SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  66
Digital performance.
LES FONDAMENTAUX
VERS UNE CONVERGENCE DES APPROCHES
TESTS & RECETTE
V1.0 2 OCTOBRE 2015 Ch. Dessus
NOUS RESPIRONS, PARLONS & VIVONS L’INNOVATION 24/7
LIKEZ & SUIVEZ-NOUS !
CONTACT
Christine Dessus
chdessus@sqli.com
+33 6 79 87 79 30
SQLI Entreprise Agence de Lyon
1 place Verrazzano
69009 Lyon
Tel : +33 4 72 40 53 53
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 2
NOUS RESPIRONS, PARLONS & VIVONS L’INNOVATION 24/7
LIKEZ & SUIVEZ-NOUS !
CONTACT
SQLI Enterprise France
268 Avenue du Président Wilson
93210 Saint-Denis La Plaine
Tel : +33 1 55 93 26 26
SQLI Enterprise Suisse
Chemin de la Rueyre 116 - 1020 Renens, VD
Tel : +41 (0)21 637 72 30
SQLI Enterprise Belgium
Kortrijksesteenweg 90 - 9830 Sint-Martens-Latem
Tel : +32 (0)9 329 83 80
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 3
01PRINCIPES
+La recette vise à
Contrôler le niveau de qualité des produits conçus et implémentés au
regard de l’utilité et de la garantie
Contrôler le respect des spécifications fonctionnelles et techniques
Contrôler le respect du cahier des charges initial
Contrôler l’atteinte des objectifs initiaux du projet
PRINCIPES
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 5
MOEetMOA
MOA
Commanditaire
Sponsor
La MOA est l’intermédiaire traducteur du commanditaire au service de la MOE.
Elle parle les 2 langues et est donc un acteur essentiel à la recette.
+ La recette est un projet dans le projet
+ La recette doit être planifiée :
› Charges estimées : combien de temps nécessaire (élaboration des documents, passation, rapports, etc.)
› Campagnes de tests planifiées : les tests doivent être prévus dans le planning du projet, comme des phases à part entière.
+ La recette est industrialisée
› La recette doit reposer sur des process clairement établis et documentés, et permettre de produire des résultats : rapports de
test, création d'entrées dans un outil de ticketing, suivi des cas de tests déroulés, organisation des campagnes de test etc…
+ L’efficacité de la recette doit être évaluée
› A la fin de chaque campagne de test
› Au regard de la satisfaction du client/utilisateur, du quota de bugs décelés.
PRINCIPES
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 6
+ Entre ne pas faire de tests et tout tester, il y a un compromis à trouver.
+ Tester coûte : même si l’on ne teste pas tout, il faut accepter l’effort de test !
+ Certains tests sont plus prioritaires que d’autres :
Ils ont une valeur métier plus importante
La complexité de mise œuvre ou l’éventualité d’impacts avec d’autres composants du système impose des tests techniques
approfondis
+ Le choix des tests et leur organisation dépend du projet, de la situation.
SOYONS PRAGMATIQUES
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 7
02POURQUOI TESTER ?
+ Une SSII s’engage sur un taux de défaut client pour la réalisation d’un logiciel
Taux de défaut client = Nb de défauts détectés par le client après livraison / Nb de jours d’activité vendus
(hors pilotage)
+ Engagement pris
Taux de défaut = 0,2
Anomalies bloquantes ou majeures : 2% des anomalies constatées par le client
+ Ces taux de défaut jugés corrects en informatique ne sauraient être tolérés dans
l’industrie.
+ Se convaincre par l’absurde de la non-fiabilité du SI !
POURQUOI TESTER ?
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 9
+ Exemple d’un aéroport de taille « moyenne »:
environ 25 000 passagers/jour
environ 410 mouvements/jour
Remplissage moyen d’un avion : 60 passagers
+ Indicateurs mesurés
Défaut :
› Incidents avion : décollage, atterrissage, déplacement, du simple accrochage sans
gravité au crash majeur d’un avion
› Impacts passagers : simple blessure sans gravité au décès
POURQUOI TESTER ?
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 10
+ Taux de défaut inacceptable !!! Un aéroport a un taux de défaut proche de 0% par journée
d’exploitation, en 365/24/7.
POURQUOI TESTER ?
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 11
Taux de défaut Base de calcul 0,1 0,2 0,3
Impact passagers
Par jour, en 24/7
25000
passagers/jour
2500 personnes / jour 5000 personnes / jour 7500 personnes /
jour
Impact passagers
Taux incident bloquant : 2% >> décès
Par jour, en 24/7
25000
passagers/jour
50 décès / jour 100 décès / jour 150 décès / jour
Incidents avion
Par jour, en 24/7
410
mouvements/jour
41 incidents / jour 82 incidents / jour 123 incidents / jour
Accidents avion
Par jour, en 24/7
Taux incident bloquant : 2% >> crash
410
mouvements/jour
4 crash
majeurs/semaine
>> 300 par an.
8 crash majeurs
/semaine
>> 600 par an
12 crash majeurs /
semaine
>> 900 par an
03DÉFINITIONS
VALEUR D’UN SERVICE, SYSTÈME (ITIL V3)
VALEUR
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 13
Garantie
Capacité
Disponibilité
Fiabilité
Maintenabilité
Continuité
Sécurité
« Fit for use »
Utilité
Contraintes
supprimées
Nouvelles
Fonctionnalités
Performance
« Fit for purpose »
Responsabilité de l’équipe projet
MOE & MOA
Responsabilité de l’intégrateur, sur la
base du DAT et procédure d’installation
fournis par l’équipe projet
+ Vérification
Contrôler que le produit fini correspond aux spécifications et aux
exigences
Spécifications, exigences = intentions
+ Validation
Contrôler que le produit fini correspond aux attentes du donneur d’ordre :
sponsor, métier, clients
On va s’appuyer sur le cahier des charges, l’expression de besoin initiale,
le dossier de cadrage du projet.
VÉRIFICATION & VALIDATION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 14
Maîtrise
d’œuvre
Maîtrised’Ouvrage
Commanditaire
Sponsor
Maîtrise
d’ouvrage
+ Une expérience d’exécution ou d’usage destinée à trouver des défauts de fonctionnement
Ecart  constat
Diagnostic  quel est le problème ? Où est la cause du problème ?
Est-ce conforme aux intentions ?
+ Un test doit mettre en lumière des écarts, et tout particulièrement des défauts. On recherche un
résultat négatif.
Un test qui ne ramène pas d’anomalies ne sert à rien.
Attention : trop de défauts indiquent une mauvaise qualité de réalisation et doivent conduire au
rejet du produit.
TEST
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 15
Plusieurs types d’écart
Alerte  événement, information, changement d’état. Exemple : fin d’une
sauvegarde, résultat d’un flux. Une alerte peut se transformer en défaut (échec),
problème (alerte récurrente) ou évolution (amélioration du fonctionnement).
Défaut  écart jugé négatif. Constaté en production : Incident. Constaté en
recette : Anomalie.
Problème  cause inconnue d’un défaut. Lorsque la cause du problème est
connue, le problème devient une évolution.
Erreur connue  un problème non résolu mais avec une solution de
contournement.
Evolution  changement souhaité du fonctionnement nominal, tel que conçu,
spécifié et réalisé.
Non-conformité  écart par rapport aux attendus d’une norme ou d’une
règle.
ECART
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 16
Ecart
Alerte
Défaut
Problème
Evolution
Non
conformité
Erreur
connue
Un écart est une différence par rapport au fonctionnement nominal du système tel que conçu,
spécifié et réalisé.
+ Evénement, changement d’état.
+ Détectée souvent à l’issue d’un processus ou d’une activité
Positif : c’est une information
Négatif : c’est un souvent un défaut à corriger.
On s’attachera à analyser la récurrence des alertes « négatives »
+ Exemples d’alerte :
Succès ou échec sur la réalisation d’un flux
+ Les alertes sont suivies de façon récurrente en mode pérenne
ALERTE
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 17
+ Ecart involontaire par rapport au
fonctionnement attendu
+ Plusieurs terminologies
Non-conformité  audit, revue réglementaire ou
vérification de la conformité à une norme
Incident  défaut constaté en mode pérenne
(production)
Anomalie  défaut constaté en cours de construction,
avant le déploiement et l’usage en mode pérenne
DÉFAUT
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 18
+ Des degrés de gravité
Bloquant : le processus ne s’exécute pas. Il n’y a pas de
solution de contournement.
Majeur : le processus ne s’exécute pas. Il y a une solution
de contournement
Mineur : le processus s’exécute mais on constate des
erreurs non critiques. Il est moins performant.
+ Cela va sans dire … mais…
Un défaut n’est pas une évolution.
Evolution = écart par rapport aux spécifications.
Attention une évolution peut cacher un défaut de
spécification… qui doit être tracé comme tel.
+ Ecart volontaire par rapport au fonctionnement attendu
+ Changement du mode de fonctionnement nominal du système
Non demandé au cahier des charges, Non spécifié, Non réalisé
+ La valeur de chaque évolution est évaluée au regard des attentes du projet :
Objectifs
Garantie
Utilité
+ Les évolutions sont tracées dans le référentiel des exigences
EVOLUTION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 19
+ Cause inconnue d’une alerte ou d’un défaut (ITIL)
+ La résolution d’un problème peut être longue.
+ On s’attache aussi à trouver une solution de contournement
PROBLÈME
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 20
Problème
Erreur
connue
Evolution
Défaut
Alerte
Amélioration
+ C’est un problème dont on connait la solution de contournement
La solution définitive n’est pas encore connue
La solution définitive est connue mais pas implémentée : planifiée mais non réalisée, refusée par la
gouvernance du système : trop chère, trop impactante sur les autres composants du système
+ Les erreurs connues sont généralement intégrées au manuel d’exploitation.
+ La liste des erreurs connues peut être constituée dès les phases de conception et
implémentation.
ERREUR CONNUE
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 21
+ Stratégie & plan de tests servent à délimiter le périmètre des recettes à mener lors d’un
changement majeur du système
+ La stratégie de tests :
Expression du besoin de tests
Définir l’objectif des tests en fonction des enjeux du projet
+ Le plan de tests :
Spécifications du besoin de tests
Définir les typologies de tests en lien avec chaque phase du projet
Organiser les campagnes de tests, les planifier
Rédiger les cas et scénarios de tests
+ Sur un projet < 100j/h, Stratégie et Plan de tests sont regroupés sur un seul document.
+ Attention au piège : certains très petits projets techniques (<10-20 jours) demandent un effort
de test conséquent du fait des effets de bord potentiels sur d’autres environnements.
STRATÉGIE & PLAN DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 22
04TYPOLOGIES DE TESTS
Qualité de
l’information
DES TESTS POUR RÉPONDRE À QUELLE QUESTION ?
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 24
Montée en charge, Vulnérabilité
Débit, Rapidité, Temps de réponse
Volumes, Exploitabilité, Installation, Intégration
Chargement de données
Pertinence d’une recherche
Cohérence, contrôle règles
de gestion
Technique
Fonctionnel
Limite
Exploratoire
Que de passe t-il si …
Performance
Analyse du comportement
de l’utilisateur
Je n’arrive pas à…
Est-ce que je peux ….
Standard Mesurer la
résistance
aux pannes
Vérifier le
comportemen
t nominal
Vérifier
l’usage
(utilité)
Vérifier les
composants
internes (garantie)
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 25
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Revue
documentaire
La revue documentaire permet d’éliminer les défauts (incohérences,
imprécisions, erreurs…) et contribue à fiabiliser le produit final.
Dans l’industrie, la revue documentaire a aussi pour objectif de contrôler la
sureté :
- absence d’impact du produit SI final sur les process industriel
- sécurité des biens et personnes
- criticité des données (perte ou diffusion).
Technique
Fonctionnel
Standard
Limite
Revue de code
Revue de
paramétrage
Relecture du code de l'application ou de son paramétrage en cas
