ( ) ( ) ( )⇒−⋅⋅−⋅−=      −⋅⋅−⋅−= 64512201202.14810720 2 0 00 h dhbbMM bn σ mKNmNMn .2.146.102.146 3 =⋅= Vérification de l’existence de A′ : ( ) 254.0 45202.14 102.146 ² 2 3 0 = ⋅⋅ ⋅ = ⋅⋅ = db M b n σ µ Acier Fe E400 392.0=⇒ Lµ donc ∃′⇒= ALµµ et Ls ξξ 10001000 > MPa fe s s 348== γ σ 851.0254.0 =⇒= βµ . ( ) ( ) 45851.0348 45851.012201202.14102.146 3 00 ⋅⋅ ⋅⋅⋅−⋅+⋅ = ⋅⋅ ⋅⋅⋅−⋅+ = d dhbbM A s bn βσ βσ ²60cmA =⇒ B. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures compriméesB. Section en Té avec armatures comprimées :::: ! si ∃′⇒> ALµµ (C’est à dire, on renforce la partie comprimée de la section de béton par des armatures de compression). Pour la détermination des sections d’armatures tendues et comprimées ; on utilisera le principe de superposition des états comme pour une section rectangulaire.    += ′=′ 21 AAA AA
  • 23. le diagramme des déformations de la section avec armatures comprimées est comme indiqué sur la figure d. ( ) ⇒    ≤≤> 480.0 simpleFlexion L µµµµ L le diagramme des déformations passe par le pivot B (domaine 2). Et la position de l’axe neutre est donnée par dy L ⋅=α . Dans le cas où les armatures comprimées sont nécéssaires ; la partie comprimée s’étendra toujours dans la nervure (c’est à dire 08.0 hy > ). D’après le principe de superposition déjà vu, la section donnée par la figure b équilibre un moment M1 donnée par : ( )       −⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅= 2 0 00 2 01 h dhbbdbM bbL σσµ . Et les armatures A1 sont données par : ( ) s b L bL hbb d db A σ σ β σµ 00 0 1 ² ⋅−⋅+ ⋅ ⋅⋅⋅ = la deuxième section fictive (fig-c) devra donc équilibrer un moment résiduel 1MMM −=∆ (avec MM ⋅≤∆ 4.0 ). Et les armatures A′ et 2A sont données par : ( )dd M A s δσ ′−⋅′ ∆ =′ ; ( ) s s s A dd M A σ σ δσ ′ ⋅′= ′−⋅ ∆ =2 Remarque : Pivot B s sLs fe γ σξξ =→=→ Pivot B ( ) s L L s σ α δα ξ ′→ ′− =′→ 5.3 1000 Et enfin, on a :    += ′=′ 21 AAA AA
  • 24. RésuméRésuméRésuméRésumé :::: Si ∃′⇒> ALµµ ( )       −⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅= 2 0 00 2 01 h dhbbdbM bbL σσµ 1MMM −=∆ ( ) s L L s σ α δα ξ ′→ ′− =′ 5.3 1000 s sLs fe γ σξξ =→= ( )dd M A s δσ ′−⋅′ ∆ =′ ; ( ) s s s b L bL A hbb d db A σ σ σ σ β σµ ′ ′+ ⋅−⋅+ ⋅ ⋅⋅⋅ = 00 0 1 ² M et M1 M∆ en [MPa] ; b, b0,, h0 et d en [cm] ; ][:enet, MPassb σσσ ′ A et A′ : en [cm²]. ApplicationApplicationApplicationApplication :::: Calculer le ferraillage de la section la plus sollicitée de la poutre suivante : Acier Fe E400 MPafc 2028 = . Prendre en compte le poids propre g. mlKNg /5.5= Moment fléchissant : mKN l QMQ .585 4 5 468 4 =⋅=⋅= mKNM g .19.17= combinaison fondamentale : mKNMMM Qg .7.9005.135.1 =+⋅= 20 5 12 50 120 2.50 2.50 Q=468 KNg
  • 25. mKN h dhbM bT .5.797 2 0 0 =      −⋅⋅⋅= σ ⇒> TMM l’axe neutre tombe dans la nervure. Calcul de Mn : ( )       −⋅⋅⋅−=      −⋅⋅−⋅−= 2 12 45121002.14900700 2 0 00 h dhbbMM bn σ mKNMmNM nn .14.236.236140 =⇒=⇒ vérification de l’existence de A′ : ( ) 4106.0 45202.14 1014.236 2 3 2 0 = ⋅ ⋅ = ⋅⋅ = db M b n σ µ ∃′⇒=> AL 392.0µµ Calcul de 1M : ( ) ⇒      −⋅⋅−⋅+⋅⋅⋅= 2 0 00 2 01 h dhbbdbM bbL σσµ ( ) ⇒      −⋅⋅+⋅⋅⋅= 2 12 45121002.1445202.14392.0 2 1M mNM .10890 3 1 ⋅= MmNMMM ⋅<⋅=−=∆ 4.0.107.10 3 1 MPa fe s sLs 348==→= γ σξξ . ( ) 348 121002.14 733.0 45202.14392.0 00 0 1 ⋅⋅+ ⋅⋅⋅ = ⋅−⋅+ ⋅⋅⋅ = s b L bL hbb db A σ σ β σµ ²691 cmA =⇒ ( ) ( ) ²8.0 545348 107.10 3 2 cm dd M A s = −⋅ ⋅ = ′−⋅ ∆ = δσ ( ) L L s α δα ξ ′− =′ 5.3 1000 ; 668.0=Lα et 111.0 45 5 ===′ d c δ ( ) ⇒=⋅>= −⋅ =′ 739.1100092.2 668.0 111.0668.05.3 1000 Ls ξξ MPa fe s s 348==′ γ σ . ( ) ²8.02 cmA dd M A s == ′−⋅′ ∆ =′ δσ et enfin :    =+= =′ ²8.69 ²8.0 21 cmAAA cmA