SlideShare une entreprise Scribd logo
JANVIER 2015
LES
MINI-GUIDES
BANCAIRES
ENTREPRENEURS l N°16
FINANCEMENT
Le financement
court terme
des TPE
(Très Petites Entreprises)
Le site pédagogique sur la banque et l’argent
lesclesdelabanque.com
Ce guide vous est offert par :
Pour toute information complémentaire,
nous contacter :
info@lesclesdelabanque.com
Le présent guide est exclusivement diffusé à des fins d’information du public. Il ne
saurait en aucun cas constituer une quelconque interprétation de nature juridique
de la part des auteurs et/ou de l’éditeur. Tous droits réservés. La reproduction
totale ou partielle des textes de ce guide est soumise à l’autorisation préalable de
la Fédération Bancaire Française.
Éditeur : FBF - 18 rue La Fayette 75009 Paris - Association Loi 1901
Directeur de publication : Marie-Anne Barbat-Layani
Imprimeur : Concept graphique, ZI Delaunay Belleville -
9 rue de la Poterie - 93207 Saint-Denis
Dépôt légal : janvier 2015
SOMMAIRE
Quel est l’objet du financement court terme ? 4
Quels sont les différents types de financement
court terme ?
6
Quelles sont les solutions de crédits
de trésorerie ?
8
Quelles sont les solutions de crédits
par mobilisation de créances ?
12
Comment obtenir un financement court terme ? 20
Comment s’assurer que le financement court
terme est adapté ?
24
Quelles sont les conséquences de financements
court terme mal adaptés ?
28
Quelles sont les possibilités en cas de refus
de financement ?
30
Les points clés 33
2 3
INTRODUCTION Le financement court terme (d’une durée infé-
rieure à un an) permet de financer l’activité
quotidienne d’une entreprise ou d’une TPE à la
différence des financements moyen terme (entre
1 et 5 ans) et long terme (d’une durée supérieure
à 5 ans) destinés aux investissements.
Les TPE (Très Petites
Entreprises), appelées
aussi micro-entreprises,
sont des entreprises de
moins de 10 salariés réalisant
un chiffre d’affaires inférieur
à 2 millions d’euros.
4 5
Quel est l’objet
du financement
court terme ?
Le financement court terme a pour objet de
renforcer la trésorerie de votre TPE. En effet,
il existe souvent un décalage au sein du cycle
d’exploitation1
entre les dépenses engagées et
les recettes non encore encaissées.
Ce décalage, que l’on appelle « besoin de fonds
de roulement » (BFR), peut être :
z négatif si les recettes sont supérieures aux
dépenses,
z positif si les recettes sont inférieures aux
dépenses.
C’est dans ce dernier cas, et en l’absence de
fonds propres disponibles suffisants, qu’un finan-
cement court terme est nécessaire pour votre
TPE.
1. Le cycle d’exploitation est l’ensemble des opérations réalisées, de
l’achat (matières premières, fournitures, marchandises) à la vente du
produit final dans le but de réaliser un bénéfice.
6 7
Quels sont les
différents types
de financement
court terme ?
On peut distinguer :
z les crédits de trésorerie qui permettent à votre
TPE soit d’avoir un compte débiteur par une
facilité de caisse ou un découvert autorisé, soit
de bénéficier d’un crédit à court terme,
z les crédits par mobilisation de créances
qui permettent de recevoir en avance leur
règlement.
8 9
Quelles sont
les solutions
de crédits
de trésorerie ?
1. La facilité de caisse et le découvert autorisé
vous permettent d’avoir un compte débiteur
jusqu’à un montant maximal fixé à l’avance avec
votre banque.
z L’utilisation de la facilité de caisse ne doit pas
dépasser quelques jours dans le mois. Elle est
donc réservée aux situations exceptionnelles
comme un décalage ponctuel et momentané
de votre trésorerie lié à un règlement urgent et
imprévu, par exemple. Son montant est sou-
vent peu élevé.
z Le découvert autorisé est indiqué si vos be-
soins de trésorerie sont plus réguliers puisqu’il
permet d’être débiteur sur une durée plus
longue. Il est accordé pour une durée contrac-
tuellement définie (généralement un an) renou-
velable et pour un montant calculé notamment
par rapport à votre chiffre d’affaires.
Les agios (intérêts débiteurs) calculés sur le
montant du débit et le nombre de jours
utilisés (« échelle d’intérêt ») sont le principal
coût de ces financements accordés sous la
forme de lignes de débit.
10 11
2. Les crédits à court terme sont des prêts
correspondant à des situations bien spécifiques
comme des décalages plus importants (liés à un
accroissement ponctuel de votre activité) ou plus
longs (en raison d’un cycle d’exploitation atypique
ou saisonnier).
Votre banque vous accorde une ligne de crédit
dont l’utilisation se fait le plus souvent par l’émis-
sion et l’escompte de billets financiers au fur et à
mesure de vos besoins.
Le coût de ces crédits est composé d’intérêts
sur le montant utilisé et de commissions de
gestion.
Le billet financier a une date d’échéance
