Les matrices de portefeuille d’activités
Matrices BCG1 et BCG2
Objectifs de l’exposé
 Rappel des principaux concepts ayant trait au présent thème.
 Présenter le rôle des matrices d’an...
PLAN DE L’EXPOSE
 Objectif de l’expose
 Rappel des concepts inhérents au thème
o DAS
o La segmentation stratégique
o Les...
PLAN DE L’EXPOSE (suite1)
 Matrice BCG1
oObjectif du modèle
o les variables et hypothèses du modèle
o Construction du mod...
PLAN DE L’EXPOSE (suite2)
 Matrice BCG2
o Présentation du modèle
o les variables du modèle
o Construction du modèle
o Ana...
Définition des concepts:
 D.A.S:
 Domaine d'activité stratégique est un ensemble homogène de
biens ou de services, desti...
2)-La segmentation stratégique
Elle consiste à découper les activités de l’entreprise en ensembles de domaines
d’activités...
L’analyse concurrentielle
L’analyse concurrentielle permet de situer l’entreprise par rapport à ses
concurrents.
Cette ana...
Définition des concepts: portefeuille
d’activité
 Ensemble des secteurs d’activité dans lesquels l’entreprise est présent...
Définition des concepts:
Cycle de vie d’un secteur d’activité
 Le volume des ventes d’un secteur évolue en suivant plusie...
Les matrices d’analyse des portefeuilles
Objectifs :
 Elles permettent de positionner les différentes activités
stratégiq...
Matrices de Portefeuille
 En somme:
les matrices permettent de repérer les activités à renforcer,
celles à abandonner ou ...
Introduction au modèle BCG1
 La matrice BCG: s’inscrit dans les matrices de portefeuille.
 Apparue au cours des années 6...
Modèle BCG 1
Objectifs du modèle BCG
 Ce modèle permet à une entreprise de savoir précisément
comment évaluer ses produit...
Modèle BCG 1
L’effet d’expérience:
 C’est le fait que le coût unitaire d’un produit diminue d’un
pourcentage constant à c...
La courbe d’expérience
les réductions des coûts sont observées après avoir éliminé l’effet de
l’inflation
Principe: le coû...
•L’apprentissage
•La spécialisation du travail
•Amélioration des produits et des
processus
•Les économies d’échelle
La cou...
La courbe d’experience
Structure des coûts et effet d’expérience
Les variables du modèle BCG1
Le BCG s’articule autour de deux variables:
 Le taux de croissance du secteur;
 Les parts d...
Les variables du modèle BCG1:
Le taux de croissance du secteur
 Le taux de croissance du marché indique le taux d'augment...
Les variables du modèle BCG1:
Les parts de marchés relatives
 Porté sur l’axe horizontale (échelle logarithmique) cet
ind...
Les variables du modèle BCG1:Analyse
 Derrière ces deux variables transparaît une logique
financière. Le BCG part du prin...
Les variables du modèle BCG1:Analyse
 Implications:
 la nécessité d'avoir une production cumulée (et donc une part
de ma...
Construction de la matrice
Dans cette analyse du portefeuille produit, chaque produit du portefeuille
de l'entreprise est ...
Construction de la matrice
Taux de
croissance
du segment
d’activité
D
A
B
C
Part de marché relative
STRUCTURE DE LA MATRICE BCG
-Rentabilité fortes
- Besoins financiers forts
 Flux de fonds = 0
-Rentabilité faible
- Besoi...
MATRICE BCG1
Part de marché relative
Fort Faible
Fort
Faible
Taux de croissance
du secteur
d’activité
Croissance du marché
Les dilemmes
Correspondent a des activités peu rentables dans un secteur en
forte croissance et se traduisant par des flux...
LES VEDETTES
 Appelées aussi « stars » il s’agit des activités pour
lesquelles l’entreprise détient une part de marché im...
Vaches a lait
Correspondent à des activités pour les quelles
l’entreprise est leader (parts de marché importantes),
s’opé...
