SlideShare une entreprise Scribd logo
Le tourisme
A.Destinations
B.Personnalisation
C.E-tourisme
(Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme, dépendant de l’ONU)
Touriste international = personne qui séjourne entre 1 nuit et moins d’1 an à l’étranger
A.Destinations
1.L’Europe et les loisirs en tête
2.La France
3.Paris
(Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
1.L’Europe et les loisirs en tête
(Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
2.La France
La France N°1 de la fréquentation
mais N°3 des recettes
• Fréquentation • Recettes
(Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
France: le tourisme en chiffres
• 83 millions de touristes étrangers ont dépensé 35,8 milliards d’euros (+6%) en France en 2012.
La consommation touristique représentait 7,9% du PIB en 2010. La France occupe le 9e rang pour
le total des recettes par visiteur.
• Le nombre de touristes français est resté stable mais la durée du séjour a raccourci. Ils ont
dépensé 43,3 milliards d’euros (+1,3 %)
• Tendances:
o Forte progression des clientèles extra-européennes, principalement en Ile-de-France, et
surtout des Chinois (+38,6%), des touristes du Proche et du Moyen-Orient, des Etats-Unis,
d’Amérique Centrale et du Sud.
o Côté européen, chute de la fréquentation des Espagnols, Italiens et Néerlandais, stabilité
pour les Allemands et Belges.
o Progression des clientèles russe, scandinave, suisse et britannique.
• Les régions les plus touristiques en France métropolitaine: le Sud-Est et l’Ile-de-France. Celle-ci
représente 28,4% de l’emploi touristique et est la première destination des touristes étrangers.
(Source: ministère du Commerce, de l’artisanat et du tourisme/ Atout France)
Européens et Américains d’abord
Origine des
touristes
En France
Europe Allemagne GB Amérique USA Brésil Asie Chine Japon
Touristes
en 2012
(millions)
69,3 12,2 12,2 6,5 3 1,2 4 1,4 0,7
Part dans
l’ensemble
83,4% 14,7% 14,7% 7,8% 3,6% 1,4% 4,8% 1,7% 0,9%
(Source: Direction générale de l’industrie, de la compétitivité et des services)
Activités des touristes en France
(Source: ministère du Tourisme)
Les villes les plus touristiques
0 5 10 15 20 25 30 35
PARIS
LOURDES
LYON
TOULOUSE
NICE
LA ROCHELLE
HONFLEUR
CARCASSONNE
STRASBOURG
LE MONT
ST-MICHEL
BORDEAUX
(Source: La Dépêche, 23/04/2013)
3.PARIS
Paris perd sa 1ère place mondiale…
15, 98 millions
de visiteurs en 2012
13, 92 millions15, 96 millions
(Source: MasterCard Index of Global Destination Cities 2013)
…est très critiquée…
Paris est 33e/40 du classement 2012 des villes les mieux
notées par les utilisateurs de Trip Advisor
…mais reste la plus aimée !
(Source: du Top 25 des destinations du Traveller's Choice 2013 Trip Advisor)
Viennent ensuite: Rome, Barcelone, Venise, San Francisco, Florence, Prague, Sydney
Le tourisme à Paris
0 4,000,000 8,000,000
SUISSE
PROCHE/MOYEN-ORIENT
ESPAGNE
JAPON
ALLEMAGNE
ITALIE
GB
ASIE/OCEANIE
USA
AMERIQUES
EUROPE
FRANCE
ETRANGER
Arrivées hôtelières
(Source: Office du Tourisme de Paris)
Durée moyenne de séjour pour les touristes étrangers: 2,8 nuitées/1,9
nuitée pour les Français; Salon professionnel: 4 jours/2,5 jours
Les dépenses des touristes
(Source: Office du Tourisme de Paris)
Paris y gagne moins que Londres
PARIS
• Dépense moyenne des étrangers: environ
140 € par jour en 2009 (y compris
l’hôtellerie), soit plus de deux fois celle des
Français (63€ par jour).
• Dépense moyenne de la clientèle venant
pour un salon professionnel: 300€/jour pour
un étranger et 150€ pour un Français.
LONDRES
• Dépense des touristes étrangers: 229€/jour
• Dépense des touristes britanniques:
198€/jour
Motivations des touristes étrangers
0 10 20 30 40 50 60 70
Découverte de la ville
Visite de musées
et monuments
Shopping
Gastronomie
Parcs et jardins
Motivation des
touristes étrangers (%)
(Source: Office du Tourisme de Paris)
Activités des touristes étrangers
0 20 40 60 80 100
Visite de musées et monuments
Découverte de la ville
Shopping
Parcs et jardins
Gastronomie
Visite de marchés
Sorties la nuit
Découverte des quartiers branchés
Parcs d'attractions
Spectacles
Evénements culturels
Touristes
d’affaires
Touristes
de loisirs
(Source: Office du Tourisme de Paris)
Les monuments les plus visités
• La cathédrale Notre-Dame est le premier site français cité dans le classement du Magazine du
Tourisme des attractions les plus visitées du monde. Elle arrive en 13e position, devant
Disneyland Paris (17) et le Sacré-Cœur (18).
Les cinq premières places sont occupées par Times Square, Central Park (New York), Union
Station (Washington DC), Las Vegas et les chutes du Niagara.
• Les 20 principaux musées et monuments parisiens les plus fréquentés, payants ou non :
o Cathédrale Notre Dame de Paris, Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, Musée du
Louvre, Tour Eiffel, Centre Pompidou, Musée d’Orsay, Cité des sciences et de l’industrie de
La Villette, chapelle Notre Dame de la médaille miraculeuse, Muséum national d’histoire
naturelle, Galeries nationales du Grand Palais, Arc de triomphe, Hôtel National des
Invalides-Musée de l’Armée, Musée du quai Branly, Musée Grévin, Sainte Chapelle, Tour
Montparnasse, Musée Rodin, Panthéon, Musée de l’Orangerie, Petit Palais.
o Le Louvre reste le musée le plus fréquenté du monde: record de 9,72 millions de
visiteurs en 2012, devant le National Museum of Natural History de Washington DC (7,6
millions d'entrées selon le Theme Index 2012).
(Source: Office du Tourisme de Paris)
B. Personnalisation
1.S’adapter au touriste
2.Tourisme à la carte
3.Le tourisme participatif
1.S’adapter au touriste
(Source: Do You Speak Touriste?, Chambre de commerce et d’industrie d’Ile-de-
France)
Les Américains
Les Britanniques
Les Allemands
Les Japonais
Les Brésiliens
Les Français
Les européens voyagent surtout en
couple
36
2.Tourisme à la carte
• Les touristes sont de plus en plus demandeurs de séjours
personnalisés (Do It Yourself, DIY) afin d’échapper aux parcours
balisés du tourisme de masse
• Le tourisme participatif répond à la recherche d’expérience unique
et de connexion authentique avec la population locale
• Internet donne accès à l’information directe et permet de se
préparer un tourisme sur mesure, de façon segmentée et en
dernière minute, surtout avec les appareils mobiles comme les
smartphones et tablettes
3.Le tourisme participatif
Le tourisme participatif est un tourisme alternatif. Il consiste à faire participer la population
d’accueil aux activités touristiques ou les visiteurs à la vie locale du territoire (re)visité.
Les objectifs:
- Répondre à la demande d’authenticité des touristes
- Répondre à la demande de personnalisation de l’offre touristique
