SlideShare une entreprise Scribd logo
I Introduction
Spectre d’un signal et bande passante d’un support
La modulation des signaux répond au besoin de transmettre un signal (information) entre
deux points distants.
Au signal s(t) correspond le spectre S(f)
S(f) pratiquent nul entre [ fmin et fmax] appelée largeur de bande spectrale
spectre borné
Chapitre 6 : MODULATION ANALOGIQUE
Densité
spectrale
S(f)
fm fM
fréquence
Largeur de bande spectrale
Représentation spectrale d’un signal à transmettre
La transmission se fait à l’aide
*d’un support physique :
•Paire bifilaire
•Câble coaxial
•Fibre optique
*Sans fil : ondes hertzienne
Exemple
signal de parole « téléphonie » fmin = 300 HZ ; fmax = 3400 HZ
Son haute fidélité « Hi-Fi » fmin = 20 Hz ; fmax = 16 KHz
10 log (Ps/Pe)
fm fM
fréquence
0 db
-3 db
Bande passante à –3 db
La voie de transmission est nécessairement imparfaite et ne laisse passer que
certaines fréquences.
Elle est caractérisée par sa bande passante
types de transmission
Les deux caractéristiques précédentes conduisent aux deux remarques suivantes :
•Le spectre du signal à transmettre doit loger dans la bande passante du signal de
transmission
•Si le support de transmission a un très large bande passante par rapport au spectre du
signal, l’utilisation de la voie de transmission n’est pas optimisée.
On distingue deux techniques de transmission de signaux.
transmission en bande de base :
Les signaux sont transmis tels qu’ils sortent de la source, càd dans leur bande de
fréquence originale.
Cette technique est utilisée si le spectre est adapté à la bande passante de la voie de
transmission et si les conditions permettent de consacrer un support à chaque
communication
Transmission par modulation
Cette opération consiste à transposer un signal en un autre signal contenant
sensiblement la même information, mais avec une modification en fréquence du signal.
Ce mode de transmission par modulation présente essentiellement deux avantages :
•l’adaptation du spectre du signal à la bande passante du support de transmission,
insensibilité aux parasites, augmentation des distances de propagation.
•le multiplexage fréquentiel : c’est à dire l’utilisation du même support de transmission
par plusieurs communications ;
But d’une modulation
En faisant varier la longueur l de la tige métallique, on constate que pour une
longueur l0, le courant débité par le générateur devient très supérieur au courant
consommé par le primaire du transformateur à vide : tout se passe comme si le
secondaire du transformateur était connecté à une charge.
Soit le montage suivant :
Il y a donc un échange d’énergie entre le générateur et le milieu ambiant.
Cet échange se fait sous forme de rayonnement électromagnétique.
La tige métallique joue le rôle d’une antenne émettrice.
On constate également que la longueur l0 pour laquelle le rayonnement est maximal
est liée à la fréquence f du générateur par la relation :
avec : λ = c/ f : longueur d’onde du signal produit par le générateur,
c : la vitesse de la lumière.
Exemple de calcul : si on veut transmettre un signal audio dont le spectre se situe autour
de 10 kHz, la longueur de l’antenne doit être :
L’antenne doit avoir une longueur très grande : difficile en pratique. Pour diminuer la
longueur de l’antenne, on doit augmenter la fréquence du signal à transmettre : on
effectue un décalage spectral vers les hautes fréquences du signal : c’est la modulation.
Exemple : si l’´emission se fait `a la fréquence f = 10 MHz, la longueur de l’antenne devient
C’est une antenne réalisable pratiquement.
A la réception, le signal HF doit être ramené vers les basses fréquences : décalage spectral
vers les basses fréquences du signal : c’est la démodulation.
Ainsi, les signaux basse fréquence (signaux audio) ne peuvent pas être directement
transmis en bande de base car ils nécessitent de trop grandes antennes. Le but d’une
modulation est donc de décaler le signal à émettre vers les hautes fréquences afin d’avoir
des antennes émettrices de dimensions raisonnables.
La fréquence à laquelle se fait l’émission en HF est appelée fréquence porteuse car elle
transporte l’information BF. Le signal transmis en HF est appelé signal modulé.
On en déduit le schéma synoptique d’une chaîne de transmission :
Les différentes formes de modulation
La modulation d’un signal utilise un signal de fréquence f0, appelé onde porteuse :
p = A cos (Wt +F) avec f0 = W/2p.
Ce signal ou onde porteuse p est utilisée pour transmettre le signal « informatif » en
modifiant l’une de ses caractéristiques, c’est à dire que un des paramètres de l’onde
porteuse va varier au « rythme » du signal à transmettre (informatif).
Les trois possibilités sont donc :
•variation de l’amplitude de la porteuse : modulation d’amplitude (MA)
•variation de la fréquence f0 de la porteuse : modulation de fréquence (MF)
•variation de la phase F de la porteuse : modulation de la phase
Remarque : la fréquence porteuse f0 est en général très supérieure à la plus haute
fréquence fM du signal à transmettre
La méthode la plus simple de transposition spectrale est la modulation d’amplitude
(ou modulation linéaire), notée AM (Amplitude Modulation).
C’est la méthode utilisée pour les premières transmissions radio, dans les années 1920.
Il y a quatre types de modulations d’amplitude :
– AM Double Bande Sans Porteuse (DBSP) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel et
le cryptage analogique ;
– AM Double Bande Avec Porteuse (DBAP) : utilisée en radiodiffusion ;
– AM Bande Latérale Unique (BLU) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel, la
téléphonie,
les radiocommunications militaires et marines ;
– AM Bande Latérale Résiduelle (BLR) : utilisée pour l’´emission des signaux de télévision.
II modulation d’amplitude
La modulation AM Double Bande Sans Porteuse
Principe
Soit un signal sinusoïdal haute fréquence p(t) = cos2πf0t, appelé porteuse. Le message
m(t) à transmettre est appel´e signal modulant.
Le signal AM modulé en amplitude Double Bande Sans Porteuse (DBSP) s’écrit :
s(t) = p(t) ・ m(t)
Cas d’un signal modulant sinusoïdal
On considère un signal modulant sinusoïdal m(t) = A cos 2πfmt avec fm << f0.
Le signal AM s’écrit alors :
s(t) = cos2πf0t ・ A cos 2πfmt
Représentation temporelle :
Représentation spectrale :
pour déterminer le spectre de s(t), il faut décomposer s(t) en
une somme de signaux sinusoïdaux. On a :
s(t) = cos2πf0t ・ A cos 2πfmt = A/2 cos 2π(f0 + fm)t + A/2 cos 2π(f0 − fm)t
Le spectre d’amplitude du signal modulé s(t) est donc constitué de deux raies symétriques
situées aux fréquences :
f0 −fm et f0 +fm
De plus, il n’y a pas de composante spectrale à la fréquence f0 de la porteuse.
L’allure du spectre d’amplitude du signal modulé justifie l’appellation Double Bande Sans
Porteuse.
Le signal modulé est un signal à bande étroite, centré autour de la fréquence f0 de la
porteuse. Le but de la modulation est atteint : le signal BF est transformé en un signal
HF.
Cas d’un signal modulant quelconque
Représentation temporelle :
modulation AM FM PM
Le spectre d’amplitude du signal AM DBSP avec un signal modulant quelconque est
constitué de deux bandes symétriques, centrées autour de f0 : la bande latérale inférieure
