SlideShare une entreprise Scribd logo
Slides du Colloque 2018 "épilepsie et travail" de la FFRE
Epilepsies  et  travail
Pr  S  Dupont,  Unité  d’Epileptologie
Hôpital  Pitié-­Salpêtrière,  Paris
70%  des  épileptiques  en  âge  de  travailler  ont  un  
emploi
10%  ont  une  pathologie  lourde  incompatible  avec  un  
emploi  
20%  ont  des  difficultés  répétées  ou  durables  d’accès  ou  
de  maintien  dans  l’emploi.
Aptitude  chez  un  salarié  épileptique  pharmacorésistant
P.  Krief,  C.  Peyrethon,  D.  ChoudatArchives  des  Maladies  Professionnelles   et  
de  l’Environnement,  2011,   vol.72,   n°3,  pp.269-­278.
Epilepsie  et  travail  
Epilepsie  et  travail  
Un  nécessaire  dialogue  à  trois  !
Réglementation,  épilepsie  et  
travail  
Certains métiers sont réglementés, c’est-à-dire
qu’ils sont interdits aux personnes déclarées
épileptiques, et ce même si l’épilepsie est stabilisée.
Ces limitations visent à assurer la sécurité du
salarié et de son entourage.
• SNCF : personnel roulant et postes de sécurité
• Aviation civile : Personnel navigant, contrôle
aérien et technicien de sol
• Marine marchande
• Forces de l’ordre avec port d’armes
• Pompiers professionnels
• Plongeurs professionnels ou travail en caisson
• Démineurs, rayonnements ionisants
Réglementation,  épilepsie  et  
travail  
Sans  être  formellement  interdits,  certains  métiers  peuvent  
présenter  des  risques  particuliers  en  fonction  du  type  
d’épilepsie.  
Notamment:
•La  conduite  d’engins  (CACES)  
•  La  conduite  de  véhicules  légers  à  titre  professionnel  
•  Le  travail  en  hauteur  (>  3  mètres)
•  L’utilisation  de  machines  dangereuses  
•  Le  travail  isolé
•  Le  travail  de  nuit,  posté,  décalé………
Elements  à  prendre  en  compte  
pour  l’aptitude  au  travail
-­ Type,  horaire,  fréquence  des  crises
-­ Epilepsie  active  ou  non
-­ Evolution  envisagée  de  la  maladie  (stabilité,  amélioration,  
aggravation…)  
-­ Facteurs  précipitants  connus  
-­ Traitement  
Renseignements  à  fournir  par  le  
neurologue
Elements  à  prendre  en  compte  
pour  l’aptitude  au  travail
Type/horaire  de  crises
Epilepsie  active  ou  non
Dangerosité  pour  patient  &  entourage
Effet  dette  sommeil
Permis  de  conduire  
Y  a  t-­il  des  troubles  ou  handicaps  associés  (moteur,  
neuropsychologiques,  psychiatriques)?
Du  ressort  du  médecin  du  travail
Aptitude?
Adaptation  du  poste?
Inaptitude?
Dangerosité  pour  patient  &  
entourage
Pour  le  patient:  travail  en  hauteur,  emploi  machines  
dangereuses
Pour  l’entourage:  postes  de  sécurité,  poste  de  
surveillance,  port  d’une  arme
DCI Nom commercial Abréviation
1) MAE Ancienne génération
Clobazam/Clonazepam
/Diazepam
Urbanyl/Rivotril
Valium
BZD
Carbamazépine Tégretol CBZ
Ethosuximide Zarontin ETH
Phénobarbital Gardénal
Aparoxal (+ caféine)
PB
Primidone Mysoline PRM
Phénytoïne Dihydan PHT
Valproate de sodium* Dépakine VPA
2) MAE Nouvelle génération
Gabapentine Neurontin GBP
Lacosamide Vimpat LCS
Levetiracetam Keppra LEV
Lamotrigine Lamicatl LTG
Oxcarbazépine Trileptal OXCBZ
Perampanel Fycompa PER
Prégabaline Lyrica PGB
Rétigabine Trobalt RTG
Tiagabine Gabitril TGB
Topiramate Epitomax TPM
Zonisamide Zonegran ZNS
3) MAE avec restriction d’utilisation
Felbamate Taloxa FLB
Rufinamide Inovelon RFN
Stiripentol Diacomit STP
Vigabatrin Sabril VGB
Caractère  
sédatif  des  
médicaments
Dangerosité  pour  patient  &  
entourage
Facteurs  declenchants  de  crises?
Quid  Travail  sur  écran?
Quid  Travail  en  milieu  bruyant?
Recommandations photosensibilité
• Tenez vous à 60 cm (2 pieds) au moins de
l’écran et dans une pièce bien éclairée.
• Réduisez la luminosité de l’écran.
• Faites des pauses fréquentes et éloignez
le regard de l’écran de temps à autre.
•Occlusion alternative d’un œil si fatigue
•Verres polarisés
•Filtre-écran???
Epilepsie photosensible:
Condition âge-dépendante
(décroît +++ après 30 ans)
Plus fréquente chez femmes
Associée ++ à l’EMJ
Possible dans les épilepsies
focales occipitales
Relation  bidirectionnelle  crises-­dette  de  
sommeil
Nécessité  du  permis  de  conduire?
Arrêté  du  31/08/10,  publié  au  J.O.  du  14/09/10,  pour  les  véhicules  du  groupe  1
Situation  clinique Temps  sans  crise  pour  aptitude
1ère crise
Provoquée Au  cas  par  cas
Non  provoquée 6  mois
Épilepsie
Epilepsie  (  ≥  2  crises  sur  <  5  
ans)
1  an
5  ans  =  aptitude  « définitive »
Épilepsie  nocturne  ou  sans  
rupture  de  contact
1  an  sans  autre  type  de  crise
Epilepsie  opérée 1  an
Traitement
Arrêt  programmé  du  traitement 6  mois*  après  l’arrêt
Récidive  pendant  un  arrêt 3  mois*  après  reprise  de  la  dose  
efficace
Permis  de  conduire  
Permis  de  conduire:  CACES  
Les CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité) :
concerne notamment (liste non exhaustive) :
•la conduite d’engins de chantiers,
•de chariots élévateurs (« transpalettes »)
•de grues
•de nacelles (plates-formes élévatrices mobiles de personnes, PEMP)
•de tracteurs agricoles de plus de 50 CV.
Il existe plusieurs CACES (1 à 5) selon le type d’engins concernés.
Il n’existe pas de législation fixant les conditions nécessaires à la validité
médicale des CACES dans le cadre de l’épilepsie.
validation médicale annuelle de ce certificat nécessaire auprès du
médecin du travail.
L’évaluation se fait au cas par cas en se basant sur les critères appliqués
au groupe léger.
Merci à tous
Le  rôle  
du  médecin  du  travail  
Pr  Luc  FONTANA
FFRE  colloque  épilepsie  et  travail  
Paris  le  13  février  2018
Le  médecin  du  travail
• Le  médecin  du  travail  exerce  au  sein  d’un  
«Service  de  Santé  au  Travail»  (SST)
• décide du suivi individuel de l’état de santé
des salariés
• Il est le conseiller de l’employeur, des
travailleurs, des représentants du personnel
et des services sociaux.
Le  médecin  du  travail
• anime  et  coordonne  une  équipe  
pluridisciplinaire  :  infirmiers,  préventeurs  
(toxicologue,  ergonome,  psychologue…),  
internes…assistantes sociales
Le  médecin  du  travail  :    
Indépendance  professionnelle
• Totale  autonomie  dans  le  domaine  
médical  (aucune  intervention  de  l’employeur) et  
dans  l’exercice  de  ses  fonctions  (garantie  par  
le  Code  du  travail  et  le  Code  de  déontologie  médicale).
• Respect  du  secret  professionnel  (du  Code  
pénal  et  du  Code  de  déontologie  médicale).
La surveillance de la santé des salariés
• 1/ Salariés affectés à un poste de travail
présentant des risques particuliers :
- examen médical d’aptitude avant l’embauche,
réalisé par le médecin du travail
- et un suivi périodique, au minimum tous les 4
ans.
=> un avis donné par le médecin du travail en
termes d’aptitude ou d’inaptitude
La surveillance de la santé des salariés
• 2/ Salariés « hors poste de travail à risque» :
- visite d’information de prévention » (VIP)
- à l’embauche
- et de façon périodique, au minimum tous les 5
ans.
=> délivrance d’une attestation de suivi transmise au
salarié et à l’employeur.
La surveillance de la santé des salariés
• 2/ Salariés « hors poste de travail à risque» :
- VIP assurée par le médecin du travail,
déléguée par lui à un infirmier de santé au
travail.
- l’infirmier de santé au travail adresse le
salarié au médecin du travail en cas de
problème de santé.
La surveillance de la santé des salariés
• Consultation médicale de pré-reprise
- pendant l'arrêt de travail pour préparer la
reprise du travail, notamment si une pathologie
chronique peut avoir des conséquences sur la
capacité de travail.
La surveillance de la santé des salariés
- Consultation à la demande de l'employeur
- Consultation à la demande du salarié
- Consultation médicale de reprise : après un
arrêt maladie de plus de 30 jours (maladie
ordinaire ou accident de travail), après un
arrêt après une maladie professionnelle ou un
congé maternité.
Le  médecin  du  travail  devant  
un  travailleur  présentant  une  
épilepsie  
Les  paramètres  cliniques  nécessaires  pour  
aider  le  médecin  du  travail  dans  ses  décisions  
-­ Diagnostic  d’épilepsie  confirmé?
-­ La  nature  et  le  type  des  crises
-­ L’efficacité  du  traitement    
-­ Effets  secondaires  des  traitements
-­ Troubles  cognitifs
-­ Modes  de  vie  :  la  consommation  d'alcool…
-­ Suivi  médical,  connaissance  de  sa  maladie
Les  paramètres  cliniques  nécessaires  pour  
aider  le  médecin  du  travail  dans  ses  décisions  
⇒Communication  entre  les  médecins  traitants  et  
le  médecin  du  travail  :  
-­ Dans  le  respect  du  secret  médical
-­ Par  l’intermédiaire  du  patient/salarié  
-­ Information  du  patient/salarié  sur  l’intérêt  et  le  
conséquences  
La  connaissance  du  poste  de  travail  :
de  la  compétence  du  médecin  du  travail  et  
de  l’ équipe  pluridisciplinaire
• les  situations  de  travail  à  repérer  qui  
impliquent  un  danger  supplémentaire  en  
cas  de  crise  ou  qui  peuvent  favoriser  les  
crises    
• travail  en  hauteur, travail  isolé,  conduite  
de  véhicules,  utilisation  de  machines  ou  
d’outils  dangereux,  proximité  d’eau,  travail  
de  nuit,  le  travail  posté,  rythmes  de  travail  
trop  irréguliers
La  décision  du  médecin  du  travail
• réalisée  au  cas  par  cas  en  tenant  du  
patient  et  de  l’environnement  de  travail  
• Objectif  :  accès  ou  maintien  dans  l’emploi
• Le médecin du travail peut aussi faire appel
