La prevention des risques machines

6 371 vues

Publié le

SÉCURITÉ RISQUE MACHINE PRÉVENTION RÉGLEMENTATION DIRECTIVE EUROPEENNE

Publié dans : Santé
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 371
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
43
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La prevention des risques machines

  1. 1. 1
  2. 2. AL-JAZARĪ (1136-1206) (arabe: ‫الجزري‬ ‫زاز‬ِِّ‫الر‬ ُ‫ن‬ْ‫ب‬ ِ‫يل‬ِ‫ع‬‫ما‬ْ‫س‬‫إ‬ ُ‫ن‬ْ‫ب‬ ِ‫ز‬ِ‫ع‬ْ‫ل‬َ‫ا‬ ‫و‬ُ‫ب‬َ‫أ‬) est un important érudit, artiste, astronome, inventeur et ingénieur mécanique. Selon le reportage « Les inventions venues d'Orient »2 On lui attribue l'invention : des pompes hydrauliques, machine hydraulique automatique (système de pompage numéro 3). des machines automatiques. De L'un des premiers "ordinateurs" du monde, un calculateur analogique. Du robot (la serveuse de thé). De La manivelle. De L'hydrolique reliée à l'horlogerie, l'horloge de l'éléphant. De la pompe aspirante à double effet automatique. qui est une partie du moteur à vapeur à notre ère. Il inventa ou perfectionna les engrenages, roues dentées et cliquets…. 1 Al-Jazari, Ibn al-Razzaz, The Book of Knowledge of Ingenious Mechanical Devices. Donald R. Hill, trans. Dordrecht: D. Reidel, 1974. 2 reportage Les inventions venues d'Orient, produit par William Grullydd Lwards
  3. 3. Dispositions réglementaires Statistiques des Accidents de Travail Les risques liés à l’utilisation des machines Les moyens de prévention technique Typologies des machines L’organisation Les facteurs humains 3
  4. 4. • LES TEXTES RELATIFS A LA SECURITE DES MACHINES: • la convention internationale N° 119 • le décret n° 67-391 du 06 novembre 1967 • l’arrêté du ministre des affaires sociales du 12 juin 1987 • l’arrêté du ministre de l’économie nationale du 28 mars 1986 • l’arrêté du ministre de l’économie nationale du 06 février 1992 • Autres… AU NIVEAU NATIONAL • LA DIRECTIVE MACHINE (3 Procédures) : • L’AUTOCERTIFICATION • LE CERTIFICAT CE DE TYPE • LE SYSTÈME ASSURANCE QUALITÉ • LES NORMES EUROPÉENNES HARMONISÉES • AUTRES… AU NIVEAU EUROPEEN Dispositions réglementaires 4
  5. 5. 36% 10% 3% 7% 1% 1% 42% Machines Motrices Machines à travailler le bois Machines à travailler le métal Organes de transmission Machines agricoles Machines de travail de la mine Autres (textile, aliment., papier, etc…) MACHINES REPARTITION DES AT SELON LE TYPE DE MACHINE (5220 Accidents, soit 12% du total des AT) 5 Statistiques des Accidents de Travail en Tunisie
  6. 6. LES FACTEURS HUMAINS :  l’insuffisance de formation des opérateurs  les interventions en cours de fonctionnement LES FACTEURS ORGANISATIONNELS:  les modes opératoires inappropriés et dangereux  le manque de sensibilisation à la sécurité LES FACTEURS TECHNIQUES:  la mauvaise conception des machines 6
  7. 7. 7 60% 30% 10% FACTEURS HUMAINS FACTEURS ORGANISATIONNELS FACTEURS TECHNIQUES Statistiques des Accidents de Travail
  8. 8. • Humains • Organisationnels • Techniques LES FACTEURS DE RISQUES Personne de 25 ans Expérimentée au poste Chargement/déc hargement manuel des pièces de 1 kg toutes les 10 mn Les pièces sont à une température ambiante Travaillant sur une machine fiable Dans un atelier silencieux Le niveau de risque est ? • Faible • important Personne de 55 ans Nouvelle sur le poste Chargement/déc hargement manuel des pièces de 20 kg toutes les 2 mn Les pièces sont à une température élevée Travaillant sur une machine peu fiable Dans un atelier bruyant Le niveau de risque est ? • Faible • important 8