(BLI) et la bande latérale supérieure (BLS).
L’occupation spectrale du signal AM DBSP est :
La transmission d’un signal en modulation AM DBSP nécessite donc une largeur de bande
double de celle du signal modulant.
Bs = 2 Bm
Génération du signal AM DBSP
Pour produire un signal AM DBSP, il faut effectuer le produit du signal modulant par
la porteuse. Le système qui effectue cette opération est appelé multiplieur analogique ou
modulateur ou encore mélangeur.
Démodulation des signaux AM DBSP
Principe
Après filtrage passe bas de v(t), on obtient le signal démodulé :
Représentation spectrale
Problème de la démodulation du signal AM DBSP
Si la porteuse locale est affectée d’un déphasage ϕ, on a :
Après filtrage passe bas :
On constate qu’il y a atténuation du signal démodulé, d’où la nécessité que la porteuse
locale soit en phase avec la porteuse reçue : démodulation cohérente ou synchrone.
Solution : transmission séparée d’une porteuse de référence appelée fréquence pilote.
La modulation AM Double Bande Avec Porteuse
Principe
Soit p(t) = A cos 2πf0t la porteuse et m(t) le message à transmettre. Le signal AM DBAP
s’écrit :
s(t) = (A + m(t)) cos 2πf0t
Dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal m(t) = Am cos 2πfmt, le signal AM DBAP
devient :
avec k = Am/A : indice de modulation (ou taux de modulation) :
rapport entre l’amplitude du signal modulant et celle de la porteuse.
Pour un signal modulant quelconque, l’indice de modulation est défini par :
Représentation temporelle du signal AM DBAP
Si k ≤ 1, l’enveloppe du signal modulé s(t) possède exactement la forme du signal modulant.
Si k > 1, l’enveloppe du signal modulé ne correspond plus au signal modulant :
Le signal AM est surmodulé. En pratique, on doit toujours avoir k ≤ 1.
Détermination de l’indice de modulation k à partir de la représentation temporelle du
signal AM DBAP :
Autre méthode de détermination pratique de l’indice de modulation d’un signal AM
DBAP : méthode du trapèze. On trace le signal modulé s(t) en fonction du signal modulant
m(t) :
Représentation spectrale du signal AM DBAP
s(t) = A(1 + k cos 2π fm t) cos 2π f0 t
= A cos 2πf0t + kA cos 2π fmt cos 2πf0t
= A cos 2πf0t + kA/2 cos 2π(f0 − fm)t + kA/2 cos 2π(f0 + fm)t
Le spectre du signal AM DBAP possède donc une raie d’amplitude A à la fréquence f0
de la porteuse et deux raies latérales d’amplitude kA/2 aux fréquences f0 − fm et f0 + fm.
Cas d’un signal modulant quelconque :
Occupation spectrale du signal AM DBAP :
Bs = 2 Bm
Puissance d’un signal AM DBAP
On a les relations suivantes :
Dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal :
d’où :
Ainsi :
En général, le signal AM transmis ne doit pas être surmodulé : k ≤ 1.
Pour k = 1 (valeur maximale), on a donc :
Donc seul un tiers (au maximum) de la puissance du signal AM contient l’information utile.
C’est un inconvénient de la modulation AM DBAP : gaspillage de puissance.
Génération du signal AM DBAP
Méthode directe
Utilisation d’une non linéarité
Exemple : on considère la non linéarité définie par :
y = F(x) = a0 + a1x + a2x2
Le signal y(t) s’´ecrit alors :
Après filtrage passe bande du signal y(t) autour de la fréquence f0, on obtient :
Démodulation des signaux AM DBAP
Démodulation cohérente
Pour un signal m(t) tel que |m(t)|max = 1, on a :
Après filtrage passe-bas et suppression de la composante continue :
La démodulation cohérente présente le problème de la synchronisation de la porteuse
locale avec la porteuse à l’émission.
Une méthode de démodulation plus efficace est la détection d’enveloppe.
Démodulation AM par détection d’enveloppe
Principe : mesure de l’enveloppe du signal pour récupérer le signal modulant m(t) :
Détecteur d’enveloppe :
Fonctionnement : le signal AM est redressé par la diode afin de garder seulement
l’alternance positive. Le signal AM ne doit pas être surmodulé pour que l’enveloppe du
signal redressé soit proportionnelle au signal modulant :
Pendant l’alternance positive du signal AM où la diode conduit, le condensateur C se
charge. Lorsque la diode se bloque pendant l’alternance négative, le condensateur se
décharge à travers la résistance R avec une constante de temps τ = RC.
Si cette constante de temps est suffisamment grande, la tension aux bornes du
condensateur reproduit approximativement la forme de l’enveloppe du signal AM.
Après élimination de la composante continue, on obtient le signal démodulé :
Si τ est de l’ordre de la période Tm = 1 /fm du signal modulant, le condensateur se décharge
trop lentement → l e signal démodulé ne peut pas suivre les variations du signal modulant :
Si τ est de l’ordre de la période T0 = 1/f0 de la porteuse, le condensateur se décharge trop
rapidement → le signal démodulé présente une forte ondulation haute fréquence :
L’avantage de la modulation AMDBAP est la simplicité de la réalisation du démodulateur.
La modulation AM DBAP est très utilisée pour la radiodiffusion.
Pour une démodulation correcte, on doit donc avoir :
c’est-à-dire :
La modulation AM à Bande Latérale Unique
Principe
En modulation AM double bande, avec ou sans porteuse, le spectre du signal modulé
présente deux bandes latérales symétriques autour de la fréquence de la porteuse.
Ces deux bandes latérales se déduisent l’une de l’autre, donc elles contiennent chacune la
même information. Leur occupation spectrale vaut le double de celle du signal en bande de
base. Il y a donc un gaspillage de la puissance de l’émetteur et de la bande passante du
canal de transmission.
Principe de la modulation AM à bande latérale unique (BLU) : supprimer l’une des deux
bandes latérales du signal transmis pour une meilleure exploitation de la puissance et de
la bande passante.
La modulation BLU (ou SSB : Single Side Band) est principalement utilisée en
Radiotéléphonie militaire et marine.
Caractéristiques du signal BLU
Occupation spectrale du signal BLU :
Bs = 2 Bm
Génération du signal BLU par filtrage passe-bande
Problème posé par cette méthode : réalisation d’un filtre passe-bande avec une coupure
nette en f0 (pente infinie) → le spectre du signal modulant ne doit pas contenir de
fréquences très basses pour pouvoir utiliser un filtre passe-bande réalisable.
En pratique, on supprime les fréquences du signal modulant comprises dans un
intervalle [0 - Δf] à l’aide d’un filtre passe bande avant d’effectuer la modulation
(Δf = 300 Hz pour la téléphonie) :
Pour augmenter encore Δf afin de pouvoir utiliser un filtre passe-bande avec une faible
pente, on peut réaliser une double modulation BLU :
Génération du signal BLU par la méthode du déphasage
Le filtre déphaseur (ou filtre de Hilbert) présente un gain égal à 1 et introduit un déphasage
de −π/2 dans la bande de fréquences [0 - Bm]
(Bm : occupation spectrale du signal modulant) :
modulation AM FM PM
Démodulation du signal BLU
La démodulation d’un signal BLU se fait par démodulation cohérente :
La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle
La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle (BLR ou VSB : Vestigial Side Band) est
utilisée lorsque les signaux à transmettre présentent des composantes spectrales
importantes aux très basses fréquences qui ne peuvent donc pas être éliminées comme