Poids Morts
 Elles correspondent à des activités opérant dans un marché
peu prometteur pour lesquelles l’entreprise ne bé...
Prescription du BCG
 un produit /activité vedette (fort taux de croissance et part
de marché élevée) est un produit / act...
STRATÉGIE POUR VEDETTE
C
PMR
+
+
-
-
VEDETTE :
• Entretenir la croissance afin de consolider
l'avantage concurrentiel
• Év...
Prescription de la matrice
• un produit dilemme (fort taux de
croissance et part de marché faible) est
souvent peu commerc...
STRATÉGIE POUR DILEMME
C
PMR
+
+
-
-
DILEMME :
• Choisir les dilemmes les plus prometteurs
(avantage concurrentiel, synerg...
Prescription du BCG
 les vaches à lait sont des produits en phase de maturité qui
génèrent des profits intéressants et de...
MODÈLE BCG
STRATÉGIE POUR VACHE A LAIT
C
PMR
+
+
-
-
VAL
•Investir au minimum pour maintenir
clientèle et rentabilité
• En...
Prescription du BCG
 les poids morts qui ne génèrent que de faibles
bénéfices sur un marché déclinant et très concurrenti...
MODÈLE BCG
STRATÉGIE POUR POIDS MORTS
C
PMR
+
+
-
-
POIDS MORTS :
• Abandonner ou maintenir sans investir les
segments "po...
LOGIQUIE STRATEGIQUE ET FINANCIERE
DU MODELE BCG
AVANTAGES
Cette matrice est intéressante car :
 Elle permet de visualiser clairement la
position de l'entreprise sur le m...
CRITIQUE FONDAMENTALE
 Corrélation part de marché  rentabilité pas évidente
 Seule les activités de « volume » sont de ...
LIMITES
La première limite de ce modèle vient du critère utilisé pour construire ce
modèle:
 la maîtrise des coûts n’expr...
 En ce qui concerne les domaines d’activité stratégiques le BCG
affirme que l’entreprise peut désengager d’un domaine san...
La seconde matrice du BCG
Présentation
 Le second modèle BCG prend alors en considération des
paramètres différents de ce...
LES VARIABLES DE LA
MATRICE BCG 2
 L'importance de l'avantage concurrentiel représente la
hauteur de la barrière stratégi...
CONSTRUCTION DE LA
MATRICE BCG 2
Interprétation du modèle BCG 2
 Situation de fragmenté: il n’y a pas de lien direct entre la part de marché et
le taux de...
 Situation d’impasse:. la rentabilité ne varie pas
quelque soit la part de marché détenue par l’entreprise,
celle-ci se r...
Merci pour votre attention
Vos QUESTIONS , et vos
remarques
RACCOURCIS
 Les facteurs clés de succès sont l’ensemble des
ressources,des compétences et des atouts que toute
entreprise doit néces...
Échelle linéaire et Échelle
logarithmique
raccourci
Business and corporate strategy
Une entreprise mono produit ou mono activité;
→Leurs objectif majeur est d’assurer la surv...
Métier
- Le métier
 C’est l’ensemble des compétences nécessaires pour exercer
efficacement une activité donnée. Son ident...
La logique financière
 Microsoft tire l’essentiel de ses revenues des ventes de
système d’exploitation et des logiciels b...
Exemple Bouygues
 Pour Bouygues les métiers de la construction et le
traitement de l’eau peuvent être considéré comme
des...
Exemple de calcul des PMR
 Supposons que pour une activité donnée les parts de
marché des 3 entreprises se présentent com...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

les-matrices-de-portefeuille-d-activites-matrices-bcg1-bcg2

4 293 vues

Publié le

La matrice BCG (Boston Consulting Group, fin des années 1960) est un outil d'analyse stratégique inventé par Bruce Henderson. Utilisé en stratégie d'entreprise, il permet de justifier des choix d'allocation de ressources entre les différentes activités d'une entreprise diversifiée, présente sur plusieurs domaines d'activité stratégique (DAS en français, SBU - Strategic Business Unit - en anglais).

