SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
Télécharger pour lire hors ligne
Des brebis dans les vignes
et sous les vergers
JTO 2020
1
Camille Ducourtieux & Bernadette Boisvert -
Chambre d’agriculture de la Dordogne
Carole Jousseins – Institut de l’Elevage
Brebis_Link
Partenaires techniques
Action1
Action2
Action3
Tester ces pratiques afin de favoriser leur
appropriation : mise en place et suivi d’essais
pâturage en vigne, vergers et céréales
Recenser et analyser les pratiques : 50 enquêtes
auprès des éleveurs ovins, cultivateurs et
collectivités
Favoriser les lien au sein du territoire étudié via la diffusion
de supports techniques, d’outils d’aide à la mise en relation
Le pâturage additionnel
Soutiens
Projet CASDAR
2018/2021
Camille.ducourtieux@dordogne.chambagri.fr
Pâturage additionnel : des intérêts multiples et réciproques
3
On se rend service mutuellement,
c’est un partage d’expérience, ce qui
est intéressant, c’est de refaire du
lien entre élevage et culture. C’est
une relation de confiance (viticulteur
24).
Cela permet au berger d’alimenter ses brebis
pendant l’hiver, on limite les quantités de
phyto et les broyages, donc des économies
de carburant, moins de compactage de la
terre et un apport d’azote (céréalier 33)
Il y a sans doute un effet
sur l’innoculum tavelure
car les brebis mangent les
pommes tavelées tombées
et piétinent les feuilles
(arboriculteur 87).
J’économise en
moyenne 7 heures
de tonte par
hectare
(Nuciculteur 24)
Depuis que je fais du
pastoralisme au sein
d’une association foncière
pastorale, je n’ai plus
besoin d’acheter du
fourrage Éleveur (46)
Une offre fourragère appréciable
4
Sous vergers :
Une conduite au pâturage comme sur prairie
- Un niveau de chargement instantané
d’environ 80 brebis/ha,
- Temps de séjour de 5 à 8 jours,
- Une hauteur de sortie de 5 cm
La quantité de la ressource est liée à la frondaison des arbres en arboriculture
En vigne, la qualité du couvert est en lien avec la nature du sol.
En vigne :
700 jours/ha par an de pâturage sur sols
profonds
250 jours sur sol superficiel
Une démarche agroécologique et une image de marque
• Moins d’entretien mécanique
• Une pratique « vendeuse »
5 Viticulteur 64
C’est une pratique vertueuse qu’il faut
réintroduire et adapter au contexte actuel. Cela
donne une image positive !
Sous châtaigneraies : 4 à 5 passages des brebis
au printemps et en été/automne, c’est 1 à 3
broyages en moins.
Sous noyeraies : après 4 à 5 passages des brebis,
réduction de 80% du temps de broyage.
Seulement 1 à 2 passage de broyeur pour les
refus.
En vigne : 1 à 2 passages des brebis dans l’hiver,
c’est un décalage du premier passage de travail
du sol.
6
Posture du cultivateur :
« je rends service »,
« j’offre de l’herbe »,
c’est une chance pour
l’éleveur
Beaucoup de demandes
par exemple en
viticulture mais peu
d’éleveurs
Les freins
Méconnaissance
du métier
d’éleveur ovin
Spécialisation des
territoires
Baisse des effectifs
ovins sur certains
territoires
Les causes
Pratique à la marge
Vision « d’une
pratique
archaïque » pour
beaucoup de
cultivateurs et
éleveurs
- Avoir conscience de la charge de travail
de l’éleveur,
- Plus les parcelles à pâturer sont
éloignées, plus nombre d’hectares
disponibles doit être important pour
justifier le déplacement du troupeau
Pour un équilibre gagnant- gagnant
7
- Dégâts sur les arbres et ceps
- Du tassement éventuel du sol
- Des risques potentiels liés :
- aux résidus cuivre
- aux résidus de traitements (mouche
du brou)
- à la présence de mycotoxines.
Les inquiétudes exprimées
Des dispositifs pour lever les inquiétudes
et montrer les bénéfices
8
Pâturage dans le
vignoble du lycée de
Bergerac (24)
Pâturage sous
pommiers-lycée de St
Yrieix (87)
- comportement animal
- dégâts éventuels sur les ceps, les arbres et les infrastructures
- résidus de cuivre ; traitements mouche du brou, présence de mycotoxines
- tassement des sols
- effet du pâturage ovin sur le couvert végétal
Les
objectifs et
mesures
Pâturage sous noyeraie chez un
nuciculteur à St Cyprien (24)
Comportement au pâturage
• Les brebis consomment les feuilles de vignes et les rafles après vendanges
• Pas de dégâts sur les ceps
• Non consommation des feuilles de pommiers
• Une consommation sous le rang qui permet un entretien supérieur au
mécanique
• Risques de frottements et consommation des écorces sous vergers
• Un besoin d’espace dégagé pour se coucher et/ou arriver sur la parcelle
9
Comment éviter les dégâts sur arbres
10
Retour d’expérience sur la ferme du lycée de St Yrieix
En 2018, des dégâts liés à la
complémentation des brebis dans la
parcelle de pommiers.
race bouchère (Charollais*Suffolk*Vendéen)
Chargement instantanné : 50 brebis/ha.
Des solutions pour éviter les dégâts
11
tubex ursus
électrique
Irrigation suspendue à
80 cm – attention aux
spincklers et goutte à
goutte (risques
frottements)
Protéger
les arbres
Dose maximale recommandée sur « une période d’ingestion
prolongée » : 0,015 g/kg de MS ingérée (15 ppm)
