SlideShare une entreprise Scribd logo
Comprendre la crise
   financière
  Des subprimes au risque systémique
     en passant par la titrisation...



    Philippe Watrelot, Professeur de SES, Lycée
                       Corot
           Savigny sur Orge, janvier 2009
Comprendre la crise

• Qu'est-ce qu'un actif ?
• Un peu d'histoire
• Les origines de la crise actuelle
• la diffusion de la crise et ses conséquences.
Un préalable...
définir quelques termes essentiels...
Qu'est ce qu'un
               “actif” ?
Les actions, l'immobilier, des machines, des brevets...
               tous ces éléments ont un
                    point commun...
                    Lequel ?
Un “actif”
Ce sont des éléments qui peuvent être détenus (ils
figurent à l' “actif” du bilan qui recense tout ce que
possède une entreprise)
Ce sont des actifs (monétaires, financiers, immobiliers)
Une créance (c'est à dire une reconnaissance de dette)
est aussi un actif...
Pourquoi posséder un
       actif ?

• pour l'utiliser (une maison, un brevet...)
• pour en obtenir une plus-value en le
  revendant
• pour les deux !
Mais la valeur d'un actif peut augmenter... ou
                  diminuer....
Une créance est-elle un
          actif ?
Texte
            Je soussigné Marcel,
            doit verser 1000
            euros au porteur de
            ce titre dans 3 ans
            D'ici là je lui verserai
            50 euros par an
            Savigny, le 1er
            janvier 2009
Il s'agit bien d'un actif !
                            Je soussigné Marcel,
C'est une créance           doit verser 1000
  Texte la revendre
Je peux                     euros au porteur de
puisqu'il est indiqué “au   ce titre dans 3 ans
porteur"                    D'ici là je lui verserai
On dit alors qu'elle est    50 euros par an
négociable...               Savigny, le 1er
                            janvier 2009
Son prix peut varier. Si
on pense que Marcel
risque   de   ne     pas      Ou si Robert me propose
rembourser...                   1000 euros par an !
Un capital est sensé engendrer un
              revenu.




    actions                         dividendes
   logements                          loyers
   créances                          intérêts

Plus le capital est d’un montant élevé, plus il
          procure un revenu élevé !
Nous avons dit que plus un capital est d’un montant élev
plus il procure un revenu élevé.




          Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ?
Plus un capital (ou un actif) procure un revenu
élevé, plus son montant (son prix) est élevé !
On peut considérer un
 actif (financier,
                                    Les prix des actifs varient
 immobilier…) comme un                  selon les revenus
 droit…                               auxquels ils donnent
                                              droit...
…à percevoir un revenu              Ou plutôt auxquels ils
 futur (dividendes,                     donneront droit !
 intérêts, loyers…).



                     Quel sera le revenu futur d’un titre ?
                     On ne le sait pas toujours avec certitude
                     Les agents formulent des anticipations…
                     Ces anticipations peuvent varier...
Les prix des actifs dépendent donc des
            revenus qu’ils génèrent…
           mais d'où viennent ces revenus ?

                Une entreprise me verse      Cette entreprise a produit
 action
                une partie de ses profits.         des richesses.



                Des locataires me versent
logement                                           Ils ont travaillé.
                       des loyers.



                Le débiteur me verse des      Il a utilisé les fonds pour
créance
                        intérêts.                créer quelque chose.
Dans une situation
           normale…
Que reflètent les revenus des
capitaux ?
  Les richesses réelles créées par
  l’activité économique.
La valeur des actifs dépend donc
de facteurs économiques comme
:
  Les profits des entreprises…
  Les revenus des candidats à
  l’achat ou à la location de
  logements…
On appelle de tels facteurs les
fondamentaux.
Mais en dehors des
 fondamentaux...
  Il y a la spéculation...
J’achète un actif (action…) 1000 €.
Je le revends 1200 €.
J’ai réalisé une plus-value de 200 €.
Mais pourquoi quelqu’un accepte-t-il de me l’acheter 12
€?

Soit parce qu’il pense que cet actif va générer un
plus grand revenu.
Soit parce qu’il espère le revendre à son tour
1400 € et réaliser 200 € de plus-value.


  C’est le principe de la spéculation.
Le prix des actifs peut donc
  évoluer de façon autonome…
Du fait de la spéculation, les actifs
peuvent atteindre des prix qui ne
reflètent plus les fondamentaux.
Les acheteurs ne visent plus
seulement les revenus courants de
ces actifs (dividendes, intérêts,
loyers)…
Ils sont en quête de plus-values
On parle alors de bulle
spéculative.
La valeur
                d’un actif
                augmente




 Les revenus
                              Cet actif est
 déterminent
                               source de
la valeur des
                              plus-values
    actifs




                 Ces plus-
                values sont
                 un revenu
Mais les bulles peuvent
       éclater...
   Le mécanisme peut s'inverser....
                     Dépréciation des
                          actifs




      Leur valeur                         On s’en débarrasse
    diminue encore                          en les vendant




                     Ils engendrent des
                        moins-values
En résumé.
Les capitaux sont constitués…d’actifs : immobilier,
actions ou même créances…

Le actifs sont des droits dont le prix dépend des
   anticipations relatives aux revenus qu’ils procurent.

