‫اٌّعٙذ‬ٌٟ‫اٌعا‬‫ٌٍرظشف‬‫تغٛعح‬
Institut Supérieur de Gestion de Sousse
Mastère professionnel en Gestion
Hôtelière et Tour...
Dédicaces
Je dédie ce mémoire
À mes chers parents qui m'ont toujours donné le courage d'avancer.
À mes sœurs pour leur enc...
Remerciements
J'ai l'immense honneur de remercier des personnes sans lesquelles mon mémoire n'aurait
jamais pu voir le jou...
Sommaire
Résumé .............................................................................................................
2. Les impacts de l’attentat de Sousse.......................................................................................
Résumé :
Ce mémoire de stage tente de confronter deux notions contradictoires ; tourisme et crise. Nous
avons essayé de me...
Contexte général :
Ce mémoire s’inscrit dans le cadre d’un stage effectué au sein de commissariat régional au
tourisme de ...
1
Introduction Générale
Le tourisme en Tunisie est l'un des secteurs importants de l'économie de la Tunisie et une
source ...
2
- Le deuxième chapitre est un cadre conceptuel sur le tourisme et la crise ainsi
l’historique de tourisme et les formes ...
3
Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil
Dans cette section, on va commencer tout d’abord part une présentatio...
4
1.4. Organigramme de l’office national du tourisme Tunisie :
Figure 1 : Organigramme de l’office national du tourisme Tu...
5
● 4 unités.
● 17 commissariats régionaux au tourisme et 26 bureaux de renseignement.
● 21 représentations implantées à l...
6
- Inviter des journalistes et des professionnels du tourisme « presse-tv-magazine
–média audiovisuel-publicité),
- Parti...
7
1.9. Service des agences de voyages et des activités touristiques :
Ce service est chargée notamment :
● D’encadrer les ...
8
● Le respect des critères de qualité dans le domaine des services touristiques,
● Le contrôle des conditions d’hygiène,
...
9
3. La relation entre ONTT et CRT :
Figure 3 : La relation entre ONTT et CRT
La direction centrale de l’investissement et...
10
Section 1 : Cadre Théorique
11
Chapitre 2 : Cadre conceptuel sur le tourisme et la crise
I. Les concepts
1. Définition du tourisme
Le tourisme est un ...
12
2. Définition de la crise
La crise est un des mots les plus diffusés dans les différents systèmes et spécialités, mais ...
13
sentiment de danger et menaçant l'entité de l'individu, de la société, de l’établissement et de
l’Etat.
2.1 Les crises ...
14
2.2 L’impact de la crise sur le secteur du tourisme
Le secteur du tourisme est celui le plus touché des crises qui se p...
15
touristique qui recherche dans les variables et les contributeurs à la survenance de ces
catastrophes et crises, et les...
16
régionaux supervisés aux régions à valeur touristique dans le pays qui seront
responsables de l'élaboration de plans lo...
17
continental (the grand tour) pour parfaire son éducation. Des guides de voyages
encore sommaires apparaissent en France...
18
voies d’accès et des aménagements, notamment immobiliers, sont perceptibles.
D’une manière générale, aujourd’hui, à la ...
19
La SHTT, a incité plusieurs personnes du secteur privé à se lancer dans
l’aventure de l’investissement dans ce secteur....
20
A partir des années 90, il y a eu le boom des investissements dans le
secteur du tourisme, l’Etat, a cédé une grande pa...
21
Les premières stations étaient concentrées en bord de mer et ont commencé par la ville de
Tunis et ses banlieues, puis ...
22
Le tourisme a fait revivre des industries tel que celles manufacturières et de prestations de
service.
5.2 Les faibless...
23
· effectuer directement et/ou par l'intermédiaire des organismes qui en relèvent, les études et
les évaluations à carac...
24
1.3 Le tourisme de santé
Cette forme a connu de grandes évolutions. Le thermalisme, promu déjà par les romains,
à connu...
25
domine l’industrie du tourisme considérant le montant des investissements dans cette activité.
Le balnéaire reste un pr...
26
villes touristiques, une monopolisation de la vie touristique par les unités hôtelières. Toute
activité touristique est...
27
Djérid et de Douz. Mais alors que faire de la région de Tataouine qui n’est pas réellement
comptée et intégrée dans le ...
28
sur ce produit devenu un complément indispensable à des vacances de divertissement et de
relaxation.
La Tunisie compte ...
29
– Golf el Kantaoui – Sousse
– Golfe de Monastir
– Golfe Palm links – entre Sousse et Monastir
– Golfe de Djerba
– Golfe...
30
Les montagnes de Khoumirie, dans le nord du pays, sont recouvertes de belles forêts où
abondent toutes sortes de gibier...
31
– La pêche côtière pour le poisson blanc
– La pêche au chalut 20 à 25m sur le plateau continental et 200 à 450m en haut...
32
croisiéristes en méditerranée passera à 10 millions en l’an 2010 et que la Tunisie pourra
accueillir environ 1 million ...
33
est apparu au début des années 70. L’intérêt croissant du public pour l’environnement et les
voyages orientés vers le p...
34
Pour tous les amoureux de la nature, la Tunisie, demeure cette terre d'équilibre où il fait bon
de vivre.
2.11 Le touri...
35
- Les monuments islamiques de Kairouan 200 000
- Le Musée de Carthage (Colline de Byrsa) 125 000
- Le Ribat de Sousse 9...
36
Grâce aux multiples mesures d’encouragement et de promotion, le secteur du
Thermalisme a connu au cours de ces dernière...
37
2 . L’Egypte
Pays de l’Afrique du nord, offre un tourisme balnéaire méditerranéen et sur la mer rouge,
un tourisme cult...
38
Section 2 : Cadre Pratique
39
Chapitre 3 : La crise de tourisme tunisien
I. Le tourisme tunisien : produits touristiques, nature de la
demande et imp...
40
L’offre touristique de la Tunisie est diversifiée, satisfaisant les attentes d’une clientèle
hétérogène. Néanmoins, le ...
41
nombreux en Tunisie, dépassant ainsi les Français. Si ces chiffres sont à relativiser avec le
contexte politique actuel...
42
incidents antisémites devant la grande synagogue de Tunis et d’innombrables manifestations
revendiquant l’application d...
43
Outre ces événements marquants, d’autres tentatives d’attentats ont été déjouées par les forces
de l’ordre.
Chapitre 4 ...
44
Figure 5 : taux d’occupation des lits (2010-2015)
Les entrées touristiques en Sousse ont reculé de 30.4%, passant de 1 ...
45
A rappeler qu'une délégation composée de 45 agents de voyage a visité la Tunisie, en avril
2016, dans le cadre d'une vi...
46
Tableau 1 : Liste des Hôtels fermés
Date de fermetureImplantationCatégorieHôtels
14 septembre 2015Kantaoui5*El Mouradi ...
47
Tableau 2 : Liste des hôtels « en veille »
« en veilleuse » depuis :ImplantationCatégorieHôtels
Octobre 2015Kantaoui5*U...
48
CLEOPATRE TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 5
CORDOBA TRAVEL EN ACTIVITEE 2
CRISTAL ROYAL DE VOYAGES EN ACTIVITEE 6
CAPITAL T...
49
LUCKY TOURS EN ACTIVITEE 8
LINA TRAVEL SERVICE FERMEE / 08/03/2012 0
MARYSOL TOURS FERMEE / 08/03/2012 0
MASTER TRAVEL ...
50
SUNWAYS TRAVEL EN ACTIVITEE 4
SUNSHINE HOLIDAY EN ACTIVITEE 8
SMILO TUNEZ FERMEE / 18/07/2013 0
TASNIME VOYAGES ET TOUR...
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011

51 vues

Publié le

Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011 : Cas du Commissariat Régional au tourisme de Sousse

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
51
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011

  1. 1. ‫اٌّعٙذ‬ٌٟ‫اٌعا‬‫ٌٍرظشف‬‫تغٛعح‬ Institut Supérieur de Gestion de Sousse Mastère professionnel en Gestion Hôtelière et Touristique Elaboré par : Elhoucine Ousmougan Pour l’obtention du Diplôme de mastère professionnel Les acteurs publics et la crise de tourisme tunisien depuis 2011 : Cas du commissariat régional au tourisme de Sousse Réalisé à Commissariat Régional au Tourisme de Sousse Encadrant organisme d’accueil : Mr. Chaker Aouididi Encadrant ISG Sousse : Mr. Zayed Hammami Année Universitaire : 2015/2016
  2. 2. Dédicaces Je dédie ce mémoire À mes chers parents qui m'ont toujours donné le courage d'avancer. À mes sœurs pour leur encouragement.
  3. 3. Remerciements J'ai l'immense honneur de remercier des personnes sans lesquelles mon mémoire n'aurait jamais pu voir le jour. Je voudrais remercier, en premier lieu, mon encadreur de mémoire, Monsieur Zayed Hammami, pour la structure qu'il a donnée à mon étude, et pour l'encouragement et la compréhension, sans cesse renouvelés, qu'il a su démontrer à mon égard. Je remercie également, Monsieur le commissaire régionale de tourisme de Sousse Foued Loued, et Monsieur Chaker Aouididi mon encadrant professionnel pour ses précieux conseils et son encadrement tout au long de la réalisation de ce projet. J’adresse aussi mes sincères remerciements à l’ensemble de l’équipe enseignants du Mastère Gestion Hôtelière et Touristique qui ont contribué pour l’enrichissement de nos connaissances académiques et professionnelles. Un grand merci à toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de ce Mémoire. Enfin, je remercie les membres du jury qui ont accepté aimablement d’évaluer mon travail, j’exprime ma sincère gratitude et tout mon respect.
  4. 4. Sommaire Résumé ................................................................................................................................................ Contexte général .................................................................................................................................. Introduction Générale.........................................................................................................................1 Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil.............................................................................3 1.La fiche signalétique de l’office national du tourisme tunisien :....................................................3 2.La présentation du commissariat régional au tourisme de Sousse................................................5 3.La relation entre ONTT et CRT :....................................................................................................9 Section 1 : Cadre Théorique..............................................................................................................10 Chapitre 2 : Cadre conceptuel sur le tourisme et la crise...................................................................11 I. Les concepts ..............................................................................................................................11 1. Définition du tourisme...........................................................................................................11 2. Définition de la crise..............................................................................................................12 3. Aperçu d’historique...............................................................................................................16 4.Les conditions et les facteurs de Tourisme en Tunisie.............................................................20 5. Les incidences positives et les faiblesses du tourisme Tunisien ..............................................21 6. Les acteurs publics ................................................................................................................22 II- Les formes de tourisme.............................................................................................................23 1. Les formes de tourisme dans le monde .................................................................................23 2. Les formes du tourisme en Tunisie ........................................................................................24 III- La concurrence méditerranéenne du tourisme tunisien ...........................................................36 1 . Le Maroc ..............................................................................................................................36 2 . L’Egypte................................................................................................................................37 3 . La Turquie ............................................................................................................................37 4. La Grèce................................................................................................................................37 Section 2 : Cadre Pratique.................................................................................................................38 Chapitre 3 : La crise de tourisme tunisien......................................................................................39 I. Le tourisme tunisien : produits touristiques, nature de la demande et importance dans l’économie Tunisienne ..............................................................................................................39 II. La révolution Tunisienne : Rappel des faits et évolution.........................................................41 III. Actes terroristes...................................................................................................................42 Chapitre 4 : Les impacts de la crise de tourisme tunisien et les stratégies adoptées par l’ONTT.........43 I. La situation de La crise touristique .............................................................................................43 1. Les statistiques......................................................................................................................43
  5. 5. 2. Les impacts de l’attentat de Sousse.......................................................................................52 3. L’impact de la crise politique sur le tourisme tunisien............................................................52 4. L’impact de la crise touristique sur l’environnement social....................................................54 II. les stratégies du l’office national de tourisme face à cette crise................................................55 1.Le volet sécuritaire.................................................................................................................55 2. Le tourisme intérieur : un moteur d’économie en temps de crise ..........................................56 Conclusion........................................................................................................................................58 Références Bibliographiques.............................................................................................................60 ANNEXE............................................................................................................................................64
  6. 6. Résumé : Ce mémoire de stage tente de confronter deux notions contradictoires ; tourisme et crise. Nous avons essayé de mettre en évidence qu’une crise, quelque soit sa nature il peut engendre des Impacts négatives sur tout les secteurs de l'économie. Quand une destination touristique se trouve dans une situation de crise, la gestion devient difficile. En effet, l’enjeu dans ce cas est de mettre en place des stratégies et de trouver des solutions radicaux face a cette crise, un défi peu évident, en particulier quand il s’agit d’un contexte d’instabilité politique, de terrorisme et d’agitations sécuritaires. De ce fait, les décideurs doivent intensifier les efforts et l'unité car c’est un vecteur de réussite de la gestion de crise. A travers l’exemple de la Tunisie, nous avons tenté d’identifier les différentes stratégies adoptées dans une période de crise et de détecter les signes de changement par rapport à une période normale. D’autre part, nous nous sommes intéressés aux acteurs du tourisme, la relation entre eux et leur évolution en temps de crise. Ce mémoire nous a permis de prendre conscience d’un coté positif d’une crise dans le cas d’une destination touristique. En effet, en observant les efforts déployés pour remettre sur pied le secteur touristique dans un contexte de crise, nous nous sommes rendus compte que les problèmes que les acteurs tentent de résoudre dépassent les conséquences de la crise en soi et s’étendent jusqu’à d’anciennes problématiques existantes même avant la crise.
