2 
 
I. Introduction :
La société d’autrefois n’est plus comme aujourd’hui. Elle est plus réglée, gérée, au niveau socia...
 
3 
 
un environnement favorable à l’apprentissage et, plus encore, encourager chez les élèves le
développement de l’auto...
important à jouer et ses choix ont des conséquences sur l'apprentissage, le développement, la
motivation des élèves et la ...
 
5 
 
IV. Gestion traditionnelle d’une classe :
Avant d’arriver a la gestion participative, il faut signaler que la gesti...
 
6 
 
L’apprenant :
• Est passif.
• Est seulement le récepteur de l’information.
• Ne participe pas à l’activité éducativ...
Le milieu (classe) :
• Les pupitres sont classées l’une derrière l’autre devant le tableau sous forme de 3 ou 4
rangées.
•...
 
8 
 
V. Gestion participative d’une classe : « faisons ensemble, selon toi »
Les caractéristiques de la gestion particip...
 
9 
 
L’enseignant :
L’enseignant est un guide, un soutien, un médiateur entre l'élève et le savoir qu'il a à
construire....
La maîtrise des compétences par chacun y est un projet partagé et géré par l'enfant, son
enseignant et ses parents.
Le mil...
VI. Conclusion :
En guise de conclusion, la gestion est indispensable, comme on a déjà vu, pour chaque enseignant.
L’ensei...
 
12 
 
VII. Votre classe est elle participative ou non ?
Un petit teste pour vous !
OUI
(force)
NON
(défi)
1. J'accorde a...
 
13 
 
VIII. Bibliographie :
• La gestion de la classe/ Jacques Fijalkow, Thérèse Nault (Eds)- Bruxelles : Deboeck
univer...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gestion de la classe

1 024 vues

Publié le

ce pdf comporte des notions sur la gestion de la classe

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 024
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion de la classe

