Imaginaire et formation rabat 2010

510 vues

Publié le

Anthropologie de l'Imaginaire et formation...la formation comme activation de l'imaginaire social des apprenants...

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
510
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Imaginaire et formation rabat 2010

  1. 1. Georges Bertin, 2010.Georges Bertin, 2010. Anthropologie deAnthropologie de l’Imaginairel’Imaginaire et formationet formation Principes et méthodes…Principes et méthodes…
  2. 2. Georges Bertin, 2010. Nous vivons encore sous le règne de la logique... Mais les procédés logiques, de nos jours, ne s’appliquent plus qu’à la résolution de problèmes d’intérêt secondaire. Le rationalisme absolu qui reste de mode ne permet de considérer que des faits relevant étroitement de notre expérience. Les fins logiques, par contre, nous échappent. Inutile d’ajouter que l’expérience même s’est vu assigner des limites. André Breton.
  3. 3. Georges Bertin, 2010. PlanPlan Actualité de l’Imaginaire.Actualité de l’Imaginaire. Les théories de l’Imaginaire,Les théories de l’Imaginaire, - principes et méthodes,- principes et méthodes, - les imaginaires en formation,- les imaginaires en formation, Les problèmes de la formation des hommes:Les problèmes de la formation des hommes: une posture singulière et paradoxale.une posture singulière et paradoxale. Une pédagogie initiatique.Une pédagogie initiatique.
  4. 4. Georges Bertin, 2010. Une dévalorisation de l’ImaginationUne dévalorisation de l’Imagination depuis l’âge classique .depuis l’âge classique . Pascal:Pascal: folle du logisfolle du logis Descartes:Descartes: maîtresse d’erreur et demaîtresse d’erreur et de faussetéfausseté exclusion de l’imaginaire dans les logiques binaires etexclusion de l’imaginaire dans les logiques binaires et dualistes de l’Occident, une pensée sans imagesdualistes de l’Occident, une pensée sans images confusion avec le rêve, l’irrationnel, le fantasmeconfusion avec le rêve, l’irrationnel, le fantasme.. Baudelaire:Baudelaire: la reine des facultés.la reine des facultés.
  5. 5. Georges Bertin, 2010. sources et courantssources et courants théoriques,théoriques, ««comprendre ce tout invisible qui environne lescomprendre ce tout invisible qui environne les hommes et les femmes et justifie leurs actionshommes et les femmes et justifie leurs actions « « (Duvignaud)(Duvignaud)  Ernst Cassirer, Roger Caillois, Bachelard,Ernst Cassirer, Roger Caillois, Bachelard, Georges Bataille, Duvignaud, Laplantine..Georges Bataille, Duvignaud, Laplantine..  Courants psychanalytiques: Reich, Jung…Courants psychanalytiques: Reich, Jung…  L’anthropologie symbologique de GilbertL’anthropologie symbologique de Gilbert Durand, Michel Maffesoli, Patrick Tacussel, J.JDurand, Michel Maffesoli, Patrick Tacussel, J.J Wunenburger,Wunenburger,  L’analyse institutionnelle: Jacques Ardoino,L’analyse institutionnelle: Jacques Ardoino, Cornélius Castoriadis, René Lourau,Cornélius Castoriadis, René Lourau,  L’approche mytho poïétique: René Barbier.L’approche mytho poïétique: René Barbier.
  6. 6. Georges Bertin, 2010. Aujourd’hui: ruptures des références collectives ouAujourd’hui: ruptures des références collectives ou significations imaginaires sociales partagéessignifications imaginaires sociales partagées  montée demontée de l’insignifiance,l’insignifiance, société dusociété du spectacle et dérives de l’imaginaire social,spectacle et dérives de l’imaginaire social, (Castoriadis)(Castoriadis)  logique ensembliste identitaire triomphante,logique ensembliste identitaire triomphante,  saturation de l’identité et desaturation de l’identité et de l’individualisme, (Maffesoli)l’individualisme, (Maffesoli)  désenchantement du monde (Tacussel).désenchantement du monde (Tacussel).  des contemporains gavés d’imagesdes contemporains gavés d’images (Wunenburger)…(Wunenburger)…
  7. 7. Georges Bertin, 2010. imagination/imaginaireimagination/imaginaire Imagination:Imagination: une facultéune faculté psychologique,psychologique, capacité à évoquercapacité à évoquer des imagesdes images  mentalesmentales (liées au sujet…)(liées au sujet…)  matériellesmatérielles (supportée et(supportée et partagées…)partagées…) Imaginaire:Imaginaire: une matrice deune matrice de significationssignifications disponibles etdisponibles et disposées en « pâtedisposées en « pâte feuilletée »feuilletée » enchevêtrées,enchevêtrées, interactives.interactives.