  7. 7. Contexte général : Ce mémoire s’inscrit dans le cadre d’un stage effectué au sein de commissariat régional au tourisme de Sousse. Suite aux événements du 14 Janvier 2011, nommés « la révolution du jasmin », la Tunisie a vécu une crise politique profonde qui a touché le secteur touristique. La crise du tourisme tunisien a débuté avec la révolution et s’est étendue tout au long de la période de transition démocratique. L’objectif de ce mémoire de stage est d’évaluer le tourisme tunisien de façon générale et le tourisme à Sousse de façon particulier depuis 2011 et de présenter les stratégies de crise adoptée par l’Office du tourisme tunisien pour remédier à la dégradation de l’image de la Tunisie partout dans le monde, en particulier dans les grands marchés émetteurs. Le stage a été effectué du 22 février au 22 mai 2016 et ce dans le but d’évaluer la crise de tourisme tunisien durant les cinq années suivant la révolution tunisienne. En Intégrant l’office du tourisme tunisien, l’acteur principal chargé de la promotion tourisme tunisien, j’ai pu observer et analyser de près les efforts déployés par ses responsables pour remédier à la crise du secteur touristique. L’intérêt pour le cas de la Tunisie réside dans la complexité de la crise par laquelle passe le secteur touristique. En effet, la dépendance du tourisme à la situation politique du pays, nous fournit un cas d’étude particulier. La crise politique tunisienne étant peu fréquente et exceptionnelle, implique un cas de crise touristique conséquent. L’objectif de ce mémoire est d’analyser la crise touristique tunisienne dans le contexte d’une instabilité politique.
  8. 8. 1 Introduction Générale Le tourisme en Tunisie est l'un des secteurs importants de l'économie de la Tunisie et une source de devises pour le pays. Le tourisme a un effet d'entraînement sur d'autres secteurs économiques, tels que le transport, les communications, l'artisanat, le commerce et le bâtiment. La position géographique de la Tunisie au sud du bassin méditerranéen, avec 1 300 kilomètres de côtes en grande partie sablonneuses, un climat méditerranéen chaud l'été et doux l'hiver, un patrimoine civilisation est très riche (huit sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco) et surtout un coût bas du séjour touristique, font de ce pays l'une des principales destinations des touristes européens en Afrique et dans le monde arabe (quatrième pays le plus visité après l'Égypte, l'Afrique du Sud et le Maroc) : la Tunisie a accueilli 7 048 999 visiteurs en 2008. Elle s'est d'ailleurs fixée pour objectif de se rapprocher des dix millions de touristes à l'horizon 2014. Toutefois, les conséquences de multiples événements tels l'attentat à Djerba en 2002, la révolution de 2011, l'attaque du musée du Bardo, l'attentat de Sousse puis l'attentat de Tunis entraînent un ralentissement important de l'activité. Dans ce contexte s’inscrit notre travail. En effet nous nous intéressons à la crise de tourisme dans la région du sahel et précisément à Sousse. Cela nous ramène à poser la question : quelles sont les impacts de la crise de tourisme tunisien depuis 2011 et quelles sont les stratégies émis par l’ONTT face à cette crise touristique ? D’où les objectifs de notre travail sont : - Evaluer la situation de tourisme en Tunisie en temps de crise - Identifier les principaux impacts de la crise touristique - Présenter les stratégies émis par l’ONTT face à cette crise Ce travail est composé de quatre chapitres : - Le premier chapitre consiste à présenter l’organisme d’accueil et ses différents services.
  9. 9. 2 - Le deuxième chapitre est un cadre conceptuel sur le tourisme et la crise ainsi l’historique de tourisme et les formes de tourisme. - Le troisième chapitre consiste à présenter la crise de tourisme tunisien - Le quatrième chapitre sert à identifier les impacts de la crise de tourisme tunisien, ainsi de présenter les stratégies de l’ONTT Sousse face a la crise touristique.
  10. 10. 3 Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil Dans cette section, on va commencer tout d’abord part une présentation générale de l’office national du tourisme tunisien ONTT, ensuite on va détailler les rôles et les différents services du commissariat régional au tourisme CRT Sousse à laquelle nous avons effectué notre stage de fin d’étude et enfin on va étudier la relation entre L’ ONTT et La CRT. 1. La fiche signalétique de l’office national du tourisme tunisien : ● Office Nationale du Tourisme Tunisien ● Siège sociale : 1, Av. Mohamed V-1000 – Tunis ● Tél : (216) 71 341 077 ● Fax : (216) 71 341 145 ● E-mail : ontt@ontt.tourism.tn ● Site Web : http//: www.beintunisia.com 1.1. Forme juridique : L’ONTT est un établissement public à caractère non administratif doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Il est placé sous la tutelle du Ministère du Tourisme. 1.2. Organisme administrative : L’ONTT est administré par un conseil d’entreprise, présidé par le Directeur Général. 1.3. Missions : L’ONTT a pour mission essentielle de mettre en œuvre la stratégie de l’Etat en matière touristique. Le décret 977 du 11 novembre 1976 fixe les modalités de fonctionnement de l’ONTT, défini sa mission et lui confère les attributions suivantes : ● Développer le secteur touristique ● Réglementer et contrôler l’activité touristique ● Promouvoir le produit ● Assurer la formation hôtelière et touristique
  11. 11. 4 1.4. Organigramme de l’office national du tourisme Tunisie : Figure 1 : Organigramme de l’office national du tourisme Tunisie 1.5. Structure : ● Direction générale ● 4 directions centrales ● 17 directions dont 5 rattachées à la direction générale et 12 réparties sur les directions centrales Directeur Général Directeur Général Adjoint Direction de l’audit interne Direction des affaires juridiques et des marchés Direction de l’informatiqueDirection du contrôle de gestion Bureau d’ordre CentralDirection des études et de la coopération Internationale Direction centrale des services communs Direction centrale Du marketing Direction Centrale Du Développement des Compétences Professionnelles Et de la Qualité Direction centrale de L’investissement et du produit Direction De La Publicité Nationale Et De L’édition. Direction des Relations Publiques, de la Communication Et de L’accueil Direction du Développement des Compétences Professionnelles Direction des Marchés touristiques Unité De Suivi Budgétaire Direction de la Promotion de la Qualité Direction des investissements et De l’Encadrement des Promoteurs Direction des Ressources Humaines Direction des affaires financières et comptables Direction de l’encadrement du produit Direction du Patrimoine Et de l’environnement Direction du budget Unité de la coordination Avec les CRT Direction du matériels, du patrimoine et de l’archive Unité de la sécurité touristique Unité des rapprochements Et des procédures
  12. 12. 5 ● 4 unités. ● 17 commissariats régionaux au tourisme et 26 bureaux de renseignement. ● 21 représentations implantées à l’étranger. ● 8 établissements de formation professionnelle. 1.6. Effectifs : 1 311 agents répartis comme suit : ● 37,22 % aux directions centrales ● 28,37 % aux commissariats régionaux au tourisme ● 32,18 % aux établissements de formation professionnelle ● 2,21 % aux représentations de l’ONTT à l’étranger. 2. La présentation du commissariat régional au tourisme: Le commissariat régional au tourisme est un établissement public à but non lucratif, qui a pour objectif principal l'observation, l'organisation du tourisme et la promotion de l'image de sa région à l’échelle national et international. Le commissariat régional au tourisme a pour rôle principale l’inspection et le suivi des établissements touristiques, elle est chargée aussi de : - Promouvoir l'aménagement et l'équipement des zones à caractère touristique, - Suivre et analyser la conjoncture touristique régionale et nationale, - Réglementer et suivre l'activité touristique à ses différents stades dans la région, - Fixer les conditions d'exercice des activités touristiques dans la région, - Promouvoir les investissements dans le secteur des loisirs touristiques de la région, - Promouvoir la culture de la région «produit touristique et culturel», - Concevoir les actions et les mesures visant le développement et la promotion du tourisme, - Organiser et soutenir les manifestations culturelles, gastronomiques et touristiques dans la région, - Organiser des congrès avec les groupes hôteliers et les représentants des agences de voyages et Tours operateurs, - Bien entourer les professionnels du tourisme et les journalistes et faciliter les modalités de leur travail,
  13. 13. 6 - Inviter des journalistes et des professionnels du tourisme « presse-tv-magazine –média audiovisuel-publicité), - Participer à la réhabilitation de l’environnement touristique…. 1.7. Organigramme du commissariat régional au tourisme (CRT) Sousse : Figure 2 : Organigramme du commissariat régional au tourisme Sousse 1.8. Service des affaires administratives et financières : Ce service est rattaché directement au commissaire régional de tourisme, il est chargé notamment de : ● La gestion des ressources humaines du commissariat et ce par : ● La veille au respect du système du travail administratif ● Le suivi de l’activité des agents des bureaux d’accueil ● La gestion du matériel et des ressources financières du commissariat et ce par : ● L’aménagement et l’équipement du local du commissariat régional de tourisme, ● Le contrôle de l’activité de l’équipe chargée de l’entretien de l’environnement, ● La coordination avec les organismes locaux et régionaux dans le domaine de l’entretien de l’environnement, ● Le suivi de l’entretien du matériel de nettoyage des plages et de l’environnement. Le commissariat régional au tourisme Le service des affaires administratives et financières Secrétariat et bureau d’ordre La division des agences de voyages et des activités touristiques La division de l’hébergement, des restaurants et de l’hygiène Service guide touristiqu e Service suivi d’investis sements Service hôtellerie et restauration Service hygiène Service agence de voyage et animation touristiqu e Service statistiqu e
  14. 14. 7 1.9. Service des agences de voyages et des activités touristiques : Ce service est chargée notamment : ● D’encadrer les agences de voyages et de suivre leur activité, ● De contrôler les locaux des agences de voyages et de leurs succursales, ● De viser les programmes d’excursions touristiques, ● De veiller au respect de la règlementation juridique en vigueur dans le domaine des activités touristique, ● De soutenir le développement des activités touristiques, ● De contrôler le respect des centres d’animation touristique de la réglementation juridique en vigueur, ● D’organiser des cycles de formation relatifs à l’activité. 1.10. Service guide touristique : Ce service est chargé principalement : ● De contrôler l’activité des guides touristique, ● D’encadrer et de recycler les guides touristiques et de renouveler leurs cartes, ● De participer à l’organisation des concours de guides. 1.11. Service statistique : Ce service est chargé généralement : ● de préparer des statistiques en fonction des nombres des arrivées et des nuitées soit par : zone et sous zone, hôtels, nationalité et jour. ● de mise à jour les hôtels en fonction des normes de classement…. 1.12. Service hygiène : Le service hygiène est chargé de : ● Contrôle de l’application des normes d’hygiène et de sécurité au niveau des établissements de tourisme. ● Collaboration avec le service inspection pour l’organisation des programmes d’inspection sanitaire et de sécurité. ● Organisation des séminaires, formations continues et des programmes de sensibilisation en matière d’hygiène dans les établissements touristiques. 1.13. Service hôtellerie et restauration : Le service hôtellerie et restauration est chargé : ● De contrôler périodiquement les établissements d’hébergement touristique et les restaurants touristiques en ce qui concerne :
  15. 15. 8 ● Le respect des critères de qualité dans le domaine des services touristiques, ● Le contrôle des conditions d’hygiène, ● L’application des règles de gestion en vigueur, ● Le traitement et le suivi des réclamations, ● La coordination du travail des commissions de classement de classement des établissements d’hébergement touristique et des restaurants touristique ● Le suivi des nouveautés du secteur touristique. ● D’élaborer le planning des programmes d’inspection et ce par : ● La veille à l’application de la stratégie de l’office relative à l’inspection touristique, ● Le traitement des dossiers relatifs aux différents établissements d’hébergement touristique et restaurants touristique en ce qui concerne leur respect de la règlementation en vigueur et le suivi des sanctions prises à leur encontre le cas échéant, 1.14. Service suivi d’investissements : Le service de suivi d’investissement veille à l’orientation, le suivie et le contrôle des investissements et des projets dans le secteur touristique. 1.15. Service accueil et information touristique : Ce service met à la disposition des touristes tunisiens et étrangers toutes informations et renseignements touristiques relatifs à leur territoire sous forme de brochures, magazines, plan guide…. Il existe deux bureau d’accueil autre que ce lui de le commissariat régional au tourisme, un bureau dans la zone du kantaoui et l’autre à aéroport ennfidha.
