SlideShare une entreprise Scribd logo
FIEVRE TYPHOIDE
Séminaire Infections systémiques
Tomas Angerth – Michel Strobel
IFMT 2003 - 2005
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

1
Global burden of Typhoid fever
• Estimations : 21 millions de cas / 210.000 décès / an
(2000 WHO),
• Mise à jour: revue de la littérature (Bull. OMS, mai 04)
• La très grande majorité des états n’ont pas de syst. de
surveillance spécifique (déclaration) de la FT
• Zone la plus touchée = Asie du SE
• Incidence dans les pays les + touchés = 1 – 6 /1000 hab
• Pic d’incidence chez l’enfant de 1 - 5 ans
• 60 à 90% des FT ne sont pas diagnostiquées (estim) 2
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005
Typhoid (Bhan, Lancet 2005)

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

3
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

4
Épidémiologie
• A l’origine infection cosmopolite
• Sévit aujourd’hui principalement dans les PED.
• Les mauvaises conditions sanitaires favorisent
sa propagation.
• 21 millions de cas par ans dans le monde, dont
210 000 décès.
• Principalement enfants et jeunes adultes
(5 à 25 ans)
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

5
Épidémiologie - incidence
• Importantes variations de l’incidence
estimée selon les régions
• Estimations difficiles car souvent manque
d’accès aux techniques d’hémoculture en
zone d’endémie

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

6
Typhoïde : Incidence p. 100.000
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•

Afrique du sud
Reste Afrique env.
Total Afrique
Asie Centre et sud
SE Asie
Total Asie
Amer latine /Caraïbe
Océanie
Europe
IFMTAmer Nord

233
35-40
50
622 ( 6 p mille)
110
274 ( 2 p mille)
53
15
3
<1

TA.MS.Semin.inf.System.2005

7
Typhoïde et paratyphoide, facteurs de
risque Luby et al., JAMA 2004;291:2547-54.
• Cas de typhoïde dans la maison
• Non lavage des mains (au savon)
• Aliments consommés dans la rue
(street vendors)
• Inondations

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

(typh)
(typh)
(paratyph)
(paratyph)

8
Typhoïde : distribution par âge
Crump JA et al. Bull WHO 2004;82:346-53 ©

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

9
Zones d’endémies de fièvre typhoïde
http://www.chu-rouen.fr/cap/typhoide.html ©

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

10
Les 5 mal infectieuses les + prévalentes
au Sud du Vietnam (delta du Mékong) sont :
1. F.Typhoide
2. DF/DHF
3. ARI
4. Diarrhée
5. Rage
( PYC Lin, Vo Anh Ho et al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 )
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

11
Épidémio: exemple Vietnam (delta du Mékong)
( PYC Linet al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 )
• On estime 90% des cas de FT du V proviennent du Sud (17
provinces ≈ 39% de la popul.)
• Région Delta : eau + + , « fish latrines »
• Série de 669 patients : 69% confirmés / hémoculture
(73% des hémocultures faites en district)
• Incidence maximale : basses eaux : fin de la saison sèche –
début de la saison des pluies (mars avril)
• Pas de complications ni de décès / 600 cas
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

12
Épidémio: exemple Vietnam (delta du Mékong)
( PYC Linet al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 ) (2)
• FT hautement endémique dans cette région
• Enfants sont concernés:
– 11% cas = E. < 5ans
– incidence max chez e. d’age scolaire (5-15 a)
• Le diagnostic clinique n’est pas facile
• N diagn. cliniques 12 X > à N hémoculture +
• Sensibilité hémoc. = loin de 100% ( 50% ?)
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

13
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

14
Le germe
•
•
•

Salmonella enterica serotype typhi
Bacille Gram -, (fam. Enterobacteriaciae)
Antigène capsulaire Vi
chez les souches les plus virulentes.
• ≠ salmonella non-typhi sur 2 points importants:
– l’homme est le seul réservoir
– l’infection implique toujours une bactériémie
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

15
Salmonella enterica sérotype typhi
Coloration de Gram

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

16
Transmission
Oro-fécale

• Indirecte
Ingestion d’eau ou
d’aliments contaminés
• Directe
par malades ou porteurs
sains
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

17
Facteurs de risque d’infection
- en zone d’endémie
• Consommation d’aliments préparés hors du
foyer (vente dans la rue)
• Cas de typhoïde chez un proche
• Hygiène insuffisante
• Récent traitement aux antibiotiques
• pH gastrique élevé (ex. usage d’antiacides)
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

18
Pathogenèse
• Dose infectante: 103 – 106 germes
• Invasion de la muqueuse intestinale de l’intestin grêle
• Translocation vers ganglions mésentériques et cellules
réticulo-endothéliales du foie et de la rate
• Multiplication intracellulaire dans les cellules
phagocytaires du foie et de la rate
• Dissémination dans la circulation
Bactériémie
• Possibilité de persistance dans les plaques de Peyer et
les gglions mésentériques portage prolongé,
récurrences
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

19
Tableau clinique
• temps d’incubation: 7 à 14 jours
• au début fièvre modérée et malaise :
céphalées, myalgies, toux sèche, anorexie, nausées

• constipation fréquente chez l’adulte I-compétent
• diarrhée plus fréquente chez enfant et VIH+ !
• après une semaine : fièvre élevée (39º-40)º
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

