ÉCONOMIE MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE
Définition :
La monnaie est constituée par l’ensemble des moyens de paiement directement...
PARTIE I:
1 .Les formes de la monnaie
 La monnaie métallique
La monnaie métallique peut être définie comme un certain poi...
la monnaie fiduciaire comprenant seulement les billets de banque.
Le terme monnaie fiduciaire peut donc désigner les bil...
ou les produit s’échangent contre d’autres produits et non contre de la monnaie.
monétaire, soit on échange des biens cont...
L’agrégatM2  M1 + avoirs à vu non utilisable par chèque
= M1 + dépôt sur carnet auprès des banques + dépôt sur livretsche...
Il est constitué des titres émis par les organismes de placement collectifs en valeurs
mobilières (OPCVM) obligations. es...
les organismes créateurs de la monnaie
la monnaie peut être créée par trois types d’organismes, à savoir:
-les banques.
...
La banque centrale est un organisme public qui est considéré comme la banque de l’État
et la banque des autres banques. De...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Résumé économie monétaire et financière

265 vues

Publié le

La création de monnaie est un élément fondamental de toute politique économique,
• Celle ci est définie ,comme l’un des deux piliers de politiques économiques au côté de la politique budgétaire qui constituent pour l’État le moyen par lequel il peut soit relancer soit stabiliser certaines variables représentatives de l’activité économique et financière.
• Ces variables ont été regroupés par Nicolas Kaldor dans ce qu’il a appelé le «carré magique »constitués par quatre indicateurs: la stabilité des prix , le chômage, la solvabilité extérieur et le taux de croissance économique .
• Les autorités monétaires sont constituées au Maroc par le ministère des finances , véritable autorité de tutelle de tout le système financier marocain et par la BAM( banque al Maghreb) qui est chargée de l’émission de la monnaie légale.

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
265
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Résumé économie monétaire et financière

  1. 1. ÉCONOMIE MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE Définition : La monnaie est constituée par l’ensemble des moyens de paiement directement utilisable par les agents économiques non financiers pour effectuer des règlements à l’occasion de transactions sur le marché des biens et services. -Ces moyens de paiement, quelque soit leur forme, sont supposés être acceptés et sont l’objet de confiance de la part des porteurs et au sein d’une communauté déterminée. La monnaie remplit un certain nombre de fonctions : -La monnaie est un intermédiaire des échanges. -La monnaie est instrument de mesure de valeur. -La monnaie est instrument de réserve de valeur. monnaie est un actif liquide : Qu’elle soit utilisée comme instrument d’échange, de mesure ou de réserve de valeur, la monnaie se concrétise par le fait qu’elle est immédiatement convertible en n’importe quel bien ou service et cela grâce à son caractère « liquide » c’est-à-dire qu’elle n’est tâchée d’aucune « rigidité » qui l’empêche de se transformer en bien ou service. ’Analyse économique distingue trois niveaux d’actifs : - Les actifs parfaitement liquides c’est-à-dire ceux qui permettent d’effectuer des paiements immédiats. On parle dans ce cas de « liquidités primaires » : billets de banque, dépôts à vues, … - Les actifs non immédiatement liquides mais transformables rapidement en monnaie sans risque de perte en capital. Ces actifs sont appelés des « liquidités secondaires » : dépôts à terme, avoirs financiers à court terme tels que les bon de trésor, … - Les actifs les moins liquides, dits « liquidités tertiaires » sont ceux qui ne sont monétisables qu’avec un risque de perte de valeur lors de leurs ventes. Ce sont des avoirs financiers à moyen et à long terme : actions, obligations, …
  2. 2. PARTIE I: 1 .Les formes de la monnaie  La monnaie métallique La monnaie métallique peut être définie comme un certain poids de métal circulant sous forme de pièces ayant une valeur intrinsèque. divisionnaire. Elle permet d’assurer les transactions de faible valeur. Intrinsèque signifie tout simplement qu’elles ont la valeur du poids du métal dont elles sont formées Les métaux qui ont servi de monnaie disposent tous des qualités suivantes: Indestructibles (ne peuvent pas être dénaturés). Parfaitement homogènes. Economiquement divisibles (la valeur de chaque Fragment est proportionnelle à son poids). Rares Facile à reconnaître, à conserver et à transporter.  Le métal était accepté par le vendeur après pesage et vérification.  La monnaie frappée succède à la monnaie pesée.  La monnaie était frappée par un coin qui certifie son poids et son titre.  De nos jours, les pièces de monnaie qui circulent encore ont une valeur facile (extrinsèque).  Extrinsèque signifie que la monnaie a une valeur légale conventionnelle qui n’a aucun rapport avec la valeur du métal qu’elle contient.  La monnaie papier : (fiduciaire)  Le mot fiduciaire vient d’ailleurs du mot latin fides qui signifie confiance.  Il s’agit des billets de banque qui représentent une valeur nominale et qui ont « cours forcé » c’est-à-dire qu’ils ne sont pas convertibles en métal précieux tel que l’or. La monnaie papier et la monnaie papier constituent la monnaie fiduciaire.  Le papier-monnaie a l’avantage d’être plus léger que les pièces ou les métaux précieux, mais ne peut être accepté comme intermédiaire des échanges que si les gens ont confiance dans les autorités qui l’émettent et si l’impression a atteint un niveau d’avancement rendant la contrefaçon très difficile.  Les principaux inconvénients du papier-monnaie et des pièces sont: • ils peuvent facilement être volés; • leur transport en grande quantité est coûteux à cause de leur encombrement.  On peut également selon certaines définitions subdiviser la monnaie fiduciaire en deux catégories: la monnaie divisionnaire comprenant les pièces de monnaie en métal.