  8. 8. Georges Bertin, 2010. symbolisationsymbolisation Le symbole ouLe symbole ou représentation analogique. s’exerce entrereprésentation analogique. s’exerce entre signifié :signifié : ce qui est en arrière plan occulté,ce qui est en arrière plan occulté, le concept, l’idée,le concept, l’idée, la source,la source, signifiantsignifiant : le signe et ce qu’il signifie,: le signe et ce qu’il signifie, l’image qui pénètre dansl’image qui pénètre dans le champ de la réflexionle champ de la réflexion..
  9. 9. Georges Bertin, 2010. L’imaginaire une faculté deL’imaginaire une faculté de l’homo sapiensl’homo sapiens  Dans la chaîne des hominiens, la différence:Dans la chaîne des hominiens, la différence: notre capacité à produire des images,notre capacité à produire des images,  des formes que nous utilisons pourdes formes que nous utilisons pour  Évoquer une image connue : ex: un cheval,Évoquer une image connue : ex: un cheval,  Inventer une image inconnue: ex: une licorne,Inventer une image inconnue: ex: une licorne,  Créer des archétypes, de grandes images: les dieuxCréer des archétypes, de grandes images: les dieux (formes les plus creuses de l’imaginaire)(formes les plus creuses de l’imaginaire)
  10. 10. Georges Bertin, 2010. L’imaginaire une donnée fondamentale deL’imaginaire une donnée fondamentale de l’humanitél’humanité UnUn indicateur anthropologiqueindicateur anthropologique car révèlecar révèle  des données propres à l’humain,des données propres à l’humain,  fondées sur des structuresfondées sur des structures anthropologiques (G Durand),anthropologiques (G Durand),  elles concernent toutes nos activitéselles concernent toutes nos activités singulièrement la formation des hommessingulièrement la formation des hommes
  11. 11. Georges Bertin, 2010. Un système qui permet de lire lesUn système qui permet de lire les conduites sociales et humainesconduites sociales et humaines  il s’établit (Durand)il s’établit (Durand) entreentre pulsionspulsions subjectives,subjectives, radicales,radicales, psychiques,psychiques, trajet anthropologiquetrajet anthropologique intimations du milieu,intimations du milieu, réalités sociales,réalités sociales, physiques…physiques…
  12. 12. Georges Bertin, 2010. L’imaginaire, principes etL’imaginaire, principes et méthodes.méthodes. Repérer desRepérer des constellationsconstellations d’images,d’images, des niveauxdes niveaux de significations liéesde significations liées aux environnements spatio-aux environnements spatio- temporels:temporels: Ex. régimesEx. régimes diurne/ nocturne.diurne/ nocturne. Une anthropologie soli-lunaireUne anthropologie soli-lunaire
  13. 13. Georges Bertin, 2010. Trois figures du tempsTrois figures du temps  StructuresStructures ascensionnelles.ascensionnelles.  Structures mystiquesStructures mystiques  StructuresStructures synthétiquessynthétiques  La flèche du temps,La flèche du temps, le progrès indéfini,le progrès indéfini, Prométhée.Prométhée.  La communion avecLa communion avec la nature, le présent,la nature, le présent, les mystiques,les mystiques, Dionysos.Dionysos.  L’échange,L’échange, l’harmonie, Hermés.l’harmonie, Hermés.
  14. 14. Georges Bertin, 2010. Repérer des constellationsRepérer des constellations d’images conditionnant nosd’images conditionnant nos conduites socialesconduites sociales La coupeLa coupe Le bâtonLe bâton Le denierLe denier  liées aux posturesliées aux postures vitales:vitales:  avalage, succionavalage, succion,,  redressement,redressement, élévation,élévation,  copulation,copulation, rythme.rythme.
