SlideShare une entreprise Scribd logo
12015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 2
Objectifs
Quels sont les virus des hépatites ?
Quels sont les modes de transmission de ces virus ?
Quels sont les marqueurs biologiques ?
Quels sont les moyens de prévention ?
Quel rôle peut jouer le médecin dentiste ?
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 3
QUELS SONT LES VIRUS DES HÉPATITES ?
Hépatites: atteinte inflammatoire du foie,
Signes cliniques et biologiques
plusieurs origines :
 Virales: 95%
 Toxiques ou médicamenteuses: 4%
 Bactériennes: 1%
42015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
52015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Virus des hépatites
Virus hépatotropes
VHA, VHB, VHC, VHD, VHE, VHG
Ne sont pas cultivables (en culture cellulaire)
Hépatites aigües
Hépatites chroniques
vaccins
62015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Virus à transmission entérale: virus A , E
⇒ hépatites aiguës
Virus à transmission parentérale et/ou
sexuelle et/ou materno-fœtale: virus B C D
⇒ hépatites aiguës et chroniques
→ cirrhose
→ carcinome hépato cellulaire (CHC)
72015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Virus nouveaux: virus G
Autres virus ⇒ hépatites secondaires
virus groupe Herpès: HSV EBV CMV VZV HHV6
virus de la fièvre jaune, v. Ebola…
82015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 9
VIRUS DE L’HÉPATITE A
Virus de l’hépatite A
Famille des Picornaviridae
Genre Hépatovirus
Virus nu
28-30 nm
ARN monocaténaire (7,5 kb)
polarité positive
3 génotypes (I, II, III)
Un seul sérotype: pas de
réinfection d’un sujet
immunisé
102015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
112015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
L’Homme infecté : le seul réservoir de virus
(excrétion dans les selles).
VHA: très résistant aux conditions
environnementales,
Infectieux plusieurs semaines : dans les eaux usées
contaminées et sur les produits de l’agriculture
irrigués par écoulement ou aspersion.
122015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Maladie « des mains sales »,
Transmission interhumaine par voie féco-orale
(directe)
Contamination par ingestion d’eau ou d’aliments
contaminés (indirecte)
Toxi-infections alimentaires
Collectives: des coquillages ou des végétaux crus,
contaminés sur leurs lieux de production.
Pays en voie de développement
132015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
142015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
152015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Hépatite virale A: la plus fréquente des hépatites
aiguës dans le monde.
Sujet asymptomatique dans 90% des cas (enfant).
Incubation: 10 -70 j, silencieuse
Phase pré ictérique:
- Manifestations pseudo-grippales: fièvre, frissons,
céphalées, asthénie, anorexie, myalgies, arthralgies.
- ± troubles digestifs ( vomissements, diarrhée).
- ± éruption cutanée ( érythème maculo-papuleux ou
urticaire).
162015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Phase ictérique: ictère + urines foncées ±
selles décolorées
évolution favorable,
asthénie prolongée (adulte).
Formes anictériques
Formes fulminantes
sujet âgé: l’infection / HAV est d’autant
plus symptomatique que l’âge est avancé.
172015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Non spécifique: transaminases élevés
Bilirubine élevée
Spécifique: sérologie (ELISA)
182015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
192015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
202015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
se laver mains fréquemment, en particulier avant de
manger, après un passage aux toilettes
éviter les aliments crus (en particulier les
coquillages), le lait non pasteurisé (contaminé au
moment de la traite), les glaces, et les glaçons
ne consommer que des aliments cuits, bouillis ou
qu'on a épluché soi-même (?cook it, boil it, peel it or
forget it?, des anglo-saxons)
boire de l'eau minérale stérile encapsulée, des
sodas en boîte, filtrer l'eau, la faire bouillir ou la
désinfecter
212015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Deux vaccins :
HAVRIX enfant et nourrisson 720
ou HAVRIX adulte 1440 ;
AVAXIM (adulte). Une 2e dose doit être administrée à 6 mois ou 1 an.
Vaccin combiné avec celui de la typhoïde(TYAVAX),
Vaccin combiné avec celui de l'hépatite B (TWINRIX) en 3 injections
(schéma 0, 1, 6 mois).
Vacciner les voyageurs en zone d'endémie, à
partir de l'âge de 1 an, par voie intramusculaire
(deltoïde) au moins 15 jours avant le départ
222015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 23
VIRUS DE L’HÉPATITE B
242015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Maladie aiguë ou chronique.
Le virus se transmet par contact avec le sang ou d’autres
fluides corporels provenant d’une personne infectée.
Infection: Deux milliards de personnes dans le monde
environ 600 000 meurent chaque année de l’hépatite B.
Le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux
que le VIH.
L’hépatite B est un danger professionnel important pour
le personnel de santé.
Prévention : vaccin sûr et efficace.
252015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Enveloppe, de 42 nm (particule de
Dane)
famille des Hepadnavirus.
ADN de 3 200 nucléotides,
circulaire double brin (incomplet)
quatre gènes appelés S, C, P et X.
S: protéine majeure de l’enveloppe:
antigénicité HBs
P code pour l’enzyme ADN
polymérase
La région C code pour un
polypeptide portant les
déterminants antigéniques HBc et
HBe.
Le meilleur marqueur de
multiplication virale est la