Le risque d’intoxication chronique au cuivre
• Les doses et la forme de cuivre apporté sur la campagne
• le niveau de pluviométrie (lessivage) entre le dernier traitement et le passage des animaux
• la présence de certains oligo-éléments antagonistes (Mo, S, Fe, Zn) : si la teneur en
molybdène est supérieure à 1 ppm, le cuivre n'est pas absorbé à des niveaux toxiques. Mais
une teneur élevée en sulfate dans le sol réduit la disponibilité du molybdène…
• La sensibilité de l’animal à l’intoxication chronique semble plus forte sur les jeunes (source Anses).
• Une sensibilité variable en fonction du génotype (source Anses).
• La réabsorption du cuivre est variable selon les plantes : les graminées sont naturellement
moins riches en cuivre que les légumineuses (source Anses).
Des facteurs multiples et difficiles à maitriser :
Un niveau important
des traitements en
2018 : 3,235 kg/ha de
cuivre.
Les mesures réalisées
décembre Teneur (g/kg de MS) herbe feuilles
pommiers cuivre 0,086 0,186
soufre 0,003 0,002
molybdène <2 mg/kg <2 mg/kg
vignes cuivre 0,139 0,324
soufre 0,015 0,002
molybdène <2 mg/kg <2 mg/kg
En vigne
Un niveau faible de
traitement en 2018 :
255 g/ha de cuivre.
0
0.02
0.04
0.06
0.08
0.1
0.12
0.14
0.16
Evolution de la teneur en cuivre dans l'herbe pâturée
(parcelle d'essai lycée agricole Monbazillac 24)
fin traitements cuivre
(125g/ha sur 2019)
pluie : 150 mm pluie : 150 mm pluie : 320 mm
teneur
en g/kg
de MS
fin traitements cuivre
(3,23 kg/ha sur 2018)
pluie : 228 mm
2 à 3 fois plus de
cuivre dans les
feuilles que dans
l’herbe
Traitement contre la mouche du brou
• Pas de soucis particulier relevés par les éleveurs mais des inquiétudes car la maladie
se développe,
• On ne connait pas les seuils de toxicité de ces produits non homologués pour un
usage animal !
• Pour limiter les risques d’ingestion :
• recommander les traitements localisés.
• pour le traitement en plein, observer un délai minimum de 3 semaines avant de faire pâturer
14
Traitement 48 h (mg/kg de MS) 7j
En plein (Success 4) 2,3 0,25
Localisé (Synéïs) 0,003 0,004
Teneur en molécule spinosyn dans l’herbe analysée sous verger de noyer après traitement
Les mycotoxines : ergovaline et lolitrem B
Or les moisissures endophytes toxinogènes concernent un grand nombre d’espèces de
graminées (ray grass, dactyles et fétuques) et plus particulièrement les variétés
engazonnantes.
2 couples principaux à craindre :
- Ray gras anglais et lolitrem B +/- ergovaline
pertes de production, tremblements, convulsions
- Fétuque et ergovaline
pertes de production, intolérance aux températures extrèmes
En verger et vigne, les exploitants utilisent parfois des mélanges pour couvrir les inter
rangs avec des variétés engazonnantes.
Résultats sur 20 prélèvements en juin 2019
Couvert RG
(%)
Fet
(%)
LB
(µg/kg)
EV
(µg/kg)
vigne 20 40 ND 12
vigne 20 20 ND 17
vigne 95 0 ND ND
vigne 40 0 ND 10
vigne 0 0 ND 35
vigne 40 0 ND ND
vigne 20 25 20 16
vigne 90 0 210 323
vigne 0 0 ND ND
vigne 10 0 ND ND
Couvert RG
(%)
Fet
(%)
LB
(µg/kg)
EV
(µg/kg)
noyer 95 0 13 25
noyer 0 0 ND ND
noyer 95 0 ND ND
noyer 0 0 ND ND
noyer 40 0 ND ND
noyer 95 0 ND 7
pommier 45 50 ND ND
pommier 20 0 ND ND
pommier 30 0 73 19
pommier 40 10 ND ND
La mesure des teneurs en lolitrem B et en ergovaline permet de conclure à l’absence de
risque dans la majorité des cas.
• seule 1 parcelle est apparue comme fortement positive et ne devrait pas être pâturée.
• 1 parcelle est apparue comme à surveiller en cas d’usage à des fins d’alimentation animale.
Evolution de la flore après 18 jours de pâture
17
Décembre 2018
Décembre 2019
18 jours de pâturage (brebis
romanes ; 30 brebis/ha)durant
l’hiver 2018/2019
+ 30% de
légumineuses
La valeur alimentaire du couvert correspond à celle d’une prairie
(0,93UFL et 100 g/kg de MS de PDI en décembre)
Faut-il craindre le tassement du sol?
18
Où fait-on du pâturage additionnel?
5
Limites de
l’exploitation
Limites de Pâturage possible
Limites de l’exploitation Limites de territoire Pâturage sur… Pâturage possible sur…
Des partenariats majoritairement
trouvés de manière informelle
(absence de contrat)
Un équilibre à trouver pour un
partenariat gagnant-gagnant
Le Sud-Ouest de la France offre une mosaïque de
surfaces pour du pâturage additionnel
20Attention : l’installation d’un berger sans terre s’appuyant uniquement sur des surfaces additionnelles est un
système très fragile, sans accès aux aides aux surfaces.
Brebis_Link :
aider au développement de ces pratiques de pâturage
• Pommiers et châtaigniers : le 1er décembre 2020 au lycée agricole de St
Yrieix
• Vignes en février 2021
• Céréales et couverts en mars 2021
• Surfaces pastorales fin juin 2021
 Des journées techniques
9
 Un Webinaire le 25 mars 2021 : présentations pour les techniciens
- du recueil technique par type de milieu pâturé
- du guide de mise en place du pastoralisme
- d’un guide de partenariat
- de vidéos
Des questions ?
22
24
Dépend du type de verger :

