SlideShare une entreprise Scribd logo
La science, l’éthique et le bien
           commun

  Présentation de l’enjeu et
         discussion
Deux questions de délibération
  auxquelles tous sont invités à
           répondre
Question 1 : Comment la recherche scientifique
pourrait-elle bien ou mieux répondre aux
préoccupations et aux valeurs des citoyens de votre
région ?

Question 2 : Si on définit le bien commun comme ce
qui est souhaitable du point de vue de l’intérêt de la
collectivité, comment l'État pourrait-il organiser et
orienter la recherche scientifique pour qu'elle y soit
liée, sans nuire à la liberté des chercheurs ?
Deux questions en amont
• Pourquoi la recherche scientifique devrait-elle
  être liée au bien commun?
• À quelle conception du bien commun la
  recherche scientifique devrait-elle être liée?
Pour y répondre, une exploration sous différents
angles, en commençant par l’évocation de la
doctrine conventionnelle de la neutralité
scientifique, encore très vivante dans nos
universités.
1. La doctrine : La science est et doit
        rester hors de la Cité
• La science doit se développer hors de la Cité, car cette distance
  est ce qui garantit l’absence d’ingérence externe dans le
  mouvement autonome de développement de la science, fondé
  sur la rationalité scientifique, un langage épuré et des
  méthodes spécifiques.
• La science n’a pas de compte à rendre en dehors de ceux
  prévus par ses critères internes. La soif de connaissance, une
  meilleure compréhension de la pensée et du monde sont ses
  seules raisons d’être.
• La science est universelle et a-locale, elle transcende les
  sociétés, les époques et les cultures.
• Elle n’est pas concernée par les débats politiques sur le bien
  commun, ni par les usages que font d’elle les
  citoyens, l’État, les élus, l’industrie, la société civile, etc.
Pas de fenêtre…
2. Le réalisme. Un contrat social
        entre l’État et la science
• Quand même, la science ne vit pas de rêve et d’eau fraîche. Il lui faut
  des ressources financières pour se développer. En 1945, en pleine
  reconstruction post-conflit, c’est l’État qui, seul, pouvait offrir ces
  ressources. D’où le contrat social de la science, rédigé par Vannevar
  Bush après la Seconde Guerre mondiale et qui a donné lieu à la
  National Science Foundation et au concept de science
  publique, d’organismes subventionnaires, etc. : l’État finance le
  développement de la science sans trop s’en mêler en échange de
  quoi les scientifiques s’engagent à faire des recherches qui, en tout
  ou en partie, répondent aux désirs de l’État, assimilés au bien
  commun.
• La National Science Foundation (NSF) se proposait ainsi de
  « promouvoir l’avancement de la science, faire évoluer la santé, la
  prospérité et le bien-être national et sécuriser la Défense nationale »
  en subventionnant des travaux scientifiques.
• Elle voulait mettre la science au service du bien commun défini ici
  comme l’ensemble des intérêts de l’État, le grand responsable de la
  protection et du développement de l’intérêt général et des
  ressources collectives.
• Bien commun = intérêts et décisions de l’État
Vannevar Bush,
General of Physics,
Mai 1944
3. Fin du contrat social ?
•   Ce contrat social, repris dans bien d’autres pays, était en fait une
    conscription de la science. Il garantissait aux chercheurs des fonds de
    recherche qu’ils n’auraient pas obtenu de l’État autrement, en échange de
    travaux scientifiques utiles aux projets de l’État (notamment l’armée).
•   Ce contrat a duré longtemps, au point de paraître « naturel » à plusieurs
    générations de chercheurs.
•   Mais il est actuellement menacé par la transformation de l’État en État néo-
    libéral. Cette transformation impose une réduction des dépenses publiques
    et la recherche de partenariats avec le secteur privé, notamment la grande
    industrie, pour compenser. En échange de ce transfert de responsabilités au
    secteur privé, ce dernier doit recevoir des avantages. L’innovation
    commercialisable est un de ces avantages que la science peut offrir.
•   Une nouvelle forme de conscription de la science s’est mise en place depuis
    1995 dans les États néolibéraux : le capitalisme cognitif ou l’économie du
    savoir qui demande à la science de générer des brevets ou des inventions
    susceptibles d’aider l’industrie, notamment pharmaceutique ou agro-
    alimentaire.
•   Cette « nouvelle alliance » entre l’État et l’industrie autour de l’innovation
    s’est incarnée dans les dernières politiques scientifiques des États néo-
    libéraux.
Qu’est-ce qu’une politique publique
           scientifique ?
• Une politique publique scientifique est un
  outil d’action qu’une équipe élue (un
  gouvernement) se donne et implante pour
  faire valoir sa conception de la contribution
  de la science à sa vision du bien commun.
• Elle comporte des instances de décision et de
