Introduction
 Le terme générique OPCVM acronyme d’Organisme de Placement
collectif en Valeurs mobilières renvoie à la not...
Les principaux acteurs
1) Le promoteur
 Il est traditionnellement défini comme étant l’établissement financier
qui prend,...
Les principaux acteurs
3) La gestion financière
 Elle consiste en la mise en place de la politique de gestion définie au ...
Les principaux acteurs
5) Le commissaire aux comptes
 Il est désigné pour 6 exercices par la société de gestion, le conse...
Schéma de synthèse…
Aspect juridique
 Les OPCVM se répartissent en deux
grandes catégories:
◦ Fonds Communs de Placement – FCP;
◦ Sociétés d’...
Catégories juridiques
1) Les FCP
 Les FCP n’ont pas de personnalité juridique.
 Les investisseurs qui achètent des parts...
Catégories juridique
3) Les FCPE
 Ce sont des FCP dont les souscriptions et les rachats
sont réservés aux salariés d’une ...
Famille d’OPCVM
1) OPCVM « monétaire »
 Cette famille se décompose en « monétaires euros » et
« monétaires à vocation int...
Familles d’OPCVM
3) OPCVM « actions »
 Au sein des OPCVM actions sont distinguées les zones
géographiques suivantes (acti...
Familles d’OPCVM
5) OPCVM de fonds alternatifs
 Ces OPCVM investissent plus de 10% de leurs actifs
dans des OPCVM qui met...
Les avantages…
 Possibilité de profiter au mieux des performances boursières et ainsi
obtenir une excellente rémunération...
… et les inconvénients !
 Droits de souscription : Frais d’entrée;
 Frais de gestion dissuasif;
 Achat et vente de SICA...
Typologie de la gestion
1) La gestion active ou « stock picking »
 Il s’agit plus couramment de la gestion financière
tra...
1) La gestion active ou « stock picking »
 Le gérant de l’OPCVM a plusieurs rôles:
◦ Il achète les instruments financiers...
1) La gestion active ou « stock picking »
 L’évaluation de la performance de la gestion d’un
OPCVM se fait sous deux form...
1) La gestion active ou « stock picking »
 Toute sélection de titres faite par le gérant nécessite
une bonne connaissance...
2) La gestion passive ou indicielle
 Le principe fondateur de la gestion passive est celui de
l’efficience des marchés.
...
2) La gestion passive ou indicielle
 Le gestionnaire vise à répliquer aussi fidèlement que
possible la composition de l’i...
3) La gestion quantitative
 Le but est de lever au maximum la subjectivité c’est-à-
dire les incertitudes liées aux choix...
4) La gestion alternative
 C’est un ensemble de stratégies très diverses qui font
appel à des outils et des techniques tr...
Les OPCVM en chiffres
 Les OPCVM en France
2005 2006 2007
Nombre de
FCP
6892 7335 7486
Nombre de
SICAV
862 757 757
Total ...
Les OPCVM en chiffres
 Les FCP représentent à la fois le plus grand nombre
d’OPCVM et les encours les plus importants.
 ...
Les OPCVM en chiffres
 Comparatif France-Luxembourg
Conclusion
 Au terme de notre étude, nous avons pu étudier
en détail la gestion collective et voir les différents
catégor...
Bibliographie
 OPCVM, Isabelle RIASETTO et Michel STORCK, 2002,
Joly
 SICAV et fonds communs de placement, les OPCVM en
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La gestion collective

3 814 vues

Publié le

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 814
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La gestion collective

  1. 1. Introduction  Le terme générique OPCVM acronyme d’Organisme de Placement collectif en Valeurs mobilières renvoie à la notion de gestion collective de l’épargne.  L’investisseur privé a toujours le choix entre deux styles de gestion : la gestion sous mandat, et la gestion collective. Il est vrai que la gestion collective offre de nombreux avantages face à la gestion individuelle : un portefeuille très diversifié et bien structuré, et la gestion dynamique des positions réalisée par des professionnels.  La gestion collective permet de faire bénéficier des milliers d’investisseurs d’économie d’échelle et d’accès à des marchés qui pourraient leur être fermés compte tenu de la faible taille le plus souvent leur épargne.  Nous allons dans cette étude, nous pencher sur les différentes formes juridiques et les familles qui composent les OPCVM ainsi que la manière dont ils sont gérés.