  9. 9. 9 Activité de l'accidenté à l'origine de l’accident 4% 6% 4% 16% 54% 16% Réglage Maintenance preventive Visite, surveillance Travail normal Suite à un incident Pour une mise au point Sources INRS – Cahier des notes documentaires n°136 – 1989 – J.P. VAUTRIN et D. DEI SVALDI Enquêtes sur 54 accidents du travail sur machines automatisées N.B :Ce graphique qui présente l’activité des accidentés au moment des accidents, met en évidence que la majorité des accidents se produisent en dehors du travail normal (seulement 16% des cas) CIRCONSTANCES DES ACCIDENTS SURVENUS SUR LES MACHINES AUTOMATISÉES EN FRANCE
  10. 10. Les risques liés à l’utilisation des machines • Ensemble des facteurs physiques qui peuvent être à l ’origine d ’une blessure par l ’action mécanique d’éléments de machine , d ’outils , de pièces ou de matériaux solides ou de fluides projetés . Définitiondurisquemécanique: 10
  11. 11. Les risques liés à l’utilisation des machines • Toute machine, neuve ou d’occasion, mue par une force autre que la force humaine est considérée comme une machine.- article 1 de la convention internationale n° 119 relative à la protection des machines - • Ensemble de pièces ou d’organes liés entre eux, dont au moins un est mobile et, le cas échéant, d’actionneurs, de circuits de commande et de puissance, etc…, réunis de façon solidaire en vue d’une application définie, notamment pour la transformation, le traitement, le déplacement et le conditionnement d’un matériau. Est également considéré comme machine un ensemble de machines qui, afin de concourir à un seul et même résultat, sont disposées et commandées de manière à être solidaires dans leur fonctionnement.- EN 291 relative à la sécurité des machines - Définitiond’unemachine: 11
  12. 12. Les risques liés à l’utilisation des machines - ISO 12100 • 1.1- Risque d'écrasement ; • 1.2- Risque de cisaillement ; • 1.3- Risque de coupure ou de cisaillement ; • 1.4- Risque de happement, d'enroulement ; • 1.5- Risque d'entraînement ou d'emprisonnement ; • 1.6- Risque de choc ; • 1.7- Risque de perforation ou de piqûre ; • 1.8- Risque d'abrasion ; • 1.9- Risque d'éjection de fluide sous pression ; • 1.10-Ejection d'éléments (de la machine elle-même ou de la matière/pièce usinée) ; • 1.11-Perte de stabilité (de la machine ou d'éléments de machine); • 1.12-Risques de glissage, de perte d'équilibre et de chute de personnes en relation avec des machines. 1.LESDANGERSMECANIQUES 12
  13. 13. • 2.1-Un contact électrique (direct ou indirect) ; • 2.2-Des phénomènes électrostatiques ; • 2.3-Des rayonnements thermiques ou d'autres phénomènes tels que la projection de particules en fusion, et des effets chimiques résultant de courts-circuits, de surcharges, etc. ; • 2.4-Des influences extérieures sur l'équipement électrique ; 2. LES DANGERS ELECTRIQUES • 3.1-Des brûlures, par la possibilité de contact, par des flammes ou des explosions, et par le rayonnement de source de chaleur ; • 3.2-Des effets nocifs pour la santé dus à un environnement de travail chaud ou froid. 3. LES DANGERS THERMIQUES • 4.1-Une détérioration de l'audition (surdité), des désordres physiologiques (par exemple troubles de l'équilibre, trouble de la perception) ; • 4.2-Des perturbations de la communication orale des interférences avec des signaux acoustiques, etc. 4. LE BRUIT • 5.1 Utilisation de machines tenues à la main ayant pour effet des troubles neurologiques et vasculaires divers • 5.2 Vibrations transmises à l'ensemble du corps, en particulier lorsqu'elles sont combinées à de mauvaises postures 5. LES VIBRATIONS • 6.1-des arcs électriques ; • 6.2-Des lasers ; • 6.3-Des sources de rayonnements ionisants ; • 6.4-Des machines mettant en œuvre des champs électromagnétiques à haute fréquence. 6. LES RAYONNEMENTS 13