maximale à 90 jours mais plusieurs émissions
successives sont possibles dans les limites du
montant et de la durée de la ligne de crédit
accordée.
exemple
Le crédit de campagne permet de couvrir vos
besoins réguliers d’argent pour la fabrication et le
stockage de produits avant des ventes massives
sur une période relativement courte.
12 13
Quelles sont
les solutions
de crédits par
mobilisation de
créances ?
Les plus courantes sont l’escompte, la mobilisa-
tion Dailly et l’affacturage.
Elles permettent à votre TPE de recevoir en
avance le règlement des ventes, réalisées mais
pas encore encaissées, sans remettre en cause les
délais de paiement que vous avez accordés.
Ces financements ne sont légalement possibles
que si vos clients sont des entreprises ou des
administrations.
On parle de « financement du poste clients » ou
« mobilisation du poste clients ».
ATTENTION
Pour l’escompte ou la cession
Dailly, le non-paiement
d’un effet ou d’une facture
est à votre charge sauf
si vous avez souscrit
une assurance crédit.
14 15
z L’escompte permet d’obtenir le paiement
d’un effet de commerce (lettre de change, bil-
let à ordre) avant sa date d’échéance, dans les
limites d’un plafond (ligne d’escompte) autorisé
par votre chargé de clientèle et sous réserve
de l’acceptation de l’effet par votre banque.
La banque est remboursée par le paiement de
l’effet, à son échéance, par votre client.
Le coût de l’escompte est composé d’intérêts
calculés sur la durée de l’avance et de com-
missions de gestion des effets.
z La mobilisation Dailly est la cession ou le
nantissement de certaines de vos créances
(factures émises sur un ou plusieurs de vos
clients) à votre banque via un bordereau. Après
traitement, la banque vous octroie un crédit en
contrepartie de ces factures sous la forme :
y d’une avance en ouvrant généralement une
ligne de crédit sur un compte spécifique
dédié,
y d’un découvert autorisé garanti par les
créances.
A l’échéance de la facture, le client vous règle le
plus souvent sur un compte dédié et domicilié
dans votre banque (ou directement la banque
dans le cas des cessions notifiées) sauf si elle
vous autorise, par mandat, à recouvrer puis lui
reverser les sommes correspondantes.
Vous devez dans tous les cas veiller au paie-
ment des créances.
Le coût de la mobilisation Dailly est composé
d’intérêts calculés sur la durée de l’avance
et de commissions par bordereau et par
facture.
16
z L’affacturage (ou « factoring ») permet de
recevoir immédiatement sur votre compte le
montant des factures que vous émettez en les
cédant à un établissement financier spécialisé,
partenaire de votre banque, appelé « factor ».
C’est lui qui se chargera du recouvrement au-
près de vos clients. Cette cession de factures
concerne généralement, l’ensemble des lignes
clients que le factor aura accepté à la signature
du contrat.
17
Les coûts liés à l’affacturage sont constitués
des commissions de financement (intérêts), de
commissions d’affacturage (gestion, service de
recouvrement, assurance crédit) et d’une parti-
cipation à un fonds de garantie (restituable en
fin de contrat).
Le contrat d’affacturage comprend le plus
souvent une assurance crédit pour couvrir
le risque d’impayé des factures.
18 19
TPE
Facilité
de caisse
Découvert
autorisé
Crédit court
terme
Escompte Cession Dailly Affacturage
Principe
Débit
en compte
ponctuel
Débit
en compte
pour une
durée définie
Crédit
utilisable
selon
les besoins
Cession d’effet
de commerce
à la banque
pour un paiement
anticipé
Avance ou débit
en compte
par cession
ou nantissement
de factures
Avance par
cession de
factures à un
factor qui effectue
le recouvrement
auprès des clients
Coût
(hors frais de
dossier)
Intérêts
calculés sur
le montant
et le nombre
de jours de
débit
Intérêts
calculés sur
le montant
et le nombre
de jours de
débit
Intérêts
calculés
sur les
montants
utilisés
Commissions
de gestion
Intérêts calculés
sur la durée
de l’avance
Commissions
de gestion de l’effet
Intérêts calculés
sur la durée
de l’avance
Commissions
par bordereau
et facture
Commission
d’affacturage
Commission de
financement
Participation à un
fonds de garantie
Remboursement
Les rentrées
sur le compte
comblent
le débit
les rentrées
sur le compte
diminuent
le découvert
Les rentrées
sur le compte
comblent
le débit à
l’échéance
des billets
ou du crédit
L’avance est
remboursée
à l’échéance
de la traite par
le paiement
du client
L’avance est
remboursée
à l’échéance
de la facture par
le règlement
du client
Le factor est
remboursé par
le paiement des
clients à l’échéance
des factures
20 21
Comment
obtenir un
financement
court terme ?
Lors de votre demande de financement, vous
devrez fournir à votre chargé de clientèle entre
autres les documents suivants :
