SlideShare une entreprise Scribd logo
HORS SÉRIE - NOVEMBRE 2022 - JANVIER 2023 - 6,90 €
101
ASTUCES
POUR
EPARGNE
VOTRE
DEFENDRE
La
Française
des
Jeux
–
RCS
Nanterre
B315065292.
©
Vincent
Krieger
–
Le Document d’enregistrement universel du Groupe est consultable sur le site groupefdj.com, nous attirons l’attention du public sur les facteurs de risques
qui y sont mentionnés. Tout investissement en actions présente un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances
futures. La Française des Jeux, siège social : 3-7, quai du Point-du-Jour – 92100 Boulogne-Billancourt – RCS Nanterre B 315 065 292.
Pour nous rejoindre :
clubactionnaires-groupefdj.com, rubrique « Adhérer au Club ».
Ouvert à tous les actionnaires individuels du Groupe dès la première action détenue.
Contactez-nous :
contact@actionnaires-fdj.com
FDJ tient à construire avec ses actionnaires
une relation de confiance et de proximité dans la durée.
Vous informer : des rencontres exclusives avec des experts de La Française des Jeux
pour tout savoir sur le Groupe, ses activités, sa performance et ses projets.
2 Vous former : desMasterclassesaniméespardesspécialistesdelagestiondepatrimoine
pour vous apporter des conseils avisés et vous aider à gérer au mieux votre investissement.
3 Vous rencontrer : des temps d’échanges dédiés avec les dirigeants de votre Groupe,
à votre écoute lors de réunions et de salons actionnaires.
4 Vous inviter : des événements partenaires exclusifs pour vivre, à nos côtés, des moments
sportifs exceptionnels.
Les promesses du Club Actionnaires FDJ
1
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 3
La 101e astuce
Assurance-vie, plan d’épargne retraite, fonds, livrets, actions, immobilier, fiscalité,
pouvoir d’achat… Investir est à vos côtés pour vous guider dans vos placements.
L’inflation change tout. Fin octo-
bre 2022, l’augmentation des prix a
atteint 7,1 % sur un an en France selon
l’estimationdel’Insee.L’énergieapris19,2%,
l’alimentation 11,8 %, les services 3,2 %, les
produitsmanufacturés4,2%…Etqu’enest-il
de vos placements ? Il est loin d’être acquis
qu’ils battent l’inflation. C’est pourquoi il est
importantdenepaslaisserdormirsonépar-
gne et de s’informer. Après huit années de
taux négatifs, une nouvelle ère commence,
imposant d’observer l’ensemble des place-
ments avec un autre regard. Sans forcément
revenirauxannées1970ou1980,car,depuis,
lemondeachangé.
Légitimement, les Français recherchent des
moyens de moins dépenser sans se priver
maisaussidemieuxplacersansprendretrop
de risque. Il n’existe pas de solutions
miracles, vous le savez fort bien. En
revanche, il y a plein d’astuces pour optimi-
ser votre épargne ainsi que vos impôts.
«Astuce»,lemotestlâché.DansleLarousse,
ce nom féminin résume bien ce que nous
souhaitons vous proposer dans ce
hors-série,àsavoirune«manièrehabiled’agir,
deparveniràsesfins,desetirerdedifficulté…»
Battre l’inflation n’est pas une tâche facile,
du moins à court terme. Mais sur la durée,
c’est possible, comme le prouvent les cal-
culs de l’Institut de l’épargne immobilière
et foncière. D’après ses travaux, le taux de
rentabilité interne, meilleur indicateur de
la performance globale d’un placement, est
nettement favorable aux actions, aux loge-
ments à Paris et aux SCPI, avec des gains
annuels compris dans une fourchette de
14,7 % à 8,7 % sur quarante ans entre 1981
et 2021, alors que l’inflation s’élevait à 2,5 %
enmoyenne surlapériode.
Avecuneaugmentationdesprixattendueà
5,3 % pour l’ensemble de l’année 2022,
beaucoup de placements détruisent
aujourd’hui du pouvoir d’achat, car leur
rendementnepermetpasd’assureruntaux
aussi élevé que l’inflation. Ce n’est pas aussi
grave qu’il n’y paraît. Le temps est votre
allié,ainsiqu’unebonnedosedesang-froid.
Il est nécessaire d’accepter un peu plus de
risque (p. 15), de diversifier (p. 14), de pren-
dre date sur certains placements (p. 16) et
de ne pas se laisser aveugler par la carotte
fiscale (p.17).
Dans ce hors-série, vous trouverez toutes
les astuces à connaître pour faire fructifier
votre épargne en 2023, et, pour commen-
cer, je vous recommande de lire régulière-
ment Investir, un journal au service des
épargnants. C’est notre 101e astuce ! Bonne
lecture.
Le retour de l’inflation pousse à changer ses habitudes d’épargne pour chercher de la performance
Taux de rentabilité interne (TRI) annuel
de chaque placement depuis 40 ans
(entre 1981 et 2021), en %
Inflation annuelle moyenne, en %
ACTIONS
LOGEMENT PARIS
SCPI
ASSURANCE-VIE
OBLIGATIONS
LIVRET A
OR
INFLATION
Source:IEIF, étude 2022 : 40 ans de performances comparées.
ACTIONS
SCPI
LOGEMENT FRANCE
LOGEMENT PARIS
OBLIGATIONS
ASSURANCE-VIE
OR
INFLATION
LIVRET A
TRI annuel
de chaque placement depuis 10 ans
(entre 2011 et 2021), en %
0
3
6
9
12
15
Prév.
2022
.20
.15
.10
.05
2000
.95
.90
.85
1981
14,7
10,6
8,7
6,7
5,7
3,7
2,5
1
2
2
2
4,2
4,8
5
12,4
0,9
4,1
5,3 %
L’édito de François Monnier, directeur de la rédaction
4 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
SOMMAIRE
15. … et en particulier les supports immobiliers ................... P. 30
16. Contourner les barrières pour accéder au fonds en euros ;
17. Avance sur assurance-vie : un crédit à taux avantageux .. P. 32
18. Les subtilités de la clause bénéficiaire ;
Modifier par testament le bénéficiaire d’une assurance-vie ...... P. 33
19. Tirer profit du passage escarpé des 70 ans ................ P. 34-35
Mieux transmettre
20. Démembrement de l’assurance-vie : petit casse-tête,
gros avantage ;
21. Sortir en titres, c’est possible ;
La botte secrète du contrat de capitalisation ...................... P. 36-37
22. La tontine, investissement bloqué, mais pas trop ;
23. Le PER : un atout successoral inattendu ............................. P. 38
24. Sortie du plan d’épargne avant la retraite ;
25. Le meilleur moment pour verser .......................................... P. 40
26. Bien choisir entre PER et assurance-vie .............................. P. 41
BOURSE ...................................................... P. 44
27.Ne pas y placer l’argent dont on peut avoir besoin ;
Investir de façon régulière ............................... P. 45
Les règles de bonne gestion à connaître
28.La règle des 70-30 pour bien tenir la distance ;
29.Diversifier, oui, se disperser, non ..................................... P. 46
30.Regarder la performance boursière globale ;
31.Mieux vaut prendre le train
que jouer du couteau ............................................................. P. 48
32.Savoir prendre ses bénéfices et couper ses pertes ;
33.Attention au piège des moyennes à la baisse .................. P. 49
Comment passer ses ordres
34.Profiter de la particularité de chaque ordre de Bourse ;
Peut-on annuler un ordre déjà passé ? ;
Quels sont les horaires de cotation ? ................................. P. 50-51
35.Des ordres à cours limité sur les valeurs moyennes ;
36.Investir en plusieurs fois ................................................... P. 52
37.Marchés étroits : les pièges à éviter,
les astuces à suivre ................................................................. P. 53
Savoir utiliser les produits dérivés
Bien choisir ses produits dérivés ;
38.Dynamiser son portefeuille avec du levier… .................... P. 54
L’édito de François Monnier, directeur de la rédaction .......... P. 3
Inflation : retour vers le futur ....................................................... P. 6
L’inflation est une affaire très personnelle .............................. P. 8
La diversification reste le maître mot ..................................... P. 13
Gérer en fonction de l’horizon de temps ................................ P. 14
Du risque, oui, mais pas trop .................................................. P. 15
Prendre date sur certains placements .................................... P. 16
Ne pas se laisser aveugler par la carotte fiscale ..................... P. 17
POUVOIR D’ACHAT ................. P. 18
Bien gérer son budget
1. Pour épargner… anticiper d’abord toutes
les dépenses ........................................................... P. 19
2. Six applis pour se faciliter les comptes .................................. P. 20
Changer de banque
3. Des économies avec une banque en ligne .............................. P. 21
4. Hors zone euro, avoir plusieurs cartes en main ;
5. Acheter malin avec les promos et le cash-back .................... P. 22
Regrouper ses crédits
6. Crédits regroupés, souffle retrouvé ;
7. Débloquer son épargne salariale avant le jour de l’An ........ P. 23
Faire le plein de livrets
8. Profiter de la hausse des taux des livrets réglementés ..... P. 24
9. Livrets de partage, une aide aux associations caritatives ;
10. Guetter les promotions des superlivrets d’épargne ........ P. 25
ASSURANCE-VIE
ET PER ........................................................ P. 26
11. Négocier les frais d’entrée ;
12. Plusieurs contrats, pour jouer la sécurité
optimisée .......................................................................................... P. 27
Des contrats Internet avant tout
13. Les investisseurs autonomes doivent privilégier
les contrats Internet …....................................................... P. 28-29
Dynamiser son épargne avec les unités de compte
14. L’assurance-vie, c’est aussi les unités de compte… ;
Président de la SAS Investir Publications et directeur
de la publication : Pierre Louette.
Hors-série édité par Investir Publications, société anonyme au capital
de 4.177.350 €.
Commission paritaire : no 0921K79929 ; ISSN 2115-0354.
10, boulevard de Grenelle, CS 10817 75738, Paris Cedex 15.
Téléphone : 01-87-39-77-00.
Directeur de la rédaction : François Monnier.
Editrice : Laure Joly - Editeur adjoint : Martin Laucher
RÉDACTION
Rédacteurs en chef : Rémi Le Bailly, Denis Lantoine, Frédéric Mauger.
Rédactrice en chef adjoint : Muriel Breiman.
Rédacteurs : Sylvie Aubert, Anne Barloutaud, Jean-Luc Champetier,
Cécile Le Coz, Rémy Demichelis, Pascal Estève, Sandra Mathorel (chef de
service), Delphine Tillaux, Philippe Wenger.
Secrétariat de rédaction : Marie Coutière (1re SR).
Infographie : Murielle Coulon, Stéphane Dumet, Maïlys Glaize (couverture),
Claire Olivès, Marc Robert.
Correction : Claire Diot, Anna Maslo, Laurent Raymond.
Crédits Photos : Getty Images
PUBLICITÉ : TEAM MEDIA
Président : Corinne Mrejen.
Directeur général : Philippe Pignol.
Directrice Pôle Finance, Banque, Assurance, Immobilier :
Emmanuelle Denis, 01-87-39-75-13/edenis@teamedia.fr.
Directeur publicité :
Philippe Hénault 01-87-39-79-18 / phenault@lesechosleparisien.fr.
Directeur du pôle Réseaux, International et Régions :
Nicolas Grivon 01-87-39-75-26/ngrivon@teamedia.fr.
Directeur Stratégie et communication : Fabrice Février.
Directrice Marketing et des revenus clients : Lise Benhamou.
DirectriceMarketingadjointe : Eve-Marie Duménil 01-87-39-74-30
Déléguéàlaprotectiondesdonnéespersonnelles : Xavier
Genovesi/dpo@lesechosleparisien.fr
Venteaunuméro : venteslesechos@teamdiffusion.fr
Service abonnements : 4, rue de Mouchy, 60438 Noailles Cedex.
Téléphone : 01-55-56-70-67. Télécopieur : 01-55-56-71-10.
E-mail : serviceclients@investir.fr.
Directrice de la fabrication : Catherine Massabuau
Fabrication : Myriam Kassem, Naïma Mensouri, Bruno
Santin.
Impression : Newsprint, France. Origine du papier : Finlande.
Taux de fibres recyclées : 0 %. Le papier de ce magazine
provient de forêts gérées durablement et est porteur de
l’Ecolabel européen FI/011/007 - Ptot : 0,009 kg/tonne.
Reproduction interdite sauf accord avec le Centre français
du droit de copie (CFC), 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris.
Investir-Le Journal des Finances est une publication du Groupe Les
Echos.
Principal associé : Ufipar (LVMH).
Président-directeur général : Pierre Louette.
Directeur général pôle Les Echos : Bérénice Lajouanie.
Directeur délégué : Bernard Villeneuve.
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 5
39.… et apprendre aussi à le couvrir ..................................... P. 55
40.La Bourse à crédit avec le SRD ......................................... P. 56
Les solutions pour diversifier son PEA
41.Ouvrir un compte-titres ordinaire ET un PEA ;
42.Diversifier avec des fonds ................................................. P. 57
43.Des ETF pour mettre de l’international dans son PEA… ;
44.… et pour le couvrir ou pour le dynamiser ...................... P. 58
45.Suivre les conseils de Warren Buffett ............................... P. 59
GESTION COLLECTIVE.....P. 62
46.Ne pas se contenter des fonds
de sa banque ..................................................... P. 63
Les meilleures techniques pour bien choisir
47.Le choix de la classe d’actifs est déterminant ;
48.Des performances à court terme
souvent trompeuses ....................................................................... P. 64
49.Tenir compte des étoiles décernées par des experts ;
50.Vérifier le montant des frais avant d’acheter un fonds .... P. 65
Les fonds flexibles, une solution tout-terrain
51.Des «flexibles» pour éviter les arbitrages ............................ P. 66
Comprendre le fonctionnement des fonds structurés
52.Les fonds structurés pour un bon couple rendement/risque ;
53.Soyezméfiantencasdechangementdegérant ......................... P. 67
ETF ou fonds classiques ?
54.Des produits obligataires à échéance intéressants ;
55.Des ETF pour la tactique, des fonds pour la durée ........... P. 68
56. Des trackers intelligents pour agir en fonction
du cycle économique .............................................................. P. 69
57. Donner du sens à son épargne avec des fonds ISR .......... P. 70
PLACEMENTS
ALTERNATIFS .................................... P. 73
Tout comprendre aux cryptomonnaies
58. Cryptomonnaies : cesser de diversifier ;
59. Bitcoin : lisser les achats pour éviter
les soubresauts ....................................................................... P. 74
60. La finance décentralisée : faire travailler
ses cryptos .............................................................................. P. 76
L’or, valeur refuge
61. Conserver ses pièces et lingots en lieu sûr ...................... P. 76
62. Limiter la fiscalité à la revente du métal précieux ;
63. Les atouts des mines face à l’or physique ........................ P. 77
64. Comment faire son choix entre pièces et lingots ............ P. 78
Les hauts rendements du crowdfunding immobilier
et du private equity
65. Les rendements alléchants du crowdfunding immobilier ;
Colocation ............................................................................... P. 79
66. Un soupçon de private equity dans ses placements ;
67. Des parts de groupements forestiers
et non des forêts .................................................................... P. 80
IMMOBILIER ..................................... P. 83
Où acheter ?
68. L’emplacement conditionne le prix
et la revente ..................................................... P. 84
Zoom sur les frais qui se font oublier
69. Ne rien oublier lors de son premier achat immobilier .... P. 85
70. Prendre en compte la taxe foncière dans son budget ..... P. 86
71. Pour vendre vite, passer par un acheteur professionnel ;
72. Le mandat semi-exclusif, un bon compromis ................... P. 87
73. Un courtier pour gagner du temps… et de l’argent ......... P. 88
74. S’intéresser de nouveau au crédit à taux variable ;
75. Les vieux PEL : à conserver bien au chaud ...................... P. 89
76. Renégocier son assurance emprunteur .......................... P. 90
77. Investir dans les villes moyennes étudiantes ................... P. 91
78. Zoomer sur le quartier avant d’acheter ;
79. Le meublé pour l’attrait, la souplesse et la fiscalité ........ P. 92
80. Défiscaliser avec la pierre : Malraux plutôt que Pinel .... P. 94
Le bon plan des parkings
81. Parking : de l’immobilier à petit prix ;
Comment accroître son rendement ........................................ P. 95
82. Rentabiliser sa maison de campagne
Louer son jardin ou sa piscine… ............................................. P. 96
83. Acheter moins cher avec la nue-propriété ...................... P. 97
L’immobilier professionnel avec les SCPI
Les SCPI aussi ......................................................................... P. 97
84. Les SCPI, une diversification avec un ticket d’entrée
peu élevé ........................................................................... P. 98-99
85. Une pierre deux coups solidaires avec les SCPI ISR ...... P. 100
86. Des versements programmés pour acquérir des SCPI ;
87. Le viager, une autre façon d’investir dans l’immobilier...P. 102
FISCALITÉ............................................. P. 105
Profiter des avantages fiscaux
88. Moduler, ou pas, son taux de prélèvement
à la source ........................................................ P. 106
89. Faire le calcul avant de rattacher
ses enfants majeurs ;
90. Ne pas confondre déduction, réduction
et crédit d’impôt ........................................................................... P. 107
Comprendre le plafonnement
91. Niches fiscales : attention au plafonnement ................. P. 108
92. Location nue : faire ses calculs ;
93. Optimiser la fiscalité des plus-values sur actions ......... P. 109
Le PER pour alléger son impôt
94. PER : défiscaliser et capitaliser pour la retraite ............ P. 110
95. Utiliser le plafond de son conjoint ;
96. Ouvrir un plan à ses enfants pour déduire plus ............. P. 111
97. Racheter des trimestres pour sa retraite et ses impôts
98. Des vieux jours à l’étranger pour une fiscalité douce .... P. 112
Donner aux autres et à ses proches
99. Etaler les donations pour réduire son imposition ;
100. Plus de dons et de déductions ...................................... P. 113
€
€
6 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
Le rythme de la hausse annuelle des
prix est proche de 11 % dans la zone
euro ! Autant le dire clairement, il
ne sert à rien de remonter dans le passé
pour retrouver de tels dérapages des prix,
la zone euro est bien trop jeune. Depuis
1999, jamais l’inflation n’a dépassé 3,5 %.
La problématique a été plutôt de mettre
l’accent sur les politiques monétaires pour
éviter la déflation.
En effet, si l’inflation pose un certain
nombre de problèmes économiques, la
déflation est bien pire, car elle conjugue
baisse des prix et chute de la demande
dans une spirale infernale. Il est très dif-
ficile d’en sortir. C’est pour cela que la
Banque centrale européenne (BCE) et
les autres grandes institutions monétai-
res ont mené, ces dernières années, des
politiques non orthodoxes d’achats
d’actifs. Elles ont conduit à une envolée
de leurs bilans susceptible de stimuler la
hausse des prix, comme les banques cen-
trales le souhaitaient.
Pendant la crise de la Covid-19, celles-ci
sont allées encore plus loin pour éviter
une paralysie complète de l’économie,
mais elles se sont ensuite trouvées prises
à revers quand la demande est repartie
plus vigoureusement que prévu alors que
l’offre ne suivait pas. Là est l’origine du
retour de l’hydre inflationniste dès le
début de 2021.
La guerre en Ukraine, depuis
février 2022, et, auparavant, la politique
de réduction de la production de l’Opep+
(les pays exportateurs de brut et certains
partenaires n’appartenant pas au cartel)
ont amplifié le phénomène en entraînant
une envolée des prix de l’énergie.
UNE HAUSSE DE PRIX
GÉNÉRALISÉE
La France n’est pas épargnée, même si le
dérapage y est plus faible. En octobre,
l’inflation a été « limitée » à 7,1 % (aux nor-
mes européennes). C’est le plus faible taux
de l’ensemble de l’Union européenne
(UE). Le pire pays est l’Estonie, avec un
bond de 22,4 % sur douze mois (même
+ 25,2 % en août) ! L’Italie est dans une
situation plus délicate que l’Hexagone,
avec un taux annuel de 12,8 %.
L’Allemagne se situe, elle aussi, au-dessus
de la moyenne de l’UE, soit 11,6 % en octo-
Inflation : retour vers le futur
bre (après 10,9 % en septembre). L’énergie
et les biens alimentaires sont bien sûr les
deux causes principales des tensions.
Mais pas uniquement. Les prix des servi-
ces flambent également en Europe
(+ 4,4 % en glissement annuel en octobre
2022, contre + 2,1 % un an plus tôt). Le
constat est le même pour les biens indus-
triels hors énergie (+ 6 %, après + 2 %), ce
qui atteste d’une diffusion à l’ensemble
des secteurs.
Le pic est-il passé ? Tout le monde
l’espère, certains y croient, d’autres en
doutent. Les prévisions du gouvernement
français retiennent ainsi une inflation de
5,3 % en 2022 et de 4,2 % en 2023. Elles
s’inscrivent donc dans un reflux progres-
sif mais très lent.
Les gouvernements ne possèdent pas tous
les leviers d’action. En effet, si les bou-
cliers mis en place dans le secteur de
l’énergie limitent le coût pour les ménages
et les entreprises, la marge de manœuvre
est plus que limitée pour les autres biens
et les services.
PÉNALISÉE PAR LA FAIBLESSE
DE L’EURO
En outre, l’inflation est largement dépen-
dante de l’évolution de la valeur de la
monnaie européenne. La dépréciation de
l’euro accroît, en effet, l’inflation impor-
tée. Selon une récente étude de la Banque
de France, le dollar étant la principale
devise de facturation dans le monde, la
faiblesse de l’euro face au billet vert ren-
force cet impact inflationniste importé
au-delà du simple poids des échanges
commerciaux entre la France et les Etats-
Unis.
Le choc d’inflation est un choc inédit. Sur
trois années, rarement les ménages fran-
çais se seront autant appauvris. Si on
oublie l’hyperinflation de la sortie de la
Seconde Guerre mondiale (de 58,7 % à
11,9 % entre 1946 et 1952) et les deux chocs
pétroliers (1974 et 1980), l’inflation hexa-
gonale a été comprise entre 0 % et 2 %,
exceptionnellement 2,8 % (voir le graphi-
que p. 8-9), de 1986 à 2021. Jamais depuis
1983, elle n’a dépassé 5 % dans l’Hexagone
comme actuellement.-PHILIPPE WENGER
+10,7%
La hausse annuelle des prix
a atteint 10,7 % en octobre dans la
zone euro, mais seulement
7,1 % en France.
BOUCLEPRIX-SALAIRES
La BCE veille au grain
LaBanquecentraleeuropéenne(BCE)nereste pasinertefaceà l’envoléedesprix.
Depuiscetété,ellea misfin àsa politiqued’achatsd’actifsfinanciers.Ellea
surtoutmultipliéleshaussesdetauxdirecteurs, allantmêmejusqu’àdes
durcissementsde75pointsdebase,desgestesqueles investisseursqualifient
de« jumbo». Elles’apprête,comme saconsœuraméricaine,à réduiresonbilan,
dontlaflambées’expliqueparlesachatsmassifsd’obligationsd’Etat.
Savolonté estavanttoutd’éviterquesemetteenplaceuneboucleprix-salaires.
L’inflationconduit les entreprisesà augmenterles salaires.Leshaussesdecoût
induiteslespoussentlogiquementà augmenter leursprix, du moinscellesqui
lepeuvent. Etainsidesuite.Laboucleestinstallée.C’estl’argumentdugouverne-
mentfrançaispourrefuserd’indexerles salairessurl’inflation,commece futlecas
jusqu’en1983. C’esttoujourspratiquéenBelgiquemaisenprenantencompte les
spécificitésdechaquesecteuréconomique.Avec,donc,unecertainesouplesse…
AGIPI est une association d’assurés pour l’épargne, la retraite, l’assurance emprunteur, la prévoyance et la santé, partenaire d’AXA. Elle propose
des solutions répondant aux besoins essentiels de la vie : protection de la famille, de l’activité professionnelle, du patrimoine et de la retraite et
souscrit ses contrats d’assurance de groupe auprès d’AXA France Vie, 313 Terrasse de l’Arche, 92727 Nanterre Cedex.
AGIPI regroupe aujourd’hui plus de 650 000 adhérents. AGIPI – 12 avenue Pierre Mendès France - 67300 Schiltigheim - Siren 307 146 308
Association d’assurés engagés
Illustration
:
Jérémie
Guneau
-
Agence
:
« EN TANT QU’ENTREPRENEURE,
JE VEUX PRÉPARER EFFICACEMENT MA RETRAITE ET
ÊTRE BIEN CONSEILLÉE DANS LA DURÉE. C’EST POUR
CELA QUE J’AI CHOISI LE FAR PER D’AGIPI. »
CAROLINE C. ENTREPRENEURE
ADHÉRENTE AGIPI DEPUIS 2020
Préparer sa retraite sereinement, c’est simple avec le FAR PER d’AGIPI.
Iloffredessolutionspersonnaliséesetadaptées,toutenpermettantune
gestion de l’épargne responsable, durable et solidaire.
Retrouvez-nous sur agipi.com ou contactez un agent AXA.
FAR PER AGIPI - Plan d’épargne retraite
8 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
25
20
15
10
5
0
– 5
Une inflation digne des chocs pétroliers
Février
54
Avril
58
Juin
62
Août
66
Octobre
70
Décembre
74
Février
79
Avril
83
Janvier
1952
Mars
56
Mai
60
Juillet
64
Septembre
68
Novembre
72
Janvier
77
Mars
81
Mai
85
Le poids des carburants joue
106
112
100
94
88
82
76
2000 01 02 03 04 05 06
Votre indice des prix
Votre indice des prix
Indice des prix à la
En %
1974 : 1er
choc pétrolier
Juin 1958
Septième dévaluation
depuis la Seconde
Guerre mondiale
Les Trente Glorieuses
Antoine Pinay, ministre des Finances
chargé du changement de monnaie
Décembre 1958
Le « nouveau » franc
L’impact de la flambée des prix sur le pouvoir d’achat est aussi marqué
que lors des chocs pétroliers des années 1970 et 1980. Mais l’inflation
touche différemment les ménages en fonction, évidemment, de leurs
habitudes de consommation. L’Insee publie un indice des prix standard,
qui mesure le prix moyen d’un panier d’achats. Le poids des carburants
y représente 4 % et celui du gaz 1 %. Si vous utilisez votre voiture
plus que le Français moyen ou si vous consommez davantage de gaz,
alors l’inflation qui vous frappe sera plus forte.
L’inflation est une affaire très per
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 9
Juin
87
Août
91
Octobre
95
Décembre
99
Août
16
Octobre
20
Février
04
Avril
08
Juin
12
Juillet
89
Septembre
93
Novembre
97
Septembre
18
Octobre
2022
Janvier
02
Mars
06
Mai
10
Juillet
14
Calculer votre indice des prix personnalisé sur :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2418131
moins que celui du gaz
Sept. 2022
06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
personnalisé avec un poids des carburants de 10 % au lieu de 4 %
personnalisé avec un poids du gaz de 10 % au lieu de 1 %
consommation
Evolution moyenne
sur les 12 derniers mois
+ 5,6 %
Votre évolution
+ 8,2 %
Votre évolution
+ 6 %
Pas d’effet de l’adoption de l’euro
7
6
5
4
3
2
1
0
-1
L’inflation est différente selon les habitudes de consommation
•Avec une forte consommation de gaz
•Avec une consommation de carburant importante
+ 1,6 %
+ 1,7 %
+ 1,5 %
Evolution moyenne
sur les 12 derniers mois
Votre évolution
Votre évolution
.99.00.01 .03.04.05.07.08.09.11 .12 .13 .15 .16 .17 .19.20.21 .22
7,1 %
(octobre 2022)
7,1 %
(oct. 2022)
1980 : 2e
choc pétrolier
30 ans de désinflation
Février 2022
Guerre en Ukraine
Décembre 1999
Passage à l’euro
sonnelle
10 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
L
E
S
B
A
I
S
S
E
S
Quelles performances
ont réalisées ces douze
derniers mois les divers
placements accessibles aux
particuliers ? Nous avons relevé
pour vous le taux de rentabilité de
ces supports d’épargne, à fin octobre
2022, sur un an glissant. L’or est
incontestablement le grand gagnant,
suivi de l’immobilier professionnel
(les SCPI) et, une fois n’est pas coutume,
des placements réglementés !
L’assurance-vie en euros maintient
à peine son intérêt vue l’inflation
actuelle. Enfin, la Bourse a été
particulièrement malmenée cette année
en raison de la guerre en Ukraine et
de la remontée des taux d’intérêt.
Ce n’est pas la première fois que
les marchés chutent, mais ils s’en
relèvent toujours. Comme pour
beaucoup de placements,
la Bourse ne peut
s’envisager que sur
du long terme.
Le baromètre 2022
des placements
Performances et rendements en %
sur un an glissant
(cours arrêtés au 31 octobre 2022)
Source : Investir et Quantalyus.
+ 7,1
20 F or
Napoléon
+ 5,3
+ 4,6
+ 4,2
+ 1,7 à + 2
+ 1
+ 1
— 0,8
— 2,5
— 4,3
— 5,3
— 4,5
— 6,3
— 8,1
— 8,6
— 10,7
— 11
— 11,2
— 11,4
— 11,9
— 12,1
— 12,2
— 12,6
— 13,6
— 13,3
— 14,2
— 15,1
— 15,6
— 15,9
— 16
— 17,7
— 20,7
— 29,1
Stoxx 600
— 8,3
Assurance-vie fonds en euros (estimation 2022)
+ 2 Livret A
Livrets bancaires (hors promo)
Plan d’épargne logement (PEL)
Fonds monétaires de la zone euro
Fonds monétaires dynamiques de la zone euro
Fonds d’actions américaines
Fonds d’obligations internationales à haut rendement
Fonds d’obligations internationales diversifiées
Fonds diversifiés prudents internationaux
Fonds d’obligations émergentes
Fonds d’actions françaises
Fonds d’actions internationales
Fonds diversifiés équilibrés internationaux
Fonds diversifiés internationaux audacieux
Fonds d’obligations privées de la zone euro
— 13,6 Fonds d’actions japonaises
Fonds d’emprunts d’Etat de la zone euro
Fonds d’actions européennes
Fonds d’actions asiatiques hors Japon
Fonds d’actions de la zone euro
Fonds d’obligations convertibles européennes
Fonds de valeurs moyennes françaises
Fonds d’actions émergentes
Fonds d’obligations de la zone euro
Fonds diversifiés flexibles internationaux
Nasdaq
Cac 40
Dow Jones Stoxx 600
Indice Nikkei
Fonds d’emprunts d’Etat de la zone euro à court terme
Lingot d’or,
en euros
+10,5
+ 8,8 Inflation (sur an)
Once d’or
Livret d’épargne populaire (LEP)
SCPI (estimation 2022)
LES HAUSSES
+
+10%*
sur votre
dividende
L’Oréal récompense
la fidélité de ses
actionnaires
En tant qu’actionnaire de
L’Oréal, vous pouvez transférer
ou inscrire vos titres au nominatif avant
le 31 décembre 2022, et ainsi percevoir
un dividende majoré de + 10 % dès 2025.
Nous vous conseillons d’effectuer vos
démarches avant le 15 décembre pour prévoir
le délai de transfert.
Rendez-vous sur www.loreal-nominatif.fr
où vous trouverez le formulaire de demande
d’inscription au nominatif pur ou administré.
* Pour les actions continûment inscrites au nominatif
depuis deux ans minimum au 31/12/22, dans la limite
de 0,5 % du capital pour un même actionnaire.
** Rendement total pour l’actionnaire sur dix ans, pour près
de 15 000 € investis en actions L’Oréal, dividendes réinvestis,
hors prime de fidélité, hors frais bancaires et fiscalité.
Le taux de rendement est calculé sur la base du cours
au 30 septembre 2022.
Le Document d’Enregistrement Universel 2021,
incluant notamment les facteurs de risques,
est consultable sur www.loreal-finance.com
HYPOTHÈSE**
2012
15 017€
156 titres
2022
62 748€
190 titres
+ 14,9 % /an
Capital
investi x 3,8
Découvrez tous les autres
avantages du nominatif sur
www.loreal-nominatif.fr
ou contactez-nous au n° vert
0800 66 66 66.
5
grands
principes
de gestion
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 13
A
vecuneinflationannuelleestiméeà5,8%en2022età4,7%en
2023, selon le scénario de référence de la Banque de France, il