détection de l’ADN viral (ADN
VHB) dans le sérum (PCR).
262015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Dans les pays en développement, les modes de
transmission courants sont:
 la voie périnatale (de la mère à l’enfant
pendant l’accouchement);
 les infections pendant la petite enfance
(infections asymptomatiques résultant du contact
étroit avec des proches infectés);
 les pratiques d’injection à risque;
 les transfusions sanguines à risque
 les rapports sexuels non protégés.
272015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Dans les pays développés:
 Jeune adulte, à travers l’activité sexuelle ou la
consommation de drogues injectables.
L’hépatite B représente un risque professionnel
d’infection majeur pour le personnel de santé.
Le virus de l’hépatite B n’est pas propagé par les
aliments ou l’eau contaminés et ne se transmet pas
par simple contact sur le lieu de travail.
282015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
 Période d’incubation: 90 jours en moyenne,
( 30 à 180 jours).
 Le virus peut être détecté 30 à 60 jours
après l’infection et persiste sur des durées
variables.
292015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Aigue: asymptomatique
Symptomatique: parmi lesquels un jaunissement
de la peau et des yeux (ictère), une coloration
foncée des urines, une extrême fatigue, des
nausées, des vomissements et des douleurs
abdominales.
Chronique évolue vers la cirrhose et cancer du
foie
302015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
312015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
L’hépatite B fait partie des infections sexuellement
transmissibles et doit faire rechercher
systématiquement une infection par le virus VIH et
la syphilis.
322015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
332015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
342015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
352015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
 Personnes ayant un comportement sexuel à haut risque;
 Partenaires et les personnes partageant le foyer des
personnes infectées par le virus de l’hépatite B;
 Consommateurs de drogues injectables;
 Personnes qui ont besoin fréquemment de transfusions ou
de produits sanguins;
 Receveurs de transplantations d’organes;
 Personnes exposées à un risque professionnel d’infection
par l’hépatite B, dont le personnel de santé;
 Voyageurs se rendant dans des pays où il y a un taux élevé
d’infection par l’hépatite B.
362015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Interféron pégylé qui a deux mécanismes d’action : un
effet antiviral et un effet immuno-modulateur.
durée limitée, réponse prolongée
Analogues nucléosidiques ou nucléotidiques
(lamivudine, adéfovir, entecavir, ténofovir)
Effet antiviral
Risque de résistance
372015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Vaccin produit par génie génétique portant
les déterminants uniquement HBs (Engerix ®)
ou HBs (+) pré S2 (Genhévac B®).
Deux injections à 1 mois d’intervalle
puis rappel à 6 mois. Efficacité de 95 %.
382015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
En juillet 2011, 179 pays vaccinaient les
nourrissons contre l’hépatite B dans le
cadre de leur calendrier de vaccination
L’OMS : 28 juillet de chaque année la
Journée mondiale de l’hépatite pour
sensibiliser l’opinion et mieux faire
comprendre la maladie.
392015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Petit virus, ARN (1,7kb)
Défectif
Se réplique par l’enveloppe
et l’AgHBs de HBV
Co-infection
Surinfection
Recherche des Ac totaux
ou Anti-HDV
Par ELISA
Protection: vaccin anti HBV
402015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
*Avant le vaccin: Risque important pour le personnel de
santé et de laboratoire
*Avec la vaccination (1983): le % de dentistes à
sérologie positive a diminué
*Risque persiste toujours
Exposition percutanée: Ag HBs et Ag Hbe positifs:
Risque=30%
Ag HBs positive, Ag Hbe négatif: Risque: 1-6%
HBV: capacité à survivre et rester infectieux dans du sang séché pdt 1 semaine ou plus
412015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
High Moderate Low/Not Detectable
Blood Semen Urine
Serum Vaginal Fluid Feces
Wound exudates Saliva Sweat
Tears
Breast Milk
422015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Cas de transmission
Patient à patient: chirurgie orale
Une femme a eu une hépatite B aigue
2 mois après une chirurgie orale
Matériel contaminé
432015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Source: Cleveland et al., JADA 1996;127:1385-90.
Personal communication ADA, Chakwan Siew, PhD, 2005.
Percent
Infection par le VHB: Dentistes
USA
Year
0
2
4
6
8
10
12
14
16
1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003
442015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 45
VIRUS DE L’HÉPATITE C
La gravité de l’hépatite C est variable: elle peut aller d’une maladie
bénigne durant quelques semaines à une maladie grave sur la vie
entière, pouvant évoluer vers la cirrhose ou le cancer du foie.
Le virus de l’hépatite C se transmet par contact avec le sang d’une
personne infectée.
Environ 150 millions de personnes sont infectées chroniquement
par le virus de l’hépatite C et plus de 350 000 individus meurent
chaque année de pathologies hépatiques liées à l’hépatite C.
L’hépatite C peut être guérie avec des antiviraux.
Il n’existe actuellement aucun vaccin contre l’hépatite C.
462015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Chaque année, 3 à 4 millions de personnes sont
infectées par le virus de l’hépatite C.
