E commerce

895 vues

Publié le

Cours consacré à l'e-business en octobre 2014

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
895
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

E commerce

  1. 1. Nouvelles tendances de l’e-commerce  Jacques  Folon   ! Partner  Edge  Consulting   ! Maître  de  conférences     Université  de  Liège     Chargé  de  cours     ICHEC  Brussels  Management  School     Professeur  invité     ESC  Rennes   Université  de  Lorraine  (Metz)     ISFSC,  HE  F.Ferrer,  HE  LdB  (Bruxelles)   Institut  Arabe  des  Chefs  d’entreprises  (Tunis)   Institut  Africain  de  Management  (Ouagadougou)
  2. 2. ! ! ! ! Les présentations et vidéos seront sur ! WWW.FOLON.COM
  3. 3. Wake  up  !     We  are  in  a   network  society  !
  4. 4. 1.  LES  MEDIA  SOCIAUX
  5. 5. Qu’est-­‐ce  que  les  réseaux  sociaux  numériques   ont  contribué  à  changer  ? 26
  6. 6. Qu’est-­‐ce  qu’ils  ont   contribué  à   changer  ? 27 Source  de  l’image:  http://www.maniacworld.com/copy-­‐and-­‐paste-­‐babies.html
  7. 7. Qu’est-­‐ce  qu’ils  ont  contribué  à  changer  ? 28
  8. 8. 29 http://guidesocialmedia.com/2011/12/la-­‐fin-­‐du-­‐six-­‐degres-­‐de-­‐separation/
  9. 9. Qu’est-­‐ce  qu’ils  ont  contribué  à  changer  ? 32 SOURCE  DE  L’IMAGE:  http://hanane.zevillage.org/news/le-­‐marketing-­‐viral
  10. 10. Tendances  2014  en  France  et  dans  le  monde
  11. 11. Qu’est-­‐ce  qu’ils  ont  contribué  à   changer  ? 33 SOURCE  DE  L’IMAGE:  http://www.lesnumeriques.com/divers/touche-­‐pas-­‐a-­‐ma-­‐e-­‐reputation-­‐enquete-­‐a1548.html
  12. 12. SOCIAL  MEDIA  GROWTH
  13. 13. http://dstevenwhite.com/wp-content/uploads/2013/02/Social-Media-Growth-2006-to-2012.jpg 8 years !
  14. 14. 2 ! LE CONSOM-ACTEUR ET L’E-COMMERCE
  15. 15. The new consumer, important to know it is !
  16. 16. REMEMBER « You » is the new customer
  17. 17. MOBILITY
  18. 18. http://blogs.wsj.com/digits/2014/04/03/data-­‐point-­‐social-­‐networking-­‐is-­‐moving-­‐on-­‐from-­‐the-­‐desktop/?mod=e2fb   publié  le  3/4/2014
  19. 19. MOBILE  PICTURES
  20. 20. The  various  actions  of  the   new  consumer
  21. 21. MULTIDEVICES  CUSTOMERS
  22. 22. http://services.google.com/fh/files/misc/multiscreenworld_final.pdf
  23. 23. Customer  is  cross  channel
  24. 24. •  les  consommateurs  n’hésitent  pas  à  croiser  les  sources   d’informations,  se  renseignant  sur  le  web  et   directement  en  magasin     • 50%  des  habitués  d’une  enseigne  adoptent  ainsi  un   comportement  cross-­‐canal  et  seulement  32%  visitent   aujourd’hui  un  magasin  sans  passer  par  son  site  web.   • De  leur  côté,  les  enseignes  ne  sont  pas  perdantes   puisque  le  panier  moyen  des  visiteurs  «  cross-­‐canal  »  est   30%  plus  élevé  que  ceux  des  autres  consommateurs. http://frenchweb.fr/infographie-­‐quelles-­‐sont-­‐les-­‐attentes-­‐des-­‐consommateurs-­‐a-­‐lere-­‐digitale/98564
  25. 25. Customers  use  their   smartphone     during  shopping  time
  26. 26. ! ! USA   70%  have  them   30%  use  them   ! Europe   40%  have  them   16%  use  them   ! sourcehttp://econsultancy.com/blog/64054-­‐five-­‐mobile-­‐predictions-­‐for-­‐2014?utm_source=Econsultancy&utm_campaign=3499955_1041-­‐daily-­‐pulse-­‐ uk-­‐2014-­‐01-­‐03&dm_i=LQI,230KZ,9O4P2P,7ILIE,1&utm_content=buffer661fb&utm_medium=twitter
  27. 27. Attract  consumers  trough   games  and  gifts
  28. 28. Step  in
  29. 29. Attract  new  customers
  30. 30. Showrooming  a    nightmare   for  shops
  31. 31. 54% in Europe 60 % in USA 70% in Japan Showrooming