devientdeplusenpluscompliquédetrouverdequoifairefructi-
fiersonépargnesansêtreenrendementnégatif.L’inflation,coupléeàun
contexteéconomiqueetgéopoliti-
que morose, oblige à s’adapter. Il
esttempsderéagir,etderevoirsa
stratégie patrimoniale (si ce n’est
pas déjà fait). Mais que faire ? La
réponsen’estpassiévidente.
Soyonshonnêtes,iln’existepasde
placement miracle, capable de
battre une inflation aussi élevée à
tous les coups et encore moins de
garantir, en plus, le capital investi.
Le produit sûr, à 100 % et à haut
rendement,n’existepas.
Pour encaisser des plus-values, il
faudra accepter une dose de ris-
que. Ne vous laissez pas abuser par ceux qui vous prétendraient le con-
traire ! Depuis la crise sanitaire, les arnaques financières ont
malheureusement explosé… La diversification est plus que jamais le
maîtremotd’unestratégiegagnante.LivretA,assurance-vie,pierre-pa-
pier, actions, obligations, fonds
flexibles,bitcoins,etc.Ilyenapour
touslesgoûts!Letoutestd’arbitrer
selon son âge, ses objectifs, et son
patrimoinedéjàconstitué.
Pour vous aider, nous vous présen-
tons ci-contre l’allocation que nous
conseillions à Investir à la fin octo-
bre : l’achat de votre résidence
principale et/ou de locatifs, puis
75%del’épargnerépartieentreles
livrets, la Bourse, le plan épargne
retraite, les assurances-vie… et
même quelques placements
alternatifs.-S.M.
La diversification
reste le maître mot
5%
Or
Notre allocation idéale
Pour un épargnant de 45 ans, hors résidence principale
25%
Immobilier
20%
Bourse
(PEA et
compte-titres)
10%
Livret A, LEP,
PEL
10%
Plan d’épargne
retraite
8%
Assurance-vie
en euros
12%
Assurance-vie
en unités de
compte
8%
SCPI
2%
Bitcoin,
crowdfunding,
privateequity
LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR
L’AVISDEL’EXPERT
« Pour plus
de rendement,
il faut prendre
plus de risque » PHILIPPE CREVEL/
DIRECTEUR DU CERCLE
DE L’ÉPARGNE
Quefaut-ilattendrede2023pournosplacements?
Ilfautd’abordprendreconsciencedel’inflation.Nousavonsvécu
presque30anssansinflationetpendantlesdixdernièresannées
àunniveaudetauxhistoriquementbas!En2023,l’inflationsera
de5%apriori,cequiresteélevé.Laplupartdesplacementsenregis-
trentdoncdesrendementsnégatifs,d’ailleurscomparablesàceux
desannées1980[NDLR:l’inflationétaitsupérieureà10%].
Sousl’effetd’uneremontéequasicertainedestauxdelaBCE,
lelivretAdevraitêtreencorerevaloriséle1er févrierprochain,
autour de 3 %. C’est beaucoup, mais cela ne couvrira pas l’inflation
dans sa globalité.
Pourl’autregrandplacement,l’assurance-vieeneuros,lerendement
2022devraitêtreenhausse,carlescompagniesvontfairedesefforts
etpuiserdansleursréserves.Maislaremontéeseralente,carilya
uneffetd’inertie,lesassurances-vieétantcomposéesd’obligations
achetéesquandlestauxétaientbas.LefaitquelelivretAsoitplus
attractif que l’assurance-vie en euros est une première.
Est-ilnécessairederéorganisersonpatrimoine?
Toutdépenddecequevousavezdéjàmisenplace,ounon.
Ladiversificationrestelemaîtremot.Lepremiergrandprincipe
estdenepaslaisser ses économies dormir sur son compte-courant !
Celapeutparaîtreunelapalissade,maisselonlaBanquedeFrance,
17.000€,enmoyenne,dormentsurlescomptescourantdesFrançais.
LelivretAestunminimum!IlfautaussipenserauLivretd’épargne
populaire si vous avez les revenus adéquats.
Ensuite,sil’onchercheplusderendement,ilfautprendreplus
derisques.C’estlebonmomentd’allerenBoursecarlescours
baissent,quecesoitpourlesfonds,lesactions,lesOPC.Aujourd’hui,
noussommesdavantagedansunezoneoùlepotentieldehausseest
supérieuraupotentieldebaisse.Lesentreprises,cotéesounon,
sontplutôtsaines,ellesdégagentdesbénéfices.Ilyapeudefaillites.
L’histoireamontréquesurmoyenneetlonguepériode,lemarché
actionsrésistebien.Ilfautévidemmentêtresélectifquantauchoix
desesvaleurs.Lessociétéscivilesdeplacementimmobilier(SCPI),
elles,connaissentunsuccèsimportant,dufaitdel’engouement
pour l’immobilier, surtout en période de morosité économique.
Le rendement moyen de 4,5 % est un bon argument [lire aussi p. 98
à 100]. Mais attention, c’est un marché qui pourrait se retourner
en cas de crise immobilière et de faillites d’entreprises.
Pour l’instant, je ne vois pas de krach à venir, mais il faut être
d’autant plus sélectif et tabler là aussi sur la diversification.
-PROPOSRECUEILLISPARSANDRAMATHOREL
14 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
C’est une évidence, on ne place pas son argent de la même
façon au début, au milieu ou à la fin de sa vie professionnelle.
Le temps est une composante essentielle de la stratégie
d’investissement. Au-delà de l’épargne de précaution que tout le
monde doit conserver pour faire face à un investissement imprévu
(changement de voiture, équipement de la maison…), les placements
à privilégier diffèrent en fonction de l’âge et du montant disponible.
Le principe général est le suivant : il faut mettre l’accent sur les place-
ments risqués lorsque l’on est jeune et pousser progressivement le
curseur vers la sécurité… en ne perdant jamais de vue l’indispensable
diversification. Nous vous proposons ci-dessous les lignes directrices
qui doivent guider la constitution d’un patrimoine à 30, 45 et 60 ans.
Gérer en fonction
de l’horizon de temps
LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR
À 30 ANS
La nécessité
de voir loin
A30 ans, on a la possibilité de donner
du temps au temps. On se concen-
tre donc, si l’on a les moyens d’aller au-
delà de l’épargne de précaution, sur des
placements à échéance longue.
L’immobilier d’abord, avec si possible
l’investissement dans l’acquisition de sa
résidence principale, qui constituera le
socle du patrimoine, est un atout consi-
dérable à la retraite. Cette première
pierre de l’édifice sera complétée par
l’assurance-vie(avecunepréférencepour
lesunitésdecompte)et parlaBourse,via
un plan d’épargne en actions (PEA), des
placementstrèsrentablesmaisquinéces-
sitent un investissement d’une dizaine
d’années pour éviter d’être victime de la
forte volatilité des marchés.
Les plus fortunés élargiront la palette
avec de l’immobilier, via des SCPI, que
l’on pourra même acheter en nue-
propriété pour en diminuer le prix de
revient, le but étant de se constituer un
patrimoinepourl’aveniretnond’obtenir
des revenus immédiats.
PER
ASSURANCE-
VIE
SCPI
SCPI
À 45 ANS
Préparer
la retraite
Lorsque l’on a plus de quarante ans, il
faut déjà commencer à penser à la
retraite.Nonpasenvuedelaprendremais
pour la préparer. L’assurance-vie, le cou-
teau suisse des placements en France, est
une première solution. Pour ceux dispo-
santderevenusplusélevésetdontlatran-
che d’imposition est d’au moins 30 %, le
plan d’épargne retraite (PER), avec son
avantage fiscal à l’entrée, est une bonne
solutioncomplémentaire.
LaBourse,placementleplusrentablesurla
durée,doitaussiavoirsaplace,vialesunités
de compte de l’assurance-vie et du PER,
maisaussiendirect,aveclePEAetlecomp-
te-titres.Laquinzained’annéesdontondis-
pose avant la retraite correspond bien à
l’horizon de la Bourse. Si l’on en a les
moyens, on peut aussi acquérir, en faisant
jouerl’effetdelevierdel’emprunt,unbien
immobilier(sipossibleavecunavantagefis-
cal) que l’on louera et qui apportera des
revenus complémentaires pour les vieux
jours.Pourcompléter,onpourraégalement
s’orienterversdesSCPIennue-propriété.
IMMOBILIER
DELOCATION
BOURSE
ASSURANCE-
VIE
A
DE
À 60 ANS
Des revenus
réguliers
A60 ans, l’échéance de la retraite est
désormais proche, il est donc
indispensable de sécuriser son porte-
feuilleetdelerendreplusliquide.Enpra-
tique, le mouvement a dû être amorcé
quelquesannéesplustôt.
Le but est de disposer d’enveloppes dans
lesquelles on puisera régulièrement pour
augmenter les revenus procurés par la
retraite par répartition. Ainsi, dans les
assurances-vie ou les PER, on augmente
la part des fonds en euros au détriment
desunitésdecompte.Mêmesileurrému-
nération est faible, elle est sûre. Dans le
portefeuille boursier, on réoriente les
actions vers des valeurs de rendement et,
éventuellement, en fonction de l’évo-
lution des taux, vers des obligations.
Attention toutefois de ne pas aller trop
loin, à 60 ans, on a encore, en moyenne,
vingt-cinq ans devant soi, il faut donc gar-
der des actifs risqués qui se valoriseront
sur cette durée. Dans l’immobilier, le pla-
cement en meublé, souple et rémuné-
rateur,serafavorisé,ou,àdéfaut,lesSCPI.
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 15
S’il y a bien une chose qu’il faut retenir en matière d’épargne,
c’est l’aspect incontournable du couple rendement-risque.
Comme les deux parties d’un sablier, quand l’un augmente,
l’autre diminue, et vice versa. En résumé, si l’on veut de la perfor-
mance, il faut accepter de prendre des risques, et si l’on privilégie la
sécurité,ilnefautpasespérerdefortsrendements.
Ilestdoncessentielpourchacundedéfinirsonprofilderisque,c’est-
à-dire les pertes éventuelles qu’il est prêt à accepter (temporaire-
mentoudéfinitivement)pourespérerdégagerunrendementdeses
placements supérieur en moyenne. Les Français sont, traditionnel-
lement, très prudents dans leurs placements. Leurs deux produits
préférés donnent une priorité absolue à la sécurité : le livret A et
l’assurance-vie en
euros. Toutefois, la
situation évolue
progressivement.
Dans l’édition 2021
desonbaromètrede
l’épargne et de
l’investissement,
Du risque, oui, mais
pas trop
l’Autorité des marchés financiers soulignait que le pourcentage
d’épargnants«refusanttoutrisquesurleursplacementstoutensachant
que la rémunération restera[it] faible » était passé de 50 % en 2020 à
43 %. A l’inverse, 39 % (+ 5 points) des épargnants acceptaient « un
peu de risque dans l’espoir d’une meilleure rémunération », le pourcen-
tage de ceux « acceptant une plus grande part de risque dans l’espoir
d’avoir la meilleure rémunération possible » restant stable, au faible
niveaude5%.
Cetteévolutionvadanslebonsens.Unpatrimoineéquilibrédoit,en
effet, comporter une part de risque lorsque l’on dépasse le stade de
l’épargne de précaution. C’est le seul moyen de réellement le faire
progresser.Larépartitiondoit,biensûr,êtremoduléeenfonctionde
l’âge (voir graphique ci-
contre) et des moyens de
chacun, mais, comme
l’explique Jean-Jac-
ques Teissedre ci-des-
sous, viser une situation
médianeestsansdoutele
meilleurcalcul.-R. L. B.
LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR
L’AVISDEL’EXPERT
Faire un placement
cohérent avec ses objectifs
JEAN-JACQUES TEISSEDRE/
TEISSEDRE & ASSOCIÉS, GESTION
DE PATRIMOINE
Commentmesure-t-onlerisqued’unplacement?
LeDocumentd’informationclé,quetouslesfonds,Sicav,SCPI,etc.
doiventcommuniquer,afficheunniveauderisquesituésuruneéchelle
de1à7.C’estplusexactementunindicateurdevolatilité.Lanoteestde1
pourlessupportslesplussûrs,lesfondseneurosparexemple,
maisde7pourunproduittrèsrisqué.Pournosclientsnousrecherchons
unesituationmédiane,équilibréeautourde4.Parexemple,
lesSCPIprésententsouventunrisque3.
LesFrançaisn’ont-ilspastroptendanceàprivilégierlasécurité?
Oui.IlssonthabituésaulivretAetauxfondssécuriséseneuros,quiont
longtempsrapportéplusquel’inflation.AuxEtats-Unis,lamentalitéest
totalementdifférente.Lesépargnantsaméricainsontintégréqu’ils
pouvaientperdre10%enBourseuneannéeetgagner15%l’année
suivante.Cequiestimportant,c’estlerésultatfinal.Ilfaudraqueles
Françaisl’admettentaussi.Ilsontsouventpeurdetoutperdreavecles
actions,maisc’estuneidéefausse.Ilnefautpasconfondreunebaisse
de20%ou30%etperdretoutesamise.Siongardedesactions,
oudesfondsinvestisenactionscinqoudixans,onest,laplupart
dutemps,trèsnettementgagnant.
Quelsconseilsdonnez-vousàvosclients?
Avanttout,defaireunplacementquicorrespondeàleursobjectifsetàla
duréedel’investissementrecommandée.Ilfautrestercohérent.Un
clientquiveutinvestirenactionsàunhorizondedixansetquidispose
déjàd’unpatrimoineimmobilieretdeplacementssûrs,jel’encourage.
Unautrequienvisagelamêmechoseparcequ’unamiluiadonnéun
«bontuyau»maisquiprojettel’achatd’unbienimmobilierdansdeuxou
troisans,jeledissuade.J’ajoutequ’ilesttoujourspréférabled’investir
progressivementsurlesactifslesplusrisqués,commelesactions.Autre
exemple,unoctogénairequidoitdégagerunrendementannuelde4%
à5%pourfinancerleloyerdesamaisonderetraitenepeutpasse
contenterd’unfondseneuros.Ildoitviserunplacementenadéquation
avecsonobjectifetpenser,parexemple,àl’immobilierouàdesSCPI.
Jerecommandeaussid’êtrediversifié.C’estlapremièrefaçonde
diminuerlerisque.Parailleurs,plusonavanceenâge,plusilfaut
augmenterlapartdesactifssûrs.
-PROPOSRECUEILLISPARRÉMILEBAILLY
Profil de risque et de rendement standardisé établi par l’AMF
A risque plus faible,
rendement potentiellement plus faible
A risque plus élevé,
rendement potentiellement plus élevé
1 2 3 4 5 6 7
16 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
ces-vie. Dans la préparation de la retraite, commencer à épargner plu-
sieurs années avant l’échéance afin de disposer d’un pécule suffisant
pour profiter aumieux de cettephaseoùles revenus diminuent.
Tout cela suppose de faire des choix qui peuvent vous engager sur de
longues périodes avec un risque financier non négligeable. Par exem-
ple, si vous investissez dans une ville au profil prometteur, qui, finale-
mentneconnaîtpasl’engouementattendu.
En revanche, il existe des domaines où l’anticipation ne peut être que
gagnante…puisqu’elle nevous coûte rien.-R. L. B.
Dans la gestion de son patrimoine, il faut toujours voir loin, anti-
ciper. En Bourse, prévoir l’évolution des marchés, dénicher les
secteurslesplusporteurs,lesthématiqueslesplusattrayantes
enfonctionducycleéconomique.Enimmobilier,profiterdestendances
de fond quand elles commencent à se dessiner, comme ces dernières
années le retour en grâce des villes moyennes avec l’essor du télétra-
vail,ousedépêcherd’emprunterquandlestauxcommencentàremon-
ter. En matière de succession, prendre les devants en rédigeant un
testament, ou en peaufinant les clauses bénéficiaires de ses assuran-
Prendre date
sur certains placements
Un effet démultiplicateur
Contrat ouvert en 2012
Versements sur la période
Valorisation en 2022
100.000 €
150.000 €
Part des gains dans la valorisation 33,3 %
Ce q’une personne seule peut
retirer en franchise d’impôt
en 2022
4.600 € de gain
(4.600/0,333)
soit 13.813 €
(4.600×0,33%)
LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR
ASSURANCE-VIE
Seuil des 8 ans
Malgré les changements fiscaux
intervenus en 2017, qui ont ins-
tauré le prélèvement forfaitaire
unique (PFU) à 30 % plus avantageux sur
lesduréescourtes,l’âgederaisondel’assu-
rance-vierestefixéàhuitans.
C’est à partir de ce moment-là que l’on
bénéficie d’un abattement annuel sur les
gainsretirésde4.600€pourunepersonne
seuleetde9.200€pouruncouplemariéou
pacsé.
Cessommesnesontpassoumisesàl’impôt
surlerevenumaisseulementauxprélève-
mentssociauxautauxde17,2%.Silemon-
tantpeutparaîtreassezfaible,ilest,enfait,
plusélevéqu’iln’yparaîtpuisqu’ilportesur
les gains et non sur le montant total du
retrait(voirexempleci-dessous).
Pour en bénéficier, il suffit d’avoir « pris
date » en ouvrant le contrat, ne serait-ce
qu’enyversantquelqueseuros,depuisplus
dehuitans.Lecompteurcommenceàtour-
ner sans que vous ayez immobilisé de
l’argent.
Abattements
Après 70 ans
152.500€
par bénéficiaire
30.500€
pour tous
réunis
Avant 70 ans
ASSURANCE-VIE
70 ans,
attention
Nous l’avons développé longue-
ment en pages 34 et 35, le régime
de l’assurance-vie change com-
plètement au-delà de 70 ans. Les abatte-
ments de 152.500 € par bénéficiaire
désigné ne sont valables que sur les som-
mesversées avantcet âge.
Ensuite, c’est un tout autre système qui
s’applique avec un abattement de
30.500 € pour l’ensemble des bénéficiai-
res et portant sur les primes versées et
nonsurlessommestransmises.Celaveut
dire que les plus-values générées ne sont
pas soumises aux droits de succession. Il
s’agit,certes,d’unavantagenonnégligea-
ble, mais les sommes en jeu ne sont tout
de mêmepas comparables.
Cela signifie, qu’en pratique, dans une
optique de succession, il vaut mieux gar-
nir ses contrats avant 70 ans. Surtout
lorsque l’on souhaite privilégier des
bénéficiaires avec des liens de parenté
éloignée ousans aucunlien.
PEA
5 ans minimum
C’est le même principe que pour
l’assurance-vieetlesabattementsde
4.600 € ou 9.200 € : c’est la date
d’ouverturequicompte.Ilestdoncimpéra-
tifdecréer,dèsquepossible,unpland’épar-
gneenactions(PEA),mêmesil’onn’yplace
qu’unesommesymbolique.Celapermetde
profiter cinq ans plus tard d’une fiscalité
avantageusepuisquelesretraits(oulaclô-
turesionfermeleplan)sontalorsexonérés
d’impôtsurlerevenuetseulementsoumis
auxprélèvementssociauxautauxde17,2%.
Au contraire, si les retraits sont effectués
avantlacinquièmeannée,leplanestauto-
matiquementferméetlessommesretirées
sont imposés au PFU (taux de 30 %). On
peut ainsi imaginer le cas extrême d’un
épargnantquiaouvertunPEAaudébutde
2017,n’yaréellementinvestiqu’en2021en
réalisantaupassagedebellesplus-values.Il
a pu, dès 2022, retirer une partie de son
argentenvoyantsesgainsamputésdeseu-
lement17,2%.
17,2%
Après 5 ans, les gains ne sont
soumis qu’aux prélèvements
sociaux lors des retraits.
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 17
Montauban, 60.000 habitants, un tissu économique local
mais pas de grandes entreprises ou de centres de recher-
che, trois antennes d’universités de Toulouse, la métro-
pole, située à 50 kilomètres, mais pas de grands pôles
d’enseignement supérieur… et pourtant, au début des années 2000,
la ville a délivré plus de 200 permis de construire chaque année, au
lieudes70à80habituels,«sanspousséedémographiqueparticulière»,
avaitconfiéauxEchosen2010unéluàl’urbanisme.
Appâtés par deux lois de défisca-
lisation immobilière qui se sont
succédé (Robien et Scellier), de
très nombreux particuliers ont
ainsi financé des dizaines
d’immeubles édifiés loin du cen-
tre-ville, hors de réels besoins.
Résultat, beaucoup de ces inves-
tisseurs amateurs n’ont pas
trouvé de locataire, condition
sine qua non pour profiter de la
réduction fiscale. Certains ont
même été sommés par le fisc de
rembourser les sommes défal-
quées !
Ne pas se laisser aveugler
par la carotte fiscale
Cet exemple édifiant, devenu le symbole des excès de l’investisse-
mentlocatif,illustreparfaitementlesdérivesdusystème.
PASD’EMBALLEMENT
D’autres produits défiscalisant peuvent être source de (grosse)
déception, et notamment l’investissement en entreprises. Plusieurs
dispositifs offrant un avantage fiscal dans ce domaine ont causé de
sérieuses déconvenues, comme le Girardin, qui accorde une déduc-
tion très importante en cas
d’investissement en Outre-mer.
Outre le risque inhérent à ce
type de placement (celui de ne
jamais revoir son capital), il a, en
plus,connusonlotd’arnaques.
Le choix d’un placement doit
donc toujours répondre à une
stratégie globale et nécessite de
prendre des précautions. Il doit
être réfléchi et non conditionné
parl’impôtsurlerevenu.
L’avantage fiscal doit seulement
êtrelacerisesurlegâteau.
-S. M.
Les principaux risques d’un investissement précipité
Peu/pas de rendement
Mauvais choix d’emplacement,
pour un bien immobilier :
pas de locataire et/ou revente difficile
Perte
en capital
Plafond des niches
fiscales déjà atteint
LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR
L’AVISDEL’EXPERT
« L’avantage
fiscal conduit
à être moins
vigilant » JÉRÔME BARRÉ/
AVOCAT FISCALISTE
CHEZ YARDS
Pourquoil’épargnant ne doitpas investird’abord pourl’avantage
fiscal ?
Il faut toujours avoir lespieds surterre. Quandon achèteunbien, on
veut tousfaireune affaire, maisil ne faut pas selaisser emballerpar
l’avantage fiscal.Attentionàl’aspect incitatif !L’avantagefiscal
conduit àêtre moins vigilant, ce quipeut entraînerdemauvais
choix.Il asouventtendanceàocculter l’opération économique
globale,les conditions,les frais…Parexemple, pour lesopérations
dedéfiscalisation immobilière,vousallezpayerdel’impôt foncier
sur lesloyers.
Quels sont lespointsdevigilanceauxquels ondoitabsolument
prêter attention ?
Lesplacementsquiouvrent droit àune réductionfiscalesontsou-
vent mis en avant enfind’annéeparlesintermédiairesquiles
proposent. C’est, en effet, àcette périodequeles contribuables
cherchentdes solutions pour réduire le montantdeleur impôtsur le
revenu. Avant d’investir, il convientdeprêter uneattentionparticu-
lièreaux pointssuivants :
– le coûtdes investissements :lecontribuabledoit s’interroger sur
le prixqu’il estprêt àpayerafin de bénéficier de l’avantagefiscal
procuréparson investissement ;
– la liquiditédes investissements :denombreux placements,qu’ils
soient mobiliersouimmobiliers,sontpeu liquideset laissent
escompter unretoursur investissementsur lelong terme ;
– le choixde l’investissement : s’agissant de l’immobilier,parexem-
ple, il convient de réfléchir enamontafinde ne pasacquérir « un
rez-de-chaussée,plein nord,dansunepetitevilleoù il n’yapas de
demande », pour caricaturer ;
– le degré de risquepris parlecontribuable :laplupart desplace-
mentsne sontpas garantiset peuventperdre de leur valeuret/ou
ne rienrapporterendehorsdel’avantage fiscalobtenu ;
– la priseen comptedes frais annexes,quipeuvent varier en fonc-
tiondes différents supportsetintermédiaires.
-PROPOS RECUEILLIS PAR SANDRA MATHOREL
Bien gérer
son
Lire p. 19-20
POUVOIR
D’ACHAT
Changer de banque
Lire p. 21
Regrouper
ses crédits
Lire p. 23
Faire le plein
de livrets
Lire p. 24-25
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 19
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Suivre des conseils pour faire fructi-
fier ses économies, c’est bien. Mais
pour cela, encore faut-il pouvoir
dégagerunpeudeliquiditésafindelesthé-
sauriser ! Or tout le monde n’y parvient
pas, même en ayant des revenus conforta-
bles. La faute, le plus souvent, à une
absence de gestion de son budget. Achats
compulsifs, négligence, crédits à la con-
sommation… Près d’un Français sur deux
est à découvert au moins une fois par an,
selon une enquête du comparateur Pano-
rabanques, et 20 %, au moins une fois par
mois ! Le montant moyen de ce découvert
s’élève à 239 €, et il dépasse même 500 €
pour 22 % de la population.
LACUNESFINANCIÈRES
En cause notamment, une méconnaissance
de certains principes de base, à commencer
par ce fameux découvert que beaucoup
prennent pour une tirelire supplémentaire.
« Il en existe de deux types : celui qui est auto-
risé par la banque [souvent de 1.000 €], c’est-
à-dire le seuil maximal en négatif que vous
vousengagezànepasdépasser,etlenon-auto-
risé, quand vous allez au-delà, rappelle Basile
Duval, porte-parole de Panorabanques.
Mais attention, autorisé ne veut pas dire gra-
tuit ! A chaque découvert, la banque vous pré-
lève des agios, environ de 7 % à 8 % du
montant. » Si vous dépassez la limite, il s’y
ajoute des commissions d’intervention, pla-
fonnées à 80 € par mois, et des lettres de la
banquefacturéesaudébiteur.Acetarif-là,la
notepeutviteêtresalée.
Pour épargner… anticiper
d’abord toutes les dépenses
De même, méfiez-vous des cartes bancaires
à paiement différé ou des paiements frac-
tionnés, souvent sur trois ou quatre mois,
très en vogue depuis quelque temps. « C’est
àdoubletranchant,caronatendanceàoublier
les prélèvements après la première ou la
deuxièmeponction»,prévientBasileDuval.
SCANNERTOUSSESFRAIS
Le découvert résulte le plus souvent d’« une
mauvaise gestion de son budget », note
Héloïse Bolle, conseillère financière et fon-
datrice d’Oseille et compagnie. « Qu’est-ce
qu’unbudgetetpourquoiest-ilintéressantd’en
établir un ? Tout simplement parce qu’il est
plus confortable de savoir combien on peut
dépenser exactement pour ne pas être dans le
rouge ! » Il est plus que conseillé d’établir un
budget mensuel et un budget annuel. Les
deux sont recommandés pour prévoir cer-
taines dépenses à moyen terme, par exem-
ple un « forfait » pour la révision d’une
voiture ou une cotisation d’assurance. « Un
budget, c’est basique. Il sert à savoir combien
vous gagnez et combien vous dépensez,
détaille la conseillère financière. Il faut donc
lister les revenus dans une colonne, les dépen-
ses incompressibles dans une autre (factures
d’énergie, de téléphone, de scolarité, impôts…)
etlesdépensesmaîtrisables,surlesquellesvous
pouvez agir, dans une troisième colonne. Il
vaut mieux s’y reprendre à deux ou trois fois,
caronoubliesouventquelquechose !»
Mais ce n’est pas tout. « Il y a plusieurs astu-
ces à connaître. Il est préférable, par exemple,
de ne pas tenir compte des primes si elles sont
aléatoires, dévoile Héloïse Bolle. Ce sera du
plus ! De même, si les revenus sont fluctuants,
par exemple parce que vous êtes indépendant
ouprofessionlibérale,ilfautvouscalersurvos
revenus les plus bas pour établir votre budget.
Parmi les dépenses contraintes, prévoyez un
certain forfait mensuel pour l’alimentation,
mais aussi pour votre épargne. » Une autre
astuce consiste à établir un budget a poste-
riori, c’est-à-dire en regardant tout ce qui a
été dépensé et pour quels postes les années
précédentes.Celapeut-êtreéclairant.
Unefoiscetexerciceréalisé,dansuntableur
Excel ou dans un cahier, à l’ancienne, vous
devriez y voir beaucoup plus clair sur votre
resteàvivre.
Pour vous aider, n’hésitez pas à utiliser une
application de smartphone (ou de tablette).
Nousendétaillonssix(voirastuceno 2ci-con-
tre), plus ou moins complètes et ludiques.
Certaines sont des agrégateurs de comptes
bancaires, dont la plus connue est Bankin :
vous pouvez lier tous les comptes et livrets
que vous possédez pour tout voir en un
coup d’œil. D’autres sont plus sommaires.
C’est à vous d’ajouter les revenus et les
dépenses, que vous pouvez classer par caté-
gories. Elles raviront ceux qui se méfient du
toutconnecté.-S. M.
NOTRECONSEIL
C’estbasique,etpourtant,faireunbudget
estsouventnégligé !Lepluslogiqueestde
commencerparrevoirtouteslesdépenses
incompressiblesquevousavezfaitessurun
an,puisdecompléterselonvosprojets.
En 2022, près d’un Français
sur deux est à découvert
au moins une fois par an
Les découverts se multiplient avec l’inflation, d’où l’importance d’établir un budget
20%
des Français
une fois
par mois
239 €
Montant moyen du découvert
+3%
par rapport à 2021
34 %
des Français sont
à découvert à cause
de l’inflation
31 %
des Français à cause
d’une dépense importante
non prévue
Et 24%
parce qu’ils ne
font pas attention
+112€
Montant moyen
de l’impact de l’inflation
sur le budget
mensuel des Français
Source : étude Panorabanques, octobre 2022.
Pour
1
20 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Six applis pour se faciliter
les comptes
Trois agrégateurs de comptes
Trois applications basiques de gestion de budget
L’objectif numéro un de cette appli :
vous faire faire des économies ! Pour
cela, elle vous demande de créer
un «goal», un défi à atteindre pour
mettre de l’argent de côté, par
exemple 10 % de votre salaire chaque
mois. Contrairement à d’autres applis,
vous ne pouvez pas connecter vos
comptes bancaires, ce qui séduira ceux
qui ne veulent pas transmettre leurs
données bancaires. C’est donc à vous
d’entrer les sommes au crédit et au
débit, sans rien oublier ! L’appli vous
aide ensuite à établir un budget et
à faire le tri dans vos dépenses.
Gratuite en version basique (peu
intéressante)
10,99 € pour la version premuim
en une fois
Dépenses Quotidiennes
Cette appli vous permet de calculer
et de visualiser de façon plus claire
et plus ludique votre budget.
Elle affiche également un résumé
mensuel des dépenses sous forme
d’infographie. Mais vous pouvez
aussi demander des rapports
quotidiens ou hebdomadaires.
Le solde du mois précédent se
reporte automatiquement sur le
mois d’après. La version premium
permet d’éliminer les publicités,
assez envahissantes en version
gratuite.
Gratuite pour la version basique
(mais beaucoup de publicités)
Prix premium non communiqué
Pilote Budget
Elle est l’outsider des applications
de gestion de budget. Totalement
anonyme, Pilote Budget n’est pas
connectée à Internet (ni à vos
comptes, donc). C’est donc à vous
de renseigner vos revenus et vos
dépenses une à une, récurrentes
ou non. L’appli vous aide alors à faire
le point en calculant votre reste à
vivre mensuel et hebdomadaire.
Elle établit alors un diagramme
circulaire vous permettant d’y voir
plus clair. Vous connaissez ensuite
précisément les catégories que vous
pouvez réduire et la somme limite
à ne pas franchir. C’est la seule
application conseillée par la Banque
de France.
Gratuite
Créée il y a dix ans, l’application
Bankin’ compte aujourd’hui plus d’un
million d’utilisateurs en France. Son
fonctionnement est simple : il suffit
de la télécharger, de lier vos comptes
et livrets bancaires (en précisant vos
numéros de compte et mots de passe)
pour que vos dépenses totales
apparaissent dans chaque catégorie :
loyer, crédits, alimentation, voiture,
courses, retraits, etc. Très pratique
pour voir en un coup d’œil où part
votre argent ! « Elle permet aussi de
vous faire économiser jusqu’à 450 €
par an en scannant vos doublons ou
en vous proposant de meilleurs tarifs
d’assurances ou de taux de crédit »,
se félicite Guillaume Sarthoulet,
le directeur général de Bankin’.
Gratuite pour la version basique
(suffisante)
2,49 €/mois pour la premium
Là aussi, vous pouvez associer vos
comptes, que vous en ayez plusieurs
dans différents établissements ou
non, afin de les consulter rapidement
et de faire le tri plus facilement dans
les achats superflus. Vous pouvez
aussi importer des documents,
comme les factures, afin de tout
garder au même endroit (un coffre-
fort virtuel). Mais, l’application vous
permet aussi, et c’est un vrai plus,
de maîtriser votre patrimoine
financier, au sens plus large,
puisqu’elle permet de lier les
assurances-vie, les comptes-titres
et les plans d’épargne en actions !
Gratuite pour la version basique
Prix premium non communiqué
C’est le challenger des agrégateurs
de comptes. Vous pouvez
notamment paramétrer des alertes
(une fonctionnalité plutôt
classique), mais aussi profiter
d’un prévisionnel sur 30 jours
automatiquement programmé par
l’appli (avec le compte premium),
une spécificité intéressante de
Linxo, ou encore vous fixer des
objectifs budgétaires (plus ludique).
En version premium, il est possible
d’effectuer des virements
directement depuis Linxo, si votre
compte est domicilié au Crédit
Agricole, à La Banque Postale,
à la Caisse d’Epargne, à la BNP, chez
LCL ou Fortuneo. Mais il n’y a pas
de suivi du patrimoine financier.
Gratuite en version basique
Pour la version premium : 4 €/mois
Comptes bancaires et patrimoine financier, des économies en vue
2
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 21
