SlideShare une entreprise Scribd logo
Présenté par :Présenté par :
CHERIF AMARCHERIF AMAR
Gr:02Gr:02
École Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme
EPAU
Exposé sur:
Année universitaire 2001/2002
 avant-garde (art), littéralement, terme militaire désignant uneavant-garde (art), littéralement, terme militaire désignant une
unité détachée en avant des troupes. Appliquée au domaineunité détachée en avant des troupes. Appliquée au domaine
des arts (voire de la politique et de la pensée en général), lades arts (voire de la politique et de la pensée en général), la
notion d’avant-garde procède donc d’une conception héroïquenotion d’avant-garde procède donc d’une conception héroïque
de l’artiste — celui qui marche en avant du gros des troupesde l’artiste — celui qui marche en avant du gros des troupes
— et véhicule l’idée d’une vision progressiste de l’histoire— et véhicule l’idée d’une vision progressiste de l’histoire
(histoire de l’art comme de l’humanité), qui n’évolue que par(histoire de l’art comme de l’humanité), qui n’évolue que par
ruptures successives, par combats.ruptures successives, par combats.
L’AVANT GARDEL’AVANT GARDE
Malevitch, CompositionMalevitch, Composition
suprématiste:suprématiste:
 Proposant un assemblage deProposant un assemblage de
formes géométriquesformes géométriques
élémentaires colorées seélémentaires colorées se
détachant sur un fond blanc,détachant sur un fond blanc,
la toile illustre la volontéla toile illustre la volonté
d’abstraction radicale versd’abstraction radicale vers
laquelle se tourna l’artiste,laquelle se tourna l’artiste,
désireux de créer un «désireux de créer un «
monde sans objet » à partirmonde sans objet » à partir
de 1914. Il voulut mettre ende 1914. Il voulut mettre en
avant, dans la peinture, lesavant, dans la peinture, les
rapports et les tensionsrapports et les tensions
existant entre les formes etexistant entre les formes et
l’espace environnant.l’espace environnant.
 L’avant-garde — ou plutôt les avant-gardes — se définit par unL’avant-garde — ou plutôt les avant-gardes — se définit par un
certain nombre de valeurs caractéristiques communes.certain nombre de valeurs caractéristiques communes.
 Né dans le courant du XIXe siècle, le concept d’avant-gardeNé dans le courant du XIXe siècle, le concept d’avant-garde
est concomitant de l’implosion du modèle académique dans lesest concomitant de l’implosion du modèle académique dans les
arts canoniques et de l’apparition des mouvements artistiques,arts canoniques et de l’apparition des mouvements artistiques,
qui se donnent pour tâche de rechercher une expressionqui se donnent pour tâche de rechercher une expression
nouvelle et non de reproduire les anciens modèles. Ainsi,nouvelle et non de reproduire les anciens modèles. Ainsi,
l’avant-garde se heurte toujours à l’establishment artistique,l’avant-garde se heurte toujours à l’establishment artistique,
qui se pose en défenseur des règles techniques et esthétiques duqui se pose en défenseur des règles techniques et esthétiques du
métier. « Ceci n’est pas de l’art » est donc le reproche le plusmétier. « Ceci n’est pas de l’art » est donc le reproche le plus
couramment adressé aux avant-gardes, que les milieuxcouramment adressé aux avant-gardes, que les milieux
artistiques traditionnels tentent d’exclure de la légalité de l’art.artistiques traditionnels tentent d’exclure de la légalité de l’art.
 Giorgio de ChiricoGiorgio de Chirico
Foundation/Licensed by VAGA,Foundation/Licensed by VAGA,
New York, NY.New York, NY. PhotoPhoto
Bridgeman Art Library,Bridgeman Art Library,
London/New YorkDe ChiricoLondon/New YorkDe Chirico
(Giorgio), l'Incertitude du(Giorgio), l'Incertitude du
poèteBien que considéré parpoèteBien que considéré par
André Breton comme l'un desAndré Breton comme l'un des
instigateurs du « retour à l'ordre »instigateurs du « retour à l'ordre »
qu'a connu la peinture dansqu'a connu la peinture dans
l'entre-deux-guerres, De Chiricol'entre-deux-guerres, De Chirico
est compté, par les surréalistesest compté, par les surréalistes
eux-mêmes, au nombre de leurseux-mêmes, au nombre de leurs
prédécesseurs. Le rapprochementprédécesseurs. Le rapprochement
d'objets sans lien logique entred'objets sans lien logique entre
eux, comme ce torse d'inspirationeux, comme ce torse d'inspiration
antique et ce régime de bananesantique et ce régime de bananes
posés dans le cadre silencieuxposés dans le cadre silencieux
d'une place italienne, entre dansd'une place italienne, entre dans
la gamme des effets d'étrangetéla gamme des effets d'étrangeté
recherchés par les surréalistes.recherchés par les surréalistes.
 Giorgio De Chirico, l'IncertitudeGiorgio De Chirico, l'Incertitude
du poète, 1913. Huile sur toile,du poète, 1913. Huile sur toile,
106 × 94 cm. Tate Galleries, Tate106 × 94 cm. Tate Galleries, Tate
Modern, Londres.Modern, Londres.
 Grâce aux innovations techniques, la modernité rend en effetGrâce aux innovations techniques, la modernité rend en effet
possible une nouvelle perception du monde, et participe ainsi depossible une nouvelle perception du monde, et participe ainsi de
la naissance de l’abstraction picturale. La confiance dans lesla naissance de l’abstraction picturale. La confiance dans les
nouveaux moyens techniques est d’ailleurs elle aussinouveaux moyens techniques est d’ailleurs elle aussi
constitutive des avant-gardes historiques. Outre une nouvelleconstitutive des avant-gardes historiques. Outre une nouvelle
façon de voir le monde, l’industrialisation et les techniquesfaçon de voir le monde, l’industrialisation et les techniques
modernes ont induit de nouveaux comportements sociaux, etmodernes ont induit de nouveaux comportements sociaux, et
l’avant-garde, dans le lien qu’elle établit entre programmel’avant-garde, dans le lien qu’elle établit entre programme
artistique et révolution sociale, prétend coopérer à laartistique et révolution sociale, prétend coopérer à la
transformation sociale de l’humanité (avant-gardes russes,transformation sociale de l’humanité (avant-gardes russes,
notamment).notamment).
 À l’inverse, dans la lignée des critiques marxistes, les avant-À l’inverse, dans la lignée des critiques marxistes, les avant-
gardes des années soixante et soixante-dix lanceront unegardes des années soixante et soixante-dix lanceront une
offensive contre les mythologies esthétiques du modernisme etoffensive contre les mythologies esthétiques du modernisme et
l’industrie culturelle, et contre l’aliénation sociale de l’homme,l’industrie culturelle, et contre l’aliénation sociale de l’homme,
proclamant la puissance critique de l’art — art de laproclamant la puissance critique de l’art — art de la
protestation — qui doit s’élever contre une réalité globalementprotestation — qui doit s’élever contre une réalité globalement
mauvaise, même s’il possède la même vision utopique d’unemauvaise, même s’il possède la même vision utopique d’une
réconciliation ultime.réconciliation ultime.