- Diversifier l’offre touristique
- Mettre en valeur la notion de partage, d’expérience et de rencontre avec la population
locale: créer une communauté
Exemples (payants ou non):
- Balades et visites réalisées par les habitants du crû: YummyGuest 2.0, Greeters, Localers…
- Hébergement chez l’habitant: Couchsurfing, AirBnB, Meeting The French…
- Repas chez l’habitant: YummyGest 1.0, CooknMeet, Voulez-vous dîner…
« Paris souhaite promouvoir un tourisme plus qualitatif, plus sensible à la convivialité et à
l’échange culturel entre les individus »
Jean Bernard BROS – Adjoint au tourisme à la Mairie de Paris, 2012
Les moteurs de l’économie
collaborative
C. E-tourisme
1.Internet à toutes les étapes
2.Les critères de choix
3.Le m-tourisme
4.Responsive, m-site ou application?
Le tourisme N°1 de l’e-commerce
• Le tourisme est le premier poste du e-commerce en France: il représente environ 35% de la
valeur totale du commerce électronique. En 2012, il a généré 12 milliards d’euros de volume
d’affaires effectués exclusivement en ligne, selon Guy Raffour Interactif.
• En France, plus de 4 voyages sur 10 sont achetés sur Internet et plus de 9 sur 10 sont préparés
en ligne; 44% des Français partis en 2012 (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leur séjour
sur Internet en payant intégralement en ligne; Un taux de conversion élevé: 73% des Français
ayant préparé leurs séjours en ligne en 2012 ont ensuite réservé.
• Le client recherche moins la bonne affaire que le meilleur rapport qualité-prix . Quelque 12
milliards d’euros ont été dépensés par les français sur les sites de “travel” l’an passé. Dans l’achat
touristique, très impliquant car coûteux, en moyenne 2.000 euros par an et par foyer, selon une
étude du cabinet Guy Raffour Interactif.
• Aux États-Unis, le taux de voyages payés online avoisine les 60%.
41
Le tourisme N°1 de l’e-commerce
• Le tourisme est le premier poste du e-commerce en France: il représente environ 35% de la
valeur totale du commerce électronique. En 2012, il a généré 12 milliards d’euros de volume
d’affaires effectués exclusivement en ligne, selon Guy Raffour Interactif.
• En France, plus de 4 voyages sur 10 sont achetés sur Internet et plus de 9 sur 10 sont préparés
en ligne; 44% des Français partis en 2012 (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leur séjour
sur Internet en payant intégralement en ligne; Un taux de conversion élevé: 73% des Français
ayant préparé leurs séjours en ligne en 2012 ont ensuite réservé.
• Aux États-Unis, le taux de voyages payés online avoisine les 60%.
42
1.Internet à toutes les étapes
Trouver une
idée de
séjour, de sortie
ou d’activité
Sélectionner
des produits
répondant à
cette idée
Etre rassuré
sur la
pertinence et le
sérieux de
l’offre
Comparer les
fournisseurs
pour trouver la
meilleure offre
Réserver et
préparer son
séjour, sa
sortie, son
activité
Les voyageurs utilisent désormais Internet à toutes les étapes du processus: avant, pendant et
après le voyage.
- AVANT le voyage:
- PENDANT:
Vérifier les
informations du
voyage
Se déplacer
Se
renseigner, comparer
et réserver
des offres sur place
Partager son
expérience sur les
réseaux sociaux
- APRES:
Raconter son
voyage sur les
médias sociaux
Donner son avis sur
le voyage
Chercher une
idée pour les
prochaines
vacances…
43
Avant: 38 sites consultés en moyenne
(Source: étude Millward Brown Digital pour Expedia Media
Solutions, 2013) 44
Les moteurs de recherche avant tout
La visibilité de
l’offre touristique
passe
impérativement
par les moteurs
de recherche:
référencement
naturel et
référencement
payant
45
Des recherches variées
46
Des priorités différentes
=> Le choix du support de marketing peut différer selon que l’on vise le tourisme de loisirs ou
d’affaires.
47
Les sites des agences en tête
48
Expedia N°1 mondial
49
Taux de conversion
50
USA: top 10 des sites de e-tourisme
Top 10 site web (en parts des
visites, déc. 2012):
1. Google Maps: 16,32%
2. MapQuest: 8%
3. Expedia: 2,75%
4. Southwest Airlines: 2,33%
5. TripAdvisor: 2,27%
6. Priceline.com: 1,99%
7. Delta Air Lines: 1,53%
8. CheapOair: 1,36%
9. Travelocity: 1,35%
10.Orbitz: 1,23%
Top 10 des sites de m-voyage (en
visites uniques, juin 2012):
1. Google Maps: 17,4 millions
2. TripAdvisor: 4,2 millions
3. MapQuest: 3,8 millions
4. Yahoo! Local: 2,7 millions
5. Southwest Airlines: 2 millions
6. Priceline: 1,6 million
7. Expedia: 1,6 million
8. Marriott: 1,5 million
9. United Airlines: 1,4 million
10.Hotels.com: 1,4 million
(Source: European Travel Commission, juin 2013)
51
La France dans la tendance
• Près de 15 millions de Français ont consulté des sites de vente d’hôtels, de vols, ou autres
séjours en avril 2013, soit 38% des internautes, selon le baromètre JDN/ Kantar Media
Compete.
• Booking.com est N°1 en termes de trafic généré par les moteurs sur la recherche d’un
produit de voyage.
52
Voyages-sncf.com N°1 des agences
Le site d’agence de voyage le plus consulté en ligne est Voyages-sncf.com, avec près de 7 milliards de
visiteurs uniques moyens par mois (soit 517.000 VU/jour).
53
2.Les critères de choix
La photo plébiscitée
55
La vidéo pèse de plus en plus lourd
Au moins 9 voyageurs sur 10 regardent des vidéos en ligne lors de la préparation
56
Les réseaux sociaux
• En 2012, comme en 2011, 20% des e-touristes ont consulté les réseaux sociaux pour
préparer leur séjour, mais 96% se disent influencés par les avis de leurs amis. La
nouvelle fonctionnalité de Facebook, Graph Search, leur permet par exemple de
connaître les préférences touristiques de leurs amis.
• Les médias sociaux ont bouleversé la communication. Il ne s'agit plus simplement de
diffuser un discours, mais de converser avec les touristes, voire d'interagir avec eux.
• Leurs priorités sur les médias sociaux:
o des descriptions visuelles
o des idées de destinations
o la découverte d’actualités festives et culturelles
o 75% des 18-34 ans utilisent les réseaux sociaux pour trouver des idées de
destinations en Europe: Facebook, Twitter, mais aussi d’autres plateformes plus
spécialisées comme Instagram pour les photos ou Vine pour les vidéos
57
Pendant: l’info pratique, le partage
Selon le Daily Mail, 70% des voyageurs actualisent leur page Facebook en vacances
58
Pendant: Internet de séjour et wifi
• L’« Internet de séjour" est le compagnon du visiteur. Il lui donne accès à Internet et
à des informations pratiques à application immédiate. Etant donné le coût de
l’accès au Web par téléphone portable à l’étranger, le wi-fi devient nécessaire en
mobilité.
Pour 38% des voyageurs, l’accès
gratuit au wi-fi est une condition
sine qua non de leur réservation
dans un hôtel.
(Etude Xirrus et Moonblink, août