Environ 150 millions d’individus sont porteurs
chroniques et encourent le risque que leur
atteinte hépatique évolue vers la cirrhose et/ou
le cancer du foie.
l’Égypte (15%), le Pakistan (4,8%) et la
Chine (3,2%) l’utilisation de matériel
d’injection contaminé.
472015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
482015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Structure du virus de l’hépatite C
sang infectieux dans les situations suivantes:
Par le sang: Transfusion de sang ou de produits
sanguins: , hémophiles, polytransfusés, hémodialysé,
transplanté
Injections réalisées avec des seringues contaminées
(toxicomane IV) ou blessures par piqûre d’aiguille en
milieu de soins (AES); tatouages, percements (oreilles,
langue..), fibroscopie avec biopsie
Naissance chez une mère infectée par l’hépatite C.
492015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Rapports sexuels avec une personne infectée
Partage d’objets personnels contaminés par du sang infectieux
(rasoir, brosse à dent, moins courant).
L’hépatite C n’est pas propagée par le lait maternel, les
aliments ou l’eau ou par un simple contact tel qu’une étreinte,
un baiser ou le partage de nourriture ou de boissons avec une
personne infectée.
Infection nosocomiale: Dentistes !
502015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Incubation : 2 semaines à 6 mois (2 mois)
80% environ des individus sont asymptomatiques
512015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
PCR: ARN viral 522015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Dépistage:
sujets ayant reçu du sang, des produits sanguins ou des
organes
consommateurs de drogues par injection, actuels ou anciens
personnes sous hémodialyse à long terme; personnels de santé;
personnes vivant avec le VIH;
sujets présentant des tests hépatiques anormaux ou une
maladie du foie;
nourrissons nés de mères infectées.
532015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
les injections inutiles ou à risque;
les produits sanguins à risque;
la collecte et l’élimination dans des conditions dangereuses des
objets tranchants ou piquants;
la consommation de drogues illicites et le partage du matériel
d’injection;
les rapports sexuels non protégés avec des personnes infectées
par le VHC;
le partage d’objets personnels tranchants ou piquants pouvant
être contaminés par du sang infecté;
les tatouages, les piercings et les actes d’acuponcture pratiqués
avec du matériel contaminé.
542015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Hépatite chronique à HCV:
Interféron α pégylé ± ribavirine 6-12 mois
en fonction du génotype et de la charge
virale
552015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Transmission HCV du personnel médical au patient
11 HCV positifs ont infecté 38 patients entre 1991 et 2005
Les dentistes n’étaient pas impliqués
La chirurgie orale expose le dentiste à un risque plus élevé d’avoir
des Anti-HCV dans le sang
Ce risque est seulement attribué à une exposition professionnelle
562015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
J Gastrointestin Liver Dis. 2013 Mar;22(1):79-86.
Dental treatment as a risk factor for hepatitis B and
C viral infection. A review of the recent literature.
Mahboobi N, Porter SR, Karayiannis P, Alavian SM.
Les traitements dentaires: facteurs de risques de l’infection
par le virus de l’hépatite B et C.
Le respect des moyens de prévention standard élimine ce risque.
572015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Détection ARN-HCV dans la salive et les
glandes salivaires de patients ayant une sialadénite
77% des patients: taux d’ARN-HCV plus élevés
dans le sulcus gingival que dans La salive
ARN-HCV: dans des brosses à dents de patients HCV positifs:
Risque théorique de transmission par le partage
des brosses à dents (Leao et al)
582015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Échantillon: 328 (PCR)
Air de la turbine, pièces à main, fraises, miroirs,
ARN-HCV positif: 6,1%
Risque de transmission si contrôle inadéquat de la
chaine d’asepsie
(Piazza M et al. J Med Virol 1995:45; 40-2.
592015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
HCV: survie pendant 16h dans l’environnement
Dans l’eau: jusqu’à 5 mois
Dans la salive
602015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Maladies parodontales, l’hémorragie et la mauvaise hygiène: risque accrue de VHB
Étude Égyptienne: Taux d’AgHBs, Anti HBC , Anti HCV plus élevés dans la salive
non stimulée des patients ayant une pathologie parodontale (par rapport au contrôle)
612015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
622015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
Co-infecte des patients seulement HBV positifs
Absence de cas dans la littérature dentaire
632015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 64
Le médecin dentiste doit
demander un bilan infectieux
chez un patient hémodialysé
À la recherche d’infection ou
de marqueurs d’une infection
par les VHC, VHB et HIV
Chez un patient atteint d’hépatite:
Le médecin dentiste doit demander un CRO
(compte rendu opératoire) du dossier du patient comportant
-Le type et la forme de l’hépatite, avec les marqueurs
biologiques
-Les traitements en cours
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 65
Les virus des hépatites (B et C) se transmettent
lors des soins dentaires et actes chirurgicaux:
infections liées aux soins (nosocomiales)
Respect de la chaine d’asepsie
Quelque soit le type de patients
2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 66
Do not forget…………!
Think smart
Plan smart
Act smart