  3. 3. la monnaie fiduciaire comprenant seulement les billets de banque. Le terme monnaie fiduciaire peut donc désigner les billets et les pièces ou les billets seulement.  la monnaie scripturale La monnaie scripturale est constituée de l'ensemble des dépôts à vue dans les organismes financiers. d'écritures (Chèque, Virement ...) mais aussi électronique (Carte bancaire). En somme, la monnaie scripturale est l’ensemble des comptes courants bancaires et postaux circulant par chèques ou virements. On l’appelle aussi monnaie de banque. Elle est basée sur les inscriptions sur les livres des institutions financières. Cette forme de monnaie présente plusieurs avantages. Elle est commode dans la mesure où elle s’effectue par simple jeu d’écriture. Elle est sécurisée puisque son utilisation laisse toujours une trace et élimine tout risque de perte. La monnaie scripturale se compose des dépôts à vue et de certains dépôts à terme auprès des banques et comptes chèques postaux  La circulation de cette monnaie est assurée par plusieurs instruments : le chèque, le virement, les prélèvements bancaires, les cartes bancaires de paiement, … Chèque : C’est l’ordre écrit, est une instruction qu’un client donne à sa banque de payer un montant à une autre personne en échange du chèque. Étant un moyen de paiement, il ne peut être utilisé comme instrument de crédit. Le virement: C’est l’ordre par lequel le client donne mandat à son banquier de prélever par le débit son compte une somme déterminée pour en créditer une tierce personne. La monnaie électronique: C’est l’ensemble des techniques informatiques, magnétiques… permettant l’échange de fonds sans support papier. Ces instruments ne sont que des procédés qui permettent de faire circuler la masse monétaire. 2-les fonctions de la monnaie. 1-1-La monnaie, unité de compte (une référence pour estimer un prix ). monnaie est l’unité de compte dans laquelle les agents économiques pensent et communiquent entre eux. Le prix des biens, le montant des revenus sont exprimés en monnaie. l'étalon à l'aide duquel sont exprimés leurs prix. at et de vente. Elle permet aussi de comparer les coûts, les revenus et les profits au fil du temps. 1-2-la monnaie, intermédiaire des échanges ( moyen de paiement ) des biens et des services contre d'autres biens ou services : faire du troc : système d’échanges
  4. 4. ou les produit s’échangent contre d’autres produits et non contre de la monnaie. monétaire, soit on échange des biens contre de la monnaie, soit on échange de la monnaie contre des biens. Ex :L’agent A vendra le bien X contre de la monnaie. Avec cette monnaie, il pourra acheter le bien y. On appelle liquidité, la facilité avec laquelle un actif peut être converti en intermédiaire des échanges et utilisé pour acheter d’autres choses (biens et services). 1-3-lamonnaie réserve de valeur (stockée en espèces, en dépôt ou en épargne). est la capacité que possède la monnaie de transférer du pouvoir d'achat dans le temps. Pour être efficace, ce transfert implique deux idées diminuer. En tant que réserve de valeur, la monnaie est un moyen de transférer du pouvoir d’achat du présent au futur. La monnaie est une réserve de valeur imparfaite: Prix augmenter - pouvoir d’achat diminue La monnaie est un actif liquide : Qu’elle soit utilisée comme instrument d’échange, de mesure ou de réserve de valeur, la monnaie se concrétise par le fait qu’elle est immédiatement convertible en n’importe quel bien en service et cela grâce à son caractère « liquide » c’est-à-dire qu’elle n’est tâchée d’aucune « rigidité » qui l’empêche de se transformer en bien ou service. Sous l’angle de leur liquidité, l’analyse économique distingue trois niveaux d’actifs : - Les actifs parfaitement liquides c’est-à-dire ceux qui permettent d’effectuer des paiements immédiats. On parle dans ce cas de « liquidités primaires » : billets de banque, dépôts à vues, - Les actifs non immédiatement liquides mais transformables rapidement en monnaie sans risque de perte en capital. Ces actifs sont appelés des « liquidités secondaires » : dépôts à terme, avoirs financiers à court terme tels que les bon de trésor, … - Les actifs les moins liquides, dits « liquidités tertiaires » sont ceux qui ne sont monétisables qu’avec un risque de perte de valeur lors de leurs ventes. Ce sont des avoirs financiers à moyen et à long terme : actions, obligations, … PARTIEII: La masse monétaire et ses contreparties la masse monétaire est l’ensemble des moyens de paiement disponibles au sein d’une économie nationale. En général, ce sont les moyens de paiement liquides et disponibles qui déterminent la capacité globale des dépenses des agents économiques Du plus étroit au plus large il s’agit des agrégats M1, M2, M3 L’agrégat M1C’est l’ensemble des moyens de paiement directement utilisables dans le règlement des transactions. M1=Monnaie fiduciaire +Monnaie scripturale L’évolution du volume et de la composition de M1 est fonction de l’activité économique et du développement des systèmes bancaires et financiers.
