SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  68
Télécharger pour lire hors ligne
BASSINOBSTETRICAL
DR. BENKOURDEL
MOHAMED
E.H.S NOUAR FADELA
Ste. ANNE
Ste. Anne Dr. Benkourdel Mohamed 1
Le bassin est une
ceinture osseuse
située entre le
rachis qu'elle
soutient, et les
membres
inférieurs sur
lesquels elle
s'appuie.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 2
-Elle est forméparla
réunionde 4os, les 2os
iliaques (2) enavant et
latéralement, le sacrum(7)
etle coccyx(6) enarrière.
-Cette réunionse fait grâce
à4articulations, la
symphyse pubienne (5) en
avant, les 2symphyses (1)
sacro-iliaques enarrièreet
l'articulation
sacrococcygienneenbas.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 3
L’Os coxal:
Chaque os coxal est
issu
embryologiquement
de la fusion de trois
os :
l'ischium (ischion),
l'ilium (ilion) et le
pubis.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 4
LESACRUM:
Le sacrum est
composé de 5
vertèbres soudées
entre elles, la première
vertèbre sacrée
s'articule avec la
dernière vertèbre
lombaire en formant
une saillie appelée
promontoire .
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 5
LESARTICULATIONS DU
BASSIN:
Les os coxaux, le sacrum et le
coccyx sont réunis entre eux par
cinq articulations :
● la symphyse pubienne en
avant,
● les deux articulations sacro-
iliaques en arrière et
latéralement,
● l’articulation lombo-sacrée,
● l'articulation sacro
coccygienne en arrière et en bas.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 6
-Leslignesinnominéesdivisentlebassinendeux:
-legrand bassin enhaut,
-lepetitbassinenbas
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 7
Le bassinestdivisé en deuxparties:le
grandbassin etle petitbassin.
Le grand bassin, sansintérêt
obstétrical, faitpartie delacavité
abdominale.Ilestconstitué
latéralement parles fossesiliaques des
oscoxauxet,en arrière, parles ailes du
sacrum.
Quantaupetit bassin, ilcorrespondau
bassinobstétrical.Cecanalosseuxest
composéde
deuxouvertures:ledétroit supérieur et
le détroitinférieur etd'uneexcavation:
l’excavation pelvienne.
Ilaunrôle majeuren obstétrique.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 8
BASSIN
OBSTETRICAL
Bassin osseux
Bassin obstétrical
Bassin mou
DS
EP
DI
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 9
LE BASSINOSSEUX
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 10
LE DÉTROIT
SUPÉRIEUR
 LES LIMITES: d’avant en arrière :
● le bord supérieur de la symphyse pubienne, les crêtes pectinéales
et les éminences ilio-pectinées,
● Les lignes arquées (ancienne appellation : les lignes innominées),
● le promontoire.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 11
LE DÉTROIT
SUPÉRIEUR
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 12
LE DÉTROIT
SUPÉRIEUR
 LA FORME:
Classiquement le bassin féminin est de forme
gynécoïde. Sa forme ressemble alors à un coeur
de carte à jouer.
Le détroit supérieur (DS) présente :
● un arc antérieur régulier de 6 cm Ø
● deux arcs postérieurs (sinus) sacro-iliaques,
séparés par le promontoire.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 13
LE DÉTROIT
SUPÉRIEUR
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 14
LES
PRINCIPAUX
DIAMÈTRES
Les diamètres
obliques relient
l’éminence ilio-
pectinée à
l’articulation
sacro-iliaque
opposée.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 15
Indice de
Magnin
 L'indice du DS ou = ØPRP + ØTM = 23 cm.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 16
LES
DIFFÉRENTES
FORMES DE
DÉTROIT
SUPÉRIEUR
 Même si classiquement le bassin féminin est de forme gynécoïde,
la forme du détroit supérieur peut être très variable et il est
possible de décrire d’autres morphotypes
 Le bassin platypelloide ou plat:
La petite dimension des
axes obliques et
l’effacement des arcs
sacro-iliaques entraîne
une
plus grande fréquence
des engagements en
transverse.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 17
LES
DIFFÉRENTES
FORMES DE
DÉTROIT
SUPÉRIEUR
 Le bassin androïde ou triangulaire
 Le bassin anthropoïde ou ovale
La quasi-absence des arcs sacro-
iliaques, l’allongement du
Promonto-Rétro-Pubien et la
diminution duTransverse Médian
entraîne plus souvent un
engagement selon un axe
antéro-postérieur.
Il se caractérise lui aussi par un
allongement du Promonto-Rétro-
Pubien et une diminution
duTransverse Médian, mais l’arc
antérieur étant fermé, l’engagement
de la présentation
est très difficile.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 18
L'EXCAVATION
PELVIENNE
 L'excavation pelvienne est la région du petit bassin située entre le
détroit supérieur et le détroit inférieur, dans laquelle s’effectuent
la descente et la rotation de la présentation.
 LA FORME DE L’EXCAVATION PELVIENNE:
Elle représente un segment de cylindre courbe, dont le diamètre
interne est de 12 cm.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 19
L'EXCAVATION
PELVIENNE
 LES LIMITES:
L'excavation pelvienne est limitée :
● en avant par la face postérieure de la symphyse pubienne,
● latéralement par les surfaces quadrilatères encadrées par le trou
obturateur en avant et les échancrures sacro-sciatiques en arrière,
● en arrière par la face antérieure du sacrum à concavité antéro-inférieur.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 20
L'EXCAVATION
PELVIENNE
