Pma

650 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
650
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pma

  1. 1. PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE Projet réalisé par les élèves Christelle Maatouk Mélissa Tabbah Céline Semaan Mabelle Rizk Anthony Khoury Diborah Yahchouchi Classes S2 SE et S3 SE École Notre Dame De la Paix , Beyrouth , juin 2013 Validation du contenu : Mme Huguette et M. Nicolas JAMMAL Révision linguistique: Mme Jacqueline GHOSN Mise en page: Mlle Paola SAMAHA
  2. 2. Notes Importantes  Dans cette présentation de Power Point , nous allons vous parler de la procréation médicalement assistée(PMA). Beaucoup de personnes ignorent tout sur ce sujet.  Vous vous posez sûrement beaucoup de questions. Quelles sont les différentes techniques de la procréation médicalement assistée? Quelle PMA adopter? Ces techniques sont-elles réversibles? Quelles sont les positions de la loi et de la religion vis-à-vis de ces techniques?  Vous allez découvrir, dans les pages suivantes, toutes les informations sur la PMA.  Naturellement ces informations sont d’ordre général, elles ne doivent pas remplacer la discussion avec le corps médical spécialisé. Les auteurs
  3. 3. PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE PMA Table de matières  Généralités  Historique  Stérilité • Causes • Facteurs  Différentes techniques • Insémination artificielle (IAC , IAD ) • Fécondation in Vitro et Transplantation Embryonnaire (FIVETE) • Que faire des embryons surnuméraires? • Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes(ICSI) • Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes sélectionnés (IMSI) • Maternité de substitution ( mère porteuse) • Dons d’ovocytes et d’embryons  Problèmes soulevés par la PMA • Inconvénients de la PMA • PMA et loi • PMA et religion • Lexique • Bibliographie
  4. 4. PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE GÉNÉRALITÉS  On appelle procréation médicalement assistée (PMA) toutes les techniques où une assistance médicale est apportée aux couples stériles pour la fécondation.  La PMA porte également le nom d’assistance médicale à la procréation ou procréation médicalement assistée.  On reconnait plusieurs fonctions à la PMA, chacune ayant ses aspects physiologiques, éthiques, sociaux et légaux. • Lutte contre l’infertilité ou la stérilité . • Compensation d’une stérilité provoquée. • Eviter la transmission à un enfant d’une maladie grave. • Désir non classique de parentalité. • Compenser l’effet de la ménopause . Bébé chou Bébé rose Bébé éprouvette 1
  5. 5. HISTORIQUE 1884 : 1ère insémination avec le sperme d’un donneur. 1984 : Transfert d’embryon congelé en Australie et naissance de Zoé. 1992 : Mise au point de l’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes( ICSI) à Bruxelles . 1994 : Naissance d’Audrey premier bébé Français par ICSI Adoption des premières lois sur la bioéthique. Historique de la PMA 1959 : Naissance du 1er animal(lapin) par FIV en France. 1978 : Naissance du 1er « bébé éprouvette » Anglais, Louise Brown par FIV. 1997: Interdiction de la fabrication d’embryon à des fins de recherche (Convention d'Oviedo) 1982 : Naissance du 1er « bébé éprouvette » Français, Amandine par FIV. À l’origine les premières techniques de procréation médicalement assistée ont été développées pour permettre à des couples infertiles d’avoir des enfants. Par la suite ces techniques ont évolué pour éviter la transmission de certaines maladies génétiques. 2
  6. 6. STÉRILITÉ La stérilité est l’incapacité de concevoir naturellement, de porter ou d’accoucher d’un enfant. Beaucoup de facteurs contribuent à la stérilité chez l’homme et la femme. Un couple est considéré comme stérile si après deux ans de rapports sexuels réguliers, il n’a pas d’enfants. Le pourcentage de stérilité est réparti comme suit: 40% d’origine féminine, 30% d’origine masculine et 30% d’origine mixte. Certains couples n’arrivent pas à la pénétration pour des problèmes psychologiques : vaginisme chez la femme, impuissance psychique chez l’homme. Les couples sans enfants divorcent beaucoup plus que les couples avec enfants . 3