  reddition de comptes, des budgets, des
  institutions (universités, centres de
  recherche, centre de transfert, etc.) qui ont
  pour but d’orienter la science afin de la
  modeler sur sa vision du bien commun.
Les politiques publiques
              scientifiques au Canada
•   La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (Gouvernement du
    Québec, 2006) fait la promotion d’un « environnement qui valorise la
    recherche et l’innovation » dans le but d’instaurer une réelle « économie du
    savoir : son objectif est de « valoriser l’innovation, augmenter le nombre
    d’entreprises qui investissent dans l’innovation et améliorer l’efficacité de
    ces corridors où une avancée scientifique se transforme en produits
    commercialisables, en emplois et en richesse nouvelle » (ibid. : 5).
•   En 2007, le gouvernement fédéral canadien publia sa propre stratégie en la
    matière, Réaliser le potentiel des sciences et des technologies au profit du
    Canada (Gouvernement du Canada, 2007). Cette politique publique vise à
    « créer une économie plus compétitive, *…+, plus concurrentielle et plus
    durable, grâce aux sciences et à la technologie » (ibid.), en impliquant
    davantage le secteur privé. Cela passe d’abord par la création d’« un marché
    concurrentiel et d’un climat d’investissement qui encourage le secteur privé
    à faire concurrence au monde entier avec ses technologies, produits et
    services innovateurs. Le Canada doit maximiser la liberté des scientifiques de
    mener des recherches et la liberté des entrepreneurs d’innover ».
•   Le bien commun = la prospérité économique d’une élite industrielle et
    politique, dont on espère vaguement qu’elle profitera ensuite au reste des
    citoyens. Ce n’est plus l’intérêt général de tous les citoyens médiatisé par
    l’État.
Recherche scientifique et bien commun
La science est politique
• Ces politiques scientifiques, même si elles sont mal connues des
  chercheurs, affectent directement leur quotidien : elles touchent leur
  salaire, leurs conditions de travail, les critères de promotion, les
  programmes de subvention, les budgets, les lieux de diffusion et de
  publication.
• Cet impact touche même le choix des sujets de recherche et des
  méthodes, soit le cœur de la pratique scientifique :
    – des programmes particuliers de subvention peuvent encourager tel ou
      tel sujet de recherche et, par contrecoup, en décourager
    – la composition des comités de pairs qui évaluent les demandes de
      subvention peut privilégier telle ou telle méthode
    – les programmes qui exigent la recherche en équipe sur une
      problématique unique nuisent à la diversité des approches d’une même
      question de recherche, etc.
    – la performance calculée sur le nombre de publications encourage la
      quantité et non pas nécessairement la qualité
    – l’expertise pointue peut être préférée à la culture générale scientifique
      nécessaire à la synthèse
• La science est modelée par les politiques publiques de l’État. Elle est
  politique et, à ce titre, devrait être débattue dans les institutions
  démocratiques.
4. Résister et revendiquer
•   Plusieurs chercheurs et de nombreux autres citoyens s’inquiètent de plus
    en plus des conséquences des dernières politiques scientifiques orientées
    vers l’innovation et la marchandisation du savoir et le disent dans l’espace
    public.
•   Mais il est difficile aux chercheurs professionnalisés et formés à la
    neutralité politique, c’est-à-dire dépolitisés, de trouver les arguments
    politiques efficaces et légitimes pour revendiquer une autre politique
    scientifique.
•   Ce n’est possible qu’à la condition de sortir du déni et de reconnaître
    pleinement le caractère politique de la science : elle n’appartient ni à l’État
    qui veut de moins en moins la financer, ni à l’industrie dont on sollicite les
    investissements, ni aux seuls chercheurs qui dépendent des autres pour
    leurs moyens d’action, mais à la cité, à l’ensemble de la société : la science
    est au cœur du bien commun, d’un bien commun démocratique, qui se
    discute et se réinvente à chaque débat public.
•   L’appui des citoyens au support par l’État de la recherche scientifique sera
    d’autant plus grand qu’il y aura régulièrement des débats ou des réflexions
    collectives sur les projets de recherche possibles, les avenues à explorer ou
    à ignorer, les priorités gouvernementales en science, les universités, etc.
•   Ce dialogue sur la science peut aussi ouvrir de nouvelles voies à la
    recherche, contre la réduction que lui impose l'économie du savoir. Il peut
    aussi nourrir la réflexion éthique en science.
Une science dans la cité
Rappelons-nous le projet de solidarité intellectuelle et morale de l'humanité, inclus dans l'Acte
constitutif de l'Unesco (16 novembre 1945). Au nom de leurs peuples, les gouvernements des
États déclaraient alors:

     Qu'une paix fondée sur les seuls accords économiques et politiques ne saurait entraîner
 l'adhésion unanime, durable et sincère des peuples et que, par conséquent, cette paix doit être
         établie sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l'humanité.

La science pourrait être au cœur de cette solidarité intellectuelle et morale, mais à la condition
de rejeter le mythe de la neutralité et de s’inscrire explicitement dans une société du savoir
plutôt que dans une économie du savoir. Voici quelques traits d’une pratique scientifique
favorable à l’avènement d’une société du savoir :

      Partage du savoir, des données, au lieu de compétition entre équipes, universités, etc.
      Accessibilité complète des publications scientifiques financées par les fonds publics
      Recherche collaborative qui valorise la diversité des savoirs et des horizons de sens
      Multiplication des approches et des manières de créer de la connaissance
      Débats publics sur les grands investissements publics éventuels
      Enquêtes sur les préoccupations de la société civile
      Forums scientifiques hybrides
      Formation en éthique et sociologie des sciences pour tous les apprentis chercheurs

Ce sont des aspects de la pratique scientifique qu’une politique scientifique en dehors de la
sphère de l’économie du savoir pourrait davantage appuyer et encourager à partir des fonds
publics, à côté d’une stratégie d’innovation appelée par le secteur industriel.
Le bien commun comme inspiration
          pour la science
Dans la lignée des critiques du néolibéralisme et de sa vision rétrécie du bien commun comme
prospérité économique de l’élite, voici donc une autre vision du bien commun, celle qui peut
inspirer les chercheurs, sans déni et sans conscription.

Le bien commun d’une société est constitué de:

•   La richesse collective, les ressources publiques, le travail accompli par tous au quotidien
•   Le patrimoine culturel matériel et immatériel qui inclut tous les
    textes, littéraires, journalistiques, mais aussi scientifiques, écrits et lus par les citoyens : la
    science fait partie du bien commun, même dans ses démarches les plus audacieuses
•   Les ressources naturelles, la terre, l’eau, l’air, la faune, la flore
•   Les valeurs collectives de la culture publique commune et les institutions éducatives et
    démocratiques qui les incarnent
•   La diversité des visions d’avenir et des savoirs qui co-existent
•   Des services publics accessibles à tous, en toute égalité
•   Des citoyens soucieux du bien commun et qui ne délèguent plus son entretien à l’État
•   Une société civile active et vigilante
•   Une industrie socialement responsable et ancrée dans une communauté
•   Des espaces de débat public intègres et indépendants
La science au cœur du bien
                  commun
• L’Association science et bien commun, le projet La science que nous
  voulons et les deux questions de délibération proposent un double
  virage, sur la notion de bien commun et sur le rapport entre la
  science et la cité:
    – Le bien commun ne peut plus se limiter à ce qu’en dit ou fait l’État
       qui, dans l’idéologie néo-libérale désormais dominante (bien que
       contestée), se rapproche de plus en plus des intérêts économiques. La
       société civile doit prendre le relais pour exprimer son refus de réduire le
       bien commun aux intérêts économiques. Les étudiants nous le
       montrent!
    – Loin du mythe de la neutralité et des pièges de la conscription, les
       chercheurs doivent redécouvrir une éthique de la concitoyenneté où le
       souci du bien commun n’est pas un assujettissement à des intérêts
       quelconques ni une entrave aux joies de la connaissance, mais le
       fondement d’un dialogue avec leurs concitoyens, les autres membres de
       la cité, pour créer une science nécessaire et bénéfique à l’ensemble de
       la société, ne serait-ce que parce qu’elle nourrit l’esprit critique et
       l’ouverture sur le monde. Le mur doit être transpercé de multiples
       fenêtres!
    Une autre science est possible, disions-nous l’an dernier. Une autre
    politique scientifique est possible.
Quelques suggestions recueillies
        dans les délibérations
•   L'État devrait mettre en place un organisme indépendant représentant
    équitablement toutes les disciplines scientifiques et responsable d'établir les
    priorités scientifiques du Québec en prenant compte des facteurs
    économiques ainsi que du bien commun.
•   Des consultations publiques ouvertes, conviant autant la communauté
    scientifique, la direction des universités, les acteurs économiques que le
    grand public, devraient être organisés en aval de la mise en place des
    politiques scientifiques québécoises.
•   Le gouvernement du Québec (comme celui du Canada) devrait accroître
    significativement le financement de la recherche fondamentale, tout en
    intégrant le critère d'intérêt collectif (et non de pertinence économique)
    dans l'évaluation des projets.
•   Le gouvernement du Québec devrait accroître significativement le
    financement de la recherche dans le domaine des sciences sociales.
•   Un organisme indépendant composé de chercheurs et professeurs de toutes
    les disciplines et champs interdisciplinaires devrait avoir la responsabilité
    évaluer les besoins en recherche de la société pour faire face aux défis à
    venir, d'évaluer en quoi la recherche réalisée au Québec correspond aux
    besoins et formuler des recommandations quant aux lacunes à combler.

ENTREZ DANS LE DIALOGUE!