aux compétences d’acteurs extérieurs
(SAMETH)
• Une RQTH, un bilan de compétence sont utiles
Les  propositions  du  médecin  du  travail
• Maintien  au  poste  de  travail  avec  ou  sans  
adaptation  du  poste  de  travail  
• Changement  de  poste  de  travail,  avec  une  
formation  nécessaire  le  cas  échéant
• Inaptitude  
En  conclusion  
• Avis  multidisciplinaire  
• Dans  l’intérêt  du  patient  /  salarié  
Professions  et  activités  soumises  à  des  
normes  d’aptitude  liste  non  exhaustive…
• Fonction  publique  d’Etat,  Territoriale  et  
Hospitalière,  Aviation  civile,  Transport  
maritime,  Transport  ferroviaire  (sncf),  
Transport  routier,  Métiers  de  la  sécurité,  
Défense  nationale  (Armée  et  Gendarmerie  
nationale),  Pompiers,  Police  nationale  et  
douane,  Gens  de  mer  spécialisés  dans  la  
navigation  et  la  sécurité,  Travail  en  milieu  
hyperbare,  port  d’arme  …
Transport  routier
• L‘arrêté  du  18  décembre  2015 fixant  la  liste  des  
affections  médicales  incompatibles  avec  
l’obtention  ou  le  maintien  du  permis  de  conduire  
ou  pouvant  donner  lieu  à  la  délivrance  de  permis  
de  conduire  de  durée  de  validité  limitée
• S’applique  à  tout  conducteur
• Passage  d’une  visite  médicale  auprès  d’un  
médecin  agrée  par  la  préfecture  à  l’initiative  du  
patient/conducteur
Fonction  publique
• Pour  l’embauche  certificat  par  un  médecin  
agréé  constatant  «  que  le  candidat  n’est  
atteint  d’aucune  maladie  ou  infirmité,  ou  
que  les  maladies  ou  infirmités  constatées,  
et  qui  doivent  être  énumérées,  ne  sont  pas  
incompatibles  avec  l’exercice  des  
fonctions  postulées  ».
Métiers  de  la  sécurité
• Par  exemple  sapeurs-­pompiers  
• Arrêté  du  6  mai  2000  fixant  les  conditions  
d'aptitude  médicale  des  sapeurs-­pompiers  
professionnels
=>L'examen  médical  permet  la  détermination  d'un  
profil  médical  individuel  en  référence  au  
SIGYCOP.  Le  profil  E  (G4  :  épilepsie  
symptomatique)  correspond  à  une  activité  non  
opérationnelle  qui  impose  pour  le  sapeur  
pompier  professionnel  un  aménagement  de  son  
poste  de  travail.
RQTH
EPILEPSIE
S  FORTIER-­ S  FANTONI  
FFRE
13  Février  2018
SPECIFICITES  DU  HANDICAP  
EPILEPSIE
-­ Maladie  Polymorphe  – Perte  de  Co  – Rupture  de  contact  
– confusion  
-­ Temps  de  récupération  – Fatigue  – Absentéisme  (jour  
de  carence)
-­ Nécessité  d’un  temps  de  sommeil  récupérateur  
(incidence  sur  le  travail  posté)
-­ Comorbidités
-­ Effets  des  traitements  – Lenteur  Tremblements  –
Trouble  du  comportement  
-­ Permis  de  conduire
FFRE  13  février  2018  Docteur  Simone  FORTIER
Demander  la  RQTH
• Conditions  liées  au  handicap
Travailleur  handicapé  :  
toutes  personnes  dont  les  possibilités  d’obtenir  ou  de  
conserver  un  emploi  sont  réduites  en  raison  de  
l’altération  d’une  ou  plusieurs  fonctions  physiques  ou  
sensorielles  mentales  ou  psychiques
• Conditions  d’âge
Etre  dégagé  de  toute  obligation  scolaire  donc  âgé  de  
plus  de  16  ans
Dérogation  éventuelle  de  l’Inspecteur  d’académie  pour  
débuter  un  apprentissage  aux  jeunes  de  15  ans  
attribué  aux  jeunes  de  15  ans  en  situation  de  handicap
Appréciation  de  la  qualité  de  
Travailleur  Handicapé
• Relève  de  la  CDAPH
• Après  avis  de  l’équipe  pluridisciplinaire  de  la  
MDPH
• Importance  du  référent  Handicap  MDPH  pour  
orienter  l’EP
• Existence  d’une  altération  d’une  ou  plusieurs  
fonctions  physiques,  sensorielles  mentales  ou  
psychiques
• Répercussions  sur  les  capacités  d’emploi
Demandeur  d’emploi
• N’a  jamais  travaillé  (voir  sa  capacité,  sa  
formation,  son  projet  de  vie)
• Travailleur  Handicapé  déjà  salarié
1ère demande  si  l’épilepsie  survient  après  
l’embauche  ou  renouvellement  avec  
modification  de  la  situation  médicale
Attribution  de  la  RQTH
• Demande  déposée  à  la  MDPH  au  lieu  de  
résidence  du  demandeur
• Soit  uniquement  pour  la  RQTH
• Si  demande  d’AAH,  procédure  RQTH  
engagée  
• Attribution  par  la  CDAPH  pour  une  durée  de  1  
à  5  ans
Effet  de  l’obtention  de  la  RQTH
• Avantage  pour  le  TH  et  son  entreprise
• Droits  au  bénéfice  de  l’obligation  d’emploi  des  travailleurs  
handicapés
(Entreprise  de  plus  de  20  salariés  =  6  %  de  travailleurs  
handicapés)
• En  cours  en  2018  contrat  aidé  maintenu  pour  TH  ?
• Dispositif  pour  l’emploi  des  TH  :  Stage  de  réadaptation,  
rééducation  ou  formation  soutien  du  réseau  de  placement  
CAP  EMPLOI
• Aménagement  d’horaire  et  des  postes  dans  l’entreprise
• Doublement  de  la  durée  de  préavis  de  licenciement,  aide  par  
l’AGEFIPH
• Accès  à  la  Fonction  Publique  avec  possibilité  
d’aménagement  du  temps  de  travail
Les  orientations  de  la  CDAPH
1  -­ Vers  le  milieu  ordinaire  (suivi  par  Pôle  Emploi)
a  -­ Entreprise  sans  spécificité  pour  les  personnes  
handicapées  obligation  quand  20  salariés  ou  plus  
(Agefiph)
b  -­ Les  entreprises  adaptées  appartiennent  au  milieu  
ordinaire  avec  spécificité  pour  les  personnes  
handicapées  qui  représente  80  %  de  l’effectif  
c  – Centres  de  distribution  de  travail  à  domicile  (manuel  
ou  intellectuel)
2  -­ Le  milieu  protégé
•Les  Etablissements  et  services  d’aide  par  le  
travail  (ESAT)
Capacité  de  travail  inférieure  à  un  tiers  de  la  
capacité  d’un  travailleur  non  handicapé  ou  
capacité  supérieure  ou  égale  à  un  tiers  mais  
besoin  d’un  soutien  médical,  social  ou  
psychologique.
Les  ESAT  sont  des  établissements  avec  des  
services  médico-­sociaux  
3  -­ Les  lieux  d’orientation  et  de  rééducation
•CRP  pour  participer  à  des  formations  
professionnelles  visent  au  retour  en  milieu  
ordinaire  grâce  à  de  nouvelles  compétences
•CPO  Explorer  les  possibilités  de  reclassement  
professionnel  par  l’élaboration  d’un  projet  
adapté  aux  et  aux  capacités  de  la  personne
Rôle  du  médecin  du  travail
• De  la  consultation  Epilepsie  et  Travail
• Médecin  du  travail  du  salarié
• Direction  Régionale  du  Travail
Professeur  Sophie  QUINTON  FANTONI  
RÔLE  DU  MÉDECIN  DU  TRAVAIL
Aider  les  salariés  à  maintenir  leur  emploi  =  éviter  la  perte  de  
son  emploi  malgré  un  état  de  santé  entraînant  parfois  des  
incapacités  plus  ou  moins  invalidantes
Äpar  l’évaluation  des  risques,  pour  chaque  salarié  entre  son  
problème  de  santé  et  les  limitations  qu’il  entraîne,  et,  les  
contraintes  du  poste  occupé  ou  proposé
% Quand  l’inaptitude  conduit  au  licenciement,  les  chances  de  
retrouver  un  travail  sont  très  inégales  et  parfois  difficiles  en  
fonction  de  l’âge,  de  l’état  de  santé,  du  niveau  de  formation
49
OUTILS  DE  MAINTIEN  EN  EMPLOI
Mobilisables  par  le  médecin  du  travail
F Visite  de  pré-­reprise  pour  anticiper le  retour  au  travail  en  cas  d’arrêt  de  travail
F Visite  à  la  demande   du  salarié  quand  il  le  souhaite  à  tout  moment  !+++
F Visite  de  reprise  du  travail  demandées   par  l’employeur  (complète  les  mesures  prises  lors  des  
visites  de  pré-­reprise)
F Le  temps  partiel  thérapeutique
F La  mise  en  invalidité   1ère  et  2ème  catégorie  (permet  au  salarié  de  diminuer   son  temps  de  travail)  
lorsque  les  droits  au  temps  partiel  thérapeutiques   sont  épuisés  
F Utilisation   de  la  RQTH  pour  aménager   le  poste  de  travail  /demander   un  reclassement
F Le  contrat  de  rééducation   chez  l’employeur  (pour  les  postes  qui  ont  évolué  pendant  l’absence  
des  salariés)
F Bilan  de  compétences  (en  cas  de  reconversion)  avec  Sameth,  Cap  Emploi,   compte  formation
50
Intérêt  des  échanges  entre  médecins  et  
autres  acteurs  de  maintien  en  emploi  
• Dans  le  respect  du  secret  médical  :  possibilité  
d’échanger  UNIQUEMENT  sur  les  
incapacités  fonctionnelles
• Echanges  médecin  généraliste/médecin  du  
travail
• Echanges  Médecin  spécialiste/Médecin  du  
travail
Place  de  l’inaptitude  
• Cela  doit  être  une  solution  de  DERNIER  recours  
quand  TOUS  les  aménagements  ont  été  envisagés  et  
tentés
• Sinon  possibilité  de  contester  l’avis  du  médecin  du  
travail  auprès  des  prud’hommes  (contestation  fondée  
sur  les  éléments  de  nature  médicale)
• Si  une  décision  d’inaptitude  est  prise  exiger  du  
médecin  qu’il  mentionne  toutes  les  capacités  
fonctionnelles  restantes  du  salarié  dans  son  avis  (cela  
facilitera  les  démarches  futures  de  recherche  d’emploi  
et/ou  de  formation)
Intervenants
• Pôle  Empoi
• Cap  Emploi
• AGEFIPH
• SAMETH  
• FIPHFP
• Sécurité  Sociale  (Invalidité  catégorie  1  ou  
2)  différent  de  l’incapacité  MDPH
Incidence  sur  les  revenus
•AAH  avec  RSDAE  +  RQTH
•Emploi  en  milieu  ordinaire  cumul  AAH  +  
salaire  avec  abattement
•En  ESAT  cumul  AAH+  salaire  propre  de  
l’ESAT  +  contribution  au  poste  (variable  
selon  l’établissement)
•AAH  et  invalidité  1ère ou  2ème catégorie  
Sécurité  Sociale  non  cumulable  choisir  la  
formule  la  plus  avantageuse  pour  l’usager  
(avec  l’assistante  sociale)  
Orientation	
  professionnelle	
  