Kandinsky, Improvisation XXVIIIKandinsky, Improvisation XXVIII
 Avec sa série des Improvisations,Avec sa série des Improvisations,
commencée en 1909, Wassilycommencée en 1909, Wassily
Kandinsky parvint à l'abstraction enKandinsky parvint à l'abstraction en
renonçant totalement à représenterrenonçant totalement à représenter
l'objet, au nom de la couleur quil'objet, au nom de la couleur qui
acquiert désormais une fonctionacquiert désormais une fonction
propre : la construction de l'espace etpropre : la construction de l'espace et
des formes. Ni gestuelles, nides formes. Ni gestuelles, ni
spontanées, ses compositions relèventspontanées, ses compositions relèvent
au contraire d'une longue méditationau contraire d'une longue méditation
de la part de l'artiste, qui fut ende la part de l'artiste, qui fut en
quelque sorte le père dequelque sorte le père de
l'expressionnisme abstrait qui naquitl'expressionnisme abstrait qui naquit
aux Etats-Unis dans les années 1940.aux Etats-Unis dans les années 1940.
L’ART NOUVEAUL’ART NOUVEAU
Qu'est-ce que l'Art nouveau ?Qu'est-ce que l'Art nouveau ?
 Courant peu connu et reconnu. Pourtant, aujourd’hui on s’y intéresseCourant peu connu et reconnu. Pourtant, aujourd’hui on s’y intéresse
d’avantage. Au tournant du siècle, l’Art nouveau se distingue comme und’avantage. Au tournant du siècle, l’Art nouveau se distingue comme un
style puissant et original de rénovation du langage architectural et des artsstyle puissant et original de rénovation du langage architectural et des arts
décoratifs. En corollaire aux innovations de la science et de l’industrie, àdécoratifs. En corollaire aux innovations de la science et de l’industrie, à
l’urbanisation et à la construction de nouveaux quartiers, au désir del’urbanisation et à la construction de nouveaux quartiers, au désir de
modernité de la bourgeoisie industrielle, à l’émergence d’une avant-gardemodernité de la bourgeoisie industrielle, à l’émergence d’une avant-garde
politique et esthétique, l’Art nouveau, inauguré au plan architectural parpolitique et esthétique, l’Art nouveau, inauguré au plan architectural par
Victor Horta avec la construction de l’hôtel « Tassel » à Bruxelles en 1893,Victor Horta avec la construction de l’hôtel « Tassel » à Bruxelles en 1893,
s’essouffle déjà à l’approche de la grande guerre. C’est donc à Bruxelles,s’essouffle déjà à l’approche de la grande guerre. C’est donc à Bruxelles,
capitale géographique et culturelle que né l’Art nouveau. La ville est à lacapitale géographique et culturelle que né l’Art nouveau. La ville est à la
fin du 19ème siècle riche et prometteuse, c’est une terre d’expression et defin du 19ème siècle riche et prometteuse, c’est une terre d’expression et de
liberté qui accueillera en 1897 l’exposition universelle. L’attractionliberté qui accueillera en 1897 l’exposition universelle. L’attraction
culturelle en fait un creuset de création unique en Europe. L’explosionculturelle en fait un creuset de création unique en Europe. L’explosion
démographique de la fin du siècle est en outre propice à l’avènement de cedémographique de la fin du siècle est en outre propice à l’avènement de ce
courant. Ce style s’étend à toute l’Europe. On le trouve jusqu'en Chinecourant. Ce style s’étend à toute l’Europe. On le trouve jusqu'en Chine
(grâce à la construction du transsibérien) et en Argentine où l’influence Art(grâce à la construction du transsibérien) et en Argentine où l’influence Art
nouveau arrive en même temps que les immigrants et se développe ànouveau arrive en même temps que les immigrants et se développe à
Buenos Aires , ville riche en pleine expansion.Buenos Aires , ville riche en pleine expansion.
 Au plan social, le style Art nouveau prône le beau à la portée de tous. IlAu plan social, le style Art nouveau prône le beau à la portée de tous. Il
défend le postulat selon lequel l’esthétique doit faire partie intégrante dudéfend le postulat selon lequel l’esthétique doit faire partie intégrante du
quotidien.quotidien.
 L’Art nouveau désigne un courant artistiqueL’Art nouveau désigne un courant artistique
international qui prend son essor un peu avant 1890 etinternational qui prend son essor un peu avant 1890 et
se termine avec la guerre de 1914. Il correspond à lase termine avec la guerre de 1914. Il correspond à la
« Belle Epoque » et connaît son épanouissement vers« Belle Epoque » et connaît son épanouissement vers
1900. Ce style s’est développé dans plusieurs pays1900. Ce style s’est développé dans plusieurs pays
européens sous des appellations diverses :européens sous des appellations diverses : ModemModem
StyleStyle (en France),(en France), JugendstilJugendstil (en Allemagne),(en Allemagne),
SSezessionstilezessionstil (en Autriche),(en Autriche), Stile ForaleStile Forale (en Italie),(en Italie),
Modernisme (en Espagne) ou encoreModernisme (en Espagne) ou encore TiffanyTiffany (aux(aux
Etats-Unis).Etats-Unis).
 Domènech i Montaner, Palais de laDomènech i Montaner, Palais de la
musique catalane Construit entremusique catalane Construit entre
1906 et 1909 par l'architecte Lluis1906 et 1909 par l'architecte Lluis
Domènech i Montaner, le palais deDomènech i Montaner, le palais de
la musique catalane de Barcelonela musique catalane de Barcelone
est particulièrement représentatifest particulièrement représentatif
du modernisme, l'équivalentdu modernisme, l'équivalent
catalan du style Art nouveaucatalan du style Art nouveau
qu'illustra également Antoniqu'illustra également Antoni
Gaudí. L'édifice fut restauré entreGaudí. L'édifice fut restauré entre
1983 et 1989 par Óscar1983 et 1989 par Óscar
Tusquets.age fotostockTusquets.age fotostock
LesLes précurseursprécurseurs
 L’Art nouveau est né d’une part de la réaction contreL’Art nouveau est né d’une part de la réaction contre
l’historicisme dans l’art, l’architecture et le mobilierl’historicisme dans l’art, l’architecture et le mobilier
et d’autre part contre la banalité des formes issues deet d’autre part contre la banalité des formes issues de
la machine. Dès le milieu du 19ème siècle,la machine. Dès le milieu du 19ème siècle,
l’Angleterre connaît une révolution décorative,l’Angleterre connaît une révolution décorative,
notamment grâce à William Morris, suivi par Arthurnotamment grâce à William Morris, suivi par Arthur
Mackmurdo, sans oublier à Glasgow, Charles-RennieMackmurdo, sans oublier à Glasgow, Charles-Rennie
Mackintosh. Il est normal que cette réaction contre laMackintosh. Il est normal que cette réaction contre la
civilisation industrielle se produise en premier lieu encivilisation industrielle se produise en premier lieu en
Angleterre, pays alors à la pointe du progrèsAngleterre, pays alors à la pointe du progrès
industriel.industriel.
Arts and Crafts (Arts et Artisanats)Arts and Crafts (Arts et Artisanats)
 Mouvement créé en Angleterre durant la seconde moitié du 19ème siècle.Mouvement créé en Angleterre durant la seconde moitié du 19ème siècle.
 A cette époque, la production industrielle offre des objets de qualité médiocre. LeA cette époque, la production industrielle offre des objets de qualité médiocre. Le
but principal du mouvement est d’améliorer le cadre domestique anglais. Williambut principal du mouvement est d’améliorer le cadre domestique anglais. William
Morris s’inspire de certaines idées de John Ruskin, préconisant, entre autres, leMorris s’inspire de certaines idées de John Ruskin, préconisant, entre autres, le
retour aux méthodes de production artisanale et à l’organisation sociale du Moyenretour aux méthodes de production artisanale et à l’organisation sociale du Moyen
Age. Aussi William Morris s’efforce-t-il de retrouver l’harmonie des arts, deAge. Aussi William Morris s’efforce-t-il de retrouver l’harmonie des arts, de
promouvoir les arts dits mineurs (c’est-à-dire arts décoratifs), de retourner à lapromouvoir les arts dits mineurs (c’est-à-dire arts décoratifs), de retourner à la
fabrication artisanale pour les objets d’usage courant (meubles, tissus, luminaires,fabrication artisanale pour les objets d’usage courant (meubles, tissus, luminaires,
livres) et d’apporter ainsi une qualité à la vie quotidienne. Sur cette base, plusieurslivres) et d’apporter ainsi une qualité à la vie quotidienne. Sur cette base, plusieurs
initiatives apparaissent, telle la société Arts and Crafts., constituée en 1888. Parmiinitiatives apparaissent, telle la société Arts and Crafts., constituée en 1888. Parmi
ses activités, elle organise à Londres des expositions de meubles, de tapisseries,ses activités, elle organise à Londres des expositions de meubles, de tapisseries,
d’objets. L’exposition de 1893 de la société Arts and Crafts marquera la premièred’objets. L’exposition de 1893 de la société Arts and Crafts marquera la première
manifestation du Modern Style. Cependant, le mouvement est voué à l’échec. Enmanifestation du Modern Style. Cependant, le mouvement est voué à l’échec. En
effet, revenir au travail artisanal à une époque de production mécanique et deeffet, revenir au travail artisanal à une époque de production mécanique et de
grandes concentrations urbaines est un contresens historique. En réalité, lesgrandes concentrations urbaines est un contresens historique. En réalité, les
produits proposés - des objets usuels - étaient de véritables articles de luxe, tropproduits proposés - des objets usuels - étaient de véritables articles de luxe, trop
coûteux.coûteux.
OrigineOrigine
 L’Art nouveau se développe entre les Etats-Unis et la France grâce à laL’Art nouveau se développe entre les Etats-Unis et la France grâce à la
collaboration de deux hommes : Louis Comfort Tiffany (1848-1933) etcollaboration de deux hommes : Louis Comfort Tiffany (1848-1933) et
Siegfried Bing (1838-1905). Samuel Bing est souvent considéré commeSiegfried Bing (1838-1905). Samuel Bing est souvent considéré comme
l’inventeur du terme. S’il est vrai qu’en 1895, ce marchand, spécialisé dansl’inventeur du terme. S’il est vrai qu’en 1895, ce marchand, spécialisé dans
les arts d’Extrême-Orient, ouvre un magasin à Paris à cette enseigne. Il ales arts d’Extrême-Orient, ouvre un magasin à Paris à cette enseigne. Il a
toutefois emprunté ce vocable aux fondateurs de la revue belgetoutefois emprunté ce vocable aux fondateurs de la revue belge L’ArtL’Art
ModerneModerne, créée en 1881 par les avocats Octave Maus et Edmond Picard., créée en 1881 par les avocats Octave Maus et Edmond Picard.
De fait, dès 1884, ceux-ci parlent d’un art nouveau, c’est-à-dire un artDe fait, dès 1884, ceux-ci parlent d’un art nouveau, c’est-à-dire un art
rejetant en tout domaine, l’historicisme (tendance, en architecture, àrejetant en tout domaine, l’historicisme (tendance, en architecture, à
s’inspirer des époques passées (Moyen Age, gothique, roman, byzantin)) ets’inspirer des époques passées (Moyen Age, gothique, roman, byzantin)) et
le passéisme (attachement au passé) alors ambiants.le passéisme (attachement au passé) alors ambiants.
Les différents courantsLes différents courants
 En FranceEn France
 Paris tint un rôle de premier plan dans le développement de l’Art nouveau, enParis tint un rôle de premier plan dans le développement de l’Art nouveau, en
raison de son prestige de « capitale de bon ton ». Cependant, les artistes parisiensraison de son prestige de « capitale de bon ton ». Cependant, les artistes parisiens
sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867-sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867-
1942) constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées1942) constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées
du métropolitain, assurait la plus remarquable publicité pour l’Art nouveau. Adu métropolitain, assurait la plus remarquable publicité pour l’Art nouveau. A
Nancy, une nouvelle orientation s’affirme et s’épanouit dans l’œuvre d’Emile GalléNancy, une nouvelle orientation s’affirme et s’épanouit dans l’œuvre d’Emile Gallé
(1846-1904), dont la longue formation technique de verrier lui permet d’innover(1846-1904), dont la longue formation technique de verrier lui permet d’innover
dans la création de formes. En 1885, il associe à sa verrerie une fabrique dedans la création de formes. En 1885, il associe à sa verrerie une fabrique de
meubles et poursuit dans ce domaine la même recherche de renouveau, tout enmeubles et poursuit dans ce domaine la même recherche de renouveau, tout en
ayant recours à des décors le plus souvent emprunté au règne végétal dans uneayant recours à des décors le plus souvent emprunté au règne végétal dans une
facture marquée par le Japonisme. A côté de lui, des artistes comme George Defacture marquée par le Japonisme. A côté de lui, des artistes comme George De
Feure (1868-1928), peintre aussi bien que créateur de meubles, de vitraux et deFeure (1868-1928), peintre aussi bien que créateur de meubles, de vitraux et de
tapisserie, Alexandre Charpentier (1856-1909), sculpteur et ornemaniste, ou letapisserie, Alexandre Charpentier (1856-1909), sculpteur et ornemaniste, ou le
créateur Eugène Gaillard (1862-1933) sont plus effacés.créateur Eugène Gaillard (1862-1933) sont plus effacés.
 C’est dans le domaine de l’affiche que l’Art nouveau parisien connaît encore deC’est dans le domaine de l’affiche que l’Art nouveau parisien connaît encore de
brillantes créations. Eugène Grasset (1841-1917), d’origine suisse, installé à Paris àbrillantes créations. Eugène Grasset (1841-1917), d’origine suisse, installé à Paris à
partir de 1871, a une manière un peu précieuse, par l’abondance de détail, maispartir de 1871, a une manière un peu précieuse, par l’abondance de détail, mais
aussi très équilibré. Le Tchèque Alfonso Maria Mucha (1869-1939) réussit desaussi très équilibré. Le Tchèque Alfonso Maria Mucha (1869-1939) réussit des
créations plus fortes où lignes et couleurs sont mises en service du thème : sescréations plus fortes où lignes et couleurs sont mises en service du thème : ses
affiches pour Sarah Bernhardt (1894) consacrent son nom.affiches pour Sarah Bernhardt (1894) consacrent son nom.
 En BelgiqueEn Belgique
 L’Art nouveau connaît d’autre part de brillants créateurs en Belgique,L’Art nouveau connaît d’autre part de brillants créateurs en Belgique,
notamment à Bruxelles. Les quatre architectes belges ont été parmi lesnotamment à Bruxelles. Les quatre architectes belges ont été parmi les
meilleurs créateurs de l’Art nouveau. Victor Horta en est le protagoniste.meilleurs créateurs de l’Art nouveau. Victor Horta en est le protagoniste.
Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910) est surtout un créateur de meubles,Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910) est surtout un créateur de meubles,
dont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard. Henry van dedont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard. Henry van de
Velde (1863-1957) avait commencé une carrière de peintre et adopté laVelde (1863-1957) avait commencé une carrière de peintre et adopté la
technique pointilliste. Il se tourne aux environs de 1890 vers les métierstechnique pointilliste. Il se tourne aux environs de 1890 vers les métiers
d’art et d’architecture. Sa propre maison, édifiée et meublée en 1895, luid’art et d’architecture. Sa propre maison, édifiée et meublée en 1895, lui
sert de banc d’essai et lui vaut ensuite de nombreuses commandes,sert de banc d’essai et lui vaut ensuite de nombreuses commandes,
notamment en Allemagne. Il se révèle à travers son architecture et sesnotamment en Allemagne. Il se révèle à travers son architecture et ses
meubles, dont son célèbre bureau en arc de cercle. Ses réalisationsmeubles, dont son célèbre bureau en arc de cercle. Ses réalisations
architecturales sont moins originales et présentent un caractère plusarchitecturales sont moins originales et présentent un caractère plus
massif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenirmassif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenir
qu’un petit nombre de courbes. Paul Hankar (1859-1901), moins connu, estqu’un petit nombre de courbes. Paul Hankar (1859-1901), moins connu, est
influencé par l’art japonais et par l’Angleterre. Il travaille moins le volumeinfluencé par l’art japonais et par l’Angleterre. Il travaille moins le volume
que la surface et joue de contrastes de formes circulaires et de rectangles enque la surface et joue de contrastes de formes circulaires et de rectangles en
introduisant fréquemment dans les façades une certaine polychromie.introduisant fréquemment dans les façades une certaine polychromie.
 En AllemagneEn Allemagne
 En Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom deEn Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom de Jugendstil.Jugendstil. AA
Munich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelleMunich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelle
tendance. Hermann Obrist (1862-1927), après avoir fondé un atelier detendance. Hermann Obrist (1862-1927), après avoir fondé un atelier de
broderie d’art à Florence, s’installe en 1894 à Munich, où il contribue à labroderie d’art à Florence, s’installe en 1894 à Munich, où il contribue à la
création des ateliers réunis d’art et d’artisanat. Il affectionne les formes encréation des ateliers réunis d’art et d’artisanat. Il affectionne les formes en
« coup de fouet ». Otto Eckermann (1865-1902), de peintre devient« coup de fouet ». Otto Eckermann (1865-1902), de peintre devient
illustrateur et créateur de meubles. Richard Riemerschmid (1868-1957),illustrateur et créateur de meubles. Richard Riemerschmid (1868-1957),
conçoit des meubles d’une pureté rappelant celle de Mackintosh. Unconçoit des meubles d’une pureté rappelant celle de Mackintosh. Un
deuxième centre de création s’implante à Darmstadt. L’autrichien Joseph-deuxième centre de création s’implante à Darmstadt. L’autrichien Joseph-
Maria Olbrich (1867-1908) en sera la personnalité dominante. Son style seMaria Olbrich (1867-1908) en sera la personnalité dominante. Son style se
définit principalement par une utilisation modérée de courbes associées àdéfinit principalement par une utilisation modérée de courbes associées à
des formes orthogonales incorporées dans des ensembles de motifsdes formes orthogonales incorporées dans des ensembles de motifs
décoratifs répétés. Il collabore aux plans de station de métro et réalisedécoratifs répétés. Il collabore aux plans de station de métro et réalise
l’immeuble de la Sécession viennoise. Peter Behrens (1868-1940) cherchel’immeuble de la Sécession viennoise. Peter Behrens (1868-1940) cherche
sa voie entre l’arabesque pure et les volumes plus anguleux, notammentsa voie entre l’arabesque pure et les volumes plus anguleux, notamment
dans ses céramiques. Ses principales œuvres sont l’ambassadedans ses céramiques. Ses principales œuvres sont l’ambassade
d’Allemagne de Saint Petersbourg et sa maison. Si la colonie de Darmstadtd’Allemagne de Saint Petersbourg et sa maison. Si la colonie de Darmstadt
n’a probablement donné jour à aucun grand chef-d’œuvre, elle a cependantn’a probablement donné jour à aucun grand chef-d’œuvre, elle a cependant
travaillé dans une remarquable unité de pensée et tenté de réaliser le vieuxtravaillé dans une remarquable unité de pensée et tenté de réaliser le vieux
rêve durêve du GesamtkunstwerkGesamtkunstwerk (de l’art total).(de l’art total).
 En Grande-BretagneEn Grande-Bretagne
 En Grande-Bretagne, l’Art nouveau prend le nom de Modern Style.En Grande-Bretagne, l’Art nouveau prend le nom de Modern Style.
L’Angleterre, qui avait ouvert la voie ne connaît plus guère d’affirmationL’Angleterre, qui avait ouvert la voie ne connaît plus guère d’affirmation
de nouvelles personnalités vers 1890, exception faite pour Aubrayde nouvelles personnalités vers 1890, exception faite pour Aubray
Beardsley (1872-1898). L’Ecosse prend le relais avec autour de CharlesBeardsley (1872-1898). L’Ecosse prend le relais avec autour de Charles
Rennie Mackintosh (1868-1928), une équipe de créateurs très originale.Rennie Mackintosh (1868-1928), une équipe de créateurs très originale.
C’est en 1897 que celui-ci remporte le concours ouvert pour laC’est en 1897 que celui-ci remporte le concours ouvert pour la
construction de la Glasgow School of Arts. En architecture, il combine deconstruction de la Glasgow School of Arts. En architecture, il combine de
lourds éléments de pierre légèrement modelés et de très larges ouvertureslourds éléments de pierre légèrement modelés et de très larges ouvertures
rythmées par des orthogonales. L’une de ses créations les plus connue sontrythmées par des orthogonales. L’une de ses créations les plus connue sont
ses chaises et ses fauteuils aux dossiers élevés. Le rectangle très allongéses chaises et ses fauteuils aux dossiers élevés. Le rectangle très allongé
associé à des courbes tendues constitue la base de son langage, que l’onassocié à des courbes tendues constitue la base de son langage, que l’on
retrouve chez les autres artistes du groupe de Glasgow comme Talvinretrouve chez les autres artistes du groupe de Glasgow comme Talvin
Morris ou Margaret et Frances Macdonald.Morris ou Margaret et Frances Macdonald.
 En EspagneEn Espagne
 En Espagne, le mouvement dénommé Modernisimo a été principalementEn Espagne, le mouvement dénommé Modernisimo a été principalement
représenté par Antonio Gaudi (1851-1926).représenté par Antonio Gaudi (1851-1926).
 Aux États-unisAux États-unis
 Aux Etats-Unis, le principal artiste est Louis Comfort Tiffany (1848-1933),Aux Etats-Unis, le principal artiste est Louis Comfort Tiffany (1848-1933),
qui est à l’origine de vases et d’abat-jour colorés.qui est à l’origine de vases et d’abat-jour colorés.
 En ItalieEn Italie
 En Italie, leEn Italie, le Stile floreale,Stile floreale, n’est qu’une version très édulcoréen’est qu’une version très édulcorée
de l’Art nouveau. Giuseppe Sommaruga (1867-1917), disciplede l’Art nouveau. Giuseppe Sommaruga (1867-1917), disciple
d’Otto Wagner, s’attache surtout à la tradition du 19ème siècled’Otto Wagner, s’attache surtout à la tradition du 19ème siècle
en lui apportant seulement l’enrichissement du « fleuri » deen lui apportant seulement l’enrichissement du « fleuri » de
l’interprétation italienne. D’Aronco (1857-1932) cherchel’interprétation italienne. D’Aronco (1857-1932) cherche
plutôt sa voie dans des souvenirs baroques. L’exposition deplutôt sa voie dans des souvenirs baroques. L’exposition de
Turin en 1902, qui a marqué le moment le plus brillant duTurin en 1902, qui a marqué le moment le plus brillant du
Floreale est très proche de l’Exposition parisienne de 1900.Floreale est très proche de l’Exposition parisienne de 1900.
Les représentations de l’Art nouveauLes représentations de l’Art nouveau
CaractéristiquesCaractéristiquesUn art totalUn art total
CaractéristiquesCaractéristiques
 ThèmesThèmes
 Les motifs décoratifs peuvent être abstraits à tendance linéaire etLes motifs décoratifs peuvent être abstraits à tendance linéaire et
« géométrisante ». Mais le plus souvent, ils sont figuratifs, puisent leur« géométrisante ». Mais le plus souvent, ils sont figuratifs, puisent leur
source dans la nature, support organique formel, et sont chargés d’unsource dans la nature, support organique formel, et sont chargés d’un
contenu symbolique.contenu symbolique.
 Flore :Flore : végétation marine : nénuphars, algues ; lianes tropicales ; tigesvégétation marine : nénuphars, algues ; lianes tropicales ; tiges
presque dépourvues de feuilles ; fleurs raffinées : orchidées, iris, la rose estpresque dépourvues de feuilles ; fleurs raffinées : orchidées, iris, la rose est
au contraire presque absente.au contraire presque absente.
 La chevelure et la figure féminine.La chevelure et la figure féminine.
 Faune :Faune : libellule et papillons ; quelques oiseaux ; serpents.libellule et papillons ; quelques oiseaux ; serpents.
 Les lignesLes lignes
 La fluidité de la ligne souple, notamment en « coup de fouet », de laLa fluidité de la ligne souple, notamment en « coup de fouet », de la
courbe, de l’ondulation et de l’arabesque caractérise l’ornementation decourbe, de l’ondulation et de l’arabesque caractérise l’ornementation de
l’Art nouveau.l’Art nouveau.
LumièreLumière
 A l’époque de l’avènement de la fée électricité, la lumière joue un rôleA l’époque de l’avènement de la fée électricité, la lumière joue un rôle
important dans la conception des bâtiments. On trouve en particulierimportant dans la conception des bâtiments. On trouve en particulier
d’immenses verrières associant les techniques modernes d’utilisation dud’immenses verrières associant les techniques modernes d’utilisation du
verre et du fer.verre et du fer.
 Horta entrée des magasins Waucquez devenu le musée de la BD, de saHorta entrée des magasins Waucquez devenu le musée de la BD, de sa
maison.maison.
 Hankar vitrine de magasin.Hankar vitrine de magasin.
Les éléments de décorationLes éléments de décoration
 Les matériauxLes matériaux
 Architecture : fer (balcons, garde-corps, piliers...), verre (verrières, largesArchitecture : fer (balcons, garde-corps, piliers...), verre (verrières, larges
fenêtres), pierre de taille.fenêtres), pierre de taille.
 Objets : verre irisé (qui prend les couleurs du prisme) ou sculptureObjets : verre irisé (qui prend les couleurs du prisme) ou sculpture
chryséléphantine (or et ivoire).chryséléphantine (or et ivoire).
 Meubles : acajou du Brésil (plaqué ou massif) , chêne , noyer , poirier ,Meubles : acajou du Brésil (plaqué ou massif) , chêne , noyer , poirier ,
ébène et sycomore (pour la marqueterie) : des bois précieux.ébène et sycomore (pour la marqueterie) : des bois précieux.
 Décorations en fer, acier, bronze et fonte : le métal est travaillé en ruban,Décorations en fer, acier, bronze et fonte : le métal est travaillé en ruban,
en torsade, en volute ou en rinceau et peut servir à souligner la ligneen torsade, en volute ou en rinceau et peut servir à souligner la ligne
sinueuse d’un meuble. Le fer forgé permet des formes ondulées. La fontesinueuse d’un meuble. Le fer forgé permet des formes ondulées. La fonte
peut se mouler.peut se mouler.
 Couleurs : tendres, délicates, irisées tons pastels (bleus, verts pâles, gris,Couleurs : tendres, délicates, irisées tons pastels (bleus, verts pâles, gris,
roses, mauves, beiges).roses, mauves, beiges).
CéramiquesCéramiques
 Etonnamment méconnues du grand public, les façades de céramiques seEtonnamment méconnues du grand public, les façades de céramiques se
sont fondues dans la banalité du quotidien ne captant ni le regard, nisont fondues dans la banalité du quotidien ne captant ni le regard, ni
l’attention du passant. Pourtant, leurs couleurs éclatantes, leur résistancel’attention du passant. Pourtant, leurs couleurs éclatantes, leur résistance
aux assauts du temps, la beauté de leurs décors en font des éléments -aux assauts du temps, la beauté de leurs décors en font des éléments -
phares dans le tissu urbain, égayant la grisaille et rappelant combienphares dans le tissu urbain, égayant la grisaille et rappelant combien
Bruxelles fut un centre économique actif. La céramique était alorsBruxelles fut un centre économique actif. La céramique était alors
considérée comme une branche de l’art industriel que le gouvernement seconsidérée comme une branche de l’art industriel que le gouvernement se
devait de soutenir. L’essor de la céramique est de plus encouragé par desdevait de soutenir. L’essor de la céramique est de plus encouragé par des
découvertes technologiques (céramique « ingerçable » ) en 1840).découvertes technologiques (céramique « ingerçable » ) en 1840).
 On les trouve sur les maisons, en fresques au-dessus des fenêtres et desOn les trouve sur les maisons, en fresques au-dessus des fenêtres et des
portes, elles ont pour thème la vie quotidienne essentiellement mais aussi laportes, elles ont pour thème la vie quotidienne essentiellement mais aussi la
modernité, " les actualités " (aviation).modernité, " les actualités " (aviation).
 Les sgraffitesLes sgraffites
 L’origine de cette technique décorative, proche de la peinture murale àL’origine de cette technique décorative, proche de la peinture murale à
fresque mais se différenciant par un tracé en creux, remonte à l’Antiquitéfresque mais se différenciant par un tracé en creux, remonte à l’Antiquité
romaine. Sgraffito (en italien gratté, gravé) se retrouve à la Renaissance etromaine. Sgraffito (en italien gratté, gravé) se retrouve à la Renaissance et
ne réapparaît qu’au 19ème siècle en Europe. On applique sur le mur unne réapparaît qu’au 19ème siècle en Europe. On applique sur le mur un
mortier frais que l’on gratte avec un stylet au travers d’un calquemortier frais que l’on gratte avec un stylet au travers d’un calque
préalablement dessiné. Couleurs.préalablement dessiné. Couleurs.
 Les mosaïquesLes mosaïques
 Elle a été fréquemment employée et certaines œuvres significatives léguéesElle a été fréquemment employée et certaines œuvres significatives léguées
par ces artistes furent à l’origine d’une véritable renaissance de lapar ces artistes furent à l’origine d’une véritable renaissance de la
mosaïque en Europe Occidentale après pas moins de quatre siècles d’oublimosaïque en Europe Occidentale après pas moins de quatre siècles d’oubli
et d’affadissement. C’est le cas en particulier de pavements dans les entréeset d’affadissement. C’est le cas en particulier de pavements dans les entrées
des maisons dessinées par Horta ou des bancs du parc Güell dessiné pardes maisons dessinées par Horta ou des bancs du parc Güell dessiné par
Gaudi.Gaudi.
 L’invention de la mosaïque remonte au 8ème siècle avant J.C.L’invention de la mosaïque remonte au 8ème siècle avant J.C.
 Elle est composée de tessères, ces petits cubes de pierre aux couleursElle est composée de tessères, ces petits cubes de pierre aux couleurs
naturelles ou colorés.naturelles ou colorés.
Un art totalUn art total
 La maison est considérée comme une œuvre d’art à part entière, proposantLa maison est considérée comme une œuvre d’art à part entière, proposant
une synthèse de tous les arts et bannissant la distinction entre arts majeursune synthèse de tous les arts et bannissant la distinction entre arts majeurs
et arts mineurs. Les arts appliqués sont alors réhabilités au seinet arts mineurs. Les arts appliqués sont alors réhabilités au sein
d’expositions jusqu’alors réservées aux arts dits « nobles ». l’artisan d’artd’expositions jusqu’alors réservées aux arts dits « nobles ». l’artisan d’art
et l’artiste décorateur sont valorisés par le maître de l’ouvrage qui veille àet l’artiste décorateur sont valorisés par le maître de l’ouvrage qui veille à
intégrer et à mettre en valeur, en étroite symbiose, leur savoir-faire, leurintégrer et à mettre en valeur, en étroite symbiose, leur savoir-faire, leur
ingéniosité technique et leur imagination créatrice. La façade deingéniosité technique et leur imagination créatrice. La façade de
l’habitation est conçue dans sa globalité. L’accent est mis sur la libérationl’habitation est conçue dans sa globalité. L’accent est mis sur la libération
du plan, l’articulation des travées, l’asymétrie des ouvertures et le jeudu plan, l’articulation des travées, l’asymétrie des ouvertures et le jeu
dynamique des baies, la gamme chromatique des briques et desdynamique des baies, la gamme chromatique des briques et des
emplacements réservés à la décoration, l’utilisation de la fonte et du fer.emplacements réservés à la décoration, l’utilisation de la fonte et du fer.
Toutes les formes d’art sont essentielles et participent de l’ornementationToutes les formes d’art sont essentielles et participent de l’ornementation
jusqu’aux plus petits détails.jusqu’aux plus petits détails.
 MeublesMeubles
 Il s’agit en particulier de l’école de Nancy avec Daum, Lallique, Galle etIl s’agit en particulier de l’école de Nancy avec Daum, Lallique, Galle et
Majorelle.Majorelle.
 Très critiquée à l’époque (« guimauve » ou « style branche de persil »),Très critiquée à l’époque (« guimauve » ou « style branche de persil »),
dénigrée pendant plus d’un demi-siècle, elle est aujourd’hui reconnue etdénigrée pendant plus d’un demi-siècle, elle est aujourd’hui reconnue et
appréciée dans le monde entier. Il s’agit de vases aux formes très diversesappréciée dans le monde entier. Il s’agit de vases aux formes très diverses
faits de verre dépoli, aux couleurs lumineuses.faits de verre dépoli, aux couleurs lumineuses.
 Aux Etats-Unis, Louis Comfort Tiffany fabrique des vases aux couleursAux Etats-Unis, Louis Comfort Tiffany fabrique des vases aux couleurs
irisées de 1893 à 1933.irisées de 1893 à 1933.
 BijouxBijoux
 Le 20ème siècle a été, dans l’univers du bijou comme dans celui des autresLe 20ème siècle a été, dans l’univers du bijou comme dans celui des autres
disciplines artistiques, l’époque des ruptures et des révolutions. Vers ledisciplines artistiques, l’époque des ruptures et des révolutions. Vers le
milieu du siècle un nouveau concept s’est développé. On parle demilieu du siècle un nouveau concept s’est développé. On parle de
« nouveau bijou » ou de « bijou contemporain » pour qualifier un objet« nouveau bijou » ou de « bijou contemporain » pour qualifier un objet
dont la valeur n’est plus exclusivement liée à l’utilisation de matièresdont la valeur n’est plus exclusivement liée à l’utilisation de matières
onéreuses mais aussi à la charge d’invention formelle qu’y a insuffléonéreuses mais aussi à la charge d’invention formelle qu’y a insufflé
l’artiste. Cette révolution prend ses sources dans l’Art nouveau. Les artistesl’artiste. Cette révolution prend ses sources dans l’Art nouveau. Les artistes
français, belges, allemands, autrichiens ou britanniques ont promu unefrançais, belges, allemands, autrichiens ou britanniques ont promu une
recherche où la qualité formelle l’emportait et de loin sur la préciosité desrecherche où la qualité formelle l’emportait et de loin sur la préciosité des
matériaux employés.matériaux employés.
 Lallique (1860 1945) : créations audacieuses parfois reprochées d’êtreLallique (1860 1945) : créations audacieuses parfois reprochées d’être
importables.importables.
 Dans tous les pays on trouve par ailleurs pas mal d’architectes, peintres ouDans tous les pays on trouve par ailleurs pas mal d’architectes, peintres ou
sculpteurs qui ont manifesté un grand intérêt pour le bijou au point desculpteurs qui ont manifesté un grand intérêt pour le bijou au point de
s’associer à des orfèvres pour lesquels ils ont créé des modèles.s’associer à des orfèvres pour lesquels ils ont créé des modèles.
 Van de Velde ; le peintre Mucha (1860 1939).Van de Velde ; le peintre Mucha (1860 1939).
 Grâce à ces interférences entre les disciplines, le bijou s’est inscritGrâce à ces interférences entre les disciplines, le bijou s’est inscrit
parfaitement dans le courant esthétique du moment ; on y retrouve toutesparfaitement dans le courant esthétique du moment ; on y retrouve toutes
les caractéristiques de l’Art nouveau.les caractéristiques de l’Art nouveau.
Etude des trois principauxEtude des trois principaux
architectes du courantarchitectes du courant
Hector GuimardHector GuimardAntoniAntoni GaudiGaudiVictor HortaVictor Horta
Hector Guimard (1867-1942)Hector Guimard (1867-1942)
Ses étudesSes études
 Il est admis le 11 octobre 1882 à l’Ecole nationale des arts décoratifs deIl est admis le 11 octobre 1882 à l’Ecole nationale des arts décoratifs de
Paris à 15 ans. Rapidement, il se fait remarquer à travers diversesParis à 15 ans. Rapidement, il se fait remarquer à travers diverses
récompenses. Admis à l’Ecole nationale des beaux-arts, il tente à plusieursrécompenses. Admis à l’Ecole nationale des beaux-arts, il tente à plusieurs
