SlideShare une entreprise Scribd logo
Le flash EY
La nouvelle fiscalité des Entreprises
Totalement Exportatrices
2
Sommaire
I
Dispositions Spécifiques aux entreprises totalement
Exportatrices
I.1 Imposition des bénéfices provenant de l’export
I.2
Imposition des revenus et des bénéfices réalisés à
l’exportation au minimum d’impôt
I.3
Rémunérations revenant aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.4 Suppression de l’exonération des redevances payées aux
non-résidents non établis
I.5
Soumission du chiffre d’affaires provenant de l’exportation
à la TCL
II Dispositions Communes
II.1 Rationalisation de la déductibilité des charges
II.2 Imposition des bénéfices distribués
II.3
Régime d’imposition des salariés non-résidents qui
travaillent en Tunisie pendant une période limitée
3
I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.1 Imposition des bénéfices provenant de l’export
Références Mesures Précisions/ Implications
pratiques
La loi n°2006-80 du 18
décembre 2006
relative à la réduction
du taux de l’impôt et à
l’allègement de la
pression fiscale sur
les entreprises
La loi n° 2012-27 du
29 décembre 2012
portant loi de finances
pour l’année 2013
La loi des finances 2014 n’ a pas
reconduit l’exonération des
revenus et bénéfices provenant
des exportations et par
conséquent elle constate l’entrée
en vigueur de la loi n°2006-80 du
18 décembre 2006 qui a instauré
un régime définitif de l’exportation
ainsi résumé :
-Imposition des bénéfices
provenant des exportations
réalisés à partir du 1er janvier
2014 par des personnes morales
soumises à l’impôt sur les
sociétés au taux de 10% sans
limitation dans le temps.
-Déduction de l’assiette
imposable des revenus provenant
des exportations réalisés par les
personnes physiques à partir du
1er janvier 2014 dans la limite
des deux tiers sans limitation
dans le temps.
Cette imposition s’applique aussi
aux bénéfices exceptionnels
Les entreprises en activité au 31
décembre 2013, dont la période de
déduction totale des revenus ou
bénéfices n’a pas expiré au 1er janvier
2014 continuent à bénéficier de la
déduction totale desdits revenus ou
bénéfices jusqu’à l’expiration de la
période de 10 ans.
Les investissements relatifs à
l’exportation ayant obtenu une
attestation de dépôt de déclaration
d’investissement avant le 1er janvier
2014 et qui entrent en activité effective
et réalisent la première opération
d’exportation au cours de l’année 2014
bénéficient également de la
déduction totale des revenus ou
bénéfices provenant de l’exportation
durant les dix premières années
d’activité à compter de la première
opération d’exportation, soit à partir
de l’année 2014.
La période de 10 ans s’apprécie pour
chaque investissement pris à part.
Cette mesure sera applicable au titre
des déclarations d’impôts sur les
revenus et bénéfices 2014 déclarés
durant l’exercice 2015.
4
I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.2 Imposition des revenus et des bénéfices réalisés à l’exportation au
minimum d’impôt
Références Mesures Précisions/ Implications
pratiques
Article 48 de la loi de
finances pour l’année
2014
La loi de finances pour l’année
2014 a instauré une imposition
des revenus et des bénéfices
réalisés à l’exportation au minimum
d’impôt au taux de 0,1%.
Ainsi, l’impôt annuel dû par les
sociétés résidentes ainsi que par
les personnes physiques, au titre
de leurs activités réalisées à
l’exportation ne peut être inférieur
à un montant égal à 0,1% du
Chiffre d’Affaires avec un minimum
de :
§ 300 DT pour les
personnes morales.
§ 200 DT pour les
personnes physiques.
L’impôt minimum n’est toutefois
pas dû par les entreprises
exportatrices qui bénéficient de la
déduction totale de leurs bénéfices
ou revenus provenant de
l’exploitation, et ce, durant la
période qui leur est fixée par la
législation en vigueur.
.
L’impôt minimum dû est majoré de 50%
en cas de dépôt de la déclaration
annuelle d’impôt 30 jours après les délais
légaux.
Le minimum d’impôt prévu au titre d’un
exercice, est déductible de l’impôt sur le
revenu ou de l’impôt sur les sociétés
exigible conformément à la
réglementation en vigueur
successivement au titre des exercices
ultérieurs et ce dans la limite de la
cinquième année inclusivement et sans
que la déduction aboutisse à un impôt
inférieur au minimum d’impôt
Le minimum d’impôt s’applique aux
entreprises en cessation d’activité, et qui
n’ont pas déposé la déclaration de
clôture.
5
I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.3 Rémunérations revenant aux entreprises totalement exportatrices
Références Mesures Précisions/
Implications
pratiques
Article 51 de la loi de
finances pour l’année
2014.
L’article 51 de la loi de finances pour
l’année 2014 a réduit les taux de la
retenue à la source exigibles sur les
rémunérations au titre des prestations
provenant des opérations d’exportation de
15% à 5% au titre des :
- montants de loyers provenant de la
location des gestionnaires des immeubles
dans les parcs d’activités économiques
prévus par la loi n° 92-81 du 3 août 1992,
Les montants des honoraires payés aux
personnes physiques ayants la qualité du
totalement exportateur,
-montants des commissions et courtages
payés aux sociétés de commerce
international régies par la loi n° 94-42 du 7
mars 1994, fixant le régime applicable à