  7. 7. Pas d’activités sexuelles! Impuissance 4 vaginisme
  8. 8. Causes directes chez la femme. Absence d’ovulation . Absence ou mauvaise qualité de la glaire cervicale. Incapacité de mener à terme une grossesse. Troubles du comportement sexuel (fausse stérilité ) Anomalies des trompes, de l’utérus et du col de l’utérus. Troubles de l’ovulation CAUSES DE LA STÉRILITÉ CHEZ LA FEMME 5
  9. 9. Causes directes chez l’homme Absence de spermatozoïdes ou production faible. Anomalies ou malformations testiculaires . Difficulté de fusion du spermatozoïde avec l’ovule. Troubles du comportement sexuel (fausse stérilité ) Destruction des spermatozoïdes par des anticorps . Spermatozoïdes anormaux (immobiles sans flagelle , sans tête…) CAUSES DE LA STÉRILITÉ CHEZ L’HOMME Certaines causes de stérilité masculine peuvent être révélées par l’analyse du sperme. 6
  10. 10. FACTEURS DE RISQUE Facteurs de risque Facteurs ovariens: - Anovulation - Syndrome de Turner - Ménopause précoce Facteurs endocrinologiques: - Troubles de la thyroïde - Troubles de la surrénale - Dysfonctionnement de l’hypothalamus Facteurs vaginaux: - Vaginisme - Obstruction vaginale Certains facteurs vaginaux, ovariens ou endocrinologiques prédisposent les femmes à ne pas concevoir . 7
  11. 11. DIFFÉRENTES TECHNIQUES  L’insémination artificielle consiste à injecter artificiellement le sperme, dans l’utérus de la femme au moment de l’ovulation. Le couplage de l’insémination avec l’ovulation provoquée améliore les chances de grossesse.  Le sperme utilisé peut être frais, préparé ou congelé ( la congélation est utilisée pour préserver le sperme d’un homme ayant à subir un traitement mettant en jeu sa fécondité) . L’IAC est pratiqué dans l’un des cas suivants: • couple hétérosexuel dont l’homme souffre d’infertilité • désir d’enfant chez un couple hétérosexuel • désir d’enfant pour une femme célibataire ne désirant pas avoir de rapport sexuel • désir d’enfant pour une femme porteuse du virus VIH lorsque sa maladie est bien contrôlée  Cette technique est la plus simple dans la hiérarchie des techniques d’aide médicale à la procréation.  D’autres techniques plus sophistiquées peuvent prendre le relais en cas d’échec, telle que la fécondation in vitro avec ses différentes variantes. L’insémination artificielle peut se faire avec le sperme du conjoint (IAC) ou avec le sperme d’un donneur (IAD) Insémination artificielle (IA)INSÉMINATION ARTIFICIELLE 8
  12. 12. Un couple a recours à cette technique ( IAC) si le conjoint est peu fertile (oligospermie) où si les rapports sexuels sont impossibles. PROCÉDURE  La femme subit un traitement pour stimuler les ovaires, qui entraîne l’ovulation.  L’insémination intra utérine est alors faite , après le déclenchement de l’ovulation ,avec le sperme du conjoint qui a été recueilli et congelé dans un CECOS, ou avec un sperme frais.  L’insémination est pratiquée avec un fin cathéter à usage unique. Il est introduit dans l’utérus par voie naturelle  Le volume injecté est de l’ordre de 300 à 500 microlitres. Après quelques minutes de repos, la patiente peut reprendre son activité normale.  Le taux de réussite est de 75% sur une année et de 15% sur la première insémination. RISQUES  Risque de grossesses multiples.  Douleurs et augmentation du volume de l’abdomen dues à l’hyperstimulation.  Complications habituelles d’une grossesse naturelle. INSÉMINATION ARTIFICIELLE AVEC LE SPERME DU CONJOINT (IAC) 1- Sperme du conjoint 2- Vagin 3- Cathéter 9
  13. 13.  Un couple a recours à cette technique (IAD), si le conjoint est stérile ou s’il est porteur du virus VIH.  La procédure et les risques pour l’IAD sont les mêmes que ceux de l’ IAC. Insémination artificielle avec le sperme d’un donneur Insémination à l’aide d’un cathéterSperme d’un donneur 10 INSÉMINATION ARTIFICIELLE AVEC LE SPERME D’UN DONNEUR (IAD)
