SlideShare une entreprise Scribd logo
Besoins nutritionnels des
groupes vulnerables
Institut Supérieur Des
Professions Infirmières Et
Des Techniques De Santé
Realise par :
LAHMAMSSI Hasnae
TAFROUT Hajar
KHALID Mryem
OUGOURAR Soukaina
Sous l encadrement de:
Dr. Hajjouji
1
Plan :I. Définition des groupes vulnérables.
II. Besoins nutritionnels des groupes
vulnérables.
III. Besoins de nourrisson.
IV. Besoins de l’enfant.
V. Besoins de l’adolescent.
VI. Besoins de enceinte.
VII.Besoins de allaitante.
VIII.Besoins de vieillard.
2
 Définition de vulnérabilité:
La notion de vulnérabilité renvoie à la finitude
et à la fragilité de l'existence humaine. Les
personnes vulnérables sont celles qui sont
menacées dans leur autonomie, leur dignité ou
leur intégrité, physique ou psychique. "La
vulnérabilité peut résulter de l'âge, la maladie,
une infirmité, une déficience physique ou
psychique ou un état de grossesse.
Les catégories de personnes présentées
comme vulnérables varient suivant le contexte.
La notion de vulnérabilité renvoie à la finitude
et à la fragilité de l'existence humaine. Les
personnes vulnérables sont celles qui sont
menacées dans leur autonomie, leur dignité ou
leur intégrité, physique ou psychique. "La
vulnérabilité peut résulter de l'âge, la maladie,
une infirmité, une déficience physique ou
psychique ou un état de grossesse.
Les catégories de personnes présentées
comme vulnérables varient suivant le contexte.
3
4
I. Besoins de nourrisson:
« Comme pour les plus grands,
les touts petits ont besoin de
couvrir leurs besoins
nutritionnels. Exclusivement à
base de lait au cours des
premiers mois, puis plus
diversifiée par la suite,
l’alimentation va conditionner la
croissance et la santé de
l’enfant . »
5
La première année de la vie est très importante pour le
développement du bébé.
La croissance de l’enfant est spectaculaire :
6
à 6 mois le poids de naissance a doublé
à 1 an il a triplé
à 2 ans il est multiplié par 4.
1. La croissance de nourrisson
7
Les besoins en énergie du
nourrisson
représentent la somme des
besoins de maintenance et de
croissance.
Le tableau représente les
besoins énergétique chez les
nourrissons en bonne sante.
1. Besoins en énergie
âge Kilocalories par kg et par jour
0-2 mois 97
3-5 mois 91
6-8 mois 90
9-11mois 96
8
Les besoins sont 2 a 3 fois plus grands que chez l’adulte le
nourrisson doit recevoir 2 a 2.5g de protéine par Kg/j . Les
protéines sont importantes car elles permettent:
La croissance
La maturation du système immunitaire
La maturation des systèmes enzymatique
La maturation des systèmes hormonaux
9
AGE Besoin de carence Be1soin de croissance
De 0 à 2 mois 3.5 3.8
De 3 à 6 mois 5.1 2.0
De 7 à 12 mois 7.2 1.0
Les protéines de lait maternel sont d excellente
valeur biologique jusqu’au 6 eme mois.
tableau des besoins en
protéines (g/j) chez le
nourrisson
10
3. Les besoins en lipides 
Ils représentent 45 à 50 % de l’apport énergétique total. Ils
vont contribuer au développement et à la maturation de tous
les systèmes nerveux.
- Les acides gras poly insaturés
- Les acides gras mono insaturés
- Les acides gras saturés
- Le cholestérol
11
On va distinguer les apports en acides gras suivants :
4. Les besoins en glucides
Le principal « sucre » est le lactose, il constitue 85
% du lait maternel.
Le rôle du lactose est de participer à la constitution
des cérébrosides (constituants du tissu nerveux).
En général, il n’est pas recommandé d’introduire
d’autres glucides avant les 4 mois révolus de
l’enfant (système digestif pas encore mâture).
Les besoins glucidique du
nourrisson sont de 10 à
15g/Kg/j.
12
5. Les besoins en eau
Les besoins en eau l’apport hydrique est
essentiel a la survie du bébé . Une
déshydratation chez le nourrisson est très
grave.
l’eau est utilise pour la diurèse, la
régulation thermique, et la croissance .
Les besoins quotidiens en eau sont:
Nouveau ne : 160ml/Kg/j
A 6 mois:110ml/Kg/j
A 1 an :100ml/Kg/j
Les besoins quotidiens en eau sont:
Nouveau ne : 160ml/Kg/j
A 6 mois:110ml/Kg/j
A 1 an :100ml/Kg/j
13
6. Les besoins en vitamines
La vitamine D : 20 à 25µg/j
La vitamine C : 50 mg/j
La vitamine A : 350 µg/j
Vitamine K : 5-10 μg
Vitamine B1 : 0,2 mg
Vitamine B2 : 0,4 mg
Vitamine BPP : 3 mg
Vitamine B6 : 0,3 mg
14
7. Les besoins en minéraux
• Fer : 6-10 mg/j
• Iode : 40 µg/j
• Calcium : 400 mg/j
• Sodium : 1,7-2 milli môle/kg
15
•Phosphore :100 mg/j
• Magnésium :40 mg/j
•Cuivre : 0,4-0,7 mg/j
•Zinc : 5 mg/j
7. colostrum
Avant le lait, le colostrum
Le colostrum est un « premier lait » qui
évolue vers le lait mature au bout de trois
jours environ : c'est à ce moment là que la
montée de lait a lieu avec une
augmentation importante du volume de lait
produit.
Dès le deuxième trimestre de votre
grossesse, la fabrication du colostrum se
met en route. De couleur jaune orangé,
ce liquide est très riche en protéines et
en anticorps, ce qui en fait un aliment
de choix, tout à fait adapté aux besoins
de votre enfant pendant les 48 à 72
heures qui suivent sa naissance.
16
Le pourcentage décomposition du
lait maternel %
17
Apport énergétique
Il n'y a pas de différence sensible sur le
plan calorique : 1 litre de lait apportant en moyenne
670 kcal (2 720 kJ).
II. Besoins de l’enfant:
Les besoins nutritionnels de
l’enfant varient dans
d’importante proportions entre
sujet du même âge en période
pre-pubertaire des enfants de
même sexe et de même âge
peuvent se trouver à des stades
de développement très
différents sur le plan individuel
plus que l’ age interviennent
donc le stade de
développement et le niveau
d’activité physique.
18
1. Besoins énergétiques
âge Kilocalories par jour
Enfant de 1 à 3 ans 950 à 1200
Enfant de 4 à 6 ans 1250 à 1800
Enfant de 7 à 9 ans 1700 à 2100
Garçon de 10 à 12 ans 2200 à 2400
Fille de 10 à 12 ans 2000 à 2200
19
Le besoin en énergie de l’enfant peut être