l’exercice des activités des sociétés de
commerce international telle que modifiée
et complétée par les textes subséquents
Il est à rappeler que ladite
retenue ne sera pas exigible si
l’entreprise prestataire bénéficie
de la déduction totale de ses
bénéfices et revenus provenant
de l’exportation, c'est-à-dire
dans le cas de la non expiration
de la période de 10 ans pour la
déduction totale des bénéfices
provenant de l’exportation.
L’exonération est subordonnée
dans ce cas à la présentation
de l’entreprise bénéficiaire des
rémunérations d’une attestation
de non retenue délivrée par les
services des impôts
compétents.
6
I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.4 Suppression de l’exonération des redevances payées aux non-
résidents non établis
Références Mesures Précisions/
Implications pratiques
Article 54 de la loi
de finances pour
l’année 2014.
L’article 54 de la loi de finances pour l’année 2014
a supprimé l’exonération des redevances payées
par les entreprises Totalement Exportatrices au
profit des non-résidents non établis et les a
soumis à une retenue à la source libératoire à ce
titre comme suit :
-Concernant les rémunérations payées à des
entreprises résidentes dans des pays n’ayant
pas conclu avec la Tunisie une convention de
non double imposition : Les montants payés en
contrepartie desdites prestations sont dans ce cas
soumis à la retenue à la source libératoire selon
les dispositions de droit commun, soit au taux de
15% ou de 25% si le bénéficiaire effectif de ces
rémunérations réside dans un paradis fiscal.
Concernant les rémunérations payées à des
entreprises résidentes dans des pays ayant
conclu avec la Tunisie une convention de non
double imposition : Les rémunérations payées à
des résidents d’un pays ayant conclu avec la
Tunisie une convention de non double imposition
et non établis en Tunisie en contrepartie des
prestations fournies au profit de résidents ou
établis en Tunisie ne sont soumis à l’impôt que si
la convention le permet. En effet, les conventions
de non double imposition ont fixé le champ
d’application de l’impôt dans le pays de la source
au titre des services dans le cadre de la définition
du terme « redevances » ou de l’expression «
rémunérations techniques ».
Dans ce cas, si la définition couvre la prestation
fournie, l’imposition a lieu en Tunisie par voie de
retenue à la source libératoire selon les taux
prévus par la convention sur la base de leur
montant brut. Dans le cas où le taux conventionnel
est supérieur au taux du droit commun ou dans le
cas où la convention ne prévoit pas de taux
particulier, il est fait application du taux de 15% ou
de 25% tels que prévus par le droit commun selon
le cas.
La retenue à la source au titre de
redevances payées par les
Entreprises Totalement
Exportatrices s’applique aux
montants payés à partir du 1er
janvier 2014. Toutefois, s’il s’agit
des montants payés en
contrepartie des prestations
réalisées et facturées avant le 1er
janvier 2014, la retenue à la
source n’est pas exigible.
Les retenues non effectuées sur
les sommes payées à des non-
résidents sont considérées
comme étant à la charge du
débiteur domicilié ou établi en
Tunisie.
La liste des paradis fiscaux sera
fixée par décret,
7
I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement
Exportatrices
I.5 Soumission du chiffre d’affaires provenant de l’exportation à la TCL
Références Mesures Précisions/ Implications
pratiques
Articles 49-50 de
la loi de finances
pour l’année 2014
La loi de finances pour l’année 2014 a
soumis le Chiffre d’Affaires provenant de
l’exportation à la TCL au taux de 0,1%.
Cette nouvelle mesure s’applique pour le
chiffre d’affaires réalisé par :
- les entreprises exportatrices régies par le
code d’incitation aux investissements ;
-les établissements de santé prêtant la totalité
de leurs services au profit des non-résidents
provenant de leur activité avec les non-
résidents ;
-les prestataires des services financiers non-
résidents provenant de leurs prestations avec
les non-résidents ;
-les entreprises régies par la loi n° 92-81 du 3
août 1992 relative aux parcs d’activités
économiques telle que modifiée et complétée
par les textes subséquents ;
-les sociétés d’investissement à capital
variable à règles d’investissement allégées
provenant de l’utilisation de leurs actifs avec
les non-résidents.
La TCL est due même en cas d’exonération
de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le
revenu.
La TCL est due pour les entreprises
déficitaires au taux de 25 % du minimum de
l’IR ou de l’IS prévu par les articles 44 et 49
du code de l'IRPP et de l'IS.
Cette mesure s’applique pour
toutes les entreprises à partir du
1er janvier 2014 et ce à partir de la
déclaration mensuelle du mois de
février 2014.
La TCL est payée sur la base d'une
déclaration mensuelle déposée à la
recette des finances dans :
-les quinze premiers jours du mois
suivant celui au cours duquel a été
réalisé le chiffre d'affaires pour les
personnes physiques ;
-et dans les vingt-huit premiers jours
du même mois pour les personnes
morales.
La TCL au taux de 25% de l’IR ou de
l’IS est acquittée dans les mêmes
délais prévus pour le paiement de
l'impôt sur le revenu des personnes
physiques ou de l'impôt sur les
sociétés.
La TCL due par les entreprises dont
