Veille et social bookmarking

3 537 vues

Publié le

Support de formation à un atelier au Canopé de Nantes sur le thème de la Veille Informationnelle et du Social bookmarking.

Publié dans : Formation
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 537
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 525
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Veille et social bookmarking

  1. 1. La gestion pédagogique de l'information numérique Veille et Social Bookmarking Académie de Nantes - - Claire Chignard - Professeur documentaliste – Novembre 2015
  2. 2. Présentation Qui suis-je ? http://profdocalouest.wordpress.com/ Vous pouvez me retrouver sur : ● http://fr.slideshare.net/ClaireDelune2 ● https://twitter.com/cdelune Lien vers un Pearltrees dédié au social bookmarking : ● http://www.pearltrees.com/clairedelune/social-bookmarking/id14229704 Professeur documentaliste 2.0 : Acteur et veilleur du web social !
  3. 3. Objectifs de la formation
  4. 4. Plan de la formation I – Veille et Social Bookmarking 1 – Définition et concept de la veille 2 – Du bookmarking au social bookmarking 3 – Le social bookmarking et le droit d'auteur II- Fonctions du Social Bookmarking 1 – Utiliser le social bookmarking comme outil de veille 2 – Utiliser le social bookmarking comme support de communication 3 – Utiliser le social bookmarking comme support pédagogique III – Manipuler des outils de Social Bookmarking Se créer un profil et l'alimenter - Collaborer et partager - Communiquer et diffuser 1 – Des outils à installer : X-marks et Zotero 2 – Des outils en ligne : Delicious, Diigo, Pearltrees et Tagmmer 3 – Des outils d'interconnexion : IFTTT et Evernote
  5. 5. I - Veille et Social Bookmarking 1 – Définition et concept de la veille 2 – Du bookmarking au social bookmarking 3 – Le social bookmarking et le droit d'auteur
  6. 6. Infographie
  7. 7. Contexte : du web 2.0 au web sémantique Le web 2.0 permet aux usagers de créer et de partager des contenus Web. L'usager est à la fois consommateur et producteur de contenu. La surinformation peut alors parfois chasser l’information et sa hiérarchisation. Enjeux : l'infobésité et la sérendipité dans le contexte de la société de l'information L’idée du web sémantique est de parvenir à un Web intelligent, où les informations seraient comprises par les ordinateurs, pour apporter à l’utilisateur ce qu’il cherche vraiment, et permettre un meilleur échange grâce à une structuration des données en langage naturel. Sources : Web 2.0 http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&id=10709&M=599&item=107 07&Repertoire_No=936652501 Things that happen on Internet every 60 seconds - 2011 http://www.businessinsider.com/incredible-things-that-happen-every-60-secon ds-on-the-internet-2011-12
  8. 8. Brainstorming Pour vous, qu'est-ce que le social bookmarking ? Pourquoi faire du social bookmarking ? Pour qui faire du social bookmarking ? Quand faire du social bookmarking? Où faire du social bookmarking ? Comment faire du social bookmarking? Outils cartographiques de réflexion : ● http://fr.padlet.com/ ● http://groupzap.com/ ● http://en.linoit.com/
  9. 9. Marque-page - Bookmark – Favori - Signet Sur Internet le terme marque-page est employé de façon similaire aux marque-pages utilisés avec les livres pour retrouver la page à laquelle la lecture avait été interrompue. Ce terme est également connu sous les noms de bookmark, favori ou signet. Tous les navigateurs Internet permettent ainsi de sauvegarder une adresse web afin de pouvoir y revenir ultérieurement. Ainsi les fonctions les plus appréciables du navigateur Mozilla Firefox sont : ● La gestion des marque-pages (organisés en dossiers/sous-dossiers). ● L'affichage des flux RSS dans les signets, les "live bookmarks". ● Si ces signets deviennent collaboratifs, on parle de « Social Bookmarking ».