2013)
De plus en plus de grandes villes
proposent des spots wi-fi
gratuits, comme à Paris dan les
parcs publics par exemple.
59
Les connexions de séjour
60
Après: relater, recommander
61
3. Le m-tourisme
La révolution mobile
• Depuis deux ans, l’Internet mobile se développe de manière exponentielle. Plus d’un quart
de la population mondiale possède un smartphone et la totalité du parc de téléphonie
mobile devrait être couverte d’ici 2020.
• D’ici 2015, la majorité des connexions devraient se faire par l’intermédiaire d’un appareil
mobile –smartphone ou tablette-, y compris dans la préparation des voyages, comme c’est
déjà la tendance.
• 26% des e-touristes ont utilisé leur smartphone pour leurs séjours de loisirs: services et
applications donnent accès à des offres géolocalisées et en temps réel, selon leurs
envies, besoins et profils. C’est un compagnon de voyage qui permet le sur-mesure.
• Les médias sociaux représentent la 2e activité la plus populaire sur les appareils
mobiles, après l’accès à Internet, selon une enquête réalisée à l’été 2012. La plupart des
mobinautes passent en moyenne plus de 17 minutes par jour sur leurs comptes sociaux. 58%
des utilisateurs de Facebook y accèdent sur un appareil mobile.
=> Le e-tourisme, N°1 du e-commerce, doit se penser mobile.
SO-LO-MO: SOcial-LOcal-MObile
• LOcal: que faire, là où je me trouve, lorsque je m'y trouve? L'offre
touristique, géolocalisée, doit être accessible et consommable
immédiatement
• MObile: exploiter toutes les fonctionnalités du mobile
(géolocalisation, couponing, réalité augmentée…) afin de faciliter
les déplacements, accroître la consommation de produits
touristiques et enrichir l'expérience sur place.
• SOcial: le touriste souhaite participer activement à la promotion
d'un produit touristique et en devenir un ambassadeur auprès de
sa communauté
64
Le profil des mobinautes
(Source: RDV Etourisme M Tourisme Anglet 18 oct.
2012) 65
Le mobile incontournable
66
L’accès à l’information mobile
67
Mobiles et Tablettes à l’assaut
68
Internet mobile en France
69
4.Responsive, m-site ou
application?
4 types d’accès en mobilité
• Il existe aujourd’hui 4 types d’accès à l’Internet en mobilité:
o Sur la version conçue pour l’Internet fixe: le site Web est complet mais le format mobile
ne permet pas forcément d’accéder à toutes les informations et fonctionnalités et le
temps de chargement peut être long, ce qui multiplie le risque d’abandon.
o Sur un site « responsive », qui s’adapte au format de l’écran, smartphone ou tablette: le
site et ses fonctionnalités sont accessibles mais le temps de chargement est plus long et
donc le risque d’abandon plus élevé, surtout sur un site marchand.
o Sur une version mobile du site Web: l’interface est spécifique et les fonctionnalités
limitées au nécessaire en mobilité.
o Sur une application dédiée: il s’agit d’un logiciel développé spécialement pour l’usage
sur appareil mobile (2 terminaux principaux: Android et iPhone), pour répondre aux
besoins et contraintes de la mobilité en termes de simplicité, d’ergonomie et de rapidité
de chargement notamment. Dans ce cas de figure optimal, le mobinaute ne se trouve
plus sur le Web. L’application a accès à toutes les fonctionnalités avancées du terminal.
=> Objectif: améliorer le taux de conversion: 35% des internautes français ont préparé leurs
vacances depuis leur téléphone mobile en 2012 mais seuls 10% ont acheté des biens et des
services touristiques depuis leur smartphone. Il faut les rassurer sur la sécurité des données
et transactions. Les étrangers, eux, s’inquiètent du coût de connexion.
71
Le moteur de recherche devant l’appli
72
L’application dédiée n’est
pas le premier réflexe des
touristes mobinautes, qui
passent plutôt par le
moteur de recherche pour
réserver
Un mauvais m-site peut tout gâcher
73
Un choix stratégique et financier
• Toutes les grandes marques possèdent aujourd'hui une version mobile de leur site
Internet, voire une application native permettant d'élargir l'accès à leur offre. Les moyens
de paiement sont également simplifiés pour favoriser l’achat d’impulsion, en « 3 clics ». Ces
tendances devraient encore s'amplifier avec le développement du marché des tablettes
tactiles, qui apportent une navigation plus fluide.
Mais le développement d’une application coûte cher et seuls les acteurs majeurs du tourisme
possèdent les moyens financiers et humains de proposer leur offre sur les deux
plateformes. En outre, étant donné la multitude d’applications existantes, il faut prévoir un
budget de communication pour faire connaître l’application auprès des utilisateurs.
• La problématique pour les PME et TPE est toujours la même: exister à côté des gros acteurs.
Si l’entreprise ne possède pas pour le moment un budget suffisant pour développer une
application et la faire connaître, la Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des
services (DGCIS) conseille le site mobile, moins coûteux à développer, et le travail avec des
sites agrégateurs capables de valoriser leur offre.
74
Les infomédiaires
75
Les « infomédiaires » sont des sites d'information ou communautés qui produisent
et diffusent une information qualifiée et proposent un lien direct pour passer
commande auprès d'un marchand en ligne. L'infomédiaire joue donc à la fois le
rôle de prescripteur et d'intermédiaire, sans intervenir directement dans la
transaction.
Etre visible
Le dispositif mobile doit se rendre visible:
o Sur les moteurs de recherche:
 Référencement naturel: optimiser les titres, balises, images, mots-clés, produire du
rich-content, renvoyer le mobinaute vers le site mobile, créer un sitemap mobile
 Référencement payant
o Sur les sites Web des offices de tourisme locaux, annuaires locaux ou spécialisés et les
infomédiaires touristiques:
 Inscription (ex: creative.org, creativetourismnetwork.org, atoutfrance.com,
 Display
 Affiliation
o Sur les médias sociaux: Facebook, Twiter, les blogs influents, Pinterest, Youtube…
o Emailing
o Physiquement: par du marketing « classique»: affichage, Qrcode, tractage, partenariats
locaux, événements, salons, relations de presse…
76
La newsletter est efficace
Mobile first…mais pas seulement!
Les dispositifs mobiles constituent donc un nouveau canal de diffusion de l'offre touristique
permettant de toucher une clientèle plus large et plus diversifiée, mais ils ne se substituent
aucunement aux autres supports de communication.
78
« Le déploiement de services mobiles n'a de sens
que s'il répond à une stratégie multi-canal basée
sur les attentes d’une cible touristique et
répondant à des objectifs précis »
(Ministère du Tourisme, « Prospectives du m-
tourisme », 2011)
79

