Qu’est-ce que le web collaboratif ?Du participatif au collaboratif             Evelyne Broudoux     Journée d’études Cresa...
Introduction• Le web collaboratif, une notion à facettes qui   – prend sa source dans une évolution technico-     commerci...
Introduction• Web2.0, web participatif, web collaboratif  sont les différentes appellations d’une même  utopie pour les un...
L’appellation « web2.0 »• Fin 2005, une conférence est organisée par  l’éditeur de manuels informatiques O’Reilly         ...
Qu’est-ce que le « web2.0 »• Des plates-formes logicielles en ligne  indépendantes des systèmes d’exploitation et des  don...
HousingMaps de Paul Rademacherétait le premier site« mashup » mixant Craiglist (site d’annonces) à GoogleMaps(API)
Qu’est-ce que le « web2.0 »• Modèle inspiré du p2p  – Plus il y a d’utilisateurs, plus le système est    performant  – Les...
Les usagers participent• Le crowdsourcing : on externalise la création de la  valeur• La création de contenus (user genera...
Le web2 et la participation• L’architecture de la participation web2  – Being open  – Peering  – Sharing• Le web participa...
Dissocier participation et collaboration• Pour en comprendre les différences et les  complémentarités
Le web participatif ?• Nous avions tenté en 2005-06 de mettre en  perspective le tournant « participatif » initié par  les...
Aujourd’hui, le web est-il collaboratif ?
Web collaboratif sur Google TrendsTravail collaboratif
Les solutions logicielles collaboratives
Réseaux sociaux d’entreprises
Artesi - Télétravail
Collectivités locales et territoriales
PARTICIPER ET OU COLLABORER ?
Participer et Collaborer• Participer consiste à prendre part à une initiative  en acceptant les règles proposées et en se ...
La culture participative• Une offre d’outils opensource  – Publication (CMS, RSE, Veille, etc.)  – Conception (wikis, édit...
Recueillir les avis des internautes
Exemples d’espaces participatifs• Serveurs de signets (bookmarking social)  – Où l’on collabore : Delicious, Diigo, Pearlt...
L’économie du « participatif »• Les entreprises créent de la valeur en misant sur  des ressources externes   – Elles utili...
La culture collaborative• Exemple : le travail en ligne  – L’écriture à plusieurs  – La veille collaborative  – La discuss...
PiratePad : un éditeur de texte
Relire les modifications réalisées
Paris-Normandie• Projet collaboratif et participatif• Le projet Paris-Normandiede Patrick Peccatte  et Michel Le Querrec, ...
[Peccatte, fulbi 2012]
Photos Paris-Normandie                     [Peccatte, fulbi 2012]
Plate-forme Flickr• Chargement des photos sur Flickr en 2007• Projet sappuie sur une fonctionnalité de Flickr  qui est le ...
Paris-Normandie : une communauté• Communauté d’une quarantaine de contributeurs• qui possède des compétences complémentair...
Paris-Normandie : une communauté• Composition de la communauté  – Environ vingt-cinq membres qui participent aux    descri...
Paris-Normandie : une communauté            hiérarchisée• Un filtrage hiérarchisé des propositions de  modifications• Modè...
Conclusion• Participer et/ou Collaborer ?  – Il me semble que la réussite des projets est    conditionnée par l’identifica...
Et Mendeley dans tout ça ?• Un retour sur les usages du collaboratif dans les  institutions culturelles par le truchement ...
BiblioWebographie•   M. Amar, V. Mesguich (2012), Bibliothèques 2.0 à l’heure des médias sociaux.    Editions du Cercle de...
Qu'est-ce que le web collaboratif ? Du participatif au collaboratif
Qu'est-ce que le web collaboratif ? Du participatif au collaboratif
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Qu'est-ce que le web collaboratif ? Du participatif au collaboratif

5 826 vues

Publié le

Introduction à la Journée d'étude sur le web collaboratif dans les services d'archives et dans les institutions culturelles, organisée par Anne-Marie Bruleaux, Cresat, Muhouse, 28 septembre 2012.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 826
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
66
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Qu'est-ce que le web collaboratif ? Du participatif au collaboratif