Contenu connexe

Tendances

Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...
Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...
Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...Institut de l'Elevage - Idele
 
120430 ft paillage aiguillete jute
120430 ft paillage aiguillete jute120430 ft paillage aiguillete jute
120430 ft paillage aiguillete juteECOBIOTEX
 
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricole
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricoleDiagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricole
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricoleInstitut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

Conduite prairie
Conduite prairieConduite prairie
Conduite prairie
 
Fermoscopie bio n°17
Fermoscopie bio n°17Fermoscopie bio n°17
Fermoscopie bio n°17
 
Prairie REDCap 2
Prairie REDCap 2Prairie REDCap 2
Prairie REDCap 2
 
Fermoscopie bio n°16
Fermoscopie bio n°16Fermoscopie bio n°16
Fermoscopie bio n°16
 
Fermoscopies bio n°9
Fermoscopies bio n°9Fermoscopies bio n°9
Fermoscopies bio n°9
 
Fermoscopie bio n°11
Fermoscopie bio n°11Fermoscopie bio n°11
Fermoscopie bio n°11
 
REDCap - présentation des résultats PME1
REDCap - présentation des résultats PME1REDCap - présentation des résultats PME1
REDCap - présentation des résultats PME1
 
Fermoscopie bio n°6
Fermoscopie bio n°6Fermoscopie bio n°6
Fermoscopie bio n°6
 
Fermoscopie bio n°4
Fermoscopie bio n°4Fermoscopie bio n°4
Fermoscopie bio n°4
 
Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...
Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...
Visite 3 Une réflexion globale et approfondie sur un système polyculture élev...
 
