Apport botox pom fin

405 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Apport botox pom fin

  1. 1. Apport de la toxine botulique dans la prise en charge des paralysies oculomotrices de l’adulte. W. BEN HADJ SALAH, A.BOUABANA, M.ZAYANI, A.MAHJOUB, M.GHORBEL F. BEN HADJ HAMIDA (CHUFH Sousse)
  2. 2. INTRODUCTION • Toxine botulique : neurotoxine biologique • Blocage de la transmission neuromusculaire • Premier utilisateur : Scott (1981) • Action transitoire Actuellement, indications plus larges • AMM : paralysies oculomotrices et myopathie thyroïdiennes chez l’adulte et enfant >12 ans • But : montrer à travers un cas clinique, l’intérêt de l’utilisation de la toxine botulique dans les paralysies oculomotrices.
  3. 3. OBSERVATION • Patient âgé de 47 ans • ATCDs Généraux : RAS • ATCDs ophtalmo : ATCDs d’ épisodes récurrents de céphalée et diplopie • A Consulté pour céphalée suivies de diplopie invalidante 3 jours après.
  4. 4. OBSERVATIONExamen : • OD : AV 10/10 OM nle SA nl TO 12 FO nl • OG: AV 10/10 ET paralysie de l’abduction, SA nl pupille nle, RPM+,TO 12, FO : nl • Test de Lancaster : Paralysie du muscle droit latéral gauche Hyperaction du muscle droit médial droit •
  5. 5. OBSERVATION • Examen neurologique : paralysie du nerf VI gauche sans autre atteinte associée.
  6. 6. EXAMENS COMPLEMENTAIRES • Angio IRM nle • Bilan biologique (VS, CRP, NFS, INR, TCA, Glycémie, bilan rénal, bilan lipidique, TSH , T4…) normal
  7. 7. DIAGNOSTIQUE • Le diagnostique retenu : Migraine ophtalmoplégique
  8. 8. TRAITEMENT • Quelle est votre attitude thérapeutique ?
  9. 9. TRAITEMENT • Surveillance + ttt symptomatique de la diplopie?
  10. 10. TRAITEMENT • Surveillance ? • Corticothérapie ?
  11. 11. TRAITEMENT • Expectative ? • Corticothérapie ? • Injection de toxine botulique ?
  12. 12. TRAITEMENT •  Notre conduite était de surveiller +occlusion de l’OG
  13. 13. TRAITEMENT • Absence d’amélioration après 45 jours •  injection de Toxine botulique (10 UI) dans le muscle droit médial gauche
  14. 14. TRAITEMENT RESULTATS • J1 Post opératoire • 1 mois après injection
  15. 15. DISCUSSION • Régression spontanée des POM dans 80% des cas avant 12 mois • Certains cas récidivants peuvent évoluer vers une déviation permanente (spasmes ,rétraction et fibrose musculaire) • Dans ces cas, résultats ultérieurs de la chirurgie moins bons.
  16. 16. DISCUSSION • Corticothérapie a été essayée dans certaines étiologies (Tholosa Hunt, neuropathie ischémique, migraine ophtalmoplégique …) • Corticothérapie orale semble être efficace au cours de la migraine ophtalmoplégique en se basant sur quelques séries de cas . • Pas d’étude publiée avec des niveaux de preuve. Amy A. Gelfand, MD1,2, Jeffrey M. Gelfand, MD3, Prab Prabakhar, MD4, and Peter J. Goadsby, MD, PhD2. Ophthalmoplegic “Migraine” or Recurrent Ophthalmoplegic. Cranial Neuropathy: New Cases and a Systematic Review J Child Neurol. 2012 June ; 27(6): 759–766.
  17. 17. DISCUSSION • L’injection de toxine botulique en attendant la résolution spontanée: – Améliore le confort du patient (diminue la diplopie) – Peut permettre un traitement orthoptique plus simple (exple prismes de faible valeur) • Elle diminue le spasme musculaire améliore le résultat chirurgical en cas de déviation permanente.
  18. 18. DISCUSSION • Paralysies vasculaires et traumatiques – Meilleure indication paralysie du VI : • Injection dans le droit médial loin des autres muscles • Dans les autres cas risque de diffusion de toxine vers les autres muscles – Semble être une alternative dans le ttt des paralysies persistante de migraine ophtalmoplégique. * *Granado L, Guillen G. Treatment options for ophthalmoplegic migraine. J Postgrad Med. 2009; 55(3):231.
  19. 19. DISCUSSION • Paralysie tumorale , neurochirurgicale injection en attendant que l’état du patient autorise une éventuelle chirurgie oculomotrice. • Ophtalmopathies dythyroidiennes Injection souvent au niveau du muscle responsable des désordres oculomoteurs (droit inf) en attendant l’euthyroidie et/ou la chirurgie
  20. 20. DISCUSSION • Complications post opératoires transitoires (exple ptosis modéré) • Contre indication myasthénie +++ • Injection en absence de résolution après 2 mois • Peut être répétée / 3-4mois
  21. 21. CONCLUSION • La toxine botulique a transformé la prise en charge des troubles oculomoteurs, soit en évitant la chirurgie soit en permettant son attente avec beaucoup plus de confort.
  22. 22. MERCI

×