  16. 16. 9 3. La relation entre ONTT et CRT : Figure 3 : La relation entre ONTT et CRT La direction centrale de l’investissement et de produit joue le rôle d’intermédiaire entre la direction générale de l’ONTT et le CRT en effet, elle a pour mission de : - Veiller à ce que toutes les activités du secteur touristique se déroulent dans de bonnes conditions et dans le respect de la loi et des textes en vigueur. - Effectuer tous les contrôles et inspections jugés nécessaires. - Assurer la coordination, le contrôle et le suivi de l’activité des commissariats régionaux au tourisme. - Proposer les textes législatifs relatifs à la gestion des différents types d’établissements de tourisme. - Procéder au classement des hôtels…….. La direction centrale de l’investissement et de produit comprend : - La direction des investissements et de l’encadrement des promoteurs - La direction de l’encadrement du produit - La direction du patrimoine et de l’environnement. Tout au long de cette section on a présenté l’organisme d’accueil à la quelle on a effectué notre stage de fin d’étude, ainsi on a détaillé ses différents services et leurs rôles dans le déroulement de l’activité touristique. direction géneral de l'O.N.T.T direction central de l'investissement et de produit CRT
  17. 17. 10 Section 1 : Cadre Théorique
  18. 18. 11 Chapitre 2 : Cadre conceptuel sur le tourisme et la crise I. Les concepts 1. Définition du tourisme Le tourisme est un phénomène naturel et social connu par l’homme au passé ; il est aussi vieux que la vie, et il est aussi antique que l'histoire. Ses origines remontent au début de la vie Humaine. Le terme ''Tourisme'' est propagé depuis la première décennie du XIXe siècle (Exactement en 1811) sur tout voyage divertissant. Ses définitions se diffèrent en fonction de La vision des chercheurs et universitaires, et l'angle sous lequel le chercheur voit le tourisme ; Certains le considèrent comme un phénomène social, d'autres le voient en tant qu’un phénomène économique, et certains d'entre eux mettent l'accent sur son rôle dans le développement des relations internationales, ou un facteur de développement des relations humanitaires et culturelles entre les peuples. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) le définit comme: une activité liée à la sortie de l'individu du milieu de sa résidence pour une période ne dépassant pas une année continue, aux fins de divertissement et de jouissance ou autre à condition qu’elle ne soit pas associée à l'exercice d’une activité pour obtenir un revenu. L’Union internationale des organisations officielles du tourisme (UIOOT) met l’accent, dans sa définition du tourisme, sur la nécessité de passer la nuit dans la région à visiter. L’allemand ''Guyer Freuler'' voit qu’il est: un phénomène naturel de l'ère moderne dont le but est d'obtenir des loisirs et de changer l'environnement dans lequel l'homme vit, et de gagner la sensibilisation culturelle et savourer la beauté des paysages naturels et profiter de leur beauté. Il résulte des définitions précédentes que le concept du tourisme incarne un élément essentiel de la liberté humaine, de sorte qu’il désigne le déplacement d’une personne de son lieu de résidence habituelle à d'autres endroits afin de satisfaire ses besoins en matière de randonnée et de loisirs, ou pour d'autres fins (comme les traitements médicaux ou pour effectuer des rituels religieux), à condition que la période de cette résidence soit moins d’une année et sans objectif de gain financier. Il ne fait aucun doute que le développement des communautés et la croissance du niveau de la vie de l'individu ont contribué à l'exploitation des vacances et loisirs dans les tours pour atteindre la satisfaction psychologique et spirituelle des individus.
  19. 19. 12 2. Définition de la crise La crise est un des mots les plus diffusés dans les différents systèmes et spécialités, mais aussi à différents niveaux de l'individu, de la société et de l'entreprise, de sorte que sa définition varie en fonction du type de la crise, ses causes et ses niveaux. "William Count" la définit comme suit: les crises posent intrinsèquement des suggestions répandues sur la réalité de manière spéciale et intense, lorsque les décideurs politiques affrontent cette réalité de manière abrupte caractérisée par la présence de danger et l'incertitude de ce qui va arriver. Il ressort de cette définition que les décideurs ont commencé à traiter les situations sur la base des concepts précédents qu'ils ont à cette réalité, mais quand ceci ne correspond pas à leurs images sur les différentes choses, les décideurs devraient, à la lumière des événements rapides, faire une reformulation des images mentales des situations passées avant la crise. "Glenn Snyder" et "Paul Diesing" définissent la crise internationale par: une séquence interactive entre deux ou plus de gouvernements d’Etats en un conflit intense n’arrivant pas au point d'une véritable guerre, mais il implique largement la probabilité du déclenchement de cette guerre. Sur le plan social, la crise est un trouble et un déséquilibre dans les éléments du système social dans des situations de stress, d'anxiété, de sentiment d'impuissance chez les individus, d’incapacité d'établir des relations humanitaires et sociales, et d’émergence des valeurs et normes éthiques distinctes de la culture dominante. La crise dans les domaines économiques affecte la capacité de l'institution financière à continuer son activité, ce qui touche sa relation avec le public, ainsi que le niveau de l'influence sur les travailleurs sur les aspects physiques y afférents. La crise politique est liée aux aspects du conflit international et du litige entre les gouvernements et les Etats. Elle est également liée à l'élément de la menace pour les intérêts internationaux et la sécurité Nationale des pays. Au niveau national, la crise sévit dans la sécurité intérieure et extérieure et menace l’entité entière de l'Etat à l’instar de l’occupation ou la menace d’occuper un Etat, comme la crise de l’occupation du Koweït par l'Irak, et la crise de l'occupation de la Palestine par Israël. De ce qui précède, on peut dire que la crise est: un cas abrupte issu d’un changement soudain causé par une catastrophe, un d'accident ou une urgence créant un état de pression et un
  20. 20. 13 sentiment de danger et menaçant l'entité de l'individu, de la société, de l’établissement et de l’Etat. 2.1 Les crises touristiques Les changements qui se produisent dans n’importe quel cadre des systèmes environnementaux mondiaux et locaux, peuvent influer directement ou indirectement sur le mouvement de l’entité du secteur du tourisme. Cet effet est basé sur trois aspects principaux, à savoir : - La demande mondiale et locale sur les activités du secteur du tourisme dans l'État concerné. - La forme, les caractéristiques et les composants de l'offre touristique de l'Etat. - Le caractère distinct de l’entité du secteur du tourisme de l'Etat et sa position concurrentielle sur la carte du tourisme mondial. Les différentes crises qui peuvent sévir dans le secteur du tourisme sont classées dans les groupes suivants: a- Les catastrophes naturelles brutales et progressives: tel que les tremblements de terre, glissements de terrain, volcans, ouragans, inondations, et le mouvement des dunes de sable, ainsi que les calamités et épidémies. Toutes ces catastrophes naturelles qui peuvent toucher les paysages touristiques naturels, ou ceux qui sont d'origine humaine, produisent des crises dans le secteur touristique. b- Les catastrophes d’origine humaine : la pollution climatique causée par le progrès technologique industriel, la pollution urbaine, ou l'expansion de l'urbanisation qui peut entraîner un serrage dans les villes ou un sentiment de surpeuplement grave. Toutes ces catastrophes peuvent engendrer des crises dans le secteur du tourisme si subies par l'un des composants de l'offre touristique, car elles influeront négativement sur le secteur du tourisme. c- Les crises relatives aux relations internationales et guerres: les guerres, de toutes sortes, conduisent à des crises dans le secteur du tourisme vu son impact négatifsur l'offre touristique ainsi que sur sa demande. d- Le phénomène du terrorisme: ce phénomène est une image du changement de l'environnement de sécurité de l'Etat. Il peut entraîner des crises dans le secteur du tourisme, vu l'impact négatif sur la demande et l’offre touristiques, si les composants et structures de l'offre touristique dans l'Etat sont ciblés. e- Les crises de manque de ressources naturelles: comme le manque de ressources en eau et l'extinction de certaines espèces vivantes rares. Ceci peut aussi entraîner des crises dans le secteur du tourisme.
  21. 21. 14 2.2 L’impact de la crise sur le secteur du tourisme Le secteur du tourisme est celui le plus touché des crises qui se produisent dans un pays du fait que ce secteur donne la vraie image du pays dans le monde extérieur. Ces risques varient en fonction de crises, leurs intensités, leurs causes et conséquences, ce qui affecte le tourisme dans tous les domaines à l'échelle mondiale, territoriale ou complètement. Le tourisme est un des secteurs sensibles et vulnérables aux crises qui affectent les éléments de la demande et l’offre touristiques, ce qui oblige les organismes touristiques de faire face aux différents risques de ces crises, de fournir un service à la clientèle et d'atteindre la rentabilité en même temps.  L'impact négatif de la crise sur le secteur du tourisme: Tous les risques qui touchent les éléments de la demande et l’offre touristique sont stimulés L’Organisation Mondiale du tourisme à souligner une stratégie intégrée pour gérer les crises qui affectent ce secteur, et de travailler à trouver des solutions appropriées pour y remédier après avoir étudié leurs causes et conséquences. Comme le touriste est le principal élément et axe de l’opération touristique, il est à la recherche de la sécurité et la tranquillité, ainsi que le repos et le divertissement. Il pourrait être exposé à de nombreux risques qui nuisent à l'image du pays d'accueil y compris: l’exposition du touriste au vol de ses bagages dans les aéroports et les hôtels, et l'exposition à une intoxication alimentaire. En plus, les installations touristiques peuvent être exposées à des risques et crises qui affectent leur image, comme l'exposition aux incendies, inondations, ouragans, meurtres, viols et kidnappings contre les touristes. Tous ces risques qui touchent le touriste et l’installation touristique nécessitent une étude approfondie pour définir les causes, les conséquences, et les moyens de traiter leurs effets sur le plan mondial et régional, car elles constituent un vrai danger qui menace ce secteur et sa sécurité, si les procédures et les mesures appropriées ne sont pas prises pour confronter ces risques.  Confrontation de crise dans le secteur du tourisme: Le maintien de la stabilité du secteur du tourisme n’est pas une coïncidence ni chance dans les pays qui ont fait un bond en avant dans ce secteur. Mais, il est le résultat d’un véritable travail et effort destinés au développement de ce secteur grâce à l'adoption de plans, stratégies et politiques étudiés et préfigurés dans ce qu’on appelle la science de la gestion de la crise
  22. 22. 15 touristique qui recherche dans les variables et les contributeurs à la survenance de ces catastrophes et crises, et les procédures appropriées pour éviter ou minimiser les dommages avant, pendant et après une crise pour une reprise rapide et la promotion du secteur touristique. Les vagues qui ont frappé la terre en bordure de l'océan Indien causant une destruction massive, les tremblements de terre de l'Indonésie, les types de grippe qui se propagent avec le déplacement des voyageurs, les bombardement terroristes qui se produisent ici et là, les inondations balayant la moitié de la surface du Pakistan, le déversement massif de pétrole d'un puits dans le golfe du Mexique polluant la belle côte en face aux États-Unis, tous ces événements et d'autres ont surmonté les manchettes dans divers médias dans le monde, ce qui a affecté largement le tourisme et le mouvement de transports et communications. Mais, la différence ici réside dans la façon de traiter et de sortir de ces crises d'un pays à l'autre et d'un moment à l'autre. Certains pays sont sortis de leurs crises en un temps record et avec un minimum de dommages, tandis que d'autres subissent encore les effets des événements qui se sont produits depuis des années. Le meilleur exemple dans la gestion de crises est ce qui a fait" le prophète Joseph", que la paix soit sur lui, en Egypte pendant les années de vaches maigres, où il était en mesure de gérer cette crise avec une grande efficacité, non seulement pour l'Egypte mais aussi pour l'ensemble de ses régions voisines.  Méthodes de confrontation de crises dans le secteur du tourisme: Le secteur du tourisme est d'une telle importance dans les économies des pays notamment ceux qui ont accordé à ce secteur une position dans leurs voies de développement. Les mesures prises sont destinées à le protéger contre tout ce qui peut affecter sa croissance et stabilité dont les plus importantes sont comme suit: - La nécessité de coordonner les efforts mondiaux visant à gérer efficacement les crises dans le secteur du tourisme, d’échanger les expériences et les expertises entre les centres de la gestion de crises touristiques des différents pays, en particulier ceux qui sont communs dans des spécifications régionales, géographiques et climatiques, ou exposés aux mêmes risques et menaces. Et entre eux et le service de la gestion de risques et crises au niveau de l'Organisation Mondiale du tourisme. - La création d'un centre de haute direction pour la gestion des crises du tourisme dans chaque pays chargé des tâches de l'élaboration de plans et de stratégies générales face aux différentes crises qui affectent le tourisme dans le pays, la coordination avec les différentes institutions du pays dans ce contexte, la constitution de bureaux sous