  32. 32. «  Le  showrooming:  fléau  ou  vraie  opportunité  ?   • Les  distributeurs  du  monde  entier  s’inquiètent  de  voir  leurs  magasins  physiques  se   transformer  en  véritables  "showrooms"  de  leurs  concurrents  en  ligne.  Et  leur  crainte   est  légitime!   • Le  showrooming  consiste  à  entrer  dans  un  magasin  à  la  recherche  d’un  produit  en   particulier,  puis  le  prendre  en  photos  ou  le  scanner,  pour  partir  et  finalement   l’acheter  en  ligne  à  un  prix  inférieur  à  celui  affiché  en  magasin.  » 23/1/2013Source Source:  http://merchandisingmatters.com/wp-­‐content/uploads/2012/11/showrooming-­‐visual-­‐ merchandising.jpg Source:  http://rack.1.mshcdn.com/media/ ZgkyMDEyLzEyLzA0LzU0L2FyZXlvdXNob3dyLmFGYS5qcGcKcAl0aHVtYgk5NTB4NTM0IwplCWpwZw/e0011ef5/31f/ are-­‐you-­‐showrooming-­‐this-­‐holiday-­‐season-­‐poll-­‐-­‐1d082855a1.jpg
  33. 33. •  79%  des  commerçants  indépendants  estiment  que  le   Showrooming  est  devenu  un  fléau  pour  leur  commerce.   • Si  les  Européens  sont  plus  de  la  moitié  à  le  pratiquer  (54  %),  ils   sont  encore  loin  des  Américains  (60  %)  et  des  Asiatiques  (71  %).     • Pour  contre  attaquer  ce  phénomène,  il  suffit  pour  les   commerces  traditionnels  –  et  surtout  les  indépendants-­‐  de   lancer  leur  site  internet  et  de  développer  des  systèmes   d’affiliation.     • La  boucle  est  bouclée  :  l’inter-­‐connectivité  des  canaux  de   ventes  sur  le  net  et  en  magasins. http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/56939/enseignes-­‐-­‐-­‐quel-­‐devenir-­‐face-­‐a-­‐la-­‐montee-­‐du-­‐e-­‐commerce.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_meilleurspoisso
  34. 34. As  far  as  consumers  compare   prices…   the  shops  adapt  their  prices
  35. 35. As  far  as  the   consumer  compares   prices,  shops  begin  to   adapt
  36. 36. The  worst  case  :   attracting  consumers   that  are  geolocalized   in  competitor’s  shops
  37. 37. Speak  with  your   customers
  38. 38. Give  customers  a   tool  that  works  …   only  for  your  brand
  39. 39. Amazon  Dash
  40. 40. Amazon  gère  nos  frigos • L’Amazon  Dash  (voir  ci-­‐contre)  est  un  petit  scanner  en  forme  de  télécommande,   doté  d’une  fonction  vocale,  qui  permet  de  faire  ses  courses  de  chez  soi  –  y   compris  les  aliments  frais  –  et  d’être  livré  le  jour  même  (ou  le  lendemain   matin).   ! • Concrètement,  utiliser  la  télécommande  Dash,  c’est  bête  comme  chou  :  soit  on   scanne  le  code-­‐barres  d’un  produit  qu’on  a  déjà  chez  soi  grâce  au  lecteur  LED   intégré,  soit  on  dit  «  pomme  »  ou  «  saumon  frais  »  dans  le  micro,  et  le  Wi-­‐Fi  fait   le  reste  :  notre  liste  de  courses  s’agrandit  d’autant  dans  l’appli  dédiée,  et  il  n’y  a   plus  qu’à  valider  la  commande  derrière  pour  que  la  livraison  soit  ordonnée.   ! • La  télécommande  n’est  actuellement  disponible  que  dans  certaines  villes   américaines  (Seattle,  Los  Angeles,  San  Francisco...)  ayant  accès  à  la  plateforme   Amazon  Fresh,  l’hypermarché  en  ligne  lancé  par  le  géant  du  e-­‐commerce. http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/07/nouveau-­‐gadget-­‐amazon-­‐met-­‐pied-­‐porte-­‐frigo-­‐251308
  41. 41. AMAZON   En  dégainant  son  Dash,  la  firme  de  Jeff  Bezos   mise  cette  fois  sur  la  démocratisation  de  la   livraison  rapide  de  produits  frais.     Quand  on  sait  qu’Amazon  assure  déjà  75%  des   livraisons  aux  Etats-­‐Unis,  c’est  un  pari  qui   semble  tenable.   Signe  qu’ils  y  croient  fort,  la  version  allemande   d’Amazon  Fresh  débarque  en  septembre    2014;   si  ça  prend  bien,  la  télécommande  Dash  devrait   suivre. http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/07/nouveau-­‐gadget-­‐amazon-­‐met-­‐pied-­‐porte-­‐frigo-­‐251308
  42. 42. Dress  your  avatar   that  really  looks  like   you…  and  it  is  social
  43. 43. Kinnect  for   retail