  14. 14. • 7.1-Risques résultant du contact ou l'inhalation de fluides, gaz, brouillards, fumées et poussières nocifs ; • 7.2-Risque d'incendie ou d'explosion ; • 7.3-Risque biologique (virus ou bactéries). 7. EMISSIONS DES MATERIAUX ET DES PRODUITS DANGEREUX • 8.1-Des postures dangereuses ou des efforts excessifs ; • 8.2-Prise en considération inadéquate de l’anatomie humaine, main-bras, pied-jambe ; • 8.3-Non-utilisation des dispositifs de protection individuelle ; • 8.4-Inadéquation de l’éclairage local ; • 8.5-Surcharge ou sous-charge mentale, stress, etc. ; • 8.6-Erreur humaine. 8. LE NON RESPECT DES PRINCIPES ERGONOMIQUES • 9.1-Combinaison de plusieurs phénomènes dangereux minimes ( fatigue, effort,etc)9. LA CONBINAISON DES RISQUES • 10.1-Défaillance de l’alimentation en énergie )de l’énergie ou des circuits de commande) ; • 10.2-Ejection imprévue d’éléments de machine ou de fluides ; • 10.3-Défaillance, dysfonctionnements du système de commande (démarrage imprévu, survitesse imprévue) ; • 10.4-Risques dus aux erreurs de montage ; • 10.5-Renversement, perte imprévue de stabilité de la machine ; 10. DEFAILLANCES FONCTIONNELLES • 11.1-Tous les types de protecteurs ; • 11.2-Tous les types de dispositifs de protection relatifs à la sécurité ; • 11.3-Dispositifs de mise en marche et d'arrêt ; • 11.4-Signaux et pictogrammes de sécurité ; • 11.5-Tous les types d'informations ou de dispositifs ; • 11.6-Dispositifs de séparation des sources d'énergie ; • 11.7-Dispositifs d'urgence ; • 11.8-Moyens de chargement/déchargement des pièces travaillées ; • 11.9-Equipements et accessoires essentiels pour la sécurité de la mise au point et de la maintenance ; • 11.10-Equipement de captage /aspiration des gaz. etc. 11. ABSENCE DES DISPOSITIFS DE SECURITE 14
  15. 15. LES MOYENS MATERIELS 1- DEMARCHE GENARALE DE RÉDUCTION DU RISQUE 2- COMPARAISON DES MOYENS DE PRÉVENTION 3- LES EXEMPLES 4- LA PREVENTION INTEGREE 5- LA PREVENTION COLLECTIVE 6- LA PREVENTION COMPLEMENTAIRE Les moyens de prévention techniques 15
  16. 16. M1- MOYENS MATERIELS MATERIELS LA PREVENTION 1- DEMARCHE GENARALE DE RÉDUCTION DU RISQUE 2- COMPARAISON DES MOYENS DE PRÉVENTION 3- LES EXEMPLES 4- LA PREVENTION INTEGREE 5- LA PREVENTION COLLECTIVE 6- LA PREVENTION COMPLEMENTAIRE 16
  17. 17. Éviter les risques (supprimer), Évaluer les risques qui ne peuvent être évités, Combattre les risques à la source, Adapter le travail à l’homme, Tenir compte de l’évolution de la technique, Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou moins dangereux, Planifier la prévention Respecter la priorité des mesures collectives sur les mesures individuelles Donner les instructions appropriées aux travailleurs. LA PREVENTION PAR L’ORGANISATION LA PREVENTION PAR DISPOSITIONS COMPLEMENTAIRES LA PREVENTION INDIVIDUELLE LA PREVENTION COLLECTIVE LA PREVENTION INTERGREE • 1- DEMARCHE GENARALE DE RÉDUCTION DU RISQUE • LES PRINCIPES GENERAUX DE LA PREVENTION M1- MOYENS MATERIELS 17
  18. 18. • DEMARCHE GENARALE DE RÉDUCTION DU RISQUE • LES MESURES PRISES SELON LES INTERVENANTS M1- MOYENS MATERIELS LE CONCEPTEUR OU L’IMPORTATEUR ( Machine neuve ) LA PREVENTION INTERGREE LA PREVENTION COLLECTIVE LA PREVENTION PAR DISPOSITIONS COMPLEMENTAIRES INFORMATIONS POUR L’UTILISATION LE REVENDEUR OU L’EMPLOYEUR )Machine d’occasion) LA PREVENTION COLLECTIVE: POUR LA MISE EN CONFORMITE DE LA MACHINE INFORMATIONS POUR L’UTILISATION L’EMPLOYEUR OU L’UTILISATEUR ) Machine neuve ou d’occasion) LA PREVENTION INDIVIDUELLE LA PREVENTION PAR L’ORGANISATION : • FORMATION • HABILITATION • CONSIGNATION • PROCEDURE • INFORMATION • INSTRUCTION • LES REGLES DE SECURITE • OUTILLAGES SPECIFIQUES 18