Contenu connexe

Tendances

L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattreL'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
Florence Piron
 
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORLLibre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
Bessem Aamira
 
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
AKASIAS
 
Les enjeux de la visibilité scientifique
Les enjeux de la visibilité scientifique Les enjeux de la visibilité scientifique
Les enjeux de la visibilité scientifique
Université Aix-Marseille - Service commun de la documentation
 
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au QuébecPortrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Émilie Tremblay
 
Patrimoine scientifique 1ère partie
Patrimoine scientifique 1ère partiePatrimoine scientifique 1ère partie
Patrimoine scientifique 1ère partie
Florence Piron
 
Archives Ouvertes - Open Archives
Archives Ouvertes - Open ArchivesArchives Ouvertes - Open Archives
Archives Ouvertes - Open Archives
Jean-Pierre LARDY
 
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au QuébecPortrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Émilie Tremblay
 
SudocPS Nice 2015
SudocPS Nice 2015SudocPS Nice 2015
SudocPS Nice 2015
magalieprudonriviere
 
Communiqué de presse - Cafés des Sciences
Communiqué de presse - Cafés des SciencesCommuniqué de presse - Cafés des Sciences
Communiqué de presse - Cafés des Sciences
Asso_Cyclope
 
211006 outils collaboratifs_recherche
211006 outils collaboratifs_recherche211006 outils collaboratifs_recherche
211006 outils collaboratifs_recherche
mfaury
 
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ? Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Calimaq S.I.Lex
 
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
Bessem Aamira
 
Le libre accès et le développement durable
Le libre accès et le développement durableLe libre accès et le développement durable
Le libre accès et le développement durable
Florence Piron
 
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisationLibre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
Odile Contat
 
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
Bessem Aamira
 
Publier dans une revue en libre accès jela 2015
Publier dans une revue en libre accès   jela 2015Publier dans une revue en libre accès   jela 2015
Publier dans une revue en libre accès jela 2015
Bessem Aamira
 
MyScienceWork 10 ans de creative commons
MyScienceWork 10 ans de creative commonsMyScienceWork 10 ans de creative commons
MyScienceWork 10 ans de creative commons
Célya Gruson-Daniel
 
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelleWebinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
Groupe EEIE
 
L'Open Access en bref
L'Open Access en brefL'Open Access en bref
L'Open Access en bref
François Gibier
 

Tendances (20)

L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattreL'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
L'injustice cognitive et trois stratégies pour la combattre
 
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORLLibre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
Libre accès pour la publication médicale: expérience du journal tunisien d'ORL
 
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
Intelligence stratégique : Protection du patrimoine intellectuel ... un débat...
 
Les enjeux de la visibilité scientifique
Les enjeux de la visibilité scientifique Les enjeux de la visibilité scientifique
Les enjeux de la visibilité scientifique
 
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au QuébecPortrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
 
Patrimoine scientifique 1ère partie
Patrimoine scientifique 1ère partiePatrimoine scientifique 1ère partie
Patrimoine scientifique 1ère partie
 
Archives Ouvertes - Open Archives
Archives Ouvertes - Open ArchivesArchives Ouvertes - Open Archives
Archives Ouvertes - Open Archives
 
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au QuébecPortrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
Portrait du libre accès aux publications scientifiques au Québec
 
SudocPS Nice 2015
SudocPS Nice 2015SudocPS Nice 2015
SudocPS Nice 2015
 
Communiqué de presse - Cafés des Sciences
Communiqué de presse - Cafés des SciencesCommuniqué de presse - Cafés des Sciences
Communiqué de presse - Cafés des Sciences
 
211006 outils collaboratifs_recherche
211006 outils collaboratifs_recherche211006 outils collaboratifs_recherche
211006 outils collaboratifs_recherche
 
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ? Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
 
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
Le libre accès à l’information scientifique et technique enjeux et opportunit...
 
Le libre accès et le développement durable
Le libre accès et le développement durableLe libre accès et le développement durable
Le libre accès et le développement durable
 
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisationLibre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
Libre accès, archives ouvertes, HAL Enjeux et sensibilisation
 
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
Actualités et perspectives du libre accès aux revues scientifiques : l’exempl...
 
Publier dans une revue en libre accès jela 2015
Publier dans une revue en libre accès   jela 2015Publier dans une revue en libre accès   jela 2015
Publier dans une revue en libre accès jela 2015
 
MyScienceWork 10 ans de creative commons
MyScienceWork 10 ans de creative commonsMyScienceWork 10 ans de creative commons
MyScienceWork 10 ans de creative commons
 
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelleWebinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
Webinar EEIE #10 : Fake News dans le monde de l'information professionnelle
 
L'Open Access en bref
L'Open Access en brefL'Open Access en bref
L'Open Access en bref
 

En vedette

Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
Florence Piron
 
éThique publique et état
éThique publique et étatéThique publique et état
éThique publique et état
Florence Piron
 
Identité morale avec narration
Identité morale avec narrationIdentité morale avec narration
Identité morale avec narration
Florence Piron
 
Éthique publique et État
Éthique publique et ÉtatÉthique publique et État
Éthique publique et État
Florence Piron
 
Accompagnement visuel - Restitution des savoirs
Accompagnement visuel - Restitution des savoirsAccompagnement visuel - Restitution des savoirs
Accompagnement visuel - Restitution des savoirs
Florence Piron
 
Les consultations publiques
Les consultations publiquesLes consultations publiques
Les consultations publiques
Florence Piron
 
Les consultations publiques (ppt)
Les consultations publiques (ppt)Les consultations publiques (ppt)
Les consultations publiques (ppt)
Florence Piron
 
éThique publique et participation citoyenne
éThique publique et participation citoyenneéThique publique et participation citoyenne
éThique publique et participation citoyenne
Florence Piron
 
