SlideShare une entreprise Scribd logo
Le meurtre de soi à
       l’adolescence.

Quelle gestion de la crise suicidaire?

     Pr Ass. Amine Benjelloun

           DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                        1
                        Fevrier 2011
Construction
•   Définition des Guides d’intervention
•   Informations sur www.fr-preventionsuicide.ch
    1. Être attentif aux différentes situations à risque:
    2. Créer des conditions pour unt entretien...
    3. Aborder la question du suicide
    4. Évaluer le risque suicidaire
    5. À qui puis-je m‘adresser?




                      DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                   2
                                   Fevrier 2011
Protocoles d’intervention, « Guidelines »,
               Guides d’intervention

    En se basant
•   sur les connaissances (savoir),
•   les expériences et
•   la pratique (savoir-faire) d’autres
    professionnels
•   est un moyen de garantie de qualité

                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                3
                                Fevrier 2011
Guide d’intervention possible pour:

•   Les jeunes
•   Les personnes âgées
•   Les hommes
•   Domaine des soins: les malades
•   “ceux qui restent”: les proches
    (“Postvention = Prévention”!)


                 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                              4
                              Fevrier 2011
DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                             5
             Fevrier 2011
Guidelines pour le traitement de jeunes et jeunes
         adultes après un TS (expemples.)
• Recommanded care for young people after suicide
  attempts (ESCAP, 2000)
• Practice Parameter for the Assessment and Treatment of
  Children and Adolescents with Suicidal Behaviour (AACAP,
  2001)
• Programme national de prévention du suicide (ANAES,
  France, 1998)
• La prévention du suicide: Indications pour le personnel
  enseignant et le milieu scolaire (WHO, 2002)
• Guides d’intervention pour une attitude adéquate après
  un suicide à l’école (MICHEL Konrad et al., SGKS,2000)

                    DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                 6
                                 Fevrier 2011
« Heredity » of Suicidality
Degree of consanguinity:                             Suicide risk:
• Mother’s Suicide                                   5 x more frequent
• Father’s Suicide                             2 x more frequent
                                                              (AGERBO et al., 2002)

• Monocygotic (identical) Twin ~ 6x (OR)
• Non identical Twin                  ~ 4x (OR)
                                                              (HEATH et al.2002)

 « first-degree realtives »:                   > 2x
 estimated « all over »- Heredity »: 43%
                                               (McGUFFIN et al. 2001)
                       DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                      7
                                    Fevrier 2011
Spécificité « jeunes »

1) Être attentif aux différentes situations
   à risque et reconnaître les symptômes
   d’alarme

  •   Signes généraux, conditions de vie et situations à
      risque
  •   Signes alarmants

                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                8
                                Fevrier 2011
Spécificité « jeunes »
2) Créer des conditions pour un
  entretien   confidentiel   et
  emphatique

• Être attentif au lieu de l’entretien,
  avoir du temps, être à l’écoute sans
  juger

• Attitude calme, ouverte & acceptante

             DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                          9
                          Fevrier 2011
Spécificité « jeunes »
3) Aborder la question du suicide

•   Quand? Le/la jeune se sont compris/e, est
    à l’aise, exprime des sentiments négatifs

•   Comment? Demander si triste, seul/e,
    pensées de mort

•   Quoi? Vérifier si plan précis, quelle
    méthode envisagée, si moment est fixé


                DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                             10
                             Fevrier 2011
Spécificité « jeunes »
4) Evaluer le risque suicidaire

• Risque faible: sentiments de lassitude
      de vivre

• Risque moyen: pensées et plans
      suicidaires

• Risque élevé: plan de suicide défini, possession
des moyens
                  DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                               11
                               Fevrier 2011
Mesures à prendre

• Risque faible:
  – Offrir un soutien émotionnel
  – Parler des idées suicidaires
  – Plus un/e jeune parle ouvertement de ses soucis,
    plus il/elle pourra mieux réfléchir
  – Principe de résilience: parler des solutions,
    mettre l’accent sur les forces positives
  – Orienter vers un spécialiste en santé mentale
  – Entretiens ultérieurs
                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                12
                                Fevrier 2011
Mesures à prendre
• Risque moyen:
Idem « risque faible » en ajoutant les point suivants:
   – Renforcer la volonté de vivre en indiquant
      l’ambivalence habituelle .
   – Explorer toutes alternatives au suicide.
   – Demander d’appeler en cas d’idées concrètes de
   suicide .
   – En accord avec les parents convenir un rendez-vous
   avec un psychiatre/médecin.
   – Contacter, si possible, l’entourage du/de la jeune
   afin d’assurer son soutien.
                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                13
                                Fevrier 2011
Mesures à prendre
• Risque élevé:
  – Rester avec le/la jeune, ne pas le/la laisser seul/e
  – Lui parler avec douceur et retirer les moyens
    prévus
  – Alerter les proches et obtenir leur soutien
  – Contacter immédiatement un professionnel et
    proposer un transfert sécurisé vers un hôpital
  – Prendre le temps d’expliquer cette démarche
  – Maintenir un contact pendant et, selon
    possibilités, après l’hospitalisation

                    DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                 14
                                 Fevrier 2011
Les « ingrédients» d’une tentative de suicide (TS)




     pause, moratoire,
     Time Out                           appel « au
                                        secours »
                          TS


                désir de mort


                 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                              15
                              Fevrier 2011
Améliorer la prise en charge de la crise
                suicidaire
Comment désamorcer une crise suicidaire
avant la phase aiguë ou le passage à l’acte?


   État de crise                             Phase aiguë - Passage à l’acte



         État de
    vulnérabilité
                    Désorganisation                                 Récupération
                                                                    Récupération

            État
     d’équilibre
                                                                              Temps

                                                       (DEBOUT Michel, 2007)
                       DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                      16
                                    Fevrier 2011
Intervention de crise:
         attitude générale


Listen with warmth
Treat with respect
Empathize with emotions
Care with confidence
                                    (WHO, 2000)


          DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                       17
                       Fevrier 2011
Programme National de
      Prévention du Suicide
 Taux de mortalité par suicide
Nombre annuel de décès / 100 000 individus de la tranche d’âge


160

140
120

100
                                                             H
 80
                                                             F
 60
 40

 20
  0
      15-   25-    35-    45-    55-     65-     75-   >85
      24    34     44     54     64      74      84


                    DU L'adolescent et ses
                   difficultés. Corte. Fevrier                   18
Programme National
    de Prévention du Suicide                                                          ( JL Terra)
Part du suicide dans la mortalité % de l'ensemble des décès de la tranche d'âge
France métropolitaine (FNORS) - Taux moyen annuel (1995-97)