Contenu connexe

Tendances

Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du TourismeFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Guillaume CROMER
 
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
welcomecitylab
 
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que çaTourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
TourismeGers
 
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
Florie Thielin
 
CHF GTOULOUSEG 2017
CHF GTOULOUSEG 2017CHF GTOULOUSEG 2017
CHF GTOULOUSEG 2017
Fabrice CLAMAGIRAND
 
CHF G'TOULOUSE'G
CHF G'TOULOUSE'GCHF G'TOULOUSE'G
CHF G'TOULOUSE'G
Fabrice CLAMAGIRAND
 
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'International
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'InternationalL'évolution de la demande touristique des Français vers l'International
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'Internationaluniverscetia
 
Métiers et Opportunités en Tourisme Durable
Métiers et Opportunités en Tourisme DurableMétiers et Opportunités en Tourisme Durable
Métiers et Opportunités en Tourisme Durable
Guillaume CROMER
 
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & VoyagistesFormation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
Guillaume CROMER
 
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, MarocPrésentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Guillaume CROMER
 
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-marockomodo00
 
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
Hospitality ON think tank
 
tourisme durable: avantages et enjeux
tourisme durable: avantages et enjeuxtourisme durable: avantages et enjeux
tourisme durable: avantages et enjeux
issam Es-samery
 
Les Barbares Attaquent le Tourisme
Les Barbares Attaquent le TourismeLes Barbares Attaquent le Tourisme
Les Barbares Attaquent le Tourisme
TheFamily
 
Tourisme durable et coopération internationale
Tourisme durable et coopération internationaleTourisme durable et coopération internationale
Tourisme durable et coopération internationale
Guillaume CROMER
 
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chineWorkshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
paysdaix
 
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSEFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
Guillaume CROMER
 
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
Florie Thielin
 
Les propositions de l’AHTOP pour dynamiser le tourisme
Les propositions de l’AHTOP pour  dynamiser le tourismeLes propositions de l’AHTOP pour  dynamiser le tourisme
Les propositions de l’AHTOP pour dynamiser le tourisme
GNI Hôtellerie Restauration
 
Forum Interactif du Tourisme 2015
Forum Interactif du Tourisme 2015Forum Interactif du Tourisme 2015
Forum Interactif du Tourisme 2015
Saint-Tropez Tourisme
 

Tendances (20)

Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du TourismeFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme
 
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
[Prospective] Tendances du tourisme à l'horizon 2020
 
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que çaTourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
Tourisme 2020 / 2030 : un futur pas si loin que ça
 
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
Tourisme et développement durable: quels impacts et alternatives?
 
CHF GTOULOUSEG 2017
CHF GTOULOUSEG 2017CHF GTOULOUSEG 2017
CHF GTOULOUSEG 2017
 
CHF G'TOULOUSE'G
CHF G'TOULOUSE'GCHF G'TOULOUSE'G
CHF G'TOULOUSE'G
 
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'International
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'InternationalL'évolution de la demande touristique des Français vers l'International
L'évolution de la demande touristique des Français vers l'International
 
Métiers et Opportunités en Tourisme Durable
Métiers et Opportunités en Tourisme DurableMétiers et Opportunités en Tourisme Durable
Métiers et Opportunités en Tourisme Durable
 
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & VoyagistesFormation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
Formation Tourisme Durable - RSE, Certification & Voyagistes
 
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, MarocPrésentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
Présentation Marketing & Tourisme Durable, Conférence, Saïdia, Maroc
 
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
53688594 secteur-du-tourisme-au-maroc
 
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
Livre blanc pour le tourisme en france - Alliance 46-2
 
tourisme durable: avantages et enjeux
tourisme durable: avantages et enjeuxtourisme durable: avantages et enjeux
tourisme durable: avantages et enjeux
 
Les Barbares Attaquent le Tourisme
Les Barbares Attaquent le TourismeLes Barbares Attaquent le Tourisme
Les Barbares Attaquent le Tourisme
 
Tourisme durable et coopération internationale
Tourisme durable et coopération internationaleTourisme durable et coopération internationale
Tourisme durable et coopération internationale
 
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chineWorkshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
Workshop 5. Conférence marché Chinois. Yannick le Magadure, crt paca chine
 
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSEFormation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
Formation Tourisme Durable - Historique du Tourisme Durable & RSE
 
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
Tourisme et développement durable en Suisse romande ?
 