z le bilan comptable et les comptes de résultats
des derniers exercices,
z le tableau de trésorerie,
z le prévisionnel d’activité,
z les factures à émettre ou à percevoir auprès
des clients.
22 23
Ces éléments lui permettront de connaître et
d’analyser l’origine et le montant du besoin de
trésorerie, la structure du chiffre d’affaires par
client (particuliers, entreprises…), les délais de
règlements des clients et des fournisseurs, vos
projets…
à noter
LES BANQUES FRANÇAISES
ONT DÉCIDÉ DE DONNER
UNE RÉPONSE SOUS
15 JOURS OUVRÉS À UNE
DEMANDE DE FINANCEMENT
À PARTIR DU MOMENT OÙ
LE DOSSIER EST COMPLET.
24 25
Comment
s’assurer que
le financement
court terme
est adapté ?
Vous pouvez y veiller par un suivi régulier du
tableau de trésorerie, une sélection rigoureuse
des clients dont vous mobilisez les créances et
un échange régulier avec votre chargé de
clientèle :
z le tableau de trésorerie permet de connaître et
d’anticiper (hors événements imprévus comme
une panne, un sinistre, un impayé…) le montant
et le nombre de jours de débit à venir. Vous
pouvez ainsi, par exemple, détecter un besoin
imminent qui ne sera pas couvert par votre
facilité de caisse.
26 27
z Le choix des créances cédées est important :
si un de vos clients rencontrait des difficultés
à honorer le réglement à l’échéance, votre
trésorerie, en l’absence d’assurance crédit,
serait impactée directement.
z une révision annuelle du type de financement
choisi avec votre chargé de clientèle, des
montants et conditions accordés est nécessaire
pour envisager, si besoin, des adaptations ou le
renouvellement des concours octroyés.
à noter
LA REMISE DES ÉLÉMENTS
COMPTABLES ANNUELS
PAR VOTRE EXPERT-
COMPTABLE ET LEUR
COMMUNICATION À VOTRE
CHARGÉ DE CLIENTÈLE
SONT DEUX MOMENTS
OPPORTUNS POUR ÉTUDIER
L’ADÉQUATION DE VOS
FINANCEMENTS COURT
TERME ET ÉCHANGER SUR
LA SITUATION DE VOTRE
ENTREPRISE, VOS PROJETS,
ETC.
28 29
Quelles sont les
conséquences
de financements
court terme
mal adaptés ?
Les conséquences immédiates sont de manquer
de trésorerie pour assurer l’activité quotidienne
de votre entreprise et d’avoir un compte ban-
caire débiteur sans autorisation ou au-delà de
l’autorisation accordée par la banque.
Cette situation entraîne notamment des frais ban-
caires (commission d’intervention, agios à un taux
plus élevé…) et un risque important de :
z rejets de prélèvements, de chèques, ou de
lettres de change avec des conséquences
auprès de vos fournisseurs et de la Banque de
France (interdiction d’émettre des chèques,
dégradation de sa cotation),
z procédures contentieuses en cas de non-paie-
ment d’échéances de crédit,
z dénonciation de concours bancaires au terme
d’un préavis pour non-respect des conditions
d’utilisation,
z saisie ou avis à tiers détenteur sur le compte
en cas de non-paiement des dettes fiscales
notamment...
30 31
Quelles sont
les possibilités
en cas de refus
de financement ?
Les motifs de ce refus vous seront exposés lors
d’un entretien avec votre chargé de clientèle.
Si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez solliciter
un nouveau rendez-vous avec votre chargé de
clientèle professionnels et/ou un responsable
de la banque (et y associer éventuellement votre
expert-comptable).
Il est possible qu’une mauvaise compréhension de
votre situation, par manque d’explication ou de
documentation, soit à l’origine de ce refus. Soyez
donc attentif à avoir un dialogue aussi complet
que possible avec votre conseiller.
En cas de désaccord persistant, il est possible de
faire appel au médiateur du crédit aux entreprises.
Impartial et indépendant, il étudiera la situation de
votre entreprise et votre demande de financement
avant d’entamer une médiation entre vous et la
banque. La procédure est gratuite et confidentielle.
La médiation du crédit aux entreprises propose
un service d’information au 0 810 00 12 10.
Les dossiers de médiation sont à déposer sur
www.mediateurducredit.fr
32
à noter
LES POSSIBILITÉS DE
RENDEZ-VOUS AVEC
VOTRE CONSEILLER
ET/OU UN RESPONSABLE
DE LA BANQUE PUIS LE
RECOURS AU MÉDIATEUR
DU CRÉDIT AUX ENTRE-
PRISES S’APPLIQUENT
ÉGALEMENT EN CAS DE
NON-RENOUVELLEMENT
OU DE DÉNONCIATION DE
FINANCEMENTS COURT
TERME PRÉCÉDEMMENT
OCTROYÉS.
33
LES POINTS CLÉS
LE FINANCEMENT COURT
TERME DES TPE
On distingue deux grands type de financements
court terme : le crédit de trésorerie
et le crédit par mobilisation de créances.
Pour choisir au mieux, il faut analyser
avec soin votre besoin de trésorerie.
Un dialogue régulier avec votre banque
sur l’évolution de votre activité et le suivi
de votre trésorerie permettront de vous assurer
du caractère adapté de votre financement.
En cas de refus de financement,
vous pouvez vous adresser au médiateur
du crédit aux entreprises.