Contenu connexe

Tendances

Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologie
S/Abdessemed
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
S/Abdessemed
 
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulenceLes antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
Institut Pasteur de Madagascar
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
S/Abdessemed
 
1cours virologie généralités (1)
1cours virologie généralités (1)1cours virologie généralités (1)
1cours virologie généralités (1)
imlen gan
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
S/Abdessemed
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
Mansour1
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
S/Abdessemed
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
Dr Taoufik Djerboua
 
Anemies du nouveau ne
Anemies du nouveau neAnemies du nouveau ne
Anemies du nouveau ne
Amel Ammar
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Dr Taoufik Djerboua
 
Biologie des Plasmodium
Biologie des PlasmodiumBiologie des Plasmodium
Biologie des Plasmodium
Institut Pasteur de Madagascar
 
Système Immunitaire 2
Système Immunitaire 2Système Immunitaire 2
Système Immunitaire 2
Mehdi Razzok
 
Nematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per osNematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per os
Dr Taoufik Djerboua
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
Egn Njeba
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
S/Abdessemed
 
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieBiologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
S/Abdessemed
 

Tendances (20)

Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologie
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulenceLes antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
Les antigènes de Plasmodium falciparum et la virulence
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
 
1cours virologie généralités (1)
1cours virologie généralités (1)1cours virologie généralités (1)
1cours virologie généralités (1)
 
Aspergilloses
AspergillosesAspergilloses
Aspergilloses
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
 
Anemies du nouveau ne
Anemies du nouveau neAnemies du nouveau ne
Anemies du nouveau ne
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
 
Biologie des Plasmodium
Biologie des PlasmodiumBiologie des Plasmodium
Biologie des Plasmodium
 
Système Immunitaire 2
Système Immunitaire 2Système Immunitaire 2
Système Immunitaire 2
 
Nematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per osNematodes a transmission per os
Nematodes a transmission per os
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
 
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieBiologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 

Similaire à Les virus des hépatites

Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
soshepatites
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
soshepatites
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
soshepatites
 
Hepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireHepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaire
ZakariaMakri1
 
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agirBrochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
soshepatites
 
Brochure français_web bis
Brochure  français_web bisBrochure  français_web bis
Brochure français_web bis
soshepatites
 
Fontaine préventio et vaccination du16
Fontaine préventio et vaccination  du16 Fontaine préventio et vaccination  du16
Fontaine préventio et vaccination du16
odeckmyn
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
soshepatites
 
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIREL’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
soshepatites
 
Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009
odeckmyn
 
Être hépatant 14
Être hépatant 14Être hépatant 14
Être hépatant 14
soshepatites
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16
odeckmyn
 
495711.ppt
495711.ppt495711.ppt
495711.ppt
MedAnes1
 
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
raymondteyrouz
 
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Vincent Di Martino
 
Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16
odeckmyn
 
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdfDrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
JBHColombo
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
Dr Taoufik Djerboua
 
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATIONUdsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
udsp51
 

Similaire à Les virus des hépatites (20)

Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
 
Hepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireHepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaire
 
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agirBrochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
 
Brochure français_web bis
Brochure  français_web bisBrochure  français_web bis
Brochure français_web bis
 