l'activité s'étend sur plusieurs
collectivités locales, est répartie entre
les collectivités locales concernées sur
la base de la superficie couverte de
chaque centre ou agence situé à
l'intérieur du périmètre de chaque
collectivité locale.
8
II. Dispositions communes
II.1 Non-déductibilité de certaines charges pour la détermination
du bénéfice fiscal
Références Mesures Précisions/ Implications
pratiques
Article 39 de la loi
de finances pour
l’année 2014
Articles 34-35 de la
loi de finances pour
l’année 2014
La loi de finances pour l’année 2014 a
introduit des mesures affectant la
détermination des bénéfices imposables .
A ce titre il y a lieu de noter :
-L’extension de la non déductibilité à l’IR
et à l’IS, y compris la retenue à la source
y afférente, supportés à la place du
redevable réel. En effet avant la
promulgation de cette loi, cette non-
déductibilité était limitée pour les
retenues à la source supportées au lieux
et place des personnes non résidentes ni
établies au titre des redevances payées. (
Article 14 du CIRPPIS).
Exemple: une personne qui prend en
charge une retenue à la source au
taux de 15% au titre des honoraires
qu’elle paye sera désormais privée de
la déductibilité de la prise en charge
de cette retenue en tant que charge
-La réintégration des charges dont le
montant est supérieur ou égal à 20 000
DT hors TVA et dont la contrepartie est
payée en espèces ;
-La réintégration des amortissements se
rapportant à des actifs dont le coût
d’acquisition est supérieur ou égal à 20
000 DT hors TVA et dont la contrepartie
est payée en espèces.
En matière de TVA, les biens et services
payés en espèce selon les conditions ci-
dessous exposées ne donne pas droit à
la déductibilité de la TVA s’y rattachant.
Le seuil relatif aux paiement en
espèce est réduit à 10 000 DT à
partir du 1er janvier 2015 et à 5
000 DT à partir du 1er janvier 2016.
Les personnes qui recouvrent en
espèces la contrepartie de la
fourniture aux clients de
marchandises, de services ou de
biens, des montants excédant le
seuil fixé, sont tenues de déclarer
lesdits montants avec mention de
l’identité complète des clients
concernés au niveau de la
déclaration d’employeur . Le non-
respect des dispositions de cette
obligation entraîne l’application
d’une amende fiscale administrative
au taux de 8% de la valeur des
montants recouvrés.
9
II. Dispositions communes
II.2 Imposition des bénéfices distribués
Références Mesures Précisions/
Implications
pratiques
Article 19 de la loi de
finances pour l’année
2014
La loi de finances pour l’année 2014 a
fiscalisé les opérations de distribution
des bénéfices réalisées à partir du 01
janvier 2015. Il s’agit des revenus
distribués au sens de l’alinéa (a) du
paragraphe II de l’article 29 du code de
l’IRPP et de l’IS et du paragraphe II bis
de l’article 29 du code de l’IRPP et de
l’IS.
L’imposition s’effectue par une retenue à
la source libératoire au taux de 5%.
La retenue à la source est due au titre
des distributions effectuées au profit
des :
-Personnes physiques résidentes ou non
résidentes et non établies en Tunisie ;
-Personnes morales non résidentes et
non établies en Tunisie.
Les dividendes distribués à des
personnes morales résidentes en Tunisie
demeurent exonérés de l’IS et ce
conformément aux dispositions du
paragraphe III de l’article 48 du code de
IRPP et de l’IS.
La retenue à la source effectuée
au titre des revenus distribués
est libératoire. Elle est toutefois
déductible de l’impôt sur le
revenu annuel exigible, ou est
restituable, pour les personnes
physiques dont les revenus sous
forme de dividendes ne
dépassent pas 10 000 DT par
an.
L’imposition des dividendes n’est
pas appliquées aux opérations
de distributions de bénéfices à
partir des fonds propres figurant
au bilan de la société distributrice
au 31 décembre 2013 à
condition que lesdits fonds
propres soient mentionnés et
détaillés dans les notes aux états
financiers relatives à l’exercice
clos au 31 décembre 2013.
10
II. Dispositions communes
II.3 Régime d’imposition des salariés non-résidents qui travaillent en
Tunisie pendant une période limitée
Références Mesures Précisions/
Implications pratiques
Article 52 de la loi de
finances pour l’année
2014
La loi de finances pour l’Année 2014
et dans un souci de simplification de
l’imposition des revenus des salariés
non-résidents qui travaillent en Tunisie
pendant une période limitée a instauré
une imposition par le biais d’une
retenue à la source libératoire au taux
de 20% du montant brut .
Cette imposition s’applique aux
traitements, rémunérations, indemnités
et avantages ainsi que les vacations en
contrepartie d’un travail occasionnel
servis aux salariés non-résidents.
Calcul de la retenue à la source
libératoire de 20% : La retenue à
la source est calculée sur le
montant brut, avant toute
déduction :
-des traitements, salaires,
rémunérations, indemnités et
avantages en numéraires ou en
nature ;
-des rémunérations payées aux
salariés et aux non-salariés en
contrepartie d’un travail
occasionnel ou accidentel en
dehors de leur activité principale
L’impôt est dû sans tenir compte
de la déduction des cotisations
pour la couverture de régimes
obligatoires de sécurité sociale,
des frais professionnels, et des
abattements pour chef de famille
et pour enfants et parents à
charge.
11

