SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
Institut Supérieur des Études Technologiques en Communications de Tunis
Département de Gestion des Technologies de l’Information de la Communication
Année Universitaire : 2014-2015
Entreprise d’accueil : SOTRAPIL
Stage réalisé par : Mlle HAJEJI Ghada
Classe : GTIC L2 A
Période : 03-08-2015 – 29-08-2015
Rapport de Stage Ouvrier
Département : GTIC
Référence : ISET’Com
Table des matières
Introduction générale.........................................................................................................................................1
Chapitre 1 : Introduction à la SOTRAPIL.....................................................................................................2
1 Présentation de l’organisme d’accueil......................................................................................................2
1.1 Présentation........................................................................................................................................2
1.1.1 Préambule...................................................................................................................................2
1.1.2 Infrastructure .............................................................................................................................2
1.1.3 Pipelines......................................................................................................................................3
1.1.4 Informations d’exploitations ...................................................................................................4
1.1.5 Activités ......................................................................................................................................4
1.2 Organisation.......................................................................................................................................5
1.2.1 Organisation...............................................................................................................................5
1.2.2 Organigramme...........................................................................................................................6
1.2.3 Conseil d’administration...........................................................................................................6
1.3 Informations financières...................................................................................................................6
1.3.1 Capital .........................................................................................................................................7
1.3.2 Actionnaires ...............................................................................................................................7
1.3.3 Dividendes..................................................................................................................................8
1.3.4 Produits transportés..................................................................................................................8
1.4 Projets..................................................................................................................................................8
1.4.1 Projet Pipeline Skhira - Menzel Hayet (Etudes techniques et financières).......................8
1.4.2 Projet Pipeline Skhira-Menzel Hayet (Servitudes pour utilisations des terrains).............9
2 Architecture matérielle et logicielle........................................................................................................10
2.1 Questionnaire...................................................................................................................................10
2.1.1 Architectures techniques ........................................................................................................10
2.1.1.1 Les ordinateurs ....................................................................................................................10
2.1.1.2 Les serveurs..........................................................................................................................10
2.1.1.3 Le réseau local......................................................................................................................11
2.1.1.4 La connectivité Internet.....................................................................................................11
2.1.1.5 Le système d’exploitation utilisé .......................................................................................11
2.1.1.6 La sécurité informatique.....................................................................................................11
2.1.1.7 Le partage des ressources...................................................................................................11
2.1.2 Architecture applicative..........................................................................................................12
2.1.2.1 Les logiciels utilisés .............................................................................................................12
2.1.2.2 Les base de données ...........................................................................................................12
2.1.2.3 Sur le terrain.........................................................................................................................12
2.2 Etude de l’existant informatique de la société SOTRAPIL.......................................................13
2.2.1 Architecture informatiques et réseaux au niveau de la SOTRAPIL ................................13
2.2.1.1 Quatre serveurs sur deux sites de Tunis et Rades ..........................................................13
2.2.1.2 Des stations de travail.........................................................................................................13
2.2.1.3 Des équipements d’interconnections réseau...................................................................13
2.2.1.4 Connexion internet .............................................................................................................14
2.2.1.5 Logiciels existants................................................................................................................15
2.3 Étude des pipelines de la SOTRAPIL..........................................................................................15
2.3.1 Étude.........................................................................................................................................15
2.3.2 Problématique de maintenance des pipelines......................................................................16
2.3.3 Norme Tunisienne relative à la sécurité des ouvrages de transport des hydrocarbures
liquides par canalisation...........................................................................................................................17
Conclusion.........................................................................................................................................................18
Chapitre 2 : Déroulement du stage................................................................................................................19
Introduction ......................................................................................................................................................19
1 Initiation au stage.....................................................................................................................................19
2 Description des tâches.............................................................................................................................19
2.1 Configuration matérielle.................................................................................................................19
2.1.1 Postes de travail.......................................................................................................................19
2.1.2 Connecteur et prise réseau.....................................................................................................19
2.2 Configuration logicielle...................................................................................................................20
2.2.1 Configurer le réseau sur les machines Windows.................................................................20
2.2.2 Configuration du proxy..........................................................................................................21
3 Étude de l’existant informatique............................................................................................................22
4 Aménagement d’une salle Serveur.........................................................................................................23
4.1 Contexte Générale...........................................................................................................................23
4.1.1 Spécifications des besoins......................................................................................................23
4.1.2 Contraintes à prendre en considération...............................................................................24
4.1.3 Risques engendrés ...................................................................................................................24
4.1.4 Planification pour aménager une salle serveur....................................................................25
4.1.4.1 La climatisation....................................................................................................................25
4.1.4.2 Les racks...............................................................................................................................25
4.1.4.3 Le cold corridor...................................................................................................................25
4.1.4.4 Le câblage.............................................................................................................................26
4.1.4.5 Les planchers techniques ...................................................................................................27
4.1.4.6 Les Normes Tunisiennes....................................................................................................28
4.1.4.6.1 En termes de protection de l’environnement (interne aussi bien qu’externe).....28
4.1.4.6.2 En termes de câblage....................................................................................................28
4.1.4.6.3 En termes de sécurité des systèmes d’information et assurer la continuité de
service 28
5 Apports du stage ......................................................................................................................................29
Chapitre 3 : Avantages, critiques & perspectives.........................................................................................30
Introduction ......................................................................................................................................................30
1 Avantages ..................................................................................................................................................30
2 Critiques.....................................................................................................................................................30
3 Perspectives...............................................................................................................................................30
Conclusion Générale........................................................................................................................................31
Remerciements
Je remercie ma famille, ma chère mère & ma chère petite sœur pour leur patience compréhension
et soutien durant ces dernières années. J’aimerais leur dire que je les porte tous dans mon cœur là où
je suis et ce malgré le peu de temps que j’ai eu à passer avec eux.
Qu’il me soit permis de témoigner ma gratitude à la société SOTRAPIL qui m’a donnée la
chance d’effectuer mon stage technicien au sein de ses services et pour l’excellent accueil qui m’a été
réservé.
Mon expérience été riche et fructueuse grâce à la bonne collaboration et au travail sérieux
des personnes qui m’ont accordé les informations nécessaires pour le bon déroulement de mon stage
et en particulier M. Mounir KTHIRI sous la direction de M. Samir ALOUI que je dois le remercier
pour son encadrement et lui exprimer ma profonde gratitude de m’avoir fait confiance pour mener à
terme ce travail, sans oublier Mme Kebair Fatma qui m’a accueilli avec gentillesse dès la première
rencontre.
Je profite aussi de présenter mes vifs remerciements à l’ensemble de la direction de l’Institut
Supérieur des Études Technologiques en Communication de Tunis.
Enfin, je remercie d’avances mes enseignant(e)s qui vont m’accorder le temps pour la
réalisation de ma soutenance.
Merci
Dédicace
À ma chère mère, qu’elle trouve ici l’hommage de ma gratitude qui, si grande qu’elle puisse
être, ne sera à la hauteur de ses sacrifices et ses prières pour moi.
À ma chère petite sœur, à qui je ne souhaite que du bonheur et du succès.
Que Dieu vous bénisse toutes les deux et vous préserve la sagesse et le bonheur du monde.
Mille merci.
1
Introduction générale
Le stage en entreprise, qu’il soit obligatoire ou non, constitue une étape primordiale dans le
cursus universitaire de l’étudiant. Il lui permet de mettre en pratique ses connaissances apprises en
cours et lui familiariser avec le monde professionnel. Il est donc nécessaire de bien le réussir afin
d’augmenter ses chances d’embauche.
Le stage en entreprise lui initie assez tôt à la vie professionnelle. L’étudiant apprendra ainsi
sur terrain à respecter les délais, travailler sous pression, recevoir des ordres des supérieurs, être
ponctuel, gérer son temps, travailler en équipe, être pluridisciplinaire… Autant de qualités qui seront
demandées par la suite par son futur employeur. Le stage est donc une occasion unique pour pratiquer
toutes ces tâches.
Le stage constitue la première expérience que l’étudiant aura de son futur travail. Il aura donc
une vue d’ensemble de ce qui lui attend une fois recruté.
Dans le cadre de la formation de technicien supérieur en GTIC (Gestion de la Technologie
de l’Information et des Communications), j’ai effectué mon stage de technicien au sein de l’entreprise
SOTRAPIL (sa société de transport des hydrocarbures par pipelines) afin d’enrichir ma formation
universitaire et mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises.
Dans ce premier chapitre je présenterai le cadre général de projet, l’environnement
de travail à savoir l’organisme d’accueil (SOTRAPIL).
Notre rapport sera présenté sous 5 chapitres :
Une Introduction générale qui pour introduire notre rapport,
Un 1er
chapitre présentant l’organisme d’accueil,
Un 2ème
chapitre pour exposer une description du déroulement du stage en précisant son
contexte et son objectif.,
Et pour finir une conclusion générale qui rebondira sur l’état d’avancement.
2
Chapitre 1 : Introduction à la SOTRAPIL
1 Présentation de l’organisme d’accueil
1.1 Présentation
La SOTRAPIL est une entreprise publique créée sous la forme d’une société anonyme au
capital de 17 697 680 dinars, ayant pour principal objet le transport des hydrocarbures par pipeline.
La société a été créée le 26 septembre 1979 et a entamé les opérations d’exploitation en février 1984.
Le 13 décembre 2000, l’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé l’ouverture du capital de la
société au public à concurrence de 32% et son introduction à la Bourse des Valeurs Mobilières de
Tunis.
1.1.1 Préambule
• Activité : Transport des hydrocarbures par pipelines sur tout le territoire tunisien
• Date de création : 26 Septembre 1979
• Acronyme : SOTRAPIL
• Forme juridique : Société anonyme
• Date d’entrée en exploitation du pipeline Bizerte Radés : 1984
• Date d’entrée en exploitation du pipeline jet : 2007
• Date d’introduction en bourse : 02 janvier 2001
• Sites d’exploitation : Bizerte - Radés – Aéroport Tunis Carthage
• Siege social : Boulevard de la terre centre urbain nord 1003- Tunis EL KHADRA
• Capital social au 31-12-2009 : 16.359,200 dinars composés de 3.271.840 actions d’une valeur
nominale de 5 dinars.
1.1.2 Infrastructure
La SOTRAPIL exploite à ce jour les installations suivantes :
• Un pipeline multi produits d’une longueur de 71 Km,
• Un pipeline mono produit destiné au transport du jet aviation d’une longueur d’environ 14
Km,
• La station du départ du pipeline Bizerte-Radés située à Bizerte,
3
• Le terminal d’arrivée du pipeline Bizerte-Radès et du départ du pipeline JET A1 située à
Radès pétrole,
• Le terminal d’arrivée du pipeline JET A1 situé à l’aéroport Tunis- Carthage,
• Un siège Social situé au Boulevard de la terre -centre urbain nord- Tunis ElKhadra.