  15. 15. Georges Bertin, 2010. Les structures diurnesLes structures diurnes de l’Imaginairede l’Imaginaire Systèmes d’images sur l’oppositionSystèmes d’images sur l’opposition lumière/ténébres,lumière/ténébres,  symbolessymboles  ascensionnels, verticalité, hiérarchie,ascensionnels, verticalité, hiérarchie,  spectaculaires, lumineux,spectaculaires, lumineux,  diaïrétiques, qui tranchent, discriminent, purifient,diaïrétiques, qui tranchent, discriminent, purifient,  fuite devant le Temps, victoire sur la mort.fuite devant le Temps, victoire sur la mort. ((Régime orienté vers la négation du réel, l’utopie)Régime orienté vers la négation du réel, l’utopie)
  16. 16. Georges Bertin, 2010. Les structuresLes structures mystiques demystiques de l’Imaginairel’Imaginaire symboles nocturnes, d’union, d’intimité, desymboles nocturnes, d’union, d’intimité, de profondeurprofondeur  redoublement, euphémisation, persévération,redoublement, euphémisation, persévération,  emboîtement, avalage, caverne, maison,emboîtement, avalage, caverne, maison,  confusion contenant/contenu,confusion contenant/contenu,  viscosité, adhésivité, sensorialité,viscosité, adhésivité, sensorialité, régime orienté vers le passé (régime orienté vers le passé (retrouver la mère,retrouver la mère, dionysisme).dionysisme).
  17. 17. Georges Bertin, 2010. Les structuresLes structures synthétiques desynthétiques de l’Imaginairel’Imaginaire symboles d’harmonisation dessymboles d’harmonisation des contraires, des différences, de maîtrisecontraires, des différences, de maîtrise du temps,du temps,  dialectique,dialectique,  antithétique et synthétique,antithétique et synthétique,  cohérence sauvegardant les oppositions.cohérence sauvegardant les oppositions. Régime orienté vers le futurRégime orienté vers le futur ((messianismemessianisme).).
  18. 18. Georges Bertin, 2010. des pulsions subjectivesdes pulsions subjectives  Freud:Freud: un imaginaire pulsionnel: l’imageun imaginaire pulsionnel: l’image est miroir de la sexualité dans l’évolutionest miroir de la sexualité dans l’évolution de la libido.de la libido.  Lacan:Lacan: l’imaginaire est béance del’imaginaire est béance de l’individu (objetl’individu (objet aa), le réel est impossible.), le réel est impossible.  Jung:Jung: l’imaginaire c’est l’inconscientl’imaginaire c’est l’inconscient collectif, cf les archétypes.collectif, cf les archétypes.
  19. 19. Georges Bertin, 2010. aux intimations du milieuaux intimations du milieu ::  entre déstructuration et restructuration,entre déstructuration et restructuration,  entre statique et dynamique,entre statique et dynamique,  conjuguer les opposés,conjuguer les opposés,  récupérer le tiers exclu et lui prêter unerécupérer le tiers exclu et lui prêter une fonction de liaison dynamique (Durand).fonction de liaison dynamique (Durand).
  20. 20. Georges Bertin, 2010. Prenant en compte les imaginairesPrenant en compte les imaginaires à l’œuvreà l’œuvre ((ex l’AT9ex l’AT9)) L’Imaginaire radicalL’Imaginaire radical: les racines: les racines ((Freud, LacanFreud, Lacan).).  Le désir, la sexualité des sujets,Le désir, la sexualité des sujets,  L’inconscient, les censures, le refoulement,L’inconscient, les censures, le refoulement,  Les pulsions détournées,Les pulsions détournées,  Les identifications spatiales des sujets, leursLes identifications spatiales des sujets, leurs fantasmes,fantasmes,  Les images du corps.Les images du corps.
  21. 21. Georges Bertin, 2010. Reich:Reich:..  lesles cuirasses caractériellescuirasses caractérielles de l’individude l’individu déterminent la structure socialedéterminent la structure sociale  entre expansion et contraction…entre expansion et contraction…  les biopathies sociales résultent de lales biopathies sociales résultent de la répression, (répression, (peste émotionnellepeste émotionnelle).).