dans le cas de la modulation BLU. Exemple caractéristique : les signaux vidéo. La modulation
BLR est une technique intermédiaire entre les modulations double bande et BLU.
Principe :
L’occupation spectrale du signal BLR est :
On montre que la démodulation d’un signal BLR peut se faire par détection d’enveloppe.
III modulation de fréquence
Définitions
Soit un signal s(t) = A cos(2πf0t + j(t)). On définit :
- la phase instantanée :
Θi(t) = 2πf0t +j(t)
- la fréquence instantanée :
La modulation de fréquence (FM : Frequency Modulation) est la transformation du
message m(t) à transmettre en variations de la fréquence instantanée du signal s(t) qui est
transmis sur le canal de transmission. La transformation est linéaire :
Fi(t) = f0 + kf ・ m(t)
On en déduit l’expression du signal modulé en fréquence :
d’où :
Représentation temporelle :
Caractéristiques de la modulation de fréquence
La FM possède une très bonne résistance au bruit (perturbations) : elle est utilisée pour
la radiodiffusion haute fidélité et les transmissions par satellites.
C’est une modulation à enveloppe constante, d’où :
- puissance constante : PFM = A2/2 , indépendante du signal modulant m(t), ce qui
facilite le dimensionnement et la réalisation des émetteurs ;
- résistance aux non linéarités :
Un filtrage passe bande permet de récupérer le signal FM : n cos(2πf0t + j(t)).
On peut ainsi utiliser, pour l’amplification des signaux FM, des amplificateurs de
puissance fonctionnant près de la saturation (zone fortement non linéaire), donc
avec un très bon rendement
Analyse spectrale du signal FM
Développement en série de Fourier d’un signal FM
Soit un signal FM :
On effectue le calcul dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal :
m(t) = Am cos 2πfmt
Dans ce cas, la fréquence instantanée du signal FM est :
Fi(t) varie de manière sinusoïdale dans un intervalle [f0 − Δf, f0 +Δf] avec : Δf = kf Am
Δf est appelé excursion maximale en fréquence. C’est une grandeur proportionnelle à
l’amplitude du signal modulant.
On en déduit la phase instantanée du signal FM :
On définit l’indice de modulation du signal FM :
Le signal FM s’écrit donc : s(t) = A cos (2πf0t + b sin 2πfmt)
C’est un signal périodique. On montre que son développement en série de Fourier s’écrit :
où Jn(b) est la fonction de Bessel de première espèce d’ordre n.
Les fonctions de Bessel de première espèce
La fonction de Bessel de première espèce d’ordre n est définie par :
Elle peut être développée en série par :
Elle possède les propriétés suivantes :
modulation AM FM PM
Table des fonctions Jn(b) pour différentes valeurs de l’indice β :
modulation AM FM PM
modulation AM FM PM
Représentation spectrale du signal FM
D’après les propriétés des fonctions de Bessel :
donc le spectre est constitué d’une raie à la fréquence f0 de la
porteuse et de deux raies latérales aux fréquences
f0 − fm et f0 + fm :
il ressemble à un signal AM double bande avec porteuse sauf que
les raies latérales sont en opposition de phase car J−1(b) = −J1(b).
Un tel signal est appelé signal FM à bande étroite
(NBFM : Narrow Band FM).
modulation AM FM PM
Occupation spectrale utile du signal FM
Le signal FM possède théoriquement une occupation spectrale infinie (nombre de
raies infini), il nécessite donc un canal de transmission possédant une bande
passante infinie : irréalisable en pratique.
La transmission du signal FM se fait donc en remarquant que, pour une valeur
donnée de l’indice de modulation b, l’amplitude des raies spectrales devient de
plus en plus faible lorsqu’on s’éloigne de la fréquence de la porteuse.
On peut donc négliger les raies dont le rang est supérieur à une certaine valeur
qui reste à déterminer en fonction de b.
Soit N(b) le nombre de raies significatives de part et d’autre de la porteuse.
L’occupation spectrale utile du signal FM est donc :
Bs = 2N(b)fm
Il existe différents critères de détermination de N(b), par exemple la règle de Carson :
pour mesurer N(b), on ne garde que les raies dont la somme des puissances constitue au
moins 98 % de la puissance totale du signal FM.
En utilisant le développement en série de Fourier du signal FM, la puissance de celui-ci
s’écrit :
Le nombre N(β) de raies significatives selon la règle de Carson est donc défini par
l’inégalité :
modulation AM FM PM
L’occupation spectrale du signal FM dépend donc de deux grandeurs :
-l’excursion en fréquence Δf, proportionnelle à l’amplitude du signal modulant ;
- la fréquence fm du signal modulant.
Dans le cas d’un signal FM à faible indice (b<< 1),
Bs = 2(b + 1)fm ≈ 2fm :
On retrouve l’occupation spectrale d’un signal AM.
Dans le cas d’un signal FM à grand indice (b >>1),
Bs = 2(b+1)fm ≈ 2bfm = 2kfAm
donc l’occupation spectrale d’un signal FM à grand indice de modulation
(appelé signal WBFM : Wide Band FM) est proportionnelle à l’amplitude du signal
modulant.
Généralisation
Dans le cas d’un signal modulant m(t) quelconque, on peut utiliser pour déterminer
l’occupation spectrale utile du signal FM, le résultat trouvé dans le cas d’un signal
modulant sinusoïdal en définissant l’indice de modulation généralisé :
avec :
- Δf = kf |m(t)|max : excursion maximale de la fréquence instantanée ;
- Bm : occupation spectrale du signal modulant.
La règle de Carson donne :
Bs = 2(Δf + Bm)
Puissance en modulation de fréquence
La puissance de l’onde porteuse S = A cos w0t résistance unité
<Pp> = A2/2
La puissance moyenne de l’onde modulée en fréquence s(t) s’obtient à partir de l’expression
de l’onde modulée s(t) en calculant la somme des puissances dissipées dans chaque raie.
Les fonctions de Bessel possèdent une propriété importante
Donc
Contrairement au cas de la modulation AM, cette puissance est indépendante du signal
Modulant. Il est possible d’augmenter le signal informatif, càd l’indice de modulation sans
augmenter la puissance transmise. Or l’augmentation de l’indice de modulation qui
améliore de façon considérable le rapport signal / bruit conduit à un élargissement du
spectre à transmettre
<Psignal modulé > = <Pp> = A2/2
IV La modulation de phase
Principe
Soit un signal s(t) = A cos(2πf0t + j (t)).
En modulation de phase (PM : Phase Modulation),
le déphasage j (t) est proportionnel au signal modulant :
j(t) = kpm(t) kp est une constante
Le signal PM a donc pour expression :
s(t) = A cos(2πf0t + kpm(t))
pulsation de l’onde modulée
la pulsation est la dérivée de la phase
w(t) = d/dt [ w0 t + kpm(t)] = w0 + kp dm(t)/dt
•cas sinusoïdal
m(t) = Am cos wm t
s(t) = A cos [w0 t + kp Am cos wm t]
f(t) = d/dt [ f0 t + kpm(t)] = f0 + kp dm(t)/dt
•indice de modulation
c’est le facteur multiplicative de cos wm t
soit b = kp Am
l’expression de l’onde modulée PM pour un signal modulant sinusoïdal est
s(t) = A cos [w0 t + b cos wm t]
Spectre d’un signal PM signal modulant sinusoïdal
calcul des composantes
L’amplitude des harmoniques composant le spectre d’un signal PM, se calcule à partir
des fonctions de Bessel. Ces fonctions Jn(b) sont également valables en modulation
PM.
Excursions de phase et de fréquence
Excursion de fréquence
La pulsation w (t) = w0 – kp Am wm sin wm t
Donc f(t) = f0 – kp Am fm sin wm t
m
m
p
m
m
p f
A
k
f
t
f
f
A
k
f 


