Choix de filières énergétiques renouvelables en Abitibi-Ouest, Villebois et Valcanton

811 vues

Publié le

Cette étude a d’abord permis de sélectionner les 5 filières suivantes, parmi les 22 documentées par le Groupe de travail sur le Milieu rural comme producteur d’énergie du MAMROT :
- Biomasse conditionnée
- Biomasse densifiée
- Économie d'énergie dans les transports et les bâtiments
- Biohuile pyrolytique
- Éthanol cellulosique

Une analyse forces, faiblesses, menaces et opportunités (SWOT), ainsi qu’une analyse économique ont été réalisées pour chacune de ces filières.Il en ressort les points saillants suivants :
La filière de la biomasse conditionnée pour la chauffe est une filière mature qui est déjà présente en région et qui est prête à se développer davantage sur un horizon à court terme. Le Québec a un plan de réduction de ses émissions de GES et des programmes favorisant le remplacement du mazout léger par de la biomasse forestière. Des aides financières d’environ 50 % du coût des travaux ont été disponibles et sont en attente de reconduction.
La filière économies d’énergie dans les transports et les bâtiments est bien positionnée pour profiter des avantages et des opportunités potentielles si la planification de l’utilisation des ressources et technologies locales est optimisée. De plus, la réalisation des projets devrait se faire sans grands obstacles imprévus puisque la filière est mature et profite de nombreux programmes de subvention et de soutien. Le prix des formes d’énergie est hors de contrôle des promoteurs de projet. Bien que tout indique que les prix devraient augmenter, entraînant avec eux la rentabilité des projets d’économies d’énergie, les dernières années ont démontré que personne n’est à l’abri des imprévus. Toutefois, le fait de pouvoir compter sur des subventions vient atténuer cette menace. Le gouvernement du Québec a un plan de réduction de ses émissions de GES favorisant l’économie
et le remplacement des carburants pétroliers. Les consommateurs de carburants pétroliers locaux ne sont pas toujours au fait des aides financières disponibles.
La filière biomasse densifiée est plus ou moins bien positionnée pour profiter des opportunités à court-terme. La capacité de production québécoise est très supérieure à la demande. Cette dernière devra augmenter de façon très importante pour que cette filière prenne réellement son envol. De plus, le développement d’un réseau de distribution en vrac est nécessaire pour que cette filière puisse pleinement concurrencer les combustibles fossiles.
Bien qu’elles aient progressé au cours des cinq dernières années et que les coûts de production ont diminué, les filières éthanol cellulosique et biohuile pyrolytique ne sont pas encore matures et représentent un risque financier important.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
811
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
104
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Choix de filières énergétiques renouvelables en Abitibi-Ouest, Villebois et Valcanton

  1. 1. Sélection de filières énergétiques renouvelables en Abitibi-Ouest, Villebois et Valcanton La Sarre, le 24 avril 2014 André Vézina, Biopterre Claudia Mercier, SADC d’Abitibi-Ouest Patrick Déry, GREB Jean-Benoit Trahan, ÉcoRessources
  2. 2. Équipe de réalisation ¤  Biopterre André Vézina, ing. f. M. Sc. ¤  ÉcoRessources Dany Lemieux, économiste, M. Sc. ¤  Groupe de recherches écologiques de La Baie Patrick Déry, physicien, M. Sc. ¤  SADC d’Abitibi-Ouest Claudia Mercier, recherchiste
  3. 3. Plan de l’exposé ¤  Introduction ¤  Présentation de la méthodologie ¤  Présentation des 6 filières retenues 1.  Économie d’énergie dans les transports 2.  Économie d’énergie dans les bâtiments 3.  Production de biomasse conditionnée 4.  Production de biomasse densifiée 5.  Biohuile pyrolytique 6.  Éthanol cellulosique ¤  Conclusion et recommandations
  4. 4. Introduction ¤  Mise en place du comité biomasse en 2010 ¤  Vision : « Que l’Abitibi-Ouest devienne, à l’horizon 2030, un modèle québécois en gestion écoresponsable du carbone et des énergies vertes disponibles dans ses ressources agroforestières et ses matières résiduelles » ¤  Objectif : 50 % des besoins énergétiques sont produits localement ¤  Réalisation du portrait énergétique de l’AOVV en 2012 (consommation et potentiel de production) ¤  Choix et implantation des filières énergétiques vertes ¤  Identification des filières les plus prometteuses pour le développement socio-économique du territoire ¤  Plan de mise en œuvre