  10. 10. Social bookmarking (1) Le social bookmarking (en français « marque-page social », « navigation sociale » ou «  partage de signets ») est une façon pour les internautes de stocker, de classer, de chercher et de partager leurs liens favoris. Dans un système ou réseau de bookmarking social, les utilisateurs enregistrent des listes de ressources Web qu’ils trouvent utiles. Ces listes sont accessibles aux utilisateurs d'un réseau ou site web. D’autres utilisateurs ayant les mêmes centres d’intérêt peuvent consulter les liens par sujet, catégorie, étiquette ou même de façon aléatoire. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Social_bookmarking
  11. 11. Social bookmarking (2) La folksonomie désigne un système de classification collaborative basé sur une indexation des documents numériques effectuée par l'usager. L’architecte de l’information Thomas Vander Wal a forgé ce terme en combinant la taxinomie (règles de classification, taxonomy en anglais) et les usagers (folk). Le concept de folksonomie est considéré comme faisant partie intégrante du Web 2.0. Source : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2006-04-0066-002 Un tag (ou étiquette, marqueur, libellé) est un mot-clé associé à de l'information (une image, un article, ou une vidéo), qui décrit une caractéristique de l'objet et permet donc un regroupement facile des informations contenant les mêmes mots-clés. Les tags sont choisis de façon personnelle par l'auteur/créateur ou l'utilisateur de l'objet ; ils ne font souvent pas partie d'un schéma de classification prédéfini. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tag_%28m%C3%A9ta donn%C3%A9e%29 Deux notions au cœur du social bookmarking 
  12. 12. Social bookmarking (3) Avantages du social bookmarking ● Pratique nomade ; ● Permet de sélectionner, stocker et organiser des données ; ● Offre la possibilité d'indexer et d'annoter des données ; ● Accroît la sérendipité dans les pratiques de veille ; ● Favorise le partage de données via les réseaux sociaux et professionnels ; ● Encourage le travail collaboratif et développe l'intelligence collective. Inconvénients du social bookmarking ● Le manque de cohérence dans le choix des termes d'indexation (erreurs d'orthographe, polysémie, ambiguïté..) ; ● Développe l'infobésité.
  13. 13. Exercice pratique Se mettre d'accord avec soi-même : Exemple : taguer le terme « Réseaux sociaux » Reseaux sociaux ou Reseauxsociaux ou ReseauxSociaux ou Reseaux-sociaux ou Reseaux_sociaux... Conseil : réaliser un tableau de tags personnel : Source : Silvère Mercier, « Un jour sans veille est un jour sans lendemain », 19 février 2015 : http://fr.slideshare.net/Furer/un-jour-sans-veille-est-un-jour-sans-lendemain-mercier-06022015
  14. 14. Social bookmarking et droit d'auteur (1) En rediffusant de l’information dont nous ne sommes pas propriétaires, ne contrevenons-nous pas au droit de la propriété intellectuelle ? *Sources : ● http://eduscol.education.fr/cdi/culture-de-l-information/veille-curation/curation-veille-droit ● http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/la-curation/la-curation-source-d e-problemes.html ● http://scinfolex.com/2011/04/10/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-curation-a-la-sauce-juridique/ ● Hyperliens : aucun problème, cela est (à l'heure actuelle) légal : on parle de la « liberté de lier ». ● Contenu de l’information : il est interdit de copier une œuvre mais on peut la citer ; la citation «doit être brève, mentionner la source, et être utilisée pour étayer une analyse* ». ● Les images : les conditions générales d’utilisation des plates-formes en ligne indiquent que l'utilisateur concède le droit d’utiliser l’information qu’il dépose tout en n’étant pas titulaire de celle-ci. En cas de reproduction illégale d'image, c'est l'utilisateur qui est responsable, non la plate-forme.
  15. 15. Social bookmarking et droit d'auteur (2) Un dispositif à connaître en cas de publication en ligne : Les licences creatives commons : elles permettent de partager les œuvres en toute légalité. Leurs partisans estiment que les biens sur la toile sont publics. De fait, lorsqu’ils créent une production, ils peuvent accorder aux autres internautes la possibilité d’utiliser cette production. La restriction d’utilisation sera plus ou moins grande selon le type de licence choisi. http://creativecommons.fr/ En règle générale, lorsque l'on utilise une ressource en ligne il faut : ● Respecter l’auteur du contenu en le citant ; ● Respecter la source, en indiquant clairement son URL ; ● Ne pas modifier le contenu, ni la source ; ● Donner un point de vue qui enrichit le contenu existant.