Les propositions de l’AHTOP pour dynamiser le tourisme
Les propositions de l’AHTOP pour  dynamiser le tourismeLes propositions de l’AHTOP pour  dynamiser le tourisme
Les propositions de l’AHTOP pour dynamiser le tourisme
 
Forum Interactif du Tourisme 2015
Forum Interactif du Tourisme 2015Forum Interactif du Tourisme 2015
Forum Interactif du Tourisme 2015
 

Similaire à Tourisme en France, Paris et Tourisme mobile

Le tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espacesLe tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espaces
Xavier Monty
 
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV) Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
NTC
 
PARIS : revitaliser la marque à l'international
PARIS : revitaliser la marque à l'internationalPARIS : revitaliser la marque à l'international
PARIS : revitaliser la marque à l'international
FEPP COMMUNICATION GROUP / SPIRIT OF STAR
 
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
Magali Le Guennec
 
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
Philippe Fabry
 
Episode 3 la cible touristes
Episode 3 la cible touristesEpisode 3 la cible touristes
Episode 3 la cible touristes
Enov
 
Intervention CRT Champagne Ardenne
Intervention CRT Champagne ArdenneIntervention CRT Champagne Ardenne
Intervention CRT Champagne Ardenne
Ludovic Dublanchet
 
Introduction au forum interactif du tourisme 2015
Introduction au forum interactif du tourisme 2015Introduction au forum interactif du tourisme 2015
Introduction au forum interactif du tourisme 2015
Saint-Tropez Tourisme
 
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
Magali Le Guennec
 
Communiqué
CommuniquéCommuniqué
Communiqué
Lionel Sanchez ✔
 
Le marche touristique francais
Le marche touristique francaisLe marche touristique francais
Le marche touristique francais
Marco Castiglione
 
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCE
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCELEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCE
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCEClementine Rouan
 
Les touristes dans les monuments nationaux
Les touristes dans les monuments nationauxLes touristes dans les monuments nationaux
Les touristes dans les monuments nationaux
Cécile TCH
 
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...Salima Sayed
 
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-Rousillon
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-RousillonConnec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-Rousillon
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-RousillonSud de France Développement
 
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
Cap'Com
 
Tome 9 - Tourisme et culture
Tome 9 - Tourisme et cultureTome 9 - Tourisme et culture
Tome 9 - Tourisme et culture
paroles d'élus
 
Diagnostic Touristique V4
Diagnostic Touristique V4Diagnostic Touristique V4
Diagnostic Touristique V4celthomas
 
Presentation chf q'idf'f
Presentation chf q'idf'fPresentation chf q'idf'f
Presentation chf q'idf'f
Fabrice CLAMAGIRAND
 

Similaire à Tourisme en France, Paris et Tourisme mobile (20)

Le tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espacesLe tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espaces
 
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV) Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
Le tourisme culturel, quoi de neuf?(I/IV)
 
PARIS : revitaliser la marque à l'international
PARIS : revitaliser la marque à l'internationalPARIS : revitaliser la marque à l'international
PARIS : revitaliser la marque à l'international
 
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
00.fit2015 mercredi 21-octobe-présentation_totale
 
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
Comment sont perçus les territoires français par les internautes internationa...
 
Episode 3 la cible touristes
Episode 3 la cible touristesEpisode 3 la cible touristes
Episode 3 la cible touristes
 
Intervention CRT Champagne Ardenne
Intervention CRT Champagne ArdenneIntervention CRT Champagne Ardenne
Intervention CRT Champagne Ardenne
 
Introduction au forum interactif du tourisme 2015
Introduction au forum interactif du tourisme 2015Introduction au forum interactif du tourisme 2015
Introduction au forum interactif du tourisme 2015
 
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
1.fit2015 mercredi intro-maniscalco
 
Communiqué
CommuniquéCommuniqué
Communiqué
 
Le marche touristique francais
Le marche touristique francaisLe marche touristique francais
Le marche touristique francais
 
Article sciéntifique
Article sciéntifiqueArticle sciéntifique
Article sciéntifique
 
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCE
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCELEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCE
LEXPANSION LE TOURISME PEUT IL SAUVER LA FRANCE
 
Les touristes dans les monuments nationaux
Les touristes dans les monuments nationauxLes touristes dans les monuments nationaux
Les touristes dans les monuments nationaux
 
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...
Le tourisme institutionnel sur internet .comment seduire les touristes intern...
 
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-Rousillon
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-RousillonConnec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-Rousillon
Connec'Sud 2012 - Le e-tourisme en Languedoc-Rousillon
 
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
Conférence d'ouverture - Quelles sont les nouvelles pratiques touristiques ?
 
Tome 9 - Tourisme et culture
Tome 9 - Tourisme et cultureTome 9 - Tourisme et culture
Tome 9 - Tourisme et culture
 
Diagnostic Touristique V4
Diagnostic Touristique V4Diagnostic Touristique V4
Diagnostic Touristique V4
 
Presentation chf q'idf'f
Presentation chf q'idf'fPresentation chf q'idf'f
Presentation chf q'idf'f
 