d’intégration d’un outil
Pour la revue de code, il existe des outils automatiques qui inspectent le
code par rapport à des normes prédéfinies.
Technique
Limite
Revues de livrables
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 26
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Tests de mise au
point
Le développeur (intégrateur) contrôle ses réalisations au regard des
spécifications à développer
Fonctionnel
Technique
Standard
Tests unitaires Chaque sous ensemble de l'application est testé de manière séparée.
Ces tests permettent de s'assurer que chaque élément fonctionne
correctement de manière indépendante.
Fonctionnel
Standard et Limite
Tests
d’intégration
S'assurer que les sous ensembles de l'application "communiquent" bien
entre eux et respectent les spécifications d'interface qui ont été définies
dans le projet
 2 à 2 puis 3 à 3 puis n à n
Technique
Standard et Limite
Tests en cours de réalisation
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 27
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Tests de
performance
Un test de performance est un terme générique qui désigne un test dont l'objectif
est de déterminer la performance d'un système informatique (endurance,
robustesse, capacité à monter en charge, temps de réponse…) selon les besoins
du client décrit dans le plan de cadrage du projet, GARANTIE.
Technique
Limite
Tests de
charge
Ce sont des tests de performance pour s'assurer que l'application va être capable
de tenir la charge qu'on lui impose conformément à la Qualité de Service exigée
par le Client
Technique
Limite
Test de
vulnérabilité
Contrôler la sécurité informatique : de l’intrusion à la recherche de failles, virus…
etc… Norme : ISO/IEC 27001
Technique
Limite
Test de
robustesse
(Stress)
Définir des hypothèses et pousser le système aux limites : mots de passe, nb
utilisateurs simultanés…
Technique
Limite
Fin de réalisation ou après un changement majeur
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 28
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Tests
d’exploitabilité
S'assurer que l'application sera exploitable par la Production informatique
conformément aux Normes de Production. Le client de cette phase de test est
la Production Informatique
L’équipe projet doit s’assurer de l’innocuité des outillages d’exploitation sur le
fonctionnement de l’application
Technique
Standard
Tests
d’installation
Tester les procédures d’installation
Vérifier la documentation
Technique
Standard
Tests de Flux Vérifier les flux, interfaces, transferts, synchronisation de données entre
plusieurs systèmes
Fonctionnel
Technique
Standard
Limites
Intégration dans le SI (information) et le SI (informatique)
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 29
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Test de non
régression
Vérifier que les modifications apportées n'ont pas perturbé le
fonctionnement du composant modifié, des autres composants ou
leur intégration.
Fonctionnel
Standard
Test d’acceptation Dérouler les processus métier de bout en bout avec une vision
utilisateur et s'assurer qu'ils sont conformes aux attentes du
client.
Se concentrer sur le QUOI
Fonctionnel
Standard
Tests fonctionnels de
bout en bout
Dérouler les processus métier de bout en bout avec une vision
utilisateur et s'assurer qu'ils sont conformes aux spécifications.
Fonctionnel
Standard
Test système Tester l’ensemble du système d’un point de vue métier :
- Toutes les solutions intégrées
Fonctionnel ou Technique
Standard
Vérification & Validation fonctionnelle
TYPOLOGIES DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 30
Type Définition Fonctionnel/Technique
Standard/Limite
Test de reprise après
catastrophe
Vérifier la capacité du système à reprendre après un accident
majeur.
Le plan de reprise / continuité doit être vérifié.
Fonctionnel
Technique
Limite
Test de restauration
de données
Vérifier la capacité de restauration des données
Définir auparavant les types de sauvegarde, le délais de rétention
des sauvegardes et le délais entre 2 sauvegardes.
Technique
Standard ou Limite
Test de vulnérabilité Contrôler la sécurité informatique : de l’intrusion à la recherche de
failles, virus… etc… Norme : ISO/IEC 27001
Technique
Limite
Autres ? Tout type de test technique : charge, stress… Technique
Limite
Se préparer aux crises pour y faire face
Tests périodiques à réaliser en mode pérenne
05RÔLES & RESPONSABILITÉS
MAÎTRISE D’OEUVRE
+ Recette fonctionnelle et technique par la maîtrise d’œuvre
+ Vérification du respect des engagements et spécifications
+ (hors traitement des écarts)
RESPONSABILITÉS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 32
MAÎTRISE D’OUVRAGE
RESPONSABILITÉS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 33
+ Recette d’acceptation par la maîtrise d’ouvrage
+ Vérification & validation de l’utilité et garantie
+ (hors traitement des écarts)
+ Chef de projet recette
› a la responsabilité du succès de la phase de recette
› évalue la charge de recette et estime le volume d’anomalies à détecter
› définit avec le chef de projet la stratégie de tests et initialise le plan de tests
› valide par échantillonnage la préparation et l’exécution des cas de tests
› vérifie la traçabilité et la bonne qualification des écarts
› valide les conditions de sortie des différentes campagnes de tests
› rédige le bilan des tests après chaque campagne
› décide de l’arrêt de la campagne de recette
+ Une bonne pratique est de garantir l’indépendance de la recette en nommant un « Chef de projet
Recette » qui ne soit pas le « Chef de projet » du projet
RÔLES ET RESPONSABILITÉS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 34
+ Concepteur des tests
Complète le plan de tests en appliquant la
stratégie : choisit les types de test à réaliser,
définit le mode de tests automatisés ou non.
Justifie la non réalisation de certains tests.
Constitue les scenarii de tests
Selon son profil, rédige les cas de tests
fonctionnels ou techniques
 Une pratique courante : Le concepteur
des tests est généralement celui qui spécifie
le système.
RÔLES ET RESPONSABILITÉS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 35
+ Testeurs
Exécute les campagnes de tests
Trace les écarts constatés
 Une bonne pratique si les développeurs
sont impliqués dans la recette : réaliser des
tests croisés. Les développements /
paramétrages d’un développeur sont vérifiés
par un autre développeur.
06STRATÉGIE & PLAN DE TESTS
+ Stratégie & plan de tests sont initialisés en phase de conception
+ Tous les types de tests ne sont pas forcément mis en œuvre. Leur mise en œuvre dépend
des contraintes, besoins et contenu du projet.
+ Il est aussi normal qu’en début de conception, la totalité des types de tests ne soit pas
complètement figée (plan de test).
STRATÉGIE & PLAN DE TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 37
+ Le contenu du document :
 Enjeux métier, rappel de la garantie, utilité et objectifs à atteindre
 Rôles et responsabilités dans la realisation des tests
 Plan de formation des testeurs et utilisateurs impliqués
 Standards et normes à suivre (exemple : attentes de la norme ISO 27001)
 Types de test à réaliser + objectifs par type
 Automatisation des tests
 Indicateurs à suivre
 Risques et actions de mitigation
 Traçabilité des écarts : principes et outils
 Engagement de prise en compte et resolution des incidents. Engagement de de prise en compte des
évolutions (SLA)
 Mode de gestion des changements et mise en oeuvre de la gestion de configuration (logiciel et
système)
+ Document réalisé en impliquant fortement la maîtrise d’ouvrage du projet
STRATÉGIE DE TEST
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 38
+ Le contenu du document :
Environnement technique de tests
Typologies et techniques de tests
› Fonctionnalités à tester
› Fonctionnalités qui ne seront pas testées
› Tests techniques à réaliser
› Tests techniques qui ne seront pas réalisés
› Critères de suspension des tests  critères d’arrêt de la recette
› Critères d’acceptation d’un test
Responsabilités (si non décrites dans la stratégie de tests)
Cas de tests
Constitution des scénarii de tests
Planification des campagnes de tests et organisation
+ Document réalisé par le responsable des tests et validé par la maîtrise d’ouvrage du projet
PLAN DE TEST
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 39
07PRÉPARER & RÉALISER LES TESTS
+ Formaliser les cas de tests et critères d’acceptation
+ Constituer les scénarii de test
+ Organiser les campagnes de tests
+ Initialiser les outils et environnements de tests
+ Identifier et générer les données de test
Iso production ?
Anonymisation des données ?
Volume ?
PRÉPARER LES TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 41
+ Rédiger la stratégie et le plan de tests
+ Rédiger les cas de tests
On rédige généralement plus de cas de test que réellement exécutés
+ Constituer les scénarii de tests
Regroupement de cas de tests
+ Organiser les campagnes de tests
Regroupement de scenarii
Attribuer les responsabilités et planifier
+ Réaliser
+ Collecter les retours de tests et traiter les écarts
+ Faire le bilan, piloter l’ensemble
RÉALISER LES TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 42
+ Critères d’arrêt de la recette
› Trop d’anomalies : la qualité du produit est mauvaise
› Pas assez d’anomalies : les cas de tests ne sont pas
pertinents
› Le nombre d’anomalies à détecter et corriger est atteint
› La qualité du produit est satisfaisante (avis humain)
+ Refaire systématiquement une passe de contrôle
› S’assurer de la prise en compte des anomalies et de leur
correction
› Rédiger le bilan des recettes
› Faire valider la fin de la recette et le passage de jalon/phase
+ Ne pas sous-estimer le temps nécessaire pour effectuer un bilan
de recette indispensable pour maintenir une certification ISO
RÉALISER LES TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 43
Métrique : 2 erreurs commises
chaque jour
Au travail comme ailleurs
Hypothèses :
• 10 jours de charge opérationnelle
= 20 anomalies documentaires ou
logicielles produites
• La recette doit détecter 75-80%
des anomalies produites : 15
anomalies
+ Campagne : planification des tests. Une
campagne est composé de un ou plusieurs
scenarios
+ Scenario : ensemble de tests à réaliser. Un
scénario est composé de un ou plusieurs cas de
tests
+ Cas de tests : c’est le test à réaliser. Une petite
histoire à raconter et vérifier. Un cas de tests
ressemble beaucoup à une user-story : contexte,
déclencheur, action, résultat attendu  « given-
when-then »
+ L’exécution des cas de tests permet de détecter
des écarts par rapport aux spécifications
(vérification), objectif initial (validation).
RÉALISER LES TESTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 44
CAMPAGNE DE TEST
ID
Date de réalisation
SCENARIO DE TEST
ID
Description
CAS DE TEST
ID
Description
ECART
ID
Description
Type (Evol ou Défaut)
Une campagne de test planifie
la réalisation de un à plusieurs
scenarii de tests
Un scenario de tests rassemble
plusieurs cas de tests.
Le scénario indique la séquence dans
laquelle les cas de tests sont exécutés.
Un écart est une non-conformité
relevée lors de la réalisation d’un cas de
tests pendant une campagne de tests
08TRAITER LES ÉCARTS
+ Le suivi des écarts est effectué
En cours de projet, lors des campagnes de tests de vérification et validation
Tout au long de la vie du système, en lien avec les équipes support
+ Un écart est un défaut ou une évolution
Défaut  processus de résolution
Evolution  processus d’évaluation et validation avant sa prise en compte
+ Un écart suppose une base de référence
Référentiel des exigences, spécification  vérification
Objectifs initiaux, cahier des charges  validation
La base de référence doit être indiquée dans la stratégie de tests.