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Les frais de tenue de compte s’élèvent
enmoyenneà20,23€,en2022,d’après
le dernier rapport de l’Observatoire
des tarifs bancaires, publié en octobre, soit
unehaussedeplusde4%parrapportà2021.
C’est sans parler des cotisations pour une
carte de paiement internationale, qui ont
égalementvuleursniveauxaugmenter.
D’un autre côté, les frais pour transferts en
eurosontdégringoléetsontmaintenantgra-
tuits en ligne dans l’immense majorité des
cas. C’est une des rares bonnes nouvelles
pourlesconsommateurs,quiconstatent,par
ailleurs, la fermeture des agences de réseau
etladifficultétoujoursplusgrandedeparler
àunconseiller.
Dès lors, il n’y a plus beaucoup de raisons
pour ne pas déménager son compte dans
une banque en ligne, offrant de bien
meilleurs tarifs. Ces établissements bancai-
res par Internet ont aussi leurs avantages et
leursinconvénients.
BOURSORAMA :LELEADER
FilialedeSociétéGénérale,Boursoramas’est
imposé comme leader du secteur des néo-
banquesàcoupsdepublicitésetd’offrespro-
motionnelles agressives. Il rassemble
aujourd’hui 4 millions de clients. Côté frais,
difficile de faire mieux. Comme tous les
autres, il demande toutefois que sa carte
bancaire gratuite soit utilisée au moins une
foisparmois.Ilexistenéanmoinsunepetite
astuce (que nous a soufflée un cadre diri-
geant) si vous oubliez. Lorsque la banque
constate qu’il n’y a pas eu d’activité avec la
carte,elleprévoitunprélèvementde5€à9€
qui apparaît dans votre espace personnel. Il
suffitalorsdecliquerdessusetdedemander
à l’annuler pour qu’il n’ait pas lieu, tout sim-
plement.
Des économies
avec une banque en ligne
Boursoramaproposetoujourslepland’épar-
gne logement (PEL). Même si le taux de
rémunération à 1 % est dérisoire, il a l’avan-
tage de permettre un crédit avec un taux
d’intérêt garanti à 2,2 %. Nous regrettons
cependant que la carte Visa Premier ne soit
plusdisponiblegratuitement.
FORTUNEOETBFORBANK :
DESCARTESENOR
Pour ceux qui tiennent aux avantages des
cartesbancaireshautdegamme,notamment
ceux appréciant les assurances sur les voya-
gesàl’étrangerouauski,ainsiquesurlesloca-
tions de véhicules, Fortuneo Banque (filiale
de Crédit Mutuel Arkéa) et BforBank (filiale
duCréditAgricole)lesproposentencoregra-
tuitement, respectivement, la Mastercard
Gold et la Visa Premier. Il y a toutefois des
conditionsderessources :de1.600€à1.800€
de revenu net par mois au minimum ou un
certain niveau d’épargne. Ces deux banques
affichent également des frais quasi inexis-
tants.EllesneproposentpasdePEL.
HELLOBANK :UNENOUVELLEBANQUE
POPULAIRE
Aucune des néobanques précédemment
citées n’a en catalogue de livret d’épargne
populaire (LEP). Ce qui est bien dommage
car,avecuntauxà4,6%,c’estlemeilleurpla-
cementsécuriséactuellementsurlemarché.
Il est néanmoins soumis à un plafond de
revenus(lirep.24).
Laseuleàl’avoirenrépertoireestHelloBank
(filialedelaBNPParibas).Ellepourraitainsi
voler le slogan d’unautre établissement tra-
ditionnel : banque et populaire à la fois. Le
portrait n’est pas si idyllique, car il n’est pas
possible d’ouvrir un LEP directement en
ligne. Il faut passer par un service client un
peusurchargépourarriveràsesfins.
AutreavantagedeHelloBank :ilestpossible
dedéposerdesespècessursoncomptedirec-
tementdansunguichetdelaBNP.Dommage
quelacartehautdegammesoitpayante !
LEMANDATPOURDÉMÉNAGER
Ces néobanques proposent souvent des
offres promotionnelles à l’ouverture du
compte,maisaussilorsquenoustransférons
nossalairesetnosvirementschezelles.
Pourcela,riendeplussimpledepuislamise
en place des mandats de mobilité bancaire
en2017 :lesversementsémisoureçusrégu-
lierssontautomatiquementrapatriésdansle
nouvel établissement (hors prélèvements
récurrentsparcartebancaire).
Undispositifgratuit,quipeutsedérouleren
quelques mois, dans le meilleur des cas, et
jusqu’à la clôture de l’ancien compte, mais il
est conseillé de l’étaler sur un an pour que
toutsepassebien.-R.D.
NOTRECONSEIL
C’estlemomentdechangerdebanque :les
nouveauxacteursInternetoffrentencore
desavantagesconsidérables,dontparfois
descarteshautdegamme,qu’ilconvientde
saisiravantqu’ilsnefassentmarchearrière.
Cartoutescespromotionscoûtentcheretne
pourrontpasdureréternellement.
Le mandat de mobilité bancaire : compter au moins un mois*
+ 5 jours ouvrés : la banque d’origine
doit avoir transmis une réponse
à la banque d’arrivée
Source
:
Service-public.fr.
* 22 jours ouvrés, soit 30 au total dans le meilleur des cas.
Dépôt de la demande
Jour 0 Jour 2
Jour 12
Jour 7
+ 2 jours ouvrés : la banque d’arrivée doit avoir
demandé à la banque d’origine vos informations
+ 5 autres jours : la banque d’arrivée
doit avoir informé les émetteurs
de prélèvements et de virements
Jour
22
+ 10 jours ouvrés : les débiteurs et créanciers
doivent avoir pris connaissance des changements
3
Les banques en ligne
sont imbattables
pour ce qui est des
frais, mais n’offrent
pas toutes les mêmes
avantages.
22 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Optimiser ses courses, c’est possible.
Qui n’a jamais découpé un bon de
réduction ? Commencez par pren-
dre des cartes de fidélité chez toutes les
grandes enseignes, qui réservent toujours
des promotions à leurs clients fidèles.
N’oubliez pas que les bons d’achat ont des
contraintes de dates. Vous les commandez
avantd’allerfairevoscourses,vouslesrece-
vez sous forme dématérialisée, et vous les
présentez lors du passage en caisse dans
votremagasin.
Vous pouvez très bien cumuler une remise
de fidélité avec un bon de réduction et une
cagnotte cash-back. Comment ça marche ?
Ce système, importé des Etats-Unis, vous
permet de gagner de l’argent en faisant vos
courses en ligne. C’est une offre qui permet
de se faire rembourser un pourcentage de
sesachats,environde5%à7%dumontant.
Acheter malin avec
les promos et le cash-back
Il suffit de se connecter à un site spécialisé
(IGraal, Poulpeo, eBuyClub, Joko, etc.) et
de s’y créer un compte. Ces entreprises
agissent auprès des enseignes en « appor-
teurs d’affaires », et les magasins leur ver-
sent des commissions, dont ils vous
redistribuent une partie. Attention, il faut
passer par un de ces sites pour faire vos
courses : mode, beauté, électroménager,
voyages, la liste des produits éligibles est
infinie. Vérifiez que votre extension du site
de cash-back soit bien activée. Vos achats
sont alors tracés et, une fois que vous avez
cagnotté une certaine somme, vous pouvez
demander au site de cash-back à être rem-
boursé par virement bancaire ou par Pay-
Pal. Si, sur un paquet de sucre, le gain est
minime, l’achat d’une nouvelle machine à
lavervous rapporte davantage.-S. A.
NOTRECONSEIL
Legainmoyenannuel grâceaucash-back
sesitueautourde150€.Attentionàcer-
tains sitesqui vousappâtentpardespro-
messesdemeilleurremboursement, mais
à conditiondesouscrireunabonnement
mensuel.Cequevousgagnezd’uncôté
vous estreprisdel’autre.
Frais pour un retrait d’argent
hors zone euro
(en moyenne, dans les banques classiques)
2 % à 3 % du montant retiré
+
Commission fixe
d’environ 3 €
De 5%à 7%
Pourcentage des achats
remboursés par le cash-back.
Les voyageurs l’ignorent encore trop
souvent : il existe désormais des car-
tes bancaires internationales (Visa et
Mastercard, à partir du niveau Premier ou
Gold) qui permettent des achats et retraits
d’argent hors zone euro sans frais ni com-
mission. Sachant que Genève et Londres
sont à portée de TGV, nul besoin d’attendre
un road trip aux Etats-Unis pour bénéficier
d’untelavantage.
Les réseaux traditionnels ne le proposent
pas et leurs frais grimpent vite si l’on multi-
plie les opérations par carte pour de petits
montants. Par exemple, La Banque Postale
prend une commission de 2,3 % sur tout
achat (de 1,15 % pour les Visa Platinium et
Infinite) ou retrait en distributeur, avec un
minimumde6€perçusdanslepremiercas
etun fixe de 3,30 € dansle second.
Pour être exempté de frais, il faut viser les
Hors zone euro, avoir
plusieurs cartes en main
banques en ligne et les fintechs (souvent
filiales des précédentes), déjà connues
pour leurs cartes sans cotisation annuelle
(parfois sous conditions d’un minimum de
revenus ou d’opérations). Fortuneo, la ban-
que en ligne de Crédit Mutuel Arkéa, offre
depuis 2021 ce service aux détenteurs de
ses cartes Mastercard Fosfo, Gold et World
Elite. Boursorama le propose à partir de la
carteUltim(jusqu’àtroisretraitsparmois).
Chez N26, tous les clients peuvent payer
sans frais partout dans le monde, et les
détenteurs des comptes N26 You et N26
Metal bénéficient de retraits gratuits. En
revanche, ces derniers font l’objet d’une
commission de 1,7 % pour la formule
« standard ». Pas de frais à l’étranger pour
Ma French Bank, mais la filiale de La Ban-
que Postale demande une cotisation men-
suellede6,90€par compte. -C. L. C.
NOTRECONSEIL
Attentionauxconseilsdesvoyagistes,ils
ontparfoisun avionderetard pourdes
paysoùlepaiementparcartes’estimposé
partout,mêmepouruncafé.
5
4
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 23
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
On efface tout et on recommence !
C’est ce que permet le rachat, – ou
regroupement–decrédits.L’opéra-
tionconsisteàsubstituerunnouvelemprunt
àd’anciensprêts,quiserontrembourséspar
anticipation, grâce aux nouvelles sommes
obtenues.Aupassage,onobtientdemeilleu-
res conditions financières ou des modalités
de remboursement mieux adaptées à son
profilbudgétaire.
RÉÉQUILIBRAGE
Dans les phases de baisse des taux, le mon-
tage permet de réaliser facilement une éco-
nomie.Surunmarchébiendisposé,onglane,
pour son nouvel emprunt, un taux inférieur
àceluidesesdettesexistantes.Lefortresser-
rement monétaire en cours n’est évidem-
mentpasfavorableàl’exercice.D’autantque
l’écartdoitêtreimportantentrel’ancientaux
Crédits regroupés, souffle
retrouvé
etlenouveau–aumoins1%–pourrentabili-
ser une opération grevée par des frais de
remboursement anticipé, jusqu’à six mois
d’intérêts,plafonnésà3%ducapital.
En revanche, et même dans les conditions
actuelles, le rachat reste adapté au rétablis-
sementd’unesituationfinancièrevacillante.
Lorsque le fardeau des mensualités dépasse
les capacités budgétaires, il est possible de
l’alléger,grâceàuneextensiondeladuréede
crédit. Dans ce cas, il faut oublier l’idée de
faire une bonne affaire : la charge est étalée
dansletempsmais,globalement,ellevaaug-
menter avec l’allongement de l’échéancier,
nécessairepourréduirelemontantdesmen-
sualités.Anoterquelerachatdecréditpeut
aussi être utile dans le cas inverse, d’une
situation financière plus favorable, et on
l’utiliseraalorspourraccourcirlesduréesde
remboursement,augmenterlesmensualités
etréduirelecoûtglobaldeladette.—J.V.-S.
NOTRECONSEIL
Le rachat de crédit en vue de rééquilibrer un
budgetestunoutilprécieux,àemployerdans
un esprit de retour à meilleure fortune étant
donné le supplément de charges financières
enjeu.
De bonnes raisons de restructurer
ses emprunts
+ 18 %
Progression
des incidents de
remboursement
+ 12 %
Progression
du nombre d’interdits
bancaires
De janvier à juillet 2022
Source:
Banque
de
France.
10.000€
C’est le montant maximal dont vous
pouvez demander le déblocage
exceptionnel. Il s’entend après
déduction des prélèvements
sociaux sur les intérêts
(17,2 %).
Vous n’y avez probablement pas
pensé, et pour cause, les salariés
pensent peu – pas assez – à leur
plan d’épargne d’entreprise (PPE). Or, dans
le cadre de la loi pouvoir d’achat du 16 août
dernier, le gouvernement a autorisé un
déblocage exceptionnel de l’épargne sala-
rialepourl’année2022.Sivousavezunpro-
jet d’achat de pompe à chaleur, d’une
voiture ouautre, c’est peut-êtrelemoment.
Normalement, les sommes placées sur
votre PPE ne peuvent être retirées qu’au
boutdecinqans,saufàjustifierd’unesitua-
tionparticulière(mariage,pacs,acquisition
ou travaux de la résidence principale,
départdel’entreprise,etc.).Pascetteannée.
Jusqu’au 31 décembre 2022, vous pouvez
débloquer jusqu’à 10.000 € issus de l’inté-
ressement et de la participation, avec
l’abondement correspondant, et que vous
Débloquer son épargne
salariale avant le jour de l’An
aurez placés sur votre PPE avant le 1er jan-
vier dernier. Certaines sommes, comme
celles investies dans les entreprises solidai-
res ou dans les titres de votre entreprise, ne
sont pas concernées par ce dispositif
exceptionnel.Vousdevez,parailleurs,vous
engager à utiliser les montants débloqués
pour financer l’achat d’un bien ou la fourni-
ture d’une prestation de service (comme
faire appel à un artisan). Il n’est pas ques-
tion de replacer votre argent sur un autre
dispositif d’épargne. Par ailleurs, le déblo-
cage doit se faire en une seule fois et il faut
prendre en compte les prélèvements
sociaux (17,2 %) applicables sur les intérêts
du portefeuille. Autre bonne nouvelle,
l’abondement versé par l’entreprise cette
année (comme l’an dernier) est exonéré du
forfait social mais c’est à vous de motiver
votreemployeur.-D. T.
NOTRECONSEIL
Ilnevous restequequelquessemaines
pouren profiter.Maissivousl’avez raté
cetteannée,onpeuttoujoursespérerque
le gouvernementprolongeraledéblocage
exceptionnel l’anprochain.
6
7
24 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Avecses2%depuisle1er aoûtdernier,
le livret A est devenu plus intéres-
sant que l’autre placement préféré
des Français, l’assurance-vie en euros, qui
n’a enregistré qu’un petit 1,3 % de rende-
menten2021.Unscénarioinédit !
Pour vous constituer un bas de laine, acces-
sible facilement et net d’impôt, le livret A et
ses cousins del’épargne réglementée (livret
de développement durable et solidaire,
LDDS,ouencorelivretd’épargnepopulaire,
LEP)(re)deviennentdoncindispensables.
3%EN2023?
Inflation aidant, le livret A devrait être
encore revalorisé enfévrierprochain, si l’on
encroitlespropostenusle16septembrepar
legouverneurdelaBanquedeFrance,Fran-
çois Villeroy de Galhau, au micro de RTL :
«Jenepeuxpasvousdirelechiffreaujourd’hui,
parce que cela dépendra de la moyenne de
l’inflation et des taux d’intérêt d’ici à la fin de
l’année.Nousferonslecalculaumoisdejanvier.
Il y a eu deux relèvements significatifs cette
année :onestpasséde0,5%endébutd’annéeà
2 % aujourd’hui. Il y aura sans doute un nou-
veau relèvement en février 2023. » Quel taux
peut-on espérer ? Il est encore un peu tôt
pour en avoir une idée précise. Mais si l’on
applique strictement la formule de calcul, il
pourraitêtrerelevéà3%,voireà3,25% !
Ce taux est obtenu à partir de la moyenne
des taux d’intérêt monétaires à court terme
(de 0,66 % actuellement, mais qui devrait
encore remonter à la suite des annonces de
laBanquecentraleeuropéenne)etdel’infla-
Profiter de la hausse des
taux des livrets réglementés
tion (ou indice des prix à la consommation
hors tabac) sur les six derniers mois (qui
devraits’établirautourde6%).Ilestarrondi
auquartdepointleplusproche.
Rappelonsquevouspouvezdéposerjusqu’à
22.950 € sur le livret A (hors intérêts pro-
duits) et que vous ne pouvez en posséder
qu’un seul (un par personne mais tous les
membresd’unemêmefamille,ycomprisles
mineurs,peuventenavoirun).
CUMULERLESPRODUITS
Sivousyêteséligible,vousaveztoutintérêtà
ouvrir d’autres placements d’épargne régle-
mentée :
– le LDDS, livret de développement durable
et solidaire : également rémunéré à 2 %
aujourd’hui et exonéré d’impôt, il complète
le livret A, avec un plafond de dépôt de
12.000 €. Contrairement au livret A, les
enfantsmineursnepeuventpasenouvrirun
saufs’ilsnesontplusrattachésaufoyerfiscal
desparents ;
– le LEP, livret d’épargne populaire : dans la
petite famille de l’épargne réglementée, le
LEP est actuellement le plus avantageux,
avec ses 4,6 % de rémunération annuelle !
Chaque personne majeure a droit à un seul
LEP.Sonplafondest,enrevanche,beaucoup
plusbas :7.700€autotal,horsintérêts.
De plus, il n’est pas accessible à tous. Pour
pouvoir en ouvrir un, l’épargnant doit justi-
fier d’un revenu annuel inférieur ou égal à
20.297 € (41.977 € pour un foyer fiscal de
trois parts, soit deux adultes et deux
enfants).
Ceuxàoublier(pourl’instant) :
– le plan d’épargne-logement, ou PEL :
longtemps,ilaétéunplacementàavoirdans
sa panoplie d’épargnant. Son taux de rému-
nérationétaitcorrect(3,27%auplushautces
vingtdernièresannées),mais,surtout,ilper-
mettait d’emprunter à taux préférentiel jus-
qu’à 92.000 € et d’obtenir, sous condition,
une prime d’état de 1.000 €. Depuis 2018, il
est devenu beaucoup moins intéressant : un
rendement fixé à 1 %, un taux d’emprunt à
2,2 % alors que les taux des crédits immobi-
liers ont, jusqu’à récemment, chuté bien au-
dessous. Même sur vingt-cinq ans, le taux
moyen d’emprunt est encore inférieur
(2,05 % au 1er octobre). De plus, les intérêts
sont désormais fiscalisés (au prélèvement
forfaitaireuniqueà30%).
– le compte épargne logement, ou CEL : ce
cousin du PEL est un outil complémentaire
en cas de projet immobilier. Un peu mieux
rémunéré, à 1,25 %, son plafond n’est que de
15.300 €. Les intérêts des CEL ouverts
depuis2018sontégalementfiscalisés.-S.M.
NOTRECONSEIL
VuletauxderémunérationactueldulivretA,
lepluspopulaireetaccessibledel’épargne
réglementée,etsatrèsprobablerevalorisa-
tionàvenir,ilestplusqueconseilléd’yplacer
unmatelasconfortablepourpareraux
dépensesimprévues.Ceslivretsréglementés
restentdeloinlesplacementssûrslesplus
intéressants.Unefamillededeuxparentset
deuxenfantspeutainsiplacerjusqu’à
131.200€netsd’impôt(horsPELetCEL).
Père
Livret A 22.950 €
+
LDDS 12.000 €
+
LEP 7.700 €
Mère
Livret A 22.950 €
+
LDDS 12.000 €
+
LEP 7.700 €
Aîné
Livret A 22.950 €
Cadet
Livret A 22.950 €
Ce que peut placer au total une famille composée de deux adultes et deux enfants (avec imposition commune)
Un produit idéal pour se constituer un gros matelas de sécurité
Soit
131.200 €
8
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 25
ÉPARGNE AU QUOTIDIEN
Cette version du livret d’épargne, à la
base, n’est pas différente des autres :
l’argent déposé procure des intérêts
distribués chaque année, non fiscalisés s’il a
prislaformed’unlivretA(plafonnéà22.950€
horscapitalisationdesintérêts),maissoumis
àl’impôtetauxprélèvementssociauxpourles
autresproduits,soit12,8%et17,2%,respecti-
vement,danslecadreduprélèvementforfai-
taireunique(PFU).
Danslecasd’unlivretdepartage,unepartie
des intérêts est reversée à des associations
caritatives : aide aux personnes en difficulté,
auxpopulationsdespaysendéveloppement,
défense de l’environnement ou de la faune,
etc.Cesproduitsémanent,pourl’essentiel,de
groupes mutualistes, tels que Banque
Populaire, Crédit Mutuel, Crédit Coopératif,
crédits municipaux, Maif et Macif pour les
assureurs.
Livrets de partage, une aide
aux associations caritatives
Les associations destinataires des fonds,
connues(Actioncontrelafaim,Médecinsdu
monde, Handicap International, WWF…) ou
moins connues, sont à choisir dans une liste
proposée par l’émetteur du livret. Le pour-
centage d’intérêts reversés aux œuvres est
fixeouauchoixdel’épargnant,selonleséta-
blissements.Labonneactionsedoubled’une
« ristourne » fiscale. Comme pour tout don
direct, le montant des intérêts distribués est
déductibledel’impôtsurlerevenu :àhauteur
de 75 % pour une association aidant les per-
sonnesendifficulté(danslalimitede1.000€
par an), de 66 % pour des œuvres d’intérêt
généraloureconnuesd’utilitépublique(jus-
qu’à20%desrevenusimposables).Deplus,le
tauxd’impositionestallégéà5%danslecadre
duPFU.S’ils’agitd’unlivretAcommeceluidu
CréditCoopératif,nonseulementlesintérêts
de2%sontdéfiscalisés,maislapartreversée
auxassociationsrestedéductible.-C.L.C.
NOTRECONSEIL
Pourl’épargnantsoucieuxd’uneépargne
solidaire,etpourl’étourdiquioublie
d’envoyersonchèquedesoutien.
Les intérêts offerts
en partie déductibles des impôts
>à 75%
Pour une association
d’aide aux personnes
en difficulté
>à 66%
pour une œuvre
d’intérêt général
ou d’utilité
publique
3%
C’est le taux brut des offres
boostées sur trois ou quatre mois.
Le retour de l’inflation pourrait redon-
nerdescouleursauxlivretsnonrégle-
mentés par l’Etat, en particulier pour
l’épargnantayantatteintlemontantautorisé
sur son livret A, soit 22.950 € hors intérêts
capitalisés.
Le rendement après impôt de ce qu’on a
appelé les « superlivrets » reste toutefois
inférieuraux2%,défiscalisés,dulivretA.
Maiscesproduitssûrs,oùl’argentplacépeut
être disponible immédiatement, se distin-
guent par des plafonds très élevés (jusqu’à
10 millions d’euros, par exemple, chez
Fortuneo), voire inexistants, comme chez
Boursorama.Lestauxd’intérêt,calculéspar
quinzaine, sont aussi à la discrétion de
l’établissementémetteurdulivret.
C’est là où l’épargnant, avisé et attentif, peut
profiterd’effetsd’aubaine,depromotionsde
quelquesmoispouruneouverturedelivret.
Guetter les promotions
des superlivrets d’épargne
Nous en avons repéré deux cet automne.
Ainsi, mi-octobre, PSA Banque a annoncé,
d’une part, que le taux de base de son livret
Distingo était porté de 0,7 % à 1 %, l’un des
plus élevés du marché, et, d’autre part, qu’il
y avait un rendement promotionnel de 3 %
durant trois mois pour toute souscription
avant le 31 octobre, et dans la limite de
75.000€placés.Mêmetyped’offre(etmême
plafond) chez Cashbee (en partenariat avec
MyMoneyBank),l’applicationd’épargnesur
mobile lancée en 2018. Le taux d’intérêt est
boostéà3%durantlesquatrepremiersmois,
puis ramené au rendement de base de 0,7 %
les mois suivants, ce qui revient à une
rémunérationannuellede1,08%.
Mais cela, avant fiscalité, de 30 % si
l’épargnant opte pour le prélèvement
forfaitaire unique, soit un taux d’imposition
de 12,8 %, et des prélèvements sociaux
de17,2%.-C.L.C.
NOTRECONSEIL
Suruneannée,cessuperlivretssontloin
deseprémunircontrel’inflation.Mais
c’esttoujoursmieuxquedelaisserl’argent
dormirsurlescomptescourants.
9
10
Des contrats
Internet
avant
tout
Lire pp. 28-29
ASSURANCE-VIE
ET PER
Dynamiser
son épargne
avec les
unités de
compte
Lire pp. 30-32
Mieux
transmettre
Lire pp. 36-41
Tirer profit
du passage
des 70 ans
Lire pp. 34-35
Les subtilités
de la clause
bénéficiaire
Lire p. 33
Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 27
ASSURANCE-VIE - PER
Il y a de quoi avoir des sueurs froides en
jetant un œil au tableau tarifaire d’une
assurance-vie – depuis juin, les intermé-
diaires doivent afficher une grille standardi-
séesurleursite–,maispasdepanique !
Toutd’abord,ilconvientdesavoirqueleren-
dement du fonds en euros, le support sécu-
risé, est toujours affiché net de frais de
gestion, mais brut de prélèvements sociaux
(17,2%uniquementsurlesgains).Pasdenégo-
ciation possible malheureusement pour ces
ponctions.
Néanmoins, il est courant de marchander
pourlesfraisd’entrée(aussiappelés«dever-
sement»),c’est-à-direceuxappliquéslorsque
l’épargnantapportedel’argentàsoncontrat.
Les courtiers en ligne n’en pratiquent pas,
mais c’est encore d’usage chez les autres
acteurs. Selon les données que nous avons
récoltées concernant une centaine de con-
Négocier les frais d’entrée
trats commercialisés, les frais d’entrée s’affi-
chent à 1,96 % en moyenne. Certains
n’hésitent pas à demander jusqu’à 5 %, le
maximum autorisé par la loi ! « Même pour
10.000€,ilfautnégocier,expliqueYvesGam-
bart de Lignières, conseiller en gestion de
patrimoine.Tousmesclientssontà0%.Aupire,
onpeutespérer0,5%.Qu’unecompagnieprenne
plusde2%,celasembledifficilementjustifiable
maintenantqu’ilyalesacteursInternet.»
La négociation vaudra en tout cas pour le
fonds en euros et les organismes de
placement collectif, mais pas pour les frais
propresàcertainssupports,commelessocié-
téscivilesdeplacementimmobilier,pourles-
quelles ils sont très élevés (10 % environ).
-R.D.
NOTRECONSEIL
Toujoursnégocierlesfraisd’entrée.Les
intermédiairesontgrandementréduitleurs
chargesaveclatransformationnumérique
dusecteuretlafermeturedenombreuses
agences.Pourquoinepasprofiterausside
ceséconomies ?Anoterqu’ilestpossiblede
négociercesfraismêmeaprèsl’ouverture
ducontrat.
70.000€
C’est le montant maximal
d’indemnisation par le FGAP en cas
de faillite d’un assureur.
Uneassurance-viec’estbien,maisplu-
sieurs, c’est mieux. C’est parfois le
conseilquel’ontrouvechezcertains
distributeurs.Toutd’abord, est-cepossible ?
Oui,contrairementàd’autresproduitsfinan-
ciers bénéficiant d’allégements fiscaux, un
même investisseur peut détenir plusieurs
contrats d’assurance-vie. Mais pourquoi
souscrire à plusieurs contrats ? On peut
trouverplusieursraisonsàcettepratique.
Enpremierlieu,ilnefautpasallerchercher
très loin, en finance aussi le bon sens popu-
laireestdemise,etleproverbequiveutqu’on
ne mette pas tous ses œufs dans le même
panier est vrai aussi dans le cas de l’assuran-
ce-vie. Ainsi, pour la performance, tout
d’abord, car chaque assureur gère ses fonds
en euros et des fonds en unités de compte
différemment, y mettant plus ou moins
d’obligations ou d’immobilier, pour les pre-
miers,etplusoumoinsd’ETFoud’OPCVM,
pour les seconds. Par conséquent, les
niveaux de performance et de risque
Plusieurs contrats, pour
jouer la sécurité optimisée
diffèrent. Plusieurs contrats d’assurance-vie
permettent donc de diversifier et de coller
au mieux à votre profil d’investissement.
Autre avantage, plus théorique : en cas de
faillite d’un ou de plusieurs assureurs, cette
diversification permet de multiplier ses
droitsàêtreindemnisé.LeFondsdegarantie
desassurancesdepersonnes(FGAP)indem-
nise,eneffet,àhauteurde70.000€,aumaxi-
mum, les épargnants en cas de faillite d’un
assureur. Plusieurs contrats chez plusieurs
assureurs (même si c’est le même distribu-
teur) donnent droit à autant d’indemnisa-
tions.Enfin,commelerappellelecourtieren
ligne Linxea, « lorsque vous retirez de l’argent
sur un contrat d’assurance-vie (un rachat), le
montant retiré comporte toujours une propor-
tiondecapitaletuneproportiondeplus-value.
La fiscalité ne portant que sur la plus-value,
avoir plusieurs contrats vous permet d’optimi-
serlabasetaxableenretirantenprioritésurles
contrats ayant la plus-valuela plusfaible et en
décalant la fiscalité sur les gains importants le
plustardpossible,notammentpourprofiterdes
abattements».-D.T.
NOTRECONSEIL
Diversification,optimisationdesperfor-
mancesetgarantiesmaximalesencasde
faillitedel’assureursontautantd’incita-
tionsàouvrirplusieursassurances-vie.
Restequecelapeutêtrecompliqué,mais
certainsdistributeursetcourtiersdonnent
accèsàplusieursassureursàlafois.
11
12
1,96%
Frais d’entrée moyens constatés
28 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023
ASSURANCE-VIE - PER
Les contrats d’assurance-vie sur Inter-
net proposent d’excellentes offres en
unités de compte (OPC, SCPI, ETF,
etc.), mais ils ont, en plus, l’immense avan-
tage de ne pas demander des frais d’arbi-
trage ni de versement. Ce qui est loin d’être
le cas avec les produits plus traditionnels,
notamment chez les bancassureurs ou les
acteurs de la gestion privée. Les frais d’arbi-
trage sont ainsi souvent de 1 % chez ces der-
niers, tandis que les frais d’entrée peuvent
afficherjusqu’à5%(maisêtreréduità0%ou
0,5%ennégociantbien,lirep.27).
PUISSANCEAVENIR :UNCLASSIQUE
Parmi les assurances-vie qui proposent à la
fois les meilleurs UC et des tarifs réduits,
nous comptons notamment Puissance Ave-
nir, commercialisé par Assurancevie.com et
assuré par Suravenir. La présence de pro-
duitsstructurésconstitueunplus :ils’agitde
fonds dont le capital est garanti à échéance,
dedixansgénéralement,siunindicederéfé-
rence(leStoxxEurope600,parexemple)ne
termine pas au-dessous de son niveau
Les investisseurs autonomes doi
d’ouverture.Lesgainsattendusvontde4%à
10%paran.
Divers bons fonds d’actions européennes,
internationales et japonaises constituent
également des atouts de Puissance Avenir.
Ce contrat est régulièrement sélectionné
dans le palmarès des multisupports
qu’Investir publie en juin. Il est ainsi arrivé
surlapremièremarchedupodiumInternet.
Outre ses UC, les bonnes performances de
ses fonds en euros (1,3 % à 1,8 %) nous ont
convaincus.
PLACEMENT-DIRECTESSENTIEL :
LESUCAVANTTOUT
Nous avons également été agréablement
surpris par Placement-direct Essentiel (ex-
Kapital-direct), distribué par le courtier en
ligne Placement-direct.fr et assuré par
Generali. Ex aequo sur la première place en
juillet,c’estsanscontestelemeilleurproduit
côté UC. Ce n’est pas le contrat qui propose
le plus de supports, mais ils sont dans
l’ensemble d’une très bonne qualité (la note
moyenne de notre partenaire Quantalys est
3,47/5), et 16 figurent dans la liste de
nos50favoris.«AvecGenerali,lesrachatspar-
tiels sont validés en soixante-douze heures au
maximum », détaille Gilles Belloir, directeur
général de Placement-direct. Son contrat
pèche surtout par la faiblesse du rendement
minimal sur son fonds en euros (0,75 % avec
Eurossima), mais la possibilité d’y allouer
100 % est appréciable – il peut ainsi consti-
tuerunsupportd’attentebienpratique.
CROISSANCEAVENIR :L’OUTSIDER
SEMAINTIENTPARMILESMEILLEURS
Croissance Avenir est un autre produit
assuré par Suravenir parmi nos préférés. Il
est commercialisé par Epargnissimo, une
sociétécrééeen2008etquin’avaitpasattiré
notreattentionjusqu’en2020.Maissoncon-
trat est sur notre podium depuis deux ans et
il se positionne comme incontournable.
« Croissance Avenir se veut comme un couteau
suisse de l’épargne, avec un panel étoffé de
800 supports, dont une centaine d’ETF, qui en
font un point fort du contrat », défend Xavier
Girard, directeur du développement chez
13
Six bons contrats issus de notre palmarès des multisupports*
Contrat
Distributeur
(Compagnie)
Rendement du fonds en euros net de frais
de gestion
Versement
minimalà
l’ouverture(1)
Part
maximale
dechaque
versement
surfondsen
euros(2)
Fraisde
gestion
annuelsUC
Fraisde
versement
UC
(OPCVM),
Nombre
totalde
supportsUC
Nombre
defonds
notés4et
5étoiles
Note
financière
/10
Notefonds
eneuros
/5
Note
technique
/5
Note
totale
/20
2021 2020 2019
PUISSANCEAVENIR
ASSURANCEVIE.COM
(SURAVENIR)
1,3%à1,8% 1,3%à2% 1,6%à2,4% 100€ 70% 0,6% 0% 675 261 7 4 5 16
PLACEMENT-DIRECT
ESSENTIEL
PLACEMENT-DIRECT.FR
(GENERALI)
0,75%à1,9% 0,9%à1,7% 1,15%à1,7% 1.000€ 100% 0,6% 0% 700 406 10 1 5 16
CROISSANCEAVENIR
EPARGNISSIMO
(SURAVENIR)
1,3%à1,8% 1,3%à2% 1,6%à2,4% 100€ 70% 0,6% 0% 857 336 6 4 5 15
PLACEMENT-DIRECTVIE
PLACEMENT-DIRECT.FR
(SWISSLIFE)
1%à2,9% 1,1%à2,9% 1,3%à3% 100€ 100% 0,5% 0% 1.009 328 4 3 5 12
TITRES@VIE
ALTAPROFITS
(SWISSLIFE)
1%à2,9% 1,1%à2,9% 1,3%à3% 1.000€ 100% 0,6% 0% 454 148 3 3 5 11
BOURSEDIRECTHORIZON
BOURSEDIRECT
(GENERALI)
0,75%à1,9% 0,9%à1,7% 1,15%à1,7% 300€ 100% 0,75% 0% 338 144 5 1 5 11
*Investirdu2juillet2022.(1)Pourl’optionversementslibres.(2)Jusqu’à25.000€.
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf
hs-investir-placement-2022.pdf