La société est en train de réaliser un pipeline multiproduit destiné à l’acheminement et la
distribution des produits pétroliers blancs de la Skhira au Sahel en vue d’alimenter en produits blancs
les régions de Sfax, du Sahel et du centre à partir des dépôts de la Skhira.
1.1.3 Pipelines
Les pipelines sont des canalisations servant au transport, sur de longues distances, de fluides et
de produits fluidifiés. En addition, les pipelines de la SOTRAPIL comparés aux autres moyens de
transport des hydrocarbures, offrent des avantages importants notamment en termes de :
• Sécurité,
• Protection de l’environnement,
• Économie d’énergie,
• Rentabilité.
Le pipeline Bizerte - Radès :
Le pipeline Bizerte-Radès comprend principalement les installations suivantes :
• Une ligne de diamètre 10" et d’une longueur de 71Km.
• Une station de pompage au départ de la ligne de Zarzouna raccordée à la raffinerie de Bizerte,
d’un débit nominal de 300 m3 /h et d’une pression de refoulement pouvant aller jusqu'à 40
bars
• Un terminal arrivé à Radès relié aux réservoirs des sociétés de distribution par des conduites
spécialisées par produit.
Le pipeline JET A1 :
Le pipeline JET comprend principalement les installations suivantes :
• Une ligne d’une longueur de 14,3 Km et de diamètre 6" 5/8 ayant une capacité nominale de
1.150.000 m3/an,
4
• Une station de pompage au départ de la ligne de Radès raccordé au dépôt de la SNDP,
d’un débit nominal de 151 m3 /h et d’une pression de refoulement pouvant aller jusqu'à
45 bars,
• Un terminal arrivé à l’aéroport Tunis-Carthage relié aux réservoirs des sociétés
clientes par des conduites spécialisées.
1.1.4 Informations d’exploitations
Tableau n°1 : Informations d’exploitations
Pipelines 2010 2011 2012 2013 2014
(probable)
Bizerte
Radès
1 474 1 593 1 584 1 651 1 664
Jet A1 66 102 95 89 100
Global 1 540 1 695 1 679 1 740 1 764
Tableau 1: Informations d’exploitations
Les quantités transportées via le pipeline Bizerte- Radès représentent en moyenne 54% de la
consommation nationale en produits blancs.
Les quantités transportées via le pipeline JET représentent en moyenne 55% de la
consommation de l’aéroport Tunis- Carthage et 26% de la consommation nationale. Sachant que
l’aéroport consomme en moyenne 47% de la consommation nationale en JET.
1.1.5 Activités
Un pipeline multiproduit d’une longueur de 71 km, reliant la raffinerie de Bizerte à la zone
pétrolière de Rades.
Un pipeline mono-produit destiné au transport du Jet aviation de la zone pétrolière de Rades à
l’Aéroport Tunis-Carthage d’une longueur de près de 15 km.
Un terminal arrivé dans la zone pétrolière de Rades destiné à assurer l’acheminement
et la distribution :
5
• Des produits pétroliers blancs venant de Bizerte vers les dépôts des sociétés de
distribution, du Jet aviation venant des bacs des opérateurs distributeurs vers leurs bacs
à l’aéroport de Tunis-Carthage.
• Un terminal arrivé à la zone pétrolière de l’Aéroport Tunis-Carthage destiné à
l’alimentation des dépôts des sociétés de distribution installées dans la zone de l’aéroport
Tunis-Carthage.
• Un siège social sis au Boulevard de la Terre-Centre Urbain Nord –1003 Tunis ElKhadra.
1.2 Organisation
1.2.1 Organisation
Les tâches au sein de la SOTRAPIL sont réparties entre plusieurs directions et ce
compte tenu de la nature d’activité de la société :
• Direction Générale.
• Direction finance et de comptabilité.
• Direction Administrative.
• Direction Technique.
• Direction études & développement.
• Direction contrôle de gestion.
• Service Audit interne.
• Service Informatique.
• Secrétariat Permanente Des Marchés Publics.
6
1.2.2 Organigramme
Figure 1: Organigramme
1.2.3 Conseil d’administration
Le conseil d’administration est composé de 11 membres :
• 6 membres représentants la société tunisienne de l’industrie de raffinage (STIR),
• 2 membres représentants la société tunisienne des activités pétrolières (L’ETAP),
• 1 membre représentants la société tunisienne de distributions de pétrole (SNDP),
• 2 membres représentants le Groupe privé DRISS.
1.3 Informations financières
Dans le cadre de la politique de l’Etat visant la dynamisation du marché financier, il a été procédé
en janvier 2001 a l’introduction des actions SOTRAPIL a la cote de la Bourse des Valeurs Mobilières de
Tunis à concurrence de 30% du capital de la société a travers une offre publique de vente.
7
Depuis son introduction à la cote de la Bourse, le titre SOTRAPIL a toujours été une des valeurs
les plus liquides sur le marché financier, ce qui en a fait une valeur de confidence pour les investisseurs.
1.3.1 Capital
1.3.2 Actionnaires
Actionnariat de la SOTRAPIL
Actionnaires Nombre d’actions 2011 2012 2013
Bizerte Radès 1
4
7
4
1 593 1 584 1 651
Jet A1 6
6
1
0
2
9
5
8
9
Global 1
5
4
0
1 695 1 679 1 740
Tableau 3: Actionnariat de la SOTRAPIL
Actionnaires Taux du capital en %
STIR 34.03
ETAP 18.28
SNDP 0.63
STEG 0.63
Groupe Privé 15.16
Flottant 31.27
Tableau 2: Capital de SOTRAPIL
8
1.3.3 Dividendes
Les dividendes distribués par la SOTRAPIL au titre des trois exercices :
Figure 2: Derniers dividendes de SOTRAPIL
1.3.4 Produits transportés
Les produits transportés par SOTRAPIL sont :
• Gasoil, Gasoil 50, Pétrole lampant, Pétrole industriel, Essences super sans plomb.
1.4 Projets
1.4.1 Projet Pipeline Skhira - Menzel Hayet (Etudes techniques et
financières)
La SOTRAPIL a réalisé en 2002 une étude technique et financière pour la Construction d'un
pipeline multi produits pétroliers reliant la Skhira à Menzel - Hayet (Région du grand sahel) pour une
valeur totale de 1 824 113 dinars. De même, le coût élevé d'exécution du projet a amené le conseil
interministériel réuni le 29 juillet 2008 à chercher une autre alternative pour la réalisation du projet du
pipeline Skhira - Région du grand Sahel.
En addition, la SOTRAPIL a envisagé alors d'adapter les composantes de l'étude technique et
financière à la nouvelle configuration du projet. Les composantes de l'étude jugées caduques ont été
provisionnées au cours de l'exercice 2008 à concurrence de 297622 dinars. Des difficultés se sont apparues
quant à la mise en exécution de la nouvelle configuration du projet.
9
Le retour à la configuration initiale du projet est alors envisagé. Toutefois, en l'absence de
décision jusqu'au 31 décembre 2010 concernant l'alternative à retenir et la date de début des travaux, la
SOTRAPIL a constaté par mesure de prudence au cours de l'exercice 2010 une provision complémentaire
de l'ordre de 1526 491 dinars sur l'ensemble des éléments de l'étude technique et financière du projet, et
ce en l'absence d'informations précises sur les composantes qui peuvent être utilisées et celles qui devraient
être reproduites. Il faut signaler, que jusqu'à la date de préparation de ces états financiers aucune décision
n'a été prise concernant l'alternative du projet à retenir et la date de début des travaux.
1.4.2 Projet Pipeline Skhira-Menzel Hayet (Servitudes pour
utilisations des terrains)
Les frais de servitude pour le passage du pipeline SKHIRA - Menzel Hayet d'un montant de
348032 dinars ont été provisionnés en totalité au cours de l'exercice 2008.
L’évaluation de l’environnement et des besoins de la SOTRAPIL a entrainé le développement
de toutes ses fonctions administratives, financière et commerciales, j’ai ainsi pu observer le
fonctionnement d’une société .au de là, de l’activité de chacun des services, j’ai pu apprendre comment
s’articulent les différents départements d’une telle entreprise. Par ailleurs, les relations humaines entre les
différents employés de la société, indépendamment de l’activité exercée par chacun d’eux, m’ont appris
sur le comportent à avoir en toute circonstance. En effet, l’atmosphère au sein de la société était très
bonne. Au travers de cette expérience, j’ai pu comprendre que l’activité d’une société est plus performante
dans une atmosphère chaleureuse et bienveillante.
Ainsi, après avoir pris connaissance de la SOTRAPIL et après mon passage au sein du service
technique, je voulais rapprocher mes connaissances théoriques avec les connaissances pratiques acquises
au cours de mon stage. C’est la raison pour laquelle, je propose, dans ce que suit, une analyse de
l’architecture matérielle et logicielle de la SOTRAPIL en élaborant un questionnaire qui a éclairé ma vision
sur l’existant informatique de la société.
10
2 Architecture matérielle et logicielle
Pour mieux comprendre l’environnement informatique et technique de la SOTRAPIL et
appliquer mes connaissances théoriques acquises durant ma formation en 1ère et 2ème année au sein de
l’ISET’Com en matière de TIC, il fallait que j’élabore un questionnaire, un ensemble de questions utiles
qui ont pu éclairer ma vision sur l’architecture matérielle et logicielle de cette société.
2.1 Questionnaire
Les points cruciaux à considérer sont de nombre 3 comme suit :
2.1.1 Architectures techniques
2.1.1.1 Les ordinateurs
• Combien d’ordinateurs existent-ils ? De combien on a besoin ?
• Qui sont équipés et qui ne le sont pas ?
• Comment sont (leurs états …) ?
• Sont-ils protégés contre les problèmes habituels & exceptionnels ?
• Quels sont les logiciels installés ?
• Quels sont leur usages quotidiens /courants ?
• Qui assure leur maintenance/configuration ?
2.1.1.2 Les serveurs
• Combien de systèmes existent-ils ? Combien faut-il exister ?
• Combien sont connectés au serveur
• Quels sont les services fournis par le serveur ?
• Vient-il avec un système de domaine externe ?
• Est-il protégé ?
• Couvre-t-il les fonctions de :
• Serveur mail/web
• Fichier
• Impression
• Application
11
• Base de données
• Connexion (proxy)
• Firewall
2.1.1.3 Le réseau local
• Sans fil /câblé ou les 2 ?
• Conforme aux normes ?
• Son architecture (Wan/Lan…) ?
• Suffisamment sécurisé ?
• Suffisamment efficace / performant ?
2.1.1.4 La connectivité Internet
• Qui sont connectés ? et qui ne l’en sont pas ?
• Comment s’effectue la connexion ?
• Le débit et la qualité de connexion ?
2.1.1.5 Le système d’exploitation utilisé
• Quels sont les SE utilisés au sein de l’entreprise ?
• Combien de personnes sont affectées à chacun ?
2.1.1.6 La sécurité informatique
• Y a-t-il une politique de sécurité déjà installée pour prévenir tous les problèmes prévisibles et
exceptionnels dans les domaines qui suivent :
• Sécurité des données / fichiers
• Sécurité d’accès physique & logiciels aux postes de travail & au serveur
• Niveau de sécurité contre des attaques par internet, coupure de courant (cours sécurité info)
2.1.1.7 Le partage des ressources
• Existe-t-il une politique d’optimisation et de partage des ressources,
• Quelles sont les ressources partagées (imprimantes/flash disque/connexion internet/fichiers …)?
12
2.1.2 Architecture applicative
2.1.2.1 Les logiciels utilisés
• Quels sont tous les logiciels utilisés au sein du projet ?
• Systèmes d’exploitation (windows, linux …)
• Outils bureautiques ?
• Outils client internet : navigateur, mail, téléchargement … ?
• Outils de gestion d’information géographique (GPRS...) ?
• Outils de gestion comptable/financiers ?
• Outils de communication & collaboration ?
• Interfaces semi-automatisées / automatisées ?
2.1.2.2 Les base de données
Sont-ils satisfaisants en termes de :
• Fiabilité/ stabilité
• Facilité d’exploitation /manipulation
• Efficacité / vitesse de traitement et de requête
• Finesse des résultats de la requête
• Paramétrage des requêtes
• Intégration et/ou interfaçage avec d’autres b2d
• Sécurité
2.1.2.3 Sur le terrain
➔Organisation de l’équipe technique pour les missions sur terrain :
• Nombre des membres du groupe
• Leurs qualités & leurs taches
• Les ressources allouées
• Le budget alloué
• Le projet à réaliser
• Qui assurent les installations / maintenances et l’amélioration du parc informatique des projets ?
13
• Quelles sont les compétences techniques disponibles au sein du projet et celles manquantes ?
• Qui assure le bon fonctionnement du parc du projet ?
• Existe-t-il des plans de travail, procédures & normes à suivre ?
• Existe-t-il un système de surveillance ?
2.2 Etude de l’existant informatique de la société SOTRAPIL
2.2.1 Architecture informatiques et réseaux au niveau de la
SOTRAPIL
L’architecture informatique préconise l’équipement de la société SOTRAPIL du matériel
suivant :
2.2.1.1 Quatre serveurs sur deux sites de Tunis et Rades
Serveurs puissants supportant Windows 2003 R2 Server avec un système de gestion de base
des données SGBD, les applicatifs de gestion et des services. Ainsi que l’ensemble des utilisateurs qui
sont connectés au serveur. Ces serveurs sont : un serveur proxy un serveur antivirus, un serveur
application et un serveur de messagerie
2.2.1.2 Des stations de travail
Des micro-ordinateurs et des imprimantes, les postes sont dotés selon la nature du traitement
à effectuer d’outils logiciels appropriés. Les postes des stations de Rades et Bizerte sont dotés d’outils
matériels et logiciels supplémentaires pour pouvoir être liée aux autres systèmes de Comptage et de
dispatching. Les postes de travail et les serveurs seront reliés à travers des réseaux locaux par site.
2.2.1.3 Des équipements d’interconnections réseau
Les différents sites de la SOTRAPIL s’interconnectent via des équipements réseau
informatique tels que : routeurs, hub, Switch, lignes Frame Relay (FR), des câbles RJ 45, un
commutateur (pour le réseau téléphonique de la SOTRAPIL et un panneau de brassage qui regroupe
tous les câbles. L’interconnexion avec le réseau de station de rades se fait à travers une ligne FR (Frame
Relay) dans les deux sens de Tunis ou vers Bizerte constitué de :
14
• DTE : Data Terminal Equipment : sont des équipements placés à l’entrée de réseau de
consommateur, généralement sont des routeurs ou des FRAD (Frame Relay Access Divise :
sont des équipements spécialisés pour fournir une connexion entre une LAN et WAN.
• DCE : Data Communication Equipements : représentent le cœur de réseau tels que des
Switchers, un hub….
L’architecture matérielle et réseaux de la SOTRAPIL se résume par le schéma de la figure
suivante :
Figure 3: Architecture générale du réseau de la SOTRAPIL
Les différentes stations ainsi que le siège de Tunis disposent de plusieurs utilisateurs et
différentes directions de travails prenons quelques exemples : direction technique, direction finance et
comptabilité …ou tout le monde peut communiquer avec tout le monde et échanger librement des
fichiers entre eux.
2.2.1.4 Connexion internet
La connexion internet au niveau de siège Tunis peut atteindre comme débit maximum 4
mégabits/s pour des problèmes de saturation de connexion dans la région ainsi que la distance
importante qui sépare le siège a la centrale Tunisie Telecom et qui pause énormément des retards et
des lacunes surtouts concernant le trafic internet entrant et sortant consommé.
15
2.2.1.5 Logiciels existants
• Windows Server 2003 R2.
• ISA (Internet Security and Acceleration server).
• Lotus mail server.
• Windows XP.
• Windows 7.
• Microsoft SQL server 2000.
2.3 Étude des pipelines de la SOTRAPIL
2.3.1 Étude
Les pipelines de la société SOTRAPIL compares aux autres moyens de transport des
hydrocarbures, offrent des avantages importants notamment en termes de :
• Sécurité,
• Protection de l’environnement,
• Economie d’énergie,
• Rentabilité.
La répartition de la société sur la carte tunisienne est de la façon suivante comme élu dans
cette figure :
16
Figure 4: Répartitions géographique des pipelines de la société SOTRAPIL
2.3.2 Problématique de maintenance des pipelines
L’augmentation de la demande d’énergies telles que le gaz et le pétrole nécessite de plus en
plus la construction de nouvelles lignes de pipelines. En effet, ces derniers, sont devenus, ces 50
dernières années le moyen d’acheminement le moins couteux et le plus sûr pour grandes quantités
d’énergies et sur des longues distances (plusieurs centaines voire plusieurs milliers de kilomètres) que
ce soit par des interférences extrêmes ou environnementales. Quel que soit l’endroit que le pipeline
traverse (mer ou terre), ce dernier est toujours exposé aux risques d’endommagements. Il faut bien
noter que les ruptures des pipelines qui se trouvent sur terre ou immerges en mer sont causées
principalement par des agressions externes ou internes. Ces dernières se résument à des enfoncements,
des fissures ou aussi les combinaisons enfoncements plus fissures. Des études récentes faites sur les
pipelines, ont montré que 49.6 % ont été causées par des agressions externes. Les autres causes
d’incidents se répartissent en défauts de corrosion 15.3 %, les défauts de construction 16.5 %, les
glissements de terrain 7.3 % et autres tel que le problème au niveau borne de raccordement 11.3 %.
L’inconvénient au niveau installation et utilisation des pipelines se réside exactement au
niveau maintenance. La solution déjà adopte, se présente par l’application d’une pression bien
déterminer au niveau des deux station Tunis et Rades afin de déterminer s’il y’a une chute de tension
17
