SlideShare une entreprise Scribd logo
Les bibliothèques et le numérique : qu’est-ce à dire ?




      Yves Alix
      Journée ABF, Groupes Paris et Ile-de-France, 10 janvier 2011




      Pour je ne sais quelle raison, les amis de l’ABF m’ont assigné la redoutable
mission de répondre, en quinze minutes chrono s’il vous plaît, à la question « Le
numérique et les bibliothèques, qu’est-ce à dire ? ». Par sagesse ou par lâcheté,
j’aime autant vous répondre tout de suite : je ne sais pas ! De fait, ce propos
introductif ne cherchera aucunement à répondre à la question. Au contraire, il va
essentiellement consister à poser d’autres questions, sous-jacentes à la première, en
gageant que les réponses y seront apportées au fil de la journée, par les interventions
qui vont suivre et les débats qu’elles susciteront.


      Première question : le numérique est-il l’horizon ultime des bibliothèques ? Je
n’aurai certes pas l’outrecuidance de répondre moi-même. Permettez-moi plutôt de
répondre par la voix de Robert Darnton, historien bien connu et président de la
bibliothèque de l’université d’Harvard. Voici deux brèves citations extraites
d’Apologie du livre : Demain, aujourd’hui, hier (un ouvrage à lire en toute priorité !) :


      -      « Google peut disparaître ou se voir éclipser par une forme de
technologie encore plus puissante qui rendrait sa base de données inaccessible et
dépassée, à l’instar de beaucoup de nos vieux CD-ROM et disquettes de stockage [ NB :
Robert Darnton parle ici non du moteur de recherche, mais de la bibliothèque
numérique et des autres bases créées par Google : Maps, Images, etc… ]. Les
entreprises électroniques vont et viennent alors que les bibliothèques de recherche,
elles, durent des siècles. Mieux vaut les consolider que les déclarer dépassées, car
l’obsolescence s’inscrit au cœur même des médias électroniques. »


                                                                                        1
Deuxième citation :
      -      « Si l’on écarte leurs défauts d’ordre mécanique, les textes informatisés
transmettent un sentiment spécieux de maîtrise de l’espace et du temps (…) Une telle
conception du cyberespace entretient une étrange ressemblance avec la conception
que se faisait saint Augustin de l’esprit de Dieu – omniscient et infini parce que son
savoir s’étendait partout, au-delà même du temps et de l’espace. Le savoir pourrait
également être infini dans un système de communication où les hyperliens
s’étendraient à toute chose – sauf que, bien sûr, un tel système ne saurait exister.
Nous produisons bien plus d’informations que nous ne pouvons en numériser et, de
toute façon, l’information n’est pas le savoir.»


      Puis-je le dire autrement, pour nous rapprocher de notre sujet du jour : dans
« bibliothèque numérique », le mot le plus important c’est le premier. En tout cas,
nous avons tout intérêt à le penser, en particulier si nous prétendons intégrer
complètement à notre activité de bibliothécaires la dimension numérique. Dans le cas
contraire, si nous pensons que le numérique met fin à tout le reste, nous serons
balayés par la prochaine « révolution » technologique qui se présentera. Et si nous
oublions que l’information n’existe pas sans l’intervention de celui qui l’analyse, la
décrypte, la classe, l’indexe, la diffuse, la critique, etc., nous laisserons à la seule
machine, qui est outil et moyen, le soin d’organiser l’information.


      Cela me conduit à poser une deuxième question : quand on parle de numérique
en bibliothèque, de quoi parle-t-on ? Ou plutôt : parlons-nous tous de la même chose ?
La journée du 14 juin a clairement montré – je vous renvoie, pour vérification, aux
comptes-rendus qui en ont été faits, par exemple à celui d’Yves Desrichard dans le n°
6/2010 du BBF – que la plupart du temps, dans nos discours, nous employons l’adjectif
ou le nom « numérique » comme si ce qu’il recouvrait dans ces discours allait de soi,
donc sans préciser d’avance de quoi nous parlons, alors que nous ne traitons ou
n’avons à l’esprit qu’un des volets, une des facettes du numérique. En fait, nous ne
parlons presque jamais du numérique de façon générale, alors que nous utilisons le
mot dans un sens global. L’un traite des ressources numériques en ligne, des bouquets


