SlideShare une entreprise Scribd logo
R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E
Sénat - 15, rue de Vaugirard - 75291 Paris Cedex 06 - www.senat.fr
NOTEDESYNTHÈSEN°DLC–114(2017–2018)JUIN2018
MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAIS D’ACCÈS PRÉCOCE
Mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale
Rapport d’information n° 569 (2017-2018) de
M. Yves Daudigny, Mmes Catherine Deroche et Véronique Guillotin, rapporteurs
L’accélération des innovations médicamenteuses, notamment dans le champ de l’oncologie (immunothérapies,
thérapies ciblées…), ouvre des espoirs formidables pour les patients. La rapidité de l’accès aux traitements
les plus prometteurs constitue, dans ce contexte, un enjeu crucial.
Si notre pays s’est doté il y a plus de vingt ans d’une politique pionnière et ambitieuse en matière d’accès
précoce aux médicaments, ce « modèle français » montre aujourd’hui des signes de fragilisation. Quels sont
les freins ? Comment rétablir l’attractivité de la France ?
Vos rapporteurs ont examiné chaque étape de la chaîne d’accès des patients aux médicaments, des essais
cliniques à la commercialisation des médicaments après leur autorisation de mise sur le marché (AMM), en
passant par le système spécifique et dérogatoire des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) qui
constitue la « tête de proue » de notre politique d’accès précoce en offrant une voie d’accès à des médicaments
en amont de leur autorisation de mise sur le marché.
I. Consolider le dispositif des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) en l’adaptant
aux réalités nouvelles de l’innovation
Quasiment unique en Europe, le dispositif des ATU
a permis depuis 1994 de mettre un grand nombre
de médicaments innovants à la disposition des
malades atteints de pathologies graves et en
situation d’impasse thérapeutique, parfois plus
d’un an avant la délivrance de l’AMM.
Ce mécanisme est unanimement plébiscité par
les acteurs de la santé : les patients bénéficient
d’un gain de chances considérable, tandis que la
prise en charge par l’assurance maladie sur la base
d’une indemnité fixée librement par les laboratoires
constitue un point d’attractivité majeur.
Avec l’arrivée d’innovations coûteuses (traitements
contre l’hépatite C et le cancer), son coût a
explosé, atteignant un milliard d’euros par an en
2014 et 2016, contre 110 millions d’euros jusqu’en
2013. Trois principales difficultés ont été identifiées.
• Les extensions d’indication, « trou dans la
raquette » majeur du dispositif
Le cadre des ATU rencontre aujourd’hui ses limites
scientifiques : il ne permet pas les extensions
d’indication, alors que le mode d’action des
nouveaux médicaments d’immunothérapie contre
le cancer permet le développement rapide
d’indications successives. En conséquence, le
mécanisme ne garantit pas à tous les patients de
recevoir le traitement disponible le plus efficace.
• Un régime de régulation financière devenu
excessivement complexe
L’article 97 de la LFSS pour 2017 a prévu un
nouveau mode de régulation financière : le
remboursement rétroactif de la différence entre
l’indemnité fixée par les laboratoires pendant l’ATU
et le prix du médicament fixé après son AMM
repose désormais sur une prévision des volumes
de vente pour les trois années suivant la sortie du
dispositif. La complexité de ce mode de calcul
remet en cause la lisibilité du système et
pourrait éroder son attractivité, en particulier
pour les entreprises de biotechnologies qui
constituent des acteurs majeurs de l’innovation.
• La question du suivi des produits concernés
Tous les médicaments sous ATU ne constituent
pas des ruptures d’innovation. Cette situation
n’est satisfaisante ni pour les industriels qui se
voient contraints de rembourser des montants
importants à l’assurance maladie, ni pour les
pouvoirs publics qui versent des tarifs élevés ne
correspondant pas toujours au service
thérapeutique rendu.
Un meilleur suivi de l’efficacité des produits en
vie réelle permettrait de payer l’innovation au juste
prix, de bénéficier de données cliniques précieuses,
et, pour les laboratoires, d’accéder à une
valorisation commerciale plus rapide et sécurisée.
Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 2
Sénat - 15, rue de Vaugirard - 75291 Paris Cedex 06 - www.senat.fr
Propositions pour restaurer l’attractivité et l’efficacité des ATU :
1. Rendre le dispositif plus rapide et plus souple, mais révisable à tout moment sur la base des données
obligatoirement produites au cours des phases d’ATU et de post-ATU
2. Autoriser les initiations de traitement après la délivrance de l’AMM pour les ATU nominatives
3. Délivrer les ATU par indication et non plus par produit, de manière à couvrir les situations
d’extension d’indication survenant après la délivrance de la première AMM
4. Revenir sur le mode de calcul complexe de la remise rétroactivement versée par les laboratoires au
titre de la récupération sur l’indemnité de la phase d’ATU, prévu par l’article 97 de la LFSS pour 2017
II. Fluidifier l’accès de droit commun aux médicaments innovants après leur autorisation de
mise sur le marché
• La France à la traîne de l’Europe ?
Après l’obtention de l’AMM - au niveau européen
pour les produits innovants - la commercialisation
des médicaments suit en France une procédure
séquencée : en vue de leur admission au
remboursement, les produits sont d’abord évalués
par la Haute Autorité de Santé (HAS) puis leur prix
est fixé dans un cadre conventionnel.
Cette procédure doit durer en théorie 180 jours.
D’après des données de la fédération européenne
des entreprises pharmaceutiques (Efpia), le délai
moyen entre l’AMM et la commercialisation est
passé de 408 jours sur la période 2011-2014 à
530 jours sur la période 2014-2016, ce qui classe
la France loin derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni
ou encore l’Italie.
Si ces données, à défaut d’un indicateur partagé
suivi par les pouvoirs publics, sont à analyser avec
précaution (ainsi elles n’intègrent pas les ATU, ce
qui contribue à dégrader le classement relatif de la
France), elles illustrent néanmoins des freins réels.
• Quels sont les freins ?
La phase d’évaluation par la HAS est rigoureuse
mais ses modalités sont réinterrogées : les AMM,
délivrées à un stade de plus en plus précoce sur la
base de données immatures, conduisent à une
forme de « pari ». Pour les industriels, en résulterait
parfois un excès de prudence. Des
incompréhensions résultent par ailleurs de critères
d’évaluation jugés imprévisibles, et pas toujours
adaptés aux spécificités des maladies rares.
Mais les tensions et difficultés se concentrent
sur la phase de fixation des prix, avec un
durcissement des positions de part et d’autre :
