Université Abdelmalik Essaâdi
Ecole Nationale de Commerce et de Gestion
Master de Recherche Sciences de gestion
Rapport d’...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014
Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinat...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’erp jdedwards one world - dans la multinationale lafarge

4 632 vues

Publié le

Publié dans : Business

Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’erp jdedwards one world - dans la multinationale lafarge

  1. 1. Université Abdelmalik Essaâdi Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Master de Recherche Sciences de gestion Rapport d’un travail de recherche en Management des Systèmes d’informations sous le thème : L’impact des ERP sur la performance des multinationales : Cas de L’ERP JDEDWARDS one world dans la multinationale LAFARGE Proposé par : Dr. Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI Hanae GUENOUNI Rajae EL MOUSTAOUI Année universitaire : 2013/2014
  2. 2. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 2 Sommaire : Introduction Partie I : L’ERP et le système d’informations des entreprise Chapitre I : Le système d’information : définition et mise au point 1) Historique 2) Composition actuelle 3) Evolution de la composition du système d'information 4) Définition 5) Système intégré 6) Les applications a) Le champ d’application b) Les fonctionnalités Chapitre II : ERP : définition et fonctionnalités 1) Historique 2) Définition a) Définition académique 3) ERP une solution de gestion intégrée 4) Quel périmètre de gestion intégré 5) Pourquoi mettre en place un ERP a) Conséquences b) Bénéfices 6) Comment budgétiser un projet ERP a) Les paramètres à prendre en compte b) Budgétiser chaque phase du projet 7) Architecture technique des ERP 8) Architecture modulaire des ERP Chapitre III : Les ERP : un nouvel atout pour les entreprises 1) Quand les entreprises sont convoitées 2) Une offre de solution adaptée aux métiers 3) Les solutions de GPAO 4) Les principales fonctions d’un progiciel de GPAO 5) Les solutions qui complètent le GPAO
  3. 3. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 3 Partie II : L’impact de J.D Edwards one world sur la performance de LAFARGE Chapitre IV : Description du progiciel JDEdwards one world 1) Fiche technique a) Versions b) Modules de JDE Edwards c) Langage de programmation d) Business fonctions 2) JDE et module comptabilité a) Comptabilité clients b) Comptabilité fournisseurs c) Gestion des immobilisations 3) JDE et module Gestion flexible des coûts complet 4) JDE et module gestion de stocks 5) JDE et module commerciale Chapitre V : L’impact de JDEdwards one worlds sur la performance de LAFRARGE 1) Impact de JDE sur la bonne gestion du temps 2) Impact de JDE sur l’amélioration du niveau d’activité 3) Impact de JDE sur la création des retours sur investissement 4) Bilan des caractéristiques de JDE Conclusion Références
  4. 4. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 4 Introduction L'accès des entreprises aux nouvelles technologies, à Internet en particulier, tend à modifier la communication entre les différents acteurs du monde des affaires. Notamment entre l'entreprise et ses clients (Business To Consumer, B2C), le fonctionnement interne de l'entreprise (Business To Employees, B2E) et la relation de l'entreprise avec ses différents partenaires et fournisseurs (Business To Business, B2B). On appelle aussi "E-Business" l'intégration au sein de l'entreprise d'outils basés sur les technologies de l'information et la communication, en l'occurrence les Progiciels de Gestion Intégré (PGI) ou Enterprise Ressource Planning (ERP). Dans les années 90, avec le développement de l’informatique, les entreprises ont énormément évolué. L’apparition des ERP (PGI, solutions de gestion intégrée sont des logiciels paramétrables avec des applications interdépendantes) dont l’approche modulaire et intégré ont pour objectif de mettre en réseau, par une seule base de données unique, l'ensemble des données relatives aux fonctions de l'entreprise (comptabilité, communication, ressources humaines, marketing, etc.). Ils permettent donc d’accroître les performances de l’entreprise en permettant notamment d’éviter dans une certaine mesure des dysfonctionnements : l’entreprise a donc dû évoluer dans son ensemble. Le système d’information qui constitue un réseau de pilotage permanent pour les décideurs, s’appuyant sur l’information des fonctions qui le constitue, a été pleinement concerné par l’apparition des ERP. Cet outil permet une gestion homogène et cohérente du système d'information (SI) de l'entreprise, en particulier pour la gestion commerciale de la chaîne de production à la vente d'un produit.
  5. 5. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 5 L’ERP et le système d’informations des entreprises
  6. 6. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 6 Chapitre I : Le système d’information : définition et mise au point 1) Historique : Dans les œuvres des années 1980 - 1990, la composition « classique » des systèmes de l'information dans une entreprise était comme une pyramide des systèmes d'information qui reflétait la hiérarchie de l'entreprise Les systèmes qui traitent les transactions fondamentales (TPS : système de traitement transactionnel) au fond de la pyramide, suivis par les systèmes pour la gestion de l'information (MIS : management du système d’information), et après les systèmes de soutien des décisions (DSS) et se terminant par les systèmes d'information utilisés par la direction la plus supérieure (EIS : executive information system), au sommet. Bien que le modèle pyramidal reste utile, un certain nombre de nouvelles technologies étaient développées et certaines nouvelles catégories de systèmes d'information ont apparues qui ne correspondent plus facilement dans le modèle pyramidal. 2) Composition actuelle : Dans un système d'information d'une grande entreprise, on trouve : Un ERP : Enterprise Resource Planning (en français PGI : progiciel de gestion intégré) qui intègre tous les systèmes informatisés permettant de soutenir le fonctionnement de l'entreprise ; Des systèmes appelés « spécifiques » (ou encore : non standards, de conception « maison », développés sur mesure, que l'on ne trouve pas sur le marché, ...), où l'on rencontrera davantage d'applications dans les domaines du calcul de coûts, de la facturation, de l'aide à la production, ou de fonctions annexes. La proportion entre ERP et systèmes spécifiques est très variable d'une entreprise à l'autre. L'urbanisation traite de la cartographie des systèmes de l'entreprise et donc de son système d'information. Dans les ERP, on trouve des modules couvrant différents domaines d'activité (comme la gestion de la production, la gestion de la relation commerciale avec la clientèle, la gestion des ressources humaines, la comptabilité, ...) autour d'une base de données commune. Il est fréquent qu'une entreprise soit équipée de plusieurs Prologiciel différents selon ses domaines d'activité. Dans ce cas, les progiciels ne sont pas totalement intégrés comme dans un PGI, mais interfacés entre eux ainsi qu'avec des applications spécifiques. On trouvera par exemple des applications de : CRM : Customer Relationship Management (en français : GRC pour Gestion de la relation client) : regroupe toutes les fonctions permettant d'intégrer les clients dans le système d'information de l'entreprise XRM : eXtended Relationship Management (en français : Gestion de la Relation Tiers) : est un système d'information d'entreprise, imaginé par Nelis XRM en 2005, dont les processus relationnels constituent la base de l'organisation de l'information.
