Assainissement 02

28 010 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Business
3 commentaires
30 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
28 010
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
89
Actions
Partages
0
Téléchargements
9 094
Commentaires
3
J’aime
30
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Assainissement 02

  1. 1. Page 1Réaliser par:SERSOUR NADIASAOUDI TAOUSEncadrer par:Mr AIT AHMEDUniversité Mouloud Mammeri de tizi ouzouFaculté génie de la constructionDépartement d’architectureANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011
  2. 2. Page 2INTRODUCTION :I -HISTORIQUE :II-DEFINITION :III-LA NATURE DES EAUX A EVACUER : a)Les eaux pluviales :b)L es eaux domestiques :c)Les eaux industrielles :IV-LES DIFFERNETS TYPES (SYSTEMES) DES RESEAUX  D’ASSAINISSEMENT : a)Le réseau unitaire :b)Le réseau séparatifV-EVACUATION DES EAUX :        1) Evacuations extérieures :a)les collecteurs :b)Les regards :        2) Évacuations intérieures :a)Les eaux pluviales :b)les eaux domestiques :VI-TRAITEMENT DES EAUX USEES :1) CAS D’UN RESEAU PUBLIQUE :2) CAS D’UN RESEAU AUTONOME :VII-LA REUTILISATION DES EAUX USEES:.conclusion
  3. 3. Page 3Lassainissement des eaux usées est devenu unimpératif pour nos sociétés modernes. En effet, ledéveloppement des activités humainessaccompagne inévitablement dune productioncroissante de rejets polluants. Les ressources eneau ne sont pas inépuisables. Leur dégradation,sous leffet des rejets deaux polluées, peut nonseulement détériorer gravement lenvironnement,mais aussi entraîner des risques de pénurie d’eaupotable.INTRODUCTION:
  4. 4. Page 4Les civilisations évoluées les plus anciennes ontinventées un ensemble de techniques et de moyensqui permet d’évacuer les déchets provenant deshabitations et des activités humaines.Chacun sait que l’on a retrouvé de remarquablesréseaux d’évacuation dans les vestiges desconstructions grecques et romaines. En particuliercelles du Proche-Orient qui contenaient desinstallations sanitaires avec des canalisationspermettant l’arrivée et l’évacuation des eaux.I:HISTORIQUE :
  5. 5. Page 5L’assainissement est l’ensemble destechniques et des moyens qui permettent lacollecte, l’évacuation par voie hydraulique etle traitement des déchets « eaux usées »engendrés par la vie humaine et ses activités.C’est quoil’assainissement???????
  6. 6. Page 6L’assainissement se présenteeffectivement comme un système quiinclut les éléments suivants :- Le pollueur « point d’émission dela pollution »- La collecte des effluents pollués« eaux usées »- Le transfert de ceux-ci« transport »- La réduction de la pollution« épuration »
  7. 7. Page 7III: LA NATURE DESEAUX A EVACUER :On distingue trois grandes catégoriesdeaux usées :les eaux domestiques,les eaux industrielles , Les eaux pluviales.
  8. 8. Page 81)Les eaux pluviales :Elles peuvent constituer la cause de pollutionsimportantes des cours deau, notamment pendantles périodes orageuses. Leau de pluie se chargedimpuretés au contact de lair (fuméesindustrielles), puis, en ruisselant, des résidusdéposés sur les toits et les chaussées des villes(huiles de vidange, carburants, résidus de pneuset métaux lourds...).
  9. 9. Page 92 )les eaux domestiques :Elles proviennent des différents usages domestiques deleau. Elles sont essentiellement porteuses de pollutionorganique et se répartissent: en eaux ménagères, qui ontpour origine les salles de bains et les cuisines, et sontgénéralement chargées de détergents, de graisses, desolvants etc.,:en eaux de "vannes" ; il sagitdes rejets des toilettes.3) les eaux industrielles ::Elles sont très différentes des eauxusées domestiques. Leurs caractéristiquesvarient dune industrie à lautre.
  10. 10. Page 10En plus de matières organiques, azotées ouphosphorées, elles peuvent également contenir desproduits toxiques, des solvants, des métaux lourds.Certaines dentre elles doivent faire lobjet dunprétraitement de la part des industriels avant dêtrerejetées dans les réseaux de collecte.Elles sont mêlées aux eauxdomestiques que lorsquelles ne présentent plus dedanger pour les réseaux de collecte et ne perturbent pasle fonctionnement des usines de dépollution.
