1
CENTRE HOSPITALIER PROVINCIAL
ELMOKHTAR ES-SOUSSI
TAROUDANNRT
‫اﻟﻤﺮﻛﺰ‬‫اﻹ‬‫ﺳﺘﺸﻔﺎﺋﻲ‬‫اﻹﻗﻠﯿﻤﻲ‬‫اﻟﺴﻮﺳﻲ‬ ‫اﻟﻤﺨﺘﺎر‬
‫ﺗﺎروداﻧﺖ...
2
Plan du travail
1. Introduction
2. Présentation du lieu de diagnostic
3. Diagnostique de la situation
4. Énoncé du probl...
3
1. Introduction
La lutte contre les infections nosocomiales dans un hôpital de 320 lits, nécessite un
engagement continu...
4
Malgré les efforts consentis, les infections nosocomiales restent un problème
majeur qui influence l’image de marque de ...
5
3. Atteindre un taux de 90% de la stérilisation des équipements et matériaux
médicaux conformément aux normes relatives ...
6
 Le représentant du CLIN ;
 Un médecin de chacune des spécialités disponibles à l’hôpital.
9. Nomination du coordonnat...
7
L’équipe a procédé en utilisant le diagramme d’Ishikawa à un listing d’un certains
nombres de problèmes.
11. Analyse du ...
8
12. Solutions proposées : Brainstorming
L’équipe a procédé en utilisant la technique de brainstorming à un listing d’un ...
9
11. Etablir un rapport d'activité présentant le bilan des actions menées et l’adresser aux
acteurs et responsable concer...
10
14. Les solutions retenues
Solutions Coût Faisabilité Acceptabilité Délai
d’exécution
Total
1. Elaborer une liste de
re...
11
3. Former les nouveaux arrivants
en matière d’hygiène
hospitalière.
4+4+4
4+4+4
4+4+4
+4
4+4+4
4+4+4
4+4+4
+4
4+4+4
4+4...
12
10. Organiser et réaménager les blocs
opératoires et les services de
laboratoire de façon à pouvoir
détecter les problè...
13
3) Effectuer des sessions de supervisions et formation continue portant sur les protocoles du
CLIN ;
4) Evaluer des pra...
14
13) Documenter de façon périodique les facteurs pouvant expliquer les variations de
l’incidence des infections nosocomi...
15
16. Echéanciers des solutions : Gantt
Obj Solutions Responsables Instruments
d’évaluation
Indicateurs
d’évaluation
Les ...
16
Obj
N° 2
* ACTION 6 : Organiser les visites des patients
et réaménager les blocs opératoires et les
services de laborat...
17
Obj
N°4
* ACTION 6 : Organiser les services de
laboratoire de façon à pouvoir détecter les
problèmes émergents, à orien...
18
En effet, le plan d’action pour la lutte contre les infections nosocomiales conçu
pour le CHP dont la capacité litière ...
19
20. conclusion
Les infections nosocomiales sont lourdes de conséquences sur le plan humain.
Avant de se décliner en sta...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les infections nosocomiales

3 103 vues

Publié le

La lutte contre les infections nosocomiales dans un hôpital de 320 lits, nécessite un engagement continu de l’unité de supervision et d’évaluation des soins. La mise en œuvre d’un plan d’action structuré permet d’avoir une perspective globale et de garder bien en vue les activités à inscrire en priorité, à réaliser et à maintenir pour réduire le risque infectieux relié à la prestation des soins et services.