  44. 44. 10.000 new shops QR codes and an app
  45. 45. les  chiffres  de  Noël  2013 http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/infographie-­‐noel-­‐2013-­‐e-­‐commerce.shtml
  46. 46. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/volume-­‐transactions-­‐2013.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&u
  47. 47. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/e-­‐commercant-­‐francais-­‐infographie.shtml? utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_feedlye-­‐commer
  48. 48. http://frenchweb.fr/infographie-­‐quelles-­‐sont-­‐les-­‐attentes-­‐des-­‐consommateurs-­‐a-­‐lere-­‐digitale/98564
  49. 49. le  nouveau  consommateur  et  son  mobile http://dashburst.com/infographic/modern-­‐smartphone-­‐users-­‐mobile-­‐trends/
  50. 50. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-­‐net/infographie-­‐les-­‐5-­‐7-­‐millions-­‐de-­‐francais-­‐accros-­‐aux-­‐reseaux-­‐sociaux.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_meilleurspoisso
  51. 51. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-­‐net/infographie-­‐les-­‐5-­‐7-­‐millions-­‐de-­‐francais-­‐accros-­‐aux-­‐reseaux-­‐sociaux.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_meilleurspoisso
  52. 52. http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-­‐net/infographie-­‐les-­‐5-­‐7-­‐millions-­‐de-­‐francais-­‐accros-­‐aux-­‐reseaux-­‐sociaux.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_meilleurspoisso
  53. 53. Les  fraudes  en  e-­‐commerce • Comment  des  entreprises  françaises   fabriquent  et  vendent  de  faux  avis  sur   le  Net   • Serveurs  basés  en  Europe  alimentés   de  Madagascar,  connexions  au  site   Tripadvisor  avec  une  clé  3G  ou  depuis   un  cybercafé  pour  brouiller   l’identification  de  l’ordinateur  utilisé…   Tous  les  moyens  sont  bons  pour  ces   sociétés  étrangères  et  françaises  qui   alimentent  en  faux  avis  les  sites   Internet  de  leurs  clients.  Une  stratégie   de  com’  illégale,  discrète  et  très   rentable. http://www.lesinrocks.com/2011/07/19/actualite/comment-­‐des-­‐entreprises-­‐francaises-­‐fabriquent-­‐et-­‐vendent-­‐de-­‐faux-­‐avis-­‐sur-­‐le-­‐net-­‐1112206/ 19/7/2011
  54. 54. Fraude  en  e-­‐commerce  en  France http://www.journaldunet.com/ebusiness/magazine/ce-­‐qu-­‐il-­‐faut-­‐savoir-­‐sur-­‐le-­‐paiement-­‐en-­‐ligne.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_start-­‐upe-­‐marke
  55. 55. 1%  de  tous  les  clients  escamotent  la  moitié   des  bénéfices  des  sites  de  vente  en  ligne •  5%  de  tous  les  clients  sont  à  l’origine  de    80%  des  retours  ;   ! • ✓  1%  de  tous  les  clients  retournent  près  de  90%  de  leurs  achats  ;   ! • ✓  Si  ces  retours  n’étaient  pas  si  nombreux,  les  profits  des  détaillants  en  ligne   seraient  50%  plus  élevés.   ! • La  gestion  de  ces  retours  leur  coûte  4  à  12  euros  chacun,  sans  parler  de  la  perte   associée  aux  produits  devenus  invendables.   ! • A  partir  de  2014,  une  nouvelle  loi  de  l'UE  accordera  14  jours  aux  consommateurs   pour  leur  permettre  de  retourner  les  produits  achetés  sur  un  site  de  vente  en  ligne   sans  avoir  à  justifier  leur  retour   • A  new  study  by  Christian  Schulze  of  the  Frankfurt  School  of  Finance  and   Management  http://www.economist.com/news/business/21591874-­‐e-­‐commerce-­‐ firms-­‐have-­‐hard-­‐core-­‐costly-­‐impossible-­‐please-­‐customers-­‐return-­‐santa