                                                                                       2
de périodiques scientifiques aux articles en open access et aux bases de données ;
l’autre du patrimoine numérisé, des « bibliothèques numériques » au sens de corpus
numérisé mis en ligne et conservés dans des entrepôts numériques ; un autre encore
fait référence aux outils numériques, à Internet en général (le plus souvent confondu
avec le seul web, au livre électronique, aux réseaux sociaux, etc. Bref, tout le monde
parle de « numérique », mais pour traiter chaque fois d’un sujet différent. La
polysémie d’un terme devenu passe-partout recouvre des conceptions et des réalités
différentes, certes toutes reliées par un substrat technologique commun, mais
divergentes tantôt par leurs objectifs, tantôt par leurs effets et leurs résultats. Or,
pour les bibliothèques, il est important de distinguer ces différents aspects, pour
plusieurs raisons.
      La première est liée au fait que l’utilisation des technologies numériques
envahit progressivement toute la sphère de leurs activités. Pour autant, ces activités
multiples ne deviennent pas une seule activité par la simple magie du numérique. Il
faut donc bien continuer de distinguer ces activités, déterminer leurs objectifs et
leurs moyens et dire ce que le numérique apporte, ce qu’il change ou non. Il faut en
dresser la cartographie. C’est ce que la BnF a fait en 2009 avec son schéma
numérique, et l’Etat en 2010 avec le Schéma numérique des bibliothèques. Il est
important de savoir si ce dernier donne bien toute la cohérence d’ensemble à cette
multiplicité d’activités, de services, de produits et d’outils. La journée d’aujourd’hui
peut y contribuer.


      La deuxième raison se rapporte aux métiers, dont on va d’ailleurs parler, dans
quelques minutes. Quand l’ABF met en chantier, en 2009, une nouvelle édition du
Métier de bibliothécaire, la question qui vient tout de suite à l’esprit est : faut-il
garder le singulier ? Plusieurs rédacteurs de cette nouvelle édition ont souligné, après
d’autres analystes, la diversification croissante, avant même le numérique, des
fonctions du bibliothécaire. Le numérique a tout à la fois exacerbé cette tension vers
la polyvalence, la rendant plus difficile à maîtriser, et contraint les professionnels à
s’interroger sur le fonds commun de leur métier, et à tenter de le redéfinir.




                                                                                       3
Nouveaux métiers (au pluriel), nouvelles activités, nouvelles compétences,
nouvelle organisation, nouvelles formations ? Evidemment : la place aujourd’hui
cruciale des ressources comme des outils numériques nous oblige à revisiter chacune
des fonctions assurées par les bibliothèques et ceux qui les animent. Mais derrière la
polyvalence, au-delà de l’évolution nécessaire des compétences et de la technicité, il
me semble que les bibliothèques doivent s’attacher à délimiter un fonds commun
renouvelé, à rechercher une cohérence et, in fine, à progresser vers une nouvelle
convergence des métiers. J’y reviendrai en conclusion dans quelques instants.


      La troisième raison de clairement distinguer les différents aspects du
numérique dans les bibliothèques tient à la place de celles-ci dans la société
d’aujourd’hui. Là encore, c’est une interrogation qui est restée très présente dans
tout le travail d’élaboration de la nouvelle édition du Métier de bibliothécaire – et je
ne vous apprendrai rien si je vous dis qu’elle est au cœur de tous les débats des
associations professionnelles, aussi bien à l’ABF, qu’à l’ALA ou à l’IFLA. Dans le monde
numérique, quelles missions pour les bibliothèques ? Ces missions changent-elles, ou
seulement les moyens de les remplir ? La question, ainsi posée, peut paraître
exagérément rhétorique : une mission n’a guère de sens ou de chance d’exister si elle
ne correspond pas à un besoin social. C’est bien pour cela que le service au public, la
relation avec le public et la satisfaction de ses attentes sont à placer aujourd’hui en
premier lieu dans la construction des services proposés par les bibliothèques. Mais
précisément, la révolution numérique ne nous invite-t-elle pas à revisiter avec un oeil
neuf cette question de nos missions, en partant d’une nouvelle perspective ? L’accès
distant, l’ubiquité, la création collaborative, l’exposition des ressources et des
données, autant d’occasions pour les bibliothèques de trouver une nouvelle position
dans l’espace du savoir et l’espace social. N’est-ce pas aussi l’occasion de transcender
les différences, de franchir les frontières entre des mondes, qui, à mon sens, semblent
s’éloigner de plus en plus au lieu de se rapprocher : bibliothèques universitaires et de
recherche, bibliothèques publiques, centres de documentation, archives, ont avec le
numérique une occasion unique de se relier les unes aux autres.