  11. 11. Page 11Si il est relativement facile de prévoir et de contrôler lesSi il est relativement facile de prévoir et de contrôler lesvolumes deaux usées domestiques et industrielles, il en vavolumes deaux usées domestiques et industrielles, il en vatout autrement des eaux pluviales. C’est principalementtout autrement des eaux pluviales. C’est principalementpour cela qu’il existepour cela qu’il existe 03 types 03 types de réseauxde réseauxd’assainissement :d’assainissement :o Réseau unitaire.Réseau unitaire.o Réseau pseudo-séparatif.Réseau pseudo-séparatif.o Et le réseau séparatif.Et le réseau séparatif.IV:LES DIFFERNETS TYPESIV:LES DIFFERNETS TYPES(SYSTEMES) DES RESEAUX(SYSTEMES) DES RESEAUXD’ASSAINISSEMENT :D’ASSAINISSEMENT :
  12. 12. Page 121)Le réseau unitaire :1)Le réseau unitaire :C’est l’héritier du «C’est l’héritier du «  tout-à-l’égouttout-à-l’égout »,»,cest-à-dire que tout et n’importecest-à-dire que tout et n’importequoi peut être rejeté dans le réseauquoi peut être rejeté dans le réseaud’assainissement.d’assainissement.Ce système évacue dans les mêmesCe système évacue dans les mêmescanalisations les eaux uséescanalisations les eaux uséesdomestiques et les eaux pluviales.domestiques et les eaux pluviales.
  13. 13. Page 13Il cumule les avantages deléconomie (un seul réseau àconstruire et à gérer) et de lasimplicité (toute erreur debranchement est exclue, pardéfinition) ; mais nécessitentde tenir compte des brutalesvariations de débit des eauxpluviales dans la conceptionet le dimensionnement descollecteurs et des ouvrages detraitement.
  14. 14. Page 14Ce système est conçu pour recevoir uniquement des eaux usées,admet une partie des eaux pluviales qui proviennent des parkings, placette…….2)Le réseau pseudo-séparatif:3)Le réseau séparatif :Il collecte les eaux domestiques dans un réseau et les eaux pluviales dans unautre. Ce système a lavantage déviter le risque de débordement deaux usées dansle milieu naturel lorsquil pleut. Il permet de mieux maîtriser le flux et sa concentrationen pollution et de mieux adapter la capacité des stations dépuration.Il existe d’autres systèmes « le système non gravitaire, le système hybride, … »qui ne sont que des variantes des deux systèmes principaux.
  15. 15. Page 15
  16. 16. Page 16Un réseau d’assainissement est « unensemble constitué d’organes différents dontchacun, en raison du rôle qu’il joue, estcomplémentaire de tous les autres. » Ils sontnombreux et obéissent à une certainehiérarchie de fonctions très diversifiées.Ces organes sont partagés en deuxgroupes :- Evacuations extérieures :C’est l’ensemble des dispositifs installés àl’extérieur des constructions.- Évacuations intérieures :C’est l’ensemble des dispositifsinstallés chez les particuliers, quidoivent obéir à certaines règles.V:EVACUATION DES EAUX :
  17. 17. Page 17A :Les collecteurs:Les canalisations cylindriques (lesbuses) : elles sont préfabriquées, leurdiamètres varie de 20cm à1m.I) Evacuation extérieureI) Evacuation extérieure::
  18. 18. Page 18*Les canalisations devront être rectilignes aussibien en plan qu’en profil* Il est vivement recommandé de réaliser une pented’au moins 3%.* les changements de directions s’effectuent àl’aide de pièces préfabriquées ou par le biais deregards de jonctions coulés sur place*Les raccordements sont inclinés à 45° ou 60° parrapport à l’axe générale
  19. 19. Page 19Mise a terre des buse lors du chantier
  20. 20. Page 20b:les regardsBoîte enterrée de formeparallélépipédique ou cylindrique, enbéton, fermée par un couvercle appelétampon. De façon générale,les regards sont disposés aux points derencontre des canalisations enterrées ou àleurs changements de direction.On distingue plusieurs principaux typesde regards utilisés pour les évacuationsd’eaux usées :
  21. 21. Page 21Les regards avec chute : ce sont des regards quipermettent la collecte des eaux pluviales provenant desterrasses, des toitures. Ils sont de dimensions (60x60x60).Chute d’eau Couvercleh2h1Buseh2 > h1
  22. 22. Page 22-
  23. 23. Page 23Les regards de visite :Ce sont des regards desurveillance dessinés au nettoyagede la canalisation. Ils assurentune ventilation et aération desréseaux par l’intermédiaire decouvercle grillagé.Les dimensions et fonctionsdépendent de la taille desconduites, leur profondeur estdéfinie par la pente du réseau(jusqu’à 1,2m).
