Réseaux sociaux et business models

1 397 vues

Publié le

Introduction aux réseaux sociaux et leurs business models

Publié dans : Marketing
  • Soyez le premier à commenter

Réseaux sociaux et business models

  1. 1. Réseaux sociaux et introduction aux business models
  2. 2. LE CONCEPT DE RÉSEAU SOCIAL
  3. 3. Définition d’une action sociale « Une action est sociale si un individu donné prend en compte les comportements des autres pour orienter ses prises de décisions » (Max Weber)
  4. 4. Définition d’un réseau social Un réseau social est un ensemble de relations d'un type spécifique (par exemple de collaboration, de soutien, de conseil, de contrôle ou d'influence) entre un ensemble d'acteurs.
  5. 5. Représentation d’un réseau social
  6. 6. Le concept de petit monde (small world) Les six degrés de séparation (Karinthy, 1929) L’expérience de Milgram (1967) Sur Facebook: 4,74 degrés de séparation en moyenne Sur Windows Live Messenger: 6,6 (Horvitz, Leskovec, 2008)
  7. 7. Six degrees of Kevin Bacon
  8. 8. Exemples d’interactions au sein de réseaux sociaux Réseaux d’influence => phénomènes d’achat Réseau de contacts de proximité => transmission d’une maladie infectieuse Réseau d’amitiés => diffusion d’une rumeur Réseau d’intérêts communs => communautés d’individus
  9. 9. Rapide historique des réseaux sociaux 1995 : classmates 1997 : six degrees 2000 : eHarmony (5% des mariages hétéros aux US) 2003 : Friendster, MySpace 2004 : Facebook (+ 1,25 Mds utilisateurs) 2006 : Twitter (+ 232 millions utilisateurs)
  10. 10. Pourquoi utilisons-nous ces plateformes ? Une relation sociale engendre des bénéfices mutuels (Bm) et des coûts d’interaction (Ci) La relation existe si et seulement si Bm > Ci Si Bm < Ci  faille sociale de marché  la relation n’existe plus (exemple: déménagement) Parce qu’elles répondent à des failles de marché
  11. 11. Les différents types de coûts d’interaction Les coûts liés à la distance (ex: deux personnes vivant éloignées l’une de l’autre) Les coûts sociaux (ex: cultures, traditions…) Les coûts d’affichage (ex: montrer sa nouvelle voiture à ses amis) Les coûts de recherche (ex: trouver un(e) célibataire à une fête) Les coûts de communication (ex: organisation pour un cadeau commun)
  12. 12. Exemples de plateformes qui répondent à ces failles de marché Quelques exemples La Centrale réduit les coûts de recherche Facebook réduit les coûts d’affichage et de distance Meetic réduit les coûts sociaux et de recherche Leetchi réduit les coûts de communication
  13. 13. LES BUSINESS MODELS ASSOCIÉS AUX RÉSEAUX SOCIAUX
  14. 14. Qu’est-ce qu’un Business Model? Comment une entreprise gagne de l’argent? Qu’est ce que l’entreprise apporte comme valeur? Type de modèle Ventes Intermédiation Marché biface Comment? Quels revenus? Ventes Publicités Données personnelles
  15. 15. Définition d’un business model Le business model se définit comme l’ensemble des mécanismes permettant à une entreprise de créer de la valeur et de capter cette valeur pour la transformer en profits (Lehmann-Ortega )
  16. 16. Les composantes d’un business model Choix stratégiques Le client (la cible) proposition de valeur (USP) Les capacités Le prix Les concurrents L’offre La stratégie La marque La différenciation La création de valeur Les capitaux L’activité Le réseau de valeur Les fournisseurs L’information clientèle La relation client Les flux informationnels Les flux de produits La captation de valeur Le coût Les finances Le profit
  17. 17. Le modèle freemium Description Un service gratuit avec des fonctionnalités offertes aux membres qui payent Problématique Trouver le point d’équilibre entre en donner suffisamment pour que le service soit attractif et pas assez pour inciter les utilisateurs à payer
  18. 18. Le modèle d’affiliation Description Génère du profit en redirigeant du trafic vers un site tiers Problématique Construire une relation gagnant-gagnant pour générer suffisamment de trafic sur son site (marché biface)
  19. 19. Le modèle d’abonnement Description Paiement d’un abonnement pour accéder au service Problématique Concurrence du piratage Accords avec détenteurs de droits parfois problématiques
  20. 20. Le modèle des biens virtuels Description Les utilisateurs achètent des biens virtuels (armes, cadeaux, points d’expérience…) sur un site ou dans un jeu Problématique Créer des biens que les utilisateurs veulent et dont ils ont besoin. Avantage: très forte marge
  21. 21. Le modèle publicitaire Description Repose sur le trafic généré pour vendre des publicités, d’autant plus chers qu’il est possible de cibler les utilisateurs Problématique Trouver le bon équilibre entre le nombre de publicités et l’exérience utilisateur (design, intrusion, etc.)
  22. 22. ETUDE DE CAS : LINKEDIN
  23. 23. Un réseau social à croissance forte
  24. 24. La mission de LinkedIn « Connect the world’s professionals to make them more productive and successful »  Baisse des coûts de mise en relation (recherche, sociaux, affichage…)
  25. 25. Une plateforme qui répond à 4 types de besoins Annonceurs (audience qualifiée) Recruteurs (trouver le bon talent) Membres (trouver les Partenaires bonnes opportunités) (accès à une base)
  26. 26. Première étape: bâtir une base d’utilisateurs Membres Grâce à un modèle freemium Permet d’afficher son CV en ligne Possibilité d’inviter ses amis Pour les utilisateurs payants: possibilité de contacter des recruteurs regarder qui a consulté son profil  Baisse des coûts sociaux et d’affichage
  27. 27. Seconde étape: attirer les recruteurs Recruteurs Grâce à un modèle freemium Donne accès à la plus grande base de forces de travail Algorithmes de recommandation Pour les utilisateurs payants: LinkedIn Recruiter Corporate permet de trouver des candidats dans la base des utilisateurs passifs  Baisse des coûts de recherche
  28. 28. Troisième étape: attirer des annonceurs En offrant une audience massive Annonceurs ET qualifiée  Modèle publicitaire
  29. 29. Dernière étape: attirer des partenaires Partenaires En offrant des APIs sociales à intégrer sur leurs plateformes Accès à une base captive
  30. 30. Cette baisse globale des coûts de transaction permet Un meilleur recrutement Un recrutement plus rapide Un recrutement moins cher

×