reprises d’obtenir le titre de D.P.L.G. (diplôme par le gouvernement). Agéreprises d’obtenir le titre de D.P.L.G. (diplôme par le gouvernement). Agé
de trente ans, il atteint la limite d’âge au delà de laquelle il n’est plusde trente ans, il atteint la limite d’âge au delà de laquelle il n’est plus
permis de se présenter au diplôme. Déçu et amer, il est cependant bien troppermis de se présenter au diplôme. Déçu et amer, il est cependant bien trop
orgueilleux pour reconnaître son échec.orgueilleux pour reconnaître son échec.
 Ses débutsSes débuts
 Hôtel Roszé(1891), 34 rue BoileauHôtel Roszé(1891), 34 rue Boileau
 Dès sa seconde année dans l’Ecole nationale desDès sa seconde année dans l’Ecole nationale des
beaux arts en 1888, il reçoit une commandebeaux arts en 1888, il reçoit une commande
pour la construction au 148, quai d’Auteuil dupour la construction au 148, quai d’Auteuil du
Café Neptune. La première œuvre importanteCafé Neptune. La première œuvre importante
date de 1891. C’est un hôtel particulier situé audate de 1891. C’est un hôtel particulier situé au
cœur d’Auteuil, 34 rue Boileau, construit pourcœur d’Auteuil, 34 rue Boileau, construit pour
Charles-Camille Roszé. Même s’il se réfère à laCharles-Camille Roszé. Même s’il se réfère à la
villa classique à « l’italienne », par ses volumesvilla classique à « l’italienne », par ses volumes
cubiques et ses toits couverts de tuiles à faiblecubiques et ses toits couverts de tuiles à faible
pente, l’hôtel Roszé s’impose comme une œuvrepente, l’hôtel Roszé s’impose comme une œuvre
personnelle où s’exprime de manière affirméepersonnelle où s’exprime de manière affirmée
les orientations de Guimard : volonté d’animerles orientations de Guimard : volonté d’animer
les façades et de traduire à l’extérieur desles façades et de traduire à l’extérieur des
fonctions spécifiques des espaces internes enfonctions spécifiques des espaces internes en
variant matériaux, volumes et décrochements,variant matériaux, volumes et décrochements,
en diversifiant la forme et les dimensions desen diversifiant la forme et les dimensions des
ouvertures. Quelques années plus tard,ouvertures. Quelques années plus tard,
l’élaboration du projet de l’hôtel Jassedé sera lel’élaboration du projet de l’hôtel Jassedé sera le
terrain d’expériences nouvelles et décisives,terrain d’expériences nouvelles et décisives,
notamment par la conception d’un mobilier ennotamment par la conception d’un mobilier en
accord avec son architecture. A la demande deaccord avec son architecture. A la demande de
la Société des immeubles propres à l’éducationla Société des immeubles propres à l’éducation
et à la récréation de la jeunesse, Hectoret à la récréation de la jeunesse, Hector
Guimard élabore le projet de l’école du Sacré-Guimard élabore le projet de l’école du Sacré-
Cœur destinée à l’instruction religieuse de 150Cœur destinée à l’instruction religieuse de 150
garçons. Alors qu’il dresse les plans de l’écolegarçons. Alors qu’il dresse les plans de l’école
du Sacré-Cœur en février 1895, il achève ledu Sacré-Cœur en février 1895, il achève le
premier projet de ce qui va se révéler êtrepremier projet de ce qui va se révéler être
l’étape décisive de sa carrière : le Castell’étape décisive de sa carrière : le Castel
Béranger.Béranger.
 Le Castel BérangerLe Castel Béranger
 En septembre 1895, une autorisation est délivrée à HectorEn septembre 1895, une autorisation est délivrée à Hector
Guimard pour entreprendre la construction, au 14, rue LaGuimard pour entreprendre la construction, au 14, rue La
Fontaine, de trois bâtiments d’habitation. En décembre 1896, il estFontaine, de trois bâtiments d’habitation. En décembre 1896, il est
pratiquement achevé. Hector Guimard pu exercer librement sonpratiquement achevé. Hector Guimard pu exercer librement son
talent, s’inspirant des principes de Viollet-le-Duc, la seuletalent, s’inspirant des principes de Viollet-le-Duc, la seule
condition de la propriétaire ayant été l’assurance d’unecondition de la propriétaire ayant été l’assurance d’une
rémunération fixe du capital engagé.rémunération fixe du capital engagé.
 Il exclut totalement la planéité et la symétrie, qu’il condamne enIl exclut totalement la planéité et la symétrie, qu’il condamne en
raison de leur caractère mensonger : « La symétrie n’est nullementraison de leur caractère mensonger : « La symétrie n’est nullement
une condition de l’art, comme plusieurs personnes affectent de leune condition de l’art, comme plusieurs personnes affectent de le
croire ; c’est une habitude des yeux, pas autre chose ». Expriméescroire ; c’est une habitude des yeux, pas autre chose ». Exprimées
par des projections, des retraits, des saillies, les articulations despar des projections, des retraits, des saillies, les articulations des
façades se révèlent non seulement d’une lecture aisée, maisfaçades se révèlent non seulement d’une lecture aisée, mais
expriment également le strict rapport qui existe entre elles etexpriment également le strict rapport qui existe entre elles et
l’agencement intérieur. De manière générale, voire systématique,l’agencement intérieur. De manière générale, voire systématique,
dessins et dimensions des ouvertures traduisent une hiérarchie,dessins et dimensions des ouvertures traduisent une hiérarchie,
tempérée par le jeu coloré des matériaux. A ces principestempérée par le jeu coloré des matériaux. A ces principes
esthétiques s’ajoutent des principes économiques. Guimard n’a enesthétiques s’ajoutent des principes économiques. Guimard n’a en
effet à aucun moment perdu de vue le fait qu’il construit uneffet à aucun moment perdu de vue le fait qu’il construit un
immeuble à loyers modérés. Aussi la pierre de taille,immeuble à loyers modérés. Aussi la pierre de taille,
indispensable mais onéreuse, ne peut qu’avoir une placeindispensable mais onéreuse, ne peut qu’avoir une place
restreinte ; elle assure la construction des parties du gros œuvrerestreinte ; elle assure la construction des parties du gros œuvre
qui ont le plus besoin de résistance. Elle est plus largementqui ont le plus besoin de résistance. Elle est plus largement
dispensée sur la façade principale, là où se portent les regards. Endispensée sur la façade principale, là où se portent les regards. En
revanche, la meulière, d’un coût peu élevé, est réservée aurevanche, la meulière, d’un coût peu élevé, est réservée au
bâtiment en retour sur le hameau et aux façades sur cour. Quant àbâtiment en retour sur le hameau et aux façades sur cour. Quant à
la brique rouge, grise ou émaillée de tons verts, bleus et roses, ellela brique rouge, grise ou émaillée de tons verts, bleus et roses, elle
apparaît là où sa présence ne nuit pas à la solidité de l’édifice,apparaît là où sa présence ne nuit pas à la solidité de l’édifice,
c’est-à-dire dans les ailes qui offrent le plus de légèretéc’est-à-dire dans les ailes qui offrent le plus de légèreté
Antoni Gaudi (1852-1926)Antoni Gaudi (1852-1926)
 Ses étudesSes études
 C’est à Barcelone que s’est déroulée toute l'activité del’un des créateurs lesC’est à Barcelone que s’est déroulée toute l'activité del’un des créateurs les
plus inspirés, mais aussi des plus personnels de l’Art nouveau. Antoniplus inspirés, mais aussi des plus personnels de l’Art nouveau. Antoni
Gaudi, étudiant particulièrement brillant fait preuve d’un sensGaudi, étudiant particulièrement brillant fait preuve d’un sens
d’observation aigu dès le plus jeune âge. A l’université, c’est sa passiond’observation aigu dès le plus jeune âge. A l’université, c’est sa passion
pour l’architecture qui fait jour. Considéré comme étant un fou ou unpour l’architecture qui fait jour. Considéré comme étant un fou ou un
génie, il fait preuve d'une grande originalité. Poursuivant le cursus normalgénie, il fait preuve d'une grande originalité. Poursuivant le cursus normal
des études, il s’éloigne bien vite des canons académiques de l’architecturedes études, il s’éloigne bien vite des canons académiques de l’architecture
de son époque. Il a précédé l’Art nouveau et il l’a en même tempsde son époque. Il a précédé l’Art nouveau et il l’a en même temps
transgressé. Son inspiration puise ses sources dans l’art gothique, les artstransgressé. Son inspiration puise ses sources dans l’art gothique, les arts
islamiques, mais aussi dans l’art roman. Il relève de l’Art nouveau par sonislamiques, mais aussi dans l’art roman. Il relève de l’Art nouveau par son
goût de la courbe et du pittoresque. Par sa fantastique imagination et sagoût de la courbe et du pittoresque. Par sa fantastique imagination et sa
complaisance à rompre tous les liens avec la tradition, il rappelle lescomplaisance à rompre tous les liens avec la tradition, il rappelle les
formes du passé tout en les liants par des variations inattendues deformes du passé tout en les liants par des variations inattendues de
proportions, de rythmes ou de décors. De plus, il fait largement appelle auxproportions, de rythmes ou de décors. De plus, il fait largement appelle aux
formes de la nature. Pour lui, la nature est constituée de forces agissantformes de la nature. Pour lui, la nature est constituée de forces agissant
sous la surface, la surface ne faisant qu’exprimer l’énergie interne.sous la surface, la surface ne faisant qu’exprimer l’énergie interne.
 Ses débutsSes débuts
 Toute sa vie, il ne connut guère de reconnaissance officielle et bénéficia deToute sa vie, il ne connut guère de reconnaissance officielle et bénéficia de
peu de commandes publiques. Au début de sa carrière, il travaille pour lapeu de commandes publiques. Au début de sa carrière, il travaille pour la
ville de Barcelone qui passe à Atoni Gaudi la commande d’un réverbèreville de Barcelone qui passe à Atoni Gaudi la commande d’un réverbère
qui suscita l’approbation de la presse et de la population.qui suscita l’approbation de la presse et de la population.
 Le Parc Güel (1900-1914Le Parc Güel (1900-1914))
 Un nouveau projet de Güel, que rencontraUn nouveau projet de Güel, que rencontra
Antoni Gaudi à l’exposition universelle de Paris,Antoni Gaudi à l’exposition universelle de Paris,
lui permit d’étendre le domaine de son influence.lui permit d’étendre le domaine de son influence.
Ce parc à l’anglaise témoigne d’une rare audace.Ce parc à l’anglaise témoigne d’une rare audace.
L’architecte, selon lui, devait être égalementL’architecte, selon lui, devait être également
peintre et sculpteur. Le banc d'une longueurpeintre et sculpteur. Le banc d'une longueur
interminable, décoré de fragments de carreauxinterminable, décoré de fragments de carreaux
s’étire tel un serpent à travers le terrain. A l’aides’étire tel un serpent à travers le terrain. A l’aide
de morceaux de céramique, Gaudi, produit unde morceaux de céramique, Gaudi, produit un
tableau presque surréaliste. L’entrée principaletableau presque surréaliste. L’entrée principale
est conçue selon des critères purementest conçue selon des critères purement
esthétiques. Elle est encadrée par deux pavillonsesthétiques. Elle est encadrée par deux pavillons
qui, à première vue ont l’air de petites maisonsqui, à première vue ont l’air de petites maisons
de contes de fées. Les murs paraissent irréguliersde contes de fées. Les murs paraissent irréguliers
et semblent avoir de la peine à se rassembleret semblent avoir de la peine à se rassembler
pour former une maison. De plus, leurs toits sontpour former une maison. De plus, leurs toits sont
irrégulièrement ondulés. Le plan horizontal desirrégulièrement ondulés. Le plan horizontal des
pavillons attachés aux murs est un ovale ; leurspavillons attachés aux murs est un ovale ; leurs
murs paraissent avoir poussés dans les murs dumurs paraissent avoir poussés dans les murs du
parc. Les petites maisons sont construites enparc. Les petites maisons sont construites en
pierres naturelles de couleur ocre, et les toitspierres naturelles de couleur ocre, et les toits
révèlent une structure bariolée de carreauxrévèlent une structure bariolée de carreaux
brillant comme le mur.brillant comme le mur.
 La Sagrada Familia (1883-1926)La Sagrada Familia (1883-1926)
 Sa plus grande réalisation est sans conteste laSa plus grande réalisation est sans conteste la SagradaSagrada
FamiliaFamilia (1887). Débuté en 1887, la construction de cette(1887). Débuté en 1887, la construction de cette
cathédrale n’a jamais été achevée. Cela est dû au fait quecathédrale n’a jamais été achevée. Cela est dû au fait que
selon une décision prise par les fondateurs, l’église ne devaitselon une décision prise par les fondateurs, l’église ne devait
s’effectuer que par fondations et aumônes. De plus, les’effectuer que par fondations et aumônes. De plus, le
procédé même de Gaudi retardait la construction de laprocédé même de Gaudi retardait la construction de la
cathédrale. Fréquemment, Gaudi déambulait le chapeau à lacathédrale. Fréquemment, Gaudi déambulait le chapeau à la
main pour recueillir l’argent nécessaire à la poursuite desmain pour recueillir l’argent nécessaire à la poursuite des
travaux. Il ne construisait pas vraiment en suivant un plantravaux. Il ne construisait pas vraiment en suivant un plan
définitif, il créait plutôt au fur et à mesure de la construction.définitif, il créait plutôt au fur et à mesure de la construction.
Cette œuvre est la synthèse du travail de Gaudi. La formeCette œuvre est la synthèse du travail de Gaudi. La forme
allongée des arcs elliptiques se retrouve dans la silhouetteallongée des arcs elliptiques se retrouve dans la silhouette
des gigantesques tours élancée. Elle est dotée de couleursdes gigantesques tours élancée. Elle est dotée de couleurs
vives dans les extrémités bizarres des quatre tours de lavives dans les extrémités bizarres des quatre tours de la
Nativité. Cependant, l’église devait normalement être plusNativité. Cependant, l’église devait normalement être plus
colorée, Gaudi ayant eu l’ambition de recouvrir le beau bruncolorée, Gaudi ayant eu l’ambition de recouvrir le beau brun
sable des pierres brutes de peinture. Gaudi appliqua avantsable des pierres brutes de peinture. Gaudi appliqua avant
tout dans cette église sa théorie du perfectionnement de l’arttout dans cette église sa théorie du perfectionnement de l’art
gothique. Il s’écarte parfois du style : les pointes desgothique. Il s’écarte parfois du style : les pointes des
clochers sont trop aiguës pour Gaudi qui les modifient, lesclochers sont trop aiguës pour Gaudi qui les modifient, les
transformant les pointes en boules donnant un résultattransformant les pointes en boules donnant un résultat
surprenant. L’église est dotée de douze clochers qui doiventsurprenant. L’église est dotée de douze clochers qui doivent
représenter les douze apôtres, Gaudi voulant faire référencereprésenter les douze apôtres, Gaudi voulant faire référence
à l’histoire de la chrétienté. Ceci est traduit un aspect bienà l’histoire de la chrétienté. Ceci est traduit un aspect bien
caractéristique de l’église. Si le dessin des portails et descaractéristique de l’église. Si le dessin des portails et des
clochers peut, au premier abord, paraître pure architecture -clochers peut, au premier abord, paraître pure architecture -
étonnement créatrice, mais aussi techniquement judicieuse -étonnement créatrice, mais aussi techniquement judicieuse -
chaque élément de l’église remplit en même temps unechaque élément de l’église remplit en même temps une
deuxième fonction, une fonction symbolique, peut-êtredeuxième fonction, une fonction symbolique, peut-être
beaucoup plus important pour l’architecte.beaucoup plus important pour l’architecte. La SagradaLa Sagrada
FamiliaFamilia possède des illustrations de scènes bibliques d'unepossède des illustrations de scènes bibliques d'une
abondance peu commune. Il voulait en quelque sorte créerabondance peu commune. Il voulait en quelque sorte créer
un livre monumental que l’observateur pourrait lire.un livre monumental que l’observateur pourrait lire.
Un des douze clochers de laUn des douze clochers de la SagradaSagrada
FamiliaFamilia
Victor Horta (1861-1947)Victor Horta (1861-1947)
 Le baron Victor Horta (1861-1947), architecte belge est un des pionniers etLe baron Victor Horta (1861-1947), architecte belge est un des pionniers et
des chefs de file du mouvement Art nouveau. Il a abandonné le styledes chefs de file du mouvement Art nouveau. Il a abandonné le style
Néoclassique de sa formation au bénéfice d’une approche innovatrice deNéoclassique de sa formation au bénéfice d’une approche innovatrice de
l’Art nouveau. Il remporte de nombreux prix et concours. Sa vie estl’Art nouveau. Il remporte de nombreux prix et concours. Sa vie est
partagée entre son métier d’architecte, les cours qu’il donne à la facultépartagée entre son métier d’architecte, les cours qu’il donne à la faculté
polytechnique de l’université libre de BXL, à l’Académie des Beaux - Artspolytechnique de l’université libre de BXL, à l’Académie des Beaux - Arts
de Bruxelles puis les conférences qu’il donne aux États-unis. Il a connude Bruxelles puis les conférences qu’il donne aux États-unis. Il a connu
deux périodes : Art nouveau jusqu’à son exil pendant la guerre 1914-18 endeux périodes : Art nouveau jusqu’à son exil pendant la guerre 1914-18 en
Angleterre et aux États-unis, puis Art Déco.Angleterre et aux États-unis, puis Art Déco.
 Au plan traditionnel de l’habitation bourgeoise (3 pièces sombres, enAu plan traditionnel de l’habitation bourgeoise (3 pièces sombres, en
enfilade flanquées d’un corridor et d’un escalier latéral menant à l’étage,enfilade flanquées d’un corridor et d’un escalier latéral menant à l’étage,
cuisine - cave, bel étage), il préfère l’escalier central surmonté d’uncuisine - cave, bel étage), il préfère l’escalier central surmonté d’un
lanterneau vitré amenant davantage de lumière et permettant un espacelanterneau vitré amenant davantage de lumière et permettant un espace
intérieur fluide. Dorénavant, on entre de plain-pied dans la maison, laintérieur fluide. Dorénavant, on entre de plain-pied dans la maison, la
cuisine - cave étant déplacée à l’arrière du bâtiment. Sa volonté d’art totalcuisine - cave étant déplacée à l’arrière du bâtiment. Sa volonté d’art total
lui a fait toute sa vie exiger de ses clients de concevoir seul l’intégralité deslui a fait toute sa vie exiger de ses clients de concevoir seul l’intégralité des
édifices qu’il construisait, décor, chauffage, quincaillerie, mobilier etédifices qu’il construisait, décor, chauffage, quincaillerie, mobilier et
luminaires compris. Les espaces sont véritablement conçus pour l’usager ;luminaires compris. Les espaces sont véritablement conçus pour l’usager ;
très fluides, ils donnent une impression de liberté. Il s’inspire de certainestrès fluides, ils donnent une impression de liberté. Il s’inspire de certaines
idées de Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (1814-1879) : usage desidées de Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (1814-1879) : usage des
matériaux produits de façon industrielle (fer, verre). Utilisation de la pierrematériaux produits de façon industrielle (fer, verre). Utilisation de la pierre
(et non de la brique), du fer (à l’intérieur et à l’extérieur) et du verre. Air et(et non de la brique), du fer (à l’intérieur et à l’extérieur) et du verre. Air et
lumière : le fer permet de libérer l’espace intérieur, de créer des espaceslumière : le fer permet de libérer l’espace intérieur, de créer des espaces
fluides. Le mur portant est remplacé par des colonnes de fontes permettantfluides. Le mur portant est remplacé par des colonnes de fontes permettant
de dégager de larges espaces. Le verre permet de laisser pénétrer lade dégager de larges espaces. Le verre permet de laisser pénétrer la
lumière. Couvertures translucides : verrières (Hôtel Solvay, Maison Horta).lumière. Couvertures translucides : verrières (Hôtel Solvay, Maison Horta).
 Les façades sont métalliques et vitrées, nervurées, festonnées,Les façades sont métalliques et vitrées, nervurées, festonnées,
fleuries (A l’Innovation, Grand Bazar). Utilisation du métalfleuries (A l’Innovation, Grand Bazar). Utilisation du métal
appliquée à la maison bourgeoise (il était jusque-là employéappliquée à la maison bourgeoise (il était jusque-là employé
dans l’architecture industrielle uniquement : ponts, gares,dans l’architecture industrielle uniquement : ponts, gares,
halles, serres). Fer et fonte sont intégrés et non plus dissimuléshalles, serres). Fer et fonte sont intégrés et non plus dissimulés
dans la décoration. Correspondance fonctionnelle entredans la décoration. Correspondance fonctionnelle entre
intérieur et extérieur. Symbiose entre le fonctionnel etintérieur et extérieur. Symbiose entre le fonctionnel et
l’esthétique : on lie l’utile à l’agréable (exemples : colonne del’esthétique : on lie l’utile à l’agréable (exemples : colonne de
chauffage avec ailerons dans la maison Horta). Ligne souple,chauffage avec ailerons dans la maison Horta). Ligne souple,
ondulante, « coup de fouet ». Goût du détail parfait.ondulante, « coup de fouet ». Goût du détail parfait.
Escalier dessiné par Victor HortaEscalier dessiné par Victor Horta
 Sa première œuvre majeure, l’hôtel Tassel (1893), quiSa première œuvre majeure, l’hôtel Tassel (1893), qui
initialise le mouvement Art nouveau montre bien sesinitialise le mouvement Art nouveau montre bien ses
principales caractéristiques. Principales réalisations : 1894,principales caractéristiques. Principales réalisations : 1894,
Hôtel Solvay ; 1895, Maison du Peuple (siège du PartiHôtel Solvay ; 1895, Maison du Peuple (siège du Parti
Socialiste pour lequel Signac avait peint son immense toile etSocialiste pour lequel Signac avait peint son immense toile et
qui fut détruit dans l’indifférence générale en 1965-66) ; 1898,qui fut détruit dans l’indifférence générale en 1965-66) ; 1898,
maison personnelle et ateliers (devenus le Musée Horta enmaison personnelle et ateliers (devenus le Musée Horta en
1969) ; 1899, Hôtel Aubecq ; 1900 magasins « A1969) ; 1899, Hôtel Aubecq ; 1900 magasins « A
l’Innovation » (incendiés en 1968) ; 1903, musée des Beauxl’Innovation » (incendiés en 1968) ; 1903, musée des Beaux
Arts de Tournai (achevé en 1928) ; 1906 magasins WaucquezArts de Tournai (achevé en 1928) ; 1906 magasins Waucquez
(devenus Centre Belge de la Bande Dessinée).(devenus Centre Belge de la Bande Dessinée).
Autres grands acteurs belges de l’ArtAutres grands acteurs belges de l’Art
nouveaunouveau
 Paul Hankar (1859-1901), au style plus rigoureux et plus géométrique quePaul Hankar (1859-1901), au style plus rigoureux et plus géométrique que
Horta. Maître d’œuvre de l’aménagement de l’exposition coloniale deHorta. Maître d’œuvre de l’aménagement de l’exposition coloniale de
Tervuren en 1897, il a réalisé de nombreux magasins et ateliers d’artistes.Tervuren en 1897, il a réalisé de nombreux magasins et ateliers d’artistes.
 Henry Van de Velde (1863-1957), peintre, architecte, ensemblier, relieur,Henry Van de Velde (1863-1957), peintre, architecte, ensemblier, relieur,
typographe et designer. D’abord peintre néo-impressionniste influencé partypographe et designer. D’abord peintre néo-impressionniste influencé par
Seurat, il se consacre aux arts décoratifs et à l’architecture en 1893. SaSeurat, il se consacre aux arts décoratifs et à l’architecture en 1893. Sa
première œuvre architecturale est sa maison à Uccle dans laquellepremière œuvre architecturale est sa maison à Uccle dans laquelle
s’affirment ses tendances rationalistes et son désir de l’œuvre totales’affirment ses tendances rationalistes et son désir de l’œuvre totale
puisqu’il dessine l’ameublement, la vaisselle, etc. Son œuvre marque unepuisqu’il dessine l’ameublement, la vaisselle, etc. Son œuvre marque une
évolution de l’Art nouveau vers un style dominé par la pureté des lignes etévolution de l’Art nouveau vers un style dominé par la pureté des lignes et
le fonctionnalisme. Ses nombreux écrits en feront le théoricien de l’Artle fonctionnalisme. Ses nombreux écrits en feront le théoricien de l’Art
nouveau.nouveau.
 Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910), architecte et ensemblier liégeois.Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910), architecte et ensemblier liégeois.
 Philippe Wolfers (1858-1929), sculpteur et orfèvre symboliste et ArtPhilippe Wolfers (1858-1929), sculpteur et orfèvre symboliste et Art
nouveau.nouveau.
Des ambitions utopiquesDes ambitions utopiques
 Par principe, les artistes Art nouveau ne sont pas hostiles à laPar principe, les artistes Art nouveau ne sont pas hostiles à la
production en série. D’ailleurs, ils pensent à une alliance entreproduction en série. D’ailleurs, ils pensent à une alliance entre
l’art et l’industrie. Mais vouloir intégrer la beauté à la viel’art et l’industrie. Mais vouloir intégrer la beauté à la vie
quotidienne et mettre l’art et l’esthétique à la portée de tous estquotidienne et mettre l’art et l’esthétique à la portée de tous est
un but utopique. Car dans la plupart des cas, les objetsun but utopique. Car dans la plupart des cas, les objets
dessinés préconisent des matériaux précieux et des formesdessinés préconisent des matériaux précieux et des formes
originales. De la sorte, ces pièces relèvent de techniquesoriginales. De la sorte, ces pièces relèvent de techniques
artisanales et entraînent des coûts élevés. Les créateurs Artartisanales et entraînent des coûts élevés. Les créateurs Art
nouveau ne sont suivis ni par le public, ni par les fabricants denouveau ne sont suivis ni par le public, ni par les fabricants de
meubles qui continuent à préférer les copies d’ancien. Versmeubles qui continuent à préférer les copies d’ancien. Vers
1925 c’est l’Art Déco qui le supplante.1925 c’est l’Art Déco qui le supplante.
La Reforme Des Arts FiguratifsLa Reforme Des Arts Figuratifs
DefintionDefintion
 AArt qui s'attache à donner unert qui s'attache à donner une
représentation fidèle du monde, parreprésentation fidèle du monde, par
opposition à l'art non figuratif ouopposition à l'art non figuratif ou abstraitabstrait..
PsittacidésPsittacidés
RegateRegate
Proto-RationalismeProto-Rationalisme
Définition:Définition:
 Proto Rationalisme (architecture), courant architectural du premier tiers duProto Rationalisme (architecture), courant architectural du premier tiers du
XXe siècle prônant une construction dépouillée d’ornements, libérée duXXe siècle prônant une construction dépouillée d’ornements, libérée du
passé académique ou historique et reposant essentiellement sur lepassé académique ou historique et reposant essentiellement sur le
fonctionnalisme.fonctionnalisme.
 ORIGINESORIGINES
 La crise qui suit la Première Guerre mondiale, notamment enLa crise qui suit la Première Guerre mondiale, notamment en
Allemagne, les changements politiques survenus en Europe à partir deAllemagne, les changements politiques survenus en Europe à partir de
1918, les problèmes de logement et l’émergence des mouvements1918, les problèmes de logement et l’émergence des mouvements
sociaux sont à l’origine d’une nouvelle politique de construction etsociaux sont à l’origine d’une nouvelle politique de construction et
d’urbanisme intégrant la notion de service social. Ce nouveau styled’urbanisme intégrant la notion de service social. Ce nouveau style
apparaît ainsi pour faire face aux exigences socio-économiques de laapparaît ainsi pour faire face aux exigences socio-économiques de la
civilisation industrielle et du développement urbain. En Allemagne, lecivilisation industrielle et du développement urbain. En Allemagne, le
gouvernement de la république de Weimar instauré au lendemain de lagouvernement de la république de Weimar instauré au lendemain de la
guerre permet d’aborder les besoins sociaux sous un angle nouveauguerre permet d’aborder les besoins sociaux sous un angle nouveau
pour tenter de rompre avec la rigidité et l’immobilisme du passé. D’unpour tenter de rompre avec la rigidité et l’immobilisme du passé. D’un
point de vue artistique, les tendances avant-gardistes comme lepoint de vue artistique, les tendances avant-gardistes comme le
cubisme ou l’abstraction développent une recherche éloignée de lacubisme ou l’abstraction développent une recherche éloignée de la
nature qui se traduit, en architecture, par des concepts comme la librenature qui se traduit, en architecture, par des concepts comme la libre
distribution de nouveaux espaces selon leur fonction, leur orientation etdistribution de nouveaux espaces selon leur fonction, leur orientation et
les coûts. Le souci de la forme finale s’efface devant desles coûts. Le souci de la forme finale s’efface devant des
préoccupations d’ordre pratique.préoccupations d’ordre pratique.
 Adolf Loos, Tony Garnier et Theo Van Doesburg intègrent lesAdolf Loos, Tony Garnier et Theo Van Doesburg intègrent les
premiers dans leurs constructions les théories de l’architecturepremiers dans leurs constructions les théories de l’architecture
rationaliste, développée par la suite par Walter Gropius, Mies van derrationaliste, développée par la suite par Walter Gropius, Mies van der
Rohe et Le Corbusier. Les personnalités de chacun se démarquent,Rohe et Le Corbusier. Les personnalités de chacun se démarquent,
mais leur travail se développe néanmoins autour d’idées communesmais leur travail se développe néanmoins autour d’idées communes
majeures, tels l’utilisation de nouveaux matériaux, le rejet demajeures, tels l’utilisation de nouveaux matériaux, le rejet de
l’ornementation, la « transparence » qui se traduit par une parfaitel’ornementation, la « transparence » qui se traduit par une parfaite
correspondance entre l’intérieur et l’extérieur, et enfin la «correspondance entre l’intérieur et l’extérieur, et enfin la «
standardisation ».standardisation ».
PRINCIPAUX REPRÉSENTANTSPRINCIPAUX REPRÉSENTANTS
 L’architecte allemand Walter Gropius figure parmi les premiersL’architecte allemand Walter Gropius figure parmi les premiers
adeptes de ce nouveau style. À travers une exaltation des valeurs de laadeptes de ce nouveau style. À travers une exaltation des valeurs de la
technique, il avance les principes de standardisation et de productiontechnique, il avance les principes de standardisation et de production
industrielle, qu’il met en application dès 1919, lorsqu’il fonde l’écoleindustrielle, qu’il met en application dès 1919, lorsqu’il fonde l’école
d’art et d’architecture du Bauhaus, qui va jouer un rôle déterminantd’art et d’architecture du Bauhaus, qui va jouer un rôle déterminant
dans la divulgation de cette nouvelle forme de pensée. Cette école vadans la divulgation de cette nouvelle forme de pensée. Cette école va
former une génération d’artistes, d’artisans et d’architectes, auxquelsformer une génération d’artistes, d’artisans et d’architectes, auxquels
sont inculqués des principes de création collective au service de lasont inculqués des principes de création collective au service de la
technique, de l’industrie et de la production. Un des objectifstechnique, de l’industrie et de la production. Un des objectifs
poursuivis par le Bauhaus est l’étude de la systématisation et lapoursuivis par le Bauhaus est l’étude de la systématisation et la
construction de logements standardisés comportant des élémentsconstruction de logements standardisés comportant des éléments
préfabriqués. Le Bauhaus, où enseignent d’éminents architectespréfabriqués. Le Bauhaus, où enseignent d’éminents architectes
comme Hannes Meyer, Mies van der Rohe et Marcel Breuer, voit soncomme Hannes Meyer, Mies van der Rohe et Marcel Breuer, voit son
destin étroitement lié à celui de la république de Weimar et la montéedestin étroitement lié à celui de la république de Weimar et la montée
du national-socialisme entraîne sa dissolution en 1933. Dans l’œuvredu national-socialisme entraîne sa dissolution en 1933. Dans l’œuvre
de Gropius, il convient de distinguer, en particulier, la construction ende Gropius, il convient de distinguer, en particulier, la construction en
1926 du siège du Bauhaus à Dessau, qui constitue avec ses volumes1926 du siège du Bauhaus à Dessau, qui constitue avec ses volumes
purs et ses grandes surfaces vitrées une des œuvres emblématiques dupurs et ses grandes surfaces vitrées une des œuvres emblématiques du
rationalisme.rationalisme.
BauhausBauhaus
 Mies van der Rohe, président du Bauhaus de 1930 à 1933, se distingueMies van der Rohe, président du Bauhaus de 1930 à 1933, se distingue
par la pureté et le dépouillement de son langage architectural qualifiépar la pureté et le dépouillement de son langage architectural qualifié
parfois d’ascétique. C’est lors de sa collaboration avec Peter Behrensparfois d’ascétique. C’est lors de sa collaboration avec Peter Behrens
qu’il fait la connaissance de Gropius et de Le Corbusier. Il convient dequ’il fait la connaissance de Gropius et de Le Corbusier. Il convient de
signaler parmi ses premiers travaux la villa Wolf à Guben (1926) et lasignaler parmi ses premiers travaux la villa Wolf à Guben (1926) et la
villa Lange à Krefeld (1928). Mais c’est en 1929 qu’il édifie une desvilla Lange à Krefeld (1928). Mais c’est en 1929 qu’il édifie une des
œuvres majeures de l’histoire de l’architecture contemporaine, leœuvres majeures de l’histoire de l’architecture contemporaine, le
pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone ; il s’agitpavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone ; il s’agit
d’une combinaison de panneaux vitrés verticaux et horizontaux, ded’une combinaison de panneaux vitrés verticaux et horizontaux, de
murs et d’une toiture reposant sur un ensemble de piliers étonnants.murs et d’une toiture reposant sur un ensemble de piliers étonnants.
Parmi ses autres œuvres emblématiques figurent la Farnsworth House àParmi ses autres œuvres emblématiques figurent la Farnsworth House à
Plano (Illinois, 1950) et le Seagram Building à New York (1958), unePlano (Illinois, 1950) et le Seagram Building à New York (1958), une
imposante tour d’acier et de verre dressée au cœur de Manhattan.imposante tour d’acier et de verre dressée au cœur de Manhattan.
 Mies van der Rohe etMies van der Rohe et
Johnson, SeagramJohnson, Seagram
Building (New York) LeBuilding (New York) Le
Seagram Building, édifiéSeagram Building, édifié
sur Park Avenue à Newsur Park Avenue à New
York, a été réalisé enYork, a été réalisé en
1958 par Ludwig Mies1958 par Ludwig Mies
van der Rohe et Philip C.van der Rohe et Philip C.
Johnson. Sa façade deJohnson. Sa façade de
bronze et de verre en faitbronze et de verre en fait
l'un des plus célèbresl'un des plus célèbres
exemples deexemples de
l'architecture de stylel'architecture de style
international.Photointernational.Photo
Researchers, Inc./VanResearchers, Inc./Van
BucherBucher
 Terragni, Immeuble NovocomumTerragni, Immeuble Novocomum
(Côme, Italie) Œuvre perçue(Côme, Italie) Œuvre perçue
comme un manifeste decomme un manifeste de
l'architecture rationaliste italienne,l'architecture rationaliste italienne,
l'immeuble d'habitationl'immeuble d'habitation
Novocomum est la premièreNovocomum est la première
grande réalisation de l'architectegrande réalisation de l'architecte
Giuseppe Terragni. L'édifice,Giuseppe Terragni. L'édifice,
construit en 1927-1928 à Côme,construit en 1927-1928 à Côme,
se caractérise par l'utilisation dese caractérise par l'utilisation de
matériaux et d'élémentsmatériaux et d'éléments
novateurs, comme le ciment arménovateurs, comme le ciment armé
et les grandes baies vitrées, et paret les grandes baies vitrées, et par
le jeu des volumes, courbes oule jeu des volumes, courbes ou
formes cylindriques encastréesformes cylindriques encastrées
dans le plan général carré dedans le plan général carré de
l'ensemble.SCALA Florencel'ensemble.SCALA Florence
FinFin
MerciMerci