  56. 56. Comment  se  débarrasser  de  clients   non  rentables? • Pourtant,  il  n'est  pas  facile  de  se  débarrasser  de  ces  clients,  qui  ont  toujours  la   possibilité  de  se  plaindre  sur  les  réseaux  sociaux  et  de  ruiner  la  réputation  du  site   de  vente  en  ligne,  risquant  ainsi  de  semer  le  doute  parmi  les  bons  clients  avec   lesquels  le  site  n'a  pas  de  problème.   ! • Les  détaillants  en  ligne  doivent  bien  clarifier  les  clauses  de  leur  politique  de   retour  et  proposer  des  incitations  à  leurs  gros  clients  pour  qu’ils  réduisent  le   nombre  de  leurs  retours.  Et  lorsqu’ils  souhaitent  se  débarrasser  de  clients  trop   exigeants,  ils  doivent  prendre  des  mesures  pour  adoucir  cette  exclusion.  Par   exemple,  lorsque  le  fournisseur  d’accès  internet  1&1  a  décidé  de  ne  plus  servir  un   groupe  de  clients  qui  avaient  un  usage  jugé  excessif  de  l’internet,  il  leur  a  adressé   un  chèque  de  100  euros  à  titre  de  compensation…  et  de  cadeau  d’adieu.   • source:  http://www.express.be/business/?action=view&cat=marketing&item=1-­‐ de-­‐tous-­‐les-­‐clients-­‐escamotent-­‐la-­‐moitie-­‐des-­‐benfices-­‐des-­‐sites-­‐de-­‐vente-­‐en-­‐ ligne&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaig n=
  57. 57. Importance  de  la  relation  client • Selon  une  étude  Accenture,  54  %  des  clients   confient  qu’ils  ont  changé  de  fournisseur  en   2013  à  cause  de  l’insuffisance  du  service  client.   L’enjeu  est  ici  de  proposer  un  support  adapté   aux  visiteurs  à  des  moments  clés  de  leur   navigation  (ajout  d’un  article  au  panier,   consultation  de  la  page  Offres…).     • Source  :  http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/56792/e-­‐commercants-­‐-­‐-­‐la-­‐relation-­‐client-­‐ en-­‐pleine-­‐mutation.shtml? utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_datassurfigaro
  58. 58. http://www.journaldunet.com/ebusiness/magazine/ce-­‐qu-­‐il-­‐faut-­‐savoir-­‐sur-­‐le-­‐paiement-­‐en-­‐ligne.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_start-­‐upe-­‐marke
  59. 59. E-­‐commerce  et  prospection
  60. 60. L’e-­‐commerce,  tout  comme  le  commerce  nécessite  plusieurs  contacts
  61. 61. Why  marketers  should  keep  sending  you  e-­‐mails  ?     It  works  ! taux  d’acquisition  de  clients  par  email   40%  de  plus  que  Facebook+Twitter
  62. 62. Email  et  prospection • 45%  des  emails  sont  ouverts  sur  des  mobiles   • Si  la  page  vers  laquelle  on  renvoie  concerne  le   message  envoyé  il  y  a  25%  de  taux  de   conversion  de  plus   • Si  la  page  n’est  pas  utile  ou  utilisable,  61%  des   prospects  ne  retourneront  pas  sur  le  site  et   40%  iront  sur  un  site  concurrent   • Source  McKinsey   • http://www.mckinsey.com/Insights/Marketing_Sales/Why_marketers_should_keep_sending_you_emails?cid=other-­‐eml-­‐alt-­‐mip-­‐mck-­‐oth-­‐1401
  63. 63. Un  email  doit  être  personnalisé • Flash-­‐sale  site  Gilt  Groupe  sends  more  than   3,000  variations  of  its  daily  e-­‐mail,  for  example,   each  tailored  based  on  past  user  click-­‐throughs,   browsing  history,  and  purchase  history. • Source  McKinsey   • http://www.mckinsey.com/Insights/Marketing_Sales/Why_marketers_should_keep_sending_you_emails?cid=other-­‐eml-­‐alt-­‐mip-­‐mck-­‐oth-­‐1401
  64. 64. home-­‐goods  retailer  Williams-­‐Sonoma     reported     a  tenfold  improvement  in  response  rates  by   adopting  personalized  e-­‐mail  offerings  based  on   individuals’  on-­‐site  and  catalog  shopping   behavior. • Source  McKinsey   • http://www.mckinsey.com/Insights/Marketing_Sales/Why_marketers_should_keep_sending_you_emails?cid=other-­‐eml-­‐alt-­‐mip-­‐mck-­‐oth-­‐1401
  65. 65. Les  comparateurs  de  prix Le  journal  du  net  a  publié  une  étude    à    ce  sujet:Un  e-­‐marchand  de  jardinage  devrait-­‐il  placer  son  offre  plutôt  sur Twenga  ?  Un  site  d'antiquités  ne  ferait-­‐il  pas  mieux  de  confier  son  offre  aux  marketplaces,  plutôt  qu'aux  compara ! Brioude  Internet  a  analysé  pour  Iziflux  la  visibilité  des  comparateurs  sur  Google.  Secteur  par  secteur,  l'agence  de  r testé  des  milliers  de  mots-­‐clés  pour  voir  quels  comparateurs  s'affichaient  le  plus  souvent  en  première  page  des  ré Source:http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/referencement-­‐comparateurs/
