Ressource culturelleÉlaboré par:GATTAF Kaouider.
Plan detravail:1-Endogènes:Points forts.Points faibles.2-Exogènes:Opportunités.Menaces.3-Stratégie.4-Actions.Analyse :...
héâtre National Algérien(Mehiedine Bachtarzi ):Localisation:•Il se situe en face du square port Saïd sur la place TOURI Mo...
TNA:la place TOURI Mohamed.Les points forts:1-Les endogènes:•Valeur:TNA•La grande valeur patrimoniale, architecturale et ...
•La continuité et la diversité des activités culturelles durant la semaine:Pièces théâtrales (mardi et mercredi à 19h, jeu...
•Réactivation des activités culturelles( Ex:organisation des conférence et des pièces théâtrales àl’occasion d’ Alger capi...
•Environnement extérieur immédiat:•La place TOURI MOHAMED constitue un espace d’accueil pour le TNA.TNA:la place TOURI Moh...
2-Les exogènes:Les Opportunités:•Valeur:Les menaces:•Dévalorisation et diminution des degrés de fréquentation de T.N.A q...
Le centre culturel Al Moudjahid:Localisation:•Il se situe en face du square port Saïd sur la place TOURI Mohamed.
Les points forts:1-Les endogènes:•Activités culturelles:•La diversité des espaces d’activités culturelles: (l’existencede...
•Environnement extérieur immédiat:•Il se situe à coté de la TNA ce qui lui donne sa valeur culturelle.•L’existence d’un pa...
Les menaces:2-Les exogènes:•Rareté des activités culturelles au niveau de ce centre culturel.•Activités culturelles:•Le s...
Localisation:Mosquée Ketchaoua:laplace Ibn Badis.Djamaa Djdid : place desMartyrs.Mosquée Ali Betchine :la rue Bab el Oued....
Les mosquéesDjemâa El Kébir :Djemâa El Kébir :•Classé en 1967, mosquée construite en 1096, la plus ancienne mosquée d’Alge...
•La présence des mosquées comme des équipements culturels et religieux très important dans notreitinéraire, à travers les ...
Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:•La présence des deux marchés de partet d’autre de la mosquée Ali Be...
•Malgré la présence d’un grand monument:la mosquée Ketchaoua qui est classée mondialement, la place IbnBadis n’est pas tra...
2-Les exogènes:Les Opportunités:Mosquée Ali Betchine sur la rue Bab el Oued.•La présence des boutiques au niveau du RDCde...
Localisation:Dar Aziza (la place IbnBadis)Dar Hassan Pacha la placeIbn BadisDar Mustapha Pacha place BenBadis.Dar El Hamra...
Dar El Hamra :•Classée en 1887, construite en 1915 d’une superficie de 352 m2,subie de légers travaux en 1986, était l’anc...
Dar el Hamra sur la rue de Bab el Oued.•La station urbaine ne répond pas à la vocation du palais Dar el Hamra qui est cult...
•La situation du Dar Mostapha Pacha influe sur sa valeur(entourée debâtisses, n’est pas visée de l’extérieur et elle n’a p...
Dar Aziza:la place Ibn Badis) Dar Hassan Pacha:la place Ibn Badis•L’état du bâti de Dar Mustapha Pacha est vétuste.•La dég...
•Perte de vocation de Dar Aziza qui abrite actuellement le siège de la direction générale de la protectiondes sites et mon...
Localisation:Jardin marengo5-Les monuments culturels (B-Bestion23) :La régence•Il se situe en face du jardin marengo sur l...
•L’histoire du Bastion 23 commence avec la construction des remparts militaires sur une ancienneélevée suite à une attaque...
Les points forts:1-Les endogènes:•Valeur:•Présence d’un équipement culturel à l’échelle nationale comme le centres des ar...
Bestion 23•État physique:Les points forts:•Il est en bon état.Bastion 23:Boulevard Amara Rachid
6-Les monuments culturels (musée nationale des arts ettraditions populaires)::•Le palais Dar Khedaoudj El Amia( actuelleme...