Fermoscopie bio n°8
Fermoscopie bio n°8Fermoscopie bio n°8
Fermoscopie bio n°8
 
Fermoscopie bio n°1
Fermoscopie bio n°1 Fermoscopie bio n°1
Fermoscopie bio n°1
 
Fermoscopie bio n°18
Fermoscopie bio n°18Fermoscopie bio n°18
Fermoscopie bio n°18
 
REDCap - présentation des résultats PME3
REDCap - présentation des résultats PME3REDCap - présentation des résultats PME3
REDCap - présentation des résultats PME3
 
Choix variétés PmE
Choix variétés PmEChoix variétés PmE
Choix variétés PmE
 
Fermoscopie bio n°7
Fermoscopie bio n°7Fermoscopie bio n°7
Fermoscopie bio n°7
 
Fermoscopie bio n°3
Fermoscopie bio n°3Fermoscopie bio n°3
Fermoscopie bio n°3
 
120430 ft paillage aiguillete jute
120430 ft paillage aiguillete jute120430 ft paillage aiguillete jute
120430 ft paillage aiguillete jute
 
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricole
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricoleDiagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricole
Diagnostic des pratiques fourragères dans une exploitation agricole
 
Fermoscopie bio n°5
Fermoscopie bio n°5Fermoscopie bio n°5
Fermoscopie bio n°5
 

Similaire à Jto2020 14oct atelier brebis vigne et vergers

Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptxCet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptxInstitut de l'Elevage - Idele
 
Présentation intensifix/agr'eau
Présentation intensifix/agr'eau Présentation intensifix/agr'eau
Présentation intensifix/agr'eau severinlavoyer
 
Présentation oignon de garde (1).pptx
Présentation oignon de garde (1).pptxPrésentation oignon de garde (1).pptx
Présentation oignon de garde (1).pptxssuser1ef8d5
 
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirAIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirDamien Vincke
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheInstitut de l'Elevage - Idele
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat social
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat socialLUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat social
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat socialLUXEMBOURG CREATIVE
 
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...Institut de l'Elevage - Idele
 
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...Institut de l'Elevage - Idele
 
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...Institut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Jto2020 14oct atelier brebis vigne et vergers (20)

Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptxCet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
 
webinaire UMT SeSAM du 14 décembre 2022.pdf
webinaire UMT SeSAM du 14 décembre 2022.pdfwebinaire UMT SeSAM du 14 décembre 2022.pdf
webinaire UMT SeSAM du 14 décembre 2022.pdf
 
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdfPATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
 
Présentation intensifix/agr'eau
Présentation intensifix/agr'eau Présentation intensifix/agr'eau
Présentation intensifix/agr'eau
 
Les brebis pâturent dans la plaine.pptx
Les brebis pâturent dans la plaine.pptxLes brebis pâturent dans la plaine.pptx
Les brebis pâturent dans la plaine.pptx
 
Présentation oignon de garde (1).pptx
Présentation oignon de garde (1).pptxPrésentation oignon de garde (1).pptx
Présentation oignon de garde (1).pptx
 
webinaire InnOvin 30 septembre 2022.pdf
webinaire InnOvin 30 septembre 2022.pdfwebinaire InnOvin 30 septembre 2022.pdf
webinaire InnOvin 30 septembre 2022.pdf
 
Les cahiers techniques de Haute-Normandie | Polyculture-élevage n°2
Les cahiers techniques de Haute-Normandie | Polyculture-élevage n°2Les cahiers techniques de Haute-Normandie | Polyculture-élevage n°2
Les cahiers techniques de Haute-Normandie | Polyculture-élevage n°2
 
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirAIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
 
webinaires InnOvin 2022_ derobees_estivales.pdf
webinaires InnOvin 2022_ derobees_estivales.pdfwebinaires InnOvin 2022_ derobees_estivales.pdf
webinaires InnOvin 2022_ derobees_estivales.pdf
 
Cultivons l'herbe, la prairie et la vache
Cultivons l'herbe, la prairie et la vacheCultivons l'herbe, la prairie et la vache
Cultivons l'herbe, la prairie et la vache
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat social
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat socialLUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat social
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-09-17 : agriculture et entrepreneuriat social
 
Agroforesterie.pdf
Agroforesterie.pdfAgroforesterie.pdf
Agroforesterie.pdf
 
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
 
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...
Réduction des intrants par le pâturage de surfaces additionnelles, Carole Jou...
 