 0
0 )
(
f0
f0 + kp Am fm
f0 - kp Am fm
kp Am fm kp Am fm
d = kp Am fm
Excursion de phase
La phase j(t) = w0 t + b cos wm t avec b = kp Am
b
w
j
b
w 


 t
t
t 0
0 )
(
w0 t
w0 t - b
b b
w0 t + b
L’excursion de phase d’ = b = kp Am
Convention en PM on compte les angles de 0 à p et de 0 à – p
Donc
14
.
3
=
p
b
limitation du spectre
puisque 14
.
3

b
le nombre de raies du spectre d’un signal PM est limité : voir tableau de Bessel
le nombre de raies maximum est :
•la porteuse
•6 raies de chaque côté de la porteuse
Si fm est la fréquence maximale des harmoniques du signal modulant m(t),
la bande de fréquence max occupée par le signal PM est W = 12 fm
Donc pour toute modulation PM
m
f
w 12

Récapitulatif des modes FM et PM

Contenu connexe

Tendances

Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
Yassine Nasser
 
Tp 2 transmission de donné modulation analogique
Tp 2 transmission de donné modulation analogiqueTp 2 transmission de donné modulation analogique
Tp 2 transmission de donné modulation analogique
hamdinho
 
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
BAKKOURY Jamila
 
chap1 transmission-generalités
chap1 transmission-generalitéschap1 transmission-generalités
chap1 transmission-generalités
BAKKOURY Jamila
 
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlabTp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
hamdinho
 
Slides2-SNL-2020 (1).pdf
Slides2-SNL-2020 (1).pdfSlides2-SNL-2020 (1).pdf
Slides2-SNL-2020 (1).pdf
ssuser3ff876
 
Fonctionnement d’un récepteur radio superhétérodyne en MA et FM
 Fonctionnement  d’un récepteur radio  superhétérodyne en MA et FM  Fonctionnement  d’un récepteur radio  superhétérodyne en MA et FM
Fonctionnement d’un récepteur radio superhétérodyne en MA et FM
Adad Med Chérif
 
0199-formation-fibre-optique(1).pdf
0199-formation-fibre-optique(1).pdf0199-formation-fibre-optique(1).pdf
0199-formation-fibre-optique(1).pdf
SIRIKIYEO
 
La technique de transmission OFDM
La technique de transmission OFDMLa technique de transmission OFDM
La technique de transmission OFDM
Chiheb Ouaghlani
 
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdffdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
docteurgyneco1
 
chap4 codes-en-ligne
chap4 codes-en-lignechap4 codes-en-ligne
chap4 codes-en-ligne
BAKKOURY Jamila
 
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdfChapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
Heithem2
 
chap1 generalites_signaux-systemes
chap1 generalites_signaux-systemeschap1 generalites_signaux-systemes
chap1 generalites_signaux-systemes
BAKKOURY Jamila
 
chap3 transmission_numerique-en-bd_b
chap3 transmission_numerique-en-bd_bchap3 transmission_numerique-en-bd_b
chap3 transmission_numerique-en-bd_b
BAKKOURY Jamila
 
05 p modulation d'amplitude
05 p modulation d'amplitude05 p modulation d'amplitude
05 p modulation d'amplitude
Kontre Façon
 
Introduction au traitement de signal
Introduction au traitement de signalIntroduction au traitement de signal
Introduction au traitement de signal
manahil2012
 
CDMA
CDMACDMA
CDMA
RAOUF34
 
La Modulation psk
La Modulation pskLa Modulation psk
La Modulation psk
Houssam Benkerroum
 
5G exposé.pdf
5G exposé.pdf5G exposé.pdf
5G exposé.pdf
NadirBerrabah
 

Tendances (20)

Transmission de signal
Transmission de signalTransmission de signal
Transmission de signal
 
Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
Projet de communication numérique Réalisation d'une chaîne de transmission nu...
 
Tp 2 transmission de donné modulation analogique
Tp 2 transmission de donné modulation analogiqueTp 2 transmission de donné modulation analogique
Tp 2 transmission de donné modulation analogique
 
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
chap2 genéralites-chaine_de_transmission_15-16
 
chap1 transmission-generalités
chap1 transmission-generalitéschap1 transmission-generalités
chap1 transmission-generalités
 
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlabTp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
Tp 1 transmission de donné inisiallisation à simulink matlab
 
Slides2-SNL-2020 (1).pdf
Slides2-SNL-2020 (1).pdfSlides2-SNL-2020 (1).pdf
Slides2-SNL-2020 (1).pdf
 
Fonctionnement d’un récepteur radio superhétérodyne en MA et FM
 Fonctionnement  d’un récepteur radio  superhétérodyne en MA et FM  Fonctionnement  d’un récepteur radio  superhétérodyne en MA et FM
Fonctionnement d’un récepteur radio superhétérodyne en MA et FM
 
0199-formation-fibre-optique(1).pdf
0199-formation-fibre-optique(1).pdf0199-formation-fibre-optique(1).pdf
0199-formation-fibre-optique(1).pdf
 
La technique de transmission OFDM
La technique de transmission OFDMLa technique de transmission OFDM
La technique de transmission OFDM
 
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdffdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
fdocuments.net_cours-fibre-optique-exercises.pdf
 
chap4 codes-en-ligne
chap4 codes-en-lignechap4 codes-en-ligne
chap4 codes-en-ligne
 