considérablement modifie par le niveau des activités.
2. Besoins en protéines
Age Grammes par jour
Enfant de 1 an 10
Enfant de 2 à 3 ans 12
Enfant de 4 à 6 ans 15 à 18
Enfant de 7 à 9 ans 19 à 25
Garçon de 10 à 12 ans 27 à 31
Fille de 10 à 12 ans 27 à 32
20
3. Besoins en minéraux
Age calcium magnésium fer iode
Enfant de 1
à 3 ans
500mg/j 80mg/j 7mg/j 0.09mg/j
Enfant de 4
à 8 ans
700-900mg/j 130mg/j 7-8mg/j 0.09mg/j
Garçon et
fille de 9 à
13 ans
1200mg/j 240mg/j 8-10mg/j 0.120mg/j
21
4. Besoins en vitamines
âge B1
mg
B2
mg
B6
mg
B12
ug
C
mg
A
ug
D
ug
Enfant
de 1 à
3 ans
0.4 0.8 0.6 0.8 60 400 10
Enfant
de 4 à
9 ans
0.6-0.8 1-1.3 0.8-1 1.1-1.4 75-90 450-
500
5
Enfant
de 10 à
12 ans
1 1.4 1.3 2 100 550 5
22
III. Besoins de l‘adolescent
On considère que l’adolescence s’inscrit dans
une période qui va du début de puberté à l’ âge
de 18-19 ans.
Comme chez l’enfant le besoin énergétique est
essentiellement lié à la maintenance et a
l’activité.
Le besoin de la croissance est négligeable
le besoin est influence par le niveau d’activité
physique.
23
1. Apports énergétique
conseilles Kcal/j
âge adolescentes adolescents
12-13 ans 2300 2700
14-15 ans 2500 2900
16-20 ans 2600 3100
Ces chiffres sont donnés à titre indicatif car ils varient
en fonction du poids , de la taille , de l’activité
physique
24
2. Besoins protéique
âge adolescent Adolescente
12-13ans 32-38g/j 32-38g/j
14-15 ans 43g/j 41-47g/j
16-20 ans 44g/j 50g/j
25
3. Besoins en calcium
Age adolescente adolescent
13-15 ans 1200 mg/j 1200mg/j
15-20ans 1200mg/j 1200mg/j
26
4. Les apports quotidiennes du
vitamines
âge B1
mg
B9
ug
B12
ug
C
mg
A
ug
D
ug
E
mg
13-15 G 1.3
F 1.1
300
300
2.3
2.3
110
110
700
600
5
5
12
12
16-19 G 1.3
F 1.1
300
300
2.4
2.4
110
110
800
600
5
5
12
12
27
5. A surveiller chez l’adolescent:
• Les apports énergétiques doivent être couverts chaque
jours à 55 % par les glucides le reste étant des lipides et
des protéines.
• Des apports en calcium suffisants pour la constitution du
capitales calciques de l’organisme
• Des apports alimentaire en magnésium à augmenter
chez l’adolescent surtout qu’il pratique des activités
physiques.
• Des apports en fer suffisant chez la jeune fille quand les
premiers règles apparaissent.
28
IV. Nutrition de la femme enceinte
29
L’adaptation de l’organisme maternel
pendant la grossesse permet de :
 maintenir l’homéostasie maternelle
 favoriser les changements anatomiques
et physiologiques,
 aider à la croissance fœtale
 préparer la lactation.
l’augmentation du volume du réseau
sanguin
la fabrication du liquide amniotique et
placenta.
.
1. Les besoins énergétiques
• La dépense énergétique théorique d’une
grossesse est estimée à 80 000 Kcal, soit en
moyenne 150à 350 Kcal/jour.
• L’apport doit couvrir :
1.Les besoins du fœtus et de ses annexes, soit
40 Kcal/jour.
2.La constitution d’une réserve dans
l’organisme maternel, soit 35 000 Kcal pour 3 à
4 Kg de masse grasse.
30
• Les lipides permettent le transport des
vitamines (A, D, E) et interviennent dans
le développement des membranes du
système nerveux du fœtus.
2. APPORT ÉNERGÉTIQUE TOTAL
31
lipides = 30 % de l’apport
32
• Le supplément doit apporter une part importante de protéines
de façon à ce que le besoin protidique atteigne 1.5 à 2g/kg/j
de protéines .
• Dans l’alimentation, il faudra veiller à associer les protéines
animales (viande, œufs, poisson..) aux protéines végétales
contenues dans les céréales et les légumineuses.
protides = 20 % de l’apport
33
glucides = 50 % de l’apport
• Le glucose est la source essentielle d’énergie pour le fœtus.
• pendant la grossesse, il est conseillé de prendre les pâtes, le riz, le
pain…
• Le métabolisme glucidique est modifié pendant la grossesse du fait
de l’hyperinsulinisme au cours des deux premiers trimestres et de
l’insulino-résistance au 3ème trimestre.
• Les apports en glucides doivent être supérieurs à 250 g/j
Pendant la grossesse, il est fréquent de voir apparaitre
une diminution de la tolérance au glucose et une
augmentation de l’insulinémie . En effet, les tissus de
l’organisme de la mère deviennent résistants à l’insuline,
le glucose a du mal à pénétrer dans les cellules. Il reste
alors en circulation dans le sang et ne devient donc plus
disponible pour le fœtus.
On va donc conseiller de suivre les conseils nutritionnels
adaptés au diabète.
Le diabète gestationnel
3. LES BESOINS EN MINÉRAUX
FerFer
• Le total des besoins en fer de
la grossesse est estimé à 850
mg avec un apport quotidien
de 20 mg.
• cela pour couvrir les besoins
de fœtus qui constitue son
hémoglobine , ses globules
rouges .
35
Le calciumLe calcium
• Le calcium contribue à la
minéralisation du squelette fœtal.
• Pendant la grossesse, il y a une
augmentation de l’absorption
intestinale du calcium.
• Les besoins en calcium sont
environ1000 à 1200 mg/j
36
Le magnésiumLe magnésium
• L’alimentation est généralement
suffisante pour faire face à la
demande fœtale et la
croissance des tissus maternels.
• Le magnésium est présent
surtout dans le chocolat, les
légumes, les fruits secs.
37
4. Besoins en vitamines
38
5. L'eau:
• on conseille 1.5L à 2L par jour.
• On dit souvent que la femme enceinte
ne doit pas manger
deux fois plus, mais deux fois mieux !!!
39
6. Le poids de la femme
enceinte
• Il n’existe pas de prise de poids optimale,
mais en moyenne la femme enceinte
prend entre 9 et 14 kg.
Réserves graisseuses : 2 à 3 kg
Rétention d’eau : 2kg
Utérus : 900 g /
Placenta : 400 à 500 g
Seins : 400 à 500 g
Volume Sanguin : 1 à 1.5 kg
Liquide amniotique : 900 gr 40
prise de poids conseillée
41
On constate cependant que la prise de poids est
fonction du poids de départ de la mère : plus la mère
est mince plus elle prendra du poids, et vice versa.
La femme ne doit pas prendre de poids. Il se peut même
qu’elle en perde si elle a des nausées, des vomissements …