  7. 7. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 7 SCM : Supply Chain Management (en français : GCL pour Gestion de la chaîne logistique) : regroupe toutes les fonctions permettant d'intégrer les fournisseurs et la logistique au système d'information de l'entreprise HRM : Human Resource Management (en français : SIRH pour la GRH) PDM : Product Data Management (en français : SGDT pour Système de gestion de données techniques) : fonctions d'aide au stockage et à la gestion des données techniques. Surtout utilisé par les bureaux d'études. 3) Evolution de la composition du système d'information : Le domaine des systèmes d'information et de communication a certes une forte composante technologique et informatique. Mais c'est seulement un aspect de ce domaine qui est en fait beaucoup plus vaste. Il s'agit de concevoir comment circulée et est stockée à la fois l'information de façon efficace et cohérente pour toutes les activités d'une entreprise, d'un réseau d'entreprises, d'une administration publique, des relations entre entreprises, citoyens, gouvernements... Le champ est vaste et concerne tous les domaines des activités humaines. Malgré cette ampleur, ce domaine a son unité scientifique, construit autour de concepts, de constructions abstraites et concrètes, de composants de méthodes notamment qui sont indépendantes des activités concernées. Sans doute, un des maîtres mots de ce domaine des systèmes d'information est-il celui de modèle accompagné de celui de modélisation. Par conséquent, dans les entreprises actuelles, le système d'information et de communication tend à s'orienter vers des ensembles plus globaux, l'information traitée par l'humain étant une connaissance à gérer. Les économistes (Robert Solow, Daniel Cohen..) ont montré que les systèmes d'information ne généraient de gains de productivité que s'ils étaient accompagnés de changements. Le changement dans les organisations est donc indissociable du logiciel. Cette nouvelle dimension impose à une science plutôt dure originellement de se tourner vers les techniques d'amélioration continue comme le Lean. En complément du SI classique, une ingénierie des connaissances (en anglais Knowledge Management) s'articule autour des deux composantes suivantes, que l'on peut retrouver dans chaque domaine d'activité de l'entreprise : La gestion de contenu (en anglais : content management), destinée à gérer les informations brutes et à les transformer en connaissances ou données mieux structurées ; La gestion des accès, c'est-à-dire la gestion des flux et des protocoles d'échange dans les réseaux de (télé-)communications internes ou partagés avec les partenaires. En termes de management des systèmes d'information, une tendance actuelle correspond à leur externalisation auprès d'une ou plusieurs sociétés prestataires pouvant se voir confier la gestion de l'infrastructure informatique, des développements de logiciels ou encore de la gouvernance.
  8. 8. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 8 4) Définition : Selon R.-N. Antony (1988) : « La relation des traitements des informations et la fonction du contrôle de gestion ressemble globalement à celle d'un réseau économique avec ses utilisateurs. Les concepteurs et les opérateurs d'un tel réseau essaient de faire circuler les messages rapidement et de manière fiable et claire ; à cet effet, ils n'ont pas besoin de connaître le contenu des messages » Si l'on se fonde sur les principes des systèmes d'informations appliqués au contrôle de gestion énoncés par Anthony en 1988, le processus de contrôle est constitué par les phases présentées par le schéma ci dessus. La présence des ordinateurs et des technologies des télécommunications dans l'entreprise est bien connue. A l'origine les ordinateurs ont été utilisés dans trois types de travaux : la tenue de la comptabilité générale, la facturation, et la paie. Ces trois domaines présentent, effectivement, des caractéristiques spécifiques favorisant le recours à l'automatisation. En effet, ces tâches impliquent un volume important d'opérations de même type, à caractère répétitif, d’une part, et facilement formalisable, d'autre part. La fonction du contrôle de gestion est soutenue par un système d'information. Ce dernier n'assure pas le contrôle lui-même ; il aide les managers dans leurs activités de planification et contrôle. Certains concepteurs de systèmes visent à développer un système d'information complètement intégré, dans lequel chaque élément d'information - source entrerait une seule fois avant d'être combiné de diverses manières pour fournir les résumés indispensables des décideurs. La faculté d'assembler les pièces du puzzle et de les intégrer paraît possible avec les logiciels apparus voici un peu plus de 10 ans : les ERP. Enregistrement des informations Traitement des informations Diffusion des résultats Origine d’information Sélection de l’information
  9. 9. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 9 Ainsi, au cours des dernières décennies, beaucoup d'efforts ont été consacrés au développement de systèmes experts, programmes informatiques qui modélisent le processus de décision d'un expert et peuvent, ainsi prendre réellement la décision. A l'heure actuelle de tels systèmes restent toujours très chers pour les entreprises mais les investissements montrent que si l'investissement est élevé, les efforts restent utiles car ils imposent une réorganisation de l'entreprise. 5) Un système intégré : Les systèmes de contrôle des taches aident à la réalisation de tâches spécifiques. Par opposition, les systèmes de contrôle de gestion sont conçus pour toute l'organisation. Si un système d'information peut être développé pour une division ou un type de tâche spécifique comme par exemple la GPAO (Gestion de la Production Assistée par Ordinateur) le rêve de tout décideur, reste, au final, l'intégration de tous les outils informatiques d'une entreprise. Le système est exhaustif dans le sens où toutes les ressources significatives de l'organisation sont sous le contrôle du décideur. C.à.d. il ne doit pas être dirigé par un seul utilisateur (décideur) 6) Les applications : Une application (au sens informatique) est un ensemble de programmes (logiciels) articulés entre eux, utilisés pour automatiser ou assister des tâches de traitement de l'information dans un domaine particulier. Une application est donc caractérisée par un champ d'application et des fonctionnalités : a) Le champ d'application : Se définit, soit structurellement (un poste de travail, un service ou un département), soit fonctionnellement (une fonction telle que la gestion des commandes clients ou le calcul des coûts de production). Les frontières de l'application sont fixées, dans chaque cas, en fonction des besoins exprimés et des contraintes de réalisation (une application est une unité de conception et de mise en œuvre qui ne doit pas, pour des raisons de praticabilité, être trop volumineuse). b) Les Fonctionnalités : Les fonctionnalités, c'est-à-dire un ensemble de tâches à exécuter (manuellement ou automatiquement) à l’intérieur de ce domaine. Selon les entreprises, le découpage de ces fonctionnalités va différer selon leurs besoins qui en matière de sa propre gestion. Ce schéma représente quelques exemples des fonctionnalités de chaque fonction situe dans l’entreprise :
  10. 10. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 10
  11. 11. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 11 Chapitre II : ERP : définition et fonctionnalités 1) Historique : Dans les années 60 et 70, les premiers logiciels font leur apparition dans les entreprises. Il s’agit essentiellement d’applications de comptabilité et également de MRP1, pour la gestion des approvisionnements. Ces logiciels spécifiques ne sont pas « portables », c’est à dire qu’ils dépendent du type d’ordinateur et du système d’exploitation. Dans les années 80 se développent des progiciels qu’on personnalise, intégrants la finance, la comptabilité, la paie et la gestion de production assistée par ordinateur. La tendance à personnaliser et à modifier complètement le progiciel de base pour l’entreprise conduit le produit à être obsolète au bout de 5 à 10 ans. Dans ces années apparaissent également les premiers MRP II2, intégrant la gestion de production et la gestion des approvisionnements. L’histoire raconte qu’à la fin des années 80, trois employés d’IBM pressentent un marché important pour les progiciels intégrés, et fondent SAP. Peu après, SAP R/2 devient la première référence en matière d’ERP3, encore fondée sur une structure informatique centralisée et une technologie mainframe. En 1993, SAP R/3 réalise l’intégration totale de toutes les composantes d’une entreprise, de la finance à la production, aux ventes et aux ressources humaines… Sa structure informatique client/serveur en réseau et sa portabilité complète seront une grande raison de son succès. Les ERP sont maintenant présents dans l’industrie et dans la grande distribution, essentiellement dans les très grandes entreprises. Le marché des plus petites entreprises, le domaine de la finance et le secteur public commencent à être touchés. La conception et le développement des ERP ont été rendus possibles par les évolutions technologiques : vitesse de calcul, technologies de réseaux, systèmes de gestion de bases de données, stockage de données… se sont considérablement développés et améliorés. De plus, le succès des ERP a été favorisé par la perte de crédibilité des informaticiens dans les entreprises à la fin des années 80 et au début des années 90.