20
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

21
Signes et symptômes (1)
Typiquement patient se présente après 1 semaine avec:
• Fièvre en plateau à 39-40°
• Pouls dissocié (moins chez l’enfant, pas au st tardif)
• Céphalées
• Le tuphos a donné son nom à la maladie : somnolence,
confusion mentale, apathie, indifférence (chez l’enfant
souvent agitation)
• Pas de signe de localisation orientant vers un organe
particulier, sauf sensibilité abdominale
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

22
Signes (2)
• Langue saburrale
• Constipation, parfois diarrhée
• Abdomen sensible à la palpation,
gargouillements.
• Hépato-splénomégalie
• Taches rosées abdominales, rares, peu visibles,
mais très en faveur d’une typhoïde
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

23
Taches rosées

www.info.gov.hk ©

« taches rosées lenticulaires »,
inconstantes, fugaces, difficile à
voir, notamment sur peau
pigmentée…, s’effacent à la
vitropression

© Flash 13 1998-2004
Mooroona Medical Center, Australia

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

24
Formes sévères
•
•
•
•
•
•

Concernent 10-15% des FT
Pas d’emblée mais après 10-15j ou plus
Dominées par encephalopathie et complications
digestives
mortalité élevée : 10-50% selon âge & qualité prise
en charge
Pour mémoire : mortalité globle de FT < 1%
Fact. de risque de f grave :
• durée avant mise en route AB , et type d’AB
• taille d’inoculum, anti-acides
IFMT• Vacciné TA.MS.Semin.inf.System.2005
/ non v.
SIDA
H A

25
Paratyphoide (A et B)
• S paratyphi A et S paratyphi B
• Maladies similaires à F Typhoide
–
–
–
–
–

incidence moindre (environ 50% de celle de FT)
Asie surtout
inoculum requis + haut
incubation + courte
sévérité moindre
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

26
Complications (fréquence en %)
1. Hémorragie digestive :
massive

10-20% rarement

2. Perforation intestinale :
32%)

1–3 % ; grave (mort 10–

3. Encéphalopathie :

3 – 10% (mortalité 10-30%)

confusion, insomnie, délire, agitation,
• CIVD
convulsions
• Myocardite
•

4. Autres :
IFMT• Méningite
TA.MS.Semin.inf.System.2005
• encéphalo-myélite

Pneumonie
27
Examens para cliniques
• GB normaux ou diminués avec neutropénie
• Hb normale ou légèrement diminuée
• Thrombopénie modérée
• Enzymes hépatiques souvent légèrement
augmentées (2 à 3 fois la normale).
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

28
Diagnostic clinique
• Difficile car signes / sympt. sont non spécifiques
– algorithmes clinique développés mais jamais validés.

• En zone d’endémie soupçonner la FT en cas de :
– fièvre non expliquée >1 semaine
– frottis/GE nég
– fièvre en plateau
– pouls dissocié
– sensibilité abdominale
– NFS normale à subnormale
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

29
Diagnostic différentiel
5 fièvres sans signe de
localisation (Asie SE)
•
•
•
•
•

F typhoïde
Paludisme
Rickettsioses
Leptospirose
Dengue

Autres (Liste non-exhaustive !)
•
•
•
•
•
•
•

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

Shighellose
Méningite/encéphalite
Endocardite
Brucellose
Grippe
MNI
30
TB
Typhoide: diagnostic par tests
rapides

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

31
Diagnostic par hémoculture
Hémoculture
• Méthode de référence

diagnostic de certitude

• 60-80% des cas hémoculture + durant la 1ère semaine
• Sensibilité diminuée par :
– prise d’antibiotique antécédente
– prélèvement tardif après 1 semaine
– volume de sang prélevé cultivé trop faible (<15 ml)
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

32
Diagnostic sérologique - test de Widal
• AC agglutinant antigènes O et H de S typhi
– anti-O : apparaissent à 1 sem., persisitent 2-3 mois
– anti-H : + tardifs, persister très longtemps

• Avantages:
– + rapide et - coûteux que l’hémoculture
– complément diagnostique en cas d’hémoc. nég.

• Désavantages:
– sensibilité et spécificité souvent faibles (ordre ≈50%)
– sans intérêt pendant la 1ère semaine de maladie
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

33
Diagnostic - coproculture
• positive dans env 30%
à répéter (émission intermittente de S typhi)
• valeur diagnostic faible p. l’infection aiguë
• utile pour détection de porteurs chroniques

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

34
Traitement
•
•
•
•
•
•

Antibiotiques toujours
généralement voie orale
de nombreux AB sont actifs
fluroquinolones (FQ) sont devenus le 1er choix
formes sévères : voie IV + dexamethasone
au besoin:

– fluides et électrolytes IV, sang
– traitement chirurgical des complications
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

35
Traitement – choix
antibiotique
– FQ orale, même● Cas non! compliqué
chez l’enfant !
(en pays en développt ratio bénéfice / risque avantageux)
– alternatives : chloramphenicol, bactrim, ac nalidixique, ampi
• Typhoïde sévère ou avec complications:
– initialement, FQ ou Chloramphénicol ou ceftriaxone IV
– puis relais oral
– Dexamethasone 3 mg/kg/j en 3 doses les 2-3 premiers jours
(1 étude comparative : mortalité 10 avec dexa vs 50% /sans dexa)
– Durée minimale 10 jours FQ ou ceftriaxone
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