  1. 1. Qu’est-ce que le web collaboratif ?Du participatif au collaboratif Evelyne Broudoux Journée d’études Cresat Mulhouse, 28 septembre 2012
  2. 2. Introduction• Le web collaboratif, une notion à facettes qui – prend sa source dans une évolution technico- commerciale nommée web2.0 – confronte des idéologies • Dernier avatar du capitalisme vs tournant décisif – suscite des prises de position tranchées • US : anti-amateurs (A. Keen) vs Pro (J. Jarvis) – permet au monde infocom français de se positionner • Approche critique (Bouquillion, Rebillard) vs Approche nord- américaine évangéliste (Jenkins)
  3. 3. Introduction• Web2.0, web participatif, web collaboratif sont les différentes appellations d’une même utopie pour les uns, d’un concept marketing pour les autres, mais dont les concepts d’ouverture, de production-évaluation par les pairs et de partage ont été intégrés par nombre d’acteurs industriels et culturels à différents degrés
  4. 4. L’appellation « web2.0 »• Fin 2005, une conférence est organisée par l’éditeur de manuels informatiques O’Reilly Le web comme plate-forme• Tim O’Reilly invente ce terme avec John Battelle pour tenter de définir un nouveau paysage du web que l’on peut résumer à L’usager crée la valeur
  5. 5. Qu’est-ce que le « web2.0 »• Des plates-formes logicielles en ligne indépendantes des systèmes d’exploitation et des données qu’elles utilisent • Le conseil d’un développeur à Microsoft lorsqu’il l’a quitté cette société a été : « Les logiciels utiles qui se libéreront dune plate-forme spécifique seront des vecteurs de fortes marges pour un bon moment » Dave Stulz, 2003• Une couche logicielle qui favorise les interactions entre internautes à partir des sites web
  6. 6. HousingMaps de Paul Rademacherétait le premier site« mashup » mixant Craiglist (site d’annonces) à GoogleMaps(API)
  7. 7. Qu’est-ce que le « web2.0 »• Modèle inspiré du p2p – Plus il y a d’utilisateurs, plus le système est performant – Les services mettent en relation des personnes et des données – Architecture de la participation : il faut donner pour recevoir, le système s’améliore au fur et à mesure que les gens l’utilisent
  8. 8. Les usagers participent• Le crowdsourcing : on externalise la création de la valeur• La création de contenus (user generated content) – Création (reprise et modification : remix) – Publication (plates-formes de partage, réseaux sociaux) – Amateur (se déroule en dehors du temps de travail)• En réalité, la règle des 1%, 9% et 90% s’applique
  9. 9. Le web2 et la participation• L’architecture de la participation web2 – Being open – Peering – Sharing• Le web participatif n’est-il pas le web ? – Rappelons-nous la liste biblio.fr fondée en 1994 par Hervé Le Crosnier – Et avant le web, les newsgroups étaient-ils participatifs ou collaboratifs ?
  10. 10. Dissocier participation et collaboration• Pour en comprendre les différences et les complémentarités
  11. 11. Le web participatif ?• Nous avions tenté en 2005-06 de mettre en perspective le tournant « participatif » initié par les commentaires des blogs et repris par la presse qui posait la « réponse du lecteur » comme nouvelle base de concept éditorial – Regret the errorqui répertoriait et corrigeait les erreurs de presse en 2004 – Wikitorial du Los Angeles Times en 2005 – Wade Roush faisait fabriquer aux lecteurs un article (TechnologyReviewdu MIT en 2005)
  12. 12. Aujourd’hui, le web est-il collaboratif ?
  13. 13. Web collaboratif sur Google TrendsTravail collaboratif
  14. 14. Les solutions logicielles collaboratives
  15. 15. Réseaux sociaux d’entreprises
  16. 16. Artesi - Télétravail
  17. 17. Collectivités locales et territoriales
  18. 18. PARTICIPER ET OU COLLABORER ?
  19. 19. Participer et Collaborer• Participer consiste à prendre part à une initiative en acceptant les règles proposées et en se conformant à des attendus. – Ex : poser un commentaire critique sur un blog, éditer les métadonnées d’une image, etc.• Collaborersuppose une responsabilité accrue dans la gestion et l’accomplissement des tâches. – Ex : collaborer à un blog collectif suppose partager les responsabilités éditoriales dudit blog (écriture et décision collective)
  20. 20. La culture participative• Une offre d’outils opensource – Publication (CMS, RSE, Veille, etc.) – Conception (wikis, éditeurs en ligne) – Partage (réseaux sociaux, folksonomies)• Des initiatives institutionnelles – Politiques culturelles – Des usages existants de communication avec le public qui se transforment et se développent
  21. 21. Recueillir les avis des internautes