Contenu connexe

Similaire à hs-investir-placement-2022.pdf

En 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
En 2016, le bon plan de l'épargne ImmobilièreEn 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
En 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
Valeur et Capital
 
Inter Invest cité par Les Echos Patrimoine
Inter Invest cité par Les Echos PatrimoineInter Invest cité par Les Echos Patrimoine
Inter Invest cité par Les Echos Patrimoine
Daniel Petit
 
Défiscalisation à Brest
Défiscalisation à BrestDéfiscalisation à Brest
Défiscalisation à Brest
West Courtage
 
Jeu économie
Jeu économieJeu économie
Jeu économie
CIPE
 
Magazine Synthèses n°108
Magazine Synthèses n°108Magazine Synthèses n°108
Magazine Synthèses n°108
Jean-Pierre Levayer
 
Comment Traiter des Affaires en Espagne
Comment Traiter des Affaires en EspagneComment Traiter des Affaires en Espagne
Comment Traiter des Affaires en Espagne
Bové Montero y Asociados
 
Rapport annuel 2016 SCPI Notapierre
Rapport annuel 2016 SCPI NotapierreRapport annuel 2016 SCPI Notapierre
Rapport annuel 2016 SCPI Notapierre
Unofi-Gestion d'Actifs
 
Newsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
Newsletter avril 2020 - Groupe LamotteNewsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
Newsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
Groupe Lamotte
 
Les etapes-pour-reussir-son-investissement
Les etapes-pour-reussir-son-investissementLes etapes-pour-reussir-son-investissement
Les etapes-pour-reussir-son-investissement
Frédéric Apollonio
 
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.comLe guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
valentincorbi
 
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCEPREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
Fabrice CLAMAGIRAND
 
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCEPREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
Fabrice CLAMAGIRAND
 
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
polenumerique33
 
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
CSA CONSULTING
 
(Fr) counterpoint 2020 quintet
(Fr) counterpoint 2020   quintet(Fr) counterpoint 2020   quintet
(Fr) counterpoint 2020 quintet
Paperjam_redaction
 
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de BretagneGuide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
CCI Bretagne
 
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
FIDAQUITAINE
 
Presentation LaE-cosmetique
Presentation LaE-cosmetiquePresentation LaE-cosmetique
Presentation LaE-cosmetique
driss Saadoune
 
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
serge Metoh
 

Similaire à hs-investir-placement-2022.pdf (20)

En 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
En 2016, le bon plan de l'épargne ImmobilièreEn 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
En 2016, le bon plan de l'épargne Immobilière
 
Inter Invest cité par Les Echos Patrimoine
Inter Invest cité par Les Echos PatrimoineInter Invest cité par Les Echos Patrimoine
Inter Invest cité par Les Echos Patrimoine
 
Défiscalisation à Brest
Défiscalisation à BrestDéfiscalisation à Brest
Défiscalisation à Brest
 
Jeu économie
Jeu économieJeu économie
Jeu économie
 
Magazine Synthèses n°108
Magazine Synthèses n°108Magazine Synthèses n°108
Magazine Synthèses n°108
 
Comment Traiter des Affaires en Espagne
Comment Traiter des Affaires en EspagneComment Traiter des Affaires en Espagne
Comment Traiter des Affaires en Espagne
 
Rapport annuel 2016 SCPI Notapierre
Rapport annuel 2016 SCPI NotapierreRapport annuel 2016 SCPI Notapierre
Rapport annuel 2016 SCPI Notapierre
 
Club big 2012
Club big 2012Club big 2012
Club big 2012
 
Newsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
Newsletter avril 2020 - Groupe LamotteNewsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
Newsletter avril 2020 - Groupe Lamotte
 
Les etapes-pour-reussir-son-investissement
Les etapes-pour-reussir-son-investissementLes etapes-pour-reussir-son-investissement
Les etapes-pour-reussir-son-investissement
 
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.comLe guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
 
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCEPREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
 
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCEPREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
PREUVATION ARGUMENTEE SYSTEME RETRAITAL SUR PERIODE DOUZENNALLE FRANCE
 
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
Cci Bordeaux & CCI Libourne Création d'entreprise : suivez le guide 2016-2017
 
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
csaconsulting bulletin de_veille_banque_assurance_20_mars_2015
 
(Fr) counterpoint 2020 quintet
(Fr) counterpoint 2020   quintet(Fr) counterpoint 2020   quintet
(Fr) counterpoint 2020 quintet
 
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de BretagneGuide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
Guide 2013 Transmettre une entreprise des CCI de Bretagne
 
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
FIDDAYS - Comment preparer son depart en retraite ?
 