En temps normal ce prix est gouverné par les
   fondamentaux.

Mais ils procurent d’autres revenus, les plus-values, qui
constituent le moteur de la spéculation.

Lorsque les prix de certains actifs sont dopés par la
spéculation, on parle de bulle spéculative.
Un peu d'histoire...
   Est-ce la première crise ?
Les crises financières
         ne sont pas rares...

La Grande Dépression débute le vendredi
9 mai 1873 à Vienne où la Bourse s’effond
re sous le poids de la spéculation, provoqua
nt la faillite de plusieurs banques viennoises,
sous le poids des emprunts hypothécaires.
La récession est rapide : les banques
européennes manquent de liquidités et ne se
font plus confiance, rendant les prêts
interbancaires extrêmement coûteux.
Le krach affecte peu de temps ensuite la Bo
urse de New York
La crise de 1929



Le krach de 1929 est une crise boursière qui se
déroula à la Bourse de New York entre le 24
octobre et le 29 octobre 1929. Cet événement
marque le début de la Grande dépression, la
plus grande crise économique du XXe siècle.
Les jours-clés du krach ont hérité de surnoms d
istincts : le 24 octobre est appelé jeudi noir, le
28 octobre est le lundi noir, et le 29 octobre
est le mardi noir.
La crise de 1987
16 octobre 1987, le Dow
Jones perd 4%
19 octobre 1987 : Black
Monday. -22,6% pour le
Dow Jones (en 1929 c’était
-12%).
Toutes les places
européennes s’effondrent.
Dans la période
              récente...
Au cours des 10 dernières années : 5 crises financières
(crise asiatique de 1997, LTCM en 1998, "bulle internet"
de 2000, Enron en 2001 et Subprimes à partir de l’été
2007)
Qu'est ce qu'un Krach ?
C'est la chute brutale de la valeur des
placements

En d'autres termes, c'est l'éclatement de la
bulle spéculative et la perte de valeur des
actifs.
Aux origines de la crise
Aux origines de la crise

• la déréglementation/dérégulation
• l'endettement des américains
• la spéculation
• La titrisation
• Les “subprimes"
20 ans de
 dérèglementation
Le tournant des années 1980

Un nouveau dogme : le tout marché

Les 3 D : déréglementation,
décloisonnement, désintermédiation
Déreglementation

Dans un contexte de déréglementation les institutions
internationales (FMI, Banque Mondiale,...) ont été très
en retrait. Elles n’ont pas pu ou voulu imposer des
règles prudentielles.
Elles ne sont pas capables de gérer la question des
paradis fiscaux qui permettent de créer des structures
financières opaques, incontrôlables
Les américains vivent à
       crédit
La spéculation
• Elle est favorisée par le développement
  d'instruments financiers de plus en plus
  sophistiqués...
• ... et qui échappent de plus en plus aux
  règles “prudentielles”
• ce qui conduit à prendre de plus en plus de
  risques (“aléa moral”)
Les marchés à terme

Une technique ancienne et très classique
 Elle permet aux entreprises de se garantir contre des variations
 de cours de matières premières ou de devises.
 C’est donc une logique de couverture




          Une technique qui favorise la spéculation...
Exemple 1 : une entreprise qui a besoin de $ dans 3
mois pour payer une traite peut souhaiter fixer
aujourd’hui le cours auquel elle souhaite effectuer cet
achat. Inversement celle qui sait qu’elle sera payée en $
dans 3 mois va souhaiter fixer le cours auquel elle pourra
les convertir en €

Exemple 2 : une compagnie aérienne fixe ses tarifs
plusieurs mois à l’avance. Si le pétrole baisse elle ferait un
profit supplémentaire, mais si le pétrole augmente elle
risque de perdre de l’argent et de ne plus pouvoir
fonctionner. Elle n’a probablement pas intérêt à prendre
ce risque.
Pour se prémunir contre la hausse de cours du pétrole
elle achète à terme son pétrole à un prix fixé d’avance à
partir duquel elle définit sa politique tarifaire.
Les “subprimes”
Subprimes
 Au commencement, il y a des ménages pauvres qui
rêvent de s’acheter un logement.

Compte tenu de leurs ressources et donc des
risques de défaut de paiement, ils ne peuvent
emprunter qu’à des taux plus élevés que les
ménages aisés : ils ne bénéficient pas de la
« prime », autrement dit des taux plus faibles
offerts aux ménages aisés, d’où le terme
« subprime » en anglais.
On ne prête pas qu'aux
       riches...
    Les banques imaginent de leur proposer des
prêts à taux d’intérêt variables, faibles au moment
de la signature du contrat mais qui peuvent
ensuite beaucoup s’élever.
    Et pour se couvrir en cas de défaut de
paiement, les banques « hypothèquent » la maison
: elles peuvent la saisir et la revendre.
Au début tout va bien...
  Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison.

   Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et malgré de
faibles revenus , emprunte 100.
Le prix de l’immobilier augmente, la maison vaut 150.

 Comme une maison peut garantir plusieurs prêts, certaines banques
proposent aux ménages de nouveaux prêts pour un montant de 50.

Difficile de résister : des ménages empruntent pour acheter d’autres
biens, une voiture par ex
Puis tout bascule...
Le marché de l’immobilier baisse.
La maison vaut désormais moins
cher que le crédit contracté –
moins de 100 dans notre
exemple.

Et au même moment, les charges
de remboursement
s’alourdissent car les taux
d’intérêt (non fixes) augmentent.
Crise des subprimes...
En réponse aux premiers défauts de paiement ,
les banques demandent aux ménages de
renvoyer la clé de leur maison par la poste.

Ces ménages sont libérés de leur dette mais se
retrouvent sans toit. La banque, elle, récupère
un bien dont la valeur ne fait que baisser.
La titrisation éparpille
         le risque...
Connaissez vous le
jeu du “Mistigri” ?

appelé aussi le jeu
  du “Pouilleux
 massacreur”...?
Refiler le mistigri...
« Grâce » à des innovations financières très
complexes, les crédits subprimes sont
transformés en produits financiers.

Ces produits financiers risqués (risque de défaut
de paiement des débiteurs) sont mélangés à
d’autres produits de meilleure qualité et sont
vendus à des banques d’investissement.
Comme des fraises pourries à l'intérieur
    d'une barquette de fraises....
Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des
créances en produits
financiers.

Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut de
paiement, etc.) sur des investisseurs.

Ces « titres pourris » se diffusent dans tout le système
financier

           Crise de confiance
Crise de confiance
   Les banques d’investissement commencent à se rendre
compte qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels
reposent ces titres ne sera pas remboursée.

    Les possesseurs de ces « titres pourris » cherchent à
s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les
racheter
  Les cours des actions de banques et sociétés
 d’assurance s’effondrent aux Etats-Unis…

 …mais aussi en Europe
La crise systémique

        QuickTime™ et un
       décompresseur GIF cette image.
sont requis pour visionner
Krach !
ca “Krach” de partout...
La contagion
 les difficultés avaient commencé dès 2007
Mais les banques centrales avaient injecté des
 liquidités et joué leur rôle de “prêteur en
                dernier recours"
La chute de Lehman
                Brothers
 La banque Lehman Brothers annonce 3,9 Mds $ de pertes au 3e trimestre.

 Bank of america et/ou la Barclays sont candidats à la reprise

 La Fed refuse de donner sa garantie contrairement à ce qu’elle avait fait pour JP
   Morgan à la reprise de Bear Stearns
 Faillite de Lehman Brothers (14 septembre)

 Pourquoi ? La volonté de faire un exemple pour lutter contre l’aléa moral ? Volonté
   de préserver des disponibilités pour faire face aux difficultés d’AIG ? Paulson,
   ancien membre de Goldman Sachs ne veut pas être accusé de favoriser son
   ancienne activité ?



          Vague de concentration dans le système financier
Les difficultés bancaires s’étendent
        Belgique : Fortis. Sauvetage de la banque par les trois États du Bénélux (11,2 mds € le 28
         septembre 2008). Puis reprise par BNP Paribas pour 15 mds € (6 octobre 2008)
        Sauvetage de Dexia par les gouvernements belge, français et luxembourgeois.
        Allemagne :
          IKB est sauvée par l’État (octobre 2007) avant d’être reprise par un fonds américain (août 2008).
           Sachsen LB (octobre 2007) demande l’aide de l’État puis est rachetée par LBBW.
          Bayern LB réclame de l’aide et surtout Hypo Real Estate en grande difficulté est finalement sauvée
           par l’intervention de l’État qui garantit les dépôts bancaires. (octobre 2008)
        Grande Bretagne :
          La banque Alliance & Leicester est rachetée par l’espagnol Santander (14 juillet 2008) qui possède
           déjà Abbey National
          La banque Halifax Bank Of Scotland (HBOS), spécialisée dans les crédits immobiliers (première
           banque britannique dans l’immobilier) est rachetée par Lloyds TSB (18 septembre 2008)
          la banque Bradford & Bingley est sauvée par l’intervention du gouvernement (nationalisation) et
           de la banque espagnole Santander (via Abbey National) (29 septembre)
          L’État entre au capital de RBS (50%) et HBOS (70%) : augmentation de capital et devient
           majoritaire (12 octobre 2008)


