SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  31
La crise financière
2008
Elabore par :
Majd Khalfallah
Sabeur Ben Salem
Alaeddine Mannai
Evaluer par :
Madame Jihen Ouakdi
Sommaire
Un peu d’histoire
Les origines de la crise
La contagion: l’effet domino
Les moyens pour limiter l'effet des crises financières
Conlusion
Un peu d’histoire
Les dates du grandes crises
1873 La Bourse s’effondre sous le poids de la spéculation, provoquant la
faillite de plusieurs banques viennoises, sous le poids des
emprunts hypothécaires, Le krach affecte peu de temps ensuite la
Bourse de New York
CriseViennoise
1929
1987 La crise de 16 octobre 1987, le Dow Jones perd 4%19 octobre
1987 : Black Monday. -22,6% pour le Dow Jones (en 1929 c’était-
12%). Toutes les places européennes s’effondrent.
Crise de DowJones
Le krach de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse
de New York entre le 24 octobre et le 29 octobre 1929. Cet
événement marque le début de la grande dépression, la plus
grande crise économique du Xxe siècle.
Crise NewYork
1998
LTCM
2000
2007
Subprimes
Bulle internet
1997
Crise Asiatique
La crise asiatique débute le 2 juillet 1997 avec la décision de
laisser flotter le baht thaïlandais après que celui-ci a subi une série
d’attaques spéculatives. La crise se propage à d'autres pays de
l’Asie (Malaisie, Philippines, Indonésie, puis la Corée du Sud).
Après la crise asiatique de 1997, LTCM parie sur un retour à la
normale des taux obligataires pour la fin1998, mais
la crise asiatique se propage vers la Russie. ... Le 23
septembre 1998, LTCM est au bord de la faillite.
Les origines de la crise
Qu'Est ce qu’un Krach
C’est la chute brutale de la valeur des placements en d'autres
termes, c’est l'éclatement de la bulle spéculative et la perte de
valeur des actifs.
1 Les 3 D: Déréglementation décloisonnement désintermédiation
Dérèglementation Dans un contexte de déréglementation les
institutions internationales (FMI, Banque Mondiale,...) ont été
très en retrait. Elles n’ont pas pu ou voulu imposer des règles
prudentielles. Elles ne sont pas capables de gérer la question
des paradis fiscaux qui permettent de créer des structures
financières opaques, incontrôlables.
Les 3 D
2 La notation La notation financière est l'appréciation du risque
de solvabilité financière (d’une entreprise, d’un état )
Elle consiste à attribuer une note correspondant aux
perspectives de remboursement des engagements envers les
créanciers, fournisseurs, banque, détenteurs d’obligation, etc.
La notation
Les origines de la crise
4
Elle est favorisée par le développement d’instruments
financiers de plus en plus sophistiqués. et qui
échappent de plus en plus aux règles “prudentielles” ce
qui conduit à prendre de plus en plus de risques
La spéculation
6 Au commencement, il y a des ménages pauvres qui rêvent de
s’acheter un logement. Compte tenu de leurs ressources et
donc des risques de défaut de paiement, ils ne peuvent
emprunter qu’à des taux plus élevés que les ménages aisés : ils
ne bénéficient pas de la « prime », autrement dit des taux plus
faibles offerts aux ménages aisés, d’où le terme « subprime »
Les “subprimes"
Les origines de la crise
3
l'endettement des américains
Le prix des actifs peut évoluer de façon autonome, les
actifs peuvent atteindre des prix qui ne reflètent plus
les fondamentaux
Les banques imaginent de leur proposer des prêts à taux
d’intérêt variables, faibles au moment de la signature du
contrat mais qui peuvent ensuite beaucoup s’élever. Et
pour se couvrir en cas de défaut de paiement, les banques
« hypothèquent » la maison: elles peuvent la saisir et la
revendre.
On ne prête pas qu’aux riches
Au début tout va bien...
• Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une
maison. Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et
malgré de faibles revenus , emprunte 100.Le prix de l’immobilier
augmente, la maison vaut 150. Comme une maison peut garantir
plusieurs prêts, certaines banques proposent aux ménages de
nouveaux prêts pour un montant de 50.Difficile de résister : des
ménages empruntent pour acheter d’autres biens, une voiture par ex
Mais OOPS
Puis tout bascule...Le marché de l’immobilier baisse. La
maison vaut désormais moins cher que le crédit
contracté –moins de 100 dans notre exemple. Et au
même moment, les charges de remboursements
’alourdissent car les taux d'intérêt (non fixes)
augmentent.
Crise des subprimes
• En réponse aux premiers défauts de paiement , les banques
demandent aux ménages de renvoyer la clé de leur maison par la
poste. Ces ménages sont libérés de leur dette mais se retrouvent sans
toit. La banque, elle, récupère un bien dont la valeur ne fait que