36
Efficacité des AB (formes non
compliquées)
ANTIBIOT. Durée %Cur Afébrile %Rechute
AB
e
en
(jours)
Cipro & FQ 7j
98
3.9
1.2

%Portage
prolongé

1.8

Chlphenicol
Bactrim

14j

95

5.4

5.6

5.9

14j

90

6

1.7

3.5

Ampi

14j

92

6

2.2

4.1

Ceftriaxon
e

7-10

91 IFMT6.1
5.3
TA.MS.Semin.inf.System.2005

1.2

37
Typhoid treatment options
Bhan MK, The Lancet 2005,366:749-62 ©

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

38
Traitement – Résistance aux AB
Un problème majeur et émergent
• MDR S typhi = R à ampi, bactrim, chloramphenicol
apparu dans années 80-90 ( transfert de plasmide ou
dissémination clonale de souches R)
•

R à quinolones : ac nalidixique et FQ
apparu dans années 95-2000
vient compliquer le problème

•

IFMT2 Alternatives : a) C3G (ceftriaxone), b) Azythromycine
TA.MS.Semin.inf.System.2005

39
Multirésistance : ex Bangladesh
2000-2002
Antibiotique

% Résistance

Ampi

55.1

Cotromoxazole

57.1

Chloramphenicol

57.1

Ciprofloxacine

0.0

Ceftriaxone

0.0

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

40
Réduction de la sensibilité aux FQ
•

Efficacité clinique des FQ réduite

• Aujourd’hui c’est un problème majeur en Asie
• La résistance aux FQ est déterminée par mutation du gène
gyrA, ce qui n’est cependant pas décrit chez S typhi
• Ici autre mécanisme opère une simple ↘ de sensibilité
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

41
Zones d’endémie et résistances

Parry et al, New Engl J Medicine, 2002; 347:22-28 ©
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

42
Typhoïde : ulcérations
de la muqueuse, niveau l’iléon terminal
www.thieme.de/endoscopy/ 05_00/ifoc_03.html ©

•

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

43
Récurrence après traitement
(rechutes)
•
•
•
•
•
•

Chez 5-10% des cas
D’autant plus fréquente que le TT AB a été court
Même avec traitement antibiotique adéquat (FQ)
2-3 semaines après défervescence
2è atteinte moins sévère que la 1ère
Atteinte / la même souche ce n’est pas une
réinfection !
•
on peut retraiter avec le même antibiotique
IFMTInformer le patient du risque de récurrence!
TA.MS.Semin.inf.System.2005

44
Portage prolongé (syn. portage chronique)
(> 3 mois de S typhi dans les selles)
≥10% des patients convalescents traités
Excrètent des germes (selles, urines) > 3 mois.
Incidence épidémiologique (cuisine de rue)
Chez 25% de ces porteurs : pas d’antécédents connus
de typhoïde clinique
• Facteurs de risque
•
•
•
•

– lithiase biliaire/urinaire
– schistosomiase concomitante
– grand âge
– sexe féminin
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

45
Immunité post infectieuse
• Partielle (récurrence/réinfection)
• Immunité cellulaire - déterminante pour le
contrôle de l’infection
• Immunité humorale - semble moins importante
• IgG et IgA sécrétoires spécifiques dans la
muqueuse intestinale - rôle protecteur?

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

46
Vaccins
1. Vivant atténué oral TY21
–
–
–
–

Pour adultes et enfants >6 ans
3 doses initiales, puis rappel tous les 5 ans
Contra indiqué chez le sujet immunodéprimé
Efficacité : 42 – 78% (grandes variations selon les études)

2. Vaccin parentéral Vi (injectable) (typhim Vi ®)
– Pour adultes et enfants > 2 ans.
– Une dose initiale en IM, rappel tous les 2 ans.
– Efficacité : autour de 70 % à 1 - 2 ans après l’injection

3. Vaccin Vi conjugué injectable (Vietnam)
IFMT– Enfant de 2-5 ans
TA.MS.Semin.inf.System.2005
– Efficacité 91% à 2 ans candidat à être ajouté au PEV

47
Typhoid vaccines (réf Bhan Lancet 2005
©)

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

48
Prevention : comme toutes les maladies
à transmissioàn hydrique

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

49
Contrôle épidémiologique
1. Hygiène et sanitation : à améliorer
2. Vaccination en situation d’épidémie
à considérer en supplément des mesures sanitaires
3. Vaccination scolaire systématique
à considérer dans certaines régions de forte endémie

IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

50
Contrôle épidémiologique (2)
4. Résistance & multirésistantes
à monitorer
adapter les traitement en conséquence
difficultés & coûts de traitement accrus
5. Vaccination générale en zone d’endémie
à l’étude ; coûts ?
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

51
CONCLUSIONS – A RETENIR (1)
1. Salmonella typhi est une infection systémique
avec bactériémie
2. Le diagnostic clinique est difficile
3. Penser à la fièvre typhoïde en cas de fièvre
inexpliquée > 1 semaine
4. La mortalité globale est faible <2%
celle des formes compliquées est haute ≈ 1050%
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

