SlideShare une entreprise Scribd logo
SAEE                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




Chapitre I :




              Présentation de
                l’entreprise




Rapport de stage d’initiation               1          2009
SAEE                                                                                  ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique


 I-fichier signalétique :

S.A.E.E : Société d’Assemblage Electrique et Electronique.


SIEGE SOCIAL : 104 Avenue de l’U.M.A 2036 La Soukra

Forme Juridique : S.A.R.L

Date de création: Décembre 1980.

Capital : 15, 000,000 DT

Effectifs : 983 employés

TEL : 70 6841 333                               FAX : 70 682 110

Site Web : http://www.Marquardt.de

        - Adresse E-MAIL : RH@marquardt-tn.com

Objet social : Fabrication et Assemblage des Interrupteurs         Electriques (destinés à

l’outillage, l’appareillage et l’automobile).

N.B :

La société S.A.E.E est une filiale de la société MARQUARDT GmbH 100% non résidente et

totalement exportatrice.




II-Historique de la S.A.E.E :

Rapport de stage d’initiation                      2                                2009
SAEE                                                                     ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



1979 : Fondation de la société par Russenberger

1991 : Prise de contrôle par Marquardt

1996 : Homologation selon ISO 9001

1998 : Homologation selon QS 9000 / VDA 6.1
                                                               Figure 1 : La société SAEE
2001 : Homologation selon ISO/TS 16949

2003 : Démarrage d’une unité de production

        électronique (CMS).

2004 : Démarrage d´une unité d´injection (thermodurcissable)

      : Disposition (A)

2006 : SAP
                                                                     Figure 2 : La ligne
       - Extension d´injection plastique (thermoplastique)                 CMS

2007 : Homologation selon ISO 14001

       - Extension de surface de production

       - Fondation de MAT (Marquardt Automotive Tunisie)




                                                                    Figure 3 : La ligne
                                                                    injection plastique




Rapport de stage d’initiation                 3                         2009
SAEE                                                                              ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

III-Présentation de la société SAEE :




                       Figure 4 : La société SAEE

La Société d’Assemblage Electrique et Electronique SAEE            a été fondé en 1979 par

Russenberger et a rejoint le groupe MARQUARDT en 1991

    s’étend sur une surface de 10.000m² (sur deux étages)

    est spécialisée dans l’assemblage et le montage des interrupteurs électriques.

    comporte 983 employés.

    comporte environ 800 machines.

    produit 120 interrupteurs différents avec 2000 variantes et une moyenne d’environ

       1.200.000 interrupteurs par semaine.

    est organisée en trois sections: outillage, appareillage, automobile .


III. 1. Les sections :

III.1.1 Section outillage:

Cette section se charge de l´assemblage des interrupteurs pour des outils de chantier et des
outils de bricolage.
Elle a pour principaux clients :
    Bosh
    Hilti
    Black & Decker
    Atlas Copco
    Metabo



Rapport de stage d’initiation                   4                               2009
SAEE                                                                              ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                          Figure 5 : Produits de la section outillage



III.1.2 Section appareillage:
     Les interrupteurs assemblés dans cette section sont destinés aux appareils
électroménagers, ses clients sont :
     Vorwerk
     Bosch Siemens
     Viesmann
     Braun




                           Figure 6 :Produits de la section appareillage


Rapport de stage d’initiation                  5                                  2009
SAEE                                                                          ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



III.1.3 Section automobile (MAT)
Cette section est indépendante des autres sections et de SAEE même, on l’appelle MAT. Elle
assemble des interrupteurs pour les automobiles. Ses principaux clients sont :

    Daimler Chrysler elle n’existe plus, et elle est remplacée par Mercedes Benz
    BMW
    Volkswagen/Audi
    Renault
    Scania
     Chaque section est constituée par plusieurs lignes de production qui produisent une ou
plusieurs versions d’interrupteurs.




                          Figure 8 : Produits de la section automobile




Rapport de stage d’initiation                  6                            2009
SAEE                                                                          ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                                                                     les principaux clients




         S.A.E.E représente une filiale parmi sept autres appartenant à la société mère
MARQUARDT (Allemagne).Ces différentes filiales sont dispersées sur tous les continents :




               Figure 9 : La dispersion de MARQUARDT dans le monde

III.2.Les services :


Rapport de stage d’initiation               7                               2009
SAEE                                                                               ENISo
       Société d´Assemblage Electrique et Electronique


         La SAEE est composée de sept services à savoir. :


    Service qualité
        Objectif
   -     Réaliser et veiller à l’application du système d’assurance qualité adopte par la
        direction générale.
   -     Coordonner et diriger toutes les actions d’assurances qualité en respectant le niveau et
        les normes de qualité et en tenant compte des délais.


    Service production
         Objectif
         Réaliser les programmes de production en respectant le niveau et les normes de qualité
en tenant compte des délais.


    Service technique
         Objectif
         Assurer l’entretient et la réparation des outillages des machines, des équipements, des
installations en vue de les maintenir toujours fiables.
    Service informatique
       − Préparer les PC.
       − Administrer et sécuriser le réseau.
       − Gérer les interventions des utilisateurs.
       − Réserver la sauvegarde des serveurs et les automates.
       − Gérer des accès internet.


    Service méthode
         Ce service a pour objectif de :
   -    présenter et préparer des documents techniques des machines et interrupteurs
   -    Gérer les modifications des produits et assurer leurs applications sur le process
   -    Piloter les Transferts des lignes de montage de l’Allemagne vers la Tunisie , et
        assurer le démarrage des nouveaux produits
   -    Produire et valider les commandes échantillons



Rapport de stage d’initiation                   8                                2009
SAEE                                                                                  ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

     Service finance
          Ce service a pour rôle de faire l’inventaire de la société et Assure tous les travaux
financiers et administratifs
III .3.Attachement à MARQUARDT :
   La société MARQUARDT est pour la SAEE :
     La maison mère :
    La SAEE est filiale à 100% de MARQUARDT, l’actionneur principale qui est aussi le
pourvoyeur de fonds pour les besoins de trésorerie nécessaires à l’investissement de SAEE
sur la base des indications communiquées par la maison mère. La SAEE propose ses budgets
prévisionnels de fonctionnement et d’investissement à MARQUARDT, qui les approuve et
autorise leur relâchement.
     Le fournisseur principal :
MARQUARDT fournit:
  -Le parc des machines, les outils et tous les équipements de nos ateliers.
  -L’assistance technique et la formation de notre personnel sur les produits.
  -Les logiciels de statistiques et de la production.
  -Les matières premières, les composants, l’emballage et les matières consommables
nécessaires à notre production.




     L e client :
   Sur la base de ses prévisions de commandes, MARQUARDT établit les programmes de
production pour la SAEE qui est tenue de les appliquer et d’en respecter les termes et les
délais.
   Afin de s’assurer une bonne qualité de service, MARQUARDT définit les grandes lignes
de l’organisation de la production et de la qualité.
Tous les produits assemblés à la SAEE sont stockés et puis livrés directement à
MARQUARDT qui les stocke dans son magasin central et les livre selon besoin aux clients
externes. (Voir schéma ci-dessous).




Rapport de stage d’initiation                     9                                  2009
SAEE                                                                              ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                Figure 10 : Le déroulement de la production au sein de la SAEE


        La réception des réclamations des clients externes ainsi que la réponse à ces clients
       sont coordonnés par les services XQ de MARQUARDT : il n’existe pas une relation
       directe entre SAEE et les clients externes dans les cas des réclamations, mais, des
       audits clients peuvent aussi toujours avoir lieu à la SAEE.


III.4.L’organigramme :




Rapport de stage d’initiation                 10                                 2009
SAEE                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




Rapport de stage d’initiation               11         2009
SAEE                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



Chapitre II :




        Notions et connaissances
           acquises au cours
                du stage




Rapport de stage d’initiation               12         2009
SAEE                                                                                     ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

II .1.la technologie CMS :
II .1.1-Introduction :
  Généralement, le montage des composants électronique sur des circuits imprimés,
communément représenté par l’étain et le fer à souder, n’invite pas à la réflexion, ni à
la découverte. Pour un étudiant dans le domaine électronique, le stage que j’ai
effectué à la SAEE ne laisse pas indifférent de ce côté- là. En effet, il existe plusieurs
procédés de montage des composants électroniques, qui varient suivant la nature du
circuit, celles des composants qu’il va porter et le produit lui- même. Le procédé CMS
est un parmi ces procédés. C’est une méthode complètement automatisée et à la
pointe de la technologie. Mais d’abord, voyons ce qu’est un composant CMS.
II .1.2 - Qu'et-ce qu'un CMS ?
CMS = Composant Monté en Surface (SMC = Surface Mount Component)
Ces composants sont donc montés sur un circuit imprimé sans "trous". On retrouve
quasiment la totalité des composants traditionnels sous forme de CMS, bien sûr
résistances, condensateurs (chimiques ou non) , transistors, circuit intégrés, leds,
interrupteurs, connecteurs, fusibles, etc...
L'avantage d'un CMS est qu'il occupe moins de place, donc permet l'implantation
d'un plus grand nombre de composants sur une surface donnée et par la suite une forte
intégration possible. D'autre part on peut implanter des composants de chaque coté du circuit
imprimé en vis à vis.
L'inconvénient principal c'est que sorti du contexte industriel ,il est plutôt difficile
d'emploi pour un bricoleur (repérage de sa valeur, préhension, réparation), mais avec
de la patience il est possible d'obtenir de bons résultats.




                                     Figure .composants CMS
II .1.3 - Différentes technologies utilisées :



Rapport de stage d’initiation                    13                                  2009
SAEE                                                                                  ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

    circuit simple face CMS, sans composant traversant, en fait,un simple passage en
       sérigraphie de pâte à braser, pose CMS et four de réfusions, suffit.
    circuit simple face CMS, avec composants traversant (discrets) :
    passage en sérigraphie de pâte à braser, pose CMS et four de refusions, insertion
   automatique ou manuelle des composants "discrets" et passage en vague. Il est à noter que
   si les composants traversant sont de l'autre coté de la face des CMS et en nombre réduit (1
   connecteur par exemple), il est possible de les traiter en PinTroughPass : on sérigraphie la
   carte en mettant de la pâte à braser sur les plages du traversant, puis on introduit le
   traversant et ensuite on effectue la pose des cms + refusions, tous les composants sont
   brasés en même temps...
    circuit double face, CMS des deux cotés sans traversant :
    on effectue une double refusions, c'est à dire que l'on commence par la face supportant les
composants les moins "lourds", sérigraphie, pose CMS et réfusion, puis l'on retourne le circuit
et l'on procède de même pour la seconde face. Le circuit n'a plus qu'à passer au test...
    circuit double face, cms des deux cotés avec traversant :
- premier choix, à l'ancienne, on effectue une sérigraphie, pose cms puis refusion du coté des
composants traversant et ensuite on retourne la carte on fait un encollage, pose cms puis
polymérisation de la colle, les traversant sont insérés et la carte passe en vague...
- deuxième choix, "plus moderne", on fait une double refusion, on insère les traversant et on
effectue une vague partielle ou sélective (juste les endroits ou sortent les pattes), pour ce faire
il faut une zone autour évidement sans CMS. .
   La SAEE produit des circuits simples face (CMS et THT) ainsi que
des circuits doubles face(conçu pour les respirateurs, des modules …), Mais l’inconvénient
majeur de ces derniers est la complexité de leur conception, ils sont en plus couteux
II .1.4.La chaine de fabrication :
Une chaine CMS est composée de 3 étapes principales : la Sérigraphie, la Pose CMS et le
passage par un four de refusions, après chaque étape un contrôle visuel ou automatique est
nécessaire pour identifier les défauts comme le montre la figure :