La masse grasse va augmenter dans la partie supérieure des
cuisses, des hanches et du ventre. Ce tissu « adipeux » va
servir de réserves d’énergie pour fabriquer du lait. A 6 mois de
grossesse, la mère a pris la moitié du poids total pris à terme.
La mère va prendre beaucoup de poids, mais cette prise de
poids sera axée sur le développement du bébé, et non sur le
stockage de masse grasse.
42
7. Les aliments à limiter
L’alcool : Une consommation d’alcool durant la
grossesse va engendrer le « syndrome d’alcoolisme
fœtal » : retard de croissance, atteinte du système
nerveux central, malformations diverses, retard
psychomoteur et intellectuel …
Le tabac : Fumer pendant la grossesse provoque
un risque de prématurité, des risques de problèmes
respiratoires, et une augmentation du risque
d’apparition de cancers …
Le café : Une consommation excessive de café
(plus de 8 tasses par jour) peut provoquer une
tachycardie fœtale (accélération du rythme
cardiaque du bébé).
43
V. LES BESOINS Énergétique DE
LA FEMME ALLAITANTE
« Les besoins énergétiques
de la femme allaitante sont
encore plus élevés que ceux
de la femme enceinte : en
effet, la mère doit couvrir ses
besoins et donner au bébé,
par le lait, tous les éléments
nécessaires à son
développement. »
44
1. La composition du Lait
Composition approximative du lait materne
pour 100 ml
eau 88g
lactose 6.8g
protéines 1.2g
graisses 3.8g
Na 15mg
K 55mg
Cl 43mg
Ca 33mg
La composition du lait reflète celle de l’alimentation. Il est donc
important que celle-ci apporte l’ensemble des nutriments nécessaires à
la mère et à la lactation.
45
Le besoin énergique de la femme allaitante est
élevé à ceux d ’une femme normal de 750 Kcal/j .
Les réserves accumulées pendant la grossesse
représentent 200 Kcal/j disponibles au besoin de la
lactation .
Le supplément que doit recevoir la femme allaitante
est donc de 550 Kcal/j .
2. Les besoins en énergie
46
Les besoins en protéines sont les même durant l’allaitement
que durant la grossesse. En augmentant légèrement les
portions des groupes viandes et produits laitiers… ceci devrait
permettre à la femme qui allaite de combler ses besoins
supplémentaires en protéines à tous les jours.
La femme allaitante besoin de 1.5 à 2g/kg/j.
3. Les besoins en protéines
47
Puisque la composition du lait reflète celle
de l’alimentation de la mère, il est
important que celle-ci fournisse
des acides gras de bonne qualité
nécessaires au développement du
nourrisson.
4. Les besoins en Lipides
48
5. Les besoins en gLucides
Le besoin reste inchangé par rapport
aux apports nutritionnels conseillés de
la femme adulte standard.
Donc elle a besoin de 4 à 6g/Kg/j.
49
L’apport en eau doit couvrir les besoins de la
mère qui sont d’environ de 1 à 1.5 L de
boissons par jour.
Mais il doit également couvrir les besoins liés
à l’allaitement soit environ 600 ml.
Il sera donc conseiller de boire 2 L au
minimum par jour.
Ces apports pourront être majorés en fonction
des saisons et des fortes chaleurs notamment
6. Les besoins en eau
50
Les femmes allaitantes présentent une
aménorrhée et la lactation entrainent une
augmentation de l’absorption du fer. Il n’est
donc pas nécessaire de supplémenter les
femmes allaitantes en bonne santé.
7. Les besoins en fer
51
. Les besoins en caLcium et phosphore
L’allaitement exige que l’alimentation
soit d’un bon apport en calcium (1000 à
1200 mg/j) et en phosphore (3g/kg/j)
durant la première année . 52
En raison de ses faibles
réserves à la naissance, il
est particulièrement
important d’assurer un
apport adéquat au
nourrisson en vitamine A.
Il est donc conseillé
d’augmenter les apports
de la mère.
9. Les besoins en vitamine a
53
cas particuLiers
• si la mère à moins de 18 ans où si elle
est très active son alimentation doit
contenir dans le 1er
cas plus de protides,
vitamine A et de calcium
• dans le 2eme cas, être plus abondante
pour satisfaire les besoins énergétiques
54
VI. L'ALIMENTATION DE LA
PERSONNE ÂGÉE
« Une alimentation
équilibrée est importante
tout au long de la vie et cela
s’accentue avec l’âge.
Attention aux idées reçues
concernant les apports
nutritionnels de la personne
âgée. »
« Une alimentation
équilibrée est importante
tout au long de la vie et cela
s’accentue avec l’âge.
Attention aux idées reçues
concernant les apports
nutritionnels de la personne
âgée. »
55
Les apports pour ce groupe ne sont pas
faciles à établir car c est un groupe non
homogène. On peut avoir une personne
de 70 ans super active et une autre
grabataire .
On ne peut donc pas généraliser.
56
Les déséquilibres alimentaires ne sont pas rares
. On les estime à 4 % de la population âgée .
La vieillesse est considère parmi les causes de
la dentition .celle ci augmente si la personne a
des problèmes de mobilité ,dentaires, des
perturbations mentales … Les réserves
notamment les muscles diminuent avec l’âge et
on observe des problèmes métabolique comme
une diminution de l’absorption intestinales
57
• A noter qu' il ne faut jamais changer
brutalement les habitudes alimentaires d
un vieillard a moins qu' elles soient
néfastes à sa sante .
• L’alimentation des vieillard sera celle de
l’adulte en lui apportant les modifications
suivantes.
58
Restreindre légèrement les matières grasses et
de sodium.
Conseiller les aliments riche en calcium(lait )pour
prévenir l’ostéoporose qui est assez fréquente
chez le vieillard .
Un supplément de Vita D pour toute les
personnes âges de plus de 50 ans est
recommande par l’OMS.
Tenir compte de la dentition des vieillards –
légumes écrase ,viande hachée, jus de fruit…
59
• http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/F
• http://www.bienmangerpourmieuxvivre.fr/contenu-
• https://www.nutripro.nestle.fr/dossier/nutrition-mom
• http://www.bienmangerpourmieuxvivre.fr/contenu-
• Livre de diététique et nutrition M
APFENBAUM/M.ROMON/M.DUBUS p:126
60
61
62

