SlideShare une entreprise Scribd logo
Telcos en Afrique subsaharienne :
chiffre d’affaires ou affaire de chiffres ?
Ma profession m’a amené à réaliser plusieurs audits auprès d’opérateurs de
télécommunications, particulièrement en Afrique subsaharienne et au Maghreb. Outre
les aspects organisationnels, les recherches de fraude (dont SIM Boxes), certains
audits réalisés à la demande de régulateurs avaient pour but de vérifier la sincérité des
comptes et des déclarations de données (trafics, parcs, chiffre d’affaires…).
Dans nombre de pays d’Afrique subsaharienne, les opérateurs de télécommunication
sont les véritables « vaches à lait » des états. J’ai même rencontré le cas d’un pays
d’Afrique de l’Est où l’opérateur historique était sollicité pour payer les salaires des
fonctionnaires.
Hors la TVA sur la vente des biens et services qui est de nature purement fiscale, tous
les opérateurs sont fortement taxés sur leur chiffre d’affaires par l’autorité de
régulation qui dépend directement de l’État. D’où les soupçons des régulateurs quant à
la sincérité des résultats déclarés (le plus souvent selon une périodicité mensuelle) :
minoration du chiffre d’affaires, « oubli » de certains revenus, voire tentative
d’échapper à certaines taxes spécifiques sous couvert de flou ou d’incohérences entre
les termes des licences et la réglementation.
À quoi sert une autorité de régulation ?
Toutefois, depuis 2013, le taux de croissance du revenu de la téléphonie mobile
décroît en dépit d’une continuelle augmentation du nombre d’abonnés. Une des
principales raisons invoquées est la prolifération des applications de messagerie de
type WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, etc. dites OTT (Over The Top) et
conséquence des nouvelles technologies web. Or ce sont les opérateurs qui investissent
dans les infrastructures de communications voix, messagerie, data, sans contrepartie
de ces quasi-opérateurs qui ne contribuent en rien au développement de ces pays mais
utilisent gratuitement les réseaux des opérateurs. D’où des résultats économiques à
l’encontre des objectifs proclamés.
Toutefois, depuis 2013, le taux de croissance du revenu de la téléphonie mobile
décroît en dépit d’une continuelle augmentation du nombre d’abonnés. Une des
principales raisons invoquées est la prolifération des applications de messagerie de
type WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, etc. dites OTT (Over The Top) et
conséquence des nouvelles technologies web. Or ce sont les opérateurs qui investissent
dans les infrastructures de communications voix, messagerie, data, sans contrepartie
de ces quasi-opérateurs qui ne contribuent en rien au développement de ces pays mais
utilisent gratuitement les réseaux des opérateurs. D’où des résultats économiques à
l’encontre des objectifs proclamés.
Les autorités de régulation ont pour principaux objectifs de réguler le marché,
d’organiser et de développer le secteur pour créer de la richesse, de l’emploi et lutter
contre la pauvreté et les inégalités ; de permettre l’accès du public aux services de
communications électroniques de qualité sur toute l’étendue du territoire national à des
prix abordables (+ Service Universel); de favoriser le développement des services
large bande, indispensables à l’émergence de l’économie numérique ; de promouvoir
la saine concurrence sur le marché des communications électroniques grâce à une
régulation efficiente ; d’optimiser la planification et la gestion des ressources rares,
notamment des fréquences radioélectriques.
De ces objectifs globaux découlent des missions techniques comme, par exemple, la
tarification, les règles pour l’interconnexion, le plan de numérotation, l’agrément des
équipements, la gestion des noms de domaine, l’affectation du spectre des fréquences,
etc.
Dans certains pays, le régulateur s’est doté de systèmes de collecte des données de
trafic des opérateurs du pays (systèmes automatisés connectés aux plateformes des
opérateurs) afin de compléter et de comparer les données déclarées par ceux-ci
périodiquement à celles collectées de manière automatique.
À quoi sert une autorité de régulation ?
Dans la plupart des pays d’Afrique, les régulateurs imposent une taxe de 2% sur le
Chiffre d’Affaires, source principale de leur revenu.
Mais il existe beaucoup d’autres redevances. Une des plus importantes est la taxation
des minutes de communications internationales entrantes (ex : $ 0.05/minute).
Parmi les redevances annuelles, on trouve les postes suivants :
- la taxe d’homologation des équipements (ex : 5% de la valeur CIF),
- redevance annuelle sur les stations (ex : 10% du coût du titre par station)