Rapport de stage d’initiation                   14                                 2009
SAEE                                                                                 ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                          Fig6- processus de fabrication des cartes CMS


   a. Sérigraphie :




                                  Fig7 : Machine de sérigraphie
Cette première machine sert à déposer de la pâte à braser sur le circuit imprimé à l'aide d'un
pochoir. Cette pâte est tout simplement de la "soudure" qui diffère selon la classe du produit,
c’est un mélange de (plomb/étain) pour les cartes destinées à l’usage automobile et (étain non
plombé) pour les autres sections. Elle est molle à la température ambiante.
Le pochoir est l'équivalent d'une passoire qui permet de déposer la pâte uniquement aux
endroits voulus, c'est à dire sur les plages devant accueillir les pattes des composants à souder.
A l’aide d’un centrage "optique" par caméra, on compare l'emplacement de mires disposées
sur le circuit-imprimé à celles disposées sur le pochoir, il suffit alors de corriger le décalage
soit manuellement soit à l'aide d'asservissement électronique. Cette même caméra peut "juger"


Rapport de stage d’initiation                   15                                 2009
SAEE                                                                                 ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

de la quantité de,pâte déposée sur les plages et ainsi prévenir lorsque qu'un défaut se produit
(courtcircuit par la pâte, manque de pâte, décentrage, etc.). Il est à noter que l'épaisseur
du pochoir est faible (100 à 300 microns environs).
Il suffira de chauffer convenablement la pâte pour qu'elle "fonde" réellement, c'est
à dire que le flux décape les contacts puis s'évapore et que les billes fondent effectuant la
brasure conventionnelle entre patte du composant et plage de circuit imprimé. Ce sera le rôle
du tunnel de refusions.




                           Fig8- Les différentes étapes de Sérigraphie
En plus de la sérigraphie, Il existe une autre méthode qui consiste à déposer des points de
colle sur le circuit imprimé afin de coller les composants CMS à leur place en général du coté
soudure, pour un brasage à la vague ou un brasage manuel(voir annexe).
Cette méthode ne permet pas une bonne fixation des composants, c’est pourquoi ;dans la
SAEE; on utilise généralement la sérigraphie
   b. Pose composants CMS :




                            Figure : Machine de pose les composants



Rapport de stage d’initiation                   16                                 2009
SAEE                                                                                 ENISo
        Société d´Assemblage Electrique et Electronique

C’est la principale partie de la chaîne, c'est peut être la machine la plus "intelligente" de
l'ensemble, car elle doit prendre un grand nombre de décisions dans un temps très court.
Plusieurs types existent, cela va de la machine universelle, qui va déposer toutes sortes de
composants, à celles plus spécifiques qui ne poseront par exemple que les chips (résistances/
capacités/ transistors/ voir petits circuits) mais qui seront plus rapides.
Certaines ne sauront effectuer que des centrages de composant optiquement alors que d'autres
auront le choix optique/mécanique. De même le cheminement d'un composant ne sera pas le
même d'une machine à l'autre, il pourra même être testé avant la pose.
Essayons de suivre le cheminement : Le circuit imprimé arrive, il est immobilisé sur
la table de la machine, une caméra utilisant une inspection optique et automatique
(AOI) vérifie la position des mires, toujours dans le but de centrer la carte. Un
système robotisé va chercher ensuite dans le bon magasin le bon composant à
placer. La table de la machine se déplaçant suivant les X ou Y voir X et Y pour que la
tête tenant le composant arrive à la bonne place. Ces machines peuvent poser de
4000 à 100000 composants à heure...




                                     Fig10- Pose des composants
Critères de choix d’une machine de pose :
    •     Flexibilité :
La clé d’une production vraiment flexible est de savoir manipuler et de placer la
gamme la plus large possible de composants, Du 0603(équivaut à dire : 1,5 *0,75mm ou
0,6*0,3 dixième de pouces)-0201 au QFP (Quad Flat Package) en passant par les micros BGA
les plus compliqués .Avec la tendance à la miniaturisation et les
composants de forme inhabituelle, disposer d’une machine polyvalente est devenu
essentiel.
    •     Précision et fiabilité :




Rapport de stage d’initiation                    17                                 2009
SAEE                                                                               ENISo
       Société d´Assemblage Electrique et Electronique

Pour pouvoir manipuler des composants miniaturisés tels que les 01005, une machine de pose
doit être équipé d’un système de placement a haut degré de précision qui atteint les quelques
μm.
L’intégration d’un nouveau système de vision, de traitement d’image et de changement
d’outils embarqués " en l’ai " réduit la perte de temps pendant le mouvement de la tête c'est-à-
dire l’écart entre le temps de cycle réel et le temps théorique et le temps d’analyse des CMS.
   •     Le système de feeders :
Le chargement des feeders peut prendre beaucoup de temps. Donc il vaut mieux utiliser des
petits feeders, pour que les bandes soient chargées en quelques secondes. On peut utiliser
aussi un système modulaire dans le but d’éliminer les chariots d’alimentation volumineux et
de faciliter le changement de type de feeders, de plateaux et de sticks, réduisant encore les
temps de configuration et de transition.
De plus, des fonctions intelligentes éliminent tout risque de composant incorrectement chargé.
   •     Traitement de cartes de toute forme ou de taille :
La possibilité d’utiliser des cartes de toute taille et forme, des petites cartes aux cartes de
fonds de paniers géantes, est aussi un facteur essentiel à une production flexible. Avec des
convoyeurs de transport spéciaux pour les grandes cartes et les cartes inhabituelles, on peut
faire face à toute demande en termes de forme, taille, épaisseur et poids..
   •     Rendement :
Pour la machine de pose, l’important est de maximiser le nombre de cartes par heure en
utilisant le chemin le plus court dans le choix des composants à monter par le système
robotisé. Il est important aussi d’obtenir des informations sur le niveau d’occupation des
machines pour planifier la production.
   •     Flexibilité de la partie soft :
La possibilité de transférer les fichiers de CAO, d’extraire les informations de gestion et de
pré programmer le prochain travail, pendant que la machine produit est important c’est pour
cela la machine de placement doit effectuer autant de tâches que possible pendant qu’elle
produit afin d’augmenter la productivité.
c- Four de refusions :
Le four est un tunnel assez long composé de plusieurs zones de chauffe que l'on
peut régler indépendamment, son travail est d'effectuer la refusions (faire fusionner
la pâte déposée sur le circuit imprimé), en général la carte commence à être
préchauffée (environ100°) ce qui permet aussi l'évaporation des solvants, puis passe


Rapport de stage d’initiation                  18                                2009
SAEE                                                                               ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

dans une zone plus chaude, permettant l'action des "flux" nettoyant les plages (100°
à 170°), puis arrive le pic de température pour permettre la refusions de l'étain (230°
env.), enfin la température redescend rapidement pour revenir à la température ambiante.




Avantages et inconvénients de la technologie CMS :
Les composants électroniques des génération précédentes ( dits traditionnels ou traversants)
étaient d’assez grosse taille équipés de broches destinées à traverser le circuit imprimé, la
soudure se faisant du coté opposé de la carte afin de relier électriquement les broches au
circuits imprimé.
La miniaturisation constante des cartes électronique a rendu ce système quasi obsolète :
   · Les composants sont plus petits et plus légers ;
   · Les circuits imprimé n’ont plus être percés ;
   · L’assemblage peut être automatisé facilement ;
    · Les tensions de surface centrent les composants automatiquement sur leur plage lors de
l’étape de brasage. Les marges de placement sont ainsi augmentées ;
   · Des composants peuvent être placés sur les deux faces de la carte ;
   · Les propriétés mécaniques en vibration sont meilleures ;
   · Le coût global est diminué ;
Le seul inconvénient se situe au niveau de la maintenance, posant des problèmes
supplémentaires aux techniciens assurant le dépannage, particulièrement lorsqu’ils doivent
changer un composant.)




Rapport de stage d’initiation                  19                                2009
SAEE                                                                                  ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




II .2.Le brasage à la vague :




                                     Fig12 : Vague d’étain
II.2.1.Introduction :
Le brasage à la vague, ou technologie THT, est le procédé automatisé destiné à effectuer la
soudure des composants électroniques classiques. C’est un procédé complexe, à la technologie
poussée et à la précision remarquable.
II.2.2. Les éléments nécessaires :
· Plateau :
Il permet de déplacer les cartes à traiter sur le convoyeur. Il est composé de trois éléments : un
masque, un fixateur de cartes et un code. Ce code est de type binaire (16 bits), il est détecté
par une photocellule permettent de fixer les paramètres adéquats lors du brasage : programme,
composition du fluxeur, air chaud, températures de préchauffage, refroidissement…




                                         Figure :Plateau
Le jet de résine et alcool est diffusé, selon le besoin, par les deux conduites d’air
Comprimé permettant de nettoyer les plages et les connexions des cartes électronique


Rapport de stage d’initiation                   20                                 2009
SAEE                                                                                ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

· Vague d’étain :
Au moment du passage du plateau sur le poste de brasage, un moteur actionne les
agitateurs pour créer une vague assurant le contact entre la carte et l’étain à une température
270°C.




             Fig14 :la vague d’étain                          Fig15 : agitateurs


II .2 .3 . Processus :
Après l’identification du code, les cartes se déplacent à plat sur un convoyeur et passent tout
d'abord dans le fluxeur. Le plateau passe à travers 3 températures croissantes (100°C, 500°C,
550°C) l’alcool s’évapore et les gouttelettes de résine restent collées sur la surface de la
pastille, Au fur et au mesure que la carte est préchauffée, cela met la carte à température pour
éviter les chocs thermiques, et enfin passe au dessus de la vague d'étain, seul l'étain nécessaire
reste "accroché" aux plages de brasures.la présence de la résine permet d’attirer l’étain dans
les points de soudure.la soudure permet ainsi la fixation des composants sur les cartes.
La vitesse de déplacement des plaques et le temps de contact avec l’étain doivent respecter
des valeurs précises pour éviter d’endommager les cartes et pour assurer une bonne
soudure .Parfois quelques courts-circuits se déposent, mais ceux-ci sont éliminés lors de la
finition.