baisser.
La titrisation éparpille le risque..
• Transformation de prêt bancaire illiquide (créance) en titre financier
négociable sur le marché des capitaux
• Permet la banque de transférer le risque de crédit (défaut de
paiement, faillite) sur les investisseurs privés
• Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des créances en
produits financiers. Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut
de paiement, etc.) sur des investisseurs. Ces « titres pourris » se
diffusent dans tout le système financier Crise de confiance
Crise de confiance
• Les banques d’investissement commencent à se rendre compte
qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels reposent ces titres
ne sera pas remboursée. Les possesseurs de ces « titres pourris »
cherchent à s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les
racheter. Les cours des actions de banques et sociétés d’assurance
s’effondrent aux Etats-Unis… …mais aussi en Europe
La contagion: l’effet domino
La contagion: l’effet domino
• les difficultés avaient commencé dès 2007 Mais les banques centrales
avaient injecté des liquidités et joué leur rôle de “prêteur en dernier
recours«
La chute de Lehman Brothers:
• La banque Lehman Brothers annonce 3,9 Mds $ de pertes au 3e
trimestre.
• La Fed refuse de donner sa garantie contrairement à ce qu’elle avait
fait pour JP Morgan à la reprise de Bear Stearns
• Faillite de Lehman Brothers (14 septembre)
La contagion : Internationale
• En Belgique : Fortis. Sauvetage de la banque par les trois États du
Bénélux (11,2 mds € le 28 septembre 2008). Puis reprise par BNP
Paribas pour 15 mds € (6 octobre 2008). Sauvetage de Dexia par les
gouvernements belge, français et luxembourgeois.
• En Allemagne: IKB est sauvée par l’État (octobre 2007) avant d’être
reprise par un fonds américain (août 2008). Sachsen LB (octobre
2007) demande l’aide de l’État puis est rachetée par LBBW. Bayern LB
réclame de l’aide et surtout Hypo Real Estate en grande difficulté est
finalement sauvée par l’intervention de l’État qui garantit les dépôts
bancaires. (octobre 2008)
La contagion: Internationale
• En Grande Bretagne :La banque Alliance & Leicester est rachetée par
l’espagnol Santander (14 juillet 2008) qui possède déjà Abbey
National La banque Halifax Bank Of Scotland (HBOS), spécialisée dans
les crédits immobiliers (première banque britannique dans
l’immobilier) est rachetée par Lloyds TSB (18 septembre 2008) la
banque Bradford & Bingley est sauvée par l’intervention du
gouvernement (nationalisation) et de la banque espagnole Santander
(via Abbey National) (29 septembre) L’État entre au capital de RBS
(50%) et HBOS (70%) : augmentation de capital et devient majoritaire
(12 octobre 2008)
Cas: La Grèce
• Première conséquence de la crise économique : le chômage grimpe et de
manière importante. Entre juillet 2009 et juillet 2013, le taux de chômage
dans la population active a gagné près de 20 points. Le chômage des moins
de 25 ans, de plus de 35 points pour atteindre près de 60 % !
• Du travail en moins, des salaires et des retraites qui baissent, le PIB grec
prend de plein fouet les conditions économiques actuelles. Résultat, les
Grecs ont perdu 10 000 dollars de PIB moyen en six ans pour se stabiliser
autour de 21 000 dollars par tête. Un PIB qui chute est synonyme d'une
baisse mathématique du pouvoir d'achat. La consommation des ménages
grecs était en baisse constante entre 2009 et 2013. Légère embellie en 2014
avec une consommation 1,4 % plus importante qu'en 2013
Cas: La Grèce
Les moyens pour
limiter l'effet des
crises financières
L'utilisation des finances
publiques
La mobilisation de la
politique monétaire
L'utilisation des finances :
- le refinancement en liquidités
- l’apport par L’État de capitaux propres aux banques
- le rachat par L'État des actifs « pourris » qui encombrent le
bilan des banques
- =>Une facture très lourde
Un refinancement massif par la banque centrale:
- baisser les taux d’intérêt
- augmenter les montants du refinancement accordé aux
banques commerciales
- assouplir les procédures de refinancement, utiliser des
méthodes « non conventionnelles »
Les moyens pour limiter l'effet des crises financières
Conclusion
Conclusion : 3 grilles de lecture de la crise
• Les crises sont normales, cycliques. « Après la pluie, le beau temps ».
La crise va purger le système. Il ne faut pas chercher à sauver les
« mauvaises banques ».
• Ces crises accusent le système capitaliste : recherche du profit
maximal, « parachutes en or », pauvreté. Il faut changer de système.
• L’économie de marché a besoin d’être encadrée. L’Etat doit jouer un
rôle de régulateur.
31
THANKS!
Any questions?