  22. 22. Georges Bertin, 2010. Castoriadis.Castoriadis.  l’imaginaire radical,l’imaginaire radical, dans la psychédans la psyché soma, est le phantasme fondamental dusoma, est le phantasme fondamental du sujet, origine,sujet, origine,  l’imaginaire sociall’imaginaire social est position, création,est position, création, faire-être, il s’origine dans le Magma, ilfaire-être, il s’origine dans le Magma, il cherche à faire sauter les verrouscherche à faire sauter les verrous institutionnels.institutionnels.
  23. 23. Georges Bertin, 2010. le magmale magma Significations imaginaires enfouies Imaginaire social créateur institutions analyseurs
  24. 24. Georges Bertin, 2010. La formation ou lesLa formation ou les voies du labyrinthevoies du labyrinthe ..
  25. 25. Georges Bertin, 2010. des évolutions dans l’acte dedes évolutions dans l’acte de formation.formation.  lala question de l’autonomie de l’apprenantquestion de l’autonomie de l’apprenant  Faire des choix de formation en tennat compte desFaire des choix de formation en tennat compte des processus d’acquisition des savoirs et de leur évolutionprocessus d’acquisition des savoirs et de leur évolution historique, quels modèles?:historique, quels modèles?:  quelle liberté pour le formateur? pour le formé? quelsquelle liberté pour le formateur? pour le formé? quels choix?choix?  scholastique (arts libéraux),scholastique (arts libéraux),  humaniste et encyclopédique,humaniste et encyclopédique,  scientifique expérimentale,scientifique expérimentale,  collaborative ( pédagogie du projet),collaborative ( pédagogie du projet),  libertaire (le maître camarade),libertaire (le maître camarade),  initiatique (ex: le compagnonnage)initiatique (ex: le compagnonnage)  instructiviste (transmission des savoirs)instructiviste (transmission des savoirs)  Constructiviste (besoins et compétivité).Constructiviste (besoins et compétivité).
  26. 26. Georges Bertin, 2010.
  27. 27. Georges Bertin, 2010. Le problème du formateurLe problème du formateur  La formation est unLa formation est un systèmesystème symboliquesymbolique  Les conduites des partenaires en présenceLes conduites des partenaires en présence affirmées comme rationnelles en fonctionaffirmées comme rationnelles en fonction d’objectifs identifiésd’objectifs identifiés,,  comportent du non dit, du refoulé,comportent du non dit, du refoulé,  sont prévues comme anticipées,sont prévues comme anticipées,  résistent à la confrontation desrésistent à la confrontation des partenaires…partenaires…
  28. 28. Georges Bertin, 2010. IMAGINAIRE Réel rationnel La formation Les groupes Les organisations L’institution formation système symbolique Les codes
  29. 29. Georges Bertin, 2010. comprendre les différences etcomprendre les différences et contradictions entrecontradictions entre La commande deLa commande de formation explicite etformation explicite et rationnelle derationnelle de l’institution,l’institution, Promouvoir laPromouvoir la singularité dessingularité des réponses.réponses. Les demandesLes demandes implicites des sujetsimplicites des sujets liées à leur positionsliées à leur positions imaginaires,imaginaires, HarmoniserHarmoniser performance etperformance et régulationrégulation
  30. 30. Georges Bertin, 2010. Penser la formationPenser la formation comme systèmecomme système symboliquesymbolique Le symbolique est au carrefour deLe symbolique est au carrefour de plusieurs instancesplusieurs instances  Libidinales,Libidinales,  Relationnelles,Relationnelles,  Groupales,Groupales,  Organisationnelles,Organisationnelles,  Institutionnelles,Institutionnelles,  Culturelles.Culturelles.