         25


         20


         15
                                                                                  H
                                                                                  F
         10


          5


          0
               15-24   25-34       35-44           45-54          55-64     >65

                               DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                         19
                                            Fevrier 2011
UN MODELE


POUR
              IDEES
S ’ENTENDRE

POUR
AGIR
                                TENTATIVE
ET POUR
                       DU L'adolescent et ses
EVALUER               difficultés. Corte. Fevrier
                                 2011               20
Les concepts utilisés


• La prévention du suicide et ses 4 niveaux :
  – La promotion de la santé, incluant la prévention des
    souffrances inutiles
  – La prévention proprement dite qui diminue les
    facteurs de risque de suicide ou leurs effets
  – L’intervention face à une crise suicidaire
  – La postvention DU L'adolescent et ses
                    ou après-suicide
                  difficultés. Corte. Fevrier
                             2011

                                                      21
Les apports de la conférence de consensus
                           JL Terra

• Intervenir en amont du passage à l’acte
• Une définition et une description de la
  progression de la crise suicidaire
• Une évaluation du potentiel suicidaire
• Un plan d’intervention précis et ordonné
• Source : FFP et ANAES octobre 2000


                     DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                  22
                                  Fevrier 2011
Crise suicidaire

• Période où, pour un sujet donné, le suicide
  devient une solution pour mettre fin à sa
  souffrance actuelle
• Elle ne veut pas mourir, elle veut arrêter de
  souffrir
• Cette période marquée par la souffrance et
  la tension dure souvent de 6 à 8 semaines


               DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                            23
                            Fevrier 2011
Reconnaître l’état de crise
                            ( JL Terra)

• La personne est submergée par les émotions
• La tension émotive provoque un épuisement
  des ressources cognitives
• Elle n’arrive plus à trouver des solutions à ses
  difficultés
• La perception de la réalité est embrouillée
• Elle se centre sur des solutions inadaptées


               DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                            24
                            Fevrier 2011
Modélisation de la crise suicidaire
                                 (JL TERRA)
                 Solutions inefficaces
                 ou inadéquates
Solution         ?               ?                    ?
Solution   Solution
                         Solution                                   Suicide
Solution   Solution                        Suicide
                          Suicide
Solution   Suicide




                             DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                              25
                                          Fevrier 2011
Le potentiel suicidaire
 => R U D
                                                   Souffrances durables
JL TERRA                                           et insoutenables


                                                   URGENCE
                                                     Idées de suicide

 Facteur de risque
                                                           Intention
 Facteur de protection
                                                        Programmation             Pensées Velcro®
    RISQUE                                                                        retardant ou bloquant
                                                          Mise en                 la crise suicidaire
                                                          œuvre


                                                                          Tentative de suicide
                 Moyen de suicide
                 DANGEROSITE


                                                                          Décès




                         DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                                 26
                                      Fevrier 2011
                                                                                                      26
Les 4 périodes à explorer



•   Les idées actuelles qui ont motivé l’entretien
•   Les 6 à 8 semaines précédentes
•   Les antécédents plus lointains : idées, tentatives
•   Les idées et intentions pour les heures et jours à
    venir



                 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                              27
                              Fevrier 2011
Les facteurs de risque chez les adolescents
                     (JL TERRA)
• Antécédent de tentative de suicide
• Episode dépressif majeur
• Trouble bipolaire
• Schizophrénie
• Abus de substance comorbide
• Trouble des conduites et de la personnalité avec un trait
  d’impulsivité
• Désespoir et sentiment de ne pas pouvoir être aidé
• Conflits sentimentaux ou d’orientation sexuelle
• Grossesse non désirée

                      DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                   28
                                   Fevrier 2011
Les facteurs de risque chez les
           adolescents (JL TERRA)
•   Facteurs familiaux et entourage
•   Antécédent de comportement suicidaire
•   Psychopathologie chez les parents
•   Discorde parent-enfant
•   Abus physique, sexuel
•   Antécédent de violence
•   Evénements récents :
-   pertes de proches
-   problèmes avec le loi, arrestation


                     DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                  29
                                  Fevrier 2011
Les facteurs de risque
• L’enfance
  – Relation d’attachement
  – Evénements de vie
• La psychopathologie
  – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de
    la personnalité…
• Les événements de vie durant la dernière année




                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                30
                                Fevrier 2011
Facteurs de risque (1)
                     Gunnel et Frankel, 1994


Groupe                                                                 RR      %suicide

Trouble psychiatrique actuel ou ancien                                 x10          50

Contact actuel ou récent avec psychiatrie                                           25

4 semaines après la sortie                                            Fx100         10-15

                                                                      Hx200

Antécédents de tentative de suicide                                   x10-30        30-47

Antécédents familiaux de suicide                                       x4
                         DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                            31
                                      Fevrier 2011
Proposition de grille pour évaluer le risque (JL Terra)
Facteurs                Facteurs                  Facteurs                       Facteurs              Facteurs
individuels             familiaux                 psycho                         judiciaires           pénitentiaires
                                                  sociaux

Antécédent              Sévices physiques         Isolement social et            Faits reprochés de    Primo incarcération
personnel de TS         et/ou sexuels             affectif                       nature criminelle
                        durant l’enfance                                                               Placement en
Troubles de la                                    Position sociale               Prévenu               prévention au QD
personnalité avec       Abandon et ou                                                                  Placement au QD
impulsivité,            placement                 Pertes et                      Confrontation aux
réaction de colère,                               séparations                    victimes              Se sent menacé
rigidité de la          Antécédents
pensée, agressivité     familiaux de suicide      Deuil                          Reconstitution        Transfèrement pour
                                                  Endeuillé par                                        motif disciplinaire
Existence de                                      suicide                        Procès
conflits avec les                                                                                      Eloignement
proches                                           Contexte de                    Sentence              familial dû à un
                                                  contagion de                                         transfèrement
Dépendance à                                      suicide                        Refus de libération
l’alcool                                                                         conditionnelle        Peine supérieure à
et/ou aux drogues                                                                                      20 ans
                                                                                 Nouvelle affaire
Dépression,
psychose



                                          DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                                                    32
                                                       Fevrier 2011
Évaluation de l’urgence suicidaire

• C’est une évaluation clinique de la probabilité de décéder dans
  les 48 heures
• Elle se fonde sur :
   – l’idéation suicidaire et son intensité
   – l’absence d’alternative autre que le suicide
   – le scénario suicidaire et l’imminence du passage à l’acte,
• Faible : pense au suicide, pas de scénario précis
• Moyen : scénario envisagé, mais reporté
• Élevé : planification claire, passage à l’acte prévu pour les jours à
  venir