  1. 1.   2    I. Introduction : La société d’autrefois n’est plus comme aujourd’hui. Elle est plus réglée, gérée, au niveau social, culturel, politique et mode de vie des gens. En effet, l’Homme a remarqué, qu’il n’est pas seul ; il vit en collaboration avec l’autre c’est pour cela il promulgue et met des lois, des nomes, des règles pour qu’il gère ses comportements ; afin de vivre en paix dans une société gérée par la conscience et la raison d’où il atteint le bonheur social dont il a parlé Rousseau. Et comme on a accentué sur l’importance des lois gérant les relations entre les gens, il est nécessaire de noter que la gestion ne s’arrête pas ici mais elle se diffuse vers d’autres domaines et surtout pédagogique d’où parvient la gestion de classe. Cette dernière est une compétence omniprésente dans les pratiques quotidiennes qui ont cours a chaque instant en salle de classe. Afin d’expliciter l’importance de cette compétence dans la profession enseignant et la façon dont les enseignants se l’approprient, tout au long de ce semestre nous cherchons dans notre projet à définir ce qu’on entend par le concept : « gestion de la class. » et quand il a fait son apparition de plus, voyons la différence entre la gestion traditionnelle et participative. II. Aperçue historique de la gestion de classe :   La gestion de la class représente un construit relativement nouveau puisqu’on situe sa naissance vers le début des années 1970. En d’autre sens son apparition était en année 1970. Elle correspond toutefois à un ordre de préoccupations ayant pris sa source en Europe au XVIIe siècle, au moment où naît la pédagogie, Martineau, Gauthier et Desbiens affirme que : « un discours et une pratique d’ordre qui visent à contrer toute forme de désordre dans la classe ». Ainsi, des allusions plus ou moins explicites à la gestion de classe sont retrouvées chez plusieurs grands psychopédagogues comme Freinet, Jones, Skinner… Aujourd’hui, le sens attribué au construit de gestion de classe englobe l’ensemble des actes réfléchis et simultanés qu’effectuent les enseignants pour établir un bon climat de travail, créer
  2. 2.   3    un environnement favorable à l’apprentissage et, plus encore, encourager chez les élèves le développement de l’autonomie et de l’autocontrôle. On comprend ici que le sens donné à cette idée ne se restreint donc plus à la seule gestion de l’indiscipline. Ainsi, les pratiques de gestion de classe touchent-elles l’aménagement et la régulation de l’utilisation de l’espace physique, du temps et du matériel sous ses différentes formes de même que la gestion du groupe d’élèves selon le type de regroupement et la nature des activités et des configurations de travail préconisées. Elles incluent également la mise en place et l’application de règles de vie ainsi que les interventions destinées à prévenir et à corriger les inconduites de même qu’à soutenir les efforts d’autorégulation des élèves sur divers plans. Pourtant, ce n’est qu’assez récemment qu’elle est devenue une compétence formellement reconnue désignant un ensemble de gestes professionnels distinctifs et constitutifs de la pratique enseignante. Ainsi, dans le cadre de la formation des maîtres, ce n’est que depuis peu que la gestion de classe fait l’objet d’une formation systématique. III. Définition de gestion de classe : Dans le sens large, gérer une classe est une activité complexe et difficile dans le métier scolaire. Pour la première fois elle présente un choc pour l’enseignant car de jour en jour la classe s’évolue, se transforme avec le temps et de même il n’y a pas deux groupes d’élèves identiques. Donc gérer une classe est un travail qui n'est jamais terminé, un art qui n'est jamais entièrement maîtrisé et qui, de plus en plus, devra s'exercer en collégialité. Dans le sens étroit, la gestion de classe concerne l’ensemble des stratégies, conduites et tactiques utilisées par les enseignants pour obtenir une coopération des élèves qui permette d’enseigner et d’apprendre. Elle s’effectue aussi bien sur les plans : pédagogique que didactique. La coopération des élèves se traduirait par le fait qu’ils soient idéalement occupés, calmes, contents et mobilisés intellectuellement. En d’autre terme, la gestion de classe est un élément incontournable pour assurer un climat de classe propice à l’enseignement et à l’apprentissage. L'instituteur ou l’institutrice a un rôle très
  3. 3. important à jouer et ses choix ont des conséquences sur l'apprentissage, le développement, la motivation des élèves et la dynamique de son groupe-classe. Elle se traduit par la mise en place d’attitudes, de comportements et d’actions de l’enseignant situés sur trois pôles qui agissent en interaction : la création et la régulation d’un cadre de travail, la conduite de situations de travail pertinentes, la gestion d’événements survenant en temps réel. On peut résumer cela sous la forme du schéma suivant :   4   