+ Tous les écarts sont traités au travers du processus de changement et de
déploiement des versions (ITIL).
ECART
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 46
+ En cas de défaut, la priorité de résolution est définie au regard de :
La criticité du défaut et des risques/impacts occasionnés
L’urgence de résolution
+ Priorité = URGENCE x CRITICITE
Le métier/utilisateur/client donne la criticité et l’urgence qui sont ensuite revues par la MOE.
+ Toujours prévoir des mécanismes d’escalade et gestion de crise
+ Se définir une matrice de priorité :
Mesurer la criticité, matrice à adapter selon les besoins du projet ou règles d’entreprise
Indiquer l’urgence et en déduire la priorité de prise en compte.
DÉFAUT |PRIORITÉ DE RÉSOLUTION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 47
PRIORITÉ = CRITICITÉ & URGENCE
DÉFAUT |CRITICITÉ & URGENCE
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 48
Criticité  analyse d’impacts et risques Urgence de résolution  ressenti humain
• Respect d’une norme ou réglementation….
• Données critiques de l’entreprise, impact sur la
sécurité (biens, personnes, cyber-attaque…)
• Processus métier, fonctions critiques ou vitales de
l’entreprise,
• Données (perte ou altération) avec une notion de
volume
• Nombre d’utilisateurs impactés
• Urgent, Normale, Faible
• L’urgence est donnée par la MOA
• L’urgence est revue par la MOE qui effectue le
diagnostic du défaut :
• Y a-t-il une solution de contournement ? Est-ce une erreur
connue ?
• Quelle est la cause du problème ? Est ce que le problème
peut se reproduire ?
• Y a-t-il un moyen de corriger le problème ? Sous quel délais ?
Priorité de résolution  Mettre en correspondance la criticité et l’urgence.
La priorité de résolution est définie grâce à une « matrice de priorité »
Faible Moyen Avéré
Non respect d’une norme ou réglementation….
Normal Forte Forte
Incident ayant dépassé le délais de diagnostic et rétablissement
du service
Faible Normal Forte
Pertes ou altération de données de l’entreprise
Aucune donnée critique n'est affectée OU
Des moyens de restauration peuvent être activés
Faible Normal Normal
Pertes ou altération de données critiques de l’entreprise
Perte = la confidentialité, l'intégrité ou l'accès aux données n'est
plus assurée
Forte Forte
Pertes ou altération de données critiques des clients SaaS
Perte = la confidentialité, l'intégrité ou l'accès aux données n'est
plus assurée
Forte Forte
Impact potentiel sur la sécurité : biens, personnes, cyber-
attaque…
Forte Forte
Impact sur les processus métier
Aucune fonction vitale n'est affectée
Faible Normal Normal
Impact sur les processus métier
Au moins une fonction vitale est affectée
Forte Forte
Impact sur les processus métier
Aucune fonction vitale n'est affectée
Faible Normal Normal
NB d’utilisateurs impactés Faible Selon évaluation Selon évaluation
Sévérité des impacts du défaut
EXEMPLE DE MATRICE D’ÉVALUATION DE LA CRITICITÉ  À ADAPTER À LA SITUATION
DÉFAUT |EVALUER LA CRITICITÉ
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 49
Criticité
EXEMPLE DE MATRICE D’ÉVALUATION DE LA PRIORITÉ  À ADAPTER À LA SITUATION
+ Exemple de matrice de priorité de la correction d’un défaut
+ Construire des SLA :
Délais prise en compte des anomalie, pose d’un diagnostic, résolution sur la base de chaque niveau de priorité
Nb d’anomalies ou incidents par niveau d’urgence, criticité, priorité, types d’anomalies ou incidents.
+ Etablir un processus d’escalade et gestion de crise pour la criticité FORTE.
DÉFAUT |PRIORITÉ DE RÉSOLUTION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 50
FORTE NORMAL FAIBLE
FORTE FORTE FORTE NORMAL
NORMAL FORTE NORMAL FAIBLE
FAIBLE NORMAL NORMAL FAIBLE
CRITICITE
URGENCE
Priorité
+Une évolution est associée à un processus de validation et
gouvernance :
› Mesurer les impacts sur les composants, systèmes, interfaces
› Evaluer le changement à réaliser : analyse coût/bénéfice
› Décider de sa réalisation ou abandonner
› En cas de prise en charge, planifier sa réalisation.
EVOLUTION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 51
Toujours tracer les
changements dans le
référentiel des exigences
+Toutes les modifications d’un système (défaut ou évolution) sont
filtrées et validées au travers des processus de :
Gestion des changements
Déploiement des versions
+Toutes les modifications sont tracées en gestion de configuration.
Evaluation des impacts d’un changement
Gestion de configuration = CMDB (ITIL)
DÉCIDER LA MISE EN ŒUVRE DES CHANGEMENTS
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 52
09PILOTAGE DE LA RECETTE
KPI
+ La recette doit être pilotée et suivie. Des KPI permettent de suivre la qualité, efficacité des
tests réalisés.
+ Exemple
KPI
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 54
KPI Type Objectif ?
Nb d’écarts détectées par niveau de criticité,
urgence, type
Volume <0,1 anomalie par journée opérationnelle
(conception, construction)
Nb d’écarts détectées par journée de test et
typologie des écarts
Efficacité des tests <10 anomalies par journée de test
>3 anomalies par journée de test
% de cas de tests exécutés
% des exigences vérifiées, validées
Taux de couverture des tests 90% des cas de test choisis réalisés
80% des exigences vérifiées et validées
Qualité des corrections Nb d’écarts réouverts après clôture 0 écart réouvert après correction
Vitesse de résolution Durée de vie moyenne des écarts par
niveau de criticité, urgence, type
N/A
Digital performance.
V1.0 2 OCTOBRE 2015 CHDESSUS@SQLI.COM
GROUPE EUROPÉEN DE CONSEIL EN MARKETING & TECHNOLOGIES
SQLI, LEADER DIGITAL PERFORMANCE
+ SQLI accompagne 30 entreprises du CAC 40:
+ Côté NYSE Euronext Paris (SQI)
162M€ EN 2014
80%DE NOS CLIENTS
RECOMMANDENT
SQLI
2000PASSIONNÉS
Suisse
Belgique
Luxembourg
Pays-Bas
Maroc
18AGENCES
7
A L’INTERNATIONAL
11
EN FRANCE
CRÉATEUR DE
PERFORMANCE DIGITALE
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 57
MARKETING & TECHNOLOGIE, LA
RENCONTRE
+ Conseil Business & IT
+ Innovation technologique
+ Solutions collaboratives
+ Solutions E-commerce CRM BI
+ Mobilité et objets connectés
+ Externalisation
+ Stratégie digitale
+ Marketing relationnel (data, CRM)
+ UX & design
+ Achat Media
+ Search & analytics
+ Social media
+ Programmes de fidélisation
DIGITAL THAT WORKS!
DIGITAL THAT SELLS.
AND BEYOND.
NOUS INDUSTRIALISONS LE
DIGITAL
DANS NOS CENTRES DE SERVICES
59
RTE
CENTRE DE SERVICES AGILE
QUALITÉ – AGILITÉ - INNOVATION
+ Approche sur mesure de l’acquisition
+ Reprise initiale de 60 applications
+ CMMI – Centre de Bordeaux
+ Java – Microsoft - Mobilité
+ Haute flexibilité de 10 000 à 30 000
jours-homme par an - 5 ans
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
NOUS AGILISONS
LES ORGANISATIONS
60
BNPP WEALTH MANAGEMENT
COACHING AGILE
+ SCRUM, XP, Innovation Game, définition des processus
+ CMMI
+ Collaboration offshore France / Singapour
+ Formation et coaching depuis 4 ans
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
RÉVÉLATEURS DE NOUVEAUX
USAGES
NOTRE ADN
61
Augmented banking
La banque au cœur de la vie digitale,
Une expérience personnalisée inédite
AirBnB
Hausse des réservations : + 32 % par
l’optimisation des investissements marketing
PASSIONNÉS D’
INNOVATION
CRÉATEURS DE
PERFORMANCE
Le Lab
Design de service & innovation technologique
pour la création de nouveaux services &
produits
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
NOTRE CULTURE DU
PARTAGE
62
TENDANCES
POINTS DE
VUEINNOVATION
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
POURQUOI NOUS
63
NOUS AVONS
1ère agence intégrée
UX & marketing
>100 consultants métier & IT
Un lab innovation
2 % de notre chiffre d’affaires
sont réinvestis en R&D chaque année
1er intégrateur Hybris en EMEA
L’unique partenaire certifié dans ces
3 environnements : Hybris, SAP et Open Text
MICROSOFT
1er partenaire digital - des solutions marketing
aux applications métier dans le cloud
> 300 formations techniques
Nous sommes des spécialistes de
l’outsourcing (20 % de notre CA)
Une méthodologie unique
CMMI & AGILE
Qualité ISO 9001:2008 (Toulouse,
Rabat)
NOUS MAÎTRISONS NOUS MAÎTRISONS
LES
TECHNOLOGIE
S
LES PROJETSLES IDÉES
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
CE QUE NOUS PROPOSONS
BOOSTER
VOTRE MARQUE ET VOS
VENTES
COMMERCE CONNECTÉ
+ Marketing personnalisé
+ Plateformes e-commerce
+ Connected showroom
+ Délégation e-commerce
MARKETING, CRM & DATA
+ Marketing & UX
+ Acquisition, programmes fidélisation
+ Branding & social marketing
+ CRM et marketing automation
+ Data intelligence
DÉVELOPPER
L’AGILITÉ DE VOTRE
ENTREPRISE
INDUSTRIALISATION
+ Stratégie d’externalisation
+ Digital factories & centres de services
+ Management applicatif
MANAGEMENT TRANSFORMATION
+ Gouvernance Digital Runner
+ Lab Innovation
+ Conseil metier & IT
+ Agilité & lean management
+ Formation
DIGITALISER
VOS PROCESSUS ET
SYSTÈMES
BUSINESS SOLUTIONS
+ Solutions collaboratives
+ Digitalisation des services
+ Solutions achats & finance
+ Enterprise Assets Management
+ BI & analytics
MOBILITÉ & OBJETS CONNECTÉS
+ Stratégie cross-canal
+ Usages mobiles & technologies
+ Innovation IoT
+ Mobile factory
64
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
A propos de SQLI Enterprise : L’ESN du groupe SQLI est le partenaire de
référence de la transformation digitale des entreprises : coopération
métiers/IT, architectures du futur, expertises de pointe sur les technologies
innovantes sont mises au service des usages collaboratifs et de la
digitalisation des processus et services. SQLI Enterprise œuvre pour la
création d’une véritable force de frappe digitale : mise en place d’usines
d’industrialisation digitale de taille significative alliant qualité, innovation et
flexibilité, conception de socles cross-canal évolutifs, conseil et solutions sur
le big data, les technologies mobiles et les objets connectés.
Notre cabinet de conseil Alcyonix vous aide a résoudre une équation
complexe : manager et optimiser la digitalisation ! Ses activités s’articulent
autour du management de l’organisation (Amélioration de processus,
gouvernance, méthodes Lean et Agile, innovation, conduite et changement et
formations) et du système d’information (Alignement SI et métiers, assurance
qualité, gouvernance et budgets IT, portfolio management et conseil IT). Ses
1200 passionnés sont répartis en France (Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux,
Rouen, Nantes, Lille), en Suisse (Lausanne et Genève), en Belgique
(Bruxelles), au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Maroc (Rabat et Oujda).
GROUPE SQLI
+ Immeuble le Pressensé
268 Avenue du Président Wilson
93210 La Plaine Saint-Denis
Tél: 01 55 93 26 00 / Fax: 01 55 93 26 01
+ www.sqli.com
+ Propriété intellectuelle
Le présent document, propriété exclusive de SQLI, est
protégé par les lois françaises et internationales de la
propriété intellectuelle.
Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle
de ce document par quelque procédé et sur quelque
support que ce soit est strictement interdite, sauf
autorisation préalable, expresse et écrite de SQLI.
A défaut d'autorisation, toute utilisation est constitutive du
délit de contrefaçon. Tout contrevenant s'expose ainsi à
des poursuites judiciaires civiles et/ou pénales.
Seules sont tolérées, sans autorisation préalable, d'une
part, les reproductions strictement réservées à l'usage
privé du copiste et non destinées à une utilisation
collective, et d'autre part, les courtes citations justifiées
par le caractère scientifique ou d'information de l’œuvre
dans laquelle elles sont incorporées (articles L.122-4,
L.122-5 et L.335-2 du Code de la propriété intellectuelle).
V1.0 2 octobre 2015
chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 65
LIKEZ & SUIVEZ-NOUS !
Digital that works.
WWW.SQLI-ENTERPRISE.COM