  24. 24. Page 24-Les regards siphon :Ce sont des regardscomposés de deuxcompartiments séparés par unechaîne plus basse que le niveaud’eau et qui sépare l’entrée et lasortie du regard ce qui empêchele passage des mauvaisesodeurs vers le collecteur.
  25. 25. Page 25a-Les eaux pluviales :Leau recueillie par la couverture doitpouvoir être collectée et évacuée sansrisque de détériorer les murs de lamaison. Cest le rôle des gouttières etde leurs éléments complémentaires.Il est essentiel quelles soient toujoursen bon état2) Evacuation intérieure:2) Evacuation intérieure:
  26. 26. Page 26Gouttière :Conduit fixé le long de labase d’un toit, destiné àrecevoir et faire écouler leseaux de pluie.Les types de gouttière :Gouttière en zinc.Gouttière en cuivre.Gouttière en PVC gris.
  27. 27. Page 27Si la descente d’eauxpluviales est aménagée àl’intérieur d’une habitation,il faut prévoir à chaquetraversée de plancher unjoint souple qui neutraliseles écarts de dilatation
  28. 28. Page 28Taille de lagouttière :Pour parler de lataille des gouttières, onparle souvent de"développement" plutôtque de diamètreintérieur.La surface du toitde la maison détermineà la fois ledéveloppement desgouttières et le diamètredu tube des descentes.Surface en plan(m2) 20 40 70 90 110 160Diamètre desgouttières (cm)13 16.5 20 22 23.5 87Diamètre de ladescente (mm)50 60 80 90 100 120
  29. 29. Page 29Lors de l’installation desgouttières il faut tenircompte :-De la surface àdesservir.- Des longueurs desprofilés des gouttières.
  30. 30. Page 30La chute en PVCLa longueur du tube nedevra pas excéder 3 m. leraccordement de tube à tubepeut se faire par simpleemboîtement, sans collage. Lacollier placé à mi-tube doit êtrecoulissant, celui placé sous latulipe étant serré.
  31. 31. Page 31L’emboîtement devra êtreeffectué de manière quel’extrémité du tube ne butepas le fond de la tulipe (libredilatation)La traversé d’une dalle enBA devrait se faire à l’aided’un fourreau, si non, un jointde dilatation sera prévu.
  32. 32. Page 32EXEMPLEEXEMPLE :assainissement dans une maison individuelle1-Appareillage et fonctionnement :1-Appareillage et fonctionnement :--La salle de bain et W-CLa salle de bain et W-C ::b) les eauxb) les eauxdomestiquesdomestiques ::
  33. 33. Page 33 Schéma de poseSchéma de posede lavabode lavaboLavabo doubleLavabo doubleLe lavabo :Le lavabo :Il est posé sur un piedou sur des consoles.
  34. 34. Page 34Les W.CLes appareils à réservoirbas portant sur le mur etsappuyant sur la cuvette,sont les plus répandus.
  35. 35. Page 35
  36. 36. Page 36
  37. 37. Page 37
  38. 38. Page 38-Les cuisines :*les éviers de cuisine : sonthabituellement en acier inoxydable,ou tout autre matière qui supporteles attaque chimiques des produitsnettoyants.* la ventilation : c’est unélément important de confort de lacuisine .
  39. 39. Page 39Les colonnes de chute :Les conduites verticales qui traversent unimmeuble depuis le toit jusqu’au canalisationssont appelées colonnes de chutes. Le nombreet les emplacements des colonnes de chutesdépendent de la disposition des appareils.2) colonnes de chute et ventilation :
  40. 40. Page 40*Les chutes séparatives :-Une chute assure la collecte des E.U seulement(lavabo, évier de cuisine, baignoire …) (Ø 75).-Une autre chute collecte les E.V des W.C uniquement(Ø 100).*les chutes uniques :L’ensemble des eaux domestiques (EU+EV) est collectédans une seule et même chute.Il existe deux sortes de colonnes de chute :
  41. 41. Page 41La ventilation :Les conduites d’aérations ont pour butd’éviter le phénomène de siphonage desappareils sanitaires et de garder un bonécoulement des eaux. Il on existe deux sortes :ventilation primaire et ventilation secondaire.
  42. 42. Page 42
  43. 43. Page 433) les raccordements :Le raccordement proprement ditdes appareils aux canalisations (lescolonnes de chute) se fait parpiquage.Les raccordement devront êtreparfaitement étanche à l’eau et àl’aire, de plus il doivent permettreune libre dilatation des collecteurs .