  12. 12. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 12 2) Définition : Un Progiciel de gestion intégré (PGI) (en anglais Enterprise Resource Planning ou ERP) est, selon le grand dictionnaire terminologique : « un logiciel qui permet de gérer l'ensemble des processus opérationnels d'une entreprise, en intégrant l'ensemble des fonctions de cette dernière comme la gestion des ressources humaines, la gestion comptable et financière, mais aussi la vente, la distribution, l'approvisionnement, le commerce électronique. » Le terme ERP provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Resource Planning) utilisée depuis les années 1970 pour la gestion et la planification de la production industrielle. Le principe fondateur d'un ERP est de construire des applications informatiques (paie, comptabilité, gestion de stocks…) de manière modulaire (modules indépendants entre eux) tout en partageant une base de données unique et commune. Cela crée une différence importante avec la situation préexistante (les applications sur mesure existant avant les ERP) car les données sont désormais supposées standardisées et partagées, ce qui élimine les saisies multiples et évite (en théorie) l'ambiguïté des données multiples de même nature (exemple : société TRUC, TRUC SA et Sté TRUC…) L'autre principe qui caractérise un ERP est l'usage systématique de ce qu'on appelle un moteur de workflow (qui n'est pas toujours visible de l'utilisateur), et qui permet, lorsqu'une donnée est entrée dans le système d'information, de la propager dans tous les modules du système qui en ont besoin, selon une programmation prédéfinie. Ainsi, on peut parler d'ERP lorsqu'on est en présence d'un système d'information composé de plusieurs applications partageant une seule et même base de données, par le biais d'un système automatisé prédéfini éventuellement paramétrable (un moteur de Workflow). Les principaux éditeurs d'ERP sont regroupés au sein d'associations :  BASDA: Business Application Software Developers Association  BSA: Business Software Alliance. a) Définition académique : Nous sommes maintenant prêts pour esquisser une définition de ce qu’est un ERP, il signifie : Enterprise Ressource Planning. Le terme français est PGI pour Prologiciel de Gestion Intégré. Un ERP est donc : Un Prologiciel : application développée par un éditeur, suffisamment générale pour répondre aux besoins de plusieurs clients. Il ne s’agit donc pas d’un logiciel spécifique maison développé par une entreprise. Il comprend en fait une base standard et une partie personnalisable à travers un paramétrage. Une application de gestion, conçue en premier lieu pour automatiser les transactions administratives de l’entreprise : comptabilité, gestion des stocks, suivis des commandes et du programme de production,… Un ERP permet de saisir les transactions et propage l’information recueillie vers les niveaux pertinents. Toutefois, il ne contient pas de programme d’optimisation ou de décision automatique.
  13. 13. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 13 Un produit intégré : c’est à dire qu’il prend en compte l’ensemble des fonctions processus de l’entreprise de manière intégrée et automatisée. Il est architecturé de sorte à assurer une gestion unique, cohérente et sécurisée des données en temps réel : il garantit à tout instant une intégrité et une cohérence parfaite des données pour tous les utilisateurs. Cette technologie met donc fin aux problèmes d’interfaçage, de synchronisation et de doubles saisies. Il s’agit donc d’une application informatique formée de modules fonctionnels standards, reliés directement à une base de données unique et couvrant l’ensemble des processus de l’entreprise. Un ERP constitue par ailleurs le plus souvent une solution de dimension internationale capable de gérer des contextes multi-législations, multi-langues, multidevises ; il permet ainsi la remontée des informations émanant des filiales d’un groupe dans différents pays. Cette caractéristique peut sembler anodine, mais elle est fondamentale à l’heure de la mondialisation car l’environnement linguistique et légal est des leviers structurants pour une entreprise. L’ERP apporte les avantages d’un progiciel dont le développement est assuré par des éditeurs spécialisés et amorti sur un grand nombre d’entreprises - des siècles hommes peuvent être consacrés à leur conception, ce que ne pourrait pas se permettre une entreprise individuelle - rapide à mettre en œuvre par rapport à des solutions maison, fiable, évolutif et incluant en standard les « best practices / bonnes pratiques ». Ces « best practices » se veulent être les meilleures pratiques opérationnelles observées par métier dans les entreprises. Pour tenir compte des spécificités sectorielles, les éditeurs proposent souvent, à côté du produit général, des produits verticaux adaptés à un secteur d’activité comme la construction automobile, la distribution ou la chimie. Les ERP traditionnels couvrent l’ensemble des processus de l’entreprise, qu’ils soient des processus opérationnels ou des processus de support. Par processus, on entend une suite d’activités réalisées par l’entreprise, qui permettent d’obtenir un résultat à partir de données d’entrée. On pense par exemple au processus de gestion des commandes clients (de l’enregistrement de la commande à la livraison..) ou à des processus comptables (facturation, calcul du coût de revient...). 3) ERP une solution de gestion intégrée : Un système d’information pour chaque fonction : chaque fonction dispose de sa propre base de données (commerciale, production, recherche - développement, comptabilité - finances, ressources humaines). Par exemple : Les données concernant un client (code, nom, adresse ...) peuvent différer de l’application comptable à l’application commerciale. Des interfaces permettent la communication entre les différents modules. Exemple : l’utilisateur prend l’initiative de mettre à jour les écritures comptables à partir du module commercial. L ’ERP remplace les applications existantes et produit lui-même une Base de données des documents commerciaux Exploitation d’une base de données unique