  23. 23. 16 régionaux supervisés aux régions à valeur touristique dans le pays qui seront responsables de l'élaboration de plans locaux pour confronter de telles crises. - L'importance de la formation sur la mise en œuvre des plans soulignés et différents scénarios possibles, et de la sensibilisation de tous les organes communs et mis en places (institutions, entreprises et responsables), sur le plan de la gestion de crise, des mesures et étapes d’exécution au moment du début de travailler dans l'état d'urgence, de sorte que chacun d'eux connaît clairement son rôle et la durée nécessaire pour qu’il bouge et accomplisse ce rôle sans délai. - La sensibilisation du public de l'importance du tourisme et en faire une grande valeur et un haut intérêt du pays, et l’invitation de tout le monde à maintenir sa croissance et son développement en confrontant tous les risques potentiels à travers les médias, séminaires et sessions de formation spécialisées pour atteindre les objectifs fixés. 3. Aperçu d’historique 3.1 Aperçu d’historique du tourisme dans le monde Le monde avait connu des formes de tourisme depuis l’antiquité, depuis les premiers temps, depuis les premières civilisations. En effet, les grecs, les puniques, les phéniciens, les romains ou encore les pharaons, avaient connu des déplacements d’une région à une autre pour plusieurs raisons. Autres fois les formes de déplacement étaient de nature économiques, commerciales, curatives, divertissement ou encore de découvertes. Olympie et ses jeux drainaient aussi, de 776 avant J.-C. a 393 après J.-C., des foules de curieux et de sportifs. Si l’on reste loin d’un véritable tourisme, on assiste cependant à la mise en place de diverses infrastructures d’accueil : auberges, gîtes divers. Les classes aisées cherchent à s’évader périodiquement des cités à l’atmosphère surchauffée en été. L’empire romain va développer ces traditions, la capitale Rome se dote d’une ceinture de villas, notamment à Tivoli, site apprécié par Trajan (Empereur Romain), d’autre stations plus éloignées permettent de développer l’otium, c'est-à-dire la pratique des loisirs. C’est notamment le cas de Capri, Pompéi, Cumes. Au XVIIe siècle, les voyages se multiplient et les Anglais font preuve d’une grande mobilité. Le jeune aristocrate britannique devait effectuer un périple
  24. 24. 17 continental (the grand tour) pour parfaire son éducation. Des guides de voyages encore sommaires apparaissent en France en 1631 et 1672. En Italie, Il Vetturino organise le transport des voyageurs, la prise en charge des bagages, l’hébergement et les repas. Au XVIIIe siècle, le tourisme prend une nouvelle dimension. Il s’élargie à de nouvelles clientèles, étend son aire géographique et diversifie ses activités. Le mot « Tourisme » apparaît pour la première fois en Angleterre à la fin XVIIIe siècle et son usage s’étend rapidement parmi les classes aisées. En France, on peut situer aux alentours de 1860 les premières formes du tourisme moderne – le Tourisme de montagne, le thermalisme, le climatisme- avec l’accueil des marchands et des pèlerins dans les auberges et les hospices des vallées (maison où les religieux donnaient l’hospitalités aux voyageurs). Grâce à Napoléon III et sa femme émergent des stations balnéaires comme Biarritz, ou climatiques, telle Pau, et, dans les zones montagneuses, apparaissent les premiers bourgs (gros villages) touristiques, les auberges, les guides de montagne et les refuges d’altitude. Au XIXe siècle, et dans la première moitie du XXe siècle, le tourisme connaît son réel développement. Une réelle filière économique se met progressivement en place et le tourisme se traduit par une multitude d’aménagement qui bouleversent le milieu local et créent de nouvelles dynamiques. Le tourisme demeure cependant longtemps limité à l’aristocratie et la bourgeoisie aisée. A partir de 1936, les congés payés du front populaire et la sécurité sociale permettent à des associations de tourisme social de donner aux stations thermales un nouvel élan, ralenti dans les années 50 par le développement de la médecine et des médicaments. Par la suite, le succès combiné des premiers jeux olympiques d’hiver, des sports d’hiver et de la voiture, nécessite une organisation plus fonctionnelle, car les inconvénients de l’explosion des infrastructures, des nouvelles stations, des
  25. 25. 18 voies d’accès et des aménagements, notamment immobiliers, sont perceptibles. D’une manière générale, aujourd’hui, à la mer comme à la montagne, les capacités d’hébergement, les moyens de transport et les équipements ont explosé, suivant la demande d’une clientèle de plus en plus nombreuse et diversifiée. 3.2 Aperçu d’historique du tourisme en Tunisie Bien avant l’indépendance de la Tunisie, l’activité touristique était déjà présente, avait un poids économique important. Les visiteurs de la Tunisie à l’époque étaient essentiellement des européens, venant surtout pour la douceur de l’hiver. Le pays comptait alors 91 hôtels avec une capacité d’hébergement était de 2.498 lits, et dont la moitie était située sur Tunis. Vers la fin des années 50, le pays s’est retrouvé devant la nécessite d’investir dans une infrastructure hôtelière balnéaire pour répondre à une demande de plus en plus grande. A partir des années 60, le terme tourisme a commencé à avoir un sens en Tunisie. Les responsables ont pris conscience des sites historiques et des atouts que représente la Tunisie, (situation géographique, climat, patrimoine archéologique, etc.…) pour développer l’activité touristique, qui était au début un moyen de promotion du pays. En 1962, la Tunisie n’enregistrait que 52.000 entrées touristiques, avec une capacité hôtelière de 4.000 lits. Pour impulser le développement du secteur, et dans l’absence d’investisseurs, l’Etat, qui avait pour principal souci de faire connaître la Tunisie à l’étranger, a donc assumée l’essentiel des investissements réalisés durant cette période. En plus l’Etat, a mis en place des organismes sur lesquels s’était appuyé, L’Office National du Tourisme et du Thermalisme (O.N.T.T.), qui avait pour mission de construire des hôtels, et La Société Hôtelière et Touristique de Tunisie (S.H.T.T.), qui devait gérer ces mêmes hôtels.
  26. 26. 19 La SHTT, a incité plusieurs personnes du secteur privé à se lancer dans l’aventure de l’investissement dans ce secteur. En effet, en 1968, il y a eu 330.000 entrées et 3 millions de nuitées, avec un apport en devise remarquable, chose qui avait placé le tourisme en 1iere place dans le tableau des exportations du pays. Le produit tunisien était essentiellement balnéaire (mer, soleil, plage …), et le personnel n’avait pas de qualification spécialisée. De ce fait, l’Etat, était dans l’obligation d’améliorer, ses produits pour répondre au mieux aux exigences de la clientèle, de lutter contre le caractère saisonnier de cette activité en créant de nouveaux créneaux, et d’améliorer la communication et les moyens de promotion. En 1973, l’Agence Foncière Touristique (AFT) était créée pour aménager de nouvelles zones touristiques. Au début des années 80, l’Etat ainsi que les entreprises privées ont pris conscience de l’importance du tourisme au niveau économique et social. De ce fait, les autorités ont envisagées de développer le secteur afin de valoriser et d’aménager l’espace touristique en Tunisie. Cette action s’est traduite par des signaux stratégiques : – Favoriser la formation spécialisé – Investir dans l’environnement – Fournir les capitaux nécessaires pour l’investissement – Développer la notion de marketing et de promotion – Faciliter les formalités des frontières – Développer l’infrastructure des transports De ce fait, le nombre de visiteurs pour la Tunisie a pu atteindre 1,3 millions et les nuitées touristiques ont dépassé la barre des 11 millions, alors que la capacité d’hébergement a atteint 80.000 lits.
  27. 27. 20 A partir des années 90, il y a eu le boom des investissements dans le secteur du tourisme, l’Etat, a cédé une grande partie de ses unités hôtelières aux privés, et le personnel qualifié est devenu une réalité. En effet, la capacité d’hébergement est passée de 100.000 lits au début des années 90 à presque 226.000 lits en 2005 dont presque la moitié des unités haut de gamme, qui sont passées de 15.000 à 82.500 lits en 2005. Le nombre annuel des diplômés est passé de 700 au début des années 90, à 1200 en 2002. La Tunisie a enregistré une croissance moyenne au cours de la période 1962 – 1990 de 17%, elle s’est positionnée en méditerrané et à travers le monde malgré la grande concurrence et n’a été que faiblement affectée par certains faits marquant à savoir, les crises du pétrole en 1973 et 1982, par la 1iere guerre du Golfe en 1991, le 11 septembre 2001 et l’attentat à la synagogue de la Ghriba à Djerba le 11 avril 2002. Le Tourisme aujourd’hui assure 10% de l’emploi et 20% des recettes en devise. 4. Les conditions et les facteurs de Tourisme en Tunisie La Tunisie possède un climat tempéré en hiver et pas très chaud en été. Possède un large littoral de plusieurs centaines de kilomètres avec de belles plages sablonneuses et des eaux parmi les plus chaudes des côtes de la Méditerranée occidentale. Ces côtes ont accueilli des peuples différents et le pays a vu naître plusieurs civilisations qui sont succédées en laissant des traces dont les vestiges archéologiques présents partout en Tunisie le prouvent. Le pays possède une infrastructure satisfaisante, des centaines de kilomètres de routes aménagées, des aéroports sur le littoral et au sud ouest (Tunis-Carthage, Skanès-Monastir, Sfax-El Maou, Djerba-Mellita, Tozeur-Nefta, Gafsa et Tabarka). Les stations touristiques ne sont pas isolées : elles sont proches des villes ce qui lui garantit un bon niveau d'équipement et de main d'œuvre qui possède un niveau d'instruction relativement élevé.
  28. 28. 21 Les premières stations étaient concentrées en bord de mer et ont commencé par la ville de Tunis et ses banlieues, puis les villes de Nabeul et Hammamet, puis la région du sahel, et puis la région de Jerba / Zarzis. Le tourisme s'est développé et renforcé en 1980 avec les package tours et puis avec l'apparition des vols charters. Les clientèles sont essentiellement des Européens, des Maghrébins et une petite partie des clients locaux. Les prix pratiqués en Tunisie, par rapport aux prix Européens, sont relativement moins chers et bon marché que ce soit pour les frais de transport, le logement ou la nourriture. 5. Les incidences positives et les faiblesses du tourisme Tunisien 5.1 Les incidences positives Le Tourisme occupe une part non négligeable dans le produit intérieur brut (aux alentours de 6% du PIB). Les recettes qui proviennent du tourisme constituent plus de 14% de la valeur des exportations de biens et de services. Il occupe d'ailleurs le deuxième rang dans le classement des exportations après le textile et devant le pétrole. En 2004 ; les recettes touristiques sont arrivés à résorber plus de la moitié du déficit de la balance commerciale de la Tunisie (58.6%). Le secteur du tourisme contribue à la création des emplois directs et indirects. Presque 13% du total des emplois en Tunisie sont liés au tourisme dont 30% des emplois directs et 70% des emplois indirects. Grâce au tourisme, les infrastructures se sont améliorées et le niveau d'équipement des communes touristiques a augmenté. Les villes côtières enregistrent des croissances au niveau démographique dues aux flux de migration du centre vers le littoral.