                                                                                       4
Maintes fois évoquée ces dernières années, la convergence des métiers
documentaires est, me semble-t-il, plus que jamais d’actualité. La journée
d’aujourd’hui est une belle occasion d’y travailler, en cherchant à rapprocher les
nouvelles compétences et les nouvelles activités de celles que le temps a déjà
consacrées, et dont rien ne dit qu’elles sont condamnées à disparaître. Ce que dit
aussi Robert Darnton, en soulignant la continuité plutôt que la rupture. Si la révolution
numérique, constitue bel et bien une révolution du savoir et des comportements
sociaux, ce qui semble avéré, cette révolution affecte évidemment les modes d’accès
au savoir. Mais la conservation du savoir – et des clefs de l’accès ce savoir peuvent
demeurer encore l’affaire des bibliothèques, et mobiliser des compétences propres à
celles-ci.
       Le dernier mot à Robert Darnton, évoquant le traité de Louis-Sébastien Mercier
L’An 2440 : « Son récit imaginaire exprimait un sentiment déjà fort au XVIIIème siècle
et qui a pris aujourd’hui un caractère obsessionnel. Le sentiment d’être submergé
d’informations et d’être incapable de trouver les matériaux pertinents dans ce déluge
de choses éphémères ».
       En maîtrisant le déluge numérique, faisons en sorte que la bibliothèque flotte
mais ne coule pas, « fluctuat nec mergitur ».




                                                                                        5

Contenu connexe

Tendances

Bibliotheques numeriques : contenus et mediation
Bibliotheques numeriques : contenus et mediationBibliotheques numeriques : contenus et mediation
Bibliotheques numeriques : contenus et mediation
Fleury Christine
 
Numérique et société : outils, usages et perspectives
Numérique et société : outils, usages et perspectivesNumérique et société : outils, usages et perspectives
Numérique et société : outils, usages et perspectives
Clément Dussarps
 
Comment je vois l'avenir des bibliothèques
Comment je vois l'avenir des bibliothèquesComment je vois l'avenir des bibliothèques
Comment je vois l'avenir des bibliothèques
Dominique Lahary
 
Les bibliotheques numeriques
Les bibliotheques numeriquesLes bibliotheques numeriques
Les bibliotheques numeriques
olivier
 
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
Anne-Gaëlle Gaudion
 
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
olivier
 
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
Le Lirographe
 
Médiation documentaire numérique
Médiation documentaire numériqueMédiation documentaire numérique
Médiation documentaire numérique
Le Lirographe
 
Essai de réflexion sur le numérique
Essai de réflexion sur le numériqueEssai de réflexion sur le numérique
Essai de réflexion sur le numérique
Garance B-Delorme
 
Biens communs et bibliothèque
Biens communs et bibliothèqueBiens communs et bibliothèque
Biens communs et bibliothèque
Thomas Fourmeux
 
Didactique journalisme
Didactique journalismeDidactique journalisme
Didactique journalisme
Olivier Le Deuff
 
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communsBibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
Calimaq S.I.Lex
 
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ? Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Calimaq S.I.Lex
 
Contrôle de ses données et écriture de soi
Contrôle de ses données et écriture de soiContrôle de ses données et écriture de soi
Contrôle de ses données et écriture de soiOlivier Le Deuff
 
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)Le Lirographe
 
Fif 85-ertzscheid
Fif 85-ertzscheidFif 85-ertzscheid
Fif 85-ertzscheid
olivier
 
Comprendre le web pour se positionner
Comprendre le web pour se positionnerComprendre le web pour se positionner
Comprendre le web pour se positionner
Guillaume-Nicolas Meyer
 

Tendances (20)

Bibliotheques numeriques : contenus et mediation
Bibliotheques numeriques : contenus et mediationBibliotheques numeriques : contenus et mediation
Bibliotheques numeriques : contenus et mediation
 
Numérique et société : outils, usages et perspectives
Numérique et société : outils, usages et perspectivesNumérique et société : outils, usages et perspectives
Numérique et société : outils, usages et perspectives
 
Comment je vois l'avenir des bibliothèques
Comment je vois l'avenir des bibliothèquesComment je vois l'avenir des bibliothèques
Comment je vois l'avenir des bibliothèques
 
Les bibliotheques numeriques
Les bibliotheques numeriquesLes bibliotheques numeriques
Les bibliotheques numeriques
 
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
Les nouvelles normes de catalogage en bibliothèque : l'alimentation future de...
 