  19. 19. • Mécaniser ou automatiser les opérations de chargement/ déchargement. • Disposer les points de réglage et de maintenance à l'extérieur des zones dangereuses. • Augmenter la fiabilité de tous les composants, réduisant ainsi les pannes et la fréquence des incidents. LA PREVENTION INTRINSEQUE ( EN 292): "Limiter l'exposition des personnes aux risques en réduisant le besoin d'intervenir • Eviter les arêtes vives; les angles vifs, les pièces saillants, etc. • Prendre en compte les règles de la résistance des matériaux, des données sur les propriétés des matériaux, etc. • Utiliser de technologies, de méthodes, de sources d'alimentation en énergie intrinsèquement sures. • Appliquer le principe de l'action mécanique positive d'un organe sur un autre . • Respecter des principes ergonomiques; • Appliquer les principes de sécurité des systèmes de commande en évitant toutes formes de défaillances. • Prévenir les risques électriques • Prévenir les risques engendrés par les équipements hydrauliques et pneumatiques; LA PREVENTION INTRINSEQUE ( EN 292): "Eviter ou réduire autant de phénomène dangereux • LA PREVENTION INTRINSEQUE •LES PRINCIPES M1- MOYENS MATERIELS 19
  20. 20. • LA PREVENTION COLLECTIVE •LES PRINCIPES M1- MOYENS MATERIELS • PRINCIPE • On peut éliminer la plupart des risques mécaniques par construction en respectant des distances de sécurité minimales. • En effet, le respect de ces distances de sécurité permet de maintenir la zone dangereuse éloignée du corps humain ou d’une partie du corps humain. • A cet effet, les normes EN 294 et EN349 donnent des valeurs de distances de sécurité pour prévenir l’atteinte des zones dangereuses. La protection par éloignement • PRINCIPE La prévention par protection matérielle consiste à la séparation entre le corps du travailleur et la zone dangereuse (qui existe toujours) . - Elle est très utilisée dans des cas comme la mise en sécurité des machines déjà en service. - La protection matérielle est constituée d’éléments de machines utilisés spécifiquement pour assurer une protection au moyen de barrières matérielles suivant la forme qu’on leur donne. - Les protecteurs peuvent être des carters, des couvercles, des écrans, des portes, des enceintes, etc. La protection matérielle (par des protecteurs) • PRINCIPE • Ce sont des dispositifs qui provoquent l’arrêt des éléments d’une machine lorsqu’une personne ou une partie de son corps franchit une limite de sécurité. Ils peuvent être à détection mécanique ou à détection non mécanique. La protection par Les dispositifs de protection sensibles • PRINCIPE • dispositif de commande supplémentaire utilisé conjointement avec une commande de mise en marche qui, lorsqu’il est actionné, permet à la machine de fonctionner La protection par Les dispositifs de validation 20
  21. 21. Peuvent-ils être rendus complètement inaccessibles pendant qu’ils travaillent ? - Protecteurs fixes ou, - Protecteurs mobiles associés à un dispositif de verrouillage ou d’inter verrouillage -Protecteurs mobiles associés à un dispositif de verrouillage ou d’inter verrouillage avec auto- surveillance ou, - Protecteurs fixes ou, - Dispositifs de protection ( choisis en fonction du besoin d’accéder à la zone dangereuse - Protecteurs réglables )restreignant l’accès aux éléments mobiles dans les zones où il est nécessaire d’accéder pour effectuer le travail),et éventuellement -Protecteurs fixes ) empêchant l’accès aux éléments mobiles dans les zones où ils ne travaillent pas ) RISQUES ENGENDRES PAR DES ELEMENTS MOBILES DE TRANSMISSION RISQUES ENGENDRES PAR DES ELEMENTS MOBILES CONTRIBUANT AU TRAVAIL (DIRECTEMENT ENGAGES DANS LE PROCESSUS DE TRAVAIL COMME, PAR EXEMPLE, LES OUTILS) OUI NON Lignes directrices pour le choix des moyens de protection contre les risques engendrés par des éléments mobiles selon la norme EN 292 21