des	
  adolescents	
  avec	
  
épilepsie
Stéphane Auvin
CHU	
  Robert-­‐Debré &	
  INSERM	
  U1141
Université Paris-­‐Diderot
Paris
Paris,	
  le	
  13	
  fevrier 2018
• Facteurs conditionnant l’orientation
professionelle
• Comment	
  faire	
  ce travail	
  d’anticipation
– Quelle évaluation ?
– Quels choix existent	
  ?
– Evaluation	
  de	
  l’aptitude future
• Epilepsie	
  et	
  adolescent:	
  Anticipation	
  
• Question	
  difficile	
  du	
  futur….
• Orientation	
  professionnelle	
  +++
– Taux	
  d’emploi	
  chez	
  le	
  patient	
  avec	
  épilepsie	
  
Orientation	
  professionnelle
Comorbidités
Epilepsie
Troubles  
apprentissages
Législation  permis  
de  conduire
Législation  travail
Aptitude  au  travailOrientation  
scolaire
Orientation	
  professionnelle
Comorbidités
Epilepsie
Troubles  
apprentissages
Législation  permis  
de  conduire
Législation  travail
Aptitude  au  travailOrientation  
scolaire
Les	
  Secteurs d’Activités à Accès Réglementé
• Education  Nationale (20-­‐01-­‐80)
• SNCF :	
  postes	
  de	
  sécurité	
  ;	
  autres	
  :	
  selon	
  dangerosité
• Aviation  Civile (02-­‐12-­‐98)
• Plongeurs  professionnelles (28-­‐03-­‐91)	
  :	
  scaphandriers	
  classes	
  II	
  
et	
  III
• Police  Nationale :	
  Service	
  actif	
  et	
  port	
  d’arme
• Marine :	
  pêche,	
  marchande	
  et	
  plaisance	
  (16-­‐04-­‐86	
  modifié	
  27-­‐04-­‐90	
  
et	
  11-­‐01-­‐91)	
  