La lutte contre les infections nosocomiales doit être un projet commun. Administrateurs, gestionnaires, médecins, professionnels et intervenants, dont chacun doit participer efficacement de prés ou de loin fasse a ce problème néfaste, et contribuer à renforcer le lien de confiance entre la population a desservie et cette établissement de soins.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
9 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 103
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
55
Actions
Partages
0
Téléchargements
186
Commentaires
0
J’aime
9
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les infections nosocomiales

  1. 1. 1 CENTRE HOSPITALIER PROVINCIAL ELMOKHTAR ES-SOUSSI TAROUDANNRT ‫اﻟﻤﺮﻛﺰ‬‫اﻹ‬‫ﺳﺘﺸﻔﺎﺋﻲ‬‫اﻹﻗﻠﯿﻤﻲ‬‫اﻟﺴﻮﺳﻲ‬ ‫اﻟﻤﺨﺘﺎر‬ ‫ﺗﺎروداﻧﺖ‬ Travail Elaboré Par : M.IBNELAFIF SAMIR Cadre Infirmier Spécialité : Gestion des services de santé Année : 2015 ‫اﻟـﻤـﻐـﺮﺑــــﯿـــﺔ‬ ‫اﻟـﻤــﻤـﻠـﻜـﺔ‬ ‫اﻟﺼـــﺤــــﺔ‬ ‫وزارة‬ ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA SANTE Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les infections nosocomiales
  2. 2. 2 Plan du travail 1. Introduction 2. Présentation du lieu de diagnostic 3. Diagnostique de la situation 4. Énoncé du problème 5. But 6. Fixation des objectifs 7. Budgétisation 8. Constitution de l’équipe 9. Nomination du coordonnateur 10. Analyse de la situation 11. Analyse du problème : diagramme d’Ishikawa 12. Solutions proposées : Brainstorming 13. Choix des solutions 14. Solutions retenues 15. Application des objectifs opérationnels 16. Echéanciers des solutions : Gantt 17. Suivi-évaluation des solutions 18. Documentation / Publication 19. Check-list 20. Conclusion Références
  3. 3. 3 1. Introduction La lutte contre les infections nosocomiales dans un hôpital de 320 lits, nécessite un engagement continu de l’unité de supervision et d’évaluation des soins. La mise en œuvre d’un plan d’action structuré permet d’avoir une perspective globale et de garder bien en vue les activités à inscrire en priorité, à réaliser et à maintenir pour réduire le risque infectieux relié à la prestation des soins et services. La lutte contre les infections nosocomiales doit être un projet commun. Administrateurs, gestionnaires, médecins, professionnels et intervenants, dont chacun doit participer efficacement de prés ou de loin fasse a ce problème néfaste, et contribuer à renforcer le lien de confiance entre la population a desservie et cette établissement de soins. 2. Présentation du lieu de diagnostic Un hôpital de 320 lits. 3. Diagnostique de la situation Les infections nosocomiales constituent un défi. L’utilisation rigoureuse de tableaux de bord permettra de suivre l’état d’avancement des actions et de mesurer l’engagement des unités de soins et l’hôpital dans la lutte contre les infections nosocomiales. Promouvoir une culture partagée de qualité et de sécurité des soins, consolider les acquis, poursuivre le développement des actions, instaurer une collaboration entre les équipes soignantes tout en respectant les responsabilités de chacun, maintenir la vigilance et la mobilisation de tous les intervenants, administrateurs et gestionnaires au regard du risque infectieux.
  4. 4. 4 Malgré les efforts consentis, les infections nosocomiales restent un problème majeur qui influence l’image de marque de notre établissement hospitalière. 4. Énoncé du problème La notification importante du nombre de cas d’infections nosocomiales dans cet hôpital, a alerté et mobilisé l’unité de supervision et d’évaluation des soins qui, en étroite collaboration avec les unités de soins et le pole des soins infirmiers, a soutenu immédiatement la mise en place de mesures visant à contrôler et à prévenir ces infections. Par ailleurs, cette éclosion a permis de constater une certaine vulnérabilité des unités de soins au regard des infections nosocomiales. Une plus grande collaboration des gestionnaires des unités de soins, l’amélioration des mesures d’hygiène et de salubrité, la conformité aux lignes directrices et aux recommandations ont permis de corriger progressivement la situation. 5. But La prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier. 6. Fixation des objectifs  Objectif général Diminuer le taux d’incidence des infections nosocomiales dans un hôpital contenant 320 lits.  Objectifs opérationnels 1. Réduire à 75% les actes invasifs provoquant les infections nosocomiales dans les unités de soins ; 2. Réduire à 75% les facteurs liés aux infections nosocomiales détectés par les services de laboratoires ;
  5. 5. 5 3. Atteindre un taux de 90% de la stérilisation des équipements et matériaux médicaux conformément aux normes relatives à la prévention des infections nosocomiales pour la stérilisation ; 4. Atteindre un taux de 50% de l’ensemble des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement. 7. Budgétisation Souvent, une liste de tous les produits et charges planifiés. Il s'agit d'un plan pour le gestionnaire tuteur de ce projet et les dépenses à réaliser dans un futur proche. Le but de cet budget, de manière générale, est de :  fournir un prévisionnel des produits et charges ;  permettre de mesurer l'exploitation financière réelle de l’hôpital par rapport au prévisionnel. Pour le dit projet, il s’agit d’un budget détaillé est créé, pour suivre ce qui a été conforme au prévisionnel et ce qui ne l'a pas été. 8. Constitution de l’équipe  Le directeur de l’hôpital ;  Le chef du pôle des affaires médicales ;  Le chef du pôle des affaires administratives ;  Le Chef du pole des soins infirmiers ;  le responsable du laboratoire ;  Le responsable de l’unité de supervision et d’évaluation des soins  Les responsables des unités de soins ;  Le représentant de l’équipe opérationnelle de l’hygiène ;