Rapport de stage d’initiation                  21                                  2009
SAEE                                                         ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                     Fig16 : Machine de brasage à la vague




Rapport de stage d’initiation                22              2009
SAEE                                                                                     ENISo
         Société d´Assemblage Electrique et Electronique



III – ESD : Electrostatic Sensitive Discharge :

1 - Le phénomène électrostatique :
« Je voudrais tout d’abord adresser mes sincères remerciements à Mr Adnène
Yaakoubo qui n’a pas tardé à me fournir une formation sur ESD. »
L'électricité statique est la plus ancienne forme d'électricité connue. Son origine et ses effets
(parfois spectaculaires, comme la foudre) sont restés longtemps inexplicables. Bien qu'elle
soit connue depuis des millénaires, elle n'a trouvé d'applications industrielles que depuis peu.
Aujourd'hui, elle transporte le "toner" dans les copieurs, elle contrôle les particules dans les
installations de peinture, elle capte les poussières dans les filtres industriels etc.
On sait que l'électricité est le résultat d'interactions entre charges électriques existantes dans la
matière. La charge existe sous 2 formes : positive et négative.
Tous les corps sont porteurs de charges électriques ; Avant contact, les charges contenues
dans chaque corps ne peuvent migrer et les corps restent chargés positivement ou
négativement et cherchent à évacuer leur charge pour retrouver l’équilibre électrique.
Si donc deux corps chargés différemment entrent en contact, il y a migration des charges de
l’un vers l’autre et réciproquement et établissement d’un courant électrique : c’est l’étincelle
que nous voyons (et sentons !) en touchant certaines portes ou sur certains revêtements de
sol...
Si la différence de potentiel est grande, alors le déplacement des électrons crée une force
électrostatique qui, dans certains cas, peut endommager la matière tel est le cas des toners.




                                          Fig17 : Foudre



Rapport de stage d’initiation                    23                                      2009
SAEE                                                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



Mais, à notre époque où les circuits électroniques sont de plus en plus proches (del'ordre de
microns), les effets de la décharge électrique peuvent être gênants et même dommageables
pour les appareils et circuits électroniques. C'est pour cela qu'il faut les protéger.
Pour faire face a ce genre de problème, la SAEE a adopté la méthode ESD (Electrostatic
Sensitive Device) afin d’assurer la bonne qualité du produit en minimisant au maximum les
attaques électrostatiques.
2 - Pourquoi l’ESD ?
Pour produire de l’énergie il faut un mouvement relatif. Cela peut se faire par mise en contact,
séparation ou frottement du matériau, en conséquence des fortes tensions peuvent être crées.
Exemples :
· Marcher sur une moquette : 1.500-35000 Volts
· Marcher sur un revêtement vinyle : 250-12000 Volts
· Enveloppe vinyle utilisée pour les instructions : 600-7000 Volts
· Opérateur à son établi : 700-6000 Volts
· Dérouler un ruban adhésif : 9000-15000 Volts
· Opérateur sans gants de protection : 700- 12000 Volts.




                                            Fig18 : Mains non protégées
Les composants sensibles à la décharge électrostatique sont des composants qui sont affectés
par des surtensions d’énergie électrique élevée. La sensibilité relative d’un composant au DES
est dépendante de sa construction et du matériau. Comme les composants sont devenus plus
petits et opèrent plus vite, la sensibilité augmente.
Ces composants risquent de ne plus fonctionner ou de subir une modification de leurs valeurs.
Ces défaillances peuvent être immédiates ou latentes. Une défaillance immédiate peut
entrainer des tests supplémentaires et un ré usinage ou une mise au rebut. Toutefois, les
conséquences d’une défaillance latente sont les plus sérieuses.
Même si le produit a réussi l’inspection et le test fonctionnel, il peut tomber en panne après
avoir été livré au client ceci peut entrainer des pénalités à l’entreprise Donc on peut dire que la
détectabilité de ce genre de pannes est presque nulle (voir figure), d’ailleurs il n’existe aucun


Rapport de stage d’initiation                    24                                 2009
SAEE                                                                               ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

appareil de contrôle qui permet la détection de ce genre de problème. Alors la solution été
d’agir sur la cause du défaut.




                          Fig19 : Dangers de l’électricité statique
3 - Comment se protéger ?
La meilleure prévention contre les dommages DES est une combinaison de la prévention
contre les charges électrostatiques et de leur élimination si elles surviennent. Toutes les
techniques et tous les produits de protection contre les DES traitent à la fois ou séparément les
deux sujets en question.
Pour cela, il faut :
· Eviter tous frottement des matières.
· Eliminer les éléments isolants ou les remplacer par des versions “ESD” :
     Blouses et gants “ESD”.
     Mousses conductrices & Shunts conducteurs.
     Rubans astatiques ou à faibles charges.
     Classeurs & Protège documents dissipatifs.
     Cires Dissipatives.
     Revêtements de sol Dissipatifs Conducteurs (à faible acquisition de charge).
· Suivre les instructions de protection avant la prise des postes :
     Tester bracelets et chaussures conductrices tous les jours.
     Le serrage du bracelet doit rester efficace mais confortable.
     Les bandes conductrices des talonnettes de liaison à la terre doivent être placées dans
        les chaussures.
         Les blouses ESD doivent être boutonnées, les manches doivent recouvrir les
        vêtements.



Rapport de stage d’initiation                   25                               2009
SAEE                                                                               ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

          Garder les surfaces de travail propres et exemptes d’isolants susceptibles de se
        charger.
     Ouvrir un produit emballé sur une surface de travail anti ESD.
     Contrôler visuellement tous les cordons de mise à la terre pour s’assurer qu’ils sont
        correctement connectés.




                                Fig20 : poste de travail protégé


Seules les personnes formées ou accompagnées sont autorisées dans les EPA (Electrostatic
Protected Area).
     S’assurer que :
- Les ioniseurs sont calibrés (temps de décharge,balance)
- Le flux d’air n’est pas perturbé.
     Utiliser des emballages ESD quand ils sont stockés ou transportés hors des EPA.
· Travailler dans un environnement humide pour réduire le déplacement des électrons libres
dans l’air.
     Taux d’humidité supérieur à 30%
     Utilisation d’un ioniseur.
En guise de conclusion, voici les cinq règles de base pour la maîtrise des ESD :
· Relier à la terre tous les éléments conducteurs y compris le personnel, travailler dans des
EPA.
· Neutraliser les isolants et composants isolés avec des ioniseurs ou supprimer les contacts
“métal”.




Rapport de stage d’initiation                 26                                   2009
SAEE                                                                                  ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

· Utiliser des emballages type “cage de faraday “ pour les ESDS quand ils sont stockés ou
transportés hors des EPA.
· Contrôler régulièrement les moyens de lutte contre les ESD (Audit).
· S’assurer que vos fournisseurs, sous- traitants et clients appliquent ces règles.
Liste des Equipements ESD




Rapport de stage d’initiation                   27                                    2009
SAEE                                                       ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




                                Fig21 : L’équipement ESD




Rapport de stage d’initiation               28             2009
SAEE                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



Chapitre III :




        Taches effectuées lors de
                                     stage




Rapport de stage d’initiation               29         2009
SAEE                                                                               ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique



III.1.le capteur 2066.0102:
a. Introduction:
  Pendant ce stage, j’ai eu l’occasion de travailler dans le service méthode (ou processus) qui
en coopération avec le service qualité veille pour assurer le suivi et l’amélioration des
produits et des processus en commandant une équipe d’analyse chargée de réaliser les
contrôles et les tests demandés et je profite de cette introduction pour adresser mes
remerciements à Mohamed Ikbal Bouaine et Houssem Chebbi pour leurs collaborations et
leurs disponibilités durant le déroulement de la tâche.
      En effet la tache effectuée concerne le capteur 2066.0102.En fait, dans la ligne de
production de cet interrupteur électrique, les coûts de production sont élevés dû au taux des
interrupteurs mauvais apparus après la phase de contrôle, d’où l’idée de faire quelques
modification sur certains de ses composants.


   b- Le capteur produit par la chaîne 2066.0102 :




Rapport de stage d’initiation                  30                                2009
SAEE                                                                             ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

 Le capteur produit dans la chaîne 2066.0102 est destiné pour les machines à laver afin
de mesurer le niveau d’eau dans le réservoir. Sa production nécessite l’assemblage de




composants de type différents à savoir :




                                                                        Corps




Carte
imprimée                                                                  Bobine




 Ressort à
 lame                                                                        L’aimant




 Membrane


                                                                             Couvercle




Principe de fonctionnement de ce capteur :



Rapport de stage d’initiation                31                                 2009
SAEE                                                                                ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

La pression injectée au niveau de l’orifice du couvercle de capteur, selon le niveau d’eau dans
le réservoir de la machine à laver, va agir sur la membrane qui va déplacer progressivement
l’aimant encliqueté dans l’extrémité de ce dernier au milieu de la bobine ce qui entraine la
création d’un champ magnétique. Et comme la bobine est connectée directement au circuit
imprimé, donc suivant la valeur de champ, on a une valeur particulière de fréquence à la
sortie, qui est convertie par le module.
Ce capteur est très sensible face à l’humidité et à la température qui sont deux facteurs
variables selon la géographie de la région, mais ceci n’empêche pas la présence d’une valeur
commune qui se présente comme limite pour tester le fonctionnement de l’interrupteur.
   c. Processus de production du capteur :
   La Chaîne de production de l´interrupteur électrique 2066.0102 est répartie en cinq
   Postes principales :
      Poste de mesure des raideurs de ressorts et les classifier selon des intervalles.




      Poste de soudure de fil de la bobine avec l’extrémité de module : souder le module
       avec la bobine, et encliquetage de cet ensemble dans le corps




Rapport de stage d’initiation                  32                                 2009
SAEE                                                                             ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

    Poste de control intermédiaire : contrôler la qualité de la soudure entre module et
     bobines
    Poste de montage : C’est où on fait le montage final du capteur monter l’ensemble
     corps et module, avec le ressort, l’aimant et le couvercle




    Poste de contrôle : c’est où il y a une automate qui fait l’ajustage de bobine ensuite, et
     qui control l’étanchéité de l’interrupteur, donne le cycle d’hystérésis en fonction
     de la pression pour contrôler le bon fonctionnement, fixation de la bobine dans sa
     position final, et enfin le marquage.




    Poste de 0 bar : mesurer la fréquence de module à 0 bar à l’aide d’un multimètre

c.Le processus de contrôle du capteur 2066.0102 :

Dés que le capteur est mis dans le système de contrôle, l’automate commence lire la fréqunec
à 0 Pascal, en deuxime lieu elle commence à lancer l’ajustage de la position de la bobine par
rapport au module pour atteindre la fréquence recherchée.
Ensuite elle lance une pression variable (qui peut atteindre les 3000Pascal), pour
comparer l’hysteres de l’interrupteur par rapport au exigences clients,et après cette


Rapport de stage d’initiation                33                                2009
SAEE                                                                                ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

vérification et cette validation, la bobine aura aura sa position final, et l’interrupteur est
marqué par son numéro client, sa date de fabrication et son protocolle de controlle qui
est le garant leconformité du produit.
En fait, l’automate va tester la position de la courbe par rapport la zone de tolérance fixée par
le client ; Si elle se trouve dans la zone de tolérance, alors ce capteur va être marqué bon, si
non il va tomber automatiquement dans le tiroir de mauvaises.