Contenu connexe

Tendances

[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
youssef353684
 
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreRégime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Melek Sellami
 
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit FiscalL’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
bouchra elabbadi
 
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
cours fsjes
 
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
Youssef Najeddine
 
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes MohammediaEffets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
Yassine Chrif
 
Fiscalité resumé de systeme fiscal
Fiscalité   resumé de systeme fiscalFiscalité   resumé de systeme fiscal
Fiscalité resumé de systeme fiscal
Mejdoubi Amal
 
Partie 1 audit comptable et financier
Partie 1 audit comptable et financierPartie 1 audit comptable et financier
Partie 1 audit comptable et financier
Zouhair Aitelhaj
 
Avantages fiscaux
Avantages fiscauxAvantages fiscaux
Avantages fiscaux
Melek Sellami
 
Système fiscal marocain (2)
Système fiscal marocain (2)Système fiscal marocain (2)
Système fiscal marocain (2)
Brahim Tissan
 
cours de consolidation en ifrs
cours de consolidation en ifrscours de consolidation en ifrs
cours de consolidation en ifrs
Mohamed Amine Sansar
 
Rapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzriRapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzri
adnane bouzri
 
Fondements et pratiques du contrôle fiscal
Fondements et pratiques du contrôle fiscalFondements et pratiques du contrôle fiscal
Fondements et pratiques du contrôle fiscal
Bennaceur Bousetta
 
Les risques fiscaux
Les risques fiscauxLes risques fiscaux
Les risques fiscaux
bouchra elabbadi
 
Fiscalité D Entreprise
Fiscalité D EntrepriseFiscalité D Entreprise
Fiscalité D Entreprise
TCE.A1
 
Cours tva
Cours tvaCours tva
Cours tva
Khawla At
 
TVA Exercices résolus avec rappels du cours
TVA Exercices résolus avec rappels du cours TVA Exercices résolus avec rappels du cours
TVA Exercices résolus avec rappels du cours
cours fsjes
 
Taxe professionnelle
Taxe professionnelleTaxe professionnelle
Taxe professionnelle
Allaeddine Makhlouk
 
La fiscalité cours is exercices - corrigés
La fiscalité cours is   exercices - corrigésLa fiscalité cours is   exercices - corrigés
La fiscalité cours is exercices - corrigés
Aziz Hamouche
 
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscalMémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
Manon Cuylits
 

Tendances (20)

[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
[MFE ISCAE] Audit Fiscal Cas SORIAC.pdf
 
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreRégime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
 
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit FiscalL’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
L’ audit de liquidation et de recouvrement d’is/Chapitre 3/Audit Fiscal
 
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
Cas corrigés sur le traitement fiscal 1
 
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
Contrôle fiscal au Maroc - Procédure accélérée de rectification des impositions
 
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes MohammediaEffets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
Effets de commerce comptabilité générale _fsjes Mohammedia
 
Fiscalité resumé de systeme fiscal
Fiscalité   resumé de systeme fiscalFiscalité   resumé de systeme fiscal
Fiscalité resumé de systeme fiscal
 
Partie 1 audit comptable et financier
Partie 1 audit comptable et financierPartie 1 audit comptable et financier
Partie 1 audit comptable et financier
 
Avantages fiscaux
Avantages fiscauxAvantages fiscaux
Avantages fiscaux
 
Système fiscal marocain (2)
Système fiscal marocain (2)Système fiscal marocain (2)
Système fiscal marocain (2)
 
cours de consolidation en ifrs
cours de consolidation en ifrscours de consolidation en ifrs
cours de consolidation en ifrs
 
Rapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzriRapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzri
 
Fondements et pratiques du contrôle fiscal
Fondements et pratiques du contrôle fiscalFondements et pratiques du contrôle fiscal
Fondements et pratiques du contrôle fiscal
 
Les risques fiscaux
Les risques fiscauxLes risques fiscaux
Les risques fiscaux
 
Fiscalité D Entreprise
Fiscalité D EntrepriseFiscalité D Entreprise
Fiscalité D Entreprise
 
Cours tva
Cours tvaCours tva
Cours tva
 
TVA Exercices résolus avec rappels du cours
TVA Exercices résolus avec rappels du cours TVA Exercices résolus avec rappels du cours
TVA Exercices résolus avec rappels du cours
 
Taxe professionnelle
Taxe professionnelleTaxe professionnelle
Taxe professionnelle
 
La fiscalité cours is exercices - corrigés
La fiscalité cours is   exercices - corrigésLa fiscalité cours is   exercices - corrigés
La fiscalité cours is exercices - corrigés
 
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscalMémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
Mémoire: l'approche par les risques - parallèle avec le risque fiscal
 

En vedette

Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
Melek Sellami
 
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADINouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Achraf Ayadi
 
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFPRégime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Melek Sellami
 
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
mohamed araar
 
Calendrier fiscal
Calendrier fiscalCalendrier fiscal
Calendrier fiscal
Melek Sellami
 
Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016
Les principales mesures fiscales portant loi de finances  2016 Les principales mesures fiscales portant loi de finances  2016
Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016
Melek Sellami
 
Présentation loi des finances 2015
Présentation loi des finances 2015Présentation loi des finances 2015
Présentation loi des finances 2015
Melek Sellami
 
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associesPrésentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
Melek Sellami
 