  22. 22. • LA PREVENTION INDIVIDUELLE •LA PROTECTION PAR DES EPI M1- MOYENS MATERIELS • Définition • Protection portée par l’opérateur, pour se protéger d’un risque identifié • Equipements de protection individuelle • Ces équipements doivent être choisis de façon à ce que leur usage soit approprié aux risques encourus et adapté aux conditions de travail. • Ils sont fournis par le chef d'établissement, qui veille à leur bon fonctionnement et à leur état hygiénique satisfaisant (entretiens, réparations et remplacements nécessaires). • Les conditions de leur utilisation doivent être déterminées par rapport à une évaluation des risques au poste de travail )port de l’équipement en fonction de la gravité du risque, de la fréquence de l'exposition, des caractéristiques du poste de travail et des performances des équipements en cause). • La mise en place d’équipements de protection individuelle est réalisée lorsque les protections collectives se révèlent insuffisantes. • Ces équipements nécessitent des contrôles périodiques(Exemple : vérification annuelle, avant chaque utilisation…). • Le personnel doit être formé à leur utilisation et informé de leur intérêt (types de risques protégés, efficacité, maintenance…). LESEPI 22
  23. 23. Prévention intrinsèque: Réduction du risque Prévention Collective: Protecteurs Dispositifs de protection Prévention Individuelle: Equipement de protection individuelle Signalisation: Dangers Interdiction etc. Prévention intrinsèque: Elimination du risque 100% 0% EFFICACITE • COMPARAISON DE L’EFFICACITÉ EN % DES MOYENS DE PRÉVENTION MATÉRIELS M1- MOYENS MATERIELS 23
  24. 24. Prévention intrinsèque par réduction du risque: Utiliser un chargeur /déchargeur automatique des pièces mécaniques Prévention Collective: Soit un dispositif optoélectron ique Soit un commande bi manuelle Prévention Individuelle: Utiliser les bracelets d’attacheme nt des mains Signalisation: Danger d’écrasement Interdiction de manipuler ! Prévention intrinsèque par élimination du risque: Remplacer le procéder d’usinage (dans le mesure du possible! ) 100% 0% EFFICACITE • Exemple 2: Machine de formage (la presse) M1- MOYENS MATERIELS 24
  25. 25. 100% 0% EFFICACITE • Exemple 3: Machine utilisant le 220 volt dans le circuit de l’éclairage M1- MOYENS MATERIELS 25
  26. 26. • LES MESURES COMPLEMENTAIRES • MESURES PRISES PAR LE CONCEPTEUR M1- MOYENS MATERIELS 1. Dispositions prévues pour des situations d’urgences: •Composants et éléments permettant d'assurer la fonction d'arrêt d'urgence •Mesures destinées à permettre à des personnes emprisonnées de s'échapper ou d'être secourues 2. Equipements, systèmes et dispositions contribuant à la sécurité: • Dispositions favorables à la maintenabilité de la machine • Dispositions relatives à la consignation • Dispositions destinées à faciliter et à rendre sûre la manutention des machines et de leurs éléments lourds ; • Dispositions relatives à la sécurité de l'accès aux machines • Dispositions relatives à la stabilité de la machine • Recours à des systèmes de diagnostic apportant une aide à la recherche de défauts et au dépannage 26
  27. 27. • LA MISE EN CONFORMITE DES MACHINES • LE PLAN DE MISE EN CONFORMITÉ M1- MOYENS MATERIELS 27 • Les chefs d’établissements doivent établir un plan de mise en conformité des machines en service dans leurs établissements ; Ce plan doit comporter : • l’état de conformité des machines en regard de la réglementation en vigueur • Les détails des travaux prévus pour la mise en conformité • Les dates prévisibles pour l’exécution de ces travaux • Leur coût estimatif • Ce plan doit être transmis à l’inspecteur de travail après consultation du CSST ou à défaut du délégué du personnel LAMISEENCONFORMITEDESMACHINES