Cet outil est utilisé par extension en marketing pour évaluer l'équilibre du portefeuille de produits d'un DAS, mais ce n'est pas sa fonction initiale
La matrice BCG repose sur trois hypothèses :

Chaque activité a un taux de croissance dépendant de son cycle de vie :
Plus l’activité est jeune, plus les investissements sont importants (le DAS consomme des flux de trésorerie).
Réciproquement, plus l’activité est âgée moins les investissements sont importants (le DAS génère des flux de trésorerie).
Plus la part de marché relative du DAS est élevée, plus il est rentable, car il profite de l'effet d'expérience.
L'idée est que plus le DAS a une part de marché relative élevée, plus il va vendre, donc produire en plus grande quantité, ce qui lui permettra d'abaisser son coût de production (du fait des économies d'échelle, des économies d'expérience et des innovations de procédé). Dans cette logique, la rentabilité est directement corrélée au volume de production cumulé.
Chaque activité dégage un résultat financier déduit des deux relations précédentes.
Ainsi si un DAS est arrivé à maturité et qu'il dispose d'une part de marché élevée, ses bénéfices vont être élevés (peu d'investissements et marge importante). L'entreprise va pouvoir utiliser les flux de trésorerie (cash flows) dégagés par ce DAS pour financer le développement d'une autre activité.
Le croisement des situations et des positions débouche sur un tableau à 4 cases. Chacune d’elles possède des caractéristiques commerciales et financières qui justifient son nom et la stratégie à suivre.
La matrice BCG permet ainsi de classer les produits en fonction de leur aptitude à générer du cash, tout en prenant en compte la croissance du marché, ainsi que leur part de marché relative.

- Vedette (ou Etoile) : part de marché relative élevée sur un marché en forte croissance. Fort besoin de cash pour continuer la croissance (ex : les smartphones pour Samsung).

- Vache à lait : part de marché relative élevée sur un marché en faible croissance, en phase de maturité ou en déclin. Exigeant peu d'investissements nouveaux et dégageant des flux financiers importants qui devront être réinvesti intelligemment sur les vedettes et les dilemmes (ex : la Freebox dans le portefeuille d'activités d'Iliad).

- Dilemme : part de marché relative faible sur un marché en croissance élevée. Peu rentable, voire déficitaire en termes de flux financiers, nécessite des investissements importants pour l'acquisit

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 293
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
99
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

les-matrices-de-portefeuille-d-activites-matrices-bcg1-bcg2

  1. 1. Les matrices de portefeuille d’activités Matrices BCG1 et BCG2
  2. 2. Objectifs de l’exposé  Rappel des principaux concepts ayant trait au présent thème.  Présenter le rôle des matrices d’analyse de portefeuille.  Présenter l’un des premiers outils d’analyse de porte feuille d’activité à savoir le modèle BCG 1.  Mise en évidence des limites inhérentes au modèle BCG 1 et son évolution vers le BCG 2.  Illustration du modèle à travers un cas pratique élaboré conjointement avec le groupe en charge d’animer le thème ‘ ‘ modèle ADL et MC – KINSEY’’ .
  3. 3. PLAN DE L’EXPOSE  Objectif de l’expose  Rappel des concepts inhérents au thème o DAS o La segmentation stratégique o Les facteurs clé de succès (FCS) o l’analyse concurrentiel o le porte feuille d’activité o Les matrices d’analyse du portefeuille o Le cycle de vie du secteur o l’effet expérience o les économies échelle
  4. 4. PLAN DE L’EXPOSE (suite1)  Matrice BCG1 oObjectif du modèle o les variables et hypothèses du modèle o Construction du modèle o Analyse du modèle  Dilemmes  Vedettes  Vaches à lait  Poids morts o Prescriptions du modèles o logique stratégique et financière du modèle  Apports et limites du modèle
  5. 5. PLAN DE L’EXPOSE (suite2)  Matrice BCG2 o Présentation du modèle o les variables du modèle o Construction du modèle o Analyse du modèle  Situation de fragmenté  Situation de spécialisation  Stratégie de domination  Situation d’impasse  Apports et limites du modèle
  6. 6. Définition des concepts:  D.A.S:  Domaine d'activité stratégique est un ensemble homogène de biens ou de services, destinés à un marché spécifique, ayant des concurrents déterminés et pour lequel il est possible de formuler une stratégie.  C'est un couple "produits - marché" suffisamment global pour envisager une stratégie distincte.  Un DAS est une sous partie de l’organisation à laquelle il est possible d’allouer ou de retirer des ressources de manière indépendante et qui correspond à une combinaison spécifique de FCS.