Code de l'IRPP et de l'IS
Code de l'IRPP et de l'ISCode de l'IRPP et de l'IS
Code de l'IRPP et de l'IS
Melek Sellami
 
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouzPrésentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
mohamed araar
 
Loi de Finances 2016 de la Tunisie
Loi de Finances 2016 de la TunisieLoi de Finances 2016 de la Tunisie
Loi de Finances 2016 de la Tunisie
Amal ROUIS
 
LF 2017 Dr. Aram Belhadj
LF 2017 Dr. Aram BelhadjLF 2017 Dr. Aram Belhadj
LF 2017 Dr. Aram Belhadj
Aram Belhadj
 
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Melek Sellami
 
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
Melek Sellami
 
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboardRapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Siwar GUEMRI
 
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
impulse.brussels
 
Note de Synthèse
Note de SynthèseNote de Synthèse
Note de Synthèse
hichamb33
 
4 audit-immobilier
4 audit-immobilier4 audit-immobilier
4 audit-immobilier
bakkali100
 
La promotion immobilière au maroc
La promotion immobilière au marocLa promotion immobilière au maroc
La promotion immobilière au maroc
serec1
 

En vedette (20)

Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
 
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADINouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
 
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFPRégime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
 
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
Commentaires mehdi ellouz loi de finances 2014 Tunisie
 
Calendrier fiscal
Calendrier fiscalCalendrier fiscal
Calendrier fiscal
 
Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016
Les principales mesures fiscales portant loi de finances  2016 Les principales mesures fiscales portant loi de finances  2016
Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016
 
Présentation loi des finances 2015
Présentation loi des finances 2015Présentation loi des finances 2015
Présentation loi des finances 2015
 
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associesPrésentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
 
Code de l'IRPP et de l'IS
Code de l'IRPP et de l'ISCode de l'IRPP et de l'IS
Code de l'IRPP et de l'IS
 
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouzPrésentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
Présentation loi de finances 2013 Tunisie mehdi_ellouz
 
Loi de Finances 2016 de la Tunisie
Loi de Finances 2016 de la TunisieLoi de Finances 2016 de la Tunisie
Loi de Finances 2016 de la Tunisie
 
LF 2017 Dr. Aram Belhadj
LF 2017 Dr. Aram BelhadjLF 2017 Dr. Aram Belhadj
LF 2017 Dr. Aram Belhadj
 
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
 
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
Commentaire de la loi de finances complémentaire 2014
 
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboardRapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
Rapport de stage boite à idées innovantes avec dashboard
 
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
Start'essential 24/09 : Comment mieux construire et dessiner votre entreprise...
 
Rapport audit one
Rapport audit oneRapport audit one
Rapport audit one
 
Note de Synthèse
Note de SynthèseNote de Synthèse
Note de Synthèse
 
4 audit-immobilier
4 audit-immobilier4 audit-immobilier
4 audit-immobilier
 
La promotion immobilière au maroc
La promotion immobilière au marocLa promotion immobilière au maroc
La promotion immobilière au maroc
 

Similaire à Régime fiscal des entreprises totalement exportatrices

Impot 2015
Impot 2015Impot 2015
Impot 2015
EPMC TUNISIA
 
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Allaeddine Makhlouk
 
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
Fatima Abboud
 
Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014
Med Haissoune
 
La loi de finances 2014 les principales mesures
La loi de finances 2014   les principales mesuresLa loi de finances 2014   les principales mesures
La loi de finances 2014 les principales mesures
Allaeddine Makhlouk
 
Ldf 2020 majer
Ldf 2020 majerLdf 2020 majer
Ldf 2020 majer
Jallal Diane
 
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
KHARBOUCH SALAH
 
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settatFiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
redazlwafi
 
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
穆罕 默德穆罕
 
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
EY
 
Fiscalité l'IS
Fiscalité l'ISFiscalité l'IS
Fiscalité l'IS
Anès Nejmeddine
 
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
Allaeddine Makhlouk
 
Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015
CHAHBOUN Adil
 
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.pptirpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
TarekDHAHRI1
 
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Deloitte Société d'Avocats
 
Présentation petit déjeuner fev2014 extraits
Présentation petit déjeuner fev2014 extraitsPrésentation petit déjeuner fev2014 extraits
Présentation petit déjeuner fev2014 extraits
ElisabethBDO
 

Similaire à Régime fiscal des entreprises totalement exportatrices (20)

Impot 2015
Impot 2015Impot 2015
Impot 2015
 
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
 
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
 
Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014
 
La loi de finances 2014 les principales mesures
La loi de finances 2014   les principales mesuresLa loi de finances 2014   les principales mesures
La loi de finances 2014 les principales mesures
 
Ldf 2020 majer
Ldf 2020 majerLdf 2020 majer
Ldf 2020 majer
 
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
Fiscalit impotsurlessocitcoursexerices-120620061253-phpapp01
 
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settatFiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
Fiscalité️ Chap 2 IR ENCG.pdf encg settat
 
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)Fiscalité  impot sur les société (cours + exerices)
Fiscalité impot sur les société (cours + exerices)
 
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
 
Fiscalité l'IS
Fiscalité l'ISFiscalité l'IS
Fiscalité l'IS
 
Fiscalite
FiscaliteFiscalite
Fiscalite
 
Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015
 
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
Note circulaire pour la la loi de finances (l.f.) n° 100 14 année 2015
 