  28. 28. • LA MISE EN CONFORMITE DES MACHINES • LES EXIGENCES M1- MOYENS MATERIELS • Protection des pièces mobiles (bielles, volants, roues , chaînes et courroies poulies, engrenages, cônes, et cylindres et autres engins similaires) • Protection des outils à instruments tranchants (les machines à scier, fraiser, raboter, découper, hacher, malaxer et autres engins semblables) • Protection des système à mouvement alternatif (presse, cisailles, marteaux etc.…) • Les exigences des protecteurs et des dispositifs de protection • Les organes de service indispensables . • les avertissements, signalisations et dispositifs d’alerte indispensables. • Protection contre les risques de rupture ou d’éclatement • Protection contre les chutes ou des projections d’objets • Eclairage des zones de travail, de réglage ou de maintenance • Protection contre les brûlures • Protection contre les risques électriques • L’arrêt général • Les dispositifs d’arrêt d’urgence. • Les dispositifs d’arrêt au poste de travail. • Les dispositifs de séparation des sources d’énergie. • La consignation et la déconsignation • Protection contre les risques chimiques • Protection contre le bruit et les vibrations • Protection contre les rayonnements indésirables de la machine • Protection contre le risque d’incendie ou d’explosion • Contrôle réglementaire • Les documents et registre de sécurité • Le port des EPI • La formation des ouvriers LESEXIGENCES 28
  29. 29. 29 Articles visés Travaux à réaliser Date Coût estimatif Art4-Les pièces mobiles Art 5-Les instruments tranchants Art6-Le système à mouvement alternatif Art7-Protecteurs et dispositifs de Protection Art8-Action Volontaire de Mise en Marche Art 9-Organes de Service Art 10-Signalisation Art 11-Eclatement – Rupture Art 12-Projection - Chute de pièce Art 13-Eclairage Art 14-Risque de brûlure Art 15-Risque Electrique Art 16-Arrêt Général Art 17-Arrêt d’Urgence Arti18-Arrêt au Poste de Travail Art 19-Séparation d’énergie Art 20-Consignation Art 21-Risque D’incendie – Explosion Art 22-Risque de Vibration et de Bruit Art 23-Rayonnement Art 24-Emission de matières dangereuses Art 25-Contrôle réglementaire Art 27-Les Documents et le registre de sécurité Art 28-Le port des E P I Art 29-La formation des ouvriers FICHE DE MISE EN CONFORMITE
  30. 30. 30 Typologies et caractéristiques des machines 1. Les machines fixes 2. Les machines mobiles ou semi-mobiles 3. Les machines portatives tenues et/ou guidées à la main 4. Les quasi-machines Exemple d’une machine mobile: mini pelle Exemple d’une machine fixe: une presse hydraulique Exemple d’une machine portative: un meule à disque Exemple d’une quasi- machine : un convoyeur à bande
  31. 31. 31 Bennes de ramassage d ’ordure ménagères Quelques composants de sécurité Appareils de levage de personnes h>3m Ponts élévateurs pour véhicules Arbres à Cardan Presses, y compris les plieuses, pour le travail à froid des métaux * Presses à mouler par injection ou compression (plastique/ caoutchouc /…) Diverses machines à bois Typologies et caractéristiques des machines
  32. 32. 32 Typologies et caractéristiques des machines 1. Les outils portatifs électriques BT 2. Les outils portatifs électriques TBT 3. Les outils portatifs pneumatiques 4. Les outils portatifs hydrauliques 5. Les outils portatifs thermiques 6. Les outils portatifs pyrotechniques Meuleuse pneumatique Ps: 3bar Marteau piqueur hydraulique Ps:140 bar Scie circulaire électrique BT U: 220 volt Tronçonneuse thermique Energie: Essence Scie circulaire électrique TBT U: 18 volt pistolet de scellement (cartouche de poudre type arme à feux…)
  33. 33. Les risques associés à l’utilisation des outils à moteur peuvent être évités si les travailleurs respectent les règles fondamentales suivantes: 1. Conserver les outils en bon état par une maintenance régulière. 2. Utiliser l’outil adapté à la tâche. 3. Vérifier le bon état de chaque outil avant utilisation. 4. Respecter les instructions de sécurité du fabricant. 5. Choisir et employer les équipements de protection appropriés (EPI et EPC). 6. Utiliser des outils ergonomiques . 7. Adapter des postures non contraignantes. 33 1.Coupure, amputation 2.Projection des fluides HP 3.Projection de pièces ou d’outils 4.TMS 5.Vibrations 6.Bruit 7.Électrocution ,électrisation et chutes 8.Brulure, incendie (essences..)