  4. 4.   5    IV. Gestion traditionnelle d’une classe : Avant d’arriver a la gestion participative, il faut signaler que la gestion s’est évoluée en passant dans 2 types qui sont : • La gestion fermée ; • La gestion mécanique. Ces 2 types sont regroupés sous le titre de la gestion traditionnelle. 1. La gestion fermée : « fais comme je fais ou comme je dis » • le climat est lourd et la discipline ; • le cours magistral est privilégié ; • l'enseignant est le seul maître du déroulement ; • les interactions sont pratiquement inexistantes entre les élèves ; • c'est "l'enseignant qui fait la classe." 2. La gestion mécanique : « fais ce qu’on te dit de faire » • le climat n'est pas important. Ce qui compte, ce sont les tâches à accomplir ; • les apprentissages sont guidés par les manuels et le programme ; • le déroulement est rigoureux et soigneusement contrôle ; • les interactions sont peu nombreuses et centrées sur les tâches à accomplir ; • Il faut respecter le programme ; il faut respecter le manuel. D’après ces 2 types déjà vu on peut dégager les caractéristiques de la gestion traditionnelle au niveau de :
  5. 5.   6    L’apprenant : • Est passif. • Est seulement le récepteur de l’information. • Ne participe pas à l’activité éducative. • Ne participe pas l’évaluation. • N’interagit pas avec l’autre. L’enseignant : • Est le centre des activités éducatives. • Est le monopole du savoir et du pouvoir. • Impose les contenus des matières. • Sa méthode est autoritaire. • Impose l’ordre et la discipline. • Tient compte sur le côté intellectuelle de l’apprenant. • Ne prend pas compte des intérêts et des besoins des apprenants. • Est la source de l’information (émetteur). L’apprentissage : • Est centre sur la matière. • Est base sur le programme de l’enseignant sans prendre en considération l’expérience et le vécue de l’élève. • A pour but le développement du coté intellectuelle de l’enfant.
  6. 6. Le milieu (classe) : • Les pupitres sont classées l’une derrière l’autre devant le tableau sous forme de 3 ou 4 rangées. • Le matériel éducatif et les équipements sont rares en classe surtout dans les classes primaires • Le tableau en bois, de couleur vert avec la craie. • Pas de décorations et de couleurs vivantes. • Absence des coins de lecture.   7   
  7. 7.   8    V. Gestion participative d’une classe : « faisons ensemble, selon toi » Les caractéristiques de la gestion participative : • le climat est serein, ouvert et agréable ; • la discipline est gérée avec les élèves ; • les situations d'apprentissage sont greffées sur le savoir et l'expérience des élèves ; elles sollicitent constamment leur participation ; • le déroulement s'ajuste aux constats ; • les interactions sont nombreuses ; • guidé par l'enseignant, l'élève apprend en faisant. La classe a gestion participative est une classe ou … L’apprenant : A droit à la parole et au choix des méthodes d'apprentissages qui lui sont le plus appropriées. Dans la classe participative, l'enfant a la possibilité : • de réaliser des projets personnels, par groupe ou avec toute la classe; • d'individualiser ses périodes d'exorcisations; • d'avoir un lieu et un temps de parole où il peut se dire; • de planifier les activités/matière en fonction de ses lacunes, des dépassements qu'il désire, des remédiassions dont il a besoin; • de participer à la mise en place des évaluations; • d'évaluer l'activité vécue, de faire un bilan de ce qu'il a appris et proposer des démarches, des méthodes, des prolongements ...; • de construire les activités en choisissant de mener à bien un projet, de réaliser une fiche individuelle, de demander à l'adulte un travail ou des explications...
  8. 8.   9    L’enseignant : L’enseignant est un guide, un soutien, un médiateur entre l'élève et le savoir qu'il a à construire. Dans la classe participative, l'enseignant abandonne l'image du "maître" pour endosser celles de : • secrétaire qui aide les enfants à gérer leurs apprentissages; • guide dans les choix et les méthodes les mieux appropriés à l'apprentissage pour chaque enfant; • médiateur entre l'enfant et les compétences qu'il doit acquérir ; • animateur dans les activités à apprentissage socio-constructif; • générateur de questions, d'actions, d'idées, de découvertes; • référent pour rappeler les différentes décisions prises; • soutien dynamique dans la gestion de la classe participative; • co-gestionnaire avec l'enfant de