les exigences de prix des industriels sont jugées
trop élevées voire extravagantes, tandis que ceux-
ci considèrent que l’innovation n’est pas toujours
reconnue, valorisée et rémunérée à sa juste valeur.
Le sentiment général est celui d’un système qui
subit l’innovation et son coût et dont les
procédures standardisées sont devenues
inadaptées au contexte actuel de l’innovation.
Propositions pour anticiper l’innovation, renouer la confiance entre les acteurs et mieux adapter la grille
de lecture aux besoins :
5. Structurer un cadre pérenne d’échanges pour anticiper sur les innovations à venir susceptibles
d’impacter le système de santé
6. Envisager une procédure accélérée d’accès au marché pour des produits innovants fléchés comme
prioritaires
7. Refonder les critères de l’évaluation du médicament pour renforcer leur lisibilité
8. Développer l’évaluation médico-économique des médicaments innovants, pour prendre en compte
les économies qu’ils sont susceptibles de générer ; intégrer les spécificités des médicaments orphelins
9. Envisager, pour des médicaments prometteurs insuffisamment développés, la possibilité d’un
remboursement temporaire, conditionné à l’apport de données supplémentaires après l’AMM
10. Expérimenter, sur des périmètres d’abord restreints, de nouveaux modes de fixation des prix plus
souples et plus fins (prix différenciés par indication ou selon l’association avec d’autres produits, prix
plus évolutifs en fonction de l’efficacité en vie réelle, enveloppe globale et pluriannuelle par pathologie)
11. Améliorer le cadre de régulation des prescriptions hors-AMM, sur la base de référentiels nationaux
de bon usage, pour sécuriser et rendre plus réactif l’accès aux thérapeutiques adaptées en particulier
pour des maladies rares ou certaines situations « de niche »
Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 3
III. Garantir l’équité d’accès des patients aux innovations
• Les médicaments onéreux à l’hôpital : un
mode de prise en charge fragilisé
La « liste en sus » permet une prise en charge à
100 % des médicaments onéreux, facturés en sus
des prestations hospitalières. Essentiel à la
diffusion des innovations à l’hôpital, cet outil
représente une dépense de 3 milliards d’euros en
2016, 23 % de plus qu’en 2009.
Son évolution dans le temps montre des limites et
des dysfonctionnements largement partagés : les
critères d’inscription et de radiation des
médicaments sur cette liste sont contestés et jugés
trop rigides, au point de remettre en cause
l’équité d’accès des patients à certains
traitements, selon l’établissement de santé où ils
sont traités ou leur mode de prise en charge.
• Les enjeux émergents relatifs au financement
des actes de biologie innovants
Les tests dits « compagnons » sont indispensables
au développement de la médecine de précision en
oncologie. L’enjeu est majeur en termes de
pertinence des soins et pour la qualité de vie des
patients, en permettant notamment des
« désescalades thérapeutiques ».
Toutefois, le mode de prise en charge de ces tests,
dans le cadre du RIHN (référentiel des actes
innovants hors nomenclature), est un frein à leur
développement : en raison d’un effet de « goulot
d’étranglement », cette enveloppe annuelle de
380 millions d’euros ne permet pas de financer
l’ensemble des actes réalisés par les
établissements de santé, d’où des pratiques
différenciées.
Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 4
Propositions pour une gestion plus dynamique de la liste en sus et du RIHN :
11. Réformer la liste en sus : revoir les critères d’inscription et de radiation
12. Responsabiliser en parallèle les prescripteurs en créant à titre expérimental un mécanisme
d’intéressement à la juste prescription des produits figurant sur la liste en sus
13. Anticiper les sorties de liste en sus en programmant une baisse des prix voire une revalorisation
plus régulière des groupes homogènes de séjour (GHS)
14. Accélérer et fluidifier l’inscription des actes de biologie innovants à la nomenclature
IV. Conforter le rôle des essais cliniques dans l’accès précoce des patients aux traitements
innovants
• L’attractivité de la France pour la recherche
clinique : un sentiment de décrochage
Les essais cliniques, en particulier précoces, sont
devenus l’un des moteurs de l’innovation
thérapeutique et font désormais souvent partie
intégrante des soins.
Or, dans un contexte de compétition
internationale accrue, l’attractivité de la France
dans ce domaine suscite des réactions mitigées,
voire contradictoires. Si la qualité de la recherche
française est à juste titre reconnue, un sentiment
général de décrochage prédomine. La France
paraît ainsi en position de stagnation dans une
Europe qui décroît face à des concurrents comme
les États-Unis ou la Chine.
• Des freins administratifs et organisationnels
De l’avis général, la longueur des procédures
d’autorisation des essais cliniques et leur
caractère inadapté aux enjeux de l’innovation
constituent l’un des principaux freins au
renforcement de l’attractivité de notre pays. Chacun
appelle de ses vœux la poursuite des adaptations
organisationnelles déjà amorcées, en particulier
au regard des règles européennes qui imposent de
nouveaux délais d’évaluation par les comités de
protection des personnes (CPP) et l’Agence
nationale de sécurité du médicament (ANSM).
Dans ce contexte, la réflexion sur le principe d’une
« utilisation testimoniale éclairée et surveillée » voté
par le Sénat dans le cadre du PLFSS pour 2018
mérite par ailleurs d’être poursuivie.
Propositions pour consolider l’attractivité de la France en matière d’essais cliniques :
16. Renforcer les comités de protection des personnes (CPP) et leur expertise, notamment par
l’adaptation du système du tirage au sort en prévoyant que celui-ci s’applique à un groupe restreint de
CPP spécialisés en fonction du domaine concerné par l’essai clinique
17. Augmenter les moyens de l’ANSM dédiés à l’instruction des essais cliniques précoces et poursuivre
l’optimisation de la procédure de gestion des essais cliniques
18. Poursuivre la simplification et la généralisation de la convention unique
Catherine Deroche
Rapporteure
Sénatrice du
Maine-et-Loire
(Groupe Les
Républicains)
Yves Daudigny
Rapporteur
Sénateur de l’Aisne
(Groupe socialiste et
républicain)
Véronique Guillotin
Rapporteure
Sénatrice de
Meurthe-et-Moselle
(Groupe RDSE)
Commission des affaires sociales – http://www.senat.fr/commission/soc/index.html
15, rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06 – 01 42 34 20 84
secretaires.affaires-sociales@senat.fr
Le présent document et le rapport complet n° 569 (2017-2018) sont disponibles
sur le site du sénat : http://www.senat.fr/notice-rapport/2017/r17-569-notice.html