  34. 34. 34 Typologies et caractéristiques des machines 1. Les appareils à pression de gaz )compresseurs, bouteilles …) 2. Les appareils à pression de vapeur (chaudières, autoclaves à stérilisation…): 3. Les appareils à pression de liquide )équipements hydrauliques …): Chaudière à vapeurCompresseur à vis Scie à ruban à commande hydraulique Les principaux risques dépendent de la nature de l’appareil à pression : Les appareils à pression de gaz )compresseurs, bouteilles …) Pour ces appareils, il faut craindre les projections d’éclats en cas de rupture de l’enceinte ou en cas de défaillance d’une partie fragile, mais aussi les fuites de gaz qui peuvent conduire à des intoxications et à des explosions. Les appareils à pression de vapeur )chaudières, autoclaves à stérilisation…): Les risques principaux résultent de jets de vapeur ou d’eau surchauffée en cas de fuite, de projections d’éclats en cas de rupture brutale de l’enceinte ou des tubulures. Les appareils à pression de liquide )équipements hydrauliques …): Les risques résultent principalement de jets du liquide contenu en cas de fuite, ou de fouettement des tuyauteries flexibles en cas de rupture. Compresseur à piston
  35. 35. Employeur Achat des machines Formation Entretien inspections périodiques requalifications périodiques Fabricant Respect Directive « machine » Respect Directive « Appareils sous pression » (être munis de la déclaration de conformité "CE".) Notice d’instructions et de sécurité Informations Salarié •Respect des règles de sécurité •Les vérifications journalières •Le port des EPI
  36. 36. 1. Chariot élévateur 2. Grue auxiliaire 3. Grue mobile 4. Pont roulant 5. Portique 6. Treuil 7. Palan 8. Plate forme élévatrice Mobile des personnes PEMP Typologies et caractéristiques des machines 1. Contact avec des éléments mécaniques en mouvements 2. Rupture d’organes de l’appareil 3. Renversement de l’appareil 4. Coincement ,Écrasement ,Heurt et Chute de personnes 5. Les risques spécifiques lors d’opération de : Levage : sécurité hydraulique pour la fonction de levage, méthode d’élingage, points de préhension, ballant, élévation de personnes En chargement, déchargement. Transport : arrimage, stabilité,
  37. 37. Chargeuse sur pneus Tombereau rigide Décapeuse Compacteur tandem Bouteur Tombereau articulé Pelle sur chenilles Tractopelle Niveleuse Finisseur Engins de chantier : Tout engin roulant, sur pneumatique, sur chenilles, ou sur rails, possédant un ou plusieurs outils spéciaux et servant à l’exécution de travaux publics ou de génie civil, Typologies et caractéristiques des machines Les risques: • Opérations de maintenance (mécaniciens) • Contact avec des éléments mécaniques en mouvements • Les risques physiques liés aux circuits hydrauliques, au gonflage des pneus • Autres risques:  Mal de dos (vibrations) et TMS  Risque électrique (lignes électriques)  Heurt des salariés à pied par les engins dans leur zone d’évolution  Renversement et écrasement du conducteur par son engin (terrain pentu)  Ensevelissements (assainissement/blindage?)
  38. 38. Employeur Achat des machines Le bon choix Organisation Formation Entretien Aptitude Fabricant Respect Directive « machine » Notice d’instructions et de sécurité Informations Salarié •Conduite adaptée CACES •Habilitation mécanique et électrique des mécaniciens •Respect des règles de sécurité lors des opérations de maintenance
  39. 39. 39 Typologies et caractéristiques des machines 1. Scie circulaire 2. Scie à ruban 3. Toupie 4. Dégauchisseuse 5. Raboteuse 6. Combinée 7. Mortaiseuse Scie à rubanScie circulaire Toupie Dégauchisseuse 1. Coupure, amputation 2. Rejet de bois 3. Poussières de bois 4. Bruit 5. TMS
  40. 40. 40 Typologies et caractéristiques des machines 1. Presse mécanique 2. Presse Hydraulique 3. Presse pneumatique 4. Presse plieuse Presse HydrauliquePresse mécanique Presse plieuse 1. Ecrasement des membres supérieures 2. Coupure, amputation 3. Bruit 4. TMS