Contenu connexe

Tendances

Titrisation
TitrisationTitrisation
TitrisationMed Med
 
Atelier 2 - Trésorerie
Atelier 2 - TrésorerieAtelier 2 - Trésorerie
Atelier 2 - TrésorerieEY Belgium
 
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
Arrow Institute
 
Projet factoring
Projet factoringProjet factoring
Projet factoring
Zouhair Aitelhaj
 
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business model
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business modelAtelier 4 - Elaboration et révision de son business model
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business modelEY Belgium
 
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
Société Générale Maroc
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
Zouhair Aitelhaj
 
Les garanties financières : Enjeux et risques
Les garanties financières : Enjeux et risques Les garanties financières : Enjeux et risques
Les garanties financières : Enjeux et risques
Sage france
 
La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.
Soufiane MERROUN OUAHHABI
 
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation - Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
les instruments et techniques de paiement
 les instruments et techniques de paiement les instruments et techniques de paiement
les instruments et techniques de paiement
Mohamed Essaker
 
sage recouvrement creances SRC 100 sage
sage recouvrement creances SRC 100 sagesage recouvrement creances SRC 100 sage
sage recouvrement creances SRC 100 sage
PROJECT SI
 
Le guide pour gérer sa trésorie
Le guide pour gérer sa trésorieLe guide pour gérer sa trésorie
Le guide pour gérer sa trésorie
NRC
 
Pilotage des Cautions Bancaires
Pilotage des Cautions BancairesPilotage des Cautions Bancaires
Pilotage des Cautions Bancaires
Sage france
 
3 298-98-seance10
3 298-98-seance103 298-98-seance10
3 298-98-seance10
ludwigmtl
 
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
David Leclercq
 
Techniques du commerce internationale
Techniques du commerce internationaleTechniques du commerce internationale
Techniques du commerce internationaleRomain Mélis
 
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancairesCredit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancairesMarwen Allaguy
 

Tendances (20)

Titrisation
TitrisationTitrisation
Titrisation
 
Gestion De Tresorerie
Gestion De TresorerieGestion De Tresorerie
Gestion De Tresorerie
 
Atelier 2 - Trésorerie
Atelier 2 - TrésorerieAtelier 2 - Trésorerie
Atelier 2 - Trésorerie
 
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
 
Projet factoring
Projet factoringProjet factoring
Projet factoring
 
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business model
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business modelAtelier 4 - Elaboration et révision de son business model
Atelier 4 - Elaboration et révision de son business model
 
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
[ExpertsPME] Financement de l’exploitation : ce que les banques proposent aux...
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
 
Les garanties financières : Enjeux et risques
Les garanties financières : Enjeux et risques Les garanties financières : Enjeux et risques
Les garanties financières : Enjeux et risques
 
La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.
 
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation - Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
Rapport montage financier - Cas de la titrisation -
 
les instruments et techniques de paiement
 les instruments et techniques de paiement les instruments et techniques de paiement
les instruments et techniques de paiement
 
sage recouvrement creances SRC 100 sage
sage recouvrement creances SRC 100 sagesage recouvrement creances SRC 100 sage
sage recouvrement creances SRC 100 sage
 
Le guide pour gérer sa trésorie
Le guide pour gérer sa trésorieLe guide pour gérer sa trésorie
Le guide pour gérer sa trésorie
 
Pilotage des Cautions Bancaires
Pilotage des Cautions BancairesPilotage des Cautions Bancaires
Pilotage des Cautions Bancaires
 
Gestion de la_tresorerie
Gestion de la_tresorerieGestion de la_tresorerie
Gestion de la_tresorerie
 
3 298-98-seance10
3 298-98-seance103 298-98-seance10
3 298-98-seance10
 
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
Centre de Services Partagés et Credit management: construction d’une cible mu...
 
Techniques du commerce internationale
Techniques du commerce internationaleTechniques du commerce internationale
Techniques du commerce internationale
 
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancairesCredit scoring, l'octroi des cartes bancaires
Credit scoring, l'octroi des cartes bancaires
 

Similaire à Mini guide-pro-16

Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdfMini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
cyrilmarsaud2
 
2.2 moyens de_financement
2.2 moyens de_financement2.2 moyens de_financement
2.2 moyens de_financement
Mohammed Ayedi
 
Affacturage
AffacturageAffacturage
Affacturage
ABDELILAH ABAAKIL
 
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdfcomment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
DOREAuguste
 
Loi militaire
Loi militaire Loi militaire
Loi militaire
AhmedJamali7
 
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptxOPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
NinaNano9
 
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptxOPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
NinaNano9
 
Engagement de credit
Engagement de creditEngagement de credit
Engagement de credit
Gilles Papy
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Les sources de financement internes.docx
Les sources de financement internes.docxLes sources de financement internes.docx
Les sources de financement internes.docx
Chocho95
 
Cash-Flow d'exploitation et BFR
Cash-Flow d'exploitation et BFRCash-Flow d'exploitation et BFR
Cash-Flow d'exploitation et BFR
David Leclercq
 
Atelier Tour de piste des financements
Atelier Tour de piste des financementsAtelier Tour de piste des financements
Atelier Tour de piste des financements
cciducher
 
Les outils financiers et les outils de gestion des risques
Les outils financiers et les outils de gestion des risquesLes outils financiers et les outils de gestion des risques
Les outils financiers et les outils de gestion des risques
Karl Miville de Chene EMBA PACI
 
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PMEWebinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
PretPME
 