  22. 22. Exemples d’espaces participatifs• Serveurs de signets (bookmarking social) – Où l’on collabore : Delicious, Diigo, Pearltrees – Ou pas : Pinboard• Souvenez-vous de la « longue traîne » (2004) dont on a pensé qu’elle pouvait valoriser et promouvoir toute la diversité créative – En réalité, seuls ceux qui mettent en place les dispositifs en tirent un profit (et encore… voir Jamendo)
  23. 23. L’économie du « participatif »• Les entreprises créent de la valeur en misant sur des ressources externes – Elles utilisent des données « ouvertes » et ouvrent leurs données – Elles s’inscrivent dans des réseaux sociaux et gèrent leur réseau social d’entreprise• Elles créent des dispositifs où le client est au centre (ex : gestion de projets agile)• Elles s’appuient sur une gestion décentralisée et régulée par les « pairs »
  24. 24. La culture collaborative• Exemple : le travail en ligne – L’écriture à plusieurs – La veille collaborative – La discussion autour des billets de blogs• Les projets collaboratifs
  25. 25. PiratePad : un éditeur de texte
  26. 26. Relire les modifications réalisées
  27. 27. Paris-Normandie• Projet collaboratif et participatif• Le projet Paris-Normandiede Patrick Peccatte et Michel Le Querrec, consiste à améliorer la description documentaire dun fonds photographique• 3 044 photographies historiques sur la bataille de Normandie (du 6 juin à la fin août 1944)
  28. 28. [Peccatte, fulbi 2012]
  29. 29. Photos Paris-Normandie [Peccatte, fulbi 2012]
  30. 30. Plate-forme Flickr• Chargement des photos sur Flickr en 2007• Projet sappuie sur une fonctionnalité de Flickr qui est le renseignement automatique de champs IPTC au moment du téléchargement dune photo• 6 900 contributions corrigées, complétées, mises à jour. La galerie reçoit près de 3 000 visites par jour et les 3 044 photos ont été vues plus de 8,3 millions de fois depuis la fin janvier 2007.
  31. 31. Paris-Normandie : une communauté• Communauté d’une quarantaine de contributeurs• qui possède des compétences complémentaires (historiens, archivistes, documentalistes, enseignants, etc.)• et qui connaît très bien lhistoire de la bataille de Normandie• dont la plupart est originaire.
  32. 32. Paris-Normandie : une communauté• Composition de la communauté – Environ vingt-cinq membres qui participent aux descriptions – Participation de membres issus de forums historiques spécialisés – Quinzaine membres « permanents » spécialisés – Une seule personne – le co-initiateur du projet – se charge de la rédaction finale.
  33. 33. Paris-Normandie : une communauté hiérarchisée• Un filtrage hiérarchisé des propositions de modifications• Modèle de l’astronomie amateur (revendiqué par l’initiateur du projet) – Aide pour les tâches ingrates (surveillance d’étoiles) – Reconnaissance de l’astronomie amateur par l’Union astronomique internationale• Conclusion : un modèle qui associe participatif et collaboratif
  34. 34. Conclusion• Participer et/ou Collaborer ? – Il me semble que la réussite des projets est conditionnée par l’identification fine des modalités de participation et de collaboration – Modèle éditorial de Wikipédia ?
  35. 35. Et Mendeley dans tout ça ?• Un retour sur les usages du collaboratif dans les institutions culturelles par le truchement d’articles scientifiques publiés sur le sujet• Matière insuffisante et uniquement anglosaxonne• Peu d’études d’usages et les rares révèlent – Les erreurs commises dans les projets institutionnels de plates-formes participatives consistent souvent à faire l’économie d’animateurs – Concevoir un outil de communication avec le public est insuffisant si aucun dispositif modulant participation et collaboration n’a été réellement pensé
  36. 36. BiblioWebographie• M. Amar, V. Mesguich (2012), Bibliothèques 2.0 à l’heure des médias sociaux. Editions du Cercle de la Librairie.• P. Bouquillion, J. Matthews (2010), Introduction in Le Web collaboratif. Mutations des industries de la culture et de la communication, Presses universitaires de Grenoble.• E. Broudoux (et all.) (2007) « Auctorialité : production, réception et publication de documents numériques » (dir. Pédauque T. Roger) in La redocumentarisation du monde. pp.183-204, Cepadues.• Jamendo• J. Jarvis (2010), Your advice : should i debate? In Buzzmachine.• H. Jenkins (2006) Convergence culture. Whereold and new media collide. New York UniversityPress.• P. Peccatte (2012), Pourquoi et comment faire appel aux « amateurs » pour documenter un fonds de photographies anciennes - le projet Photos- Normandie.Journée Fulbi.• F. Rebillard(2007), Le web 2.0 en perspective,L’Harmattan.• D. Tapscott, A. Williams. (2007) Wikinomics. How mass collaboration changes everything. Penguin.

×