  16. 16. II – Fonctions du Social Bookmarking 1 – Utiliser le social bookmarking comme outil de veille 2 – Utiliser le social bookmarking comme outil de communication 3 – Utiliser le social bookmarking comme support pédagogique
  17. 17. Social bookmarking et veille ● Ces outils permettent de découvrir facilement des sites proches de nos centres d’intérêt, mais aussi les personnes qui sont derrière cette veille. ● On peut collaborer entre veilleurs : commenter, échanger et enrichir mutuellement ses ressources. On parle alors de veille sociale ou collaborative. ● L'idée est de se créer une communauté réunie autour d'intérêt(s) commun(s). Exemple d'utilisation de Pearltrees par des professeurs documentalistes : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721 Exemple d'utilisation de Diigo par des professeurs documentalistes : https://groups.diigo.com/group/documentation-crdp ● Les outils de Social Bookmarking font partie de l’environnement numérique du professeur documentaliste. Cf. Enquête de Savoirs CDI sur Les réseaux sociaux et vous de mai 2014 : http://www.cndp.fr/savoirscdi/metier/ reflexion-regards-pluriels-sur-le-met ier-de-documentaliste-de-cdi/lenquete -2013/tous-les-resultats/les-reseaux- sociaux-et-vous.html
  18. 18. Social bookmarking et communication Présenter de l'information de façon synthétique Les outils de social bookmarking permettent de présenter des ressources d’une façon visuellement attrayante. Cette communication recouvre aussi bien la promotion, la valorisation de ressources, la médiation que l'animation d'activités liées au CDI. Exemples avec Pearltrees : ● Portail du CDI : http://www.pearltrees.com/docsducdi ● Ressources intégrées à un portail documentaire : http://0130136c.esidoc.fr/ Exemples avec Tagmmer : ● Ressources sur l'EMI : http://tagmmer.com/fr/contents/education-aux-medias-emi-906.html ● Ressources thématiques : http://tagmmer.com/fr/contents/social-bookmarking-4251.html
  19. 19. Les outils de communication du professeur documentaliste Un ENT : E-lyco Veille sur le portail : http://www.e-lyco.fr/ Kit de déploiement – Cahier 6 : publication sur les portails – préconisations : http://www.e-lyco.fr/actualites/kit-de-deploiem ent-5541.htm ● Créer un comité de pilotage : « Qui fait quoi ? » afin d'animer le site ; ● Se positionner en webmestre ; ● Toutes les publications se font sous la responsabilité du chef d'établissement. E-sidoc Outil développé par le Canopé de Poitiers qui permet de créer un portail de ressources documentaires en ligne : ● Présentation de Poitiers : http://www.crdp2-poitiers.org/soldoc/e-sido c/intro-sec.php ● Présentation vidéo sur Docsdocs : http://docsdocs.free.fr/spip.php?breve442 ● Liens vers des exemples de portail E- sidoc avec Pearltrees : http://0850006v.esidoc.fr/rubrique/view/id/ 13 http://0130093f.esidoc.fr/rubrique/view/id/ 74 ● Insérer Pearlrees dans E-sidoc : https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/ upload/docs/application/pdf/2014-06/repert oire_insertions_portail_e-sidoc.pdf
  20. 20. Social bookmarking et pédagogie Dans un processus d'enseignement, il faut voir le social bookmarking comme : ● Un procédé innovant qui peut permettre d’emmener un élève à comprendre la structuration et l'organisation de contenus, et les stratégies de mise en valeur d'une information ; ● Une activité qui permet de travailler sur le concept de veille, collaborative ou non ; ● Un outil de production, de communication de ressources et de fait un moyen pour travailler sur le concept de réseau social d'apprentissage ; ● Un moyen de développer l'esprit de synthèse et d'organisation de données ; ● Un processus qui favorise le partage de l'information et invite à la découverte, à la connaissance.
  21. 21. Objectifs pédagogiques Objectifs pour le professeur documentaliste : ●  Trier et sélectionner l'information pour la restituer ; ● Communiquer visuellement de l'information dans le but de valoriser des ressources. Objectifs pour les élèves : ● Travailler sur la fiabilité et la crédibilité des sources ; ● Savoir chercher et traiter une information ; ● Maîtriser un outil issu du web 2.0 ; ● Valoriser son travail en le partageant avec d'autres ; ● Hiérarchiser l'information ; organiser ses ressources à dessein ; ● Diffuser de l'information sur des réseaux dédiés.