  66. 66. Quelques  exemples  par  secteur
  67. 67. Web  to  store
  68. 68. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/infographie-­‐noel-­‐2013-­‐e-­‐commerce.shtml
  69. 69. Drive  to  shop source:  http://www.rtbf.be/video/detail_e-­‐commerce-­‐dans-­‐les-­‐grandes-­‐surfaces?id=1871911
  70. 70. localisation  du  magasin     (si  pas  mieux…)
  71. 71. Card  Linked  offer "L'idée  est  de  pousser  des  offres  ciblées  de  cashback  pour  stimuler  les  achats  en  magasin  ou   en  ligne.  Par  exemple,  à  l'issue  d'une  commande  sur  son  site,  le  marchand  propose  à   l'acheteur  50%  de  cashback  à  valoir  dans  tel  magasin  de  son  réseau.  Le  client  paie  avec  sa   carte  bancaire  habituelle,  l'offre  s'applique." http://www.baypayforum.com/opinions/entry/card-­‐linked-­‐offer-­‐clo-­‐solutions-­‐a-­‐peek
  72. 72. CLOs  (Card  Linked  Offers)  have  been  around  for  quite  some  time  now  –  since  around  2009.  As  the  name   suggests,  the  concept  revolves  around  offers  based  on  credit/debit/prepaid  cards  and  their  usage.  It  is  a   transaction-­‐based  marketing  program.     The  program-­‐  with  a  well  crafted  model  –  delivers  immense  benefits  to  the  consumers,  merchants  and  the   banks.          Consumers  love  coupons  and  savings  –  what  if  they  don’t  have  to  search,  clip,  print,  save  and  use  it  at  the   right  place    -­‐  to  avail  the  benefits?  This  is  what  a  CLO  does.  Once  you  register  your  card  with  a  CLO  program,   everything  is  automatic!          Merchants  love  precise  targeting  of  customers.  They  love  loyal  customers.  They  love  to  attract  new   customers.  Yes  –  all  this  is  possible  with  a  CLO  program.  What  if  you  throw  in  pay-­‐for-­‐performance  pricing  for   joining  this  marketing  program?  It  is  nothing  less  than  heaven!!          Banks  need  engagement  with  their  customers.  They  need  their  customers  to  think  of  them  not  as  just  a   money-­‐storage  machine,  but  as  a  partner  –  helping  them  save  more  money  and  earn  more  rewards.  They   also  need  to  think  of  new  revenue  channels  and  increase  their  revenues  from  their  card  programs  and  DDAs http://www.baypayforum.com/opinions/entry/card-­‐linked-­‐offer-­‐clo-­‐solutions-­‐a-­‐peek
  73. 73. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/e-­‐commercant-­‐francais-­‐infographie.shtml? utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_feedlye-­‐commer
  74. 74. Vente-­‐privée  se  lance  dans  le   mobile  in  store  avec  son  Pass+ Vente-­‐Privée  montre  son  intérêt  pour  le  mobile  to  store  en  lançant   le  Pass,  un  outil  pour  e-­‐commerçants  pour  générer  du  trafic  dans  les   points  de  vente  en  proposant  des  opérations  spécifiques.     Son  principe  :  des  promotions  sont  envoyées  aux  personnes  ayant   téléchargé  l'application  Vente-­‐privée  grâce  aux  données  de   géolocalisation.     Les  e-­‐commerçants  pourront  installer  un  boîtier  à  l'entrée  de  leur   point  de  vente  pour  que  leurs  clients  ayant  téléchargé  l'appli,  à   l'entrée  dans  le  magasin,  reçoivent  des  informations  et  promotions   spécifiques.     Les  cartes  de  fidélité  pourront  également  être  enregistrées  dans   l'application  pour  pouvoir  garder  en  mémoire  l'historique  et  les   goûts  des  clients  et  cibler  les  promotions.