  7. 7. 2)-La segmentation stratégique Elle consiste à découper les activités de l’entreprise en ensembles de domaines d’activités stratégiques. Distinction entre segmentation stratégique et marketing Définition des concepts: Domaine Moyen Objectif Terme Segmentation stratégique Concerne l’ensemble des activités de l’entreprise Diviser les métiers en groupes homogènes Choix du portefeuille d’activités Long terme Segmentation marketing Concerne un secteur d’activité particulier Diviser les clients en segments homogènes Mettre un mix en face de chaque segment Moyen terme
  8. 8. L’analyse concurrentielle L’analyse concurrentielle permet de situer l’entreprise par rapport à ses concurrents. Cette analyse peut porter sur un secteur d’activité (business strategy) ou sur l’ensemble du portefeuille d’activités d’une entreprise (corporate strategy ) . Le portefeuille d’activités C’est l’ensemble des domaines d’activité de l’entreprise. Un domaine d’activité correspond en général à un couple « produit-marché » et se caractérise par un cycle de vie Définition des concepts:
  9. 9. Définition des concepts: portefeuille d’activité  Ensemble des secteurs d’activité dans lesquels l’entreprise est présente.  Exemple: ONA
  10. 10. Définition des concepts: Cycle de vie d’un secteur d’activité  Le volume des ventes d’un secteur évolue en suivant plusieurs étapes : – La phase d’introduction ou de lancement – La phase de croissance – La phase de maturité – la phase de déclin
  11. 11. Les matrices d’analyse des portefeuilles Objectifs :  Elles permettent de positionner les différentes activités stratégiques d’une entreprise selon des critères stratégiques et financiers, et ce faisant orientent les choix stratégiques des dirigeants . Fonctions: Assurer l’équilibre financier entre les activités : L’intérêt de la matrice est de répartir les flux de fond entre les différentes activités , c’est dire assurer l’harmonie du portefeuille.  Assurer l’équilibre du cycle de vie d’activité : les matrices permettent d’identifier les activités selon leurs cycle de vie ;  Assurer l’équilibre stratégique : l’harmonie du portefeuille ne consiste pas seulement à équilibrer financièrement la portefeuille dans le sens où le but final est d’assurer un équilibre stratégique
  12. 12. Matrices de Portefeuille  En somme: les matrices permettent de repérer les activités à renforcer, celles à abandonner ou à réorienter, et parfois introduire de nouvelles activités, en vue de rajeunir le portefeuille et y répartir le risque .
  13. 13. Introduction au modèle BCG1  La matrice BCG: s’inscrit dans les matrices de portefeuille.  Apparue au cours des années 60 par le cabinet Boston Consulting Groupe.  Dans une époque ou la croissance était très forte (30 glorieuses);  La rentabilité et la part de marché étaient souvent très liées: Dans ce contexte , la compétitivité de l ’entreprise est mesurée quantitativement par sa part de marché relative en corrélation avec ces coûts; Une part de marché forte est synonyme de coûts faibles en raison des économies d’échelles et des effets d’expériences.
  14. 14. Modèle BCG 1 Objectifs du modèle BCG  Ce modèle permet à une entreprise de savoir précisément comment évaluer ses produits par rapport à ceux de ses concurrents afin de prendre des décisions stratégiques. Cette analyse est basée sur deux principes: l'effet d'expérience et le lien entre part de marché et rentabilité Ce modèle est également appelé modèle de la "courbe d'expérience" dans le sens où elle en constitue le fondement.