donc à ce niveau on peut conclure qu’il y’a un souci au niveau pipe et on doit procéder à lancer une
intervention technique tout le long de la pipe car avec cette méthode de détection des fissures ou des
pertes au niveau pipeline, on ne peut pas être sure ou le problème existe réellement et à quel niveau de
la pipe. Ce qui contribue finalement à une perte de temps au niveau maintenance, dépenses élèves et
l’impossibilité de prévoir des futures failles qui peuvent se produire.
2.3.3 Norme Tunisienne relative à la sécurité des ouvrages de
transport des hydrocarbures liquides par canalisation
Compte tenu des dangers potentiels que le transport des hydrocarbures par les gazoducs peut
présenter (incendie, explosion et pollution), une norme tunisienne a été décrétée en vue de fixer les
règles essentielles relatives à l’exécution et à l’exploitation de ce type d’ouvrage, afin d’assurer les
conditions maximales de sécurité.
Cette norme a été enregistrée à l’INNORPI en 1985 sous le numéro « NT109.02 (1985) ».
Cette norme s’applique aux hydrocarbures liquides de point éclair au plus égal à 100°C, à l’exception
des ouvrages exclus par le paragraphe 1.3 des Dispositions Générales, ainsi que les tuyauteries de
collecte des puits de pétrole, lorsqu’elles sont assemblées par des manchons vissés. En sus de ces
dispositions générales, la norme inclut les chapitres suivants :
• Caractéristiques du métal et limites des contraintes pour tubes et les accessoires.
• Essais et épreuves en usine des tubes et des accessoires.
• Règles de pose, d’exploitation et d’entretien.
• Epreuves sur le terrain.
• Modification des conditions d’exploitation.
• Station de pompage et terminaux.
• Vannes de sectionnement en ligne.
18
Conclusion
Tout au long de ce chapitre, nous avons examiné brièvement l’architecture réseau de la société
toute en consultant quelques exemples de logiciels et équipements disponibles ainsi que l’architecture
pipeline et les défis rencontrés.
Cette étude nous a permis d'apprécier pleinement le jargon et également à implémenter à
partir de notre cahier de charge le nécessaire par rapport aux objectifs que nous nous sommes fixés.
Dans le prochain chapitre, nous allons évoquer les solutions proposées en local au sein de siège Tunis
ainsi que leurs caractéristiques et spécifications techniques.
19
Chapitre 2 : Déroulement du stage
Introduction
En vue de rendre compte de manière fidèle le mois de stage, il apparait logique de présenter
les différentes tâches que j’ai observé et/ou effectué sous la supervision des personnes concernées.
1 Initiation au stage
Mon stage a débuté le 3 aout 2015 à 7hrs. Arrivée à l’heure et après avoir faire connaissance
à M. Kthiri Mounir, j’ai commencé par découvrir ce service et ses finalités pour pouvoir avoir une idée
claire à propos de ce que j’allais faire tout au long de mon stage.
La 1ère semaine été dédiée à la configuration matérielle et logicielle des postes de travail (des
Pc ou/et des ordinateurs et des serveurs).
J’ai consacré les deux dernières semaines à la recherche à propos des projets proposés par Mr
Mounir.
2 Description des tâches
2.1 Configuration matérielle
2.1.1 Postes de travail
Dans la SOTRAPIL, il existe deux types de postes :
• Les postes clients : sont des micro-ordinateurs et des imprimantes. Ils sont dotés
selon la nature du traitement à effectuer d’outils logiciels appropriés. Les postes des
stations de Rades et Bizerte sont dotés d’outils matériels et logiciels supplémentaires
pour pouvoir être liés aux autres systèmes.
• Les serveurs : sont des machines puissantes supportant Windows 2003 Server avec
un système de gestion de base des données SGBD, les applicatifs de gestion et des
services. Ainsi que l’ensemble des utilisateurs qui sont connectés au serveur.
2.1.2 Connecteur et prise réseau
Les différents sites de la SOTRAPIL s’interconnectent via des équipements réseau.
20
2.2 Configuration logicielle
Une des taches que j’ai effectuées est : la préparation des postes de travail.
2.2.1 Configurer le réseau sur les machines Windows
Cette tâche consistait à configurer le réseau sur les machines Windows : c.-à-d. : Pour que
l’ordinateur se connecte sur le réseau local, il doit être bien configuré. Cette configuration consiste à
attribuer statiquement à ce dernier une adresse IP privé disponible ainsi que le masque sous-réseau
correspondant à cette adresse et définir à cet ordinateur son nom.
Pour ce faire j’ai suivi les procédures suivantes :
Définir un nom d’utilisateur ainsi qu’un groupe de travail pour mon ordinateur pour qu’il soit
bien identifié au réseau local :
Notre ordinateur personnel avait le nom utilisateur ‘isetghada’ et le groupe de travail
‘SOTRAPIL.LOCAL’
Pour ce faire, j’ai suivi les étapes suivantes :
• Clic droit sur « poste de travail » puis sur « propriétés »
• Clic sur l’onglet « nom de l’ordinateur »
• Saisir mon nom d’utilisateur tout en gardant le groupe de travail par défaut
(WORKGROUP) et ensuite j’ai redémarré l’ordinateur.
• Après le redémarrage de l’ordinateur je procède à la configuration TCP /IP :
• Double clic sur « poste de travail » et cliquer sur « panneau de configuration »
• Double clic sur « connexion réseau »
• Cliquer sur l’onglet « général »
• Cliquer sur « le protocole TCP/IP », puis sur l’onglet « propriétés »
• Saisir mon adresse IP, la passerelle par défaut et le masque de sous réseau tout en
laissant vide la case consacrée au serveur DNS vue que le proxy en s’occupe comme
le montre le schéma de la figure suivante :
21
2.2.2 Configuration du proxy
Afin de pouvoir accéder au web (internet), le navigateur utilisé par défaut doit être configuré
afin qu’il supporte le proxy configuré au niveau serveur Proxy Sotrapil.
Dans ce cas, j’étais en train d’utiliser Google Chrome, pour cela j’ai procédé aux étapes
suivantes :
• Lancer le navigateur Chrome.
• Cliquer sur « paramètre » et choisir l’onglet « modifier paramètre de proxy ».
• Cliquer sur « paramètre réseau » et on coche le cadran de « Utiliser un proxy pour
votre réseau local… »
• Mettre l’adresse de serveur ainsi que le numéro de port comme montre la figure
suivante :
Figure 5: Propriétés de Connexion au réseau local
22
Aussi bien, j’ai eu l’occasion de voir Mr Mounir entrain de réorganiser un PC ce qui m’a fait
rappeler d’une matière que j’ai étudié intitulée « Architectures des ordinateurs », dont je n’avais pas
l’opportunité d’appliquer les connaissances acquises dans ce domaine qu’en ce moment-là.
3 Étude de l’existant informatique
En ce qui concerne l’étude de l’existant informatique de la SOTRAPIL, j’ai eu l’occasion de
faire une présentation sous format PPT de l’existant informatique de la SOTRAPIL.
De plus j’ai pu élaborer une idée à propos des projets encours tels que :
• Acquisition du matériel informatique (2 photocopieuses, 6 PC, onduleur 3 kva, 2
imprimantes) pour l’amélioration de l’administration de Bizerte, dont j’ai dédié 2 jours
pour la recherche d’un matériel qui s’adapte à ce besoin chez des fournisseurs variés.
Figure 6: Paramètres du réseau local
23
De plus, j’ai eu l’occasion d’élaborer tout un rapport détaillé concernant ce besoin
aussi bien que les caractéristiques techniques de chacun de ces équipements.
• Application des recommandations urgentes de l’équipe d’audit de sécurité
informatique en ce qui concerne l’élaboration d’un plan précis d’action, un plan de
continuité, un schéma directeur … tout pour éclairer la stratégie de l’entreprise (NB :
ces recommandations ont eu lieu après avoir recours à des auditeurs spécialisés).
• Aménagement d’une salle serveur.
Cette dernière recommandation a fait l’objet de recherche des 2 dernières semaines de mon
stage.
4 Aménagement d’une salle Serveur
Comme un deuxième projet j’ai pu connaitre ce qui est « une salle serveur » ou « un
Datacenter », tout au long des deux dernières semaines tout mon temps était dédié à la recherche de
toutes informations relatives à ce sujet pour pouvoir élaborer un travail bien conçu sous format doc et
une présentation ppt.
Cette section est dédiée totalement à la découverte d’un DATACENTER, sa problématique
majeure, ses composantes et les normes à respecter à l’échelle nationale.
4.1 Contexte Générale
Cette salle serveur constitue un projet à réaliser pour la SOTRAPIL qui sert à assurer un
fonctionnement optimal des services en fonction :
4.1.1 Spécifications des besoins
Il faut être conscient :
• De l’utilisation finale des serveurs
• Des types de services et niveaux de criticité
• De la consommation effective totale
• Des éléments de disponibilité
24
4.1.2 Contraintes à prendre en considération
• L’accès (hauteur / largeur / passage)
• La charge au sol
• Les poteaux (ne doivent pas exister)
• L’exposition minimale à une source de chaleur
• L’éventuellement modulaire
La contrainte la plus importante est de Suivre les normes internationales.
4.1.3 Risques engendrés
• La sécurité physique de la salle, du rack …
• L’incendie, l’inondation
• La coupure du réseau électrique
• La coupure du réseau internet
• Le sur chauffage de la salle
• La pollution sonore
Chaque salle serveur doit contenir les éléments suivants :
Figure 7: Composantes d'une salle serveur
25
4.1.4 Planification pour aménager une salle serveur
En phase de planification, le service technique doit faire attention aux points suivants :
• La Climatisation
• Les Racks
• Le Cold Corridor
• Les Planchers Techniques
4.1.4.1 La climatisation
Le traitement de l'air d'un local informatique est impératif en tenant compte des 3 critères
suivants :
• Température
• Taux d'humidité
• Taux de poussière
Selon les normes internationales (ISO), le refroidissement doit :
• Être au plus près des serveurs (cloisonnement, couloirs d’air froid/ chaud)
• Avoir la meilleure fluidité d’air
• Avoir des portes réfrigérées …
Selon la société d’informatique Dell une température de 20°C c'est tout à fait acceptable.
4.1.4.2 Les racks
Les racks / étagères doivent :
• Avoir une densité de>25kw/rack
• Être de taille standard
• Avoir des dispositifs : De monitoring, De condensateurs/onduleurs, D’extinction incendie
et De refroidissement
4.1.4.3 Le cold corridor
La question qui se pose ici est : Pourquoi avoir un cold corridor ?
C’est tout simplement pour :
• Augmenter les consignes de températures e
26
• Bénéficier à 100% de l’efficacité du système de climatisation.
• Réduire le nombre de cycle de production de froid (économie d’énergie)
Voici ci-dessous une figure du conditionnement des allées :
4.1.4.4 Le câblage
Cette image montre l’installation des câbles dans cette salle serveur.
Figure 8: Conditionnement des allées d'une salle serveur
Figure 9: Câblage d'une salle serveur
27
4.1.4.5 Les planchers techniques
Ils permettent la bonne circulation de l’air frais par le bas.
Voici disjoint une figure des planchers selon les normes internationales :
M. Mounir m’a parlé autour les règles d’urbanisation et d’exploitation appliquées au niveau :
• Des Baies et travées
• Distribution de l’air
• Faux plancher
• Gestion d’exploitation
• Bâtiment
Ce qui m’a permis de conclure que les points cruciaux dont on doit souligner sont les suivants :
• Bonne gestion de l’urbanisation pour une bonne gestion du froid et de l’énergie
• Bonne hauteur du sous-plafond et sous plancher pour la circulation de l’air
• Utilisation des allées chaudes et allées froides
• Câblage énergie par barres d’alimentation pour moins de perdition
Figure 10: Planchers selon les normes internationales d'une salle serveur
28
• Câblage réseau et énergie, au plus court, par le haut pour une meilleure gestion et efficacité
aéraulique en plancher
Tout en se basant sur les 2 critères les plus importants la disponibilité et l’efficacité énergétique.
4.1.4.6 Les Normes Tunisiennes
A côté des normes internationales, il existe les normes tunisiennes que les auditeurs lors de leur
mission ont insisté que cette salle sera aménagée selon ces dernières.
4.1.4.6.1 En termes de protection de l’environnement (interne aussi bien
qu’externe)
Les Data Center sont soumis à l'article L 511.1 du code de l'environnement souscrit sous la
norme ISO 14000. Ils sont classés ICPE (Installation Classées pour la Protection de l'Environnement)
comme toute installation qui peut présenter des dangers ou des inconvénients notamment pour la
protection de l'environnement ou protection de l'environnement en Antarctique.
Il est régi par 4 principes de base :
• La précaution
• La prévention
• Les pollueurs seront les payeurs
• La participation et la concertation.
Par exemple, en cas de pollution d'un lac, la police fluviale intervient.
4.1.4.6.2 En termes de câblage
Les Data Center sont soumis à la Norme ISO 11801
4.1.4.6.3 En termes de sécurité des systèmes d’information et assurer la
continuité de service
La sécurité dans les DataCenter impliques de protéger le système d’information aussi d’assurer
la continuité de ses services.
Ces 2 enjeux sont couverts respectivement par les Normes ISO 27001 et ISO 22301.
29
Une telle infrastructure est incontournable pour faire face à l'inévitable augmentation
du nombre des serveurs et à l'exigence d'une continuité de service de plus en plus forte.
Il s'agit d'une brique de base du Système d'Information et de sa sécurité. C'est un des éléments
qui peut nous permettre de rendre un service de qualité professionnelle.
Le regroupement des ressources en un point unique permet de retrouver la maitrise des choix
techniques et stratégiques.
En contrepartie, il peut poser un problème de redondance.
Toutefois, il faut considérer que les conditions environnementales sont meilleures, qu'avec la
généralisation de ce type d'infrastructure, il est possible d'externaliser des ressources dans un
établissement partenaire.
5 Apports du stage
Cette expérience m’a été très bénéfique, sur le plan humain comme sur le plan professionnel.
En effet, il m’a permis de découvrir de nouveaux logiciels. Ce stage m’a également permis d’améliorer
mes capacités d’organisation, de rigueur et de recherche d’informations au sein d’une équipe
disponible.
30
Chapitre 3 : Avantages, critiques & perspectives
Introduction
Ce chapitre est dédié à citer les avantages de la société et les critique à donner aussi bien que
les perspectives et les axes d’amélioration.
1 Avantages
• Le sens de la responsabilité chez tout le personnel de la banque, ce qui encourage des
stagiaires comme moi à espérer faire une entrée effective dans le monde du travail.
• Le respect des horaires administratifs par tous les agents qui sont affectifs et sérieux.
• Les normes de la fonction sont respectées.
• L’assistance des stagiaires par un personnel expérimenté dans tout le parcours et sans
préjugés.
2 Critiques
• L’absence d’une stratégie pour la haute disponibilité des services ainsi que la division
des charges au niveau des équipements réseaux.
• Une architecture WAN limitée, couteuse et qui tend vers la disparition.
• Une nouvelle station créée et non encore incluse dans le réseau WAN.
• Absence d’une politique de sauvegarde et de restauration en cas de panne.
• Connexion internet limitée.
• Surcharge de taches en service informatiques
3 Perspectives
• Recruter une assistante technique
• Recruter une assistante administrative et financière.
• Augmenter le débit du réseau internet.
31
Conclusion Générale
Mon stage à la compagnie SOTRAPIL m’a été bénéfique.
En effet, c’était une bonne occasion de concrétiser les concepts théoriques que les études
m’offrent.
Sur le plan pratique, j’ai eu l’opportunité de faire la connaissance du fonctionnement des
différents services de cette société, de voir de près l’exécution des différentes opérations quotidiennes
que le service informatique me propose d’accomplir.
Mais enfin, ce stage m’a permis d’atteindre le maximum de connaissance, il était une
expérience très enrichissante où j’ai appris le travail en équipe.
32
Glossaire
STIR
ETAP
SNDP
SGBD
Hydrocarbure : un corps uniquement composé du carbone et d’hydrogène.
Pipeline : c’est une canalisation en acier souvent enfouis dans le sol à des profondeurs variables, qui
transporte l’hydrocarbure de la manière la plus sûre et la plus économique.
Produits raffinés : Produits extraits de pétrole comme le jet, l’essence super, et l’essence Super sans
plomb.
Pompage : Action de pomper.
Raffinerie : Lieu permettant l’extraction du gasoil, essences de pétrole brute.
Jet : Kérosène d’avion
Produits pétroliers blanc : Gasoil, Essence, Pétrole.
Acheminement : C’est l’action d’acheminer, de mettre en chemin, faire avancer.
Système de dispatching
Hub
Routeur
Frame Relay : Le relayage des trames en français, c’est un protocole à commutation de paquet situé
au niveau de la couche liaison du modèle OSI, il est utilisé pour les échanges intersites WAN (Internet).
Cables RJ 45
33
Commutateur
Panneau de brassage
Switchers
INNORPI
Adresse IP
Masque sous-réseau
TCP/IP
Adresse port
Proxy : C’est un serveur informatique qui joue le rôle d’un cache
Fireware : qui fait la protection contre les attaques externes (virus ou espionnage), et qui gère aussi le
partage de connexion Internet.
Rack
Urbanisation