  14. 14. FÉCONDATION IN VITRO ET TRANSPLANTATION EMBRYONNAIRE (FIVETE)  Elle consiste à faire féconder in vitro les spermatozoïdes et les ovocytes obtenus par ponction folliculaire, puis à faire réimplanter deux à trois embryons dans l’utérus de la future mère.  La FIVETE est une technique qui a vu le jour pour résoudre certaines stérilités féminines surtout l’obturation des trompes. ÉTAPES Le bon déroulement de la FIVETE nécessite les démarches suivantes:  Après une stimulation ovarienne, les ovocytes sont prélevés dans les follicules, le plus souvent par ponction par voie vaginale sous échographie ou par cœlioscopie dans les cas difficiles.  Les ovocytes ainsi recueillis sont mis en présence de spermatozoïdes issus du père.  Les ovocytes fécondés sont cultivés de 2 à 6 jours, afin d’évaluer leur morphologie.  Un ou deux embryons sont implantés dans l’utérus . Les embryons surnuméraires peuvent être congelés pour une nouvelle tentative.  Cette technique présente un taux de réussite de 20% avec 27% de naissances multiples. 11 Fécondation in vitro
  15. 15. Ponction d’ovocytes Transfert d’embryons Congélation d’embryons Salle de transfert 12
  16. 16. QUE FAIRE DES EMBRYONS SURNUMÉRAIRES? L’implantation de deux à trois embryons dans l’utérus de la future mère soulève le problème des embryons surnuméraires. Que faire de ces embryons?  Certains sont congelés dans l’attente d’une éventuelle grossesse pour le couple.  D’autres abandonnés par leur géniteur, pourraient être détruits par incinération.  D’autres encore peuvent être offerts à des couples stériles.  Récemment ces embryons peuvent être utilisés pour la recherche (obtention de collections de cellules, tissus et organes embryonnaires humains) Cellules souches embryonnaires 13
  17. 17. ICSI et IMSI L’ICSI (Intra -Cytoplasmic Sperm Injection) et l’IMSI ( Intra-Cytoplasmic Morphologically Selected Sperm Injection) sont deux techniques de laboratoire qui peuvent remplacer la fivette, si cette dernière échoue. ICSI  L’ICSI est une fécondation in vitro par micro-injection directe dans un ovocyte d’un gamète mâle, au stade précoce de spermatide.  Cette technique est indiquée dans les cas suivants: • stérilité masculine liée à l’absence ou à la mobilité des spermatozoïdes. • faible ou absence d’ovulation • absence congénitale d’épididyme ou de canaux déférents.  Lors d’une ICSI, un spermatozoïde est sélectionné, immobilisé et introduit par micro-injection directement dans le cytoplasme d’un ovule à l’aide d’une très fine pipette.  Les ovules fécondés sont cultivés afin d’évaluer leur qualité. Les meilleurs d’entre eux sont implantés dans l’utérus.  Les risques de grossesses multiples sont les mêmes que pour la FIVETE et dépendent aussi du nombre d’embryons implantés.  Le taux de réussite global des ICSI est de 20%. ICSI + développement embryonnaire 14
  18. 18. IMSI  L’IMSI est une nouvelle technique qui consiste à étudier les spermatozoïdes sous un fort grossissement et choisir parmi eux ceux qui possèdent une morphologie parfaite ( taille, aspect et intégrité de structure…)  Éliminer les spermatozoïdes qui présentent des anomalies morphologiques que l’on ne peut pas mettre en évidence par le microscope standard.  Une fois que la sélection des spermatozoïdes est réalisée, le déroulement de l’IMSI est identique á l’ICSI . Technique d’IMSI Fécondation Spermatozoïdes sélectionnés 15
  19. 19. MATERNITÉ DE SUBSTITUTION  La maternité de substitution (mère porteuse) est la solution pour les couples dont la conjointe est stérile par anomalie des ovaires et de l’utérus. Le conjoint pourrait être fertile ou stérile.  La mère porteuse peut être inséminée artificiellement avec le sperme du père , ou elle peut porter un embryon produit par FIV à partir des gamètes du couple .  À la naissance, l’enfant est remis au couple.  Cependant, la maternité de substitution pose plusieurs problèmes: si la mère porteuse décide de garder l’enfant, ou si l’enfant naît malformé qui voudra de lui?  Cette pratique est interdite dans certains pays notamment pour éviter tout commerce. Maternité de substitution 16