  31. 31. Georges Bertin, 2010. rhétorique grammaire astronomie dialectique géométrie arithmétique musique
  32. 32. Georges Bertin, 2010. au confluent desau confluent des temporalités…temporalités…  LeLe temps de l’organisation,temps de l’organisation, unifié,unifié, irréversible, sphère du rationnel réel,irréversible, sphère du rationnel réel, LeLe temps de la formation,temps de la formation, biologique,biologique, diversifié selon les sujets en formation.diversifié selon les sujets en formation.  LeLe temps de l’Institution,temps de l’Institution, politique, liépolitique, lié aux finalités…aux finalités…
  33. 33. Georges Bertin, 2010. Le temps de l’institution vise àLe temps de l’institution vise à l’universalitél’universalité des acquis cf valeursdes acquis cf valeurs dominantes,dominantes, Le temps de l’Le temps de l’organisationorganisation (qualification, diplômes), est(qualification, diplômes), est procédural,procédural, Le temps de laLe temps de la formationformation est soumis auxest soumis aux aléas desaléas des particularitésparticularités, il est de l’ordre, il est de l’ordre desdes processus,processus, La formation estLa formation est singulièresingulière, elle fait, elle fait coïncider les deux parties du pacte, ellecoïncider les deux parties du pacte, elle est symbolisation.est symbolisation.
  34. 34. Georges Bertin, 2010. VECUS des partenaires savoirs transmis Codes, langages Complexité de la formation (E. Morin) patterns, structures éducatives Zone « obscure anthropo cosmique », l’Imaginaire
  35. 35. Georges Bertin, 2010. Le sujet, l’inconscient Les mythes L’imaginaire social réceptions Les réalités naturelles Les institutions Les publics Les formateurs pulsions L’action de formation L’économie Feed back intimations arrière plan
  36. 36. Georges Bertin, 2010. Prendre en compte les imaginaires àPrendre en compte les imaginaires à l’œuvre 1l’œuvre 1 L’inconscient collectifL’inconscient collectif, les systèmes, les systèmes archaïques (archaïques (C.G Jung, G. Bachelard,G. DurandC.G Jung, G. Bachelard,G. Durand)) invisibles.invisibles. conservant les caractères de l’espèceconservant les caractères de l’espèce (structures anthropologiques, mythes),(structures anthropologiques, mythes), les archétypes, structures dynamiquesles archétypes, structures dynamiques préformées, ex: quatre éléments,préformées, ex: quatre éléments, les grandes images (exles grandes images (ex animus, animaanimus, anima).). la manière dont l’homme s’individue.la manière dont l’homme s’individue.
  37. 37. Georges Bertin, 2010. Prendre en compte les imaginaires àPrendre en compte les imaginaires à l’œuvre 1 ex: en psychologiel’œuvre 1 ex: en psychologie  Explorer l’imaginaire: l’archétype test à 9Explorer l’imaginaire: l’archétype test à 9 éléments ou AT9 , (éléments ou AT9 , (Y. DurandY. Durand),), un testun test projectif :projectif :  dessin d’une scène à 9 éléments avec unedessin d’une scène à 9 éléments avec une indication de trois polarités : héroïque, mystique,indication de trois polarités : héroïque, mystique, synthétique.synthétique.  interprétation du régime de l’imaginaire dominantinterprétation du régime de l’imaginaire dominant dans la psychologie des sujets, par classificationdans la psychologie des sujets, par classification archétypologique,archétypologique,  exploiter la fonction symbolique dans le cadre desexploiter la fonction symbolique dans le cadre des apprentissages.apprentissages.
  38. 38. Georges Bertin, 2010. Prendre en compte les imaginaires àPrendre en compte les imaginaires à l’œuvre 2: la dynamique des sujetsl’œuvre 2: la dynamique des sujets L’énergie vitaleL’énergie vitale (cf W Reich).(cf W Reich). les sujets pour combattre leurs difficultés mettent en place deles sujets pour combattre leurs difficultés mettent en place de systèmes de défense (cuirasses caractérielles).systèmes de défense (cuirasses caractérielles). d’oùd’où restaurer l’énergie et la finaliser positivement,restaurer l’énergie et la finaliser positivement, retrouver le noyau biologique de la structure humaine et saretrouver le noyau biologique de la structure humaine et sa responsabilité face à la vie en favorisant le double mouvement :responsabilité face à la vie en favorisant le double mouvement : expansion/contraction.expansion/contraction. en luttant contre répression sociale (autoritarisme) eten luttant contre répression sociale (autoritarisme) et refoulement.refoulement.
