V3 3 irrigation-performances_jcp

660 vues

Publié le

Performances d’aménagements irrigués depuis un petit réservoir Cas de Boura (BF) et de de Binaba 2 (GH) by J.C. POUSSIN et L. RENAUDIN

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
660
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

V3 3 irrigation-performances_jcp

  1. 1. Volta Basin Development Challenge Final meeting Ouagadougou Sept. 17-19 2013 Performances d’aménagements irrigués depuis un petit réservoir Cas de Boura (BF) et de de Binaba 2 (GN) J.C. POUSSIN et L. RENAUDIN
  2. 2. Les petits réservoirs sont voués à des usages multiples Besoins infrastructures quantité et qualité réservoir Usages Eau directs et indirects ressource - Agriculture irriguée => infrastructures - Abreuvement des troupeaux - Pêche et pisciculture - Usages domestiques et récréatifs Impacts quantité et qualité L’irrigation est bien souvent un usage majeur => performances de l’agriculture irriguée indicatrices de la « rentabilité » des aménagements (réservoir et périmètre) ?
  3. 3. L’agriculture irriguée sur les deux sites du CPWF-V3 Boura (Burkina Faso, Centre-Ouest) Réservoir 4 Mm3 3 « périmètres » : - Corikab 78 ha (1985 / 93 / 2006) 3 zones - Piame 20 ha (2009) - Toumshositi 10 ha (individuel) Binaba 2 (Ghana, Upper-East) Réservoir 1 Mm3 1 périmètre 20 ha (1963 / 96) 2 rives : « left bank » & « right bank » Sur les 2 sites, la capacité du réservoir et son remplissage ne sont pas contraignants
  4. 4. Comment évaluer les performances des périmètres irrigués ? • Typologie des parcelles ⇒ enquête sur échantillon dans chaque zone • Poids des types de parcelles ⇒ poids dans l’échantillon = poids dans chaque zone • Périmètre = somme pondérée de parcelles types • Validation des résultats avec les agriculteurs et DISCUSSION des solutions d’amélioration
  5. 5. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 Calendrier des principales cultures Culture sept. oct. nov. déc. janv. févr. mars avr. mai juin juil. août 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 Riz SS Riz SP Oignon Tomate Leafy V. implantation récolte ⇒ 2 cycles possibles dans l’année ⇒ La SS est consacrée au maraîchage ⇒ Le riz est implanté de façon quasi continue de début mars (SS) à fin juillet (SP)
  6. 6. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 Performances agronomiques Culture Riz Leafy v. Oignon Tomate Maraîchage Type R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 Total L1 L2 L3 O1 O2 O3 T Total Rdt Coût Travail Left bank Right bank Périmètre (kg/ha) (FCFA/ha) manuel (ha) (ha) (ha) 700 90 500 23 0,8 0 1 2 450 94 500 33 0,2 3,5 2,9 5 500 264 500 68 0,1 1,1 0,9 4 750 264 500 73 0,6 1,7 2,1 2 925 110 000 18 0,6 0,8 1,3 7 500 396 000 100 0,2 0 0,3 3 800 136 000 40 0 1,3 1 2,4 8,3 9,5 1 250 151 000 150 0 0,4 0,3 3 750 151 000 200 0,3 1,5 1,5 7 500 249 000 113 0,1 1,1 1 640 136 000 38 0,4 1,5 1,6 3 375 302 000 75 0,3 2,6 2,4 7 813 566 000 75 0,7 1,1 1,7 675 219 000 113 0 1,3 1 1,7 9,6 9,6 - Différence flagrante entre les 2 rives : moins de 30% de la surface cultivée en left bank 2 cycles de culture sur 80% de la surface en right bank - Des parcelles de riz avec rdt élevé, mais de forts coûts de production (herbicides) - Très faible rdt en tomate et souvent en oignon (maladies) ;