 L'excavation pelvienne présente au niveau de son tiers inférieur un rétrécissement,
appelé détroit moyen (DM), marqué par la saillie des épines sciatiques.
 Le diamètre bi-épineux (ou bi-sciatique) mesure 10 à 11 cm.
 Pour que l’accouchement par voie basse soit possible :
● en présentation céphalique, il faut que le diamètre bi-pariétal de la tête foetale soit
supérieur au plus de 1 cm au bi-épineux,
● en cas de présentation podalique, le bi-pariétal doit être au maximum égal au
biépineux.
 La courbure du sacrum : la concavité sacrée constitue un élément du pronostic
obstétrical.
En effet, un sacrum plat ou en hameçon peut gêner la descente et la rotation de la tête
foetale.
 La corde est la distance promonto-sacrée ; elle mesure 11 cm.
 La flèche correspond à la plus grande valeur de la droite abaissée perpendiculairement
à la corde. Elle mesure l’amplitude de la concavité sacrée. Elle mesure 2 cm.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 21
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 22
LE DÉTROIT
INFÉRIEUR:
Le détroit inférieur forme l'orifice inférieur du bassin et
se définit comme le plan de dégagement de la
présentation
 LA FORME DU DÉTROIT INFÉRIEUR
Il ressemble à un losange à grand axe antéro-postérieur.
C'est un orifice ostéo-fibreux non régulier constitué par :
● en avant : le bord inférieur de la symphyse pubienne,
● latéralement, d'avant en arrière : le bord inférieur des
branches ischio-pubiennes, lebord inférieur des
tuberosités ischiatiques, les grands ligaments sacro-
sciatiques,
● en arrière : la pointe du coccyx.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 23
LE DÉTROIT
INFÉRIEUR:
 L’OGIVE PUBIENNE:
L'ensemble formé par la symphyse pubienne et les branches
ischio-pubiennes porte le nom
d'ogive pubienne. L'angle qu'elle forme oscille entre 85 à 90°.
Plus l'angle est fermé, plus le dégagement de la tête foetale se
fera au niveau du périnéepostérieur, entraînant un plus grand
risque de déchirures périnéales,
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 24
LES
MOUVEMENTS
DU BASSIN
 LA NUTATION:
Elle est obtenue :
● par la flexion des cuisses sur le bassin,
● quand la parturiente se penche en avant
entraîne un rapprochement des ailes iliaques, un écartement
des tubérosités ischiatiques, une bascule en avant du
promontoire et refoulement en arrière du coccyx.
Ce mouvement agrandit le détroit inférieur et facilite le
dégagement.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 25
Nutation
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 26
LES
MOUVEMENTS
DU BASSIN
LA CONTRE NUTATION:
 Elle est obtenue :par l'extension des cuisses.
 ce qui permet l'écartement des ailes iliaques, le
rapprochement des tubérosités ischiatiques et le refoulement
du promontoire en arrière et du coccyx en avant.
 ce mouvement facilite l’engagement de la présentation
fœtale mais ne facilite pas la concordance « axe poussée
utérine/ axe du détroit supérieur »
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 27
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 28
LES
MOUVEMENTS
DU BASSIN
L’ANTÉVERSION
La bascule du bassin en avant permet d’orienter le mobile foetal
vers l’axe de la concavité sacrée (descente et rotation
intrapelvienne).
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 29
LES
MOUVEMENTS
DU BASSIN
RÉTROVERSION DU BASSIN
C’est la bascule du bassin en arrière qui permet la concordance
de l’axe du mobile fœtal avec l’axe du détroit inférieur (axe de
dégagement).
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 30
Le bassin mou
E.H.S NOUAR FADELA
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 31
Bassin mou
 Constitue par un diaphragme musclo-aponévrotique:
 plan profond: releveur de l‘anus
 Plan superficiel: muscles périnéaux qui seront
distendus lors de l’expulsion
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 32
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 33
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 1-L'interrogatoire : recherche ATCD de la patiente
 notamment médicaux (hyperparathyroïdie, rachitisme, ostéomalacie,
ostéoporose, SPA, LCH, poliomyélite),
 chirurgicaux (traumatisme ou chirurgie du bassin)
 et obstétricaux (nbr de gestations, poids de l'enfant, primiparité,
utilisation antérieure de forceps, modalité d'accouchement)
• 2-L'examen
l’aspect morphologique : recherche une scoliose, d’une gibbosité en
regardant la femme de face, de profil et de dos
apprécie la démarche et la taille de la femme (petite taille = bassin
rétréci.)
la mesure de la taille : les femmes de plus de 1 m 60 n’ont généralement
pas de rétrécissement pelvien.
Les femmes dont la taille est inférieure à 1 m 50 font partie d’un groupe à
risque;
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 34
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
 -Mesure le Ø pré-pubien deTrillat.
 -Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.)
 -Le Ø bi-ischiatique = 11 à 12 cm (en position
gynécologique)
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 35
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
Diamètre pré-pubien deTrillat (12-13cm):
Au ras du bord supérieur du pubis, jusqu'aux plis inguinaux
Diminué dans les bassins transversalement rétrécis
Déformé dans les bassins asymétriques

Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 36
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.)
4 fossettes:
• Apophyse épineuse L5
• Epines iliaques postéro-supérieures
• Sommet du pli inter-fessier
Hauteur: 10-12cm
Largeur: 10cm
 Bassin généralement rétréci : largeur du losange
inférieure à 10 cm
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 37
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
Diamètre bi-ischiatique Mesure ± 8cm (+2cm = bi-ischiatique)

Mesure selonTarnier
le ruban métre est maintenu par les
deux pouces appliqués sur la face
interne des ischions.
On mesure sur la ligne anale la
distance qui sépare les deux ongles (9
cm) et on ajoute 2 cm, représentant
l’épaisseur des parties molles pour
connaître le bi-ischiatique (11 cm).
Mesure selon Greenhill
Greenhill évaluait le diamètre
biischiatique en mettant au contact du
périnée le poing serré qui, si la distance
séparant les deux ischions avoisine 8-9
cm, s’y loge facilement.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed
38
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
 – angle ischiatique ou sous-pubien : son sommet correspond à la partie
médiane du sous-pubis et ses branches vont aboutir aux épines
ischiatiques.
nle˃ 90 ͦ
 – distance anopubienne : elle donne une idée de la place anatomique de la
vulve par rapport à la symphyse pubienne.
En dehors de la grossesse, elle est supérieure à 4,5 cm, au
voisinage du terme elle est supérieure à 6 cm.

Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 39
LA
PELVIMÉTRIE
CLINIQUE:
 3-La pelvimétrie externe :
Quelques autres mesures:
 Epines iliaques antéro-supérieures 24cm
 Crêtes iliaques gauche-droite 28cm
 Trochanters gauche-droit 32cm
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 40
Pelvimétrie interne
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 41
Étude du
diamètre
antéropostérieur
ou PRP
-Les doigts sont dirigés en direction du
coccyx et de la dernière vertèbre
sacrée. Puis ils remontent le long de la
concavité sacrée en direction du
promontoire.
-L’examen est normal lorsque le
contact est perdu au niveau des 2
dernières vertèbres sacrées (S2-S1) et
le promontoire non atteint.
Distance promonto-sous pubienne « PSP »
(promontoire atteint)
Si le promontoire est atteint , le diamètre promonto-sous-
pubien est mesuré et 1,5 cm sont retirés pour obtenir le
diamètre PRP PRP=PSP-1,5cm
PSP
PRP
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 42
Exploration
des lignes
arquées
 L’examen est normal
lorsqu’elles ne sont
suivies que sur les 2/3
antérieurs.
 Les sinus sacro-
iliaques sont
inaccessibles.
Détroit supérieur (suivre la
ligne innominée)
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 43
Etude de
l'excavation:
Se fait par:
 -Appréciation de la concavité
sacrale. Le contact se perd aux ⅔
inférieurs.
 -Recherche des épines sciatiques et
appréciation de leur saillie.
 -Mesure clinique du Ø bi-épineux ≈ 9
cm.
 -Apprécier les échancrures sciatiques
si c'est possible.
Détroit moyen (épines sciatiques),
Orientation, écartement, saillie
Concavité sacrée palpée de
bas en haut
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 44
Décision
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 45
l’exploration
(résumé)
 Interrogatoire
 Pelvimétrie clinique externe:
-Mesure le Ø pré-pubien deTrillat.
-Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.)
-Le Ø bi-ischiatique = 11 à 12 cm (en position gynécologique)
« tarnier »
 pelvimétrie clinique interne :
Le toucher vaginal dite explorateur et « mensurateur » (annexe IV). Réalisé
au 9ème mois.
 Étude du diamètre antéropostérieur ou PRP: promontoire non atteint
 Exploration des lignes arquées: suivie sur les 2/3 antérieurs.
 Etude de l'excavation:
la concavité sacrale----- Le contact se perd aux ⅔ inférieurs.
Recherche des épines sciatiques et appréciation de leur saillie.
• radiopelvimétrie
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 46
Radiopelvimétrie
BENOURDEL
MOHAMED
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 47
But:
• Mesurer la valeur réelle des diamètres les plus caractéristiques
du bassin.
• Evaluer les chances de succès d'un accouchement par voie
basse.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 48
Indications
 Antécédents de:
– accouchement dystocique, ayant nécessité une césarienne ou une extraction
instrumentale difficile
–Traumatisme pelvien
– Rachitisme
– Malformation des hanches
 Anomalies cliniques:
– Rétrécissement clinique du bassin
– Petite taille de la parturiente (<150cm)
– Boiterie, raccourcissement d'un MI de plus d'1cm
– Anomalie de la statique rachidienne
– Suspicion de Disproportion Foeto-Pelvienne (DFP),
Taille fœtale excessive à l'échographie de fin de grossesse (>4000g à 38SA)
Présentation anormale
Grossesse multiple
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 49
RADIOPELVIMETRIE
 Moyens techniques:
• Il faut réaliser les mesures les plus précises
possible en irradiant un minimum la femme
et son fœtus
•Technique rigoureuse (ne pas devoir refaire
les clichés)
 Incidences
• 3 clichés:
– Profil
– Face
– Symphyse
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 50
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 51
Profil
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 52
H
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 53
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 54
Face
On retiendra que seule la radiographie conventionnelle apprécie correctement les diamètres obliquesSte. Anne Dr. Benkourdel mohamed 55
DT
DT max
DTM
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 56
SYMPHYSE
F
G
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 57
La pelvimétrie
par
scanographie
La patiente est placée en décubitus dorsal, un
coussin sous les lombes.
La seule difficulté de l’examen est la mise en
position parfaitement symétrique du bassin de la
patiente.
Deux clichés numérisés (mode radio) sont
réalisés, un cliché de face et un cliché de profil,
ainsi que deux coupes tomodensitométriques
pour le calcul des diamètres transverses médian
et bisciatique
centrage à l’aide du laser
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 58
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 59
La pelvimétrie
par
scanographie
La patiente est placée en décubitus dorsal, un
coussin sous les lombes.
La seule difficulté de l’examen est la mise en
position parfaitement symétrique du bassin de la
patiente.
Deux clichés numérisés (mode radio) sont
réalisés, un cliché de face et un cliché de profil,
ainsi que deux coupes tomodensitométriques
pour le calcul des diamètres transverses médian
et bisciatique
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 60
La pelvimétrie
par
scanographie
La patiente est placée en décubitus dorsal, un
coussin sous les lombes.
La seule difficulté de l’examen est la mise en
position parfaitement symétrique du bassin de la
patiente.
Deux clichés numérisés (mode radio) sont réalisés,
un cliché de face et un cliché de profil, ainsi que
deux coupes tomodensitométriques pour le calcul
des diamètres transverses médian et bisciatique
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 61
La pelvimétrie
par
scanographie
La patiente est placée en décubitus dorsal, un
coussin sous les lombes.
La seule difficulté de l’examen est la mise en
position parfaitement symétrique du bassin de la
patiente.
Deux clichés numérisés (mode radio) sont
réalisés, un cliché de face et un cliché de profil,
ainsi que deux coupes tomodensitométriques
pour le calcul des diamètres transverses médian
et bisciatique
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 62
La pelvimétrie
par
scanographie
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 63
La pelvimétrie
par
scanographie
DTM= 125 cm
DBI= 108CM
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 64
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 65
1 - diamètre Inter-épineux
(détroit moyen)
Détroit du détroit inférieur
IRM médio-sagittale
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 66
La pelvimétrie
par
Échographie
 L’utilisation de l’échographie vaginale pour la mesure du bassin
maternel est possible.
 Les seules mesures faites sont celles du diamètre transverse
médian et du promontorétropubien.
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 67
Confrontation
radiopelvimétrie
- échographie
Zone d'eutocie (60% des bassins)
Zone d'incertitude (24% des
bassins)
Zone de dystocie (16% des bassins)
• DBP > 90mm
® Césarienne prophylactique
• DBP < 90mm
® Epreuve de travail si examen
clinique favorable
Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 68