Contenu connexe

Tendances

rapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
rapport PFE ingénieur génie logiciel INSATrapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
rapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
Siwar GUEMRI
 
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
Ghali Rahma
 
Rapport gestion de stock.pdf
Rapport gestion de stock.pdfRapport gestion de stock.pdf
Rapport gestion de stock.pdf
AchrafAntri2
 

Tendances (20)

rapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
rapport PFE ingénieur génie logiciel INSATrapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
rapport PFE ingénieur génie logiciel INSAT
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
 
Rapport de projet de fin d"études
Rapport de projet de fin d"étudesRapport de projet de fin d"études
Rapport de projet de fin d"études
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
 
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
Rapport-PFE2013-RahmaGhali-Gestion des Candidatures(Jaas,Primefaces,JFS2,JPA)
 
Rapport de stage PFE
Rapport de stage PFERapport de stage PFE
Rapport de stage PFE
 
Rapport de stage d'été
Rapport de stage d'étéRapport de stage d'été
Rapport de stage d'été
 
Mise en place d’une application mobile de géolocalisation
Mise en place d’une application mobile de géolocalisationMise en place d’une application mobile de géolocalisation
Mise en place d’une application mobile de géolocalisation
 
GETSION DES RESSOURCES HUMAINES ET PAIE MAROCAINE SOUS OPENERP V7.0
GETSION DES RESSOURCES HUMAINES ET PAIE MAROCAINE SOUS OPENERP V7.0GETSION DES RESSOURCES HUMAINES ET PAIE MAROCAINE SOUS OPENERP V7.0
GETSION DES RESSOURCES HUMAINES ET PAIE MAROCAINE SOUS OPENERP V7.0
 
Rapport stage onee-be_2
Rapport stage onee-be_2Rapport stage onee-be_2
Rapport stage onee-be_2
 
Rappot de stage
Rappot de stage Rappot de stage
Rappot de stage
 
Rapport PFE
Rapport PFERapport PFE
Rapport PFE
 
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboardRapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
 
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en EducationRapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
 
formation des inspecteurs qualité
formation des inspecteurs qualitéformation des inspecteurs qualité
formation des inspecteurs qualité
 
ROBOT à base d'Android - Rapport PFE
ROBOT à base d'Android - Rapport PFEROBOT à base d'Android - Rapport PFE
ROBOT à base d'Android - Rapport PFE
 
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueRapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data Analytique
 
Rapport de projet de conception et de développement
Rapport de projet de conception et de développementRapport de projet de conception et de développement
Rapport de projet de conception et de développement
 
Rapport gestion de stock.pdf
Rapport gestion de stock.pdfRapport gestion de stock.pdf
Rapport gestion de stock.pdf
 
Rapport de stage originale
Rapport de stage originaleRapport de stage originale
Rapport de stage originale
 