52
CONCLUSIONS – A RETENIR (2)
5. Diagnostic :
Hémoculture = méth. de référence - diagnostic de
certitude
Sérologie : sensibilité et spécificité faibles
Coproculture sans intérêt (sauf porteurs
chroniques)
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

53
CONCLUSIONS – A RETENIR (3)
6. Principales complications :
hémorragie intestinale
perforation intestinale
encéphalopathie typhique
7. Deux aspects particuliers :
portage prolongé ou chronique
récurrence de l’infection informer le patient
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

54
CONCLUSIONS – A RETENIR (4)
8. Traitement :
1. fluoroquinolones (FQ) orales sont le 1er choix,
même chez l’enfant, durée 5-7j
2. Problème émergent : la multirésistance de S typhi
3. Les formes graves nécessitent voie IV et
dexamethasone
4. le traitement des complications est spécifique
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

55
Références
•
•
•
•
•
•
•

Parry et al, New Engl J Medicine, 2002; 347:22-28
Bhan MK, The Lancet 2005,366:749-62
Manson’s Tropical Diseases, 21st ed, London, 2003*
Crump JA et al. Bull WHO 2004;82:346-53
www.info.gov.hk/dh/diseases/ CD/Typhoid.htm
www.thieme.de/endoscopy/ 05_00/ifoc_03.html
www.ianr.unl.edu/pubs/ water/nf505.htm
IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005

56

Contenu connexe

Tendances

La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
raymondteyrouz
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
Hela Mtir
 
Cellulite
CelluliteCellulite
Cellulite
Mede Space
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprung
Hana Hanouna
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
benkourdel mohamed
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
Ben Mekki
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongweCAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
Université de kinshasa
 
Rétention aigue des urines
Rétention aigue des urinesRétention aigue des urines
Rétention aigue des urines
killua zoldyck
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
Mehdy Wayzani
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
Mehdi Razzok
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
hind henzazi
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
Salah Eddine
 
Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose
hind henzazi
 
CAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigueCAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigue
othmaneBenrokhrokh
 

Tendances (20)

La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
 
Cellulite
CelluliteCellulite
Cellulite
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprung
 
Staphylococcies pleuro pulmonaires
Staphylococcies  pleuro pulmonairesStaphylococcies  pleuro pulmonaires
Staphylococcies pleuro pulmonaires
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
 
Le nerf facial
Le nerf facialLe nerf facial
Le nerf facial
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongweCAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
 
Rétention aigue des urines
Rétention aigue des urinesRétention aigue des urines
Rétention aigue des urines
 
Sarcoidose
SarcoidoseSarcoidose
Sarcoidose
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose
 
CAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigueCAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigue
 

En vedette

Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
maamrifateh
 
Lavage mains communauté 16-10-2014 tunisie
Lavage mains communauté   16-10-2014 tunisieLavage mains communauté   16-10-2014 tunisie
Lavage mains communauté 16-10-2014 tunisie
tarek barhoumi
 
Maladies bacteriennes transmises par les aliments
Maladies bacteriennes transmises par les alimentsMaladies bacteriennes transmises par les aliments
Maladies bacteriennes transmises par les aliments
sallmama
 
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
Ayoub HAKDAOUI
 
le piégeage des fondatrices
le piégeage des fondatricesle piégeage des fondatrices
le piégeage des fondatrices
abellaires
 
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
Bruno HERMELINE
 
Results of questionnaire
Results of questionnaireResults of questionnaire
Results of questionnaire
Mistress-Abbie
 
Legislación ambiental
Legislación ambientalLegislación ambiental
Legislación ambiental
J Ospina
 
Actividad seman 4 las ti cs
Actividad seman 4 las ti csActividad seman 4 las ti cs
Actividad seman 4 las ti cs
Karen Carreño
 
Tutorial de power point ugalde
Tutorial de power point ugaldeTutorial de power point ugalde
Tutorial de power point ugalde
maquiugal
 
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
CosminCH
 
m2
 m2 m2
Rodas,viviana ppt
Rodas,viviana pptRodas,viviana ppt
Rodas,viviana ppt
Viviana Carina Rodas
 
Welcome to NY
Welcome to NYWelcome to NY
Welcome to NY
DawnDreams
 
Sustentacion proyecto 3 intro
Sustentacion proyecto 3 introSustentacion proyecto 3 intro
Sustentacion proyecto 3 intro
patty17_35
 
Présentation de l'école hongroise
Présentation de l'école hongroisePrésentation de l'école hongroise
Présentation de l'école hongroise
evitakacs
 
Satisfaction
SatisfactionSatisfaction
Satisfaction
falloug
 
web 2.0
web 2.0web 2.0

En vedette (20)

Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
Les maladies transmissibles liées a l'eau.pptx [enregistrement automatique] d...
 