Tourisme en France, Paris et Tourisme mobile

  • 2. (Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme, dépendant de l’ONU) Touriste international = personne qui séjourne entre 1 nuit et moins d’1 an à l’étranger
  • 3. A.Destinations 1.L’Europe et les loisirs en tête 2.La France 3.Paris
  • 4. (Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
  • 5. 1.L’Europe et les loisirs en tête (Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
  • 7. La France N°1 de la fréquentation mais N°3 des recettes • Fréquentation • Recettes (Source: Baromètre 2012 de l’Organisation mondiale du Tourisme)
  • 8. France: le tourisme en chiffres • 83 millions de touristes étrangers ont dépensé 35,8 milliards d’euros (+6%) en France en 2012. La consommation touristique représentait 7,9% du PIB en 2010. La France occupe le 9e rang pour le total des recettes par visiteur. • Le nombre de touristes français est resté stable mais la durée du séjour a raccourci. Ils ont dépensé 43,3 milliards d’euros (+1,3 %) • Tendances: o Forte progression des clientèles extra-européennes, principalement en Ile-de-France, et surtout des Chinois (+38,6%), des touristes du Proche et du Moyen-Orient, des Etats-Unis, d’Amérique Centrale et du Sud. o Côté européen, chute de la fréquentation des Espagnols, Italiens et Néerlandais, stabilité pour les Allemands et Belges. o Progression des clientèles russe, scandinave, suisse et britannique. • Les régions les plus touristiques en France métropolitaine: le Sud-Est et l’Ile-de-France. Celle-ci représente 28,4% de l’emploi touristique et est la première destination des touristes étrangers. (Source: ministère du Commerce, de l’artisanat et du tourisme/ Atout France)
  • 9. Européens et Américains d’abord Origine des touristes En France Europe Allemagne GB Amérique USA Brésil Asie Chine Japon Touristes en 2012 (millions) 69,3 12,2 12,2 6,5 3 1,2 4 1,4 0,7 Part dans l’ensemble 83,4% 14,7% 14,7% 7,8% 3,6% 1,4% 4,8% 1,7% 0,9% (Source: Direction générale de l’industrie, de la compétitivité et des services)
  • 10. Activités des touristes en France (Source: ministère du Tourisme)
  • 11. Les villes les plus touristiques 0 5 10 15 20 25 30 35 PARIS LOURDES LYON TOULOUSE NICE LA ROCHELLE HONFLEUR CARCASSONNE STRASBOURG LE MONT ST-MICHEL BORDEAUX (Source: La Dépêche, 23/04/2013)
  • 13. Paris perd sa 1ère place mondiale… 15, 98 millions de visiteurs en 2012 13, 92 millions15, 96 millions (Source: MasterCard Index of Global Destination Cities 2013)
  • 14. …est très critiquée… Paris est 33e/40 du classement 2012 des villes les mieux notées par les utilisateurs de Trip Advisor
  • 15. …mais reste la plus aimée ! (Source: du Top 25 des destinations du Traveller's Choice 2013 Trip Advisor) Viennent ensuite: Rome, Barcelone, Venise, San Francisco, Florence, Prague, Sydney
  • 16. Le tourisme à Paris 0 4,000,000 8,000,000 SUISSE PROCHE/MOYEN-ORIENT ESPAGNE JAPON ALLEMAGNE ITALIE GB ASIE/OCEANIE USA AMERIQUES EUROPE FRANCE ETRANGER Arrivées hôtelières (Source: Office du Tourisme de Paris) Durée moyenne de séjour pour les touristes étrangers: 2,8 nuitées/1,9 nuitée pour les Français; Salon professionnel: 4 jours/2,5 jours
  • 17. Les dépenses des touristes (Source: Office du Tourisme de Paris)
  • 18. Paris y gagne moins que Londres PARIS • Dépense moyenne des étrangers: environ 140 € par jour en 2009 (y compris l’hôtellerie), soit plus de deux fois celle des Français (63€ par jour). • Dépense moyenne de la clientèle venant pour un salon professionnel: 300€/jour pour un étranger et 150€ pour un Français. LONDRES • Dépense des touristes étrangers: 229€/jour • Dépense des touristes britanniques: 198€/jour
  • 19. Motivations des touristes étrangers 0 10 20 30 40 50 60 70 Découverte de la ville Visite de musées et monuments Shopping Gastronomie Parcs et jardins Motivation des touristes étrangers (%) (Source: Office du Tourisme de Paris)
  • 20. Activités des touristes étrangers 0 20 40 60 80 100 Visite de musées et monuments Découverte de la ville Shopping Parcs et jardins Gastronomie Visite de marchés Sorties la nuit Découverte des quartiers branchés Parcs d'attractions Spectacles Evénements culturels Touristes d’affaires Touristes de loisirs (Source: Office du Tourisme de Paris)
  • 21. Les monuments les plus visités • La cathédrale Notre-Dame est le premier site français cité dans le classement du Magazine du Tourisme des attractions les plus visitées du monde. Elle arrive en 13e position, devant Disneyland Paris (17) et le Sacré-Cœur (18). Les cinq premières places sont occupées par Times Square, Central Park (New York), Union Station (Washington DC), Las Vegas et les chutes du Niagara. • Les 20 principaux musées et monuments parisiens les plus fréquentés, payants ou non : o Cathédrale Notre Dame de Paris, Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, Musée du Louvre, Tour Eiffel, Centre Pompidou, Musée d’Orsay, Cité des sciences et de l’industrie de La Villette, chapelle Notre Dame de la médaille miraculeuse, Muséum national d’histoire naturelle, Galeries nationales du Grand Palais, Arc de triomphe, Hôtel National des Invalides-Musée de l’Armée, Musée du quai Branly, Musée Grévin, Sainte Chapelle, Tour Montparnasse, Musée Rodin, Panthéon, Musée de l’Orangerie, Petit Palais. o Le Louvre reste le musée le plus fréquenté du monde: record de 9,72 millions de visiteurs en 2012, devant le National Museum of Natural History de Washington DC (7,6 millions d'entrées selon le Theme Index 2012). (Source: Office du Tourisme de Paris)
  • 22. B. Personnalisation 1.S’adapter au touriste 2.Tourisme à la carte 3.Le tourisme participatif
  • 23. 1.S’adapter au touriste (Source: Do You Speak Touriste?, Chambre de commerce et d’industrie d’Ile-de- France)
  • 24.
  • 26.
  • 28.
  • 30.
  • 32.
  • 34.
  • 36. Les européens voyagent surtout en couple 36
  • 37. 2.Tourisme à la carte • Les touristes sont de plus en plus demandeurs de séjours personnalisés (Do It Yourself, DIY) afin d’échapper aux parcours balisés du tourisme de masse • Le tourisme participatif répond à la recherche d’expérience unique et de connexion authentique avec la population locale • Internet donne accès à l’information directe et permet de se préparer un tourisme sur mesure, de façon segmentée et en dernière minute, surtout avec les appareils mobiles comme les smartphones et tablettes