2 Acces aux financements des exportations
2 Acces aux financements des exportations2 Acces aux financements des exportations
2 Acces aux financements des exportationsWest Africa Trade Hub
 
Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]Amine Chahed
 
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret PmeCrowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
PretPME
 

Similaire à Mini guide-pro-16 (20)

Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdfMini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
Mini-guide-Financement-court-terme-TPE.pdf
 
2.2 moyens de_financement
2.2 moyens de_financement2.2 moyens de_financement
2.2 moyens de_financement
 
Affacturage
AffacturageAffacturage
Affacturage
 
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdfcomment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
comment-mettre-en-place-une-strategie-de-recouvrement.pdf
 
Loi militaire
Loi militaire Loi militaire
Loi militaire
 
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptxOPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT (1).pptx
 
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptxOPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
OPTIMISATION DU CHOIX DE PLACEMENTS ET D'INVESTISSEMENT.pptx
 
Engagement de credit
Engagement de creditEngagement de credit
Engagement de credit
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 
Les sources de financement internes.docx
Les sources de financement internes.docxLes sources de financement internes.docx
Les sources de financement internes.docx
 
Cash-Flow d'exploitation et BFR
Cash-Flow d'exploitation et BFRCash-Flow d'exploitation et BFR
Cash-Flow d'exploitation et BFR
 
Atelier Tour de piste des financements
Atelier Tour de piste des financementsAtelier Tour de piste des financements
Atelier Tour de piste des financements
 
Les outils financiers et les outils de gestion des risques
Les outils financiers et les outils de gestion des risquesLes outils financiers et les outils de gestion des risques
Les outils financiers et les outils de gestion des risques
 
Credit managemnt
Credit managemntCredit managemnt
Credit managemnt
 
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PMEWebinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
Webinar Crowdfunding Financement Participatif Pret PME
 
2 Acces aux financements des exportations
2 Acces aux financements des exportations2 Acces aux financements des exportations
2 Acces aux financements des exportations
 
5 c du crédit
5 c du crédit5 c du crédit
5 c du crédit
 
Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]
 
Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]Sourcesdefinancement[1]
Sourcesdefinancement[1]
 
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret PmeCrowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
Crowdfunding - financement participatif : 3eme webinaire de Pret Pme
 

Plus de NetPME

Dossier presse-colloque aife-28102015
Dossier presse-colloque aife-28102015Dossier presse-colloque aife-28102015
Dossier presse-colloque aife-28102015
NetPME
 
Cae economie numérique
Cae economie numériqueCae economie numérique
Cae economie numérique
NetPME
 
Document unique BTP
Document unique BTPDocument unique BTP
Document unique BTP
NetPME
 
Télétravail
TélétravailTélétravail
Télétravail
NetPME
 
Guide des placements 2015 6-7
Guide des placements 2015 6-7Guide des placements 2015 6-7
Guide des placements 2015 6-7
NetPME
 
Dossier de presse les experts comptables-vdef
Dossier de presse les experts comptables-vdefDossier de presse les experts comptables-vdef
Dossier de presse les experts comptables-vdef
NetPME
 
Afnor generali
Afnor generaliAfnor generali
Afnor generali
NetPME
 
France stratégie
France stratégieFrance stratégie
France stratégie
NetPME
 
Insee cloud
Insee cloudInsee cloud
Insee cloud
NetPME
 
Insee première
Insee premièreInsee première
Insee première
NetPME
 
Sondage think---sde-paris-2015
Sondage think---sde-paris-2015Sondage think---sde-paris-2015
Sondage think---sde-paris-2015
NetPME
 
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
NetPME
 
Evaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
Evaluer et justifier le crédit d'impôt rechercheEvaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
Evaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
NetPME
 
Creations 14janvier2015
Creations 14janvier2015Creations 14janvier2015
Creations 14janvier2015
NetPME
 
50 mesures de simplification pour les entreprises
50 mesures de simplification pour les entreprises50 mesures de simplification pour les entreprises
50 mesures de simplification pour les entreprises
NetPME
 

Plus de NetPME (15)

Dossier presse-colloque aife-28102015
Dossier presse-colloque aife-28102015Dossier presse-colloque aife-28102015
Dossier presse-colloque aife-28102015
 
Cae economie numérique
Cae economie numériqueCae economie numérique
Cae economie numérique
 
Document unique BTP
Document unique BTPDocument unique BTP
Document unique BTP
 
Télétravail
TélétravailTélétravail
Télétravail
 
Guide des placements 2015 6-7
Guide des placements 2015 6-7Guide des placements 2015 6-7
Guide des placements 2015 6-7
 
Dossier de presse les experts comptables-vdef
Dossier de presse les experts comptables-vdefDossier de presse les experts comptables-vdef
Dossier de presse les experts comptables-vdef
 
Afnor generali
Afnor generaliAfnor generali
Afnor generali
 
France stratégie
France stratégieFrance stratégie
France stratégie
 
Insee cloud
Insee cloudInsee cloud
Insee cloud
 
Insee première
Insee premièreInsee première
Insee première
 
Sondage think---sde-paris-2015
Sondage think---sde-paris-2015Sondage think---sde-paris-2015
Sondage think---sde-paris-2015
 