Contenu connexe

Tendances

la crise de Subprime
la crise de Subprime la crise de Subprime
la crise de Subprime Amani Jeddy
 
crise 2008
crise 2008crise 2008
crise 2008G Garcia
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iiionepoint x weave
 
Regles prudentielles
Regles prudentiellesRegles prudentielles
Regles prudentiellesbellvita_17
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesZouhair Aitelhaj
 
Accords de bale i et ii
Accords de bale i et iiAccords de bale i et ii
Accords de bale i et iiBenett Momory
 
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)La maitrise des risques du crédit bancaire (1)
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)Intissar Abada
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economiqueGUO_WEN
 
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comAnalyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comhassan1488
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditZouhair Aitelhaj
 
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectives
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectivesLa crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectives
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectivesUniversité Saint Joseph de Beyrouth
 
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...Youcef Benchicou
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Youcef Benchicou
 

Tendances (20)

la crise de Subprime
la crise de Subprime la crise de Subprime
la crise de Subprime
 
Crise economique 2008
Crise economique 2008Crise economique 2008
Crise economique 2008
 
crise 2008
crise 2008crise 2008
crise 2008
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
 
De la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economiqueDe la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economique
 
Regles prudentielles
Regles prudentiellesRegles prudentielles
Regles prudentielles
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancaires
 
Techniques bancaires
Techniques bancairesTechniques bancaires
Techniques bancaires
 
Accords de bale i et ii
Accords de bale i et iiAccords de bale i et ii
Accords de bale i et ii
 
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)La maitrise des risques du crédit bancaire (1)
La maitrise des risques du crédit bancaire (1)
 
crise Surprime
crise Surprimecrise Surprime
crise Surprime
 
Risque credit
Risque creditRisque credit
Risque credit
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economique
 
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.comAnalyse des risques_bancaires_tifawt.com
Analyse des risques_bancaires_tifawt.com
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
 
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectives
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectivesLa crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectives
La crise économique et financière mondiale : enjeux et perspectives
 
BÂLE III
BÂLE IIIBÂLE III
BÂLE III
 
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
 
Financement des PME
Financement des PMEFinancement des PME
Financement des PME
 

Similaire à La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)

Subprimes2013 11
Subprimes2013 11Subprimes2013 11
Subprimes2013 11Ra Chid
 
Dossier Crise Financière - Chheng
Dossier Crise Financière - ChhengDossier Crise Financière - Chheng
Dossier Crise Financière - ChhengRaymond Chheng
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débatdarwin87
 
Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Laurent Samuel
 
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimes
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimesLe rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimes
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimesBaptiste Mondéhard
 