                      DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                          33
                                   Fevrier 2011
Évaluation de la dangerosité du scénario
                suicidaire

• Évaluer la dangerosité du scénario
  suicidaire : létalité du moyen et son
  accessibilité
• Si l’accès au moyen est facile et
  immédiat, il faut considérer la
  dangerosité comme extrême et agir
  en conséquence
              DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                           34
                           Fevrier 2011
1. Établissement d’un lien de confiance entre l’intervenant et
                   la personne suicidaire
                           (JL Terra)




•   Une question d’attitude
•   La voix douce et grave
•   Suivre le rythme de la personne
•   Poser des questions ouvertes et éviter les pourquoi
•   Ne pas penser aux solutions trop tôt pour être
    réellement à l’écoute

                     DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                  35
                                  Fevrier 2011
Peurs et craintes les plus fréquentes
                    (JL Terra)

• Suis-je en sécurité ici ?
• Est-ce que j’accepte de le faire « entrer dans ma vie
  intérieure » ?
• L’intervenant va-t-il m’irriter, m’énerver ?
• Va-t-il me juger ?
• Va-t-il me prendre pour un fou ?
• Va-t-il m’estimer ?




                    DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                 36
                                 Fevrier 2011
Peurs et craintes
                        (JL Terra)
• L’intervenant veut-il me faire faire des choses que je ne veux
  pas faire ?
• Est-ce qu’il va me dire des choses que je ne suis pas encore
  prêt à entendre ?
• De quel côté est-il ?
• Est-il capable de supporter ce que j’ai à lui confier ?
• Se montre-t-il bien intentionné pour m’aider ?
• Sera-t-il capable de m’aider ?




                      DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                   37
                                   Fevrier 2011
Connaître et repérer les différentes phases de
        progression de l’agressivité (JL Terra)




                         5 Passage à l’acte
                 4 Intimidations
            3 Émotions
     2 Négations
1 Questions


                  DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                               38
                               Fevrier 2011
2. Encourager l’exploration et l’expression
des émotions afin de diminuer la détresse
• Aborder les émotions et les valider
• Identifier les sphères de la vie qui sont
  touchées
• Mettre des mots autour d’une souffrance
  avant de passer à une autre
• A l’origine de ces souffrances se retrouvent
  souvent les facteurs de risque de suicide


                DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                             39
                             Fevrier 2011
3. Évaluation rapide et efficace du risque,
   de l’urgence et de la dangerosité du
            scénario suicidaire
• Le risque : le poids des facteurs de risque (risque de
  décès dans les 2 ans) atténué par les facteurs de
  protection
• La connaissance des facteurs de risque de la
  personne de permet d’identifier les sphères de
  souffrance
• Indispensable pour connaître la personne
• Ne pas oublier que le suicide est relationnel
  (conflits, pertes, menaces…)


                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                40
                                Fevrier 2011
3. 1. Les facteurs de risque
• L’enfance
   – Relation d’attachement
   – Evénements de vie
   – La violence subie : morale, physique, sexuelle
• La psychopathologie
   – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de la
     personnalité…
• Les événements de vie durant la dernière année
• Les personnes ont souvent 10 à 15 facteurs de risque
  lorsqu’elle sont obligées d’avoir recours à des soins
  psychiatriques (Pacaut Troncin, 2005)


                         DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                      41
                                      Fevrier 2011
Les souffrances fondamentales
• Peur de la solitude
• Peur d’être sans valeur
• Peur d’un rejet imminent, d’un abandon
• Peur de l’échec
• Peur de perte du contrôle externe : impuissance face aux
  événements
• Peur de perte du contrôle interne : peur face aux pensées,
  hallucinations, impulsions
• Peur de l’inconnu


                     DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                  42
                                  Fevrier 2011
3. 2. Évaluation de l’urgence
   Degré de progression du processus suicidaire : idées,
   intention, programmation, mise en œuvre
• Aborder directement les intentions suicidaires
« Est-ce que vous souffrez au point de vouloir vous tuer ? »
« Est-ce que vous avez pensé à la manière dont vous pourriez
   vous suicider ? »
Si oui : explorer le « couloir de la mort » et rechercher les
   « pensées Velcro® »
« Avez-vous pensé quand le faire ? »


                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                43
                                Fevrier 2011
3. 3. Évaluation de la dangerosité


Létalité du moyen de suicide couplée à
  l’accessibilité
  – Un exemple trop fréquent : les armes à
    feu
  – Penser que la personne peut associer plusieurs
    moyens ou avoir une alternative si un moyen
    n’est plus accessible

               DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                            44
                            Fevrier 2011
4. Évaluation du facteur précipitant

• Identifier les dernier événement qui a
  augmenté la détresse
• L’intervention va consister à atténuer cet
  événement pour obtenir une petite
  diminution de la souffrance : gagner du temps




                 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                              45
                              Fevrier 2011
Stratégies et séquences d’intervention

5. Formulation de la crise
   Il s’agit d’une réelle compréhension empathique et évolutive de la crise
   en incluant tous ses déterminants


6. Briser l’isolement, soutenir la famille et les proches, et mettre en place
   des structures de protection auprès de la personne suicidaire
   L’intervention vise à mobiliser l’ensemble des personnes qui peuvent
   donner le goût de la protection ou protéger la personne. Le dispositif de
   psychiatrie et de santé mentale est un parmi les autres.



                             DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                            46
                                          Fevrier 2011
Stratégies et séquences d’intervention


7. Arrêt du processus autodestructeur et établissement
   d’ententes avec la personne suicidaire afin d’assurer un
   suivi, du moins à court ou à moyen terme
  Limiter l’accès aux moyens du suicide, ne pas laisser la
  personne seule, favoriser son engagement, organiser la
  protection sur 6 à 8 semaines
8. L’après-crise
  Le temps des soins en cas de psychopathologie


                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                47
                                Fevrier 2011
Organisation pour l’intervention de
                 crise
• Première ligne : détection.
    –   Tous
    –   Des évaluations systématiques
    –   Signaler
    –   Ne pas abandonner
• Deuxième ligne : construction de la protection.
    – Pilotage médico-social
    – Durée 6 à 8 semaines
    – Privilégier la protection active
• Troisième ligne : recours en cas d’échec de la ligne précédente et/ou de
  pathologie mentale sévère.
    – Psychiatrie




                             DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                             48
                                          Fevrier 2011
Prévenir le suicide chez les 14-18 ans