Similaire à Ghada Hajeji - Rapport de stage Ouvrier @ SOTRAPIL

La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
sophie mateo
 
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratif
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratifTendances cloud-livre-blanc-collaboratif
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratif
harrybosch
 
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
chaima Aridhi
 
Rapport tablettes-creteil-2012
Rapport tablettes-creteil-2012Rapport tablettes-creteil-2012
Rapport tablettes-creteil-2012
Denis Verloes
 

Similaire à Ghada Hajeji - Rapport de stage Ouvrier @ SOTRAPIL (20)

En association avec le CEFRIO et HEC Montréal, le CIGREF délivre les résultat...
En association avec le CEFRIO et HEC Montréal, le CIGREF délivre les résultat...En association avec le CEFRIO et HEC Montréal, le CIGREF délivre les résultat...
En association avec le CEFRIO et HEC Montréal, le CIGREF délivre les résultat...
 
resume-cours-theorique-culture-et-technique-du-numerique-61574f6e0c5c0-1_2.pdf
resume-cours-theorique-culture-et-technique-du-numerique-61574f6e0c5c0-1_2.pdfresume-cours-theorique-culture-et-technique-du-numerique-61574f6e0c5c0-1_2.pdf
resume-cours-theorique-culture-et-technique-du-numerique-61574f6e0c5c0-1_2.pdf
 
Memoire version finale kenfack
Memoire version finale kenfackMemoire version finale kenfack
Memoire version finale kenfack
 
siem.pdf
siem.pdfsiem.pdf
siem.pdf
 
Logo iphone
Logo iphoneLogo iphone
Logo iphone
 
thesis
thesisthesis
thesis
 
1601896849 rapport fluttercopie
1601896849 rapport fluttercopie1601896849 rapport fluttercopie
1601896849 rapport fluttercopie
 
Gestion des Chercheurs d’Emploi
Gestion des Chercheurs d’EmploiGestion des Chercheurs d’Emploi
Gestion des Chercheurs d’Emploi
 
Technocles2010 1
Technocles2010 1Technocles2010 1
Technocles2010 1
 
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objetsProjet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
 
barometre 2014 Credoc - Diffusion et usages des TIC dans la société Française
barometre 2014 Credoc - Diffusion et usages des TIC dans la société Françaisebarometre 2014 Credoc - Diffusion et usages des TIC dans la société Française
barometre 2014 Credoc - Diffusion et usages des TIC dans la société Française
 
La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
La génération numérique en france. usages d'internet et comportements face au...
 
STM32F4+Android Application
STM32F4+Android ApplicationSTM32F4+Android Application
STM32F4+Android Application
 
Rapport Auditeurs Cigref Inhesj - Sécurité des objets connectés - Décembre 2014
Rapport Auditeurs Cigref Inhesj - Sécurité des objets connectés - Décembre 2014Rapport Auditeurs Cigref Inhesj - Sécurité des objets connectés - Décembre 2014
Rapport Auditeurs Cigref Inhesj - Sécurité des objets connectés - Décembre 2014
 
Référentiel e-Société
Référentiel e-SociétéRéférentiel e-Société
Référentiel e-Société
 
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratif
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratifTendances cloud-livre-blanc-collaboratif
Tendances cloud-livre-blanc-collaboratif
 
Tendances cloud
Tendances cloudTendances cloud
Tendances cloud
 
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
 
Rapport tablettes-creteil-2012
Rapport tablettes-creteil-2012Rapport tablettes-creteil-2012
Rapport tablettes-creteil-2012
 
FEDER - Rapport d'évaluation TIC 2015 (phase 1)
FEDER - Rapport d'évaluation TIC 2015 (phase 1)FEDER - Rapport d'évaluation TIC 2015 (phase 1)
FEDER - Rapport d'évaluation TIC 2015 (phase 1)
 

Dernier

Dernier (11)

Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 

Ghada Hajeji - Rapport de stage Ouvrier @ SOTRAPIL

  • 1. Institut Supérieur des Études Technologiques en Communications de Tunis Département de Gestion des Technologies de l’Information de la Communication Année Universitaire : 2014-2015 Entreprise d’accueil : SOTRAPIL Stage réalisé par : Mlle HAJEJI Ghada Classe : GTIC L2 A Période : 03-08-2015 – 29-08-2015 Rapport de Stage Ouvrier Département : GTIC Référence : ISET’Com
  • 2. Table des matières Introduction générale.........................................................................................................................................1 Chapitre 1 : Introduction à la SOTRAPIL.....................................................................................................2 1 Présentation de l’organisme d’accueil......................................................................................................2 1.1 Présentation........................................................................................................................................2 1.1.1 Préambule...................................................................................................................................2 1.1.2 Infrastructure .............................................................................................................................2 1.1.3 Pipelines......................................................................................................................................3 1.1.4 Informations d’exploitations ...................................................................................................4 1.1.5 Activités ......................................................................................................................................4 1.2 Organisation.......................................................................................................................................5 1.2.1 Organisation...............................................................................................................................5 1.2.2 Organigramme...........................................................................................................................6 1.2.3 Conseil d’administration...........................................................................................................6 1.3 Informations financières...................................................................................................................6 1.3.1 Capital .........................................................................................................................................7 1.3.2 Actionnaires ...............................................................................................................................7 1.3.3 Dividendes..................................................................................................................................8 1.3.4 Produits transportés..................................................................................................................8 1.4 Projets..................................................................................................................................................8 1.4.1 Projet Pipeline Skhira - Menzel Hayet (Etudes techniques et financières).......................8 1.4.2 Projet Pipeline Skhira-Menzel Hayet (Servitudes pour utilisations des terrains).............9 2 Architecture matérielle et logicielle........................................................................................................10 2.1 Questionnaire...................................................................................................................................10 2.1.1 Architectures techniques ........................................................................................................10 2.1.1.1 Les ordinateurs ....................................................................................................................10 2.1.1.2 Les serveurs..........................................................................................................................10 2.1.1.3 Le réseau local......................................................................................................................11 2.1.1.4 La connectivité Internet.....................................................................................................11
  • 3. 2.1.1.5 Le système d’exploitation utilisé .......................................................................................11 2.1.1.6 La sécurité informatique.....................................................................................................11 2.1.1.7 Le partage des ressources...................................................................................................11 2.1.2 Architecture applicative..........................................................................................................12 2.1.2.1 Les logiciels utilisés .............................................................................................................12 2.1.2.2 Les base de données ...........................................................................................................12 2.1.2.3 Sur le terrain.........................................................................................................................12 2.2 Etude de l’existant informatique de la société SOTRAPIL.......................................................13 2.2.1 Architecture informatiques et réseaux au niveau de la SOTRAPIL ................................13 2.2.1.1 Quatre serveurs sur deux sites de Tunis et Rades ..........................................................13 2.2.1.2 Des stations de travail.........................................................................................................13 2.2.1.3 Des équipements d’interconnections réseau...................................................................13 2.2.1.4 Connexion internet .............................................................................................................14 2.2.1.5 Logiciels existants................................................................................................................15 2.3 Étude des pipelines de la SOTRAPIL..........................................................................................15 2.3.1 Étude.........................................................................................................................................15 2.3.2 Problématique de maintenance des pipelines......................................................................16 2.3.3 Norme Tunisienne relative à la sécurité des ouvrages de transport des hydrocarbures liquides par canalisation...........................................................................................................................17 Conclusion.........................................................................................................................................................18 Chapitre 2 : Déroulement du stage................................................................................................................19 Introduction ......................................................................................................................................................19 1 Initiation au stage.....................................................................................................................................19 2 Description des tâches.............................................................................................................................19 2.1 Configuration matérielle.................................................................................................................19 2.1.1 Postes de travail.......................................................................................................................19 2.1.2 Connecteur et prise réseau.....................................................................................................19 2.2 Configuration logicielle...................................................................................................................20 2.2.1 Configurer le réseau sur les machines Windows.................................................................20 2.2.2 Configuration du proxy..........................................................................................................21 3 Étude de l’existant informatique............................................................................................................22 4 Aménagement d’une salle Serveur.........................................................................................................23
  • 4. 4.1 Contexte Générale...........................................................................................................................23 4.1.1 Spécifications des besoins......................................................................................................23 4.1.2 Contraintes à prendre en considération...............................................................................24 4.1.3 Risques engendrés ...................................................................................................................24 4.1.4 Planification pour aménager une salle serveur....................................................................25 4.1.4.1 La climatisation....................................................................................................................25 4.1.4.2 Les racks...............................................................................................................................25 4.1.4.3 Le cold corridor...................................................................................................................25 4.1.4.4 Le câblage.............................................................................................................................26 4.1.4.5 Les planchers techniques ...................................................................................................27 4.1.4.6 Les Normes Tunisiennes....................................................................................................28 4.1.4.6.1 En termes de protection de l’environnement (interne aussi bien qu’externe).....28 4.1.4.6.2 En termes de câblage....................................................................................................28 4.1.4.6.3 En termes de sécurité des systèmes d’information et assurer la continuité de service 28 5 Apports du stage ......................................................................................................................................29 Chapitre 3 : Avantages, critiques & perspectives.........................................................................................30 Introduction ......................................................................................................................................................30 1 Avantages ..................................................................................................................................................30 2 Critiques.....................................................................................................................................................30 3 Perspectives...............................................................................................................................................30 Conclusion Générale........................................................................................................................................31
  • 5. Remerciements Je remercie ma famille, ma chère mère & ma chère petite sœur pour leur patience compréhension et soutien durant ces dernières années. J’aimerais leur dire que je les porte tous dans mon cœur là où je suis et ce malgré le peu de temps que j’ai eu à passer avec eux. Qu’il me soit permis de témoigner ma gratitude à la société SOTRAPIL qui m’a donnée la chance d’effectuer mon stage technicien au sein de ses services et pour l’excellent accueil qui m’a été réservé. Mon expérience été riche et fructueuse grâce à la bonne collaboration et au travail sérieux des personnes qui m’ont accordé les informations nécessaires pour le bon déroulement de mon stage et en particulier M. Mounir KTHIRI sous la direction de M. Samir ALOUI que je dois le remercier pour son encadrement et lui exprimer ma profonde gratitude de m’avoir fait confiance pour mener à terme ce travail, sans oublier Mme Kebair Fatma qui m’a accueilli avec gentillesse dès la première rencontre. Je profite aussi de présenter mes vifs remerciements à l’ensemble de la direction de l’Institut Supérieur des Études Technologiques en Communication de Tunis. Enfin, je remercie d’avances mes enseignant(e)s qui vont m’accorder le temps pour la réalisation de ma soutenance. Merci
  • 6. Dédicace À ma chère mère, qu’elle trouve ici l’hommage de ma gratitude qui, si grande qu’elle puisse être, ne sera à la hauteur de ses sacrifices et ses prières pour moi. À ma chère petite sœur, à qui je ne souhaite que du bonheur et du succès. Que Dieu vous bénisse toutes les deux et vous préserve la sagesse et le bonheur du monde. Mille merci.
  • 7. 1 Introduction générale Le stage en entreprise, qu’il soit obligatoire ou non, constitue une étape primordiale dans le cursus universitaire de l’étudiant. Il lui permet de mettre en pratique ses connaissances apprises en cours et lui familiariser avec le monde professionnel. Il est donc nécessaire de bien le réussir afin d’augmenter ses chances d’embauche. Le stage en entreprise lui initie assez tôt à la vie professionnelle. L’étudiant apprendra ainsi sur terrain à respecter les délais, travailler sous pression, recevoir des ordres des supérieurs, être ponctuel, gérer son temps, travailler en équipe, être pluridisciplinaire… Autant de qualités qui seront demandées par la suite par son futur employeur. Le stage est donc une occasion unique pour pratiquer toutes ces tâches. Le stage constitue la première expérience que l’étudiant aura de son futur travail. Il aura donc une vue d’ensemble de ce qui lui attend une fois recruté. Dans le cadre de la formation de technicien supérieur en GTIC (Gestion de la Technologie de l’Information et des Communications), j’ai effectué mon stage de technicien au sein de l’entreprise SOTRAPIL (sa société de transport des hydrocarbures par pipelines) afin d’enrichir ma formation universitaire et mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises. Dans ce premier chapitre je présenterai le cadre général de projet, l’environnement de travail à savoir l’organisme d’accueil (SOTRAPIL). Notre rapport sera présenté sous 5 chapitres : Une Introduction générale qui pour introduire notre rapport, Un 1er chapitre présentant l’organisme d’accueil, Un 2ème chapitre pour exposer une description du déroulement du stage en précisant son contexte et son objectif., Et pour finir une conclusion générale qui rebondira sur l’état d’avancement.
  • 8. 2 Chapitre 1 : Introduction à la SOTRAPIL 1 Présentation de l’organisme d’accueil 1.1 Présentation La SOTRAPIL est une entreprise publique créée sous la forme d’une société anonyme au capital de 17 697 680 dinars, ayant pour principal objet le transport des hydrocarbures par pipeline. La société a été créée le 26 septembre 1979 et a entamé les opérations d’exploitation en février 1984. Le 13 décembre 2000, l’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé l’ouverture du capital de la société au public à concurrence de 32% et son introduction à la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis. 1.1.1 Préambule • Activité : Transport des hydrocarbures par pipelines sur tout le territoire tunisien • Date de création : 26 Septembre 1979 • Acronyme : SOTRAPIL • Forme juridique : Société anonyme • Date d’entrée en exploitation du pipeline Bizerte Radés : 1984 • Date d’entrée en exploitation du pipeline jet : 2007 • Date d’introduction en bourse : 02 janvier 2001 • Sites d’exploitation : Bizerte - Radés – Aéroport Tunis Carthage • Siege social : Boulevard de la terre centre urbain nord 1003- Tunis EL KHADRA • Capital social au 31-12-2009 : 16.359,200 dinars composés de 3.271.840 actions d’une valeur nominale de 5 dinars. 1.1.2 Infrastructure La SOTRAPIL exploite à ce jour les installations suivantes : • Un pipeline multi produits d’une longueur de 71 Km, • Un pipeline mono produit destiné au transport du jet aviation d’une longueur d’environ 14 Km, • La station du départ du pipeline Bizerte-Radés située à Bizerte,