                                                                                         Zone de
                                                                                         tolérance




Les défauts possibles :

    Défaut d’automate : mauvais ajustage de la bibine et dépassement de la fréquence
     recherchée




    Défaut d’automate, défaut de bobine : force de décrochage de la bobine est très élevée




Rapport de stage d’initiation                  34                                 2009
SAEE                                                                      ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




    Défaut d’automate, défaut module ou soudure : mauvaise soudure lors du processus
     montage, soit aussi un problème de communication entre automate et produit suite a
     un dysfonctionnement des pinces de contacts




    Ressort hart (n’est pas souple) : ressort avec raideur élevée




    Férit endommagé :




Rapport de stage d’initiation                35                         2009
SAEE                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




    Défaut de montage :




    Hauteur membrane mauvaise :




    Ressort souple : faible raideur du ressort




Rapport de stage d’initiation               36         2009
SAEE                                                                              ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




        Ce capteur est très demandé par les clients avec 45000 capteur par semaine, mais
tellement il y a un gaspillage au niveau de production de ce capteur surtout après le contrôle
et suite à l’augmentation de nombre de réclamations de la part de client, ils ont proposé
quelques modifications au niveau de module en ajoutant autres composants et au niveau de
ressort à lame en changeant sa réaction en jouant sur sa forme ,tout ça est effectué avec des
intervalles bien précis des fréquences et des raideurs de ressort à lame afin de pouvoir
identifier le problème et le corriger et j’ai eu l’occasion de participer au déroulement de cet
échantillon « Musterauftrag ».
Mes remarques :
Concernant les défauts de ce capteur, je pense
    •   les automates ne sont pas bien choisi, en fait comme le cout de ces automate est un
        peu cher, le preneur de décision a choisi de les utiliser sans penser aux mauvaises
        conséquences à savoir le service maintenance a employé des mécaniciens
        spécialement pour réparer ces automates en cas d’une panne.
    •    Les opératrices ne sont pas bien formées, ils ne sont conscientes de ce qu’elles
        viennent de faire comme tache importante pour le bon fonctionnement de capteur.




Rapport de stage d’initiation                    37                              2009
SAEE                                                    ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique




III.2.Les autres taches effectuées : journal de stage




Rapport de stage d’initiation               38          2009
SAEE                                                                        ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique


                                 Tour dans les ateliers et présentation aux responsables.
  MERCREDI                       Visualiser les chaines de production.
   01-07-09
                                .
     JEUDI                       Connaissance sur le fonctionnement de l’automate 1802
     02-07-09                    Installation et démarrage de machine de marquage 1852
                                 Acquérir plus d’informations sur les interrupteurs
  VENDREDI                       Réparation d’une machine de contrôle des interrupteurs.
   03-07-09                      Nettoyage des outils avec un solvant « VD40 »
                                 Essayer de faire une programmation avec step 7
      LUNDI                      Connaissances sur le logiciel WSCAD 5 qui sert à
     06-07-09                     dessiner des armoires électriques, leurs structures selon
                                  un schéma basé sur les disjoncteurs différentielles.
                                 J’ai assisté à la réparation de l’automate de contrôle
     MARDI                        “cassette” qui sert à contrôler les capteurs de la chaîne
     07-07-09                     2066.
                                 Connaissances sur les interrupteurs 2507 et
                                  2500’principe de fonctionnement, ses déférents
  MERCREDI                        composants) de la section outillage, qui sont des
   08-07-09                       produits qui demande une puissance importante c’est
                                  pourquoi on utilise des thyristors et des modules.
                                 Assister à un essai de réparation de l’automate de la
                                  chaîne 2507 qui sert à contrôler l’interrupteur qu’on
      JEUDI                       l’utilise dans les scies électriques : ils ont pensé que le
     09-07-09                     problème réside au niveau de la programmation
                                  « Bickoff »mais le problème était au niveau de la CPU.
                                 Travail avec le service méthode+qualité..
                                 Connaissance sur le capteur 2066.
  VENDREDI                       Mesurer 0, à l’aide d’un multimètre, les fréquences des
   10-07-09                       modules de ces capteurs à une pression 0 Bar pour
                                  pouvoir interpréter l’intervalle de fréquences .
      LUNDI                      faire 8 combinaisons avec des fréquences et des
     13-07-09                     raideurs de ressorts bien choisis en les identifiant.
                                 faire le montage avec l’opératrice en lui donnant les
     MARDI                        carcasses dont les modules sont modifiés, les lames qui
     14-07-09                     correspondent à des intervalles de raideurs déjà
                                  sélectionnés et selon les fréquences choisis.




Rapport de stage d’initiation                39                            2009
SAEE                                                                       ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique


                            Entrer les capteurs après le montage dans le four à une
MERCREDI                     température de 200°C pendant 2 heures puis le refroidir à
 15-07-09                    une température ambiante pendant 2h et 30min.

                            Faire le contrôle de ces capteurs à l’aide de l’automate
  JEUDI                      conçu par Rombach puis dégager les protocoles de chaque
 16-07-09                    capteur selon son référence pour les envoyer à Allemagne.
                            Connaissances sur l’automate S5-115U :Simatic
                             S5,identifier ses différents composants.
VENDREDI
 17-07-09                   Nettoyer le bureau de service maintenance en rangeant les
                             documents de chaque table et les différents caisses.
                            Essayer d’identifier le problème de mal fonctionnement de
                             module de respirateur, en fait l’augmentation de
  LUNDI                      température lors de fonctionnement de moteur rend le
 20-07-09                    capteur OK2 défectueux :défaut de conception car le
                             contrôle de ces module donne des bonnes résultats.

                            J’ai assisté à une réparation d’un poste de marquage des
 MARDI                       capteurs « vaillant » :marquage n’est pas clair ,il y a une
 21-07-09                    fuite lorsque le compresseur fournit de l’air dans le filtre.

                            Mohamed Fatmi m’a donné une carte d’alimentation
MERCREDI                     stabilisée et me demander d’identifier ses composants ainsi
 22-07-09                    leurs rôles et les blocs nécessaires pour pouvoir convertir
                             une tension alternative à une tension continue.


                            Préparer un fascicule détaillé pour l’étude d’une
  JEUDI                      alimentation stabilisée.
 23-07-09                   Dessiner sur l’ISIS.
                            Connaissances sur les automates de Promicon.
                            Connaissances sur le tachymètre.




Rapport de stage d’initiation               40                            2009
SAEE                                                                        ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

MERCREDI                   
                               Connaissances sur l’AMDEC : analyse desde production.
                                Connaissances sur SAP : système analyse modes de
                               défaillance, leurs effetsfaisant des modifications sur le
                                Travailler sur SAP en et leurs criticités.
  LUNDI
 29-07-09                       plan de réglage de différentes chaines.
 27-07-09                      Commettre des fautes concernant le test de capteur 2066 et
  JEUDI                        répéter quelques combinaisons de test.
                                Compléter le travail sur SAP avec le service méthode.
                               Connaissances sur la machine de brasage à la vague.
 30-07-09                      Faire des fichiers « word » d’instruction de travail de
 MARDI                          chaque poste de la chaine 1801 pour que les opératrices
 28-07-09                       soient bien orientées sur les étapes de la tache à effectuer.
VENDREDI                         Terminer le rapport en prenant quelques photos et
                               Formation sur la machines de CMS.
                                    quelques autres informations concernant mes sujets.
  31-07-09                       Faire un tour pour saluer et remercier tous ce qui je
                                    les ai connu, pendant un mois de stage, et qui n’ont pas
                                    tardé à m’aider gentiment et chaleureusement.




                        Conclusion générale :


Il est évident que mon stage à la SAEE m’a été bénéfique. Malgré sa courte

durée,j’ai pu voir des techniques industrielles très intéressantes, mettre en


Rapport de stage d’initiation                41                            2009
SAEE                                                                   ENISo
     Société d´Assemblage Electrique et Electronique

application de nouvelles méthodes de travail et découvrir de nouvelles notions

qui ont certainement enrichi ma formation.

La société SAEE regorge de thèmes d’études et de domaines d’apprentissage et

ce stage m’a permis d’en toucher quelques uns. Peut- être, un autre stage dans un

avenir prochain sera l’occasion de m’intéresser à d’autres facettes et d’autres

techniques au sein de cette société exemplaire.




Rapport de stage d’initiation               42                       2009

Contenu connexe

Tendances

Rapport de stage (promoteur immobilier )
Rapport de stage (promoteur immobilier )Rapport de stage (promoteur immobilier )
Rapport de stage (promoteur immobilier )
Aicha OUALLA
 
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSPrésentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Zouhair Boufakri
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
salek abdeljabar
 
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétiqueprojet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
✅ Bouchra Benmerzouk
 
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAR
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMARRapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAR
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAROmar EL Aamrani
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stageCyril VAAST
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
moamenmrabet
 
Rapport de stage centrale de production d'électricité.
Rapport de stage centrale de production d'électricité.Rapport de stage centrale de production d'électricité.
Rapport de stage centrale de production d'électricité.
Mohamedhassanmohamed10
 
Rapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbiRapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbi
Faten Chalbi
 
Présentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFEPrésentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFE
marouan barssa
 
PFE en gestion du stock
PFE en gestion du stockPFE en gestion du stock
PFE en gestion du stock
Aboubakr Moubarak
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
amat samiâ boualil
 
Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)
Excen Trique
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
Mohammed TAMALI
 
Rapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSKRapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSKChàimaà Mhjr
 
version finale de rapport de stage
version finale de rapport de stageversion finale de rapport de stage
version finale de rapport de stageAbdelaziz ED-DAOUY
 
Rapport de stage en 2014_CENTRELEC
Rapport de stage en 2014_CENTRELECRapport de stage en 2014_CENTRELEC
Rapport de stage en 2014_CENTRELECBilal Jamjama
 
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Oussama Ben Sghaier
 
La soutenance de stage
La soutenance de stageLa soutenance de stage
La soutenance de stage
Mohamed El mouatassim
 

Tendances (20)

Rapport de stage (promoteur immobilier )
Rapport de stage (promoteur immobilier )Rapport de stage (promoteur immobilier )
Rapport de stage (promoteur immobilier )
 
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSPrésentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
 
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétiqueprojet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
 
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAR
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMARRapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAR
Rapport de Stage PFE 2016 ELAAMRANI OMAR
 
rapport final - Copie
rapport final - Copierapport final - Copie
rapport final - Copie
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
 
Rapport de stage centrale de production d'électricité.
Rapport de stage centrale de production d'électricité.Rapport de stage centrale de production d'électricité.
Rapport de stage centrale de production d'électricité.
 
Rapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbiRapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbi
 
Présentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFEPrésentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFE
 
PFE en gestion du stock
PFE en gestion du stockPFE en gestion du stock
PFE en gestion du stock
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)Office schérifien de phosphate (maroc)
Office schérifien de phosphate (maroc)
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
 
Rapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSKRapport se stage LEONI BSK
Rapport se stage LEONI BSK
 
version finale de rapport de stage
version finale de rapport de stageversion finale de rapport de stage
version finale de rapport de stage
 
Rapport de stage en 2014_CENTRELEC
Rapport de stage en 2014_CENTRELECRapport de stage en 2014_CENTRELEC
Rapport de stage en 2014_CENTRELEC
 
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .
 
