Intervention congrès ABF – 20 juin 2014
« Tous les métiers doivent-ils être en bibliothèque ? »
Camille Dégez-Selves,
cons...
Mais d'autres difficultés liées à ma fonction « hybride » peuvent être soulignées :
- ma formation initiale ne m'a pas pré...
relèvent plus du pilotage et de la stratégie, nécessitant une proximité avec la
direction de l’établissement.
Voici quelqu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Congrès ABF 2014 - Les frontières du métier : Tous les métiers doivent-ils être en bibliothèque ? - Camille Degez-Selves

477 vues

Publié le

Congrès ABF 2014
Vendredi 20 juin 2014 à 14h

Intervention de Camille Degez-Selves, chargée de communication à la bibliothèque universitaire Pierre et Marie Curie, Paris

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
477
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Congrès ABF 2014 - Les frontières du métier : Tous les métiers doivent-ils être en bibliothèque ? - Camille Degez-Selves

  1. 1. Intervention congrès ABF – 20 juin 2014 « Tous les métiers doivent-ils être en bibliothèque ? » Camille Dégez-Selves, conservateur des bibliothèques directrice de la bibliothèque de l’École nationale des chartes anciennement chargée de mission services aux usagers, communication externe, activités culturelles à la Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie (SCD Paris 6) I. Après le recrutement, quelle intégration pour un profil hybride ? Précision : cette intervention m'a été proposée au titre de mes fonctions de responsable de la communication externe à la BUPMC. Par communication externe, on entend à la BUPMC les publics des bibliothèques (étudiants, chercheurs, enseignants) et plus largement la communauté de l'université UPMC (personnels administratifs inclus), l’interprofession, le grand public… La communication interne s'adresse aux personnels du SCD (nous sommes une grosse structure, avec 17 sections, environ 150 personnels titulaires et contractuels…). Dans l'organisation actuelle de la BUPMC, cela relève d'un autre chargé de mission (« vie des sections »). Plus précisément, mes activités de communication étaient partagées entre des tâches très opérationnelles et d'autres relevant davantage du pilotage et de la stratégie : - webmestre, - community management, - PAO : conception d'affiches, de flyers - alimentation des écrans TV, - conception et suivi de projets éditoriaux, - conception et suivi de campagnes de communication… le tout en lien étroit avec la direction de la communication de l’Université. Je ne me considère pas comme un profil hybride véritablement, mais plutôt un profil assez classique de conservateur à dominante patrimoniale au départ, puis accent mis sur les services, cf. mon parcours. Mais la fonction de communication sur laquelle j'ai été recrutée peut être considérée comme hybride au sens où : - elle ne relève pas du « cœur de métier » (collections/services) - le fait que cette fonction soit occupée par un personnel de bibliothèque ne va pas de soi. Après mon recrutement je n'ai pas rencontré de difficulté d'intégration particulière dans le SCD, étant moi-même personnel de bibliothèque. D'autant plus que je faisais partie de l’équipe de direction du SCD, ce qui impliquait une reconnaissance de l'aspect transversal et stratégique .
  2. 2. Mais d'autres difficultés liées à ma fonction « hybride » peuvent être soulignées : - ma formation initiale ne m'a pas préparée à la fonction ni aux outils - même si j'étais bien intégrée dans l'équipe, les contraintes spécifiques de la fonction communication restent mal connues au sein des bibliothèques. Par exemple le temps que je pouvais passer sur les activités de communication était sous- estimé. En effet les activités de communication sont chronophages et ont tendance à se faire au détriment du reste. De même pour le circuit, les nécessaires étapes de validation, les outils... eux aussi mal connus. - des relations ambivalentes avec les « vrais » professionnels de la communication, ceux qui travaillent au sein de la direction de la communication : d'un côté ils sont contents d'avoir un interlocuteur capable de comprendre leurs enjeux et contraintes, de l'autre ils souhaitent conserver le contrôle des actions de communication de l'établissement (en général pour des questions de cohérence du message et de respect de la charte graphique). Mais si l'on devait faire appel à eux pour toutes les réalisations en matière de communication (affiches...), ils ne seraient pas assez nombreux pour répondre aux demandes. II. La fonction de communication peut-elle/ doit-elle être assurée par un professionnel des bibliothèques ? Oui, elle le peut : - j'en ai fait personnellement l'expérience - de plus en plus de bibliothécaires occupent un poste de « chargé de communication » Oui, la fonction de communication doit être assurée par un professionnel de bibliothèque : - on ne peut pas déléguer toute la communication de la bibliothèque à des services extérieurs (direction de la communication dans une université, une collectivité…). - Les bibliothécaires ont de réels atouts : connaissance des enjeux propres aux bibliothèques, du public, proximité via les contacts en salle de lecture et en formation Mais, cela ne va pas sans difficulté : - la formation : a priori la formation initiale ne suffit pas. On peut se former via la formation continue, mais jusqu’où aller dans la spécialisation ? Est-ce que cela ne risque pas de rendre plus difficile la mobilité vers des fonctions différentes ensuite ? - les questions d’organisation : plusieurs métiers de la communication peuvent être cumulés par une seule personne, alors qu’il y a différents niveaux d’intervention entre des aspects très opérationnels et concrets, voire routiniers, et d’autres qui
  3. 3. relèvent plus du pilotage et de la stratégie, nécessitant une proximité avec la direction de l’établissement. Voici quelques pistes de solution : - améliorer la connaissance de la fonction communication dans les bibliothèques - développer les formations sur ce thème - travailler en réseau, avec des correspondants au sein des différents services de la bibliothèque - idéalement : associer des professionnels des bibliothèques formés aux enjeux et outils de la communication et des professionnels de la communication (soit au sein de la bibliothèque soit au sein du service communication de la tutelle).

×