Document_96834.pdf
Document_96834.pdfDocument_96834.pdf
Document_96834.pdf
 
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...
Betteraves fourragères - Présentation des résultats d'un groupe d'éleveurs en...
 
Techniques de production et valorisation de champignons forestiers
Techniques de production et valorisation de champignons forestiersTechniques de production et valorisation de champignons forestiers
Techniques de production et valorisation de champignons forestiers
 
UMTPasto2022 Atelier Integration Culture Elevage
UMTPasto2022 Atelier Integration Culture ElevageUMTPasto2022 Atelier Integration Culture Elevage
UMTPasto2022 Atelier Integration Culture Elevage
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdf
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdfP 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdf
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
 
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
 
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
 
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
 
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
 
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
 
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
 
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdfP 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
 
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdfP 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
 
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdf
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdfP 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdf
P 7 BRIAND Grille évaluation bâtiment ruminants.pdf
 

Jto2020 14oct atelier brebis vigne et vergers

  • 1. Des brebis dans les vignes et sous les vergers JTO 2020 1 Camille Ducourtieux & Bernadette Boisvert - Chambre d’agriculture de la Dordogne Carole Jousseins – Institut de l’Elevage
  • 2. Brebis_Link Partenaires techniques Action1 Action2 Action3 Tester ces pratiques afin de favoriser leur appropriation : mise en place et suivi d’essais pâturage en vigne, vergers et céréales Recenser et analyser les pratiques : 50 enquêtes auprès des éleveurs ovins, cultivateurs et collectivités Favoriser les lien au sein du territoire étudié via la diffusion de supports techniques, d’outils d’aide à la mise en relation Le pâturage additionnel Soutiens Projet CASDAR 2018/2021 Camille.ducourtieux@dordogne.chambagri.fr
  • 3. Pâturage additionnel : des intérêts multiples et réciproques 3 On se rend service mutuellement, c’est un partage d’expérience, ce qui est intéressant, c’est de refaire du lien entre élevage et culture. C’est une relation de confiance (viticulteur 24). Cela permet au berger d’alimenter ses brebis pendant l’hiver, on limite les quantités de phyto et les broyages, donc des économies de carburant, moins de compactage de la terre et un apport d’azote (céréalier 33) Il y a sans doute un effet sur l’innoculum tavelure car les brebis mangent les pommes tavelées tombées et piétinent les feuilles (arboriculteur 87). J’économise en moyenne 7 heures de tonte par hectare (Nuciculteur 24) Depuis que je fais du pastoralisme au sein d’une association foncière pastorale, je n’ai plus besoin d’acheter du fourrage Éleveur (46)
  • 4. Une offre fourragère appréciable 4 Sous vergers : Une conduite au pâturage comme sur prairie - Un niveau de chargement instantané d’environ 80 brebis/ha, - Temps de séjour de 5 à 8 jours, - Une hauteur de sortie de 5 cm La quantité de la ressource est liée à la frondaison des arbres en arboriculture En vigne, la qualité du couvert est en lien avec la nature du sol. En vigne : 700 jours/ha par an de pâturage sur sols profonds 250 jours sur sol superficiel
  • 5. Une démarche agroécologique et une image de marque • Moins d’entretien mécanique • Une pratique « vendeuse » 5 Viticulteur 64 C’est une pratique vertueuse qu’il faut réintroduire et adapter au contexte actuel. Cela donne une image positive ! Sous châtaigneraies : 4 à 5 passages des brebis au printemps et en été/automne, c’est 1 à 3 broyages en moins. Sous noyeraies : après 4 à 5 passages des brebis, réduction de 80% du temps de broyage. Seulement 1 à 2 passage de broyeur pour les refus. En vigne : 1 à 2 passages des brebis dans l’hiver, c’est un décalage du premier passage de travail du sol.