  75. 75. Mobile  to  store • Foursquare  ouvre  sa  plateforme  publicitaire  aux  petites  entreprises.   ce  sont  désormais  1,5  million  d’entreprises  qui  pourront  y  souscrire.   ! • Le  fonctionnement  du  service  se  veut  le  plus  efficace  possible  :  «  les   utilisateurs  voient  une  annonce  lorsqu’ils  sont  [à  proximité  de]   votre  entreprise,  et  celle-­‐ci  les  dirige  vers  votre  magasin  »  a   expliqué  Steven  Rosenblatt,  le  Directeur  général  des  revenus,  cité   par  Fast  Company.  Résultat  pour  les  commerçants  :  «  ils  voient  de   vrais  clients  –  véritable  ROI  »  ajoute  t-­‐il.   ! • Un  restaurant  pourra  dès  lors  proposer  une  publicité  ou  une  offre   particulière  aux  utilisateurs  du  réseau  localisés  à  proximité  de  son   enseigne,  espérant  ainsi  voir  son  trafic  augmenter. http://frenchweb.fr/e-­‐publicite-­‐les-­‐news-­‐a-­‐ne-­‐pas-­‐manquer-­‐foursquare-­‐voit-­‐grand-­‐chez-­‐les-­‐petits-­‐commercants-­‐allocine-­‐sassocie-­‐a-­‐ezakus/128807
  76. 76. Store  to  web  
  77. 77. Commander  en  magasin  des  produits  en  ligne
  78. 78. 106 Ma  boutique  express  :     le  web  dans  la  boutique
  79. 79. Rue  du  Commerce  descend  dans  la  rue.     Le  pionnier  de  l'e-­‐commerce  français,  a  placé  des  bornes  connectées  dans  des  boutiques  Relay  de  six   gares  parisiennes.  Elles  donnent  accès  à  une  centaine  d'articles  issus  du  catalogue  du  site.  Les  bornes   prennent  la  forme  de  grandes  tablettes  tactiles  de  80  centimètres,  conçues  pour  être  à  hauteur   d'homme  et  garantir  l'intimité  du  processus  d'achat  que  n'offrirait  pas  un  mur  digital.  Les  clients  ont   la  possibilité  de  se  faire  livrer  dans  le  Relay  de  leur  commande,  en  plus  des  options  de  livraison   habituelles  .   nç Source  journal  du  net  
  80. 80. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/infographie-­‐noel-­‐2013-­‐e-­‐commerce.shtml
  81. 81. http://fr.slideshare.net/synaptic/21-­‐dispositifs-­‐pour-­‐le-­‐ecommerce-­‐hybride
  82. 82. Achat  -­‐  impression  chez  soi  en  3D
  83. 83. Evolution  des  magasins
  84. 84. Self  scanning Le  Self  Scanning  évolue  pour: • Devenir  une  aide  à  l’achat  
 (suggestion  de  produits  complémentaires  ou  de  recette  en  fonction  des  achats)   • Intégrer  un  moyen  de  paiement  mobile  et  supprimer  complètement  le  passage  aux   caisses   • Se  connecter  à  l’historique  des  achats  en  ligne  pour  favoriser  les  interactions  entre  ses   systèmes   • Intégrer  la  gestion  des  bons  de  réduction,  des  coupons  etc.     • commander  des  produits  non  disponibles  en  magasin   ! http://fr.slideshare.net/synaptic/21-­‐dispositifs-­‐pour-­‐le-­‐ecommerce-­‐hybride
  85. 85. http://fr.slideshare.net/synaptic/21-­‐dispositifs-­‐pour-­‐le-­‐ecommerce-­‐hybride
  86. 86. Ventes  Flash • Faire  de  la  boutique  une  plateforme  ludique  d’achat  pour   augmenter  le  trafic  et  les  ventes.   • Proposer  aussi  l’achat  en  magasin  par  le  mobile  et  utiliser   le  wifi  pour  permettre  d’accroitre  les  ventes  en  magasin.     • Un  freemium  d’accès,  voici  une  idée  de  renouvellement   de  business  model  pour  les  boutiques.     • L’utilisation  de  la  géolocalisation  permettrait  de  proposer   des  ventes  flash  en  magasins  sur  des  produits  en   promotion  générant  ainsi  des  flux  de  ventes.     • Voilà  une  idée  qu’a  mis  en  place  Sephora  pour  éviter  le   showrooming  :  résultat  +150%  de  croissance  de  ventes   sur  mobiles  en  2013. http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/56939/enseignes-­‐-­‐-­‐quel-­‐devenir-­‐face-­‐a-­‐la-­‐montee-­‐du-­‐e-­‐commerce.shtml? utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_meilleurspoisso
  87. 87. ! les  nouveaux   modes  de   payement