Contenu connexe

Tendances

Etude de marché - Dispositifs médicaux
Etude de marché - Dispositifs médicauxEtude de marché - Dispositifs médicaux
Etude de marché - Dispositifs médicaux
guestdee962
 
Memoire accord cadre 2012
Memoire accord cadre 2012Memoire accord cadre 2012
Memoire accord cadre 2012
Nejmeddine Jemaa
 
Conférence Industrie pharmaceutique
Conférence Industrie pharmaceutiqueConférence Industrie pharmaceutique
Conférence Industrie pharmaceutique
Les Echos Etudes
 
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
Joseph Pategou
 
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
Bpifrance
 
ANSM programme de travail 2015
ANSM programme de travail 2015ANSM programme de travail 2015
ANSM programme de travail 2015
Market iT
 
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
Joseph Pategou
 
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Ghassan El Malki
 
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Ghassan El Malki
 
Diagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinaleDiagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinale
BENOIT BOUCHE
 
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
Les Echos Etudes
 
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondièreLes Echos Etudes
 
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Groupe IMT
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
René MANDEL
 
pharmaceurtical industry
pharmaceurtical industrypharmaceurtical industry
pharmaceurtical industry
SHARE MIND
 
Sanofi s'achète un patrimoine génétique
Sanofi s'achète un patrimoine génétiqueSanofi s'achète un patrimoine génétique
Sanofi s'achète un patrimoine génétique
Nicholas Roy
 