  39. 39. Georges Bertin, 2010. Prendre en compte les imaginaires àPrendre en compte les imaginaires à l’œuvre en formation 3l’œuvre en formation 3 L’imaginaire socialL’imaginaire social:: ce qui est création possible (C. Castoriadis), soitce qui est création possible (C. Castoriadis), soit les significations imaginaires sociales:les significations imaginaires sociales:  ce qui produit du neuf, «ce qui produit du neuf, « institueinstitue »,»,  ce qui interroge le social (magma dece qui interroge le social (magma de significations),significations),  les formes du lien social, ce qui nous tientles formes du lien social, ce qui nous tient ensemble (tribus, communautés, institutions)ensemble (tribus, communautés, institutions)
  40. 40. Georges Bertin, 2010. Prendre en compte les imaginaires àPrendre en compte les imaginaires à l’œuvre 4: aspects symboliquesl’œuvre 4: aspects symboliques  L’imaginalL’imaginal ou monde intermédiaire,ou monde intermédiaire, médian, médiateur (médian, médiateur (Henri CorbinHenri Corbin) entre) entre *Le monde des purs*Le monde des purs intelligiblesintelligibles (esprits(esprits subtils, transcendants),subtils, transcendants), etet *le monde du*le monde du sensiblesensible.. ..
  41. 41. Georges Bertin, 2010. Analyser les implicationsAnalyser les implications  dénoncer la supériorité de « ceux qui savent »dénoncer la supériorité de « ceux qui savent »  par distanciation/implication,par distanciation/implication,  suspendre les voies verticales du travail au profit desuspendre les voies verticales du travail au profit de pratiques interactives…pratiques interactives…  apprendre à partir de son expérience,apprendre à partir de son expérience,  intégrer les dimensions psycho affectives deintégrer les dimensions psycho affectives de l’existence…l’existence…  confronter les postures de l'implication et lesconfronter les postures de l'implication et les données de la complexitédonnées de la complexité.(.(implexitéimplexité LegrandLegrand))
  42. 42. Georges Bertin, 2010. ImplexitéImplexité (JL Legrand)(JL Legrand)  "implexité" : dimension complexe des implications, complexité largement opaque à une explication.  relative à l'entrelacement de différents niveaux de réalités des implications implicites (pliées à l'intérieur).  suscite l’angoisse" du chercheur enlacé dans le questionnement de ce qui le tisse et l'étreint.
  43. 43. Georges Bertin, 2010. chercher pourchercher pour accompagner…accompagner…  les formateurs sont leurs propresles formateurs sont leurs propres chercheurs,chercheurs, leurs méthodologies sont partagées avecleurs méthodologies sont partagées avec feed backs:feed backs: observations, enregistrements,observations, enregistrements, journaux de recherches,journaux de recherches, profils psychologiques, sociogrammes,profils psychologiques, sociogrammes, interviews, études de cas,interviews, études de cas, analyses documentairesanalyses documentaires
  44. 44. Georges Bertin, 2010. penser les modèlespenser les modèles  spatiaux:spatiaux: mesure, étendue, conformitémesure, étendue, conformité aux normes et prescriptions,aux normes et prescriptions,  temporels:temporels: maturation, histoire etmaturation, histoire et histoires des sujets, des communautés,histoires des sujets, des communautés, développement.développement.  La crise comme révélateur et effecteur.La crise comme révélateur et effecteur.
  45. 45. Georges Bertin, 2010. Penser la continuïtéPenser la continuïté (F.(F. Laplantine)Laplantine) À l’opposé des modèles dualistes etÀ l’opposé des modèles dualistes et hiérarchiques, revoir nos méthodes:hiérarchiques, revoir nos méthodes: explorer les courbures,explorer les courbures, travailler les sensations,travailler les sensations, réintroduire la subjectivité,réintroduire la subjectivité, penser énergie, tension, rythmepenser énergie, tension, rythme
  46. 46. Georges Bertin, 2010. quelle pédagogiequelle pédagogie (accompagner)(accompagner)  saisir les opportunités,saisir les opportunités,  travailler les postures,travailler les postures,  favoriser l’autonomisation dansfavoriser l’autonomisation dans l’autonomie,l’autonomie,  mettre en recherche,mettre en recherche,  faire parler les imaginaires,faire parler les imaginaires,  l’implicitel’implicite  le non dit, le refoulé…le non dit, le refoulé…
  47. 47. Georges Bertin, 2010. 4 Quelle place pour le4 Quelle place pour le formateur?formateur? une recherche actionune recherche action  au service des formés, ilau service des formés, il  analyseanalyse  renvoie au groupe son image,renvoie au groupe son image,  organise, conseille propose des modèles,organise, conseille propose des modèles,  aide à constituer les savoirs : synthèses,aide à constituer les savoirs : synthèses, clarification, questionnements.clarification, questionnements.