Contenu connexe

Tendances

Malnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetiqueMalnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetiqueAmel Ammar
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
MDnutrition
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
EchohndemTeku
 
Flore intestinale
Flore intestinaleFlore intestinale
Flore intestinale
Semanoor Arj
 
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine DModule 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Nutrition Resource Centre
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Nutrition Resource Centre
 
l’équilibre alimentaire
l’équilibre alimentairel’équilibre alimentaire
l’équilibre alimentairecdijeandupuy
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Mehdi Razzok
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique
S/Abdessemed
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Mehdi Razzok
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Mehdi Razzok
 
La chimie des urines
 La chimie des urines La chimie des urines
La chimie des urines
S/Abdessemed
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutrition
haafiiidiii
 
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptxMICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
ZINEBAGOURRAM1
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
ilyasbarkat
 
Système Immunitaire
Système ImmunitaireSystème Immunitaire
Système Immunitaire
Mehdi Razzok
 
Présentation1 diabète et ramadan
Présentation1  diabète et ramadan Présentation1  diabète et ramadan
Présentation1 diabète et ramadan
Fateh Maamri
 
Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3abdesselam2015
 
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"  Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
Nadia Terranti
 
La Chimie des urines
La Chimie des urinesLa Chimie des urines
La Chimie des urines
S/Abdessemed
 

Tendances (20)

Malnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetiqueMalnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetique
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
 
Flore intestinale
Flore intestinaleFlore intestinale
Flore intestinale
 
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine DModule 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
 
l’équilibre alimentaire
l’équilibre alimentairel’équilibre alimentaire
l’équilibre alimentaire
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
 
La chimie des urines
 La chimie des urines La chimie des urines
La chimie des urines
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutrition
 
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptxMICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE.pptx
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
 
Système Immunitaire
Système ImmunitaireSystème Immunitaire
Système Immunitaire
 
Présentation1 diabète et ramadan
Présentation1  diabète et ramadan Présentation1  diabète et ramadan
Présentation1 diabète et ramadan
 
Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3
 
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"  Régulation de la glycémie  "homéostasie glycémique"
Régulation de la glycémie "homéostasie glycémique"
 
La Chimie des urines
La Chimie des urinesLa Chimie des urines
La Chimie des urines
 

En vedette

12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
all-in-web
 
Éducation sanitaire
Éducation sanitaireÉducation sanitaire
Éducation sanitaire
Institut Pasteur de Madagascar
 
Chapter32012
Chapter32012Chapter32012
Chapter32012
nutritionteach
 
Pdf
PdfPdf
Chapter1 - An Overview of Nutrition
Chapter1 - An Overview of NutritionChapter1 - An Overview of Nutrition
Chapter1 - An Overview of Nutrition
edwardc214
 
Chapter2
Chapter2Chapter2
Chapter2
nutritionteach
 
05 tissu osseux
05   tissu osseux05   tissu osseux
05 tissu osseuxsovonglang
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
Mehdi Razzok
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Nutrition Resource Centre
 
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08Mise Sous Insuline Jd 04 03 08
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08raymondteyrouz
 
Dietetique du nourrisso ncommunication
Dietetique du nourrisso ncommunicationDietetique du nourrisso ncommunication
Dietetique du nourrisso ncommunicationAmel Ammar
 

En vedette (11)

12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
12 ème journée-Les édulcorants : ont-ils un intérêt dans le diabète de type 2 ?
 