Contenu connexe

Tendances

Automatisation des tests
Automatisation des testsAutomatisation des tests
Automatisation des testsZhu Wei QI
 
Présentation Agile Testing
Présentation Agile TestingPrésentation Agile Testing
Présentation Agile Testingjubehr
 
Les 4 phases du management de projet
Les 4 phases du management de projetLes 4 phases du management de projet
Les 4 phases du management de projetAntonin GAUNAND
 
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vie
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vieCours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vie
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vieMohammed Amine Mostefai
 
La gestion de projets informatiques
La gestion de projets informatiquesLa gestion de projets informatiques
La gestion de projets informatiquesLoïc Charpentier
 
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifié
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifiéMethodes de gestion de projets - introduction au processus unifié
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifiéMireille Blay-Fornarino
 
Gestion de projets Niv 1
Gestion de projets Niv 1Gestion de projets Niv 1
Gestion de projets Niv 1Ahmed SEMOUD
 
Introduction à DevOps
Introduction à DevOpsIntroduction à DevOps
Introduction à DevOpsMicrosoft
 
MÃthode-agile-SCRUM.pptx
MÃthode-agile-SCRUM.pptxMÃthode-agile-SCRUM.pptx
MÃthode-agile-SCRUM.pptxJaweherBN
 
Méthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XPMéthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XPYouness Boukouchi
 
Introduction à la qualité logicielle (1/5)
Introduction à la qualité logicielle (1/5)Introduction à la qualité logicielle (1/5)
Introduction à la qualité logicielle (1/5)Sylvain Leroy
 
Présentation soutenance
Présentation soutenancePrésentation soutenance
Présentation soutenanceshurongliu
 
Management de la qualité
Management de la qualitéManagement de la qualité
Management de la qualitéyounes elhaiba
 
rapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFErapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFEDonia Hammami
 

Tendances (20)

Automatisation des tests
Automatisation des testsAutomatisation des tests
Automatisation des tests
 
Présentation Agile Testing
Présentation Agile TestingPrésentation Agile Testing
Présentation Agile Testing
 
Les 4 phases du management de projet
Les 4 phases du management de projetLes 4 phases du management de projet
Les 4 phases du management de projet
 
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vie
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vieCours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vie
Cours Génie Logiciel - Cours 2 - Cycles de vie
 
La gestion de projets informatiques
La gestion de projets informatiquesLa gestion de projets informatiques
La gestion de projets informatiques
 
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifié
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifiéMethodes de gestion de projets - introduction au processus unifié
Methodes de gestion de projets - introduction au processus unifié
 
Gestion de projets Niv 1
Gestion de projets Niv 1Gestion de projets Niv 1
Gestion de projets Niv 1
 
Introduction à DevOps
Introduction à DevOpsIntroduction à DevOps
Introduction à DevOps
 
Assurance qualité
Assurance qualitéAssurance qualité
Assurance qualité
 
MÃthode-agile-SCRUM.pptx
MÃthode-agile-SCRUM.pptxMÃthode-agile-SCRUM.pptx
MÃthode-agile-SCRUM.pptx
 
Méthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XPMéthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XP
 
Tests Logiciel
Tests LogicielTests Logiciel
Tests Logiciel
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
 
Introduction à la qualité logicielle (1/5)
Introduction à la qualité logicielle (1/5)Introduction à la qualité logicielle (1/5)
Introduction à la qualité logicielle (1/5)
 
Présentation ERP
Présentation ERPPrésentation ERP
Présentation ERP
 
Présentation soutenance
Présentation soutenancePrésentation soutenance
Présentation soutenance
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
 
Management de la qualité
Management de la qualitéManagement de la qualité
Management de la qualité
 
rapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFErapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFE
 
Agile presentation
Agile presentationAgile presentation
Agile presentation
 

Similaire à Tests & recette - Les fondamentaux

Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervision
Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervisionAutomatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervision
Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervisionRUDDER
 
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016RUDDER
 
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agile
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agileKeynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agile
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agileStardustTesting
 
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2Sébastien Bourguignon
 
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Microsoft Décideurs IT
 
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Microsoft Technet France
 
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...TelecomValley
 
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects Juridiques
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects JuridiquesConduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects Juridiques
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects JuridiquesMohamed Sabra
 
20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale
20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale
20100608 03 - Retour d'experience PSA SqualeLeClubQualiteLogicielle
 
Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1SQLI
 
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisation
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisationWygday 2010 - architecture tfs et industrialisation
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisationWygwam
 
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdf
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdfAES22-A la découverte d'Accelerate.pdf
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdfAgile En Seine
 
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiquesPMI Lévis-Québec
 
Webseminaire Webfactory2 0
Webseminaire Webfactory2 0Webseminaire Webfactory2 0
Webseminaire Webfactory2 0Wax Interactive
 
Automatisez progressivement vos releases
Automatisez progressivement vos releasesAutomatisez progressivement vos releases
Automatisez progressivement vos releasesXebiaLabs
 
Projets d'évolution ERP
Projets d'évolution ERPProjets d'évolution ERP
Projets d'évolution ERPpanayaofficial
 
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie Trudel
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie TrudelHa zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie Trudel
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie TrudelAgile Montréal
 
Webinar: Passez progressivement de releases manuelles
Webinar: Passez progressivement de releases manuellesWebinar: Passez progressivement de releases manuelles
Webinar: Passez progressivement de releases manuellesXebiaLabs
 

Similaire à Tests & recette - Les fondamentaux (20)

Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervision
Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervisionAutomatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervision
Automatisation et gestion de configuration : Les avantages pour la supervision
 
Workey approche low code
Workey   approche low codeWorkey   approche low code
Workey approche low code
 
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016
Automatisation applicative vs automatisation système - LibDay 2016
 
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agile
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agileKeynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agile
Keynote Retmo2018 : le test QA et UAT en méthode agile
 
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2
Après l’#agilité, le #DevOps, la nouvelle arme de la DSI ! v2
 
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
 
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
Automatisez rapidement vos opérations IT, on-premise ou dans le Cloud avec Az...
 