- redevance annuelle d’exploitation des faisceaux hertziens (ex : 10% du coût du
titre)
- redevance annuelle d’exploitation des fréquences mobiles (ex : $ 5000/Mhz)
- Etc.
Quels sont les éléments du chiffre d’affaires des opérateurs de
télécommunication ?
Les principales sources de revenu sont les suivantes :
- services voix
- services d'interconnexion
- Autres recettes
- services données
- revente de capacités de transmission
- services à valeur ajoutée
- vente de terminaux
- ventes de cartes SIM
Selon le graphique ci-dessous (source MTN), on note que les deux premiers postes
représentent 92% du total.
70%
22%
3% 2%
1%
1% 1% 0%
Répartition du chiffre d'affaires 
services voix
services d'interconnexion
Autres recettes
services données
revente de capacité de 
transmission
services à valeur ajoutée
vente de terminaux
Chiffre d’affaires déclaré vs chiffre d’affaires estimé
Le graphique ci-dessous montre la différence entre les volumes de trafic VOIX
collectés de façon automatique et les volumes déclarés par les opérateurs du pays. On
constate que les écarts sont très faibles sinon nuls.
0
500 000 000
1 000 000 000
1 500 000 000
2 000 000 000
2 500 000 000
3 000 000 000
3 500 000 000
ON‐NET OFF‐NET 
Sortant
OFF‐NET 
Entrant
INTL 
Sortant
INTL 
Entrant
Collecte Auto
Volumes déclarés
Comparaison entre les volumes de trafic voix collectés 
automatiquement et les volumesdéclarés par les opérateurs
En revanche, en ce qui concerne les chiffres d’affaires déclarés et ceux estimés, l’écart
est plus important. Le graphique ci-dessous montre l’évolution du CA agrégé de tous
les opérateurs d’un pays d’Afrique de l’ouest.
‐ CFA 
5 000 000 000 CFA 
10 000 000 000 CFA 
15 000 000 000 CFA 
20 000 000 000 CFA 
25 000 000 000 CFA 
30 000 000 000 CFA 
janv.‐11
mars‐11
mai‐11
juil.‐11
sept.‐11
nov.‐11
janv.‐12
mars‐12
mai‐12
juil.‐12
sept.‐12
nov.‐12
janv.‐13
mars‐13
mai‐13
juil.‐13
sept.‐13
nov.‐13
GLOBAL MARKET DECLARE
GLOBAL MARKET ESTIMATE
L’écart moyen [Estimé – Déclaré] sur la période est de 14%.
Relativisons !
Un écart moyen de 14% peut paraître important aux yeux des régulateurs. Il faut
toutefois relativiser les choses. Selon mon expérience, les erreurs et incohérences dans
les reporting sont souvent plus importantes que les intentions inavouées de raboter son
chiffre d’affaires. J'ai même vu quelquefois le chiffre d’affaires déclaré supérieur au
chiffre d’affaires réel !
Quelques exemples d’erreurs rencontrées dans les fichiers déclaratifs mensuels
envoyés aux régulateurs :
- Multiplication par 1000 du trafic voix On-Net
- Données absentes sur une période sur les états déclaratifs alors que ces données
sont présentes sur les fichiers sources des opérateurs
- Différences d’interprétation de ce qu’est un parc « actif »
- Points aberrants dans les données d’interconnexion nationale (sortant de A vers B
totalement différent de Entrant dans B venant de A)
- Etc.
Un autre problème particulièrement prégnant en Afrique subsaharienne est le
développement de la fraude, en particulier des SIM Boxes qui détournent une partie du
trafic international entrant pour le transformer en trafic local, bénéficiant ainsi de
l'écart de coût d'acheminement de la communication.
Les régulateurs qui, généralement, taxent les minutes de ce trafic international entrant
devraient se rendre compte que le revenu escompté lui échappe totalement dans ce cas
de fraude.
Des calculs faits sur la base des pays audités nous donnent des pertes de revenus pour
le régulateur très supérieures aux pertes de sous-déclaration supposée ou réelle des
chiffres d’affaires.
En effet, si les opérateurs perdent aussi de l’argent car le coût de terminaison d’appel
international est supérieur au coût de terminaison d’un appel national (par exemple : $
0.20 contre $ 0.10), ils ne perdent pas sur le faux trafic national.
En revanche, c’est une perte conséquente pour le régulateur. Si, par exemple, celui-ci
impose une taxe de $ 0.05 la minute de communication internationale entrante, et
celle-ci étant transformée par la SIM Box en minute locale, la correspondance au
niveau de la taxation du chiffre d’affaires va lui rapporter seulement 2% de la même
minute au tarif local (par exemple, $ 0.10 x 2/100 = $ 0.002). La perte pour les
régulateurs, et donc les Etats, est énorme. Cela devrait inciter les régulateurs à
accroître la lutte contre la fraude SIM Box.
Le climat souvent conflictuel entre opérateurs et régulateurs ne devrait pas se
substituer à de véritables analyses précises et détaillées, quantitatives et qualitatives,
des données. Le rôle des régulateurs est aussi d’aider les opérateurs à combattre la
fraude par tous moyens.