• Rayonnements  ionisants (08-­‐06-­‐68)
• Conduite  automobile (07-­‐05-­‐97)	
  :	
  Interdiction	
  pour	
  véhicules	
  du	
  
groupe	
  2
Comment	
  faire	
  en	
  pratique ?
• Les	
  evidences
• La	
  problématique complexe
• Les	
  possibilités d’orientation scolaire
Evidences
• Connaitre	
  et	
  évaluer:	
  Epilepsie,	
  comorbidités	
  et	
  cognition
• Informer	
  le	
  patient	
  sur	
  ces	
  capacités
• Informer	
  sur	
  l’impossible	
  (cadre	
  réglementaire	
  et	
  le	
  risque	
  
de	
  déclaration	
  d’inaptitude	
  au	
  travail)
• Evaluer	
  la	
  motivation
• Anticiper	
  orientation	
  (Avant	
  fev de	
  l’	
  année	
  -­‐1)	
  et	
  faire	
  
connaitre	
  le	
  patient	
  auprès	
  du	
  médecin	
  scolaire	
  (AVEC	
  
ACCORD	
  FAMILLE	
  – secret	
  médical)(préciser	
  anticipation	
  
pas	
  obligation)
• Accompagner	
  et	
  rassurer	
  
Réglementation
OUI
incertitude  sur  l’aptitude?
Annonce  précoce
Explication  et  statuer  sur  
l’impossibilité  
(avec  ses  limites)
Aptitude  possible  
+-­ aménagement
Aptitude  impossible
-­‐ Contre-­‐indication	
  possible	
  par	
  le	
  médecin	
  scolaire	
  (recours	
  possible)
-­‐ Limite	
  d’accès	
  à	
  la	
  formation:	
  travail	
  réglementé
NON
CONCLUSION
• Orientation	
  professionnelle
– Aussi important	
  que l’évaluation de	
  la	
  scolarité
– Partie inégrante de	
  la	
  Cs	
  d’anticipation à Adolescence
• Prendre en	
  compte:
– Patients
– Réglementation
– Orientation	
  scolaire possible
– Evaluation	
  de	
  l’aptitude par	
  anticipation
Merci	
  pour	
  votre	
  attention
L’accueillant Dubuffet

Contenu connexe

Tendances

Hiposideremijska anemija
Hiposideremijska anemijaHiposideremijska anemija
Hiposideremijska anemija
Dejana Maličević
 
Poreklo i istorijski razvoj čoveka
Poreklo i istorijski razvoj čovekaPoreklo i istorijski razvoj čoveka
Poreklo i istorijski razvoj čoveka
Ivana Damnjanović
 
დედამიწის დაცვის დღე
დედამიწის დაცვის დღედედამიწის დაცვის დღე
დედამიწის დაცვის დღე
Lali Macharashvili-Lomidze
 
თემა იაკობ გოგებაშვილი
თემა იაკობ გოგებაშვილითემა იაკობ გოგებაშვილი
თემა იაკობ გოგებაშვილი
irma
 
Biogeohemijski ciklusi
Biogeohemijski ciklusiBiogeohemijski ciklusi
Biogeohemijski ciklusi
jurrasic1234
 
Travnati ekosistemi
Travnati ekosistemiTravnati ekosistemi
Travnati ekosistemi
Aleksandra Popović
 
ილია ჭავჭავაძე
ილია ჭავჭავაძეილია ჭავჭავაძე
ილია ჭავჭავაძე
tamarkakachia
 
გეომეტრიული ფიგურები
გეომეტრიული ფიგურებიგეომეტრიული ფიგურები
გეომეტრიული ფიგურები
indira1981
 
Odnos organizama i zivotne sredine
Odnos organizama i zivotne sredineOdnos organizama i zivotne sredine
Odnos organizama i zivotne sredine
Adrijana Vereš
 
Građa skeleta
Građa skeletaGrađa skeleta
Građa skeleta
Ivana Damnjanović
 
Nemacki
NemackiNemacki
Nemacki
darko djokic
 
Biodiverzitet
BiodiverzitetBiodiverzitet
Biodiverzitet
Ena Horvat
 
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
ltixomir
 
утицај човека на природу физичко загађење
утицај човека на природу  физичко загађењеутицај човека на природу  физичко загађење
утицај човека на природу физичко загађење
Jeelenaa Brrankoovic
 
პრეზენტაცია ნაგავზე
პრეზენტაცია ნაგავზეპრეზენტაცია ნაგავზე
პრეზენტაცია ნაგავზე
tamari dzidziguri
 
Zagadjivanje zemljista
Zagadjivanje zemljistaZagadjivanje zemljista
Zagadjivanje zemljista
Dionisd
 
Akutna ishemija
Akutna ishemijaAkutna ishemija
Akutna ishemija
Domina Petric
 

Tendances (18)

Hiposideremijska anemija
Hiposideremijska anemijaHiposideremijska anemija
Hiposideremijska anemija
 
Poreklo i istorijski razvoj čoveka
Poreklo i istorijski razvoj čovekaPoreklo i istorijski razvoj čoveka
Poreklo i istorijski razvoj čoveka
 
დედამიწის დაცვის დღე
დედამიწის დაცვის დღედედამიწის დაცვის დღე
დედამიწის დაცვის დღე
 
თემა იაკობ გოგებაშვილი
თემა იაკობ გოგებაშვილითემა იაკობ გოგებაშვილი
თემა იაკობ გოგებაშვილი
 
Biogeohemijski ciklusi
Biogeohemijski ciklusiBiogeohemijski ciklusi
Biogeohemijski ciklusi
 
Travnati ekosistemi
Travnati ekosistemiTravnati ekosistemi
Travnati ekosistemi
 
ილია ჭავჭავაძე
ილია ჭავჭავაძეილია ჭავჭავაძე
ილია ჭავჭავაძე
 
გეომეტრიული ფიგურები
გეომეტრიული ფიგურებიგეომეტრიული ფიგურები
გეომეტრიული ფიგურები
 
Odnos organizama i zivotne sredine
Odnos organizama i zivotne sredineOdnos organizama i zivotne sredine
Odnos organizama i zivotne sredine
 
Građa skeleta
Građa skeletaGrađa skeleta
Građa skeleta
 
Mihajlo pupin
Mihajlo pupinMihajlo pupin
Mihajlo pupin
 
Nemacki
NemackiNemacki
Nemacki
 
Biodiverzitet
BiodiverzitetBiodiverzitet
Biodiverzitet
 
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
4. Biocenoza i odnosi u biocenozi
 
утицај човека на природу физичко загађење
утицај човека на природу  физичко загађењеутицај човека на природу  физичко загађење
утицај човека на природу физичко загађење
 
პრეზენტაცია ნაგავზე
პრეზენტაცია ნაგავზეპრეზენტაცია ნაგავზე
პრეზენტაცია ნაგავზე
 
Zagadjivanje zemljista
Zagadjivanje zemljistaZagadjivanje zemljista
Zagadjivanje zemljista
 
Akutna ishemija
Akutna ishemijaAkutna ishemija
Akutna ishemija
 

Similaire à Slides du Colloque 2018 "épilepsie et travail" de la FFRE

Dr Bentalha ST.ppt
Dr Bentalha ST.pptDr Bentalha ST.ppt
Dr Bentalha ST.ppt
widaabr
 
Dr Bentalha ST.pdf
Dr Bentalha ST.pdfDr Bentalha ST.pdf
Dr Bentalha ST.pdf
widaabr
 
La télécardiologie
La télécardiologieLa télécardiologie
La télécardiologie
Hervé Faltot
 
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPLELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN REV
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
yann EIRAUDO
 
Radiothérapie Amiens Gestion des Risques
Radiothérapie Amiens Gestion des RisquesRadiothérapie Amiens Gestion des Risques
Radiothérapie Amiens Gestion des Risques
coutte
 
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
Vigipharm
 
Arago livret accueil
Arago livret accueilArago livret accueil
Arago livret accueil
oswald133
 
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique DeLe KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
hfoure
 
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure..."Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
Lucie Beylacq
 