  5. 5. L’agrégatM2  M1 + avoirs à vu non utilisable par chèque = M1 + dépôt sur carnet auprès des banques + dépôt sur livretschez la caisse d’épargne nationale. A-Le compte sur carnet bancaire: C’est un compte à vue qui ne peut être ouvert qu’aux personnes physiques .Celles ci ne peuvent être titulaire que d’un seul compte sur carnet dont le solde ne peut dépasser 300000DH.  La limite minimale des dépôts est de 100DH sans droit à la délivrance de -Les opérations de versements de fonds. -Les opérations de retraits de fonds. -Les opérations de virement. b)Le compte sur livret auprès de la CEN: C’est un compte à vue qui peut être ouvert aux personnes physiques comme aux personnes morales. Y compris les mineurs par le biais de leur représentant légal. Les dépôts sur livrets sont aussi plafonnés à un seuil de 300000 DH sans droit à la délivrance de carnets de chèque. L’agrégat M3C’est l’agrégat de monnaie le plus large qui regroupe en plus de l’agrégat M2 les placements à terme gérés par les banques M3 =M2 + Les placements à terme  Les placements bancaire à terme de 3 types de comptes à terme: 1-les comptes bancaires à terme 2-les bons de caisse 3-les certificats de dépôts 1-les comptes bancaire à terme: Ce sont des dépôts qui doivent resterbloqués jusqu’à l’échéance fixée au moment de l’ouverture de compte ,ainsi les retraits anticipés de ces dépôts ne sont pas autorisés et à une échéance qui ne peut être inférieure à 3mois . 2-les bons de caisse (bons à échéance fixe) Ce sont des titres émis par les banques et souscrits par leurs clients. Leur durée ne peut être inférieure à 3mois et leur rémunération est libre. 3-les certificats de dépôts Ce sont des titres négociables sur le marché monétaire d’une durée déterminée, émis par les banques en représentationd’un droit de créance et qui portent intérêt. Autres agrégats. Les agrégats de placement liquide (PL) sont classés en fonction du risque de perte en capital croissant et par ordre de proximité décroissante avec les avoirs monétaires. 1-L’agrégat PL1 Cet agrégat est composé des bons de trésor à 6 mois et des TCN autres que les certificats de dépôts. Ce sont tous les placements pouvant être facilement convertis en instruments monétaires et qui sont constitués auprès d’organismes autres que les banques. 2-l’agrégat PL2
  6. 6. Il est constitué des titres émis par les organismes de placement collectifs en valeurs mobilières (OPCVM) obligations. est un organisme boursier dont l’actif est représenté par aumoins 90% d’obligations. 3-l’agrégat PL3 Il regroupe les titres émis par les OPCVM diversifiés (actions et obligations) et par les OPCVM actions. Liquidité de l’économie La liquidité de l’économie = M3 + PL1 + PL2 + PL3 Les contreparties de la masse monétaire. Bien que, les contreparties de M3 soient constituées de l’ensemble des actifs des agents non bancaires donnant lieu à la création de la monnaie ,elles sont définies selon leur origine interne ou externe. 1-les contreparties extérieures elles regroupent les ressources externes de la création de la monnaie nationale. L’importance de ces contreparties peut être évaluée par l’ensemble des avoirs extérieurs nets des banques .c’est à dire la différence entre les créances et les engagements du système bancaire vis à vis de l’extérieur. Ainsi un solde positif >des entrées en devises Un solde négatif >des sorties en devises 2-les contreparties internes elles sont constituées de l’ensemble des sources internes de la création monétaire. Elles sont représentées par des crédits monétaires internes accordés par les agents bancaires aux agents non bancaires. Cette contrepartie est constituée des deux composantes les créances sur l’État et les créances sur l’économie. Les créances sur l’État Elles représentent la création monétaire due au financement du trésor public par les banques sous deux formes essentielles -les crédits accordés à l’État par les banques et par la banque centrale. -les acquisitions des titres publics par les banques et par la banque centrale. Les créances sur l’économie. Elles sont constituées de l’ensemble des crédits à caractère monétaire accordés par les banques aux agents non bancaires La banque centrale finance l’économie non pas en accordant des crédits aux agents non bancaire, mais en permettant aux autres banques d’avoir des quantités nécessaires en monnaie centrale. → Refinancement du second rang.