Contenu connexe

Tendances

10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
Fédération Française des Télécoms
 
Contrat mandature FFTelecoms
Contrat mandature FFTelecomsContrat mandature FFTelecoms
Contrat mandature FFTelecoms
Fédération Française des Télécoms
 
Rapport ca 2016 int secteur_telecomstunisie
Rapport ca 2016   int  secteur_telecomstunisieRapport ca 2016   int  secteur_telecomstunisie
Rapport ca 2016 int secteur_telecomstunisie
Heger Ben Meriem
 
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
Fédération Française des Télécoms
 
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniquesÉtude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
Fédération Française des Télécoms
 
Télécoms Cameroun 2017
Télécoms Cameroun 2017Télécoms Cameroun 2017
Télécoms Cameroun 2017
Jean-Jacques Essome Bell
 
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
Jean-Jacques Essome Bell
 
2014.06.05 beltug mémorandum fr final
2014.06.05 beltug mémorandum fr final2014.06.05 beltug mémorandum fr final
2014.06.05 beltug mémorandum fr finalDanielle Jacobs
 
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Fédération Française des Télécoms
 
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESRNote de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
Jean-Georges Fisher
 
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Fédération Française des Télécoms
 
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du NetIntervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
Fédération Française des Télécoms
 
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Fédération Française des Télécoms
 
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
Deloitte Société d'Avocats
 
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
Fédération Française des Télécoms
 
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en FranceARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
Didier Chaplault
 
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
Fédération Française des Télécoms
 
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-merARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
Didier Chaplault
 
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en AfriqueEvaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
Jean-Jacques Essome Bell
 

Tendances (20)

10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
10 ans d'avancées dans les télécoms (2017)
 
Contrat mandature FFTelecoms
Contrat mandature FFTelecomsContrat mandature FFTelecoms
Contrat mandature FFTelecoms
 
Rapport ca 2016 int secteur_telecomstunisie
Rapport ca 2016   int  secteur_telecomstunisieRapport ca 2016   int  secteur_telecomstunisie
Rapport ca 2016 int secteur_telecomstunisie
 
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
Datavisualisation : 4ème étude Arthur D. Little pour la FFTélécoms sur l’écon...
 
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniquesÉtude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
Étude IDATE : indicateurs de progrès dans les communications électroniques
 
Télécoms Cameroun 2017
Télécoms Cameroun 2017Télécoms Cameroun 2017
Télécoms Cameroun 2017
 
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
QUEL BUSINESS MODEL POUR UN INVESTISSEUR DANS LES TELECOMS EN AFRIQUE?
 
2014.06.05 beltug mémorandum fr final
2014.06.05 beltug mémorandum fr final2014.06.05 beltug mémorandum fr final
2014.06.05 beltug mémorandum fr final
 
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2016 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
 
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESRNote de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
Note de synthèse sur le rapport Annuel #CIR 2011 du MESR
 
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2012 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
 
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du NetIntervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
Intervention Pierre Louette au Forum des Télécoms du Net
 
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des TélécomsÉtude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
Étude 2017 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms
 
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
Taj contribue au rapport de la commission des finances du sénat sur le recouv...
 