La Dette en débat
La Dette en débatLa Dette en débat
La Dette en débatdarwin87
 
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.comCours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.comcours fsjes
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_ltBordier & Cie
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_ltBordier & Cie
 
Id 11 09_2015
Id 11 09_2015Id 11 09_2015
Id 11 09_2015homefred
 
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Cayla
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David CaylaForum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Cayla
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Caylamnlienemann
 
Greek Crisis - Crise Grecque
Greek Crisis - Crise Grecque Greek Crisis - Crise Grecque
Greek Crisis - Crise Grecque malekutc
 
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009guest42e045
 
100216 mj la grèce_agefi
100216 mj la grèce_agefi100216 mj la grèce_agefi
100216 mj la grèce_agefiBordier & Cie
 

Similaire à La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage) (20)

Subprimes2013 11
Subprimes2013 11Subprimes2013 11
Subprimes2013 11
 
Crise des subprimes
Crise des subprimesCrise des subprimes
Crise des subprimes
 
Dossier Crise Financière - Chheng
Dossier Crise Financière - ChhengDossier Crise Financière - Chheng
Dossier Crise Financière - Chheng
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débat
 
Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)
 
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimes
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimesLe rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimes
Le rôle des réhausseurs de crédit (Monoliners) dans la crise des subprimes
 
"Comprendre enfin la crise"
"Comprendre enfin la crise""Comprendre enfin la crise"
"Comprendre enfin la crise"
 
La Dette en débat
La Dette en débatLa Dette en débat
La Dette en débat
 
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.comCours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
 
Les banques
Les banquesLes banques
Les banques
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt
 
Subprime Crisi Mechanism
Subprime Crisi MechanismSubprime Crisi Mechanism
Subprime Crisi Mechanism
 
Id 11 09_2015
Id 11 09_2015Id 11 09_2015
Id 11 09_2015
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
 
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Cayla
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David CaylaForum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Cayla
Forum Gauche Avenir sur la crise : Intervention de David Cayla
 
Greek Crisis - Crise Grecque
Greek Crisis - Crise Grecque Greek Crisis - Crise Grecque
Greek Crisis - Crise Grecque
 
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009
Crise Financi Re Nouveau Fac Lundi 4 Mai 2009
 
Bad bank
Bad bankBad bank
Bad bank
 
100216 mj la grèce_agefi
100216 mj la grèce_agefi100216 mj la grèce_agefi
100216 mj la grèce_agefi
 

La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)