Brochure maintien-dans-l-emploi - Presance
Brochure maintien-dans-l-emploi - PresanceBrochure maintien-dans-l-emploi - Presance
Brochure maintien-dans-l-emploi - Presance
AVIE
 
L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle
Michel Triffaux
 
L'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalièresL'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalières
Nicolas Minv
 
Exercice de la médecine du travail en Algerie.
Exercice de la médecine du travail en Algerie.Exercice de la médecine du travail en Algerie.
Exercice de la médecine du travail en Algerie.
Abdelmalek Nezzal
 
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
iPocrate
 
Faire une différence résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
Faire une différence   résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...Faire une différence   résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
Faire une différence résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
Canadian Patient Safety Institute
 
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
Lucie Beylacq
 
Conciliation
ConciliationConciliation
Conciliation
Leyrissoux Catherine
 
Fre e learning - responsabilite pv exploitant
Fre e learning - responsabilite pv exploitantFre e learning - responsabilite pv exploitant
Fre e learning - responsabilite pv exploitant
Jean-Luc Balança
 
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelletrouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
MohamedMalfi
 

Similaire à Slides du Colloque 2018 "épilepsie et travail" de la FFRE (20)

Dr Bentalha ST.ppt
Dr Bentalha ST.pptDr Bentalha ST.ppt
Dr Bentalha ST.ppt
 
Dr Bentalha ST.pdf
Dr Bentalha ST.pdfDr Bentalha ST.pdf
Dr Bentalha ST.pdf
 
La télécardiologie
La télécardiologieLa télécardiologie
La télécardiologie
 
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPLELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
Radiothérapie Amiens Gestion des Risques
Radiothérapie Amiens Gestion des RisquesRadiothérapie Amiens Gestion des Risques
Radiothérapie Amiens Gestion des Risques
 
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
1ères rencontres sur les vigilances sanitaires : Intervention nutrivigilance ...
 
Arago livret accueil
Arago livret accueilArago livret accueil
Arago livret accueil
 
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique DeLe KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
 
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure..."Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
 
Brochure maintien-dans-l-emploi - Presance
Brochure maintien-dans-l-emploi - PresanceBrochure maintien-dans-l-emploi - Presance
Brochure maintien-dans-l-emploi - Presance
 
L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle
 
L'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalièresL'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalières
 
Exercice de la médecine du travail en Algerie.
Exercice de la médecine du travail en Algerie.Exercice de la médecine du travail en Algerie.
Exercice de la médecine du travail en Algerie.
 
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
Mydoctool presention MeetUp #PHIM14
 
Faire une différence résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
Faire une différence   résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...Faire une différence   résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
Faire une différence résultats de l’initiative d’amélioration de la qualité...
 
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
 
Conciliation
ConciliationConciliation
Conciliation
 
Fre e learning - responsabilite pv exploitant
Fre e learning - responsabilite pv exploitantFre e learning - responsabilite pv exploitant
Fre e learning - responsabilite pv exploitant
 
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelletrouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
trouble du neurodéveloppement autisme, TDHA, défficience intelectuelle
 

Plus de Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie

Recherches & Perspectives juin 2021
Recherches & Perspectives juin 2021Recherches & Perspectives juin 2021
Recherches & Perspectives juin 2021
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Appels a projets FFRE 2021
Appels a projets FFRE 2021Appels a projets FFRE 2021
Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
FFRE - newsletter octobre 2020
FFRE - newsletter octobre 2020FFRE - newsletter octobre 2020
Recherches et Perspectives juin 2020
Recherches et Perspectives juin 2020Recherches et Perspectives juin 2020
Recherches et Perspectives juin 2020
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
FFRE newsletter mai 2020
FFRE newsletter mai 2020FFRE newsletter mai 2020
Appels a projets FFRE 2020
Appels a projets FFRE 2020Appels a projets FFRE 2020
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Recherches et Perspectives décembre 2019
Recherches et Perspectives décembre 2019Recherches et Perspectives décembre 2019
Recherches et Perspectives décembre 2019
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
FFRE newsletter octobre 2019
FFRE newsletter octobre 2019FFRE newsletter octobre 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendreNewsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Ao 2019 FFRE
Ao 2019 FFREAo 2019 FFRE
Recherches et Perspectives - Décembre 2018
Recherches et Perspectives - Décembre 2018Recherches et Perspectives - Décembre 2018
Recherches et Perspectives - Décembre 2018
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
News de novembre 2018 de la FFRE
News de novembre 2018 de la FFRE News de novembre 2018 de la FFRE
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Buccolam instructions pour les patients
Buccolam instructions pour les patientsBuccolam instructions pour les patients
Buccolam instructions pour les patients
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Ao 2018 ffre valérie chamaillard
Ao 2018 ffre valérie chamaillardAo 2018 ffre valérie chamaillard
Ao 2018 ffre valérie chamaillard
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 

Plus de Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie (20)

Recherches & Perspectives juin 2021
Recherches & Perspectives juin 2021Recherches & Perspectives juin 2021
Recherches & Perspectives juin 2021
 
Appels a projets FFRE 2021
Appels a projets FFRE 2021Appels a projets FFRE 2021
Appels a projets FFRE 2021
 
Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020
 
FFRE - newsletter octobre 2020
FFRE - newsletter octobre 2020FFRE - newsletter octobre 2020
FFRE - newsletter octobre 2020
 
Recherches et Perspectives juin 2020
Recherches et Perspectives juin 2020Recherches et Perspectives juin 2020
Recherches et Perspectives juin 2020
 
FFRE newsletter mai 2020
FFRE newsletter mai 2020FFRE newsletter mai 2020
FFRE newsletter mai 2020
 
Appels a projets FFRE 2020
Appels a projets FFRE 2020Appels a projets FFRE 2020
Appels a projets FFRE 2020
 
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
Catalogue vente aux enchères de la FFRE 2020
 
Recherches et Perspectives décembre 2019
Recherches et Perspectives décembre 2019Recherches et Perspectives décembre 2019
Recherches et Perspectives décembre 2019
 
FFRE newsletter octobre 2019
FFRE newsletter octobre 2019FFRE newsletter octobre 2019
FFRE newsletter octobre 2019
 
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019
 
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendreNewsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
Newsletter mai 2019 - Soigner et comprendre
 
Ao 2019 FFRE
Ao 2019 FFREAo 2019 FFRE
Ao 2019 FFRE
 
Recherches et Perspectives - Décembre 2018
Recherches et Perspectives - Décembre 2018Recherches et Perspectives - Décembre 2018
Recherches et Perspectives - Décembre 2018
 
News de novembre 2018 de la FFRE
News de novembre 2018 de la FFRE News de novembre 2018 de la FFRE
News de novembre 2018 de la FFRE
 
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018
 
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018
 
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
Ténacité, obstination et professionnalisme - Recherches et Perspectives juin ...
 
Buccolam instructions pour les patients
Buccolam instructions pour les patientsBuccolam instructions pour les patients
Buccolam instructions pour les patients
 
Ao 2018 ffre valérie chamaillard
Ao 2018 ffre valérie chamaillardAo 2018 ffre valérie chamaillard
Ao 2018 ffre valérie chamaillard
 

Dernier

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
LakhdarFrigoulier
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
grynbergsammy
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Philippe Villette
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980

Dernier (9)