• Dar Khedaoudj ou Dar El Bakri :•Classée en 1887 de superficie de 500 m2.•En 1830 convertie en mairie d’Alger, 1839 locau...
Les points forts:1-Les endogènes:•Activités culturelles:Le musée ATP•Valeur:•Présence d’un équipement culturel à l’échell...
Khedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)Les points faibles:•Les éspaces extérieures du musé Kheda...
Khedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:•Des...
6-Les Librairies: Localisation:Librairie de la société algérinneBoudaoud: rue Bab Azzoun.Librairie et maison d’édition EL ...
Les points forts:1-Les endogènes:Les points faibles:•La présence d’une maison d’édition(EL Hikma) à proximité d’une libr...
Les points faibles:•La fermeture de librairie et maison d’édition ELHikma reflète l’état réel de ces équipementsculturels...
Localisation:Le conservatoire d’Alger:Jardin marengoLe conservatoire d’Alger:Boulevard Amara Rachid
Les Opportunités:•Le conservatoire d’Alger est en cour de réalisation.Le conservatoire d’Alger:Boulevard Amara Rachid.2-L...
•l’organisation des évènements culturels comme le festival folklorique dans le cadre « Alger capitale de laculture arabe »...
•Environnement extérieur immédiat:•Les travaux de réaménagement et de revêtement au niveau du square port saïd: ce qui va ...
•L’existence d’une association( bureau national d’association des anciens scouts musulmans algériens)à cotéDar el Hamra.Bu...
•La mauvaise signalisation urbaine des équipement culturelle.Square port Saïd•La signalétique:Les points faibles:
•La proximité de la mosquée Ketchaoua avec Dar Aziza et Dar Hassan Pacha améliore la qualité des activitésculturelles et d...
1-Valoriser les équipements culturelles.(les musées, les palais, TNA, centre culturelle AMODJAHAD).2-Réafficter la fonctio...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Grk fina@l

2 991 vues

Publié le

2 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 991
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
253
Commentaires
2
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Grk fina@l

  1. 1. Ressource culturelleÉlaboré par:GATTAF Kaouider.
  2. 2. Plan detravail:1-Endogènes:Points forts.Points faibles.2-Exogènes:Opportunités.Menaces.3-Stratégie.4-Actions.Analyse :SWOT La ressource culturelle:Les facteurs d’analyse:1-Théâtre National Algérien(Mehiedine Bachtarzi).2-Le centre culturel Al Moudjahid.3-Les monuments cultuels(mosquées).4-Les monuments culturels:A-Les palais.B-Le Bastion 23.C-Le musée nationale des arts et traditions populaires.6-Les Librairies.7-Le conservatoire d’Alger.8-Activités culturelles et de loisirs.
  3. 3. héâtre National Algérien(Mehiedine Bachtarzi ):Localisation:•Il se situe en face du square port Saïd sur la place TOURI Mohamed.« Ouvrage: mémoire en images Alger. Éditeur:Teddy Alzieu. P51 »
  4. 4. TNA:la place TOURI Mohamed.Les points forts:1-Les endogènes:•Valeur:TNA•La grande valeur patrimoniale, architecturale et historique de cet équipement culturel.•La singularité du TNA au niveau de la ville dAlger.