  14. 14. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 14 Fonctionnalités intégrant tous les champs de la gestion Grande capacité de paramétrage Outil d’aide à la décision Architecture informatique ouverte 4) Quel périmètre de gestion intégrée ? La vocation d’un ERP est d’homogénéiser le Système d’Information de l’entreprise avec un outil unique qui est capable de couvrir un large périmètre de gestion, c’est-à-dire : la gestion des achats, la gestion des ventes, la gestion comptable, la comptabilité client, fournisseur, immobilisations, personnel, le contrôle de gestion, la gestion de production (planification des programmes directeurs de production...), la gestion des stocks (logistique) Un ERP est subdivisé en modules qui répondent chacun à un des domaines de gestion listés. On dit aussi que l’ERP est constitué de modules fonctionnels, chacun couvrant un périmètre de gestion de l’entreprise. 5) Pourquoi mettre en place un ERP : Avant de mettre en place un ERP, chaque service avait son propre système d’information. Pour faire le lien entre ces différents systèmes, les situations suivantes se produisaient : Double voire triple saisie des mêmes informations dans des systèmes d’information distincts Au mieux, l’entreprise faisait développer des interfaces informatiques entre ses différents SI. a) Conséquences : En cas de double saisie, on constatait un nombre élevé d’erreurs et d’incohérences entre les différents systèmes d’Information. En cas d’interface entre différents SI, la mise à jour ne se faisait pas en temps réel. Des déperditions de données survenaient parfois, du fait d’un plantage informatique au moment du transfert de données. Des erreurs humaines survenaient aussi régulièrement (transfert du mauvais fichier, doublons dus à deux transferts successifs malencontreux …) Dans certaines grandes entreprises, des contrôleurs de gestion étaient spécifiquement embauchés pour l’analyse et la correction des incohérences entre ces systèmes d’information. Par exemple, chez un grand constructeur de matériel informatique, un analyste des stocks devait réconcilier les écarts entre le système enregistrant les entrées et les sorties physiques de stock d’un côté et les écritures comptables correspondantes de l’autre. Des écarts de plusieurs dizaines de milliers d’euros étaient régulièrement constatés et devaient être expliqués puis corrigés. Ce mode de fonctionnement coûtait très cher à l’entreprise et est devenu inacceptable. Pour mettre fin à cette situation, les entreprises ont décidé d’implémenter un ERP. b) Bénéfices : Eviter la redondance d’informations entre différents SI de l’entreprise. Disposer d’un outil multilingue et multidevises (très adapté aux multinationales)
  15. 15. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 15 Eviter des restitutions d’informations divergentes entre différents services et donc apaiser les conflits qui en résultaient Une meilleure coordination des services et du coup un meilleur suivi du processus de commande qui inclut la prise de commande, l’enregistrement d’une sortie de stock, l’expédition de la commande et l’émission d’une facture Une meilleure maîtrise des stocks Une normalisation de la gestion des Ressources Humaines, en particulier pour les entreprises qui gèrent de nombreuses entités, parfois géographiquement dispersées 6) Comment budgétiser un projet ERP ? Les critères de choix d’un ERP : Souplesse d’intégration, Budget, Satisfaction des utilisateurs, évolutivité... Deux questions sont à poser avant d’établir un cahier de charge et préciser les critères majeurs pour les décisions : Quels paramètres prendre en compte ? Comment découper le projet ERP pour budgéter chaque phase ? a) Les paramètres à prendre en compte : Le budget nécessaire à l’implémentation d’un ERP dépend du nombre futur d’utilisateurs du progiciel et du nombre de modules, on peut citer les différents coûts : Le coût des infrastructures et du matériel (serveurs dans le cas du choix d’une architecture client/serveur, salle réfrigérée pour les serveurs, …) Le coût des licences du progiciel : bien identifier le nombre d’utilisateurs finaux Le coût des ressources humaines extérieures (consulting) : combien de consultants ERP avez-vous besoin et pendant combien de temps ? Combien de consultants fonctionnels et techniques (qui ne sont pas tout à fait au même tarif journalier). Faites un Appel d’Offre et étudiez les différentes propositions des cabinets de conseil/SSII. Le coût des ressources humaines internes : des employés en interne devront se consacrer au projet à temps partiel ou à temps plein selon l’organisation projet, ce qui représente un coût. b) Budgétiser chaque phase du projet : Le budget doit être détaillé en découpant préalablement le projet ERP en phases et en budgétant chaque phase du projet : Etudes préalables et/ou détaillées (formalisation des règles de gestion et description du besoin fonctionnel sous forme de cahier des charges, description des interfaces) Phase de développements/paramétrages Préparation et réalisation des tests Formation des utilisateurs finaux « end users » Bascule de l’ancien au nouveau système, contrôle de la reprise correcte des données
  16. 16. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 16 Pour chaque phase, les questions suivantes doivent être prises en considération: Combien de jours et de personnes seront nécessaires pour cette phase ? De quelles ressources vais-je avoir besoin au cours de cette phase : ressources internes, externes, ressources matérielles, infrastructures … ? Après la bascule et la formation des utilisateurs finaux, il faut prévoir les coûts de maintenance du progiciel et des montées de version. 7) Architecture technique des ERP : Concernant le déploiement d'un ERP, celui-ci est la plupart du temps client/serveur comme le décrit le schéma ci-dessous : L'ERP est donc sur serveur. La majorité des ERP sont couplés à une base de données ORACLE. De plus, les ERP sont compatible pack Office, en particulier pour PowerPoint et Excel. En effet, le premier étant utile pour personnaliser les bureaux ERP en fonction de l'entreprise et le second pour effectuer les imports/exports de données. Enfin, les ERP sont aussi compatibles avec des outils de Reporting (CrystalReport en général). Le reporting étant utilisé en particulier pour le module de gestion relation client (CRM). 8) Architecture modulaire des ERP : Un ERP est un ensemble dont toutes les parties fonctionnent les unes avec les autres d'où l'ergonomie et l'unicité des informations et donc la cohérence du SI. Un ERP est modulaire dans le sens où il est possible de n'avoir qu'une ou plusieurs applications en même temps, ou peu à peu. Les applications modulaires telles que les ERP permettent d'être sûr de la compatibilité des modules entre eux, ils s'imbriquent comme des blocs de Lego et fonctionnent ensemble (pas de vérification de compatibilité à effectuer).