La soutenance de stage
La soutenance de stageLa soutenance de stage
La soutenance de stage
 

En vedette

Rapport de stage desert dream
Rapport de stage desert dreamRapport de stage desert dream
Rapport de stage desert dream
Taoufik Laaziz
 
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
Mohamed Amine Mahmoudi
 
Sagemcom presentation _en_march_2013
Sagemcom presentation _en_march_2013Sagemcom presentation _en_march_2013
Sagemcom presentation _en_march_2013Yoan SMADJA
 
Presentation arduino
Presentation arduinoPresentation arduino
Presentation arduino
SinGuy
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
Nadir Haouari
 
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de Stage
 
Rapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
Rapport de stage de Licence 3 à la societé TradexRapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
Rapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
Jeff Hermann Ela Aba
 
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécomRapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Siwar GUEMRI
 
Arduino expliqué à mon boss !
Arduino expliqué à mon boss !Arduino expliqué à mon boss !
Arduino expliqué à mon boss !
Be Angels
 
Présentation Arduino
Présentation ArduinoPrésentation Arduino
Présentation Arduino
Arnaud Boudou
 
content management system
content management systemcontent management system
content management systemIbtissam Kably
 
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Mohamed Amine Mahmoudi
 
انموذج موحد لتقرير التربص
انموذج موحد لتقرير التربصانموذج موحد لتقرير التربص
انموذج موحد لتقرير التربصahmed mrouki
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Fadhel El Fahem
 
Construction Patriote
Construction PatrioteConstruction Patriote
Construction Patrioteremirob
 
Ecobilan des matériaux de construction
Ecobilan des matériaux de construction Ecobilan des matériaux de construction
Ecobilan des matériaux de construction
swissolar-romandie
 

En vedette (19)

Rapport de stage desert dream
Rapport de stage desert dreamRapport de stage desert dream
Rapport de stage desert dream
 
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage d'initiation 2015 Mahmoudi Mohamed Amine
 
Sagemcom presentation _en_march_2013
Sagemcom presentation _en_march_2013Sagemcom presentation _en_march_2013
Sagemcom presentation _en_march_2013
 
Presentation arduino
Presentation arduinoPresentation arduino
Presentation arduino
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
 
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
Rapport de stage La société générale marocaine de banques (scmb)
 
Rapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
Rapport de stage de Licence 3 à la societé TradexRapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
Rapport de stage de Licence 3 à la societé Tradex
 
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécomRapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
 
Rapport de stage sg
Rapport de stage sgRapport de stage sg
Rapport de stage sg
 
Affiche finale
Affiche finaleAffiche finale
Affiche finale
 
Arduino expliqué à mon boss !
Arduino expliqué à mon boss !Arduino expliqué à mon boss !
Arduino expliqué à mon boss !
 
Présentation Arduino
Présentation ArduinoPrésentation Arduino
Présentation Arduino
 
content management system
content management systemcontent management system
content management system
 
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
 
انموذج موحد لتقرير التربص
انموذج موحد لتقرير التربصانموذج موحد لتقرير التربص
انموذج موحد لتقرير التربص
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
 
presetation EPMC final
presetation EPMC finalpresetation EPMC final
presetation EPMC final
 
Construction Patriote
Construction PatrioteConstruction Patriote
Construction Patriote
 
Ecobilan des matériaux de construction
Ecobilan des matériaux de construction Ecobilan des matériaux de construction
Ecobilan des matériaux de construction
 

Similaire à Introduction GéNéRale

Rapport De Stage 3.
Rapport De Stage 3.Rapport De Stage 3.
Rapport De Stage 3.youri59490
 
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique AutomobileLes Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
Anthony Faucogney
 
S7200 system manual_fr-fr
S7200 system manual_fr-frS7200 system manual_fr-fr
S7200 system manual_fr-fr
aek44
 
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...Maghrenov
 
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
Maghrenov
 
rAPPORT SAVONICC
rAPPORT SAVONICCrAPPORT SAVONICC
rAPPORT SAVONICC
sarah Benmerzouk
 
rapport de stage
rapport de stage rapport de stage
rapport de stage
Maha Achouri
 
SATEL | Spie Batignolles énergie
SATEL | Spie Batignolles énergieSATEL | Spie Batignolles énergie
SATEL | Spie Batignolles énergie
Jean DUMESNIL
 
Formation sds
Formation sdsFormation sds
Formation sdssolarlog
 
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machines
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machinesGuide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machines
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machinesGimélec
 
SOMMAIRE54.docx
SOMMAIRE54.docxSOMMAIRE54.docx
SOMMAIRE54.docx
AdamBenHamouda
 
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
azrfdstgdgdfh
 
00 presentation btsms
00 presentation btsms00 presentation btsms
00 presentation btsms
Hubert Faigner
 
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009onepoint x weave
 
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européen
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européenAlimentations statiques ininterrompues - Guide européen
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européenGimélec
 
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
Technoton
 
Presentation stage ingénieur.pptx
Presentation stage ingénieur.pptxPresentation stage ingénieur.pptx
Presentation stage ingénieur.pptx
NourElHouda92
 
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATION
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATIONCV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATION
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATIONALI TOUMI SIEF
 
Presentation commerciale Exel industrial
Presentation commerciale Exel industrialPresentation commerciale Exel industrial
Presentation commerciale Exel industrial
Exel Industrial
 
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-TunisieIndustries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
aminabm
 

Similaire à Introduction GéNéRale (20)

Rapport De Stage 3.
Rapport De Stage 3.Rapport De Stage 3.
Rapport De Stage 3.
 
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique AutomobileLes Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
Les Nouveaux Challenges de l'Electronique Automobile
 
S7200 system manual_fr-fr
S7200 system manual_fr-frS7200 system manual_fr-fr
S7200 system manual_fr-fr
 
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...
Innovation week, Amin Bennouna : Support business creation in Euro-Mediterran...
 
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
MAGHRENOV Seminar on support to business creation: presentation of the solar ...
 
rAPPORT SAVONICC
rAPPORT SAVONICCrAPPORT SAVONICC
rAPPORT SAVONICC
 
rapport de stage
rapport de stage rapport de stage
rapport de stage
 
SATEL | Spie Batignolles énergie
SATEL | Spie Batignolles énergieSATEL | Spie Batignolles énergie
SATEL | Spie Batignolles énergie
 
Formation sds
Formation sdsFormation sds
Formation sds
 
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machines
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machinesGuide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machines
Guide Motion Control - intelligence et performance au coeur des machines
 
SOMMAIRE54.docx
SOMMAIRE54.docxSOMMAIRE54.docx
SOMMAIRE54.docx
 
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
01452_12_00155_EPS_Assistance_Power_up_down.doc
 
00 presentation btsms
00 presentation btsms00 presentation btsms
00 presentation btsms
 
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009
Isabelle Roux l'usine nouvelle 01 octobre 2009
 
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européen
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européenAlimentations statiques ininterrompues - Guide européen
Alimentations statiques ininterrompues - Guide européen
 
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
Télématique de machines complexes. Introduction. Webinaire Technoton 02.04.20...
 
Presentation stage ingénieur.pptx
Presentation stage ingénieur.pptxPresentation stage ingénieur.pptx
Presentation stage ingénieur.pptx
 
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATION
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATIONCV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATION
CV CHEF DE PROJET INSTRUMENTATION
 
Presentation commerciale Exel industrial
Presentation commerciale Exel industrialPresentation commerciale Exel industrial
Presentation commerciale Exel industrial
 
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-TunisieIndustries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
Industries Électriques, électroniques et de électroménagers-Tunisie
 