Note circulaire 724_2015_2
Note circulaire 724_2015_2Note circulaire 724_2015_2
Note circulaire 724_2015_2
 
Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015
 
Fiscalite
FiscaliteFiscalite
Fiscalite
 
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.pptirpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
irpp - détermination des revenus ou bénéfices nets.ppt
 
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
 
Présentation petit déjeuner fev2014 extraits
Présentation petit déjeuner fev2014 extraitsPrésentation petit déjeuner fev2014 extraits
Présentation petit déjeuner fev2014 extraits
 

Plus de Melek Sellami

La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
Melek Sellami
 
Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014
Melek Sellami
 
Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013
Melek Sellami
 
Régime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scissionRégime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scission
Melek Sellami
 
Lire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuelsLire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuels
Melek Sellami
 
IFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financierIFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financier
Melek Sellami
 
Ratios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexesRatios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexes
Melek Sellami
 
Excel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctionsExcel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctions
Melek Sellami
 
Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014
Melek Sellami
 

Plus de Melek Sellami (9)

La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
 
Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014
 
Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013
 
Régime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scissionRégime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scission
 
Lire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuelsLire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuels
 
IFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financierIFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financier
 
Ratios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexesRatios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexes
 
Excel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctionsExcel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctions
 
Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014
 

Régime fiscal des entreprises totalement exportatrices

  • 1. Le flash EY La nouvelle fiscalité des Entreprises Totalement Exportatrices
  • 2. 2 Sommaire I Dispositions Spécifiques aux entreprises totalement Exportatrices I.1 Imposition des bénéfices provenant de l’export I.2 Imposition des revenus et des bénéfices réalisés à l’exportation au minimum d’impôt I.3 Rémunérations revenant aux Entreprises Totalement Exportatrices I.4 Suppression de l’exonération des redevances payées aux non-résidents non établis I.5 Soumission du chiffre d’affaires provenant de l’exportation à la TCL II Dispositions Communes II.1 Rationalisation de la déductibilité des charges II.2 Imposition des bénéfices distribués II.3 Régime d’imposition des salariés non-résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée
  • 3. 3 I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement Exportatrices I.1 Imposition des bénéfices provenant de l’export Références Mesures Précisions/ Implications pratiques La loi n°2006-80 du 18 décembre 2006 relative à la réduction du taux de l’impôt et à l’allègement de la pression fiscale sur les entreprises La loi n° 2012-27 du 29 décembre 2012 portant loi de finances pour l’année 2013 La loi des finances 2014 n’ a pas reconduit l’exonération des revenus et bénéfices provenant des exportations et par conséquent elle constate l’entrée en vigueur de la loi n°2006-80 du 18 décembre 2006 qui a instauré un régime définitif de l’exportation ainsi résumé : -Imposition des bénéfices provenant des exportations réalisés à partir du 1er janvier 2014 par des personnes morales soumises à l’impôt sur les sociétés au taux de 10% sans limitation dans le temps. -Déduction de l’assiette imposable des revenus provenant des exportations réalisés par les personnes physiques à partir du 1er janvier 2014 dans la limite des deux tiers sans limitation dans le temps. Cette imposition s’applique aussi aux bénéfices exceptionnels Les entreprises en activité au 31 décembre 2013, dont la période de déduction totale des revenus ou bénéfices n’a pas expiré au 1er janvier 2014 continuent à bénéficier de la déduction totale desdits revenus ou bénéfices jusqu’à l’expiration de la période de 10 ans. Les investissements relatifs à l’exportation ayant obtenu une attestation de dépôt de déclaration d’investissement avant le 1er janvier 2014 et qui entrent en activité effective et réalisent la première opération d’exportation au cours de l’année 2014 bénéficient également de la déduction totale des revenus ou bénéfices provenant de l’exportation durant les dix premières années d’activité à compter de la première opération d’exportation, soit à partir de l’année 2014. La période de 10 ans s’apprécie pour chaque investissement pris à part. Cette mesure sera applicable au titre des déclarations d’impôts sur les revenus et bénéfices 2014 déclarés durant l’exercice 2015.