Contenu connexe

Tendances

Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmann
laamlove
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
Dr. Kerfah Soumia
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dr. Kerfah Soumia
 

Tendances (20)

Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
23.04.RUPTURE UTERINE.pdf
23.04.RUPTURE UTERINE.pdf23.04.RUPTURE UTERINE.pdf
23.04.RUPTURE UTERINE.pdf
 
Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Brulures
BruluresBrulures
Brulures
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
 
Les malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux centralLes malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux central
 
Anatomie du Médiastin
Anatomie du Médiastin Anatomie du Médiastin
Anatomie du Médiastin
 
Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmann
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Semiologie
SemiologieSemiologie
Semiologie
 
Hémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesseHémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesse
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Anatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaireAnatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaire
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
Cours orl 2ème année. powet pointe
Cours orl  2ème  année. powet pointeCours orl  2ème  année. powet pointe
Cours orl 2ème année. powet pointe
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
 

En vedette

Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэлБүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
Tsengelmaaa
 
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniqueePetit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
khawla abbad
 
mon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdfmon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdf
Dalida Badaoui
 
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en RoumanieSurveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Cami Gaboran
 
Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)
anas bennani
 
Le système digestif
Le système digestifLe système digestif
Le système digestif
sambou0198e
 

En vedette (20)

Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэлБүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
Бүгд найрамдах Итали улсын аялал жуулчлалын мэдээлэл
 
Pathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurPathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteur
 
Paroi abd
Paroi abdParoi abd
Paroi abd
 
Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)
 
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniqueePetit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
Petit manuel de pharmacovigilance et pharmacologie cliniquee
 
Dossiers 0014
Dossiers 0014Dossiers 0014
Dossiers 0014
 
Cours eleves sages femmes
Cours eleves sages femmesCours eleves sages femmes
Cours eleves sages femmes
 
mon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdfmon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdf
 
Rapport de stage emc
Rapport de stage emcRapport de stage emc
Rapport de stage emc
 
L’appareil digestif 1
L’appareil digestif 1L’appareil digestif 1
L’appareil digestif 1
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseuses
 
histologic structure of female genital system
histologic structure of female genital systemhistologic structure of female genital system
histologic structure of female genital system
 
Anatomie abdomen
Anatomie abdomenAnatomie abdomen
Anatomie abdomen
 
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en RoumanieSurveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
 
Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)
 
Rapport de stage exchange
Rapport de stage exchangeRapport de stage exchange
Rapport de stage exchange
 