Fontaine préventio et vaccination du16
Fontaine préventio et vaccination  du16 Fontaine préventio et vaccination  du16
Fontaine préventio et vaccination du16
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
 
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIREL’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
L’HÉPATITE B, M’AIDER À LA COMPRENDRE, SAVOIR CE QU’IL FAUT FAIRE
 
Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009Bernard Diu Pitié 2009
Bernard Diu Pitié 2009
 
Être hépatant 14
Être hépatant 14Être hépatant 14
Être hépatant 14
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16
 
495711.ppt
495711.ppt495711.ppt
495711.ppt
 
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
 
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]Foie et voyages   des 2012 - rey [mode de compatibilité]
Foie et voyages des 2012 - rey [mode de compatibilité]
 
Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16Debray hépatite virale b et c du16
Debray hépatite virale b et c du16
 
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdfDrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
DrGuillemard_8déc2016SanteSexuelle_0.pdf
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATIONUdsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
Udsp51 - L’HEPATITE B ET SA VACCINATION
 

Plus de imlen gan

anapath
anapathanapath
anapath
imlen gan
 
sinusite semio
sinusite semiosinusite semio
sinusite semio
imlen gan
 
La cellule bactérienne dr latifa (1)
La cellule bactérienne dr latifa (1)La cellule bactérienne dr latifa (1)
La cellule bactérienne dr latifa (1)
imlen gan
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
imlen gan
 
Bilan biologique exposéamine radhouani2016
Bilan biologique exposéamine radhouani2016Bilan biologique exposéamine radhouani2016
Bilan biologique exposéamine radhouani2016
imlen gan
 
Facettes et stratification
Facettes et stratificationFacettes et stratification
Facettes et stratification
imlen gan
 
Tests salivaires 12
Tests salivaires 12Tests salivaires 12
Tests salivaires 12
imlen gan
 
Cours écosystème et biofilm
Cours écosystème et biofilmCours écosystème et biofilm
Cours écosystème et biofilm
imlen gan
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
imlen gan
 
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
imlen gan
 
pathogénèse virale
 pathogénèse virale pathogénèse virale
pathogénèse virale
imlen gan
 
physio de la douleur
physio de la douleurphysio de la douleur
physio de la douleur
imlen gan
 

Plus de imlen gan (12)

anapath
anapathanapath
anapath
 
sinusite semio
sinusite semiosinusite semio
sinusite semio
 
La cellule bactérienne dr latifa (1)
La cellule bactérienne dr latifa (1)La cellule bactérienne dr latifa (1)
La cellule bactérienne dr latifa (1)
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
 
Bilan biologique exposéamine radhouani2016
Bilan biologique exposéamine radhouani2016Bilan biologique exposéamine radhouani2016
Bilan biologique exposéamine radhouani2016
 
Facettes et stratification
Facettes et stratificationFacettes et stratification
Facettes et stratification
 
Tests salivaires 12
Tests salivaires 12Tests salivaires 12
Tests salivaires 12
 
Cours écosystème et biofilm
Cours écosystème et biofilmCours écosystème et biofilm
Cours écosystème et biofilm
 
3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie3ème cariologie et microbiologie
3ème cariologie et microbiologie
 
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
3cours les méthodes de diagnostic des pathologies virales
 
pathogénèse virale
 pathogénèse virale pathogénèse virale
pathogénèse virale
 
physio de la douleur
physio de la douleurphysio de la douleur
physio de la douleur
 

Dernier

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
TimogoTRAORE
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 

Dernier (7)