  • 4. 4 I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement Exportatrices I.2 Imposition des revenus et des bénéfices réalisés à l’exportation au minimum d’impôt Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 48 de la loi de finances pour l’année 2014 La loi de finances pour l’année 2014 a instauré une imposition des revenus et des bénéfices réalisés à l’exportation au minimum d’impôt au taux de 0,1%. Ainsi, l’impôt annuel dû par les sociétés résidentes ainsi que par les personnes physiques, au titre de leurs activités réalisées à l’exportation ne peut être inférieur à un montant égal à 0,1% du Chiffre d’Affaires avec un minimum de : § 300 DT pour les personnes morales. § 200 DT pour les personnes physiques. L’impôt minimum n’est toutefois pas dû par les entreprises exportatrices qui bénéficient de la déduction totale de leurs bénéfices ou revenus provenant de l’exploitation, et ce, durant la période qui leur est fixée par la législation en vigueur. . L’impôt minimum dû est majoré de 50% en cas de dépôt de la déclaration annuelle d’impôt 30 jours après les délais légaux. Le minimum d’impôt prévu au titre d’un exercice, est déductible de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés exigible conformément à la réglementation en vigueur successivement au titre des exercices ultérieurs et ce dans la limite de la cinquième année inclusivement et sans que la déduction aboutisse à un impôt inférieur au minimum d’impôt Le minimum d’impôt s’applique aux entreprises en cessation d’activité, et qui n’ont pas déposé la déclaration de clôture.
  • 5. 5 I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement Exportatrices I.3 Rémunérations revenant aux entreprises totalement exportatrices Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 51 de la loi de finances pour l’année 2014. L’article 51 de la loi de finances pour l’année 2014 a réduit les taux de la retenue à la source exigibles sur les rémunérations au titre des prestations provenant des opérations d’exportation de 15% à 5% au titre des : - montants de loyers provenant de la location des gestionnaires des immeubles dans les parcs d’activités économiques prévus par la loi n° 92-81 du 3 août 1992, Les montants des honoraires payés aux personnes physiques ayants la qualité du totalement exportateur, -montants des commissions et courtages payés aux sociétés de commerce international régies par la loi n° 94-42 du 7 mars 1994, fixant le régime applicable à l’exercice des activités des sociétés de commerce international telle que modifiée et complétée par les textes subséquents Il est à rappeler que ladite retenue ne sera pas exigible si l’entreprise prestataire bénéficie de la déduction totale de ses bénéfices et revenus provenant de l’exportation, c'est-à-dire dans le cas de la non expiration de la période de 10 ans pour la déduction totale des bénéfices provenant de l’exportation. L’exonération est subordonnée dans ce cas à la présentation de l’entreprise bénéficiaire des rémunérations d’une attestation de non retenue délivrée par les services des impôts compétents.
  • 6. 6 I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement Exportatrices I.4 Suppression de l’exonération des redevances payées aux non- résidents non établis Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 54 de la loi de finances pour l’année 2014. L’article 54 de la loi de finances pour l’année 2014 a supprimé l’exonération des redevances payées par les entreprises Totalement Exportatrices au profit des non-résidents non établis et les a soumis à une retenue à la source libératoire à ce titre comme suit : -Concernant les rémunérations payées à des entreprises résidentes dans des pays n’ayant pas conclu avec la Tunisie une convention de non double imposition : Les montants payés en contrepartie desdites prestations sont dans ce cas soumis à la retenue à la source libératoire selon les dispositions de droit commun, soit au taux de 15% ou de 25% si le bénéficiaire effectif de ces rémunérations réside dans un paradis fiscal. Concernant les rémunérations payées à des entreprises résidentes dans des pays ayant conclu avec la Tunisie une convention de non double imposition : Les rémunérations payées à des résidents d’un pays ayant conclu avec la Tunisie une convention de non double imposition et non établis en Tunisie en contrepartie des prestations fournies au profit de résidents ou établis en Tunisie ne sont soumis à l’impôt que si la convention le permet. En effet, les conventions de non double imposition ont fixé le champ d’application de l’impôt dans le pays de la source au titre des services dans le cadre de la définition du terme « redevances » ou de l’expression « rémunérations techniques ». Dans ce cas, si la définition couvre la prestation fournie, l’imposition a lieu en Tunisie par voie de retenue à la source libératoire selon les taux prévus par la convention sur la base de leur montant brut. Dans le cas où le taux conventionnel est supérieur au taux du droit commun ou dans le cas où la convention ne prévoit pas de taux particulier, il est fait application du taux de 15% ou de 25% tels que prévus par le droit commun selon le cas. La retenue à la source au titre de redevances payées par les Entreprises Totalement Exportatrices s’applique aux montants payés à partir du 1er janvier 2014. Toutefois, s’il s’agit des montants payés en contrepartie des prestations réalisées et facturées avant le 1er janvier 2014, la retenue à la source n’est pas exigible. Les retenues non effectuées sur les sommes payées à des non- résidents sont considérées comme étant à la charge du débiteur domicilié ou établi en Tunisie. La liste des paradis fiscaux sera fixée par décret,
  • 7. 7 I. Dispositions Spécifiques aux Entreprises Totalement Exportatrices I.5 Soumission du chiffre d’affaires provenant de l’exportation à la TCL Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Articles 49-50 de la loi de finances pour l’année 2014 La loi de finances pour l’année 2014 a soumis le Chiffre d’Affaires provenant de l’exportation à la TCL au taux de 0,1%. Cette nouvelle mesure s’applique pour le chiffre d’affaires réalisé par : - les entreprises exportatrices régies par le code d’incitation aux investissements ; -les établissements de santé prêtant la totalité de leurs services au profit des non-résidents provenant de leur activité avec les non- résidents ; -les prestataires des services financiers non- résidents provenant de leurs prestations avec les non-résidents ; -les entreprises régies par la loi n° 92-81 du 3 août 1992 relative aux parcs d’activités économiques telle que modifiée et complétée par les textes subséquents ; -les sociétés d’investissement à capital variable à règles d’investissement allégées provenant de l’utilisation de leurs actifs avec les non-résidents. La TCL est due même en cas d’exonération