  7. 7. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 Performances économiques Prix (FCFA/kg) riz 46 - 151 oignon 249 tomate 302 leafy v. 46 marge/ha (FCFA) Left bank Right bank Périmètre 364 000 162 000 263 000 Productivité Coût d'un salarié du travail (FCFA/j) (FCFA/j) Left bank 3 600 Right bank 5 700 1 200 Périmètre 2 050 Faible prix de vente du riz => Marge/ha faible => Productivité du travail faible Le maraîchage est beaucoup plus « rentable » que le riz La dégradation du réseau en left bank => pas de maraîchage => désintérêt des paysans
  8. 8. Atelier à Binaba le 5/10/2012 Deux familles de problèmes : - gestion des cultures et commercialisation - gestion de l’eau Des solutions : - Pouvant être réalisées par les paysans sans aide extérieure - Nécessitant une aide extérieure (administration, recherche)
  9. 9. Atelier à Binaba le 5/10/2012 Solutions sans aide extérieure : - Réhabilitation des réseaux (irrig. + drains) - Commercialisation des produits maraîchers - Divagation des animaux Solutions avec aide extérieure : - Remplacement de la vanne en left bank - Nouvelles semences de riz et d’oignon - Aide à la conduite des cultures (pilot experiments SARI)
  10. 10. Conduite des cultures et performances du Corikab Calendrier des principales cultures Culture sept. oct. nov. déc. janv. févr. mars avr. mai juin juil. août 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 Riz SS Riz SP Oignon Tomate implantation récolte ⇒ 2 cycles de culture par an sur les parcelles non inondées en saison des pluies
  11. 11. Conduite des cultures et performances du Corikab Performances agronomiques Culture Riz Maraîchage Type R1 R2 R3 R4 R5 Total Oignon Tomate Total Rdt (kg/ha) 2 400 2 500 2 400 3 800 5 800 4 300 8 600 Coût Travail (FCFA/ha) manuel (j/ha) 167 936 70 181 712 35 135 792 46 171 216 44 165 968 42 274 864 375 232 65 60 - 95% de la surface cultivée en SS - peu de maraîchage - 60% des parcelles riz < 4 T/ha - rdt oignon faible ⇒ Performances agronomiques « moyennes » ⇒ Peu de différence entre zone (?) Poids (ha) 7,6 6,8 7,4 28,8 13,3 64,1 6,1 4,3 10,5
  12. 12. Conduite des cultures et performances du Corikab Performances économiques Prix (FCFA/kg) Riz 177 Oignon 203 Tomate 190 marge/ha 550 000 Zone 1 551 000 Zone 2 567 000 Zone 3 Périmètre 556 000 productivité coût du du travail travail riz 11 000 oignon 9 000 1 300 tomate 21 000 Malgré des performances agronomiques « moyennes » une activité économique « rentable », liée aux prix
  13. 13. Réunions à Boura Des réunions avec les membres du bureau du Corikab Une assemblée générale prévue qui n’a jamais eu lieu Les points discutés : - Surfaces (périmètre et zones) - Canal d’irrigation Zone 1 et 3 - Tour d’eau ? - Fertilisation du riz ! - Nouvelles semences de riz (INERA) - Commercialisation tomates - Etat de la digue - Divagation des animaux
  14. 14. Conclusion - Des performances de l’agriculture irriguée (très) sous-optimales, une dégradation rapide des infrastructures MAIS les impacts des SR ne s’évaluent pas qu’aux seuls usages directs multiples activités indirectes démographie (maintien des jeunes) immigration => un meilleur niveau de vie des populations riveraines - Gestion intégrée : ressource usages => Maintenir la « ressource » / développer ses usages => Surveiller les impacts des activités sur la qualité de la ressource multiples facettes de la gestion d’un SR ! - Gérer c’est définir des priorités : - A Binaba, « réhabiliter » le périmètre ! - A Boura, réparer la digue ! relancer le Piame, améliorer le Corikab, freiner l’eutrophisation du réservoir !
  15. 15. Un des usages des réservoirs Thank you for your attention !

×