  6. 6. 6  Le représentant du CLIN ;  Un médecin de chacune des spécialités disponibles à l’hôpital. 9. Nomination du coordonnateur Le responsable de l’unité de supervision et d’évaluation des soins de l’hôpital. 10. Analyse de la situation L'hôpital abrite de nombreuses sources de germes (virus, bactéries, ect..) : le patient, le personnel, le matériel, les surfaces, et l'environnement, lesquels peuvent provoquer des infections chez les patients. Ainsi, lorsque ces germes sont introduits directement à l'intérieur du corps notamment lors d'une opération chirurgicale et/ou en post opératoire, une infection nosocomiale apparaît très tôt, moins de 48h après l'admission. Par conséquent, au niveau de cet hôpital, les infections nosocomiales constituent un lourd fardeau pour le système de santé dont les répercussions sont importantes, non seulement sur la personne malade et sa famille, mais aussi sur l’établissement de santé et la société. Dans ce sens, les hospitalisations prolongées et les soins additionnels dus aux infections nosocomiales sont très onéreux, représentent donc une économie annuelle qui dépasse les normes et influence négativement la capacité litière de cet hôpital qu’est de l’ordre de 320 lits. Il en résulte par la suite un engorgement des unités de soins, une augmentation des délais des rendez-vous, une élévation des plaintes des patients et enfin une baisse de la performance de l’établissement. En médecine, le « risque zéro » n'existe pas. Toutefois, la fréquence et la gravité de ces infections nosocomiales peuvent être évitées tout en respectant scrupuleusement de simples règles d'hygiène. Pour bien cerner le fléau, nous avons projeté comme responsable de l’unité de supervision et d’évaluation des soins, d’étudier l’ensemble des causes responsables de la mise en évidence de ce problème à fin d’établir un plan d’action correctif de cette situation.
  7. 7. 7 L’équipe a procédé en utilisant le diagramme d’Ishikawa à un listing d’un certains nombres de problèmes. 11. Analyse du problème : diagramme d’Ishikawa Méthode Milieu Matière Main d’œuvre Matériel Les infections nosocomiales *Non collaboration avec l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière *Absence de formation continue *Méconnaissance des règles d’hygiène et les bons pratiques *Démotivation de personnel *Rareté de la supervision *CLIN non appuyé *Ergonomie laisse à désirer *Capacité litière insuffisante *Blocs opératoires et laboratoires non organisés *Circuit de linge non respecté *Abus de visiteurs *Pas de panneaux de signalisations *Insuffisance et vétusté du matériel *Standard de la stérilisation non respectés *Matériel détérioré et non maintenu *Rareté de dotation en gants et produits de contentions
  8. 8. 8 12. Solutions proposées : Brainstorming L’équipe a procédé en utilisant la technique de brainstorming à un listing d’un certains nombres des solutions proposées : 1. organiser des classeurs d’hygiène ; 2. Former les nouveaux arrivants en matière d’hygiène hospitalière ; 3. Collaborer avec l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière sur la mise en application des nouvelles procédures ; 4. Effectuer des sessions de supervisions et formation continue portant sur les protocoles du CLIN ; 5. Evaluer des pratiques et des moyens (faisabilité des recommandations préconisées, essai de nouveaux dispositifs médicaux, produits, matériels et techniques…) ; 6. Uniformiser et mettre à niveau les pratiques de nettoyage et de désinfection de l’environnement afin de prévenir les infections nosocomiales ; 7. Surveiller et signaler tous les événements inhabituels ou sévères qui peuvent provoquer des les infections nosocomiales (aide au recueil des données, participation au retour d’informations…) ; 8. Organiser et réaménager les blocs opératoires et les services de laboratoire de façon à pouvoir détecter les problèmes émergents, à orienter les interventions de prévention et de contrôle des infections nosocomiales ; 9. Elaborer une liste de recommandations techniques de bonnes pratiques d’hygiène selon les normes et les protocoles relatifs à la prévention des IN ; 10. Atteindre une performance maximale en augmentant la capacité litières, en organisant les circuits de linge, en appuyant le CLIN et en facilitant l’axés via des panneaux de signalisation ;
  9. 9. 9 11. Etablir un rapport d'activité présentant le bilan des actions menées et l’adresser aux acteurs et responsable concernés ; 12. Diffuser des informations relatives aux nouvelles recommandations en matière de stérilisation du matériel et dispositifs médicaux ; 13. Mettre en place une fiche d'infectiovigilance permettant de communiquer, sans délai, au CLIN l’ensemble des résultats des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement de l’unité de soins ; 14. Documenter de façon périodique les facteurs pouvant expliquer les variations de l’incidence des infections nosocomiales ; 13. Le Choix des solutions Selon les critères suivants :  L’acceptabilité : les éléments de l’équipe acceptent la solution suggérée ;  Le cout efficient : sa mise en œuvre est d’un coût abordable ;  La faisabilité : la solution est réalisable ;  Le délai d’exécution : l’éventualité d’exécuter la solution dans un délai précis. Après la concertation de l’équipe nous avons adopté une échelle de 1 à 4 pour chaque critère. Comme, il illustre le schéma suivant :