Presentation LaE-cosmetique
Presentation LaE-cosmetiquePresentation LaE-cosmetique
Presentation LaE-cosmetique
 
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
Presentationbeta1 150228093240-conversion-gate02
 

Plus de Romain Spinazzé

Marcel OK Zoomer
Marcel OK Zoomer Marcel OK Zoomer
Marcel OK Zoomer
Romain Spinazzé
 
Cision 2022 State of the Media Report
Cision 2022 State of the Media ReportCision 2022 State of the Media Report
Cision 2022 State of the Media Report
Romain Spinazzé
 
Cision x l’État des Médias dans le Monde
Cision x l’État des Médias dans le MondeCision x l’État des Médias dans le Monde
Cision x l’État des Médias dans le Monde
Romain Spinazzé
 
DP Numérique responsable 2022
DP Numérique responsable 2022DP Numérique responsable 2022
DP Numérique responsable 2022
Romain Spinazzé
 
Décarbonation en 100 jours
Décarbonation en 100 joursDécarbonation en 100 jours
Décarbonation en 100 jours
Romain Spinazzé
 
Choisir son statut juridique x indy
Choisir son statut juridique x indyChoisir son statut juridique x indy
Choisir son statut juridique x indy
Romain Spinazzé
 
GUIDE PRATIQUE EURL
 GUIDE PRATIQUE EURL GUIDE PRATIQUE EURL
GUIDE PRATIQUE EURL
Romain Spinazzé
 
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, ZLivre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
Romain Spinazzé
 
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travailJAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
Romain Spinazzé
 
Kantar - tendances et predictions media 2020
Kantar - tendances et predictions media 2020Kantar - tendances et predictions media 2020
Kantar - tendances et predictions media 2020
Romain Spinazzé
 
Savoir écrire pour être lu
Savoir écrire pour être luSavoir écrire pour être lu
Savoir écrire pour être lu
Romain Spinazzé
 
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
Romain Spinazzé
 
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travailPropulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
Romain Spinazzé
 
5 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
5 enjeux pour l'emploi cadre en 20205 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
5 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
Romain Spinazzé
 
myRHline - La marque employeur vue par les RH
myRHline - La marque employeur vue par les RHmyRHline - La marque employeur vue par les RH
myRHline - La marque employeur vue par les RH
Romain Spinazzé
 
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rh
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rhAlticap - Le guide des bonnes pratiques rh
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rh
Romain Spinazzé
 
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
Romain Spinazzé
 
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
Romain Spinazzé
 
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
Romain Spinazzé
 
Jobsferic - Tendances recrutement integration
Jobsferic - Tendances recrutement integrationJobsferic - Tendances recrutement integration
Jobsferic - Tendances recrutement integration
Romain Spinazzé
 

Plus de Romain Spinazzé (20)

Marcel OK Zoomer
Marcel OK Zoomer Marcel OK Zoomer
Marcel OK Zoomer
 
Cision 2022 State of the Media Report
Cision 2022 State of the Media ReportCision 2022 State of the Media Report
Cision 2022 State of the Media Report
 
Cision x l’État des Médias dans le Monde
Cision x l’État des Médias dans le MondeCision x l’État des Médias dans le Monde
Cision x l’État des Médias dans le Monde
 
DP Numérique responsable 2022
DP Numérique responsable 2022DP Numérique responsable 2022
DP Numérique responsable 2022
 
Décarbonation en 100 jours
Décarbonation en 100 joursDécarbonation en 100 jours
Décarbonation en 100 jours
 
Choisir son statut juridique x indy
Choisir son statut juridique x indyChoisir son statut juridique x indy
Choisir son statut juridique x indy
 
GUIDE PRATIQUE EURL
 GUIDE PRATIQUE EURL GUIDE PRATIQUE EURL
GUIDE PRATIQUE EURL
 
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, ZLivre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
Livre Blanc Monster - Boomers, X, Milléniaux, Z
 
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travailJAM - Etude sur les jeunes et le travail
JAM - Etude sur les jeunes et le travail
 
Kantar - tendances et predictions media 2020
Kantar - tendances et predictions media 2020Kantar - tendances et predictions media 2020
Kantar - tendances et predictions media 2020
 
Savoir écrire pour être lu
Savoir écrire pour être luSavoir écrire pour être lu
Savoir écrire pour être lu
 
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
JOURNALISTE : AUTEUR OU FOURNISSEUR DE CONTENUS ?
 
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travailPropulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
Propulser les ambitions numériques dans le nouvel écosystème du travail
 
5 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
5 enjeux pour l'emploi cadre en 20205 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
5 enjeux pour l'emploi cadre en 2020
 
myRHline - La marque employeur vue par les RH
myRHline - La marque employeur vue par les RHmyRHline - La marque employeur vue par les RH
myRHline - La marque employeur vue par les RH
 
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rh
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rhAlticap - Le guide des bonnes pratiques rh
Alticap - Le guide des bonnes pratiques rh
 
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
Sopra Steria - La donnée... carburant d’une DRH digitale 2018
 
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
Opensourcing - Les tendances recrutement 2020
 
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
Jobsferic - (r)évolution le DRH transformeur 2019
 
Jobsferic - Tendances recrutement integration
Jobsferic - Tendances recrutement integrationJobsferic - Tendances recrutement integration
Jobsferic - Tendances recrutement integration
 