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
Digital Intelligence : pour une éthique algorithmique ?
 
Let's (copy) party !
Let's (copy) party !Let's (copy) party !
Let's (copy) party !
 
Bib num!!!
Bib num!!!Bib num!!!
Bib num!!!
 
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
Politique documentaire des ressources numériques (HEG de Genève)
 
Médiation documentaire numérique
Médiation documentaire numériqueMédiation documentaire numérique
Médiation documentaire numérique
 
Essai de réflexion sur le numérique
Essai de réflexion sur le numériqueEssai de réflexion sur le numérique
Essai de réflexion sur le numérique
 
Bleu Bat V2
 Bleu Bat V2 Bleu Bat V2
Bleu Bat V2
 
Biens communs et bibliothèque
Biens communs et bibliothèqueBiens communs et bibliothèque
Biens communs et bibliothèque
 
Didactique journalisme
Didactique journalismeDidactique journalisme
Didactique journalisme
 
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communsBibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
Bibliothèques et biens communs ; bibliothèques comme biens communs
 
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ? Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
Bibliothèques et économi(s) de la connaissance : quelles valeurs ?
 
Contrôle de ses données et écriture de soi
Contrôle de ses données et écriture de soiContrôle de ses données et écriture de soi
Contrôle de ses données et écriture de soi
 
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)
Livre numérique, presse numérique (Biblioquest 2013)
 
Fif 85-ertzscheid
Fif 85-ertzscheidFif 85-ertzscheid
Fif 85-ertzscheid
 
Comprendre le web pour se positionner
Comprendre le web pour se positionnerComprendre le web pour se positionner
Comprendre le web pour se positionner
 

Similaire à JE 100111 Y Alix

Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
Collections Numeriques et Bibliotheques 23680Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
ADDNB
 
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentairesSakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
Bibliolab
 
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiquesEnjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
Renaud AIOUTZ
 
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligneRéflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
OpenEdition
 
La curation d'information en bibliothèque
La curation d'information en bibliothèqueLa curation d'information en bibliothèque
La curation d'information en bibliothèque
Orianne Ledroit
 
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)Florence Tisserand
 
Réseaux sociaux et recherche d'information
Réseaux sociaux et recherche d'informationRéseaux sociaux et recherche d'information
Réseaux sociaux et recherche d'information
FFFOD
 
Les outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
Les outils du web 2.0 pour les BibliothèquesLes outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
Les outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
Vaissaire-Agard Clotilde
 
Present Table Ronde Sne 31mars2010
Present Table Ronde Sne 31mars2010Present Table Ronde Sne 31mars2010
Present Table Ronde Sne 31mars2010
Kotkot
 
Atelier bibliothèques et numérique
Atelier bibliothèques et numériqueAtelier bibliothèques et numérique
Atelier bibliothèques et numériqueLaurent Magnac
 
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
maxime-breithaupt
 
introduction : transition dans le contexte numerique
introduction :  transition dans le contexte numeriqueintroduction :  transition dans le contexte numerique
introduction : transition dans le contexte numerique
ABES
 
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCALTable-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
associationopcal
 
La médiation numérique des savoirs
La médiation numérique des savoirsLa médiation numérique des savoirs
La médiation numérique des savoirs
cspirin
 
Développer la médiation des collections numériques
Développer la médiation des collections numériquesDévelopper la médiation des collections numériques
Développer la médiation des collections numériques
cspirin
 
Tablettes et ressources numériques
Tablettes et ressources numériquesTablettes et ressources numériques
Tablettes et ressources numériques
Elie ALLOUCHE
 
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
Ozil Conseil
 
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
Pierre-Alain Four
 

Similaire à JE 100111 Y Alix (20)

Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
Collections Numeriques et Bibliotheques 23680Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
Collections Numeriques et Bibliotheques 23680
 
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentairesSakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
Sakoun abf 14 juin 2010 avec pages de commentaires
 
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiquesEnjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
Enjeux numériques en bibliothèques et politiques publiques
 
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligneRéflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
Réflexions éditoriales sur l'administration de la preuve en ligne
 
100330 Pmlpa Science 20
100330 Pmlpa Science 20100330 Pmlpa Science 20
100330 Pmlpa Science 20
 
La curation d'information en bibliothèque
La curation d'information en bibliothèqueLa curation d'information en bibliothèque
La curation d'information en bibliothèque
 
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)
Panorama de la bibliothèque 3.0 (Mémoire)
 