  • 38. 3.Le tourisme participatif Le tourisme participatif est un tourisme alternatif. Il consiste à faire participer la population d’accueil aux activités touristiques ou les visiteurs à la vie locale du territoire (re)visité. Les objectifs: - Répondre à la demande d’authenticité des touristes - Répondre à la demande de personnalisation de l’offre touristique - Diversifier l’offre touristique - Mettre en valeur la notion de partage, d’expérience et de rencontre avec la population locale: créer une communauté Exemples (payants ou non): - Balades et visites réalisées par les habitants du crû: YummyGuest 2.0, Greeters, Localers… - Hébergement chez l’habitant: Couchsurfing, AirBnB, Meeting The French… - Repas chez l’habitant: YummyGest 1.0, CooknMeet, Voulez-vous dîner… « Paris souhaite promouvoir un tourisme plus qualitatif, plus sensible à la convivialité et à l’échange culturel entre les individus » Jean Bernard BROS – Adjoint au tourisme à la Mairie de Paris, 2012
  • 39. Les moteurs de l’économie collaborative
  • 40. C. E-tourisme 1.Internet à toutes les étapes 2.Les critères de choix 3.Le m-tourisme 4.Responsive, m-site ou application?
  • 41. Le tourisme N°1 de l’e-commerce • Le tourisme est le premier poste du e-commerce en France: il représente environ 35% de la valeur totale du commerce électronique. En 2012, il a généré 12 milliards d’euros de volume d’affaires effectués exclusivement en ligne, selon Guy Raffour Interactif. • En France, plus de 4 voyages sur 10 sont achetés sur Internet et plus de 9 sur 10 sont préparés en ligne; 44% des Français partis en 2012 (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leur séjour sur Internet en payant intégralement en ligne; Un taux de conversion élevé: 73% des Français ayant préparé leurs séjours en ligne en 2012 ont ensuite réservé. • Le client recherche moins la bonne affaire que le meilleur rapport qualité-prix . Quelque 12 milliards d’euros ont été dépensés par les français sur les sites de “travel” l’an passé. Dans l’achat touristique, très impliquant car coûteux, en moyenne 2.000 euros par an et par foyer, selon une étude du cabinet Guy Raffour Interactif. • Aux États-Unis, le taux de voyages payés online avoisine les 60%. 41
  • 42. Le tourisme N°1 de l’e-commerce • Le tourisme est le premier poste du e-commerce en France: il représente environ 35% de la valeur totale du commerce électronique. En 2012, il a généré 12 milliards d’euros de volume d’affaires effectués exclusivement en ligne, selon Guy Raffour Interactif. • En France, plus de 4 voyages sur 10 sont achetés sur Internet et plus de 9 sur 10 sont préparés en ligne; 44% des Français partis en 2012 (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leur séjour sur Internet en payant intégralement en ligne; Un taux de conversion élevé: 73% des Français ayant préparé leurs séjours en ligne en 2012 ont ensuite réservé. • Aux États-Unis, le taux de voyages payés online avoisine les 60%. 42
  • 43. 1.Internet à toutes les étapes Trouver une idée de séjour, de sortie ou d’activité Sélectionner des produits répondant à cette idée Etre rassuré sur la pertinence et le sérieux de l’offre Comparer les fournisseurs pour trouver la meilleure offre Réserver et préparer son séjour, sa sortie, son activité Les voyageurs utilisent désormais Internet à toutes les étapes du processus: avant, pendant et après le voyage. - AVANT le voyage: - PENDANT: Vérifier les informations du voyage Se déplacer Se renseigner, comparer et réserver des offres sur place Partager son expérience sur les réseaux sociaux - APRES: Raconter son voyage sur les médias sociaux Donner son avis sur le voyage Chercher une idée pour les prochaines vacances… 43
  • 44. Avant: 38 sites consultés en moyenne (Source: étude Millward Brown Digital pour Expedia Media Solutions, 2013) 44
  • 45. Les moteurs de recherche avant tout La visibilité de l’offre touristique passe impérativement par les moteurs de recherche: référencement naturel et référencement payant 45
  • 47. Des priorités différentes => Le choix du support de marketing peut différer selon que l’on vise le tourisme de loisirs ou d’affaires. 47
  • 48. Les sites des agences en tête 48
  • 51. USA: top 10 des sites de e-tourisme Top 10 site web (en parts des visites, déc. 2012): 1. Google Maps: 16,32% 2. MapQuest: 8% 3. Expedia: 2,75% 4. Southwest Airlines: 2,33% 5. TripAdvisor: 2,27% 6. Priceline.com: 1,99% 7. Delta Air Lines: 1,53% 8. CheapOair: 1,36% 9. Travelocity: 1,35% 10.Orbitz: 1,23% Top 10 des sites de m-voyage (en visites uniques, juin 2012): 1. Google Maps: 17,4 millions 2. TripAdvisor: 4,2 millions 3. MapQuest: 3,8 millions 4. Yahoo! Local: 2,7 millions 5. Southwest Airlines: 2 millions 6. Priceline: 1,6 million 7. Expedia: 1,6 million 8. Marriott: 1,5 million 9. United Airlines: 1,4 million 10.Hotels.com: 1,4 million (Source: European Travel Commission, juin 2013) 51
  • 52. La France dans la tendance • Près de 15 millions de Français ont consulté des sites de vente d’hôtels, de vols, ou autres séjours en avril 2013, soit 38% des internautes, selon le baromètre JDN/ Kantar Media Compete. • Booking.com est N°1 en termes de trafic généré par les moteurs sur la recherche d’un produit de voyage. 52
  • 53. Voyages-sncf.com N°1 des agences Le site d’agence de voyage le plus consulté en ligne est Voyages-sncf.com, avec près de 7 milliards de visiteurs uniques moyens par mois (soit 517.000 VU/jour). 53
  • 56. La vidéo pèse de plus en plus lourd Au moins 9 voyageurs sur 10 regardent des vidéos en ligne lors de la préparation 56
  • 57. Les réseaux sociaux • En 2012, comme en 2011, 20% des e-touristes ont consulté les réseaux sociaux pour préparer leur séjour, mais 96% se disent influencés par les avis de leurs amis. La nouvelle fonctionnalité de Facebook, Graph Search, leur permet par exemple de connaître les préférences touristiques de leurs amis. • Les médias sociaux ont bouleversé la communication. Il ne s'agit plus simplement de diffuser un discours, mais de converser avec les touristes, voire d'interagir avec eux. • Leurs priorités sur les médias sociaux: o des descriptions visuelles o des idées de destinations o la découverte d’actualités festives et culturelles o 75% des 18-34 ans utilisent les réseaux sociaux pour trouver des idées de destinations en Europe: Facebook, Twitter, mais aussi d’autres plateformes plus spécialisées comme Instagram pour les photos ou Vine pour les vidéos 57
  • 58. Pendant: l’info pratique, le partage Selon le Daily Mail, 70% des voyageurs actualisent leur page Facebook en vacances 58
  • 59. Pendant: Internet de séjour et wifi • L’« Internet de séjour" est le compagnon du visiteur. Il lui donne accès à Internet et à des informations pratiques à application immédiate. Etant donné le coût de l’accès au Web par téléphone portable à l’étranger, le wi-fi devient nécessaire en mobilité. Pour 38% des voyageurs, l’accès gratuit au wi-fi est une condition sine qua non de leur réservation dans un hôtel. (Etude Xirrus et Moonblink, août 2013) De plus en plus de grandes villes proposent des spots wi-fi gratuits, comme à Paris dan les parcs publics par exemple. 59