  88. 88. Master  Pass Cette  plateforme  numérique  signée  MasterCard  a  pour  vocation  de  faciliter  les   achats  en  ligne  effectués  depuis  des  appareils  connectés  à  Internet  tels  que  PC,   tablettes  et  smartphones.   ! Elle  ne  nécessite  aucune  information  de  livraison  ou  autres  données  bancaires   pour  autoriser  un  achat  en  ligne  sur  un  site  e-­‐commerce,  pour  peu  que  celui-­‐ci   ait   mis   à   disposition   des   consommateurs   en   ligne   le   bouton   «   Buy   with   MasterPass  »  sur  sa  page  de  paiement.   ! La   simplification   du   processus   d’achat   induite   par   cette   plateforme   vise   à   apporter  toute  la  garantie  d’un  paiement  par  carte.   ! Pour  les  e-­‐commerçants,  elle  devrait  aussi  permettre  d’augmenter  leur  taux  de   transformation  (qu’on  sait  endémiquement  bas  en  dépit  du  succès  grandissant   du  e-­‐commerce)  et  favoriser  le  développement  du  commerce  sur  plateformes   mobiles  (m-­‐commerce).   ! Source  IT  Expresso
  89. 89. Exemples  de  secteur  :     le  jouet  en  France
  90. 90. Le  trafic  envoyé  par  les  moteurs  de  recherche  aux  principaux  sites  marchands  de  jouets  provient  à  46%  de  requête c'est-­‐à-­‐dire  contenant  le  nom  du  site  (par  exemple  "poupée  Maxitoys").     Les  requêtes  génériques  (du  type  "corde  à  sauter")  comptent  donc  pour  54%  du  trafic  que  les  moteurs  envoient  à  c boutiques.     Autrement  dit,  quasiment  la  moitié  des  internautes  qui  recherche  des  jouets  sur  les  moteurs  a  déjà  une  idée  précis marchand  sur  lequel  elle  compte  se  rendre.
  91. 91. Exemple  de  secteur:  la  mode  en  France
  92. 92. L'examen  de  la  répartition  des  sources  de  trafic  pour  chacun  des  sept  principaux  sites  d'habillement  révèle  de  forte Zalando  obtient  un  score  de  306    en  réseaux  sociaux  par  rapport  à  l'indice  100  de  la  moyenne  des  sept  sites.     Le  seul  autre  e-­‐commerçant  d'habillement  à  se  situer  au  dessus  de  la  moyenne  est  Sarenza,  avec  un  score  de  120 A  l'inverse,  on  notera  combien  Kiabi  est  peu  dépendant  des  comparateurs  de  prix.  Il  se  contente  d'un  score  de  15 l'indice  100  de  la  moyenne  des  sept  sites,  alors  qu'un  Galeries  Lafayette  se  situe  à  200.
  93. 93. Evolutions  PREVISIBLES  ???   de  l’e-­‐commerce
  94. 94. http://www.journaldunet.com/ebusiness/magazine/ce-­‐qu-­‐il-­‐faut-­‐savoir-­‐sur-­‐le-­‐paiement-­‐en-­‐ligne.shtml?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_start-­‐upe-­‐marke
  95. 95. Nécessité  de  rapidité Une  page  web  trop  lente  à  s'ouvrir  et  le  client   abandonne  son  achat   La  moitié  des  internautes  quitte  une  page  web   si  elle  met  plus  de  quatre  secondes  à  s’ouvrir   Plus  un  site  est  rapide,plus  l'internaute  est   enclin  à  cliquer  sur  les  bannières  publicitaires   Si  la  rapidité  d'ouverture  des  pages  est  cruciale   depuis  un  ordinateur  à  la  maison  ou  au  bureau,   elle  l'est  encore  plus  sur  les  mobiles   Source:http://www.7sur7.be/7s7/fr/4134/Internet/article/detail/1760240/2013/12/18/Les-­‐sites-­‐d-­‐e-­‐commerce-­‐forces-­‐d-­‐etre-­‐toujours-­‐plus-­‐rapides.dhtml
  96. 96. Rapidité  d’affichage  ou  webperf • La  rapidité  d'affichage  des  pages  Web,    est  cruciale   pour  les  sites.     • Le  lien  entre  la  rapidité  de  chargement  des  pages   web  et  le  chiffre  d'affaires  d'un  site  est  réel.     • Google  a  pu  le  mesurer,  et  a  conclu  que  s'il  affichait   ses  pages  de  résultats  quatre  dixièmes  de  seconde   moins  vite,  il  traiterait  15  millions  de  requêtes  par   jour  en  moins.     • Un  test  mené  chez  Amazon  avait  également  pu   révéler  qu'un  dixième  de  seconde  gagné  améliorait   de  1%  le  chiffre  d'affaires. http://www.journaldunet.com
  97. 97. http://dashburst.com/infographic/modern-­‐smartphone-­‐users-­‐mobile-­‐trends/