hs-investir-placement-2022.pdf

  • 1. HORS SÉRIE - NOVEMBRE 2022 - JANVIER 2023 - 6,90 € 101 ASTUCES POUR EPARGNE VOTRE DEFENDRE
  • 2. La Française des Jeux – RCS Nanterre B315065292. © Vincent Krieger – Le Document d’enregistrement universel du Groupe est consultable sur le site groupefdj.com, nous attirons l’attention du public sur les facteurs de risques qui y sont mentionnés. Tout investissement en actions présente un risque de perte en capital. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La Française des Jeux, siège social : 3-7, quai du Point-du-Jour – 92100 Boulogne-Billancourt – RCS Nanterre B 315 065 292. Pour nous rejoindre : clubactionnaires-groupefdj.com, rubrique « Adhérer au Club ». Ouvert à tous les actionnaires individuels du Groupe dès la première action détenue. Contactez-nous : contact@actionnaires-fdj.com FDJ tient à construire avec ses actionnaires une relation de confiance et de proximité dans la durée. Vous informer : des rencontres exclusives avec des experts de La Française des Jeux pour tout savoir sur le Groupe, ses activités, sa performance et ses projets. 2 Vous former : desMasterclassesaniméespardesspécialistesdelagestiondepatrimoine pour vous apporter des conseils avisés et vous aider à gérer au mieux votre investissement. 3 Vous rencontrer : des temps d’échanges dédiés avec les dirigeants de votre Groupe, à votre écoute lors de réunions et de salons actionnaires. 4 Vous inviter : des événements partenaires exclusifs pour vivre, à nos côtés, des moments sportifs exceptionnels. Les promesses du Club Actionnaires FDJ 1
  • 3. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 3 La 101e astuce Assurance-vie, plan d’épargne retraite, fonds, livrets, actions, immobilier, fiscalité, pouvoir d’achat… Investir est à vos côtés pour vous guider dans vos placements. L’inflation change tout. Fin octo- bre 2022, l’augmentation des prix a atteint 7,1 % sur un an en France selon l’estimationdel’Insee.L’énergieapris19,2%, l’alimentation 11,8 %, les services 3,2 %, les produitsmanufacturés4,2%…Etqu’enest-il de vos placements ? Il est loin d’être acquis qu’ils battent l’inflation. C’est pourquoi il est importantdenepaslaisserdormirsonépar- gne et de s’informer. Après huit années de taux négatifs, une nouvelle ère commence, imposant d’observer l’ensemble des place- ments avec un autre regard. Sans forcément revenirauxannées1970ou1980,car,depuis, lemondeachangé. Légitimement, les Français recherchent des moyens de moins dépenser sans se priver maisaussidemieuxplacersansprendretrop de risque. Il n’existe pas de solutions miracles, vous le savez fort bien. En revanche, il y a plein d’astuces pour optimi- ser votre épargne ainsi que vos impôts. «Astuce»,lemotestlâché.DansleLarousse, ce nom féminin résume bien ce que nous souhaitons vous proposer dans ce hors-série,àsavoirune«manièrehabiled’agir, deparveniràsesfins,desetirerdedifficulté…» Battre l’inflation n’est pas une tâche facile, du moins à court terme. Mais sur la durée, c’est possible, comme le prouvent les cal- culs de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière. D’après ses travaux, le taux de rentabilité interne, meilleur indicateur de la performance globale d’un placement, est nettement favorable aux actions, aux loge- ments à Paris et aux SCPI, avec des gains annuels compris dans une fourchette de 14,7 % à 8,7 % sur quarante ans entre 1981 et 2021, alors que l’inflation s’élevait à 2,5 % enmoyenne surlapériode. Avecuneaugmentationdesprixattendueà 5,3 % pour l’ensemble de l’année 2022, beaucoup de placements détruisent aujourd’hui du pouvoir d’achat, car leur rendementnepermetpasd’assureruntaux aussi élevé que l’inflation. Ce n’est pas aussi grave qu’il n’y paraît. Le temps est votre allié,ainsiqu’unebonnedosedesang-froid. Il est nécessaire d’accepter un peu plus de risque (p. 15), de diversifier (p. 14), de pren- dre date sur certains placements (p. 16) et de ne pas se laisser aveugler par la carotte fiscale (p.17). Dans ce hors-série, vous trouverez toutes les astuces à connaître pour faire fructifier votre épargne en 2023, et, pour commen- cer, je vous recommande de lire régulière- ment Investir, un journal au service des épargnants. C’est notre 101e astuce ! Bonne lecture. Le retour de l’inflation pousse à changer ses habitudes d’épargne pour chercher de la performance Taux de rentabilité interne (TRI) annuel de chaque placement depuis 40 ans (entre 1981 et 2021), en % Inflation annuelle moyenne, en % ACTIONS LOGEMENT PARIS SCPI ASSURANCE-VIE OBLIGATIONS LIVRET A OR INFLATION Source:IEIF, étude 2022 : 40 ans de performances comparées. ACTIONS SCPI LOGEMENT FRANCE LOGEMENT PARIS OBLIGATIONS ASSURANCE-VIE OR INFLATION LIVRET A TRI annuel de chaque placement depuis 10 ans (entre 2011 et 2021), en % 0 3 6 9 12 15 Prév. 2022 .20 .15 .10 .05 2000 .95 .90 .85 1981 14,7 10,6 8,7 6,7 5,7 3,7 2,5 1 2 2 2 4,2 4,8 5 12,4 0,9 4,1 5,3 % L’édito de François Monnier, directeur de la rédaction
  • 4. 4 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 SOMMAIRE 15. … et en particulier les supports immobiliers ................... P. 30 16. Contourner les barrières pour accéder au fonds en euros ; 17. Avance sur assurance-vie : un crédit à taux avantageux .. P. 32 18. Les subtilités de la clause bénéficiaire ; Modifier par testament le bénéficiaire d’une assurance-vie ...... P. 33 19. Tirer profit du passage escarpé des 70 ans ................ P. 34-35 Mieux transmettre 20. Démembrement de l’assurance-vie : petit casse-tête, gros avantage ; 21. Sortir en titres, c’est possible ; La botte secrète du contrat de capitalisation ...................... P. 36-37 22. La tontine, investissement bloqué, mais pas trop ; 23. Le PER : un atout successoral inattendu ............................. P. 38 24. Sortie du plan d’épargne avant la retraite ; 25. Le meilleur moment pour verser .......................................... P. 40 26. Bien choisir entre PER et assurance-vie .............................. P. 41 BOURSE ...................................................... P. 44 27.Ne pas y placer l’argent dont on peut avoir besoin ; Investir de façon régulière ............................... P. 45 Les règles de bonne gestion à connaître 28.La règle des 70-30 pour bien tenir la distance ; 29.Diversifier, oui, se disperser, non ..................................... P. 46 30.Regarder la performance boursière globale ; 31.Mieux vaut prendre le train que jouer du couteau ............................................................. P. 48 32.Savoir prendre ses bénéfices et couper ses pertes ; 33.Attention au piège des moyennes à la baisse .................. P. 49 Comment passer ses ordres 34.Profiter de la particularité de chaque ordre de Bourse ; Peut-on annuler un ordre déjà passé ? ; Quels sont les horaires de cotation ? ................................. P. 50-51 35.Des ordres à cours limité sur les valeurs moyennes ; 36.Investir en plusieurs fois ................................................... P. 52 37.Marchés étroits : les pièges à éviter, les astuces à suivre ................................................................. P. 53 Savoir utiliser les produits dérivés Bien choisir ses produits dérivés ; 38.Dynamiser son portefeuille avec du levier… .................... P. 54 L’édito de François Monnier, directeur de la rédaction .......... P. 3 Inflation : retour vers le futur ....................................................... P. 6 L’inflation est une affaire très personnelle .............................. P. 8 La diversification reste le maître mot ..................................... P. 13 Gérer en fonction de l’horizon de temps ................................ P. 14 Du risque, oui, mais pas trop .................................................. P. 15 Prendre date sur certains placements .................................... P. 16 Ne pas se laisser aveugler par la carotte fiscale ..................... P. 17 POUVOIR D’ACHAT ................. P. 18 Bien gérer son budget 1. Pour épargner… anticiper d’abord toutes les dépenses ........................................................... P. 19 2. Six applis pour se faciliter les comptes .................................. P. 20 Changer de banque 3. Des économies avec une banque en ligne .............................. P. 21 4. Hors zone euro, avoir plusieurs cartes en main ; 5. Acheter malin avec les promos et le cash-back .................... P. 22 Regrouper ses crédits 6. Crédits regroupés, souffle retrouvé ; 7. Débloquer son épargne salariale avant le jour de l’An ........ P. 23 Faire le plein de livrets 8. Profiter de la hausse des taux des livrets réglementés ..... P. 24 9. Livrets de partage, une aide aux associations caritatives ; 10. Guetter les promotions des superlivrets d’épargne ........ P. 25 ASSURANCE-VIE ET PER ........................................................ P. 26 11. Négocier les frais d’entrée ; 12. Plusieurs contrats, pour jouer la sécurité optimisée .......................................................................................... P. 27 Des contrats Internet avant tout 13. Les investisseurs autonomes doivent privilégier les contrats Internet …....................................................... P. 28-29 Dynamiser son épargne avec les unités de compte 14. L’assurance-vie, c’est aussi les unités de compte… ; Président de la SAS Investir Publications et directeur de la publication : Pierre Louette. Hors-série édité par Investir Publications, société anonyme au capital de 4.177.350 €. Commission paritaire : no 0921K79929 ; ISSN 2115-0354. 10, boulevard de Grenelle, CS 10817 75738, Paris Cedex 15. Téléphone : 01-87-39-77-00. Directeur de la rédaction : François Monnier. Editrice : Laure Joly - Editeur adjoint : Martin Laucher RÉDACTION Rédacteurs en chef : Rémi Le Bailly, Denis Lantoine, Frédéric Mauger. Rédactrice en chef adjoint : Muriel Breiman. Rédacteurs : Sylvie Aubert, Anne Barloutaud, Jean-Luc Champetier, Cécile Le Coz, Rémy Demichelis, Pascal Estève, Sandra Mathorel (chef de service), Delphine Tillaux, Philippe Wenger. Secrétariat de rédaction : Marie Coutière (1re SR). Infographie : Murielle Coulon, Stéphane Dumet, Maïlys Glaize (couverture), Claire Olivès, Marc Robert. Correction : Claire Diot, Anna Maslo, Laurent Raymond. Crédits Photos : Getty Images PUBLICITÉ : TEAM MEDIA Président : Corinne Mrejen. Directeur général : Philippe Pignol. Directrice Pôle Finance, Banque, Assurance, Immobilier : Emmanuelle Denis, 01-87-39-75-13/edenis@teamedia.fr. Directeur publicité : Philippe Hénault 01-87-39-79-18 / phenault@lesechosleparisien.fr. Directeur du pôle Réseaux, International et Régions : Nicolas Grivon 01-87-39-75-26/ngrivon@teamedia.fr. Directeur Stratégie et communication : Fabrice Février. Directrice Marketing et des revenus clients : Lise Benhamou. DirectriceMarketingadjointe : Eve-Marie Duménil 01-87-39-74-30 Déléguéàlaprotectiondesdonnéespersonnelles : Xavier Genovesi/dpo@lesechosleparisien.fr Venteaunuméro : venteslesechos@teamdiffusion.fr Service abonnements : 4, rue de Mouchy, 60438 Noailles Cedex. Téléphone : 01-55-56-70-67. Télécopieur : 01-55-56-71-10. E-mail : serviceclients@investir.fr. Directrice de la fabrication : Catherine Massabuau Fabrication : Myriam Kassem, Naïma Mensouri, Bruno Santin. Impression : Newsprint, France. Origine du papier : Finlande. Taux de fibres recyclées : 0 %. Le papier de ce magazine provient de forêts gérées durablement et est porteur de l’Ecolabel européen FI/011/007 - Ptot : 0,009 kg/tonne. Reproduction interdite sauf accord avec le Centre français du droit de copie (CFC), 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris. Investir-Le Journal des Finances est une publication du Groupe Les Echos. Principal associé : Ufipar (LVMH). Président-directeur général : Pierre Louette. Directeur général pôle Les Echos : Bérénice Lajouanie. Directeur délégué : Bernard Villeneuve.
  • 5. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 5 39.… et apprendre aussi à le couvrir ..................................... P. 55 40.La Bourse à crédit avec le SRD ......................................... P. 56 Les solutions pour diversifier son PEA 41.Ouvrir un compte-titres ordinaire ET un PEA ; 42.Diversifier avec des fonds ................................................. P. 57 43.Des ETF pour mettre de l’international dans son PEA… ; 44.… et pour le couvrir ou pour le dynamiser ...................... P. 58 45.Suivre les conseils de Warren Buffett ............................... P. 59 GESTION COLLECTIVE.....P. 62 46.Ne pas se contenter des fonds de sa banque ..................................................... P. 63 Les meilleures techniques pour bien choisir 47.Le choix de la classe d’actifs est déterminant ; 48.Des performances à court terme souvent trompeuses ....................................................................... P. 64 49.Tenir compte des étoiles décernées par des experts ; 50.Vérifier le montant des frais avant d’acheter un fonds .... P. 65 Les fonds flexibles, une solution tout-terrain 51.Des «flexibles» pour éviter les arbitrages ............................ P. 66 Comprendre le fonctionnement des fonds structurés 52.Les fonds structurés pour un bon couple rendement/risque ; 53.Soyezméfiantencasdechangementdegérant ......................... P. 67 ETF ou fonds classiques ? 54.Des produits obligataires à échéance intéressants ; 55.Des ETF pour la tactique, des fonds pour la durée ........... P. 68 56. Des trackers intelligents pour agir en fonction du cycle économique .............................................................. P. 69 57. Donner du sens à son épargne avec des fonds ISR .......... P. 70 PLACEMENTS ALTERNATIFS .................................... P. 73 Tout comprendre aux cryptomonnaies 58. Cryptomonnaies : cesser de diversifier ; 59. Bitcoin : lisser les achats pour éviter les soubresauts ....................................................................... P. 74 60. La finance décentralisée : faire travailler ses cryptos .............................................................................. P. 76 L’or, valeur refuge 61. Conserver ses pièces et lingots en lieu sûr ...................... P. 76 62. Limiter la fiscalité à la revente du métal précieux ; 63. Les atouts des mines face à l’or physique ........................ P. 77 64. Comment faire son choix entre pièces et lingots ............ P. 78 Les hauts rendements du crowdfunding immobilier et du private equity 65. Les rendements alléchants du crowdfunding immobilier ; Colocation ............................................................................... P. 79 66. Un soupçon de private equity dans ses placements ; 67. Des parts de groupements forestiers et non des forêts .................................................................... P. 80 IMMOBILIER ..................................... P. 83 Où acheter ? 68. L’emplacement conditionne le prix et la revente ..................................................... P. 84 Zoom sur les frais qui se font oublier 69. Ne rien oublier lors de son premier achat immobilier .... P. 85 70. Prendre en compte la taxe foncière dans son budget ..... P. 86 71. Pour vendre vite, passer par un acheteur professionnel ; 72. Le mandat semi-exclusif, un bon compromis ................... P. 87 73. Un courtier pour gagner du temps… et de l’argent ......... P. 88 74. S’intéresser de nouveau au crédit à taux variable ; 75. Les vieux PEL : à conserver bien au chaud ...................... P. 89 76. Renégocier son assurance emprunteur .......................... P. 90 77. Investir dans les villes moyennes étudiantes ................... P. 91 78. Zoomer sur le quartier avant d’acheter ; 79. Le meublé pour l’attrait, la souplesse et la fiscalité ........ P. 92 80. Défiscaliser avec la pierre : Malraux plutôt que Pinel .... P. 94 Le bon plan des parkings 81. Parking : de l’immobilier à petit prix ; Comment accroître son rendement ........................................ P. 95 82. Rentabiliser sa maison de campagne Louer son jardin ou sa piscine… ............................................. P. 96 83. Acheter moins cher avec la nue-propriété ...................... P. 97 L’immobilier professionnel avec les SCPI Les SCPI aussi ......................................................................... P. 97 84. Les SCPI, une diversification avec un ticket d’entrée peu élevé ........................................................................... P. 98-99 85. Une pierre deux coups solidaires avec les SCPI ISR ...... P. 100 86. Des versements programmés pour acquérir des SCPI ; 87. Le viager, une autre façon d’investir dans l’immobilier...P. 102 FISCALITÉ............................................. P. 105 Profiter des avantages fiscaux 88. Moduler, ou pas, son taux de prélèvement à la source ........................................................ P. 106 89. Faire le calcul avant de rattacher ses enfants majeurs ; 90. Ne pas confondre déduction, réduction et crédit d’impôt ........................................................................... P. 107 Comprendre le plafonnement 91. Niches fiscales : attention au plafonnement ................. P. 108 92. Location nue : faire ses calculs ; 93. Optimiser la fiscalité des plus-values sur actions ......... P. 109 Le PER pour alléger son impôt 94. PER : défiscaliser et capitaliser pour la retraite ............ P. 110 95. Utiliser le plafond de son conjoint ; 96. Ouvrir un plan à ses enfants pour déduire plus ............. P. 111 97. Racheter des trimestres pour sa retraite et ses impôts 98. Des vieux jours à l’étranger pour une fiscalité douce .... P. 112 Donner aux autres et à ses proches 99. Etaler les donations pour réduire son imposition ; 100. Plus de dons et de déductions ...................................... P. 113 € €
  • 6. 6 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 Le rythme de la hausse annuelle des prix est proche de 11 % dans la zone euro ! Autant le dire clairement, il ne sert à rien de remonter dans le passé pour retrouver de tels dérapages des prix, la zone euro est bien trop jeune. Depuis 1999, jamais l’inflation n’a dépassé 3,5 %. La problématique a été plutôt de mettre l’accent sur les politiques monétaires pour éviter la déflation. En effet, si l’inflation pose un certain nombre de problèmes économiques, la déflation est bien pire, car elle conjugue baisse des prix et chute de la demande dans une spirale infernale. Il est très dif- ficile d’en sortir. C’est pour cela que la Banque centrale européenne (BCE) et les autres grandes institutions monétai- res ont mené, ces dernières années, des politiques non orthodoxes d’achats d’actifs. Elles ont conduit à une envolée de leurs bilans susceptible de stimuler la hausse des prix, comme les banques cen- trales le souhaitaient. Pendant la crise de la Covid-19, celles-ci sont allées encore plus loin pour éviter une paralysie complète de l’économie, mais elles se sont ensuite trouvées prises à revers quand la demande est repartie plus vigoureusement que prévu alors que l’offre ne suivait pas. Là est l’origine du retour de l’hydre inflationniste dès le début de 2021. La guerre en Ukraine, depuis février 2022, et, auparavant, la politique de réduction de la production de l’Opep+ (les pays exportateurs de brut et certains partenaires n’appartenant pas au cartel) ont amplifié le phénomène en entraînant une envolée des prix de l’énergie. UNE HAUSSE DE PRIX GÉNÉRALISÉE La France n’est pas épargnée, même si le dérapage y est plus faible. En octobre, l’inflation a été « limitée » à 7,1 % (aux nor- mes européennes). C’est le plus faible taux de l’ensemble de l’Union européenne (UE). Le pire pays est l’Estonie, avec un bond de 22,4 % sur douze mois (même + 25,2 % en août) ! L’Italie est dans une situation plus délicate que l’Hexagone, avec un taux annuel de 12,8 %. L’Allemagne se situe, elle aussi, au-dessus de la moyenne de l’UE, soit 11,6 % en octo- Inflation : retour vers le futur bre (après 10,9 % en septembre). L’énergie et les biens alimentaires sont bien sûr les deux causes principales des tensions. Mais pas uniquement. Les prix des servi- ces flambent également en Europe (+ 4,4 % en glissement annuel en octobre 2022, contre + 2,1 % un an plus tôt). Le constat est le même pour les biens indus- triels hors énergie (+ 6 %, après + 2 %), ce qui atteste d’une diffusion à l’ensemble des secteurs. Le pic est-il passé ? Tout le monde l’espère, certains y croient, d’autres en doutent. Les prévisions du gouvernement français retiennent ainsi une inflation de 5,3 % en 2022 et de 4,2 % en 2023. Elles s’inscrivent donc dans un reflux progres- sif mais très lent. Les gouvernements ne possèdent pas tous les leviers d’action. En effet, si les bou- cliers mis en place dans le secteur de l’énergie limitent le coût pour les ménages et les entreprises, la marge de manœuvre est plus que limitée pour les autres biens et les services. PÉNALISÉE PAR LA FAIBLESSE DE L’EURO En outre, l’inflation est largement dépen- dante de l’évolution de la valeur de la monnaie européenne. La dépréciation de l’euro accroît, en effet, l’inflation impor- tée. Selon une récente étude de la Banque de France, le dollar étant la principale devise de facturation dans le monde, la faiblesse de l’euro face au billet vert ren- force cet impact inflationniste importé au-delà du simple poids des échanges commerciaux entre la France et les Etats- Unis. Le choc d’inflation est un choc inédit. Sur trois années, rarement les ménages fran- çais se seront autant appauvris. Si on oublie l’hyperinflation de la sortie de la Seconde Guerre mondiale (de 58,7 % à 11,9 % entre 1946 et 1952) et les deux chocs pétroliers (1974 et 1980), l’inflation hexa- gonale a été comprise entre 0 % et 2 %, exceptionnellement 2,8 % (voir le graphi- que p. 8-9), de 1986 à 2021. Jamais depuis 1983, elle n’a dépassé 5 % dans l’Hexagone comme actuellement.-PHILIPPE WENGER +10,7% La hausse annuelle des prix a atteint 10,7 % en octobre dans la zone euro, mais seulement 7,1 % en France. BOUCLEPRIX-SALAIRES La BCE veille au grain LaBanquecentraleeuropéenne(BCE)nereste pasinertefaceà l’envoléedesprix. Depuiscetété,ellea misfin àsa politiqued’achatsd’actifsfinanciers.Ellea surtoutmultipliéleshaussesdetauxdirecteurs, allantmêmejusqu’àdes durcissementsde75pointsdebase,desgestesqueles investisseursqualifient de« jumbo». Elles’apprête,comme saconsœuraméricaine,à réduiresonbilan, dontlaflambées’expliqueparlesachatsmassifsd’obligationsd’Etat. Savolonté estavanttoutd’éviterquesemetteenplaceuneboucleprix-salaires. L’inflationconduit les entreprisesà augmenterles salaires.Leshaussesdecoût induiteslespoussentlogiquementà augmenter leursprix, du moinscellesqui lepeuvent. Etainsidesuite.Laboucleestinstallée.C’estl’argumentdugouverne- mentfrançaispourrefuserd’indexerles salairessurl’inflation,commece futlecas jusqu’en1983. C’esttoujourspratiquéenBelgiquemaisenprenantencompte les spécificitésdechaquesecteuréconomique.Avec,donc,unecertainesouplesse…
  • 7. AGIPI est une association d’assurés pour l’épargne, la retraite, l’assurance emprunteur, la prévoyance et la santé, partenaire d’AXA. Elle propose des solutions répondant aux besoins essentiels de la vie : protection de la famille, de l’activité professionnelle, du patrimoine et de la retraite et souscrit ses contrats d’assurance de groupe auprès d’AXA France Vie, 313 Terrasse de l’Arche, 92727 Nanterre Cedex. AGIPI regroupe aujourd’hui plus de 650 000 adhérents. AGIPI – 12 avenue Pierre Mendès France - 67300 Schiltigheim - Siren 307 146 308 Association d’assurés engagés Illustration : Jérémie Guneau - Agence : « EN TANT QU’ENTREPRENEURE, JE VEUX PRÉPARER EFFICACEMENT MA RETRAITE ET ÊTRE BIEN CONSEILLÉE DANS LA DURÉE. C’EST POUR CELA QUE J’AI CHOISI LE FAR PER D’AGIPI. » CAROLINE C. ENTREPRENEURE ADHÉRENTE AGIPI DEPUIS 2020 Préparer sa retraite sereinement, c’est simple avec le FAR PER d’AGIPI. Iloffredessolutionspersonnaliséesetadaptées,toutenpermettantune gestion de l’épargne responsable, durable et solidaire. Retrouvez-nous sur agipi.com ou contactez un agent AXA. FAR PER AGIPI - Plan d’épargne retraite
  • 8. 8 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 25 20 15 10 5 0 – 5 Une inflation digne des chocs pétroliers Février 54 Avril 58 Juin 62 Août 66 Octobre 70 Décembre 74 Février 79 Avril 83 Janvier 1952 Mars 56 Mai 60 Juillet 64 Septembre 68 Novembre 72 Janvier 77 Mars 81 Mai 85 Le poids des carburants joue 106 112 100 94 88 82 76 2000 01 02 03 04 05 06 Votre indice des prix Votre indice des prix Indice des prix à la En % 1974 : 1er choc pétrolier Juin 1958 Septième dévaluation depuis la Seconde Guerre mondiale Les Trente Glorieuses Antoine Pinay, ministre des Finances chargé du changement de monnaie Décembre 1958 Le « nouveau » franc L’impact de la flambée des prix sur le pouvoir d’achat est aussi marqué que lors des chocs pétroliers des années 1970 et 1980. Mais l’inflation touche différemment les ménages en fonction, évidemment, de leurs habitudes de consommation. L’Insee publie un indice des prix standard, qui mesure le prix moyen d’un panier d’achats. Le poids des carburants y représente 4 % et celui du gaz 1 %. Si vous utilisez votre voiture plus que le Français moyen ou si vous consommez davantage de gaz, alors l’inflation qui vous frappe sera plus forte. L’inflation est une affaire très per
  • 9. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 9 Juin 87 Août 91 Octobre 95 Décembre 99 Août 16 Octobre 20 Février 04 Avril 08 Juin 12 Juillet 89 Septembre 93 Novembre 97 Septembre 18 Octobre 2022 Janvier 02 Mars 06 Mai 10 Juillet 14 Calculer votre indice des prix personnalisé sur : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2418131 moins que celui du gaz Sept. 2022 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 personnalisé avec un poids des carburants de 10 % au lieu de 4 % personnalisé avec un poids du gaz de 10 % au lieu de 1 % consommation Evolution moyenne sur les 12 derniers mois + 5,6 % Votre évolution + 8,2 % Votre évolution + 6 % Pas d’effet de l’adoption de l’euro 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 L’inflation est différente selon les habitudes de consommation •Avec une forte consommation de gaz •Avec une consommation de carburant importante + 1,6 % + 1,7 % + 1,5 % Evolution moyenne sur les 12 derniers mois Votre évolution Votre évolution .99.00.01 .03.04.05.07.08.09.11 .12 .13 .15 .16 .17 .19.20.21 .22 7,1 % (octobre 2022) 7,1 % (oct. 2022) 1980 : 2e choc pétrolier 30 ans de désinflation Février 2022 Guerre en Ukraine Décembre 1999 Passage à l’euro sonnelle
  • 10. 10 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 L E S B A I S S E S Quelles performances ont réalisées ces douze derniers mois les divers placements accessibles aux particuliers ? Nous avons relevé pour vous le taux de rentabilité de ces supports d’épargne, à fin octobre 2022, sur un an glissant. L’or est incontestablement le grand gagnant, suivi de l’immobilier professionnel (les SCPI) et, une fois n’est pas coutume, des placements réglementés ! L’assurance-vie en euros maintient à peine son intérêt vue l’inflation actuelle. Enfin, la Bourse a été particulièrement malmenée cette année en raison de la guerre en Ukraine et de la remontée des taux d’intérêt. Ce n’est pas la première fois que les marchés chutent, mais ils s’en relèvent toujours. Comme pour beaucoup de placements, la Bourse ne peut s’envisager que sur du long terme. Le baromètre 2022 des placements Performances et rendements en % sur un an glissant (cours arrêtés au 31 octobre 2022) Source : Investir et Quantalyus. + 7,1 20 F or Napoléon + 5,3 + 4,6 + 4,2 + 1,7 à + 2 + 1 + 1 — 0,8 — 2,5 — 4,3 — 5,3 — 4,5 — 6,3 — 8,1 — 8,6 — 10,7 — 11 — 11,2 — 11,4 — 11,9 — 12,1 — 12,2 — 12,6 — 13,6 — 13,3 — 14,2 — 15,1 — 15,6 — 15,9 — 16 — 17,7 — 20,7 — 29,1 Stoxx 600 — 8,3 Assurance-vie fonds en euros (estimation 2022) + 2 Livret A Livrets bancaires (hors promo) Plan d’épargne logement (PEL) Fonds monétaires de la zone euro Fonds monétaires dynamiques de la zone euro Fonds d’actions américaines Fonds d’obligations internationales à haut rendement Fonds d’obligations internationales diversifiées Fonds diversifiés prudents internationaux Fonds d’obligations émergentes Fonds d’actions françaises Fonds d’actions internationales Fonds diversifiés équilibrés internationaux Fonds diversifiés internationaux audacieux Fonds d’obligations privées de la zone euro — 13,6 Fonds d’actions japonaises Fonds d’emprunts d’Etat de la zone euro Fonds d’actions européennes Fonds d’actions asiatiques hors Japon Fonds d’actions de la zone euro Fonds d’obligations convertibles européennes Fonds de valeurs moyennes françaises Fonds d’actions émergentes Fonds d’obligations de la zone euro Fonds diversifiés flexibles internationaux Nasdaq Cac 40 Dow Jones Stoxx 600 Indice Nikkei Fonds d’emprunts d’Etat de la zone euro à court terme Lingot d’or, en euros +10,5 + 8,8 Inflation (sur an) Once d’or Livret d’épargne populaire (LEP) SCPI (estimation 2022) LES HAUSSES
  • 11. + +10%* sur votre dividende L’Oréal récompense la fidélité de ses actionnaires En tant qu’actionnaire de L’Oréal, vous pouvez transférer ou inscrire vos titres au nominatif avant le 31 décembre 2022, et ainsi percevoir un dividende majoré de + 10 % dès 2025. Nous vous conseillons d’effectuer vos démarches avant le 15 décembre pour prévoir le délai de transfert. Rendez-vous sur www.loreal-nominatif.fr où vous trouverez le formulaire de demande d’inscription au nominatif pur ou administré. * Pour les actions continûment inscrites au nominatif depuis deux ans minimum au 31/12/22, dans la limite de 0,5 % du capital pour un même actionnaire. ** Rendement total pour l’actionnaire sur dix ans, pour près de 15 000 € investis en actions L’Oréal, dividendes réinvestis, hors prime de fidélité, hors frais bancaires et fiscalité. Le taux de rendement est calculé sur la base du cours au 30 septembre 2022. Le Document d’Enregistrement Universel 2021, incluant notamment les facteurs de risques, est consultable sur www.loreal-finance.com HYPOTHÈSE** 2012 15 017€ 156 titres 2022 62 748€ 190 titres + 14,9 % /an Capital investi x 3,8 Découvrez tous les autres avantages du nominatif sur www.loreal-nominatif.fr ou contactez-nous au n° vert 0800 66 66 66.