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdfChapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
Chapitre 1 Rappels sur le filtrage numérique 1.pdf
 
chap1 generalites_signaux-systemes
chap1 generalites_signaux-systemeschap1 generalites_signaux-systemes
chap1 generalites_signaux-systemes
 
chap3 transmission_numerique-en-bd_b
chap3 transmission_numerique-en-bd_bchap3 transmission_numerique-en-bd_b
chap3 transmission_numerique-en-bd_b
 
05 p modulation d'amplitude
05 p modulation d'amplitude05 p modulation d'amplitude
05 p modulation d'amplitude
 
Introduction au traitement de signal
Introduction au traitement de signalIntroduction au traitement de signal
Introduction au traitement de signal
 
CDMA
CDMACDMA
CDMA
 
La Modulation psk
La Modulation pskLa Modulation psk
La Modulation psk
 
5G exposé.pdf
5G exposé.pdf5G exposé.pdf
5G exposé.pdf
 

Similaire à modulation AM FM PM

Cours sur les Faisceaux hertziens .pdf
Cours sur les Faisceaux  hertziens   .pdfCours sur les Faisceaux  hertziens   .pdf
Cours sur les Faisceaux hertziens .pdf
mouradslilem1
 
5_Modulation.pptx
5_Modulation.pptx5_Modulation.pptx
5_Modulation.pptx
ManalAg
 
La Radio C_1.docx
La Radio C_1.docxLa Radio C_1.docx
La Radio C_1.docx
GeoffreyAlleyne
 
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
Abdraman moussa Hassan
 
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbackéRapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Cheikh Tidiane DIABANG
 
cours2.pdf
cours2.pdfcours2.pdf
cours2.pdf
AlynaEla
 
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.orgLA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
HELILEO
 
TPs_docs_GSM.pdf
TPs_docs_GSM.pdfTPs_docs_GSM.pdf
TPs_docs_GSM.pdf
SouadZid
 
Chapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdfChapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdf
WafaaGuendouz
 
Nib cours5 canalradio
Nib cours5  canalradioNib cours5  canalradio
Nib cours5 canalradio
ENIG
 
Td infos sonores
Td infos sonoresTd infos sonores
Td infos sonores
ericlalique
 
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2mAntenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
Franck DURAND
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
UsaPlay2
 
Couche physique réseau
Couche physique réseauCouche physique réseau
Couche physique réseau
sarah Benmerzouk
 
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdfchapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
MariamHafsa
 
Chapitre 3antennes.pptx
Chapitre 3antennes.pptxChapitre 3antennes.pptx
Chapitre 3antennes.pptx
mondir1
 
183592565 reseaux-gsm-06-ocr
183592565 reseaux-gsm-06-ocr183592565 reseaux-gsm-06-ocr
183592565 reseaux-gsm-06-ocr
Nadia RAOUANE
 
cours-transmission-p1.pdf
cours-transmission-p1.pdfcours-transmission-p1.pdf
cours-transmission-p1.pdf
EdouardMvogoBilegue
 

Similaire à modulation AM FM PM (20)

Cours sur les Faisceaux hertziens .pdf
Cours sur les Faisceaux  hertziens   .pdfCours sur les Faisceaux  hertziens   .pdf
Cours sur les Faisceaux hertziens .pdf
 
Spé signaux
Spé signauxSpé signaux
Spé signaux
 
5_Modulation.pptx
5_Modulation.pptx5_Modulation.pptx
5_Modulation.pptx
 
La Radio C_1.docx
La Radio C_1.docxLa Radio C_1.docx
La Radio C_1.docx
 
Codage
CodageCodage
Codage
 
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
Ingenierie des reseaux radiomobiles 3
 
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbackéRapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
 
cours2.pdf
cours2.pdfcours2.pdf
cours2.pdf
 
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.orgLA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
LA RF d'un récepteur GNSS par www.OpenGNSS.org
 
TPs_docs_GSM.pdf
TPs_docs_GSM.pdfTPs_docs_GSM.pdf
TPs_docs_GSM.pdf
 
Chapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdfChapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdf
 
Nib cours5 canalradio
Nib cours5  canalradioNib cours5  canalradio
Nib cours5 canalradio
 
Td infos sonores
Td infos sonoresTd infos sonores
Td infos sonores
 
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2mAntenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
Antenne VHF J-pole 144 MHz Bande 2m
 
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
 
Couche physique réseau
Couche physique réseauCouche physique réseau
Couche physique réseau
 
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdfchapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
chapitre 1 - Ingénierie des systèmes de télécommunications.pdf
 
Chapitre 3antennes.pptx
Chapitre 3antennes.pptxChapitre 3antennes.pptx
Chapitre 3antennes.pptx
 
183592565 reseaux-gsm-06-ocr
183592565 reseaux-gsm-06-ocr183592565 reseaux-gsm-06-ocr
183592565 reseaux-gsm-06-ocr
 
cours-transmission-p1.pdf
cours-transmission-p1.pdfcours-transmission-p1.pdf
cours-transmission-p1.pdf
 