Le système digestif
Le système digestifLe système digestif
Le système digestif
 
Dossiers 0023
Dossiers 0023Dossiers 0023
Dossiers 0023
 
Dossiers 0019
Dossiers 0019Dossiers 0019
Dossiers 0019
 
Dossiers 0022
Dossiers 0022Dossiers 0022
Dossiers 0022
 

Similaire à Bassin obstetrical [enregistrement automatique]

2008 Anatomie descriptive du rachis
2008 Anatomie descriptive du rachis2008 Anatomie descriptive du rachis
2008 Anatomie descriptive du rachis
APRHOC
 
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
BelatrecheAbdelhadi
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthrose
Soulaf Sel
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
wayma
 
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
Louis_Jannet
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
Hamlaoui Saddek
 

Similaire à Bassin obstetrical [enregistrement automatique] (20)

Accouchement post-partum
Accouchement post-partumAccouchement post-partum
Accouchement post-partum
 
L'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ahL'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ah
 
2008 Anatomie descriptive du rachis
2008 Anatomie descriptive du rachis2008 Anatomie descriptive du rachis
2008 Anatomie descriptive du rachis
 
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
3.Bassin obstétrical.pdf pour votre santé
 
cours d'obstétrique : Dystocie des épaules
cours d'obstétrique : Dystocie des épaules cours d'obstétrique : Dystocie des épaules
cours d'obstétrique : Dystocie des épaules
 
Anatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power pointAnatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power point
 
4.diformitati fr
4.diformitati fr4.diformitati fr
4.diformitati fr
 
Biomecanique du rachis
Biomecanique du rachisBiomecanique du rachis
Biomecanique du rachis
 
Feuilletage.pdf
Feuilletage.pdfFeuilletage.pdf
Feuilletage.pdf
 
Bassin obstétrical Dr BIAYI Sylvain RDC .pptx
Bassin obstétrical Dr BIAYI Sylvain RDC .pptxBassin obstétrical Dr BIAYI Sylvain RDC .pptx
Bassin obstétrical Dr BIAYI Sylvain RDC .pptx
 
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
 
l’articulation coxo-fémorale 2022 kheroua .pdf
l’articulation coxo-fémorale 2022 kheroua .pdfl’articulation coxo-fémorale 2022 kheroua .pdf
l’articulation coxo-fémorale 2022 kheroua .pdf
 
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaineDéveloppement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
 
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaineDéveloppement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
Développement embryonnaire-de-la-3ème-semaine
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthrose
 
Topographie musculaire de la paroi abdominale
Topographie musculaire de la paroi abdominaleTopographie musculaire de la paroi abdominale
Topographie musculaire de la paroi abdominale
 
1 rachis - generalites
 1  rachis - generalites 1  rachis - generalites
1 rachis - generalites
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
 
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
L’intérêt de la prise en charge ostéopathique avant, pendant, et après la g...
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 

Dernier

Dernier (7)

Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptxArtificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
 
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdfLES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
 
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdfBiochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
 
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdfGuide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
 
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdfCours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
 

Bassin obstetrical [enregistrement automatique]