  29. 29. 22 Le tourisme a fait revivre des industries tel que celles manufacturières et de prestations de service. 5.2 Les faiblesses du tourisme Tunisien Le tourisme a eu des incidences négatives notamment au niveau du partage des richesses entre les régions. La majorité des unités hôtelières qui se sont installées sur le littoral ont attiré des aménagements et des nouvelles infrastructures aux dépens des zones reculées ou éloignées au centre du Pays, ce qui a crée un déséquilibre entre les côtes et l'intérieur de la Tunisie. En plus, les aménagements des zones touristiques au littoral ont entraîné une dégradation du milieu naturel, une attribution de surfaces de terres de plus en plus grandes à l'activité touristique et qui étaient avant destinées à l'agriculture. Des terres côtières fertiles qui se sont mutées en espaces de loisirs et de détente au sein des établissements hôteliers. Une telle concentration touristique au littoral oblige l'Etat de recourir à des crédits et des emprunts à long terme pour pouvoir aménager les infrastructures nécessaires : des centaines de kilomètres de routes, de canalisations, de câbles électriques, une consommation d'eau excessive... Le tourisme en Tunisie est en large partie un tourisme de masse où les touristes cherchent la plage et le soleil. Il y a une forte dépendance envers le tourisme balnéaire à cause de la faible diversification des autres produits. Les flux de touristes sont fortement concentrés en haute saison (saison estivale) et les contacts avec la population sont très réduits. L'Etat a cherché à pallier à ce problème par l'encouragement de la clientèle locale et mais aussi la diversification des produits touristiques principalement la navigation de plaisance, le golf, le tourisme saharien, l'écotourisme et le tourisme culturel. 6. Les acteurs publics a) Le secteur du tourisme en Tunisie est géré par un ministère chargé du tourisme, qui est responsable de : · élaborer et de mettre en œuvre la politique du gouvernement dans le domaine du tourisme
  30. 30. 23 · effectuer directement et/ou par l'intermédiaire des organismes qui en relèvent, les études et les évaluations à caractère général, sectoriel ou conjoncturel se rapportant au tourisme; · définir les objectifs qualitatifs et quantitatifs à réaliser dans le cadre du plan de développement économique et social pour le secteur du tourisme · définir en collaboration avec les ministères concernés les programmes et projets à réaliser dans le cadre du plan de développement économique et social Les principales agences et entités opérant dans le domaine du tourisme qui sont sous tutelle du Ministère chargé du tourisme sont : – l'Office National du Tourisme de Tunisie (ONTT) – l'Agence Foncière touristique (AFT) – l'Office du Thermalisme – l'Office National de l'Artisanat (ONA) II- Les formes de tourisme 1. Les formes de tourisme dans le monde 1.1 Le tourisme balnéaire Le produit touristique balnéaire a considérablement évolué au fil du temps. Le charme des sites, le climat et la qualité de l’hébergement ont constitué les éléments initiaux du tourisme balnéaire élitiste. La démocratisation des flux a étendu la fréquentation à de nouveaux littoraux et l’offre annexe – équipements culturels, sportifs, manifestations récréatives – tient aujourd’hui une place importante dans les critères de choix. Les littoraux moins avantagés par le cadre climatique jouent sur ces éléments et une moindre saturation pour attirer la clientèle. 1.2 Le tourisme rural ou agritourisme Le tourisme rural est inégalement développé. Il est fort dans les pays alpins, en Allemagne, en Italie et dans les pays scandinaves, surtout comme loisir prolongé de proximité. Beaucoup de citadins disposent d’un bungalow ou d’une caravane près d’un plan d’eau. Il est en est de même en Europe centrale et orientale, où le tourisme rural est une forme de loisir sous forme de résidence sommaires, du type cabanon en foret ou aux bords des lacs.
  31. 31. 24 1.3 Le tourisme de santé Cette forme a connu de grandes évolutions. Le thermalisme, promu déjà par les romains, à connu un grand essor au XIXe siècle dans beaucoup de pays européens. Depuis une vingtaine d’années, les stations ont mené une vigoureuse campagne de rénovation des installations thermales et de l’hôtellerie et ont créé de nouvelles formules, comme les cures de rajeunissement ou les séjours diététiques, antitabac ou antistress. La thalassothérapie est la chance de bien des littoraux. 1.4 Le tourisme Culturel Une autre forme de tourisme, qui présente des visages sans cesse plus variés. La visite des musées et la fréquentation des salles de spectacles en son les formes traditionnelles. Bien que limitées à des catégories sociales relativement étroites, ces activités, essentiellement urbaines, engendrent des flux touristiques massifs. Mais la curiosité touristique ne connaît pas de limites : intérêt pour le folklore, l’artisanat, la gastronomie ou les fêtes locales, voire les sites industriels. 1.5 Le tourisme sportif Les grandes manifestations sportives rassemblent des dizaines de milliers de spectateurs, dont un certain nombre d’étranger, venus spécialement suivre la compétition ou encourager leurs compatriotes. Les jeux olympiques constituent un événement majeur. Les jeux d’été sont l’occasion d’aménagement urbain de grande ampleur. Les jeux d’hiver obligent à réaliser des infrastructures qui renforcent le potentiel touristique de la région où ils ont lieu. D’autre part, la pratique du sport est aussi une forme de tourisme, l’alpinisme, le ski, la plongée, etc.… 2. Les formes du tourisme en Tunisie 2.1 Le tourisme balnéaire La forme la plus connue du tourisme tunisien. Ce dernier, est né de l’association de l’activité touristique avec le tourisme balnéaire. Pour plusieurs années ce tandem « soleil - plage » a constitué un atout majeur pour le tourisme tunisien. En Tunisie, le tourisme balnéaire,
  32. 32. 25 domine l’industrie du tourisme considérant le montant des investissements dans cette activité. Le balnéaire reste un produit lié aux conditions climatiques, vu qu’il se base sur le soleil, la plage, la mer, l’animation des hôtels et celle des villes touristiques. Le monopole exercé par le tourisme balnéaire est responsable du manque de diversification du produit touristique tunisien. Même les actions qui ont été récemment développé, comme c’est le cas pour le tourisme saharien ont été mené non comme générant un produit spécifique mais comme palliatif au tourisme balnéaire. Les hôtels sahariens conçus à l’image des hôtels balnéaires sont remplis par les clients de ces mêmes hôtels effectuant des excursions dans le sud tunisien. La courbe ascendante de l’investissement touristique a connu son apogée dans les années 1995 et 1996 avec respectivement 449 et 416 millions de dinars, ce qui a constitué un record, qui depuis n’a jamais été égalé ni approché. L’afflux des investisseurs vers le tourisme balnéaire est resté prédominant malgré une intervention des pouvoirs publics en faveur de nouveaux produits (golf et congrès). Il faut dire que cet afflux était aussi fortement encouragé par les institutions de financement et notamment les banques de développement qui ont financé la majorité des projets d’hébergement. Le tourisme balnéaire a connu ces dernières années, une explosion de l’investissement touristique qui a fini par créer une discordance inévitable entre d’une part l’offre de lits qui augmentait sûrement et massivement et d’autre part, la demande touristique qui subissait le ralentissement de la croissance économique dans les pays européens, émetteurs de la clientèle touristique. Afin de retrouver un équilibre dans cette forme de tourisme, et se débarrasser de l’étiquette « destination bon marché », il faudra restructurer le tourisme balnéaire en se débarrassant de l’idée préconçue que l’activité d’hébergement n’est rentable que lorsqu’elle s’exerce en front de mer. Le développement exclusif de l’hébergement balnéaire a engendré, dans les
  33. 33. 26 villes touristiques, une monopolisation de la vie touristique par les unités hôtelières. Toute activité touristique est confisquée par les hôteliers qui ne conçoivent l’animation touristique qu’à l’intérieur des murs de leurs hôtels. L’activité touristique balnéaire doit être libérée de l’emprise hôtelière et sa restructuration peut se faire autour des axes suivants : - Optimiser l’exploitation des villes touristiques existantes par une intensification, en dehors des hôtels, des activités d’animation et de loisirs et par une meilleure liaison entre la zone touristique et son arrière pays. - Recentrer l’activité des unités hôtelières sur leur composante hébergement en individualisant et en dissociant chaque fois que possible les activités annexes comme la plage, la remise en forme, la restauration individuelle etc. … 2.2 Le tourisme Saharien Tout a été dit sur le tourisme saharien. Les problèmes sont connus et leurs solutions aussi. Ce qui manque c’est une stratégie, à court, moyen et long terme. Certes, ces mesures ont été prises et mises en exécution dans le passé, notamment en matière d’assainissement financier des hôtels ; elles sont restées isolées et elles n’ont pas été accompagnées par d’autres mesures ; surtout au niveau de la promotion et de la communication. Et plus exactement ; il manquait à ces mesures et leur application d’un côté la continuité, le suivi, la persévérance et de l’autre côté la synchronisation, la synergie et la symbiose. En effet, depuis son lancement à la fin années 80, le tourisme saharien n’arrive pas à atteindre le statut, d’une destination touristique indépendante du tourisme balnéaire. La région du sud ouest, totalement métamorphoser depuis, est doté d’une capacité d’hébergement de presque 11000 lits, en plus d’une dizaine de restaurants de catégories, une et deux fourchettes, une quinzaine de centres d’animation folklorique, 6 musées ethnographiques et d’arts et traditions populaires, Une cinquantaine d’agences de voyages et de location de voitures et un parcours de golfe. Cependant, cette destination soufre d’une faible desserte Aérienne, et d’un manque de promotion dans plusieurs pays européens. Quant aux actions promotionnelles et à la programmation aérienne, elles évoluent en dents de scie. Et puis dans l’esprit des gens, le tourisme saharien se limite à la région du
  34. 34. 27 Djérid et de Douz. Mais alors que faire de la région de Tataouine qui n’est pas réellement comptée et intégrée dans le concept du tourisme saharien, pourtant elle en fait partie, bien qu’elle soit différente. Avec une grande capacité d’accueil, la région du sud à elle seule mérite qu’on lui consacre un séjour spécial sans autre mirage que ceux du chott el Djérid, le deuxième plus grand lac séché au monde, la ville de Tozeur avec son architecture si particulière et ses attractions telles que la palmeraie, le zoo ou encore les différents musées, les oasis de montagne (Chebika, Tameghza et Mides), le voyage à bord du Lézard Rouge (ancien train beylical), et le phénomène architectural caractérisant l’extrême sud tunisien, la région du Sud Est, les ksour symbolisent et prouvent en même temps l’authenticité de la civilisation et la profondeur de l’histoire de cette région. 2.3 Le tourisme de santé Depuis les années 60 du siècle dernier, la balnéothérapie ou la thérapie par l’eau (SPA – Santa Per Acqua) ne cesse de se développer. Elle est soutenue par une demande d’un marché porteur et en expansion continuelle. Ce développement a pris schématiquement trois formes. L’hydrothérapie spa qui utilise une eau neutre, le thermalisme spa qui utilise une eau minérale et naturellement chaude, et la thalasso spa qui utilise une eau de mer pompée au large et chauffée. Le tourisme de santé, que se soit les soins de confort et esthétique ou de traitement de pathologies, se développe dans le monde. La Tunisie qui s’est fait une spécialité des implants mammaires, offre des compétences dans toutes les spécialités (cardiologie, chimiothérapie, gynécologie, orthopédie, rhumatologie), avec 70 cliniques au standard européen (2.000 lits) et 8.500 médecins. La thalassothérapie en Tunisie d’aujourd’hui, est bien plus qu’un phénomène de mode, c’est un produit touristique à part entière. Les investisseurs ne se sont pas trompés en misant
  35. 35. 28 sur ce produit devenu un complément indispensable à des vacances de divertissement et de relaxation. La Tunisie compte des centres richement équipés et offrant aux clients plusieurs soins et cures. Les centres tunisiens de thalasso sont ultramodernes et somptueusement situés en bord de mer, des équipements et des concepts avant- gardoises, une eau de mer pompée à mille mètres au large, une qualité de soins prodigués suivant les méthodes les plus perfectionnées, l’utilisation de produits labellisés, faisant profiter aux touristes des vertus de l’eau de mer à des tarifs très attractifs, tarifs qu’ils auront du mal à trouver sous d’autres cieux. Donc un rapport qualité prix des plus intéressants permet de découvrir l’exaltation des bains lavant, les massages doux, des vapeurs odoriférantes… Le nombre de curistes en Tunisie ne cesse d’augmenter. Ces clients sont attirés par la beauté des centres de thalasso et des villes touristiques, le climat, la proximité de l’Europe et le prix moins cher que les stations en France. Incontestablement, la Tunisie est aujourd’hui reconnue comme la deuxième destination de thalasso dans le monde après la France. 2.4 Le tourisme Golfique Le golf est l’un des produits touristiques les plus porteurs à tous les nivaux. C’est un sport en plein développement où la Tunisie s’est basée sur la diversité des cadres naturels dans lesquels les parcours ont été réalisés. De superbes parcours jalonnent toute la côte tunisienne. Météo méditerranéenne, hospitalité, et infrastructure touristique variée. Le golf de Carthage est le plus ancien et le premier parcours qui a été construit en Tunisie dans un parc de 28 ha, alors que celui d’el Kentaou est l’un des rares golfs à avoir été dessinés à la fois pour les hommes et pour les femmes, d’autre part celui de Tozeur reste le nouveau né des terrains de golf. Les parcours de golfe en Tunisie sont au nombre de 10 : – Golfe Montazah – Tabarka – Golfe de Carthage – La Soukra Tunis – Golf Yasmine – Hammamet – Golf Citrus – Hammamet
  36. 36. 29 – Golf el Kantaoui – Sousse – Golfe de Monastir – Golfe Palm links – entre Sousse et Monastir – Golfe de Djerba – Golfe des Oasis – Tozeur – Golfe des cotes de Carthage – Banlieue nord (2007) 2.5 Le tourisme des congres et des affaires Cette nouvelle forme de Tourisme en Tunisie, s’est développée durant ces dernières années, que se soit par le nombre de congres, que se soit par le renforcement de l’infrastructure nécessaire à son organisation (centres de congres et hôtels équipés de nouvelles technologies) et par le nombre d’organisme spécialisés dans l’organisation. La Tunisie est devenue ces dernières années une destination de tourisme d’affaires. En effet, les hôtels se sont mis au pas des congressistes et des hommes d’affaires, afin d’être en phase avec leurs attentes professionnelles et de divertissement sans oublier les programme à la carte que les agences de voyages spécialisées savent désormais si bien concocter : Rallyes, nuits sous tentes, dîners gastronomiques en plein désert, vols en montgolfière, etc.… La Tunisie offre, depuis quelques années, tout ce dont les entreprises et les hommes d'affaires peuvent rêver : des hôtels haut de gamme, tous largement équipés en salles polyvalentes et centres de congrès, un rapport qualité prix des plus compétitifs du pourtour méditerranéen et une proximité évidente. Le Sahara tunisien, à deux heures de vol de l'Europe, offre un cadre unique et exceptionnel pour l'organisation d'événements originaux. La Tunisie ne s’est positionnée que récemment sur le marché des congrès internationaux ; pourtant nombreux sont les entreprises et les organisateurs qui ont déjà succombé à ses charmes. 2.6 - Le Tourisme de la Chasse La Tunisie offre aux passionnés de la chasse un vaste territoire situé dans le Nord-Ouest du pays. En Tunisie nous pouvons chasser les cailles, les bécasses, les lièvres mais aussi le sanglier, le chacal, le renard et bien d'autres espèces encore. L'abondance et la diversité du gibier, la beauté de la nature environnante, et sensible à la qualité de l'hébergement se sont les atouts d’un produit touristique de qualité.