l'évaluation formative de ses apprentissages; • personne-ressource. • parie sur les capacités des enfants à organiser eux-mêmes leur vie et leur travail. L’apprentissage : L’apprentissage est un processus, une démarche individuelle, un projet dans lequel s'implique l'élève avec l'aide de son enseignant. Dans la classe participative, l'apprentissage est : • centré sur l'apprenant; • respectueux de son rythme et de ses capacités; • enrichi par l'échange et la confrontation d'idées. Il privilégie l'épanouissement personnel, la confiance en soi, le sens des responsabilités, la liberté, l'efficacité, la créativité, le développement corporel, la curiosité d'esprit, l'esprit critique. L'erreur y est source de défis, de réajustements et de dépassement de soi.
  9. 9. La maîtrise des compétences par chacun y est un projet partagé et géré par l'enfant, son enseignant et ses parents. Le milieu (classe) : • l’espace, l’ameublement, les équipements sont utilises de façon souple par exemple les pupitres sont classes sous forme de U. • Une grande variété manuels et de matériels d’apprentissage est disponible.(active board) • Le milieu est presque comparable au milieu naturel de l’élève. • L’existence de la charte, les devoirs, les rituels de la classe… • L’existence du coin de lecture. • Accorder une importance aux activités manuelles   10   
  10. 10. VI. Conclusion : En guise de conclusion, la gestion est indispensable, comme on a déjà vu, pour chaque enseignant. L’enseignement n’est pas un métier, c’est une mission. C’est pour cela l’enseignant doit exercer des efforts pour non seulement enseigner mais encore pour les éduquer en prenant compte de toutes leurs valeurs humaines (cognitive, personnalité, affective) et de son entourage scolaire. Donc pour aboutir a sa mission il faut savoir comment gérer sa classe pour offrir un climat adéquat a l’apprentissage afin de former un bon citoyen. Tous les enseignants gèrent leurs classes mais est-ce-que tous les enseignants ont la même façon d’enseigner ? Alors quels sont les styles adoptés ?   11   
  11. 11.   12    VII. Votre classe est elle participative ou non ? Un petit teste pour vous ! OUI (force) NON (défi) 1. J'accorde autant d'importance au climat de la classe qu'au Contenu 2. Je me préoccupe de la qualité de la relation enseignant – apprenant(s) 3. Je parviens à influer sur la motivation des apprenants 4. Je respecte les rythmes d'apprentissage des apprenants 5. Je connais et respecte les styles d'apprentissage des Apprenants 6. J'ai cerné les préoccupations, goûts, intérêts… des apprenants 7. Je sollicite la participation des apprenants à la vie de la classe 8. Je propose des outils formalisés pour faire participer les apprenants à la vie de la classe 9. Je communique aux apprenants les objectifs d'apprentissage 10. J'ai réfléchi à l'environnement dans lequel évolue ma classe 11. J'utilise les apprenants comme personnes-ressources 12. J'élabore avec les apprenants des "outils pour apprendre" 13. Je propose régulièrement des co-évaluations et auto- Evaluations 14. Je communique les critères et seuils de réussite des Evaluations 15. J'autorise et favorise l'entraide et l'interaction entre les Apprenants 16. Je permets aux apprenants d'évaluer la qualité de l'enseignement reçu 17. J'amène les parents à participer au vécu scolaire de leur enfant 18. Je veille à donner une rétroaction positive aux apprenants 19. Je vis dans un esprit d'équipe, de concertation et d'échange avec tous les acteurs éducatifs 20. Je fais travailler mes apprenants en ateliers 21. J'inscris le travail des apprenants dans des projets Interdisciplinaires 22. Je m'intéresse plus particulièrement à ceux qui ne s’intéressent pas
  12. 12.   13    VIII. Bibliographie : • La gestion de la classe/ Jacques Fijalkow, Thérèse Nault (Eds)- Bruxelles : Deboeck université, 2002, 277p. • La gestion de la classe : d’hier a demain/ Therese Nault et Jacques Fijalkow/ Revue des sciences de l'éducation, Vol. XXV, n° 3, 1999, p. 451 à 466 • Vers une gestion éducative de la classe/ Jean Archambault et Roch Chouinard-Boucherville, Gaëtan Morin, 2003, 2e édition. • Cours d’évolution de la pensée pédagogique/ Dr. Adib Antoun, 2010-2011. Sitolographie : • www.google.fr/la gestion de la classe : http://comportement.net/pedagogie/ • www.google.fr/la gestion de la classe d’hier : http://www.erudit.org/revue/rse/1999/v25/n3/032009ar.pd • www.google.fr/gestion de classe ancienne : http:// fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_de_classe •  www.google.fr/definition de la gestion de class/ http:// palf.free.fr/divers/autorite.htm http://www.lille.iufm.fr/passages/article.php3?id_article=231

×