  • 1. BASSINOBSTETRICAL DR. BENKOURDEL MOHAMED E.H.S NOUAR FADELA Ste. ANNE Ste. Anne Dr. Benkourdel Mohamed 1
  • 2. Le bassin est une ceinture osseuse située entre le rachis qu'elle soutient, et les membres inférieurs sur lesquels elle s'appuie. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 2
  • 3. -Elle est forméparla réunionde 4os, les 2os iliaques (2) enavant et latéralement, le sacrum(7) etle coccyx(6) enarrière. -Cette réunionse fait grâce à4articulations, la symphyse pubienne (5) en avant, les 2symphyses (1) sacro-iliaques enarrièreet l'articulation sacrococcygienneenbas. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 3
  • 4. L’Os coxal: Chaque os coxal est issu embryologiquement de la fusion de trois os : l'ischium (ischion), l'ilium (ilion) et le pubis. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 4
  • 5. LESACRUM: Le sacrum est composé de 5 vertèbres soudées entre elles, la première vertèbre sacrée s'articule avec la dernière vertèbre lombaire en formant une saillie appelée promontoire . Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 5
  • 6. LESARTICULATIONS DU BASSIN: Les os coxaux, le sacrum et le coccyx sont réunis entre eux par cinq articulations : ● la symphyse pubienne en avant, ● les deux articulations sacro- iliaques en arrière et latéralement, ● l’articulation lombo-sacrée, ● l'articulation sacro coccygienne en arrière et en bas. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 6
  • 8. Le bassinestdivisé en deuxparties:le grandbassin etle petitbassin. Le grand bassin, sansintérêt obstétrical, faitpartie delacavité abdominale.Ilestconstitué latéralement parles fossesiliaques des oscoxauxet,en arrière, parles ailes du sacrum. Quantaupetit bassin, ilcorrespondau bassinobstétrical.Cecanalosseuxest composéde deuxouvertures:ledétroit supérieur et le détroitinférieur etd'uneexcavation: l’excavation pelvienne. Ilaunrôle majeuren obstétrique. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 8
  • 9. BASSIN OBSTETRICAL Bassin osseux Bassin obstétrical Bassin mou DS EP DI Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 9
  • 10. LE BASSINOSSEUX Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 10
  • 11. LE DÉTROIT SUPÉRIEUR  LES LIMITES: d’avant en arrière : ● le bord supérieur de la symphyse pubienne, les crêtes pectinéales et les éminences ilio-pectinées, ● Les lignes arquées (ancienne appellation : les lignes innominées), ● le promontoire. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 11
  • 12. LE DÉTROIT SUPÉRIEUR Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 12
  • 13. LE DÉTROIT SUPÉRIEUR  LA FORME: Classiquement le bassin féminin est de forme gynécoïde. Sa forme ressemble alors à un coeur de carte à jouer. Le détroit supérieur (DS) présente : ● un arc antérieur régulier de 6 cm Ø ● deux arcs postérieurs (sinus) sacro-iliaques, séparés par le promontoire. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 13
  • 14. LE DÉTROIT SUPÉRIEUR Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 14
  • 15. LES PRINCIPAUX DIAMÈTRES Les diamètres obliques relient l’éminence ilio- pectinée à l’articulation sacro-iliaque opposée. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 15
  • 16. Indice de Magnin  L'indice du DS ou = ØPRP + ØTM = 23 cm. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 16
  • 17. LES DIFFÉRENTES FORMES DE DÉTROIT SUPÉRIEUR  Même si classiquement le bassin féminin est de forme gynécoïde, la forme du détroit supérieur peut être très variable et il est possible de décrire d’autres morphotypes  Le bassin platypelloide ou plat: La petite dimension des axes obliques et l’effacement des arcs sacro-iliaques entraîne une plus grande fréquence des engagements en transverse. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 17
  • 18. LES DIFFÉRENTES FORMES DE DÉTROIT SUPÉRIEUR  Le bassin androïde ou triangulaire  Le bassin anthropoïde ou ovale La quasi-absence des arcs sacro- iliaques, l’allongement du Promonto-Rétro-Pubien et la diminution duTransverse Médian entraîne plus souvent un engagement selon un axe antéro-postérieur. Il se caractérise lui aussi par un allongement du Promonto-Rétro- Pubien et une diminution duTransverse Médian, mais l’arc antérieur étant fermé, l’engagement de la présentation est très difficile. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 18
  • 19. L'EXCAVATION PELVIENNE  L'excavation pelvienne est la région du petit bassin située entre le détroit supérieur et le détroit inférieur, dans laquelle s’effectuent la descente et la rotation de la présentation.  LA FORME DE L’EXCAVATION PELVIENNE: Elle représente un segment de cylindre courbe, dont le diamètre interne est de 12 cm. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 19
  • 20. L'EXCAVATION PELVIENNE  LES LIMITES: L'excavation pelvienne est limitée : ● en avant par la face postérieure de la symphyse pubienne, ● latéralement par les surfaces quadrilatères encadrées par le trou obturateur en avant et les échancrures sacro-sciatiques en arrière, ● en arrière par la face antérieure du sacrum à concavité antéro-inférieur. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 20
  • 21. L'EXCAVATION PELVIENNE  L'excavation pelvienne présente au niveau de son tiers inférieur un rétrécissement, appelé détroit moyen (DM), marqué par la saillie des épines sciatiques.  Le diamètre bi-épineux (ou bi-sciatique) mesure 10 à 11 cm.  Pour que l’accouchement par voie basse soit possible : ● en présentation céphalique, il faut que le diamètre bi-pariétal de la tête foetale soit supérieur au plus de 1 cm au bi-épineux, ● en cas de présentation podalique, le bi-pariétal doit être au maximum égal au biépineux.  La courbure du sacrum : la concavité sacrée constitue un élément du pronostic obstétrical. En effet, un sacrum plat ou en hameçon peut gêner la descente et la rotation de la tête foetale.  La corde est la distance promonto-sacrée ; elle mesure 11 cm.  La flèche correspond à la plus grande valeur de la droite abaissée perpendiculairement à la corde. Elle mesure l’amplitude de la concavité sacrée. Elle mesure 2 cm. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 21
  • 22. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 22