•     Evaluation et formation pour le soutien des élèves à risque de suicide
•     Intervention (Suicide Prevention Resource Center, 2005) :
1.    Sessions de conseil face à face avec évaluation du potentiel suicidaire (2
      heures) et séance de 2 heures sur la recherche de motivations (2 heures)
      réalisées par les C-Care (conseillers en soins)
2.    CAST (Coping and Support Training) : formation en petits groupes sur la
      gestion de l’humeur, le contrôle et l’usage des drogues, la performance
      scolaire (12 sessions)
•     Résultats : baisse de l’idéation suicidaire, réduction de la colère et de
      l’anxiété, meilleurs résultats pour les filles
•     Figure au registre de l’Evidence-based Suicide Prevention Programs comme
      stratégie EFFECTIVE (selective, indicated)
•     Un programme avec les parents permet de rendre plus sûre la maison pour
      les médicaments, l’alcool et pour les armes à feu ( De 63% à 0%)

                        DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                              49
                                     Fevrier 2011
Les gatekeepers (JL Terra)
• Les interventions centrées sur les professionnels et non professionnels
  qui dans les organisations sont en contact direct avec les personnes
  vulnérables ont été étudiées
• Ces gatekeepers sont très divers : clergé, pharmaciens, aidants
  professionnels en gériatrie, employés dans les écoles, mairies, prisons,
  armées…
• Les programmes : détection des facteurs de risque, favoriser la recherche
  d’aide, disponibilité des ressources, réduction de la stigmatisation liée à
  la recherche de ressources
• Les programmes évalués avec diminution du suicide : Norwegian Army et
  US Air Force




                          DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                           50
                                       Fevrier 2011
Les proches, les survivants,
               “survivors”
• Un groupe longtemps négligé
• Double risque: perte et silence/se taire ; pourquoi ?:
  discrimination réligieuse et sociale; sentiments de
  honte et de culpabilité etc.
• Statistiques/épidemiologie: le risque d’un suicide
  augmente, si une personne proche a été perdu par
  suicide
• Les groupes d’entre-aide sont importants et
  bénéfiques!
                                                 (cf.: Ebo Aebischer, 2000: )


                   DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                                                                51
                                Fevrier 2011
Les survivants




 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                              52
              Fevrier 2011
Les survivants:




 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                              53
              Fevrier 2011
DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                             54
             Fevrier 2011
DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                             55
             Fevrier 2011
DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                                             56
             Fevrier 2011
En vous
remerciant.
      DU L'adolescent et ses difficultés. Corte.
                   Fevrier 2011
                                                   57

Contenu connexe

En vedette

ISG-Presentacion
ISG-PresentacionISG-Presentacion
ISG-Presentacion
Saket Choudhary
 
Apuntes de energías del mar
Apuntes de energías del marApuntes de energías del mar
Apuntes de energías del mar
Samuel Villalba
 
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en françaisStandards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
gerarementvussa
 
Presentacion consultoria psicologos esn tb
Presentacion consultoria psicologos esn tbPresentacion consultoria psicologos esn tb
Presentacion consultoria psicologos esn tb
Becky Martel Huatuco
 
Ysance - Dossier de presse Big Data
Ysance - Dossier de presse Big DataYsance - Dossier de presse Big Data
Ysance - Dossier de presse Big Data
Start and Growth
 
Paradigmas
Paradigmas Paradigmas
La gestión de ambientes de aprendizajes basados en
La gestión de ambientes de aprendizajes basados enLa gestión de ambientes de aprendizajes basados en
La gestión de ambientes de aprendizajes basados en
edithgar
 
M2 anne
M2 anneM2 anne
M2 anne
edmondvincent
 
Présentation concept
Présentation conceptPrésentation concept
Présentation conceptPierre Rupin
 
L.E.A.D - Action Plan
L.E.A.D -  Action PlanL.E.A.D -  Action Plan
L.E.A.D - Action Plan
Tibaz - Espace Santé Jeunes
 
Cinéma à Sète
Cinéma à SèteCinéma à Sète
Cinéma à Sètesergiodlp14
 
11577 mitb wp_0611_fr
11577 mitb wp_0611_fr11577 mitb wp_0611_fr
11577 mitb wp_0611_frHai Nguyen
 
Diapositiva ang
Diapositiva angDiapositiva ang
Diapositiva ang
victoriavalladares
 
la tecnología como herramienta de enseñanza
la tecnología como herramienta de enseñanzala tecnología como herramienta de enseñanza
la tecnología como herramienta de enseñanza
lupe0107
 
2010 travaux innovationfrance_no165_web
2010 travaux innovationfrance_no165_web2010 travaux innovationfrance_no165_web
2010 travaux innovationfrance_no165_webAymen Rhmani
 
Présentation1
Présentation1Présentation1
Présentation1Ant_29
 
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
parsimoniousbat90
 

En vedette (20)

ISG-Presentacion
ISG-PresentacionISG-Presentacion
ISG-Presentacion
 
Apuntes de energías del mar
Apuntes de energías del marApuntes de energías del mar
Apuntes de energías del mar
 
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en françaisStandards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
Standards oms fr pour la sexualisation des plus petits, en français
 
Presentacion consultoria psicologos esn tb
Presentacion consultoria psicologos esn tbPresentacion consultoria psicologos esn tb
Presentacion consultoria psicologos esn tb
 
Ysance - Dossier de presse Big Data
Ysance - Dossier de presse Big DataYsance - Dossier de presse Big Data
Ysance - Dossier de presse Big Data
 
Paradigmas
Paradigmas Paradigmas
Paradigmas
 
L essence
L essenceL essence
L essence
 
La gestión de ambientes de aprendizajes basados en
La gestión de ambientes de aprendizajes basados enLa gestión de ambientes de aprendizajes basados en
La gestión de ambientes de aprendizajes basados en
 
M2 anne
M2 anneM2 anne
M2 anne
 
Présentation concept
Présentation conceptPrésentation concept
Présentation concept
 
Keynote kenshoo
Keynote kenshooKeynote kenshoo
Keynote kenshoo
 
L.E.A.D - Action Plan
L.E.A.D -  Action PlanL.E.A.D -  Action Plan
L.E.A.D - Action Plan
 
Cinéma à Sète
Cinéma à SèteCinéma à Sète
Cinéma à Sète
 
11577 mitb wp_0611_fr
11577 mitb wp_0611_fr11577 mitb wp_0611_fr
11577 mitb wp_0611_fr
 
Diapositiva ang
Diapositiva angDiapositiva ang
Diapositiva ang
 
la tecnología como herramienta de enseñanza
la tecnología como herramienta de enseñanzala tecnología como herramienta de enseñanza
la tecnología como herramienta de enseñanza
 
2010 travaux innovationfrance_no165_web
2010 travaux innovationfrance_no165_web2010 travaux innovationfrance_no165_web
2010 travaux innovationfrance_no165_web
 
Fiches assemblees - Kit complet
Fiches assemblees - Kit completFiches assemblees - Kit complet
Fiches assemblees - Kit complet
 
Présentation1
Présentation1Présentation1
Présentation1
 
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
La recherche et les Marches: des Seringues Pre-Remplies de Marche: 2015-2030 ...
 