  44. 44. Page 44
  45. 45. Page 45
  46. 46. Page 46Les Siphons :Les Siphons :Un siphon est constitué par un tube recourbé enforme de S placé à la sortie des appareils sanitairesqui comportent en permanence une garde d’eauminéral de 50mm, laquelle s’oppose à la rentrée desmauvaises odeurs des canalisations d’évacuation.Le siphon disconnecteur ventilé se place dansle domaine privé avant le raccordement à l’égoutpublie et doit être visitable. Il dispose de 2tampons de visite à sa partie supérieure etpermet de contrôler le bon fonctionnement del’installation.
  47. 47. Page 47
  48. 48. Page 48A)Bruit de vidage des appareilles sanitaires :Ce bruit présente la particularité d’être aéro-hydraulique.Il est passablement mal supporté, notammentdans les hôtels, les habitations collectives…etc.Il s’agit, en fait, de deux bruits :1/La turbulence provoquée par le mélangedes deux fluides (air et eau) : lorsque le débitdu siphon excède celui de la bonde.Bruitd’évacuation(vidageet écoulement) :
  49. 49. Page 49Correctif proposé :Utilisé des appareils munisd’une bonde plus large, avecdes siphons (en S ou en U)caractérisés par leursinsensibilités au dépôt desdéchets.BondeTrop-plein
  50. 50. Page 502)Le passage de l’airAspiré a travers la bonde del’appareil, (L’écoulement del’eau dans la canalisation devidage « verticale ou a forteponte » crée dernière lui unedépression).
  51. 51. Page 51Correctif proposé :-Prévoir le tuyau de raccordementdu siphon à la descente d’undiamètre supérieur a celui desiphon.- Donner a ce tuyau une faiblepente (2 % environ).
  52. 52. Page 52B)Bruit des chutes et descentes :Deux sortes de bruits :1)Impacte de l’eau en partie basse :Lorsque l’eau ruisselant dans le tuyauatteint le point bas de la descenteverticale, elle tombe sur le plan d’eaucontenu dans le collecteur horizontal (encave).
  53. 53. Page 53La solution : donner au tuyau(collecteur horizontal)un petitangle par rapport a la verticale(descente).
  54. 54. Page 54raccords coniquesII faut éviter également leschangements brusques de section etemployer à cet effet des raccordsconiques.II faut éviter de raccordé un tuyauqui pénètre à lintérieur du tuyauprincipal.2)le frottement dans lescanalisation : bruit très faible,
  55. 55. Page 55Fixation aux parois lourdes- lutte contre la transmission des bruits
  56. 56. Page 56- Il faut éviter de fixer leséquipements sanitaires aux paroisadjacentes:-Aux pièces de séjour ,deslogements voisins .Par contre, il est avantageux de fixer ceséquipements à:- un local de rangement,- une autre pièce de service (W.C., cuisine),- une circulation.
  57. 57. Page 57VI-TRAITEMENTDES EAUX USEES :1) CAS D’UN RESEAU PUBLIQUE :Collectées par le réseaudassainissement duneagglomération, les eaux uséesurbaines contiennent de nombreuxéléments polluants, provenant de lapopulation (eaux ménagères, eaux devannes, etc.) et des activitéscommerciales et industrielles. Ellessont acheminées vers une stationdépuration où elles subissentplusieurs phases de traitement.
  58. 58. Page 58Les Stations dEpuration(STEP)Une station d’épuration est installéegénéralement à l’extrémité d’un réseaude collecte. Elle rejette leau épurée dansle milieu naturel (très souvent une rivièreou la mer). Elle rassemble unesuccession de dispositifs, empruntéstour à tour par les eaux usées. Chaquedispositif est conçu pour extraire au fur età mesure les différents polluants contenusdans les eaux.
  59. 59. Page 59LebutDe ces différents traitements est dediminuer suffisamment la quantité desubstances polluantes contenues dansles eaux usées pour que leau finalementrejetée dans le milieu naturel ne dégradepas ce dernier. Le "nettoyage" des eauxusées obéit donc à une logique depréservation des ressources en eau et deprotection de lenvironnement.