  22. 22. Compétences mises en œuvre Compétences info-documentaires : ● Rechercher de l’information ; ● Lire, sélectionner, reformuler et diffuser une information ; ● Identifier une source, citer une source ; ● Rechercher des images libres de droits ; Compétences médiatiques : ● Développer l’esprit critique. *Source : Serres, A., « Dans le labyrinthe : évaluer l'information sur Internet », Caen : C&F éd., 2012 Compétences numériques : ● S'approprier un environnement informatique de travail ; ● Adopter une attitude responsable ; ● Créer / produire / traiter et exploiter des données numériques ; ● Communiquer / échanger.
  23. 23. Exemple de scénario pédagogique - Collège Veille informationnelle numérique sur le thème "Les droits des jeunes" en vue d’alimenter le blog du journal du collège http://pedagogie.ac-limoges.fr/doc/spip.php?article1097 Présentation : les élèves d’une classe de 3ème doivent réaliser une veille de sites sur le thème : « Les droits des jeunes ». Objectif : alimenter d’articles le blog du journal du collège. Objectifs documentaires : ● Savoir utiliser l’outil de veille Pearltrees ; ● Maîtriser le classement et la hiérarchisation des connaissances ; ● Savoir analyser et traiter l’information pour la diffuser.
  24. 24. Exemple de scénarios pédagogiques – Lycée Un Pearltrees pour un métier http://missiontice.ac-besancon.fr/documentation /index.php/un-pearltrees-pour-un-metier/ Présentation : Avec Pearltrees, les élèves doivent construire une démarche de veille numérique en rapport avec leur projet d’orientation. La recherche et la sélection de sites web portent sur le métier de leur choix. Objectifs documentaires : ● Rechercher de l’information ; ● Identifier et citer une source ; ● Trier et sélectionner l’information ; ● Évaluer et valider l’information. Objectifs info-documentaires : ● Découvrir et maîtriser des outils de social bookmarking, en l’occurrence Pearltrees et Delicious ; ● Comprendre les intérêts spécifiques de ces outils. Utilisation du « social bookmarking » dans la recherche d’information http://docs.ac-toulouse.fr/wp/?p=765 Présentation : Chaque groupe d'élèves construit un portail de signets sur Delicious dans le but de : stocker, organiser, mutualiser des ressources. Chaque groupe doit pouvoir justifier la sélection et évaluer les ressources en ligne. Ce projet est réalisé en Physique-chimie en classe de 1ère STL.
  25. 25. Évaluation ● Évaluation des ressources sélectionnées (fiabilité, pertinence...) ; ● Évaluation formative autour de l’outil créé (nombre de ressources, organisation de ces ressources, nomenclature, classement...) ; ● Questionnaire d’évaluation donné aux élèves après la fin de la séquence. Exemple : Séance : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article766 Questionnaire en ligne : https://docs.google.com/forms/d/1rXU0UtMmDp1QA6VSiCr2 nxn6r1OIDkti65k4FE40JMs/viewform?formkey=dFpEWlFsTko0 X0RDLVdOOHd5VmJ3YWc6MQ#gid=0
  26. 26. III – Manipuler des outils de Social Bookmarking Préalable : se créer un profil et l'alimenter - Collaborer et partager - Communiquer et diffuser 1 – Des outils à installer : X-marks et Zotero 2 – Des outils en ligne : Delicious, Diigo, Pearltrees et Tagmmer 3 – Des outils d'interconnexion : IFTTT et Evernote
  27. 27. Les outils du social bookmarking Il existe sur Internet une gamme d'outils très vaste avec des critères très variés. Pour effectuer un choix il faut donc définir ses besoins, ses attentes. Mais également le contexte dans lequel on va travailler, et les personnes impliquées. Les fonctions de l'outil doivent répondre à un besoin et/ou à un objectif.