  98. 98. quelques  outils  pour  mesurer  la   rapidité • Yslow   • googlepagespeed   • gtmetrix.com
  99. 99. E-­‐bay  comme  plateforme eBay  lancera  au  printemps  2014  une  nouvelle  activité  verticale  BtoC  sur   son  site,  qui  sera  baptisée  The  Plaza,  révèle  un  rapport  de  Macquarie   Capital.     Apparemment  construit  sur  modèle  semblable  à  Tmall  d'Alibaba,  The   Plaza  permettra  aux  marchands  de  vendre  directement  aux   consommateurs,  sans  que  leurs  produits  ne  se  retrouvent  commercialisés   aux  côtés  des  articles  d'occasion  ou  vendus  aux  enchères  comme  sur  le   reste  de  la  plateforme.     Les  marchands  y  gagneraient  donc  surtout  de  ne  pas  affaiblir  leur   marque. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/ebay-­‐the-­‐plaza-­‐0114.shtml? utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml50_start-­‐upquidera
  100. 100. Ambient  commerce • Hypothèse  de  travail  en  vérification  en  janvier   2014   • Après  avoir  couru  300  km  une  autre  paire  arrive   automatiquement  chez  le  client  s’il  s’inscrit  au   service
  101. 101. Source: http://fr.slideshare.net/briansolis/official-slideshare-for-whats-the-future-of-business
  102. 102. E-commerce & the myth of Génération Y http://sandstormdigital.com/2012/11/08/understanding-digital-natives/
  103. 103. Source  C.  Batier  :  http://fr.slideshare.net/batier/reseaux-­‐sociaux-­‐avalenciennea/download Et  ca  continue
  104. 104. Et  ca  continue
  105. 105. Et  ca  n’arrêtera  plus
  106. 106. Hypothèse:  la  génération  Y  ne  serait-­‐elle  pas  une   façon  de  cacher  la  résistance  au  changement  ?
  107. 107. Comment  les   désigner  ? Babyboomer’s childrens Echo-boomers E-Generation Digital Natives Facebook Generation Gen Y Génération 2001 Génération accélération Génération des transparents Génération entropique Génération Internet Génération Moi Génération texto/SMS Génération WWW Generation Y not? Génération Zapping Great Generation Homo Zappiens i-Generation Millenials Net Generation Nexters Nintendo Generation Nouveaux androïdes Sunshine Generationhttp://www.zazzle.be/generation_y_pas_tshirt-­‐235332731462770922
  108. 108. Quand  faut-­‐il  être  né  pour  en  faire  partie? La période pour définir cette génération Y est très variable, elle comprend (selon les auteurs) les personnes nées: ! •Entre 1974 et 1994 •De 1978 à 1998 (pour ceux qui les caractérisent d’Echo-boomer) •De 1978 à 1988 •Ou de 1978 à 1995 •Ceux qui sont nés après 1980 •Entre 1980 et 2000 •Ou après 1982 •ou plus précisément de 1982 à 2003 •Entre 1990 et 2000 •... ! BARRER LA MENTION INUTILE ! http://funnyscrapcodes.blogspot.com/2009/10/embed-­‐code-­‐funny-­‐stuff-­‐funny-­‐scraps.html
  109. 109. Columbine The  2000  Election  Crisis 9-­‐11 Cable Reality  TV The  Iraq  War Terrorism Internet Columbia  Accident Technology Gaming Starbucks  Le  contexte  de  la  génération  Y Challenger  Accident MTV SpaceShipOne Google iTunes Napster Franchises Oprah Daily  Show Southpark Simpsons Celebrity  Scandals Amazon.com Online  Shopping eBay mac  vs.  pc Global  Warming CD’s youTube abu  ghraib Blogging
  110. 110. Un  concept  défini   de  façon  aussi   variable  et   contradictoire   existe-­‐t-­‐il? http://www.madmoizelle.com/generation-­‐y-­‐temoignage-­‐43730
  111. 111. Apports  managériaux Lors  d’un  changement  technologique,   c’est  l’ensemble  des  membres  de   l’organisation  mais  également  les   artefacts  technologiques  qui   structurent  le  changement.     (Licoppe,  C.  2010)
  112. 112. Bref  la  génération  Y  est  un  mythe
  113. 113. Conclusion Le monde change Les média sociaux ont changé le comportement des acteurs de l’e- commerce Le nouveau consommateur est très différent Ce n’est pas une question de génération Et cela bouge très vite
  114. 114. GOOD  LUCK  
  115. 115. Vous avez des questions ?

×