  15. 15. Modèle BCG 1 L’effet d’expérience:  C’est le fait que le coût unitaire d’un produit diminue d’un pourcentage constant à chaque doublement de l’expérience de l’entreprise. Cet effet s’explique par la réalisation d’économies d’échelle et par un effet d’apprentissage (développement du savoir-faire et meilleure organisation). Économies d’échelle:  c’est la réduction des coûts engendrée par l’augmentation du volume de production instantanée( dilution des charges fixes).
  16. 16. La courbe d’expérience les réductions des coûts sont observées après avoir éliminé l’effet de l’inflation Principe: le coût d’un travail répété baisse d’environ 20 à 30%, en terme réel chaque fois que la production cumulée double
  17. 17. •L’apprentissage •La spécialisation du travail •Amélioration des produits et des processus •Les économies d’échelle La courbe d’expérience Éléments explicatifs de la courbe:
  18. 18. La courbe d’experience Structure des coûts et effet d’expérience
  19. 19. Les variables du modèle BCG1 Le BCG s’articule autour de deux variables:  Le taux de croissance du secteur;  Les parts de marché relatives,
  20. 20. Les variables du modèle BCG1: Le taux de croissance du secteur  Le taux de croissance du marché indique le taux d'augmentation des ventes globales sur le marché  Porté sur l’axe verticale ( échelle linéaire), cet indicateur reflète la dynamique du segment d’activité. un marché à forte croissance est un marché prometteur ; Seuls les secteurs en croissance connaissent des baisses de coûts importantes et permettent la création d’avantages concurrentiels; Une croissance rapide exige néanmoins des investissements significatifs;
  21. 21. Les variables du modèle BCG1: Les parts de marchés relatives  Porté sur l’axe horizontale (échelle logarithmique) cet indicateur mesuré par le ratio:  PMR = Part de marché de l'entreprise Part de marché du concurrent principal permet de situer la position l’entreprise par rapport a ses concurrents sur l’échelle des coûts. Remarques: 1. la PMR est préférée a la part de marché absolue ( PMA); 2. Une PMR forte reflète des coûts plus faible (effet d’expérience et économies d’échelle) ; 3. La PMR est un indicateur de la position concurrentielle; 4. Si l’entreprise est leader sur un segment sa PMR est calculée par rapport à son suiveur immédiat.( PMR du leader > 1).
  22. 22. Les variables du modèle BCG1:Analyse  Derrière ces deux variables transparaît une logique financière. Le BCG part du principe que l’un des objectifs essentiels de la stratégie est de permettre une allocation optimale des ressources dont dispose l'entreprise, entre différents segments stratégiques, pour acquérir une meilleure position concurrentielle globale.  Il cherche donc à mesurer :  Au travers de la croissance, les besoins de liquidités (investissements, croissance du besoin en fonds de roulement) que nécessitent les différents segments ;  Au travers la part de marché relative : le niveau des ressources dégagées par chacun des segments.
  23. 23. Les variables du modèle BCG1:Analyse  Implications:  la nécessité d'avoir une production cumulée (et donc une part de marché) aussi importante que possible ,  le fait que c'est en période de croissance qu'il est le plus nécessaire (et le plus facile) d'accumuler cette expérience.
  24. 24. Construction de la matrice Dans cette analyse du portefeuille produit, chaque produit du portefeuille de l'entreprise est représenté graphiquement par un cercle sur la matrice, la surface du cercle étant proportionnelle au volume des ventes du produit. La position du cercle dans la matrice est déterminée par l'abscisse et l'ordonnée du centre du cercle. L'abscisse correspond à la part de marché relative.  l'ordonnée correspond au taux de croissance du secteur d'activité.  Grâce à la matrice, il est possible d'avoir une vue d'ensemble des produits ou des activités de l'entreprise par rapport aux critères retenus .