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...
IPROPOSITION D’UNE LISTE D’INDICATEURS QUALITÉ UTILISÉS COMME LEVIER DÉCISION...
 
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects Juridiques
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects JuridiquesConduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects Juridiques
Conduite d'un projet informatique - Assurance Qualité et Aspects Juridiques
 
20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale
20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale
20100608 03 - Retour d'experience PSA Squale
 
Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1
 
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisation
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisationWygday 2010 - architecture tfs et industrialisation
Wygday 2010 - architecture tfs et industrialisation
 
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdf
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdfAES22-A la découverte d'Accelerate.pdf
AES22-A la découverte d'Accelerate.pdf
 
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques
2015-04-28 Bruno Guay Sécurité des projets informatiques
 
Webseminaire Webfactory2 0
Webseminaire Webfactory2 0Webseminaire Webfactory2 0
Webseminaire Webfactory2 0
 
Automatisez progressivement vos releases
Automatisez progressivement vos releasesAutomatisez progressivement vos releases
Automatisez progressivement vos releases
 
Projets d'évolution ERP
Projets d'évolution ERPProjets d'évolution ERP
Projets d'évolution ERP
 
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie Trudel
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie TrudelHa zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie Trudel
Ha zut, le DevOps a mangé ma vélocité par Jean-Marc Lavoie & Sylvie Trudel
 
Webinar: Passez progressivement de releases manuelles
Webinar: Passez progressivement de releases manuellesWebinar: Passez progressivement de releases manuelles
Webinar: Passez progressivement de releases manuelles
 
devops-ruche.pptx.pdf
devops-ruche.pptx.pdfdevops-ruche.pptx.pdf
devops-ruche.pptx.pdf
 

Plus de COMPETENSIS

Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023
 Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023 Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023
Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023COMPETENSIS
 
ArchiMate 3.2 Nouvelle version
 ArchiMate 3.2 Nouvelle version  ArchiMate 3.2 Nouvelle version
ArchiMate 3.2 Nouvelle version COMPETENSIS
 
ArchiMate technology layer - Simplify the models
ArchiMate technology layer - Simplify the modelsArchiMate technology layer - Simplify the models
ArchiMate technology layer - Simplify the modelsCOMPETENSIS
 
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the models
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the modelsArchiMate application and data architecture layer - Simplify the models
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the modelsCOMPETENSIS
 
Business Composability
Business ComposabilityBusiness Composability
Business ComposabilityCOMPETENSIS
 
From Business model to Capability Map
From Business model to Capability Map From Business model to Capability Map
From Business model to Capability Map COMPETENSIS
 
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3COMPETENSIS
 
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2COMPETENSIS
 
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1COMPETENSIS
 
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"COMPETENSIS
 
ArchiMate 3.1 Physical layer
ArchiMate 3.1 Physical layerArchiMate 3.1 Physical layer
ArchiMate 3.1 Physical layerCOMPETENSIS
 
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...COMPETENSIS
 
Value analysis with Value Stream and Capability modeling
Value analysis with Value Stream and Capability modelingValue analysis with Value Stream and Capability modeling
Value analysis with Value Stream and Capability modelingCOMPETENSIS
 
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®COMPETENSIS
 
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATE
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATEMachine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATE
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATECOMPETENSIS
 
2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]
 2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !] 2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]
2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]COMPETENSIS
 
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projet
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projetChiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projet
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projetCOMPETENSIS
 
PRINCE2 - Reading notes
PRINCE2 - Reading notesPRINCE2 - Reading notes
PRINCE2 - Reading notesCOMPETENSIS
 
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et Responsabilités
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et ResponsabilitésSOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et Responsabilités
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et ResponsabilitésCOMPETENSIS
 
REX Amélioration des processus, organisation et outils
REX Amélioration des processus, organisation et outilsREX Amélioration des processus, organisation et outils
REX Amélioration des processus, organisation et outilsCOMPETENSIS
 

Plus de COMPETENSIS (20)

Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023
 Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023 Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023
Déployer ArchiMate Prez ADIRA 23 nov. 2023
 
ArchiMate 3.2 Nouvelle version
 ArchiMate 3.2 Nouvelle version  ArchiMate 3.2 Nouvelle version
ArchiMate 3.2 Nouvelle version
 
ArchiMate technology layer - Simplify the models
ArchiMate technology layer - Simplify the modelsArchiMate technology layer - Simplify the models
ArchiMate technology layer - Simplify the models
 
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the models
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the modelsArchiMate application and data architecture layer - Simplify the models
ArchiMate application and data architecture layer - Simplify the models
 
Business Composability
Business ComposabilityBusiness Composability
Business Composability
 
From Business model to Capability Map
From Business model to Capability Map From Business model to Capability Map
From Business model to Capability Map
 
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3
STRATEGIE - Guide de survie en Business Architecture n°3
 
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2
VALUE STREAM & CHAINE DE VALEUR - Guide de survie en Business Architecture n°2
 
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1
CAPABILITY & CAPACITE - Guide de survie en Business Architecture n°1
 
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"
ARCHIMATE Physical layer "My Little PanCake Factory"
 
ArchiMate 3.1 Physical layer
ArchiMate 3.1 Physical layerArchiMate 3.1 Physical layer
ArchiMate 3.1 Physical layer
 
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...
Pour une ANALYSE DE LA VALEUR avec les concepts de Value Stream et Capability...
 
Value analysis with Value Stream and Capability modeling
Value analysis with Value Stream and Capability modelingValue analysis with Value Stream and Capability modeling
Value analysis with Value Stream and Capability modeling
 
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®
Modéliser avec ARCHIMATE 3.1®
 
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATE
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATEMachine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATE
Machine Learning, Intelligence Artificielle et Modélisation ARCHIMATE
 
2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]
 2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !] 2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]
2019 07 Bizbok with Archimate 3 v3 [UPDATED !]
 
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projet
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projetChiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projet
Chiffrer - Evaluer la charge d'une activité ou d'un projet
 
PRINCE2 - Reading notes
PRINCE2 - Reading notesPRINCE2 - Reading notes
PRINCE2 - Reading notes
 
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et Responsabilités
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et ResponsabilitésSOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et Responsabilités
SOD Segregation Of Duties - Séparation de Droits et Responsabilités
 
REX Amélioration des processus, organisation et outils
REX Amélioration des processus, organisation et outilsREX Amélioration des processus, organisation et outils
REX Amélioration des processus, organisation et outils
 

Dernier

Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesChapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesangevaleryn
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfalainfahed961
 
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptCHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptbentaha1011
 
présentation sur la logistique (4).
présentation     sur la  logistique (4).présentation     sur la  logistique (4).
présentation sur la logistique (4).FatimaEzzahra753100
 
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...maach1
 
Support de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxSupport de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxdocteurgyneco1
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSKennel
 

Dernier (9)

CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptxCAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
 
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesChapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
 
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptCHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
 
présentation sur la logistique (4).
présentation     sur la  logistique (4).présentation     sur la  logistique (4).
présentation sur la logistique (4).
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...
Cours-de-Ponts Cours de Ponts Principes généraux - Conception Méthodes de con...
 
Support de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxSupport de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptx
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
 