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
 
Evaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
Evaluer et justifier le crédit d'impôt rechercheEvaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
Evaluer et justifier le crédit d'impôt recherche
 
Creations 14janvier2015
Creations 14janvier2015Creations 14janvier2015
Creations 14janvier2015
 
50 mesures de simplification pour les entreprises
50 mesures de simplification pour les entreprises50 mesures de simplification pour les entreprises
50 mesures de simplification pour les entreprises
 

Dernier

Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdfAnalyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Paperjam_redaction
 
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptxFORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
HervBriceKOYA
 
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière SolidayPrésentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
Soliday das Sonnensegel
 
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
Mohamed Bouanane
 
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptxCours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
HervBriceKOYA
 
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdfÉveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
megmedia
 

Dernier (6)

Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdfAnalyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
Analyse résultats Luxembourg IMD 2024.pdf
 
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptxFORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
FORMATIONS SUR LES TRANSFERTS A L'ETRANGER SD FINEX.pptx
 
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière SolidayPrésentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
Présentation Plaspack, l'entreprise derrière Soliday
 
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
Libérer le Potentiel à l'Ère de la Transformation Numérique pour des Organisa...
 
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptxCours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
Cours_Evaluation_dEntreprise_HEM_2012_20.pptx
 
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdfÉveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
Éveil BM-Rapport d'activités 2023-2024.pdf
 