  5. 5. •La continuité et la diversité des activités culturelles durant la semaine:Pièces théâtrales (mardi et mercredi à 19h, jeudi à 15h et vendredi à 16h).Pour l’enfant:lundi, jeudi après midi et vendredi à 10h.Dimanche, l’organisation des conférences de presseà l’occasion d’ Alger capitale de la culture arabe.•L’Organisation des soirées culturelles en partenariat avec des ambassades permettra de faire connaîtrenotre culture.•La diversité du programme touche touts les catégories de la société .•Activités culturelles:Les points forts: TNAExposition dans le hall d’accueilProgramme :pièce théâtrale Maquette de décor d’une pièce théâtrale
  6. 6. •Réactivation des activités culturelles( Ex:organisation des conférence et des pièces théâtrales àl’occasion d’ Alger capitale de la culture arabe).Alger capitale de la culture arabe•Activités culturelles:Les points forts: TNATNA à l’intérieur
  7. 7. •Environnement extérieur immédiat:•La place TOURI MOHAMED constitue un espace d’accueil pour le TNA.TNA:la place TOURI Mohamed.•Le réaménagement de la place TOURI Mohamed avec un nouveau revêtement.TNALes points forts:•Des aires du part et d’autre de TNA sont réservées pour le stationnement des visiteurs.•Malgrés l’existence d’un parking, le nombre de place de stationnement est limité par rapport au flux desvisiteurs.Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:
  8. 8. 2-Les exogènes:Les Opportunités:•Valeur:Les menaces:•Dévalorisation et diminution des degrés de fréquentation de T.N.A qui est la conséquence de :•Linsécurité (square port Saïd présente un véritable lieu de délinquance).•Manque dentretiens.•La graphité sur les murs extérieurs.•Environnement extérieur immédiat:TNA:la place TOURI Mohamed.•TNA constitue un véritable point de repère.TNASquare port Saïd
  9. 9. Le centre culturel Al Moudjahid:Localisation:•Il se situe en face du square port Saïd sur la place TOURI Mohamed.
  10. 10. Les points forts:1-Les endogènes:•Activités culturelles:•La diversité des espaces d’activités culturelles: (l’existencede 02 salles de conférences,d’une bibliothèque,des bureauxd’une revue (la revue 1er Novembre.)et d’un hôtel.la revue 1er NovembrehôtelbibliothèqueLe centre culturel Al Moudjahid :la place TOURI Mohamed.Le centre culturel Al Moudjahid
  11. 11. •Environnement extérieur immédiat:•Il se situe à coté de la TNA ce qui lui donne sa valeur culturelle.•L’existence d’un parking ce qui facilite le stationnement des voitures et il favorise ainsi un bon accueil auxvisiteurs. TNALes points faibles:•Activités culturelles:•C’est un édifice utilisé seulement pendant les cérémonies nationales (1er Novembre,5 juillet…etc.),ce quiinflue et diminue sa valeur culturelle.•Sa situation influe sur sa valeur(situé dans un coin bordé de bâtiments.).•Environnement extérieur immédiat:•Valeur:•Malgrés sa valeur culturelle,le centre culturel Al Moudjahid n’est pas classé.Le centre culturel Al Moudjahid :la place TOURI Mohamed.Le centre culturel Al MoudjahidLes points forts:
  12. 12. Les menaces:2-Les exogènes:•Rareté des activités culturelles au niveau de ce centre culturel.•Activités culturelles:•Le seul centre culturel qui existe sur tout le long de notre itinéraire.Les Opportunités:•Valeur:Le centre culturel Al Moudjahid :la place TOURI Mohamed.Le centre culturel Al Moudjahid
  13. 13. Localisation:Mosquée Ketchaoua:laplace Ibn Badis.Djamaa Djdid : place desMartyrs.Mosquée Ali Betchine :la rue Bab el Oued.Djamaa el kbir : rue elMourabitoune.Place des Martyrs.Place Ibn Badis.Les monuments cultuels(mosquées):La régence
  14. 14. Les mosquéesDjemâa El Kébir :Djemâa El Kébir :•Classé en 1967, mosquée construite en 1096, la plus ancienne mosquée d’Alger, d’une superficie de224,64 m2.Djamâa Ali Bitchine :• Classé en 1949, construit vers 1622 est d’une superficie de 530 m2.Djamâa El Djedid :• Classé en 1887, construit en 1660 d’une superficie de 1.250 m2.Djamâa Ketchaoua :• Classé en 1908, construit en 1612, rénové et agrandi en 1794 d’une superficie de 1.255m2.Aperçu historiqueMosquée Ketchaoua:laplace Ibn Badis.Djamaa Djdid : place desMartyrs.Mosquée Ali Betchinesur la rue Bab el Oued.Djamaa el kbir : rue elMourabitoune.Plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger.Phase I:Edition finale, décembre 2000 / CNERU.