Contenu connexe

Tendances

Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Le  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabiLe  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabi
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Marwa Larabi
 
Cités jardins 01
Cités jardins 01Cités jardins 01
Cités jardins 01Sami Sahli
 
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGOCours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Archi Guelma
 
Architecture high tech
Architecture high techArchitecture high tech
Architecture high techSami Sahli
 
Mouvement moderne 04
Mouvement moderne 04Mouvement moderne 04
Mouvement moderne 04Sami Sahli
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.lyahia menadi
 
Post moderne 02
Post moderne 02Post moderne 02
Post moderne 02Sami Sahli
 
Centre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwaCentre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwa
Marwa Larabi
 
Cerda théorie généale de l'urbanisation
Cerda théorie généale de l'urbanisationCerda théorie généale de l'urbanisation
Cerda théorie généale de l'urbanisationSami Sahli
 
Post moderne 04
Post moderne 04Post moderne 04
Post moderne 04Sami Sahli
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaineSami Sahli
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Hiba Architecte
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architecture
Sarra Achoura
 
le mouvement modern et le structuralisme
le mouvement modern et le structuralismele mouvement modern et le structuralisme
le mouvement modern et le structuralisme
moka chan
 
Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Sami Sahli
 
Charte d’athenes
Charte d’athenesCharte d’athenes
Charte d’athenesSami Sahli
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
imed boulouh
 

Tendances (20)

Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Le  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabiLe  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabi
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
 
Cités jardins 01
Cités jardins 01Cités jardins 01
Cités jardins 01
 
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGOCours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGO
 
Architecture high tech
Architecture high techArchitecture high tech
Architecture high tech
 
Pouillon
PouillonPouillon
Pouillon
 
Mouvement moderne
Mouvement moderneMouvement moderne
Mouvement moderne
 
Mouvement moderne 04
Mouvement moderne 04Mouvement moderne 04
Mouvement moderne 04
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.l
 
Post moderne 02
Post moderne 02Post moderne 02
Post moderne 02
 
Centre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwaCentre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwa
 
Cerda théorie généale de l'urbanisation
Cerda théorie généale de l'urbanisationCerda théorie généale de l'urbanisation
Cerda théorie généale de l'urbanisation
 
Post moderne 04
Post moderne 04Post moderne 04
Post moderne 04
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architecture
 
le mouvement modern et le structuralisme
le mouvement modern et le structuralismele mouvement modern et le structuralisme
le mouvement modern et le structuralisme
 
L'art nouveau
L'art nouveauL'art nouveau
L'art nouveau
 
Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03
 
Charte d’athenes
Charte d’athenesCharte d’athenes
Charte d’athenes
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
 

En vedette

Equipements culturels structurants
Equipements culturels structurantsEquipements culturels structurants
Equipements culturels structurants
La French Team
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1
Afiq Knick
 
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La French Team
 
Centre d'affaire a bab azouar
Centre d'affaire a bab azouarCentre d'affaire a bab azouar
Centre d'affaire a bab azouarHiba Architecte
 
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérie
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérieTypologie des equipements & des infrastructures touristique en algérie
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérieSami Sahli
 
Bibliothèque nationale d’algérie
Bibliothèque nationale d’algérieBibliothèque nationale d’algérie
Bibliothèque nationale d’algérieHiba Architecte
 
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergie
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergieEfficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergie
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergieParis Region Lab
 
Art nouveau
Art nouveau Art nouveau
Art nouveau
Bertrand Pannelier
 

En vedette (11)

Equipements culturels structurants
Equipements culturels structurantsEquipements culturels structurants
Equipements culturels structurants
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1
 
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
 
Programmation
ProgrammationProgrammation
Programmation
 
Centre d'affaire a bab azouar
Centre d'affaire a bab azouarCentre d'affaire a bab azouar
Centre d'affaire a bab azouar
 
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérie
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérieTypologie des equipements & des infrastructures touristique en algérie
Typologie des equipements & des infrastructures touristique en algérie
 
Bibliothèque nationale d’algérie
Bibliothèque nationale d’algérieBibliothèque nationale d’algérie
Bibliothèque nationale d’algérie
 
Le tourisme
Le tourismeLe tourisme
Le tourisme
 
These
TheseThese
These
 
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergie
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergieEfficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergie
Efficacité Energétique 2e édition - QAI, isolation, génération d'énergie
 
Art nouveau
Art nouveau Art nouveau
Art nouveau
 

Similaire à L'art nouveau

C o n f é r e n c e juvignac v 03.01 09 12 2014
C o n f é r e n c e juvignac v 03.01  09 12 2014C o n f é r e n c e juvignac v 03.01  09 12 2014
C o n f é r e n c e juvignac v 03.01 09 12 2014
José-Xavier Polet
 
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégrationChapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
Azzam Madkour
 
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
Azzam Madkour
 
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestatairesChapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
Azzam Madkour
 
Le passage du XIXe au XXe siècle
Le passage du XIXe au XXe siècleLe passage du XIXe au XXe siècle
Le passage du XIXe au XXe siècle
Mannous
 
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrieChapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
Azzam Madkour
 
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau FPLC Janvier...
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau  FPLC Janvier...Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau  FPLC Janvier...
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau FPLC Janvier...
José-Xavier Polet
 
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
Azzam Madkour
 
Mémoire Master I - Art: nature et valeur
Mémoire Master I - Art: nature et valeurMémoire Master I - Art: nature et valeur
Mémoire Master I - Art: nature et valeur
Michaël Barreau
 
Communiqué de presse stars Art3f mulhouse
Communiqué de presse stars Art3f  mulhouseCommuniqué de presse stars Art3f  mulhouse
Communiqué de presse stars Art3f mulhouse
Bâle Région Mag
 
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaireChapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
Azzam Madkour
 
Art et Environnement- Conclusion
Art et Environnement- ConclusionArt et Environnement- Conclusion
Art et Environnement- Conclusion
Azzam Madkour
 
Histoire du XVII au XIX siècle
Histoire du XVII au XIX siècleHistoire du XVII au XIX siècle
Histoire du XVII au XIX sièclecesttresjoli
 
Poster_PIER dernière version
Poster_PIER dernière versionPoster_PIER dernière version
Poster_PIER dernière versionAlexis Retournant
 
Germs Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
Germs  Le Mensonge Dans La Figure De L’ArtGerms  Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
Germs Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
germs
 
Mémoire Cécile Charrière
Mémoire Cécile Charrière Mémoire Cécile Charrière
Mémoire Cécile Charrière Cécile Charrière
 

Similaire à L'art nouveau (20)

C o n f é r e n c e juvignac v 03.01 09 12 2014
C o n f é r e n c e juvignac v 03.01  09 12 2014C o n f é r e n c e juvignac v 03.01  09 12 2014
C o n f é r e n c e juvignac v 03.01 09 12 2014
 
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégrationChapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 2- Les arts d'intégration
 
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 2- L'abstraction et l'épuration de...
 