  20. 20. DON D’OVOCYTES ET D’EMBRYONS Don d’ovocytes  Un couple a recours au don d’ovocytes , lorsque la femme n’a pas d’ovaires , ou si elle est ménopausée précocement ou atteinte d’une maladie héréditaire.  L’utérus de cette femme est fonctionnel et le conjoint est fertile.  Une fécondation in vitro(FIV) est réalisée avec l’ovocyte d’une donneuse et le sperme du mari, puis l’embryon est réimplanté dans l’utérus de la femme stérile. Don d’embryons  Si le couple est stérile et l‘utérus de la femme est fonctionnel, on peut avoir recours au don d’embryons.  On réalise une FIV avec le sperme et les ovocytes de donneurs , puis on implante l’embryon dans l’ utérus de la mère.  Le taux de réussite est de 10% à 15% de grossesse par transfert. Don et recueil d’embryons 17
  21. 21. PROBLÈMES SOULEVÉS PAR LA PMA Les problèmes soulevés par la PMA sont d’ordres bioéthiques, de droit et de filiation . Problème d’éthique Problème de filiation Embryon malformé Bio-éthique en questions18
  22. 22. PROBLÈMES AVEC L’INSÉMINATION ARTIFICIELLE Méthodes de PMA Indications thérapeutiques Procédure Filiation de l’enfant Problèmes éthiques IAC - Le sperme du conjoint est conservé dans une banque de sperme. - L’homme doit subir un traitement qui risque de le rendre stérile. - Le conjoint est peu fertile (oligospermie) - Les rapports sexuels sont impossibles. - Le sperme est recueilli et congelé dans un cécos en vue d’une insémination future. - L’enfant est légitime si le couple est marié. - Il est naturel si le couple n’est pas marié car il pourrait ou non être reconnu par le père. - Le sperme est-il dissociable du corps et de la volonté du décédé? - A-t-on le droit de faire naître un enfant dont le père est déjà mort? IAD - Stérilité de l’homme - La femme inséminée avec du sperme congelé ou décongelé, ou avec du sperme frais, au moment de l’ovulation (en général après avoir subi une stimulation ovarienne pour maitriser le moment de l’ovulation et le nombre d’ovules émis) - L’enfant est légitime si le couple est marié. - Il est naturel si le couple n’est pas marié car il pourrait ou non être reconnu par le père stérile. - Le don de sperme est gratuit et anonyme en France. Que se passerait-il dans le cas contraire? - L’enfant doit-il le savoir? - Les femmes célibataires vierges ou homosexuelles peuvent- elles y recourir? 19
  23. 23. PROBLÈMES AVEC FIVETE ET DON D’OVOCYTES Méthodes de PMA Indications thérapeutiques Procédure Filiation de l’enfant Problèmes éthiques FIVETTE Stérilité de la femme par obturation des trompes - Les ovules sont recueillis puis fécondés dans une “éprouvette’’ par le sperme du mari. L’œuf ou les œufs sont implantés dans l’utérus maternel pour démarrer la grossesse. - Réimplantation de 3 à 4 embryons au maximum. Enfant génétique du couple - Que faire des embryons surnuméraires conçus chaque année -Doivent-ils être conservés pour une implantation ultérieure ou détruits ou donnés à un couple stérile? - A-t-on le droit de faire des recherches et des expériences sur les embryons? Don d’ovocytes - La femme est stérile: elle n’a pas d’ovaires ou est ménopausée précocement ou elle est atteinte d’une maladie héréditaire ; son utérus est fonctionnel . - Le conjoint est fertile. Une fécondation in vitro (FIV) est réalisée avec l’ovocyte d’une donneuse et le sperme du mari, puis l’embryon est réimplanté dans l’ utérus de la femme stérile . La moitié du patrimoine génétique vient de la “donneuse d’ovocytes” et l’autre moitié du père . - Problèmes du commerce des ovocytes, de leur sélection , de l’anonymat des donneuses, de leurs rémunérations. -L’enfant doit-il le savoir? 20