  • 1. La crise financière 2008 Elabore par : Majd Khalfallah Sabeur Ben Salem Alaeddine Mannai Evaluer par : Madame Jihen Ouakdi
  • 2. Sommaire Un peu d’histoire Les origines de la crise La contagion: l’effet domino Les moyens pour limiter l'effet des crises financières Conlusion
  • 4. Les dates du grandes crises 1873 La Bourse s’effondre sous le poids de la spéculation, provoquant la faillite de plusieurs banques viennoises, sous le poids des emprunts hypothécaires, Le krach affecte peu de temps ensuite la Bourse de New York CriseViennoise 1929 1987 La crise de 16 octobre 1987, le Dow Jones perd 4%19 octobre 1987 : Black Monday. -22,6% pour le Dow Jones (en 1929 c’était- 12%). Toutes les places européennes s’effondrent. Crise de DowJones Le krach de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New York entre le 24 octobre et le 29 octobre 1929. Cet événement marque le début de la grande dépression, la plus grande crise économique du Xxe siècle. Crise NewYork
  • 5. 1998 LTCM 2000 2007 Subprimes Bulle internet 1997 Crise Asiatique La crise asiatique débute le 2 juillet 1997 avec la décision de laisser flotter le baht thaïlandais après que celui-ci a subi une série d’attaques spéculatives. La crise se propage à d'autres pays de l’Asie (Malaisie, Philippines, Indonésie, puis la Corée du Sud). Après la crise asiatique de 1997, LTCM parie sur un retour à la normale des taux obligataires pour la fin1998, mais la crise asiatique se propage vers la Russie. ... Le 23 septembre 1998, LTCM est au bord de la faillite.
  • 6. Les origines de la crise
  • 7. Qu'Est ce qu’un Krach C’est la chute brutale de la valeur des placements en d'autres termes, c’est l'éclatement de la bulle spéculative et la perte de valeur des actifs.
  • 8. 1 Les 3 D: Déréglementation décloisonnement désintermédiation Dérèglementation Dans un contexte de déréglementation les institutions internationales (FMI, Banque Mondiale,...) ont été très en retrait. Elles n’ont pas pu ou voulu imposer des règles prudentielles. Elles ne sont pas capables de gérer la question des paradis fiscaux qui permettent de créer des structures financières opaques, incontrôlables. Les 3 D 2 La notation La notation financière est l'appréciation du risque de solvabilité financière (d’une entreprise, d’un état ) Elle consiste à attribuer une note correspondant aux perspectives de remboursement des engagements envers les créanciers, fournisseurs, banque, détenteurs d’obligation, etc. La notation Les origines de la crise
  • 9. 4 Elle est favorisée par le développement d’instruments financiers de plus en plus sophistiqués. et qui échappent de plus en plus aux règles “prudentielles” ce qui conduit à prendre de plus en plus de risques La spéculation 6 Au commencement, il y a des ménages pauvres qui rêvent de s’acheter un logement. Compte tenu de leurs ressources et donc des risques de défaut de paiement, ils ne peuvent emprunter qu’à des taux plus élevés que les ménages aisés : ils ne bénéficient pas de la « prime », autrement dit des taux plus faibles offerts aux ménages aisés, d’où le terme « subprime » Les “subprimes" Les origines de la crise 3 l'endettement des américains Le prix des actifs peut évoluer de façon autonome, les actifs peuvent atteindre des prix qui ne reflètent plus les fondamentaux
  • 10. Les banques imaginent de leur proposer des prêts à taux d’intérêt variables, faibles au moment de la signature du contrat mais qui peuvent ensuite beaucoup s’élever. Et pour se couvrir en cas de défaut de paiement, les banques « hypothèquent » la maison: elles peuvent la saisir et la revendre. On ne prête pas qu’aux riches
  • 11. Au début tout va bien... • Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison. Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et malgré de faibles revenus , emprunte 100.Le prix de l’immobilier augmente, la maison vaut 150. Comme une maison peut garantir plusieurs prêts, certaines banques proposent aux ménages de nouveaux prêts pour un montant de 50.Difficile de résister : des ménages empruntent pour acheter d’autres biens, une voiture par ex
  • 12. Mais OOPS Puis tout bascule...Le marché de l’immobilier baisse. La maison vaut désormais moins cher que le crédit contracté –moins de 100 dans notre exemple. Et au même moment, les charges de remboursements ’alourdissent car les taux d'intérêt (non fixes) augmentent.
  • 13. Crise des subprimes • En réponse aux premiers défauts de paiement , les banques demandent aux ménages de renvoyer la clé de leur maison par la poste. Ces ménages sont libérés de leur dette mais se retrouvent sans toit. La banque, elle, récupère un bien dont la valeur ne fait que baisser.