  • 13. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 13 A vecuneinflationannuelleestiméeà5,8%en2022età4,7%en 2023, selon le scénario de référence de la Banque de France, il devientdeplusenpluscompliquédetrouverdequoifairefructi- fiersonépargnesansêtreenrendementnégatif.L’inflation,coupléeàun contexteéconomiqueetgéopoliti- que morose, oblige à s’adapter. Il esttempsderéagir,etderevoirsa stratégie patrimoniale (si ce n’est pas déjà fait). Mais que faire ? La réponsen’estpassiévidente. Soyonshonnêtes,iln’existepasde placement miracle, capable de battre une inflation aussi élevée à tous les coups et encore moins de garantir, en plus, le capital investi. Le produit sûr, à 100 % et à haut rendement,n’existepas. Pour encaisser des plus-values, il faudra accepter une dose de ris- que. Ne vous laissez pas abuser par ceux qui vous prétendraient le con- traire ! Depuis la crise sanitaire, les arnaques financières ont malheureusement explosé… La diversification est plus que jamais le maîtremotd’unestratégiegagnante.LivretA,assurance-vie,pierre-pa- pier, actions, obligations, fonds flexibles,bitcoins,etc.Ilyenapour touslesgoûts!Letoutestd’arbitrer selon son âge, ses objectifs, et son patrimoinedéjàconstitué. Pour vous aider, nous vous présen- tons ci-contre l’allocation que nous conseillions à Investir à la fin octo- bre : l’achat de votre résidence principale et/ou de locatifs, puis 75%del’épargnerépartieentreles livrets, la Bourse, le plan épargne retraite, les assurances-vie… et même quelques placements alternatifs.-S.M. La diversification reste le maître mot 5% Or Notre allocation idéale Pour un épargnant de 45 ans, hors résidence principale 25% Immobilier 20% Bourse (PEA et compte-titres) 10% Livret A, LEP, PEL 10% Plan d’épargne retraite 8% Assurance-vie en euros 12% Assurance-vie en unités de compte 8% SCPI 2% Bitcoin, crowdfunding, privateequity LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR L’AVISDEL’EXPERT « Pour plus de rendement, il faut prendre plus de risque » PHILIPPE CREVEL/ DIRECTEUR DU CERCLE DE L’ÉPARGNE Quefaut-ilattendrede2023pournosplacements? Ilfautd’abordprendreconsciencedel’inflation.Nousavonsvécu presque30anssansinflationetpendantlesdixdernièresannées àunniveaudetauxhistoriquementbas!En2023,l’inflationsera de5%apriori,cequiresteélevé.Laplupartdesplacementsenregis- trentdoncdesrendementsnégatifs,d’ailleurscomparablesàceux desannées1980[NDLR:l’inflationétaitsupérieureà10%]. Sousl’effetd’uneremontéequasicertainedestauxdelaBCE, lelivretAdevraitêtreencorerevaloriséle1er févrierprochain, autour de 3 %. C’est beaucoup, mais cela ne couvrira pas l’inflation dans sa globalité. Pourl’autregrandplacement,l’assurance-vieeneuros,lerendement 2022devraitêtreenhausse,carlescompagniesvontfairedesefforts etpuiserdansleursréserves.Maislaremontéeseralente,carilya uneffetd’inertie,lesassurances-vieétantcomposéesd’obligations achetéesquandlestauxétaientbas.LefaitquelelivretAsoitplus attractif que l’assurance-vie en euros est une première. Est-ilnécessairederéorganisersonpatrimoine? Toutdépenddecequevousavezdéjàmisenplace,ounon. Ladiversificationrestelemaîtremot.Lepremiergrandprincipe estdenepaslaisser ses économies dormir sur son compte-courant ! Celapeutparaîtreunelapalissade,maisselonlaBanquedeFrance, 17.000€,enmoyenne,dormentsurlescomptescourantdesFrançais. LelivretAestunminimum!IlfautaussipenserauLivretd’épargne populaire si vous avez les revenus adéquats. Ensuite,sil’onchercheplusderendement,ilfautprendreplus derisques.C’estlebonmomentd’allerenBoursecarlescours baissent,quecesoitpourlesfonds,lesactions,lesOPC.Aujourd’hui, noussommesdavantagedansunezoneoùlepotentieldehausseest supérieuraupotentieldebaisse.Lesentreprises,cotéesounon, sontplutôtsaines,ellesdégagentdesbénéfices.Ilyapeudefaillites. L’histoireamontréquesurmoyenneetlonguepériode,lemarché actionsrésistebien.Ilfautévidemmentêtresélectifquantauchoix desesvaleurs.Lessociétéscivilesdeplacementimmobilier(SCPI), elles,connaissentunsuccèsimportant,dufaitdel’engouement pour l’immobilier, surtout en période de morosité économique. Le rendement moyen de 4,5 % est un bon argument [lire aussi p. 98 à 100]. Mais attention, c’est un marché qui pourrait se retourner en cas de crise immobilière et de faillites d’entreprises. Pour l’instant, je ne vois pas de krach à venir, mais il faut être d’autant plus sélectif et tabler là aussi sur la diversification. -PROPOSRECUEILLISPARSANDRAMATHOREL
  • 14. 14 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 C’est une évidence, on ne place pas son argent de la même façon au début, au milieu ou à la fin de sa vie professionnelle. Le temps est une composante essentielle de la stratégie d’investissement. Au-delà de l’épargne de précaution que tout le monde doit conserver pour faire face à un investissement imprévu (changement de voiture, équipement de la maison…), les placements à privilégier diffèrent en fonction de l’âge et du montant disponible. Le principe général est le suivant : il faut mettre l’accent sur les place- ments risqués lorsque l’on est jeune et pousser progressivement le curseur vers la sécurité… en ne perdant jamais de vue l’indispensable diversification. Nous vous proposons ci-dessous les lignes directrices qui doivent guider la constitution d’un patrimoine à 30, 45 et 60 ans. Gérer en fonction de l’horizon de temps LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR À 30 ANS La nécessité de voir loin A30 ans, on a la possibilité de donner du temps au temps. On se concen- tre donc, si l’on a les moyens d’aller au- delà de l’épargne de précaution, sur des placements à échéance longue. L’immobilier d’abord, avec si possible l’investissement dans l’acquisition de sa résidence principale, qui constituera le socle du patrimoine, est un atout consi- dérable à la retraite. Cette première pierre de l’édifice sera complétée par l’assurance-vie(avecunepréférencepour lesunitésdecompte)et parlaBourse,via un plan d’épargne en actions (PEA), des placementstrèsrentablesmaisquinéces- sitent un investissement d’une dizaine d’années pour éviter d’être victime de la forte volatilité des marchés. Les plus fortunés élargiront la palette avec de l’immobilier, via des SCPI, que l’on pourra même acheter en nue- propriété pour en diminuer le prix de revient, le but étant de se constituer un patrimoinepourl’aveniretnond’obtenir des revenus immédiats. PER ASSURANCE- VIE SCPI SCPI À 45 ANS Préparer la retraite Lorsque l’on a plus de quarante ans, il faut déjà commencer à penser à la retraite.Nonpasenvuedelaprendremais pour la préparer. L’assurance-vie, le cou- teau suisse des placements en France, est une première solution. Pour ceux dispo- santderevenusplusélevésetdontlatran- che d’imposition est d’au moins 30 %, le plan d’épargne retraite (PER), avec son avantage fiscal à l’entrée, est une bonne solutioncomplémentaire. LaBourse,placementleplusrentablesurla durée,doitaussiavoirsaplace,vialesunités de compte de l’assurance-vie et du PER, maisaussiendirect,aveclePEAetlecomp- te-titres.Laquinzained’annéesdontondis- pose avant la retraite correspond bien à l’horizon de la Bourse. Si l’on en a les moyens, on peut aussi acquérir, en faisant jouerl’effetdelevierdel’emprunt,unbien immobilier(sipossibleavecunavantagefis- cal) que l’on louera et qui apportera des revenus complémentaires pour les vieux jours.Pourcompléter,onpourraégalement s’orienterversdesSCPIennue-propriété. IMMOBILIER DELOCATION BOURSE ASSURANCE- VIE A DE À 60 ANS Des revenus réguliers A60 ans, l’échéance de la retraite est désormais proche, il est donc indispensable de sécuriser son porte- feuilleetdelerendreplusliquide.Enpra- tique, le mouvement a dû être amorcé quelquesannéesplustôt. Le but est de disposer d’enveloppes dans lesquelles on puisera régulièrement pour augmenter les revenus procurés par la retraite par répartition. Ainsi, dans les assurances-vie ou les PER, on augmente la part des fonds en euros au détriment desunitésdecompte.Mêmesileurrému- nération est faible, elle est sûre. Dans le portefeuille boursier, on réoriente les actions vers des valeurs de rendement et, éventuellement, en fonction de l’évo- lution des taux, vers des obligations. Attention toutefois de ne pas aller trop loin, à 60 ans, on a encore, en moyenne, vingt-cinq ans devant soi, il faut donc gar- der des actifs risqués qui se valoriseront sur cette durée. Dans l’immobilier, le pla- cement en meublé, souple et rémuné- rateur,serafavorisé,ou,àdéfaut,lesSCPI.
  • 15. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 15 S’il y a bien une chose qu’il faut retenir en matière d’épargne, c’est l’aspect incontournable du couple rendement-risque. Comme les deux parties d’un sablier, quand l’un augmente, l’autre diminue, et vice versa. En résumé, si l’on veut de la perfor- mance, il faut accepter de prendre des risques, et si l’on privilégie la sécurité,ilnefautpasespérerdefortsrendements. Ilestdoncessentielpourchacundedéfinirsonprofilderisque,c’est- à-dire les pertes éventuelles qu’il est prêt à accepter (temporaire- mentoudéfinitivement)pourespérerdégagerunrendementdeses placements supérieur en moyenne. Les Français sont, traditionnel- lement, très prudents dans leurs placements. Leurs deux produits préférés donnent une priorité absolue à la sécurité : le livret A et l’assurance-vie en euros. Toutefois, la situation évolue progressivement. Dans l’édition 2021 desonbaromètrede l’épargne et de l’investissement, Du risque, oui, mais pas trop l’Autorité des marchés financiers soulignait que le pourcentage d’épargnants«refusanttoutrisquesurleursplacementstoutensachant que la rémunération restera[it] faible » était passé de 50 % en 2020 à 43 %. A l’inverse, 39 % (+ 5 points) des épargnants acceptaient « un peu de risque dans l’espoir d’une meilleure rémunération », le pourcen- tage de ceux « acceptant une plus grande part de risque dans l’espoir d’avoir la meilleure rémunération possible » restant stable, au faible niveaude5%. Cetteévolutionvadanslebonsens.Unpatrimoineéquilibrédoit,en effet, comporter une part de risque lorsque l’on dépasse le stade de l’épargne de précaution. C’est le seul moyen de réellement le faire progresser.Larépartitiondoit,biensûr,êtremoduléeenfonctionde l’âge (voir graphique ci- contre) et des moyens de chacun, mais, comme l’explique Jean-Jac- ques Teissedre ci-des- sous, viser une situation médianeestsansdoutele meilleurcalcul.-R. L. B. LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR L’AVISDEL’EXPERT Faire un placement cohérent avec ses objectifs JEAN-JACQUES TEISSEDRE/ TEISSEDRE & ASSOCIÉS, GESTION DE PATRIMOINE Commentmesure-t-onlerisqued’unplacement? LeDocumentd’informationclé,quetouslesfonds,Sicav,SCPI,etc. doiventcommuniquer,afficheunniveauderisquesituésuruneéchelle de1à7.C’estplusexactementunindicateurdevolatilité.Lanoteestde1 pourlessupportslesplussûrs,lesfondseneurosparexemple, maisde7pourunproduittrèsrisqué.Pournosclientsnousrecherchons unesituationmédiane,équilibréeautourde4.Parexemple, lesSCPIprésententsouventunrisque3. LesFrançaisn’ont-ilspastroptendanceàprivilégierlasécurité? Oui.IlssonthabituésaulivretAetauxfondssécuriséseneuros,quiont longtempsrapportéplusquel’inflation.AuxEtats-Unis,lamentalitéest totalementdifférente.Lesépargnantsaméricainsontintégréqu’ils pouvaientperdre10%enBourseuneannéeetgagner15%l’année suivante.Cequiestimportant,c’estlerésultatfinal.Ilfaudraqueles Françaisl’admettentaussi.Ilsontsouventpeurdetoutperdreavecles actions,maisc’estuneidéefausse.Ilnefautpasconfondreunebaisse de20%ou30%etperdretoutesamise.Siongardedesactions, oudesfondsinvestisenactionscinqoudixans,onest,laplupart dutemps,trèsnettementgagnant. Quelsconseilsdonnez-vousàvosclients? Avanttout,defaireunplacementquicorrespondeàleursobjectifsetàla duréedel’investissementrecommandée.Ilfautrestercohérent.Un clientquiveutinvestirenactionsàunhorizondedixansetquidispose déjàd’unpatrimoineimmobilieretdeplacementssûrs,jel’encourage. Unautrequienvisagelamêmechoseparcequ’unamiluiadonnéun «bontuyau»maisquiprojettel’achatd’unbienimmobilierdansdeuxou troisans,jeledissuade.J’ajoutequ’ilesttoujourspréférabled’investir progressivementsurlesactifslesplusrisqués,commelesactions.Autre exemple,unoctogénairequidoitdégagerunrendementannuelde4% à5%pourfinancerleloyerdesamaisonderetraitenepeutpasse contenterd’unfondseneuros.Ildoitviserunplacementenadéquation avecsonobjectifetpenser,parexemple,àl’immobilierouàdesSCPI. Jerecommandeaussid’êtrediversifié.C’estlapremièrefaçonde diminuerlerisque.Parailleurs,plusonavanceenâge,plusilfaut augmenterlapartdesactifssûrs. -PROPOSRECUEILLISPARRÉMILEBAILLY Profil de risque et de rendement standardisé établi par l’AMF A risque plus faible, rendement potentiellement plus faible A risque plus élevé, rendement potentiellement plus élevé 1 2 3 4 5 6 7
  • 16. 16 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 ces-vie. Dans la préparation de la retraite, commencer à épargner plu- sieurs années avant l’échéance afin de disposer d’un pécule suffisant pour profiter aumieux de cettephaseoùles revenus diminuent. Tout cela suppose de faire des choix qui peuvent vous engager sur de longues périodes avec un risque financier non négligeable. Par exem- ple, si vous investissez dans une ville au profil prometteur, qui, finale- mentneconnaîtpasl’engouementattendu. En revanche, il existe des domaines où l’anticipation ne peut être que gagnante…puisqu’elle nevous coûte rien.-R. L. B. Dans la gestion de son patrimoine, il faut toujours voir loin, anti- ciper. En Bourse, prévoir l’évolution des marchés, dénicher les secteurslesplusporteurs,lesthématiqueslesplusattrayantes enfonctionducycleéconomique.Enimmobilier,profiterdestendances de fond quand elles commencent à se dessiner, comme ces dernières années le retour en grâce des villes moyennes avec l’essor du télétra- vail,ousedépêcherd’emprunterquandlestauxcommencentàremon- ter. En matière de succession, prendre les devants en rédigeant un testament, ou en peaufinant les clauses bénéficiaires de ses assuran- Prendre date sur certains placements Un effet démultiplicateur Contrat ouvert en 2012 Versements sur la période Valorisation en 2022 100.000 € 150.000 € Part des gains dans la valorisation 33,3 % Ce q’une personne seule peut retirer en franchise d’impôt en 2022 4.600 € de gain (4.600/0,333) soit 13.813 € (4.600×0,33%) LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR ASSURANCE-VIE Seuil des 8 ans Malgré les changements fiscaux intervenus en 2017, qui ont ins- tauré le prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30 % plus avantageux sur lesduréescourtes,l’âgederaisondel’assu- rance-vierestefixéàhuitans. C’est à partir de ce moment-là que l’on bénéficie d’un abattement annuel sur les gainsretirésde4.600€pourunepersonne seuleetde9.200€pouruncouplemariéou pacsé. Cessommesnesontpassoumisesàl’impôt surlerevenumaisseulementauxprélève- mentssociauxautauxde17,2%.Silemon- tantpeutparaîtreassezfaible,ilest,enfait, plusélevéqu’iln’yparaîtpuisqu’ilportesur les gains et non sur le montant total du retrait(voirexempleci-dessous). Pour en bénéficier, il suffit d’avoir « pris date » en ouvrant le contrat, ne serait-ce qu’enyversantquelqueseuros,depuisplus dehuitans.Lecompteurcommenceàtour- ner sans que vous ayez immobilisé de l’argent. Abattements Après 70 ans 152.500€ par bénéficiaire 30.500€ pour tous réunis Avant 70 ans ASSURANCE-VIE 70 ans, attention Nous l’avons développé longue- ment en pages 34 et 35, le régime de l’assurance-vie change com- plètement au-delà de 70 ans. Les abatte- ments de 152.500 € par bénéficiaire désigné ne sont valables que sur les som- mesversées avantcet âge. Ensuite, c’est un tout autre système qui s’applique avec un abattement de 30.500 € pour l’ensemble des bénéficiai- res et portant sur les primes versées et nonsurlessommestransmises.Celaveut dire que les plus-values générées ne sont pas soumises aux droits de succession. Il s’agit,certes,d’unavantagenonnégligea- ble, mais les sommes en jeu ne sont tout de mêmepas comparables. Cela signifie, qu’en pratique, dans une optique de succession, il vaut mieux gar- nir ses contrats avant 70 ans. Surtout lorsque l’on souhaite privilégier des bénéficiaires avec des liens de parenté éloignée ousans aucunlien. PEA 5 ans minimum C’est le même principe que pour l’assurance-vieetlesabattementsde 4.600 € ou 9.200 € : c’est la date d’ouverturequicompte.Ilestdoncimpéra- tifdecréer,dèsquepossible,unpland’épar- gneenactions(PEA),mêmesil’onn’yplace qu’unesommesymbolique.Celapermetde profiter cinq ans plus tard d’une fiscalité avantageusepuisquelesretraits(oulaclô- turesionfermeleplan)sontalorsexonérés d’impôtsurlerevenuetseulementsoumis auxprélèvementssociauxautauxde17,2%. Au contraire, si les retraits sont effectués avantlacinquièmeannée,leplanestauto- matiquementferméetlessommesretirées sont imposés au PFU (taux de 30 %). On peut ainsi imaginer le cas extrême d’un épargnantquiaouvertunPEAaudébutde 2017,n’yaréellementinvestiqu’en2021en réalisantaupassagedebellesplus-values.Il a pu, dès 2022, retirer une partie de son argentenvoyantsesgainsamputésdeseu- lement17,2%. 17,2% Après 5 ans, les gains ne sont soumis qu’aux prélèvements sociaux lors des retraits.
  • 17. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 17 Montauban, 60.000 habitants, un tissu économique local mais pas de grandes entreprises ou de centres de recher- che, trois antennes d’universités de Toulouse, la métro- pole, située à 50 kilomètres, mais pas de grands pôles d’enseignement supérieur… et pourtant, au début des années 2000, la ville a délivré plus de 200 permis de construire chaque année, au lieudes70à80habituels,«sanspousséedémographiqueparticulière», avaitconfiéauxEchosen2010unéluàl’urbanisme. Appâtés par deux lois de défisca- lisation immobilière qui se sont succédé (Robien et Scellier), de très nombreux particuliers ont ainsi financé des dizaines d’immeubles édifiés loin du cen- tre-ville, hors de réels besoins. Résultat, beaucoup de ces inves- tisseurs amateurs n’ont pas trouvé de locataire, condition sine qua non pour profiter de la réduction fiscale. Certains ont même été sommés par le fisc de rembourser les sommes défal- quées ! Ne pas se laisser aveugler par la carotte fiscale Cet exemple édifiant, devenu le symbole des excès de l’investisse- mentlocatif,illustreparfaitementlesdérivesdusystème. PASD’EMBALLEMENT D’autres produits défiscalisant peuvent être source de (grosse) déception, et notamment l’investissement en entreprises. Plusieurs dispositifs offrant un avantage fiscal dans ce domaine ont causé de sérieuses déconvenues, comme le Girardin, qui accorde une déduc- tion très importante en cas d’investissement en Outre-mer. Outre le risque inhérent à ce type de placement (celui de ne jamais revoir son capital), il a, en plus,connusonlotd’arnaques. Le choix d’un placement doit donc toujours répondre à une stratégie globale et nécessite de prendre des précautions. Il doit être réfléchi et non conditionné parl’impôtsurlerevenu. L’avantage fiscal doit seulement êtrelacerisesurlegâteau. -S. M. Les principaux risques d’un investissement précipité Peu/pas de rendement Mauvais choix d’emplacement, pour un bien immobilier : pas de locataire et/ou revente difficile Perte en capital Plafond des niches fiscales déjà atteint LES RÈGLES POUR BIEN INVESTIR L’AVISDEL’EXPERT « L’avantage fiscal conduit à être moins vigilant » JÉRÔME BARRÉ/ AVOCAT FISCALISTE CHEZ YARDS Pourquoil’épargnant ne doitpas investird’abord pourl’avantage fiscal ? Il faut toujours avoir lespieds surterre. Quandon achèteunbien, on veut tousfaireune affaire, maisil ne faut pas selaisser emballerpar l’avantage fiscal.Attentionàl’aspect incitatif !L’avantagefiscal conduit àêtre moins vigilant, ce quipeut entraînerdemauvais choix.Il asouventtendanceàocculter l’opération économique globale,les conditions,les frais…Parexemple, pour lesopérations dedéfiscalisation immobilière,vousallezpayerdel’impôt foncier sur lesloyers. Quels sont lespointsdevigilanceauxquels ondoitabsolument prêter attention ? Lesplacementsquiouvrent droit àune réductionfiscalesontsou- vent mis en avant enfind’annéeparlesintermédiairesquiles proposent. C’est, en effet, àcette périodequeles contribuables cherchentdes solutions pour réduire le montantdeleur impôtsur le revenu. Avant d’investir, il convientdeprêter uneattentionparticu- lièreaux pointssuivants : – le coûtdes investissements :lecontribuabledoit s’interroger sur le prixqu’il estprêt àpayerafin de bénéficier de l’avantagefiscal procuréparson investissement ; – la liquiditédes investissements :denombreux placements,qu’ils soient mobiliersouimmobiliers,sontpeu liquideset laissent escompter unretoursur investissementsur lelong terme ; – le choixde l’investissement : s’agissant de l’immobilier,parexem- ple, il convient de réfléchir enamontafinde ne pasacquérir « un rez-de-chaussée,plein nord,dansunepetitevilleoù il n’yapas de demande », pour caricaturer ; – le degré de risquepris parlecontribuable :laplupart desplace- mentsne sontpas garantiset peuventperdre de leur valeuret/ou ne rienrapporterendehorsdel’avantage fiscalobtenu ; – la priseen comptedes frais annexes,quipeuvent varier en fonc- tiondes différents supportsetintermédiaires. -PROPOS RECUEILLIS PAR SANDRA MATHOREL
  • 18. Bien gérer son Lire p. 19-20 POUVOIR D’ACHAT Changer de banque Lire p. 21 Regrouper ses crédits Lire p. 23 Faire le plein de livrets Lire p. 24-25
  • 19. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 19 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Suivre des conseils pour faire fructi- fier ses économies, c’est bien. Mais pour cela, encore faut-il pouvoir dégagerunpeudeliquiditésafindelesthé- sauriser ! Or tout le monde n’y parvient pas, même en ayant des revenus conforta- bles. La faute, le plus souvent, à une absence de gestion de son budget. Achats compulsifs, négligence, crédits à la con- sommation… Près d’un Français sur deux est à découvert au moins une fois par an, selon une enquête du comparateur Pano- rabanques, et 20 %, au moins une fois par mois ! Le montant moyen de ce découvert s’élève à 239 €, et il dépasse même 500 € pour 22 % de la population. LACUNESFINANCIÈRES En cause notamment, une méconnaissance de certains principes de base, à commencer par ce fameux découvert que beaucoup prennent pour une tirelire supplémentaire. « Il en existe de deux types : celui qui est auto- risé par la banque [souvent de 1.000 €], c’est- à-dire le seuil maximal en négatif que vous vousengagezànepasdépasser,etlenon-auto- risé, quand vous allez au-delà, rappelle Basile Duval, porte-parole de Panorabanques. Mais attention, autorisé ne veut pas dire gra- tuit ! A chaque découvert, la banque vous pré- lève des agios, environ de 7 % à 8 % du montant. » Si vous dépassez la limite, il s’y ajoute des commissions d’intervention, pla- fonnées à 80 € par mois, et des lettres de la banquefacturéesaudébiteur.Acetarif-là,la notepeutviteêtresalée. Pour épargner… anticiper d’abord toutes les dépenses De même, méfiez-vous des cartes bancaires à paiement différé ou des paiements frac- tionnés, souvent sur trois ou quatre mois, très en vogue depuis quelque temps. « C’est àdoubletranchant,caronatendanceàoublier les prélèvements après la première ou la deuxièmeponction»,prévientBasileDuval. SCANNERTOUSSESFRAIS Le découvert résulte le plus souvent d’« une mauvaise gestion de son budget », note Héloïse Bolle, conseillère financière et fon- datrice d’Oseille et compagnie. « Qu’est-ce qu’unbudgetetpourquoiest-ilintéressantd’en établir un ? Tout simplement parce qu’il est plus confortable de savoir combien on peut dépenser exactement pour ne pas être dans le rouge ! » Il est plus que conseillé d’établir un budget mensuel et un budget annuel. Les deux sont recommandés pour prévoir cer- taines dépenses à moyen terme, par exem- ple un « forfait » pour la révision d’une voiture ou une cotisation d’assurance. « Un budget, c’est basique. Il sert à savoir combien vous gagnez et combien vous dépensez, détaille la conseillère financière. Il faut donc lister les revenus dans une colonne, les dépen- ses incompressibles dans une autre (factures d’énergie, de téléphone, de scolarité, impôts…) etlesdépensesmaîtrisables,surlesquellesvous pouvez agir, dans une troisième colonne. Il vaut mieux s’y reprendre à deux ou trois fois, caronoubliesouventquelquechose !» Mais ce n’est pas tout. « Il y a plusieurs astu- ces à connaître. Il est préférable, par exemple, de ne pas tenir compte des primes si elles sont aléatoires, dévoile Héloïse Bolle. Ce sera du plus ! De même, si les revenus sont fluctuants, par exemple parce que vous êtes indépendant ouprofessionlibérale,ilfautvouscalersurvos revenus les plus bas pour établir votre budget. Parmi les dépenses contraintes, prévoyez un certain forfait mensuel pour l’alimentation, mais aussi pour votre épargne. » Une autre astuce consiste à établir un budget a poste- riori, c’est-à-dire en regardant tout ce qui a été dépensé et pour quels postes les années précédentes.Celapeut-êtreéclairant. Unefoiscetexerciceréalisé,dansuntableur Excel ou dans un cahier, à l’ancienne, vous devriez y voir beaucoup plus clair sur votre resteàvivre. Pour vous aider, n’hésitez pas à utiliser une application de smartphone (ou de tablette). Nousendétaillonssix(voirastuceno 2ci-con- tre), plus ou moins complètes et ludiques. Certaines sont des agrégateurs de comptes bancaires, dont la plus connue est Bankin : vous pouvez lier tous les comptes et livrets que vous possédez pour tout voir en un coup d’œil. D’autres sont plus sommaires. C’est à vous d’ajouter les revenus et les dépenses, que vous pouvez classer par caté- gories. Elles raviront ceux qui se méfient du toutconnecté.-S. M. NOTRECONSEIL C’estbasique,etpourtant,faireunbudget estsouventnégligé !Lepluslogiqueestde commencerparrevoirtouteslesdépenses incompressiblesquevousavezfaitessurun an,puisdecompléterselonvosprojets. En 2022, près d’un Français sur deux est à découvert au moins une fois par an Les découverts se multiplient avec l’inflation, d’où l’importance d’établir un budget 20% des Français une fois par mois 239 € Montant moyen du découvert +3% par rapport à 2021 34 % des Français sont à découvert à cause de l’inflation 31 % des Français à cause d’une dépense importante non prévue Et 24% parce qu’ils ne font pas attention +112€ Montant moyen de l’impact de l’inflation sur le budget mensuel des Français Source : étude Panorabanques, octobre 2022. Pour 1
  • 20. 20 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Six applis pour se faciliter les comptes Trois agrégateurs de comptes Trois applications basiques de gestion de budget L’objectif numéro un de cette appli : vous faire faire des économies ! Pour cela, elle vous demande de créer un «goal», un défi à atteindre pour mettre de l’argent de côté, par exemple 10 % de votre salaire chaque mois. Contrairement à d’autres applis, vous ne pouvez pas connecter vos comptes bancaires, ce qui séduira ceux qui ne veulent pas transmettre leurs données bancaires. C’est donc à vous d’entrer les sommes au crédit et au débit, sans rien oublier ! L’appli vous aide ensuite à établir un budget et à faire le tri dans vos dépenses. Gratuite en version basique (peu intéressante) 10,99 € pour la version premuim en une fois Dépenses Quotidiennes Cette appli vous permet de calculer et de visualiser de façon plus claire et plus ludique votre budget. Elle affiche également un résumé mensuel des dépenses sous forme d’infographie. Mais vous pouvez aussi demander des rapports quotidiens ou hebdomadaires. Le solde du mois précédent se reporte automatiquement sur le mois d’après. La version premium permet d’éliminer les publicités, assez envahissantes en version gratuite. Gratuite pour la version basique (mais beaucoup de publicités) Prix premium non communiqué Pilote Budget Elle est l’outsider des applications de gestion de budget. Totalement anonyme, Pilote Budget n’est pas connectée à Internet (ni à vos comptes, donc). C’est donc à vous de renseigner vos revenus et vos dépenses une à une, récurrentes ou non. L’appli vous aide alors à faire le point en calculant votre reste à vivre mensuel et hebdomadaire. Elle établit alors un diagramme circulaire vous permettant d’y voir plus clair. Vous connaissez ensuite précisément les catégories que vous pouvez réduire et la somme limite à ne pas franchir. C’est la seule application conseillée par la Banque de France. Gratuite Créée il y a dix ans, l’application Bankin’ compte aujourd’hui plus d’un million d’utilisateurs en France. Son fonctionnement est simple : il suffit de la télécharger, de lier vos comptes et livrets bancaires (en précisant vos numéros de compte et mots de passe) pour que vos dépenses totales apparaissent dans chaque catégorie : loyer, crédits, alimentation, voiture, courses, retraits, etc. Très pratique pour voir en un coup d’œil où part votre argent ! « Elle permet aussi de vous faire économiser jusqu’à 450 € par an en scannant vos doublons ou en vous proposant de meilleurs tarifs d’assurances ou de taux de crédit », se félicite Guillaume Sarthoulet, le directeur général de Bankin’. Gratuite pour la version basique (suffisante) 2,49 €/mois pour la premium Là aussi, vous pouvez associer vos comptes, que vous en ayez plusieurs dans différents établissements ou non, afin de les consulter rapidement et de faire le tri plus facilement dans les achats superflus. Vous pouvez aussi importer des documents, comme les factures, afin de tout garder au même endroit (un coffre- fort virtuel). Mais, l’application vous permet aussi, et c’est un vrai plus, de maîtriser votre patrimoine financier, au sens plus large, puisqu’elle permet de lier les assurances-vie, les comptes-titres et les plans d’épargne en actions ! Gratuite pour la version basique Prix premium non communiqué C’est le challenger des agrégateurs de comptes. Vous pouvez notamment paramétrer des alertes (une fonctionnalité plutôt classique), mais aussi profiter d’un prévisionnel sur 30 jours automatiquement programmé par l’appli (avec le compte premium), une spécificité intéressante de Linxo, ou encore vous fixer des objectifs budgétaires (plus ludique). En version premium, il est possible d’effectuer des virements directement depuis Linxo, si votre compte est domicilié au Crédit Agricole, à La Banque Postale, à la Caisse d’Epargne, à la BNP, chez LCL ou Fortuneo. Mais il n’y a pas de suivi du patrimoine financier. Gratuite en version basique Pour la version premium : 4 €/mois Comptes bancaires et patrimoine financier, des économies en vue 2