  24. 24. PROBLÈMES AVEC DON D’EMBRYONS ET MÈRE PORTEUSE Méthodes de PMA Indications thérapeutiques Procédure Filiation de l’enfant Problèmes éthiques DON D’EMBRYONS Le mari et la femme sont stériles, mais l’utérus de la femme est fonctionnel . FIV avec du sperme et des ovocytes de donneurs, puis implantation de l’embryon dans l’utérus de la mère. La moitié du patrimoine génétique vient de la «donneuse d’ovocytes» et l’autre moitié du «donneur de sperme» ₋ Organisation d’une banque d’embryons voire d’un marché ? ₋ Le couple demandeur ne désirera-t-il pas un enfant parfait? ₋ Eugénisme possible… ₋ Trafic d’embryon… Maternité de substitution (mère porteuse) - La femme est stérile par anomalie des ovaires et de l’utérus. - L’homme est fertile. - La femme volontaire prête ou loue son utérus (prêt d’utérus). Elle est inséminée avec le sperme du mari de la femme stérile . - A la naissance l’enfant est remis au couple demandeur. La moitié du patrimoine génétique vient de la «mère porteuse» et l’autre moitié du père. -La mère porteuse peut décider de garder l’enfant… - Qui voudrait de l’enfant s’il naît malformé? 21
  25. 25. INCONVÉNIENTS DE LA PMA  La PMA suscite un sentiment de dévalorisation chez la femme, son corps devient machinisé car elle sent l’obligation de faire l’amour à des heures précises.  Les répercussions sur la femme et sur le fœtus sont nombreuses: s 22 Conséquences des PMA sur la santé Complications anesthésiques hémorragiques et infectieuses. Syndrome d’hyperstimulation ovarienne Douleurs abdominales Nausée, vomissement, diarrhée, ovaire hypertrophié Risque majoré pour le fœtus d’être porteur de malformations congénitales Troubles respiratoires Formation de caillots sanguins
  26. 26. PMA ET LOI En France  L’insémination artificielle, la fécondation in vitro et l’injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes sont autorisées .  Le recours aux mères porteuses est interdit. Les dons de gamètes doivent être anonymes et gratuits. En Europe  Au Royaume-Uni toute femme capable d’élever un enfant, sans limite d’âge, peut le faire avant 45 ans. Il est aussi autorisé de faire don de ses cellules sexuelles entre amis ou au sein de la famille.  En Espagne les femmes majeures, sans limite d’âge, peuvent avoir recours à la PMA.  Les mères porteuses sont autorisées en Angleterre, en Belgique et en Grèce . Aux Etats-Unis  Aux Etats-Unis les dons de gamètes ne sont ni anonymes ni gratuits ; on peut sur demande choisir la donneuse d’ovocytes ou le donneur de sperme  Voici quelques chiffres sur ce que coûte les dons aux Etats-Unis : 2500 à 5000$ pour un ovocyte, 30.000$ pour une mère porteuse . 23
  27. 27. PMA ET RELIGION La position de la religion n’est pas la même vis-à-vis de la procréation médicalement assistée . Le catholicisme  L’Église catholique s’oppose à la procréation médicale assistée. Le Vatican considère l’enfantement normal comme un don de Dieu et conseille plutôt aux couples stériles d’adopter un enfant .  Pour l’Église, un enfant doit être uniquement le fruit de la relation sexuelle d’un couple marié. L’insémination artificielle n’est jamais permise car elle se substitue à l’acte conjugal. L’ islam  L’ insémination artificielle et la FIV sont permis si le couple est marié et que le spermatozoïde et l’ovule proviennent bien du même couple désirant un enfant.  La sélection du sexe du bébé est interdite sauf dans le cas où une maladie génétique touche un des deux sexes .  Le diagnostic pré-implantatoire est autorisé seulement s’il est à visée thérapeutique .  Les positions sont parfois divergentes entre les autorités sunnites et chiite . Le protestantisme  La plupart des techniques sont autorisées. La seule restriction formulée est que ces techniques doivent donner la vie à un enfant. Le Judaïsme  Il autorise les inséminations artificielles (avec sperme du conjoint uniquement, la fécondation in vitro (FIV) , la congélation d’embryons, et le diagnostic pré-implantatoire. 24
  28. 28. Conclusion:  Même si ces méthodes de procréation ne sont pas toutes appréciées et parfois autorisées, les scientifiques ont réussi à résoudre, grâce à la science, des problèmes majeurs empêchant la reproduction humaine.  Mais des problèmes de bioéthiques persistent encore concernant certaines de ces méthodes. 25