Réseaux sociaux et recherche d'information
Réseaux sociaux et recherche d'informationRéseaux sociaux et recherche d'information
Réseaux sociaux et recherche d'information
 
Les outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
Les outils du web 2.0 pour les BibliothèquesLes outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
Les outils du web 2.0 pour les Bibliothèques
 
Present Table Ronde Sne 31mars2010
Present Table Ronde Sne 31mars2010Present Table Ronde Sne 31mars2010
Present Table Ronde Sne 31mars2010
 
Atelier bibliothèques et numérique
Atelier bibliothèques et numériqueAtelier bibliothèques et numérique
Atelier bibliothèques et numérique
 
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
65357 humanites-numeriques-etat-des-lieux-et-positionnement-de-la-recherche-f...
 
introduction : transition dans le contexte numerique
introduction :  transition dans le contexte numeriqueintroduction :  transition dans le contexte numerique
introduction : transition dans le contexte numerique
 
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCALTable-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL
 
La médiation numérique des savoirs
La médiation numérique des savoirsLa médiation numérique des savoirs
La médiation numérique des savoirs
 
Développer la médiation des collections numériques
Développer la médiation des collections numériquesDévelopper la médiation des collections numériques
Développer la médiation des collections numériques
 
Tablettes et ressources numériques
Tablettes et ressources numériquesTablettes et ressources numériques
Tablettes et ressources numériques
 
Documentaliste dans un environnement numérique
Documentaliste dans un environnement numériqueDocumentaliste dans un environnement numérique
Documentaliste dans un environnement numérique
 
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
Lumière sur les réseaux sociaux, par le Ministère de la Culture et de la Comm...
 
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
Comment les digital humanities (ou les humanités numériques) transforment les...
 

Plus de Bibliolab

Vera saboya Brésil ABF 2012
Vera saboya Brésil ABF 2012Vera saboya Brésil ABF 2012
Vera saboya Brésil ABF 2012Bibliolab
 
Tony durcan Newcastle ABF 2012
Tony durcan Newcastle ABF 2012Tony durcan Newcastle ABF 2012
Tony durcan Newcastle ABF 2012
Bibliolab
 
Payette Québec ABF 2012
Payette Québec ABF 2012Payette Québec ABF 2012
Payette Québec ABF 2012Bibliolab
 
Liban bibliothèques arabes ABF 2012
Liban bibliothèques arabes ABF 2012Liban bibliothèques arabes ABF 2012
Liban bibliothèques arabes ABF 2012Bibliolab
 
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques cs
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques csBelgique congrès abf 2012 bibliothèques cs
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques csBibliolab
 
Galaup co creation de contenus-abf 2012
Galaup co creation de contenus-abf 2012Galaup co creation de contenus-abf 2012
Galaup co creation de contenus-abf 2012Bibliolab
 
Beldiman associer les publics sc po abf 2012
Beldiman associer les publics sc po abf 2012Beldiman associer les publics sc po abf 2012
Beldiman associer les publics sc po abf 2012Bibliolab
 
Arot abf 2012
Arot abf 2012Arot abf 2012
Arot abf 2012Bibliolab
 
Yves surel conférence inaugurable abf 2012
Yves surel conférence inaugurable abf 2012Yves surel conférence inaugurable abf 2012
Yves surel conférence inaugurable abf 2012Bibliolab
 
Enquête sur les ressources numériques par Vodeclic
Enquête sur les ressources numériques par VodeclicEnquête sur les ressources numériques par Vodeclic
Enquête sur les ressources numériques par VodeclicBibliolab
 
Miss média au congrès de lille
Miss média au congrès de lilleMiss média au congrès de lille
Miss média au congrès de lilleBibliolab
 
Congres abf2011 mNlaroux
Congres abf2011 mNlarouxCongres abf2011 mNlaroux
Congres abf2011 mNlaroux
Bibliolab
 
Congres abf 2011 silvère mercier
Congres abf 2011 silvère mercierCongres abf 2011 silvère mercier
Congres abf 2011 silvère mercierBibliolab
 
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire [mode de compatibilité]
Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire [mode de compatibilité]Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire [mode de compatibilité]
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire [mode de compatibilité]Bibliolab
 
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire
Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaireIntervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaireBibliolab
 
Congrès abf 2011 laroux
Congrès abf 2011 larouxCongrès abf 2011 laroux
Congrès abf 2011 larouxBibliolab
 
Congrès abf lille_2011
Congrès abf lille_2011Congrès abf lille_2011
Congrès abf lille_2011Bibliolab
 
