Dans son activité dintermédiation financière et afin dassurer une sécurité financière et unebonne allocation des ressource...
des activités de marchés (titres, placements…), leur rôle est de prendre et suivre les risques liésà leurs activités respe...
Pour palier ce risque, la banque doit adopter une gestion rigoureuse et dynamique des gaps detrésoreries éventuelles par d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gestion de risque marché

3 189 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 189
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
44
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion de risque marché

  1. 1. Dans son activité dintermédiation financière et afin dassurer une sécurité financière et unebonne allocation des ressources, la banque doit inscrire dans ses priorités stratégiques lamaîtrise des risques auxquels elle se trouve confrontée et ce, en adoptant une politique degestion des risques.I- La gestion globale des risques :Pour atteindre cet objectif, la banque peut positionner sa stratégie de risk management surquatre piliers principaux :• La politique et la stratégie des risques :La politique et la stratégie des risques définissent les limites globales de la prise des risques etposent les principes de base du fonctionnement de la gestion des risques.Pour ce faire, une stratégie doit être formalisée envers les trois (03) principales familles derisques de la banque, en loccurrence le risque de crédit, le risque de marché et le risqueopérationnel. Cette stratégie doit converger à moyen terme vers une gestion des risquesintégrée, qui repose sur des concepts cohérents au niveau de lensemble de la banque et qui,appliquée systématiquement, doit permettre de mieux comprendre et de mieux gérer lexpositionglobale au risques.• La gouvernance et lorganisation de la gestion des risques :La gouvernance et lorganisation de la gestion des risques doivent préciser et appliquer de façonsystématique, les mêmes principes de gestion des risques dans toute la banque. Pour ce faire,les responsabilités des principaux acteurs et intervenants en la matière doivent être bien définies.• Au niveau du conseil dadministration :Après validation de la politique et la stratégie de gestion des risques par le conseildadministration, ce dernier est responsable de la surveillance globale du profil de risque de labanque. A cet effet, il doit disposer régulièrement dun rapport, établi par la direction générale, surlensemble des risques.• Au niveau de la direction générale :Responsable de lexécution de la gestion des risques, un comité peut être créé à son niveau sousla présidence du premier responsable de la banque. Ce comité a pour rôle de proposer lapolitique et la stratégie des risques de la banque, de surveiller étroitement le profil de risque, depiloter lensemble des développements et des améliorations en matière de gestion des risques.• Le risk management officer :Responsable de la gestion des risques, son rôle est, délaborer et de proposer au comité Risquesla politique et la stratégie de risques de la banque, de surveiller le respect des limites globales etdévelopper les méthodes et les modèles de gestion des risques et enfin, dassurer le reportingdes risques de la banque.Pour ce qui est des responsables daffaires de la banque (responsables crédits, responsables
  2. 2. des activités de marchés (titres, placements…), leur rôle est de prendre et suivre les risques liésà leurs activités respectives. Les responsabilités du développement et de la réalisation desaffaires doivent être séparées des responsabilités danalyse et de contrôle opérationnel desrisques.• Les méthodes de gestion des risques :Tout en sinscrivant dans loptique des recommandations du comité de Bâle, dans le respect de laréglementation prudentielle en la matière et sous le pilotage du comité des risques, la banquedoit investir dans la mise en place de techniques avancées en matière de gestion des risquesintégrant ainsi les nouveaux développement en la matière, en loccurrence la notation interne, lagestion Actif Passif…etc.