Tests & recette - Les fondamentaux

  • 1. Digital performance. LES FONDAMENTAUX VERS UNE CONVERGENCE DES APPROCHES TESTS & RECETTE V1.0 2 OCTOBRE 2015 Ch. Dessus
  • 2. NOUS RESPIRONS, PARLONS & VIVONS L’INNOVATION 24/7 LIKEZ & SUIVEZ-NOUS ! CONTACT Christine Dessus chdessus@sqli.com +33 6 79 87 79 30 SQLI Entreprise Agence de Lyon 1 place Verrazzano 69009 Lyon Tel : +33 4 72 40 53 53 V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 2
  • 3. NOUS RESPIRONS, PARLONS & VIVONS L’INNOVATION 24/7 LIKEZ & SUIVEZ-NOUS ! CONTACT SQLI Enterprise France 268 Avenue du Président Wilson 93210 Saint-Denis La Plaine Tel : +33 1 55 93 26 26 SQLI Enterprise Suisse Chemin de la Rueyre 116 - 1020 Renens, VD Tel : +41 (0)21 637 72 30 SQLI Enterprise Belgium Kortrijksesteenweg 90 - 9830 Sint-Martens-Latem Tel : +32 (0)9 329 83 80 V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 3
  • 5. +La recette vise à Contrôler le niveau de qualité des produits conçus et implémentés au regard de l’utilité et de la garantie Contrôler le respect des spécifications fonctionnelles et techniques Contrôler le respect du cahier des charges initial Contrôler l’atteinte des objectifs initiaux du projet PRINCIPES V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 5 MOEetMOA MOA Commanditaire Sponsor La MOA est l’intermédiaire traducteur du commanditaire au service de la MOE. Elle parle les 2 langues et est donc un acteur essentiel à la recette.
  • 6. + La recette est un projet dans le projet + La recette doit être planifiée : › Charges estimées : combien de temps nécessaire (élaboration des documents, passation, rapports, etc.) › Campagnes de tests planifiées : les tests doivent être prévus dans le planning du projet, comme des phases à part entière. + La recette est industrialisée › La recette doit reposer sur des process clairement établis et documentés, et permettre de produire des résultats : rapports de test, création d'entrées dans un outil de ticketing, suivi des cas de tests déroulés, organisation des campagnes de test etc… + L’efficacité de la recette doit être évaluée › A la fin de chaque campagne de test › Au regard de la satisfaction du client/utilisateur, du quota de bugs décelés. PRINCIPES V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 6
  • 7. + Entre ne pas faire de tests et tout tester, il y a un compromis à trouver. + Tester coûte : même si l’on ne teste pas tout, il faut accepter l’effort de test ! + Certains tests sont plus prioritaires que d’autres : Ils ont une valeur métier plus importante La complexité de mise œuvre ou l’éventualité d’impacts avec d’autres composants du système impose des tests techniques approfondis + Le choix des tests et leur organisation dépend du projet, de la situation. SOYONS PRAGMATIQUES V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 7
  • 9. + Une SSII s’engage sur un taux de défaut client pour la réalisation d’un logiciel Taux de défaut client = Nb de défauts détectés par le client après livraison / Nb de jours d’activité vendus (hors pilotage) + Engagement pris Taux de défaut = 0,2 Anomalies bloquantes ou majeures : 2% des anomalies constatées par le client + Ces taux de défaut jugés corrects en informatique ne sauraient être tolérés dans l’industrie. + Se convaincre par l’absurde de la non-fiabilité du SI ! POURQUOI TESTER ? V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 9
  • 10. + Exemple d’un aéroport de taille « moyenne »: environ 25 000 passagers/jour environ 410 mouvements/jour Remplissage moyen d’un avion : 60 passagers + Indicateurs mesurés Défaut : › Incidents avion : décollage, atterrissage, déplacement, du simple accrochage sans gravité au crash majeur d’un avion › Impacts passagers : simple blessure sans gravité au décès POURQUOI TESTER ? V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 10
  • 11. + Taux de défaut inacceptable !!! Un aéroport a un taux de défaut proche de 0% par journée d’exploitation, en 365/24/7. POURQUOI TESTER ? V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 11 Taux de défaut Base de calcul 0,1 0,2 0,3 Impact passagers Par jour, en 24/7 25000 passagers/jour 2500 personnes / jour 5000 personnes / jour 7500 personnes / jour Impact passagers Taux incident bloquant : 2% >> décès Par jour, en 24/7 25000 passagers/jour 50 décès / jour 100 décès / jour 150 décès / jour Incidents avion Par jour, en 24/7 410 mouvements/jour 41 incidents / jour 82 incidents / jour 123 incidents / jour Accidents avion Par jour, en 24/7 Taux incident bloquant : 2% >> crash 410 mouvements/jour 4 crash majeurs/semaine >> 300 par an. 8 crash majeurs /semaine >> 600 par an 12 crash majeurs / semaine >> 900 par an
  • 13. VALEUR D’UN SERVICE, SYSTÈME (ITIL V3) VALEUR V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 13 Garantie Capacité Disponibilité Fiabilité Maintenabilité Continuité Sécurité « Fit for use » Utilité Contraintes supprimées Nouvelles Fonctionnalités Performance « Fit for purpose » Responsabilité de l’équipe projet MOE & MOA Responsabilité de l’intégrateur, sur la base du DAT et procédure d’installation fournis par l’équipe projet
  • 14. + Vérification Contrôler que le produit fini correspond aux spécifications et aux exigences Spécifications, exigences = intentions + Validation Contrôler que le produit fini correspond aux attentes du donneur d’ordre : sponsor, métier, clients On va s’appuyer sur le cahier des charges, l’expression de besoin initiale, le dossier de cadrage du projet. VÉRIFICATION & VALIDATION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 14 Maîtrise d’œuvre Maîtrised’Ouvrage Commanditaire Sponsor Maîtrise d’ouvrage
  • 15. + Une expérience d’exécution ou d’usage destinée à trouver des défauts de fonctionnement Ecart  constat Diagnostic  quel est le problème ? Où est la cause du problème ? Est-ce conforme aux intentions ? + Un test doit mettre en lumière des écarts, et tout particulièrement des défauts. On recherche un résultat négatif. Un test qui ne ramène pas d’anomalies ne sert à rien. Attention : trop de défauts indiquent une mauvaise qualité de réalisation et doivent conduire au rejet du produit. TEST V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 15
  • 16. Plusieurs types d’écart Alerte  événement, information, changement d’état. Exemple : fin d’une sauvegarde, résultat d’un flux. Une alerte peut se transformer en défaut (échec), problème (alerte récurrente) ou évolution (amélioration du fonctionnement). Défaut  écart jugé négatif. Constaté en production : Incident. Constaté en recette : Anomalie. Problème  cause inconnue d’un défaut. Lorsque la cause du problème est connue, le problème devient une évolution. Erreur connue  un problème non résolu mais avec une solution de contournement. Evolution  changement souhaité du fonctionnement nominal, tel que conçu, spécifié et réalisé. Non-conformité  écart par rapport aux attendus d’une norme ou d’une règle. ECART V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 16 Ecart Alerte Défaut Problème Evolution Non conformité Erreur connue Un écart est une différence par rapport au fonctionnement nominal du système tel que conçu, spécifié et réalisé.
  • 17. + Evénement, changement d’état. + Détectée souvent à l’issue d’un processus ou d’une activité Positif : c’est une information Négatif : c’est un souvent un défaut à corriger. On s’attachera à analyser la récurrence des alertes « négatives » + Exemples d’alerte : Succès ou échec sur la réalisation d’un flux + Les alertes sont suivies de façon récurrente en mode pérenne ALERTE V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 17
  • 18. + Ecart involontaire par rapport au fonctionnement attendu + Plusieurs terminologies Non-conformité  audit, revue réglementaire ou vérification de la conformité à une norme Incident  défaut constaté en mode pérenne (production) Anomalie  défaut constaté en cours de construction, avant le déploiement et l’usage en mode pérenne DÉFAUT V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 18 + Des degrés de gravité Bloquant : le processus ne s’exécute pas. Il n’y a pas de solution de contournement. Majeur : le processus ne s’exécute pas. Il y a une solution de contournement Mineur : le processus s’exécute mais on constate des erreurs non critiques. Il est moins performant. + Cela va sans dire … mais… Un défaut n’est pas une évolution. Evolution = écart par rapport aux spécifications. Attention une évolution peut cacher un défaut de spécification… qui doit être tracé comme tel.
  • 19. + Ecart volontaire par rapport au fonctionnement attendu + Changement du mode de fonctionnement nominal du système Non demandé au cahier des charges, Non spécifié, Non réalisé + La valeur de chaque évolution est évaluée au regard des attentes du projet : Objectifs Garantie Utilité + Les évolutions sont tracées dans le référentiel des exigences EVOLUTION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 19
  • 20. + Cause inconnue d’une alerte ou d’un défaut (ITIL) + La résolution d’un problème peut être longue. + On s’attache aussi à trouver une solution de contournement PROBLÈME V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 20 Problème Erreur connue Evolution Défaut Alerte Amélioration
  • 21. + C’est un problème dont on connait la solution de contournement La solution définitive n’est pas encore connue La solution définitive est connue mais pas implémentée : planifiée mais non réalisée, refusée par la gouvernance du système : trop chère, trop impactante sur les autres composants du système + Les erreurs connues sont généralement intégrées au manuel d’exploitation. + La liste des erreurs connues peut être constituée dès les phases de conception et implémentation. ERREUR CONNUE V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 21
  • 22. + Stratégie & plan de tests servent à délimiter le périmètre des recettes à mener lors d’un changement majeur du système + La stratégie de tests : Expression du besoin de tests Définir l’objectif des tests en fonction des enjeux du projet + Le plan de tests : Spécifications du besoin de tests Définir les typologies de tests en lien avec chaque phase du projet Organiser les campagnes de tests, les planifier Rédiger les cas et scénarios de tests + Sur un projet < 100j/h, Stratégie et Plan de tests sont regroupés sur un seul document. + Attention au piège : certains très petits projets techniques (<10-20 jours) demandent un effort de test conséquent du fait des effets de bord potentiels sur d’autres environnements. STRATÉGIE & PLAN DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 22
  • 24. Qualité de l’information DES TESTS POUR RÉPONDRE À QUELLE QUESTION ? V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 24 Montée en charge, Vulnérabilité Débit, Rapidité, Temps de réponse Volumes, Exploitabilité, Installation, Intégration Chargement de données Pertinence d’une recherche Cohérence, contrôle règles de gestion Technique Fonctionnel Limite Exploratoire Que de passe t-il si … Performance Analyse du comportement de l’utilisateur Je n’arrive pas à… Est-ce que je peux …. Standard Mesurer la résistance aux pannes Vérifier le comportemen t nominal Vérifier l’usage (utilité) Vérifier les composants internes (garantie)
  • 25. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 25 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Revue documentaire La revue documentaire permet d’éliminer les défauts (incohérences, imprécisions, erreurs…) et contribue à fiabiliser le produit final. Dans l’industrie, la revue documentaire a aussi pour objectif de contrôler la sureté : - absence d’impact du produit SI final sur les process industriel - sécurité des biens et personnes - criticité des données (perte ou diffusion). Technique Fonctionnel Standard Limite Revue de code Revue de paramétrage Relecture du code de l'application ou de son paramétrage en cas d’intégration d’un outil Pour la revue de code, il existe des outils automatiques qui inspectent le code par rapport à des normes prédéfinies. Technique Limite Revues de livrables