  37. 37. 30 Les montagnes de Khoumirie, dans le nord du pays, sont recouvertes de belles forêts où abondent toutes sortes de gibier. Dans la région de Ain Draham Tabarka, sont organisées, en automne et en hiver, des battues au sanglier qui attirent des chasseurs de toute l'Europe. Certes, un permis de chasse est indispensable. Mais, pour l'obtenir, les formalités sont très simples. Elles se font sur place et très vite. Le tourisme de chasse a enregistré une certaine évolution durant les dernières saisons. En effet, presque 1300 licences de chasse touristique ont été délivrées pendant la saison 2004/2005 dont presque 800 licences de chasse au sanglier, et 300 licences de chasse ont accordées aux tunisiens résident à l’étranger. Les chasseurs sont en grande majorité, des français, des italiens, des suédois, des suisses, et des allemands. La chasse est réglementée par le ministère de l’agriculture et des ressources hydrauliques, il publie avant le début de chaque saison un arrêté relatif à l’organisation de l’activité. L’exercice de la chasse touristique est soumis aux dispositions de l’arrêté du ministre de l’agriculture du 28 mars 2001, fixant les conditions et modalités spécifiques à l’exercice de la chasse touristique et aux dispositions du cahier des charges relatif à l’organisation de la chasse touristique par les agences de voyages et établissements hôteliers tunisiens : L’entrée des touristes chasseurs n’est autorisée qu’entre la fin du mois de septembre et la fin du mois de janvier pour la chasse au sanglier, chacal, renard, mangouste et genette, et entre la fin septembre et fin avril pour la chasse au sangliers dans les gouvernorats de Tozeur, Kebili, Gafsa, et Gabes. La licence de chasse touristique, est de 100 DT pour la chasse aux sangliers et 1000 DT pour les grives et les étourneaux avant fin janvier et 2000 DT pour la période suivante. Un droit d’abattage de 100 DT par sanglier abattu sur les terrains forestiers est versé par le chasseur concerné à la fin de chaque journée de chasse touristique. 2.7 - La Pêche et la plongée sous marine La pêche est réglementée en Tunisie par l’arrêté du ministère de l’agriculture. Les types de pêche pratiqués en Tunisie sont les suivantes : – La pêche au feu pour le poisson bleu : Bizerte, Kelibia, Mahdia, et Zarzis
  38. 38. 31 – La pêche côtière pour le poisson blanc – La pêche au chalut 20 à 25m sur le plateau continental et 200 à 450m en haute mer – La pêche aux éponges dans le golfe de Gabes et à Djerba – La pêche au corail par la plongée sous marine à Tabarka et à Bizerte. – La Matanza, la pêche au thon essentiellement à Sidi Daoud (Nabeul) – La pêche au poulpe dans les îles kerkenah et l’île de Djerba Alors que les zones de plongée sous marines sont les suivantes : – Le Nord : Tabarka, El Haouaria, Bizerte, Ghar el Melh, Zembra ... – Le Centre : Hammamet, Sousse, Monastir … – Le Sud : Gabes et Djerba … 2.8 - Le tourisme de Plaisance Cette activité a connu un bon démarrage avec la construction en moins de 10 ans de 3 importants ports de plaisance, Sidi Bou Saïd, El Kantaoui, et Monastir. Le tourisme de plaisance constitue une opportunité pour la Tunisie pour drainer une catégorie de clientèle assez aisée et qui est toujours à la recherche des nouvelles destinations pour le tourisme de l’épanouissement. Plusieurs manifestations de plaisance ont été organisé à partir des principaux ports européens en passant par la plus part des différents ports de la Tunisie et dont on peut citer : - La Balades des gens heureux - La route des oliviers - La route du Jasmin - Carthago dilecta est La route d’Elyssa Ce développement très rapide de la plaisance dans le monde a poussé l’administration du tourisme à l’organisation et l’aménagement de ces infrastructures portuaires. Ceci permettra d’accroître la capacité d’accueil au profit de flux supplémentaire des plaisanciers et croisiéristes, engendré par l’évolution de ce créneau dont on estime que le nombre de
  39. 39. 32 croisiéristes en méditerranée passera à 10 millions en l’an 2010 et que la Tunisie pourra accueillir environ 1 million (600 000 en 2006). Les ports de plaisance de la Tunisie sont : – Port El Kantaoui : Le 1er en Tunisie, c’est un port jardin et une station touristique complète. – La Marina de Monastir : Complexe touristique et installations portuaires très modernes. – Le port de Sidi Bou Saïd : vieux port de pêche doté d’activités d’un club nautique et d’une école de voile, il est doté de tous les services nécessaires – Le port de Tabarka : un port de plaisance moderne doté des activités déplongée sous marines. – Le port de Djerba : recherche encore ses repères – Le port de Yasmine Hammamet : le plus récent, le plus grand et le plus moderne et le plus spacieux. 2.9 - Le tourisme de sport La Tunisie accorde une importance au tourisme sportif qui est de nature à développer, enrichir et promouvoir le pays et le produit touristique tunisien dans son ensemble et ce, par la participation et l’organisation de plusieurs manifestations à l’échelle nationale et internationale. Parmi ces manifestations on peut citer : – Le Rallye de Tunisie en Avril – Mini Marathon de Djerba en Avril – Festival international des sports extrêmes en Août – Marathon de COMAR en Octobre – Le grand Prix des voitures anciennes en Novembre 2.10 Le Tourisme Ecologique C’est une forme de tourisme encore méconnue, mais en progression. L’écotourisme, s’est développé dans le cadre du mouvement environnemental qui
  40. 40. 33 est apparu au début des années 70. L’intérêt croissant du public pour l’environnement et les voyages orientés vers le plein air, associé à la croissance de l’insatisfaction envers le tourisme de masse, a montré à l’industrie du tourisme qu’il y avait une place pour l’écotourisme. Bien qu’il soit difficile de définir l’écotourisme, celui-ci présente certains éléments communs comme par exemples : – La destination est généralement un milieu naturel non pollué, – Ses attraits sont sa flore et sa faune et plus généralement sa biodiversité. – L’écotourisme doit contribuer à la conservation de l’environnement et, la nature. – Les séjours éco touristiques comportent souvent un élément pédagogique. Le tourisme écologique en Tunisie repose essentiellement sur les parcs nationaux, tels que le parc et le lac Ichkeul, le parc Echaambi, le parc Enahli… en plus des forêts du Nord Ouest ou encore les plateaux des steppes. – Le Parc Ichkeul : 12600 hectares, 600 espèces de plantes, 300 000 oiseaux d’eau. Situé dans la plaine de Mateur, il est unique au monde comme étant site naturel. – Le Parc Chaambi : 6723 hectares, constitué de forêts de pins d’Alep, d’espèces végétales, mammifères et de reptiles et batraciens(grenouilles, crapauds…). – Le Parc de Boukornine : Une forêt de végétation riche et variée, et un grand nombre de cyclamens persans (plante ornementale). – Le Parc d’El Feidja : Une forêt de chêne-liège, 500 espèces d’orchidées et de fougères, des mammifères, des reptiles et des amphibiens. – Le Parc de Bouhedma : des espèces telles que le mouflon, l’autruche, l’antilope (ruminant) et la gazelle. – L’île de Zembra : au large du golfe de Hammamet, un milieu naturel insulaire unique en méditerranée, avec sa faune et sa flore caractéristiques et endémiques (propagation limitée) de la région méditerranéenne. Du nord au sud du pays, des parcs nationaux et de nombreuses réserves naturelles sont devenus des lieux d'observation privilégiés, favorisant la protection et la reproduction des espèces ainsi qu’une multitude de variétés de plantes dont certaines sont rares…
  41. 41. 34 Pour tous les amoureux de la nature, la Tunisie, demeure cette terre d'équilibre où il fait bon de vivre. 2.11 Le tourisme Culturel Jamais aucun pays d’Afrique ne fut la proie d’autant de convoitises. La plupart des villes tunisiennes sont d’anciens comptoirs phéniciens, héritages de villes grecques ou romaines, ou encore de médinas arabes. Amphithéâtres, thermes, odéons, témoignent de la splendeur d’un empereur, d’une civilisation. Maïs au-delà du triomphe de l’Antiquité, les architectes arabes, ont su montrer le génie de leur art. Une histoire qui remonte à 1100 av. J.-C. avec la fondation d’Utique, le plus ancien comptoir phénicien. Le tourisme culturel en Tunisie est envisagé en tant que complément du tourisme balnéaire et non pas en tant que filière touristique à part entière, ce qui veut dire qu’il ne constitue pas le motif principal de visite du pays. Cependant, il est devenu progressivement incontournable pour les consommateurs d’aujourd’hui en tant que facteur de différenciation des destinations, capable de procurer un enrichissement important des séjours balnéaires et de conférer une bonne image. La Tunisie dispose de sites historiques d’un très grand intérêt mais n’a pas su jusqu’ici les mettre en valeur de façon suffisante, soit du fait d’une gestion du site inadaptée (Carthage en particulier), soit par manque des infrastructures minimales d’accompagnement (Dougga). L’AMVPPC (Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle), recense une grande évolution du nombre de visiteurs par ans des musées et sites archéologiques qu’elle gère. On dénombre plus de 60 musées et sites archéologiques, musées des arts et traditions populaires, et monuments historiques. Les sites et musées les plus visités en Tunisie sont : - Musée du Bardo 5.800 000 - Les Thermes d’antonin à Carthage 5.400 000 - Colisée d’El Jem 480 000
  42. 42. 35 - Les monuments islamiques de Kairouan 200 000 - Le Musée de Carthage (Colline de Byrsa) 125 000 - Le Ribat de Sousse 91 000 - Le fort de Hammamet 90 000 - Le Ribat de Monastir 73 000 - Sbeïtla 64 000 - La mosquée de Sousse 53 000 - Dougga 46 000 - El Haouaria 45 000 - Kerkouan 41 000 2.12 Le tourisme Religieux ou pèlerinage Nombreuses sont les fêtes et commémorations religieuses qui drainent des milliers de touristes et qui sont des occasions privilégiées de partager de chaleureuses veillées familiales et d'apprécier, plus encore, le sens inné de l'hospitalité tunisienne. Ces pèlerins viennent uniquement pour un but religieux, selon l’occasion et selon la religion. Ces activités concernent le tourisme intérieur et extérieur en même temps. Les produits se rapportant à ce genre de tourisme sont : · La Tunisie Chrétienne : Un circuit effectué par des religieux chrétiens · Le Pèlerinage à la Ghriba : Des festivités juives organisées à Djerba une fois par an au printemps. · La Kharja (La procession) : des festivités basées sur les chants mystiques et la transe religieuse des adeptes. 2.13 Le Thermalisme La Tunisie a la chance de disposer d’une très grande richesse thermale, connue depuis l’époque romaine et carthaginoise et qui n’a pas son équivalent en Afrique.