  60. 60. Page 60Principe de fonctionnementdune station dépuration àboues activées
  61. 61. Page 61Les égoutsLes égoutsacheminent lesacheminent leseaux uséeseaux uséesdans la stationdans la station11 DégraissageDégraissage22Dessablage etDessablage etdégrillagedégrillage33 DécantationDécantation44TraitementTraitementbiologiquebiologique55 ClarificationClarification66Retour dans laRetour dans lanaturenature
  62. 62. Page 62La collecte des eaux uséesLa collecte seffectue par lévacuation deseaux usées domestiques( éventuellementindustrielles ou pluviales) dans lescanalisations dun réseau dassainissementappelés aussi collecteurs.Le transport des eaux usées dans lescollecteurs se fait en général par gravité,cest-à-dire sous leffet de leur poids. Ilpeut parfois seffectuer par refoulement,sous pression.
  63. 63. Page 63Les prétraitementsLes prétraitements ont pour objectifdéliminer les éléments les plusgrossiers, qui sont susceptibles degêner les traitements ultérieurs etdendommager les équipements. Ilsagit des déchets volumineux(dégrillage), des sables et graviers(dessablage) et des graisses(dégraissage, déshuilage).
  64. 64. Page 64Clarification et rejet deseffluentsÀ lissue des traitements, uneultime décantation permet deséparer leau épurée et lesboues(bactéries) ou résidussecondaires issus de la dégradationdes matières organiques. Cettedécantation est opérée dans desbassins spéciaux, les clarificateurs.Leau épurée peut alors être rejetéedans le milieu naturel.
  65. 65. Page 65Les traitements"secondaires", léliminationbiologique des matièrespolluantesDans la grande majorité des cas,lélimination des pollutions carbonéeet azotée sappuie sur des procédésde nature biologique. Les procédésmembranaires combinent quant àeux des procédés biologiques etphysiques
  66. 66. Page 662-CAS D’UN RESEAU AUTONOME :Fosse septiqueLa construction d’une fosse septiqueest un procédé généralement utilisépour le traitement des eaux d’égoutdomestiques ; il s’agit d’une cuve enbéton, en parpaing ou en métal danslaquelle les solides se déposent et lesmatériaux flottants remontent à lasurface.
  67. 67. Page 67Le liquide en partie épuré s’écouled’un exutoire plein vers des tranchéescomblées par des roches à traverslesquelles les eaux usées peuvent couleret s’infiltrer dans le sol où elles serontoxydées. La matière qui surnage et lessolides qui se sont déposés peuvent êtreconservés entre six mois et plusieursannées, pendant lesquels ils subissent unedécomposition anaérobie.
  68. 68. Page 68
  69. 69. Page 69VII-Laréutilisation deseaux uséesRéutiliser les eaux usées dunecollectivité consiste :A récupérer les eaux dégout, les traiterdans une station dépuration, les stocker et,enfin, les utiliser pour des usages variés :en milieu urbain (arrosage des parcspublics, espaces verts...), industriel (eau derefroidissement, eau de procédé ...),agricole (arbres fruitiers, forêts) etsouterrain (recharge de nappesouterraine).
  70. 70. Page 70Vous remarquerez que pour lefficacité dusiphon et que les odeurs ne remontentpas , la base du coude doit être placéeplus bas quele fil deau de sortie afin que celui-ci soit enpermanence noyé dans la réserve deau• Pour des usages domestiquesDans le cadre des usagesdomestiques, la quantité deau utiliséepour des usages non alimentaires etnon corporels se répartit comme suit :WC : 35%Lessive : 15%Jardin : 5%Nettoyage : 3%SYSTÈME DE RECUPERATIONDES EAUX PLUVIALES:
  71. 71. Page 71• Pour des usages industriels oucollectifsLa récupération des eaux pluvialesexiste également à grandeéchelle. Les applicationsindustrielles sont nombreuses ….Dans le cas des collectivités,plusieurs usages sont possibles :lavage des voiries,….
  72. 72. Page 72
  73. 73. Page 73CONCLUSION:CONCLUSION: L’assainissement commence à êtreconsidéré comme une priorité nationale enmatière de développement. Il est indispensablede consacrer des investissements auxinstallations sanitaires et au traitement des eauxusées, ainsi qu’au renforcement des capacités etau transfert de technologies. Il faudra doncprobablement mobiliser d’importantesressources supplémentaires, qui devraient aussipermettre aux établissements chargés des eauxet des égouts d’améliorer leurs services et deles étendre aux populations non desservies.
  74. 74. Page 74*Assainissement CENTRE D’ASSISTABLETECHNIQUE*Guide technique de l’assainissement SATIN MARC*Assainissement et déchet radioactifs RODIER JEAN*Encarta 2009*Internet*cours de 3eme année d’équipement.BIBLIOGRAPHIE
  75. 75. Page 75MERCI!!!!

×