Lavage mains communauté 16-10-2014 tunisie
Lavage mains communauté   16-10-2014 tunisieLavage mains communauté   16-10-2014 tunisie
Lavage mains communauté 16-10-2014 tunisie
 
Sida
SidaSida
Sida
 
Maladies bacteriennes transmises par les aliments
Maladies bacteriennes transmises par les alimentsMaladies bacteriennes transmises par les aliments
Maladies bacteriennes transmises par les aliments
 
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
Scene médiatique Maroc 1er trimestre 2014
 
le piégeage des fondatrices
le piégeage des fondatricesle piégeage des fondatrices
le piégeage des fondatrices
 
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
Cross canal et e payment dans le projet d’entreprise
 
Results of questionnaire
Results of questionnaireResults of questionnaire
Results of questionnaire
 
Legislación ambiental
Legislación ambientalLegislación ambiental
Legislación ambiental
 
Actividad seman 4 las ti cs
Actividad seman 4 las ti csActividad seman 4 las ti cs
Actividad seman 4 las ti cs
 
Tutorial de power point ugalde
Tutorial de power point ugaldeTutorial de power point ugalde
Tutorial de power point ugalde
 
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
Agenda culturală ARCH-I pe luna noiembrie 2015
 
m2
 m2 m2
m2
 
Rodas,viviana ppt
Rodas,viviana pptRodas,viviana ppt
Rodas,viviana ppt
 
Premiers pas
Premiers pasPremiers pas
Premiers pas
 
Welcome to NY
Welcome to NYWelcome to NY
Welcome to NY
 
Sustentacion proyecto 3 intro
Sustentacion proyecto 3 introSustentacion proyecto 3 intro
Sustentacion proyecto 3 intro
 
Présentation de l'école hongroise
Présentation de l'école hongroisePrésentation de l'école hongroise
Présentation de l'école hongroise
 
Satisfaction
SatisfactionSatisfaction
Satisfaction
 
web 2.0
web 2.0web 2.0
web 2.0
 

Similaire à Typhoide

Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16
odeckmyn
 
Peron vhavhe
Peron  vhavhePeron  vhavhe
Peron vhavhe
odeckmyn
 
Hépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.pptHépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.ppt
odeckmyn
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist NatPeron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
odeckmyn
 
Peron vhavhe du 2012
Peron vhavhe du 2012Peron vhavhe du 2012
Peron vhavhe du 2012
odeckmyn
 
Peron vhavhedu2012
Peron vhavhedu2012Peron vhavhedu2012
Peron vhavhedu2012
odeckmyn
 
Peron jm vha 2014
Peron jm vha 2014Peron jm vha 2014
Peron jm vha 2014
odeckmyn
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Institut Pasteur de Madagascar
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
odeckmyn
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire NaturellePeron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
odeckmyn
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Institut Pasteur de Madagascar
 
Peron jm vhe 2014
Peron jm vhe 2014Peron jm vhe 2014
Peron jm vhe 2014
odeckmyn
 
L hepatite c sophie-métivier
L hepatite c sophie-métivierL hepatite c sophie-métivier
L hepatite c sophie-métivier
soshepatites
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptx
MedAnes1
 
Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014
jihene11
 
Les hepatites virales
Les hepatites viralesLes hepatites virales
Les hepatites virales
Dr Taoufik Djerboua
 
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
SMMI2015
 

Similaire à Typhoide (20)

Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16Peron vhavhe du16
Peron vhavhe du16
 
Peron vhavhe
Peron  vhavhePeron  vhavhe
Peron vhavhe
 
Hépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.pptHépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.ppt
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist NatPeron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
 
Peron vhavhe du 2012
Peron vhavhe du 2012Peron vhavhe du 2012
Peron vhavhe du 2012
 
Peron vhavhedu2012
Peron vhavhedu2012Peron vhavhedu2012
Peron vhavhedu2012
 
Peron jm vha 2014
Peron jm vha 2014Peron jm vha 2014
Peron jm vha 2014
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire NaturellePeron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Histoire Naturelle
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
 
Peron jm vhe 2014
Peron jm vhe 2014Peron jm vhe 2014
Peron jm vhe 2014
 
L hepatite c sophie-métivier
L hepatite c sophie-métivierL hepatite c sophie-métivier
L hepatite c sophie-métivier
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptx
 
Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014
 
Les hepatites virales
Les hepatites viralesLes hepatites virales
Les hepatites virales
 
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
Traitement des infections urinaires de l'adulte SMMI 2018
 