Éducation sanitaire
Éducation sanitaireÉducation sanitaire
Éducation sanitaire
 
Chapter32012
Chapter32012Chapter32012
Chapter32012
 
Pdf
PdfPdf
Pdf
 
Chapter1 - An Overview of Nutrition
Chapter1 - An Overview of NutritionChapter1 - An Overview of Nutrition
Chapter1 - An Overview of Nutrition
 
Chapter2
Chapter2Chapter2
Chapter2
 
05 tissu osseux
05   tissu osseux05   tissu osseux
05 tissu osseux
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
 
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08Mise Sous Insuline Jd 04 03 08
Mise Sous Insuline Jd 04 03 08
 
Dietetique du nourrisso ncommunication
Dietetique du nourrisso ncommunicationDietetique du nourrisso ncommunication
Dietetique du nourrisso ncommunication
 

Similaire à nutrition des Goupes vulnerables

Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).pptCours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
ilyasbarkat
 
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdfP3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
saidrjam
 
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)cri2minuit
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
Jalal Chafiq
 
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
Fondation Louis Bonduelle
 
Panorama de la nutrition
Panorama de la nutritionPanorama de la nutrition
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
Fondation Louis Bonduelle
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
Dr Riyadh Essefi
 
Alimentation rationnelle du cheval
Alimentation rationnelle du chevalAlimentation rationnelle du cheval
Alimentation rationnelle du cheval
Baba Didier
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
Flavien Guidici
 
Alimentation fin de gestation.pptx
Alimentation fin de gestation.pptxAlimentation fin de gestation.pptx
Alimentation fin de gestation.pptx
Institut de l'Elevage - Idele
 
diété.pptx
diété.pptxdiété.pptx
diété.pptx
bouallagimen
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
FarahBio
 
Module de farng pour les partenaires
Module de farng  pour les partenairesModule de farng  pour les partenaires
Module de farng pour les partenaires
Agence Djiboutienne de Développement Social
 
Alimentation Enfant
Alimentation EnfantAlimentation Enfant
Alimentation Enfant
Jalel Benghozzia
 
Le poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesLe poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesQuébec en Forme
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Institut de l'Elevage - Idele
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Sandro Zorzi
 
Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013feriel13
 

Similaire à nutrition des Goupes vulnerables (20)

Dietetique
DietetiqueDietetique
Dietetique
 
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).pptCours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
 
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdfP3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
 
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)
Dietetique 121122105041-phpapp01 (2)
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
 
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
La modulation de l'appetit pendant la periode périnatale | Bérengère Coupé et...
 
Panorama de la nutrition
Panorama de la nutritionPanorama de la nutrition
Panorama de la nutrition
 
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
Modulation de l'apétit pendant la période perinatale - Bérengère coupé et Pat...
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
 
Alimentation rationnelle du cheval
Alimentation rationnelle du chevalAlimentation rationnelle du cheval
Alimentation rationnelle du cheval
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
 
Alimentation fin de gestation.pptx
Alimentation fin de gestation.pptxAlimentation fin de gestation.pptx
Alimentation fin de gestation.pptx
 
diété.pptx
diété.pptxdiété.pptx
diété.pptx
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
 
Module de farng pour les partenaires
Module de farng  pour les partenairesModule de farng  pour les partenaires
Module de farng pour les partenaires
 
Alimentation Enfant
Alimentation EnfantAlimentation Enfant
Alimentation Enfant
 
Le poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesLe poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunes
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
 
Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013
 

nutrition des Goupes vulnerables

  • 1. Besoins nutritionnels des groupes vulnerables Institut Supérieur Des Professions Infirmières Et Des Techniques De Santé Realise par : LAHMAMSSI Hasnae TAFROUT Hajar KHALID Mryem OUGOURAR Soukaina Sous l encadrement de: Dr. Hajjouji 1
  • 2. Plan :I. Définition des groupes vulnérables. II. Besoins nutritionnels des groupes vulnérables. III. Besoins de nourrisson. IV. Besoins de l’enfant. V. Besoins de l’adolescent. VI. Besoins de enceinte. VII.Besoins de allaitante. VIII.Besoins de vieillard. 2
  • 3.  Définition de vulnérabilité: La notion de vulnérabilité renvoie à la finitude et à la fragilité de l'existence humaine. Les personnes vulnérables sont celles qui sont menacées dans leur autonomie, leur dignité ou leur intégrité, physique ou psychique. "La vulnérabilité peut résulter de l'âge, la maladie, une infirmité, une déficience physique ou psychique ou un état de grossesse. Les catégories de personnes présentées comme vulnérables varient suivant le contexte. La notion de vulnérabilité renvoie à la finitude et à la fragilité de l'existence humaine. Les personnes vulnérables sont celles qui sont menacées dans leur autonomie, leur dignité ou leur intégrité, physique ou psychique. "La vulnérabilité peut résulter de l'âge, la maladie, une infirmité, une déficience physique ou psychique ou un état de grossesse. Les catégories de personnes présentées comme vulnérables varient suivant le contexte. 3
  • 4. 4
  • 5. I. Besoins de nourrisson: « Comme pour les plus grands, les touts petits ont besoin de couvrir leurs besoins nutritionnels. Exclusivement à base de lait au cours des premiers mois, puis plus diversifiée par la suite, l’alimentation va conditionner la croissance et la santé de l’enfant . » 5
  • 6. La première année de la vie est très importante pour le développement du bébé. La croissance de l’enfant est spectaculaire : 6 à 6 mois le poids de naissance a doublé à 1 an il a triplé à 2 ans il est multiplié par 4. 1. La croissance de nourrisson
  • 7. 7 Les besoins en énergie du nourrisson représentent la somme des besoins de maintenance et de croissance. Le tableau représente les besoins énergétique chez les nourrissons en bonne sante.
  • 8. 1. Besoins en énergie âge Kilocalories par kg et par jour 0-2 mois 97 3-5 mois 91 6-8 mois 90 9-11mois 96 8
  • 9. Les besoins sont 2 a 3 fois plus grands que chez l’adulte le nourrisson doit recevoir 2 a 2.5g de protéine par Kg/j . Les protéines sont importantes car elles permettent: La croissance La maturation du système immunitaire La maturation des systèmes enzymatique La maturation des systèmes hormonaux 9
  • 10. AGE Besoin de carence Be1soin de croissance De 0 à 2 mois 3.5 3.8 De 3 à 6 mois 5.1 2.0 De 7 à 12 mois 7.2 1.0 Les protéines de lait maternel sont d excellente valeur biologique jusqu’au 6 eme mois. tableau des besoins en protéines (g/j) chez le nourrisson 10
  • 11. 3. Les besoins en lipides  Ils représentent 45 à 50 % de l’apport énergétique total. Ils vont contribuer au développement et à la maturation de tous les systèmes nerveux. - Les acides gras poly insaturés - Les acides gras mono insaturés - Les acides gras saturés - Le cholestérol 11 On va distinguer les apports en acides gras suivants :
  • 12. 4. Les besoins en glucides Le principal « sucre » est le lactose, il constitue 85 % du lait maternel. Le rôle du lactose est de participer à la constitution des cérébrosides (constituants du tissu nerveux). En général, il n’est pas recommandé d’introduire d’autres glucides avant les 4 mois révolus de l’enfant (système digestif pas encore mâture). Les besoins glucidique du nourrisson sont de 10 à 15g/Kg/j. 12
  • 13. 5. Les besoins en eau Les besoins en eau l’apport hydrique est essentiel a la survie du bébé . Une déshydratation chez le nourrisson est très grave. l’eau est utilise pour la diurèse, la régulation thermique, et la croissance . Les besoins quotidiens en eau sont: Nouveau ne : 160ml/Kg/j A 6 mois:110ml/Kg/j A 1 an :100ml/Kg/j Les besoins quotidiens en eau sont: Nouveau ne : 160ml/Kg/j A 6 mois:110ml/Kg/j A 1 an :100ml/Kg/j 13
  • 14. 6. Les besoins en vitamines La vitamine D : 20 à 25µg/j La vitamine C : 50 mg/j La vitamine A : 350 µg/j Vitamine K : 5-10 μg Vitamine B1 : 0,2 mg Vitamine B2 : 0,4 mg Vitamine BPP : 3 mg Vitamine B6 : 0,3 mg 14
  • 15. 7. Les besoins en minéraux • Fer : 6-10 mg/j • Iode : 40 µg/j • Calcium : 400 mg/j • Sodium : 1,7-2 milli môle/kg 15 •Phosphore :100 mg/j • Magnésium :40 mg/j •Cuivre : 0,4-0,7 mg/j •Zinc : 5 mg/j
  • 16. 7. colostrum Avant le lait, le colostrum Le colostrum est un « premier lait » qui évolue vers le lait mature au bout de trois jours environ : c'est à ce moment là que la montée de lait a lieu avec une augmentation importante du volume de lait produit. Dès le deuxième trimestre de votre grossesse, la fabrication du colostrum se met en route. De couleur jaune orangé, ce liquide est très riche en protéines et en anticorps, ce qui en fait un aliment de choix, tout à fait adapté aux besoins de votre enfant pendant les 48 à 72 heures qui suivent sa naissance. 16
  • 17. Le pourcentage décomposition du lait maternel % 17 Apport énergétique Il n'y a pas de différence sensible sur le plan calorique : 1 litre de lait apportant en moyenne 670 kcal (2 720 kJ).
  • 18. II. Besoins de l’enfant: Les besoins nutritionnels de l’enfant varient dans d’importante proportions entre sujet du même âge en période pre-pubertaire des enfants de même sexe et de même âge peuvent se trouver à des stades de développement très différents sur le plan individuel plus que l’ age interviennent donc le stade de développement et le niveau d’activité physique. 18
  • 19. 1. Besoins énergétiques âge Kilocalories par jour Enfant de 1 à 3 ans 950 à 1200 Enfant de 4 à 6 ans 1250 à 1800 Enfant de 7 à 9 ans 1700 à 2100 Garçon de 10 à 12 ans 2200 à 2400 Fille de 10 à 12 ans 2000 à 2200 19 Le besoin en énergie de l’enfant peut être considérablement modifie par le niveau des activités.