Mini guide-pro-16

  • 1. JANVIER 2015 LES MINI-GUIDES BANCAIRES ENTREPRENEURS l N°16 FINANCEMENT Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Le site pédagogique sur la banque et l’argent lesclesdelabanque.com
  • 2. Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com Le présent guide est exclusivement diffusé à des fins d’information du public. Il ne saurait en aucun cas constituer une quelconque interprétation de nature juridique de la part des auteurs et/ou de l’éditeur. Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de ce guide est soumise à l’autorisation préalable de la Fédération Bancaire Française. Éditeur : FBF - 18 rue La Fayette 75009 Paris - Association Loi 1901 Directeur de publication : Marie-Anne Barbat-Layani Imprimeur : Concept graphique, ZI Delaunay Belleville - 9 rue de la Poterie - 93207 Saint-Denis Dépôt légal : janvier 2015 SOMMAIRE Quel est l’objet du financement court terme ? 4 Quels sont les différents types de financement court terme ? 6 Quelles sont les solutions de crédits de trésorerie ? 8 Quelles sont les solutions de crédits par mobilisation de créances ? 12 Comment obtenir un financement court terme ? 20 Comment s’assurer que le financement court terme est adapté ? 24 Quelles sont les conséquences de financements court terme mal adaptés ? 28 Quelles sont les possibilités en cas de refus de financement ? 30 Les points clés 33
  • 3. 2 3 INTRODUCTION Le financement court terme (d’une durée infé- rieure à un an) permet de financer l’activité quotidienne d’une entreprise ou d’une TPE à la différence des financements moyen terme (entre 1 et 5 ans) et long terme (d’une durée supérieure à 5 ans) destinés aux investissements. Les TPE (Très Petites Entreprises), appelées aussi micro-entreprises, sont des entreprises de moins de 10 salariés réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros.
  • 4. 4 5 Quel est l’objet du financement court terme ? Le financement court terme a pour objet de renforcer la trésorerie de votre TPE. En effet, il existe souvent un décalage au sein du cycle d’exploitation1 entre les dépenses engagées et les recettes non encore encaissées. Ce décalage, que l’on appelle « besoin de fonds de roulement » (BFR), peut être : z négatif si les recettes sont supérieures aux dépenses, z positif si les recettes sont inférieures aux dépenses. C’est dans ce dernier cas, et en l’absence de fonds propres disponibles suffisants, qu’un finan- cement court terme est nécessaire pour votre TPE. 1. Le cycle d’exploitation est l’ensemble des opérations réalisées, de l’achat (matières premières, fournitures, marchandises) à la vente du produit final dans le but de réaliser un bénéfice.
  • 5. 6 7 Quels sont les différents types de financement court terme ? On peut distinguer : z les crédits de trésorerie qui permettent à votre TPE soit d’avoir un compte débiteur par une facilité de caisse ou un découvert autorisé, soit de bénéficier d’un crédit à court terme, z les crédits par mobilisation de créances qui permettent de recevoir en avance leur règlement.
  • 6. 8 9 Quelles sont les solutions de crédits de trésorerie ? 1. La facilité de caisse et le découvert autorisé vous permettent d’avoir un compte débiteur jusqu’à un montant maximal fixé à l’avance avec votre banque. z L’utilisation de la facilité de caisse ne doit pas dépasser quelques jours dans le mois. Elle est donc réservée aux situations exceptionnelles comme un décalage ponctuel et momentané de votre trésorerie lié à un règlement urgent et imprévu, par exemple. Son montant est sou- vent peu élevé. z Le découvert autorisé est indiqué si vos be- soins de trésorerie sont plus réguliers puisqu’il permet d’être débiteur sur une durée plus longue. Il est accordé pour une durée contrac- tuellement définie (généralement un an) renou- velable et pour un montant calculé notamment par rapport à votre chiffre d’affaires. Les agios (intérêts débiteurs) calculés sur le montant du débit et le nombre de jours utilisés (« échelle d’intérêt ») sont le principal coût de ces financements accordés sous la forme de lignes de débit.
  • 7. 10 11 2. Les crédits à court terme sont des prêts correspondant à des situations bien spécifiques comme des décalages plus importants (liés à un accroissement ponctuel de votre activité) ou plus longs (en raison d’un cycle d’exploitation atypique ou saisonnier). Votre banque vous accorde une ligne de crédit dont l’utilisation se fait le plus souvent par l’émis- sion et l’escompte de billets financiers au fur et à mesure de vos besoins. Le coût de ces crédits est composé d’intérêts sur le montant utilisé et de commissions de gestion. Le billet financier a une date d’échéance maximale à 90 jours mais plusieurs émissions successives sont possibles dans les limites du montant et de la durée de la ligne de crédit accordée. exemple Le crédit de campagne permet de couvrir vos besoins réguliers d’argent pour la fabrication et le stockage de produits avant des ventes massives sur une période relativement courte.
  • 8. 12 13 Quelles sont les solutions de crédits par mobilisation de créances ? Les plus courantes sont l’escompte, la mobilisa- tion Dailly et l’affacturage. Elles permettent à votre TPE de recevoir en avance le règlement des ventes, réalisées mais pas encore encaissées, sans remettre en cause les délais de paiement que vous avez accordés. Ces financements ne sont légalement possibles que si vos clients sont des entreprises ou des administrations. On parle de « financement du poste clients » ou « mobilisation du poste clients ». ATTENTION Pour l’escompte ou la cession Dailly, le non-paiement d’un effet ou d’une facture est à votre charge sauf si vous avez souscrit une assurance crédit.
  • 9. 14 15 z L’escompte permet d’obtenir le paiement d’un effet de commerce (lettre de change, bil- let à ordre) avant sa date d’échéance, dans les limites d’un plafond (ligne d’escompte) autorisé par votre chargé de clientèle et sous réserve de l’acceptation de l’effet par votre banque. La banque est remboursée par le paiement de l’effet, à son échéance, par votre client. Le coût de l’escompte est composé d’intérêts calculés sur la durée de l’avance et de com- missions de gestion des effets. z La mobilisation Dailly est la cession ou le nantissement de certaines de vos créances (factures émises sur un ou plusieurs de vos clients) à votre banque via un bordereau. Après traitement, la banque vous octroie un crédit en contrepartie de ces factures sous la forme : y d’une avance en ouvrant généralement une ligne de crédit sur un compte spécifique dédié, y d’un découvert autorisé garanti par les créances. A l’échéance de la facture, le client vous règle le plus souvent sur un compte dédié et domicilié dans votre banque (ou directement la banque dans le cas des cessions notifiées) sauf si elle vous autorise, par mandat, à recouvrer puis lui reverser les sommes correspondantes. Vous devez dans tous les cas veiller au paie- ment des créances. Le coût de la mobilisation Dailly est composé d’intérêts calculés sur la durée de l’avance et de commissions par bordereau et par facture.