Introduction GéNéRale

  • 1. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Chapitre I : Présentation de l’entreprise Rapport de stage d’initiation 1 2009
  • 2. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique I-fichier signalétique : S.A.E.E : Société d’Assemblage Electrique et Electronique. SIEGE SOCIAL : 104 Avenue de l’U.M.A 2036 La Soukra Forme Juridique : S.A.R.L Date de création: Décembre 1980. Capital : 15, 000,000 DT Effectifs : 983 employés TEL : 70 6841 333 FAX : 70 682 110 Site Web : http://www.Marquardt.de - Adresse E-MAIL : RH@marquardt-tn.com Objet social : Fabrication et Assemblage des Interrupteurs Electriques (destinés à l’outillage, l’appareillage et l’automobile). N.B : La société S.A.E.E est une filiale de la société MARQUARDT GmbH 100% non résidente et totalement exportatrice. II-Historique de la S.A.E.E : Rapport de stage d’initiation 2 2009
  • 3. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique 1979 : Fondation de la société par Russenberger 1991 : Prise de contrôle par Marquardt 1996 : Homologation selon ISO 9001 1998 : Homologation selon QS 9000 / VDA 6.1 Figure 1 : La société SAEE 2001 : Homologation selon ISO/TS 16949 2003 : Démarrage d’une unité de production électronique (CMS). 2004 : Démarrage d´une unité d´injection (thermodurcissable) : Disposition (A) 2006 : SAP Figure 2 : La ligne - Extension d´injection plastique (thermoplastique) CMS 2007 : Homologation selon ISO 14001 - Extension de surface de production - Fondation de MAT (Marquardt Automotive Tunisie) Figure 3 : La ligne injection plastique Rapport de stage d’initiation 3 2009
  • 4. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique III-Présentation de la société SAEE : Figure 4 : La société SAEE La Société d’Assemblage Electrique et Electronique SAEE a été fondé en 1979 par Russenberger et a rejoint le groupe MARQUARDT en 1991  s’étend sur une surface de 10.000m² (sur deux étages)  est spécialisée dans l’assemblage et le montage des interrupteurs électriques.  comporte 983 employés.  comporte environ 800 machines.  produit 120 interrupteurs différents avec 2000 variantes et une moyenne d’environ 1.200.000 interrupteurs par semaine.  est organisée en trois sections: outillage, appareillage, automobile . III. 1. Les sections : III.1.1 Section outillage: Cette section se charge de l´assemblage des interrupteurs pour des outils de chantier et des outils de bricolage. Elle a pour principaux clients :  Bosh  Hilti  Black & Decker  Atlas Copco  Metabo Rapport de stage d’initiation 4 2009
  • 5. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Figure 5 : Produits de la section outillage III.1.2 Section appareillage: Les interrupteurs assemblés dans cette section sont destinés aux appareils électroménagers, ses clients sont :  Vorwerk  Bosch Siemens  Viesmann  Braun Figure 6 :Produits de la section appareillage Rapport de stage d’initiation 5 2009
  • 6. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique III.1.3 Section automobile (MAT) Cette section est indépendante des autres sections et de SAEE même, on l’appelle MAT. Elle assemble des interrupteurs pour les automobiles. Ses principaux clients sont :  Daimler Chrysler elle n’existe plus, et elle est remplacée par Mercedes Benz  BMW  Volkswagen/Audi  Renault  Scania Chaque section est constituée par plusieurs lignes de production qui produisent une ou plusieurs versions d’interrupteurs. Figure 8 : Produits de la section automobile Rapport de stage d’initiation 6 2009
  • 7. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique les principaux clients S.A.E.E représente une filiale parmi sept autres appartenant à la société mère MARQUARDT (Allemagne).Ces différentes filiales sont dispersées sur tous les continents : Figure 9 : La dispersion de MARQUARDT dans le monde III.2.Les services : Rapport de stage d’initiation 7 2009
  • 8. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique La SAEE est composée de sept services à savoir. :  Service qualité Objectif - Réaliser et veiller à l’application du système d’assurance qualité adopte par la direction générale. - Coordonner et diriger toutes les actions d’assurances qualité en respectant le niveau et les normes de qualité et en tenant compte des délais.  Service production Objectif Réaliser les programmes de production en respectant le niveau et les normes de qualité en tenant compte des délais.  Service technique Objectif Assurer l’entretient et la réparation des outillages des machines, des équipements, des installations en vue de les maintenir toujours fiables.  Service informatique − Préparer les PC. − Administrer et sécuriser le réseau. − Gérer les interventions des utilisateurs. − Réserver la sauvegarde des serveurs et les automates. − Gérer des accès internet.  Service méthode Ce service a pour objectif de : - présenter et préparer des documents techniques des machines et interrupteurs - Gérer les modifications des produits et assurer leurs applications sur le process - Piloter les Transferts des lignes de montage de l’Allemagne vers la Tunisie , et assurer le démarrage des nouveaux produits - Produire et valider les commandes échantillons Rapport de stage d’initiation 8 2009
  • 9. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Service finance Ce service a pour rôle de faire l’inventaire de la société et Assure tous les travaux financiers et administratifs III .3.Attachement à MARQUARDT : La société MARQUARDT est pour la SAEE :  La maison mère : La SAEE est filiale à 100% de MARQUARDT, l’actionneur principale qui est aussi le pourvoyeur de fonds pour les besoins de trésorerie nécessaires à l’investissement de SAEE sur la base des indications communiquées par la maison mère. La SAEE propose ses budgets prévisionnels de fonctionnement et d’investissement à MARQUARDT, qui les approuve et autorise leur relâchement.  Le fournisseur principal : MARQUARDT fournit: -Le parc des machines, les outils et tous les équipements de nos ateliers. -L’assistance technique et la formation de notre personnel sur les produits. -Les logiciels de statistiques et de la production. -Les matières premières, les composants, l’emballage et les matières consommables nécessaires à notre production.  L e client : Sur la base de ses prévisions de commandes, MARQUARDT établit les programmes de production pour la SAEE qui est tenue de les appliquer et d’en respecter les termes et les délais. Afin de s’assurer une bonne qualité de service, MARQUARDT définit les grandes lignes de l’organisation de la production et de la qualité. Tous les produits assemblés à la SAEE sont stockés et puis livrés directement à MARQUARDT qui les stocke dans son magasin central et les livre selon besoin aux clients externes. (Voir schéma ci-dessous). Rapport de stage d’initiation 9 2009
  • 10. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Figure 10 : Le déroulement de la production au sein de la SAEE La réception des réclamations des clients externes ainsi que la réponse à ces clients sont coordonnés par les services XQ de MARQUARDT : il n’existe pas une relation directe entre SAEE et les clients externes dans les cas des réclamations, mais, des audits clients peuvent aussi toujours avoir lieu à la SAEE. III.4.L’organigramme : Rapport de stage d’initiation 10 2009
  • 11. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Rapport de stage d’initiation 11 2009
  • 12. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Chapitre II : Notions et connaissances acquises au cours du stage Rapport de stage d’initiation 12 2009
  • 13. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique II .1.la technologie CMS : II .1.1-Introduction : Généralement, le montage des composants électronique sur des circuits imprimés, communément représenté par l’étain et le fer à souder, n’invite pas à la réflexion, ni à la découverte. Pour un étudiant dans le domaine électronique, le stage que j’ai effectué à la SAEE ne laisse pas indifférent de ce côté- là. En effet, il existe plusieurs procédés de montage des composants électroniques, qui varient suivant la nature du circuit, celles des composants qu’il va porter et le produit lui- même. Le procédé CMS est un parmi ces procédés. C’est une méthode complètement automatisée et à la pointe de la technologie. Mais d’abord, voyons ce qu’est un composant CMS. II .1.2 - Qu'et-ce qu'un CMS ? CMS = Composant Monté en Surface (SMC = Surface Mount Component) Ces composants sont donc montés sur un circuit imprimé sans "trous". On retrouve quasiment la totalité des composants traditionnels sous forme de CMS, bien sûr résistances, condensateurs (chimiques ou non) , transistors, circuit intégrés, leds, interrupteurs, connecteurs, fusibles, etc... L'avantage d'un CMS est qu'il occupe moins de place, donc permet l'implantation d'un plus grand nombre de composants sur une surface donnée et par la suite une forte intégration possible. D'autre part on peut implanter des composants de chaque coté du circuit imprimé en vis à vis. L'inconvénient principal c'est que sorti du contexte industriel ,il est plutôt difficile d'emploi pour un bricoleur (repérage de sa valeur, préhension, réparation), mais avec de la patience il est possible d'obtenir de bons résultats. Figure .composants CMS II .1.3 - Différentes technologies utilisées : Rapport de stage d’initiation 13 2009
  • 14. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  circuit simple face CMS, sans composant traversant, en fait,un simple passage en sérigraphie de pâte à braser, pose CMS et four de réfusions, suffit.  circuit simple face CMS, avec composants traversant (discrets) : passage en sérigraphie de pâte à braser, pose CMS et four de refusions, insertion automatique ou manuelle des composants "discrets" et passage en vague. Il est à noter que si les composants traversant sont de l'autre coté de la face des CMS et en nombre réduit (1 connecteur par exemple), il est possible de les traiter en PinTroughPass : on sérigraphie la carte en mettant de la pâte à braser sur les plages du traversant, puis on introduit le traversant et ensuite on effectue la pose des cms + refusions, tous les composants sont brasés en même temps...  circuit double face, CMS des deux cotés sans traversant : on effectue une double refusions, c'est à dire que l'on commence par la face supportant les composants les moins "lourds", sérigraphie, pose CMS et réfusion, puis l'on retourne le circuit et l'on procède de même pour la seconde face. Le circuit n'a plus qu'à passer au test...  circuit double face, cms des deux cotés avec traversant : - premier choix, à l'ancienne, on effectue une sérigraphie, pose cms puis refusion du coté des composants traversant et ensuite on retourne la carte on fait un encollage, pose cms puis polymérisation de la colle, les traversant sont insérés et la carte passe en vague... - deuxième choix, "plus moderne", on fait une double refusion, on insère les traversant et on effectue une vague partielle ou sélective (juste les endroits ou sortent les pattes), pour ce faire il faut une zone autour évidement sans CMS. . La SAEE produit des circuits simples face (CMS et THT) ainsi que des circuits doubles face(conçu pour les respirateurs, des modules …), Mais l’inconvénient majeur de ces derniers est la complexité de leur conception, ils sont en plus couteux II .1.4.La chaine de fabrication : Une chaine CMS est composée de 3 étapes principales : la Sérigraphie, la Pose CMS et le passage par un four de refusions, après chaque étape un contrôle visuel ou automatique est nécessaire pour identifier les défauts comme le montre la figure : Rapport de stage d’initiation 14 2009
  • 15. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Fig6- processus de fabrication des cartes CMS a. Sérigraphie : Fig7 : Machine de sérigraphie Cette première machine sert à déposer de la pâte à braser sur le circuit imprimé à l'aide d'un pochoir. Cette pâte est tout simplement de la "soudure" qui diffère selon la classe du produit, c’est un mélange de (plomb/étain) pour les cartes destinées à l’usage automobile et (étain non plombé) pour les autres sections. Elle est molle à la température ambiante. Le pochoir est l'équivalent d'une passoire qui permet de déposer la pâte uniquement aux endroits voulus, c'est à dire sur les plages devant accueillir les pattes des composants à souder. A l’aide d’un centrage "optique" par caméra, on compare l'emplacement de mires disposées sur le circuit-imprimé à celles disposées sur le pochoir, il suffit alors de corriger le décalage soit manuellement soit à l'aide d'asservissement électronique. Cette même caméra peut "juger" Rapport de stage d’initiation 15 2009
  • 16. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique de la quantité de,pâte déposée sur les plages et ainsi prévenir lorsque qu'un défaut se produit (courtcircuit par la pâte, manque de pâte, décentrage, etc.). Il est à noter que l'épaisseur du pochoir est faible (100 à 300 microns environs). Il suffira de chauffer convenablement la pâte pour qu'elle "fonde" réellement, c'est à dire que le flux décape les contacts puis s'évapore et que les billes fondent effectuant la brasure conventionnelle entre patte du composant et plage de circuit imprimé. Ce sera le rôle du tunnel de refusions. Fig8- Les différentes étapes de Sérigraphie En plus de la sérigraphie, Il existe une autre méthode qui consiste à déposer des points de colle sur le circuit imprimé afin de coller les composants CMS à leur place en général du coté soudure, pour un brasage à la vague ou un brasage manuel(voir annexe). Cette méthode ne permet pas une bonne fixation des composants, c’est pourquoi ;dans la SAEE; on utilise généralement la sérigraphie b. Pose composants CMS : Figure : Machine de pose les composants Rapport de stage d’initiation 16 2009