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
Étude Arthur D. Little "Économie des Télécoms" 2019
 
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en FranceARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
ARCEP 2016 Services de communications électroniques en France
 
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
Étude 2015 Arthur D. Little sur l'économie des Télécoms (infographies)
 
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-merARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
ARCEP 2016 Services de communications électroniques Outre-mer
 
2ème étude Economie des telecoms 2012
2ème étude Economie des telecoms 2012   2ème étude Economie des telecoms 2012
2ème étude Economie des telecoms 2012
 
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en AfriqueEvaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
Evaluation de la performance des opérateurs télécoms en Afrique
 

Similaire à Telcos en Afrique subsaharienne : chiffre d'affaires ou affaire de chiffre ?

R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUER.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
Christoph Stork
 
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
facilitytelecom
 
Tr2 M Valifact Demo 07 2009
Tr2 M Valifact Demo 07 2009Tr2 M Valifact Demo 07 2009
Tr2 M Valifact Demo 07 2009
M HAGHIRI
 
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
Laurent Dunys
 
Les transactions financières et bancaires dans la e-administration & la e-go...
Les transactions financières et bancaires  dans la e-administration & la e-go...Les transactions financières et bancaires  dans la e-administration & la e-go...
Les transactions financières et bancaires dans la e-administration & la e-go...
Abdoulaye Kanté
 
Gestion factures Mobile Fixe
Gestion factures Mobile Fixe Gestion factures Mobile Fixe
Gestion factures Mobile Fixe
M HAGHIRI
 
Telecom in West Africa: Trends and Challenges
Telecom in West Africa: Trends and ChallengesTelecom in West Africa: Trends and Challenges
Telecom in West Africa: Trends and Challenges
senejug
 
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du netRéponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
Fédération Française des Télécoms
 
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
Franck KANZA LUKEBADIO
 
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
Axys
 
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTsStratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
Madjid BABACI
 
Montée en débit qui paie avril 2010 cgiet
Montée en débit qui paie avril 2010 cgietMontée en débit qui paie avril 2010 cgiet
Montée en débit qui paie avril 2010 cgiet
monteeendebitadsl
 
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiementRéponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
Fédération Française des Télécoms
 
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
facilitytelecom
 
Brochure produit anti fraude OctoCity
Brochure produit anti fraude OctoCityBrochure produit anti fraude OctoCity
Brochure produit anti fraude OctoCity
Mehdi Chouiten PhD
 
Le CRM pour les collectivités locales
Le CRM pour les collectivités localesLe CRM pour les collectivités locales
Le CRM pour les collectivités locales
Microsoft Ideas
 
Parking map
Parking mapParking map
Parking map
FabMob
 
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEM
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEMPlateforme régionale de commerce électronique by FNEM
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEM
Made In Morocco
 
Treeseccounter
TreeseccounterTreeseccounter
Treeseccounter
Tuenkam Steve
 

Similaire à Telcos en Afrique subsaharienne : chiffre d'affaires ou affaire de chiffre ? (20)

R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUER.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
R.D. CONGO : TAXES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR DES PTNTIC VS CROISSANCE ÉCONOMIQUE
 
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
Facility Télécom - Axitel - Logiciel de gestion financière des télécoms - con...
 
Tr2 M Valifact Demo 07 2009
Tr2 M Valifact Demo 07 2009Tr2 M Valifact Demo 07 2009
Tr2 M Valifact Demo 07 2009
 
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
Meetup Voiture Connectée et Autonome #21 avec TomTom, Nissan, OpenDataSoft, P...
 
Les transactions financières et bancaires dans la e-administration & la e-go...
Les transactions financières et bancaires  dans la e-administration & la e-go...Les transactions financières et bancaires  dans la e-administration & la e-go...
Les transactions financières et bancaires dans la e-administration & la e-go...
 
Gestion factures Mobile Fixe
Gestion factures Mobile Fixe Gestion factures Mobile Fixe
Gestion factures Mobile Fixe
 
Telecom in West Africa: Trends and Challenges
Telecom in West Africa: Trends and ChallengesTelecom in West Africa: Trends and Challenges
Telecom in West Africa: Trends and Challenges
 
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du netRéponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
Réponse de la FFTélécoms à la consultation ARCEP sur la neutralité du net
 
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
nécessité d'adapter la fiscalité de l'argent mobile en RDC aux bonne pratique...
 
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
Article d'expert - Facturation électronique 2024-2026 _ LES CONTOURS DE LA RE...
 