  • 14. La titrisation éparpille le risque.. • Transformation de prêt bancaire illiquide (créance) en titre financier négociable sur le marché des capitaux • Permet la banque de transférer le risque de crédit (défaut de paiement, faillite) sur les investisseurs privés • Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des créances en produits financiers. Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut de paiement, etc.) sur des investisseurs. Ces « titres pourris » se diffusent dans tout le système financier Crise de confiance
  • 15. Crise de confiance • Les banques d’investissement commencent à se rendre compte qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels reposent ces titres ne sera pas remboursée. Les possesseurs de ces « titres pourris » cherchent à s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les racheter. Les cours des actions de banques et sociétés d’assurance s’effondrent aux Etats-Unis… …mais aussi en Europe
  • 16.
  • 17.
  • 18.
  • 20. La contagion: l’effet domino • les difficultés avaient commencé dès 2007 Mais les banques centrales avaient injecté des liquidités et joué leur rôle de “prêteur en dernier recours« La chute de Lehman Brothers: • La banque Lehman Brothers annonce 3,9 Mds $ de pertes au 3e trimestre. • La Fed refuse de donner sa garantie contrairement à ce qu’elle avait fait pour JP Morgan à la reprise de Bear Stearns • Faillite de Lehman Brothers (14 septembre)
  • 21. La contagion : Internationale • En Belgique : Fortis. Sauvetage de la banque par les trois États du Bénélux (11,2 mds € le 28 septembre 2008). Puis reprise par BNP Paribas pour 15 mds € (6 octobre 2008). Sauvetage de Dexia par les gouvernements belge, français et luxembourgeois. • En Allemagne: IKB est sauvée par l’État (octobre 2007) avant d’être reprise par un fonds américain (août 2008). Sachsen LB (octobre 2007) demande l’aide de l’État puis est rachetée par LBBW. Bayern LB réclame de l’aide et surtout Hypo Real Estate en grande difficulté est finalement sauvée par l’intervention de l’État qui garantit les dépôts bancaires. (octobre 2008)
  • 22. La contagion: Internationale • En Grande Bretagne :La banque Alliance & Leicester est rachetée par l’espagnol Santander (14 juillet 2008) qui possède déjà Abbey National La banque Halifax Bank Of Scotland (HBOS), spécialisée dans les crédits immobiliers (première banque britannique dans l’immobilier) est rachetée par Lloyds TSB (18 septembre 2008) la banque Bradford & Bingley est sauvée par l’intervention du gouvernement (nationalisation) et de la banque espagnole Santander (via Abbey National) (29 septembre) L’État entre au capital de RBS (50%) et HBOS (70%) : augmentation de capital et devient majoritaire (12 octobre 2008)
  • 24. • Première conséquence de la crise économique : le chômage grimpe et de manière importante. Entre juillet 2009 et juillet 2013, le taux de chômage dans la population active a gagné près de 20 points. Le chômage des moins de 25 ans, de plus de 35 points pour atteindre près de 60 % !
  • 25. • Du travail en moins, des salaires et des retraites qui baissent, le PIB grec prend de plein fouet les conditions économiques actuelles. Résultat, les Grecs ont perdu 10 000 dollars de PIB moyen en six ans pour se stabiliser autour de 21 000 dollars par tête. Un PIB qui chute est synonyme d'une baisse mathématique du pouvoir d'achat. La consommation des ménages grecs était en baisse constante entre 2009 et 2013. Légère embellie en 2014 avec une consommation 1,4 % plus importante qu'en 2013 Cas: La Grèce
  • 26.
  • 27. Les moyens pour limiter l'effet des crises financières
  • 28. L'utilisation des finances publiques La mobilisation de la politique monétaire L'utilisation des finances : - le refinancement en liquidités - l’apport par L’État de capitaux propres aux banques - le rachat par L'État des actifs « pourris » qui encombrent le bilan des banques - =>Une facture très lourde Un refinancement massif par la banque centrale: - baisser les taux d’intérêt - augmenter les montants du refinancement accordé aux banques commerciales - assouplir les procédures de refinancement, utiliser des méthodes « non conventionnelles » Les moyens pour limiter l'effet des crises financières
  • 30. Conclusion : 3 grilles de lecture de la crise • Les crises sont normales, cycliques. « Après la pluie, le beau temps ». La crise va purger le système. Il ne faut pas chercher à sauver les « mauvaises banques ». • Ces crises accusent le système capitaliste : recherche du profit maximal, « parachutes en or », pauvreté. Il faut changer de système. • L’économie de marché a besoin d’être encadrée. L’Etat doit jouer un rôle de régulateur.

Notes de l'éditeur

  1. La spéculation:une compagnie aérienne fixe ses tarifs plusieurs mois à l’avance. Si le pétrole baisse elle ferait un profit supplémentaire, mais si le pétrole augmente elle risque de perdre de l’argent et de ne plus pouvoir fonctionner. Elle n’a probablement pas intérêt à prendre ce risque. Pour se prémunir contre la hausse de cours du pétrole elle achète à terme son pétrole à un prix fixé d’avance à partir duquel elle définit sa politique tarifaire