Vérité mensonge fins et moyens
Vérité mensonge fins et moyensVérité mensonge fins et moyens
Vérité mensonge fins et moyens
Florence Piron
 
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
Florence Piron
 
Éthique publique, État et fonction publique
Éthique publique, État et fonction publiqueÉthique publique, État et fonction publique
Éthique publique, État et fonction publique
Florence Piron
 
Professionnalisme, avec narration
Professionnalisme, avec narrationProfessionnalisme, avec narration
Professionnalisme, avec narration
Florence Piron
 
Éthique des sciences
Éthique des sciencesÉthique des sciences
Éthique des sciences
Florence Piron
 
Discriminations
DiscriminationsDiscriminations
Discriminations
Florence Piron
 
éThique et morale avec narration
éThique et morale avec narrationéThique et morale avec narration
éThique et morale avec narration
Florence Piron
 

En vedette (16)

Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
Enquête web Les Québécoises, les Québécois et la science - 28 nov 2013
 
éThique publique et état
éThique publique et étatéThique publique et état
éThique publique et état
 
Identité morale avec narration
Identité morale avec narrationIdentité morale avec narration
Identité morale avec narration
 
Éthique publique et État
Éthique publique et ÉtatÉthique publique et État
Éthique publique et État
 
Accompagnement visuel - Restitution des savoirs
Accompagnement visuel - Restitution des savoirsAccompagnement visuel - Restitution des savoirs
Accompagnement visuel - Restitution des savoirs
 
Les consultations publiques
Les consultations publiquesLes consultations publiques
Les consultations publiques
 
Les consultations publiques (ppt)
Les consultations publiques (ppt)Les consultations publiques (ppt)
Les consultations publiques (ppt)
 
éThique publique et participation citoyenne
éThique publique et participation citoyenneéThique publique et participation citoyenne
éThique publique et participation citoyenne
 
Vérité mensonge fins et moyens
Vérité mensonge fins et moyensVérité mensonge fins et moyens
Vérité mensonge fins et moyens
 
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
Fair open science as a powerful resource in the fight against cognitive injus...
 
Éthique publique, État et fonction publique
Éthique publique, État et fonction publiqueÉthique publique, État et fonction publique
Éthique publique, État et fonction publique
 
Professionnalisme, avec narration
Professionnalisme, avec narrationProfessionnalisme, avec narration
Professionnalisme, avec narration
 
Éthique des sciences
Éthique des sciencesÉthique des sciences
Éthique des sciences
 
Discriminations 2012
Discriminations 2012Discriminations 2012
Discriminations 2012
 
Discriminations
DiscriminationsDiscriminations
Discriminations
 
éThique et morale avec narration
éThique et morale avec narrationéThique et morale avec narration
éThique et morale avec narration
 

Similaire à Recherche scientifique et bien commun

Paysages de la science citoyenne
Paysages de la science citoyennePaysages de la science citoyenne
Paysages de la science citoyenne
Florence Piron
 
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
Florian Brunner
 
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
CLACSO-Latin American Council of Social Sciences, Open Access
 
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
CLACSOredbiblio - Consejo Latinoamericano de Ciencias Sociales CLACSO - Red de Bibliotecas Virtuales
 
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
Florence Piron
 
Discours du roi sur le FNRS
Discours du roi sur le FNRSDiscours du roi sur le FNRS
Discours du roi sur le FNRS
LaLibre
 
Science autonome, science pour et science avec le public
Science autonome, science pour et science avec le publicScience autonome, science pour et science avec le public
Science autonome, science pour et science avec le public
Mélissa Lieutenant-Gosselin
 
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
Florence Piron
 
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienneScience ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
Antonin Benoît DIOUF
 
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lir
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lirCr rencontres-internationales-de-recherche-lir
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lir
Association LIR
 
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
France Stratégie
 
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisieLa recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
Pasteur_Tunis
 
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à MonastirDéclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
Réseau Doustourna
 
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRESScience avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
Pasteur_Tunis
 
Pda 2008
Pda 2008Pda 2008
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
Florence Piron
 
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiquesLes Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
eraser Juan José Calderón
 
Rapprocher chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques ...
Rapprocher  chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques  ...Rapprocher  chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques  ...
Rapprocher chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques ...
ZoPoirierStephens1
 
Politiques de recherche dans les pays en développement: le contexte, les enje...
Politiques de recherchedans les pays en développement: le contexte, les enje...Politiques de recherchedans les pays en développement: le contexte, les enje...
Politiques de recherche dans les pays en développement: le contexte, les enje...
Rigas Arvanitis
 

Similaire à Recherche scientifique et bien commun (20)

Paysages de la science citoyenne
Paysages de la science citoyennePaysages de la science citoyenne
Paysages de la science citoyenne
 
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
La Recherche en Europe : Préparer les sociétés du futur
 
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
 
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
Vers un écosystème mondial de communications scientifiques inclusif, non-comm...
 