  2. 2. Les principaux acteurs 1) Le promoteur  Il est traditionnellement défini comme étant l’établissement financier qui prend, d’une part l’initiative de créer et, d’autre part, la responsabilité de l’appel public à l’épargne.  Il se dilue et se confond avec le groupe financier au sein duquel est également effectuée la gestion financière de l’OPCVM. 2) La société de gestion  La gestion financière des portefeuilles d’instruments financiers des organismes de placements collectifs est réalisée par une société de gestion de portefeuille qui est une entreprise d’investissement.  Les autres métiers exercés par les entreprises d’investissement sont l’intermédiation boursière, la compensation et la conservation de titres et de fonds, la contrepartie et, sous certaines conditions, les opérations sur marché primaire et sur marché interbancaire.
  3. 3. Les principaux acteurs 3) La gestion financière  Elle consiste en la mise en place de la politique de gestion définie au moment de la création du FCP ou de la SICAV et décrite dans le document de référence de l’OPCVM, qui énonce les objectifs de placement ainsi que les contraintes et les stratégies de gestion qui seront utilisées. 4) Le dépositaire  Il doit s’assurer de la régularité des opérations effectuées par la SICAV ou par la société de gestion pour les FCP. 5) Gestion comptable et administrative  Elles constituent les deux grandes et principales missions placées par la loi sous la responsabilité des sociétés de gestion.  La gestion administrative et la prise en charge de la vie sociale des OPCVM : Les modalités juridiques liées à la vie sociale des produits de gestion collective sont généralement placées sous la responsabilité d’un « secrétaire général OPCVM »  La gestion administrative et la prise en charge de la communication externe des OPCVM : Il s’agit d’une part de l’information qui doit être délivrée, sous formes de courriers personnalisés ou par voie de presse, aux épargnants, aux organes de tutelle ou de place aux commissaires aux comptes, dans le cas de modifications impactant les caractéristiques de l’OPCVM et, d’autre part, de l’ensemble des publications réglementaires périodiques ou annuelles.
  4. 4. Les principaux acteurs 5) Le commissaire aux comptes  Il est désigné pour 6 exercices par la société de gestion, le conseil d’administration ou le directoire de la SICAV, après accord de l’autorité des marchés financiers. Il est chargé de certifier l’exactitude et la régularité des comptes.  Il a pour mission de contrôler et de certifier les états périodiques publiés au moins chaque semestre par l’OPCVM. 6) L’AMF  C’est l’organisme responsable du bon fonctionnement des marchés financiers, de l’information des investisseurs et de la protection de l’épargne. 7) L’AFG  C’est l’organisation professionnelle qui réunit l’ensemble des acteurs professionnels de la gestion pour compte de tiers, dans le cadre de la gestion collective ou de la gestion privée sous mandat.
  5. 5. Schéma de synthèse…
  6. 6. Aspect juridique  Les OPCVM se répartissent en deux grandes catégories: ◦ Fonds Communs de Placement – FCP; ◦ Sociétés d’Investissement à Capital Variable – SICAV.
  7. 7. Catégories juridiques 1) Les FCP  Les FCP n’ont pas de personnalité juridique.  Les investisseurs qui achètent des parts de FCP deviennent membres d’une copropriété d’instruments financiers.  Ils n’ont pas le droit de vote. Le FCP est représenté juridiquement par sa société de gestion. 2) Les SICAV  Les SICAV sont des SA dont les investisseurs sont les actionnaires qui peuvent participer aux assemblées générales comme dans toute société par actions.  Une SICAV peut assurer elle-même la gestion financière de son portefeuille d’actifs, ou le confier à une société de gestion.
  8. 8. Catégories juridique 3) Les FCPE  Ce sont des FCP dont les souscriptions et les rachats sont réservés aux salariés d’une entreprise. 4) Les FCPR  Les FCPR sont des fonds dont l’actif est composé au minimum à hauteur de 40% de valeurs mobilières non cotées sur un marché réglementé, ou de parts de sociétés à responsabilité limitée.  Les FCPI correspondent à une catégorie spécifique de FCPR.