modulation AM FM PM

  • 1. I Introduction Spectre d’un signal et bande passante d’un support La modulation des signaux répond au besoin de transmettre un signal (information) entre deux points distants. Au signal s(t) correspond le spectre S(f) S(f) pratiquent nul entre [ fmin et fmax] appelée largeur de bande spectrale spectre borné Chapitre 6 : MODULATION ANALOGIQUE
  • 2. Densité spectrale S(f) fm fM fréquence Largeur de bande spectrale Représentation spectrale d’un signal à transmettre
  • 3. La transmission se fait à l’aide *d’un support physique : •Paire bifilaire •Câble coaxial •Fibre optique *Sans fil : ondes hertzienne Exemple signal de parole « téléphonie » fmin = 300 HZ ; fmax = 3400 HZ Son haute fidélité « Hi-Fi » fmin = 20 Hz ; fmax = 16 KHz
  • 4. 10 log (Ps/Pe) fm fM fréquence 0 db -3 db Bande passante à –3 db La voie de transmission est nécessairement imparfaite et ne laisse passer que certaines fréquences. Elle est caractérisée par sa bande passante
  • 5. types de transmission Les deux caractéristiques précédentes conduisent aux deux remarques suivantes : •Le spectre du signal à transmettre doit loger dans la bande passante du signal de transmission •Si le support de transmission a un très large bande passante par rapport au spectre du signal, l’utilisation de la voie de transmission n’est pas optimisée. On distingue deux techniques de transmission de signaux. transmission en bande de base : Les signaux sont transmis tels qu’ils sortent de la source, càd dans leur bande de fréquence originale. Cette technique est utilisée si le spectre est adapté à la bande passante de la voie de transmission et si les conditions permettent de consacrer un support à chaque communication
  • 6. Transmission par modulation Cette opération consiste à transposer un signal en un autre signal contenant sensiblement la même information, mais avec une modification en fréquence du signal. Ce mode de transmission par modulation présente essentiellement deux avantages : •l’adaptation du spectre du signal à la bande passante du support de transmission, insensibilité aux parasites, augmentation des distances de propagation. •le multiplexage fréquentiel : c’est à dire l’utilisation du même support de transmission par plusieurs communications ;
  • 7. But d’une modulation En faisant varier la longueur l de la tige métallique, on constate que pour une longueur l0, le courant débité par le générateur devient très supérieur au courant consommé par le primaire du transformateur à vide : tout se passe comme si le secondaire du transformateur était connecté à une charge. Soit le montage suivant :
  • 8. Il y a donc un échange d’énergie entre le générateur et le milieu ambiant. Cet échange se fait sous forme de rayonnement électromagnétique. La tige métallique joue le rôle d’une antenne émettrice. On constate également que la longueur l0 pour laquelle le rayonnement est maximal est liée à la fréquence f du générateur par la relation :
  • 9. avec : λ = c/ f : longueur d’onde du signal produit par le générateur, c : la vitesse de la lumière. Exemple de calcul : si on veut transmettre un signal audio dont le spectre se situe autour de 10 kHz, la longueur de l’antenne doit être : L’antenne doit avoir une longueur très grande : difficile en pratique. Pour diminuer la longueur de l’antenne, on doit augmenter la fréquence du signal à transmettre : on effectue un décalage spectral vers les hautes fréquences du signal : c’est la modulation. Exemple : si l’´emission se fait `a la fréquence f = 10 MHz, la longueur de l’antenne devient C’est une antenne réalisable pratiquement.
  • 10. A la réception, le signal HF doit être ramené vers les basses fréquences : décalage spectral vers les basses fréquences du signal : c’est la démodulation. Ainsi, les signaux basse fréquence (signaux audio) ne peuvent pas être directement transmis en bande de base car ils nécessitent de trop grandes antennes. Le but d’une modulation est donc de décaler le signal à émettre vers les hautes fréquences afin d’avoir des antennes émettrices de dimensions raisonnables. La fréquence à laquelle se fait l’émission en HF est appelée fréquence porteuse car elle transporte l’information BF. Le signal transmis en HF est appelé signal modulé. On en déduit le schéma synoptique d’une chaîne de transmission :
  • 11. Les différentes formes de modulation La modulation d’un signal utilise un signal de fréquence f0, appelé onde porteuse : p = A cos (Wt +F) avec f0 = W/2p. Ce signal ou onde porteuse p est utilisée pour transmettre le signal « informatif » en modifiant l’une de ses caractéristiques, c’est à dire que un des paramètres de l’onde porteuse va varier au « rythme » du signal à transmettre (informatif). Les trois possibilités sont donc : •variation de l’amplitude de la porteuse : modulation d’amplitude (MA) •variation de la fréquence f0 de la porteuse : modulation de fréquence (MF) •variation de la phase F de la porteuse : modulation de la phase Remarque : la fréquence porteuse f0 est en général très supérieure à la plus haute fréquence fM du signal à transmettre
  • 12. La méthode la plus simple de transposition spectrale est la modulation d’amplitude (ou modulation linéaire), notée AM (Amplitude Modulation). C’est la méthode utilisée pour les premières transmissions radio, dans les années 1920. Il y a quatre types de modulations d’amplitude : – AM Double Bande Sans Porteuse (DBSP) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel et le cryptage analogique ; – AM Double Bande Avec Porteuse (DBAP) : utilisée en radiodiffusion ; – AM Bande Latérale Unique (BLU) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel, la téléphonie, les radiocommunications militaires et marines ; – AM Bande Latérale Résiduelle (BLR) : utilisée pour l’´emission des signaux de télévision. II modulation d’amplitude
  • 13. La modulation AM Double Bande Sans Porteuse Principe Soit un signal sinusoïdal haute fréquence p(t) = cos2πf0t, appelé porteuse. Le message m(t) à transmettre est appel´e signal modulant. Le signal AM modulé en amplitude Double Bande Sans Porteuse (DBSP) s’écrit : s(t) = p(t) ・ m(t) Cas d’un signal modulant sinusoïdal On considère un signal modulant sinusoïdal m(t) = A cos 2πfmt avec fm << f0. Le signal AM s’écrit alors : s(t) = cos2πf0t ・ A cos 2πfmt
  • 15. Représentation spectrale : pour déterminer le spectre de s(t), il faut décomposer s(t) en une somme de signaux sinusoïdaux. On a : s(t) = cos2πf0t ・ A cos 2πfmt = A/2 cos 2π(f0 + fm)t + A/2 cos 2π(f0 − fm)t Le spectre d’amplitude du signal modulé s(t) est donc constitué de deux raies symétriques situées aux fréquences : f0 −fm et f0 +fm De plus, il n’y a pas de composante spectrale à la fréquence f0 de la porteuse. L’allure du spectre d’amplitude du signal modulé justifie l’appellation Double Bande Sans Porteuse.
  • 16. Le signal modulé est un signal à bande étroite, centré autour de la fréquence f0 de la porteuse. Le but de la modulation est atteint : le signal BF est transformé en un signal HF.
  • 17. Cas d’un signal modulant quelconque Représentation temporelle :
  • 19. Le spectre d’amplitude du signal AM DBSP avec un signal modulant quelconque est constitué de deux bandes symétriques, centrées autour de f0 : la bande latérale inférieure (BLI) et la bande latérale supérieure (BLS). L’occupation spectrale du signal AM DBSP est : La transmission d’un signal en modulation AM DBSP nécessite donc une largeur de bande double de celle du signal modulant. Bs = 2 Bm
