Soutenance

405 vues

Publié le

Soutenance du mémoire

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Soutenance

  1. 1. Ecole maternelle plurilingue : méthodes d’enseignement/apprentissage utilisées dans les écoles plurilingues en France, en Suisse et en République tchèque avec une perspective de montage de projet d'une Ecole maternelle bilingue franco-tchèque Présenté par : Martina Strnadlová Sous la direction de : Nathalie Auger
  2. 2. De quoi je parle et qu`est-ce que je veux dire (faire) ? Partie théorique Partie pratique Projet de l'école
  3. 3. Partie théorique 1. Principales étapes du développment langagier chez l'enfant bilingue et monolingue pendant la période préscolaire (3-6 ans) par rapport à leur éducation 2. Bilinguisme institutionnel et l'apprentissage précoce des langues dans le contexte occidental ➔ âge idéal pour commencer, le temps d'exposition 3. Avantages et limites de l'éducation institutionnelle BPL Transférabilité des compétences langagières/Interdépendance des langues Organisation cérébrale Sensibilité communicative, tolérance, compréhension et respect d’autrui Crible phonologique ouvert/meilleure perception des sons Opérations cognitives/résolutions des problèmes/pensée divergente 4. Modèles d'enseignement BPL dans les pays multilingues et monolingues 5. Didactique des langues dans le contexte d'une école maternelle BPL de type immersif ➔ charactéristiques et objectifs pédagogiques ➔ stratégies d'enseignement ➔ dispositifs pédagogiques en maternelle BPL Programme de submersion Semilinguisme
  4. 4. Qu'est-ce que nous pouvons tirer de la théorie et des recherches menées sur l'enseignement BPL préscolaire ? Le bilinguisme familial simultané est très bien décrit mais peu de recherches se concentrent sur développement du bilinguisme additif ou sur des méthodes d’apprentissage d’une deuxième langue après l’âge de trois ans. Dans le contexte tchèque le sujet du bilinguisme précoce est encore couvert de préjugés et au niveau de la recherche il y existe peu de travaux qui traiteraient l’éducation institutionnelle bilingue. Nous ne pouvons trouver qu’un seul projet élaboré par une école maternelle pragoise intitulé Méthodologie de l’enseignement des langues étrangères à l’âge préscolaire. Il s’agit d’un projet qui a été crée en 2009 grâce au programme de la Commission européenne : Programme de l’éducation et formation tout au long de la vie – Compétence clé II : les langues. Manque des supports didactiques et du matériel pédagogique Etant parent, il faut se rendre compte que l’apprentissage précoce est un long processus. Avant de mettre son enfant dans une école maternelle bilingue, ses objectifs et des stratégies familiales doivent être bien réfléchis. Surtout ne pas attendre les résultats immédiats au niveau des productions langagières. Des recherches récentes ont prouvé les réponses affirmatives à toutes ces questions. Elles ont confirmé une influence positive sur le traitement de nouvelles informations, l’acquisition des connaissances, la pensée divergente et analytique, la résolution des problèmes, la conceptualisation, la symbolisation, la flexibilité linguistique et une conscience métalinguistique. Chaque modèle est issu d’un milieu socio-politico-linguistique, ayant des théories, des concepts, des approches et des stratégies de la part des enseignants différents. En ce qui concerne l’exportabilité des modèles, il faut prendre en compte ces facteurs. Principes d'immersion : ● enseignement/apprentissage dans la langue (non de la langue), ● approche interactive, supports contextuels, audiovisuels, ● pédagogie active, ● liaison forte des projets langagiers familiaux et scolaires ● focaliser des activités sur l’écoute et sur la compréhension active
  5. 5. Partie pratique Ecole maternelle de LFP Méthodes : coexistence des deux (trois) langues au niveau de l'institution, objectif : bi(-tri)culturalité, EMILE à partir du primaire Origine des enfants : 40% FR, 35% CZ, 10% mixtes, 15 % étrangers Répartition des langues, langues parlées : +3h CZ Classes francophones : 21h FR/3h CZ Spécificités de l'école : établissement qui valide le cursus tchèque, cursus trilingue FR/CZ/ANG Ecole Antonia à Montpellier Méthodes : sensibilisation à l'ANG Origine des enfants : FR (1 fille Américaine) Répartition des langues, langues parlées : demi-journées alternées, 16 h FR/10 h LA Spécificités de l'école : esprit associatif, centre de loisir, système de "lunch box"
  6. 6. Ecole suisse romande à Lausanne Méthodes : immersion interactive précoce (oral), approche individulisée, coexistence des langues à l'école, classe anglophones, classe francophone Origine des enfants : groupe multinational Répartition des langues, langues parlées : alternance des langues en fonction des enseignants et des activités proposées, 1,5 h d'immersion/jour + rituels (8,5 h par semaine) Spécificités de l'école : enseignement précoce des sciences et des maths, travail sur la motivation interne, multimédias (TBI, ordinateurs, tablettes, vidéoprojecteurs), pause de midi de 20 min (repas collectif), approche individualisée, ateliers après l'école, enseignants plurilingues Ecole primaire Calandreta dau Clapàs à Montpellier Méthodes : maintien linguistique de la langue régionale - occitan, immersion totale en L2, coopération avec les familles sur le plan langagier renforcée – association Origine des enfants : FR Répartition des langues, langues parlées : 90 % occitan jusqu'à CE1, 10 % FR Spécificités de l'école : pédagogie institutionnelle, évaluation formative – ceintures, auto-évaluation, enfant avance à son rythme, travail en autonomie – enseignant tuteurs/coordinateur des activités, relation interpersonnelles très claires