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
Philippe GORRY
 
Observatoire de l’accès aux médicaments
Observatoire de l’accès aux médicamentsObservatoire de l’accès aux médicaments
Observatoire de l’accès aux médicaments
Ipsos France
 
Free learning - responsabilite pv titulaire
Free learning - responsabilite pv titulaireFree learning - responsabilite pv titulaire
Free learning - responsabilite pv titulaire
Jean-Luc Balança
 
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
pbcom1998
 

Tendances (20)

Etude de marché - Dispositifs médicaux
Etude de marché - Dispositifs médicauxEtude de marché - Dispositifs médicaux
Etude de marché - Dispositifs médicaux
 
Memoire accord cadre 2012
Memoire accord cadre 2012Memoire accord cadre 2012
Memoire accord cadre 2012
 
Conférence Industrie pharmaceutique
Conférence Industrie pharmaceutiqueConférence Industrie pharmaceutique
Conférence Industrie pharmaceutique
 
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
Les études cliniques en france: Quels acteurs ?
 
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
Les chiffres cles du secteur de la sante en 2014
 
ANSM programme de travail 2015
ANSM programme de travail 2015ANSM programme de travail 2015
ANSM programme de travail 2015
 
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
Marché mondial de la recherche clinique: Quelles caractéristiques ?
 
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
 
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
Les produits à marge réduite (médicaments à marge forfaitaire) au maroc, expl...
 
Diagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinaleDiagnostic filière officinale
Diagnostic filière officinale
 
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
Retrouvez Hélène Charrondière à la 7e rencontre de l'Officine
 
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
8e rencontre officines 2015 - Echos Etudes h_charrondière
 
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
Industries de santé: synthèse prospective emploi-compétences (Ministère du Tr...
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
 
pharmaceurtical industry
pharmaceurtical industrypharmaceurtical industry
pharmaceurtical industry
 
Sanofi s'achète un patrimoine génétique
Sanofi s'achète un patrimoine génétiqueSanofi s'achète un patrimoine génétique
Sanofi s'achète un patrimoine génétique
 
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
La santé comme industrie: que coûte le développement des thérapeutiques ?
 
Observatoire de l’accès aux médicaments
Observatoire de l’accès aux médicamentsObservatoire de l’accès aux médicaments
Observatoire de l’accès aux médicaments
 
Free learning - responsabilite pv titulaire
Free learning - responsabilite pv titulaireFree learning - responsabilite pv titulaire
Free learning - responsabilite pv titulaire
 
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
Communiqué de Presse Pharmagora Bilan - 2011
 

Similaire à Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAIS D’ACCÈS PRÉCOCE

6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso
Innov'Asso
 
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Direct Medica
 
Actualite et devenir des programmes patients
Actualite et devenir des programmes patientsActualite et devenir des programmes patients
Actualite et devenir des programmes patients
Daniel Szeftel
 
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Association LIR
 
6 che01(1)
6 che01(1)6 che01(1)
6 che01(1)moulai
 
6 che01
6 che016 che01
6 che01moulai
 
Impact sur la_longevite_et_croissance_economique
Impact sur la_longevite_et_croissance_economiqueImpact sur la_longevite_et_croissance_economique
Impact sur la_longevite_et_croissance_economique
Association LIR
 
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etude
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etudeInnovation sante-gerard-de-pouvourville-etude
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etudeAssociation LIR
 
Reforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medefReforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medef
MEDEF - Mouvement des Entreprises de France
 
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
LeBloc
 
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, ToulouseDe l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
Valerie Guarnotta
 
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
HFG Project
 
80_1086.ppt
80_1086.ppt80_1086.ppt
80_1086.ppt
UresSantos
 
Présentation Observance jalma
Présentation Observance jalmaPrésentation Observance jalma
Présentation Observance jalma
Daniel Szeftel
 
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
Pelouze Guy-André
 
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
Daniel Szeftel
 
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Insign75
 
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
PharmaSuccess
 
VIGIPHARM Livret 2016
VIGIPHARM  Livret 2016VIGIPHARM  Livret 2016
VIGIPHARM Livret 2016
Vigipharm
 

Similaire à Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAIS D’ACCÈS PRÉCOCE (20)

6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso
 
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
Patientys : l’actualité et le devenir des programmes patients, quelle place p...
 
Actualite et devenir des programmes patients
Actualite et devenir des programmes patientsActualite et devenir des programmes patients
Actualite et devenir des programmes patients
 
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
 
6 che01(1)
6 che01(1)6 che01(1)
6 che01(1)
 
6 che01
6 che016 che01
6 che01
 
Impact sur la_longevite_et_croissance_economique
Impact sur la_longevite_et_croissance_economiqueImpact sur la_longevite_et_croissance_economique
Impact sur la_longevite_et_croissance_economique
 
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etude
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etudeInnovation sante-gerard-de-pouvourville-etude
Innovation sante-gerard-de-pouvourville-etude
 
Reforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medefReforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medef
 
Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412Lir plaidoyer 060412
Lir plaidoyer 060412
 
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
Cluster e-Santé : comment faire émerger l'offre Française en répondant aux be...
 