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
 

Slides du Colloque 2018 "épilepsie et travail" de la FFRE

  • 2. Epilepsies  et  travail Pr  S  Dupont,  Unité  d’Epileptologie Hôpital  Pitié-­Salpêtrière,  Paris
  • 3. 70%  des  épileptiques  en  âge  de  travailler  ont  un   emploi 10%  ont  une  pathologie  lourde  incompatible  avec  un   emploi   20%  ont  des  difficultés  répétées  ou  durables  d’accès  ou   de  maintien  dans  l’emploi. Aptitude  chez  un  salarié  épileptique  pharmacorésistant P.  Krief,  C.  Peyrethon,  D.  ChoudatArchives  des  Maladies  Professionnelles   et   de  l’Environnement,  2011,   vol.72,   n°3,  pp.269-­278. Epilepsie  et  travail  
  • 4. Epilepsie  et  travail   Un  nécessaire  dialogue  à  trois  !
  • 5. Réglementation,  épilepsie  et   travail   Certains métiers sont réglementés, c’est-à-dire qu’ils sont interdits aux personnes déclarées épileptiques, et ce même si l’épilepsie est stabilisée. Ces limitations visent à assurer la sécurité du salarié et de son entourage. • SNCF : personnel roulant et postes de sécurité • Aviation civile : Personnel navigant, contrôle aérien et technicien de sol • Marine marchande • Forces de l’ordre avec port d’armes • Pompiers professionnels • Plongeurs professionnels ou travail en caisson • Démineurs, rayonnements ionisants
  • 6. Réglementation,  épilepsie  et   travail   Sans  être  formellement  interdits,  certains  métiers  peuvent   présenter  des  risques  particuliers  en  fonction  du  type   d’épilepsie.   Notamment: •La  conduite  d’engins  (CACES)   •  La  conduite  de  véhicules  légers  à  titre  professionnel   •  Le  travail  en  hauteur  (>  3  mètres) •  L’utilisation  de  machines  dangereuses   •  Le  travail  isolé •  Le  travail  de  nuit,  posté,  décalé………
  • 7. Elements  à  prendre  en  compte   pour  l’aptitude  au  travail -­ Type,  horaire,  fréquence  des  crises -­ Epilepsie  active  ou  non -­ Evolution  envisagée  de  la  maladie  (stabilité,  amélioration,   aggravation…)   -­ Facteurs  précipitants  connus   -­ Traitement   Renseignements  à  fournir  par  le   neurologue
  • 8. Elements  à  prendre  en  compte   pour  l’aptitude  au  travail Type/horaire  de  crises Epilepsie  active  ou  non Dangerosité  pour  patient  &  entourage Effet  dette  sommeil Permis  de  conduire   Y  a  t-­il  des  troubles  ou  handicaps  associés  (moteur,   neuropsychologiques,  psychiatriques)? Du  ressort  du  médecin  du  travail Aptitude? Adaptation  du  poste? Inaptitude?
  • 9. Dangerosité  pour  patient  &   entourage Pour  le  patient:  travail  en  hauteur,  emploi  machines   dangereuses Pour  l’entourage:  postes  de  sécurité,  poste  de   surveillance,  port  d’une  arme
  • 10. DCI Nom commercial Abréviation 1) MAE Ancienne génération Clobazam/Clonazepam /Diazepam Urbanyl/Rivotril Valium BZD Carbamazépine Tégretol CBZ Ethosuximide Zarontin ETH Phénobarbital Gardénal Aparoxal (+ caféine) PB Primidone Mysoline PRM Phénytoïne Dihydan PHT Valproate de sodium* Dépakine VPA 2) MAE Nouvelle génération Gabapentine Neurontin GBP Lacosamide Vimpat LCS Levetiracetam Keppra LEV Lamotrigine Lamicatl LTG Oxcarbazépine Trileptal OXCBZ Perampanel Fycompa PER Prégabaline Lyrica PGB Rétigabine Trobalt RTG Tiagabine Gabitril TGB Topiramate Epitomax TPM Zonisamide Zonegran ZNS 3) MAE avec restriction d’utilisation Felbamate Taloxa FLB Rufinamide Inovelon RFN Stiripentol Diacomit STP Vigabatrin Sabril VGB Caractère   sédatif  des   médicaments
  • 11. Dangerosité  pour  patient  &   entourage Facteurs  declenchants  de  crises? Quid  Travail  sur  écran? Quid  Travail  en  milieu  bruyant?
  • 12. Recommandations photosensibilité • Tenez vous à 60 cm (2 pieds) au moins de l’écran et dans une pièce bien éclairée. • Réduisez la luminosité de l’écran. • Faites des pauses fréquentes et éloignez le regard de l’écran de temps à autre. •Occlusion alternative d’un œil si fatigue •Verres polarisés •Filtre-écran??? Epilepsie photosensible: Condition âge-dépendante (décroît +++ après 30 ans) Plus fréquente chez femmes Associée ++ à l’EMJ Possible dans les épilepsies focales occipitales
  • 14. Nécessité  du  permis  de  conduire? Arrêté  du  31/08/10,  publié  au  J.O.  du  14/09/10,  pour  les  véhicules  du  groupe  1 Situation  clinique Temps  sans  crise  pour  aptitude 1ère crise Provoquée Au  cas  par  cas Non  provoquée 6  mois Épilepsie Epilepsie  (  ≥  2  crises  sur  <  5   ans) 1  an 5  ans  =  aptitude  « définitive » Épilepsie  nocturne  ou  sans   rupture  de  contact 1  an  sans  autre  type  de  crise Epilepsie  opérée 1  an Traitement Arrêt  programmé  du  traitement 6  mois*  après  l’arrêt Récidive  pendant  un  arrêt 3  mois*  après  reprise  de  la  dose   efficace
  • 16. Permis  de  conduire:  CACES   Les CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité) : concerne notamment (liste non exhaustive) : •la conduite d’engins de chantiers, •de chariots élévateurs (« transpalettes ») •de grues •de nacelles (plates-formes élévatrices mobiles de personnes, PEMP) •de tracteurs agricoles de plus de 50 CV. Il existe plusieurs CACES (1 à 5) selon le type d’engins concernés. Il n’existe pas de législation fixant les conditions nécessaires à la validité médicale des CACES dans le cadre de l’épilepsie. validation médicale annuelle de ce certificat nécessaire auprès du médecin du travail. L’évaluation se fait au cas par cas en se basant sur les critères appliqués au groupe léger.
  • 18. Le  rôle   du  médecin  du  travail   Pr  Luc  FONTANA FFRE  colloque  épilepsie  et  travail   Paris  le  13  février  2018
  • 19. Le  médecin  du  travail • Le  médecin  du  travail  exerce  au  sein  d’un   «Service  de  Santé  au  Travail»  (SST) • décide du suivi individuel de l’état de santé des salariés • Il est le conseiller de l’employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux.
  • 20. Le  médecin  du  travail • anime  et  coordonne  une  équipe   pluridisciplinaire  :  infirmiers,  préventeurs   (toxicologue,  ergonome,  psychologue…),   internes…assistantes sociales
  • 21. Le  médecin  du  travail  :     Indépendance  professionnelle • Totale  autonomie  dans  le  domaine   médical  (aucune  intervention  de  l’employeur) et   dans  l’exercice  de  ses  fonctions  (garantie  par   le  Code  du  travail  et  le  Code  de  déontologie  médicale). • Respect  du  secret  professionnel  (du  Code   pénal  et  du  Code  de  déontologie  médicale).
  • 22. La surveillance de la santé des salariés • 1/ Salariés affectés à un poste de travail présentant des risques particuliers : - examen médical d’aptitude avant l’embauche, réalisé par le médecin du travail - et un suivi périodique, au minimum tous les 4 ans. => un avis donné par le médecin du travail en termes d’aptitude ou d’inaptitude
  • 23. La surveillance de la santé des salariés • 2/ Salariés « hors poste de travail à risque» : - visite d’information de prévention » (VIP) - à l’embauche - et de façon périodique, au minimum tous les 5 ans. => délivrance d’une attestation de suivi transmise au salarié et à l’employeur.
  • 24. La surveillance de la santé des salariés • 2/ Salariés « hors poste de travail à risque» : - VIP assurée par le médecin du travail, déléguée par lui à un infirmier de santé au travail. - l’infirmier de santé au travail adresse le salarié au médecin du travail en cas de problème de santé.