  15. 15. •La présence des mosquées comme des équipements culturels et religieux très important dans notreitinéraire, à travers les activités culturelles, cultuelles qui se déroulent au niveau de ces édifices.Mosquée Ketchaoua:la place Ibn Badis.Djamaa el kbir : rue el Mourabitoune.Djamaa Djdid : place des Martyrs.Les points forts:1-Les endogènes:•Activités culturelles:Mosquée Ali Betchine sur la rue Bab el Oued.Les mosquées•Valeur:•Les 04 mosquées sont classés comme monuments historiques.
  16. 16. Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:•La présence des deux marchés de partet d’autre de la mosquée Ali Betchinen’est pas adéquate à l’activité religieusede ce lieu.marché• Existence des locaux de la pêcherie qu’ils attirent les gens, ce qui donne à la mosquée Djamaa Djdidplus de valeur.•Environnement extérieur immédiat:Les locaux de la pêcherieMosquée Ali Betchine sur la rue Bab el Oued.Les mosquéesLes points forts:•Restauration et réhabilitation de la mosquée Ali Betchine.•État physique:
  17. 17. •Malgré la présence d’un grand monument:la mosquée Ketchaoua qui est classée mondialement, la place IbnBadis n’est pas traiter de manière de mètre ces vestiges culturelles et de culte en valeurs (présence d’unparking et des marchants.).marchéMosquée Ketchaoua:la place Ibn Badis.place Ibn Badis.•Existence d’un immeuble dégradé et vétuste à coté de la mosquée Ketchaoua .parking•Existence des immeubles dégradés mitoyens à la mosquée Ali Betchine.Immeuble à coté la MosquéeKetchaouaImmeuble à coté la MosquéeAli BetchineLes mosquéesLes points faibles:•Environnement extérieur immédiat:
  18. 18. 2-Les exogènes:Les Opportunités:Mosquée Ali Betchine sur la rue Bab el Oued.•La présence des boutiques au niveau du RDCde la mosquée Ketchaoua.Mosquée Ketchaoua:la place Ibn Badis.Les menaces: Boutiques•État physique:•Présence des fissures au niveau desparois de la mosquée Ketchaoua .Mosquée Ketchaoua:la place Ibn Badis.•Environnement extérieur immédiat:•Existence despaces susceptibles de recevoirde nouveaux projets à coté la mosquée AliBitchine .•Les 04 mosquées sontclassées comme monumentshistoriques.•Valeur:•Environnement extérieur immédiat:Les mosquéesLes points faibles:
  19. 19. Localisation:Dar Aziza (la place IbnBadis)Dar Hassan Pacha la placeIbn BadisDar Mustapha Pacha place BenBadis.Dar El Hamra sur la rue deBab el Oued.place des Martyrs.place Ibn Badis.es monuments culturels (A- Les Palais) :La régence
  20. 20. Dar El Hamra :•Classée en 1887, construite en 1915 d’une superficie de 352 m2,subie de légers travaux en 1986, était l’ancien siège de:l’OFIRAC « Office d’Intervention d’Opérations d’Aménagementssur la Casbah d’Alger » et le siège de la « fondation et de ladélégation de la Casbah »Dar Aziza :•Classée en 1887, de superficie 500 m2,dernier témoin del’ensemble de la Djenina fondée entre 1552 et 1556 qui futravagée par l’incendie du 29 Juin 1844, le palais à subi destravaux de réhabilitation légère en 1989.•Actuellement c’est le siège de l’ANAPSMN (Agence Nationaled’Archéologie de Protection des Sites et Monumentshistoriques).•Dar Hassen Pacha :•1ère unité : classée en 1887, de superficie 780 m2.Ce palais construit en 1791, est constitué de 03 maisons :Dar Hassen Pacha ainsi que de 02 maisons voisines de larue Cheikh El Kinai, était l’ancien siège de Haut ConseilIslamique.•2ème unité : faisant partie du grand ensemble de DarHassen Pacha de superficie de 300 m2.Aperçu historiquePlan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger.Phase I:Edition finale, décembre 2000 / CNERU.•Dar Mustapha Pacha :•Classée en 1887, de superficie 709 m2, fut édifiée en 1799, et convertie en 1863 en bibliothèquenationale jusqu’en 1948. Après est devenue à fédération nationale et actuellement maison d’artisanat, sonétat est vétuste.Dar Aziza (la placeIbn Badis)Dar Hassan Pacha laplace Ibn BadisDar Mustapha Pacha placeBen Badis.Dar El Hamra sur la ruede Bab el Oued.Les palaisOuvrage « palais et demeure d’Alger à la période ottomane » P31,32,47,63 et 117.