  • 20. Génération du signal AM DBSP Pour produire un signal AM DBSP, il faut effectuer le produit du signal modulant par la porteuse. Le système qui effectue cette opération est appelé multiplieur analogique ou modulateur ou encore mélangeur.
  • 21. Démodulation des signaux AM DBSP Principe Après filtrage passe bas de v(t), on obtient le signal démodulé :
  • 23. Problème de la démodulation du signal AM DBSP Si la porteuse locale est affectée d’un déphasage ϕ, on a : Après filtrage passe bas : On constate qu’il y a atténuation du signal démodulé, d’où la nécessité que la porteuse locale soit en phase avec la porteuse reçue : démodulation cohérente ou synchrone. Solution : transmission séparée d’une porteuse de référence appelée fréquence pilote.
  • 24. La modulation AM Double Bande Avec Porteuse Principe Soit p(t) = A cos 2πf0t la porteuse et m(t) le message à transmettre. Le signal AM DBAP s’écrit : s(t) = (A + m(t)) cos 2πf0t Dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal m(t) = Am cos 2πfmt, le signal AM DBAP devient : avec k = Am/A : indice de modulation (ou taux de modulation) : rapport entre l’amplitude du signal modulant et celle de la porteuse.
  • 25. Pour un signal modulant quelconque, l’indice de modulation est défini par : Représentation temporelle du signal AM DBAP
  • 26. Si k ≤ 1, l’enveloppe du signal modulé s(t) possède exactement la forme du signal modulant. Si k > 1, l’enveloppe du signal modulé ne correspond plus au signal modulant : Le signal AM est surmodulé. En pratique, on doit toujours avoir k ≤ 1.
  • 27. Détermination de l’indice de modulation k à partir de la représentation temporelle du signal AM DBAP : Autre méthode de détermination pratique de l’indice de modulation d’un signal AM DBAP : méthode du trapèze. On trace le signal modulé s(t) en fonction du signal modulant m(t) :
  • 28. Représentation spectrale du signal AM DBAP s(t) = A(1 + k cos 2π fm t) cos 2π f0 t = A cos 2πf0t + kA cos 2π fmt cos 2πf0t = A cos 2πf0t + kA/2 cos 2π(f0 − fm)t + kA/2 cos 2π(f0 + fm)t Le spectre du signal AM DBAP possède donc une raie d’amplitude A à la fréquence f0 de la porteuse et deux raies latérales d’amplitude kA/2 aux fréquences f0 − fm et f0 + fm.
  • 29. Cas d’un signal modulant quelconque : Occupation spectrale du signal AM DBAP : Bs = 2 Bm
  • 30. Puissance d’un signal AM DBAP On a les relations suivantes : Dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal : d’où : Ainsi :
  • 31. En général, le signal AM transmis ne doit pas être surmodulé : k ≤ 1. Pour k = 1 (valeur maximale), on a donc : Donc seul un tiers (au maximum) de la puissance du signal AM contient l’information utile. C’est un inconvénient de la modulation AM DBAP : gaspillage de puissance.
  • 32. Génération du signal AM DBAP Méthode directe
  • 33. Utilisation d’une non linéarité Exemple : on considère la non linéarité définie par : y = F(x) = a0 + a1x + a2x2 Le signal y(t) s’´ecrit alors :
  • 34. Après filtrage passe bande du signal y(t) autour de la fréquence f0, on obtient :
  • 35. Démodulation des signaux AM DBAP Démodulation cohérente
  • 36. Pour un signal m(t) tel que |m(t)|max = 1, on a : Après filtrage passe-bas et suppression de la composante continue :
  • 37. La démodulation cohérente présente le problème de la synchronisation de la porteuse locale avec la porteuse à l’émission. Une méthode de démodulation plus efficace est la détection d’enveloppe. Démodulation AM par détection d’enveloppe Principe : mesure de l’enveloppe du signal pour récupérer le signal modulant m(t) :
  • 39. Fonctionnement : le signal AM est redressé par la diode afin de garder seulement l’alternance positive. Le signal AM ne doit pas être surmodulé pour que l’enveloppe du signal redressé soit proportionnelle au signal modulant :
  • 40. Pendant l’alternance positive du signal AM où la diode conduit, le condensateur C se charge. Lorsque la diode se bloque pendant l’alternance négative, le condensateur se décharge à travers la résistance R avec une constante de temps τ = RC. Si cette constante de temps est suffisamment grande, la tension aux bornes du condensateur reproduit approximativement la forme de l’enveloppe du signal AM.
  • 41. Après élimination de la composante continue, on obtient le signal démodulé :
  • 42. Si τ est de l’ordre de la période Tm = 1 /fm du signal modulant, le condensateur se décharge trop lentement → l e signal démodulé ne peut pas suivre les variations du signal modulant :
  • 43. Si τ est de l’ordre de la période T0 = 1/f0 de la porteuse, le condensateur se décharge trop rapidement → le signal démodulé présente une forte ondulation haute fréquence : L’avantage de la modulation AMDBAP est la simplicité de la réalisation du démodulateur. La modulation AM DBAP est très utilisée pour la radiodiffusion. Pour une démodulation correcte, on doit donc avoir : c’est-à-dire :
  • 44. La modulation AM à Bande Latérale Unique Principe En modulation AM double bande, avec ou sans porteuse, le spectre du signal modulé présente deux bandes latérales symétriques autour de la fréquence de la porteuse. Ces deux bandes latérales se déduisent l’une de l’autre, donc elles contiennent chacune la même information. Leur occupation spectrale vaut le double de celle du signal en bande de base. Il y a donc un gaspillage de la puissance de l’émetteur et de la bande passante du canal de transmission. Principe de la modulation AM à bande latérale unique (BLU) : supprimer l’une des deux bandes latérales du signal transmis pour une meilleure exploitation de la puissance et de la bande passante. La modulation BLU (ou SSB : Single Side Band) est principalement utilisée en Radiotéléphonie militaire et marine.
  • 45. Caractéristiques du signal BLU Occupation spectrale du signal BLU : Bs = 2 Bm
  • 46. Génération du signal BLU par filtrage passe-bande
  • 47. Problème posé par cette méthode : réalisation d’un filtre passe-bande avec une coupure nette en f0 (pente infinie) → le spectre du signal modulant ne doit pas contenir de fréquences très basses pour pouvoir utiliser un filtre passe-bande réalisable. En pratique, on supprime les fréquences du signal modulant comprises dans un intervalle [0 - Δf] à l’aide d’un filtre passe bande avant d’effectuer la modulation (Δf = 300 Hz pour la téléphonie) :
  • 48. Pour augmenter encore Δf afin de pouvoir utiliser un filtre passe-bande avec une faible pente, on peut réaliser une double modulation BLU :
  • 49. Génération du signal BLU par la méthode du déphasage
  • 50. Le filtre déphaseur (ou filtre de Hilbert) présente un gain égal à 1 et introduit un déphasage de −π/2 dans la bande de fréquences [0 - Bm] (Bm : occupation spectrale du signal modulant) :
  • 52. Démodulation du signal BLU La démodulation d’un signal BLU se fait par démodulation cohérente :
  • 53. La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle (BLR ou VSB : Vestigial Side Band) est utilisée lorsque les signaux à transmettre présentent des composantes spectrales importantes aux très basses fréquences qui ne peuvent donc pas être éliminées comme dans le cas de la modulation BLU. Exemple caractéristique : les signaux vidéo. La modulation BLR est une technique intermédiaire entre les modulations double bande et BLU. Principe :
  • 54. L’occupation spectrale du signal BLR est : On montre que la démodulation d’un signal BLR peut se faire par détection d’enveloppe.
  • 55. III modulation de fréquence Définitions Soit un signal s(t) = A cos(2πf0t + j(t)). On définit : - la phase instantanée : Θi(t) = 2πf0t +j(t) - la fréquence instantanée :