             Vague de concentration dans le système financier
"Credit crunch"
La situation actuelle est telle que les banques ne se
font plus confiance. Elles refusent donc de se
prêter entre elles et c’est la banque centrale qui
doit fournir les liquidités aux marchés.
une crise au départ financière se transmet au
reste de l’économie car les restrictions de crédit
affaiblissent la consommation et l’investissement,
donc la croissance


  Multiplication des plans de sauvetage et de relance
            (non traités dans ce diaporama)
Le credit crunch et ses
           conséquences...
 La crise bancaire provoque une contraction de l’offre de crédit.
 Les banques deviennent plus exigeantes sur les conditions d’obtention de prêts.
  Taux d’intérêt plus forts et conditions d’endettement plus sévères
 Les entreprises ne peuvent plus se financer : financement de l’investissement ou
  crédit à court terme
 Les particuliers obtiennent plus difficilement les crédits immobiliers et les prêts à
  la consommation.

θ   Réduction de la consommation et de l’investissement
θ   Récession !
En guise de conclusion...
3 grilles de lecture de la crise
  Les crises sont normales, cycliques. « Après la pluie, le
beau temps ». La crise va purger le système. Il ne faut pas
chercher à sauver les « mauvaises banques ».

  Ces crises accusent le système capitaliste : recherche du
profit maximal, « parachutes en or », pauvreté. Il faut
changer de système.

 L’économie de marché a besoin d’être encadrée. L’Etat
doit jouer un rôle de régulateur.
Remerciements
ce diaporama est (très) largement inspirés de ceux
réalisés par....

Joachim Dornbuch
Jean-François Festas
et mon collègue de Corot, Pierre-André Corpron

Merci à eux !

Contenu connexe

Tendances

Crise economique 2008
Crise economique 2008Crise economique 2008
Crise economique 2008
Abdessadek ELASRI
 
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Professeur Falloul
 
Gestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'actionGestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'action
Hicham Talbi
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
onepoint x weave
 
Déroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'auditDéroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'auditBRAHIM MELLOUL
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneMejdoubi Amal
 
Choix des investissements en avenir incertain
Choix des investissements en avenir incertainChoix des investissements en avenir incertain
Choix des investissements en avenir incertain
Lotfi TALEB, ESSECT
 
Principes de technique bancaire
Principes de technique bancairePrincipes de technique bancaire
Principes de technique bancaire
Abi Ishaq Hassan
 
La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
Tanger Outlets
 
Cours finance de marches def
Cours finance de marches defCours finance de marches def
Cours finance de marches defMiccael Koulibali
 
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMarché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMaha Amer
 
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGADecisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
ISMAIEL KUN
 
Audit comptable et financier
Audit comptable et financierAudit comptable et financier
Audit comptable et financier
alaoui rachida
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economiqueGUO_WEN
 
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Oumayma Korchi
 
Exposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interneExposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interne
Pasteur_Tunis
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiques
Ade Med
 
Qu'est ce qu'une banque?
Qu'est ce qu'une banque? Qu'est ce qu'une banque?
Qu'est ce qu'une banque?
Philippe Peret
 
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdfMarchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Jeyo52529B
 

Tendances (20)

Crise economique 2008
Crise economique 2008Crise economique 2008
Crise economique 2008
 
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
 
Gestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'actionGestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'action
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
 
Déroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'auditDéroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'audit
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargne
 
Choix des investissements en avenir incertain
Choix des investissements en avenir incertainChoix des investissements en avenir incertain
Choix des investissements en avenir incertain
 
Principes de technique bancaire
Principes de technique bancairePrincipes de technique bancaire
Principes de technique bancaire
 
La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
 
Cours finance de marches def
Cours finance de marches defCours finance de marches def
Cours finance de marches def
 
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMarché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
 
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGADecisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
 
Audit comptable et financier
Audit comptable et financierAudit comptable et financier
Audit comptable et financier
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economique
 
Gestion de tresorerie
Gestion de tresorerieGestion de tresorerie
Gestion de tresorerie
 
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
 
Exposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interneExposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interne
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiques
 
Qu'est ce qu'une banque?
Qu'est ce qu'une banque? Qu'est ce qu'une banque?
Qu'est ce qu'une banque?
 
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdfMarchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
 

Similaire à Comprendre la crise financière (2009)

Chapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesChapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesAbdel Hakim
 
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.comLe guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
valentincorbi
 
Conference Sol
Conference SolConference Sol
Conference Sol
Alternatives Humanistes
 
Le rôle de la monnaie
Le rôle de la monnaieLe rôle de la monnaie
Le rôle de la monnaie
cours fsjes
 
Thème 2 les déterminants de l'investissement 2009 2010
Thème 2   les  déterminants de l'investissement 2009 2010Thème 2   les  déterminants de l'investissement 2009 2010
Thème 2 les déterminants de l'investissement 2009 2010Lafon
 