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
Science ouverte et injustice cognitive, conférence de Yaoundé 2016
 
Discours du roi sur le FNRS
Discours du roi sur le FNRSDiscours du roi sur le FNRS
Discours du roi sur le FNRS
 
Science autonome, science pour et science avec le public
Science autonome, science pour et science avec le publicScience autonome, science pour et science avec le public
Science autonome, science pour et science avec le public
 
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
La science ouverte : portrait d'ensemble (outil de formation)
 
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienneScience ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
Science ouverte en Afro-Francophonie subsaharienne
 
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lir
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lirCr rencontres-internationales-de-recherche-lir
Cr rencontres-internationales-de-recherche-lir
 
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
Avis du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie - Innovations et sy...
 
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisieLa recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
La recherche scientifique dans le domaine médical en tunisie
 
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à MonastirDéclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
Déclaration finale des assises de la société civile Edition 1 à Monastir
 
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRESScience avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
Science avec et pour la Société : Le projet INSPIRES
 
Pda 2008
Pda 2008Pda 2008
Pda 2008
 
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
La science ouverte peut-elle réduire l'aliénation épistémique?
 
Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412
 
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiquesLes Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
Les Sciences Participatives Collaboration entre citoyens et scientifiques
 
Rapprocher chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques ...
Rapprocher  chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques  ...Rapprocher  chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques  ...
Rapprocher chercheurs et acteurs municipaux: vers des politiques publiques ...
 
Politiques de recherche dans les pays en développement: le contexte, les enje...
Politiques de recherchedans les pays en développement: le contexte, les enje...Politiques de recherchedans les pays en développement: le contexte, les enje...
Politiques de recherche dans les pays en développement: le contexte, les enje...
 

Dernier

apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 

Dernier (13)

apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 

Recherche scientifique et bien commun

  • 1. La science, l’éthique et le bien commun Présentation de l’enjeu et discussion
  • 2. Deux questions de délibération auxquelles tous sont invités à répondre Question 1 : Comment la recherche scientifique pourrait-elle bien ou mieux répondre aux préoccupations et aux valeurs des citoyens de votre région ? Question 2 : Si on définit le bien commun comme ce qui est souhaitable du point de vue de l’intérêt de la collectivité, comment l'État pourrait-il organiser et orienter la recherche scientifique pour qu'elle y soit liée, sans nuire à la liberté des chercheurs ?
  • 3. Deux questions en amont • Pourquoi la recherche scientifique devrait-elle être liée au bien commun? • À quelle conception du bien commun la recherche scientifique devrait-elle être liée? Pour y répondre, une exploration sous différents angles, en commençant par l’évocation de la doctrine conventionnelle de la neutralité scientifique, encore très vivante dans nos universités.
  • 4. 1. La doctrine : La science est et doit rester hors de la Cité • La science doit se développer hors de la Cité, car cette distance est ce qui garantit l’absence d’ingérence externe dans le mouvement autonome de développement de la science, fondé sur la rationalité scientifique, un langage épuré et des méthodes spécifiques. • La science n’a pas de compte à rendre en dehors de ceux prévus par ses critères internes. La soif de connaissance, une meilleure compréhension de la pensée et du monde sont ses seules raisons d’être. • La science est universelle et a-locale, elle transcende les sociétés, les époques et les cultures. • Elle n’est pas concernée par les débats politiques sur le bien commun, ni par les usages que font d’elle les citoyens, l’État, les élus, l’industrie, la société civile, etc.
  • 6. 2. Le réalisme. Un contrat social entre l’État et la science • Quand même, la science ne vit pas de rêve et d’eau fraîche. Il lui faut des ressources financières pour se développer. En 1945, en pleine reconstruction post-conflit, c’est l’État qui, seul, pouvait offrir ces ressources. D’où le contrat social de la science, rédigé par Vannevar Bush après la Seconde Guerre mondiale et qui a donné lieu à la National Science Foundation et au concept de science publique, d’organismes subventionnaires, etc. : l’État finance le développement de la science sans trop s’en mêler en échange de quoi les scientifiques s’engagent à faire des recherches qui, en tout ou en partie, répondent aux désirs de l’État, assimilés au bien commun. • La National Science Foundation (NSF) se proposait ainsi de « promouvoir l’avancement de la science, faire évoluer la santé, la prospérité et le bien-être national et sécuriser la Défense nationale » en subventionnant des travaux scientifiques. • Elle voulait mettre la science au service du bien commun défini ici comme l’ensemble des intérêts de l’État, le grand responsable de la protection et du développement de l’intérêt général et des ressources collectives. • Bien commun = intérêts et décisions de l’État
  • 7. Vannevar Bush, General of Physics, Mai 1944
  • 8. 3. Fin du contrat social ? • Ce contrat social, repris dans bien d’autres pays, était en fait une conscription de la science. Il garantissait aux chercheurs des fonds de recherche qu’ils n’auraient pas obtenu de l’État autrement, en échange de travaux scientifiques utiles aux projets de l’État (notamment l’armée). • Ce contrat a duré longtemps, au point de paraître « naturel » à plusieurs générations de chercheurs. • Mais il est actuellement menacé par la transformation de l’État en État néo- libéral. Cette transformation impose une réduction des dépenses publiques et la recherche de partenariats avec le secteur privé, notamment la grande industrie, pour compenser. En échange de ce transfert de responsabilités au secteur privé, ce dernier doit recevoir des avantages. L’innovation commercialisable est un de ces avantages que la science peut offrir. • Une nouvelle forme de conscription de la science s’est mise en place depuis 1995 dans les États néolibéraux : le capitalisme cognitif ou l’économie du savoir qui demande à la science de générer des brevets ou des inventions susceptibles d’aider l’industrie, notamment pharmaceutique ou agro- alimentaire. • Cette « nouvelle alliance » entre l’État et l’industrie autour de l’innovation s’est incarnée dans les dernières politiques scientifiques des États néo- libéraux.
  • 9. Qu’est-ce qu’une politique publique scientifique ? • Une politique publique scientifique est un outil d’action qu’une équipe élue (un gouvernement) se donne et implante pour faire valoir sa conception de la contribution de la science à sa vision du bien commun. • Elle comporte des instances de décision et de reddition de comptes, des budgets, des institutions (universités, centres de recherche, centre de transfert, etc.) qui ont pour but d’orienter la science afin de la modeler sur sa vision du bien commun.
  • 10. Les politiques publiques scientifiques au Canada • La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (Gouvernement du Québec, 2006) fait la promotion d’un « environnement qui valorise la recherche et l’innovation » dans le but d’instaurer une réelle « économie du savoir : son objectif est de « valoriser l’innovation, augmenter le nombre d’entreprises qui investissent dans l’innovation et améliorer l’efficacité de ces corridors où une avancée scientifique se transforme en produits commercialisables, en emplois et en richesse nouvelle » (ibid. : 5). • En 2007, le gouvernement fédéral canadien publia sa propre stratégie en la matière, Réaliser le potentiel des sciences et des technologies au profit du Canada (Gouvernement du Canada, 2007). Cette politique publique vise à « créer une économie plus compétitive, *…+, plus concurrentielle et plus durable, grâce aux sciences et à la technologie » (ibid.), en impliquant davantage le secteur privé. Cela passe d’abord par la création d’« un marché concurrentiel et d’un climat d’investissement qui encourage le secteur privé à faire concurrence au monde entier avec ses technologies, produits et services innovateurs. Le Canada doit maximiser la liberté des scientifiques de mener des recherches et la liberté des entrepreneurs d’innover ». • Le bien commun = la prospérité économique d’une élite industrielle et politique, dont on espère vaguement qu’elle profitera ensuite au reste des citoyens. Ce n’est plus l’intérêt général de tous les citoyens médiatisé par l’État.
  • 12. La science est politique • Ces politiques scientifiques, même si elles sont mal connues des chercheurs, affectent directement leur quotidien : elles touchent leur salaire, leurs conditions de travail, les critères de promotion, les programmes de subvention, les budgets, les lieux de diffusion et de publication. • Cet impact touche même le choix des sujets de recherche et des méthodes, soit le cœur de la pratique scientifique : – des programmes particuliers de subvention peuvent encourager tel ou tel sujet de recherche et, par contrecoup, en décourager – la composition des comités de pairs qui évaluent les demandes de subvention peut privilégier telle ou telle méthode – les programmes qui exigent la recherche en équipe sur une problématique unique nuisent à la diversité des approches d’une même question de recherche, etc. – la performance calculée sur le nombre de publications encourage la quantité et non pas nécessairement la qualité – l’expertise pointue peut être préférée à la culture générale scientifique nécessaire à la synthèse • La science est modelée par les politiques publiques de l’État. Elle est politique et, à ce titre, devrait être débattue dans les institutions démocratiques.