  • 6. 6 Posture du cultivateur : « je rends service », « j’offre de l’herbe », c’est une chance pour l’éleveur Beaucoup de demandes par exemple en viticulture mais peu d’éleveurs Les freins Méconnaissance du métier d’éleveur ovin Spécialisation des territoires Baisse des effectifs ovins sur certains territoires Les causes Pratique à la marge Vision « d’une pratique archaïque » pour beaucoup de cultivateurs et éleveurs - Avoir conscience de la charge de travail de l’éleveur, - Plus les parcelles à pâturer sont éloignées, plus nombre d’hectares disponibles doit être important pour justifier le déplacement du troupeau Pour un équilibre gagnant- gagnant
  • 7. 7 - Dégâts sur les arbres et ceps - Du tassement éventuel du sol - Des risques potentiels liés : - aux résidus cuivre - aux résidus de traitements (mouche du brou) - à la présence de mycotoxines. Les inquiétudes exprimées
  • 8. Des dispositifs pour lever les inquiétudes et montrer les bénéfices 8 Pâturage dans le vignoble du lycée de Bergerac (24) Pâturage sous pommiers-lycée de St Yrieix (87) - comportement animal - dégâts éventuels sur les ceps, les arbres et les infrastructures - résidus de cuivre ; traitements mouche du brou, présence de mycotoxines - tassement des sols - effet du pâturage ovin sur le couvert végétal Les objectifs et mesures Pâturage sous noyeraie chez un nuciculteur à St Cyprien (24)
  • 9. Comportement au pâturage • Les brebis consomment les feuilles de vignes et les rafles après vendanges • Pas de dégâts sur les ceps • Non consommation des feuilles de pommiers • Une consommation sous le rang qui permet un entretien supérieur au mécanique • Risques de frottements et consommation des écorces sous vergers • Un besoin d’espace dégagé pour se coucher et/ou arriver sur la parcelle 9
  • 10. Comment éviter les dégâts sur arbres 10 Retour d’expérience sur la ferme du lycée de St Yrieix En 2018, des dégâts liés à la complémentation des brebis dans la parcelle de pommiers. race bouchère (Charollais*Suffolk*Vendéen) Chargement instantanné : 50 brebis/ha.
  • 11. Des solutions pour éviter les dégâts 11 tubex ursus électrique Irrigation suspendue à 80 cm – attention aux spincklers et goutte à goutte (risques frottements) Protéger les arbres
  • 12. Dose maximale recommandée sur « une période d’ingestion prolongée » : 0,015 g/kg de MS ingérée (15 ppm) Le risque d’intoxication chronique au cuivre • Les doses et la forme de cuivre apporté sur la campagne • le niveau de pluviométrie (lessivage) entre le dernier traitement et le passage des animaux • la présence de certains oligo-éléments antagonistes (Mo, S, Fe, Zn) : si la teneur en molybdène est supérieure à 1 ppm, le cuivre n'est pas absorbé à des niveaux toxiques. Mais une teneur élevée en sulfate dans le sol réduit la disponibilité du molybdène… • La sensibilité de l’animal à l’intoxication chronique semble plus forte sur les jeunes (source Anses). • Une sensibilité variable en fonction du génotype (source Anses). • La réabsorption du cuivre est variable selon les plantes : les graminées sont naturellement moins riches en cuivre que les légumineuses (source Anses). Des facteurs multiples et difficiles à maitriser :
  • 13. Un niveau important des traitements en 2018 : 3,235 kg/ha de cuivre. Les mesures réalisées décembre Teneur (g/kg de MS) herbe feuilles pommiers cuivre 0,086 0,186 soufre 0,003 0,002 molybdène <2 mg/kg <2 mg/kg vignes cuivre 0,139 0,324 soufre 0,015 0,002 molybdène <2 mg/kg <2 mg/kg En vigne Un niveau faible de traitement en 2018 : 255 g/ha de cuivre. 0 0.02 0.04 0.06 0.08 0.1 0.12 0.14 0.16 Evolution de la teneur en cuivre dans l'herbe pâturée (parcelle d'essai lycée agricole Monbazillac 24) fin traitements cuivre (125g/ha sur 2019) pluie : 150 mm pluie : 150 mm pluie : 320 mm teneur en g/kg de MS fin traitements cuivre (3,23 kg/ha sur 2018) pluie : 228 mm 2 à 3 fois plus de cuivre dans les feuilles que dans l’herbe