  • 9. 3 • Le terminal d’arrivée du pipeline Bizerte-Radès et du départ du pipeline JET A1 située à Radès pétrole, • Le terminal d’arrivée du pipeline JET A1 situé à l’aéroport Tunis- Carthage, • Un siège Social situé au Boulevard de la terre -centre urbain nord- Tunis ElKhadra. La société est en train de réaliser un pipeline multiproduit destiné à l’acheminement et la distribution des produits pétroliers blancs de la Skhira au Sahel en vue d’alimenter en produits blancs les régions de Sfax, du Sahel et du centre à partir des dépôts de la Skhira. 1.1.3 Pipelines Les pipelines sont des canalisations servant au transport, sur de longues distances, de fluides et de produits fluidifiés. En addition, les pipelines de la SOTRAPIL comparés aux autres moyens de transport des hydrocarbures, offrent des avantages importants notamment en termes de : • Sécurité, • Protection de l’environnement, • Économie d’énergie, • Rentabilité. Le pipeline Bizerte - Radès : Le pipeline Bizerte-Radès comprend principalement les installations suivantes : • Une ligne de diamètre 10" et d’une longueur de 71Km. • Une station de pompage au départ de la ligne de Zarzouna raccordée à la raffinerie de Bizerte, d’un débit nominal de 300 m3 /h et d’une pression de refoulement pouvant aller jusqu'à 40 bars • Un terminal arrivé à Radès relié aux réservoirs des sociétés de distribution par des conduites spécialisées par produit. Le pipeline JET A1 : Le pipeline JET comprend principalement les installations suivantes : • Une ligne d’une longueur de 14,3 Km et de diamètre 6" 5/8 ayant une capacité nominale de 1.150.000 m3/an,
  • 10. 4 • Une station de pompage au départ de la ligne de Radès raccordé au dépôt de la SNDP, d’un débit nominal de 151 m3 /h et d’une pression de refoulement pouvant aller jusqu'à 45 bars, • Un terminal arrivé à l’aéroport Tunis-Carthage relié aux réservoirs des sociétés clientes par des conduites spécialisées. 1.1.4 Informations d’exploitations Tableau n°1 : Informations d’exploitations Pipelines 2010 2011 2012 2013 2014 (probable) Bizerte Radès 1 474 1 593 1 584 1 651 1 664 Jet A1 66 102 95 89 100 Global 1 540 1 695 1 679 1 740 1 764 Tableau 1: Informations d’exploitations Les quantités transportées via le pipeline Bizerte- Radès représentent en moyenne 54% de la consommation nationale en produits blancs. Les quantités transportées via le pipeline JET représentent en moyenne 55% de la consommation de l’aéroport Tunis- Carthage et 26% de la consommation nationale. Sachant que l’aéroport consomme en moyenne 47% de la consommation nationale en JET. 1.1.5 Activités Un pipeline multiproduit d’une longueur de 71 km, reliant la raffinerie de Bizerte à la zone pétrolière de Rades. Un pipeline mono-produit destiné au transport du Jet aviation de la zone pétrolière de Rades à l’Aéroport Tunis-Carthage d’une longueur de près de 15 km. Un terminal arrivé dans la zone pétrolière de Rades destiné à assurer l’acheminement et la distribution :
  • 11. 5 • Des produits pétroliers blancs venant de Bizerte vers les dépôts des sociétés de distribution, du Jet aviation venant des bacs des opérateurs distributeurs vers leurs bacs à l’aéroport de Tunis-Carthage. • Un terminal arrivé à la zone pétrolière de l’Aéroport Tunis-Carthage destiné à l’alimentation des dépôts des sociétés de distribution installées dans la zone de l’aéroport Tunis-Carthage. • Un siège social sis au Boulevard de la Terre-Centre Urbain Nord –1003 Tunis ElKhadra. 1.2 Organisation 1.2.1 Organisation Les tâches au sein de la SOTRAPIL sont réparties entre plusieurs directions et ce compte tenu de la nature d’activité de la société : • Direction Générale. • Direction finance et de comptabilité. • Direction Administrative. • Direction Technique. • Direction études & développement. • Direction contrôle de gestion. • Service Audit interne. • Service Informatique. • Secrétariat Permanente Des Marchés Publics.
  • 12. 6 1.2.2 Organigramme Figure 1: Organigramme 1.2.3 Conseil d’administration Le conseil d’administration est composé de 11 membres : • 6 membres représentants la société tunisienne de l’industrie de raffinage (STIR), • 2 membres représentants la société tunisienne des activités pétrolières (L’ETAP), • 1 membre représentants la société tunisienne de distributions de pétrole (SNDP), • 2 membres représentants le Groupe privé DRISS. 1.3 Informations financières Dans le cadre de la politique de l’Etat visant la dynamisation du marché financier, il a été procédé en janvier 2001 a l’introduction des actions SOTRAPIL a la cote de la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis à concurrence de 30% du capital de la société a travers une offre publique de vente.
  • 13. 7 Depuis son introduction à la cote de la Bourse, le titre SOTRAPIL a toujours été une des valeurs les plus liquides sur le marché financier, ce qui en a fait une valeur de confidence pour les investisseurs. 1.3.1 Capital 1.3.2 Actionnaires Actionnariat de la SOTRAPIL Actionnaires Nombre d’actions 2011 2012 2013 Bizerte Radès 1 4 7 4 1 593 1 584 1 651 Jet A1 6 6 1 0 2 9 5 8 9 Global 1 5 4 0 1 695 1 679 1 740 Tableau 3: Actionnariat de la SOTRAPIL Actionnaires Taux du capital en % STIR 34.03 ETAP 18.28 SNDP 0.63 STEG 0.63 Groupe Privé 15.16 Flottant 31.27 Tableau 2: Capital de SOTRAPIL
  • 14. 8 1.3.3 Dividendes Les dividendes distribués par la SOTRAPIL au titre des trois exercices : Figure 2: Derniers dividendes de SOTRAPIL 1.3.4 Produits transportés Les produits transportés par SOTRAPIL sont : • Gasoil, Gasoil 50, Pétrole lampant, Pétrole industriel, Essences super sans plomb. 1.4 Projets 1.4.1 Projet Pipeline Skhira - Menzel Hayet (Etudes techniques et financières) La SOTRAPIL a réalisé en 2002 une étude technique et financière pour la Construction d'un pipeline multi produits pétroliers reliant la Skhira à Menzel - Hayet (Région du grand sahel) pour une valeur totale de 1 824 113 dinars. De même, le coût élevé d'exécution du projet a amené le conseil interministériel réuni le 29 juillet 2008 à chercher une autre alternative pour la réalisation du projet du pipeline Skhira - Région du grand Sahel. En addition, la SOTRAPIL a envisagé alors d'adapter les composantes de l'étude technique et financière à la nouvelle configuration du projet. Les composantes de l'étude jugées caduques ont été provisionnées au cours de l'exercice 2008 à concurrence de 297622 dinars. Des difficultés se sont apparues quant à la mise en exécution de la nouvelle configuration du projet.
  • 15. 9 Le retour à la configuration initiale du projet est alors envisagé. Toutefois, en l'absence de décision jusqu'au 31 décembre 2010 concernant l'alternative à retenir et la date de début des travaux, la SOTRAPIL a constaté par mesure de prudence au cours de l'exercice 2010 une provision complémentaire de l'ordre de 1526 491 dinars sur l'ensemble des éléments de l'étude technique et financière du projet, et ce en l'absence d'informations précises sur les composantes qui peuvent être utilisées et celles qui devraient être reproduites. Il faut signaler, que jusqu'à la date de préparation de ces états financiers aucune décision n'a été prise concernant l'alternative du projet à retenir et la date de début des travaux. 1.4.2 Projet Pipeline Skhira-Menzel Hayet (Servitudes pour utilisations des terrains) Les frais de servitude pour le passage du pipeline SKHIRA - Menzel Hayet d'un montant de 348032 dinars ont été provisionnés en totalité au cours de l'exercice 2008. L’évaluation de l’environnement et des besoins de la SOTRAPIL a entrainé le développement de toutes ses fonctions administratives, financière et commerciales, j’ai ainsi pu observer le fonctionnement d’une société .au de là, de l’activité de chacun des services, j’ai pu apprendre comment s’articulent les différents départements d’une telle entreprise. Par ailleurs, les relations humaines entre les différents employés de la société, indépendamment de l’activité exercée par chacun d’eux, m’ont appris sur le comportent à avoir en toute circonstance. En effet, l’atmosphère au sein de la société était très bonne. Au travers de cette expérience, j’ai pu comprendre que l’activité d’une société est plus performante dans une atmosphère chaleureuse et bienveillante. Ainsi, après avoir pris connaissance de la SOTRAPIL et après mon passage au sein du service technique, je voulais rapprocher mes connaissances théoriques avec les connaissances pratiques acquises au cours de mon stage. C’est la raison pour laquelle, je propose, dans ce que suit, une analyse de l’architecture matérielle et logicielle de la SOTRAPIL en élaborant un questionnaire qui a éclairé ma vision sur l’existant informatique de la société.
  • 16. 10 2 Architecture matérielle et logicielle Pour mieux comprendre l’environnement informatique et technique de la SOTRAPIL et appliquer mes connaissances théoriques acquises durant ma formation en 1ère et 2ème année au sein de l’ISET’Com en matière de TIC, il fallait que j’élabore un questionnaire, un ensemble de questions utiles qui ont pu éclairer ma vision sur l’architecture matérielle et logicielle de cette société. 2.1 Questionnaire Les points cruciaux à considérer sont de nombre 3 comme suit : 2.1.1 Architectures techniques 2.1.1.1 Les ordinateurs • Combien d’ordinateurs existent-ils ? De combien on a besoin ? • Qui sont équipés et qui ne le sont pas ? • Comment sont (leurs états …) ? • Sont-ils protégés contre les problèmes habituels & exceptionnels ? • Quels sont les logiciels installés ? • Quels sont leur usages quotidiens /courants ? • Qui assure leur maintenance/configuration ? 2.1.1.2 Les serveurs • Combien de systèmes existent-ils ? Combien faut-il exister ? • Combien sont connectés au serveur • Quels sont les services fournis par le serveur ? • Vient-il avec un système de domaine externe ? • Est-il protégé ? • Couvre-t-il les fonctions de : • Serveur mail/web • Fichier • Impression • Application
  • 17. 11 • Base de données • Connexion (proxy) • Firewall 2.1.1.3 Le réseau local • Sans fil /câblé ou les 2 ? • Conforme aux normes ? • Son architecture (Wan/Lan…) ? • Suffisamment sécurisé ? • Suffisamment efficace / performant ? 2.1.1.4 La connectivité Internet • Qui sont connectés ? et qui ne l’en sont pas ? • Comment s’effectue la connexion ? • Le débit et la qualité de connexion ? 2.1.1.5 Le système d’exploitation utilisé • Quels sont les SE utilisés au sein de l’entreprise ? • Combien de personnes sont affectées à chacun ? 2.1.1.6 La sécurité informatique • Y a-t-il une politique de sécurité déjà installée pour prévenir tous les problèmes prévisibles et exceptionnels dans les domaines qui suivent : • Sécurité des données / fichiers • Sécurité d’accès physique & logiciels aux postes de travail & au serveur • Niveau de sécurité contre des attaques par internet, coupure de courant (cours sécurité info) 2.1.1.7 Le partage des ressources • Existe-t-il une politique d’optimisation et de partage des ressources, • Quelles sont les ressources partagées (imprimantes/flash disque/connexion internet/fichiers …)?
  • 18. 12 2.1.2 Architecture applicative 2.1.2.1 Les logiciels utilisés • Quels sont tous les logiciels utilisés au sein du projet ? • Systèmes d’exploitation (windows, linux …) • Outils bureautiques ? • Outils client internet : navigateur, mail, téléchargement … ? • Outils de gestion d’information géographique (GPRS...) ? • Outils de gestion comptable/financiers ? • Outils de communication & collaboration ? • Interfaces semi-automatisées / automatisées ? 2.1.2.2 Les base de données Sont-ils satisfaisants en termes de : • Fiabilité/ stabilité • Facilité d’exploitation /manipulation • Efficacité / vitesse de traitement et de requête • Finesse des résultats de la requête • Paramétrage des requêtes • Intégration et/ou interfaçage avec d’autres b2d • Sécurité 2.1.2.3 Sur le terrain ➔Organisation de l’équipe technique pour les missions sur terrain : • Nombre des membres du groupe • Leurs qualités & leurs taches • Les ressources allouées • Le budget alloué • Le projet à réaliser • Qui assurent les installations / maintenances et l’amélioration du parc informatique des projets ?
  • 19. 13 • Quelles sont les compétences techniques disponibles au sein du projet et celles manquantes ? • Qui assure le bon fonctionnement du parc du projet ? • Existe-t-il des plans de travail, procédures & normes à suivre ? • Existe-t-il un système de surveillance ? 2.2 Etude de l’existant informatique de la société SOTRAPIL 2.2.1 Architecture informatiques et réseaux au niveau de la SOTRAPIL L’architecture informatique préconise l’équipement de la société SOTRAPIL du matériel suivant : 2.2.1.1 Quatre serveurs sur deux sites de Tunis et Rades Serveurs puissants supportant Windows 2003 R2 Server avec un système de gestion de base des données SGBD, les applicatifs de gestion et des services. Ainsi que l’ensemble des utilisateurs qui sont connectés au serveur. Ces serveurs sont : un serveur proxy un serveur antivirus, un serveur application et un serveur de messagerie 2.2.1.2 Des stations de travail Des micro-ordinateurs et des imprimantes, les postes sont dotés selon la nature du traitement à effectuer d’outils logiciels appropriés. Les postes des stations de Rades et Bizerte sont dotés d’outils matériels et logiciels supplémentaires pour pouvoir être liée aux autres systèmes de Comptage et de dispatching. Les postes de travail et les serveurs seront reliés à travers des réseaux locaux par site. 2.2.1.3 Des équipements d’interconnections réseau Les différents sites de la SOTRAPIL s’interconnectent via des équipements réseau informatique tels que : routeurs, hub, Switch, lignes Frame Relay (FR), des câbles RJ 45, un commutateur (pour le réseau téléphonique de la SOTRAPIL et un panneau de brassage qui regroupe tous les câbles. L’interconnexion avec le réseau de station de rades se fait à travers une ligne FR (Frame Relay) dans les deux sens de Tunis ou vers Bizerte constitué de :
  • 20. 14 • DTE : Data Terminal Equipment : sont des équipements placés à l’entrée de réseau de consommateur, généralement sont des routeurs ou des FRAD (Frame Relay Access Divise : sont des équipements spécialisés pour fournir une connexion entre une LAN et WAN. • DCE : Data Communication Equipements : représentent le cœur de réseau tels que des Switchers, un hub…. L’architecture matérielle et réseaux de la SOTRAPIL se résume par le schéma de la figure suivante : Figure 3: Architecture générale du réseau de la SOTRAPIL Les différentes stations ainsi que le siège de Tunis disposent de plusieurs utilisateurs et différentes directions de travails prenons quelques exemples : direction technique, direction finance et comptabilité …ou tout le monde peut communiquer avec tout le monde et échanger librement des fichiers entre eux. 2.2.1.4 Connexion internet La connexion internet au niveau de siège Tunis peut atteindre comme débit maximum 4 mégabits/s pour des problèmes de saturation de connexion dans la région ainsi que la distance importante qui sépare le siège a la centrale Tunisie Telecom et qui pause énormément des retards et des lacunes surtouts concernant le trafic internet entrant et sortant consommé.
  • 21. 15 2.2.1.5 Logiciels existants • Windows Server 2003 R2. • ISA (Internet Security and Acceleration server). • Lotus mail server. • Windows XP. • Windows 7. • Microsoft SQL server 2000. 2.3 Étude des pipelines de la SOTRAPIL 2.3.1 Étude Les pipelines de la société SOTRAPIL compares aux autres moyens de transport des hydrocarbures, offrent des avantages importants notamment en termes de : • Sécurité, • Protection de l’environnement, • Economie d’énergie, • Rentabilité. La répartition de la société sur la carte tunisienne est de la façon suivante comme élu dans cette figure :
  • 22. 16 Figure 4: Répartitions géographique des pipelines de la société SOTRAPIL 2.3.2 Problématique de maintenance des pipelines L’augmentation de la demande d’énergies telles que le gaz et le pétrole nécessite de plus en plus la construction de nouvelles lignes de pipelines. En effet, ces derniers, sont devenus, ces 50 dernières années le moyen d’acheminement le moins couteux et le plus sûr pour grandes quantités d’énergies et sur des longues distances (plusieurs centaines voire plusieurs milliers de kilomètres) que ce soit par des interférences extrêmes ou environnementales. Quel que soit l’endroit que le pipeline traverse (mer ou terre), ce dernier est toujours exposé aux risques d’endommagements. Il faut bien noter que les ruptures des pipelines qui se trouvent sur terre ou immerges en mer sont causées principalement par des agressions externes ou internes. Ces dernières se résument à des enfoncements, des fissures ou aussi les combinaisons enfoncements plus fissures. Des études récentes faites sur les pipelines, ont montré que 49.6 % ont été causées par des agressions externes. Les autres causes d’incidents se répartissent en défauts de corrosion 15.3 %, les défauts de construction 16.5 %, les glissements de terrain 7.3 % et autres tel que le problème au niveau borne de raccordement 11.3 %. L’inconvénient au niveau installation et utilisation des pipelines se réside exactement au niveau maintenance. La solution déjà adopte, se présente par l’application d’une pression bien déterminer au niveau des deux station Tunis et Rades afin de déterminer s’il y’a une chute de tension