  28. 28. Les critères de choix ● Gérer l'identité numérique de l'individu et/ou du service. ● Multiplier les outils ou se concentrer sur une seule offre ? ● Choisir un outil ergonomique. ● Repérer les contraintes techniques spécifiques. ● Prendre en compte les contraintes de temps liées à l'outil. ● Choisir les fonctionnalités collaboratives : mono ou multi-auteurs ? ● Penser à l'interactivité : les outils du web 2.0 réclament l'implication des utilisateurs. ● Réfléchir aux fonctionnalités d'édition et de partage : quelles possibilités de publication ? ● Prendre en compte le coût éventuel.
  29. 29. « Open source » versus propriétaire « On entend par standard ouvert tout protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange et tout format de données interopérables et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d'accès ni de mise en œuvre.» Source : Journal Officiel.  Logiciel libre et gratuitLogiciel libre et gratuit A l'opposé : les formats propriétaires qui contiennent des données dont les spécifications relèvent du domaine privé et qui sont généralement protégés par des brevets : Logiciel gratuicielLogiciel gratuiciel Logiciel freemiumLogiciel freemium Source : http://fenetresur.wordpress.com/2012/12/05/cartes-heuristiques-quels-outils-pour-un-usage-pedagogique/
  30. 30. X-marks Module de gestion des favoris/bookmarks qui fonctionne avec plusieurs navigateurs dont Firefox et Chrome. Il permet de conserver et d'organiser ses marque-pages mais surtout de les retrouver d’un ordinateur à un autre (personnel/professionnel ou sur smartphone/tablette numérique). http://download.xmarks.com/download
  31. 31. Zotero Zotero est une extension destinée au navigateur Mozilla Firefox qui propose un système de gestion bibliographique (collecte, gestion, export de références). Intégrée au navigateur, cette extension permet d'extraire les métadonnées des pages consultées. ● Site officiel : http://www.zotero.org/ ● Utilisation de Zotero par le professeur documentaliste : http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/tic-et-documentatio n/boite-a-outils/faire-de-la-veille/zotero-et-le-professeur-documentalist e.html ● Tutoriel réalisé pour des étudiants : http://fr.slideshare.net/ClaireDelune2/zotero-pour-grer-sa-bibliographiev 6
  32. 32. Delicious et Diigo Delicious et Diigo sont des sites du web social permettant de sauvegarder et de partager ses marque-pages Internet et de les classer selon le principe de folksonomie par des mots-clés (ou tags). Les tags sont choisis par l'utilisateur lui-même, ce qui lui permet de gérer entièrement ses marque-pages. L'interface des sites repose sur du HTML simple, ce qui les rend faciles d'utilisation. http://delicious.com http://www.diigo.com https://delicious.com/cdi_lpolonne https://delicious.com/emiledubois https://delicious.com/jpthomas https://www.diigo.com/profile/annedelannoy https://www.diigo.com/user/ndugas https://www.diigo.com/user/cdimontbareil Delicious : le pionnier Diigo : annoter ses sources
  33. 33. Focus sur Pearltrees (1) Type : partage de favoris en ligne. Objectifs : bibliothèque digitale qui permet de mémoriser, d'organiser, de classer et de partager des pages, sites et collections de liens.
  34. 34. Focus sur Pearltrees (2) Historique : service en ligne créé en 2009 par Broceliand qui est la société française, située à Paris, chargée de concevoir, réaliser et exploiter Pearltrees. A l'origine, le nom de Pearltrees résumait bien la représentation visuelle des marque-pages constitués par des perles rassemblées en arbre. Fonctionnant par arborescence, l’arbre entier était le dossier/centre d’intérêt et chaque perle une page web qui s’y rattache, pouvant elle- même s’ouvrir vers d’autres perles organisées entre elles en arbre et constituant au final une sorte de carte heuristique. Source : http://www.docpourdocs.fr/spip.php?breve579
  35. 35. Focus sur Pearltrees (3) Depuis novembre 2014 la version 1.6 de Pearltrees, dite en arbre n'est plus disponible. La version 2.1, en HTML5, avec son classement par dossier, permet de créer des sections et des groupes dans des collections. Elle permet également d'importer des ressources depuis un Google Drive ou une Dropbox. Enfin, elle est compatible avec les outils nomades (tablettes et smartphones). Source : http://www.docpourdocs.fr/spip.php?breve579
  36. 36. Focus sur Pearltrees (4) Fonctionnalités : La création d'un compte est gratuite, elle peut se faire soit directement via le site, soit via Facebook ou Twitter. Pour disposer de fonctionnalités plus complètes, le logiciel propose plusieurs versions payantes. Chaque utilisateur dispose d'un espace sur lequel il peut publier des perles qui sont reliées entre elles par un lien hiérarchique. Une perle peut être une page web, une image, un fichier, ou une note. On peut également importer des ressources personnelles. Attention : Pearltrees ne gère pas les flux Rss. Il est possible d'appliquer à chaque dossier de perles des avatars différents afin de les différencier visuellement.