Furet du Nord
Furet du NordFuret du Nord
Furet du NordBibliolab
 
Catalogues pour les usagers du web
Catalogues pour les usagers du webCatalogues pour les usagers du web
Catalogues pour les usagers du webBibliolab
 
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-BasPromouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
Bibliolab
 

Plus de Bibliolab (20)

Vera saboya Brésil ABF 2012
Vera saboya Brésil ABF 2012Vera saboya Brésil ABF 2012
Vera saboya Brésil ABF 2012
 
Tony durcan Newcastle ABF 2012
Tony durcan Newcastle ABF 2012Tony durcan Newcastle ABF 2012
Tony durcan Newcastle ABF 2012
 
Payette Québec ABF 2012
Payette Québec ABF 2012Payette Québec ABF 2012
Payette Québec ABF 2012
 
Liban bibliothèques arabes ABF 2012
Liban bibliothèques arabes ABF 2012Liban bibliothèques arabes ABF 2012
Liban bibliothèques arabes ABF 2012
 
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques cs
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques csBelgique congrès abf 2012 bibliothèques cs
Belgique congrès abf 2012 bibliothèques cs
 
Galaup co creation de contenus-abf 2012
Galaup co creation de contenus-abf 2012Galaup co creation de contenus-abf 2012
Galaup co creation de contenus-abf 2012
 
Beldiman associer les publics sc po abf 2012
Beldiman associer les publics sc po abf 2012Beldiman associer les publics sc po abf 2012
Beldiman associer les publics sc po abf 2012
 
Arot abf 2012
Arot abf 2012Arot abf 2012
Arot abf 2012
 
Yves surel conférence inaugurable abf 2012
Yves surel conférence inaugurable abf 2012Yves surel conférence inaugurable abf 2012
Yves surel conférence inaugurable abf 2012
 
Enquête sur les ressources numériques par Vodeclic
Enquête sur les ressources numériques par VodeclicEnquête sur les ressources numériques par Vodeclic
Enquête sur les ressources numériques par Vodeclic
 
Miss média au congrès de lille
Miss média au congrès de lilleMiss média au congrès de lille
Miss média au congrès de lille
 
Congres abf2011 mNlaroux
Congres abf2011 mNlarouxCongres abf2011 mNlaroux
Congres abf2011 mNlaroux
 
Congres abf 2011 silvère mercier
Congres abf 2011 silvère mercierCongres abf 2011 silvère mercier
Congres abf 2011 silvère mercier
 
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire [mode de compatibilité]
Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire [mode de compatibilité]Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire [mode de compatibilité]
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire [mode de compatibilité]
 
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire
Intervention congres abf lille 2011   alexandre lemaireIntervention congres abf lille 2011   alexandre lemaire
Intervention congres abf lille 2011 alexandre lemaire
 
Congrès abf 2011 laroux
Congrès abf 2011 larouxCongrès abf 2011 laroux
Congrès abf 2011 laroux
 
Congrès abf lille_2011
Congrès abf lille_2011Congrès abf lille_2011
Congrès abf lille_2011
 
Furet du Nord
Furet du NordFuret du Nord
Furet du Nord
 
Catalogues pour les usagers du web
Catalogues pour les usagers du webCatalogues pour les usagers du web
Catalogues pour les usagers du web
 
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-BasPromouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
Promouvoir les bibliothèques et la lecture: l'exemple des Pays-Bas
 