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, ToulouseDe l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
De l'aérospatial à la diversité en santé - Pôle Aérospace Valley, Toulouse
 
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
Protection financière et amélioration de l’accès aux soins de santé : La ques...
 
80_1086.ppt
80_1086.ppt80_1086.ppt
80_1086.ppt
 
Présentation Observance jalma
Présentation Observance jalmaPrésentation Observance jalma
Présentation Observance jalma
 
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
Medicaments dangereux et scandales sanitaires: la France victime de la sous-e...
 
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
On parle des propositions jalma sur l'observance dans le Quotidien du Pharmac...
 
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
 
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
Presentation Pharmagest - PharmaSuccess 2013
 
VIGIPHARM Livret 2016
VIGIPHARM  Livret 2016VIGIPHARM  Livret 2016
VIGIPHARM Livret 2016
 

Plus de Market iT

LOI n o 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données ...
LOI n o  2018-493  du 20 juin 2018   relative  à la protection  des données  ...LOI n o  2018-493  du 20 juin 2018   relative  à la protection  des données  ...
LOI n o 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données ...
Market iT
 
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
Market iT
 
Loi sapin II
Loi sapin IILoi sapin II
Loi sapin II
Market iT
 
Guide lanceur d'alerte
Guide lanceur d'alerteGuide lanceur d'alerte
Guide lanceur d'alerte
Market iT
 
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislationTRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
Market iT
 
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
Market iT
 
Transparency International : Guide lanceur d'alerte
Transparency International : Guide lanceur d'alerteTransparency International : Guide lanceur d'alerte
Transparency International : Guide lanceur d'alerte
Market iT
 
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_lineEspace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
Market iT
 
Guidelines on consent under GDPR
Guidelines on consent under GDPRGuidelines on consent under GDPR
Guidelines on consent under GDPR
Market iT
 
MedTech europe code of ethical business practice
MedTech europe code of ethical business practiceMedTech europe code of ethical business practice
MedTech europe code of ethical business practice
Market iT
 
Un logiciel peut il constituer un dispositif médical
Un logiciel peut il constituer un dispositif médicalUn logiciel peut il constituer un dispositif médical
Un logiciel peut il constituer un dispositif médical
Market iT
 
Le canard enchainé 2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
Le canard enchainé   2017.11.08 - des labos soignant l'éthiqueLe canard enchainé   2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
Le canard enchainé 2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
Market iT
 
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
Market iT
 
Mission « flash » sur le Levothyrox
Mission « flash » sur le Levothyrox Mission « flash » sur le Levothyrox
Mission « flash » sur le Levothyrox
Market iT
 
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
Market iT
 
Cybersécurité des dispositifs médicaux
Cybersécurité des dispositifs médicauxCybersécurité des dispositifs médicaux
Cybersécurité des dispositifs médicaux
Market iT
 
HAS Rapport annuel deontologue_2016
HAS Rapport annuel deontologue_2016HAS Rapport annuel deontologue_2016
HAS Rapport annuel deontologue_2016
Market iT
 
Corporate reputation of pharma in 2016
Corporate reputation of pharma in 2016Corporate reputation of pharma in 2016
Corporate reputation of pharma in 2016
Market iT
 
Codeem rapport d'activité 2016
Codeem rapport d'activité 2016Codeem rapport d'activité 2016
Codeem rapport d'activité 2016
Market iT
 
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
Market iT
 

Plus de Market iT (20)

LOI n o 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données ...
LOI n o  2018-493  du 20 juin 2018   relative  à la protection  des données  ...LOI n o  2018-493  du 20 juin 2018   relative  à la protection  des données  ...
LOI n o 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données ...
 
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
Guide cnom-cnil : RGPD : le Conseil National de l’Ordre des Médecins et la CN...
 