  37. 37. Focus sur Pearltrees (5) Fonctionnalités : Un perleur est disponible sous la forme d'une extension pour navigateur, il est destiné à faciliter le travail de collecte. Le travail collaboratif est favorisé par une présentation très visuelle. Il est possible de travailler par équipe pour collecter « des perles » mais il est également possible de profiter des collections publiques déjà mises en place par d’autres utilisateurs. L’algorithme interne propose une rubrique « Mes intérêts » en fonction des sujets abordés dans vos propres collections.
  38. 38. Focus sur Pearltrees (6) Exemples : ● Pearltrees du Clemi : http://www.pearltrees.com/clemi_mediadoc ● Pearltrees sur des sites canulars : http://www.pearltrees.com/#/N-s=1_7492566&N-f=1_7492566&N-pw =-1&N-u=1_319309&N-p=71762794&N-fa=3019635 Tutoriel : http://www.slideshare.net/ClaireDelune2/tutoriel-pearltrees-54576279 Blog Pearltrees : ● Espace à destination des enseignants : http://blog.pearltrees.com/?page_id=16535 ● Pour suivre toutes les nouveautés de Pearltrees : http://blog.pearltrees.com/
  39. 39. Tagmmer Lancé en 2015, par une start-up française, Tagmmer permet de sauvegarder, organiser et partager facilement tous vos liens et fichiers. http://tagmmer.com Il permet de conserver liens et fichiers quels qu’ils soient (30 Go max. en version gratuite), de les organiser visuellement sous la forme de tableaux ou de collections et de les commenter. Enfin, l'outil rend possible le partage ou la mise à disposition de ressources de manière très simple. Source image : http://outilstice.com/2015/09/tagmmer-stocker-organiser-et-partager-tous-ses-fichiers/
  40. 40. IFTTT IFTTT « If This Then That » (Si Ceci Alors Cela) est un service né en 2010 aux États-Unis. https://ifttt.com C'est une sorte d'assistant pour automatiser diverses tâches quotidiennes entre différents services Web, applications mobiles, et objets connectés. IFTTT a pour objectif de simplifier les interactions entre les différents comptes et services auxquels un internaute est connecté. A l'heure actuelle, IFTTT fonctionne pour les outils de Social Bookmarking : Delicious et Diigo. Le principe est simple : en fonction d'une condition déterminée dans un premier canal (« If This » : si ceci), le service déclenche automatiquement une action dans le second (« Then That » : alors cela). Chaque internaute peut trouver une « recette » qui lui convient. Exemple : si une nouvelle ressource est sauvegardée sur votre compte Diigo, alors celle-ci se sauvegarde automatiquement sur Google Drive.
  41. 41. Evernote Evernote est un logiciel qui permet d’enregistrer des informations, sous forme de notes, images, vidéos, ou pages web. https://evernote.com Les notes peuvent être triées dans des carnets de notes, être taguées, annotées, éditées, commentées et retrouvées via un module de recherche. Le travail sur Evernote est collaboratif puisque chaque note peut être partagée avec un autre utilisateur, il est également possible de rédiger une note à plusieurs via l'usage du Work Chat d'Evernote. Exemple d'utilisation : écrire une recette sur IFTTT type « Toute ressource sauvegardée sur Diigo est enregistrée sur Evernote », puis travailler ces ressources (analyse, mise en page sommaire) directement sur Evernote avant publication, diffusion ou partage.