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTsStratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
Stratégies des opérateurs telecoms pour contrer les OTTs
 
Montée en débit qui paie avril 2010 cgiet
Montée en débit qui paie avril 2010 cgietMontée en débit qui paie avril 2010 cgiet
Montée en débit qui paie avril 2010 cgiet
 
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiementRéponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
Réponse de la FFTélécoms au Livre vert sur le paiement
 
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
Facility Telecom - Réduction des coûts télécoms - réduction des factures télé...
 
SMS
SMSSMS
SMS
 
Brochure produit anti fraude OctoCity
Brochure produit anti fraude OctoCityBrochure produit anti fraude OctoCity
Brochure produit anti fraude OctoCity
 
Le CRM pour les collectivités locales
Le CRM pour les collectivités localesLe CRM pour les collectivités locales
Le CRM pour les collectivités locales
 
Parking map
Parking mapParking map
Parking map
 
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEM
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEMPlateforme régionale de commerce électronique by FNEM
Plateforme régionale de commerce électronique by FNEM
 
Treeseccounter
TreeseccounterTreeseccounter
Treeseccounter
 

Plus de Jean-Marie Gandois

Qui suis je 2
Qui suis je 2Qui suis je 2
Qui suis je 2
Jean-Marie Gandois
 
Cv jmg short_english3
Cv jmg short_english3Cv jmg short_english3
Cv jmg short_english3
Jean-Marie Gandois
 
Cv jmg short_french3
Cv jmg short_french3Cv jmg short_french3
Cv jmg short_french3
Jean-Marie Gandois
 
Cv jmg very short_english
Cv jmg very short_englishCv jmg very short_english
Cv jmg very short_english
Jean-Marie Gandois
 
Audit processus_v2_english
Audit processus_v2_englishAudit processus_v2_english
Audit processus_v2_english
Jean-Marie Gandois
 
Comprendre la fraude irsf
Comprendre la fraude irsfComprendre la fraude irsf
Comprendre la fraude irsf
Jean-Marie Gandois
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
Jean-Marie Gandois
 
Formation Fraud & Revenue Assurance
Formation Fraud & Revenue AssuranceFormation Fraud & Revenue Assurance
Formation Fraud & Revenue Assurance
Jean-Marie Gandois
 
Revue de processus
Revue de processusRevue de processus
Revue de processus
Jean-Marie Gandois
 

Plus de Jean-Marie Gandois (10)

Qui suis je 2
Qui suis je 2Qui suis je 2
Qui suis je 2
 
Cv jmg short_english3
Cv jmg short_english3Cv jmg short_english3
Cv jmg short_english3
 
Cv jmg short_french3
Cv jmg short_french3Cv jmg short_french3
Cv jmg short_french3
 
Cv jmg very short_english
Cv jmg very short_englishCv jmg very short_english
Cv jmg very short_english
 
Audit processus_v2_english
Audit processus_v2_englishAudit processus_v2_english
Audit processus_v2_english
 
Formation RA_english
Formation RA_englishFormation RA_english
Formation RA_english
 
Comprendre la fraude irsf
Comprendre la fraude irsfComprendre la fraude irsf
Comprendre la fraude irsf
 
Jean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivainJean marie gandois écrivain
Jean marie gandois écrivain
 
Formation Fraud & Revenue Assurance
Formation Fraud & Revenue AssuranceFormation Fraud & Revenue Assurance
Formation Fraud & Revenue Assurance
 
Revue de processus
Revue de processusRevue de processus
Revue de processus
 

Telcos en Afrique subsaharienne : chiffre d'affaires ou affaire de chiffre ?