Dico d'eco(2)
Dico d'eco(2)Dico d'eco(2)
Dico d'eco(2)
zayad hakimi
 
cours--Le marché des changes-licence.ppt
cours--Le marché des changes-licence.pptcours--Le marché des changes-licence.ppt
cours--Le marché des changes-licence.ppt
kacembenyahmed1
 
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
tdiouf
 
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicalesFr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
Jacques Bossuyt
 
Gestion du risque par la diversification du patrimoine
Gestion du risque par la diversification du patrimoineGestion du risque par la diversification du patrimoine
Gestion du risque par la diversification du patrimoineacertanele
 
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCECapital
 
Tunis, 26 mars 2015
Tunis, 26 mars 2015Tunis, 26 mars 2015
Tunis, 26 mars 2015
Miguel Yasuyuki Hirota
 
Economie monetaire et financière
Economie monetaire et financière Economie monetaire et financière
Economie monetaire et financière
Star Mode
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
HarizakaRAKOTO
 
Les banques
Les banquesLes banques
Les banques
Manon Cuylits
 
concevoir le futur
concevoir le futurconcevoir le futur
concevoir le futur
Driss Bounouar
 
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
Moscow State University
 

Similaire à Comprendre la crise financière (2009) (20)

Chapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesChapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétaires
 
La Petite Histoire Des Subprimes
La Petite Histoire Des SubprimesLa Petite Histoire Des Subprimes
La Petite Histoire Des Subprimes
 
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.comLe guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
Le guide de l’investissement 2022 - valentinlefrugaliste.com
 
Conference Sol
Conference SolConference Sol
Conference Sol
 
Le rôle de la monnaie
Le rôle de la monnaieLe rôle de la monnaie
Le rôle de la monnaie
 
Thème 2 les déterminants de l'investissement 2009 2010
Thème 2   les  déterminants de l'investissement 2009 2010Thème 2   les  déterminants de l'investissement 2009 2010
Thème 2 les déterminants de l'investissement 2009 2010
 
Dico d'eco(2)
Dico d'eco(2)Dico d'eco(2)
Dico d'eco(2)
 
cours--Le marché des changes-licence.ppt
cours--Le marché des changes-licence.pptcours--Le marché des changes-licence.ppt
cours--Le marché des changes-licence.ppt
 
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
 
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicalesFr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
Fr 2016.04.30 newsletter, les chaises musicales
 
Gestion du risque par la diversification du patrimoine
Gestion du risque par la diversification du patrimoineGestion du risque par la diversification du patrimoine
Gestion du risque par la diversification du patrimoine
 
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
 
Tunis, 26 mars 2015
Tunis, 26 mars 2015Tunis, 26 mars 2015
Tunis, 26 mars 2015
 
Economie monetaire et financière
Economie monetaire et financière Economie monetaire et financière
Economie monetaire et financière
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
 
Les banques
Les banquesLes banques
Les banques
 
Cours4
Cours4Cours4
Cours4
 
Cmpc
CmpcCmpc
Cmpc
 
concevoir le futur
concevoir le futurconcevoir le futur
concevoir le futur
 
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
Présentation 8. Procès de la production capitaliste pris dans l’ensemble 2. S...
 

Plus de Philippe Watrelot

Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021
Philippe Watrelot
 
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distancePh w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Philippe Watrelot
 
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
Philippe Watrelot
 
Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)
Philippe Watrelot
 
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
Ph w  stage besancon (matinee) oct-18Ph w  stage besancon (matinee) oct-18
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
Philippe Watrelot
 
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Philippe Watrelot
 
Diapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenneDiapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenne
Philippe Watrelot
 
Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Philippe Watrelot
 
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Philippe Watrelot
 
2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Philippe Watrelot
 
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
Philippe Watrelot
 
Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Philippe Watrelot
 
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
Philippe Watrelot
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 22017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
Philippe Watrelot
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
Philippe Watrelot
 

Plus de Philippe Watrelot (20)

Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021
 
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distancePh w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
 
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
 
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)
 
Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)
 
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
Ph w  stage besancon (matinee) oct-18Ph w  stage besancon (matinee) oct-18
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
 
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
 
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
 
Diapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenneDiapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenne
 
Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)
 
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
 
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
 
2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite
 
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
 
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
 
Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)
 
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
 
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 22017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
 

Dernier

Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Michel Bruley
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
MustaphaZhiri
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 

Dernier (7)

Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 

Comprendre la crise financière (2009)