• Le reporting des risques :Le reporting des risques permet à la banque de suivre lensemble de ses risques. Un reportingpériodique des risques doit être établi par le responsable de la gestion des risques (riskmanagement officer), traité par le comité risques de la direction générale de la banque et ensuiteremis à la direction générale, aux membres de du conseil dadministration et à laudit interne.La gestion du risque de marché :Le risque de marché résulte de la possibilité de perte sur les positions prises sur le marché suiteà des changements et des évolutions défavorables de celui-ci.• Risque de marché lié à lactivité de trading :Dans le cadre de son activité de trading, où la banque est amenée à prendre des positions sur lemarché, celle-ci se trouve confrontée à des risques de dépréciation des positions et dévolutiondéfavorable des prix des sous-jacents.Pour y faire face, lanalyse et le contrôle du risque de marché lié à cette activité doivent êtreréalisés sur la base de techniques modernes de mesure de risque : la Value-at -Risk (VaR), desanalyse de pertes en cas de stress et des tests de sensibilité. Au niveau des portefeuilles, deslimites de Var et de sensibilité doivent être définies.• Risque de taux :Le risque de taux résulte de la possibilité dune baisse de la marge dintérêt et / ou de la valeurdes fonds propres consécutifs à des mouvements de la courbe de taux (yield curve). Lexpositionau risque de taux au bilan résulte des déséquilibres entre la taille et les termes (échéances destaux fixés) des positions à lactif et au passif. Ces déséquilibres sont exprimés en terme décarts(gaps) de risque de taux par échéance.Le risque de taux doit être mesuré sur la base de techniques dA.L.M (Asset and LiabilitiesManagement). Des techniques qui reposent sur un principe dadéquation de maturités et de tauxdes actifs aux passifs en utilisant des méthodes avancées : la VaR , la sensibilité des fondspropres à la courbe de taux, leur duration et la perte de marge dintérêts.• Risque de liquidité :Le risque de liquidité résulte de la possibilité dune indisponibilité dactif liquide ou dun accèsinsuffisant ou difficile au refinancement. Lexposition au risque de liquidité est donnée par lesécarts (gaps) de liquidité par échéance résiduelle.
  3. 3. Pour palier ce risque, la banque doit adopter une gestion rigoureuse et dynamique des gaps detrésoreries éventuelles par des techniques de gap analysis qui permettent de prévoir les écartsde trésoreries attendues et prendre les mesures adéquates pour y faire face par des techniquesde refinancements (titrisations) ou de placements.-Gestion du risque de taux dintérêtPour couvrir la Banque contre les risques des taux dintérêts du marché, la Banque analyse lavolatilité de ses emplois et ressources. La stratégie globale de la Banque pour mettre enapplication ladéquation désirée, est de diviser le bilan en deux grands types de taux dintérêtdactif et de passif sensibles (le taux flottant et le taux fixe) et daligner les profils des tauxdintérêt de chaque composante du bilan aux normes appropriées.Gestion du risque de deviseLaccord portant création de la Banque lui interdit explicitement de prendre un risque de changedirect. Elle doit pour cela recourir à des ressources dans une monnaie donnée (après un SWAP)et les utiliser pour des emplois dans la même devise. Etant donné que la position nettecomptable de la Banque est libellée en unités de compte (UC), qui sont équivalentes au DTS, laBanque a une position nette comptable qui est potentiellement exposée au risque de conversionquand les taux de change fluctuent. La Banque cherche à réduire au minimum la fluctuationpotentielle de sa situation nette en UC en mettant en concordance, autant que possible, lacomposition en devises de sa situation nette comptable avec le panier de devises du DTS.Gestion du risque de liquiditéEn tant que prêteur à long terme dans le cadre du développement, la Banque dispose deressources liquides suffisantes pour lui permettre de continuer des opérations normales même si,hypothèse peu probable,elle ne peut pas obtenir des ressources fraîches des marchés financierspendant une période prolongée. La politique de la Banque exige de maintenir un minimumprudentiel de liquidité basé sur des transferts nets sur les prêts et des obligations vis à vis de sescréanciers. Aussi, la politique de la Banque permet - elle laugmentation des ressources liquidesjusquà un niveau opérationnel basé sur le minimum prenant en compte des engagements nondécaissés et irrévocables pour tirer profit des occasions de placement à prix réduit quand elles seprésentent.

×