  41. 41. 41 Type de construction de la presse (source SUVA) mécanique Hydraulique ou pneumatique Type d’embrayage Embrayage rigide Embrayage à friction Type de dispositif de protection Outils fermés ou limitation de la course (inadaptés aux travaux d’alimentation manuelle) Protecteur équipé d’un dispositif de verrouillage avec inter verrouillage (porte de protection par ex. ) (partiellement adapté aux travaux d’alimentation manuelle) sans inter verrouillage non autorisé Dispositif de protection commandant la mise en marche (« écran mobile») - sans ouverture prématurée, avec inter verrouillage - avec ouverture prématurée, sans inter verrouillage non autorisé Barrage immatériel (cellules photoélectriques) non autorisé Commande bi manuelle non autorisé
  42. 42. 42
  43. 43. Les presses à injection de plastique et de moulage-soufflage par extrusion comportent tant d’organes mécaniques en mouvement qu’il est plus pratique de les enfermer dans une enceinte métallique. On ne pourra pénétrer à l’intérieur de cette enceinte qu’en ouvrant une porte munie de dispositifs d’interverrouillage, lesquels stoppe électriquement et hydrauliquement la machine. Dans le cas des grosses machines et lorsque le travailleur peut se trouver à l’intérieur de cette enceinte, il faut ajouter un moyen de détecter sa présence avec notamment des faisceaux optiques, des détecteurs ou des tapis sensibles, capables d’empêcher les mouvements de l’appareil dès qu’ils détectent une présence dans la zone dangereuse du moule. 43
  44. 44. 44 La protection des perceuses est un défi important. Il faut d’abord rendre inaccessibles les organes de transmission de l’appareil )courroies et poulies) par exemple, en boulonnant le capot du moteur. Ensuite, l’accès à la zone de perçage doit être le plus limité pos- sible. Par exemple, il est possible d’ins- taller un protecteur à interverrouillage enrobant qui, à défaut d’être en place autour de la zone de perçage, empêche l’appareil de fonctionner. La zone de perçage peut également être équipée d’un protecteur coulissant qui se ferme automatiquement autour de la mèche. Dans tous les cas, on doit munir la perceuse d’un arrêt d’urgence. Mouvement de rotation dangereuse
  45. 45. Les tours à métaux conventionnels sont munis d’un mandrin horizontal, qui supporte les pièces à usiner et tourne à grande vitesse. Ils occasionnent des blessures extrêmement graves, même des décès. Il est facile d’y coincer un bout de vêtement et de s’y faire enrouler. On doit doter les tours d’un protecteur mobile à interverrouillage autour du mandrin qui couvrira la plus grande partie possible des pièces à usiner. Si cela est possible, on recouvrira complètement la zone de travail par un protecteur coulissant. On devrait également munir le tour d’un écran arrière qui évite les projections d’éclats sur les travailleurs à proximité. La vis mère doit également être protégée par un protecteur. Il est finalement recommandé d’installer une barre d’arrêt d’urgence permettant l’arrêt rapide du tour. 45
  46. 46. 46 Typologies et caractéristiques des machines 1. Machine-outil conventionnelle )tour conventionnel, fraiseuse conventionnelle…) 2. Machine-outil à commande numérique )tour CN, fraiseuse CN…) 3. Centre d’usinage à très grande vitesse –UGV 4. Machines spéciales Exemple d’une machine-outil conventionnelle :un tour parallèle Exemple d’une machine-outil à commande numérique : un tour CN Exemple d’un centre d’usinage à très grande vitesse -UGV Une machine-outil comporte, généralement : 1.un bâti rigide réalisé avec une grande précision, 2.une table coulissant selon plusieurs axes, guidée par des glissières, 3.une (ou plusieurs) tête équipée de broche permettant de fixer l'outil, 4.plusieurs moteurs (rotation outil, mouvements de table), 5.des éléments de manœuvre )manuels ou automatisés),
  47. 47. L’ACHAT DE LA MACHINE L’ENTRETIEN LES DOCUMENTS DE SECURITE LES VERIFICATIONS PERIODIQUES LA SURVEILLANCE (LA PRISE DE POSTE ET LA FIN DU POSTE) LES PROCEDURES DE SECURITE )Consignation…) LA SIGNALISATION ET LA FICHE DE POSTE L’organisation 47
  48. 48. • L’APTITUDE MEDICALE • LA FORMATION • L’INFORMATION • LES HABILITATIONS • LES CACES • LES REGLES A RESPECTER • LES PRINCIPES ERGONOMIQUES • LES PRINCIPES D’HYGIENE • QUE FAIRE EN CAS D’ACCIDENTS? Lesmoyenshumains Les moyens humains 48

×