  • 23. LE DÉTROIT INFÉRIEUR: Le détroit inférieur forme l'orifice inférieur du bassin et se définit comme le plan de dégagement de la présentation  LA FORME DU DÉTROIT INFÉRIEUR Il ressemble à un losange à grand axe antéro-postérieur. C'est un orifice ostéo-fibreux non régulier constitué par : ● en avant : le bord inférieur de la symphyse pubienne, ● latéralement, d'avant en arrière : le bord inférieur des branches ischio-pubiennes, lebord inférieur des tuberosités ischiatiques, les grands ligaments sacro- sciatiques, ● en arrière : la pointe du coccyx. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 23
  • 24. LE DÉTROIT INFÉRIEUR:  L’OGIVE PUBIENNE: L'ensemble formé par la symphyse pubienne et les branches ischio-pubiennes porte le nom d'ogive pubienne. L'angle qu'elle forme oscille entre 85 à 90°. Plus l'angle est fermé, plus le dégagement de la tête foetale se fera au niveau du périnéepostérieur, entraînant un plus grand risque de déchirures périnéales, Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 24
  • 25. LES MOUVEMENTS DU BASSIN  LA NUTATION: Elle est obtenue : ● par la flexion des cuisses sur le bassin, ● quand la parturiente se penche en avant entraîne un rapprochement des ailes iliaques, un écartement des tubérosités ischiatiques, une bascule en avant du promontoire et refoulement en arrière du coccyx. Ce mouvement agrandit le détroit inférieur et facilite le dégagement. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 25
  • 26. Nutation Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 26
  • 27. LES MOUVEMENTS DU BASSIN LA CONTRE NUTATION:  Elle est obtenue :par l'extension des cuisses.  ce qui permet l'écartement des ailes iliaques, le rapprochement des tubérosités ischiatiques et le refoulement du promontoire en arrière et du coccyx en avant.  ce mouvement facilite l’engagement de la présentation fœtale mais ne facilite pas la concordance « axe poussée utérine/ axe du détroit supérieur » Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 27
  • 28. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 28
  • 29. LES MOUVEMENTS DU BASSIN L’ANTÉVERSION La bascule du bassin en avant permet d’orienter le mobile foetal vers l’axe de la concavité sacrée (descente et rotation intrapelvienne). Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 29
  • 30. LES MOUVEMENTS DU BASSIN RÉTROVERSION DU BASSIN C’est la bascule du bassin en arrière qui permet la concordance de l’axe du mobile fœtal avec l’axe du détroit inférieur (axe de dégagement). Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 30
  • 31. Le bassin mou E.H.S NOUAR FADELA Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 31
  • 32. Bassin mou  Constitue par un diaphragme musclo-aponévrotique:  plan profond: releveur de l‘anus  Plan superficiel: muscles périnéaux qui seront distendus lors de l’expulsion Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 32
  • 33. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 33
  • 34. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  1-L'interrogatoire : recherche ATCD de la patiente  notamment médicaux (hyperparathyroïdie, rachitisme, ostéomalacie, ostéoporose, SPA, LCH, poliomyélite),  chirurgicaux (traumatisme ou chirurgie du bassin)  et obstétricaux (nbr de gestations, poids de l'enfant, primiparité, utilisation antérieure de forceps, modalité d'accouchement) • 2-L'examen l’aspect morphologique : recherche une scoliose, d’une gibbosité en regardant la femme de face, de profil et de dos apprécie la démarche et la taille de la femme (petite taille = bassin rétréci.) la mesure de la taille : les femmes de plus de 1 m 60 n’ont généralement pas de rétrécissement pelvien. Les femmes dont la taille est inférieure à 1 m 50 font partie d’un groupe à risque; Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 34
  • 35. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe :  -Mesure le Ø pré-pubien deTrillat.  -Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.)  -Le Ø bi-ischiatique = 11 à 12 cm (en position gynécologique) Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 35
  • 36. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe : Diamètre pré-pubien deTrillat (12-13cm): Au ras du bord supérieur du pubis, jusqu'aux plis inguinaux Diminué dans les bassins transversalement rétrécis Déformé dans les bassins asymétriques  Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 36
  • 37. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe : Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.) 4 fossettes: • Apophyse épineuse L5 • Epines iliaques postéro-supérieures • Sommet du pli inter-fessier Hauteur: 10-12cm Largeur: 10cm  Bassin généralement rétréci : largeur du losange inférieure à 10 cm Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 37
  • 38. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe : Diamètre bi-ischiatique Mesure ± 8cm (+2cm = bi-ischiatique)  Mesure selonTarnier le ruban métre est maintenu par les deux pouces appliqués sur la face interne des ischions. On mesure sur la ligne anale la distance qui sépare les deux ongles (9 cm) et on ajoute 2 cm, représentant l’épaisseur des parties molles pour connaître le bi-ischiatique (11 cm). Mesure selon Greenhill Greenhill évaluait le diamètre biischiatique en mettant au contact du périnée le poing serré qui, si la distance séparant les deux ischions avoisine 8-9 cm, s’y loge facilement. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 38
  • 39. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe :  – angle ischiatique ou sous-pubien : son sommet correspond à la partie médiane du sous-pubis et ses branches vont aboutir aux épines ischiatiques. nle˃ 90 ͦ  – distance anopubienne : elle donne une idée de la place anatomique de la vulve par rapport à la symphyse pubienne. En dehors de la grossesse, elle est supérieure à 4,5 cm, au voisinage du terme elle est supérieure à 6 cm.  Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 39
  • 40. LA PELVIMÉTRIE CLINIQUE:  3-La pelvimétrie externe : Quelques autres mesures:  Epines iliaques antéro-supérieures 24cm  Crêtes iliaques gauche-droite 28cm  Trochanters gauche-droit 32cm Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 40
  • 41. Pelvimétrie interne Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 41
  • 42. Étude du diamètre antéropostérieur ou PRP -Les doigts sont dirigés en direction du coccyx et de la dernière vertèbre sacrée. Puis ils remontent le long de la concavité sacrée en direction du promontoire. -L’examen est normal lorsque le contact est perdu au niveau des 2 dernières vertèbres sacrées (S2-S1) et le promontoire non atteint. Distance promonto-sous pubienne « PSP » (promontoire atteint) Si le promontoire est atteint , le diamètre promonto-sous- pubien est mesuré et 1,5 cm sont retirés pour obtenir le diamètre PRP PRP=PSP-1,5cm PSP PRP Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 42