  43. 43. 36 Grâce aux multiples mesures d’encouragement et de promotion, le secteur du Thermalisme a connu au cours de ces dernières années un essor remarquable, Devenant ainsi un levier de développement régional et un vecteur d’enrichissement et de diversification du produit touristique. Le secteur est totalement privatisé, chose qui accélère son développement, notamment en ce qui concerne le secteur des eaux conditionnées dont la capacité de production est passée de 29000 litres/heures en 1987 a 251000 litres/heures en 2005. Quand au secteur des eaux chaudes, il ne cesse de se développer et de se moderniser pour répondre à une clientèle de plus en plus exigeante. Les différents services de l’Office du Thermalisme ont réussi jusqu’en 2002 à localiser sur le territoire tunisien pas moins de 94 sources d’eaux thermales dont quatre sont exploitées sous forme de stations thermales dédiées aux soins thérapeutiques. Il s’agit des stations de Korbous, Jebel Oust, Hammam Bourguiba et Djerba. Ces quatre stations jouent un rôle important dans l’amélioration de la santé des clients qui viennent en Tunisie dans le but de se faire soigner à l’aide des eaux thermales de ces sources. Elles contribuent d’autre part à la diversification du produit touristique et à la dynamisation économique dans les régions où elles se situent. III- La concurrence méditerranéenne du tourisme tunisien 1 . Le Maroc Pays de l’Afrique du nord, offre le tourisme balnéaire, écologique, d’affaires, culturel, de Thalassothérapie et saharien.
  44. 44. 37 2 . L’Egypte Pays de l’Afrique du nord, offre un tourisme balnéaire méditerranéen et sur la mer rouge, un tourisme culturel très attractif (l’une des 7 merveilles du monde :les Pyramides), et surtout un produit unique celui du Nil. 3. La Turquie Pays de l’Asie, offre le tourisme balnéaire mais surtout un tourisme culturel. Ce pays se trouve sur deux continents et offre surtout des palais au style architectural unique. 4. La Grèce Pays voisin de la Turquie, un archipel imbattable sur le produit îles et donc un tourisme balnéaire, culturel et culinaire de qualité.
  45. 45. 38 Section 2 : Cadre Pratique
  46. 46. 39 Chapitre 3 : La crise de tourisme tunisien I. Le tourisme tunisien : produits touristiques, nature de la demande et importance dans l’économie Tunisienne Située sur la Méditerranée, la Tunisie est le plus petit pays du Maghreb avec une superficie de 162 155 km2 et une population de près de 11 millions d’habitants. Si l’on retient surtout de la Tunisie son littoral, le pays est également formé de plateaux désertiques et steppiques au Centre et au Sud et de montagnes dans sa partie septentrionale, représentant des atouts pour le développement touristique. Hormis la ville de Kairouan, les principales villes du pays sont des ports : Tunis, la capitale, Sfax, Sousse, Bizerte, Gabès. Jusqu’à son indépendance, acquise en 1956, la Tunisie a successivement subi la domination de différentes cultures et civilisations, des Phéniciens aux colons français en passant par les Vandales, les Arabes, les Espagnols et les Turcs. Les nombreuses ruines architecturales, notamment à Carthage (ancienne ville phénicienne, aujourd’hui Tunis) et à Kairouan (ancienne cité arabe), représentent de belles traces de cet héritage multiculturel et d’importantes attractions touristiques. Le développement du tourisme en Tunisie remonte aux années 1960 grâce à l'action conjuguée de l'État et du secteur privé. La Tunisie s’est lancée dans le tourisme en mettant en place des mesures d’aide aux promoteurs pour les inciter à investir dans le secteur touristique et garantir une capacité d’hébergement suffisante. En effet dans un monde où le tourisme n’a commencé à se développer qu’après la fin de la seconde guerre mondiale, assurer une structure d’hébergement dans un pays disposant de belles plages et un soleil presque à longueur d’année était une condition pour augmenter la fréquentation touriste. A partir des années 1990 et grâce aux incitations aux investissements destinées à la fois aux promoteurs tunisiens et étrangers, l’implication du secteur privé était devenue importante. Pour attirer les investisseurs étrangers, l’Etat a mis en place un environnement de transparence et d’informations au cours des séminaires organisés dans les grandes capitales, afin d’informer les éventuels investisseurs sur ces encouragements et la garantie de leurs intérêts. Le développement de partenariats dans ce secteur a permis d’enrichir les pratiques touristiques et d’exploiter les atouts naturels de la Tunisie.
  47. 47. 40 L’offre touristique de la Tunisie est diversifiée, satisfaisant les attentes d’une clientèle hétérogène. Néanmoins, le tourisme balnéaire reste la forme de tourisme qui attire le nombre le plus important de touristes grâce à un climat favorable et des plages attrayantes. D’autre par, la thalassothérapie a fait son apparition sur le marché tunisien en 1983 et a connu un développement important. Avec près de vingt centres en activité, la Tunisie est désormais le deuxième pays fournisseur de prestations en thalassothérapie après la France. Le tourisme saharien dont le développement est moins important, représenterait notamment un potentiel touristique intéressant, si les acteurs institutionnels et privés déploieraient des efforts pour remédier à certaines difficultés (manque d’animations et de circuits, des hôtels trop grands avec un faible taux d’occupation et devant ainsi supporter des charges fixes très élevées, faiblesse du nombre de lignes aériennes de l’étranger, etc.). Quant au golf, on dénombre à ce jour huit parcours praticables et huit au stade de projet ou déjà en cours d’aménagement dans les régions de Tabarka, Sousse, Tunis, Hammamet, Zarzis et Tozeur. La diversité des sites accueillant ces parcours (forêt, mer, désert) constitue une plus-value. Toutefois, l’accessibilité et le manque de visibilité dans le monde du golf professionnel (aucune compétition de marque organisée sur un parcours tunisien) freinent encore l’essor de ce type de tourisme. Le tourisme a contribué au développement d’infrastructures portuaires de plaisance. La Tunisie compte 9 ports ou bassins de plaisance en service et cinq au stade de projet. Les principaux ports se situent à : Bizerte, La Goulette, Sidi Bou Saïd, Gammarth, Hammamet-Sud, Port el Kantaoui et Monastir. Les coûts de stationnement étant peu élevés, ces ports de plaisance sont très fréquentés. Le tourisme culturel et l’écotourisme connaissent également un essor important avec un grand nombre de projets de développement principalement autour des sites archéologiques (site de Carthage, site de Kairouan, etc.) et des parcs nationaux (projets d’écomusées et de circuits thématiques dans les parcs nationaux et réserves naturelles du pays). Les efforts de développement concernent en priorité l’adaptation des infrastructures d’hébergement (trop petites unités pour le moment), la promotion et l’information ainsi que la formation de guides et d’opérateurs spécialisés. En outre, d’autres formes de tourisme, inégalement développées sont présentes mais pas suffisamment exploitées (tourisme rural, tourisme médical, tourisme de chasse et de pêche, tourisme de sports). Durant l’année 2009, près de 7 millions touristes ont été recensés en Tunisie. Si les touristes viennent encore en majorité d’Europe (54,2 %), cette proportion était à la baisse (-8,8%) par rapport à 2008 contre une progression importante des touristes Chinois (2748 en 2008, 3509 en2009) (une augmentation de 27,7 %). Les Libyens étaient en 2009 les touristes les plus
  48. 48. 41 nombreux en Tunisie, dépassant ainsi les Français. Si ces chiffres sont à relativiser avec le contexte politique actuel, il faut bien admettre que ces pays ont un potentiel de touristes très intéressant pour la Tunisie. Le nombre de touristes des autres régions ou continents reste marginal, avec toutefois une augmentation continue pour les touristes russes (48,8% entre 2009 et 2010). Le tourisme joue un rôle moteur dans le développement économique de la Tunisie. Le secteur touristique représente 7% du PIB national (2010). Comptant 400.000 emplois directs et indirects, le tourisme emploie près de 12% de la population active (2010) et couvre 55% du déficit commercial (2010). Il pourvoit 19% des recettes en devises du pays (2010). II. La révolution Tunisienne : Rappel des faits et évolution Connue sous le nom de la « révolution du jasmin », la révolution tunisienne était une succession de manifestations, un soulèvement populaire qui a duré du 17 Décembre 2010 au 14 Janvier 2011, entrainant le renversement du système politique, celui de Zine El Abidine Ben Ali. Les raisons principales de ce mouvement étaient, les inégalités sociales et régionales accentuées par l’augmentation du chômage notamment chez les jeunes diplômés, l’absence de la liberté d’expression qui s’est manifestée par la répression de toute opposition contre le régime de Ben Ali et la corruption répandue, en particulier chez la famille de l’ancien président qui était impliquée dans des affaires de vols et de détournements . Quelques heures après le départ de l’ancien président (le 14 Janvier 2011), l’état d’urgence et le couvre feu ont été déclarés en raison de l’agitation sécuritaire qui a eu lieu. Depuis le 14 Janvier 2011, le pays a basculé dans une anarchie caractérisée par une succession de manifestations, des grèves et des sit-in causant de grandes pertes à l’économie tunisienne. Dans cet élan de manifestations, la Tunisie a vécu une montée de mouvements d’intégristes religieux qui, d’après certains spécialistes, existaient depuis toujours mais étaient « étouffés par la dictature ». La vague de liberté déclenchée par la révolution a stimulé l’activisme islamiste. Certains groupes de « salafistes » ont manifesté leur activisme à travers des actions concrètes. En effet, ce qui n’était avant que des appréhensions et craintes par rapport à la montée islamiste, est devenue désormais une menace réelle. Pendant l’année 2011 les Tunisiens ont assisté au meurtre d’un prêtre polonais par des « extrémistes religieux », l’attaque d’une rue de maisons closes à Sousse, l’un des pôles touristiques de la Tunisie, des
  49. 49. 42 incidents antisémites devant la grande synagogue de Tunis et d’innombrables manifestations revendiquant l’application de la Charia islamique comme régime politique. A partir de l’année 2012, l’activisme islamiste a dépassé le stade de l’expression d’une certaine idéologie et est transformé en actions terroristes organisées, causant la perte de nombreuses vies. III. Actes terroristes De nombreuses actions terroristes sont survenues durant les cinq ans suivant la révolution. Certaines ont été plus médiatisées que d’autres. Bien que les forces de l’ordre aient pu faire échouer plusieurs tentatives d’attaques, d’autres ont bien eu lieu. A part une action réalisée devant un hôtel à Sousse, les autres événements ne ciblaient pas directement des touristes mais plutôt les forces de l’ordre ou des personnalités politiques : ➢ 2012 : Plusieurs affrontements entre terroristes et forces de l’ordre aboutissent à l’arrestation de nombreux suspects. Des dépôts d’armes et de matières explosives ont été découverts partout dans le pays ➢6 Février 2013, Menzah 6 (Tunis) : assassinat du leader politique Chokri Belaid devant son domicile ➢ 19 Avril 2013, dans le massif montagneux Chaambi (centre-ouest) : explosion de mines installées pour piéger les forces de l’ordre ➢ 25 Juillet 2013, Tunis : assassinat d’un membre de l’assemblée constituante Mohamed Brahmi, devant son domicile ➢29 Juillet 2013, Chaambi : assassinat de 8 soldats dont cinq égorgés et trois décapités. Les photos des victimes arrivant à l’hôpital ont fait le tour des réseaux sociaux et ont été la source d’une énorme colère populaire. Les coupables seraient des intégristes appartenant à la mouvance d’al Quaida ➢31 Juillet 2013, Mhamdia (Tunis) : Une explosion a visé la garde nationale ➢30 Octobre 2013 : un kamikaze se fait exploser sur une plage à Sousse, une ville touristique dans le centre est de la Tunisie. D’après les enquêteurs, il visait un hôtel fréquenté par des touristes. L’attentat suicide, n’a pas fait de victimes à part le kamikaze. ➢18 mars 2015 Une attaque terroriste contre le Musée du Bardo fait 22 morts, dont 20 touristes et deux Tunisiens, outre 42 blessés. ➢26 juin 2015 : L’attentat de Sousse est un attentat terroriste islamiste survenu dans la station balnéaire de Port El-Kentaou près de Sousse et ayant fait 39 morts et 39 blessés. Il est revendiqué par l’organisation État islamique.