  • 60. Les connexions de séjour 60
  • 63. La révolution mobile • Depuis deux ans, l’Internet mobile se développe de manière exponentielle. Plus d’un quart de la population mondiale possède un smartphone et la totalité du parc de téléphonie mobile devrait être couverte d’ici 2020. • D’ici 2015, la majorité des connexions devraient se faire par l’intermédiaire d’un appareil mobile –smartphone ou tablette-, y compris dans la préparation des voyages, comme c’est déjà la tendance. • 26% des e-touristes ont utilisé leur smartphone pour leurs séjours de loisirs: services et applications donnent accès à des offres géolocalisées et en temps réel, selon leurs envies, besoins et profils. C’est un compagnon de voyage qui permet le sur-mesure. • Les médias sociaux représentent la 2e activité la plus populaire sur les appareils mobiles, après l’accès à Internet, selon une enquête réalisée à l’été 2012. La plupart des mobinautes passent en moyenne plus de 17 minutes par jour sur leurs comptes sociaux. 58% des utilisateurs de Facebook y accèdent sur un appareil mobile. => Le e-tourisme, N°1 du e-commerce, doit se penser mobile.
  • 64. SO-LO-MO: SOcial-LOcal-MObile • LOcal: que faire, là où je me trouve, lorsque je m'y trouve? L'offre touristique, géolocalisée, doit être accessible et consommable immédiatement • MObile: exploiter toutes les fonctionnalités du mobile (géolocalisation, couponing, réalité augmentée…) afin de faciliter les déplacements, accroître la consommation de produits touristiques et enrichir l'expérience sur place. • SOcial: le touriste souhaite participer activement à la promotion d'un produit touristique et en devenir un ambassadeur auprès de sa communauté 64
  • 65. Le profil des mobinautes (Source: RDV Etourisme M Tourisme Anglet 18 oct. 2012) 65
  • 68. Mobiles et Tablettes à l’assaut 68
  • 69. Internet mobile en France 69
  • 71. 4 types d’accès en mobilité • Il existe aujourd’hui 4 types d’accès à l’Internet en mobilité: o Sur la version conçue pour l’Internet fixe: le site Web est complet mais le format mobile ne permet pas forcément d’accéder à toutes les informations et fonctionnalités et le temps de chargement peut être long, ce qui multiplie le risque d’abandon. o Sur un site « responsive », qui s’adapte au format de l’écran, smartphone ou tablette: le site et ses fonctionnalités sont accessibles mais le temps de chargement est plus long et donc le risque d’abandon plus élevé, surtout sur un site marchand. o Sur une version mobile du site Web: l’interface est spécifique et les fonctionnalités limitées au nécessaire en mobilité. o Sur une application dédiée: il s’agit d’un logiciel développé spécialement pour l’usage sur appareil mobile (2 terminaux principaux: Android et iPhone), pour répondre aux besoins et contraintes de la mobilité en termes de simplicité, d’ergonomie et de rapidité de chargement notamment. Dans ce cas de figure optimal, le mobinaute ne se trouve plus sur le Web. L’application a accès à toutes les fonctionnalités avancées du terminal. => Objectif: améliorer le taux de conversion: 35% des internautes français ont préparé leurs vacances depuis leur téléphone mobile en 2012 mais seuls 10% ont acheté des biens et des services touristiques depuis leur smartphone. Il faut les rassurer sur la sécurité des données et transactions. Les étrangers, eux, s’inquiètent du coût de connexion. 71
  • 72. Le moteur de recherche devant l’appli 72 L’application dédiée n’est pas le premier réflexe des touristes mobinautes, qui passent plutôt par le moteur de recherche pour réserver
  • 73. Un mauvais m-site peut tout gâcher 73
  • 74. Un choix stratégique et financier • Toutes les grandes marques possèdent aujourd'hui une version mobile de leur site Internet, voire une application native permettant d'élargir l'accès à leur offre. Les moyens de paiement sont également simplifiés pour favoriser l’achat d’impulsion, en « 3 clics ». Ces tendances devraient encore s'amplifier avec le développement du marché des tablettes tactiles, qui apportent une navigation plus fluide. Mais le développement d’une application coûte cher et seuls les acteurs majeurs du tourisme possèdent les moyens financiers et humains de proposer leur offre sur les deux plateformes. En outre, étant donné la multitude d’applications existantes, il faut prévoir un budget de communication pour faire connaître l’application auprès des utilisateurs. • La problématique pour les PME et TPE est toujours la même: exister à côté des gros acteurs. Si l’entreprise ne possède pas pour le moment un budget suffisant pour développer une application et la faire connaître, la Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services (DGCIS) conseille le site mobile, moins coûteux à développer, et le travail avec des sites agrégateurs capables de valoriser leur offre. 74
  • 75. Les infomédiaires 75 Les « infomédiaires » sont des sites d'information ou communautés qui produisent et diffusent une information qualifiée et proposent un lien direct pour passer commande auprès d'un marchand en ligne. L'infomédiaire joue donc à la fois le rôle de prescripteur et d'intermédiaire, sans intervenir directement dans la transaction.
  • 76. Etre visible Le dispositif mobile doit se rendre visible: o Sur les moteurs de recherche:  Référencement naturel: optimiser les titres, balises, images, mots-clés, produire du rich-content, renvoyer le mobinaute vers le site mobile, créer un sitemap mobile  Référencement payant o Sur les sites Web des offices de tourisme locaux, annuaires locaux ou spécialisés et les infomédiaires touristiques:  Inscription (ex: creative.org, creativetourismnetwork.org, atoutfrance.com,  Display  Affiliation o Sur les médias sociaux: Facebook, Twiter, les blogs influents, Pinterest, Youtube… o Emailing o Physiquement: par du marketing « classique»: affichage, Qrcode, tractage, partenariats locaux, événements, salons, relations de presse… 76
  • 77. La newsletter est efficace
  • 78. Mobile first…mais pas seulement! Les dispositifs mobiles constituent donc un nouveau canal de diffusion de l'offre touristique permettant de toucher une clientèle plus large et plus diversifiée, mais ils ne se substituent aucunement aux autres supports de communication. 78 « Le déploiement de services mobiles n'a de sens que s'il répond à une stratégie multi-canal basée sur les attentes d’une cible touristique et répondant à des objectifs précis » (Ministère du Tourisme, « Prospectives du m- tourisme », 2011)
  • 79. 79