  • 1. Comprendre la crise financière Des subprimes au risque systémique en passant par la titrisation... Philippe Watrelot, Professeur de SES, Lycée Corot Savigny sur Orge, janvier 2009
  • 2. Comprendre la crise • Qu'est-ce qu'un actif ? • Un peu d'histoire • Les origines de la crise actuelle • la diffusion de la crise et ses conséquences.
  • 3. Un préalable... définir quelques termes essentiels...
  • 4. Qu'est ce qu'un “actif” ? Les actions, l'immobilier, des machines, des brevets... tous ces éléments ont un point commun... Lequel ?
  • 5. Un “actif” Ce sont des éléments qui peuvent être détenus (ils figurent à l' “actif” du bilan qui recense tout ce que possède une entreprise) Ce sont des actifs (monétaires, financiers, immobiliers) Une créance (c'est à dire une reconnaissance de dette) est aussi un actif...
  • 6. Pourquoi posséder un actif ? • pour l'utiliser (une maison, un brevet...) • pour en obtenir une plus-value en le revendant • pour les deux ! Mais la valeur d'un actif peut augmenter... ou diminuer....
  • 7. Une créance est-elle un actif ? Texte Je soussigné Marcel, doit verser 1000 euros au porteur de ce titre dans 3 ans D'ici là je lui verserai 50 euros par an Savigny, le 1er janvier 2009
  • 8. Il s'agit bien d'un actif ! Je soussigné Marcel, C'est une créance doit verser 1000 Texte la revendre Je peux euros au porteur de puisqu'il est indiqué “au ce titre dans 3 ans porteur" D'ici là je lui verserai On dit alors qu'elle est 50 euros par an négociable... Savigny, le 1er janvier 2009 Son prix peut varier. Si on pense que Marcel risque de ne pas Ou si Robert me propose rembourser... 1000 euros par an !
  • 9. Un capital est sensé engendrer un revenu. actions dividendes logements loyers créances intérêts Plus le capital est d’un montant élevé, plus il procure un revenu élevé !
  • 10. Nous avons dit que plus un capital est d’un montant élev plus il procure un revenu élevé. Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? Plus un capital (ou un actif) procure un revenu élevé, plus son montant (son prix) est élevé !
  • 11. On peut considérer un actif (financier, Les prix des actifs varient immobilier…) comme un selon les revenus droit… auxquels ils donnent droit... …à percevoir un revenu Ou plutôt auxquels ils futur (dividendes, donneront droit ! intérêts, loyers…). Quel sera le revenu futur d’un titre ? On ne le sait pas toujours avec certitude Les agents formulent des anticipations… Ces anticipations peuvent varier...
  • 12. Les prix des actifs dépendent donc des revenus qu’ils génèrent… mais d'où viennent ces revenus ? Une entreprise me verse Cette entreprise a produit action une partie de ses profits. des richesses. Des locataires me versent logement Ils ont travaillé. des loyers. Le débiteur me verse des Il a utilisé les fonds pour créance intérêts. créer quelque chose.
  • 13. Dans une situation normale… Que reflètent les revenus des capitaux ? Les richesses réelles créées par l’activité économique. La valeur des actifs dépend donc de facteurs économiques comme : Les profits des entreprises… Les revenus des candidats à l’achat ou à la location de logements… On appelle de tels facteurs les fondamentaux.
  • 14. Mais en dehors des fondamentaux... Il y a la spéculation...
  • 15. J’achète un actif (action…) 1000 €. Je le revends 1200 €. J’ai réalisé une plus-value de 200 €. Mais pourquoi quelqu’un accepte-t-il de me l’acheter 12 €? Soit parce qu’il pense que cet actif va générer un plus grand revenu. Soit parce qu’il espère le revendre à son tour 1400 € et réaliser 200 € de plus-value. C’est le principe de la spéculation.
  • 16. Le prix des actifs peut donc évoluer de façon autonome… Du fait de la spéculation, les actifs peuvent atteindre des prix qui ne reflètent plus les fondamentaux. Les acheteurs ne visent plus seulement les revenus courants de ces actifs (dividendes, intérêts, loyers)… Ils sont en quête de plus-values On parle alors de bulle spéculative.
  • 17. La valeur d’un actif augmente Les revenus Cet actif est déterminent source de la valeur des plus-values actifs Ces plus- values sont un revenu
  • 18. Mais les bulles peuvent éclater... Le mécanisme peut s'inverser.... Dépréciation des actifs Leur valeur On s’en débarrasse diminue encore en les vendant Ils engendrent des moins-values
  • 19. En résumé. Les capitaux sont constitués…d’actifs : immobilier, actions ou même créances… Le actifs sont des droits dont le prix dépend des anticipations relatives aux revenus qu’ils procurent. En temps normal ce prix est gouverné par les fondamentaux. Mais ils procurent d’autres revenus, les plus-values, qui constituent le moteur de la spéculation. Lorsque les prix de certains actifs sont dopés par la spéculation, on parle de bulle spéculative.
  • 20. Un peu d'histoire... Est-ce la première crise ?
  • 21. Les crises financières ne sont pas rares... La Grande Dépression débute le vendredi 9 mai 1873 à Vienne où la Bourse s’effond re sous le poids de la spéculation, provoqua nt la faillite de plusieurs banques viennoises, sous le poids des emprunts hypothécaires. La récession est rapide : les banques européennes manquent de liquidités et ne se font plus confiance, rendant les prêts interbancaires extrêmement coûteux. Le krach affecte peu de temps ensuite la Bo urse de New York