  • 17. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique C’est la principale partie de la chaîne, c'est peut être la machine la plus "intelligente" de l'ensemble, car elle doit prendre un grand nombre de décisions dans un temps très court. Plusieurs types existent, cela va de la machine universelle, qui va déposer toutes sortes de composants, à celles plus spécifiques qui ne poseront par exemple que les chips (résistances/ capacités/ transistors/ voir petits circuits) mais qui seront plus rapides. Certaines ne sauront effectuer que des centrages de composant optiquement alors que d'autres auront le choix optique/mécanique. De même le cheminement d'un composant ne sera pas le même d'une machine à l'autre, il pourra même être testé avant la pose. Essayons de suivre le cheminement : Le circuit imprimé arrive, il est immobilisé sur la table de la machine, une caméra utilisant une inspection optique et automatique (AOI) vérifie la position des mires, toujours dans le but de centrer la carte. Un système robotisé va chercher ensuite dans le bon magasin le bon composant à placer. La table de la machine se déplaçant suivant les X ou Y voir X et Y pour que la tête tenant le composant arrive à la bonne place. Ces machines peuvent poser de 4000 à 100000 composants à heure... Fig10- Pose des composants Critères de choix d’une machine de pose : • Flexibilité : La clé d’une production vraiment flexible est de savoir manipuler et de placer la gamme la plus large possible de composants, Du 0603(équivaut à dire : 1,5 *0,75mm ou 0,6*0,3 dixième de pouces)-0201 au QFP (Quad Flat Package) en passant par les micros BGA les plus compliqués .Avec la tendance à la miniaturisation et les composants de forme inhabituelle, disposer d’une machine polyvalente est devenu essentiel. • Précision et fiabilité : Rapport de stage d’initiation 17 2009
  • 18. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Pour pouvoir manipuler des composants miniaturisés tels que les 01005, une machine de pose doit être équipé d’un système de placement a haut degré de précision qui atteint les quelques μm. L’intégration d’un nouveau système de vision, de traitement d’image et de changement d’outils embarqués " en l’ai " réduit la perte de temps pendant le mouvement de la tête c'est-à- dire l’écart entre le temps de cycle réel et le temps théorique et le temps d’analyse des CMS. • Le système de feeders : Le chargement des feeders peut prendre beaucoup de temps. Donc il vaut mieux utiliser des petits feeders, pour que les bandes soient chargées en quelques secondes. On peut utiliser aussi un système modulaire dans le but d’éliminer les chariots d’alimentation volumineux et de faciliter le changement de type de feeders, de plateaux et de sticks, réduisant encore les temps de configuration et de transition. De plus, des fonctions intelligentes éliminent tout risque de composant incorrectement chargé. • Traitement de cartes de toute forme ou de taille : La possibilité d’utiliser des cartes de toute taille et forme, des petites cartes aux cartes de fonds de paniers géantes, est aussi un facteur essentiel à une production flexible. Avec des convoyeurs de transport spéciaux pour les grandes cartes et les cartes inhabituelles, on peut faire face à toute demande en termes de forme, taille, épaisseur et poids.. • Rendement : Pour la machine de pose, l’important est de maximiser le nombre de cartes par heure en utilisant le chemin le plus court dans le choix des composants à monter par le système robotisé. Il est important aussi d’obtenir des informations sur le niveau d’occupation des machines pour planifier la production. • Flexibilité de la partie soft : La possibilité de transférer les fichiers de CAO, d’extraire les informations de gestion et de pré programmer le prochain travail, pendant que la machine produit est important c’est pour cela la machine de placement doit effectuer autant de tâches que possible pendant qu’elle produit afin d’augmenter la productivité. c- Four de refusions : Le four est un tunnel assez long composé de plusieurs zones de chauffe que l'on peut régler indépendamment, son travail est d'effectuer la refusions (faire fusionner la pâte déposée sur le circuit imprimé), en général la carte commence à être préchauffée (environ100°) ce qui permet aussi l'évaporation des solvants, puis passe Rapport de stage d’initiation 18 2009
  • 19. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique dans une zone plus chaude, permettant l'action des "flux" nettoyant les plages (100° à 170°), puis arrive le pic de température pour permettre la refusions de l'étain (230° env.), enfin la température redescend rapidement pour revenir à la température ambiante. Avantages et inconvénients de la technologie CMS : Les composants électroniques des génération précédentes ( dits traditionnels ou traversants) étaient d’assez grosse taille équipés de broches destinées à traverser le circuit imprimé, la soudure se faisant du coté opposé de la carte afin de relier électriquement les broches au circuits imprimé. La miniaturisation constante des cartes électronique a rendu ce système quasi obsolète : · Les composants sont plus petits et plus légers ; · Les circuits imprimé n’ont plus être percés ; · L’assemblage peut être automatisé facilement ; · Les tensions de surface centrent les composants automatiquement sur leur plage lors de l’étape de brasage. Les marges de placement sont ainsi augmentées ; · Des composants peuvent être placés sur les deux faces de la carte ; · Les propriétés mécaniques en vibration sont meilleures ; · Le coût global est diminué ; Le seul inconvénient se situe au niveau de la maintenance, posant des problèmes supplémentaires aux techniciens assurant le dépannage, particulièrement lorsqu’ils doivent changer un composant.) Rapport de stage d’initiation 19 2009
  • 20. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique II .2.Le brasage à la vague : Fig12 : Vague d’étain II.2.1.Introduction : Le brasage à la vague, ou technologie THT, est le procédé automatisé destiné à effectuer la soudure des composants électroniques classiques. C’est un procédé complexe, à la technologie poussée et à la précision remarquable. II.2.2. Les éléments nécessaires : · Plateau : Il permet de déplacer les cartes à traiter sur le convoyeur. Il est composé de trois éléments : un masque, un fixateur de cartes et un code. Ce code est de type binaire (16 bits), il est détecté par une photocellule permettent de fixer les paramètres adéquats lors du brasage : programme, composition du fluxeur, air chaud, températures de préchauffage, refroidissement… Figure :Plateau Le jet de résine et alcool est diffusé, selon le besoin, par les deux conduites d’air Comprimé permettant de nettoyer les plages et les connexions des cartes électronique Rapport de stage d’initiation 20 2009
  • 21. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique · Vague d’étain : Au moment du passage du plateau sur le poste de brasage, un moteur actionne les agitateurs pour créer une vague assurant le contact entre la carte et l’étain à une température 270°C. Fig14 :la vague d’étain Fig15 : agitateurs II .2 .3 . Processus : Après l’identification du code, les cartes se déplacent à plat sur un convoyeur et passent tout d'abord dans le fluxeur. Le plateau passe à travers 3 températures croissantes (100°C, 500°C, 550°C) l’alcool s’évapore et les gouttelettes de résine restent collées sur la surface de la pastille, Au fur et au mesure que la carte est préchauffée, cela met la carte à température pour éviter les chocs thermiques, et enfin passe au dessus de la vague d'étain, seul l'étain nécessaire reste "accroché" aux plages de brasures.la présence de la résine permet d’attirer l’étain dans les points de soudure.la soudure permet ainsi la fixation des composants sur les cartes. La vitesse de déplacement des plaques et le temps de contact avec l’étain doivent respecter des valeurs précises pour éviter d’endommager les cartes et pour assurer une bonne soudure .Parfois quelques courts-circuits se déposent, mais ceux-ci sont éliminés lors de la finition. Rapport de stage d’initiation 21 2009
  • 22. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Fig16 : Machine de brasage à la vague Rapport de stage d’initiation 22 2009
  • 23. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique III – ESD : Electrostatic Sensitive Discharge : 1 - Le phénomène électrostatique : « Je voudrais tout d’abord adresser mes sincères remerciements à Mr Adnène Yaakoubo qui n’a pas tardé à me fournir une formation sur ESD. » L'électricité statique est la plus ancienne forme d'électricité connue. Son origine et ses effets (parfois spectaculaires, comme la foudre) sont restés longtemps inexplicables. Bien qu'elle soit connue depuis des millénaires, elle n'a trouvé d'applications industrielles que depuis peu. Aujourd'hui, elle transporte le "toner" dans les copieurs, elle contrôle les particules dans les installations de peinture, elle capte les poussières dans les filtres industriels etc. On sait que l'électricité est le résultat d'interactions entre charges électriques existantes dans la matière. La charge existe sous 2 formes : positive et négative. Tous les corps sont porteurs de charges électriques ; Avant contact, les charges contenues dans chaque corps ne peuvent migrer et les corps restent chargés positivement ou négativement et cherchent à évacuer leur charge pour retrouver l’équilibre électrique. Si donc deux corps chargés différemment entrent en contact, il y a migration des charges de l’un vers l’autre et réciproquement et établissement d’un courant électrique : c’est l’étincelle que nous voyons (et sentons !) en touchant certaines portes ou sur certains revêtements de sol... Si la différence de potentiel est grande, alors le déplacement des électrons crée une force électrostatique qui, dans certains cas, peut endommager la matière tel est le cas des toners. Fig17 : Foudre Rapport de stage d’initiation 23 2009
  • 24. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Mais, à notre époque où les circuits électroniques sont de plus en plus proches (del'ordre de microns), les effets de la décharge électrique peuvent être gênants et même dommageables pour les appareils et circuits électroniques. C'est pour cela qu'il faut les protéger. Pour faire face a ce genre de problème, la SAEE a adopté la méthode ESD (Electrostatic Sensitive Device) afin d’assurer la bonne qualité du produit en minimisant au maximum les attaques électrostatiques. 2 - Pourquoi l’ESD ? Pour produire de l’énergie il faut un mouvement relatif. Cela peut se faire par mise en contact, séparation ou frottement du matériau, en conséquence des fortes tensions peuvent être crées. Exemples : · Marcher sur une moquette : 1.500-35000 Volts · Marcher sur un revêtement vinyle : 250-12000 Volts · Enveloppe vinyle utilisée pour les instructions : 600-7000 Volts · Opérateur à son établi : 700-6000 Volts · Dérouler un ruban adhésif : 9000-15000 Volts · Opérateur sans gants de protection : 700- 12000 Volts. Fig18 : Mains non protégées Les composants sensibles à la décharge électrostatique sont des composants qui sont affectés par des surtensions d’énergie électrique élevée. La sensibilité relative d’un composant au DES est dépendante de sa construction et du matériau. Comme les composants sont devenus plus petits et opèrent plus vite, la sensibilité augmente. Ces composants risquent de ne plus fonctionner ou de subir une modification de leurs valeurs. Ces défaillances peuvent être immédiates ou latentes. Une défaillance immédiate peut entrainer des tests supplémentaires et un ré usinage ou une mise au rebut. Toutefois, les conséquences d’une défaillance latente sont les plus sérieuses. Même si le produit a réussi l’inspection et le test fonctionnel, il peut tomber en panne après avoir été livré au client ceci peut entrainer des pénalités à l’entreprise Donc on peut dire que la détectabilité de ce genre de pannes est presque nulle (voir figure), d’ailleurs il n’existe aucun Rapport de stage d’initiation 24 2009
  • 25. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique appareil de contrôle qui permet la détection de ce genre de problème. Alors la solution été d’agir sur la cause du défaut. Fig19 : Dangers de l’électricité statique 3 - Comment se protéger ? La meilleure prévention contre les dommages DES est une combinaison de la prévention contre les charges électrostatiques et de leur élimination si elles surviennent. Toutes les techniques et tous les produits de protection contre les DES traitent à la fois ou séparément les deux sujets en question. Pour cela, il faut : · Eviter tous frottement des matières. · Eliminer les éléments isolants ou les remplacer par des versions “ESD” :  Blouses et gants “ESD”.  Mousses conductrices & Shunts conducteurs.  Rubans astatiques ou à faibles charges.  Classeurs & Protège documents dissipatifs.  Cires Dissipatives.  Revêtements de sol Dissipatifs Conducteurs (à faible acquisition de charge). · Suivre les instructions de protection avant la prise des postes :  Tester bracelets et chaussures conductrices tous les jours.  Le serrage du bracelet doit rester efficace mais confortable.  Les bandes conductrices des talonnettes de liaison à la terre doivent être placées dans les chaussures.  Les blouses ESD doivent être boutonnées, les manches doivent recouvrir les vêtements. Rapport de stage d’initiation 25 2009