Paludisme
PaludismePaludisme
Paludisme
 
Distomatose
DistomatoseDistomatose
Distomatose
 
Tuberculose et VIH
Tuberculose et VIHTuberculose et VIH
Tuberculose et VIH
 

Typhoide

  • 1. FIEVRE TYPHOIDE Séminaire Infections systémiques Tomas Angerth – Michel Strobel IFMT 2003 - 2005 IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 1
  • 2. Global burden of Typhoid fever • Estimations : 21 millions de cas / 210.000 décès / an (2000 WHO), • Mise à jour: revue de la littérature (Bull. OMS, mai 04) • La très grande majorité des états n’ont pas de syst. de surveillance spécifique (déclaration) de la FT • Zone la plus touchée = Asie du SE • Incidence dans les pays les + touchés = 1 – 6 /1000 hab • Pic d’incidence chez l’enfant de 1 - 5 ans • 60 à 90% des FT ne sont pas diagnostiquées (estim) 2 IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005
  • 3. Typhoid (Bhan, Lancet 2005) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 3
  • 5. Épidémiologie • A l’origine infection cosmopolite • Sévit aujourd’hui principalement dans les PED. • Les mauvaises conditions sanitaires favorisent sa propagation. • 21 millions de cas par ans dans le monde, dont 210 000 décès. • Principalement enfants et jeunes adultes (5 à 25 ans) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 5
  • 6. Épidémiologie - incidence • Importantes variations de l’incidence estimée selon les régions • Estimations difficiles car souvent manque d’accès aux techniques d’hémoculture en zone d’endémie IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 6
  • 7. Typhoïde : Incidence p. 100.000 • • • • • • • • • • Afrique du sud Reste Afrique env. Total Afrique Asie Centre et sud SE Asie Total Asie Amer latine /Caraïbe Océanie Europe IFMTAmer Nord 233 35-40 50 622 ( 6 p mille) 110 274 ( 2 p mille) 53 15 3 <1 TA.MS.Semin.inf.System.2005 7
  • 8. Typhoïde et paratyphoide, facteurs de risque Luby et al., JAMA 2004;291:2547-54. • Cas de typhoïde dans la maison • Non lavage des mains (au savon) • Aliments consommés dans la rue (street vendors) • Inondations IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 (typh) (typh) (paratyph) (paratyph) 8
  • 9. Typhoïde : distribution par âge Crump JA et al. Bull WHO 2004;82:346-53 © IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 9
  • 10. Zones d’endémies de fièvre typhoïde http://www.chu-rouen.fr/cap/typhoide.html © IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 10
  • 11. Les 5 mal infectieuses les + prévalentes au Sud du Vietnam (delta du Mékong) sont : 1. F.Typhoide 2. DF/DHF 3. ARI 4. Diarrhée 5. Rage ( PYC Lin, Vo Anh Ho et al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 ) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 11
  • 12. Épidémio: exemple Vietnam (delta du Mékong) ( PYC Linet al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 ) • On estime 90% des cas de FT du V proviennent du Sud (17 provinces ≈ 39% de la popul.) • Région Delta : eau + + , « fish latrines » • Série de 669 patients : 69% confirmés / hémoculture (73% des hémocultures faites en district) • Incidence maximale : basses eaux : fin de la saison sèche – début de la saison des pluies (mars avril) • Pas de complications ni de décès / 600 cas IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 12
  • 13. Épidémio: exemple Vietnam (delta du Mékong) ( PYC Linet al. Am J Trop Med Hyg.2000; 62:644-8 ) (2) • FT hautement endémique dans cette région • Enfants sont concernés: – 11% cas = E. < 5ans – incidence max chez e. d’age scolaire (5-15 a) • Le diagnostic clinique n’est pas facile • N diagn. cliniques 12 X > à N hémoculture + • Sensibilité hémoc. = loin de 100% ( 50% ?) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 13
  • 15. Le germe • • • Salmonella enterica serotype typhi Bacille Gram -, (fam. Enterobacteriaciae) Antigène capsulaire Vi chez les souches les plus virulentes. • ≠ salmonella non-typhi sur 2 points importants: – l’homme est le seul réservoir – l’infection implique toujours une bactériémie IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 15
  • 16. Salmonella enterica sérotype typhi Coloration de Gram IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 16
  • 17. Transmission Oro-fécale • Indirecte Ingestion d’eau ou d’aliments contaminés • Directe par malades ou porteurs sains IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 17
  • 18. Facteurs de risque d’infection - en zone d’endémie • Consommation d’aliments préparés hors du foyer (vente dans la rue) • Cas de typhoïde chez un proche • Hygiène insuffisante • Récent traitement aux antibiotiques • pH gastrique élevé (ex. usage d’antiacides) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 18
  • 19. Pathogenèse • Dose infectante: 103 – 106 germes • Invasion de la muqueuse intestinale de l’intestin grêle • Translocation vers ganglions mésentériques et cellules réticulo-endothéliales du foie et de la rate • Multiplication intracellulaire dans les cellules phagocytaires du foie et de la rate • Dissémination dans la circulation Bactériémie • Possibilité de persistance dans les plaques de Peyer et les gglions mésentériques portage prolongé, récurrences IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 19
  • 20. Tableau clinique • temps d’incubation: 7 à 14 jours • au début fièvre modérée et malaise : céphalées, myalgies, toux sèche, anorexie, nausées • constipation fréquente chez l’adulte I-compétent • diarrhée plus fréquente chez enfant et VIH+ ! • après une semaine : fièvre élevée (39º-40)º IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 20