  21. 21. Dar el Hamra sur la rue de Bab el Oued.•La station urbaine ne répond pas à la vocation du palais Dar el Hamra qui est culturelle.Vue à partir Dar El HamraLes points forts:1-Les endogènes:Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:•Les palais: Dar el Hamra, Dar Aziza sont en bons état..•État physique:•Valeur:•Les 04 palais sont classés comme monuments historiques.•Restauration du Dar Hassan Pacha et Dar Mustapha pacha.Dar Hassan Pacha la place Ibn Badis•Malgré la présence des grands monuments, les palais Dar Aziza, Dar Hassan Pacha (à valeur culturelle) laplace Ibn Badis n’est pas traiter de manière de mètre ces vestiges culturelles et en valeurs (présence d’unparking et des marchants).place Ibn Badis.parkingmarché•Valorisation du palais d’été on organisant desfêtes traditionnelles comme le baptême desenfants le 27 du ramadan.•Activités culturelles:Dar Mustapha Pachaplace Ben Badis.Les palais
  22. 22. •La situation du Dar Mostapha Pacha influe sur sa valeur(entourée debâtisses, n’est pas visée de l’extérieur et elle n’a pas connu par le public.•Existence d’une clôture aveugle qui renferme le palais(Dar Aziza et Dar el Hamra).• Existence du pollution à l’intérieur de cette clôture (Dar Aziza.).Dar Aziza (la place Ibn Badis)Les palaisLes points faibles:•Environnement extérieur immédiat:Situation du Dar Mostapha pachaPollution
  23. 23. Dar Aziza:la place Ibn Badis) Dar Hassan Pacha:la place Ibn Badis•L’état du bâti de Dar Mustapha Pacha est vétuste.•La dégradation du bâti de Dar Hassan Pacha.•La signalétique:•Les palais Dar Aziza,Dar Hassan Pacha et Dar Mustapha Pacha ne possèdent pas une plaque d’identificationpour faciliter la reconnaissance de ces édifices au public.•État physique:Les palaisLes points faibles:•Présence de la poubelle diminue la valeur culturelle du Dar el Hamra.Dar el Hamra sur la rue de Bab el Oued.•Présence d’un parking à coté de Dar el Hamra.ClôtureParking•Environnement extérieur immédiat:
  24. 24. •Perte de vocation de Dar Aziza qui abrite actuellement le siège de la direction générale de la protectiondes sites et monuments historique.« Architecture algérienne. » KANOUN.YLes menaces:•Environnement extérieur immédiat:•La présence des boutiques auniveau du RDC des 02 palais DarAziza et Da el Hamra.Dar Aziza :la place Ibn Badis.•Activités :Dar el Hamra sur la rue de Bab el Oued.Les palais2-Les exogènes:
  25. 25. Localisation:Jardin marengo5-Les monuments culturels (B-Bestion23) :La régence•Il se situe en face du jardin marengo sur le boulevard Amara Rachid .
  26. 26. •L’histoire du Bastion 23 commence avec la construction des remparts militaires sur une ancienneélevée suite à une attaque vers 1541. Les constructions ont commencé à s’ériger en 1750 avec lepalais 18 bâti par RAIS MHAMET et acheté par DEY BABA MUSTAPHA pour en faire sa résidence.Vers la fin du 18 è siècle les palais 17 et 23 furent édifiés.Après l’occupation Française et après avoir servi de résidence au commandant du génie, puis leconsulat Américain, ensuite de résidence au DUC D’AUMALE, le palais 18 devient une bibliothèque dela ville entre 1856 et 1861.En 1870, les bâtiments adjacents aux façades Sud des palais sont démolis et leurs entrées modifiées.Le BASTION 23 a fait l’objet d’un classement le 30.10.1904, il redevient militaire entre 1900 et 1915,puis habitation jusqu’en 1980 où les autorités ont décidé d’évacuer les familles occupants les lieux.Bestion 23Aperçu historiqueBastion 23:Boulevard Amara RachidPlan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger.Phase I:Edition finale, décembre 2000 / CNERU.