  • 26. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Garder les surfaces de travail propres et exemptes d’isolants susceptibles de se charger.  Ouvrir un produit emballé sur une surface de travail anti ESD.  Contrôler visuellement tous les cordons de mise à la terre pour s’assurer qu’ils sont correctement connectés. Fig20 : poste de travail protégé Seules les personnes formées ou accompagnées sont autorisées dans les EPA (Electrostatic Protected Area).  S’assurer que : - Les ioniseurs sont calibrés (temps de décharge,balance) - Le flux d’air n’est pas perturbé.  Utiliser des emballages ESD quand ils sont stockés ou transportés hors des EPA. · Travailler dans un environnement humide pour réduire le déplacement des électrons libres dans l’air.  Taux d’humidité supérieur à 30%  Utilisation d’un ioniseur. En guise de conclusion, voici les cinq règles de base pour la maîtrise des ESD : · Relier à la terre tous les éléments conducteurs y compris le personnel, travailler dans des EPA. · Neutraliser les isolants et composants isolés avec des ioniseurs ou supprimer les contacts “métal”. Rapport de stage d’initiation 26 2009
  • 27. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique · Utiliser des emballages type “cage de faraday “ pour les ESDS quand ils sont stockés ou transportés hors des EPA. · Contrôler régulièrement les moyens de lutte contre les ESD (Audit). · S’assurer que vos fournisseurs, sous- traitants et clients appliquent ces règles. Liste des Equipements ESD Rapport de stage d’initiation 27 2009
  • 28. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Fig21 : L’équipement ESD Rapport de stage d’initiation 28 2009
  • 29. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Chapitre III : Taches effectuées lors de stage Rapport de stage d’initiation 29 2009
  • 30. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique III.1.le capteur 2066.0102: a. Introduction: Pendant ce stage, j’ai eu l’occasion de travailler dans le service méthode (ou processus) qui en coopération avec le service qualité veille pour assurer le suivi et l’amélioration des produits et des processus en commandant une équipe d’analyse chargée de réaliser les contrôles et les tests demandés et je profite de cette introduction pour adresser mes remerciements à Mohamed Ikbal Bouaine et Houssem Chebbi pour leurs collaborations et leurs disponibilités durant le déroulement de la tâche. En effet la tache effectuée concerne le capteur 2066.0102.En fait, dans la ligne de production de cet interrupteur électrique, les coûts de production sont élevés dû au taux des interrupteurs mauvais apparus après la phase de contrôle, d’où l’idée de faire quelques modification sur certains de ses composants. b- Le capteur produit par la chaîne 2066.0102 : Rapport de stage d’initiation 30 2009
  • 31. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Le capteur produit dans la chaîne 2066.0102 est destiné pour les machines à laver afin de mesurer le niveau d’eau dans le réservoir. Sa production nécessite l’assemblage de composants de type différents à savoir : Corps Carte imprimée Bobine Ressort à lame L’aimant Membrane Couvercle Principe de fonctionnement de ce capteur : Rapport de stage d’initiation 31 2009
  • 32. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique La pression injectée au niveau de l’orifice du couvercle de capteur, selon le niveau d’eau dans le réservoir de la machine à laver, va agir sur la membrane qui va déplacer progressivement l’aimant encliqueté dans l’extrémité de ce dernier au milieu de la bobine ce qui entraine la création d’un champ magnétique. Et comme la bobine est connectée directement au circuit imprimé, donc suivant la valeur de champ, on a une valeur particulière de fréquence à la sortie, qui est convertie par le module. Ce capteur est très sensible face à l’humidité et à la température qui sont deux facteurs variables selon la géographie de la région, mais ceci n’empêche pas la présence d’une valeur commune qui se présente comme limite pour tester le fonctionnement de l’interrupteur. c. Processus de production du capteur : La Chaîne de production de l´interrupteur électrique 2066.0102 est répartie en cinq Postes principales :  Poste de mesure des raideurs de ressorts et les classifier selon des intervalles.  Poste de soudure de fil de la bobine avec l’extrémité de module : souder le module avec la bobine, et encliquetage de cet ensemble dans le corps Rapport de stage d’initiation 32 2009
  • 33. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Poste de control intermédiaire : contrôler la qualité de la soudure entre module et bobines  Poste de montage : C’est où on fait le montage final du capteur monter l’ensemble corps et module, avec le ressort, l’aimant et le couvercle  Poste de contrôle : c’est où il y a une automate qui fait l’ajustage de bobine ensuite, et qui control l’étanchéité de l’interrupteur, donne le cycle d’hystérésis en fonction de la pression pour contrôler le bon fonctionnement, fixation de la bobine dans sa position final, et enfin le marquage.  Poste de 0 bar : mesurer la fréquence de module à 0 bar à l’aide d’un multimètre c.Le processus de contrôle du capteur 2066.0102 : Dés que le capteur est mis dans le système de contrôle, l’automate commence lire la fréqunec à 0 Pascal, en deuxime lieu elle commence à lancer l’ajustage de la position de la bobine par rapport au module pour atteindre la fréquence recherchée. Ensuite elle lance une pression variable (qui peut atteindre les 3000Pascal), pour comparer l’hysteres de l’interrupteur par rapport au exigences clients,et après cette Rapport de stage d’initiation 33 2009
  • 34. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique vérification et cette validation, la bobine aura aura sa position final, et l’interrupteur est marqué par son numéro client, sa date de fabrication et son protocolle de controlle qui est le garant leconformité du produit. En fait, l’automate va tester la position de la courbe par rapport la zone de tolérance fixée par le client ; Si elle se trouve dans la zone de tolérance, alors ce capteur va être marqué bon, si non il va tomber automatiquement dans le tiroir de mauvaises. Zone de tolérance Les défauts possibles :  Défaut d’automate : mauvais ajustage de la bibine et dépassement de la fréquence recherchée  Défaut d’automate, défaut de bobine : force de décrochage de la bobine est très élevée Rapport de stage d’initiation 34 2009
  • 35. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Défaut d’automate, défaut module ou soudure : mauvaise soudure lors du processus montage, soit aussi un problème de communication entre automate et produit suite a un dysfonctionnement des pinces de contacts  Ressort hart (n’est pas souple) : ressort avec raideur élevée  Férit endommagé : Rapport de stage d’initiation 35 2009
  • 36. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Défaut de montage :  Hauteur membrane mauvaise :  Ressort souple : faible raideur du ressort Rapport de stage d’initiation 36 2009
  • 37. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique Ce capteur est très demandé par les clients avec 45000 capteur par semaine, mais tellement il y a un gaspillage au niveau de production de ce capteur surtout après le contrôle et suite à l’augmentation de nombre de réclamations de la part de client, ils ont proposé quelques modifications au niveau de module en ajoutant autres composants et au niveau de ressort à lame en changeant sa réaction en jouant sur sa forme ,tout ça est effectué avec des intervalles bien précis des fréquences et des raideurs de ressort à lame afin de pouvoir identifier le problème et le corriger et j’ai eu l’occasion de participer au déroulement de cet échantillon « Musterauftrag ». Mes remarques : Concernant les défauts de ce capteur, je pense • les automates ne sont pas bien choisi, en fait comme le cout de ces automate est un peu cher, le preneur de décision a choisi de les utiliser sans penser aux mauvaises conséquences à savoir le service maintenance a employé des mécaniciens spécialement pour réparer ces automates en cas d’une panne. • Les opératrices ne sont pas bien formées, ils ne sont conscientes de ce qu’elles viennent de faire comme tache importante pour le bon fonctionnement de capteur. Rapport de stage d’initiation 37 2009
  • 38. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique III.2.Les autres taches effectuées : journal de stage Rapport de stage d’initiation 38 2009
  • 39. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Tour dans les ateliers et présentation aux responsables. MERCREDI  Visualiser les chaines de production. 01-07-09 . JEUDI  Connaissance sur le fonctionnement de l’automate 1802 02-07-09  Installation et démarrage de machine de marquage 1852  Acquérir plus d’informations sur les interrupteurs VENDREDI  Réparation d’une machine de contrôle des interrupteurs. 03-07-09  Nettoyage des outils avec un solvant « VD40 »  Essayer de faire une programmation avec step 7 LUNDI  Connaissances sur le logiciel WSCAD 5 qui sert à 06-07-09 dessiner des armoires électriques, leurs structures selon un schéma basé sur les disjoncteurs différentielles.  J’ai assisté à la réparation de l’automate de contrôle MARDI “cassette” qui sert à contrôler les capteurs de la chaîne 07-07-09 2066.  Connaissances sur les interrupteurs 2507 et 2500’principe de fonctionnement, ses déférents MERCREDI composants) de la section outillage, qui sont des 08-07-09 produits qui demande une puissance importante c’est pourquoi on utilise des thyristors et des modules.  Assister à un essai de réparation de l’automate de la chaîne 2507 qui sert à contrôler l’interrupteur qu’on JEUDI l’utilise dans les scies électriques : ils ont pensé que le 09-07-09 problème réside au niveau de la programmation « Bickoff »mais le problème était au niveau de la CPU.  Travail avec le service méthode+qualité..  Connaissance sur le capteur 2066. VENDREDI  Mesurer 0, à l’aide d’un multimètre, les fréquences des 10-07-09 modules de ces capteurs à une pression 0 Bar pour pouvoir interpréter l’intervalle de fréquences . LUNDI  faire 8 combinaisons avec des fréquences et des 13-07-09 raideurs de ressorts bien choisis en les identifiant.  faire le montage avec l’opératrice en lui donnant les MARDI carcasses dont les modules sont modifiés, les lames qui 14-07-09 correspondent à des intervalles de raideurs déjà sélectionnés et selon les fréquences choisis. Rapport de stage d’initiation 39 2009
  • 40. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique  Entrer les capteurs après le montage dans le four à une MERCREDI température de 200°C pendant 2 heures puis le refroidir à 15-07-09 une température ambiante pendant 2h et 30min.  Faire le contrôle de ces capteurs à l’aide de l’automate JEUDI conçu par Rombach puis dégager les protocoles de chaque 16-07-09 capteur selon son référence pour les envoyer à Allemagne.  Connaissances sur l’automate S5-115U :Simatic S5,identifier ses différents composants. VENDREDI 17-07-09  Nettoyer le bureau de service maintenance en rangeant les documents de chaque table et les différents caisses.  Essayer d’identifier le problème de mal fonctionnement de module de respirateur, en fait l’augmentation de LUNDI température lors de fonctionnement de moteur rend le 20-07-09 capteur OK2 défectueux :défaut de conception car le contrôle de ces module donne des bonnes résultats.  J’ai assisté à une réparation d’un poste de marquage des MARDI capteurs « vaillant » :marquage n’est pas clair ,il y a une 21-07-09 fuite lorsque le compresseur fournit de l’air dans le filtre.  Mohamed Fatmi m’a donné une carte d’alimentation MERCREDI stabilisée et me demander d’identifier ses composants ainsi 22-07-09 leurs rôles et les blocs nécessaires pour pouvoir convertir une tension alternative à une tension continue.  Préparer un fascicule détaillé pour l’étude d’une JEUDI alimentation stabilisée. 23-07-09  Dessiner sur l’ISIS.  Connaissances sur les automates de Promicon.  Connaissances sur le tachymètre. Rapport de stage d’initiation 40 2009
  • 41. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique MERCREDI   Connaissances sur l’AMDEC : analyse desde production. Connaissances sur SAP : système analyse modes de  défaillance, leurs effetsfaisant des modifications sur le Travailler sur SAP en et leurs criticités. LUNDI 29-07-09 plan de réglage de différentes chaines. 27-07-09  Commettre des fautes concernant le test de capteur 2066 et JEUDI  répéter quelques combinaisons de test. Compléter le travail sur SAP avec le service méthode.  Connaissances sur la machine de brasage à la vague. 30-07-09  Faire des fichiers « word » d’instruction de travail de MARDI chaque poste de la chaine 1801 pour que les opératrices 28-07-09 soient bien orientées sur les étapes de la tache à effectuer. VENDREDI  Terminer le rapport en prenant quelques photos et  Formation sur la machines de CMS. quelques autres informations concernant mes sujets. 31-07-09  Faire un tour pour saluer et remercier tous ce qui je les ai connu, pendant un mois de stage, et qui n’ont pas tardé à m’aider gentiment et chaleureusement. Conclusion générale : Il est évident que mon stage à la SAEE m’a été bénéfique. Malgré sa courte durée,j’ai pu voir des techniques industrielles très intéressantes, mettre en Rapport de stage d’initiation 41 2009
  • 42. SAEE ENISo Société d´Assemblage Electrique et Electronique application de nouvelles méthodes de travail et découvrir de nouvelles notions qui ont certainement enrichi ma formation. La société SAEE regorge de thèmes d’études et de domaines d’apprentissage et ce stage m’a permis d’en toucher quelques uns. Peut- être, un autre stage dans un avenir prochain sera l’occasion de m’intéresser à d’autres facettes et d’autres techniques au sein de cette société exemplaire. Rapport de stage d’initiation 42 2009