  • 22. Signes et symptômes (1) Typiquement patient se présente après 1 semaine avec: • Fièvre en plateau à 39-40° • Pouls dissocié (moins chez l’enfant, pas au st tardif) • Céphalées • Le tuphos a donné son nom à la maladie : somnolence, confusion mentale, apathie, indifférence (chez l’enfant souvent agitation) • Pas de signe de localisation orientant vers un organe particulier, sauf sensibilité abdominale IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 22
  • 23. Signes (2) • Langue saburrale • Constipation, parfois diarrhée • Abdomen sensible à la palpation, gargouillements. • Hépato-splénomégalie • Taches rosées abdominales, rares, peu visibles, mais très en faveur d’une typhoïde IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 23
  • 24. Taches rosées www.info.gov.hk © « taches rosées lenticulaires », inconstantes, fugaces, difficile à voir, notamment sur peau pigmentée…, s’effacent à la vitropression © Flash 13 1998-2004 Mooroona Medical Center, Australia IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 24
  • 25. Formes sévères • • • • • • Concernent 10-15% des FT Pas d’emblée mais après 10-15j ou plus Dominées par encephalopathie et complications digestives mortalité élevée : 10-50% selon âge & qualité prise en charge Pour mémoire : mortalité globle de FT < 1% Fact. de risque de f grave : • durée avant mise en route AB , et type d’AB • taille d’inoculum, anti-acides IFMT• Vacciné TA.MS.Semin.inf.System.2005 / non v. SIDA H A 25
  • 26. Paratyphoide (A et B) • S paratyphi A et S paratyphi B • Maladies similaires à F Typhoide – – – – – incidence moindre (environ 50% de celle de FT) Asie surtout inoculum requis + haut incubation + courte sévérité moindre IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 26
  • 27. Complications (fréquence en %) 1. Hémorragie digestive : massive 10-20% rarement 2. Perforation intestinale : 32%) 1–3 % ; grave (mort 10– 3. Encéphalopathie : 3 – 10% (mortalité 10-30%) confusion, insomnie, délire, agitation, • CIVD convulsions • Myocardite • 4. Autres : IFMT• Méningite TA.MS.Semin.inf.System.2005 • encéphalo-myélite Pneumonie 27
  • 28. Examens para cliniques • GB normaux ou diminués avec neutropénie • Hb normale ou légèrement diminuée • Thrombopénie modérée • Enzymes hépatiques souvent légèrement augmentées (2 à 3 fois la normale). IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 28
  • 29. Diagnostic clinique • Difficile car signes / sympt. sont non spécifiques – algorithmes clinique développés mais jamais validés. • En zone d’endémie soupçonner la FT en cas de : – fièvre non expliquée >1 semaine – frottis/GE nég – fièvre en plateau – pouls dissocié – sensibilité abdominale – NFS normale à subnormale IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 29
  • 30. Diagnostic différentiel 5 fièvres sans signe de localisation (Asie SE) • • • • • F typhoïde Paludisme Rickettsioses Leptospirose Dengue Autres (Liste non-exhaustive !) • • • • • • • IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 Shighellose Méningite/encéphalite Endocardite Brucellose Grippe MNI 30 TB
  • 31. Typhoide: diagnostic par tests rapides IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 31
  • 32. Diagnostic par hémoculture Hémoculture • Méthode de référence diagnostic de certitude • 60-80% des cas hémoculture + durant la 1ère semaine • Sensibilité diminuée par : – prise d’antibiotique antécédente – prélèvement tardif après 1 semaine – volume de sang prélevé cultivé trop faible (<15 ml) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 32
  • 33. Diagnostic sérologique - test de Widal • AC agglutinant antigènes O et H de S typhi – anti-O : apparaissent à 1 sem., persisitent 2-3 mois – anti-H : + tardifs, persister très longtemps • Avantages: – + rapide et - coûteux que l’hémoculture – complément diagnostique en cas d’hémoc. nég. • Désavantages: – sensibilité et spécificité souvent faibles (ordre ≈50%) – sans intérêt pendant la 1ère semaine de maladie IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 33
  • 34. Diagnostic - coproculture • positive dans env 30% à répéter (émission intermittente de S typhi) • valeur diagnostic faible p. l’infection aiguë • utile pour détection de porteurs chroniques IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 34
  • 35. Traitement • • • • • • Antibiotiques toujours généralement voie orale de nombreux AB sont actifs fluroquinolones (FQ) sont devenus le 1er choix formes sévères : voie IV + dexamethasone au besoin: – fluides et électrolytes IV, sang – traitement chirurgical des complications IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 35
  • 36. Traitement – choix antibiotique – FQ orale, même● Cas non! compliqué chez l’enfant ! (en pays en développt ratio bénéfice / risque avantageux) – alternatives : chloramphenicol, bactrim, ac nalidixique, ampi • Typhoïde sévère ou avec complications: – initialement, FQ ou Chloramphénicol ou ceftriaxone IV – puis relais oral – Dexamethasone 3 mg/kg/j en 3 doses les 2-3 premiers jours (1 étude comparative : mortalité 10 avec dexa vs 50% /sans dexa) – Durée minimale 10 jours FQ ou ceftriaxone IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 36
  • 37. Efficacité des AB (formes non compliquées) ANTIBIOT. Durée %Cur Afébrile %Rechute AB e en (jours) Cipro & FQ 7j 98 3.9 1.2 %Portage prolongé 1.8 Chlphenicol Bactrim 14j 95 5.4 5.6 5.9 14j 90 6 1.7 3.5 Ampi 14j 92 6 2.2 4.1 Ceftriaxon e 7-10 91 IFMT6.1 5.3 TA.MS.Semin.inf.System.2005 1.2 37
  • 38. Typhoid treatment options Bhan MK, The Lancet 2005,366:749-62 © IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 38