  • 56. La modulation de fréquence (FM : Frequency Modulation) est la transformation du message m(t) à transmettre en variations de la fréquence instantanée du signal s(t) qui est transmis sur le canal de transmission. La transformation est linéaire : Fi(t) = f0 + kf ・ m(t) On en déduit l’expression du signal modulé en fréquence : d’où :
  • 58. Caractéristiques de la modulation de fréquence La FM possède une très bonne résistance au bruit (perturbations) : elle est utilisée pour la radiodiffusion haute fidélité et les transmissions par satellites. C’est une modulation à enveloppe constante, d’où : - puissance constante : PFM = A2/2 , indépendante du signal modulant m(t), ce qui facilite le dimensionnement et la réalisation des émetteurs ; - résistance aux non linéarités :
  • 59. Un filtrage passe bande permet de récupérer le signal FM : n cos(2πf0t + j(t)). On peut ainsi utiliser, pour l’amplification des signaux FM, des amplificateurs de puissance fonctionnant près de la saturation (zone fortement non linéaire), donc avec un très bon rendement Analyse spectrale du signal FM Développement en série de Fourier d’un signal FM Soit un signal FM : On effectue le calcul dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal : m(t) = Am cos 2πfmt
  • 60. Dans ce cas, la fréquence instantanée du signal FM est : Fi(t) varie de manière sinusoïdale dans un intervalle [f0 − Δf, f0 +Δf] avec : Δf = kf Am Δf est appelé excursion maximale en fréquence. C’est une grandeur proportionnelle à l’amplitude du signal modulant. On en déduit la phase instantanée du signal FM :
  • 61. On définit l’indice de modulation du signal FM : Le signal FM s’écrit donc : s(t) = A cos (2πf0t + b sin 2πfmt) C’est un signal périodique. On montre que son développement en série de Fourier s’écrit : où Jn(b) est la fonction de Bessel de première espèce d’ordre n.
  • 62. Les fonctions de Bessel de première espèce La fonction de Bessel de première espèce d’ordre n est définie par : Elle peut être développée en série par :
  • 63. Elle possède les propriétés suivantes :
  • 65. Table des fonctions Jn(b) pour différentes valeurs de l’indice β :
  • 68. Représentation spectrale du signal FM D’après les propriétés des fonctions de Bessel :
  • 69. donc le spectre est constitué d’une raie à la fréquence f0 de la porteuse et de deux raies latérales aux fréquences f0 − fm et f0 + fm : il ressemble à un signal AM double bande avec porteuse sauf que les raies latérales sont en opposition de phase car J−1(b) = −J1(b). Un tel signal est appelé signal FM à bande étroite (NBFM : Narrow Band FM).
  • 71. Occupation spectrale utile du signal FM Le signal FM possède théoriquement une occupation spectrale infinie (nombre de raies infini), il nécessite donc un canal de transmission possédant une bande passante infinie : irréalisable en pratique. La transmission du signal FM se fait donc en remarquant que, pour une valeur donnée de l’indice de modulation b, l’amplitude des raies spectrales devient de plus en plus faible lorsqu’on s’éloigne de la fréquence de la porteuse. On peut donc négliger les raies dont le rang est supérieur à une certaine valeur qui reste à déterminer en fonction de b. Soit N(b) le nombre de raies significatives de part et d’autre de la porteuse. L’occupation spectrale utile du signal FM est donc : Bs = 2N(b)fm
  • 72. Il existe différents critères de détermination de N(b), par exemple la règle de Carson : pour mesurer N(b), on ne garde que les raies dont la somme des puissances constitue au moins 98 % de la puissance totale du signal FM. En utilisant le développement en série de Fourier du signal FM, la puissance de celui-ci s’écrit : Le nombre N(β) de raies significatives selon la règle de Carson est donc défini par l’inégalité :
  • 74. L’occupation spectrale du signal FM dépend donc de deux grandeurs : -l’excursion en fréquence Δf, proportionnelle à l’amplitude du signal modulant ; - la fréquence fm du signal modulant. Dans le cas d’un signal FM à faible indice (b<< 1), Bs = 2(b + 1)fm ≈ 2fm : On retrouve l’occupation spectrale d’un signal AM. Dans le cas d’un signal FM à grand indice (b >>1), Bs = 2(b+1)fm ≈ 2bfm = 2kfAm donc l’occupation spectrale d’un signal FM à grand indice de modulation (appelé signal WBFM : Wide Band FM) est proportionnelle à l’amplitude du signal modulant.
  • 75. Généralisation Dans le cas d’un signal modulant m(t) quelconque, on peut utiliser pour déterminer l’occupation spectrale utile du signal FM, le résultat trouvé dans le cas d’un signal modulant sinusoïdal en définissant l’indice de modulation généralisé : avec : - Δf = kf |m(t)|max : excursion maximale de la fréquence instantanée ; - Bm : occupation spectrale du signal modulant. La règle de Carson donne : Bs = 2(Δf + Bm)
  • 76. Puissance en modulation de fréquence La puissance de l’onde porteuse S = A cos w0t résistance unité <Pp> = A2/2 La puissance moyenne de l’onde modulée en fréquence s(t) s’obtient à partir de l’expression de l’onde modulée s(t) en calculant la somme des puissances dissipées dans chaque raie.
  • 77. Les fonctions de Bessel possèdent une propriété importante Donc Contrairement au cas de la modulation AM, cette puissance est indépendante du signal Modulant. Il est possible d’augmenter le signal informatif, càd l’indice de modulation sans augmenter la puissance transmise. Or l’augmentation de l’indice de modulation qui améliore de façon considérable le rapport signal / bruit conduit à un élargissement du spectre à transmettre <Psignal modulé > = <Pp> = A2/2
  • 78. IV La modulation de phase Principe Soit un signal s(t) = A cos(2πf0t + j (t)). En modulation de phase (PM : Phase Modulation), le déphasage j (t) est proportionnel au signal modulant : j(t) = kpm(t) kp est une constante Le signal PM a donc pour expression : s(t) = A cos(2πf0t + kpm(t))
  • 79. pulsation de l’onde modulée la pulsation est la dérivée de la phase w(t) = d/dt [ w0 t + kpm(t)] = w0 + kp dm(t)/dt •cas sinusoïdal m(t) = Am cos wm t s(t) = A cos [w0 t + kp Am cos wm t] f(t) = d/dt [ f0 t + kpm(t)] = f0 + kp dm(t)/dt
  • 80. •indice de modulation c’est le facteur multiplicative de cos wm t soit b = kp Am l’expression de l’onde modulée PM pour un signal modulant sinusoïdal est s(t) = A cos [w0 t + b cos wm t]
  • 81. Spectre d’un signal PM signal modulant sinusoïdal calcul des composantes L’amplitude des harmoniques composant le spectre d’un signal PM, se calcule à partir des fonctions de Bessel. Ces fonctions Jn(b) sont également valables en modulation PM. Excursions de phase et de fréquence Excursion de fréquence La pulsation w (t) = w0 – kp Am wm sin wm t Donc f(t) = f0 – kp Am fm sin wm t m m p m m p f A k f t f f A k f     0 0 ) (
  • 82. f0 f0 + kp Am fm f0 - kp Am fm kp Am fm kp Am fm d = kp Am fm Excursion de phase La phase j(t) = w0 t + b cos wm t avec b = kp Am b w j b w     t t t 0 0 ) (
  • 83. w0 t w0 t - b b b w0 t + b L’excursion de phase d’ = b = kp Am Convention en PM on compte les angles de 0 à p et de 0 à – p Donc 14 . 3 = p b
  • 84. limitation du spectre puisque 14 . 3  b le nombre de raies du spectre d’un signal PM est limité : voir tableau de Bessel le nombre de raies maximum est : •la porteuse •6 raies de chaque côté de la porteuse Si fm est la fréquence maximale des harmoniques du signal modulant m(t), la bande de fréquence max occupée par le signal PM est W = 12 fm Donc pour toute modulation PM m f w 12 