  • 43. Exploration des lignes arquées  L’examen est normal lorsqu’elles ne sont suivies que sur les 2/3 antérieurs.  Les sinus sacro- iliaques sont inaccessibles. Détroit supérieur (suivre la ligne innominée) Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 43
  • 44. Etude de l'excavation: Se fait par:  -Appréciation de la concavité sacrale. Le contact se perd aux ⅔ inférieurs.  -Recherche des épines sciatiques et appréciation de leur saillie.  -Mesure clinique du Ø bi-épineux ≈ 9 cm.  -Apprécier les échancrures sciatiques si c'est possible. Détroit moyen (épines sciatiques), Orientation, écartement, saillie Concavité sacrée palpée de bas en haut Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 44
  • 45. Décision Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 45
  • 46. l’exploration (résumé)  Interrogatoire  Pelvimétrie clinique externe: -Mesure le Ø pré-pubien deTrillat. -Le losange de Mikailis (face postérieure, ♀ debout.) -Le Ø bi-ischiatique = 11 à 12 cm (en position gynécologique) « tarnier »  pelvimétrie clinique interne : Le toucher vaginal dite explorateur et « mensurateur » (annexe IV). Réalisé au 9ème mois.  Étude du diamètre antéropostérieur ou PRP: promontoire non atteint  Exploration des lignes arquées: suivie sur les 2/3 antérieurs.  Etude de l'excavation: la concavité sacrale----- Le contact se perd aux ⅔ inférieurs. Recherche des épines sciatiques et appréciation de leur saillie. • radiopelvimétrie Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 46
  • 48. But: • Mesurer la valeur réelle des diamètres les plus caractéristiques du bassin. • Evaluer les chances de succès d'un accouchement par voie basse. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 48
  • 49. Indications  Antécédents de: – accouchement dystocique, ayant nécessité une césarienne ou une extraction instrumentale difficile –Traumatisme pelvien – Rachitisme – Malformation des hanches  Anomalies cliniques: – Rétrécissement clinique du bassin – Petite taille de la parturiente (<150cm) – Boiterie, raccourcissement d'un MI de plus d'1cm – Anomalie de la statique rachidienne – Suspicion de Disproportion Foeto-Pelvienne (DFP), Taille fœtale excessive à l'échographie de fin de grossesse (>4000g à 38SA) Présentation anormale Grossesse multiple Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 49
  • 50. RADIOPELVIMETRIE  Moyens techniques: • Il faut réaliser les mesures les plus précises possible en irradiant un minimum la femme et son fœtus •Technique rigoureuse (ne pas devoir refaire les clichés)  Incidences • 3 clichés: – Profil – Face – Symphyse Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 50
  • 51. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 51
  • 52. Profil Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 52
  • 53. H Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 53
  • 54. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 54
  • 55. Face On retiendra que seule la radiographie conventionnelle apprécie correctement les diamètres obliquesSte. Anne Dr. Benkourdel mohamed 55
  • 56. DT DT max DTM Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 56
  • 57. SYMPHYSE F G Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 57
  • 58. La pelvimétrie par scanographie La patiente est placée en décubitus dorsal, un coussin sous les lombes. La seule difficulté de l’examen est la mise en position parfaitement symétrique du bassin de la patiente. Deux clichés numérisés (mode radio) sont réalisés, un cliché de face et un cliché de profil, ainsi que deux coupes tomodensitométriques pour le calcul des diamètres transverses médian et bisciatique centrage à l’aide du laser Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 58
  • 59. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 59
  • 60. La pelvimétrie par scanographie La patiente est placée en décubitus dorsal, un coussin sous les lombes. La seule difficulté de l’examen est la mise en position parfaitement symétrique du bassin de la patiente. Deux clichés numérisés (mode radio) sont réalisés, un cliché de face et un cliché de profil, ainsi que deux coupes tomodensitométriques pour le calcul des diamètres transverses médian et bisciatique Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 60
  • 61. La pelvimétrie par scanographie La patiente est placée en décubitus dorsal, un coussin sous les lombes. La seule difficulté de l’examen est la mise en position parfaitement symétrique du bassin de la patiente. Deux clichés numérisés (mode radio) sont réalisés, un cliché de face et un cliché de profil, ainsi que deux coupes tomodensitométriques pour le calcul des diamètres transverses médian et bisciatique Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 61
  • 62. La pelvimétrie par scanographie La patiente est placée en décubitus dorsal, un coussin sous les lombes. La seule difficulté de l’examen est la mise en position parfaitement symétrique du bassin de la patiente. Deux clichés numérisés (mode radio) sont réalisés, un cliché de face et un cliché de profil, ainsi que deux coupes tomodensitométriques pour le calcul des diamètres transverses médian et bisciatique Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 62
  • 63. La pelvimétrie par scanographie Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 63
  • 64. La pelvimétrie par scanographie DTM= 125 cm DBI= 108CM Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 64
  • 65. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 65
  • 66. 1 - diamètre Inter-épineux (détroit moyen) Détroit du détroit inférieur IRM médio-sagittale Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 66
  • 67. La pelvimétrie par Échographie  L’utilisation de l’échographie vaginale pour la mesure du bassin maternel est possible.  Les seules mesures faites sont celles du diamètre transverse médian et du promontorétropubien. Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 67
  • 68. Confrontation radiopelvimétrie - échographie Zone d'eutocie (60% des bassins) Zone d'incertitude (24% des bassins) Zone de dystocie (16% des bassins) • DBP > 90mm ® Césarienne prophylactique • DBP < 90mm ® Epreuve de travail si examen clinique favorable Ste. Anne Dr. Benkourdel mohamed 68