  9. 9. Famille d’OPCVM 1) OPCVM « monétaire »  Cette famille se décompose en « monétaires euros » et « monétaires à vocation internationale ».  La valeur liquidative des OPCVM monétaires évolue en fonction de l’évolution du taux de marché monétaire. 2) OPCVM « obligations et autres titres de créance »  Les actifs de ces OPCVM sont investis dans les obligations d’état. L’AMF distingue 2 catégories d’OPCVM « obligations » : ◦ Obligations et autres titres libellés en euros. ◦ Obligations et autres titres de créances internationaux.
  10. 10. Familles d’OPCVM 3) OPCVM « actions »  Au sein des OPCVM actions sont distinguées les zones géographiques suivantes (actions Françaises, actions des pays de la zone euro, actions des pays de la communauté européenne et actions internationales).  Les OPCVM actions investissent au minimum 60% de leurs avoirs sur le marché des actions.  L’évolution de leur valeur liquidative est fortement corrélée à l’évolution des marchés d’action. 4) OPCVM diversifiés  Les actifs des OPCVM de cette famille, sont gérés sans règle définie à l’avance concernant l’orientation des investissements dans une catégorie d’actifs ou une zone géographique précise, ce qui rend difficilement comparables les performances avec celles d’autres OPCVM.
  11. 11. Familles d’OPCVM 5) OPCVM de fonds alternatifs  Ces OPCVM investissent plus de 10% de leurs actifs dans des OPCVM qui mettent en œuvre des stratégies de gestion alternative c'est-à-dire dont la gestion n’est pas corrélée avec celle des indices d’évolution des marchés. 6) OPCVM à formule  Il s’agit d’OPCVM garantis ou assortis d’une protection, dont la valeur est garantie par un plancher de valeur qui sera versé à l’investisseur qui souhaite se retirer à l’issue d’une période de conservation minimale fixée lors de la souscription.
  12. 12. Les avantages…  Possibilité de profiter au mieux des performances boursières et ainsi obtenir une excellente rémunération des liquidités;  L’absence de préoccupation pour le client qui confie la gestion de ses capitaux;  Diversification possible dont les coûts seraient trop importants sans la gestion collective;  Gestion professionnelle;  Minimum relativement bas;  Droit de souscription c'est-à-dire produits vendus ou achetés sans commission;  Liquidité c'est-à-dire qu’il est possible de revendre à tout moment;  Réinvestissement automatique dans l’OPCVM des gains et dividendes;  Facilité d’utilisation;  Large choix avec plus de 12000 OPCVM disponibles.
  13. 13. … et les inconvénients !  Droits de souscription : Frais d’entrée;  Frais de gestion dissuasif;  Achat et vente de SICAV se fait à cours inconnu;  Négociable qu’une seules fois par jour;  SICAV ne sont pas côtés en bourse;  Gain assez faible.
  14. 14. Typologie de la gestion 1) La gestion active ou « stock picking »  Il s’agit plus couramment de la gestion financière traditionnelle.  L’objectif est de conserver strictement le profil de gestion défini dans le cadre de l’OPCVM.
  15. 15. 1) La gestion active ou « stock picking »  Le gérant de l’OPCVM a plusieurs rôles: ◦ Il achète les instruments financiers ◦ Il vend les instruments financiers  Pour réussir au mieux sa mission , le gérant sélectionne les instruments financiers qui lui paraissent les plus adaptés.  Il utilise les produits dérivés de couverture.  Il a pour mission de générer des performances qui sont superieures aux indices du marché.
  16. 16. 1) La gestion active ou « stock picking »  L’évaluation de la performance de la gestion d’un OPCVM se fait sous deux formes: ◦ La performance qualifiée de normale ◦ La performance dite anormale  La performance qualifiée de normale correspond à la juste rémunération des risques auxquels le portefeuille est exposé.  La performance dite anormale correspond à l’habileté du gérant à pratiquer une gestion active et générer des rendements très élevés. 