JE 100111 Y Alix

  • 1. Les bibliothèques et le numérique : qu’est-ce à dire ? Yves Alix Journée ABF, Groupes Paris et Ile-de-France, 10 janvier 2011 Pour je ne sais quelle raison, les amis de l’ABF m’ont assigné la redoutable mission de répondre, en quinze minutes chrono s’il vous plaît, à la question « Le numérique et les bibliothèques, qu’est-ce à dire ? ». Par sagesse ou par lâcheté, j’aime autant vous répondre tout de suite : je ne sais pas ! De fait, ce propos introductif ne cherchera aucunement à répondre à la question. Au contraire, il va essentiellement consister à poser d’autres questions, sous-jacentes à la première, en gageant que les réponses y seront apportées au fil de la journée, par les interventions qui vont suivre et les débats qu’elles susciteront. Première question : le numérique est-il l’horizon ultime des bibliothèques ? Je n’aurai certes pas l’outrecuidance de répondre moi-même. Permettez-moi plutôt de répondre par la voix de Robert Darnton, historien bien connu et président de la bibliothèque de l’université d’Harvard. Voici deux brèves citations extraites d’Apologie du livre : Demain, aujourd’hui, hier (un ouvrage à lire en toute priorité !) : - « Google peut disparaître ou se voir éclipser par une forme de technologie encore plus puissante qui rendrait sa base de données inaccessible et dépassée, à l’instar de beaucoup de nos vieux CD-ROM et disquettes de stockage [ NB : Robert Darnton parle ici non du moteur de recherche, mais de la bibliothèque numérique et des autres bases créées par Google : Maps, Images, etc… ]. Les entreprises électroniques vont et viennent alors que les bibliothèques de recherche, elles, durent des siècles. Mieux vaut les consolider que les déclarer dépassées, car l’obsolescence s’inscrit au cœur même des médias électroniques. » 1
  • 2. Deuxième citation : - « Si l’on écarte leurs défauts d’ordre mécanique, les textes informatisés transmettent un sentiment spécieux de maîtrise de l’espace et du temps (…) Une telle conception du cyberespace entretient une étrange ressemblance avec la conception que se faisait saint Augustin de l’esprit de Dieu – omniscient et infini parce que son savoir s’étendait partout, au-delà même du temps et de l’espace. Le savoir pourrait également être infini dans un système de communication où les hyperliens s’étendraient à toute chose – sauf que, bien sûr, un tel système ne saurait exister. Nous produisons bien plus d’informations que nous ne pouvons en numériser et, de toute façon, l’information n’est pas le savoir.» Puis-je le dire autrement, pour nous rapprocher de notre sujet du jour : dans « bibliothèque numérique », le mot le plus important c’est le premier. En tout cas, nous avons tout intérêt à le penser, en particulier si nous prétendons intégrer complètement à notre activité de bibliothécaires la dimension numérique. Dans le cas contraire, si nous pensons que le numérique met fin à tout le reste, nous serons balayés par la prochaine « révolution » technologique qui se présentera. Et si nous oublions que l’information n’existe pas sans l’intervention de celui qui l’analyse, la décrypte, la classe, l’indexe, la diffuse, la critique, etc., nous laisserons à la seule machine, qui est outil et moyen, le soin d’organiser l’information. Cela me conduit à poser une deuxième question : quand on parle de numérique en bibliothèque, de quoi parle-t-on ? Ou plutôt : parlons-nous tous de la même chose ? La journée du 14 juin a clairement montré – je vous renvoie, pour vérification, aux comptes-rendus qui en ont été faits, par exemple à celui d’Yves Desrichard dans le n° 6/2010 du BBF – que la plupart du temps, dans nos discours, nous employons l’adjectif ou le nom « numérique » comme si ce qu’il recouvrait dans ces discours allait de soi, donc sans préciser d’avance de quoi nous parlons, alors que nous ne traitons ou n’avons à l’esprit qu’un des volets, une des facettes du numérique. En fait, nous ne parlons presque jamais du numérique de façon générale, alors que nous utilisons le mot dans un sens global. L’un traite des ressources numériques en ligne, des bouquets 2
  • 3. de périodiques scientifiques aux articles en open access et aux bases de données ; l’autre du patrimoine numérisé, des « bibliothèques numériques » au sens de corpus numérisé mis en ligne et conservés dans des entrepôts numériques ; un autre encore fait référence aux outils numériques, à Internet en général (le plus souvent confondu avec le seul web, au livre électronique, aux réseaux sociaux, etc. Bref, tout le monde parle de « numérique », mais pour traiter chaque fois d’un sujet différent. La polysémie d’un terme devenu passe-partout recouvre des conceptions et des réalités différentes, certes toutes reliées par un substrat technologique commun, mais divergentes tantôt par leurs objectifs, tantôt par leurs effets et leurs résultats. Or, pour les bibliothèques, il est important de distinguer ces différents aspects, pour plusieurs raisons. La première est liée au fait que l’utilisation des technologies numériques envahit progressivement