  • 10. 16 z L’affacturage (ou « factoring ») permet de recevoir immédiatement sur votre compte le montant des factures que vous émettez en les cédant à un établissement financier spécialisé, partenaire de votre banque, appelé « factor ». C’est lui qui se chargera du recouvrement au- près de vos clients. Cette cession de factures concerne généralement, l’ensemble des lignes clients que le factor aura accepté à la signature du contrat. 17 Les coûts liés à l’affacturage sont constitués des commissions de financement (intérêts), de commissions d’affacturage (gestion, service de recouvrement, assurance crédit) et d’une parti- cipation à un fonds de garantie (restituable en fin de contrat). Le contrat d’affacturage comprend le plus souvent une assurance crédit pour couvrir le risque d’impayé des factures.
  • 11. 18 19 TPE Facilité de caisse Découvert autorisé Crédit court terme Escompte Cession Dailly Affacturage Principe Débit en compte ponctuel Débit en compte pour une durée définie Crédit utilisable selon les besoins Cession d’effet de commerce à la banque pour un paiement anticipé Avance ou débit en compte par cession ou nantissement de factures Avance par cession de factures à un factor qui effectue le recouvrement auprès des clients Coût (hors frais de dossier) Intérêts calculés sur le montant et le nombre de jours de débit Intérêts calculés sur le montant et le nombre de jours de débit Intérêts calculés sur les montants utilisés Commissions de gestion Intérêts calculés sur la durée de l’avance Commissions de gestion de l’effet Intérêts calculés sur la durée de l’avance Commissions par bordereau et facture Commission d’affacturage Commission de financement Participation à un fonds de garantie Remboursement Les rentrées sur le compte comblent le débit les rentrées sur le compte diminuent le découvert Les rentrées sur le compte comblent le débit à l’échéance des billets ou du crédit L’avance est remboursée à l’échéance de la traite par le paiement du client L’avance est remboursée à l’échéance de la facture par le règlement du client Le factor est remboursé par le paiement des clients à l’échéance des factures
  • 12. 20 21 Comment obtenir un financement court terme ? Lors de votre demande de financement, vous devrez fournir à votre chargé de clientèle entre autres les documents suivants : z le bilan comptable et les comptes de résultats des derniers exercices, z le tableau de trésorerie, z le prévisionnel d’activité, z les factures à émettre ou à percevoir auprès des clients.
  • 13. 22 23 Ces éléments lui permettront de connaître et d’analyser l’origine et le montant du besoin de trésorerie, la structure du chiffre d’affaires par client (particuliers, entreprises…), les délais de règlements des clients et des fournisseurs, vos projets… à noter LES BANQUES FRANÇAISES ONT DÉCIDÉ DE DONNER UNE RÉPONSE SOUS 15 JOURS OUVRÉS À UNE DEMANDE DE FINANCEMENT À PARTIR DU MOMENT OÙ LE DOSSIER EST COMPLET.
  • 14. 24 25 Comment s’assurer que le financement court terme est adapté ? Vous pouvez y veiller par un suivi régulier du tableau de trésorerie, une sélection rigoureuse des clients dont vous mobilisez les créances et un échange régulier avec votre chargé de clientèle : z le tableau de trésorerie permet de connaître et d’anticiper (hors événements imprévus comme une panne, un sinistre, un impayé…) le montant et le nombre de jours de débit à venir. Vous pouvez ainsi, par exemple, détecter un besoin imminent qui ne sera pas couvert par votre facilité de caisse.
  • 15. 26 27 z Le choix des créances cédées est important : si un de vos clients rencontrait des difficultés à honorer le réglement à l’échéance, votre trésorerie, en l’absence d’assurance crédit, serait impactée directement. z une révision annuelle du type de financement choisi avec votre chargé de clientèle, des montants et conditions accordés est nécessaire pour envisager, si besoin, des adaptations ou le renouvellement des concours octroyés. à noter LA REMISE DES ÉLÉMENTS COMPTABLES ANNUELS PAR VOTRE EXPERT- COMPTABLE ET LEUR COMMUNICATION À VOTRE CHARGÉ DE CLIENTÈLE SONT DEUX MOMENTS OPPORTUNS POUR ÉTUDIER L’ADÉQUATION DE VOS FINANCEMENTS COURT TERME ET ÉCHANGER SUR LA SITUATION DE VOTRE ENTREPRISE, VOS PROJETS, ETC.
  • 16. 28 29 Quelles sont les conséquences de financements court terme mal adaptés ? Les conséquences immédiates sont de manquer de trésorerie pour assurer l’activité quotidienne de votre entreprise et d’avoir un compte ban- caire débiteur sans autorisation ou au-delà de l’autorisation accordée par la banque. Cette situation entraîne notamment des frais ban- caires (commission d’intervention, agios à un taux plus élevé…) et un risque important de : z rejets de prélèvements, de chèques, ou de lettres de change avec des conséquences auprès de vos fournisseurs et de la Banque de France (interdiction d’émettre des chèques, dégradation de sa cotation), z procédures contentieuses en cas de non-paie- ment d’échéances de crédit, z dénonciation de concours bancaires au terme d’un préavis pour non-respect des conditions d’utilisation, z saisie ou avis à tiers détenteur sur le compte en cas de non-paiement des dettes fiscales notamment...
  • 17. 30 31 Quelles sont les possibilités en cas de refus de financement ? Les motifs de ce refus vous seront exposés lors d’un entretien avec votre chargé de clientèle. Si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez solliciter un nouveau rendez-vous avec votre chargé de clientèle professionnels et/ou un responsable de la banque (et y associer éventuellement votre expert-comptable). Il est possible qu’une mauvaise compréhension de votre situation, par manque d’explication ou de documentation, soit à l’origine de ce refus. Soyez donc attentif à avoir un dialogue aussi complet que possible avec votre conseiller. En cas de désaccord persistant, il est possible de faire appel au médiateur du crédit aux entreprises. Impartial et indépendant, il étudiera la situation de votre entreprise et votre demande de financement avant d’entamer une médiation entre vous et la banque. La procédure est gratuite et confidentielle. La médiation du crédit aux entreprises propose un service d’information au 0 810 00 12 10. Les dossiers de médiation sont à déposer sur www.mediateurducredit.fr
  • 18. 32 à noter LES POSSIBILITÉS DE RENDEZ-VOUS AVEC VOTRE CONSEILLER ET/OU UN RESPONSABLE DE LA BANQUE PUIS LE RECOURS AU MÉDIATEUR DU CRÉDIT AUX ENTRE- PRISES S’APPLIQUENT ÉGALEMENT EN CAS DE NON-RENOUVELLEMENT OU DE DÉNONCIATION DE FINANCEMENTS COURT TERME PRÉCÉDEMMENT OCTROYÉS. 33 LES POINTS CLÉS LE FINANCEMENT COURT TERME DES TPE On distingue deux grands type de financements court terme : le crédit de trésorerie et le crédit par mobilisation de créances. Pour choisir au mieux, il faut analyser avec soin votre besoin de trésorerie. Un dialogue régulier avec votre banque sur l’évolution de votre activité et le suivi de votre trésorerie permettront de vous assurer du caractère adapté de votre financement. En cas de refus de financement, vous pouvez vous adresser au médiateur du crédit aux entreprises.