  • 20. 2. Besoins en protéines Age Grammes par jour Enfant de 1 an 10 Enfant de 2 à 3 ans 12 Enfant de 4 à 6 ans 15 à 18 Enfant de 7 à 9 ans 19 à 25 Garçon de 10 à 12 ans 27 à 31 Fille de 10 à 12 ans 27 à 32 20
  • 21. 3. Besoins en minéraux Age calcium magnésium fer iode Enfant de 1 à 3 ans 500mg/j 80mg/j 7mg/j 0.09mg/j Enfant de 4 à 8 ans 700-900mg/j 130mg/j 7-8mg/j 0.09mg/j Garçon et fille de 9 à 13 ans 1200mg/j 240mg/j 8-10mg/j 0.120mg/j 21
  • 22. 4. Besoins en vitamines âge B1 mg B2 mg B6 mg B12 ug C mg A ug D ug Enfant de 1 à 3 ans 0.4 0.8 0.6 0.8 60 400 10 Enfant de 4 à 9 ans 0.6-0.8 1-1.3 0.8-1 1.1-1.4 75-90 450- 500 5 Enfant de 10 à 12 ans 1 1.4 1.3 2 100 550 5 22
  • 23. III. Besoins de l‘adolescent On considère que l’adolescence s’inscrit dans une période qui va du début de puberté à l’ âge de 18-19 ans. Comme chez l’enfant le besoin énergétique est essentiellement lié à la maintenance et a l’activité. Le besoin de la croissance est négligeable le besoin est influence par le niveau d’activité physique. 23
  • 24. 1. Apports énergétique conseilles Kcal/j âge adolescentes adolescents 12-13 ans 2300 2700 14-15 ans 2500 2900 16-20 ans 2600 3100 Ces chiffres sont donnés à titre indicatif car ils varient en fonction du poids , de la taille , de l’activité physique 24
  • 25. 2. Besoins protéique âge adolescent Adolescente 12-13ans 32-38g/j 32-38g/j 14-15 ans 43g/j 41-47g/j 16-20 ans 44g/j 50g/j 25
  • 26. 3. Besoins en calcium Age adolescente adolescent 13-15 ans 1200 mg/j 1200mg/j 15-20ans 1200mg/j 1200mg/j 26
  • 27. 4. Les apports quotidiennes du vitamines âge B1 mg B9 ug B12 ug C mg A ug D ug E mg 13-15 G 1.3 F 1.1 300 300 2.3 2.3 110 110 700 600 5 5 12 12 16-19 G 1.3 F 1.1 300 300 2.4 2.4 110 110 800 600 5 5 12 12 27
  • 28. 5. A surveiller chez l’adolescent: • Les apports énergétiques doivent être couverts chaque jours à 55 % par les glucides le reste étant des lipides et des protéines. • Des apports en calcium suffisants pour la constitution du capitales calciques de l’organisme • Des apports alimentaire en magnésium à augmenter chez l’adolescent surtout qu’il pratique des activités physiques. • Des apports en fer suffisant chez la jeune fille quand les premiers règles apparaissent. 28
  • 29. IV. Nutrition de la femme enceinte 29 L’adaptation de l’organisme maternel pendant la grossesse permet de :  maintenir l’homéostasie maternelle  favoriser les changements anatomiques et physiologiques,  aider à la croissance fœtale  préparer la lactation. l’augmentation du volume du réseau sanguin la fabrication du liquide amniotique et placenta. .
  • 30. 1. Les besoins énergétiques • La dépense énergétique théorique d’une grossesse est estimée à 80 000 Kcal, soit en moyenne 150à 350 Kcal/jour. • L’apport doit couvrir : 1.Les besoins du fœtus et de ses annexes, soit 40 Kcal/jour. 2.La constitution d’une réserve dans l’organisme maternel, soit 35 000 Kcal pour 3 à 4 Kg de masse grasse. 30
  • 31. • Les lipides permettent le transport des vitamines (A, D, E) et interviennent dans le développement des membranes du système nerveux du fœtus. 2. APPORT ÉNERGÉTIQUE TOTAL 31 lipides = 30 % de l’apport
  • 32. 32 • Le supplément doit apporter une part importante de protéines de façon à ce que le besoin protidique atteigne 1.5 à 2g/kg/j de protéines . • Dans l’alimentation, il faudra veiller à associer les protéines animales (viande, œufs, poisson..) aux protéines végétales contenues dans les céréales et les légumineuses. protides = 20 % de l’apport
  • 33. 33 glucides = 50 % de l’apport • Le glucose est la source essentielle d’énergie pour le fœtus. • pendant la grossesse, il est conseillé de prendre les pâtes, le riz, le pain… • Le métabolisme glucidique est modifié pendant la grossesse du fait de l’hyperinsulinisme au cours des deux premiers trimestres et de l’insulino-résistance au 3ème trimestre. • Les apports en glucides doivent être supérieurs à 250 g/j
  • 34. Pendant la grossesse, il est fréquent de voir apparaitre une diminution de la tolérance au glucose et une augmentation de l’insulinémie . En effet, les tissus de l’organisme de la mère deviennent résistants à l’insuline, le glucose a du mal à pénétrer dans les cellules. Il reste alors en circulation dans le sang et ne devient donc plus disponible pour le fœtus. On va donc conseiller de suivre les conseils nutritionnels adaptés au diabète. Le diabète gestationnel
  • 35. 3. LES BESOINS EN MINÉRAUX FerFer • Le total des besoins en fer de la grossesse est estimé à 850 mg avec un apport quotidien de 20 mg. • cela pour couvrir les besoins de fœtus qui constitue son hémoglobine , ses globules rouges . 35
  • 36. Le calciumLe calcium • Le calcium contribue à la minéralisation du squelette fœtal. • Pendant la grossesse, il y a une augmentation de l’absorption intestinale du calcium. • Les besoins en calcium sont environ1000 à 1200 mg/j 36
  • 37. Le magnésiumLe magnésium • L’alimentation est généralement suffisante pour faire face à la demande fœtale et la croissance des tissus maternels. • Le magnésium est présent surtout dans le chocolat, les légumes, les fruits secs. 37
  • 38. 4. Besoins en vitamines 38
  • 39. 5. L'eau: • on conseille 1.5L à 2L par jour. • On dit souvent que la femme enceinte ne doit pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux !!! 39
  • 40. 6. Le poids de la femme enceinte • Il n’existe pas de prise de poids optimale, mais en moyenne la femme enceinte prend entre 9 et 14 kg. Réserves graisseuses : 2 à 3 kg Rétention d’eau : 2kg Utérus : 900 g / Placenta : 400 à 500 g Seins : 400 à 500 g Volume Sanguin : 1 à 1.5 kg Liquide amniotique : 900 gr 40
  • 41. prise de poids conseillée 41 On constate cependant que la prise de poids est fonction du poids de départ de la mère : plus la mère est mince plus elle prendra du poids, et vice versa.