Loi sapin II
Loi sapin IILoi sapin II
Loi sapin II
 
Guide lanceur d'alerte
Guide lanceur d'alerteGuide lanceur d'alerte
Guide lanceur d'alerte
 
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislationTRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
TRansparency International : 2018 guide for whistleblowing legislation
 
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
SAPIN 2 : Decret lanceur d'alerte 19-04-2017
 
Transparency International : Guide lanceur d'alerte
Transparency International : Guide lanceur d'alerteTransparency International : Guide lanceur d'alerte
Transparency International : Guide lanceur d'alerte
 
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_lineEspace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
Espace annonceurs PharmaCompliance.info tarifs_on_line
 
Guidelines on consent under GDPR
Guidelines on consent under GDPRGuidelines on consent under GDPR
Guidelines on consent under GDPR
 
MedTech europe code of ethical business practice
MedTech europe code of ethical business practiceMedTech europe code of ethical business practice
MedTech europe code of ethical business practice
 
Un logiciel peut il constituer un dispositif médical
Un logiciel peut il constituer un dispositif médicalUn logiciel peut il constituer un dispositif médical
Un logiciel peut il constituer un dispositif médical
 
Le canard enchainé 2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
Le canard enchainé   2017.11.08 - des labos soignant l'éthiqueLe canard enchainé   2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
Le canard enchainé 2017.11.08 - des labos soignant l'éthique
 
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
analyse d’impact relative à la protection des données (DPIA)
 
Mission « flash » sur le Levothyrox
Mission « flash » sur le Levothyrox Mission « flash » sur le Levothyrox
Mission « flash » sur le Levothyrox
 
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
Programme universite des DPO - AFCDP 24 janvier 2018
 
Cybersécurité des dispositifs médicaux
Cybersécurité des dispositifs médicauxCybersécurité des dispositifs médicaux
Cybersécurité des dispositifs médicaux
 
HAS Rapport annuel deontologue_2016
HAS Rapport annuel deontologue_2016HAS Rapport annuel deontologue_2016
HAS Rapport annuel deontologue_2016
 
Corporate reputation of pharma in 2016
Corporate reputation of pharma in 2016Corporate reputation of pharma in 2016
Corporate reputation of pharma in 2016
 
Codeem rapport d'activité 2016
Codeem rapport d'activité 2016Codeem rapport d'activité 2016
Codeem rapport d'activité 2016
 
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
Violation of the anti gift law ceo fined a record level 75000€
 

Rapport du Sénat sur les MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAIS D’ACCÈS PRÉCOCE