  10. 10. 10 14. Les solutions retenues Solutions Coût Faisabilité Acceptabilité Délai d’exécution Total 1. Elaborer une liste de recommandations techniques de bonnes pratiques d’hygiène selon les normes et les protocoles relatifs à la prévention des IN. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 2. Diffuser des informations relatives aux nouvelles recommandations en matière de stérilisation du matériel et dispositifs médicaux. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160
  11. 11. 11 3. Former les nouveaux arrivants en matière d’hygiène hospitalière. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 4. organiser des classeurs d’hygiène. 4+1+4 4+3+4 1+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 2+2+2 2+2+2 2+2+2 +2 135 5. Collaborer avec l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière sur la mise en application des nouvelles procédures. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 6. Uniformiser et mettre à niveau les pratiques de nettoyage et de désinfection de l’environnement afin de prévenir les infections nosocomiales. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 7. atteindre une performance maximale en augmentant la capacité litières, en organisant les circuits de linge, en appuyant le CLIN et en facilitant l’axés via des panneaux de signalisation. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 8. Effectuer des sessions de supervisions et formation continue portant sur les protocoles du CLIN. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 9. Surveiller et signaler tous les événements inhabituels ou sévères qui peuvent provoquer des les infections nosocomiales (aide au recueil des données, participation au retour d’informations…). 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160
  12. 12. 12 10. Organiser et réaménager les blocs opératoires et les services de laboratoire de façon à pouvoir détecter les problèmes émergents, à orienter les interventions de prévention et de contrôle des IC. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 11. Evaluer des pratiques et des moyens (faisabilité des recommandations préconisées, essai de nouveaux dispositifs médicaux, produits, matériels et techniques…). 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 12. Etablir un rapport d'activité présentant le bilan des actions menées et l’adresser aux acteurs et responsable concernés. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 13. Documenter de façon périodique les facteurs pouvant expliquer les variations de l’incidence des infections nosocomiales. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 14. Mettre en place une fiche d'infectiovigilance permettant de communiquer, sans délai, au CLIN l’ensemble des résultats des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement de l’unité de soins. 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 4+4+4 4+4+4 4+4+4 +4 160 Les solutions retenues sont les suivants : 1) Former les nouveaux arrivants en matière d’hygiène hospitalière ; 2) Collaborer avec l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière sur la mise en application des nouvelles procédures ;
  13. 13. 13 3) Effectuer des sessions de supervisions et formation continue portant sur les protocoles du CLIN ; 4) Evaluer des pratiques et des moyens (faisabilité des recommandations préconisées, essai de nouveaux dispositifs médicaux, produits, matériels et techniques…) ; 5) Uniformiser et mettre à niveau les pratiques de nettoyage et de désinfection de l’environnement afin de prévenir les infections nosocomiales ; 6) Surveiller et signaler tous les événements inhabituels ou sévères qui peuvent provoquer des les infections nosocomiales (aide au recueil des données, participation au retour d’informations…) ; 7) Organiser et réaménager les blocs opératoires et les services de laboratoire de façon à pouvoir détecter les problèmes émergents, à orienter les interventions de prévention et de contrôle des IC ; 8) Elaborer une liste de recommandations techniques de bonnes pratiques d’hygiène selon les normes et les protocoles relatifs à la prévention des IN ; 9) Atteindre une performance maximale en augmentant la capacité litières, en organisant les circuits de linge, en appuyant le CLIN et en facilitant l’axés via des panneaux de signalisation ; 10) Etablir un rapport d'activité présentant le bilan des actions menées et l’adresser aux acteurs et responsable concernés ; 11) Diffuser des informations relatives aux nouvelles recommandations en matière de stérilisation du matériel et dispositifs médicaux ; 12) Mettre en place une fiche d'infectiovigilance permettant de communiquer, sans délai, au CLIN l’ensemble des résultats des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement de l’unité de soins ;
  14. 14. 14 13) Documenter de façon périodique les facteurs pouvant expliquer les variations de l’incidence des infections nosocomiales. 15. Application des objectifs opérationnels -Objectif N° 1 : Réduire à 75% les actes invasifs provoquant les infections nosocomiales dans les unités de soins. -Objectif N° 2 : Réduire à 75% les facteurs liés aux infections nosocomiales détectés par les services de laboratoires. -Objectif N° 3 : Atteindre un taux de 90% de la stérilisation des équipements et matériaux médicaux conformément aux normes relatives à la prévention des infections nosocomiales pour la stérilisation. -Objectif N° 4 : Atteindre un taux de 50% de l’ensemble des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement.