  17. 17. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 17 Voici un exemple d'architecture modulaire qui tend à représenter tous les ERP: L'architecture modulaire schématisée ci-dessus intègre plusieurs modules retouchant aux grandes fonctions d'une entreprise que l'on peut détailler de la manière suivante: le module finance, logistique et e-commerce.
  18. 18. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 18 Chapitre III : L’ERP : un nouvel atout pour les entreprises : Le concept d'ERP (Entreprise Ressource Planning) englobe un vaste ensemble de solutions applicatives professionnelles capables de gérer l'ensemble des fonctions de l'entreprise. Depuis la fonction achat jusqu'à la relation client en passant par la maintenance, l'ERP a pour unique objectif d'optimiser le fonctionnement, donc la productivité, de l'entreprise. Autrefois réservé aux seuls grands groupes, le marché de l'ERP est en train de séduire les entreprises. 1) Quand les entreprises sont convoitées ? Les solutions d'ERP sont pléthores pour les grandes entreprises. Depuis plusieurs années déjà, de puissants systèmes d'ERP répondent à leurs besoins en matière de comptabilité, de gestion de personnel, de gestion commerciale ou de gestion de production. Et si les principaux éditeurs de solutions d'ERP que sont SAP, ORACLE ou People Soft rivalisaient de trouvailles pour ces grands groupes, ils semblaient rester étrangement sourds aux attentes des entreprises. Mais le vent tourne. Ils ont pris conscience du fait que les besoins des entreprise en matière de gestion sont les mêmes que ceux des "grands comptes" mais que leur budget informatique ne s'apprécie pas dans des proportions identiques. Les éditeurs commencent aujourd'hui à proposer des solutions d'ERP dédiées à la petite et moyenne entreprise. Des solutions logicielles clé-en-main et modulables, qui s'installent en quelques semaines, voire quelques jours. 2) Une offre de solutions adaptées aux métiers : Le marché de l'ERP arrive à saturation dans les grands comptes. A l'inverse, les petites et moyennes industries sont sous-équipées. Il n'en fallait pas plus pour que les grands éditeurs - mais aussi les petits - s'engagent dans des programmes de conception de solutions adaptées aux entreprises. Il existe aujourd'hui un choix toujours plus large de progiciels simplifiés qui ne contiennent que les modules nécessaires à la bonne marche d'une entreprise. Dans ces entreprises de taille moyenne, l'ERP se limite le plus souvent aux fonctions de comptabilité, de production et de gestion commerciale. Pourtant, l'on voit fleurir des "Small and smart business solutions" spécialement adaptées à la taille, au budget et à l'activité des entreprises. Ces progiciels intègrent généralement une application de base (gestion de stocks, logistique, production et comptabilité) sur lequel peuvent venir se greffer des modules spécifiques à l'activité et aux attentes particulières de l'entreprise. Ces programmes, dont le prix est beaucoup moins élevé que celui des solutions d'ERP évoluées, sont pré configurés et présentent l'avantage d'être rapidement opérationnels. Car les trois constantes qui motivent le choix de l'entrepreneur sont le prix, le délai d'installation et la facilité d'utilisation. Certains éditeurs vont plus loin en proposant des séances de formation afin d'accompagner le personnel dans l’intégration et l'utilisation d'un système ERP. 3) Les solutions de GPAO : Les progiciels de GPAO coordonnent et optimisent l'ensemble de la chaîne de fabrication jusqu'au service après-vente. Ils permettent de planifier les charges de travail en fonction de la capacité du parc machine, de prendre en compte les contraintes du personnel afin d'assurer un rendement optimal dans les délais impartis. Ils peuvent enfin prendre en
  19. 19. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 19 compte les particularités de l'activité dans lequel il est intégré. Les possibilités sont nombreuses et il est important de bien évaluer les besoins et les attentes de l'entreprise pour bénéficier d'une solution fiable et performante. 4) Les principales fonctions d'un progiciel de GPAO : La GPAO est une des composantes de l'ERP. Le cœur de métier est donc la GPAO elle est dotée d'une gestion commerciale et d'une intelligence décisionnelle. Ces progiciels récoltent toutes les données techniques (articles, pièces, matières, nomenclatures, gammes, structures de l'entreprise, parc machines,...) afin d'optimiser les opérations : D'achats (ordres d'achat, suggestions d'achats, calcul des besoins, conditions fournisseurs, gestion des livraisons,...) De fabrication (ordres de fabrication, calcul des besoins, listes de sorties de pièces, plan directeur de production (PDP), suivi des sous-traitances traçabilité des lots,...) De maintenance (suivi du parc machines, agenda des interventions, statistiques des pannes,...) De gestion des stocks (inventaires, déclenchement de suggestions d'inventaires, stock au plus bas, entrée et sorties sur bons de livraison, gestion des réassortiments) De gestion des personnels (arrivées et départs, calendriers de présence, fiches individuelles par salarié, ordonnancement d'atelier,...) De gestion commerciale (gestion des clients, conditions de ventes, interlocuteurs clients, fiches transporteurs, agents commerciaux, génération des bons de livraisons, facturation, relances, devis, statistiques de ventes, comptabilisation,...). 5) Les solutions qui complètent la GPAO : D'autres modules peuvent être intégrés au système de GPAO en fonction des besoins définis par l'entreprise. Ainsi, les solutions de Supply Chain Management (SCM) permettent d'optimiser la gestion des stocks, de planifier les commandes et les livraisons… Ces solutions plus abouties sont en mesure de mettre à jour quasi-instantanément l'état des stocks et de coupler ces données avec la chaîne logistique pour assurer une productivité maximale. Les solutions de gestion de ressources humaines(GRH) permettent d'assurer une gestion poussée des personnels de l'entreprise. Ces puissants outils d'analyse répertorient toutes les données liées au personnel (présence, congés, intérims, rotation, stagiaires ...) et planifient la répartition optimale des ressources en fonction des besoins et impératifs de production. Enfin, on voit naître depuis peu, des progiciels PLM (Product Life Management) qui prend en compte la durée de vie d'un produit dans le processus de planification de production.