  • 26. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 26 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Tests de mise au point Le développeur (intégrateur) contrôle ses réalisations au regard des spécifications à développer Fonctionnel Technique Standard Tests unitaires Chaque sous ensemble de l'application est testé de manière séparée. Ces tests permettent de s'assurer que chaque élément fonctionne correctement de manière indépendante. Fonctionnel Standard et Limite Tests d’intégration S'assurer que les sous ensembles de l'application "communiquent" bien entre eux et respectent les spécifications d'interface qui ont été définies dans le projet  2 à 2 puis 3 à 3 puis n à n Technique Standard et Limite Tests en cours de réalisation
  • 27. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 27 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Tests de performance Un test de performance est un terme générique qui désigne un test dont l'objectif est de déterminer la performance d'un système informatique (endurance, robustesse, capacité à monter en charge, temps de réponse…) selon les besoins du client décrit dans le plan de cadrage du projet, GARANTIE. Technique Limite Tests de charge Ce sont des tests de performance pour s'assurer que l'application va être capable de tenir la charge qu'on lui impose conformément à la Qualité de Service exigée par le Client Technique Limite Test de vulnérabilité Contrôler la sécurité informatique : de l’intrusion à la recherche de failles, virus… etc… Norme : ISO/IEC 27001 Technique Limite Test de robustesse (Stress) Définir des hypothèses et pousser le système aux limites : mots de passe, nb utilisateurs simultanés… Technique Limite Fin de réalisation ou après un changement majeur
  • 28. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 28 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Tests d’exploitabilité S'assurer que l'application sera exploitable par la Production informatique conformément aux Normes de Production. Le client de cette phase de test est la Production Informatique L’équipe projet doit s’assurer de l’innocuité des outillages d’exploitation sur le fonctionnement de l’application Technique Standard Tests d’installation Tester les procédures d’installation Vérifier la documentation Technique Standard Tests de Flux Vérifier les flux, interfaces, transferts, synchronisation de données entre plusieurs systèmes Fonctionnel Technique Standard Limites Intégration dans le SI (information) et le SI (informatique)
  • 29. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 29 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Test de non régression Vérifier que les modifications apportées n'ont pas perturbé le fonctionnement du composant modifié, des autres composants ou leur intégration. Fonctionnel Standard Test d’acceptation Dérouler les processus métier de bout en bout avec une vision utilisateur et s'assurer qu'ils sont conformes aux attentes du client. Se concentrer sur le QUOI Fonctionnel Standard Tests fonctionnels de bout en bout Dérouler les processus métier de bout en bout avec une vision utilisateur et s'assurer qu'ils sont conformes aux spécifications. Fonctionnel Standard Test système Tester l’ensemble du système d’un point de vue métier : - Toutes les solutions intégrées Fonctionnel ou Technique Standard Vérification & Validation fonctionnelle
  • 30. TYPOLOGIES DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 30 Type Définition Fonctionnel/Technique Standard/Limite Test de reprise après catastrophe Vérifier la capacité du système à reprendre après un accident majeur. Le plan de reprise / continuité doit être vérifié. Fonctionnel Technique Limite Test de restauration de données Vérifier la capacité de restauration des données Définir auparavant les types de sauvegarde, le délais de rétention des sauvegardes et le délais entre 2 sauvegardes. Technique Standard ou Limite Test de vulnérabilité Contrôler la sécurité informatique : de l’intrusion à la recherche de failles, virus… etc… Norme : ISO/IEC 27001 Technique Limite Autres ? Tout type de test technique : charge, stress… Technique Limite Se préparer aux crises pour y faire face Tests périodiques à réaliser en mode pérenne
  • 32. MAÎTRISE D’OEUVRE + Recette fonctionnelle et technique par la maîtrise d’œuvre + Vérification du respect des engagements et spécifications + (hors traitement des écarts) RESPONSABILITÉS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 32
  • 33. MAÎTRISE D’OUVRAGE RESPONSABILITÉS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 33 + Recette d’acceptation par la maîtrise d’ouvrage + Vérification & validation de l’utilité et garantie + (hors traitement des écarts)
  • 34. + Chef de projet recette › a la responsabilité du succès de la phase de recette › évalue la charge de recette et estime le volume d’anomalies à détecter › définit avec le chef de projet la stratégie de tests et initialise le plan de tests › valide par échantillonnage la préparation et l’exécution des cas de tests › vérifie la traçabilité et la bonne qualification des écarts › valide les conditions de sortie des différentes campagnes de tests › rédige le bilan des tests après chaque campagne › décide de l’arrêt de la campagne de recette + Une bonne pratique est de garantir l’indépendance de la recette en nommant un « Chef de projet Recette » qui ne soit pas le « Chef de projet » du projet RÔLES ET RESPONSABILITÉS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 34
  • 35. + Concepteur des tests Complète le plan de tests en appliquant la stratégie : choisit les types de test à réaliser, définit le mode de tests automatisés ou non. Justifie la non réalisation de certains tests. Constitue les scenarii de tests Selon son profil, rédige les cas de tests fonctionnels ou techniques  Une pratique courante : Le concepteur des tests est généralement celui qui spécifie le système. RÔLES ET RESPONSABILITÉS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 35 + Testeurs Exécute les campagnes de tests Trace les écarts constatés  Une bonne pratique si les développeurs sont impliqués dans la recette : réaliser des tests croisés. Les développements / paramétrages d’un développeur sont vérifiés par un autre développeur.
  • 37. + Stratégie & plan de tests sont initialisés en phase de conception + Tous les types de tests ne sont pas forcément mis en œuvre. Leur mise en œuvre dépend des contraintes, besoins et contenu du projet. + Il est aussi normal qu’en début de conception, la totalité des types de tests ne soit pas complètement figée (plan de test). STRATÉGIE & PLAN DE TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 37
  • 38. + Le contenu du document :  Enjeux métier, rappel de la garantie, utilité et objectifs à atteindre  Rôles et responsabilités dans la realisation des tests  Plan de formation des testeurs et utilisateurs impliqués  Standards et normes à suivre (exemple : attentes de la norme ISO 27001)  Types de test à réaliser + objectifs par type  Automatisation des tests  Indicateurs à suivre  Risques et actions de mitigation  Traçabilité des écarts : principes et outils  Engagement de prise en compte et resolution des incidents. Engagement de de prise en compte des évolutions (SLA)  Mode de gestion des changements et mise en oeuvre de la gestion de configuration (logiciel et système) + Document réalisé en impliquant fortement la maîtrise d’ouvrage du projet STRATÉGIE DE TEST V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 38
  • 39. + Le contenu du document : Environnement technique de tests Typologies et techniques de tests › Fonctionnalités à tester › Fonctionnalités qui ne seront pas testées › Tests techniques à réaliser › Tests techniques qui ne seront pas réalisés › Critères de suspension des tests  critères d’arrêt de la recette › Critères d’acceptation d’un test Responsabilités (si non décrites dans la stratégie de tests) Cas de tests Constitution des scénarii de tests Planification des campagnes de tests et organisation + Document réalisé par le responsable des tests et validé par la maîtrise d’ouvrage du projet PLAN DE TEST V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 39
  • 41. + Formaliser les cas de tests et critères d’acceptation + Constituer les scénarii de test + Organiser les campagnes de tests + Initialiser les outils et environnements de tests + Identifier et générer les données de test Iso production ? Anonymisation des données ? Volume ? PRÉPARER LES TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 41
  • 42. + Rédiger la stratégie et le plan de tests + Rédiger les cas de tests On rédige généralement plus de cas de test que réellement exécutés + Constituer les scénarii de tests Regroupement de cas de tests + Organiser les campagnes de tests Regroupement de scenarii Attribuer les responsabilités et planifier + Réaliser + Collecter les retours de tests et traiter les écarts + Faire le bilan, piloter l’ensemble RÉALISER LES TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 42
  • 43. + Critères d’arrêt de la recette › Trop d’anomalies : la qualité du produit est mauvaise › Pas assez d’anomalies : les cas de tests ne sont pas pertinents › Le nombre d’anomalies à détecter et corriger est atteint › La qualité du produit est satisfaisante (avis humain) + Refaire systématiquement une passe de contrôle › S’assurer de la prise en compte des anomalies et de leur correction › Rédiger le bilan des recettes › Faire valider la fin de la recette et le passage de jalon/phase + Ne pas sous-estimer le temps nécessaire pour effectuer un bilan de recette indispensable pour maintenir une certification ISO RÉALISER LES TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 43 Métrique : 2 erreurs commises chaque jour Au travail comme ailleurs Hypothèses : • 10 jours de charge opérationnelle = 20 anomalies documentaires ou logicielles produites • La recette doit détecter 75-80% des anomalies produites : 15 anomalies
  • 44. + Campagne : planification des tests. Une campagne est composé de un ou plusieurs scenarios + Scenario : ensemble de tests à réaliser. Un scénario est composé de un ou plusieurs cas de tests + Cas de tests : c’est le test à réaliser. Une petite histoire à raconter et vérifier. Un cas de tests ressemble beaucoup à une user-story : contexte, déclencheur, action, résultat attendu  « given- when-then » + L’exécution des cas de tests permet de détecter des écarts par rapport aux spécifications (vérification), objectif initial (validation). RÉALISER LES TESTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 44 CAMPAGNE DE TEST ID Date de réalisation SCENARIO DE TEST ID Description CAS DE TEST ID Description ECART ID Description Type (Evol ou Défaut) Une campagne de test planifie la réalisation de un à plusieurs scenarii de tests Un scenario de tests rassemble plusieurs cas de tests. Le scénario indique la séquence dans laquelle les cas de tests sont exécutés. Un écart est une non-conformité relevée lors de la réalisation d’un cas de tests pendant une campagne de tests
  • 46. + Le suivi des écarts est effectué En cours de projet, lors des campagnes de tests de vérification et validation Tout au long de la vie du système, en lien avec les équipes support + Un écart est un défaut ou une évolution Défaut  processus de résolution Evolution  processus d’évaluation et validation avant sa prise en compte + Un écart suppose une base de référence Référentiel des exigences, spécification  vérification Objectifs initiaux, cahier des charges  validation La base de référence doit être indiquée dans la stratégie de tests. + Tous les écarts sont traités au travers du processus de changement et de déploiement des versions (ITIL). ECART V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 46