  • 1. R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Sénat - 15, rue de Vaugirard - 75291 Paris Cedex 06 - www.senat.fr NOTEDESYNTHÈSEN°DLC–114(2017–2018)JUIN2018 MÉDICAMENTS INNOVANTS : CONSOLIDER LE MODÈLE FRANÇAIS D’ACCÈS PRÉCOCE Mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale Rapport d’information n° 569 (2017-2018) de M. Yves Daudigny, Mmes Catherine Deroche et Véronique Guillotin, rapporteurs L’accélération des innovations médicamenteuses, notamment dans le champ de l’oncologie (immunothérapies, thérapies ciblées…), ouvre des espoirs formidables pour les patients. La rapidité de l’accès aux traitements les plus prometteurs constitue, dans ce contexte, un enjeu crucial. Si notre pays s’est doté il y a plus de vingt ans d’une politique pionnière et ambitieuse en matière d’accès précoce aux médicaments, ce « modèle français » montre aujourd’hui des signes de fragilisation. Quels sont les freins ? Comment rétablir l’attractivité de la France ? Vos rapporteurs ont examiné chaque étape de la chaîne d’accès des patients aux médicaments, des essais cliniques à la commercialisation des médicaments après leur autorisation de mise sur le marché (AMM), en passant par le système spécifique et dérogatoire des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) qui constitue la « tête de proue » de notre politique d’accès précoce en offrant une voie d’accès à des médicaments en amont de leur autorisation de mise sur le marché. I. Consolider le dispositif des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) en l’adaptant aux réalités nouvelles de l’innovation Quasiment unique en Europe, le dispositif des ATU a permis depuis 1994 de mettre un grand nombre de médicaments innovants à la disposition des malades atteints de pathologies graves et en situation d’impasse thérapeutique, parfois plus d’un an avant la délivrance de l’AMM. Ce mécanisme est unanimement plébiscité par les acteurs de la santé : les patients bénéficient d’un gain de chances considérable, tandis que la prise en charge par l’assurance maladie sur la base d’une indemnité fixée librement par les laboratoires constitue un point d’attractivité majeur. Avec l’arrivée d’innovations coûteuses (traitements contre l’hépatite C et le cancer), son coût a explosé, atteignant un milliard d’euros par an en 2014 et 2016, contre 110 millions d’euros jusqu’en 2013. Trois principales difficultés ont été identifiées. • Les extensions d’indication, « trou dans la raquette » majeur du dispositif Le cadre des ATU rencontre aujourd’hui ses limites scientifiques : il ne permet pas les extensions d’indication, alors que le mode d’action des nouveaux médicaments d’immunothérapie contre le cancer permet le développement rapide d’indications successives. En conséquence, le mécanisme ne garantit pas à tous les patients de recevoir le traitement disponible le plus efficace. • Un régime de régulation financière devenu excessivement complexe L’article 97 de la LFSS pour 2017 a prévu un nouveau mode de régulation financière : le remboursement rétroactif de la différence entre l’indemnité fixée par les laboratoires pendant l’ATU et le prix du médicament fixé après son AMM repose désormais sur une prévision des volumes de vente pour les trois années suivant la sortie du dispositif. La complexité de ce mode de calcul remet en cause la lisibilité du système et pourrait éroder son attractivité, en particulier pour les entreprises de biotechnologies qui constituent des acteurs majeurs de l’innovation. • La question du suivi des produits concernés Tous les médicaments sous ATU ne constituent pas des ruptures d’innovation. Cette situation n’est satisfaisante ni pour les industriels qui se voient contraints de rembourser des montants importants à l’assurance maladie, ni pour les pouvoirs publics qui versent des tarifs élevés ne correspondant pas toujours au service thérapeutique rendu. Un meilleur suivi de l’efficacité des produits en vie réelle permettrait de payer l’innovation au juste prix, de bénéficier de données cliniques précieuses, et, pour les laboratoires, d’accéder à une valorisation commerciale plus rapide et sécurisée.
  • 2. Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 2 Sénat - 15, rue de Vaugirard - 75291 Paris Cedex 06 - www.senat.fr Propositions pour restaurer l’attractivité et l’efficacité des ATU : 1. Rendre le dispositif plus rapide et plus souple, mais révisable à tout moment sur la base des données obligatoirement produites au cours des phases d’ATU et de post-ATU 2. Autoriser les initiations de traitement après la délivrance de l’AMM pour les ATU nominatives 3. Délivrer les ATU par indication et non plus par produit, de manière à couvrir les situations d’extension d’indication survenant après la délivrance de la première AMM 4. Revenir sur le mode de calcul complexe de la remise rétroactivement versée par les laboratoires au titre de la récupération sur l’indemnité de la phase d’ATU, prévu par l’article 97 de la LFSS pour 2017 II. Fluidifier l’accès de droit commun aux médicaments innovants après leur autorisation de mise sur le marché • La France à la traîne de l’Europe ? Après l’obtention de l’AMM - au niveau européen pour les produits innovants - la commercialisation des médicaments suit en France une procédure séquencée : en vue de leur admission au remboursement, les produits sont d’abord évalués par la Haute Autorité de Santé (HAS) puis leur prix est fixé dans un cadre conventionnel. Cette procédure doit durer en théorie 180 jours. D’après des données de la fédération européenne des entreprises pharmaceutiques (Efpia), le délai moyen entre l’AMM et la commercialisation est passé de 408 jours sur la période 2011-2014 à 530 jours sur la période 2014-2016, ce qui classe la France loin derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore l’Italie. Si ces données, à défaut d’un indicateur partagé suivi par les pouvoirs publics, sont à analyser avec précaution (ainsi elles n’intègrent pas les ATU, ce qui contribue à dégrader le classement relatif de la France), elles illustrent néanmoins des freins réels. • Quels sont les freins ? La phase d’évaluation par la HAS est rigoureuse mais ses modalités sont réinterrogées : les AMM, délivrées à un stade de plus en plus précoce sur la base de données immatures, conduisent à une forme de « pari ». Pour les industriels, en résulterait parfois un excès de prudence. Des incompréhensions résultent par ailleurs de critères d’évaluation jugés imprévisibles, et pas toujours adaptés aux spécificités des maladies rares. Mais les tensions et difficultés se concentrent sur la phase de fixation des prix, avec un durcissement des positions de part et d’autre : les exigences de