  • 25. La surveillance de la santé des salariés • Consultation médicale de pré-reprise - pendant l'arrêt de travail pour préparer la reprise du travail, notamment si une pathologie chronique peut avoir des conséquences sur la capacité de travail.
  • 26. La surveillance de la santé des salariés - Consultation à la demande de l'employeur - Consultation à la demande du salarié - Consultation médicale de reprise : après un arrêt maladie de plus de 30 jours (maladie ordinaire ou accident de travail), après un arrêt après une maladie professionnelle ou un congé maternité.
  • 27. Le  médecin  du  travail  devant   un  travailleur  présentant  une   épilepsie  
  • 28. Les  paramètres  cliniques  nécessaires  pour   aider  le  médecin  du  travail  dans  ses  décisions   -­ Diagnostic  d’épilepsie  confirmé? -­ La  nature  et  le  type  des  crises -­ L’efficacité  du  traitement     -­ Effets  secondaires  des  traitements -­ Troubles  cognitifs -­ Modes  de  vie  :  la  consommation  d'alcool… -­ Suivi  médical,  connaissance  de  sa  maladie
  • 29. Les  paramètres  cliniques  nécessaires  pour   aider  le  médecin  du  travail  dans  ses  décisions   ⇒Communication  entre  les  médecins  traitants  et   le  médecin  du  travail  :   -­ Dans  le  respect  du  secret  médical -­ Par  l’intermédiaire  du  patient/salarié   -­ Information  du  patient/salarié  sur  l’intérêt  et  le   conséquences  
  • 30. La  connaissance  du  poste  de  travail  : de  la  compétence  du  médecin  du  travail  et   de  l’ équipe  pluridisciplinaire • les  situations  de  travail  à  repérer  qui   impliquent  un  danger  supplémentaire  en   cas  de  crise  ou  qui  peuvent  favoriser  les   crises     • travail  en  hauteur, travail  isolé,  conduite   de  véhicules,  utilisation  de  machines  ou   d’outils  dangereux,  proximité  d’eau,  travail   de  nuit,  le  travail  posté,  rythmes  de  travail   trop  irréguliers
  • 31. La  décision  du  médecin  du  travail • réalisée  au  cas  par  cas  en  tenant  du   patient  et  de  l’environnement  de  travail   • Objectif  :  accès  ou  maintien  dans  l’emploi • Le médecin du travail peut aussi faire appel aux compétences d’acteurs extérieurs (SAMETH) • Une RQTH, un bilan de compétence sont utiles
  • 32. Les  propositions  du  médecin  du  travail • Maintien  au  poste  de  travail  avec  ou  sans   adaptation  du  poste  de  travail   • Changement  de  poste  de  travail,  avec  une   formation  nécessaire  le  cas  échéant • Inaptitude  
  • 33. En  conclusion   • Avis  multidisciplinaire   • Dans  l’intérêt  du  patient  /  salarié  
  • 34. Professions  et  activités  soumises  à  des   normes  d’aptitude  liste  non  exhaustive… • Fonction  publique  d’Etat,  Territoriale  et   Hospitalière,  Aviation  civile,  Transport   maritime,  Transport  ferroviaire  (sncf),   Transport  routier,  Métiers  de  la  sécurité,   Défense  nationale  (Armée  et  Gendarmerie   nationale),  Pompiers,  Police  nationale  et   douane,  Gens  de  mer  spécialisés  dans  la   navigation  et  la  sécurité,  Travail  en  milieu   hyperbare,  port  d’arme  …
  • 35. Transport  routier • L‘arrêté  du  18  décembre  2015 fixant  la  liste  des   affections  médicales  incompatibles  avec   l’obtention  ou  le  maintien  du  permis  de  conduire   ou  pouvant  donner  lieu  à  la  délivrance  de  permis   de  conduire  de  durée  de  validité  limitée • S’applique  à  tout  conducteur • Passage  d’une  visite  médicale  auprès  d’un   médecin  agrée  par  la  préfecture  à  l’initiative  du   patient/conducteur
  • 36. Fonction  publique • Pour  l’embauche  certificat  par  un  médecin   agréé  constatant  «  que  le  candidat  n’est   atteint  d’aucune  maladie  ou  infirmité,  ou   que  les  maladies  ou  infirmités  constatées,   et  qui  doivent  être  énumérées,  ne  sont  pas   incompatibles  avec  l’exercice  des   fonctions  postulées  ».
  • 37. Métiers  de  la  sécurité • Par  exemple  sapeurs-­pompiers   • Arrêté  du  6  mai  2000  fixant  les  conditions   d'aptitude  médicale  des  sapeurs-­pompiers   professionnels =>L'examen  médical  permet  la  détermination  d'un   profil  médical  individuel  en  référence  au   SIGYCOP.  Le  profil  E  (G4  :  épilepsie   symptomatique)  correspond  à  une  activité  non   opérationnelle  qui  impose  pour  le  sapeur   pompier  professionnel  un  aménagement  de  son   poste  de  travail.
  • 38. RQTH EPILEPSIE S  FORTIER-­ S  FANTONI   FFRE 13  Février  2018
  • 39. SPECIFICITES  DU  HANDICAP   EPILEPSIE -­ Maladie  Polymorphe  – Perte  de  Co  – Rupture  de  contact   – confusion   -­ Temps  de  récupération  – Fatigue  – Absentéisme  (jour   de  carence) -­ Nécessité  d’un  temps  de  sommeil  récupérateur   (incidence  sur  le  travail  posté) -­ Comorbidités -­ Effets  des  traitements  – Lenteur  Tremblements  – Trouble  du  comportement   -­ Permis  de  conduire FFRE  13  février  2018  Docteur  Simone  FORTIER
  • 40. Demander  la  RQTH • Conditions  liées  au  handicap Travailleur  handicapé  :   toutes  personnes  dont  les  possibilités  d’obtenir  ou  de   conserver  un  emploi  sont  réduites  en  raison  de   l’altération  d’une  ou  plusieurs  fonctions  physiques  ou   sensorielles  mentales  ou  psychiques • Conditions  d’âge Etre  dégagé  de  toute  obligation  scolaire  donc  âgé  de   plus  de  16  ans Dérogation  éventuelle  de  l’Inspecteur  d’académie  pour   débuter  un  apprentissage  aux  jeunes  de  15  ans   attribué  aux  jeunes  de  15  ans  en  situation  de  handicap
  • 41. Appréciation  de  la  qualité  de   Travailleur  Handicapé • Relève  de  la  CDAPH • Après  avis  de  l’équipe  pluridisciplinaire  de  la   MDPH • Importance  du  référent  Handicap  MDPH  pour   orienter  l’EP • Existence  d’une  altération  d’une  ou  plusieurs   fonctions  physiques,  sensorielles  mentales  ou   psychiques • Répercussions  sur  les  capacités  d’emploi
  • 42. Demandeur  d’emploi • N’a  jamais  travaillé  (voir  sa  capacité,  sa   formation,  son  projet  de  vie) • Travailleur  Handicapé  déjà  salarié 1ère demande  si  l’épilepsie  survient  après   l’embauche  ou  renouvellement  avec   modification  de  la  situation  médicale
  • 43. Attribution  de  la  RQTH • Demande  déposée  à  la  MDPH  au  lieu  de   résidence  du  demandeur • Soit  uniquement  pour  la  RQTH • Si  demande  d’AAH,  procédure  RQTH   engagée   • Attribution  par  la  CDAPH  pour  une  durée  de  1   à  5  ans
  • 44. Effet  de  l’obtention  de  la  RQTH • Avantage  pour  le  TH  et  son  entreprise • Droits  au  bénéfice  de  l’obligation  d’emploi  des  travailleurs   handicapés (Entreprise  de  plus  de  20  salariés  =  6  %  de  travailleurs   handicapés) • En  cours  en  2018  contrat  aidé  maintenu  pour  TH  ? • Dispositif  pour  l’emploi  des  TH  :  Stage  de  réadaptation,   rééducation  ou  formation  soutien  du  réseau  de  placement   CAP  EMPLOI • Aménagement  d’horaire  et  des  postes  dans  l’entreprise • Doublement  de  la  durée  de  préavis  de  licenciement,  aide  par   l’AGEFIPH • Accès  à  la  Fonction  Publique  avec  possibilité   d’aménagement  du  temps  de  travail