  27. 27. Les points forts:1-Les endogènes:•Valeur:•Présence d’un équipement culturel à l’échelle nationale comme le centres des arts et de la culturedu palais des rais (Bastion 23).Bestion 23Bastion 23:Boulevard Amara Rachid•Activités culturelles:•Le Bastion 23 constitue un complexe culturel et touristique regroupant lesactivités suivantes :•un musée (palais 18) – un musée marine (palais 23) – unebibliothèque( pour les étudiants de l’histoire et de l’archéologie del’université d’Alger) – un centre d’artisanat (atelier + vente) des bureauxadministratifs – une galerie d’art (palais 17) un centre touristique.Les 02 palais: 18 et 23•Organisation de portes ouvertes et des expositions.•l’importance culturelle du monument a l’échelle national et sonrayonnement international implique une diversité de visiteurs(visites guidées, visiteurs étranges ).18 23
  28. 28. Bestion 23•État physique:Les points forts:•Il est en bon état.Bastion 23:Boulevard Amara Rachid
  29. 29. 6-Les monuments culturels (musée nationale des arts ettraditions populaires)::•Le palais Dar Khedaoudj El Amia( actuellement c’est le musée nationale des arts et traditions populaires)se situe sur la rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa).La régenceLocalisation:
  30. 30. • Dar Khedaoudj ou Dar El Bakri :•Classée en 1887 de superficie de 500 m2.•En 1830 convertie en mairie d’Alger, 1839 locaux attribués à divers hauts fonctionnaisfrançais ,En 1909 devenue hôtel particulier du premier président de la cour d’appel et en1947 affectée en maison d’artisanats, actuellement c’est le musée des arts ettraditionnels populaires.Aperçu historiqueKhedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)Le musée ATP
  31. 31. Les points forts:1-Les endogènes:•Activités culturelles:Le musée ATP•Valeur:•Présence d’un équipement culturel à l’échelle nationale comme le musée nationale des arts et traditionspopulaires.Khedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)•l’importance culturelle du monument a l’échelle national implique une diversité de visiteurs (visites guidées,visiteurs étranges ).•L’existence d’une bibliothèque propre à cet musée pour aider les visiteurs et les chercheurs dans les arts etles traditions populaires de l’Algérie.
  32. 32. Khedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)Les points faibles:•Les éspaces extérieures du musé Khedaouj El Amia sont male aménagés et la façade pas bienentretenue.•Environnement extérieur immédiat:•L’accessibilité au musée Khedaouj El Amia est difficile et parfois impossible en voiture à cause de laqualité de la chaussée et la confusion entre les piétons et les voitures•L’existence des maisons dégradés à coté le musée Khedaouj El Amia.Le musée ATP
  33. 33. Khedaoudj El Amia : 9 rue Malek Mohamed Akli (ex souk El Djemaa)Les points faibles:•Environnement extérieur immédiat:•Des vues désagréables de la terrasse dumusée (pollution visuelle).Le musée ATPLa terrasse du muséeMarchée ambulant pollution
  34. 34. 6-Les Librairies: Localisation:Librairie de la société algérinneBoudaoud: rue Bab Azzoun.Librairie et maison d’édition EL Hikma:rue el Mourabitoune.Librairie de la maison blanche : rueBab El Oued.