  7. 7. Risque réels et imaginés – quelques écueils à éviter dans les écoles meternelles BPL ● programmes pseudo-bilingues qui se présentent comme bilingues ● les enseignants qui ne maîtrisent pas la langue à un niveau suffisant ● des règles au niveau de la répartition des langues instaurées par la direction ne sont pas suivies par l’équipe éducative ● les enseignants – locuteurs natifs n’ont pas une formation pédagogique ou une formation pour le niveau maternel ● la disposition spatiale ou l’aménagement de l’école trop petite complique le travail du personnel. Les enfants se sentent serrés et n’ont pas assez d’espace pour les activités libres et des jeux ● dans certaines écoles, les jouets et le temps pour les activités libres ne sont pas présents car les apprentissages fondamentaux et le travail sur les fiches d’écriture et de calcul sont surestimés ● certaines des tâches proposées ne sont pas adaptées au niveau du groupe, les niveaux sont mélangés avec des objectifs pédagogiques mal définis (non-spécifiés) ● la répartition des langues favorise une langue et défavorise l’autre ( (L1 matin, L2 l’après-midi tous les jours)
  8. 8. ● les enfants des familles allophones (ayant comme la langue maternelle une autre langue que celles de l’école) ne développent pas sa langue maternelle au niveau scolaire. Ces enfants se sentent exclus ● les cours du tchèque sont destinés seulement aux enfants qui viennent des familles tchèques ou tchéco-allophones. Les enfants étrangers n’ont pas accès à ces cours pour des raisons de capacité et des méthodes. Risques imaginées par les parents : ● les parents monolingues qui ne peuvent pas aider leur enfant dans l’apprentissage bilingue ont peur que les enfants échouent ● exigences des parents : les parents monolingues qui ont inscrit leur enfant dans une école bilingue pratiquant une seconde langue sont souvent déçus par la lenteur apparente du progrès de l’enfant ● déception des parents (en Pologne) face au contexte élitiste de l’école bilingue et manque de choix parmi ce type d’école
  9. 9. Perspective pratique de la recherche Projet de l'école 1. Situation sociolinguistique en République tchèque 2. Comparaison des programmes de référence et des systèmes éducatifs français et tchèque ➔ Approches pédagogiques et méthodes utilisées ➔ Textes officiels de référence ➔ Axes principaux (Domaines d’apprentissage, Connaissances et compétences à acquérir, Méthodes recommandées) ➔ Rythme scolaire ➔ Liberté pédagogique 3. Ecole maternelle franco-tchèque à Brno ➔ Approche pédagogique/méthodes utilisées ➔ Programme de l’école franco-tchèque • Priorités éducatives et Objectifs généraux • Organisation de la scolarité • Aménagement de l’espace • Répartition des langues • Choix des langues et l’alternance • Domaines de l’apprentissage ➔ Equipe éducative ➔ Montage du projet ➔ Site internet de l’école
  10. 10. Conclusion Premièrement, nous pouvons conclure que l’exposition à une nouvelle langue et un contact précoce avec des interlocuteurs natifs aura un effet bénéfique sur le développement de l’enfant. L’apprentissage de nouveaux mots, de rimes, de chansons lui permet de prendre des distances par rapport à sa langue maternelle et développer ses capacités métalinguistiques et multiculturelles. Deuxièmement, on a pu voir que l’enseignement dans ces classes devient interdisciplinaire : ● l’acquisition de la langue maternelle, ● l’acquisition de la seconde langue, ● l’apprentissage de la langue étrangère, ● la didactique d’une classe hétérogène. On a pu constater que cette diversité provoque des problèmes aux pédagogues qui n’ont pas pu suivre de formation spécialisée les préparant à ce challenge méthodologique. Pour certains élèves les langues de l’école correspondent aux langues familiales (cas idéal), pour d’autres une des deux langues est étrangère, et pour le reste les deux langues de l’école sont encore, au moment de la rentrée, des langues inconnues. Troisièmement, on a vu qu'on ne peut pas adopter l’approche d’enseignement bilingue de type immersif, qui a pu faire ses preuves dans un autre contexte, à un groupe linguistique hétérogène. Quatrièmement, il ne faut pas sous-estimer l’approche inter(-multi)culturelle ou interdire l’utilisation d’autres langues au détriment des langues de l’école. Par contre, il faudrait les faire entrer pour que les enfants ne perdaient pas eux-mêmes et ne se sentaient pas exclus.
  11. 11. Mes observations me portent à conclure que l’enseignement bilingue immersif est un modèle idéal pour les enfants issus de familles binationales. Par contre, dans le cas d’enfants monolingues et étrangers, je ne soutiens pas l’opinion des partisans d’une méthode immersive : « plus tôt on commence, mieux ça vaut » - tout au moins dans le contexte étudié, celui de milieux privilégiés. Pour ces enfants, je prône « l’approche immersive différenciée et individualisée » à partir de la moyenne section (4/5ans), à conditions que ces enfants aient été sensibilisés à la nouvelle langue au cours de la petite section. Ligne 1 Ligne 2 Ligne 3 Ligne 4 12 10 8 6 4 2 0 1 colonne 2 colonne 3 colonne
  12. 12. Merci Děkuji

×