  • 22. La crise de 1929 Le krach de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New York entre le 24 octobre et le 29 octobre 1929. Cet événement marque le début de la Grande dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle. Les jours-clés du krach ont hérité de surnoms d istincts : le 24 octobre est appelé jeudi noir, le 28 octobre est le lundi noir, et le 29 octobre est le mardi noir.
  • 23. La crise de 1987 16 octobre 1987, le Dow Jones perd 4% 19 octobre 1987 : Black Monday. -22,6% pour le Dow Jones (en 1929 c’était -12%). Toutes les places européennes s’effondrent.
  • 24. Dans la période récente... Au cours des 10 dernières années : 5 crises financières (crise asiatique de 1997, LTCM en 1998, "bulle internet" de 2000, Enron en 2001 et Subprimes à partir de l’été 2007)
  • 25. Qu'est ce qu'un Krach ? C'est la chute brutale de la valeur des placements En d'autres termes, c'est l'éclatement de la bulle spéculative et la perte de valeur des actifs.
  • 26. Aux origines de la crise
  • 27. Aux origines de la crise • la déréglementation/dérégulation • l'endettement des américains • la spéculation • La titrisation • Les “subprimes"
  • 28. 20 ans de dérèglementation Le tournant des années 1980 Un nouveau dogme : le tout marché Les 3 D : déréglementation, décloisonnement, désintermédiation
  • 29. Déreglementation Dans un contexte de déréglementation les institutions internationales (FMI, Banque Mondiale,...) ont été très en retrait. Elles n’ont pas pu ou voulu imposer des règles prudentielles. Elles ne sont pas capables de gérer la question des paradis fiscaux qui permettent de créer des structures financières opaques, incontrôlables
  • 31.
  • 32.
  • 33. La spéculation • Elle est favorisée par le développement d'instruments financiers de plus en plus sophistiqués... • ... et qui échappent de plus en plus aux règles “prudentielles” • ce qui conduit à prendre de plus en plus de risques (“aléa moral”)
  • 34. Les marchés à terme Une technique ancienne et très classique Elle permet aux entreprises de se garantir contre des variations de cours de matières premières ou de devises. C’est donc une logique de couverture Une technique qui favorise la spéculation...
  • 35. Exemple 1 : une entreprise qui a besoin de $ dans 3 mois pour payer une traite peut souhaiter fixer aujourd’hui le cours auquel elle souhaite effectuer cet achat. Inversement celle qui sait qu’elle sera payée en $ dans 3 mois va souhaiter fixer le cours auquel elle pourra les convertir en € Exemple 2 : une compagnie aérienne fixe ses tarifs plusieurs mois à l’avance. Si le pétrole baisse elle ferait un profit supplémentaire, mais si le pétrole augmente elle risque de perdre de l’argent et de ne plus pouvoir fonctionner. Elle n’a probablement pas intérêt à prendre ce risque. Pour se prémunir contre la hausse de cours du pétrole elle achète à terme son pétrole à un prix fixé d’avance à partir duquel elle définit sa politique tarifaire.
  • 37. Subprimes Au commencement, il y a des ménages pauvres qui rêvent de s’acheter un logement. Compte tenu de leurs ressources et donc des risques de défaut de paiement, ils ne peuvent emprunter qu’à des taux plus élevés que les ménages aisés : ils ne bénéficient pas de la « prime », autrement dit des taux plus faibles offerts aux ménages aisés, d’où le terme « subprime » en anglais.
  • 38. On ne prête pas qu'aux riches... Les banques imaginent de leur proposer des prêts à taux d’intérêt variables, faibles au moment de la signature du contrat mais qui peuvent ensuite beaucoup s’élever. Et pour se couvrir en cas de défaut de paiement, les banques « hypothèquent » la maison : elles peuvent la saisir et la revendre.
  • 39. Au début tout va bien... Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison. Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et malgré de faibles revenus , emprunte 100. Le prix de l’immobilier augmente, la maison vaut 150. Comme une maison peut garantir plusieurs prêts, certaines banques proposent aux ménages de nouveaux prêts pour un montant de 50. Difficile de résister : des ménages empruntent pour acheter d’autres biens, une voiture par ex
  • 40. Puis tout bascule... Le marché de l’immobilier baisse. La maison vaut désormais moins cher que le crédit contracté – moins de 100 dans notre exemple. Et au même moment, les charges de remboursement s’alourdissent car les taux d’intérêt (non fixes) augmentent.
  • 41. Crise des subprimes... En réponse aux premiers défauts de paiement , les banques demandent aux ménages de renvoyer la clé de leur maison par la poste. Ces ménages sont libérés de leur dette mais se retrouvent sans toit. La banque, elle, récupère un bien dont la valeur ne fait que baisser.
  • 42. La titrisation éparpille le risque... Connaissez vous le jeu du “Mistigri” ? appelé aussi le jeu du “Pouilleux massacreur”...?