  • 13. 4. Résister et revendiquer • Plusieurs chercheurs et de nombreux autres citoyens s’inquiètent de plus en plus des conséquences des dernières politiques scientifiques orientées vers l’innovation et la marchandisation du savoir et le disent dans l’espace public. • Mais il est difficile aux chercheurs professionnalisés et formés à la neutralité politique, c’est-à-dire dépolitisés, de trouver les arguments politiques efficaces et légitimes pour revendiquer une autre politique scientifique. • Ce n’est possible qu’à la condition de sortir du déni et de reconnaître pleinement le caractère politique de la science : elle n’appartient ni à l’État qui veut de moins en moins la financer, ni à l’industrie dont on sollicite les investissements, ni aux seuls chercheurs qui dépendent des autres pour leurs moyens d’action, mais à la cité, à l’ensemble de la société : la science est au cœur du bien commun, d’un bien commun démocratique, qui se discute et se réinvente à chaque débat public. • L’appui des citoyens au support par l’État de la recherche scientifique sera d’autant plus grand qu’il y aura régulièrement des débats ou des réflexions collectives sur les projets de recherche possibles, les avenues à explorer ou à ignorer, les priorités gouvernementales en science, les universités, etc. • Ce dialogue sur la science peut aussi ouvrir de nouvelles voies à la recherche, contre la réduction que lui impose l'économie du savoir. Il peut aussi nourrir la réflexion éthique en science.
  • 14. Une science dans la cité Rappelons-nous le projet de solidarité intellectuelle et morale de l'humanité, inclus dans l'Acte constitutif de l'Unesco (16 novembre 1945). Au nom de leurs peuples, les gouvernements des États déclaraient alors: Qu'une paix fondée sur les seuls accords économiques et politiques ne saurait entraîner l'adhésion unanime, durable et sincère des peuples et que, par conséquent, cette paix doit être établie sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l'humanité. La science pourrait être au cœur de cette solidarité intellectuelle et morale, mais à la condition de rejeter le mythe de la neutralité et de s’inscrire explicitement dans une société du savoir plutôt que dans une économie du savoir. Voici quelques traits d’une pratique scientifique favorable à l’avènement d’une société du savoir : Partage du savoir, des données, au lieu de compétition entre équipes, universités, etc. Accessibilité complète des publications scientifiques financées par les fonds publics Recherche collaborative qui valorise la diversité des savoirs et des horizons de sens Multiplication des approches et des manières de créer de la connaissance Débats publics sur les grands investissements publics éventuels Enquêtes sur les préoccupations de la société civile Forums scientifiques hybrides Formation en éthique et sociologie des sciences pour tous les apprentis chercheurs Ce sont des aspects de la pratique scientifique qu’une politique scientifique en dehors de la sphère de l’économie du savoir pourrait davantage appuyer et encourager à partir des fonds publics, à côté d’une stratégie d’innovation appelée par le secteur industriel.
  • 15. Le bien commun comme inspiration pour la science Dans la lignée des critiques du néolibéralisme et de sa vision rétrécie du bien commun comme prospérité économique de l’élite, voici donc une autre vision du bien commun, celle qui peut inspirer les chercheurs, sans déni et sans conscription. Le bien commun d’une société est constitué de: • La richesse collective, les ressources publiques, le travail accompli par tous au quotidien • Le patrimoine culturel matériel et immatériel qui inclut tous les textes, littéraires, journalistiques, mais aussi scientifiques, écrits et lus par les citoyens : la science fait partie du bien commun, même dans ses démarches les plus audacieuses • Les ressources naturelles, la terre, l’eau, l’air, la faune, la flore • Les valeurs collectives de la culture publique commune et les institutions éducatives et démocratiques qui les incarnent • La diversité des visions d’avenir et des savoirs qui co-existent • Des services publics accessibles à tous, en toute égalité • Des citoyens soucieux du bien commun et qui ne délèguent plus son entretien à l’État • Une société civile active et vigilante • Une industrie socialement responsable et ancrée dans une communauté • Des espaces de débat public intègres et indépendants
  • 16. La science au cœur du bien commun • L’Association science et bien commun, le projet La science que nous voulons et les deux questions de délibération proposent un double virage, sur la notion de bien commun et sur le rapport entre la science et la cité: – Le bien commun ne peut plus se limiter à ce qu’en dit ou fait l’État qui, dans l’idéologie néo-libérale désormais dominante (bien que contestée), se rapproche de plus en plus des intérêts économiques. La société civile doit prendre le relais pour exprimer son refus de réduire le bien commun aux intérêts économiques. Les étudiants nous le montrent! – Loin du mythe de la neutralité et des pièges de la conscription, les chercheurs doivent redécouvrir une éthique de la concitoyenneté où le souci du bien commun n’est pas un assujettissement à des intérêts quelconques ni une entrave aux joies de la connaissance, mais le fondement d’un dialogue avec leurs concitoyens, les autres membres de la cité, pour créer une science nécessaire et bénéfique à l’ensemble de la société, ne serait-ce que parce qu’elle nourrit l’esprit critique et l’ouverture sur le monde. Le mur doit être transpercé de multiples fenêtres! Une autre science est possible, disions-nous l’an dernier. Une autre politique scientifique est possible.
  • 17. Quelques suggestions recueillies dans les délibérations • L'État devrait mettre en place un organisme indépendant représentant équitablement toutes les disciplines scientifiques et responsable d'établir les priorités scientifiques du Québec en prenant compte des facteurs économiques ainsi que du bien commun. • Des consultations publiques ouvertes, conviant autant la communauté scientifique, la direction des universités, les acteurs économiques que le grand public, devraient être organisés en aval de la mise en place des politiques scientifiques québécoises. • Le gouvernement du Québec (comme celui du Canada) devrait accroître significativement le financement de la recherche fondamentale, tout en intégrant le critère d'intérêt collectif (et non de pertinence économique) dans l'évaluation des projets. • Le gouvernement du Québec devrait accroître significativement le financement de la recherche dans le domaine des sciences sociales. • Un organisme indépendant composé de chercheurs et professeurs de toutes les disciplines et champs interdisciplinaires devrait avoir la responsabilité évaluer les besoins en recherche de la société pour faire face aux défis à venir, d'évaluer en quoi la recherche réalisée au Québec correspond aux besoins et formuler des recommandations quant aux lacunes à combler. ENTREZ DANS LE DIALOGUE!