  • 14. Traitement contre la mouche du brou • Pas de soucis particulier relevés par les éleveurs mais des inquiétudes car la maladie se développe, • On ne connait pas les seuils de toxicité de ces produits non homologués pour un usage animal ! • Pour limiter les risques d’ingestion : • recommander les traitements localisés. • pour le traitement en plein, observer un délai minimum de 3 semaines avant de faire pâturer 14 Traitement 48 h (mg/kg de MS) 7j En plein (Success 4) 2,3 0,25 Localisé (Synéïs) 0,003 0,004 Teneur en molécule spinosyn dans l’herbe analysée sous verger de noyer après traitement
  • 15. Les mycotoxines : ergovaline et lolitrem B Or les moisissures endophytes toxinogènes concernent un grand nombre d’espèces de graminées (ray grass, dactyles et fétuques) et plus particulièrement les variétés engazonnantes. 2 couples principaux à craindre : - Ray gras anglais et lolitrem B +/- ergovaline pertes de production, tremblements, convulsions - Fétuque et ergovaline pertes de production, intolérance aux températures extrèmes En verger et vigne, les exploitants utilisent parfois des mélanges pour couvrir les inter rangs avec des variétés engazonnantes.
  • 16. Résultats sur 20 prélèvements en juin 2019 Couvert RG (%) Fet (%) LB (µg/kg) EV (µg/kg) vigne 20 40 ND 12 vigne 20 20 ND 17 vigne 95 0 ND ND vigne 40 0 ND 10 vigne 0 0 ND 35 vigne 40 0 ND ND vigne 20 25 20 16 vigne 90 0 210 323 vigne 0 0 ND ND vigne 10 0 ND ND Couvert RG (%) Fet (%) LB (µg/kg) EV (µg/kg) noyer 95 0 13 25 noyer 0 0 ND ND noyer 95 0 ND ND noyer 0 0 ND ND noyer 40 0 ND ND noyer 95 0 ND 7 pommier 45 50 ND ND pommier 20 0 ND ND pommier 30 0 73 19 pommier 40 10 ND ND La mesure des teneurs en lolitrem B et en ergovaline permet de conclure à l’absence de risque dans la majorité des cas. • seule 1 parcelle est apparue comme fortement positive et ne devrait pas être pâturée. • 1 parcelle est apparue comme à surveiller en cas d’usage à des fins d’alimentation animale.
  • 17. Evolution de la flore après 18 jours de pâture 17 Décembre 2018 Décembre 2019 18 jours de pâturage (brebis romanes ; 30 brebis/ha)durant l’hiver 2018/2019 + 30% de légumineuses La valeur alimentaire du couvert correspond à celle d’une prairie (0,93UFL et 100 g/kg de MS de PDI en décembre)
  • 18. Faut-il craindre le tassement du sol? 18
  • 19. Où fait-on du pâturage additionnel? 5 Limites de l’exploitation Limites de Pâturage possible Limites de l’exploitation Limites de territoire Pâturage sur… Pâturage possible sur… Des partenariats majoritairement trouvés de manière informelle (absence de contrat) Un équilibre à trouver pour un partenariat gagnant-gagnant
  • 20. Le Sud-Ouest de la France offre une mosaïque de surfaces pour du pâturage additionnel 20Attention : l’installation d’un berger sans terre s’appuyant uniquement sur des surfaces additionnelles est un système très fragile, sans accès aux aides aux surfaces.
  • 21. Brebis_Link : aider au développement de ces pratiques de pâturage • Pommiers et châtaigniers : le 1er décembre 2020 au lycée agricole de St Yrieix • Vignes en février 2021 • Céréales et couverts en mars 2021 • Surfaces pastorales fin juin 2021  Des journées techniques 9  Un Webinaire le 25 mars 2021 : présentations pour les techniciens - du recueil technique par type de milieu pâturé - du guide de mise en place du pastoralisme - d’un guide de partenariat - de vidéos
  • 23. 24 Dépend du type de verger :

Notes de l'éditeur

  1. Rapide présentation Résumé du projet
  2. Les plantes agées sont plus riches que les jeunes en molybdene
  3. Le cuivre est moins ré absorbé par les légumineuses. Les plantes agées sont plus riches que les jeunes en molybdene
  4. Le pâturage des surfaces additionnelles peut s’organiser de 3 façons différentes : sur une même exploitation ou en allant pâturer sur une exploitation voisine. Enquêtes réalisées dans la cadre de l’action 2 du projet chez des éleveurs qui pâturent ces surfaces additionnelles et chez des propriétaires qui proposent leurs parcelles au pâturage. Vergers: 8 arboriculteurs éleveurs / 4 éleveurs et 1 propriétaire Vignes : 6 propriétaires et 4 éleveurs