Similaire à Le meurtre de soi à l’adolescence 2

Que se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansQue se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansAmineBenjelloun
 
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risques
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risquesAdolescence, vulnérabilité, comportements à risques
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risques
Université des Antilles
 
Enseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsEnseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsAmineBenjelloun
 
Conférence 1995 B. Boileau participant - Luxembourg
Conférence 1995 B. Boileau participant - LuxembourgConférence 1995 B. Boileau participant - Luxembourg
Conférence 1995 B. Boileau participant - LuxembourgSylvie Spattz
 
Précarite et santé mentale
Précarite et santé mentalePrécarite et santé mentale
Précarite et santé mentaleAmineBenjelloun
 
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
Université de Montréal
 
Les adolescents et la mort
Les adolescents et la mortLes adolescents et la mort
Les adolescents et la mortcarolines06
 
Les jeunes, qui sont ils
Les jeunes, qui sont ilsLes jeunes, qui sont ils
Les jeunes, qui sont ils
Ігор Арсентьєв
 
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Elsa von Licy
 
Le vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantLe vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantAmineBenjelloun
 
Problématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésProblématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésAmineBenjelloun
 
Scolarité et troubles anxieux
Scolarité et troubles anxieuxScolarité et troubles anxieux
Scolarité et troubles anxieuxAmineBenjelloun
 
L’adolescent est elle difficile
L’adolescent est elle  difficileL’adolescent est elle  difficile
L’adolescent est elle difficileAmineBenjelloun
 
La santé mentale des jeunes
La santé mentale des jeunesLa santé mentale des jeunes
La santé mentale des jeunes
Ipsos France
 
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 

Similaire à Le meurtre de soi à l’adolescence 2 (20)

L'intervention auprès des enfants suicidaires 6-12 ans
L'intervention auprès des enfants suicidaires 6-12 ansL'intervention auprès des enfants suicidaires 6-12 ans
L'intervention auprès des enfants suicidaires 6-12 ans
 
Que se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansQue se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ans
 
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risques
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risquesAdolescence, vulnérabilité, comportements à risques
Adolescence, vulnérabilité, comportements à risques
 
Enseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsEnseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecins
 
Conférence 1995 B. Boileau participant - Luxembourg
Conférence 1995 B. Boileau participant - LuxembourgConférence 1995 B. Boileau participant - Luxembourg
Conférence 1995 B. Boileau participant - Luxembourg
 
Précarite et santé mentale
Précarite et santé mentalePrécarite et santé mentale
Précarite et santé mentale
 
Les psychothérapies.
Les psychothérapies.Les psychothérapies.
Les psychothérapies.
 
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
 
Les adolescents et la mort
Les adolescents et la mortLes adolescents et la mort
Les adolescents et la mort
 
Les jeunes, qui sont ils
Les jeunes, qui sont ilsLes jeunes, qui sont ils
Les jeunes, qui sont ils
 
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
 
How to keep them alive
How to keep them aliveHow to keep them alive
How to keep them alive
 
Le vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantLe vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfant
 
Problématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésProblématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérés
 
Scolarité et troubles anxieux
Scolarité et troubles anxieuxScolarité et troubles anxieux
Scolarité et troubles anxieux
 
L’adolescent est elle difficile
L’adolescent est elle  difficileL’adolescent est elle  difficile
L’adolescent est elle difficile
 
La santé mentale des jeunes
La santé mentale des jeunesLa santé mentale des jeunes
La santé mentale des jeunes
 
Attachement
AttachementAttachement
Attachement
 
Dpn
DpnDpn
Dpn
 
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
CRISE - INSTITUT 2011 - M.St-Laurent & G.Dion - Programme de suivi étroit/int...
 

Plus de AmineBenjelloun

Le devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéLe devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéAmineBenjelloun
 
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueLa responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueAmineBenjelloun
 
Handicap positions ethique
Handicap positions ethiqueHandicap positions ethique
Handicap positions ethiqueAmineBenjelloun
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaireAmineBenjelloun
 
Entre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueEntre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueAmineBenjelloun
 
Annonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAnnonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAmineBenjelloun
 
Tabac.les parents modeles sanitaires
Tabac.les parents  modeles sanitairesTabac.les parents  modeles sanitaires
Tabac.les parents modeles sanitairesAmineBenjelloun
 
Representations sociales et drogues
Representations sociales et droguesRepresentations sociales et drogues
Representations sociales et droguesAmineBenjelloun
 
De l'attachement à la dependance
De l'attachement à la dependanceDe l'attachement à la dependance
De l'attachement à la dependanceAmineBenjelloun
 
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieLe suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieAmineBenjelloun
 
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseTroubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseAmineBenjelloun
 
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescent
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescentTroubles anxieux de l'enfant et de l'adolescent
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescentAmineBenjelloun
 
Théories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifThéories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifAmineBenjelloun
 
Théorie del'attachement
Théorie del'attachementThéorie del'attachement
Théorie del'attachementAmineBenjelloun
 
Sun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceSun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceAmineBenjelloun
 

Plus de AmineBenjelloun (20)

Kaffala & reification
Kaffala & reificationKaffala & reification
Kaffala & reification
 
Le devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéLe devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalité
 
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueLa responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
 
Handicap positions ethique
Handicap positions ethiqueHandicap positions ethique
Handicap positions ethique
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaire
 
Entre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueEntre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthique
 
Annonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAnnonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er mai
 
Thada top & addiction
Thada top  &  addictionThada top  &  addiction
Thada top & addiction
 
Tabac.les parents modeles sanitaires
Tabac.les parents  modeles sanitairesTabac.les parents  modeles sanitaires
Tabac.les parents modeles sanitaires
 
Representations sociales et drogues
Representations sociales et droguesRepresentations sociales et drogues
Representations sociales et drogues
 
De l'attachement à la dependance
De l'attachement à la dependanceDe l'attachement à la dependance
De l'attachement à la dependance
 
Cyberaddiction
CyberaddictionCyberaddiction
Cyberaddiction
 
Adolescence et cannabis
Adolescence et cannabisAdolescence et cannabis
Adolescence et cannabis
 
Addictions generalites
Addictions generalitesAddictions generalites
Addictions generalites
 
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieLe suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
 
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseTroubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
 