  15. 15. 15 16. Echéanciers des solutions : Gantt Obj Solutions Responsables Instruments d’évaluation Indicateurs d’évaluation Les mois (2013) Obj N°1 * ACTION 1 : atteindre une performance maximale en augmentant la capacité litières, en organisant les circuits de linge, en appuyant le CLIN et en facilitant l’axés via des panneaux de signalisations. * ACTION 2 : Uniformiser et mettre à niveau les pratiques de nettoyage et de désinfection de l’environnement afin de prévenir les infections nosocomiales. * ACTION 3 : Collaborer avec l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière sur la mise en application des nouvelles procédures ; * ACTION 4 : Former les nouveaux arrivants en matière d’hygiène hospitalière ; * ACTION 5 : Evaluer des pratiques et des moyens (faisabilité des recommandations préconisées, essai de nouveaux dispositifs médicaux, produits, matériels et techniques…) * Directeur de l’hôpital * Le chef du PSI * Le chef du PAM * Le chef du PAA * Comité du CLIN * Représentant de l’équipe opérationnelle de l’hygiène * Inf. Méd. Chefs des unités de soins * Fiche de présence *Questionnaire d’assimilation * Fiches journalières * Rapport mensuels * Registre d’inventaire * Bons de livraison * Cahier de prescription spécifique (CPS) * Taux d’assimilation * Nombre de Protocol fournis * Dotation en matériel ou non *Quantité de matériel livré * taux de satisfaction * Nombre de séance * Nombre de bénéficiaires * capacité litières augmenté ou non * circuits de linge organisés ou non * panneaux de signalisations affichées ou non ACTION 1 : Du Mars au Décembre ACTION 2 ACTION 3 ACTION 4 : Du Avril au Novembre ACTION 5 : Décembre
  16. 16. 16 Obj N° 2 * ACTION 6 : Organiser les visites des patients et réaménager les blocs opératoires et les services de laboratoire de façon à pouvoir détecter les problèmes émergents, à orienter les interventions de prévention et de contrôle des IC. * ACTION 7 : Surveiller et signaler tous les événements inhabituels ou sèvres qui peuvent provoquer des IN (aide au recueil des données, participation au retour d’informations…). * ACTION 8 : Documenter de façon périodique les facteurs pouvant expliquer les variations de l’incidence des IN. * Directeur de l’hôpital * Le chef du PSI * Le chef du PAM * Le chef du PAA * représentant du CLIN * Inf. méd. chefs des unités * Rapport mensuels * Cahier de prescription spécifique (CPS) * fiches de déclarations * services réaménagée ou non * Taux d’assimilation * taux de satisfaction ACTION 1 ACTION 2 ACTION 3 : Du Mars au Décembre Obj N° 3 * ACTION 9 : Elaborer une liste de recommandations techniques de bonnes pratiques d’hygiène selon les normes et les protocoles relatifs à la prévention des IN. ACTION 10 : Diffuser des informations relatives aux nouvelles recommandations en matière de stérilisation du matériel et dispositifs médicaux. * ACTION 11 : Etablir un rapport d'activité présentant le bilan des actions menées et l’adresser aux acteurs et responsable concernés. * ACTION 12 : Effectuer des sessions de supervisions et formation continue portant sur les protocoles du CLIN. * Le chef du PSI *représentant du CLIN * Le chef du PAM * Le chef du PAA * Inf. méd. chefs des unités * Représentant de l’équipe opérationnelle de l’hygiène * Fiche de présence *Questionnaire d’assimilation *Grille d’Observation * Grille de supervision * taux de satisfaction * Nombre de séance de FC * Nombre de bénéficiaires * Nombre de visite de supervision ACTION 1 ACTION 2 : Avril ACTION 3 : Octobre ACTION 4 : Novembre