Styles de peinture
Styles de peintureStyles de peinture
Styles de peinture
 
Styles de peinture
Styles de peintureStyles de peinture
Styles de peinture
 
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestatairesChapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
Chapitre VI: Les nouvelles tendances- 1- Les arts contestataires
 
Le passage du XIXe au XXe siècle
Le passage du XIXe au XXe siècleLe passage du XIXe au XXe siècle
Le passage du XIXe au XXe siècle
 
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrieChapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 2- Un art au service de l'industrie
 
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau FPLC Janvier...
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau  FPLC Janvier...Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau  FPLC Janvier...
Conférence à Pamiers - Front populaire de Libération du cerveau FPLC Janvier...
 
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
Chapitre V- Vers une réalisation de l'art- 1-Le malaise de la société industr...
 
Mémoire Master I - Art: nature et valeur
Mémoire Master I - Art: nature et valeurMémoire Master I - Art: nature et valeur
Mémoire Master I - Art: nature et valeur
 
Communiqué de presse stars Art3f mulhouse
Communiqué de presse stars Art3f  mulhouseCommuniqué de presse stars Art3f  mulhouse
Communiqué de presse stars Art3f mulhouse
 
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaireChapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
Chapitre IV: Un art en délire-3-Vers un art élémentaire
 
Art et Environnement- Conclusion
Art et Environnement- ConclusionArt et Environnement- Conclusion
Art et Environnement- Conclusion
 
Avant Garde XX ème
Avant Garde XX èmeAvant Garde XX ème
Avant Garde XX ème
 
Histoire du XVII au XIX siècle
Histoire du XVII au XIX siècleHistoire du XVII au XIX siècle
Histoire du XVII au XIX siècle
 
Poster_PIER dernière version
Poster_PIER dernière versionPoster_PIER dernière version
Poster_PIER dernière version
 
Désastres
DésastresDésastres
Désastres
 
Germs Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
Germs  Le Mensonge Dans La Figure De L’ArtGerms  Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
Germs Le Mensonge Dans La Figure De L’Art
 
Mémoire Cécile Charrière
Mémoire Cécile Charrière Mémoire Cécile Charrière
Mémoire Cécile Charrière
 

Plus de Hiba Architecte (20)

Presentation de la zhun
Presentation de la zhunPresentation de la zhun
Presentation de la zhun
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 
Lecture typo morpholo
Lecture typo morpholoLecture typo morpholo
Lecture typo morpholo
 
Analyse typ
Analyse typAnalyse typ
Analyse typ
 
2009plan de travail
2009plan de travail2009plan de travail
2009plan de travail
 
Géographie urbainea
Géographie urbaineaGéographie urbainea
Géographie urbainea
 
Exposèe
ExposèeExposèe
Exposèe
 
Approch contextuelle new
Approch contextuelle newApproch contextuelle new
Approch contextuelle new
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche programatique
Approche programatiqueApproche programatique
Approche programatique
 
Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Bibliographie
BibliographieBibliographie
Bibliographie
 
Conclusion 2
Conclusion 2Conclusion 2
Conclusion 2
 
Introduction générale
Introduction généraleIntroduction générale
Introduction générale
 