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescent
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescentTroubles anxieux de l'enfant et de l'adolescent
Troubles anxieux de l'enfant et de l'adolescent
 
Théories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifThéories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectif
 
Théorie del'attachement
Théorie del'attachementThéorie del'attachement
Théorie del'attachement
 
Sun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceSun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescence
 

Le meurtre de soi à l’adolescence 2

  • 1. Le meurtre de soi à l’adolescence. Quelle gestion de la crise suicidaire? Pr Ass. Amine Benjelloun DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 1 Fevrier 2011
  • 2. Construction • Définition des Guides d’intervention • Informations sur www.fr-preventionsuicide.ch 1. Être attentif aux différentes situations à risque: 2. Créer des conditions pour unt entretien... 3. Aborder la question du suicide 4. Évaluer le risque suicidaire 5. À qui puis-je m‘adresser? DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 2 Fevrier 2011
  • 3. Protocoles d’intervention, « Guidelines », Guides d’intervention En se basant • sur les connaissances (savoir), • les expériences et • la pratique (savoir-faire) d’autres professionnels • est un moyen de garantie de qualité DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 3 Fevrier 2011
  • 4. Guide d’intervention possible pour: • Les jeunes • Les personnes âgées • Les hommes • Domaine des soins: les malades • “ceux qui restent”: les proches (“Postvention = Prévention”!) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 4 Fevrier 2011
  • 5. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 5 Fevrier 2011
  • 6. Guidelines pour le traitement de jeunes et jeunes adultes après un TS (expemples.) • Recommanded care for young people after suicide attempts (ESCAP, 2000) • Practice Parameter for the Assessment and Treatment of Children and Adolescents with Suicidal Behaviour (AACAP, 2001) • Programme national de prévention du suicide (ANAES, France, 1998) • La prévention du suicide: Indications pour le personnel enseignant et le milieu scolaire (WHO, 2002) • Guides d’intervention pour une attitude adéquate après un suicide à l’école (MICHEL Konrad et al., SGKS,2000) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 6 Fevrier 2011
  • 7. « Heredity » of Suicidality Degree of consanguinity: Suicide risk: • Mother’s Suicide 5 x more frequent • Father’s Suicide 2 x more frequent (AGERBO et al., 2002) • Monocygotic (identical) Twin ~ 6x (OR) • Non identical Twin ~ 4x (OR) (HEATH et al.2002)  « first-degree realtives »: > 2x  estimated « all over »- Heredity »: 43% (McGUFFIN et al. 2001) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 7 Fevrier 2011
  • 8. Spécificité « jeunes » 1) Être attentif aux différentes situations à risque et reconnaître les symptômes d’alarme • Signes généraux, conditions de vie et situations à risque • Signes alarmants DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 8 Fevrier 2011
  • 9. Spécificité « jeunes » 2) Créer des conditions pour un entretien confidentiel et emphatique • Être attentif au lieu de l’entretien, avoir du temps, être à l’écoute sans juger • Attitude calme, ouverte & acceptante DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 9 Fevrier 2011
  • 10. Spécificité « jeunes » 3) Aborder la question du suicide • Quand? Le/la jeune se sont compris/e, est à l’aise, exprime des sentiments négatifs • Comment? Demander si triste, seul/e, pensées de mort • Quoi? Vérifier si plan précis, quelle méthode envisagée, si moment est fixé DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 10 Fevrier 2011
  • 11. Spécificité « jeunes » 4) Evaluer le risque suicidaire • Risque faible: sentiments de lassitude de vivre • Risque moyen: pensées et plans suicidaires • Risque élevé: plan de suicide défini, possession des moyens DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 11 Fevrier 2011
  • 12. Mesures à prendre • Risque faible: – Offrir un soutien émotionnel – Parler des idées suicidaires – Plus un/e jeune parle ouvertement de ses soucis, plus il/elle pourra mieux réfléchir – Principe de résilience: parler des solutions, mettre l’accent sur les forces positives – Orienter vers un spécialiste en santé mentale – Entretiens ultérieurs DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 12 Fevrier 2011
  • 13. Mesures à prendre • Risque moyen: Idem « risque faible » en ajoutant les point suivants: – Renforcer la volonté de vivre en indiquant l’ambivalence habituelle . – Explorer toutes alternatives au suicide. – Demander d’appeler en cas d’idées concrètes de suicide . – En accord avec les parents convenir un rendez-vous avec un psychiatre/médecin. – Contacter, si possible, l’entourage du/de la jeune afin d’assurer son soutien. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 13 Fevrier 2011
  • 14. Mesures à prendre • Risque élevé: – Rester avec le/la jeune, ne pas le/la laisser seul/e – Lui parler avec douceur et retirer les moyens prévus – Alerter les proches et obtenir leur soutien – Contacter immédiatement un professionnel et proposer un transfert sécurisé vers un hôpital – Prendre le temps d’expliquer cette démarche – Maintenir un contact pendant et, selon possibilités, après l’hospitalisation DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 14 Fevrier 2011
  • 15. Les « ingrédients» d’une tentative de suicide (TS) pause, moratoire, Time Out appel « au secours » TS désir de mort DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 15 Fevrier 2011
  • 16. Améliorer la prise en charge de la crise suicidaire Comment désamorcer une crise suicidaire avant la phase aiguë ou le passage à l’acte? État de crise Phase aiguë - Passage à l’acte État de vulnérabilité Désorganisation Récupération Récupération État d’équilibre Temps (DEBOUT Michel, 2007) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 16 Fevrier 2011
  • 17. Intervention de crise: attitude générale Listen with warmth Treat with respect Empathize with emotions Care with confidence (WHO, 2000) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 17 Fevrier 2011
  • 18. Programme National de Prévention du Suicide Taux de mortalité par suicide Nombre annuel de décès / 100 000 individus de la tranche d’âge 160 140 120 100 H 80 F 60 40 20 0 15- 25- 35- 45- 55- 65- 75- >85 24 34 44 54 64 74 84 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. Fevrier 18
  • 19. Programme National de Prévention du Suicide ( JL Terra) Part du suicide dans la mortalité % de l'ensemble des décès de la tranche d'âge France métropolitaine (FNORS) - Taux moyen annuel (1995-97) 25 20 15 H F 10 5 0 15-24 25-34 35-44 45-54 55-64 >65 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 19 Fevrier 2011
  • 20. UN MODELE POUR IDEES S ’ENTENDRE POUR AGIR TENTATIVE ET POUR DU L'adolescent et ses EVALUER difficultés. Corte. Fevrier 2011 20