  17. 17. 17 Obj N°4 * ACTION 6 : Organiser les services de laboratoire de façon à pouvoir détecter les problèmes émergents, à orienter les interventions de prévention et de contrôle des IN ; * ACTION 13 : Mettre en place une fiche d'infectiovigilance permettant de communiquer, sans délai, au CLIN l’ensemble des résultats des prélèvements conçus pour l’analyse de l’environnement de l’unité de soins. * Directeur de l’hôpital * représentant du CLIN * Le chef du PAM * Le chef du PAM * Le chef du PSI * Inf. méd. chefs des unités *Questionnaire d’assimilation *Grille d’Observation * interviews * Nombre de services * Nombre de bénéficiaires * Taux d’assimilation * taux de satisfaction ACTION 1 ACTION 2 : Mai 17. Le Suivi-évaluation des solutions Le suivi-évaluation des solutions retenues sont indispensables pour voir de l’évolution exécutée en direction des objectifs et des résultats souhaités.  Le suivi se réalisera au fur et à mesure de l’avancement des différentes activités.  L’évaluation se fait avant, pendant et après la réalisation des activités retenues. Les indicateurs (figurés dans le tableau) permettent d’évaluer les activités réalisées selon leur l’état d’avancement. 18. Documentation / Publication Dans le domaine de la santé, un exercice de planification élaboré suite à un constat, ne peut qu’être utile pour améliorer la performance d’un service et par là, la qualité des soins dispensés par les professionnels de santé.
  18. 18. 18 En effet, le plan d’action pour la lutte contre les infections nosocomiales conçu pour le CHP dont la capacité litière est de 320 lits, vient pour répondre à ces deux perspectives. Parallèlement, ses objectifs, ses activités et ses actions respecteront un crédit et un budget arrêtés au préalable, sans pour autant omettre qu’il subira une évaluation a court, à moyen et à long terme. Ceci dit, les décideurs qui consulteront ce document, auront une feuille de route qu’ils poursuivront afin de lutter contre les ravages provoqués par les infections nosocomiales. 19. Check-list Phase de préparation:  note d’orientation rédigée, diffusée ;  approche arrêtée, discutée, approuvée ;  mécanisme de concertation arrêtée ;  équipe sélectionnée, préparée ;  coordonnateur nommé ;  mandat de planification ;  Echéancier Phase d’élaboration du plan:  documentation requise rendue disponible ;  Données disponibles analysées ;  Situation ventilée ;  Données recueillie ;  Les solutions retenues ;  Stratégie avec objectifs arrêtés ;  Projet de programme, budget déterminés ;  Objectifs révisés.
  19. 19. 19 20. conclusion Les infections nosocomiales sont lourdes de conséquences sur le plan humain. Avant de se décliner en statistiques, en taux, en tendances, elles sont d’abord synonymes de souffrance et de désarroi pour les personnes atteintes et leur famille. Ces personnes ont fait confiance à leur système de santé, elles ont cru y recevoir des soins de qualité et sécuritaires; or voilà qu’elles en subissent des inconvénients majeurs. Notre devoir est donc de tout mettre en œuvre pour prévenir ces infections et atténuer les souffrances et les inconvénients qu’elles provoquent. Pour se faire, ce plan d’action s’inscrit en continuité avec les grandes orientations stratégiques du ministre de la santé, dans une perspective de poursuivre et d’intensifier la lutte contre les infections nosocomiales dans l’ensemble des unités de soins dans cet hôpital. Cette lutte n’aura de succès que si les responsables cliniques et administratifs en font leur priorité. Il s’agit nécessairement d’un travail d’équipe puisque la mise en œuvre du plan d’action exige l’engagement de toutes les partenaires visées. Elle demande aussi la collaboration assidue des unités de soins, auxquels échoit la responsabilité d’offrir à leurs usagers des soins et des services sécuritaires. Références  Les infections nosocomiales : le dossier ; 2009.  Les infections nosocomiales : nouvelles mesures & classement des établissements de santé ; 2008.  règlement Intérieur des hôpitaux ; 2010.

×