  25. 25. Construction de la matrice Taux de croissance du segment d’activité D A B C Part de marché relative
  26. 26. STRUCTURE DE LA MATRICE BCG -Rentabilité fortes - Besoins financiers forts  Flux de fonds = 0 -Rentabilité faible - Besoins financiers forts  Flux de fonds très - - Rentabilité élevée - Besoins financiers faibles  Flux de fonds très + -Rentabilité faible - Besoins financiers faibles  Flux de fonds = 0 Taux de croissance du segment d’activité Besoins financiers 0 % 10 % 20 % 10 8 4 2 1 0,5 0,1 0 Part de marché relative Rentabilité Ressources financières + + - -
  27. 27. MATRICE BCG1 Part de marché relative Fort Faible Fort Faible Taux de croissance du secteur d’activité Croissance du marché
  28. 28. Les dilemmes Correspondent a des activités peu rentables dans un secteur en forte croissance et se traduisant par des flux financiers négatifs . Bien que le marché soit prometteur, l’entreprise n’arrive pas encore à disposer d’une forte part de marché. La croissance du marché exige des investissements importants pour suivre la progression du marché . De ce fait l’entreprise est confrontée à un choix difficile : Investir massivement , en supportant le risque sous-jacent. Céder l’activité dilemme. Se développer sur un segment étroit de marché: choisir une niche
  29. 29. LES VEDETTES  Appelées aussi « stars » il s’agit des activités pour lesquelles l’entreprise détient une part de marché importante dans un secteur en forte croissance. Elles génèrent d’importantes rentrées financières mais qui seront absorbées par les investissement nécessaires pour suivre la croissance du secteur.  Se caractérisent généralement par un cash-flow équilibré cet équilibre financier est cependant précaire étant donné que l’entreprise n’est pas a l’abri des modifications brutales des parts de marché.
  30. 30. Vaches a lait Correspondent à des activités pour les quelles l’entreprise est leader (parts de marché importantes), s’opérant dans un marché a croissance réduite voir sans croissance, ou en décroissance. Ces activités ont un besoins de financement limité dans la mesure où :  L’entreprise, vue son expérience, maîtrise ses coûts;  Les investissements de développement sont généralement amortis;  les activités vache à lait sont génératrices de liquidités importantes
  31. 31. Poids Morts  Elles correspondent à des activités opérant dans un marché peu prometteur pour lesquelles l’entreprise ne bénéficie pas d’une position concurrentielle confortable.  Elles n’apportent donc à l’entreprise ni croissance ni marge;  Elles nécessitent autant de ressource qu’elles en génèrent;  Elles ne présentent que peu d’intérêt pour l’entreprise . raccourci
  32. 32. Prescription du BCG  un produit /activité vedette (fort taux de croissance et part de marché élevée) est un produit / activité prometteur pour l'entreprise. Un tel produit contribue à sa rentabilité et génère des bénéfices.  L'entreprise doit donc se concentrer sur ce produit et le développer en y investissant afin de maintenir sa position de leader. Les produits vedettes sont amenés à devenir progressivement des vaches à lait
  33. 33. STRATÉGIE POUR VEDETTE C PMR + + - - VEDETTE : • Entretenir la croissance afin de consolider l'avantage concurrentiel • Éviter les investissements sans rapport avec la croissance •Gérer au mieux la consommation (importante) de liquidités • Transformer progressivement en VAL: préparer la transition vers un positionnement "vaches à lait" *
  34. 34. Prescription de la matrice • un produit dilemme (fort taux de croissance et part de marché faible) est souvent peu commercialement rentable et ne génère pas de bénéfices à moins que l'entreprise décide d'y investir pour maintenir voire accroître ses parts de marché (ils deviennent alors des vedettes potentielles). L'entreprise a donc le choix entre investir dans ce produit ou l'abandonner
  35. 35. STRATÉGIE POUR DILEMME C PMR + + - - DILEMME : • Choisir les dilemmes les plus prometteurs (avantage concurrentiel, synergie avec autres DAS) et investir suffisamment afin d'accroître la part de marché. • Éliminer les dilemmes persistants (décrocher rapidement ce qui est aisé car il y a des acquéreurs ) ?