  • 1. Telcos en Afrique subsaharienne : chiffre d’affaires ou affaire de chiffres ? Ma profession m’a amené à réaliser plusieurs audits auprès d’opérateurs de télécommunications, particulièrement en Afrique subsaharienne et au Maghreb. Outre les aspects organisationnels, les recherches de fraude (dont SIM Boxes), certains audits réalisés à la demande de régulateurs avaient pour but de vérifier la sincérité des comptes et des déclarations de données (trafics, parcs, chiffre d’affaires…). Dans nombre de pays d’Afrique subsaharienne, les opérateurs de télécommunication sont les véritables « vaches à lait » des états. J’ai même rencontré le cas d’un pays d’Afrique de l’Est où l’opérateur historique était sollicité pour payer les salaires des fonctionnaires. Hors la TVA sur la vente des biens et services qui est de nature purement fiscale, tous les opérateurs sont fortement taxés sur leur chiffre d’affaires par l’autorité de régulation qui dépend directement de l’État. D’où les soupçons des régulateurs quant à la sincérité des résultats déclarés (le plus souvent selon une périodicité mensuelle) : minoration du chiffre d’affaires, « oubli » de certains revenus, voire tentative d’échapper à certaines taxes spécifiques sous couvert de flou ou d’incohérences entre les termes des licences et la réglementation. À quoi sert une autorité de régulation ? Toutefois, depuis 2013, le taux de croissance du revenu de la téléphonie mobile décroît en dépit d’une continuelle augmentation du nombre d’abonnés. Une des principales raisons invoquées est la prolifération des applications de messagerie de type WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, etc. dites OTT (Over The Top) et conséquence des nouvelles technologies web. Or ce sont les opérateurs qui investissent dans les infrastructures de communications voix, messagerie, data, sans contrepartie de ces quasi-opérateurs qui ne contribuent en rien au développement de ces pays mais utilisent gratuitement les réseaux des opérateurs. D’où des résultats économiques à l’encontre des objectifs proclamés. Toutefois, depuis 2013, le taux de croissance du revenu de la téléphonie mobile décroît en dépit d’une continuelle augmentation du nombre d’abonnés. Une des principales raisons invoquées est la prolifération des applications de messagerie de type WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, etc. dites OTT (Over The Top) et conséquence des nouvelles technologies web. Or ce sont les opérateurs qui investissent dans les infrastructures de communications voix, messagerie, data, sans contrepartie de ces quasi-opérateurs qui ne contribuent en rien au développement de ces pays mais utilisent gratuitement les réseaux des opérateurs. D’où des résultats économiques à l’encontre des objectifs proclamés. Les autorités de régulation ont pour principaux objectifs de réguler le marché, d’organiser et de développer le secteur pour créer de la richesse, de l’emploi et lutter contre la pauvreté et les inégalités ; de permettre l’accès du public aux services de
  • 2. communications électroniques de qualité sur toute l’étendue du territoire national à des prix abordables (+ Service Universel); de favoriser le développement des services large bande, indispensables à l’émergence de l’économie numérique ; de promouvoir la saine concurrence sur le marché des communications électroniques grâce à une régulation efficiente ; d’optimiser la planification et la gestion des ressources rares, notamment des fréquences radioélectriques. De ces objectifs globaux découlent des missions techniques comme, par exemple, la tarification, les règles pour l’interconnexion, le plan de numérotation, l’agrément des équipements, la gestion des noms de domaine, l’affectation du spectre des fréquences, etc. Dans certains pays, le régulateur s’est doté de systèmes de collecte des données de trafic des opérateurs du pays (systèmes automatisés connectés aux plateformes des opérateurs) afin de compléter et de comparer les données déclarées par ceux-ci périodiquement à celles collectées de manière automatique. À quoi sert une autorité de régulation ? Dans la plupart des pays d’Afrique, les régulateurs imposent une taxe de 2% sur le Chiffre d’Affaires, source principale de leur revenu. Mais il existe beaucoup d’autres redevances. Une des plus importantes est la taxation des minutes de communications internationales entrantes (ex : $ 0.05/minute). Parmi les redevances annuelles, on trouve les postes suivants : - la taxe d’homologation des équipements (ex : 5% de la valeur CIF), - redevance annuelle sur les stations (ex : 10% du coût du titre par station) - redevance annuelle d’exploitation des faisceaux hertziens (ex : 10% du coût du titre) - redevance annuelle d’exploitation des fréquences mobiles (ex : $ 5000/Mhz) - Etc. Quels sont les éléments du chiffre d’affaires des opérateurs de télécommunication ? Les principales sources de revenu sont les suivantes : - services voix - services d'interconnexion - Autres recettes - services données - revente de capacités de transmission - services à valeur ajoutée - vente de terminaux - ventes de cartes SIM Selon le graphique ci-dessous (source MTN), on note que les deux premiers postes représentent 92% du total.