  20. 20. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 20 Cas d’un ERP propriétaire : J.D Edwards one world dans la multinationale LAFARGE
  21. 21. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 21 Chapitre IV : Description du progiciel JDEdwards one world 1) Fiche technique du PGI : People Soft Enterprise One est un progiciel de gestion intégré. Anciennement appelé One World XE ou ERP 8 (selon la version) et vendu par J.D. Edwards. J.D. Edwards a été racheté par People Soft puis par Oracle. Le produit est depuis renommé "J.D. Edwards Enterprise One". Il est composé de plusieurs modules plus ou moins indépendants. a) Versions : World Software: sur IBM AS/400 et iSeries, One World: client serveur multiplateforme, La première version Full Web est la 8.11 sortie en hiver 2004. La dernière version disponible est la 8.12 (Début 2006) et s'oriente vers une architecture de type SOA via le middleware Oracle appelé FUSION. b) Modules de J.D.Edwards : Les modules peuvent être regroupés en 7 catégories (traductions à parfaire) : Asset Lifecycle Management (Gestion des immobilisations) Customer Relationship Management (Gestion de la relation client) Financial Management (Comptabilité générale et analytique) Human Capital Management (Ressources humaines) Manufacturing and Supply Chain Management Project Management (Gestion de projet) Enterprise One Tools and Technology c) Langage de programmation : La programmation au sein de People Enterprise One se fait essentiellement en Event Rules, un langage interprété développé par J.D. Edwards, afin de gérer divers évènements
  22. 22. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 22 comme l'initialisation d'une fenêtre, l'initialisation d'une grille, le clic sur un bouton, le clic sur une ligne de grille,…etc. d) Business Fonctions : Les Business Fonctions sont des boites à outils qui permettent de réaliser des opérations plus ou moins complexes : conversion d'une date d'un format A vers un format B, conversion en devise... jusqu'aux Master Business Fonctions (MBF) qui permettent de gérer les entrées et l'intégrité dans l'ERP (création de commande....) Ces Business Fonctions ont besoin d'un certain nombre de paramètres en entrée et délivrent un certain nombre de valeur en sortie. Elles sont principalement codées en langage C ou bien en NER (Named Event Rules : langage propriétaire JDE). Elles nécessitent d'être compilées avant de pouvoir être appelées dans un programme JDE. 2) JDE et module comptabilité générale : L’architecture modulaire de JDEdwards et le positionnement du module comptabilité dans le système d’information se présente dans le schéma ci-dessous: Le module comptabilité est interfacé avec l’ensemble des modules des différentes fonctions de l’entreprise. Il se divise en 4 voire 5 sous modules. Il rassemble les données pertinentes (en particulier les données comptables de l'entreprise) pour établir sur un plan international des comptes annuels. Ce module effectue du contrôle de gestion et des prévisions concernant les objectifs de l'entreprise. De même, il permet de faire de la comptabilité tiers, analytique, générale, de gérer les immobilisations (gestion des investissements), les ressources humaines, soit
  23. 23. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 23 l'administration du personnel, des frais de déplacement et du temps de travail ainsi que la gestion de paie et les besoins en postes. a) Comptabilité clients: Le système Comptabilité clients offre toute la souplesse nécessaire à une gestion efficace de la trésorerie. Les données en temps réel qu'il fournit favorisent la prise de décision rapide dans le cadre de l'extension des crédits, du report du recouvrement et de l'imputation des encaissements. Ce système permet de rationaliser les fonctions quotidiennes du service comptable. Vous pouvez simplifier et accélérer le processus d'imputation des encaissements et bénéficier de données mises à jour qui améliorent la communication entre les services responsables de la facturation, du recouvrement et du crédit. Pour les entreprises internationales, le logiciel JDEdwards offre la souplesse indispensable pour travailler dans plusieurs pays, chacun avec sa propre devise, sa langue et son système juridique. Le système Comptabilité clients fonctionne avec d'autres systèmes de J.D. Edwards pour garantir l'intégration complète de toutes les données et des transactions dans les comptes clients. Les systèmes suivants s'intègrent au système Comptabilité clients :  Comptabilité générale: Le système inscrit les opérations de débit et de crédit dans les différents comptes du Grand Livre lors du traitement des factures et des encaissements. Lorsque vous enregistrez une facture, le système l'inscrit en crédit dans un compte de produits et en débit dans un compte client. Ensuite, lorsque le client règle sa facture, le système l'inscrit en crédit dans le compte client et en débit dans le compte de banque.  Gestion des commandes clients: Une fois le produit livré et facturé, la commande client est mise à jour et les factures sont créées dans la comptabilité clients. Une fois entrées, ces factures sont considérées comme des factures clients normales et vous pouvez leur imputer des encaissements.  Facturation des contrats: pour les clients Une fois les prestations de service contractuelles effectuées, les factures sont générées dans le système Facturation des contrats. Après leur comptabilisation et la mise à jour de la comptabilité clients, vous pouvez traiter ces factures comme les autres factures clients standard.  Facturation des services Une fois les prestations de service figurant sur l'ordre de fabrication effectuées, les factures sont créées dans le système Facturation des services. Après leur comptabilisation et la mise à jour de la comptabilité clients, vous pouvez traiter ces factures comme les autres factures clients standard.
  24. 24. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 24  Gestion du workflow Pour gérer efficacement les comptes clients, vous devez être informé des événements associés à un compte supervisé par les responsables du crédit et du recouvrement. Par exemple, le responsable du recouvrement doit être averti lorsqu'un compte client présente des règlements en retard. Cette fonction vous permet de calculer des pénalités de retard ou d'envoyer des lettres de rappel. A cet effet, le système Comptabilité clients fournit plusieurs boîtes aux lettres dans le module Gestion du workflow. Elles permettent de recevoir des messages concernant les opérations effectuées dans les comptes clients et d'y répondre. b) Comptabilité fournisseurs: Le système Comptabilité fournisseurs utilise les codes définis par l'utilisateur pour sélectionner les factures nécessaires à l'établissement du formulaire 1099 (fiscalité américaine). Vous devez paramétrer des listes spécifiques de codes afin de lier les factures du fichier de travail Comptabilité fournisseurs 1099 (F045143) au formulaire et case appropriés de l'IRS. c) Gestion des immobilisations : La souplesse du système Gestion des immobilisations J.D. Edwards facilite la gestion des données et des coûts associés aux immobilisations. De nombreuses sociétés reportent le traitement des données des immobilisations jusqu'au calcul de l'amortissement par période. Vous pouvez utiliser l'intégration et les fonctions du système Gestion des immobilisations, par exemple, le paramétrage automatisé des immobilisations, afin de mettre les données à jour quotidiennement, mensuellement, trimestriellement ou annuellement, en fonction des besoins de votre organisation. 3) Le module Gestion flexible des coûts complets : Le module Gestion flexible des coûts complets sert de base aux fonctions de comptabilité de gestion et de comptabilité par activités. Ce module inclut des blocs fonctionnels intégrés conçus en fonction des procédures commerciales. La comptabilité de gestion : Fournit les données que les gestionnaires d'organisations économiques utilisent pour planifier et contrôler leurs activités. Permet l'analyse d'une organisation au niveau des centres de profit plutôt que sur le plan organisationnel utilisé en comptabilité générale. Se préoccupe des données relatives aux clients et aux produits, au lieu des niveaux organisationnels tels que le marketing, l'administration et la gestion de production. Les systèmes de comptabilité générale traditionnelle alimentent les bases de données utilisées pour la modélisation et les simulations dans les systèmes de comptabilité de gestion. La ventilation est exécutée par pools de coûts indirects afin d'affecter tous les résultats (produits et charges) aux centres de profit. Ces bases de données fournissent des informations essentielles aux prises de décisions de haut niveau quant aux lignes de produits, à la rentabilité client, aux stratégies marketing, aux réorganisations et aux projets de réduction des coûts.