  36. 36. Prescription du BCG  les vaches à lait sont des produits en phase de maturité qui génèrent des profits intéressants et des liquidités mais qui doivent être remplacés dans un avenir plus ou moins proche.  Il faut donc les rentabiliser car ils permettent de financer d'autres activités (notamment les vedettes et les dilemmes)
  37. 37. MODÈLE BCG STRATÉGIE POUR VACHE A LAIT C PMR + + - - VAL •Investir au minimum pour maintenir clientèle et rentabilité • Entretenir la situation par des actions de maintien (publicité, modification d'emballage • Engendrer des liquidités pour financer d’autres activités (les vedettes ou les Dilemmes)
  38. 38. Prescription du BCG  les poids morts qui ne génèrent que de faibles bénéfices sur un marché déclinant et très concurrentiel doivent souvent être abandonnés ou être maintenus sans investissement (lorsqu'ils peuvent encore contribuer à la couverture des frais fixes).
  39. 39. MODÈLE BCG STRATÉGIE POUR POIDS MORTS C PMR + + - - POIDS MORTS : • Abandonner ou maintenir sans investir les segments "poids morts". • Reconvertir les moyens vers d’autres activités ou elles seraient plus utiles • Optimiser la cession ou l’arrêt
  40. 40. LOGIQUIE STRATEGIQUE ET FINANCIERE DU MODELE BCG
  41. 41. AVANTAGES Cette matrice est intéressante car :  Elle permet de visualiser clairement la position de l'entreprise sur le marché  Elle constitute un outil d'aide à la décision en fonction du diagnostic propre de l'entreprise.
  42. 42. CRITIQUE FONDAMENTALE  Corrélation part de marché  rentabilité pas évidente  Seule les activités de « volume » sont de bons terrains d’application de la BCG  Les 2 paramètres (axes) ignorent :  les avantages concurrentiels autres que les coûts  la spécialisation sur des niches  Le lancement d’activités nouvelles n’est pas intégré Le modèle du Boston Consulting group (BCG)
  43. 43. LIMITES La première limite de ce modèle vient du critère utilisé pour construire ce modèle:  la maîtrise des coûts n’exprime pas a tous seul la compétitivité de l’entreprise, il existe d’autre critères a savoir la qualité, la marque, la publicité et les SAC qui peuvent être a leurs tour des source de compétitivité;  Il faut ajouter que la part de marche relative ne peut être pertinente que lorsque l’effet d’expérience joue à plein et si les coûts sont les seuls sources de l’avantage concurrentiel;  Le taux de croissance ne signifie pas toujours que le segment est porteur donc si on suppose que le taux de croissance est un outil pertinent, comment peut on expliquer l’existence des marchés à forte croissance qui ne sont pas attractifs ?
  44. 44.  En ce qui concerne les domaines d’activité stratégiques le BCG affirme que l’entreprise peut désengager d’un domaine sans influencer les autres, hypothèse qui reste très limitée: la plupart des entreprises diversifies sont présents dans des domaines qui entretiennent entre eux des liens technologiques et ou commerciaux.  Entre outre, La facilité de l’utilisation de ce modèle peut conduire à son adoption sans précaution et à son utilisation dans des situations ou elle risque de donner des résultats complètement erronés.
  45. 45. La seconde matrice du BCG Présentation  Le second modèle BCG prend alors en considération des paramètres différents de ceux proposés pour l’élaboration de la première matrice.  les activités de l’entreprise sont positionnées dans un tableau à double entrée et associées à des stratégies identifiées.  ce modèle repose sur la possibilité pour l’entreprise de mettre en place une politique de différenciation des produits fabriqués.  les deux variables prises en compte par la matrice BCG 2 sont :  le critère de l’avantage concurrentiel fondé sur l’analyse de différentes variables  le critère de la différenciation concurrentielle des produits analysés.