  • 23. 17 donc à ce niveau on peut conclure qu’il y’a un souci au niveau pipe et on doit procéder à lancer une intervention technique tout le long de la pipe car avec cette méthode de détection des fissures ou des pertes au niveau pipeline, on ne peut pas être sure ou le problème existe réellement et à quel niveau de la pipe. Ce qui contribue finalement à une perte de temps au niveau maintenance, dépenses élèves et l’impossibilité de prévoir des futures failles qui peuvent se produire. 2.3.3 Norme Tunisienne relative à la sécurité des ouvrages de transport des hydrocarbures liquides par canalisation Compte tenu des dangers potentiels que le transport des hydrocarbures par les gazoducs peut présenter (incendie, explosion et pollution), une norme tunisienne a été décrétée en vue de fixer les règles essentielles relatives à l’exécution et à l’exploitation de ce type d’ouvrage, afin d’assurer les conditions maximales de sécurité. Cette norme a été enregistrée à l’INNORPI en 1985 sous le numéro « NT109.02 (1985) ». Cette norme s’applique aux hydrocarbures liquides de point éclair au plus égal à 100°C, à l’exception des ouvrages exclus par le paragraphe 1.3 des Dispositions Générales, ainsi que les tuyauteries de collecte des puits de pétrole, lorsqu’elles sont assemblées par des manchons vissés. En sus de ces dispositions générales, la norme inclut les chapitres suivants : • Caractéristiques du métal et limites des contraintes pour tubes et les accessoires. • Essais et épreuves en usine des tubes et des accessoires. • Règles de pose, d’exploitation et d’entretien. • Epreuves sur le terrain. • Modification des conditions d’exploitation. • Station de pompage et terminaux. • Vannes de sectionnement en ligne.
  • 24. 18 Conclusion Tout au long de ce chapitre, nous avons examiné brièvement l’architecture réseau de la société toute en consultant quelques exemples de logiciels et équipements disponibles ainsi que l’architecture pipeline et les défis rencontrés. Cette étude nous a permis d'apprécier pleinement le jargon et également à implémenter à partir de notre cahier de charge le nécessaire par rapport aux objectifs que nous nous sommes fixés. Dans le prochain chapitre, nous allons évoquer les solutions proposées en local au sein de siège Tunis ainsi que leurs caractéristiques et spécifications techniques.
  • 25. 19 Chapitre 2 : Déroulement du stage Introduction En vue de rendre compte de manière fidèle le mois de stage, il apparait logique de présenter les différentes tâches que j’ai observé et/ou effectué sous la supervision des personnes concernées. 1 Initiation au stage Mon stage a débuté le 3 aout 2015 à 7hrs. Arrivée à l’heure et après avoir faire connaissance à M. Kthiri Mounir, j’ai commencé par découvrir ce service et ses finalités pour pouvoir avoir une idée claire à propos de ce que j’allais faire tout au long de mon stage. La 1ère semaine été dédiée à la configuration matérielle et logicielle des postes de travail (des Pc ou/et des ordinateurs et des serveurs). J’ai consacré les deux dernières semaines à la recherche à propos des projets proposés par Mr Mounir. 2 Description des tâches 2.1 Configuration matérielle 2.1.1 Postes de travail Dans la SOTRAPIL, il existe deux types de postes : • Les postes clients : sont des micro-ordinateurs et des imprimantes. Ils sont dotés selon la nature du traitement à effectuer d’outils logiciels appropriés. Les postes des stations de Rades et Bizerte sont dotés d’outils matériels et logiciels supplémentaires pour pouvoir être liés aux autres systèmes. • Les serveurs : sont des machines puissantes supportant Windows 2003 Server avec un système de gestion de base des données SGBD, les applicatifs de gestion et des services. Ainsi que l’ensemble des utilisateurs qui sont connectés au serveur. 2.1.2 Connecteur et prise réseau Les différents sites de la SOTRAPIL s’interconnectent via des équipements réseau.
  • 26. 20 2.2 Configuration logicielle Une des taches que j’ai effectuées est : la préparation des postes de travail. 2.2.1 Configurer le réseau sur les machines Windows Cette tâche consistait à configurer le réseau sur les machines Windows : c.-à-d. : Pour que l’ordinateur se connecte sur le réseau local, il doit être bien configuré. Cette configuration consiste à attribuer statiquement à ce dernier une adresse IP privé disponible ainsi que le masque sous-réseau correspondant à cette adresse et définir à cet ordinateur son nom. Pour ce faire j’ai suivi les procédures suivantes : Définir un nom d’utilisateur ainsi qu’un groupe de travail pour mon ordinateur pour qu’il soit bien identifié au réseau local : Notre ordinateur personnel avait le nom utilisateur ‘isetghada’ et le groupe de travail ‘SOTRAPIL.LOCAL’ Pour ce faire, j’ai suivi les étapes suivantes : • Clic droit sur « poste de travail » puis sur « propriétés » • Clic sur l’onglet « nom de l’ordinateur » • Saisir mon nom d’utilisateur tout en gardant le groupe de travail par défaut (WORKGROUP) et ensuite j’ai redémarré l’ordinateur. • Après le redémarrage de l’ordinateur je procède à la configuration TCP /IP : • Double clic sur « poste de travail » et cliquer sur « panneau de configuration » • Double clic sur « connexion réseau » • Cliquer sur l’onglet « général » • Cliquer sur « le protocole TCP/IP », puis sur l’onglet « propriétés » • Saisir mon adresse IP, la passerelle par défaut et le masque de sous réseau tout en laissant vide la case consacrée au serveur DNS vue que le proxy en s’occupe comme le montre le schéma de la figure suivante :
  • 27. 21 2.2.2 Configuration du proxy Afin de pouvoir accéder au web (internet), le navigateur utilisé par défaut doit être configuré afin qu’il supporte le proxy configuré au niveau serveur Proxy Sotrapil. Dans ce cas, j’étais en train d’utiliser Google Chrome, pour cela j’ai procédé aux étapes suivantes : • Lancer le navigateur Chrome. • Cliquer sur « paramètre » et choisir l’onglet « modifier paramètre de proxy ». • Cliquer sur « paramètre réseau » et on coche le cadran de « Utiliser un proxy pour votre réseau local… » • Mettre l’adresse de serveur ainsi que le numéro de port comme montre la figure suivante : Figure 5: Propriétés de Connexion au réseau local
  • 28. 22 Aussi bien, j’ai eu l’occasion de voir Mr Mounir entrain de réorganiser un PC ce qui m’a fait rappeler d’une matière que j’ai étudié intitulée « Architectures des ordinateurs », dont je n’avais pas l’opportunité d’appliquer les connaissances acquises dans ce domaine qu’en ce moment-là. 3 Étude de l’existant informatique En ce qui concerne l’étude de l’existant informatique de la SOTRAPIL, j’ai eu l’occasion de faire une présentation sous format PPT de l’existant informatique de la SOTRAPIL. De plus j’ai pu élaborer une idée à propos des projets encours tels que : • Acquisition du matériel informatique (2 photocopieuses, 6 PC, onduleur 3 kva, 2 imprimantes) pour l’amélioration de l’administration de Bizerte, dont j’ai dédié 2 jours pour la recherche d’un matériel qui s’adapte à ce besoin chez des fournisseurs variés. Figure 6: Paramètres du réseau local
  • 29. 23 De plus, j’ai eu l’occasion d’élaborer tout un rapport détaillé concernant ce besoin aussi bien que les caractéristiques techniques de chacun de ces équipements. • Application des recommandations urgentes de l’équipe d’audit de sécurité informatique en ce qui concerne l’élaboration d’un plan précis d’action, un plan de continuité, un schéma directeur … tout pour éclairer la stratégie de l’entreprise (NB : ces recommandations ont eu lieu après avoir recours à des auditeurs spécialisés). • Aménagement d’une salle serveur. Cette dernière recommandation a fait l’objet de recherche des 2 dernières semaines de mon stage. 4 Aménagement d’une salle Serveur Comme un deuxième projet j’ai pu connaitre ce qui est « une salle serveur » ou « un Datacenter », tout au long des deux dernières semaines tout mon temps était dédié à la recherche de toutes informations relatives à ce sujet pour pouvoir élaborer un travail bien conçu sous format doc et une présentation ppt. Cette section est dédiée totalement à la découverte d’un DATACENTER, sa problématique majeure, ses composantes et les normes à respecter à l’échelle nationale. 4.1 Contexte Générale Cette salle serveur constitue un projet à réaliser pour la SOTRAPIL qui sert à assurer un fonctionnement optimal des services en fonction : 4.1.1 Spécifications des besoins Il faut être conscient : • De l’utilisation finale des serveurs • Des types de services et niveaux de criticité • De la consommation effective totale • Des éléments de disponibilité
  • 30. 24 4.1.2 Contraintes à prendre en considération • L’accès (hauteur / largeur / passage) • La charge au sol • Les poteaux (ne doivent pas exister) • L’exposition minimale à une source de chaleur • L’éventuellement modulaire La contrainte la plus importante est de Suivre les normes internationales. 4.1.3 Risques engendrés • La sécurité physique de la salle, du rack … • L’incendie, l’inondation • La coupure du réseau électrique • La coupure du réseau internet • Le sur chauffage de la salle • La pollution sonore Chaque salle serveur doit contenir les éléments suivants : Figure 7: Composantes d'une salle serveur
  • 31. 25 4.1.4 Planification pour aménager une salle serveur En phase de planification, le service technique doit faire attention aux points suivants : • La Climatisation • Les Racks • Le Cold Corridor • Les Planchers Techniques 4.1.4.1 La climatisation Le traitement de l'air d'un local informatique est impératif en tenant compte des 3 critères suivants : • Température • Taux d'humidité • Taux de poussière Selon les normes internationales (ISO), le refroidissement doit : • Être au plus près des serveurs (cloisonnement, couloirs d’air froid/ chaud) • Avoir la meilleure fluidité d’air • Avoir des portes réfrigérées … Selon la société d’informatique Dell une température de 20°C c'est tout à fait acceptable. 4.1.4.2 Les racks Les racks / étagères doivent : • Avoir une densité de>25kw/rack • Être de taille standard • Avoir des dispositifs : De monitoring, De condensateurs/onduleurs, D’extinction incendie et De refroidissement 4.1.4.3 Le cold corridor La question qui se pose ici est : Pourquoi avoir un cold corridor ? C’est tout simplement pour : • Augmenter les consignes de températures e
  • 32. 26 • Bénéficier à 100% de l’efficacité du système de climatisation. • Réduire le nombre de cycle de production de froid (économie d’énergie) Voici ci-dessous une figure du conditionnement des allées : 4.1.4.4 Le câblage Cette image montre l’installation des câbles dans cette salle serveur. Figure 8: Conditionnement des allées d'une salle serveur Figure 9: Câblage d'une salle serveur
  • 33. 27 4.1.4.5 Les planchers techniques Ils permettent la bonne circulation de l’air frais par le bas. Voici disjoint une figure des planchers selon les normes internationales : M. Mounir m’a parlé autour les règles d’urbanisation et d’exploitation appliquées au niveau : • Des Baies et travées • Distribution de l’air • Faux plancher • Gestion d’exploitation • Bâtiment Ce qui m’a permis de conclure que les points cruciaux dont on doit souligner sont les suivants : • Bonne gestion de l’urbanisation pour une bonne gestion du froid et de l’énergie • Bonne hauteur du sous-plafond et sous plancher pour la circulation de l’air • Utilisation des allées chaudes et allées froides • Câblage énergie par barres d’alimentation pour moins de perdition Figure 10: Planchers selon les normes internationales d'une salle serveur
  • 34. 28 • Câblage réseau et énergie, au plus court, par le haut pour une meilleure gestion et efficacité aéraulique en plancher Tout en se basant sur les 2 critères les plus importants la disponibilité et l’efficacité énergétique. 4.1.4.6 Les Normes Tunisiennes A côté des normes internationales, il existe les normes tunisiennes que les auditeurs lors de leur mission ont insisté que cette salle sera aménagée selon ces dernières. 4.1.4.6.1 En termes de protection de l’environnement (interne aussi bien qu’externe) Les Data Center sont soumis à l'article L 511.1 du code de l'environnement souscrit sous la norme ISO 14000. Ils sont classés ICPE (Installation Classées pour la Protection de l'Environnement) comme toute installation qui peut présenter des dangers ou des inconvénients notamment pour la protection de l'environnement ou protection de l'environnement en Antarctique. Il est régi par 4 principes de base : • La précaution • La prévention • Les pollueurs seront les payeurs • La participation et la concertation. Par exemple, en cas de pollution d'un lac, la police fluviale intervient. 4.1.4.6.2 En termes de câblage Les Data Center sont soumis à la Norme ISO 11801 4.1.4.6.3 En termes de sécurité des systèmes d’information et assurer la continuité de service La sécurité dans les DataCenter impliques de protéger le système d’information aussi d’assurer la continuité de ses services. Ces 2 enjeux sont couverts respectivement par les Normes ISO 27001 et ISO 22301.
  • 35. 29 Une telle infrastructure est incontournable pour faire face à l'inévitable augmentation du nombre des serveurs et à l'exigence d'une continuité de service de plus en plus forte. Il s'agit d'une brique de base du Système d'Information et de sa sécurité. C'est un des éléments qui peut nous permettre de rendre un service de qualité professionnelle. Le regroupement des ressources en un point unique permet de retrouver la maitrise des choix techniques et stratégiques. En contrepartie, il peut poser un problème de redondance. Toutefois, il faut considérer que les conditions environnementales sont meilleures, qu'avec la généralisation de ce type d'infrastructure, il est possible d'externaliser des ressources dans un établissement partenaire. 5 Apports du stage Cette expérience m’a été très bénéfique, sur le plan humain comme sur le plan professionnel. En effet, il m’a permis de découvrir de nouveaux logiciels. Ce stage m’a également permis d’améliorer mes capacités d’organisation, de rigueur et de recherche d’informations au sein d’une équipe disponible.
  • 36. 30 Chapitre 3 : Avantages, critiques & perspectives Introduction Ce chapitre est dédié à citer les avantages de la société et les critique à donner aussi bien que les perspectives et les axes d’amélioration. 1 Avantages • Le sens de la responsabilité chez tout le personnel de la banque, ce qui encourage des stagiaires comme moi à espérer faire une entrée effective dans le monde du travail. • Le respect des horaires administratifs par tous les agents qui sont affectifs et sérieux. • Les normes de la fonction sont respectées. • L’assistance des stagiaires par un personnel expérimenté dans tout le parcours et sans préjugés. 2 Critiques • L’absence d’une stratégie pour la haute disponibilité des services ainsi que la division des charges au niveau des équipements réseaux. • Une architecture WAN limitée, couteuse et qui tend vers la disparition. • Une nouvelle station créée et non encore incluse dans le réseau WAN. • Absence d’une politique de sauvegarde et de restauration en cas de panne. • Connexion internet limitée. • Surcharge de taches en service informatiques 3 Perspectives • Recruter une assistante technique • Recruter une assistante administrative et financière. • Augmenter le débit du réseau internet.
  • 37. 31 Conclusion Générale Mon stage à la compagnie SOTRAPIL m’a été bénéfique. En effet, c’était une bonne occasion de concrétiser les concepts théoriques que les études m’offrent. Sur le plan pratique, j’ai eu l’opportunité de faire la connaissance du fonctionnement des différents services de cette société, de voir de près l’exécution des différentes opérations quotidiennes que le service informatique me propose d’accomplir. Mais enfin, ce stage m’a permis d’atteindre le maximum de connaissance, il était une expérience très enrichissante où j’ai appris le travail en équipe.
  • 38. 32 Glossaire STIR ETAP SNDP SGBD Hydrocarbure : un corps uniquement composé du carbone et d’hydrogène. Pipeline : c’est une canalisation en acier souvent enfouis dans le sol à des profondeurs variables, qui transporte l’hydrocarbure de la manière la plus sûre et la plus économique. Produits raffinés : Produits extraits de pétrole comme le jet, l’essence super, et l’essence Super sans plomb. Pompage : Action de pomper. Raffinerie : Lieu permettant l’extraction du gasoil, essences de pétrole brute. Jet : Kérosène d’avion Produits pétroliers blanc : Gasoil, Essence, Pétrole. Acheminement : C’est l’action d’acheminer, de mettre en chemin, faire avancer. Système de dispatching Hub Routeur Frame Relay : Le relayage des trames en français, c’est un protocole à commutation de paquet situé au niveau de la couche liaison du modèle OSI, il est utilisé pour les échanges intersites WAN (Internet). Cables RJ 45
  • 39. 33 Commutateur Panneau de brassage Switchers INNORPI Adresse IP Masque sous-réseau TCP/IP Adresse port Proxy : C’est un serveur informatique qui joue le rôle d’un cache Fireware : qui fait la protection contre les attaques externes (virus ou espionnage), et qui gère aussi le partage de connexion Internet. Rack Urbanisation