  50. 50. 43 Outre ces événements marquants, d’autres tentatives d’attentats ont été déjouées par les forces de l’ordre. Chapitre 4 : Les impacts de la crise de tourisme tunisien et les stratégies adoptées par l’ONTT I. La situation de La crise touristique 1. Les statistiques  Statistiques des arrivées et des nuitées (2010 – 2016) par sous zone et par nationalité (Annexe) Figure 4 : l’évolution des arrivées et des nuitées (2010-2015) 0 1000000 2000000 3000000 4000000 5000000 6000000 7000000 8000000 2010 2011 2012 2013 2014 2015 arrivées nuitées source : CRT Sousse
  51. 51. 44 Figure 5 : taux d’occupation des lits (2010-2015) Les entrées touristiques en Sousse ont reculé de 30.4%, passant de 1 081233, entre le 1er janvier et le 31 août 2010, à 7520355, lors de la même période de 2011. Selon les chiffres publiés par l'Office national du tourisme tunisien (ONTT), l’élévation des entrées touristiques par rapport à la même période de 2012 atteint 12%. Cette tendance baissière, qui a commencé au lendemain de la révolution du 14 janvier 2011, a été aggravée par les attentats terroristes au Bardo (18 mars 2015) et à Sousse (26 juin 2015) et a concerné la majorité des nationalités. Les entrées des Européens ont chuté de 7,1%, au cours des 8 premiers mois de 2016, pour s'établir à 981.683 touristes contre 1.056,881 au cours de même période de 2015. Les entrées des Français n'ont pas dépassé les 272.263 (-23,8%) et celles des Allemands n'ont été que de 76.875 (-52,6%). Concernant les Britanniques, les plus touchés par l'attentat terroriste de Sousse (30 morts sur 38), seulement 15.463 touristes ont visité la Tunisie, au cours des 8 premiers mois de 2016, contre 200.831 personnes, lors de la même période de 2015, soit une baisse de 92,3%, indiquent les chiffres de l'ONTT. Cependant, la tendance est nettement haussière pour les Russes (+875,5%) dont les entrées se sont établies, durant la période indiquée, à 451.432, contre 46.279, au cours des 8 premiers mois de 2015. 0 10 20 30 40 50 60 2010 2011 2012 2013 2014 2015 taux d'occupation en % source : CRT Sousse
  52. 52. 45 A rappeler qu'une délégation composée de 45 agents de voyage a visité la Tunisie, en avril 2016, dans le cadre d'une visite dans le pays pour connaître le produit touristique tunisien et promouvoir le tourisme saharien en particulier. S'agissant du tourisme maghrébin, seul le nombre des Algériens a augmenté (+15,3% à 1.118.979 entrées), alors que des baisses ont été enregistrées au niveau des Libyens (-17,1%), Marocains (-16,2%) et Mauritaniens (-16,2%). Les entrées des Tunisiens résidents à l'étranger ont enregistré une amélioration, du 1er janvier au 31 août 2016, passant à 871.916 personnes contre 844.233 lors de la même période de 2015, marquant une légère hausse de3%. A noter que les recettes touristiques ont baissé, elles aussi, de 12,1%, pour s'établir à 1.549,9 millions de dinars tunisiens (MDT), au 31 août 2016, contre 1.766 MDT, par rapport à la même période de 2015, selon la Banque centrale de Tunisie (BCT). (Annexe II)
  53. 53. 46 Tableau 1 : Liste des Hôtels fermés Date de fermetureImplantationCatégorieHôtels 14 septembre 2015Kantaoui5*El Mouradi Palmarina 31 aout 2015Kantaoui4*RiuBellevue Park 07 septembre 2015Kantaoui4*Dessole Abou Sofiane 08 septembre 2015Sousse4*Marhaba Club 09 septembre 2015Kantaoui4*Schehrazed 01 septembre 2015Kantaoui4*Marhababeach 08 septembre 2015Kantaoui4*Elmouradi Port Kantaoui 21 septembre 2015Kantaoui4*Elkanta 29 aout 2015Kantaoui4*Marhaba Palace 27 septembre 2015Chott Mariem3*NovostarPalmyra Beach 05 Octobre 2015Kantaoui3*Soviva 01 septembre 2015Kantaoui2*Miramar Golf 15 septembre 2015KantaouiV.VEl MouradiSalima Club 01 septembre 2015SousseP.FRoyal Source : CRT Sousse
  54. 54. 47 Tableau 2 : Liste des hôtels « en veille » « en veilleuse » depuis :ImplantationCatégorieHôtels Octobre 2015Kantaoui5*U IMPERIAL MARHABA Octobre 2015Sousse4*THALASSA Octobre 2015Kantaoui3*SALEM Source : CRT Sousse Tableau 3 : Liste des agences de voyages fermées depuis 2011 AGENCES DE VOYAGES CATEGORIE A AGENCE ETAT NOMBRE D’EMPLOYEES AL BADR TRAVEL AGENCY FERMEE / 2009 0 AIR PLUS TOURISME EN ACTIVITEE 8 ALLTIME TOURS EN ACTIVITEE 4 ALTESSE TRAVEL SERVICES EN ACTIVITEE 3 ANGEL TRAVEL EN ACTIVITEE 8 AIR BEACH TUNISIE FERMEE / 06/03/2012 0 ALBATROS TUNISIAN TRAVEL EN ACTIVITEE 3 AQUASUN TUNISIE EN ACTIVITEE 15 BORGI VOYAGES EN ACTIVITEE 6 ATACS VOYAGES EN ACTIVITEE 6 BABYLONE TRAVEL EN ACTIVITEE 3 BELAMI TRAVEL SERVICES EN ACTIVITEE 8 BEST TIME TRAVEL TUNISIA EN ACTIVITEE 10 BIG TRAVEL EN ACTIVITEE 4 BLUE STAR EN ACTIVITEE 12 BRAVO TOURS SERVICES EN ACTIVITEE 4 BONJOUR VOYAGES FERMEE / 2013 0 CHAMS TOURS EN ACTIVITEE 5
  55. 55. 48 CLEOPATRE TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 5 CORDOBA TRAVEL EN ACTIVITEE 2 CRISTAL ROYAL DE VOYAGES EN ACTIVITEE 6 CAPITAL TOURS TUNISIE FERMEE / 06/02/2014 0 C&N TRAVEL FERMEE / 06/02/2014 0 DJEBENIANI TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 12 DALI VOYAGES EN ACTIVITEE 3 DIMA VOYAGES EN ACTIVITEE 15 DECOUVERTES D’ALYSSA FERMEE / 2014 0 DESERT ROSE SERVICES EN ACTIVITEE 5 DORA TRAVEL EN ACTIVITEE 4 EDEN TOURS EN ACTIVITEE 24 EFFICIENT TRAVEL SERVICES WORLDWIDE EN ACTIVITEE 3 EXOTICS TOURS FERMEE / 06/02/2014 0 ENFIDHA VOYAGES ET TOURISME EN ACTIVITEE 4 EVEC TOURS EN ACTIVITEE 6 FIESTA TRAVEL EN ACTIVITEE 3 FIRST CLASS EN ACTIVITEE 11 FRINI TRAVEL SERVICE FERMEE / 05/05/2015 0 E-TRAVEL SERVICES TUNISIE FERMEE / 13/09/2013 0 GALAXY TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 6 GENERAL TOURISME ET REPRESENTATIONS FERMEE / 06/02/2014 0 GOLF PROTECT SERVICE EN ACTIVITEE 10 GRANADA TRAVEL SERVICES FERMEE / 06/02/2014 0 HAPPY TOURS EN ACTIVITEE 4 HOLIDAY SERVICE EN ACTIVITEE 16 HADRUMETE TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 7 INFINITY TRAVEL AND TOURS EN ACTIVITEE 4 INTERSUN TRAVEL SERVICE EN ACTIVITEE 10 JAWAHER TOURS EN ACTIVITEE 6 JAWHARA TRAVEL PLUS EN ACTIVITEE 8 KANTAOUI TRAVEL EN ACTIVITEE 3 KING’S TRAVEL FERMEE / 08/05/2014 0 KOUNOUZ TOURISM EN ACTIVITEE 6 LAYANA TOURS EN ACTIVITEE 4 LANDOLSI VOYAGES FERMEE / 11/02/2015 0 LITTORAL VOYAGES EN ACTIVITEE 5 LION VOYAGE TUNISIE FERMEE / 21/07/2014 0 LIBERTADORES TUNISIA TRAVEL EN ACTIVITEE 3
  56. 56. 49 LUCKY TOURS EN ACTIVITEE 8 LINA TRAVEL SERVICE FERMEE / 08/03/2012 0 MARYSOL TOURS FERMEE / 08/03/2012 0 MASTER TRAVEL FERMEE / 2009 0 MOON TRAVEL EN ACTIVITEE 6 MOUNA VOYAGES FERMEE / 06/02/2014 0 MAGICAL ADVENTURES TRAVEL TUNISIA EN ACTIVITEE 8 MAGHREB TRAVEL SERVICES EN ACTIVITEE 11 MC TRAVEL EVENTS EN ACTIVITEE 6 MILED VOYAGES ET TOURISME EN ACTIVITEE 4 MIR TRAVEL EN ACTIVITEE 3 MIRAMAR VOYAGES EN ACTIVITEE 4 MSAKEN VOYAGES EN ACTIVITEE 16 M – TRAVEL EN ACTIVITEE 3 NASSAMAT EL MEDINA EN ACTIVITEE 2 NEXT TRAVEL EN ACTIVITEE 4 NEW TRAVEL TOURS EN ACTIVITEE 7 NORD AFRIC FERMEE / 2013 0 NET TOURS EN ACTIVITEE 5 NEW AGE TRAVEL EN ACTIVITEE 12 NEW WAVE TRAVEL FERMEE / 05/05/2015 0 NASIRA EXPERIENCES SAHARIENNES EN ACTIVITEE 2 NEW DAYS VOYAGES EN ACTIVITEE 2 O VOYAGE ET LOISIRS EN ACTIVITEE 8 OCEANA VOYAGES EN ACTIVITEE 3 ODYSSEE TRAVEL SERVICES EN ACTIVITEE 5 OXYGENE VOYAGES FERMEE / 15/04/2014 0 PLEIN SOLEIL VOYAGES EN ACTIVITEE 4 PAPYRUS VOYAGES EN ACTIVITEE 5 PRIMA TOURS EN ACTIVITEE 46 RAYAN TOURS EN ACTIVITEE 4 ROSA TRAVEL EN ACTIVITEE 3 ROUKA TRAVEL EN ACTIVITEE 3 RIBAT TOURS FERMEE / 06/02/2014 0 SAFARI CONTACT EN ACTIVITEE 5 SAHEL VOYAGES EN ACTIVITEE 4 SOTUVAL EN ACTIVITEE 5 STARTOUR EN ACTIVITEE 3 SUNSET TRAVEL EN ACTIVITEE 6
  57. 57. 50 SUNWAYS TRAVEL EN ACTIVITEE 4 SUNSHINE HOLIDAY EN ACTIVITEE 8 SMILO TUNEZ FERMEE / 18/07/2013 0 TASNIME VOYAGES ET TOURISME EN ACTIVITEE 6 TRAVEL SOUSSE EXPRESS FERMEE / 2008 0 TRAVEL ONE TUNISIA FERMEE / 06/03/2012 0 TUNISIAN NEWSUN TRAVEL EN ACTIVITEE 4 TUNISIE INCENTIVE TOURS EN ACTIVITEE 1 TUNIVERS VOYAGES FERMEE / 06/03/2012 0 TUNISIANA TRAVEL FERMEE / 08/03/2012 0 TERRE D’AILLEURS EN ACTIVITEE 8 TIME TO TRAVEL EN ACTIVITEE 3 TOURISME HOUSE SERVICES EN ACTIVITEE 2 TUNISIAN DISCOVRIES EN ACTIVITEE 5 TUNISIA PLUS SERVICES FERMEE / 06/02/2014 0 TUNISIE ECO VOYAGES EN ACTIVITEE 1 TUNISIE LOISIRS EN ACTIVITEE 3 TUNISIAN BEAUTY TRAVEL EN ACTIVITEE 4 TUNISIAN TOURIST TRANSPORT FERMEE / 15/04/2014 0 TRAVEL & TRAVEL EN ACTIVITEE 4 UP TO GO TRAVEL EN ACTIVITEE 1 UVC TRAVEL TUNISIA FERMEE / 20/11/2013 0 VOYAGES ET LOISIRS EN TUNISIE EN ACTIVITEE 97 VOYAGES PERSONNALISES EN ACTIVITEE 3 VOYAGES ASSISTANCE TUNISIE EN ACTIVITEE 12 VEGA STAR TRAVEL EN ACTIVITEE 6 WALID VOYAGES EN ACTIVITEE 12 NOMBRE D’AGENCES 123 NOMBRE AGENCES FERMEES 30 TOTAL AGENCES EN ACTIVITEE 93 NOMBRE D’EMPLOYEES 685 Source : CRT Sousse

×