  46. 46. LES VARIABLES DE LA MATRICE BCG 2  L'importance de l'avantage concurrentiel représente la hauteur de la barrière stratégique qu'un concurrent peut créer par rapport à ses rivaux (barrière à l'entrée d'un secteur donné).  Le nombre de façon d'obtenir l'avantage concurrentiel représente le nombre de sources de différenciation concurrentiel : diversité de la qualité des services, prix, publicité… C'est ce qu'on appelle aussi la prime de prix que le client final est prêt à payer pour obtenir le produit qui présente à ses yeux des caractéristiques en terme de qualité, unicité…etc.
  47. 47. CONSTRUCTION DE LA MATRICE BCG 2
  48. 48. Interprétation du modèle BCG 2  Situation de fragmenté: il n’y a pas de lien direct entre la part de marché et le taux de rentabilité attendu du projet. La stratégie de l’entreprise devra donc s’adapter au cas par cas après analyse du projet : soit mise en œuvre, soit non réalisation.  Situation de spécialisation: les activités vont être rentables si le degré de spécialisation est adapté compte tenu de l’avantage concurrentiel de l’entreprise par rapport à ses concurrents. La croissance de la part de marché ne doit donc pas être systématiquement retenue  Stratégie de domination par les coûts: la conquête de part de marché devient le corollaire de la hausse de rentabilité du projet. Plus la part de marché est importante, plus le volume de la production augmente (entraînant une baisse des coûts) , plus les investissements sont rentables. L’entreprise doit donc mettre en place une stratégie offensive de conquête du marché
  49. 49.  Situation d’impasse:. la rentabilité ne varie pas quelque soit la part de marché détenue par l’entreprise, celle-ci se retrouve donc dans une impasse stratégique ce qui peut l’amener à sortir du marché si le niveau de rentabilité observé est inférieur au minimum décidé par l’entreprise.
  50. 50. Merci pour votre attention Vos QUESTIONS , et vos remarques
  51. 51. RACCOURCIS
  52. 52.  Les facteurs clés de succès sont l’ensemble des ressources,des compétences et des atouts que toute entreprise doit nécessairement maîtriser pour réussir dans une activité. raccourci Les facteurs clé de succès
  53. 53. Échelle linéaire et Échelle logarithmique raccourci
  54. 54. Business and corporate strategy Une entreprise mono produit ou mono activité; →Leurs objectif majeur est d’assurer la survie de son activité/produit →La stratégie se situe au niveau de ce produit ou cette activité C’est le principe de business stratégie En revanche, pour une entreprise diversifiée ou multi métiers: La question majeur qui se pose est la suivante:  Comment gérer la variantes des métiers et comment favoriser l’ équilibre financier/stratégique  Quels métiers a développer ?  Quels secteurs doit on quitter, ou a renforcer? C’est le principe de la corporate stratégies raccourci
  55. 55. Métier - Le métier  C’est l’ensemble des compétences nécessaires pour exercer efficacement une activité donnée. Son identification passe par l’inventaire des compétences de bases raccourci
  56. 56. La logique financière  Microsoft tire l’essentiel de ses revenues des ventes de système d’exploitation et des logiciels bureautique, il utilise les ressources excédentaires qu’il en dégage pour financer les consols de jeux et logiciels pour mobiles
  57. 57. Exemple Bouygues  Pour Bouygues les métiers de la construction et le traitement de l’eau peuvent être considéré comme des activités vache à lait dont les ressources servent au développement des activité de communication et de téléphonie considérés comme dilemme pour le groupe raccourci
  58. 58. Exemple de calcul des PMR  Supposons que pour une activité donnée les parts de marché des 3 entreprises se présentent comme suit:  Entreprise A: 60 parts  Entreprise B : 50 parts  Entreprise L ( leader): 100 parts PMR de A = 60/100=0.6 PMR de B = 50/100= 0.5 PMR de L = 100/60=1.666

×