  • 42. La femme ne doit pas prendre de poids. Il se peut même qu’elle en perde si elle a des nausées, des vomissements … La masse grasse va augmenter dans la partie supérieure des cuisses, des hanches et du ventre. Ce tissu « adipeux » va servir de réserves d’énergie pour fabriquer du lait. A 6 mois de grossesse, la mère a pris la moitié du poids total pris à terme. La mère va prendre beaucoup de poids, mais cette prise de poids sera axée sur le développement du bébé, et non sur le stockage de masse grasse. 42
  • 43. 7. Les aliments à limiter L’alcool : Une consommation d’alcool durant la grossesse va engendrer le « syndrome d’alcoolisme fœtal » : retard de croissance, atteinte du système nerveux central, malformations diverses, retard psychomoteur et intellectuel … Le tabac : Fumer pendant la grossesse provoque un risque de prématurité, des risques de problèmes respiratoires, et une augmentation du risque d’apparition de cancers … Le café : Une consommation excessive de café (plus de 8 tasses par jour) peut provoquer une tachycardie fœtale (accélération du rythme cardiaque du bébé). 43
  • 44. V. LES BESOINS Énergétique DE LA FEMME ALLAITANTE « Les besoins énergétiques de la femme allaitante sont encore plus élevés que ceux de la femme enceinte : en effet, la mère doit couvrir ses besoins et donner au bébé, par le lait, tous les éléments nécessaires à son développement. » 44
  • 45. 1. La composition du Lait Composition approximative du lait materne pour 100 ml eau 88g lactose 6.8g protéines 1.2g graisses 3.8g Na 15mg K 55mg Cl 43mg Ca 33mg La composition du lait reflète celle de l’alimentation. Il est donc important que celle-ci apporte l’ensemble des nutriments nécessaires à la mère et à la lactation. 45
  • 46. Le besoin énergique de la femme allaitante est élevé à ceux d ’une femme normal de 750 Kcal/j . Les réserves accumulées pendant la grossesse représentent 200 Kcal/j disponibles au besoin de la lactation . Le supplément que doit recevoir la femme allaitante est donc de 550 Kcal/j . 2. Les besoins en énergie 46
  • 47. Les besoins en protéines sont les même durant l’allaitement que durant la grossesse. En augmentant légèrement les portions des groupes viandes et produits laitiers… ceci devrait permettre à la femme qui allaite de combler ses besoins supplémentaires en protéines à tous les jours. La femme allaitante besoin de 1.5 à 2g/kg/j. 3. Les besoins en protéines 47
  • 48. Puisque la composition du lait reflète celle de l’alimentation de la mère, il est important que celle-ci fournisse des acides gras de bonne qualité nécessaires au développement du nourrisson. 4. Les besoins en Lipides 48
  • 49. 5. Les besoins en gLucides Le besoin reste inchangé par rapport aux apports nutritionnels conseillés de la femme adulte standard. Donc elle a besoin de 4 à 6g/Kg/j. 49
  • 50. L’apport en eau doit couvrir les besoins de la mère qui sont d’environ de 1 à 1.5 L de boissons par jour. Mais il doit également couvrir les besoins liés à l’allaitement soit environ 600 ml. Il sera donc conseiller de boire 2 L au minimum par jour. Ces apports pourront être majorés en fonction des saisons et des fortes chaleurs notamment 6. Les besoins en eau 50
  • 51. Les femmes allaitantes présentent une aménorrhée et la lactation entrainent une augmentation de l’absorption du fer. Il n’est donc pas nécessaire de supplémenter les femmes allaitantes en bonne santé. 7. Les besoins en fer 51
  • 52. . Les besoins en caLcium et phosphore L’allaitement exige que l’alimentation soit d’un bon apport en calcium (1000 à 1200 mg/j) et en phosphore (3g/kg/j) durant la première année . 52
  • 53. En raison de ses faibles réserves à la naissance, il est particulièrement important d’assurer un apport adéquat au nourrisson en vitamine A. Il est donc conseillé d’augmenter les apports de la mère. 9. Les besoins en vitamine a 53
  • 54. cas particuLiers • si la mère à moins de 18 ans où si elle est très active son alimentation doit contenir dans le 1er cas plus de protides, vitamine A et de calcium • dans le 2eme cas, être plus abondante pour satisfaire les besoins énergétiques 54
  • 55. VI. L'ALIMENTATION DE LA PERSONNE ÂGÉE « Une alimentation équilibrée est importante tout au long de la vie et cela s’accentue avec l’âge. Attention aux idées reçues concernant les apports nutritionnels de la personne âgée. » « Une alimentation équilibrée est importante tout au long de la vie et cela s’accentue avec l’âge. Attention aux idées reçues concernant les apports nutritionnels de la personne âgée. » 55
  • 56. Les apports pour ce groupe ne sont pas faciles à établir car c est un groupe non homogène. On peut avoir une personne de 70 ans super active et une autre grabataire . On ne peut donc pas généraliser. 56
  • 57. Les déséquilibres alimentaires ne sont pas rares . On les estime à 4 % de la population âgée . La vieillesse est considère parmi les causes de la dentition .celle ci augmente si la personne a des problèmes de mobilité ,dentaires, des perturbations mentales … Les réserves notamment les muscles diminuent avec l’âge et on observe des problèmes métabolique comme une diminution de l’absorption intestinales 57
  • 58. • A noter qu' il ne faut jamais changer brutalement les habitudes alimentaires d un vieillard a moins qu' elles soient néfastes à sa sante . • L’alimentation des vieillard sera celle de l’adulte en lui apportant les modifications suivantes. 58
  • 59. Restreindre légèrement les matières grasses et de sodium. Conseiller les aliments riche en calcium(lait )pour prévenir l’ostéoporose qui est assez fréquente chez le vieillard . Un supplément de Vita D pour toute les personnes âges de plus de 50 ans est recommande par l’OMS. Tenir compte de la dentition des vieillards – légumes écrase ,viande hachée, jus de fruit… 59
  • 60. • http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/F • http://www.bienmangerpourmieuxvivre.fr/contenu- • https://www.nutripro.nestle.fr/dossier/nutrition-mom • http://www.bienmangerpourmieuxvivre.fr/contenu- • Livre de diététique et nutrition M APFENBAUM/M.ROMON/M.DUBUS p:126 60
  • 61. 61
  • 62. 62