  • 39. Traitement – Résistance aux AB Un problème majeur et émergent • MDR S typhi = R à ampi, bactrim, chloramphenicol apparu dans années 80-90 ( transfert de plasmide ou dissémination clonale de souches R) • R à quinolones : ac nalidixique et FQ apparu dans années 95-2000 vient compliquer le problème • IFMT2 Alternatives : a) C3G (ceftriaxone), b) Azythromycine TA.MS.Semin.inf.System.2005 39
  • 40. Multirésistance : ex Bangladesh 2000-2002 Antibiotique % Résistance Ampi 55.1 Cotromoxazole 57.1 Chloramphenicol 57.1 Ciprofloxacine 0.0 Ceftriaxone 0.0 IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 40
  • 41. Réduction de la sensibilité aux FQ • Efficacité clinique des FQ réduite • Aujourd’hui c’est un problème majeur en Asie • La résistance aux FQ est déterminée par mutation du gène gyrA, ce qui n’est cependant pas décrit chez S typhi • Ici autre mécanisme opère une simple ↘ de sensibilité IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 41
  • 42. Zones d’endémie et résistances Parry et al, New Engl J Medicine, 2002; 347:22-28 © IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 42
  • 43. Typhoïde : ulcérations de la muqueuse, niveau l’iléon terminal www.thieme.de/endoscopy/ 05_00/ifoc_03.html © • IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 43
  • 44. Récurrence après traitement (rechutes) • • • • • • Chez 5-10% des cas D’autant plus fréquente que le TT AB a été court Même avec traitement antibiotique adéquat (FQ) 2-3 semaines après défervescence 2è atteinte moins sévère que la 1ère Atteinte / la même souche ce n’est pas une réinfection ! • on peut retraiter avec le même antibiotique IFMTInformer le patient du risque de récurrence! TA.MS.Semin.inf.System.2005 44
  • 45. Portage prolongé (syn. portage chronique) (> 3 mois de S typhi dans les selles) ≥10% des patients convalescents traités Excrètent des germes (selles, urines) > 3 mois. Incidence épidémiologique (cuisine de rue) Chez 25% de ces porteurs : pas d’antécédents connus de typhoïde clinique • Facteurs de risque • • • • – lithiase biliaire/urinaire – schistosomiase concomitante – grand âge – sexe féminin IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 45
  • 46. Immunité post infectieuse • Partielle (récurrence/réinfection) • Immunité cellulaire - déterminante pour le contrôle de l’infection • Immunité humorale - semble moins importante • IgG et IgA sécrétoires spécifiques dans la muqueuse intestinale - rôle protecteur? IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 46
  • 47. Vaccins 1. Vivant atténué oral TY21 – – – – Pour adultes et enfants >6 ans 3 doses initiales, puis rappel tous les 5 ans Contra indiqué chez le sujet immunodéprimé Efficacité : 42 – 78% (grandes variations selon les études) 2. Vaccin parentéral Vi (injectable) (typhim Vi ®) – Pour adultes et enfants > 2 ans. – Une dose initiale en IM, rappel tous les 2 ans. – Efficacité : autour de 70 % à 1 - 2 ans après l’injection 3. Vaccin Vi conjugué injectable (Vietnam) IFMT– Enfant de 2-5 ans TA.MS.Semin.inf.System.2005 – Efficacité 91% à 2 ans candidat à être ajouté au PEV 47
  • 48. Typhoid vaccines (réf Bhan Lancet 2005 ©) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 48
  • 49. Prevention : comme toutes les maladies à transmissioàn hydrique IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 49
  • 50. Contrôle épidémiologique 1. Hygiène et sanitation : à améliorer 2. Vaccination en situation d’épidémie à considérer en supplément des mesures sanitaires 3. Vaccination scolaire systématique à considérer dans certaines régions de forte endémie IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 50
  • 51. Contrôle épidémiologique (2) 4. Résistance & multirésistantes à monitorer adapter les traitement en conséquence difficultés & coûts de traitement accrus 5. Vaccination générale en zone d’endémie à l’étude ; coûts ? IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 51
  • 52. CONCLUSIONS – A RETENIR (1) 1. Salmonella typhi est une infection systémique avec bactériémie 2. Le diagnostic clinique est difficile 3. Penser à la fièvre typhoïde en cas de fièvre inexpliquée > 1 semaine 4. La mortalité globale est faible <2% celle des formes compliquées est haute ≈ 1050% IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 52
  • 53. CONCLUSIONS – A RETENIR (2) 5. Diagnostic : Hémoculture = méth. de référence - diagnostic de certitude Sérologie : sensibilité et spécificité faibles Coproculture sans intérêt (sauf porteurs chroniques) IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 53
  • 54. CONCLUSIONS – A RETENIR (3) 6. Principales complications : hémorragie intestinale perforation intestinale encéphalopathie typhique 7. Deux aspects particuliers : portage prolongé ou chronique récurrence de l’infection informer le patient IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 54
  • 55. CONCLUSIONS – A RETENIR (4) 8. Traitement : 1. fluoroquinolones (FQ) orales sont le 1er choix, même chez l’enfant, durée 5-7j 2. Problème émergent : la multirésistance de S typhi 3. Les formes graves nécessitent voie IV et dexamethasone 4. le traitement des complications est spécifique IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 55
  • 56. Références • • • • • • • Parry et al, New Engl J Medicine, 2002; 347:22-28 Bhan MK, The Lancet 2005,366:749-62 Manson’s Tropical Diseases, 21st ed, London, 2003* Crump JA et al. Bull WHO 2004;82:346-53 www.info.gov.hk/dh/diseases/ CD/Typhoid.htm www.thieme.de/endoscopy/ 05_00/ifoc_03.html www.ianr.unl.edu/pubs/ water/nf505.htm IFMTTA.MS.Semin.inf.System.2005 56