  29. 29. LEXIQUE  Bioéthique. Ensemble de questions éthiques (morales) posées par les progrès de la médecine et de la biologie, que la société encadre par des règles ou lois  Canaux déférents. Spermiductes.  Cathéter . Tube souple, et mince pouvant être introduit dans un conduit, un vaisseau ou un organe creux permettant leur exploration.  CECOS. Centre d’étude et de conservation des ovules et du sperme  Cœlioscopie. Examen de la cavité abdominale pratiqué par endoscopie.  Congéler. Soumettre à l’action du froid pour conserver.  Congénital. Qui est de naissance  Diagnostic pré-implantatoire. Ensemble de techniques permettant de connaître précocement les caractéristiques génétiques d’un embryon, quand la fécondation a été réalisée in vitro  Dysfonctionnement . Hypo ou hyper fonctionnement d’une glande  Echographie. Technique d’imagerie médicale utilisant la réflexion d’un faisceau d’ultra sons par les organes.  Ejaculation. Rejet par saccades du sperme dans le vagin après l’acte sexuel  Embryon. Organisme en voie de développement avant d’être un fœtus  Endoscopie. Examen d’une cavité interne du corps humain avec un endoscope.  Epididyme. Réservoir de stockage pour les spermatozoïdes.  Ethique. Qui concerne la morale  Eugénisme. Ensemble des méthodes qui visent à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains  FIV. Fécondation in vitro  FIVETE. (Fécondation in Vitro Et Transfert d’Embryons) Technique de PMA qui consiste à réaliser une fécondation en dehors de l’organisme maternel, puis à transférer les embryons ainsi obtenus dans l’utérus d’une femme:  Gamète. Cellule reproductrice, mâle ou femelle. 26
  30. 30.  Géniteur. Parent  Glaire cervicale. Sécrétion glandulaire jouant un rôle important dans la fécondation  Glande surrénale. Glande hormonale se trouvant sur les reins  Hyperstimulation. L’hyperstimulation ovarienne se manifeste par la présence d’ovaires de taille plus grande, et une rétention d’eau parfois importante  ICSI. Sigle en anglais pour injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde. Technique de PMA qui consiste à prélever un spermatozoïde et à l’injecter in vitro dans le cytoplasme d’un ovule afin d’obtenir un embryon qui pourra être transféré dans l’utérus d’une femme  Incinération. Réduction en cendres  Insémination artificielle. Technique de PMA qui consiste à déposer des spermatozoïdes dans la cavité utérine de la femme afin de favoriser la fécondation  Lesbienne. Femme homosexuelle  Mener à terme. Achever, terminer  Ménopause. Arrêt de l’ovulation chez la femme à partir de l’âge de 45 ans  Mère porteuse. Femme qui a loué son utérus pour porter l’enfant d’un couple  Oligospermie. Sperme contenant peu ou pas de spermatozoïdes:  Ovocyte. Ovule ou gamète femelle, permettant la reproduction  PMA.( Procréation médicalement assistée) Ensemble des techniques qui permettent à un couple infertile de procréer  Ponction. Introduire une aiguille pour extraire un liquide ou pour prélever un échantillon  Procréation. Action de procréer, d’engendrer une naissance  Réimplantation. Transférer un embryon fécondé in vitro à l’intérieur de l’utérus  Rétention. Accumulation excessive dans l’organisme de produits qui doivent normalement être éliminés  Stérilité . Fait de ne pas se reproduire  Surnuméraire. En plus.  Syndrome de Turner. Fille stérile qui possède un seul chromosome X 27
  31. 31.  Assistance médicale à la procréation, Encyclopédie Microsoft Encarta 2009  A. Cheynet, de Beaupré “La révision de la loi relative à la bioethique”, Recueil Dalloz.  Chiffres clés, des embryons congelés, le choix délicat des parents, Le Figaro 12/6/2009  Infertility treatment and congenital malformations: Danish national cohart  Procréation médicale assistée, wikipédia  Procréation médicalement assistée, Encyclopédie Larousse  Risques de la procréation assistée, Sciences et Avenir, août 2010  Rapport annuel de l’Agence de la biomédecine 2008  World Collaborative Report on Assisted Reproductive Technology 2002, Human Reproduction  www.planing-familial.org/themes/themes16-bioethique/fiche03Precision02phpmusifol.net  www.étatsgénérauxdelabioethique  www.doctissimo.fr/html/grossesse/avant/fertilité/niv2/infertilité-pma-icsi.html  www.larousse.fr/encyclopedie/médical/procr%C3%A9action-m%C3%A9dicalement- assi,st%C3%A9e/15535 28 BIBLIOGRAPHIE

×