de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu. La TCL est due pour les entreprises déficitaires au taux de 25 % du minimum de l’IR ou de l’IS prévu par les articles 44 et 49 du code de l'IRPP et de l'IS. Cette mesure s’applique pour toutes les entreprises à partir du 1er janvier 2014 et ce à partir de la déclaration mensuelle du mois de février 2014. La TCL est payée sur la base d'une déclaration mensuelle déposée à la recette des finances dans : -les quinze premiers jours du mois suivant celui au cours duquel a été réalisé le chiffre d'affaires pour les personnes physiques ; -et dans les vingt-huit premiers jours du même mois pour les personnes morales. La TCL au taux de 25% de l’IR ou de l’IS est acquittée dans les mêmes délais prévus pour le paiement de l'impôt sur le revenu des personnes physiques ou de l'impôt sur les sociétés. La TCL due par les entreprises dont l'activité s'étend sur plusieurs collectivités locales, est répartie entre les collectivités locales concernées sur la base de la superficie couverte de chaque centre ou agence situé à l'intérieur du périmètre de chaque collectivité locale.
  • 8. 8 II. Dispositions communes II.1 Non-déductibilité de certaines charges pour la détermination du bénéfice fiscal Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 39 de la loi de finances pour l’année 2014 Articles 34-35 de la loi de finances pour l’année 2014 La loi de finances pour l’année 2014 a introduit des mesures affectant la détermination des bénéfices imposables . A ce titre il y a lieu de noter : -L’extension de la non déductibilité à l’IR et à l’IS, y compris la retenue à la source y afférente, supportés à la place du redevable réel. En effet avant la promulgation de cette loi, cette non- déductibilité était limitée pour les retenues à la source supportées au lieux et place des personnes non résidentes ni établies au titre des redevances payées. ( Article 14 du CIRPPIS). Exemple: une personne qui prend en charge une retenue à la source au taux de 15% au titre des honoraires qu’elle paye sera désormais privée de la déductibilité de la prise en charge de cette retenue en tant que charge -La réintégration des charges dont le montant est supérieur ou égal à 20 000 DT hors TVA et dont la contrepartie est payée en espèces ; -La réintégration des amortissements se rapportant à des actifs dont le coût d’acquisition est supérieur ou égal à 20 000 DT hors TVA et dont la contrepartie est payée en espèces. En matière de TVA, les biens et services payés en espèce selon les conditions ci- dessous exposées ne donne pas droit à la déductibilité de la TVA s’y rattachant. Le seuil relatif aux paiement en espèce est réduit à 10 000 DT à partir du 1er janvier 2015 et à 5 000 DT à partir du 1er janvier 2016. Les personnes qui recouvrent en espèces la contrepartie de la fourniture aux clients de marchandises, de services ou de biens, des montants excédant le seuil fixé, sont tenues de déclarer lesdits montants avec mention de l’identité complète des clients concernés au niveau de la déclaration d’employeur . Le non- respect des dispositions de cette obligation entraîne l’application d’une amende fiscale administrative au taux de 8% de la valeur des montants recouvrés.
  • 9. 9 II. Dispositions communes II.2 Imposition des bénéfices distribués Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 19 de la loi de finances pour l’année 2014 La loi de finances pour l’année 2014 a fiscalisé les opérations de distribution des bénéfices réalisées à partir du 01 janvier 2015. Il s’agit des revenus distribués au sens de l’alinéa (a) du paragraphe II de l’article 29 du code de l’IRPP et de l’IS et du paragraphe II bis de l’article 29 du code de l’IRPP et de l’IS. L’imposition s’effectue par une retenue à la source libératoire au taux de 5%. La retenue à la source est due au titre des distributions effectuées au profit des : -Personnes physiques résidentes ou non résidentes et non établies en Tunisie ; -Personnes morales non résidentes et non établies en Tunisie. Les dividendes distribués à des personnes morales résidentes en Tunisie demeurent exonérés de l’IS et ce conformément aux dispositions du paragraphe III de l’article 48 du code de IRPP et de l’IS. La retenue à la source effectuée au titre des revenus distribués est libératoire. Elle est toutefois déductible de l’impôt sur le revenu annuel exigible, ou est restituable, pour les personnes physiques dont les revenus sous forme de dividendes ne dépassent pas 10 000 DT par an. L’imposition des dividendes n’est pas appliquées aux opérations de distributions de bénéfices à partir des fonds propres figurant au bilan de la société distributrice au 31 décembre 2013 à condition que lesdits fonds propres soient mentionnés et détaillés dans les notes aux états financiers relatives à l’exercice clos au 31 décembre 2013.
  • 10. 10 II. Dispositions communes II.3 Régime d’imposition des salariés non-résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée Références Mesures Précisions/ Implications pratiques Article 52 de la loi de finances pour l’année 2014 La loi de finances pour l’Année 2014 et dans un souci de simplification de l’imposition des revenus des salariés non-résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée a instauré une imposition par le biais d’une retenue à la source libératoire au taux de 20% du montant brut . Cette imposition s’applique aux traitements, rémunérations, indemnités et avantages ainsi que les vacations en contrepartie d’un travail occasionnel servis aux salariés non-résidents. Calcul de la retenue à la source libératoire de 20% : La retenue à la source est calculée sur le montant brut, avant toute déduction : -des traitements, salaires, rémunérations, indemnités et avantages en numéraires ou en nature ; -des rémunérations payées aux salariés et aux non-salariés en contrepartie d’un travail occasionnel ou accidentel en dehors de leur activité principale L’impôt est dû sans tenir compte de la déduction des cotisations pour la couverture de régimes obligatoires de sécurité sociale, des frais professionnels, et des abattements pour chef de famille et pour enfants et parents à charge.
  • 11. 11