  • 21. Les concepts utilisés • La prévention du suicide et ses 4 niveaux : – La promotion de la santé, incluant la prévention des souffrances inutiles – La prévention proprement dite qui diminue les facteurs de risque de suicide ou leurs effets – L’intervention face à une crise suicidaire – La postvention DU L'adolescent et ses ou après-suicide difficultés. Corte. Fevrier 2011 21
  • 22. Les apports de la conférence de consensus JL Terra • Intervenir en amont du passage à l’acte • Une définition et une description de la progression de la crise suicidaire • Une évaluation du potentiel suicidaire • Un plan d’intervention précis et ordonné • Source : FFP et ANAES octobre 2000 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 22 Fevrier 2011
  • 23. Crise suicidaire • Période où, pour un sujet donné, le suicide devient une solution pour mettre fin à sa souffrance actuelle • Elle ne veut pas mourir, elle veut arrêter de souffrir • Cette période marquée par la souffrance et la tension dure souvent de 6 à 8 semaines DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 23 Fevrier 2011
  • 24. Reconnaître l’état de crise ( JL Terra) • La personne est submergée par les émotions • La tension émotive provoque un épuisement des ressources cognitives • Elle n’arrive plus à trouver des solutions à ses difficultés • La perception de la réalité est embrouillée • Elle se centre sur des solutions inadaptées DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 24 Fevrier 2011
  • 25. Modélisation de la crise suicidaire (JL TERRA) Solutions inefficaces ou inadéquates Solution ? ? ? Solution Solution Solution Suicide Solution Solution Suicide Suicide Solution Suicide DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 25 Fevrier 2011
  • 26. Le potentiel suicidaire => R U D Souffrances durables JL TERRA et insoutenables URGENCE Idées de suicide Facteur de risque Intention Facteur de protection Programmation Pensées Velcro® RISQUE retardant ou bloquant Mise en la crise suicidaire œuvre Tentative de suicide Moyen de suicide DANGEROSITE Décès DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 26 Fevrier 2011 26
  • 27. Les 4 périodes à explorer • Les idées actuelles qui ont motivé l’entretien • Les 6 à 8 semaines précédentes • Les antécédents plus lointains : idées, tentatives • Les idées et intentions pour les heures et jours à venir DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 27 Fevrier 2011
  • 28. Les facteurs de risque chez les adolescents (JL TERRA) • Antécédent de tentative de suicide • Episode dépressif majeur • Trouble bipolaire • Schizophrénie • Abus de substance comorbide • Trouble des conduites et de la personnalité avec un trait d’impulsivité • Désespoir et sentiment de ne pas pouvoir être aidé • Conflits sentimentaux ou d’orientation sexuelle • Grossesse non désirée DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 28 Fevrier 2011
  • 29. Les facteurs de risque chez les adolescents (JL TERRA) • Facteurs familiaux et entourage • Antécédent de comportement suicidaire • Psychopathologie chez les parents • Discorde parent-enfant • Abus physique, sexuel • Antécédent de violence • Evénements récents : - pertes de proches - problèmes avec le loi, arrestation DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 29 Fevrier 2011
  • 30. Les facteurs de risque • L’enfance – Relation d’attachement – Evénements de vie • La psychopathologie – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de la personnalité… • Les événements de vie durant la dernière année DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 30 Fevrier 2011
  • 31. Facteurs de risque (1) Gunnel et Frankel, 1994 Groupe RR %suicide Trouble psychiatrique actuel ou ancien x10 50 Contact actuel ou récent avec psychiatrie 25 4 semaines après la sortie Fx100 10-15 Hx200 Antécédents de tentative de suicide x10-30 30-47 Antécédents familiaux de suicide x4 DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 31 Fevrier 2011
  • 32. Proposition de grille pour évaluer le risque (JL Terra) Facteurs Facteurs Facteurs Facteurs Facteurs individuels familiaux psycho judiciaires pénitentiaires sociaux Antécédent Sévices physiques Isolement social et Faits reprochés de Primo incarcération personnel de TS et/ou sexuels affectif nature criminelle durant l’enfance Placement en Troubles de la Position sociale Prévenu prévention au QD personnalité avec Abandon et ou Placement au QD impulsivité, placement Pertes et Confrontation aux réaction de colère, séparations victimes Se sent menacé rigidité de la Antécédents pensée, agressivité familiaux de suicide Deuil Reconstitution Transfèrement pour Endeuillé par motif disciplinaire Existence de suicide Procès conflits avec les Eloignement proches Contexte de Sentence familial dû à un contagion de transfèrement Dépendance à suicide Refus de libération l’alcool conditionnelle Peine supérieure à et/ou aux drogues 20 ans Nouvelle affaire Dépression, psychose DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 32 Fevrier 2011
  • 33. Évaluation de l’urgence suicidaire • C’est une évaluation clinique de la probabilité de décéder dans les 48 heures • Elle se fonde sur : – l’idéation suicidaire et son intensité – l’absence d’alternative autre que le suicide – le scénario suicidaire et l’imminence du passage à l’acte, • Faible : pense au suicide, pas de scénario précis • Moyen : scénario envisagé, mais reporté • Élevé : planification claire, passage à l’acte prévu pour les jours à venir DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 33 Fevrier 2011
  • 34. Évaluation de la dangerosité du scénario suicidaire • Évaluer la dangerosité du scénario suicidaire : létalité du moyen et son accessibilité • Si l’accès au moyen est facile et immédiat, il faut considérer la dangerosité comme extrême et agir en conséquence DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 34 Fevrier 2011
  • 35. 1. Établissement d’un lien de confiance entre l’intervenant et la personne suicidaire (JL Terra) • Une question d’attitude • La voix douce et grave • Suivre le rythme de la personne • Poser des questions ouvertes et éviter les pourquoi • Ne pas penser aux solutions trop tôt pour être réellement à l’écoute DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 35 Fevrier 2011
  • 36. Peurs et craintes les plus fréquentes (JL Terra) • Suis-je en sécurité ici ? • Est-ce que j’accepte de le faire « entrer dans ma vie intérieure » ? • L’intervenant va-t-il m’irriter, m’énerver ? • Va-t-il me juger ? • Va-t-il me prendre pour un fou ? • Va-t-il m’estimer ? DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 36 Fevrier 2011
  • 37. Peurs et craintes (JL Terra) • L’intervenant veut-il me faire faire des choses que je ne veux pas faire ? • Est-ce qu’il va me dire des choses que je ne suis pas encore prêt à entendre ? • De quel côté est-il ? • Est-il capable de supporter ce que j’ai à lui confier ? • Se montre-t-il bien intentionné pour m’aider ? • Sera-t-il capable de m’aider ? DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 37 Fevrier 2011
  • 38. Connaître et repérer les différentes phases de progression de l’agressivité (JL Terra) 5 Passage à l’acte 4 Intimidations 3 Émotions 2 Négations 1 Questions DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 38 Fevrier 2011