  • 3. 70% 22% 3% 2% 1% 1% 1% 0% Répartition du chiffre d'affaires  services voix services d'interconnexion Autres recettes services données revente de capacité de  transmission services à valeur ajoutée vente de terminaux Chiffre d’affaires déclaré vs chiffre d’affaires estimé Le graphique ci-dessous montre la différence entre les volumes de trafic VOIX collectés de façon automatique et les volumes déclarés par les opérateurs du pays. On constate que les écarts sont très faibles sinon nuls. 0 500 000 000 1 000 000 000 1 500 000 000 2 000 000 000 2 500 000 000 3 000 000 000 3 500 000 000 ON‐NET OFF‐NET  Sortant OFF‐NET  Entrant INTL  Sortant INTL  Entrant Collecte Auto Volumes déclarés Comparaison entre les volumes de trafic voix collectés  automatiquement et les volumesdéclarés par les opérateurs En revanche, en ce qui concerne les chiffres d’affaires déclarés et ceux estimés, l’écart est plus important. Le graphique ci-dessous montre l’évolution du CA agrégé de tous les opérateurs d’un pays d’Afrique de l’ouest.
  • 4. ‐ CFA  5 000 000 000 CFA  10 000 000 000 CFA  15 000 000 000 CFA  20 000 000 000 CFA  25 000 000 000 CFA  30 000 000 000 CFA  janv.‐11 mars‐11 mai‐11 juil.‐11 sept.‐11 nov.‐11 janv.‐12 mars‐12 mai‐12 juil.‐12 sept.‐12 nov.‐12 janv.‐13 mars‐13 mai‐13 juil.‐13 sept.‐13 nov.‐13 GLOBAL MARKET DECLARE GLOBAL MARKET ESTIMATE L’écart moyen [Estimé – Déclaré] sur la période est de 14%. Relativisons ! Un écart moyen de 14% peut paraître important aux yeux des régulateurs. Il faut toutefois relativiser les choses. Selon mon expérience, les erreurs et incohérences dans les reporting sont souvent plus importantes que les intentions inavouées de raboter son chiffre d’affaires. J'ai même vu quelquefois le chiffre d’affaires déclaré supérieur au chiffre d’affaires réel ! Quelques exemples d’erreurs rencontrées dans les fichiers déclaratifs mensuels envoyés aux régulateurs : - Multiplication par 1000 du trafic voix On-Net - Données absentes sur une période sur les états déclaratifs alors que ces données sont présentes sur les fichiers sources des opérateurs - Différences d’interprétation de ce qu’est un parc « actif » - Points aberrants dans les données d’interconnexion nationale (sortant de A vers B totalement différent de Entrant dans B venant de A) - Etc. Un autre problème particulièrement prégnant en Afrique subsaharienne est le développement de la fraude, en particulier des SIM Boxes qui détournent une partie du trafic international entrant pour le transformer en trafic local, bénéficiant ainsi de l'écart de coût d'acheminement de la communication. Les régulateurs qui, généralement, taxent les minutes de ce trafic international entrant devraient se rendre compte que le revenu escompté lui échappe totalement dans ce cas de fraude. Des calculs faits sur la base des pays audités nous donnent des pertes de revenus pour le régulateur très supérieures aux pertes de sous-déclaration supposée ou réelle des chiffres d’affaires.
  • 5. En effet, si les opérateurs perdent aussi de l’argent car le coût de terminaison d’appel international est supérieur au coût de terminaison d’un appel national (par exemple : $ 0.20 contre $ 0.10), ils ne perdent pas sur le faux trafic national. En revanche, c’est une perte conséquente pour le régulateur. Si, par exemple, celui-ci impose une taxe de $ 0.05 la minute de communication internationale entrante, et celle-ci étant transformée par la SIM Box en minute locale, la correspondance au niveau de la taxation du chiffre d’affaires va lui rapporter seulement 2% de la même minute au tarif local (par exemple, $ 0.10 x 2/100 = $ 0.002). La perte pour les régulateurs, et donc les Etats, est énorme. Cela devrait inciter les régulateurs à accroître la lutte contre la fraude SIM Box. Le climat souvent conflictuel entre opérateurs et régulateurs ne devrait pas se substituer à de véritables analyses précises et détaillées, quantitatives et qualitatives, des données. Le rôle des régulateurs est aussi d’aider les opérateurs à combattre la fraude par tous moyens.