  • 43. Refiler le mistigri... « Grâce » à des innovations financières très complexes, les crédits subprimes sont transformés en produits financiers. Ces produits financiers risqués (risque de défaut de paiement des débiteurs) sont mélangés à d’autres produits de meilleure qualité et sont vendus à des banques d’investissement. Comme des fraises pourries à l'intérieur d'une barquette de fraises....
  • 44. Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des créances en produits financiers. Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut de paiement, etc.) sur des investisseurs. Ces « titres pourris » se diffusent dans tout le système financier Crise de confiance
  • 45. Crise de confiance Les banques d’investissement commencent à se rendre compte qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels reposent ces titres ne sera pas remboursée. Les possesseurs de ces « titres pourris » cherchent à s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les racheter Les cours des actions de banques et sociétés d’assurance s’effondrent aux Etats-Unis… …mais aussi en Europe
  • 46. La crise systémique QuickTime™ et un décompresseur GIF cette image. sont requis pour visionner
  • 47.
  • 49. ca “Krach” de partout...
  • 50. La contagion les difficultés avaient commencé dès 2007 Mais les banques centrales avaient injecté des liquidités et joué leur rôle de “prêteur en dernier recours"
  • 51. La chute de Lehman Brothers  La banque Lehman Brothers annonce 3,9 Mds $ de pertes au 3e trimestre.  Bank of america et/ou la Barclays sont candidats à la reprise  La Fed refuse de donner sa garantie contrairement à ce qu’elle avait fait pour JP Morgan à la reprise de Bear Stearns  Faillite de Lehman Brothers (14 septembre)  Pourquoi ? La volonté de faire un exemple pour lutter contre l’aléa moral ? Volonté de préserver des disponibilités pour faire face aux difficultés d’AIG ? Paulson, ancien membre de Goldman Sachs ne veut pas être accusé de favoriser son ancienne activité ? Vague de concentration dans le système financier
  • 52. Les difficultés bancaires s’étendent  Belgique : Fortis. Sauvetage de la banque par les trois États du Bénélux (11,2 mds € le 28 septembre 2008). Puis reprise par BNP Paribas pour 15 mds € (6 octobre 2008)  Sauvetage de Dexia par les gouvernements belge, français et luxembourgeois.  Allemagne :  IKB est sauvée par l’État (octobre 2007) avant d’être reprise par un fonds américain (août 2008). Sachsen LB (octobre 2007) demande l’aide de l’État puis est rachetée par LBBW.  Bayern LB réclame de l’aide et surtout Hypo Real Estate en grande difficulté est finalement sauvée par l’intervention de l’État qui garantit les dépôts bancaires. (octobre 2008)  Grande Bretagne :  La banque Alliance & Leicester est rachetée par l’espagnol Santander (14 juillet 2008) qui possède déjà Abbey National  La banque Halifax Bank Of Scotland (HBOS), spécialisée dans les crédits immobiliers (première banque britannique dans l’immobilier) est rachetée par Lloyds TSB (18 septembre 2008)  la banque Bradford & Bingley est sauvée par l’intervention du gouvernement (nationalisation) et de la banque espagnole Santander (via Abbey National) (29 septembre)  L’État entre au capital de RBS (50%) et HBOS (70%) : augmentation de capital et devient majoritaire (12 octobre 2008) Vague de concentration dans le système financier
  • 53. "Credit crunch" La situation actuelle est telle que les banques ne se font plus confiance. Elles refusent donc de se prêter entre elles et c’est la banque centrale qui doit fournir les liquidités aux marchés. une crise au départ financière se transmet au reste de l’économie car les restrictions de crédit affaiblissent la consommation et l’investissement, donc la croissance Multiplication des plans de sauvetage et de relance (non traités dans ce diaporama)
  • 54. Le credit crunch et ses conséquences...  La crise bancaire provoque une contraction de l’offre de crédit.  Les banques deviennent plus exigeantes sur les conditions d’obtention de prêts. Taux d’intérêt plus forts et conditions d’endettement plus sévères  Les entreprises ne peuvent plus se financer : financement de l’investissement ou crédit à court terme  Les particuliers obtiennent plus difficilement les crédits immobiliers et les prêts à la consommation. θ Réduction de la consommation et de l’investissement θ Récession !
  • 55. En guise de conclusion... 3 grilles de lecture de la crise Les crises sont normales, cycliques. « Après la pluie, le beau temps ». La crise va purger le système. Il ne faut pas chercher à sauver les « mauvaises banques ». Ces crises accusent le système capitaliste : recherche du profit maximal, « parachutes en or », pauvreté. Il faut changer de système. L’économie de marché a besoin d’être encadrée. L’Etat doit jouer un rôle de régulateur.
  • 56. Remerciements ce diaporama est (très) largement inspirés de ceux réalisés par.... Joachim Dornbuch Jean-François Festas et mon collègue de Corot, Pierre-André Corpron Merci à eux !