Préambule 2
Préambule 2Préambule 2
Préambule 2
 
Sommaire
SommaireSommaire
Sommaire
 
Notre discour
Notre discourNotre discour
Notre discour
 
Technique
TechniqueTechnique
Technique
 

L'art nouveau

  • 1. Présenté par :Présenté par : CHERIF AMARCHERIF AMAR Gr:02Gr:02 École Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme EPAU Exposé sur: Année universitaire 2001/2002
  • 2.  avant-garde (art), littéralement, terme militaire désignant uneavant-garde (art), littéralement, terme militaire désignant une unité détachée en avant des troupes. Appliquée au domaineunité détachée en avant des troupes. Appliquée au domaine des arts (voire de la politique et de la pensée en général), lades arts (voire de la politique et de la pensée en général), la notion d’avant-garde procède donc d’une conception héroïquenotion d’avant-garde procède donc d’une conception héroïque de l’artiste — celui qui marche en avant du gros des troupesde l’artiste — celui qui marche en avant du gros des troupes — et véhicule l’idée d’une vision progressiste de l’histoire— et véhicule l’idée d’une vision progressiste de l’histoire (histoire de l’art comme de l’humanité), qui n’évolue que par(histoire de l’art comme de l’humanité), qui n’évolue que par ruptures successives, par combats.ruptures successives, par combats. L’AVANT GARDEL’AVANT GARDE
  • 3. Malevitch, CompositionMalevitch, Composition suprématiste:suprématiste:  Proposant un assemblage deProposant un assemblage de formes géométriquesformes géométriques élémentaires colorées seélémentaires colorées se détachant sur un fond blanc,détachant sur un fond blanc, la toile illustre la volontéla toile illustre la volonté d’abstraction radicale versd’abstraction radicale vers laquelle se tourna l’artiste,laquelle se tourna l’artiste, désireux de créer un «désireux de créer un « monde sans objet » à partirmonde sans objet » à partir de 1914. Il voulut mettre ende 1914. Il voulut mettre en avant, dans la peinture, lesavant, dans la peinture, les rapports et les tensionsrapports et les tensions existant entre les formes etexistant entre les formes et l’espace environnant.l’espace environnant.
  • 4.  L’avant-garde — ou plutôt les avant-gardes — se définit par unL’avant-garde — ou plutôt les avant-gardes — se définit par un certain nombre de valeurs caractéristiques communes.certain nombre de valeurs caractéristiques communes.  Né dans le courant du XIXe siècle, le concept d’avant-gardeNé dans le courant du XIXe siècle, le concept d’avant-garde est concomitant de l’implosion du modèle académique dans lesest concomitant de l’implosion du modèle académique dans les arts canoniques et de l’apparition des mouvements artistiques,arts canoniques et de l’apparition des mouvements artistiques, qui se donnent pour tâche de rechercher une expressionqui se donnent pour tâche de rechercher une expression nouvelle et non de reproduire les anciens modèles. Ainsi,nouvelle et non de reproduire les anciens modèles. Ainsi, l’avant-garde se heurte toujours à l’establishment artistique,l’avant-garde se heurte toujours à l’establishment artistique, qui se pose en défenseur des règles techniques et esthétiques duqui se pose en défenseur des règles techniques et esthétiques du métier. « Ceci n’est pas de l’art » est donc le reproche le plusmétier. « Ceci n’est pas de l’art » est donc le reproche le plus couramment adressé aux avant-gardes, que les milieuxcouramment adressé aux avant-gardes, que les milieux artistiques traditionnels tentent d’exclure de la légalité de l’art.artistiques traditionnels tentent d’exclure de la légalité de l’art.
  • 5.  Giorgio de ChiricoGiorgio de Chirico Foundation/Licensed by VAGA,Foundation/Licensed by VAGA, New York, NY.New York, NY. PhotoPhoto Bridgeman Art Library,Bridgeman Art Library, London/New YorkDe ChiricoLondon/New YorkDe Chirico (Giorgio), l'Incertitude du(Giorgio), l'Incertitude du poèteBien que considéré parpoèteBien que considéré par André Breton comme l'un desAndré Breton comme l'un des instigateurs du « retour à l'ordre »instigateurs du « retour à l'ordre » qu'a connu la peinture dansqu'a connu la peinture dans l'entre-deux-guerres, De Chiricol'entre-deux-guerres, De Chirico est compté, par les surréalistesest compté, par les surréalistes eux-mêmes, au nombre de leurseux-mêmes, au nombre de leurs prédécesseurs. Le rapprochementprédécesseurs. Le rapprochement d'objets sans lien logique entred'objets sans lien logique entre eux, comme ce torse d'inspirationeux, comme ce torse d'inspiration antique et ce régime de bananesantique et ce régime de bananes posés dans le cadre silencieuxposés dans le cadre silencieux d'une place italienne, entre dansd'une place italienne, entre dans la gamme des effets d'étrangetéla gamme des effets d'étrangeté recherchés par les surréalistes.recherchés par les surréalistes.  Giorgio De Chirico, l'IncertitudeGiorgio De Chirico, l'Incertitude du poète, 1913. Huile sur toile,du poète, 1913. Huile sur toile, 106 × 94 cm. Tate Galleries, Tate106 × 94 cm. Tate Galleries, Tate Modern, Londres.Modern, Londres.
  • 6.  Grâce aux innovations techniques, la modernité rend en effetGrâce aux innovations techniques, la modernité rend en effet possible une nouvelle perception du monde, et participe ainsi depossible une nouvelle perception du monde, et participe ainsi de la naissance de l’abstraction picturale. La confiance dans lesla naissance de l’abstraction picturale. La confiance dans les nouveaux moyens techniques est d’ailleurs elle aussinouveaux moyens techniques est d’ailleurs elle aussi constitutive des avant-gardes historiques. Outre une nouvelleconstitutive des avant-gardes historiques. Outre une nouvelle façon de voir le monde, l’industrialisation et les techniquesfaçon de voir le monde, l’industrialisation et les techniques modernes ont induit de nouveaux comportements sociaux, etmodernes ont induit de nouveaux comportements sociaux, et l’avant-garde, dans le lien qu’elle établit entre programmel’avant-garde, dans le lien qu’elle établit entre programme artistique et révolution sociale, prétend coopérer à laartistique et révolution sociale, prétend coopérer à la transformation sociale de l’humanité (avant-gardes russes,transformation sociale de l’humanité (avant-gardes russes, notamment).notamment).  À l’inverse, dans la lignée des critiques marxistes, les avant-À l’inverse, dans la lignée des critiques marxistes, les avant- gardes des années soixante et soixante-dix lanceront unegardes des années soixante et soixante-dix lanceront une offensive contre les mythologies esthétiques du modernisme etoffensive contre les mythologies esthétiques du modernisme et l’industrie culturelle, et contre l’aliénation sociale de l’homme,l’industrie culturelle, et contre l’aliénation sociale de l’homme, proclamant la puissance critique de l’art — art de laproclamant la puissance critique de l’art — art de la protestation — qui doit s’élever contre une réalité globalementprotestation — qui doit s’élever contre une réalité globalement mauvaise, même s’il possède la même vision utopique d’unemauvaise, même s’il possède la même vision utopique d’une réconciliation ultime.réconciliation ultime.
  • 7.  Kandinsky, Improvisation XXVIIIKandinsky, Improvisation XXVIII  Avec sa série des Improvisations,Avec sa série des Improvisations, commencée en 1909, Wassilycommencée en 1909, Wassily Kandinsky parvint à l'abstraction enKandinsky parvint à l'abstraction en renonçant totalement à représenterrenonçant totalement à représenter l'objet, au nom de la couleur quil'objet, au nom de la couleur qui acquiert désormais une fonctionacquiert désormais une fonction propre : la construction de l'espace etpropre : la construction de l'espace et des formes. Ni gestuelles, nides formes. Ni gestuelles, ni spontanées, ses compositions relèventspontanées, ses compositions relèvent au contraire d'une longue méditationau contraire d'une longue méditation de la part de l'artiste, qui fut ende la part de l'artiste, qui fut en quelque sorte le père dequelque sorte le père de l'expressionnisme abstrait qui naquitl'expressionnisme abstrait qui naquit aux Etats-Unis dans les années 1940.aux Etats-Unis dans les années 1940.
  • 9. Qu'est-ce que l'Art nouveau ?Qu'est-ce que l'Art nouveau ?  Courant peu connu et reconnu. Pourtant, aujourd’hui on s’y intéresseCourant peu connu et reconnu. Pourtant, aujourd’hui on s’y intéresse d’avantage. Au tournant du siècle, l’Art nouveau se distingue comme und’avantage. Au tournant du siècle, l’Art nouveau se distingue comme un style puissant et original de rénovation du langage architectural et des artsstyle puissant et original de rénovation du langage architectural et des arts décoratifs. En corollaire aux innovations de la science et de l’industrie, àdécoratifs. En corollaire aux innovations de la science et de l’industrie, à l’urbanisation et à la construction de nouveaux quartiers, au désir del’urbanisation et à la construction de nouveaux quartiers, au désir de modernité de la bourgeoisie industrielle, à l’émergence d’une avant-gardemodernité de la bourgeoisie industrielle, à l’émergence d’une avant-garde politique et esthétique, l’Art nouveau, inauguré au plan architectural parpolitique et esthétique, l’Art nouveau, inauguré au plan architectural par Victor Horta avec la construction de l’hôtel « Tassel » à Bruxelles en 1893,Victor Horta avec la construction de l’hôtel « Tassel » à Bruxelles en 1893, s’essouffle déjà à l’approche de la grande guerre. C’est donc à Bruxelles,s’essouffle déjà à l’approche de la grande guerre. C’est donc à Bruxelles, capitale géographique et culturelle que né l’Art nouveau. La ville est à lacapitale géographique et culturelle que né l’Art nouveau. La ville est à la fin du 19ème siècle riche et prometteuse, c’est une terre d’expression et defin du 19ème siècle riche et prometteuse, c’est une terre d’expression et de liberté qui accueillera en 1897 l’exposition universelle. L’attractionliberté qui accueillera en 1897 l’exposition universelle. L’attraction culturelle en fait un creuset de création unique en Europe. L’explosionculturelle en fait un creuset de création unique en Europe. L’explosion démographique de la fin du siècle est en outre propice à l’avènement de cedémographique de la fin du siècle est en outre propice à l’avènement de ce courant. Ce style s’étend à toute l’Europe. On le trouve jusqu'en Chinecourant. Ce style s’étend à toute l’Europe. On le trouve jusqu'en Chine (grâce à la construction du transsibérien) et en Argentine où l’influence Art(grâce à la construction du transsibérien) et en Argentine où l’influence Art nouveau arrive en même temps que les immigrants et se développe ànouveau arrive en même temps que les immigrants et se développe à Buenos Aires , ville riche en pleine expansion.Buenos Aires , ville riche en pleine expansion.  Au plan social, le style Art nouveau prône le beau à la portée de tous. IlAu plan social, le style Art nouveau prône le beau à la portée de tous. Il défend le postulat selon lequel l’esthétique doit faire partie intégrante dudéfend le postulat selon lequel l’esthétique doit faire partie intégrante du quotidien.quotidien.
  • 10.  L’Art nouveau désigne un courant artistiqueL’Art nouveau désigne un courant artistique international qui prend son essor un peu avant 1890 etinternational qui prend son essor un peu avant 1890 et se termine avec la guerre de 1914. Il correspond à lase termine avec la guerre de 1914. Il correspond à la « Belle Epoque » et connaît son épanouissement vers« Belle Epoque » et connaît son épanouissement vers 1900. Ce style s’est développé dans plusieurs pays1900. Ce style s’est développé dans plusieurs pays européens sous des appellations diverses :européens sous des appellations diverses : ModemModem StyleStyle (en France),(en France), JugendstilJugendstil (en Allemagne),(en Allemagne), SSezessionstilezessionstil (en Autriche),(en Autriche), Stile ForaleStile Forale (en Italie),(en Italie), Modernisme (en Espagne) ou encoreModernisme (en Espagne) ou encore TiffanyTiffany (aux(aux Etats-Unis).Etats-Unis).
  • 11.  Domènech i Montaner, Palais de laDomènech i Montaner, Palais de la musique catalane Construit entremusique catalane Construit entre 1906 et 1909 par l'architecte Lluis1906 et 1909 par l'architecte Lluis Domènech i Montaner, le palais deDomènech i Montaner, le palais de la musique catalane de Barcelonela musique catalane de Barcelone est particulièrement représentatifest particulièrement représentatif du modernisme, l'équivalentdu modernisme, l'équivalent catalan du style Art nouveaucatalan du style Art nouveau qu'illustra également Antoniqu'illustra également Antoni Gaudí. L'édifice fut restauré entreGaudí. L'édifice fut restauré entre 1983 et 1989 par Óscar1983 et 1989 par Óscar Tusquets.age fotostockTusquets.age fotostock
  • 12. LesLes précurseursprécurseurs  L’Art nouveau est né d’une part de la réaction contreL’Art nouveau est né d’une part de la réaction contre l’historicisme dans l’art, l’architecture et le mobilierl’historicisme dans l’art, l’architecture et le mobilier et d’autre part contre la banalité des formes issues deet d’autre part contre la banalité des formes issues de la machine. Dès le milieu du 19ème siècle,la machine. Dès le milieu du 19ème siècle, l’Angleterre connaît une révolution décorative,l’Angleterre connaît une révolution décorative, notamment grâce à William Morris, suivi par Arthurnotamment grâce à William Morris, suivi par Arthur Mackmurdo, sans oublier à Glasgow, Charles-RennieMackmurdo, sans oublier à Glasgow, Charles-Rennie Mackintosh. Il est normal que cette réaction contre laMackintosh. Il est normal que cette réaction contre la civilisation industrielle se produise en premier lieu encivilisation industrielle se produise en premier lieu en Angleterre, pays alors à la pointe du progrèsAngleterre, pays alors à la pointe du progrès industriel.industriel.
  • 13. Arts and Crafts (Arts et Artisanats)Arts and Crafts (Arts et Artisanats)  Mouvement créé en Angleterre durant la seconde moitié du 19ème siècle.Mouvement créé en Angleterre durant la seconde moitié du 19ème siècle.  A cette époque, la production industrielle offre des objets de qualité médiocre. LeA cette époque, la production industrielle offre des objets de qualité médiocre. Le but principal du mouvement est d’améliorer le cadre domestique anglais. Williambut principal du mouvement est d’améliorer le cadre domestique anglais. William Morris s’inspire de certaines idées de John Ruskin, préconisant, entre autres, leMorris s’inspire de certaines idées de John Ruskin, préconisant, entre autres, le retour aux méthodes de production artisanale et à l’organisation sociale du Moyenretour aux méthodes de production artisanale et à l’organisation sociale du Moyen Age. Aussi William Morris s’efforce-t-il de retrouver l’harmonie des arts, deAge. Aussi William Morris s’efforce-t-il de retrouver l’harmonie des arts, de promouvoir les arts dits mineurs (c’est-à-dire arts décoratifs), de retourner à lapromouvoir les arts dits mineurs (c’est-à-dire arts décoratifs), de retourner à la fabrication artisanale pour les objets d’usage courant (meubles, tissus, luminaires,fabrication artisanale pour les objets d’usage courant (meubles, tissus, luminaires, livres) et d’apporter ainsi une qualité à la vie quotidienne. Sur cette base, plusieurslivres) et d’apporter ainsi une qualité à la vie quotidienne. Sur cette base, plusieurs initiatives apparaissent, telle la société Arts and Crafts., constituée en 1888. Parmiinitiatives apparaissent, telle la société Arts and Crafts., constituée en 1888. Parmi ses activités, elle organise à Londres des expositions de meubles, de tapisseries,ses activités, elle organise à Londres des expositions de meubles, de tapisseries, d’objets. L’exposition de 1893 de la société Arts and Crafts marquera la premièred’objets. L’exposition de 1893 de la société Arts and Crafts marquera la première manifestation du Modern Style. Cependant, le mouvement est voué à l’échec. Enmanifestation du Modern Style. Cependant, le mouvement est voué à l’échec. En effet, revenir au travail artisanal à une époque de production mécanique et deeffet, revenir au travail artisanal à une époque de production mécanique et de grandes concentrations urbaines est un contresens historique. En réalité, lesgrandes concentrations urbaines est un contresens historique. En réalité, les produits proposés - des objets usuels - étaient de véritables articles de luxe, tropproduits proposés - des objets usuels - étaient de véritables articles de luxe, trop coûteux.coûteux.
  • 14. OrigineOrigine  L’Art nouveau se développe entre les Etats-Unis et la France grâce à laL’Art nouveau se développe entre les Etats-Unis et la France grâce à la collaboration de deux hommes : Louis Comfort Tiffany (1848-1933) etcollaboration de deux hommes : Louis Comfort Tiffany (1848-1933) et Siegfried Bing (1838-1905). Samuel Bing est souvent considéré commeSiegfried Bing (1838-1905). Samuel Bing est souvent considéré comme l’inventeur du terme. S’il est vrai qu’en 1895, ce marchand, spécialisé dansl’inventeur du terme. S’il est vrai qu’en 1895, ce marchand, spécialisé dans les arts d’Extrême-Orient, ouvre un magasin à Paris à cette enseigne. Il ales arts d’Extrême-Orient, ouvre un magasin à Paris à cette enseigne. Il a toutefois emprunté ce vocable aux fondateurs de la revue belgetoutefois emprunté ce vocable aux fondateurs de la revue belge L’ArtL’Art ModerneModerne, créée en 1881 par les avocats Octave Maus et Edmond Picard., créée en 1881 par les avocats Octave Maus et Edmond Picard. De fait, dès 1884, ceux-ci parlent d’un art nouveau, c’est-à-dire un artDe fait, dès 1884, ceux-ci parlent d’un art nouveau, c’est-à-dire un art rejetant en tout domaine, l’historicisme (tendance, en architecture, àrejetant en tout domaine, l’historicisme (tendance, en architecture, à s’inspirer des époques passées (Moyen Age, gothique, roman, byzantin)) ets’inspirer des époques passées (Moyen Age, gothique, roman, byzantin)) et le passéisme (attachement au passé) alors ambiants.le passéisme (attachement au passé) alors ambiants.
  • 15. Les différents courantsLes différents courants  En FranceEn France  Paris tint un rôle de premier plan dans le développement de l’Art nouveau, enParis tint un rôle de premier plan dans le développement de l’Art nouveau, en raison de son prestige de « capitale de bon ton ». Cependant, les artistes parisiensraison de son prestige de « capitale de bon ton ». Cependant, les artistes parisiens sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867-sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867- 1942) constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées1942) constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées du métropolitain, assurait la plus remarquable publicité pour l’Art nouveau. Adu métropolitain, assurait la plus remarquable publicité pour l’Art nouveau. A Nancy, une nouvelle orientation s’affirme et s’épanouit dans l’œuvre d’Emile GalléNancy, une nouvelle orientation s’affirme et s’épanouit dans l’œuvre d’Emile Gallé (1846-1904), dont la longue formation technique de verrier lui permet d’innover(1846-1904), dont la longue formation technique de verrier lui permet d’innover dans la création de formes. En 1885, il associe à sa verrerie une fabrique dedans la création de formes. En 1885, il associe à sa verrerie une fabrique de meubles et poursuit dans ce domaine la même recherche de renouveau, tout enmeubles et poursuit dans ce domaine la même recherche de renouveau, tout en ayant recours à des décors le plus souvent emprunté au règne végétal dans uneayant recours à des décors le plus souvent emprunté au règne végétal dans une facture marquée par le Japonisme. A côté de lui, des artistes comme George Defacture marquée par le Japonisme. A côté de lui, des artistes comme George De Feure (1868-1928), peintre aussi bien que créateur de meubles, de vitraux et deFeure (1868-1928), peintre aussi bien que créateur de meubles, de vitraux et de tapisserie, Alexandre Charpentier (1856-1909), sculpteur et ornemaniste, ou letapisserie, Alexandre Charpentier (1856-1909), sculpteur et ornemaniste, ou le créateur Eugène Gaillard (1862-1933) sont plus effacés.créateur Eugène Gaillard (1862-1933) sont plus effacés.  C’est dans le domaine de l’affiche que l’Art nouveau parisien connaît encore deC’est dans le domaine de l’affiche que l’Art nouveau parisien connaît encore de brillantes créations. Eugène Grasset (1841-1917), d’origine suisse, installé à Paris àbrillantes créations. Eugène Grasset (1841-1917), d’origine suisse, installé à Paris à partir de 1871, a une manière un peu précieuse, par l’abondance de détail, maispartir de 1871, a une manière un peu précieuse, par l’abondance de détail, mais aussi très équilibré. Le Tchèque Alfonso Maria Mucha (1869-1939) réussit desaussi très équilibré. Le Tchèque Alfonso Maria Mucha (1869-1939) réussit des créations plus fortes où lignes et couleurs sont mises en service du thème : sescréations plus fortes où lignes et couleurs sont mises en service du thème : ses affiches pour Sarah Bernhardt (1894) consacrent son nom.affiches pour Sarah Bernhardt (1894) consacrent son nom.
  • 16.  En BelgiqueEn Belgique  L’Art nouveau connaît d’autre part de brillants créateurs en Belgique,L’Art nouveau connaît d’autre part de brillants créateurs en Belgique, notamment à Bruxelles. Les quatre architectes belges ont été parmi lesnotamment à Bruxelles. Les quatre architectes belges ont été parmi les meilleurs créateurs de l’Art nouveau. Victor Horta en est le protagoniste.meilleurs créateurs de l’Art nouveau. Victor Horta en est le protagoniste. Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910) est surtout un créateur de meubles,Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910) est surtout un créateur de meubles, dont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard. Henry van dedont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard. Henry van de Velde (1863-1957) avait commencé une carrière de peintre et adopté laVelde (1863-1957) avait commencé une carrière de peintre et adopté la technique pointilliste. Il se tourne aux environs de 1890 vers les métierstechnique pointilliste. Il se tourne aux environs de 1890 vers les métiers d’art et d’architecture. Sa propre maison, édifiée et meublée en 1895, luid’art et d’architecture. Sa propre maison, édifiée et meublée en 1895, lui sert de banc d’essai et lui vaut ensuite de nombreuses commandes,sert de banc d’essai et lui vaut ensuite de nombreuses commandes, notamment en Allemagne. Il se révèle à travers son architecture et sesnotamment en Allemagne. Il se révèle à travers son architecture et ses meubles, dont son célèbre bureau en arc de cercle. Ses réalisationsmeubles, dont son célèbre bureau en arc de cercle. Ses réalisations architecturales sont moins originales et présentent un caractère plusarchitecturales sont moins originales et présentent un caractère plus massif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenirmassif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenir qu’un petit nombre de courbes. Paul Hankar (1859-1901), moins connu, estqu’un petit nombre de courbes. Paul Hankar (1859-1901), moins connu, est influencé par l’art japonais et par l’Angleterre. Il travaille moins le volumeinfluencé par l’art japonais et par l’Angleterre. Il travaille moins le volume que la surface et joue de contrastes de formes circulaires et de rectangles enque la surface et joue de contrastes de formes circulaires et de rectangles en introduisant fréquemment dans les façades une certaine polychromie.introduisant fréquemment dans les façades une certaine polychromie.
  • 17.  En AllemagneEn Allemagne  En Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom deEn Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom de Jugendstil.Jugendstil. AA Munich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelleMunich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelle tendance. Hermann Obrist (1862-1927), après avoir fondé un atelier detendance. Hermann Obrist (1862-1927), après avoir fondé un atelier de broderie d’art à Florence, s’installe en 1894 à Munich, où il contribue à labroderie d’art à Florence, s’installe en 1894 à Munich, où il contribue à la création des ateliers réunis d’art et d’artisanat. Il affectionne les formes encréation des ateliers réunis d’art et d’artisanat. Il affectionne les formes en « coup de fouet ». Otto Eckermann (1865-1902), de peintre devient« coup de fouet ». Otto Eckermann (1865-1902), de peintre devient illustrateur et créateur de meubles. Richard Riemerschmid (1868-1957),illustrateur et créateur de meubles. Richard Riemerschmid (1868-1957), conçoit des meubles d’une pureté rappelant celle de Mackintosh. Unconçoit des meubles d’une pureté rappelant celle de Mackintosh. Un deuxième centre de création s’implante à Darmstadt. L’autrichien Joseph-deuxième centre de création s’implante à Darmstadt. L’autrichien Joseph- Maria Olbrich (1867-1908) en sera la personnalité dominante. Son style seMaria Olbrich (1867-1908) en sera la personnalité dominante. Son style se définit principalement par une utilisation modérée de courbes associées àdéfinit principalement par une utilisation modérée de courbes associées à des formes orthogonales incorporées dans des ensembles de motifsdes formes orthogonales incorporées dans des ensembles de motifs décoratifs répétés. Il collabore aux plans de station de métro et réalisedécoratifs répétés. Il collabore aux plans de station de métro et réalise l’immeuble de la Sécession viennoise. Peter Behrens (1868-1940) cherchel’immeuble de la Sécession viennoise. Peter Behrens (1868-1940) cherche sa voie entre l’arabesque pure et les volumes plus anguleux, notammentsa voie entre l’arabesque pure et les volumes plus anguleux, notamment dans ses céramiques. Ses principales œuvres sont l’ambassadedans ses céramiques. Ses principales œuvres sont l’ambassade d’Allemagne de Saint Petersbourg et sa maison. Si la colonie de Darmstadtd’Allemagne de Saint Petersbourg et sa maison. Si la colonie de Darmstadt n’a probablement donné jour à aucun grand chef-d’œuvre, elle a cependantn’a probablement donné jour à aucun grand chef-d’œuvre, elle a cependant travaillé dans une remarquable unité de pensée et tenté de réaliser le vieuxtravaillé dans une remarquable unité de pensée et tenté de réaliser le vieux rêve durêve du GesamtkunstwerkGesamtkunstwerk (de l’art total).(de l’art total).