  48. 48. Georges Bertin, 2010. Les deux axes de laLes deux axes de la recherche actionrecherche action  AXIOMATIQUEAXIOMATIQUE: formateurs et formés: formateurs et formés réfélchissent, améliorent, développent,réfélchissent, améliorent, développent, formalisent les processus de formationformalisent les processus de formation en œuvre.en œuvre.  EMPIRIQUEEMPIRIQUE : ils se questionnent: ils se questionnent mutuellement, acceptent la contestation,mutuellement, acceptent la contestation, abolissent la coupure instituée…abolissent la coupure instituée…
  49. 49. Georges Bertin, 2010. INTERVENIRINTERVENIR  La société est un complexe de pôlesLa société est un complexe de pôles antagonistes,antagonistes,  Intervenir : mettre en tension,Intervenir : mettre en tension,  les dogmes et totalitarismes détruisent leles dogmes et totalitarismes détruisent le lien sociallien social  une société est d’autant plus fragile qu’elleune société est d’autant plus fragile qu’elle se centralise, se monopolise,se centralise, se monopolise,  la formation s’inscrit dans un processusla formation s’inscrit dans un processus inverse, visant à la pluralité, au métissage…inverse, visant à la pluralité, au métissage…
  50. 50. Georges Bertin, 2010. La formation : une éducation àLa formation : une éducation à l’imaginaire nécessairel’imaginaire nécessaire Travailler par niveaux de sens,Travailler par niveaux de sens, *sur la base de l’émergence des figures*sur la base de l’émergence des figures décelables,décelables, *ne pas dissocier fonds culturel et*ne pas dissocier fonds culturel et conduites individuelles,conduites individuelles, *accepter l’ambivalence des conduites*accepter l’ambivalence des conduites
  51. 51. Georges Bertin, 2010. articuler les imaginairesarticuler les imaginaires en formationen formation (trajet(trajet anthropologique)anthropologique)  radical/social-créateurradical/social-créateur  reconnaître les polarités adverses etreconnaître les polarités adverses et nécessaires entre les intimations dunécessaires entre les intimations du milieu et les pulsions subjectives, soit lesmilieu et les pulsions subjectives, soit les régimes antagonistes de l’image:régimes antagonistes de l’image:  diurne/ascensionnel,diurne/ascensionnel,  nocturne/refuge,nocturne/refuge,  synthétique/ paradoxalsynthétique/ paradoxal
  52. 52. Georges Bertin, 2010. manier des antagonismesmanier des antagonismes organisant le passage…organisant le passage…  une dominante posturale,une dominante posturale, entre idéalisation etentre idéalisation et antithèse,antithèse,  une dominante mystique,une dominante mystique, des rencontres liéesdes rencontres liées à la Nature, au biologique,à la Nature, au biologique,  une dominante copulative et dramatique,une dominante copulative et dramatique, misemise en scène d’un temps « hors du temps » et deen scène d’un temps « hors du temps » et de sa sortiesa sortie, pour apprendre, pour apprendre la dialectique desla dialectique des antagonismes, la récurrence, le paradoxe, laantagonismes, la récurrence, le paradoxe, la similitude…similitude…
  53. 53. Georges Bertin, 2010. Convoquer l’imaginaire en formationConvoquer l’imaginaire en formation Une méthode pluri et transdisciplinaireUne méthode pluri et transdisciplinaire pour le formateur,pour le formateur, équilibrer les régimes:équilibrer les régimes:  Diurne/ascensionnel: compétition,Diurne/ascensionnel: compétition,  Nocturne/intime: familiarisation,Nocturne/intime: familiarisation,  Rythmique/paradoxal : harmonisation.Rythmique/paradoxal : harmonisation.