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 

Les virus des hépatites

  • 2. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 2 Objectifs Quels sont les virus des hépatites ? Quels sont les modes de transmission de ces virus ? Quels sont les marqueurs biologiques ? Quels sont les moyens de prévention ? Quel rôle peut jouer le médecin dentiste ?
  • 3. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 3 QUELS SONT LES VIRUS DES HÉPATITES ?
  • 4. Hépatites: atteinte inflammatoire du foie, Signes cliniques et biologiques plusieurs origines :  Virales: 95%  Toxiques ou médicamenteuses: 4%  Bactériennes: 1% 42015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 6. Virus des hépatites Virus hépatotropes VHA, VHB, VHC, VHD, VHE, VHG Ne sont pas cultivables (en culture cellulaire) Hépatites aigües Hépatites chroniques vaccins 62015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 7. Virus à transmission entérale: virus A , E ⇒ hépatites aiguës Virus à transmission parentérale et/ou sexuelle et/ou materno-fœtale: virus B C D ⇒ hépatites aiguës et chroniques → cirrhose → carcinome hépato cellulaire (CHC) 72015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 8. Virus nouveaux: virus G Autres virus ⇒ hépatites secondaires virus groupe Herpès: HSV EBV CMV VZV HHV6 virus de la fièvre jaune, v. Ebola… 82015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 9. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 9 VIRUS DE L’HÉPATITE A
  • 10. Virus de l’hépatite A Famille des Picornaviridae Genre Hépatovirus Virus nu 28-30 nm ARN monocaténaire (7,5 kb) polarité positive 3 génotypes (I, II, III) Un seul sérotype: pas de réinfection d’un sujet immunisé 102015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 12. L’Homme infecté : le seul réservoir de virus (excrétion dans les selles). VHA: très résistant aux conditions environnementales, Infectieux plusieurs semaines : dans les eaux usées contaminées et sur les produits de l’agriculture irrigués par écoulement ou aspersion. 122015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 13. Maladie « des mains sales », Transmission interhumaine par voie féco-orale (directe) Contamination par ingestion d’eau ou d’aliments contaminés (indirecte) Toxi-infections alimentaires Collectives: des coquillages ou des végétaux crus, contaminés sur leurs lieux de production. Pays en voie de développement 132015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 16. Hépatite virale A: la plus fréquente des hépatites aiguës dans le monde. Sujet asymptomatique dans 90% des cas (enfant). Incubation: 10 -70 j, silencieuse Phase pré ictérique: - Manifestations pseudo-grippales: fièvre, frissons, céphalées, asthénie, anorexie, myalgies, arthralgies. - ± troubles digestifs ( vomissements, diarrhée). - ± éruption cutanée ( érythème maculo-papuleux ou urticaire). 162015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 17. Phase ictérique: ictère + urines foncées ± selles décolorées évolution favorable, asthénie prolongée (adulte). Formes anictériques Formes fulminantes sujet âgé: l’infection / HAV est d’autant plus symptomatique que l’âge est avancé. 172015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 18. Non spécifique: transaminases élevés Bilirubine élevée Spécifique: sérologie (ELISA) 182015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 21. se laver mains fréquemment, en particulier avant de manger, après un passage aux toilettes éviter les aliments crus (en particulier les coquillages), le lait non pasteurisé (contaminé au moment de la traite), les glaces, et les glaçons ne consommer que des aliments cuits, bouillis ou qu'on a épluché soi-même (?cook it, boil it, peel it or forget it?, des anglo-saxons) boire de l'eau minérale stérile encapsulée, des sodas en boîte, filtrer l'eau, la faire bouillir ou la désinfecter 212015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 22. Deux vaccins : HAVRIX enfant et nourrisson 720 ou HAVRIX adulte 1440 ; AVAXIM (adulte). Une 2e dose doit être administrée à 6 mois ou 1 an. Vaccin combiné avec celui de la typhoïde(TYAVAX), Vaccin combiné avec celui de l'hépatite B (TWINRIX) en 3 injections (schéma 0, 1, 6 mois). Vacciner les voyageurs en zone d'endémie, à partir de l'âge de 1 an, par voie intramusculaire (deltoïde) au moins 15 jours avant le départ 222015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 23. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 23 VIRUS DE L’HÉPATITE B
  • 25. Maladie aiguë ou chronique. Le virus se transmet par contact avec le sang ou d’autres fluides corporels provenant d’une personne infectée. Infection: Deux milliards de personnes dans le monde environ 600 000 meurent chaque année de l’hépatite B. Le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux que le VIH. L’hépatite B est un danger professionnel important pour le personnel de santé. Prévention : vaccin sûr et efficace. 252015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 26. Enveloppe, de 42 nm (particule de Dane) famille des Hepadnavirus. ADN de 3 200 nucléotides, circulaire double brin (incomplet) quatre gènes appelés S, C, P et X. S: protéine majeure de l’enveloppe: antigénicité HBs P code pour l’enzyme ADN polymérase La région C code pour un polypeptide portant les déterminants antigéniques HBc et HBe. Le meilleur marqueur de multiplication virale est la détection de l’ADN viral (ADN VHB) dans le sérum (PCR). 