  • 45. Les  orientations  de  la  CDAPH 1  -­ Vers  le  milieu  ordinaire  (suivi  par  Pôle  Emploi) a  -­ Entreprise  sans  spécificité  pour  les  personnes   handicapées  obligation  quand  20  salariés  ou  plus   (Agefiph) b  -­ Les  entreprises  adaptées  appartiennent  au  milieu   ordinaire  avec  spécificité  pour  les  personnes   handicapées  qui  représente  80  %  de  l’effectif   c  – Centres  de  distribution  de  travail  à  domicile  (manuel   ou  intellectuel)
  • 46. 2  -­ Le  milieu  protégé •Les  Etablissements  et  services  d’aide  par  le   travail  (ESAT) Capacité  de  travail  inférieure  à  un  tiers  de  la   capacité  d’un  travailleur  non  handicapé  ou   capacité  supérieure  ou  égale  à  un  tiers  mais   besoin  d’un  soutien  médical,  social  ou   psychologique. Les  ESAT  sont  des  établissements  avec  des   services  médico-­sociaux  
  • 47. 3  -­ Les  lieux  d’orientation  et  de  rééducation •CRP  pour  participer  à  des  formations   professionnelles  visent  au  retour  en  milieu   ordinaire  grâce  à  de  nouvelles  compétences •CPO  Explorer  les  possibilités  de  reclassement   professionnel  par  l’élaboration  d’un  projet   adapté  aux  et  aux  capacités  de  la  personne
  • 48. Rôle  du  médecin  du  travail • De  la  consultation  Epilepsie  et  Travail • Médecin  du  travail  du  salarié • Direction  Régionale  du  Travail Professeur  Sophie  QUINTON  FANTONI  
  • 49. RÔLE  DU  MÉDECIN  DU  TRAVAIL Aider  les  salariés  à  maintenir  leur  emploi  =  éviter  la  perte  de   son  emploi  malgré  un  état  de  santé  entraînant  parfois  des   incapacités  plus  ou  moins  invalidantes Äpar  l’évaluation  des  risques,  pour  chaque  salarié  entre  son   problème  de  santé  et  les  limitations  qu’il  entraîne,  et,  les   contraintes  du  poste  occupé  ou  proposé % Quand  l’inaptitude  conduit  au  licenciement,  les  chances  de   retrouver  un  travail  sont  très  inégales  et  parfois  difficiles  en   fonction  de  l’âge,  de  l’état  de  santé,  du  niveau  de  formation 49
  • 50. OUTILS  DE  MAINTIEN  EN  EMPLOI Mobilisables  par  le  médecin  du  travail F Visite  de  pré-­reprise  pour  anticiper le  retour  au  travail  en  cas  d’arrêt  de  travail F Visite  à  la  demande   du  salarié  quand  il  le  souhaite  à  tout  moment  !+++ F Visite  de  reprise  du  travail  demandées   par  l’employeur  (complète  les  mesures  prises  lors  des   visites  de  pré-­reprise) F Le  temps  partiel  thérapeutique F La  mise  en  invalidité   1ère  et  2ème  catégorie  (permet  au  salarié  de  diminuer   son  temps  de  travail)   lorsque  les  droits  au  temps  partiel  thérapeutiques   sont  épuisés   F Utilisation   de  la  RQTH  pour  aménager   le  poste  de  travail  /demander   un  reclassement F Le  contrat  de  rééducation   chez  l’employeur  (pour  les  postes  qui  ont  évolué  pendant  l’absence   des  salariés) F Bilan  de  compétences  (en  cas  de  reconversion)  avec  Sameth,  Cap  Emploi,   compte  formation 50
  • 51. Intérêt  des  échanges  entre  médecins  et   autres  acteurs  de  maintien  en  emploi   • Dans  le  respect  du  secret  médical  :  possibilité   d’échanger  UNIQUEMENT  sur  les   incapacités  fonctionnelles • Echanges  médecin  généraliste/médecin  du   travail • Echanges  Médecin  spécialiste/Médecin  du   travail
  • 52. Place  de  l’inaptitude   • Cela  doit  être  une  solution  de  DERNIER  recours   quand  TOUS  les  aménagements  ont  été  envisagés  et   tentés • Sinon  possibilité  de  contester  l’avis  du  médecin  du   travail  auprès  des  prud’hommes  (contestation  fondée   sur  les  éléments  de  nature  médicale) • Si  une  décision  d’inaptitude  est  prise  exiger  du   médecin  qu’il  mentionne  toutes  les  capacités   fonctionnelles  restantes  du  salarié  dans  son  avis  (cela   facilitera  les  démarches  futures  de  recherche  d’emploi   et/ou  de  formation)
  • 53. Intervenants • Pôle  Empoi • Cap  Emploi • AGEFIPH • SAMETH   • FIPHFP • Sécurité  Sociale  (Invalidité  catégorie  1  ou   2)  différent  de  l’incapacité  MDPH
  • 54. Incidence  sur  les  revenus •AAH  avec  RSDAE  +  RQTH •Emploi  en  milieu  ordinaire  cumul  AAH  +   salaire  avec  abattement •En  ESAT  cumul  AAH+  salaire  propre  de   l’ESAT  +  contribution  au  poste  (variable   selon  l’établissement) •AAH  et  invalidité  1ère ou  2ème catégorie   Sécurité  Sociale  non  cumulable  choisir  la   formule  la  plus  avantageuse  pour  l’usager   (avec  l’assistante  sociale)  
  • 55. Orientation  professionnelle   des  adolescents  avec   épilepsie Stéphane Auvin CHU  Robert-­‐Debré &  INSERM  U1141 Université Paris-­‐Diderot Paris Paris,  le  13  fevrier 2018
  • 56. • Facteurs conditionnant l’orientation professionelle • Comment  faire  ce travail  d’anticipation – Quelle évaluation ? – Quels choix existent  ? – Evaluation  de  l’aptitude future
  • 57. • Epilepsie  et  adolescent:  Anticipation   • Question  difficile  du  futur…. • Orientation  professionnelle  +++ – Taux  d’emploi  chez  le  patient  avec  épilepsie  
  • 58. Orientation  professionnelle Comorbidités Epilepsie Troubles   apprentissages Législation  permis   de  conduire Législation  travail Aptitude  au  travailOrientation   scolaire
  • 59. Orientation  professionnelle Comorbidités Epilepsie Troubles   apprentissages Législation  permis   de  conduire Législation  travail Aptitude  au  travailOrientation   scolaire
  • 60. Les  Secteurs d’Activités à Accès Réglementé • Education  Nationale (20-­‐01-­‐80) • SNCF :  postes  de  sécurité  ;  autres  :  selon  dangerosité • Aviation  Civile (02-­‐12-­‐98) • Plongeurs  professionnelles (28-­‐03-­‐91)  :  scaphandriers  classes  II   et  III • Police  Nationale :  Service  actif  et  port  d’arme • Marine :  pêche,  marchande  et  plaisance  (16-­‐04-­‐86  modifié  27-­‐04-­‐90   et  11-­‐01-­‐91)   • Rayonnements  ionisants (08-­‐06-­‐68) • Conduite  automobile (07-­‐05-­‐97)  :  Interdiction  pour  véhicules  du   groupe  2
  • 61. Comment  faire  en  pratique ? • Les  evidences • La  problématique complexe • Les  possibilités d’orientation scolaire
  • 62. Evidences • Connaitre  et  évaluer:  Epilepsie,  comorbidités  et  cognition • Informer  le  patient  sur  ces  capacités • Informer  sur  l’impossible  (cadre  réglementaire  et  le  risque   de  déclaration  d’inaptitude  au  travail) • Evaluer  la  motivation • Anticiper  orientation  (Avant  fev de  l’  année  -­‐1)  et  faire   connaitre  le  patient  auprès  du  médecin  scolaire  (AVEC   ACCORD  FAMILLE  – secret  médical)(préciser  anticipation   pas  obligation) • Accompagner  et  rassurer  
  • 63. Réglementation OUI incertitude  sur  l’aptitude? Annonce  précoce Explication  et  statuer  sur   l’impossibilité   (avec  ses  limites) Aptitude  possible   +-­ aménagement Aptitude  impossible -­‐ Contre-­‐indication  possible  par  le  médecin  scolaire  (recours  possible) -­‐ Limite  d’accès  à  la  formation:  travail  réglementé NON
  • 64. CONCLUSION • Orientation  professionnelle – Aussi important  que l’évaluation de  la  scolarité – Partie inégrante de  la  Cs  d’anticipation à Adolescence • Prendre en  compte: – Patients – Réglementation – Orientation  scolaire possible – Evaluation  de  l’aptitude par  anticipation
  • 65. Merci  pour  votre  attention L’accueillant Dubuffet