  25. 25. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 25 Le module Gestion flexible des coûts complets répond aux exigences d'élaboration d'états nécessaires à la prise de décision en matière de gestion. Par exemple, en produisant des bases uniques des données financières, le module GFC peut prouver qu'un même volume de ventes peut représenter un vaste éventail de marge bénéficiaire, en raison de la taille des cargaisons, du conditionnement spécial, des exigences spécifiques et de la variété des produits. Le module GFC peut répondre à ces exigences grâce aux fonctions suivantes : Capture des données financières du fichier Analyseur de coûts pour analyse ultérieure ; Suivi et affectation des transactions à l'aide des axes d'analyse ; Capture des données relatives aux quantités ; Réaffectation des coûts en fonction des inducteurs de coûts. La comptabilité par activités permet d'identifier et de capturer les coûts directs ou indirects associés à certains produits ou clients spécifiques par le biais des relations cause et effet. Le module EPS offre une plus grande souplesse de regroupement, de suivi et d'affectation des activités à des axes d'analyse. Le module Gestion flexible des coûts complets inclut les fonctions suivantes : a) Suivi des axes d'analyse: Cette fonction permet d'affecter immédiatement les transactions à leurs axes d'analyse d'origine. Ces axes d'analyse constituent le motif de l'exécution des tâches, tel que les produits, les clients ou les commandes. b) Analyseur de coûts: Cette fonction permet d'organiser et d'analyser les données de comptabilité de gestion, sans affecter les données issues de la comptabilité générale. c) Valorisation détaillée des produits: Cette fonction permet de capturer les coûts détaillés des produits lors de la génération des écritures de journal automatiques. Cette fonction permet d'analyser les coûts détaillés des produits pour l'analyse des coûts des matières, des coûts de main-d'œuvre et les coûts indirects. d) Calcul des inducteurs: Cette fonction permet de calculer les niveaux d'activité sur la base des données des transactions. Vous pouvez, par exemple, déterminer le nombre de lignes de commande par client. Le niveau d'activité des inducteurs permet de réaffecter les coûts indirects aux axes d'analyse. e) Affectation et ventilation des coûts: Cette fonction permet de traiter les calculs de comptabilité par activités ainsi que ceux de comptabilité de gestion provenant du fichier Analyseur de coûts. Vous pouvez définir la ventilation selon les besoins de votre société. Le système fournit un suivi comptable des
  26. 26. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 26 calculs ainsi que des soldes distincts pour les montants transférés dans les soldes d'origine et extrait des soldes d'origine. f) Comptabilité par activités: Cette fonction permet de définir les axes d'analyse, les activités et les procédures, ainsi que les relations les liant. Elle permet également l'analyse des coûts de procédure commerciale. REMARQUE : Ces informations sont destinées à vous présenter le module Gestion flexible des coûts complets afin de vous permettre d'utiliser ses nouvelles fonctionnalités. Dans les versions ultérieures, J.D. Edwards prévoit de continuer à intégrer de nouvelles options et fonctionnalités à ce système afin de fournir une solution exhaustive à la comptabilité par activités et à la comptabilité de gestion. 4) JDE et module gestion de stocks : Le système Gestion des stocks conserve les données relatives aux articles pour les systèmes Gestion des commandes clients, Gestion des achats ainsi que pour les systèmes de production. Il stocke également les données relatives aux ventes, aux coûts d'achat et aux quantités disponibles par emplacement. Il bloque les emplacements à partir desquels la vente d'articles est interdite. Toute modification de valorisation des stocks, d'écarts de dénombrement ou de mouvements met à jour les soldes des comptes de stocks du Grand Livre. Afin d’aider à mieux gérer les fonctions de comptabilité et d'enregistrement complexes faisant partie de la gestion quotidienne du stock il peut s'avérer souhaitable d'enregistrer les mouvements de stock entre magasin/usine et entre emplacements d'un magasin/usine. Ainsi, une transaction de sortie peut servir à enlever du stock des marchandises endommagées ou obsolètes. Il peut parfois s'avérer nécessaire d'ajuster le stock pour prendre en compte des articles endommagés ou des divergences de stock. De même, un transfert peut être utilisé pour déplacer des stocks d'un magasin/usine à un autre. Une fois le mouvement de stock effectué, le système ajuste la quantité en stock de l'article et crée les écritures du Grand Livre relatives à la transaction. 5) JDE et module commercial : Le module commercial, est le module le plus convoité par la société LAFARGE, car il permet de gérer tout ce qui se rapporte aux ventes/production, en particulier la gestion des stocks des matières premières et la planification du programme directeur de production. Ce module permet : La vente du ciment en différents mode de livraison. De gérer les commandes clients et les livraisons. D’assure une liaison directe avec la logistique D'optimiser les processus de workflow et d’améliorer le niveau de service. D’assurer les relations clientèles, et donc d’établir les prévisions des ventes. D’assurer une liaison directe avec le compte de résultats et le système de production.