262015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 27. Dans les pays en développement, les modes de transmission courants sont:  la voie périnatale (de la mère à l’enfant pendant l’accouchement);  les infections pendant la petite enfance (infections asymptomatiques résultant du contact étroit avec des proches infectés);  les pratiques d’injection à risque;  les transfusions sanguines à risque  les rapports sexuels non protégés. 272015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 28. Dans les pays développés:  Jeune adulte, à travers l’activité sexuelle ou la consommation de drogues injectables. L’hépatite B représente un risque professionnel d’infection majeur pour le personnel de santé. Le virus de l’hépatite B n’est pas propagé par les aliments ou l’eau contaminés et ne se transmet pas par simple contact sur le lieu de travail. 282015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 29.  Période d’incubation: 90 jours en moyenne, ( 30 à 180 jours).  Le virus peut être détecté 30 à 60 jours après l’infection et persiste sur des durées variables. 292015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 30. Aigue: asymptomatique Symptomatique: parmi lesquels un jaunissement de la peau et des yeux (ictère), une coloration foncée des urines, une extrême fatigue, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Chronique évolue vers la cirrhose et cancer du foie 302015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 32. L’hépatite B fait partie des infections sexuellement transmissibles et doit faire rechercher systématiquement une infection par le virus VIH et la syphilis. 322015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 36.  Personnes ayant un comportement sexuel à haut risque;  Partenaires et les personnes partageant le foyer des personnes infectées par le virus de l’hépatite B;  Consommateurs de drogues injectables;  Personnes qui ont besoin fréquemment de transfusions ou de produits sanguins;  Receveurs de transplantations d’organes;  Personnes exposées à un risque professionnel d’infection par l’hépatite B, dont le personnel de santé;  Voyageurs se rendant dans des pays où il y a un taux élevé d’infection par l’hépatite B. 362015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 37. Interféron pégylé qui a deux mécanismes d’action : un effet antiviral et un effet immuno-modulateur. durée limitée, réponse prolongée Analogues nucléosidiques ou nucléotidiques (lamivudine, adéfovir, entecavir, ténofovir) Effet antiviral Risque de résistance 372015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 38. Vaccin produit par génie génétique portant les déterminants uniquement HBs (Engerix ®) ou HBs (+) pré S2 (Genhévac B®). Deux injections à 1 mois d’intervalle puis rappel à 6 mois. Efficacité de 95 %. 382015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 39. En juillet 2011, 179 pays vaccinaient les nourrissons contre l’hépatite B dans le cadre de leur calendrier de vaccination L’OMS : 28 juillet de chaque année la Journée mondiale de l’hépatite pour sensibiliser l’opinion et mieux faire comprendre la maladie. 392015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 40. Petit virus, ARN (1,7kb) Défectif Se réplique par l’enveloppe et l’AgHBs de HBV Co-infection Surinfection Recherche des Ac totaux ou Anti-HDV Par ELISA Protection: vaccin anti HBV 402015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 41. *Avant le vaccin: Risque important pour le personnel de santé et de laboratoire *Avec la vaccination (1983): le % de dentistes à sérologie positive a diminué *Risque persiste toujours Exposition percutanée: Ag HBs et Ag Hbe positifs: Risque=30% Ag HBs positive, Ag Hbe négatif: Risque: 1-6% HBV: capacité à survivre et rester infectieux dans du sang séché pdt 1 semaine ou plus 412015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 42. High Moderate Low/Not Detectable Blood Semen Urine Serum Vaginal Fluid Feces Wound exudates Saliva Sweat Tears Breast Milk 422015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 43. Cas de transmission Patient à patient: chirurgie orale Une femme a eu une hépatite B aigue 2 mois après une chirurgie orale Matériel contaminé 432015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 44. Source: Cleveland et al., JADA 1996;127:1385-90. Personal communication ADA, Chakwan Siew, PhD, 2005. Percent Infection par le VHB: Dentistes USA Year 0 2 4 6 8 10 12 14 16 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 442015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 45. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 45 VIRUS DE L’HÉPATITE C
  • 46. La gravité de l’hépatite C est variable: elle peut aller d’une maladie bénigne durant quelques semaines à une maladie grave sur la vie entière, pouvant évoluer vers la cirrhose ou le cancer du foie. Le virus de l’hépatite C se transmet par contact avec le sang d’une personne infectée. Environ 150 millions de personnes sont infectées chroniquement par le virus de l’hépatite C et plus de 350 000 individus meurent chaque année de pathologies hépatiques liées à l’hépatite C. L’hépatite C peut être guérie avec des antiviraux. Il n’existe actuellement aucun vaccin contre l’hépatite C. 462015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 47. Chaque année, 3 à 4 millions de personnes sont infectées par le virus de l’hépatite C. Environ 150 millions d’individus sont porteurs chroniques et encourent le risque que leur atteinte hépatique évolue vers la cirrhose et/ou le cancer du foie. l’Égypte (15%), le Pakistan (4,8%) et la Chine (3,2%) l’utilisation de matériel d’injection contaminé. 472015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 48. 482015-2016 Dr. Latifa Berrezouga Structure du virus de l’hépatite C