  • 39. 2. Encourager l’exploration et l’expression des émotions afin de diminuer la détresse • Aborder les émotions et les valider • Identifier les sphères de la vie qui sont touchées • Mettre des mots autour d’une souffrance avant de passer à une autre • A l’origine de ces souffrances se retrouvent souvent les facteurs de risque de suicide DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 39 Fevrier 2011
  • 40. 3. Évaluation rapide et efficace du risque, de l’urgence et de la dangerosité du scénario suicidaire • Le risque : le poids des facteurs de risque (risque de décès dans les 2 ans) atténué par les facteurs de protection • La connaissance des facteurs de risque de la personne de permet d’identifier les sphères de souffrance • Indispensable pour connaître la personne • Ne pas oublier que le suicide est relationnel (conflits, pertes, menaces…) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 40 Fevrier 2011
  • 41. 3. 1. Les facteurs de risque • L’enfance – Relation d’attachement – Evénements de vie – La violence subie : morale, physique, sexuelle • La psychopathologie – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de la personnalité… • Les événements de vie durant la dernière année • Les personnes ont souvent 10 à 15 facteurs de risque lorsqu’elle sont obligées d’avoir recours à des soins psychiatriques (Pacaut Troncin, 2005) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 41 Fevrier 2011
  • 42. Les souffrances fondamentales • Peur de la solitude • Peur d’être sans valeur • Peur d’un rejet imminent, d’un abandon • Peur de l’échec • Peur de perte du contrôle externe : impuissance face aux événements • Peur de perte du contrôle interne : peur face aux pensées, hallucinations, impulsions • Peur de l’inconnu DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 42 Fevrier 2011
  • 43. 3. 2. Évaluation de l’urgence Degré de progression du processus suicidaire : idées, intention, programmation, mise en œuvre • Aborder directement les intentions suicidaires « Est-ce que vous souffrez au point de vouloir vous tuer ? » « Est-ce que vous avez pensé à la manière dont vous pourriez vous suicider ? » Si oui : explorer le « couloir de la mort » et rechercher les « pensées Velcro® » « Avez-vous pensé quand le faire ? » DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 43 Fevrier 2011
  • 44. 3. 3. Évaluation de la dangerosité Létalité du moyen de suicide couplée à l’accessibilité – Un exemple trop fréquent : les armes à feu – Penser que la personne peut associer plusieurs moyens ou avoir une alternative si un moyen n’est plus accessible DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 44 Fevrier 2011
  • 45. 4. Évaluation du facteur précipitant • Identifier les dernier événement qui a augmenté la détresse • L’intervention va consister à atténuer cet événement pour obtenir une petite diminution de la souffrance : gagner du temps DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 45 Fevrier 2011
  • 46. Stratégies et séquences d’intervention 5. Formulation de la crise Il s’agit d’une réelle compréhension empathique et évolutive de la crise en incluant tous ses déterminants 6. Briser l’isolement, soutenir la famille et les proches, et mettre en place des structures de protection auprès de la personne suicidaire L’intervention vise à mobiliser l’ensemble des personnes qui peuvent donner le goût de la protection ou protéger la personne. Le dispositif de psychiatrie et de santé mentale est un parmi les autres. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 46 Fevrier 2011
  • 47. Stratégies et séquences d’intervention 7. Arrêt du processus autodestructeur et établissement d’ententes avec la personne suicidaire afin d’assurer un suivi, du moins à court ou à moyen terme Limiter l’accès aux moyens du suicide, ne pas laisser la personne seule, favoriser son engagement, organiser la protection sur 6 à 8 semaines 8. L’après-crise Le temps des soins en cas de psychopathologie DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 47 Fevrier 2011
  • 48. Organisation pour l’intervention de crise • Première ligne : détection. – Tous – Des évaluations systématiques – Signaler – Ne pas abandonner • Deuxième ligne : construction de la protection. – Pilotage médico-social – Durée 6 à 8 semaines – Privilégier la protection active • Troisième ligne : recours en cas d’échec de la ligne précédente et/ou de pathologie mentale sévère. – Psychiatrie DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 48 Fevrier 2011
  • 49. Prévenir le suicide chez les 14-18 ans • Evaluation et formation pour le soutien des élèves à risque de suicide • Intervention (Suicide Prevention Resource Center, 2005) : 1. Sessions de conseil face à face avec évaluation du potentiel suicidaire (2 heures) et séance de 2 heures sur la recherche de motivations (2 heures) réalisées par les C-Care (conseillers en soins) 2. CAST (Coping and Support Training) : formation en petits groupes sur la gestion de l’humeur, le contrôle et l’usage des drogues, la performance scolaire (12 sessions) • Résultats : baisse de l’idéation suicidaire, réduction de la colère et de l’anxiété, meilleurs résultats pour les filles • Figure au registre de l’Evidence-based Suicide Prevention Programs comme stratégie EFFECTIVE (selective, indicated) • Un programme avec les parents permet de rendre plus sûre la maison pour les médicaments, l’alcool et pour les armes à feu ( De 63% à 0%) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 49 Fevrier 2011
  • 50. Les gatekeepers (JL Terra) • Les interventions centrées sur les professionnels et non professionnels qui dans les organisations sont en contact direct avec les personnes vulnérables ont été étudiées • Ces gatekeepers sont très divers : clergé, pharmaciens, aidants professionnels en gériatrie, employés dans les écoles, mairies, prisons, armées… • Les programmes : détection des facteurs de risque, favoriser la recherche d’aide, disponibilité des ressources, réduction de la stigmatisation liée à la recherche de ressources • Les programmes évalués avec diminution du suicide : Norwegian Army et US Air Force DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 50 Fevrier 2011
  • 51. Les proches, les survivants, “survivors” • Un groupe longtemps négligé • Double risque: perte et silence/se taire ; pourquoi ?: discrimination réligieuse et sociale; sentiments de honte et de culpabilité etc. • Statistiques/épidemiologie: le risque d’un suicide augmente, si une personne proche a été perdu par suicide • Les groupes d’entre-aide sont importants et bénéfiques! (cf.: Ebo Aebischer, 2000: ) DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 51 Fevrier 2011
  • 52. Les survivants DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 52 Fevrier 2011
  • 53. Les survivants: DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 53 Fevrier 2011
  • 54. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 54 Fevrier 2011
  • 55. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 55 Fevrier 2011
  • 56. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. 56 Fevrier 2011
  • 57. En vous remerciant. DU L'adolescent et ses difficultés. Corte. Fevrier 2011 57