  5. 5. Méthodologie ¤  Présélection de 9 filières, parmi 22 documentées par le Groupe de travail du Milieu rural comme producteur d'énergie (MAMROT, 2009)  ¤  Production de biomasse forestière conditionnée pour fournir de la chaleur localement ¤  Production de combustibles densifiés pour usage local ou pour l'exportation pour des fins de chaleur ¤  Économie d’énergie dans les bâtiments et les transports ¤  Biohuile pyrolytique ¤  Biodiesel à partir de biomasse forestière ¤  Éthanol cellulosique ¤  Cogénération ¤  Gazéification ¤  Biogaz (à partir de biométhanisation)
  6. 6. Méthodologie ¤  Parmi les 9 filières présélectionnées, 6 ont été retenues en se basant sur les critères suivants : ¤  Disponibilité locale de la ressource (matière première) ¤  Maturité de la filière ¤  Intérêt régional (projets déjà en place) ¤  Rentabilité (prix de la ressource et coût de revient) ¤  Retombées socio-économiques en Abitibi-Ouest ¤  Acceptabilité sociale de la filière ¤  Impact potentiel sur l’objectif d’autonomie énergétique ¤  Impact sur la réduction des énergies fossiles en GES évités ¤  Présence ou non de politiques publiques de support
  7. 7. Pondération Points   attribués Ratio disponibilité   locale  de  la   ressource  /  besoin Maturité  de  la  filière Intérêt  régional  pour   cette  filière  en  Abitibi-­‐ Ouest   Rentabilité  (prix  de   la  ressource  et  coût   de  revient) Retombées   économiques  en   Abitibi-­‐Ouest Niveau  d'acceptabilité   sociale Impact  potentiel   sur  l'objectif   d'autonomie   énergétique   Impact  sur  la   réduction  des   énergies  fossiles   en  GES  évités Présence  ou  non  de   politiques  publiques   de  support  de  la   filière 10 Ratio  >  10 Déjà  en  place Projet(s)  existant(s)   Très  rentable  sans   subvention Très  importantes Élevé Très  important 100% Oui  et  appui  à  long   terme  annoncé 9 8 Ratio  >  8 Début  de  la   commercialisation Projet(s)  en  phase   avancée   développement   Rentable  sans   subvention Importantes Important 60%  à  99% Oui  mais  en  attente   de  la  reconduction   7 6 Ratio  >  6 Usine  pilote Projet(s)  en  phase  de   développement   Très  rentable  avec   subvention Moyennes Moyen 30%  à  59% Non  mais  aide  à   venir  déjà  annoncée   par  le  gouvernement 5 Moyen 4 Ratio  >  4 Pré-­‐commercialisation Projet  (s)  en  phase  de   démarrage Rentable  avec   subvention Peu  importantes Peu  important 10%  à  29% Non  mais  en   discussion  pour  en   avoir 3 2 Ratio  >  2 Recherche  appliquée Discussions  pour   lancer  un  projet Non  rentable  avec   subvention  mais   pour  une  vitrine   technologique Très  peu  importantes Très  peu  important 0%  à  10% Non 1 0 Ratio  <  2 Recherche  fondamentale Aucun  projet Non  rentable    et   absence  de   subvention Aucune Faible Nul Émet  plus  de  GES   que  le  combustible   remplacé Le  gouvernement  a   mis  fin  aux   politiques
  8. 8. Pointage obtenu     Ra$o   disponibilité   locale  de  la   ressource  /   besoin   Maturité   de  la   filière   Intérêt   régional   pour  ce:e   filière  en   Abi$bi-­‐ Ouest     Rentabilité   (prix  de  la   ressource   et  coût  de   revient)   Retombées   économiques   en  Abi$bi-­‐ Ouest   Niveau   d'accepta-­‐ bilité   sociale   Impact   poten$el  sur   l'objec$f   d'autonomie   énergé$que     Impact  sur   la  réduc$on   des   énergies   fossiles  en   GES  évités   Présence   ou  non  de   poli$ques   publiques   de  support   de  la  filière   Pointage   sur  100   Rang  de   la  filière   Biomasse   condi$onnée   10   10   10   6   8   8   4   8   8   80%   2   Biomasse  densifiée   10   9   8   7   8   8   2   8   8   76%   3   Économie  d'énergie   s.o.   10   6   6   8   10   8   10   8   83%   1   Biohuile  pyroly$que   6   6   8   4   7   6   5   6   6   60%   5   Biodiesel  à  par$r  de   biomasse  fores$ère   6   6   2   2   6   6   4   6   6   49%   8   Éthanol  cellulosique   6   6   6   3   6   6   6   6   6   57%   6    Cogénéra$on   10   10   8   5   8   8   2   2   2   61%   4   Gazéifica$on   6   6   0   2   6   6   2   6   6   44%   9   Méthanisa$on   2   8   2   3   5   7   2   8   8   50%   7  
  9. 9. Filières retenues •  Malgré son bon pointage, la filière de la cogénération ne sera pas analysée dans les étapes subséquentes. •  La filière économie d’énergie dans les transports et les bâtiments est scindée en deux.