  • 21. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 21 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Les frais de tenue de compte s’élèvent enmoyenneà20,23€,en2022,d’après le dernier rapport de l’Observatoire des tarifs bancaires, publié en octobre, soit unehaussedeplusde4%parrapportà2021. C’est sans parler des cotisations pour une carte de paiement internationale, qui ont égalementvuleursniveauxaugmenter. D’un autre côté, les frais pour transferts en eurosontdégringoléetsontmaintenantgra- tuits en ligne dans l’immense majorité des cas. C’est une des rares bonnes nouvelles pourlesconsommateurs,quiconstatent,par ailleurs, la fermeture des agences de réseau etladifficultétoujoursplusgrandedeparler àunconseiller. Dès lors, il n’y a plus beaucoup de raisons pour ne pas déménager son compte dans une banque en ligne, offrant de bien meilleurs tarifs. Ces établissements bancai- res par Internet ont aussi leurs avantages et leursinconvénients. BOURSORAMA :LELEADER FilialedeSociétéGénérale,Boursoramas’est imposé comme leader du secteur des néo- banquesàcoupsdepublicitésetd’offrespro- motionnelles agressives. Il rassemble aujourd’hui 4 millions de clients. Côté frais, difficile de faire mieux. Comme tous les autres, il demande toutefois que sa carte bancaire gratuite soit utilisée au moins une foisparmois.Ilexistenéanmoinsunepetite astuce (que nous a soufflée un cadre diri- geant) si vous oubliez. Lorsque la banque constate qu’il n’y a pas eu d’activité avec la carte,elleprévoitunprélèvementde5€à9€ qui apparaît dans votre espace personnel. Il suffitalorsdecliquerdessusetdedemander à l’annuler pour qu’il n’ait pas lieu, tout sim- plement. Des économies avec une banque en ligne Boursoramaproposetoujourslepland’épar- gne logement (PEL). Même si le taux de rémunération à 1 % est dérisoire, il a l’avan- tage de permettre un crédit avec un taux d’intérêt garanti à 2,2 %. Nous regrettons cependant que la carte Visa Premier ne soit plusdisponiblegratuitement. FORTUNEOETBFORBANK : DESCARTESENOR Pour ceux qui tiennent aux avantages des cartesbancaireshautdegamme,notamment ceux appréciant les assurances sur les voya- gesàl’étrangerouauski,ainsiquesurlesloca- tions de véhicules, Fortuneo Banque (filiale de Crédit Mutuel Arkéa) et BforBank (filiale duCréditAgricole)lesproposentencoregra- tuitement, respectivement, la Mastercard Gold et la Visa Premier. Il y a toutefois des conditionsderessources :de1.600€à1.800€ de revenu net par mois au minimum ou un certain niveau d’épargne. Ces deux banques affichent également des frais quasi inexis- tants.EllesneproposentpasdePEL. HELLOBANK :UNENOUVELLEBANQUE POPULAIRE Aucune des néobanques précédemment citées n’a en catalogue de livret d’épargne populaire (LEP). Ce qui est bien dommage car,avecuntauxà4,6%,c’estlemeilleurpla- cementsécuriséactuellementsurlemarché. Il est néanmoins soumis à un plafond de revenus(lirep.24). Laseuleàl’avoirenrépertoireestHelloBank (filialedelaBNPParibas).Ellepourraitainsi voler le slogan d’unautre établissement tra- ditionnel : banque et populaire à la fois. Le portrait n’est pas si idyllique, car il n’est pas possible d’ouvrir un LEP directement en ligne. Il faut passer par un service client un peusurchargépourarriveràsesfins. AutreavantagedeHelloBank :ilestpossible dedéposerdesespècessursoncomptedirec- tementdansunguichetdelaBNP.Dommage quelacartehautdegammesoitpayante ! LEMANDATPOURDÉMÉNAGER Ces néobanques proposent souvent des offres promotionnelles à l’ouverture du compte,maisaussilorsquenoustransférons nossalairesetnosvirementschezelles. Pourcela,riendeplussimpledepuislamise en place des mandats de mobilité bancaire en2017 :lesversementsémisoureçusrégu- lierssontautomatiquementrapatriésdansle nouvel établissement (hors prélèvements récurrentsparcartebancaire). Undispositifgratuit,quipeutsedérouleren quelques mois, dans le meilleur des cas, et jusqu’à la clôture de l’ancien compte, mais il est conseillé de l’étaler sur un an pour que toutsepassebien.-R.D. NOTRECONSEIL C’estlemomentdechangerdebanque :les nouveauxacteursInternetoffrentencore desavantagesconsidérables,dontparfois descarteshautdegamme,qu’ilconvientde saisiravantqu’ilsnefassentmarchearrière. Cartoutescespromotionscoûtentcheretne pourrontpasdureréternellement. Le mandat de mobilité bancaire : compter au moins un mois* + 5 jours ouvrés : la banque d’origine doit avoir transmis une réponse à la banque d’arrivée Source : Service-public.fr. * 22 jours ouvrés, soit 30 au total dans le meilleur des cas. Dépôt de la demande Jour 0 Jour 2 Jour 12 Jour 7 + 2 jours ouvrés : la banque d’arrivée doit avoir demandé à la banque d’origine vos informations + 5 autres jours : la banque d’arrivée doit avoir informé les émetteurs de prélèvements et de virements Jour 22 + 10 jours ouvrés : les débiteurs et créanciers doivent avoir pris connaissance des changements 3 Les banques en ligne sont imbattables pour ce qui est des frais, mais n’offrent pas toutes les mêmes avantages.
  • 22. 22 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Optimiser ses courses, c’est possible. Qui n’a jamais découpé un bon de réduction ? Commencez par pren- dre des cartes de fidélité chez toutes les grandes enseignes, qui réservent toujours des promotions à leurs clients fidèles. N’oubliez pas que les bons d’achat ont des contraintes de dates. Vous les commandez avantd’allerfairevoscourses,vouslesrece- vez sous forme dématérialisée, et vous les présentez lors du passage en caisse dans votremagasin. Vous pouvez très bien cumuler une remise de fidélité avec un bon de réduction et une cagnotte cash-back. Comment ça marche ? Ce système, importé des Etats-Unis, vous permet de gagner de l’argent en faisant vos courses en ligne. C’est une offre qui permet de se faire rembourser un pourcentage de sesachats,environde5%à7%dumontant. Acheter malin avec les promos et le cash-back Il suffit de se connecter à un site spécialisé (IGraal, Poulpeo, eBuyClub, Joko, etc.) et de s’y créer un compte. Ces entreprises agissent auprès des enseignes en « appor- teurs d’affaires », et les magasins leur ver- sent des commissions, dont ils vous redistribuent une partie. Attention, il faut passer par un de ces sites pour faire vos courses : mode, beauté, électroménager, voyages, la liste des produits éligibles est infinie. Vérifiez que votre extension du site de cash-back soit bien activée. Vos achats sont alors tracés et, une fois que vous avez cagnotté une certaine somme, vous pouvez demander au site de cash-back à être rem- boursé par virement bancaire ou par Pay- Pal. Si, sur un paquet de sucre, le gain est minime, l’achat d’une nouvelle machine à lavervous rapporte davantage.-S. A. NOTRECONSEIL Legainmoyenannuel grâceaucash-back sesitueautourde150€.Attentionàcer- tains sitesqui vousappâtentpardespro- messesdemeilleurremboursement, mais à conditiondesouscrireunabonnement mensuel.Cequevousgagnezd’uncôté vous estreprisdel’autre. Frais pour un retrait d’argent hors zone euro (en moyenne, dans les banques classiques) 2 % à 3 % du montant retiré + Commission fixe d’environ 3 € De 5%à 7% Pourcentage des achats remboursés par le cash-back. Les voyageurs l’ignorent encore trop souvent : il existe désormais des car- tes bancaires internationales (Visa et Mastercard, à partir du niveau Premier ou Gold) qui permettent des achats et retraits d’argent hors zone euro sans frais ni com- mission. Sachant que Genève et Londres sont à portée de TGV, nul besoin d’attendre un road trip aux Etats-Unis pour bénéficier d’untelavantage. Les réseaux traditionnels ne le proposent pas et leurs frais grimpent vite si l’on multi- plie les opérations par carte pour de petits montants. Par exemple, La Banque Postale prend une commission de 2,3 % sur tout achat (de 1,15 % pour les Visa Platinium et Infinite) ou retrait en distributeur, avec un minimumde6€perçusdanslepremiercas etun fixe de 3,30 € dansle second. Pour être exempté de frais, il faut viser les Hors zone euro, avoir plusieurs cartes en main banques en ligne et les fintechs (souvent filiales des précédentes), déjà connues pour leurs cartes sans cotisation annuelle (parfois sous conditions d’un minimum de revenus ou d’opérations). Fortuneo, la ban- que en ligne de Crédit Mutuel Arkéa, offre depuis 2021 ce service aux détenteurs de ses cartes Mastercard Fosfo, Gold et World Elite. Boursorama le propose à partir de la carteUltim(jusqu’àtroisretraitsparmois). Chez N26, tous les clients peuvent payer sans frais partout dans le monde, et les détenteurs des comptes N26 You et N26 Metal bénéficient de retraits gratuits. En revanche, ces derniers font l’objet d’une commission de 1,7 % pour la formule « standard ». Pas de frais à l’étranger pour Ma French Bank, mais la filiale de La Ban- que Postale demande une cotisation men- suellede6,90€par compte. -C. L. C. NOTRECONSEIL Attentionauxconseilsdesvoyagistes,ils ontparfoisun avionderetard pourdes paysoùlepaiementparcartes’estimposé partout,mêmepouruncafé. 5 4
  • 23. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 23 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN On efface tout et on recommence ! C’est ce que permet le rachat, – ou regroupement–decrédits.L’opéra- tionconsisteàsubstituerunnouvelemprunt àd’anciensprêts,quiserontrembourséspar anticipation, grâce aux nouvelles sommes obtenues.Aupassage,onobtientdemeilleu- res conditions financières ou des modalités de remboursement mieux adaptées à son profilbudgétaire. RÉÉQUILIBRAGE Dans les phases de baisse des taux, le mon- tage permet de réaliser facilement une éco- nomie.Surunmarchébiendisposé,onglane, pour son nouvel emprunt, un taux inférieur àceluidesesdettesexistantes.Lefortresser- rement monétaire en cours n’est évidem- mentpasfavorableàl’exercice.D’autantque l’écartdoitêtreimportantentrel’ancientaux Crédits regroupés, souffle retrouvé etlenouveau–aumoins1%–pourrentabili- ser une opération grevée par des frais de remboursement anticipé, jusqu’à six mois d’intérêts,plafonnésà3%ducapital. En revanche, et même dans les conditions actuelles, le rachat reste adapté au rétablis- sementd’unesituationfinancièrevacillante. Lorsque le fardeau des mensualités dépasse les capacités budgétaires, il est possible de l’alléger,grâceàuneextensiondeladuréede crédit. Dans ce cas, il faut oublier l’idée de faire une bonne affaire : la charge est étalée dansletempsmais,globalement,ellevaaug- menter avec l’allongement de l’échéancier, nécessairepourréduirelemontantdesmen- sualités.Anoterquelerachatdecréditpeut aussi être utile dans le cas inverse, d’une situation financière plus favorable, et on l’utiliseraalorspourraccourcirlesduréesde remboursement,augmenterlesmensualités etréduirelecoûtglobaldeladette.—J.V.-S. NOTRECONSEIL Le rachat de crédit en vue de rééquilibrer un budgetestunoutilprécieux,àemployerdans un esprit de retour à meilleure fortune étant donné le supplément de charges financières enjeu. De bonnes raisons de restructurer ses emprunts + 18 % Progression des incidents de remboursement + 12 % Progression du nombre d’interdits bancaires De janvier à juillet 2022 Source: Banque de France. 10.000€ C’est le montant maximal dont vous pouvez demander le déblocage exceptionnel. Il s’entend après déduction des prélèvements sociaux sur les intérêts (17,2 %). Vous n’y avez probablement pas pensé, et pour cause, les salariés pensent peu – pas assez – à leur plan d’épargne d’entreprise (PPE). Or, dans le cadre de la loi pouvoir d’achat du 16 août dernier, le gouvernement a autorisé un déblocage exceptionnel de l’épargne sala- rialepourl’année2022.Sivousavezunpro- jet d’achat de pompe à chaleur, d’une voiture ouautre, c’est peut-êtrelemoment. Normalement, les sommes placées sur votre PPE ne peuvent être retirées qu’au boutdecinqans,saufàjustifierd’unesitua- tionparticulière(mariage,pacs,acquisition ou travaux de la résidence principale, départdel’entreprise,etc.).Pascetteannée. Jusqu’au 31 décembre 2022, vous pouvez débloquer jusqu’à 10.000 € issus de l’inté- ressement et de la participation, avec l’abondement correspondant, et que vous Débloquer son épargne salariale avant le jour de l’An aurez placés sur votre PPE avant le 1er jan- vier dernier. Certaines sommes, comme celles investies dans les entreprises solidai- res ou dans les titres de votre entreprise, ne sont pas concernées par ce dispositif exceptionnel.Vousdevez,parailleurs,vous engager à utiliser les montants débloqués pour financer l’achat d’un bien ou la fourni- ture d’une prestation de service (comme faire appel à un artisan). Il n’est pas ques- tion de replacer votre argent sur un autre dispositif d’épargne. Par ailleurs, le déblo- cage doit se faire en une seule fois et il faut prendre en compte les prélèvements sociaux (17,2 %) applicables sur les intérêts du portefeuille. Autre bonne nouvelle, l’abondement versé par l’entreprise cette année (comme l’an dernier) est exonéré du forfait social mais c’est à vous de motiver votreemployeur.-D. T. NOTRECONSEIL Ilnevous restequequelquessemaines pouren profiter.Maissivousl’avez raté cetteannée,onpeuttoujoursespérerque le gouvernementprolongeraledéblocage exceptionnel l’anprochain. 6 7
  • 24. 24 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Avecses2%depuisle1er aoûtdernier, le livret A est devenu plus intéres- sant que l’autre placement préféré des Français, l’assurance-vie en euros, qui n’a enregistré qu’un petit 1,3 % de rende- menten2021.Unscénarioinédit ! Pour vous constituer un bas de laine, acces- sible facilement et net d’impôt, le livret A et ses cousins del’épargne réglementée (livret de développement durable et solidaire, LDDS,ouencorelivretd’épargnepopulaire, LEP)(re)deviennentdoncindispensables. 3%EN2023? Inflation aidant, le livret A devrait être encore revalorisé enfévrierprochain, si l’on encroitlespropostenusle16septembrepar legouverneurdelaBanquedeFrance,Fran- çois Villeroy de Galhau, au micro de RTL : «Jenepeuxpasvousdirelechiffreaujourd’hui, parce que cela dépendra de la moyenne de l’inflation et des taux d’intérêt d’ici à la fin de l’année.Nousferonslecalculaumoisdejanvier. Il y a eu deux relèvements significatifs cette année :onestpasséde0,5%endébutd’annéeà 2 % aujourd’hui. Il y aura sans doute un nou- veau relèvement en février 2023. » Quel taux peut-on espérer ? Il est encore un peu tôt pour en avoir une idée précise. Mais si l’on applique strictement la formule de calcul, il pourraitêtrerelevéà3%,voireà3,25% ! Ce taux est obtenu à partir de la moyenne des taux d’intérêt monétaires à court terme (de 0,66 % actuellement, mais qui devrait encore remonter à la suite des annonces de laBanquecentraleeuropéenne)etdel’infla- Profiter de la hausse des taux des livrets réglementés tion (ou indice des prix à la consommation hors tabac) sur les six derniers mois (qui devraits’établirautourde6%).Ilestarrondi auquartdepointleplusproche. Rappelonsquevouspouvezdéposerjusqu’à 22.950 € sur le livret A (hors intérêts pro- duits) et que vous ne pouvez en posséder qu’un seul (un par personne mais tous les membresd’unemêmefamille,ycomprisles mineurs,peuventenavoirun). CUMULERLESPRODUITS Sivousyêteséligible,vousaveztoutintérêtà ouvrir d’autres placements d’épargne régle- mentée : – le LDDS, livret de développement durable et solidaire : également rémunéré à 2 % aujourd’hui et exonéré d’impôt, il complète le livret A, avec un plafond de dépôt de 12.000 €. Contrairement au livret A, les enfantsmineursnepeuventpasenouvrirun saufs’ilsnesontplusrattachésaufoyerfiscal desparents ; – le LEP, livret d’épargne populaire : dans la petite famille de l’épargne réglementée, le LEP est actuellement le plus avantageux, avec ses 4,6 % de rémunération annuelle ! Chaque personne majeure a droit à un seul LEP.Sonplafondest,enrevanche,beaucoup plusbas :7.700€autotal,horsintérêts. De plus, il n’est pas accessible à tous. Pour pouvoir en ouvrir un, l’épargnant doit justi- fier d’un revenu annuel inférieur ou égal à 20.297 € (41.977 € pour un foyer fiscal de trois parts, soit deux adultes et deux enfants). Ceuxàoublier(pourl’instant) : – le plan d’épargne-logement, ou PEL : longtemps,ilaétéunplacementàavoirdans sa panoplie d’épargnant. Son taux de rému- nérationétaitcorrect(3,27%auplushautces vingtdernièresannées),mais,surtout,ilper- mettait d’emprunter à taux préférentiel jus- qu’à 92.000 € et d’obtenir, sous condition, une prime d’état de 1.000 €. Depuis 2018, il est devenu beaucoup moins intéressant : un rendement fixé à 1 %, un taux d’emprunt à 2,2 % alors que les taux des crédits immobi- liers ont, jusqu’à récemment, chuté bien au- dessous. Même sur vingt-cinq ans, le taux moyen d’emprunt est encore inférieur (2,05 % au 1er octobre). De plus, les intérêts sont désormais fiscalisés (au prélèvement forfaitaireuniqueà30%). – le compte épargne logement, ou CEL : ce cousin du PEL est un outil complémentaire en cas de projet immobilier. Un peu mieux rémunéré, à 1,25 %, son plafond n’est que de 15.300 €. Les intérêts des CEL ouverts depuis2018sontégalementfiscalisés.-S.M. NOTRECONSEIL VuletauxderémunérationactueldulivretA, lepluspopulaireetaccessibledel’épargne réglementée,etsatrèsprobablerevalorisa- tionàvenir,ilestplusqueconseilléd’yplacer unmatelasconfortablepourpareraux dépensesimprévues.Ceslivretsréglementés restentdeloinlesplacementssûrslesplus intéressants.Unefamillededeuxparentset deuxenfantspeutainsiplacerjusqu’à 131.200€netsd’impôt(horsPELetCEL). Père Livret A 22.950 € + LDDS 12.000 € + LEP 7.700 € Mère Livret A 22.950 € + LDDS 12.000 € + LEP 7.700 € Aîné Livret A 22.950 € Cadet Livret A 22.950 € Ce que peut placer au total une famille composée de deux adultes et deux enfants (avec imposition commune) Un produit idéal pour se constituer un gros matelas de sécurité Soit 131.200 € 8
  • 25. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 25 ÉPARGNE AU QUOTIDIEN Cette version du livret d’épargne, à la base, n’est pas différente des autres : l’argent déposé procure des intérêts distribués chaque année, non fiscalisés s’il a prislaformed’unlivretA(plafonnéà22.950€ horscapitalisationdesintérêts),maissoumis àl’impôtetauxprélèvementssociauxpourles autresproduits,soit12,8%et17,2%,respecti- vement,danslecadreduprélèvementforfai- taireunique(PFU). Danslecasd’unlivretdepartage,unepartie des intérêts est reversée à des associations caritatives : aide aux personnes en difficulté, auxpopulationsdespaysendéveloppement, défense de l’environnement ou de la faune, etc.Cesproduitsémanent,pourl’essentiel,de groupes mutualistes, tels que Banque Populaire, Crédit Mutuel, Crédit Coopératif, crédits municipaux, Maif et Macif pour les assureurs. Livrets de partage, une aide aux associations caritatives Les associations destinataires des fonds, connues(Actioncontrelafaim,Médecinsdu monde, Handicap International, WWF…) ou moins connues, sont à choisir dans une liste proposée par l’émetteur du livret. Le pour- centage d’intérêts reversés aux œuvres est fixeouauchoixdel’épargnant,selonleséta- blissements.Labonneactionsedoubled’une « ristourne » fiscale. Comme pour tout don direct, le montant des intérêts distribués est déductibledel’impôtsurlerevenu :àhauteur de 75 % pour une association aidant les per- sonnesendifficulté(danslalimitede1.000€ par an), de 66 % pour des œuvres d’intérêt généraloureconnuesd’utilitépublique(jus- qu’à20%desrevenusimposables).Deplus,le tauxd’impositionestallégéà5%danslecadre duPFU.S’ils’agitd’unlivretAcommeceluidu CréditCoopératif,nonseulementlesintérêts de2%sontdéfiscalisés,maislapartreversée auxassociationsrestedéductible.-C.L.C. NOTRECONSEIL Pourl’épargnantsoucieuxd’uneépargne solidaire,etpourl’étourdiquioublie d’envoyersonchèquedesoutien. Les intérêts offerts en partie déductibles des impôts >à 75% Pour une association d’aide aux personnes en difficulté >à 66% pour une œuvre d’intérêt général ou d’utilité publique 3% C’est le taux brut des offres boostées sur trois ou quatre mois. Le retour de l’inflation pourrait redon- nerdescouleursauxlivretsnonrégle- mentés par l’Etat, en particulier pour l’épargnantayantatteintlemontantautorisé sur son livret A, soit 22.950 € hors intérêts capitalisés. Le rendement après impôt de ce qu’on a appelé les « superlivrets » reste toutefois inférieuraux2%,défiscalisés,dulivretA. Maiscesproduitssûrs,oùl’argentplacépeut être disponible immédiatement, se distin- guent par des plafonds très élevés (jusqu’à 10 millions d’euros, par exemple, chez Fortuneo), voire inexistants, comme chez Boursorama.Lestauxd’intérêt,calculéspar quinzaine, sont aussi à la discrétion de l’établissementémetteurdulivret. C’est là où l’épargnant, avisé et attentif, peut profiterd’effetsd’aubaine,depromotionsde quelquesmoispouruneouverturedelivret. Guetter les promotions des superlivrets d’épargne Nous en avons repéré deux cet automne. Ainsi, mi-octobre, PSA Banque a annoncé, d’une part, que le taux de base de son livret Distingo était porté de 0,7 % à 1 %, l’un des plus élevés du marché, et, d’autre part, qu’il y avait un rendement promotionnel de 3 % durant trois mois pour toute souscription avant le 31 octobre, et dans la limite de 75.000€placés.Mêmetyped’offre(etmême plafond) chez Cashbee (en partenariat avec MyMoneyBank),l’applicationd’épargnesur mobile lancée en 2018. Le taux d’intérêt est boostéà3%durantlesquatrepremiersmois, puis ramené au rendement de base de 0,7 % les mois suivants, ce qui revient à une rémunérationannuellede1,08%. Mais cela, avant fiscalité, de 30 % si l’épargnant opte pour le prélèvement forfaitaire unique, soit un taux d’imposition de 12,8 %, et des prélèvements sociaux de17,2%.-C.L.C. NOTRECONSEIL Suruneannée,cessuperlivretssontloin deseprémunircontrel’inflation.Mais c’esttoujoursmieuxquedelaisserl’argent dormirsurlescomptescourants. 9 10
  • 26. Des contrats Internet avant tout Lire pp. 28-29 ASSURANCE-VIE ET PER Dynamiser son épargne avec les unités de compte Lire pp. 30-32 Mieux transmettre Lire pp. 36-41 Tirer profit du passage des 70 ans Lire pp. 34-35 Les subtilités de la clause bénéficiaire Lire p. 33
  • 27. Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 27 ASSURANCE-VIE - PER Il y a de quoi avoir des sueurs froides en jetant un œil au tableau tarifaire d’une assurance-vie – depuis juin, les intermé- diaires doivent afficher une grille standardi- séesurleursite–,maispasdepanique ! Toutd’abord,ilconvientdesavoirqueleren- dement du fonds en euros, le support sécu- risé, est toujours affiché net de frais de gestion, mais brut de prélèvements sociaux (17,2%uniquementsurlesgains).Pasdenégo- ciation possible malheureusement pour ces ponctions. Néanmoins, il est courant de marchander pourlesfraisd’entrée(aussiappelés«dever- sement»),c’est-à-direceuxappliquéslorsque l’épargnantapportedel’argentàsoncontrat. Les courtiers en ligne n’en pratiquent pas, mais c’est encore d’usage chez les autres acteurs. Selon les données que nous avons récoltées concernant une centaine de con- Négocier les frais d’entrée trats commercialisés, les frais d’entrée s’affi- chent à 1,96 % en moyenne. Certains n’hésitent pas à demander jusqu’à 5 %, le maximum autorisé par la loi ! « Même pour 10.000€,ilfautnégocier,expliqueYvesGam- bart de Lignières, conseiller en gestion de patrimoine.Tousmesclientssontà0%.Aupire, onpeutespérer0,5%.Qu’unecompagnieprenne plusde2%,celasembledifficilementjustifiable maintenantqu’ilyalesacteursInternet.» La négociation vaudra en tout cas pour le fonds en euros et les organismes de placement collectif, mais pas pour les frais propresàcertainssupports,commelessocié- téscivilesdeplacementimmobilier,pourles- quelles ils sont très élevés (10 % environ). -R.D. NOTRECONSEIL Toujoursnégocierlesfraisd’entrée.Les intermédiairesontgrandementréduitleurs chargesaveclatransformationnumérique dusecteuretlafermeturedenombreuses agences.Pourquoinepasprofiterausside ceséconomies ?Anoterqu’ilestpossiblede négociercesfraismêmeaprèsl’ouverture ducontrat. 70.000€ C’est le montant maximal d’indemnisation par le FGAP en cas de faillite d’un assureur. Uneassurance-viec’estbien,maisplu- sieurs, c’est mieux. C’est parfois le conseilquel’ontrouvechezcertains distributeurs.Toutd’abord, est-cepossible ? Oui,contrairementàd’autresproduitsfinan- ciers bénéficiant d’allégements fiscaux, un même investisseur peut détenir plusieurs contrats d’assurance-vie. Mais pourquoi souscrire à plusieurs contrats ? On peut trouverplusieursraisonsàcettepratique. Enpremierlieu,ilnefautpasallerchercher très loin, en finance aussi le bon sens popu- laireestdemise,etleproverbequiveutqu’on ne mette pas tous ses œufs dans le même panier est vrai aussi dans le cas de l’assuran- ce-vie. Ainsi, pour la performance, tout d’abord, car chaque assureur gère ses fonds en euros et des fonds en unités de compte différemment, y mettant plus ou moins d’obligations ou d’immobilier, pour les pre- miers,etplusoumoinsd’ETFoud’OPCVM, pour les seconds. Par conséquent, les niveaux de performance et de risque Plusieurs contrats, pour jouer la sécurité optimisée diffèrent. Plusieurs contrats d’assurance-vie permettent donc de diversifier et de coller au mieux à votre profil d’investissement. Autre avantage, plus théorique : en cas de faillite d’un ou de plusieurs assureurs, cette diversification permet de multiplier ses droitsàêtreindemnisé.LeFondsdegarantie desassurancesdepersonnes(FGAP)indem- nise,eneffet,àhauteurde70.000€,aumaxi- mum, les épargnants en cas de faillite d’un assureur. Plusieurs contrats chez plusieurs assureurs (même si c’est le même distribu- teur) donnent droit à autant d’indemnisa- tions.Enfin,commelerappellelecourtieren ligne Linxea, « lorsque vous retirez de l’argent sur un contrat d’assurance-vie (un rachat), le montant retiré comporte toujours une propor- tiondecapitaletuneproportiondeplus-value. La fiscalité ne portant que sur la plus-value, avoir plusieurs contrats vous permet d’optimi- serlabasetaxableenretirantenprioritésurles contrats ayant la plus-valuela plusfaible et en décalant la fiscalité sur les gains importants le plustardpossible,notammentpourprofiterdes abattements».-D.T. NOTRECONSEIL Diversification,optimisationdesperfor- mancesetgarantiesmaximalesencasde faillitedel’assureursontautantd’incita- tionsàouvrirplusieursassurances-vie. Restequecelapeutêtrecompliqué,mais certainsdistributeursetcourtiersdonnent accèsàplusieursassureursàlafois. 11 12 1,96% Frais d’entrée moyens constatés
  • 28. 28 Investir–Hors-série–Novembre-Décembre2022-Janvier2023 ASSURANCE-VIE - PER Les contrats d’assurance-vie sur Inter- net proposent d’excellentes offres en unités de compte (OPC, SCPI, ETF, etc.), mais ils ont, en plus, l’immense avan- tage de ne pas demander des frais d’arbi- trage ni de versement. Ce qui est loin d’être le cas avec les produits plus traditionnels, notamment chez les bancassureurs ou les acteurs de la gestion privée. Les frais d’arbi- trage sont ainsi souvent de 1 % chez ces der- niers, tandis que les frais d’entrée peuvent afficherjusqu’à5%(maisêtreréduità0%ou 0,5%ennégociantbien,lirep.27). PUISSANCEAVENIR :UNCLASSIQUE Parmi les assurances-vie qui proposent à la fois les meilleurs UC et des tarifs réduits, nous comptons notamment Puissance Ave- nir, commercialisé par Assurancevie.com et assuré par Suravenir. La présence de pro- duitsstructurésconstitueunplus :ils’agitde fonds dont le capital est garanti à échéance, dedixansgénéralement,siunindicederéfé- rence(leStoxxEurope600,parexemple)ne termine pas au-dessous de son niveau Les investisseurs autonomes doi d’ouverture.Lesgainsattendusvontde4%à 10%paran. Divers bons fonds d’actions européennes, internationales et japonaises constituent également des atouts de Puissance Avenir. Ce contrat est régulièrement sélectionné dans le palmarès des multisupports qu’Investir publie en juin. Il est ainsi arrivé surlapremièremarchedupodiumInternet. Outre ses UC, les bonnes performances de ses fonds en euros (1,3 % à 1,8 %) nous ont convaincus. PLACEMENT-DIRECTESSENTIEL : LESUCAVANTTOUT Nous avons également été agréablement surpris par Placement-direct Essentiel (ex- Kapital-direct), distribué par le courtier en ligne Placement-direct.fr et assuré par Generali. Ex aequo sur la première place en juillet,c’estsanscontestelemeilleurproduit côté UC. Ce n’est pas le contrat qui propose le plus de supports, mais ils sont dans l’ensemble d’une très bonne qualité (la note moyenne de notre partenaire Quantalys est 3,47/5), et 16 figurent dans la liste de nos50favoris.«AvecGenerali,lesrachatspar- tiels sont validés en soixante-douze heures au maximum », détaille Gilles Belloir, directeur général de Placement-direct. Son contrat pèche surtout par la faiblesse du rendement minimal sur son fonds en euros (0,75 % avec Eurossima), mais la possibilité d’y allouer 100 % est appréciable – il peut ainsi consti- tuerunsupportd’attentebienpratique. CROISSANCEAVENIR :L’OUTSIDER SEMAINTIENTPARMILESMEILLEURS Croissance Avenir est un autre produit assuré par Suravenir parmi nos préférés. Il est commercialisé par Epargnissimo, une sociétécrééeen2008etquin’avaitpasattiré notreattentionjusqu’en2020.Maissoncon- trat est sur notre podium depuis deux ans et il se positionne comme incontournable. « Croissance Avenir se veut comme un couteau suisse de l’épargne, avec un panel étoffé de 800 supports, dont une centaine d’ETF, qui en font un point fort du contrat », défend Xavier Girard, directeur du développement chez 13 Six bons contrats issus de notre palmarès des multisupports* Contrat Distributeur (Compagnie) Rendement du fonds en euros net de frais de gestion Versement minimalà l’ouverture(1) Part maximale dechaque versement surfondsen euros(2) Fraisde gestion annuelsUC Fraisde versement UC (OPCVM), Nombre totalde supportsUC Nombre defonds notés4et 5étoiles Note financière /10 Notefonds eneuros /5 Note technique /5 Note totale /20 2021 2020 2019 PUISSANCEAVENIR ASSURANCEVIE.COM (SURAVENIR) 1,3%à1,8% 1,3%à2% 1,6%à2,4% 100€ 70% 0,6% 0% 675 261 7 4 5 16 PLACEMENT-DIRECT ESSENTIEL PLACEMENT-DIRECT.FR (GENERALI) 0,75%à1,9% 0,9%à1,7% 1,15%à1,7% 1.000€ 100% 0,6% 0% 700 406 10 1 5 16 CROISSANCEAVENIR EPARGNISSIMO (SURAVENIR) 1,3%à1,8% 1,3%à2% 1,6%à2,4% 100€ 70% 0,6% 0% 857 336 6 4 5 15 PLACEMENT-DIRECTVIE PLACEMENT-DIRECT.FR (SWISSLIFE) 1%à2,9% 1,1%à2,9% 1,3%à3% 100€ 100% 0,5% 0% 1.009 328 4 3 5 12 TITRES@VIE ALTAPROFITS (SWISSLIFE) 1%à2,9% 1,1%à2,9% 1,3%à3% 1.000€ 100% 0,6% 0% 454 148 3 3 5 11 BOURSEDIRECTHORIZON BOURSEDIRECT (GENERALI) 0,75%à1,9% 0,9%à1,7% 1,15%à1,7% 300€ 100% 0,75% 0% 338 144 5 1 5 11 *Investirdu2juillet2022.(1)Pourl’optionversementslibres.(2)Jusqu’à25.000€.