  54. 54. Georges Bertin, 2010. Les figures du formateur…Les figures du formateur… gestesgestes structuresstructures matièresmatières TechniquesTechniques naturenature visagesvisages symboliquessymboliques HéroïqueHéroïque phalliquephallique innovanteinnovante Élève,Élève, ordonne,ordonne, séparesépare LumièreLumière OutilOutil tranchant…tranchant… CélesteCéleste ascensionneascensionne ll ConquérantConquérant LeLe guerrierguerrier SuccionSuccion OralitéOralité mystiquemystique NourritNourrit digèredigère Eau, terreEau, terre Coupe…Coupe… SubstantielleSubstantielle chaudechaude ProtectriceProtectrice MèreMère producteurproducteur Copulatif,Copulatif, SynthétiqueSynthétique rythmiquerythmique Cyclique,Cyclique, répéte,répéte, dialectisedialectise mouvementmouvement roue,roue, engrenageengrenage musiquemusique multiple,multiple, Régulée,Régulée, dynamiquedynamique Alternative,Alternative, ConjuganteConjugante LeLe prêtre roiprêtre roi médiateurmédiateur
  55. 55. Georges Bertin, 2010. L’approche transversale enL’approche transversale en éducation (René Barbier)éducation (René Barbier) UneUne méthodologie de l’Imaginaireméthodologie de l’Imaginaire pourpour travailler la reliance et le métissage entre les figures detravailler la reliance et le métissage entre les figures de la formation ,la formation , assumer les paradoxes réel/imaginaire,assumer les paradoxes réel/imaginaire, une dynamique éducative et de recherche:une dynamique éducative et de recherche: - écoute mytho poètique: lire mythes et- écoute mytho poètique: lire mythes et symboles,symboles, - la recherche action existentielle- la recherche action existentielle..
  56. 56. Georges Bertin, 2010. Education ouEducation ou initiation?initiation? considérer uneconsidérer une troisième voietroisième voie, celle de, celle de l’adaptationl’adaptation (Lerbet)(Lerbet) en trois étapesen trois étapes indissociables:indissociables:  le passage d'un état à un autre,le passage d'un état à un autre,  l'enseignement,l'enseignement,  l'expérience de la quête humaine etl'expérience de la quête humaine et humaniste.humaniste.
  57. 57. Georges Bertin, 2010. une pédagogie initiatiqueune pédagogie initiatique  une référence à la transcendance, auxune référence à la transcendance, aux mythes fondateurs;mythes fondateurs;  une méthode progressive pour équilibrerune méthode progressive pour équilibrer les imaginaires à l’oeuvre,les imaginaires à l’oeuvre,  desdes rites de passagerites de passage::  mise à l'écart,mise à l'écart, l’ombre propice.l’ombre propice.  épreuves,épreuves, défis,défis,  construction personnelle,construction personnelle, accompagnée,accompagnée,
  58. 58. Georges Bertin, 2010. 5 EVALUER5 EVALUER  Distinguer :Distinguer :  Contrôle et évaluationContrôle et évaluation  Processus/procéduresProcessus/procédures  Praxis et pratiques,Praxis et pratiques,  Finalités et objectifsFinalités et objectifs  Valeurs et prescriptions fonctionnellesValeurs et prescriptions fonctionnelles..
  59. 59. Georges Bertin, 2010. ordo ab chao…ordo ab chao… «« c’est de la sauvagerie que sont tirés lesc’est de la sauvagerie que sont tirés les moyens de reproduire le renouvellement dumoyens de reproduire le renouvellement du social…C’est aux abords du mondesocial…C’est aux abords du monde sauvage que l’ordre policé est révélé auxsauvage que l’ordre policé est révélé aux initiés, il reçoit tout son sens de ce qui n’estinitiés, il reçoit tout son sens de ce qui n’est pas lui. L’imaginaire intervient comme l’unpas lui. L’imaginaire intervient comme l’un des opérateurs de cette production de sens,des opérateurs de cette production de sens, par sa mise en relation de deux mondes ».par sa mise en relation de deux mondes ». Georges Balandier,Georges Balandier, Le dédale.Le dédale.

×