  10. 10. Filières biomasse + Forces + Opportunités ¤  Politique d’enfouissement ¤  Surplus de copeaux ¤  Besoin énergétique minier ¤  Optimisation procédés récoltes – Faiblesses et défis ¤  Coût de revient ¤  Fluctuation intrant ¤  Approvisionnement ¤  Prix des énergies ¤  Compétences locales ¤  Ressources abondantes ¤  Biomasse agricole ¤  Retombées régionales
  11. 11. Biomasse conditionnée État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton • Plusieurs fournisseurs actuels ou potentiels et déjà quelques importants consommateurs (secteur institutionnel et industriel). • Important réseau de fournisseurs, transformateurs, équipementiers, distributeurs et services professionnels pouvant s’intégrer dans cette filière. • Tous les préalables au développement de la filière sont en place, il ne manque qu’une première vague de projets pour que la filière prenne son envol.
  12. 12. Biomasse conditionnée + Forces + Opportunités ¤  Masse critique de projets ¤  Nouveaux marchés ¤  Contrôle régional ¤  Opportunités d’affaires – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  Amortissement ¤  Autonomie énergétique ¤  Conditionnement et normalisation 1.  Faire la démonstration que la filière contribue aux objectifs provinciaux. 2.  Caractérisation des bâtiments et analyse financière. 3.  Garantie d’un approvisionnement constant de biomasse de qualité à prix compétitif. 4.  Promouvoir localement. ¤  Compétences et retombées locales ¤  Sources d’approvisionnement ¤  Technologies éprouvées
  13. 13. Biomasse densifiée État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton •  Production •  Une entreprise en produit pour fin d’autoconsommation. •  On retrouve deux entreprises ailleurs dans la région qui produisent de la granule en deçà de leur capacité. •  Distribution et consommation •  Peu de consommateurs au niveau commercial. •  Absence d’un système de distribution en vrac, disponible en quincaillerie.
  14. 14. Biomasse densifiée + Forces + Opportunités ¤  Nouveaux marchés et exportation ¤  Politique d’enfouissement ¤  Réseau de distribution – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  Approvisionnement ¤  Marché local (créer de la demande) ¤  Autonomie énergétique ¤  Normalisation (uniformité) ¤  Entreposage 1.  Faire la démonstration que la filière contribue aux objectifs provinciaux. 2.  Suivre l’évolution des marchés et développer un réseau de distribution en vrac (développer demande locale et saisir les opportunités marchés externes). 3.  Garantie d’un approvisionnement constant de biomasse de qualité à prix compétitif. 4.  Promouvoir localement. ¤  Technologies éprouvées ¤  Qualité et autonomie du combustible ¤  Densité et efficacité de la conversion
  15. 15. Économie d’énergie dans les transports État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton Des transporteurs en Abitibi-Ouest auraient bénéficié de subventions en économie d’énergie. Ailleurs en région, les entreprises suivantes ont participé à des projets avec le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétique du MRN : Autobus Maheux (Rouyn-Noranda), Produits forestiers résolu (Senneterre) et A. de la Chevrotière / Sobeys (Rouyn-Noranda)
  16. 16. Économie d’énergie dans les transports + Forces + Opportunités ¤  Prix élevé des carburants ¤  Programme d’aide ¤  Gros consommateurs – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  Concertation entre les répartiteurs ¤  Rentabilité variable ¤  Expertise locale 1.  Faire connaitre les bénéfices, les aides financières disponibles ainsi que les mesures possibles aux grands consommateurs de carburants pétroliers locaux. 2.  Procéder à l’implantation de deux projets-pilotes d’économie d’énergie dans les transports, l’un avec une compagnie de transports (marchandises ou personnes) et l’autre avec une entreprise forestière. ¤  Transport (principal consommateur d’énergie fossile) ¤  Maturité de la filière
  17. 17. Économie d’énergie dans les bâtiments État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton Des projets ponctuels ont été réalisés dans des édifices commerciaux, mais pas dans des institutions ou des municipalités.