  17. 17. 1) La gestion active ou « stock picking »  Toute sélection de titres faite par le gérant nécessite une bonne connaissance des entreprises ciblées.  Deux approches importantes doivent être mentionnées: la gestion Top down et la gestion Bottom up. ◦ Top down: En premier lieu, le gérant s’attache à l’étude des fondamentaux économiques nationaux ou internationaux. Cela permet de tirer des conclusions sur l’orientation générale des marchés. ◦ Bottom up: Ce type de gestion s’intéresse surtout à la valeurs intrinsèque des sociétés. Les qualités du secteur du secteur d’activité ou du pays ainsi que les paramètres généraux de conjoncture économique ne sont pas exclus de l’analyse.
  18. 18. 2) La gestion passive ou indicielle  Le principe fondateur de la gestion passive est celui de l’efficience des marchés.  La gestion passive repose sur l’hypothèse que toute nouvelle information sur les entreprises a un impact immédiat sur le prix des actifs financiers.  Il est alors plus sensé d’imiter le marché par le biais d’un portefeuille dont l’objectif est d’en reproduire la performance.
  19. 19. 2) La gestion passive ou indicielle  Le gestionnaire vise à répliquer aussi fidèlement que possible la composition de l’indice de référence qui aura été sélectionné en investissant dans les mêmes valeurs et dans les mêmes proportions.  Cette philosophie de gestion à conduit à la création de fonds indexés, dont l’actif est exclusivement composé des mêmes valeurs que celles de l’indice de marché ciblé, avec la même pondération  Les derniers produits crées, très répondus et basés sur cette technique de gestion sont les trackers.
  20. 20. 3) La gestion quantitative  Le but est de lever au maximum la subjectivité c’est-à- dire les incertitudes liées aux choix personnel des gérants.  Afin d’automatiser le processus de décision il y a eu la création de modèles économiques qui traitent mathématiquement les différentes données.  Ces modèles économiques indiquent les valeurs qu’il convient d’acheter ou de vendre.
  21. 21. 4) La gestion alternative  C’est un ensemble de stratégies très diverses qui font appel à des outils et des techniques très variés: ◦ La vente à découvert ◦ L’arbitrage ◦ La recherche de l’effet de Levier ◦ L’utilisation de produits dérivés ◦ L’investissement dans les marchés émergeants ◦ L’investissement dans les marchés des matières premières.
  22. 22. Les OPCVM en chiffres  Les OPCVM en France 2005 2006 2007 Nombre de FCP 6892 7335 7486 Nombre de SICAV 862 757 757 Total 7758 8082 8243 Encours de FCP (en milliards) 896 1089 104,5 Encours de SICAV (en milliards) 259,1 253,5 257,1 Total (en milliards) 1155,1 1343,4 1351,6
  23. 23. Les OPCVM en chiffres  Les FCP représentent à la fois le plus grand nombre d’OPCVM et les encours les plus importants.  Depuis 2004, le régime de TVA applicable au SICAV a été aligné sur celui des FCP.  Les FCP n’ayant pas de personnalité morale, elles ne nécessitent pas la gestion administrative qui découle du statut de société applicable aux SICAV.  Le montant de capital minimum est plus faible pour les FCP que pour les SICAV ce qui explique leur place importante dans les OPCVM.
  24. 24. Les OPCVM en chiffres  Comparatif France-Luxembourg
  25. 25. Conclusion  Au terme de notre étude, nous avons pu étudier en détail la gestion collective et voir les différents catégories d’OPCVM présentes sur le marché actuellement.  Comme nous avons pu le voir dans les chiffres, les OPCVM restent un véhicule financier qui est encore aujourd’hui beaucoup utilisé par les investisseurs étant donné leur avantages.  Leur gestion restent néanmoins complexes et nécessitent toujours que seuls des professionnels avertis décident des choix d’investissement.
  26. 26. Bibliographie  OPCVM, Isabelle RIASETTO et Michel STORCK, 2002, Joly  SICAV et fonds communs de placement, les OPCVM en France, Georges GALLAIS-HAMONNO, 1995, Que sais-je ?  Bourse et marchés financiers, Paul-Jacques LEHMANN, 2005, Dunod  Pratique des marchés financiers, Dov OGIEN, 2005, Dunod  Les investisseurs institutionnels, Aurélie Boubel et Fabrice Pansard, 2004, Repères  www.sicavonline.com  www.morningstar.fr  www.amf-france.org

×