toute la sphère de leurs activités. Pour autant, ces activités multiples ne deviennent pas une seule activité par la simple magie du numérique. Il faut donc bien continuer de distinguer ces activités, déterminer leurs objectifs et leurs moyens et dire ce que le numérique apporte, ce qu’il change ou non. Il faut en dresser la cartographie. C’est ce que la BnF a fait en 2009 avec son schéma numérique, et l’Etat en 2010 avec le Schéma numérique des bibliothèques. Il est important de savoir si ce dernier donne bien toute la cohérence d’ensemble à cette multiplicité d’activités, de services, de produits et d’outils. La journée d’aujourd’hui peut y contribuer. La deuxième raison se rapporte aux métiers, dont on va d’ailleurs parler, dans quelques minutes. Quand l’ABF met en chantier, en 2009, une nouvelle édition du Métier de bibliothécaire, la question qui vient tout de suite à l’esprit est : faut-il garder le singulier ? Plusieurs rédacteurs de cette nouvelle édition ont souligné, après d’autres analystes, la diversification croissante, avant même le numérique, des fonctions du bibliothécaire. Le numérique a tout à la fois exacerbé cette tension vers la polyvalence, la rendant plus difficile à maîtriser, et contraint les professionnels à s’interroger sur le fonds commun de leur métier, et à tenter de le redéfinir. 3
  • 4. Nouveaux métiers (au pluriel), nouvelles activités, nouvelles compétences, nouvelle organisation, nouvelles formations ? Evidemment : la place aujourd’hui cruciale des ressources comme des outils numériques nous oblige à revisiter chacune des fonctions assurées par les bibliothèques et ceux qui les animent. Mais derrière la polyvalence, au-delà de l’évolution nécessaire des compétences et de la technicité, il me semble que les bibliothèques doivent s’attacher à délimiter un fonds commun renouvelé, à rechercher une cohérence et, in fine, à progresser vers une nouvelle convergence des métiers. J’y reviendrai en conclusion dans quelques instants. La troisième raison de clairement distinguer les différents aspects du numérique dans les bibliothèques tient à la place de celles-ci dans la société d’aujourd’hui. Là encore, c’est une interrogation qui est restée très présente dans tout le travail d’élaboration de la nouvelle édition du Métier de bibliothécaire – et je ne vous apprendrai rien si je vous dis qu’elle est au cœur de tous les débats des associations professionnelles, aussi bien à l’ABF, qu’à l’ALA ou à l’IFLA. Dans le monde numérique, quelles missions pour les bibliothèques ? Ces missions changent-elles, ou seulement les moyens de les remplir ? La question, ainsi posée, peut paraître exagérément rhétorique : une mission n’a guère de sens ou de chance d’exister si elle ne correspond pas à un besoin social. C’est bien pour cela que le service au public, la relation avec le public et la satisfaction de ses attentes sont à placer aujourd’hui en premier lieu dans la construction des services proposés par les bibliothèques. Mais précisément, la révolution numérique ne nous invite-t-elle pas à revisiter avec un oeil neuf cette question de nos missions, en partant d’une nouvelle perspective ? L’accès distant, l’ubiquité, la création collaborative, l’exposition des ressources et des données, autant d’occasions pour les bibliothèques de trouver une nouvelle position dans l’espace du savoir et l’espace social. N’est-ce pas aussi l’occasion de transcender les différences, de franchir les frontières entre des mondes, qui, à mon sens, semblent s’éloigner de plus en plus au lieu de se rapprocher : bibliothèques universitaires et de recherche, bibliothèques publiques, centres de documentation, archives, ont avec le numérique une occasion unique de se relier les unes aux autres. 4
  • 5. Maintes fois évoquée ces dernières années, la convergence des métiers documentaires est, me semble-t-il, plus que jamais d’actualité. La journée d’aujourd’hui est une belle occasion d’y travailler, en cherchant à rapprocher les nouvelles compétences et les nouvelles activités de celles que le temps a déjà consacrées, et dont rien ne dit qu’elles sont condamnées à disparaître. Ce que dit aussi Robert Darnton, en soulignant la continuité plutôt que la rupture. Si la révolution numérique, constitue bel et bien une révolution du savoir et des comportements sociaux, ce qui semble avéré, cette révolution affecte évidemment les modes d’accès au savoir. Mais la conservation du savoir – et des clefs de l’accès ce savoir peuvent demeurer encore l’affaire des bibliothèques, et mobiliser des compétences propres à celles-ci. Le dernier mot à Robert Darnton, évoquant le traité de Louis-Sébastien Mercier L’An 2440 : « Son récit imaginaire exprimait un sentiment déjà fort au XVIIIème siècle et qui a pris aujourd’hui un caractère obsessionnel. Le sentiment d’être submergé d’informations et d’être incapable de trouver les matériaux pertinents dans ce déluge de choses éphémères ». En maîtrisant le déluge numérique, faisons en sorte que la bibliothèque flotte mais ne coule pas, « fluctuat nec mergitur ». 5