  35. 35. Les points forts:1-Les endogènes:Les points faibles:•La présence d’une maison d’édition(EL Hikma) à proximité d’une librairie (EL Hikma).•L’organisation des exposition de vente de livres à l’occasion d’ Alger capitale de la culture arabe.•La diversité du livres touche touts les catégories de la société.Librairie et maison d’édition EL Hikma: rue el Mourabitoune.•Manque des librairies(03 librairies seulement).•Les 03 librairies ne sont pas à caractère professionnel.Librairie de la société algérinne Boudaoud: rue Bab Azzoun. Librairie de la maison blanche : rueBab El Oued.Librairie de la maison blanche : rueBab El Oued.Les Librairies
  36. 36. Les points faibles:•La fermeture de librairie et maison d’édition ELHikma reflète l’état réel de ces équipementsculturels dans le quartier.•Les commerce illicite empêche et gène lefonctionnement normale de la librairie de lasociété algérinne Boudaoud.Librairie et maison d’édition EL Hikma: rue el Mourabitoune.Librairie de la société algérinneBoudaoud: rue Bab Azzoun.Les Librairies
  37. 37. Localisation:Le conservatoire d’Alger:Jardin marengoLe conservatoire d’Alger:Boulevard Amara Rachid
  38. 38. Les Opportunités:•Le conservatoire d’Alger est en cour de réalisation.Le conservatoire d’Alger:Boulevard Amara Rachid.2-Les exogènes: Le conservatoire d’Alger
  39. 39. •l’organisation des évènements culturels comme le festival folklorique dans le cadre « Alger capitale de laculture arabe ».Activités culturelles et de loisirs:Les points forts:
  40. 40. •Environnement extérieur immédiat:•Les travaux de réaménagement et de revêtement au niveau du square port saïd: ce qui va contribuer àl’attraction des visiteurs et lui redonner sa propre image de culture.•L’élimination des marchés illégaux et de parking qui existent au niveau de la place Ibn Badis.la place Ibn BadisSquare port SaïdLes points forts:1-Autres endogènes:
  41. 41. •L’existence d’une association( bureau national d’association des anciens scouts musulmans algériens)à cotéDar el Hamra.Bureau national d’association des anciens scouts musulmans algériens sur la rue de Bab el Oued.Les points faibles:•Activités culturelles:•L’absence de plusieurs activités culturelles dans notre iténiraire:Une bibliothèque comme un espace culturel public.Des librairies spécialisées.Cinémas Cybercafés.Salles dexpositions.Maisons des jeunes Manque des activités culturelles (festival, concerts,…, etc.).Les points forts:•Environnement extérieur immédiat:
  42. 42. •La mauvaise signalisation urbaine des équipement culturelle.Square port Saïd•La signalétique:Les points faibles:
  43. 43. •La proximité de la mosquée Ketchaoua avec Dar Aziza et Dar Hassan Pacha améliore la qualité des activitésculturelles et développe les échanges culturels entre ces 03 lieux culturels.Dar Hassan Pacha et mosquée Ketchaoua: la place Ibn Badis Dar Aziza :la place Ibn Badis.Les Opportunités:2-Autres exogènes:•La proximité du centre culturel Al Moudjahid avec TNA assure la continuité culturelle entre les deuxédifices.Le centre culturel al moudjahid :la place TOURI Mohamed.TNA•Environnement extérieur immédiat:•La richesse des monuments et des lieux à valeur culturelle sur notre iténiraire.•Valeur:
  44. 44. 1-Valoriser les équipements culturelles.(les musées, les palais, TNA, centre culturelle AMODJAHAD).2-Réafficter la fonction de certains édifices culturelles(Dar Aziza).3-Améliorer les fonctions culturelles au niveau de certains équipements(centreculturelle AMODJAHAD).4-Déversifier et encourager les activités culturelles.6-Exploiter la proximité des édifices culturelles en renforçant la relation entreeux( mosquée Ketchaoua, Dar ziza, dar Hassen pacha, dar Mustapha pacha).7-Restaurer et réhabiliter les édifices culturelles qui sont en mauvais état(DarHassen pacha, Dar Mustapha pacha).8-Offrir un nouveau dispositif de sécurité dans les zones les plus denses(port said,place Ibn Badis).9-Combler les éspaces vides avec l’implantation des projets à fonction culturelle,tel que:les deux marchés qui se trouvent au niveau de la régence.10-Utiliser l’éspace public pour l’organisation des évènements culturelles(festivals,concerts, projection …etc.).ex:Alger capitale de la culture arabe11-Faire connaître au public tous les équipement culturelles.4-Les actions:3-Les stratégies:Encouragerl’essorculturel.

×