prix des industriels sont jugées trop élevées voire extravagantes, tandis que ceux- ci considèrent que l’innovation n’est pas toujours reconnue, valorisée et rémunérée à sa juste valeur. Le sentiment général est celui d’un système qui subit l’innovation et son coût et dont les procédures standardisées sont devenues inadaptées au contexte actuel de l’innovation. Propositions pour anticiper l’innovation, renouer la confiance entre les acteurs et mieux adapter la grille de lecture aux besoins : 5. Structurer un cadre pérenne d’échanges pour anticiper sur les innovations à venir susceptibles d’impacter le système de santé 6. Envisager une procédure accélérée d’accès au marché pour des produits innovants fléchés comme prioritaires 7. Refonder les critères de l’évaluation du médicament pour renforcer leur lisibilité 8. Développer l’évaluation médico-économique des médicaments innovants, pour prendre en compte les économies qu’ils sont susceptibles de générer ; intégrer les spécificités des médicaments orphelins 9. Envisager, pour des médicaments prometteurs insuffisamment développés, la possibilité d’un remboursement temporaire, conditionné à l’apport de données supplémentaires après l’AMM 10. Expérimenter, sur des périmètres d’abord restreints, de nouveaux modes de fixation des prix plus souples et plus fins (prix différenciés par indication ou selon l’association avec d’autres produits, prix plus évolutifs en fonction de l’efficacité en vie réelle, enveloppe globale et pluriannuelle par pathologie) 11. Améliorer le cadre de régulation des prescriptions hors-AMM, sur la base de référentiels nationaux de bon usage, pour sécuriser et rendre plus réactif l’accès aux thérapeutiques adaptées en particulier pour des maladies rares ou certaines situations « de niche »
  • 3. Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 3 III. Garantir l’équité d’accès des patients aux innovations • Les médicaments onéreux à l’hôpital : un mode de prise en charge fragilisé La « liste en sus » permet une prise en charge à 100 % des médicaments onéreux, facturés en sus des prestations hospitalières. Essentiel à la diffusion des innovations à l’hôpital, cet outil représente une dépense de 3 milliards d’euros en 2016, 23 % de plus qu’en 2009. Son évolution dans le temps montre des limites et des dysfonctionnements largement partagés : les critères d’inscription et de radiation des médicaments sur cette liste sont contestés et jugés trop rigides, au point de remettre en cause l’équité d’accès des patients à certains traitements, selon l’établissement de santé où ils sont traités ou leur mode de prise en charge. • Les enjeux émergents relatifs au financement des actes de biologie innovants Les tests dits « compagnons » sont indispensables au développement de la médecine de précision en oncologie. L’enjeu est majeur en termes de pertinence des soins et pour la qualité de vie des patients, en permettant notamment des « désescalades thérapeutiques ». Toutefois, le mode de prise en charge de ces tests, dans le cadre du RIHN (référentiel des actes innovants hors nomenclature), est un frein à leur développement : en raison d’un effet de « goulot d’étranglement », cette enveloppe annuelle de 380 millions d’euros ne permet pas de financer l’ensemble des actes réalisés par les établissements de santé, d’où des pratiques différenciées.
  • 4. Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce 4 Propositions pour une gestion plus dynamique de la liste en sus et du RIHN : 11. Réformer la liste en sus : revoir les critères d’inscription et de radiation 12. Responsabiliser en parallèle les prescripteurs en créant à titre expérimental un mécanisme d’intéressement à la juste prescription des produits figurant sur la liste en sus 13. Anticiper les sorties de liste en sus en programmant une baisse des prix voire une revalorisation plus régulière des groupes homogènes de séjour (GHS) 14. Accélérer et fluidifier l’inscription des actes de biologie innovants à la nomenclature IV. Conforter le rôle des essais cliniques dans l’accès précoce des patients aux traitements innovants • L’attractivité de la France pour la recherche clinique : un sentiment de décrochage Les essais cliniques, en particulier précoces, sont devenus l’un des moteurs de l’innovation thérapeutique et font désormais souvent partie intégrante des soins. Or, dans un contexte de compétition internationale accrue, l’attractivité de la France dans ce domaine suscite des réactions mitigées, voire contradictoires. Si la qualité de la recherche française est à juste titre reconnue, un sentiment général de décrochage prédomine. La France paraît ainsi en position de stagnation dans une Europe qui décroît face à des concurrents comme les États-Unis ou la Chine. • Des freins administratifs et organisationnels De l’avis général, la longueur des procédures d’autorisation des essais cliniques et leur caractère inadapté aux enjeux de l’innovation constituent l’un des principaux freins au renforcement de l’attractivité de notre pays. Chacun appelle de ses vœux la poursuite des adaptations organisationnelles déjà amorcées, en particulier au regard des règles européennes qui imposent de nouveaux délais d’évaluation par les comités de protection des personnes (CPP) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Dans ce contexte, la réflexion sur le principe d’une « utilisation testimoniale éclairée et surveillée » voté par le Sénat dans le cadre du PLFSS pour 2018 mérite par ailleurs d’être poursuivie. Propositions pour consolider l’attractivité de la France en matière d’essais cliniques : 16. Renforcer les comités de protection des personnes (CPP) et leur expertise, notamment par l’adaptation du système du tirage au sort en prévoyant que celui-ci s’applique à un groupe restreint de CPP spécialisés en fonction du domaine concerné par l’essai clinique 17. Augmenter les moyens de l’ANSM dédiés à l’instruction des essais cliniques précoces et poursuivre l’optimisation de la procédure de gestion des essais cliniques 18. Poursuivre la simplification et la généralisation de la convention unique Catherine Deroche Rapporteure Sénatrice du Maine-et-Loire (Groupe Les Républicains) Yves Daudigny Rapporteur Sénateur de l’Aisne (Groupe socialiste et républicain) Véronique Guillotin Rapporteure Sénatrice de Meurthe-et-Moselle (Groupe RDSE) Commission des affaires sociales – http://www.senat.fr/commission/soc/index.html 15, rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06 – 01 42 34 20 84 secretaires.affaires-sociales@senat.fr Le présent document et le rapport complet n° 569 (2017-2018) sont disponibles sur le site du sénat : http://www.senat.fr/notice-rapport/2017/r17-569-notice.html