  27. 27. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 27 Schéma explique le rôle de JDEdwards dans la gestion des relations entre les utilisateurs de différentes fonctions du système d’information: Les processus généraux à paramétrer dans le module commercial sont décrits ci-dessous: Une commande de vente correspond à une vente, donc il y a décrémentation du stock au niveau de l’ensachage. Entre le processus ensachage et fabrication, il y a contremarque, c'est-à-dire une fabrication des ciments après la commande client. Entre le processus comptabilité client et comptabilité générale et par activité, il y a le traitement des facture clients ou encore la gestion des encaissements par mensualité d’où l’imputation comptable du résultat d’exploitation est indispensable pour l’objectif de savoir la rentabilité de chaque qualité du ciment. Enfin la logistique qui joue un rôle primordiale dans l’assurât du transport de livraison des ciments dans ses différentes modalités. Ceci correspond donc aux processus de bases du module commercial et sa interfaçassions avec d’autre modules. Les fonctionnalités du module commercial: La détermination des fonctionnalités se fait par une Charte, lors d’élaboration du cahier de charge qui concerne l’implantation du Prologiciel, qui précise l’ensemble des besoins et qui sont en fonction de la propre gestion de la société. Gestion des vents : Confirmation des vente sac (normale et palette) et vrac départ Gestion des règlements Gestion des éditions Consultation : Consultation des ventes Consultation des situations client Gestion de blocage
  28. 28. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 28 Traitement des rendus Edition des documents : OC/BL Base camion-chauffeur Répertoire d’adresse des clients Gestion des qualités/tarification Schéma explique le rôle de JDEdwards dans la gestion des relations entre les utilisateurs de différentes fonctions du système d’information:
  29. 29. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 29 Chapitre V : L’impact de JDEdwards one worlds sur la performance de LAFRARGE Lafarge ne met pas en place un ERP uniquement pour le plaisir d'innover. Tout l'intérêt de la démarche est de gagner en temps, en productivité, en chiffre d'affaires... Bref, il faut parvenir à faire de l'ERP un centre de profit ; les bénéfices obtenus lorsque l'ERP est mettent en place : Gain de temps ; Réduction des coûts ; Réduction de l’effectif ; Gain de visibilité ; Amélioration de la productivité et plus généralement de la performance… 1) Impacts de JDE sur la bonne gestion du temps : L’usine de Tétouan est aujourd'hui à même de fournir à sa direction générale, ainsi qu'à sa direction administrative et financière, des états de reporting à la hauteur de leurs exigences, et les gains de temps obtenus sont chiffrables. Avant, le traitement des factures prenait à l'équipe comptable un temps assez long. Aujourd'hui, il ne leur faut pas plus de quelques minutes, Le gain de temps considérable a permis aux équipes de se recentrer notamment sur la vérification comptable. 2) Impact de JDE sur l’amélioration du niveau d’activité : Une nouvelle façon de travailler qui permet de construire un aspect novateur : information unique et fiable partageable par tous les collaborateurs et une optimisation des relations entre les collaborateurs et ses partenaires clients et fournisseurs. Il permet aussi de créé une nouvelle dynamique de l’entreprise : une performance stratégique. Une amélioration de la relation client et de la performance de prospection se fait dans le cadre de la politique de fidélisation de ses clients, choses qui conduit au développement du niveau de services par rapport de celles de ses concurrents qui permet par la suite à la naissance d’une nouvelle image de marque plus forte de la société. 3) Impact de JDE sur la création des retours sur investissement : Des bénéfices clairement mesurables en termes de performance opérationnelle : La performance de l’entreprise et de ses collaborateurs. La finesse du pilotage et la réactivité interne Gain en efficacité de travail et commerciale Diminution des coûts de traitement Des bénéfices plus difficilement mesurables en termes de performance organisationnelle : c’est le coût indirect du changement de méthode de travail des collaborateurs et le changement de mentalité et d’adaptation. Au niveau qualitatif : une fluidité de l’information Interconnexion des services, l’accès direct à une base unique (même discours pour tous les collaborateurs de l’entreprise) et une traçabilité de l’information
  30. 30. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 30 Au niveau quantitatif : la bonne maitrise des coûts, approche ciblée, une meilleure segmentation du marché. 4) Le bilan des caractéristiques de JDE : Avantages Inconvénients Gain de temps Réactivité Disponibilité de l’information Travail à distance Workflow et automatisation des processus Faciliter de Reporting Nombre minimum des utilisateurs Une seule application et une seule base de données Réseaux unique Gestion du changement Le non redondance des informations Le non fractionnement de l’information Une adaptation à la gestion des services Intégrité et unicité du système d’information; ERP : outil multilingue et multidevise; La maîtrise des stocks; La cohérence et l’homogénéité; La facilité de communication au sein de l’entreprise. Souplesse et évolution de l’ERP Dépendance vis à vis du prestataire Pérennité du prestataire Coûts d’implantation élevés Risque de la mal adaptation aux différents environnements de travail Complexité du fonctionnement; Nécessité d’une bonne connaissance des processus de l’entreprise; Difficultés d’appropriation par le personnel liées aux changements;
  31. 31. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 31 Conclusion Les ERP, ensemble d’outils intégrés de contrôle des ressources qui circulent dans l’organisation, affectent le système d’information de l’entreprise et conduisent les entreprises à réorganiser les processus concernés. Les effets organisationnels des ERP sont donc nombreux : les ERP modifient la structure de l’organisation par la création de nouveaux services et la réorganisation des services informatiques, voire des services inclus dans le périmètre des ERP ; en modifiant la nature, la circulation et les modes de création de l’information, les ERP affectent le processus de décision dans les entreprises, les processus de contrôle et la culture de l’organisation. Cependant, les effets sur l’organisation dépendent alors de la façon dont les entreprises pilotent la mise en place des ERP. La réflexion autour des outils, de la réorganisation des processus, peut alors être vecteur de changement organisationnel et d’apprentissage de la part des acteurs. En fait, les ERP posent le problème de la flexibilité de l’organisation, à la fois d’un point de vue stratégique et opérationnel.
  32. 32. Master de recherche - Sciences de Gestion - 2013/2014 Management des SI : L’impact des ERP sur la performance des multinationales Proposé par : Dr Abdelouahab SALAHDDINE Réalisé par : Hajar EL GUERI | Hanae GUENOUNI|Rajae EL MOUSTAOUI 32 Bibliographie et Webiographie  Impact des ERP sur le contrôle de gestion : exemple de déploiement d’un module ERP Mémoire dirigé par Olivier de la Villarmois - mastère audit, contrôle de gestion et systèmes d’information année 2012 ;  Tout CE QUE NOUS AVONS VOULU SAVOIR SUR LES ERP - QU’ATTENDRE DES PROGICIELS DE GESTION INTEGRES ? Sophie MOURLON et Laurent NEYER - Pilote : M. François ENGEL Mémoire d’Ingénieurs Elèves – 2012 Corps Techniques de l’Etat  Azan, Wilfrid ; Les ERP dans l'organisation ; édition e-theque ; 2002.  François MEYSSONNIER et Frédéric POURTIER « ERP, changement organisationnel et contrôle de gestion » 25ÈME CONGRES DE L'AFC, 2004.  Marie-Léandre GOMEZ, Bertrand FROT et Agnès DUWER « QUELS EFFETS ORGANISATIONNELS POUR LES ERP ? » AIMS 2002.

×