  42. 42. Conseils pratiques ● Ciblez précisément le sujet ou les sujets de votre recherche ; ● Vérifiez l'information avant de l'enregistrer ; ● Citez vos sources ; ● Hiérarchisez vos données, la mise en page doit faciliter la lecture des informations ; ● Mettez en valeur vos ressources en ajoutant des commentaires, des notes, votre point de vue : ils apportent une valeur ajoutée à l’accumulation de données ; ● Partagez vos ressources avec un public, une communauté d’intérêts sur les médias sociaux notamment, afin de donner une visibilité à votre travail.
  43. 43. Pérenniser sa démarche ● Cette stratégie de communication de l'information doit être inscrite dans la politique documentaire de l’EPLE et doit faire l’objet d’une évaluation régulière. ● Les objectifs de ce travail doivent être définis en fonction de l’évolution des contextes (nouveaux outils, nouveaux dispositifs, découvertes pédagogiques...). ● Les résultats du travail doivent être accessibles à tous les acteurs de la communauté scolaire, notamment grâce aux outils de communication du professeur documentaliste que sont l'ENT et le portail documentaire. ● Ne pas hésiter à solliciter les « feed-back » des créateurs et des spectateurs afin d'améliorer sa démarche.
  44. 44. Glossaire ● Cloud Computing : consiste à stocker des données numériques à distance par l'intermédiaire du réseau Internet. ● Folksonomie : terme désignant un système de classification collaborative décentralisée spontanée, basé sur une indexation effectuée par des non- spécialistes. ● Freemium : offre commerciale composée de deux parties distinctes. La première est gratuite, mais limitée (dans les fonctions ou dans le temps). Elle permet de tester le produit. La seconde est payante et complète. Fonctionne essentiellement sur Internet. ● Social Bookmarking : c'est une façon pour les internautes de stocker, de classer, de chercher et de partager leurs liens favoris. ● Tag : c'est un mot-clé (signifiant) assigné à de l'information qui décrit ainsi l'objet et permet une classification des informations basée sur les mots-clés. ●
  45. 45. Bibliographie indicative Livres documentaires ● Xavier Delengaigne, Organiser sa veille sur Internet, Eyrolles, 2ème édition, 2012. ● Laurence Tranchand Granger, Quid de Pearltrees et Prezi en classe ?, dans Collectif, Voyage au Centre de Documentation et d'Information, L'Harmattan, 2014 Sites Internet ● Anne Delannoy, Le social bookmarking : une pratique incontournable, Le café pédagogique, le 18 novembre 2012 : http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/137_CDI_SocialBookmarking.as px ● Patrick Finot, Pourquoi tant d’enseignants utilisent Pearltrees ?, Informatique-enseignant, le 09 septembre 2014 : http://www.informatique-enseignant.com/pearltrees/ ● Magali Lesince, Veille informationnelle numérique sur le thème “les droits des jeunes” en vue d’alimenter le blog du journal, Académie de Limoges, le 28 mai 2012 : http://pedagogie.ac-limoges.fr/doc/spip.php?article1097 ● Silvère Mercier, Un jour sans veille est un jour sans lendemain, le 19 février 2015 http://fr.slideshare.net/Furer/un-jour-sans-veille-est-un-jour-sans-lendemain-mercier-06022015 ● Pearltrees, marque-page social, Doc pour docs, le 29 février 2012 : http://www.docpourdocs.fr/spip.php?breve579 ● Mickaël Porte, Un Pearltrees pour un métier, Académie de Besançon, le 27 mai 2012 : http://missiontice.ac-besancon.fr/documentation/index.php/un-pearltrees-pour-un-metier/ ● Professeur documentaliste du Collège Capeyron, Pearltrees au CDI, le 26 mai 2015 : http://www.collegecapeyron.fr/cdi/?p=3830 ● Caroline Soubic, Fabienne Rondet et Grazyna Joubert, Mise en place d’une veille en orientation avec Twitter, Pearltrees et les flux Rss, Académie de Nice, le 10 juillet 2012 : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article766 ● Caroline Soubic et Fabienne Rondet, Pearltrees, outil de veille et de curation pour le professeur documentaliste, Académie de Nice, 25 février 2012 : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721 ● Ressources iconographiques du diaporama : https://www.iconfinder.com/ mise à jour 2014.

×