  • 18.  En Grande-BretagneEn Grande-Bretagne  En Grande-Bretagne, l’Art nouveau prend le nom de Modern Style.En Grande-Bretagne, l’Art nouveau prend le nom de Modern Style. L’Angleterre, qui avait ouvert la voie ne connaît plus guère d’affirmationL’Angleterre, qui avait ouvert la voie ne connaît plus guère d’affirmation de nouvelles personnalités vers 1890, exception faite pour Aubrayde nouvelles personnalités vers 1890, exception faite pour Aubray Beardsley (1872-1898). L’Ecosse prend le relais avec autour de CharlesBeardsley (1872-1898). L’Ecosse prend le relais avec autour de Charles Rennie Mackintosh (1868-1928), une équipe de créateurs très originale.Rennie Mackintosh (1868-1928), une équipe de créateurs très originale. C’est en 1897 que celui-ci remporte le concours ouvert pour laC’est en 1897 que celui-ci remporte le concours ouvert pour la construction de la Glasgow School of Arts. En architecture, il combine deconstruction de la Glasgow School of Arts. En architecture, il combine de lourds éléments de pierre légèrement modelés et de très larges ouvertureslourds éléments de pierre légèrement modelés et de très larges ouvertures rythmées par des orthogonales. L’une de ses créations les plus connue sontrythmées par des orthogonales. L’une de ses créations les plus connue sont ses chaises et ses fauteuils aux dossiers élevés. Le rectangle très allongéses chaises et ses fauteuils aux dossiers élevés. Le rectangle très allongé associé à des courbes tendues constitue la base de son langage, que l’onassocié à des courbes tendues constitue la base de son langage, que l’on retrouve chez les autres artistes du groupe de Glasgow comme Talvinretrouve chez les autres artistes du groupe de Glasgow comme Talvin Morris ou Margaret et Frances Macdonald.Morris ou Margaret et Frances Macdonald.  En EspagneEn Espagne  En Espagne, le mouvement dénommé Modernisimo a été principalementEn Espagne, le mouvement dénommé Modernisimo a été principalement représenté par Antonio Gaudi (1851-1926).représenté par Antonio Gaudi (1851-1926).  Aux États-unisAux États-unis  Aux Etats-Unis, le principal artiste est Louis Comfort Tiffany (1848-1933),Aux Etats-Unis, le principal artiste est Louis Comfort Tiffany (1848-1933), qui est à l’origine de vases et d’abat-jour colorés.qui est à l’origine de vases et d’abat-jour colorés.
  • 19.  En ItalieEn Italie  En Italie, leEn Italie, le Stile floreale,Stile floreale, n’est qu’une version très édulcoréen’est qu’une version très édulcorée de l’Art nouveau. Giuseppe Sommaruga (1867-1917), disciplede l’Art nouveau. Giuseppe Sommaruga (1867-1917), disciple d’Otto Wagner, s’attache surtout à la tradition du 19ème siècled’Otto Wagner, s’attache surtout à la tradition du 19ème siècle en lui apportant seulement l’enrichissement du « fleuri » deen lui apportant seulement l’enrichissement du « fleuri » de l’interprétation italienne. D’Aronco (1857-1932) cherchel’interprétation italienne. D’Aronco (1857-1932) cherche plutôt sa voie dans des souvenirs baroques. L’exposition deplutôt sa voie dans des souvenirs baroques. L’exposition de Turin en 1902, qui a marqué le moment le plus brillant duTurin en 1902, qui a marqué le moment le plus brillant du Floreale est très proche de l’Exposition parisienne de 1900.Floreale est très proche de l’Exposition parisienne de 1900.
  • 20. Les représentations de l’Art nouveauLes représentations de l’Art nouveau CaractéristiquesCaractéristiquesUn art totalUn art total
  • 21. CaractéristiquesCaractéristiques  ThèmesThèmes  Les motifs décoratifs peuvent être abstraits à tendance linéaire etLes motifs décoratifs peuvent être abstraits à tendance linéaire et « géométrisante ». Mais le plus souvent, ils sont figuratifs, puisent leur« géométrisante ». Mais le plus souvent, ils sont figuratifs, puisent leur source dans la nature, support organique formel, et sont chargés d’unsource dans la nature, support organique formel, et sont chargés d’un contenu symbolique.contenu symbolique.  Flore :Flore : végétation marine : nénuphars, algues ; lianes tropicales ; tigesvégétation marine : nénuphars, algues ; lianes tropicales ; tiges presque dépourvues de feuilles ; fleurs raffinées : orchidées, iris, la rose estpresque dépourvues de feuilles ; fleurs raffinées : orchidées, iris, la rose est au contraire presque absente.au contraire presque absente.  La chevelure et la figure féminine.La chevelure et la figure féminine.  Faune :Faune : libellule et papillons ; quelques oiseaux ; serpents.libellule et papillons ; quelques oiseaux ; serpents.  Les lignesLes lignes  La fluidité de la ligne souple, notamment en « coup de fouet », de laLa fluidité de la ligne souple, notamment en « coup de fouet », de la courbe, de l’ondulation et de l’arabesque caractérise l’ornementation decourbe, de l’ondulation et de l’arabesque caractérise l’ornementation de l’Art nouveau.l’Art nouveau.
  • 22. LumièreLumière  A l’époque de l’avènement de la fée électricité, la lumière joue un rôleA l’époque de l’avènement de la fée électricité, la lumière joue un rôle important dans la conception des bâtiments. On trouve en particulierimportant dans la conception des bâtiments. On trouve en particulier d’immenses verrières associant les techniques modernes d’utilisation dud’immenses verrières associant les techniques modernes d’utilisation du verre et du fer.verre et du fer.  Horta entrée des magasins Waucquez devenu le musée de la BD, de saHorta entrée des magasins Waucquez devenu le musée de la BD, de sa maison.maison.  Hankar vitrine de magasin.Hankar vitrine de magasin.
  • 23. Les éléments de décorationLes éléments de décoration  Les matériauxLes matériaux  Architecture : fer (balcons, garde-corps, piliers...), verre (verrières, largesArchitecture : fer (balcons, garde-corps, piliers...), verre (verrières, larges fenêtres), pierre de taille.fenêtres), pierre de taille.  Objets : verre irisé (qui prend les couleurs du prisme) ou sculptureObjets : verre irisé (qui prend les couleurs du prisme) ou sculpture chryséléphantine (or et ivoire).chryséléphantine (or et ivoire).  Meubles : acajou du Brésil (plaqué ou massif) , chêne , noyer , poirier ,Meubles : acajou du Brésil (plaqué ou massif) , chêne , noyer , poirier , ébène et sycomore (pour la marqueterie) : des bois précieux.ébène et sycomore (pour la marqueterie) : des bois précieux.  Décorations en fer, acier, bronze et fonte : le métal est travaillé en ruban,Décorations en fer, acier, bronze et fonte : le métal est travaillé en ruban, en torsade, en volute ou en rinceau et peut servir à souligner la ligneen torsade, en volute ou en rinceau et peut servir à souligner la ligne sinueuse d’un meuble. Le fer forgé permet des formes ondulées. La fontesinueuse d’un meuble. Le fer forgé permet des formes ondulées. La fonte peut se mouler.peut se mouler.  Couleurs : tendres, délicates, irisées tons pastels (bleus, verts pâles, gris,Couleurs : tendres, délicates, irisées tons pastels (bleus, verts pâles, gris, roses, mauves, beiges).roses, mauves, beiges).
  • 24. CéramiquesCéramiques  Etonnamment méconnues du grand public, les façades de céramiques seEtonnamment méconnues du grand public, les façades de céramiques se sont fondues dans la banalité du quotidien ne captant ni le regard, nisont fondues dans la banalité du quotidien ne captant ni le regard, ni l’attention du passant. Pourtant, leurs couleurs éclatantes, leur résistancel’attention du passant. Pourtant, leurs couleurs éclatantes, leur résistance aux assauts du temps, la beauté de leurs décors en font des éléments -aux assauts du temps, la beauté de leurs décors en font des éléments - phares dans le tissu urbain, égayant la grisaille et rappelant combienphares dans le tissu urbain, égayant la grisaille et rappelant combien Bruxelles fut un centre économique actif. La céramique était alorsBruxelles fut un centre économique actif. La céramique était alors considérée comme une branche de l’art industriel que le gouvernement seconsidérée comme une branche de l’art industriel que le gouvernement se devait de soutenir. L’essor de la céramique est de plus encouragé par desdevait de soutenir. L’essor de la céramique est de plus encouragé par des découvertes technologiques (céramique « ingerçable » ) en 1840).découvertes technologiques (céramique « ingerçable » ) en 1840).  On les trouve sur les maisons, en fresques au-dessus des fenêtres et desOn les trouve sur les maisons, en fresques au-dessus des fenêtres et des portes, elles ont pour thème la vie quotidienne essentiellement mais aussi laportes, elles ont pour thème la vie quotidienne essentiellement mais aussi la modernité, " les actualités " (aviation).modernité, " les actualités " (aviation).
  • 25.  Les sgraffitesLes sgraffites  L’origine de cette technique décorative, proche de la peinture murale àL’origine de cette technique décorative, proche de la peinture murale à fresque mais se différenciant par un tracé en creux, remonte à l’Antiquitéfresque mais se différenciant par un tracé en creux, remonte à l’Antiquité romaine. Sgraffito (en italien gratté, gravé) se retrouve à la Renaissance etromaine. Sgraffito (en italien gratté, gravé) se retrouve à la Renaissance et ne réapparaît qu’au 19ème siècle en Europe. On applique sur le mur unne réapparaît qu’au 19ème siècle en Europe. On applique sur le mur un mortier frais que l’on gratte avec un stylet au travers d’un calquemortier frais que l’on gratte avec un stylet au travers d’un calque préalablement dessiné. Couleurs.préalablement dessiné. Couleurs.  Les mosaïquesLes mosaïques  Elle a été fréquemment employée et certaines œuvres significatives léguéesElle a été fréquemment employée et certaines œuvres significatives léguées par ces artistes furent à l’origine d’une véritable renaissance de lapar ces artistes furent à l’origine d’une véritable renaissance de la mosaïque en Europe Occidentale après pas moins de quatre siècles d’oublimosaïque en Europe Occidentale après pas moins de quatre siècles d’oubli et d’affadissement. C’est le cas en particulier de pavements dans les entréeset d’affadissement. C’est le cas en particulier de pavements dans les entrées des maisons dessinées par Horta ou des bancs du parc Güell dessiné pardes maisons dessinées par Horta ou des bancs du parc Güell dessiné par Gaudi.Gaudi.  L’invention de la mosaïque remonte au 8ème siècle avant J.C.L’invention de la mosaïque remonte au 8ème siècle avant J.C.  Elle est composée de tessères, ces petits cubes de pierre aux couleursElle est composée de tessères, ces petits cubes de pierre aux couleurs naturelles ou colorés.naturelles ou colorés.
  • 26. Un art totalUn art total  La maison est considérée comme une œuvre d’art à part entière, proposantLa maison est considérée comme une œuvre d’art à part entière, proposant une synthèse de tous les arts et bannissant la distinction entre arts majeursune synthèse de tous les arts et bannissant la distinction entre arts majeurs et arts mineurs. Les arts appliqués sont alors réhabilités au seinet arts mineurs. Les arts appliqués sont alors réhabilités au sein d’expositions jusqu’alors réservées aux arts dits « nobles ». l’artisan d’artd’expositions jusqu’alors réservées aux arts dits « nobles ». l’artisan d’art et l’artiste décorateur sont valorisés par le maître de l’ouvrage qui veille àet l’artiste décorateur sont valorisés par le maître de l’ouvrage qui veille à intégrer et à mettre en valeur, en étroite symbiose, leur savoir-faire, leurintégrer et à mettre en valeur, en étroite symbiose, leur savoir-faire, leur ingéniosité technique et leur imagination créatrice. La façade deingéniosité technique et leur imagination créatrice. La façade de l’habitation est conçue dans sa globalité. L’accent est mis sur la libérationl’habitation est conçue dans sa globalité. L’accent est mis sur la libération du plan, l’articulation des travées, l’asymétrie des ouvertures et le jeudu plan, l’articulation des travées, l’asymétrie des ouvertures et le jeu dynamique des baies, la gamme chromatique des briques et desdynamique des baies, la gamme chromatique des briques et des emplacements réservés à la décoration, l’utilisation de la fonte et du fer.emplacements réservés à la décoration, l’utilisation de la fonte et du fer. Toutes les formes d’art sont essentielles et participent de l’ornementationToutes les formes d’art sont essentielles et participent de l’ornementation jusqu’aux plus petits détails.jusqu’aux plus petits détails.
  • 27.  MeublesMeubles  Il s’agit en particulier de l’école de Nancy avec Daum, Lallique, Galle etIl s’agit en particulier de l’école de Nancy avec Daum, Lallique, Galle et Majorelle.Majorelle.  Très critiquée à l’époque (« guimauve » ou « style branche de persil »),Très critiquée à l’époque (« guimauve » ou « style branche de persil »), dénigrée pendant plus d’un demi-siècle, elle est aujourd’hui reconnue etdénigrée pendant plus d’un demi-siècle, elle est aujourd’hui reconnue et appréciée dans le monde entier. Il s’agit de vases aux formes très diversesappréciée dans le monde entier. Il s’agit de vases aux formes très diverses faits de verre dépoli, aux couleurs lumineuses.faits de verre dépoli, aux couleurs lumineuses.  Aux Etats-Unis, Louis Comfort Tiffany fabrique des vases aux couleursAux Etats-Unis, Louis Comfort Tiffany fabrique des vases aux couleurs irisées de 1893 à 1933.irisées de 1893 à 1933.
  • 28.  BijouxBijoux  Le 20ème siècle a été, dans l’univers du bijou comme dans celui des autresLe 20ème siècle a été, dans l’univers du bijou comme dans celui des autres disciplines artistiques, l’époque des ruptures et des révolutions. Vers ledisciplines artistiques, l’époque des ruptures et des révolutions. Vers le milieu du siècle un nouveau concept s’est développé. On parle demilieu du siècle un nouveau concept s’est développé. On parle de « nouveau bijou » ou de « bijou contemporain » pour qualifier un objet« nouveau bijou » ou de « bijou contemporain » pour qualifier un objet dont la valeur n’est plus exclusivement liée à l’utilisation de matièresdont la valeur n’est plus exclusivement liée à l’utilisation de matières onéreuses mais aussi à la charge d’invention formelle qu’y a insuffléonéreuses mais aussi à la charge d’invention formelle qu’y a insufflé l’artiste. Cette révolution prend ses sources dans l’Art nouveau. Les artistesl’artiste. Cette révolution prend ses sources dans l’Art nouveau. Les artistes français, belges, allemands, autrichiens ou britanniques ont promu unefrançais, belges, allemands, autrichiens ou britanniques ont promu une recherche où la qualité formelle l’emportait et de loin sur la préciosité desrecherche où la qualité formelle l’emportait et de loin sur la préciosité des matériaux employés.matériaux employés.  Lallique (1860 1945) : créations audacieuses parfois reprochées d’êtreLallique (1860 1945) : créations audacieuses parfois reprochées d’être importables.importables.  Dans tous les pays on trouve par ailleurs pas mal d’architectes, peintres ouDans tous les pays on trouve par ailleurs pas mal d’architectes, peintres ou sculpteurs qui ont manifesté un grand intérêt pour le bijou au point desculpteurs qui ont manifesté un grand intérêt pour le bijou au point de s’associer à des orfèvres pour lesquels ils ont créé des modèles.s’associer à des orfèvres pour lesquels ils ont créé des modèles.  Van de Velde ; le peintre Mucha (1860 1939).Van de Velde ; le peintre Mucha (1860 1939).  Grâce à ces interférences entre les disciplines, le bijou s’est inscritGrâce à ces interférences entre les disciplines, le bijou s’est inscrit parfaitement dans le courant esthétique du moment ; on y retrouve toutesparfaitement dans le courant esthétique du moment ; on y retrouve toutes les caractéristiques de l’Art nouveau.les caractéristiques de l’Art nouveau.
  • 29. Etude des trois principauxEtude des trois principaux architectes du courantarchitectes du courant Hector GuimardHector GuimardAntoniAntoni GaudiGaudiVictor HortaVictor Horta
  • 30. Hector Guimard (1867-1942)Hector Guimard (1867-1942) Ses étudesSes études  Il est admis le 11 octobre 1882 à l’Ecole nationale des arts décoratifs deIl est admis le 11 octobre 1882 à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Paris à 15 ans. Rapidement, il se fait remarquer à travers diversesParis à 15 ans. Rapidement, il se fait remarquer à travers diverses récompenses. Admis à l’Ecole nationale des beaux-arts, il tente à plusieursrécompenses. Admis à l’Ecole nationale des beaux-arts, il tente à plusieurs reprises d’obtenir le titre de D.P.L.G. (diplôme par le gouvernement). Agéreprises d’obtenir le titre de D.P.L.G. (diplôme par le gouvernement). Agé de trente ans, il atteint la limite d’âge au delà de laquelle il n’est plusde trente ans, il atteint la limite d’âge au delà de laquelle il n’est plus permis de se présenter au diplôme. Déçu et amer, il est cependant bien troppermis de se présenter au diplôme. Déçu et amer, il est cependant bien trop orgueilleux pour reconnaître son échec.orgueilleux pour reconnaître son échec.
  • 31.  Ses débutsSes débuts  Hôtel Roszé(1891), 34 rue BoileauHôtel Roszé(1891), 34 rue Boileau  Dès sa seconde année dans l’Ecole nationale desDès sa seconde année dans l’Ecole nationale des beaux arts en 1888, il reçoit une commandebeaux arts en 1888, il reçoit une commande pour la construction au 148, quai d’Auteuil dupour la construction au 148, quai d’Auteuil du Café Neptune. La première œuvre importanteCafé Neptune. La première œuvre importante date de 1891. C’est un hôtel particulier situé audate de 1891. C’est un hôtel particulier situé au cœur d’Auteuil, 34 rue Boileau, construit pourcœur d’Auteuil, 34 rue Boileau, construit pour Charles-Camille Roszé. Même s’il se réfère à laCharles-Camille Roszé. Même s’il se réfère à la villa classique à « l’italienne », par ses volumesvilla classique à « l’italienne », par ses volumes cubiques et ses toits couverts de tuiles à faiblecubiques et ses toits couverts de tuiles à faible pente, l’hôtel Roszé s’impose comme une œuvrepente, l’hôtel Roszé s’impose comme une œuvre personnelle où s’exprime de manière affirméepersonnelle où s’exprime de manière affirmée les orientations de Guimard : volonté d’animerles orientations de Guimard : volonté d’animer les façades et de traduire à l’extérieur desles façades et de traduire à l’extérieur des fonctions spécifiques des espaces internes enfonctions spécifiques des espaces internes en variant matériaux, volumes et décrochements,variant matériaux, volumes et décrochements, en diversifiant la forme et les dimensions desen diversifiant la forme et les dimensions des ouvertures. Quelques années plus tard,ouvertures. Quelques années plus tard, l’élaboration du projet de l’hôtel Jassedé sera lel’élaboration du projet de l’hôtel Jassedé sera le terrain d’expériences nouvelles et décisives,terrain d’expériences nouvelles et décisives, notamment par la conception d’un mobilier ennotamment par la conception d’un mobilier en accord avec son architecture. A la demande deaccord avec son architecture. A la demande de la Société des immeubles propres à l’éducationla Société des immeubles propres à l’éducation et à la récréation de la jeunesse, Hectoret à la récréation de la jeunesse, Hector Guimard élabore le projet de l’école du Sacré-Guimard élabore le projet de l’école du Sacré- Cœur destinée à l’instruction religieuse de 150Cœur destinée à l’instruction religieuse de 150 garçons. Alors qu’il dresse les plans de l’écolegarçons. Alors qu’il dresse les plans de l’école du Sacré-Cœur en février 1895, il achève ledu Sacré-Cœur en février 1895, il achève le premier projet de ce qui va se révéler êtrepremier projet de ce qui va se révéler être l’étape décisive de sa carrière : le Castell’étape décisive de sa carrière : le Castel Béranger.Béranger.
  • 32.  Le Castel BérangerLe Castel Béranger  En septembre 1895, une autorisation est délivrée à HectorEn septembre 1895, une autorisation est délivrée à Hector Guimard pour entreprendre la construction, au 14, rue LaGuimard pour entreprendre la construction, au 14, rue La Fontaine, de trois bâtiments d’habitation. En décembre 1896, il estFontaine, de trois bâtiments d’habitation. En décembre 1896, il est pratiquement achevé. Hector Guimard pu exercer librement sonpratiquement achevé. Hector Guimard pu exercer librement son talent, s’inspirant des principes de Viollet-le-Duc, la seuletalent, s’inspirant des principes de Viollet-le-Duc, la seule condition de la propriétaire ayant été l’assurance d’unecondition de la propriétaire ayant été l’assurance d’une rémunération fixe du capital engagé.rémunération fixe du capital engagé.  Il exclut totalement la planéité et la symétrie, qu’il condamne enIl exclut totalement la planéité et la symétrie, qu’il condamne en raison de leur caractère mensonger : « La symétrie n’est nullementraison de leur caractère mensonger : « La symétrie n’est nullement une condition de l’art, comme plusieurs personnes affectent de leune condition de l’art, comme plusieurs personnes affectent de le croire ; c’est une habitude des yeux, pas autre chose ». Expriméescroire ; c’est une habitude des yeux, pas autre chose ». Exprimées par des projections, des retraits, des saillies, les articulations despar des projections, des retraits, des saillies, les articulations des façades se révèlent non seulement d’une lecture aisée, maisfaçades se révèlent non seulement d’une lecture aisée, mais expriment également le strict rapport qui existe entre elles etexpriment également le strict rapport qui existe entre elles et l’agencement intérieur. De manière générale, voire systématique,l’agencement intérieur. De manière générale, voire systématique, dessins et dimensions des ouvertures traduisent une hiérarchie,dessins et dimensions des ouvertures traduisent une hiérarchie, tempérée par le jeu coloré des matériaux. A ces principestempérée par le jeu coloré des matériaux. A ces principes esthétiques s’ajoutent des principes économiques. Guimard n’a enesthétiques s’ajoutent des principes économiques. Guimard n’a en effet à aucun moment perdu de vue le fait qu’il construit uneffet à aucun moment perdu de vue le fait qu’il construit un immeuble à loyers modérés. Aussi la pierre de taille,immeuble à loyers modérés. Aussi la pierre de taille, indispensable mais onéreuse, ne peut qu’avoir une placeindispensable mais onéreuse, ne peut qu’avoir une place restreinte ; elle assure la construction des parties du gros œuvrerestreinte ; elle assure la construction des parties du gros œuvre qui ont le plus besoin de résistance. Elle est plus largementqui ont le plus besoin de résistance. Elle est plus largement dispensée sur la façade principale, là où se portent les regards. Endispensée sur la façade principale, là où se portent les regards. En revanche, la meulière, d’un coût peu élevé, est réservée aurevanche, la meulière, d’un coût peu élevé, est réservée au bâtiment en retour sur le hameau et aux façades sur cour. Quant àbâtiment en retour sur le hameau et aux façades sur cour. Quant à la brique rouge, grise ou émaillée de tons verts, bleus et roses, ellela brique rouge, grise ou émaillée de tons verts, bleus et roses, elle apparaît là où sa présence ne nuit pas à la solidité de l’édifice,apparaît là où sa présence ne nuit pas à la solidité de l’édifice, c’est-à-dire dans les ailes qui offrent le plus de légèretéc’est-à-dire dans les ailes qui offrent le plus de légèreté
  • 33. Antoni Gaudi (1852-1926)Antoni Gaudi (1852-1926)
  • 34.  Ses étudesSes études  C’est à Barcelone que s’est déroulée toute l'activité del’un des créateurs lesC’est à Barcelone que s’est déroulée toute l'activité del’un des créateurs les plus inspirés, mais aussi des plus personnels de l’Art nouveau. Antoniplus inspirés, mais aussi des plus personnels de l’Art nouveau. Antoni Gaudi, étudiant particulièrement brillant fait preuve d’un sensGaudi, étudiant particulièrement brillant fait preuve d’un sens d’observation aigu dès le plus jeune âge. A l’université, c’est sa passiond’observation aigu dès le plus jeune âge. A l’université, c’est sa passion pour l’architecture qui fait jour. Considéré comme étant un fou ou unpour l’architecture qui fait jour. Considéré comme étant un fou ou un génie, il fait preuve d'une grande originalité. Poursuivant le cursus normalgénie, il fait preuve d'une grande originalité. Poursuivant le cursus normal des études, il s’éloigne bien vite des canons académiques de l’architecturedes études, il s’éloigne bien vite des canons académiques de l’architecture de son époque. Il a précédé l’Art nouveau et il l’a en même tempsde son époque. Il a précédé l’Art nouveau et il l’a en même temps transgressé. Son inspiration puise ses sources dans l’art gothique, les artstransgressé. Son inspiration puise ses sources dans l’art gothique, les arts islamiques, mais aussi dans l’art roman. Il relève de l’Art nouveau par sonislamiques, mais aussi dans l’art roman. Il relève de l’Art nouveau par son goût de la courbe et du pittoresque. Par sa fantastique imagination et sagoût de la courbe et du pittoresque. Par sa fantastique imagination et sa complaisance à rompre tous les liens avec la tradition, il rappelle lescomplaisance à rompre tous les liens avec la tradition, il rappelle les formes du passé tout en les liants par des variations inattendues deformes du passé tout en les liants par des variations inattendues de proportions, de rythmes ou de décors. De plus, il fait largement appelle auxproportions, de rythmes ou de décors. De plus, il fait largement appelle aux formes de la nature. Pour lui, la nature est constituée de forces agissantformes de la nature. Pour lui, la nature est constituée de forces agissant sous la surface, la surface ne faisant qu’exprimer l’énergie interne.sous la surface, la surface ne faisant qu’exprimer l’énergie interne.