  • 47. + En cas de défaut, la priorité de résolution est définie au regard de : La criticité du défaut et des risques/impacts occasionnés L’urgence de résolution + Priorité = URGENCE x CRITICITE Le métier/utilisateur/client donne la criticité et l’urgence qui sont ensuite revues par la MOE. + Toujours prévoir des mécanismes d’escalade et gestion de crise + Se définir une matrice de priorité : Mesurer la criticité, matrice à adapter selon les besoins du projet ou règles d’entreprise Indiquer l’urgence et en déduire la priorité de prise en compte. DÉFAUT |PRIORITÉ DE RÉSOLUTION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 47
  • 48. PRIORITÉ = CRITICITÉ & URGENCE DÉFAUT |CRITICITÉ & URGENCE V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 48 Criticité  analyse d’impacts et risques Urgence de résolution  ressenti humain • Respect d’une norme ou réglementation…. • Données critiques de l’entreprise, impact sur la sécurité (biens, personnes, cyber-attaque…) • Processus métier, fonctions critiques ou vitales de l’entreprise, • Données (perte ou altération) avec une notion de volume • Nombre d’utilisateurs impactés • Urgent, Normale, Faible • L’urgence est donnée par la MOA • L’urgence est revue par la MOE qui effectue le diagnostic du défaut : • Y a-t-il une solution de contournement ? Est-ce une erreur connue ? • Quelle est la cause du problème ? Est ce que le problème peut se reproduire ? • Y a-t-il un moyen de corriger le problème ? Sous quel délais ? Priorité de résolution  Mettre en correspondance la criticité et l’urgence. La priorité de résolution est définie grâce à une « matrice de priorité »
  • 49. Faible Moyen Avéré Non respect d’une norme ou réglementation…. Normal Forte Forte Incident ayant dépassé le délais de diagnostic et rétablissement du service Faible Normal Forte Pertes ou altération de données de l’entreprise Aucune donnée critique n'est affectée OU Des moyens de restauration peuvent être activés Faible Normal Normal Pertes ou altération de données critiques de l’entreprise Perte = la confidentialité, l'intégrité ou l'accès aux données n'est plus assurée Forte Forte Pertes ou altération de données critiques des clients SaaS Perte = la confidentialité, l'intégrité ou l'accès aux données n'est plus assurée Forte Forte Impact potentiel sur la sécurité : biens, personnes, cyber- attaque… Forte Forte Impact sur les processus métier Aucune fonction vitale n'est affectée Faible Normal Normal Impact sur les processus métier Au moins une fonction vitale est affectée Forte Forte Impact sur les processus métier Aucune fonction vitale n'est affectée Faible Normal Normal NB d’utilisateurs impactés Faible Selon évaluation Selon évaluation Sévérité des impacts du défaut EXEMPLE DE MATRICE D’ÉVALUATION DE LA CRITICITÉ  À ADAPTER À LA SITUATION DÉFAUT |EVALUER LA CRITICITÉ V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 49 Criticité
  • 50. EXEMPLE DE MATRICE D’ÉVALUATION DE LA PRIORITÉ  À ADAPTER À LA SITUATION + Exemple de matrice de priorité de la correction d’un défaut + Construire des SLA : Délais prise en compte des anomalie, pose d’un diagnostic, résolution sur la base de chaque niveau de priorité Nb d’anomalies ou incidents par niveau d’urgence, criticité, priorité, types d’anomalies ou incidents. + Etablir un processus d’escalade et gestion de crise pour la criticité FORTE. DÉFAUT |PRIORITÉ DE RÉSOLUTION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 50 FORTE NORMAL FAIBLE FORTE FORTE FORTE NORMAL NORMAL FORTE NORMAL FAIBLE FAIBLE NORMAL NORMAL FAIBLE CRITICITE URGENCE Priorité
  • 51. +Une évolution est associée à un processus de validation et gouvernance : › Mesurer les impacts sur les composants, systèmes, interfaces › Evaluer le changement à réaliser : analyse coût/bénéfice › Décider de sa réalisation ou abandonner › En cas de prise en charge, planifier sa réalisation. EVOLUTION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 51 Toujours tracer les changements dans le référentiel des exigences
  • 52. +Toutes les modifications d’un système (défaut ou évolution) sont filtrées et validées au travers des processus de : Gestion des changements Déploiement des versions +Toutes les modifications sont tracées en gestion de configuration. Evaluation des impacts d’un changement Gestion de configuration = CMDB (ITIL) DÉCIDER LA MISE EN ŒUVRE DES CHANGEMENTS V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 52
  • 53. 09PILOTAGE DE LA RECETTE KPI
  • 54. + La recette doit être pilotée et suivie. Des KPI permettent de suivre la qualité, efficacité des tests réalisés. + Exemple KPI V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 54 KPI Type Objectif ? Nb d’écarts détectées par niveau de criticité, urgence, type Volume <0,1 anomalie par journée opérationnelle (conception, construction) Nb d’écarts détectées par journée de test et typologie des écarts Efficacité des tests <10 anomalies par journée de test >3 anomalies par journée de test % de cas de tests exécutés % des exigences vérifiées, validées Taux de couverture des tests 90% des cas de test choisis réalisés 80% des exigences vérifiées et validées Qualité des corrections Nb d’écarts réouverts après clôture 0 écart réouvert après correction Vitesse de résolution Durée de vie moyenne des écarts par niveau de criticité, urgence, type N/A
  • 55. Digital performance. V1.0 2 OCTOBRE 2015 CHDESSUS@SQLI.COM
  • 56. GROUPE EUROPÉEN DE CONSEIL EN MARKETING & TECHNOLOGIES SQLI, LEADER DIGITAL PERFORMANCE + SQLI accompagne 30 entreprises du CAC 40: + Côté NYSE Euronext Paris (SQI) 162M€ EN 2014 80%DE NOS CLIENTS RECOMMANDENT SQLI 2000PASSIONNÉS Suisse Belgique Luxembourg Pays-Bas Maroc 18AGENCES 7 A L’INTERNATIONAL 11 EN FRANCE
  • 57. CRÉATEUR DE PERFORMANCE DIGITALE V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 57
  • 58. MARKETING & TECHNOLOGIE, LA RENCONTRE + Conseil Business & IT + Innovation technologique + Solutions collaboratives + Solutions E-commerce CRM BI + Mobilité et objets connectés + Externalisation + Stratégie digitale + Marketing relationnel (data, CRM) + UX & design + Achat Media + Search & analytics + Social media + Programmes de fidélisation DIGITAL THAT WORKS! DIGITAL THAT SELLS. AND BEYOND.
  • 59. NOUS INDUSTRIALISONS LE DIGITAL DANS NOS CENTRES DE SERVICES 59 RTE CENTRE DE SERVICES AGILE QUALITÉ – AGILITÉ - INNOVATION + Approche sur mesure de l’acquisition + Reprise initiale de 60 applications + CMMI – Centre de Bordeaux + Java – Microsoft - Mobilité + Haute flexibilité de 10 000 à 30 000 jours-homme par an - 5 ans V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 60. NOUS AGILISONS LES ORGANISATIONS 60 BNPP WEALTH MANAGEMENT COACHING AGILE + SCRUM, XP, Innovation Game, définition des processus + CMMI + Collaboration offshore France / Singapour + Formation et coaching depuis 4 ans V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 61. RÉVÉLATEURS DE NOUVEAUX USAGES NOTRE ADN 61 Augmented banking La banque au cœur de la vie digitale, Une expérience personnalisée inédite AirBnB Hausse des réservations : + 32 % par l’optimisation des investissements marketing PASSIONNÉS D’ INNOVATION CRÉATEURS DE PERFORMANCE Le Lab Design de service & innovation technologique pour la création de nouveaux services & produits V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 62. NOTRE CULTURE DU PARTAGE 62 TENDANCES POINTS DE VUEINNOVATION V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 63. POURQUOI NOUS 63 NOUS AVONS 1ère agence intégrée UX & marketing >100 consultants métier & IT Un lab innovation 2 % de notre chiffre d’affaires sont réinvestis en R&D chaque année 1er intégrateur Hybris en EMEA L’unique partenaire certifié dans ces 3 environnements : Hybris, SAP et Open Text MICROSOFT 1er partenaire digital - des solutions marketing aux applications métier dans le cloud > 300 formations techniques Nous sommes des spécialistes de l’outsourcing (20 % de notre CA) Une méthodologie unique CMMI & AGILE Qualité ISO 9001:2008 (Toulouse, Rabat) NOUS MAÎTRISONS NOUS MAÎTRISONS LES TECHNOLOGIE S LES PROJETSLES IDÉES V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 64. CE QUE NOUS PROPOSONS BOOSTER VOTRE MARQUE ET VOS VENTES COMMERCE CONNECTÉ + Marketing personnalisé + Plateformes e-commerce + Connected showroom + Délégation e-commerce MARKETING, CRM & DATA + Marketing & UX + Acquisition, programmes fidélisation + Branding & social marketing + CRM et marketing automation + Data intelligence DÉVELOPPER L’AGILITÉ DE VOTRE ENTREPRISE INDUSTRIALISATION + Stratégie d’externalisation + Digital factories & centres de services + Management applicatif MANAGEMENT TRANSFORMATION + Gouvernance Digital Runner + Lab Innovation + Conseil metier & IT + Agilité & lean management + Formation DIGITALISER VOS PROCESSUS ET SYSTÈMES BUSINESS SOLUTIONS + Solutions collaboratives + Digitalisation des services + Solutions achats & finance + Enterprise Assets Management + BI & analytics MOBILITÉ & OBJETS CONNECTÉS + Stratégie cross-canal + Usages mobiles & technologies + Innovation IoT + Mobile factory 64 V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015
  • 65. A propos de SQLI Enterprise : L’ESN du groupe SQLI est le partenaire de référence de la transformation digitale des entreprises : coopération métiers/IT, architectures du futur, expertises de pointe sur les technologies innovantes sont mises au service des usages collaboratifs et de la digitalisation des processus et services. SQLI Enterprise œuvre pour la création d’une véritable force de frappe digitale : mise en place d’usines d’industrialisation digitale de taille significative alliant qualité, innovation et flexibilité, conception de socles cross-canal évolutifs, conseil et solutions sur le big data, les technologies mobiles et les objets connectés. Notre cabinet de conseil Alcyonix vous aide a résoudre une équation complexe : manager et optimiser la digitalisation ! Ses activités s’articulent autour du management de l’organisation (Amélioration de processus, gouvernance, méthodes Lean et Agile, innovation, conduite et changement et formations) et du système d’information (Alignement SI et métiers, assurance qualité, gouvernance et budgets IT, portfolio management et conseil IT). Ses 1200 passionnés sont répartis en France (Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Rouen, Nantes, Lille), en Suisse (Lausanne et Genève), en Belgique (Bruxelles), au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Maroc (Rabat et Oujda). GROUPE SQLI + Immeuble le Pressensé 268 Avenue du Président Wilson 93210 La Plaine Saint-Denis Tél: 01 55 93 26 00 / Fax: 01 55 93 26 01 + www.sqli.com + Propriété intellectuelle Le présent document, propriété exclusive de SQLI, est protégé par les lois françaises et internationales de la propriété intellectuelle. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle de ce document par quelque procédé et sur quelque support que ce soit est strictement interdite, sauf autorisation préalable, expresse et écrite de SQLI. A défaut d'autorisation, toute utilisation est constitutive du délit de contrefaçon. Tout contrevenant s'expose ainsi à des poursuites judiciaires civiles et/ou pénales. Seules sont tolérées, sans autorisation préalable, d'une part, les reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d'information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées (articles L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code de la propriété intellectuelle). V1.0 2 octobre 2015 chdessus@sqli.com© SQLI Enterprise – SQLI GROUP | 2015 65
  • 66. LIKEZ & SUIVEZ-NOUS ! Digital that works. WWW.SQLI-ENTERPRISE.COM