  18. 18. Économie d’énergie dans les bâtiments + Forces + Opportunités ¤  Programmes d’aide ¤  Parc de bâtiments vieillissants – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  PRI élevée ¤  Rentabilité variable selon les projets 1.  Faire connaitre les bénéfices, les aides financières disponibles ainsi que les mesures disponibles aux acteurs locaux et aux gestionnaires de bâtiments. 2.  Réaliser un projet pilote avec des consommateurs majeurs (centre de santé, commission scolaire) afin de mettre en lumière les possibilités de la filière et d’inciter d’autres acteurs à emboîter le pas. ¤  Retombées économiques locales ¤  Maturité de la filière ¤  Acceptabilité sociale
  19. 19. Biohuile pyrolytique État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton Il n’y a aucune production de biohuile pyrolytique en Abitibi-Ouest, mais une compagnie, Cyclofor, envisage la construction d’une usine. Photo : Ensyn
  20. 20. Biohuile pyrolitique + Forces + Opportunités ¤  Croissance vigoureuse anticipée dans le marché mondial des produits chimiques ¤  Fonds de biocarburant ProGen – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  Filière peu mature ¤  Coûts élevés du conditionnement ¤  Propriétés du produit  ¤  Expertise régionale ¤  Densité élevée ¤  Potentiel de produits chimiques de valeur 1.  Projet d’usine-pilote 2.  Caractérisation des besoins des mines (et des autres secteurs) 3.  Garantie d’un approvisionnement constant de biomasse de qualité à prix compétitif 4.  Veille technologique (visite d’usines ailleurs dans le monde)
  21. 21. Éthanol cellulosique État de la filière en Abitibi-Ouest, Villebois, Valcanton Il n’y a aucune production d’éthanol cellulosique en Abitibi-Ouest, mais le CTRI poursuit des recherches sur les procédés depuis 2007. Il serait prêt à tester leurs procédés dans le cadre d’un projet pilote ou d’une usine semi- commerciale.
  22. 22. Éthanol cellulosique + Forces + Opportunités ¤  Contexte favorable aux biocarburants ( 5 % dans l’essence) ¤  Réduction des GES ¤  Travaux du CTRI – Faiblesses et défis Actions recommandées ¤  Filière peu mature ¤  Rentabilité économique à démontrer (coût de la biomasse)  ¤  Absence de raffineries ¤  Exige des investissements importants ¤  Transports, 50% déficit énergétique ¤  Potentiel de produits chimiques de valeur ¤  Biomasse pour usine de taille commerciale 1.  Veille technologique (suivi des usines en opération) 2.  Promotion de son utilisation 3.  Projet d’usine semi-commerciale
  23. 23. Conclusion et recommandations
  24. 24. Conclusion et recommandations ¤ Biomasse conditionnée ¤  Mature et prête à se développer davantage à court terme ¤  Poursuivre la caractérisation et effectuer des analyses financières ¤ Économie d’énergie ¤  Bien positionnée pour profiter des avantages et des opportunités potentielles ¤  Implanter des projets pilotes ¤ Biomasse densifiée ¤  Plus ou moins bien positionnée pour profiter des opportunités à court terme ¤  Capacité de production québécoise > demande ¤  Suivre l’évolution des marchés ¤ Biocarburants (éthanol et biohuile pyrolytique) ¤  Pas encore mature et présente un risque ¤  Poursuivre la veille technologique ¤  Construire une usine pilote ou semi-commerciale
  25. 25. Conclusion et recommandations ¤  La filière économie d’énergie dans les transports et les bâtiments est bien positionnée pour profiter des avantages et des opportunités potentielles si la planification de l’utilisation des ressources et technologies locales est optimisée. De plus, la réalisation des projets devrait se faire sans grands obstacles imprévus puisque la filière est mature et profite de nombreux programmes de subvention et de soutien. ¤  L’implantation de deux projets-pilotes d’économie d’énergie dans les transports, l’un avec une compagnie de transports (marchandises ou personnes) et l’autre avec une entreprise forestière constitue une avenue à privilégier. Dans le cas des bâtiments, les opportunités d’efficacité énergétique doivent être précisément identifiées et leur implantation doit se faire de manière globale afin de multiplier les gains générés par chaque mesure individuelle.
  26. 26. Conclusion et recommandations ¤  La filière biomasse densifiée est plus ou moins bien positionnée pour profiter des opportunités à court terme. La capacité de production québécoise est très supérieure à la demande. ¤  Il est recommandé, à court terme, de suivre l’évolution des marchés externes et de développer, si le marché devient intéressant, un réseau de distribution en vrac.
  27. 27. Conclusion et recommandations ¤  Bien qu’elles aient progressé au cours des cinq dernières années et que les coûts de production ont diminué, les filières éthanol cellulosique et biohuile pyrolytique ne sont pas encore matures et représentent un risque financier important. ¤  Il faut continuer la veille technologique afin d’identifier les technologies les plus intéressantes et de trouver des partenaires financiers et industriels prêts à investir en Abitibi-Ouest. La construction d’une usine-pilote ou semi-commerciale pourrait permettre à la région d’acquérir une bonne expérience lui assurant d’être bien positionnée lorsque ces filières auront atteint une plus grande maturité.
  28. 28. Merci pour votre attention !

×