  • 35.  Ses débutsSes débuts  Toute sa vie, il ne connut guère de reconnaissance officielle et bénéficia deToute sa vie, il ne connut guère de reconnaissance officielle et bénéficia de peu de commandes publiques. Au début de sa carrière, il travaille pour lapeu de commandes publiques. Au début de sa carrière, il travaille pour la ville de Barcelone qui passe à Atoni Gaudi la commande d’un réverbèreville de Barcelone qui passe à Atoni Gaudi la commande d’un réverbère qui suscita l’approbation de la presse et de la population.qui suscita l’approbation de la presse et de la population.
  • 36.  Le Parc Güel (1900-1914Le Parc Güel (1900-1914))  Un nouveau projet de Güel, que rencontraUn nouveau projet de Güel, que rencontra Antoni Gaudi à l’exposition universelle de Paris,Antoni Gaudi à l’exposition universelle de Paris, lui permit d’étendre le domaine de son influence.lui permit d’étendre le domaine de son influence. Ce parc à l’anglaise témoigne d’une rare audace.Ce parc à l’anglaise témoigne d’une rare audace. L’architecte, selon lui, devait être égalementL’architecte, selon lui, devait être également peintre et sculpteur. Le banc d'une longueurpeintre et sculpteur. Le banc d'une longueur interminable, décoré de fragments de carreauxinterminable, décoré de fragments de carreaux s’étire tel un serpent à travers le terrain. A l’aides’étire tel un serpent à travers le terrain. A l’aide de morceaux de céramique, Gaudi, produit unde morceaux de céramique, Gaudi, produit un tableau presque surréaliste. L’entrée principaletableau presque surréaliste. L’entrée principale est conçue selon des critères purementest conçue selon des critères purement esthétiques. Elle est encadrée par deux pavillonsesthétiques. Elle est encadrée par deux pavillons qui, à première vue ont l’air de petites maisonsqui, à première vue ont l’air de petites maisons de contes de fées. Les murs paraissent irréguliersde contes de fées. Les murs paraissent irréguliers et semblent avoir de la peine à se rassembleret semblent avoir de la peine à se rassembler pour former une maison. De plus, leurs toits sontpour former une maison. De plus, leurs toits sont irrégulièrement ondulés. Le plan horizontal desirrégulièrement ondulés. Le plan horizontal des pavillons attachés aux murs est un ovale ; leurspavillons attachés aux murs est un ovale ; leurs murs paraissent avoir poussés dans les murs dumurs paraissent avoir poussés dans les murs du parc. Les petites maisons sont construites enparc. Les petites maisons sont construites en pierres naturelles de couleur ocre, et les toitspierres naturelles de couleur ocre, et les toits révèlent une structure bariolée de carreauxrévèlent une structure bariolée de carreaux brillant comme le mur.brillant comme le mur.
  • 37.  La Sagrada Familia (1883-1926)La Sagrada Familia (1883-1926)  Sa plus grande réalisation est sans conteste laSa plus grande réalisation est sans conteste la SagradaSagrada FamiliaFamilia (1887). Débuté en 1887, la construction de cette(1887). Débuté en 1887, la construction de cette cathédrale n’a jamais été achevée. Cela est dû au fait quecathédrale n’a jamais été achevée. Cela est dû au fait que selon une décision prise par les fondateurs, l’église ne devaitselon une décision prise par les fondateurs, l’église ne devait s’effectuer que par fondations et aumônes. De plus, les’effectuer que par fondations et aumônes. De plus, le procédé même de Gaudi retardait la construction de laprocédé même de Gaudi retardait la construction de la cathédrale. Fréquemment, Gaudi déambulait le chapeau à lacathédrale. Fréquemment, Gaudi déambulait le chapeau à la main pour recueillir l’argent nécessaire à la poursuite desmain pour recueillir l’argent nécessaire à la poursuite des travaux. Il ne construisait pas vraiment en suivant un plantravaux. Il ne construisait pas vraiment en suivant un plan définitif, il créait plutôt au fur et à mesure de la construction.définitif, il créait plutôt au fur et à mesure de la construction. Cette œuvre est la synthèse du travail de Gaudi. La formeCette œuvre est la synthèse du travail de Gaudi. La forme allongée des arcs elliptiques se retrouve dans la silhouetteallongée des arcs elliptiques se retrouve dans la silhouette des gigantesques tours élancée. Elle est dotée de couleursdes gigantesques tours élancée. Elle est dotée de couleurs vives dans les extrémités bizarres des quatre tours de lavives dans les extrémités bizarres des quatre tours de la Nativité. Cependant, l’église devait normalement être plusNativité. Cependant, l’église devait normalement être plus colorée, Gaudi ayant eu l’ambition de recouvrir le beau bruncolorée, Gaudi ayant eu l’ambition de recouvrir le beau brun sable des pierres brutes de peinture. Gaudi appliqua avantsable des pierres brutes de peinture. Gaudi appliqua avant tout dans cette église sa théorie du perfectionnement de l’arttout dans cette église sa théorie du perfectionnement de l’art gothique. Il s’écarte parfois du style : les pointes desgothique. Il s’écarte parfois du style : les pointes des clochers sont trop aiguës pour Gaudi qui les modifient, lesclochers sont trop aiguës pour Gaudi qui les modifient, les transformant les pointes en boules donnant un résultattransformant les pointes en boules donnant un résultat surprenant. L’église est dotée de douze clochers qui doiventsurprenant. L’église est dotée de douze clochers qui doivent représenter les douze apôtres, Gaudi voulant faire référencereprésenter les douze apôtres, Gaudi voulant faire référence à l’histoire de la chrétienté. Ceci est traduit un aspect bienà l’histoire de la chrétienté. Ceci est traduit un aspect bien caractéristique de l’église. Si le dessin des portails et descaractéristique de l’église. Si le dessin des portails et des clochers peut, au premier abord, paraître pure architecture -clochers peut, au premier abord, paraître pure architecture - étonnement créatrice, mais aussi techniquement judicieuse -étonnement créatrice, mais aussi techniquement judicieuse - chaque élément de l’église remplit en même temps unechaque élément de l’église remplit en même temps une deuxième fonction, une fonction symbolique, peut-êtredeuxième fonction, une fonction symbolique, peut-être beaucoup plus important pour l’architecte.beaucoup plus important pour l’architecte. La SagradaLa Sagrada FamiliaFamilia possède des illustrations de scènes bibliques d'unepossède des illustrations de scènes bibliques d'une abondance peu commune. Il voulait en quelque sorte créerabondance peu commune. Il voulait en quelque sorte créer un livre monumental que l’observateur pourrait lire.un livre monumental que l’observateur pourrait lire.
  • 38. Un des douze clochers de laUn des douze clochers de la SagradaSagrada FamiliaFamilia
  • 39. Victor Horta (1861-1947)Victor Horta (1861-1947)  Le baron Victor Horta (1861-1947), architecte belge est un des pionniers etLe baron Victor Horta (1861-1947), architecte belge est un des pionniers et des chefs de file du mouvement Art nouveau. Il a abandonné le styledes chefs de file du mouvement Art nouveau. Il a abandonné le style Néoclassique de sa formation au bénéfice d’une approche innovatrice deNéoclassique de sa formation au bénéfice d’une approche innovatrice de l’Art nouveau. Il remporte de nombreux prix et concours. Sa vie estl’Art nouveau. Il remporte de nombreux prix et concours. Sa vie est partagée entre son métier d’architecte, les cours qu’il donne à la facultépartagée entre son métier d’architecte, les cours qu’il donne à la faculté polytechnique de l’université libre de BXL, à l’Académie des Beaux - Artspolytechnique de l’université libre de BXL, à l’Académie des Beaux - Arts de Bruxelles puis les conférences qu’il donne aux États-unis. Il a connude Bruxelles puis les conférences qu’il donne aux États-unis. Il a connu deux périodes : Art nouveau jusqu’à son exil pendant la guerre 1914-18 endeux périodes : Art nouveau jusqu’à son exil pendant la guerre 1914-18 en Angleterre et aux États-unis, puis Art Déco.Angleterre et aux États-unis, puis Art Déco.
  • 40.  Au plan traditionnel de l’habitation bourgeoise (3 pièces sombres, enAu plan traditionnel de l’habitation bourgeoise (3 pièces sombres, en enfilade flanquées d’un corridor et d’un escalier latéral menant à l’étage,enfilade flanquées d’un corridor et d’un escalier latéral menant à l’étage, cuisine - cave, bel étage), il préfère l’escalier central surmonté d’uncuisine - cave, bel étage), il préfère l’escalier central surmonté d’un lanterneau vitré amenant davantage de lumière et permettant un espacelanterneau vitré amenant davantage de lumière et permettant un espace intérieur fluide. Dorénavant, on entre de plain-pied dans la maison, laintérieur fluide. Dorénavant, on entre de plain-pied dans la maison, la cuisine - cave étant déplacée à l’arrière du bâtiment. Sa volonté d’art totalcuisine - cave étant déplacée à l’arrière du bâtiment. Sa volonté d’art total lui a fait toute sa vie exiger de ses clients de concevoir seul l’intégralité deslui a fait toute sa vie exiger de ses clients de concevoir seul l’intégralité des édifices qu’il construisait, décor, chauffage, quincaillerie, mobilier etédifices qu’il construisait, décor, chauffage, quincaillerie, mobilier et luminaires compris. Les espaces sont véritablement conçus pour l’usager ;luminaires compris. Les espaces sont véritablement conçus pour l’usager ; très fluides, ils donnent une impression de liberté. Il s’inspire de certainestrès fluides, ils donnent une impression de liberté. Il s’inspire de certaines idées de Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (1814-1879) : usage desidées de Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (1814-1879) : usage des matériaux produits de façon industrielle (fer, verre). Utilisation de la pierrematériaux produits de façon industrielle (fer, verre). Utilisation de la pierre (et non de la brique), du fer (à l’intérieur et à l’extérieur) et du verre. Air et(et non de la brique), du fer (à l’intérieur et à l’extérieur) et du verre. Air et lumière : le fer permet de libérer l’espace intérieur, de créer des espaceslumière : le fer permet de libérer l’espace intérieur, de créer des espaces fluides. Le mur portant est remplacé par des colonnes de fontes permettantfluides. Le mur portant est remplacé par des colonnes de fontes permettant de dégager de larges espaces. Le verre permet de laisser pénétrer lade dégager de larges espaces. Le verre permet de laisser pénétrer la lumière. Couvertures translucides : verrières (Hôtel Solvay, Maison Horta).lumière. Couvertures translucides : verrières (Hôtel Solvay, Maison Horta).
  • 41.  Les façades sont métalliques et vitrées, nervurées, festonnées,Les façades sont métalliques et vitrées, nervurées, festonnées, fleuries (A l’Innovation, Grand Bazar). Utilisation du métalfleuries (A l’Innovation, Grand Bazar). Utilisation du métal appliquée à la maison bourgeoise (il était jusque-là employéappliquée à la maison bourgeoise (il était jusque-là employé dans l’architecture industrielle uniquement : ponts, gares,dans l’architecture industrielle uniquement : ponts, gares, halles, serres). Fer et fonte sont intégrés et non plus dissimuléshalles, serres). Fer et fonte sont intégrés et non plus dissimulés dans la décoration. Correspondance fonctionnelle entredans la décoration. Correspondance fonctionnelle entre intérieur et extérieur. Symbiose entre le fonctionnel etintérieur et extérieur. Symbiose entre le fonctionnel et l’esthétique : on lie l’utile à l’agréable (exemples : colonne del’esthétique : on lie l’utile à l’agréable (exemples : colonne de chauffage avec ailerons dans la maison Horta). Ligne souple,chauffage avec ailerons dans la maison Horta). Ligne souple, ondulante, « coup de fouet ». Goût du détail parfait.ondulante, « coup de fouet ». Goût du détail parfait.
  • 42. Escalier dessiné par Victor HortaEscalier dessiné par Victor Horta
  • 43.  Sa première œuvre majeure, l’hôtel Tassel (1893), quiSa première œuvre majeure, l’hôtel Tassel (1893), qui initialise le mouvement Art nouveau montre bien sesinitialise le mouvement Art nouveau montre bien ses principales caractéristiques. Principales réalisations : 1894,principales caractéristiques. Principales réalisations : 1894, Hôtel Solvay ; 1895, Maison du Peuple (siège du PartiHôtel Solvay ; 1895, Maison du Peuple (siège du Parti Socialiste pour lequel Signac avait peint son immense toile etSocialiste pour lequel Signac avait peint son immense toile et qui fut détruit dans l’indifférence générale en 1965-66) ; 1898,qui fut détruit dans l’indifférence générale en 1965-66) ; 1898, maison personnelle et ateliers (devenus le Musée Horta enmaison personnelle et ateliers (devenus le Musée Horta en 1969) ; 1899, Hôtel Aubecq ; 1900 magasins « A1969) ; 1899, Hôtel Aubecq ; 1900 magasins « A l’Innovation » (incendiés en 1968) ; 1903, musée des Beauxl’Innovation » (incendiés en 1968) ; 1903, musée des Beaux Arts de Tournai (achevé en 1928) ; 1906 magasins WaucquezArts de Tournai (achevé en 1928) ; 1906 magasins Waucquez (devenus Centre Belge de la Bande Dessinée).(devenus Centre Belge de la Bande Dessinée).
  • 44. Autres grands acteurs belges de l’ArtAutres grands acteurs belges de l’Art nouveaunouveau  Paul Hankar (1859-1901), au style plus rigoureux et plus géométrique quePaul Hankar (1859-1901), au style plus rigoureux et plus géométrique que Horta. Maître d’œuvre de l’aménagement de l’exposition coloniale deHorta. Maître d’œuvre de l’aménagement de l’exposition coloniale de Tervuren en 1897, il a réalisé de nombreux magasins et ateliers d’artistes.Tervuren en 1897, il a réalisé de nombreux magasins et ateliers d’artistes.  Henry Van de Velde (1863-1957), peintre, architecte, ensemblier, relieur,Henry Van de Velde (1863-1957), peintre, architecte, ensemblier, relieur, typographe et designer. D’abord peintre néo-impressionniste influencé partypographe et designer. D’abord peintre néo-impressionniste influencé par Seurat, il se consacre aux arts décoratifs et à l’architecture en 1893. SaSeurat, il se consacre aux arts décoratifs et à l’architecture en 1893. Sa première œuvre architecturale est sa maison à Uccle dans laquellepremière œuvre architecturale est sa maison à Uccle dans laquelle s’affirment ses tendances rationalistes et son désir de l’œuvre totales’affirment ses tendances rationalistes et son désir de l’œuvre totale puisqu’il dessine l’ameublement, la vaisselle, etc. Son œuvre marque unepuisqu’il dessine l’ameublement, la vaisselle, etc. Son œuvre marque une évolution de l’Art nouveau vers un style dominé par la pureté des lignes etévolution de l’Art nouveau vers un style dominé par la pureté des lignes et le fonctionnalisme. Ses nombreux écrits en feront le théoricien de l’Artle fonctionnalisme. Ses nombreux écrits en feront le théoricien de l’Art nouveau.nouveau.  Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910), architecte et ensemblier liégeois.Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910), architecte et ensemblier liégeois.  Philippe Wolfers (1858-1929), sculpteur et orfèvre symboliste et ArtPhilippe Wolfers (1858-1929), sculpteur et orfèvre symboliste et Art nouveau.nouveau.
  • 45. Des ambitions utopiquesDes ambitions utopiques  Par principe, les artistes Art nouveau ne sont pas hostiles à laPar principe, les artistes Art nouveau ne sont pas hostiles à la production en série. D’ailleurs, ils pensent à une alliance entreproduction en série. D’ailleurs, ils pensent à une alliance entre l’art et l’industrie. Mais vouloir intégrer la beauté à la viel’art et l’industrie. Mais vouloir intégrer la beauté à la vie quotidienne et mettre l’art et l’esthétique à la portée de tous estquotidienne et mettre l’art et l’esthétique à la portée de tous est un but utopique. Car dans la plupart des cas, les objetsun but utopique. Car dans la plupart des cas, les objets dessinés préconisent des matériaux précieux et des formesdessinés préconisent des matériaux précieux et des formes originales. De la sorte, ces pièces relèvent de techniquesoriginales. De la sorte, ces pièces relèvent de techniques artisanales et entraînent des coûts élevés. Les créateurs Artartisanales et entraînent des coûts élevés. Les créateurs Art nouveau ne sont suivis ni par le public, ni par les fabricants denouveau ne sont suivis ni par le public, ni par les fabricants de meubles qui continuent à préférer les copies d’ancien. Versmeubles qui continuent à préférer les copies d’ancien. Vers 1925 c’est l’Art Déco qui le supplante.1925 c’est l’Art Déco qui le supplante.
  • 46. La Reforme Des Arts FiguratifsLa Reforme Des Arts Figuratifs
  • 47. DefintionDefintion  AArt qui s'attache à donner unert qui s'attache à donner une représentation fidèle du monde, parreprésentation fidèle du monde, par opposition à l'art non figuratif ouopposition à l'art non figuratif ou abstraitabstrait..
  • 48.
  • 49.
  • 50.
  • 53.
  • 55. Définition:Définition:  Proto Rationalisme (architecture), courant architectural du premier tiers duProto Rationalisme (architecture), courant architectural du premier tiers du XXe siècle prônant une construction dépouillée d’ornements, libérée duXXe siècle prônant une construction dépouillée d’ornements, libérée du passé académique ou historique et reposant essentiellement sur lepassé académique ou historique et reposant essentiellement sur le fonctionnalisme.fonctionnalisme.
  • 56.  ORIGINESORIGINES  La crise qui suit la Première Guerre mondiale, notamment enLa crise qui suit la Première Guerre mondiale, notamment en Allemagne, les changements politiques survenus en Europe à partir deAllemagne, les changements politiques survenus en Europe à partir de 1918, les problèmes de logement et l’émergence des mouvements1918, les problèmes de logement et l’émergence des mouvements sociaux sont à l’origine d’une nouvelle politique de construction etsociaux sont à l’origine d’une nouvelle politique de construction et d’urbanisme intégrant la notion de service social. Ce nouveau styled’urbanisme intégrant la notion de service social. Ce nouveau style apparaît ainsi pour faire face aux exigences socio-économiques de laapparaît ainsi pour faire face aux exigences socio-économiques de la civilisation industrielle et du développement urbain. En Allemagne, lecivilisation industrielle et du développement urbain. En Allemagne, le gouvernement de la république de Weimar instauré au lendemain de lagouvernement de la république de Weimar instauré au lendemain de la guerre permet d’aborder les besoins sociaux sous un angle nouveauguerre permet d’aborder les besoins sociaux sous un angle nouveau pour tenter de rompre avec la rigidité et l’immobilisme du passé. D’unpour tenter de rompre avec la rigidité et l’immobilisme du passé. D’un point de vue artistique, les tendances avant-gardistes comme lepoint de vue artistique, les tendances avant-gardistes comme le cubisme ou l’abstraction développent une recherche éloignée de lacubisme ou l’abstraction développent une recherche éloignée de la nature qui se traduit, en architecture, par des concepts comme la librenature qui se traduit, en architecture, par des concepts comme la libre distribution de nouveaux espaces selon leur fonction, leur orientation etdistribution de nouveaux espaces selon leur fonction, leur orientation et les coûts. Le souci de la forme finale s’efface devant desles coûts. Le souci de la forme finale s’efface devant des préoccupations d’ordre pratique.préoccupations d’ordre pratique.  Adolf Loos, Tony Garnier et Theo Van Doesburg intègrent lesAdolf Loos, Tony Garnier et Theo Van Doesburg intègrent les premiers dans leurs constructions les théories de l’architecturepremiers dans leurs constructions les théories de l’architecture rationaliste, développée par la suite par Walter Gropius, Mies van derrationaliste, développée par la suite par Walter Gropius, Mies van der Rohe et Le Corbusier. Les personnalités de chacun se démarquent,Rohe et Le Corbusier. Les personnalités de chacun se démarquent, mais leur travail se développe néanmoins autour d’idées communesmais leur travail se développe néanmoins autour d’idées communes majeures, tels l’utilisation de nouveaux matériaux, le rejet demajeures, tels l’utilisation de nouveaux matériaux, le rejet de l’ornementation, la « transparence » qui se traduit par une parfaitel’ornementation, la « transparence » qui se traduit par une parfaite correspondance entre l’intérieur et l’extérieur, et enfin la «correspondance entre l’intérieur et l’extérieur, et enfin la « standardisation ».standardisation ».
  • 57. PRINCIPAUX REPRÉSENTANTSPRINCIPAUX REPRÉSENTANTS  L’architecte allemand Walter Gropius figure parmi les premiersL’architecte allemand Walter Gropius figure parmi les premiers adeptes de ce nouveau style. À travers une exaltation des valeurs de laadeptes de ce nouveau style. À travers une exaltation des valeurs de la technique, il avance les principes de standardisation et de productiontechnique, il avance les principes de standardisation et de production industrielle, qu’il met en application dès 1919, lorsqu’il fonde l’écoleindustrielle, qu’il met en application dès 1919, lorsqu’il fonde l’école d’art et d’architecture du Bauhaus, qui va jouer un rôle déterminantd’art et d’architecture du Bauhaus, qui va jouer un rôle déterminant dans la divulgation de cette nouvelle forme de pensée. Cette école vadans la divulgation de cette nouvelle forme de pensée. Cette école va former une génération d’artistes, d’artisans et d’architectes, auxquelsformer une génération d’artistes, d’artisans et d’architectes, auxquels sont inculqués des principes de création collective au service de lasont inculqués des principes de création collective au service de la technique, de l’industrie et de la production. Un des objectifstechnique, de l’industrie et de la production. Un des objectifs poursuivis par le Bauhaus est l’étude de la systématisation et lapoursuivis par le Bauhaus est l’étude de la systématisation et la construction de logements standardisés comportant des élémentsconstruction de logements standardisés comportant des éléments préfabriqués. Le Bauhaus, où enseignent d’éminents architectespréfabriqués. Le Bauhaus, où enseignent d’éminents architectes comme Hannes Meyer, Mies van der Rohe et Marcel Breuer, voit soncomme Hannes Meyer, Mies van der Rohe et Marcel Breuer, voit son destin étroitement lié à celui de la république de Weimar et la montéedestin étroitement lié à celui de la république de Weimar et la montée du national-socialisme entraîne sa dissolution en 1933. Dans l’œuvredu national-socialisme entraîne sa dissolution en 1933. Dans l’œuvre de Gropius, il convient de distinguer, en particulier, la construction ende Gropius, il convient de distinguer, en particulier, la construction en 1926 du siège du Bauhaus à Dessau, qui constitue avec ses volumes1926 du siège du Bauhaus à Dessau, qui constitue avec ses volumes purs et ses grandes surfaces vitrées une des œuvres emblématiques dupurs et ses grandes surfaces vitrées une des œuvres emblématiques du rationalisme.rationalisme.
  • 59.  Mies van der Rohe, président du Bauhaus de 1930 à 1933, se distingueMies van der Rohe, président du Bauhaus de 1930 à 1933, se distingue par la pureté et le dépouillement de son langage architectural qualifiépar la pureté et le dépouillement de son langage architectural qualifié parfois d’ascétique. C’est lors de sa collaboration avec Peter Behrensparfois d’ascétique. C’est lors de sa collaboration avec Peter Behrens qu’il fait la connaissance de Gropius et de Le Corbusier. Il convient dequ’il fait la connaissance de Gropius et de Le Corbusier. Il convient de signaler parmi ses premiers travaux la villa Wolf à Guben (1926) et lasignaler parmi ses premiers travaux la villa Wolf à Guben (1926) et la villa Lange à Krefeld (1928). Mais c’est en 1929 qu’il édifie une desvilla Lange à Krefeld (1928). Mais c’est en 1929 qu’il édifie une des œuvres majeures de l’histoire de l’architecture contemporaine, leœuvres majeures de l’histoire de l’architecture contemporaine, le pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone ; il s’agitpavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone ; il s’agit d’une combinaison de panneaux vitrés verticaux et horizontaux, ded’une combinaison de panneaux vitrés verticaux et horizontaux, de murs et d’une toiture reposant sur un ensemble de piliers étonnants.murs et d’une toiture reposant sur un ensemble de piliers étonnants. Parmi ses autres œuvres emblématiques figurent la Farnsworth House àParmi ses autres œuvres emblématiques figurent la Farnsworth House à Plano (Illinois, 1950) et le Seagram Building à New York (1958), unePlano (Illinois, 1950) et le Seagram Building à New York (1958), une imposante tour d’acier et de verre dressée au cœur de Manhattan.imposante tour d’acier et de verre dressée au cœur de Manhattan.
  • 60.  Mies van der Rohe etMies van der Rohe et Johnson, SeagramJohnson, Seagram Building (New York) LeBuilding (New York) Le Seagram Building, édifiéSeagram Building, édifié sur Park Avenue à Newsur Park Avenue à New York, a été réalisé enYork, a été réalisé en 1958 par Ludwig Mies1958 par Ludwig Mies van der Rohe et Philip C.van der Rohe et Philip C. Johnson. Sa façade deJohnson. Sa façade de bronze et de verre en faitbronze et de verre en fait l'un des plus célèbresl'un des plus célèbres exemples deexemples de l'architecture de stylel'architecture de style international.Photointernational.Photo Researchers, Inc./VanResearchers, Inc./Van BucherBucher
  • 61.  Terragni, Immeuble NovocomumTerragni, Immeuble Novocomum (Côme, Italie) Œuvre perçue(Côme, Italie) Œuvre perçue comme un manifeste decomme un manifeste de l'architecture rationaliste italienne,l'architecture rationaliste italienne, l'immeuble d'habitationl'immeuble d'habitation Novocomum est la premièreNovocomum est la première grande réalisation de l'architectegrande réalisation de l'architecte Giuseppe Terragni. L'édifice,Giuseppe Terragni. L'édifice, construit en 1927-1928 à Côme,construit en 1927-1928 à Côme, se caractérise par l'utilisation dese caractérise par l'utilisation de matériaux et d'élémentsmatériaux et d'éléments novateurs, comme le ciment arménovateurs, comme le ciment armé et les grandes baies vitrées, et paret les grandes baies vitrées, et par le jeu des volumes, courbes oule jeu des volumes, courbes ou formes cylindriques encastréesformes cylindriques encastrées dans le plan général carré dedans le plan général carré de l'ensemble.SCALA Florencel'ensemble.SCALA Florence

Notes de l'éditeur

  1. oui