  • 49. sang infectieux dans les situations suivantes: Par le sang: Transfusion de sang ou de produits sanguins: , hémophiles, polytransfusés, hémodialysé, transplanté Injections réalisées avec des seringues contaminées (toxicomane IV) ou blessures par piqûre d’aiguille en milieu de soins (AES); tatouages, percements (oreilles, langue..), fibroscopie avec biopsie Naissance chez une mère infectée par l’hépatite C. 492015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 50. Rapports sexuels avec une personne infectée Partage d’objets personnels contaminés par du sang infectieux (rasoir, brosse à dent, moins courant). L’hépatite C n’est pas propagée par le lait maternel, les aliments ou l’eau ou par un simple contact tel qu’une étreinte, un baiser ou le partage de nourriture ou de boissons avec une personne infectée. Infection nosocomiale: Dentistes ! 502015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 51. Incubation : 2 semaines à 6 mois (2 mois) 80% environ des individus sont asymptomatiques 512015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 52. PCR: ARN viral 522015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 53. Dépistage: sujets ayant reçu du sang, des produits sanguins ou des organes consommateurs de drogues par injection, actuels ou anciens personnes sous hémodialyse à long terme; personnels de santé; personnes vivant avec le VIH; sujets présentant des tests hépatiques anormaux ou une maladie du foie; nourrissons nés de mères infectées. 532015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 54. les injections inutiles ou à risque; les produits sanguins à risque; la collecte et l’élimination dans des conditions dangereuses des objets tranchants ou piquants; la consommation de drogues illicites et le partage du matériel d’injection; les rapports sexuels non protégés avec des personnes infectées par le VHC; le partage d’objets personnels tranchants ou piquants pouvant être contaminés par du sang infecté; les tatouages, les piercings et les actes d’acuponcture pratiqués avec du matériel contaminé. 542015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 55. Hépatite chronique à HCV: Interféron α pégylé ± ribavirine 6-12 mois en fonction du génotype et de la charge virale 552015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 56. Transmission HCV du personnel médical au patient 11 HCV positifs ont infecté 38 patients entre 1991 et 2005 Les dentistes n’étaient pas impliqués La chirurgie orale expose le dentiste à un risque plus élevé d’avoir des Anti-HCV dans le sang Ce risque est seulement attribué à une exposition professionnelle 562015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 57. J Gastrointestin Liver Dis. 2013 Mar;22(1):79-86. Dental treatment as a risk factor for hepatitis B and C viral infection. A review of the recent literature. Mahboobi N, Porter SR, Karayiannis P, Alavian SM. Les traitements dentaires: facteurs de risques de l’infection par le virus de l’hépatite B et C. Le respect des moyens de prévention standard élimine ce risque. 572015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 58. Détection ARN-HCV dans la salive et les glandes salivaires de patients ayant une sialadénite 77% des patients: taux d’ARN-HCV plus élevés dans le sulcus gingival que dans La salive ARN-HCV: dans des brosses à dents de patients HCV positifs: Risque théorique de transmission par le partage des brosses à dents (Leao et al) 582015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 59. Échantillon: 328 (PCR) Air de la turbine, pièces à main, fraises, miroirs, ARN-HCV positif: 6,1% Risque de transmission si contrôle inadéquat de la chaine d’asepsie (Piazza M et al. J Med Virol 1995:45; 40-2. 592015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 60. HCV: survie pendant 16h dans l’environnement Dans l’eau: jusqu’à 5 mois Dans la salive 602015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 61. Maladies parodontales, l’hémorragie et la mauvaise hygiène: risque accrue de VHB Étude Égyptienne: Taux d’AgHBs, Anti HBC , Anti HCV plus élevés dans la salive non stimulée des patients ayant une pathologie parodontale (par rapport au contrôle) 612015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 63. Co-infecte des patients seulement HBV positifs Absence de cas dans la littérature dentaire 632015-2016 Dr. Latifa Berrezouga
  • 64. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 64 Le médecin dentiste doit demander un bilan infectieux chez un patient hémodialysé À la recherche d’infection ou de marqueurs d’une infection par les VHC, VHB et HIV Chez un patient atteint d’hépatite: Le médecin dentiste doit demander un CRO (compte rendu opératoire) du dossier du patient comportant -Le type et la forme de l’hépatite, avec les marqueurs biologiques -Les traitements en cours
  • 65. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 65 Les virus des hépatites (B et C) se transmettent lors des soins dentaires et actes chirurgicaux: infections liées aux soins (nosocomiales) Respect de la chaine d’asepsie Quelque soit le type de patients
  • 66. 2015-2016 Dr. Latifa Berrezouga 66 Do not forget…………! Think smart Plan smart Act smart