  7. 7. les organismes créateurs de la monnaie la monnaie peut être créée par trois types d’organismes, à savoir: -les banques. -le trésor public. -la banque centrale. I-la création de la monnaie par les banques La création de la monnaie se fait essentiellement sous forme scripturale.C’est à dire par une inscription en compte créditeur au bénéfice d’un agent non bancaire,contre remise ou reconnaissance de d’une créance. Les banques créent de la monnaie scripturale en monétisant les créances qui peuvent être d’origine interne ou d’origine externe. Les banquent procèdent à la création monétaire dans les cas suivants: le financement du trésor public par la création monétaire la distribution des crédits à caractère monétaire aux agents non bancaires résidants. la conversion des monnaies étrangères en monnaie nationale. Généralement ,lorsqu’une banque créé de la monnaie scripturale,quatre cas sont possibles: la MS créée reste chez la banque en question et peut être transférée dans d’autres comptes par des opérations de virement. Elle est transformée en MF pour satisfaire les besoins de ses clients. elle est virée à l’extérieur du circuit bancaire (PTT,Trésor,etc.) elle est transférée dans une autre banque. La création monétaire se fait essentiellement par les banques, alors la banque centrale et le trésor public n’ont qu’un rôle secondaire étant donné que leur circuit monétaire est assez étroit. II-le rôle monétaire du trésor public Le trésor public considéré comme agent non bancaire a un rôle de caissier ,qui gère les recettes et les dépenses de l’État En tant que caissier de l’État ,le trésor public peut solliciter le financement des organismes bancaires lors d’un déficit budgétaire ce qui donne généralement lieu à la création de la monnaie. Ces emprunts se font en contrepartie de l’émission des titres de créances à court ou moyen terme que les banques détiendront comme créances sur le trésor. Le trésor considéré comme agent bancaire gère les comptes de ses clients ce qui lui permet de participer directement comme les banques à la création monétaire sous forme scripturale et ce en monétisant les créances sur l’État III-La création de la monnaie par la banque centrale.
  8. 8. La banque centrale est un organisme public qui est considéré comme la banque de l’État et la banque des autres banques. De ce fait elle peut créer de la monnaie dans les cas suivants: -lorsqu’elle procède au refinancement des autres banques en monnaie fiduciaire sur le marché monétaire.: la technique de réescompte des titres ayant déjà été escomptés par les banques au bénéfice de ses clients auprès de la banque centrale a été progressivement abandonné . -pour financer le trésor public. -Au moment de la conversion des devises en monnaie nationale. Conclusion La création de monnaie est un élément fondamental de toute politique économique,  Celle ci est définie ,comme l’un des deux piliers de politiques économiques au côté de la politique budgétaire qui constituent pour l’État le moyen par lequel il peut soit relancer soit stabiliser certaines variables représentatives de l’activité économique et financière.  Ces variables ont été regroupés par Nicolas Kaldor dans ce qu’il a appelé le «carré magique »constitués par quatre indicateurs: la stabilité des prix , le chômage, la solvabilité extérieur et le taux de croissance économique .  Les autorités monétaires sont constituées au Maroc par le ministère des finances , véritable autorité de tutelle de tout le système financier marocain et par la BAM( banque al Maghreb) qui est chargée de l’émission de la monnaie légale.

×