Normes standards (numériques)

215 vues

Publié le

Cours sur les normes et standards (principales notions à connaître) auprès d'étudiants en Master Multimédia de Bordeaux. Principaux enjeux des normes et standards abordés : accessibilité, indexation (avec métadonnées et dublin core), interopérabilité, web sémantique et open data.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
215
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Sous l’impulsion d’un consortium d’utilisateurs par ex.
    Ou récupéré suite à un standard de fait.
  • Normes standards (numériques)

    1. 1. Normes & standards
    2. 2. Généralités
    3. 3. Manière d’aborder les N&S » Ouverture à différents sujets que sont les enjeux des normes & standards » Peu technique
    4. 4. Généralités sur les N&S » Différence normes / standards ˃ Normes = Règles reconnues = ISO, AFNOR, … ˃ Standards = Recommandations = IEEE, W3C… » Exemples : Normes Standards ISO 10646 => table de caractères identique à celle proposée par Unicode AFNOR NF Z 74-501 : norme sur les avis publiés sur Internet* ISO/IEC IS 10918-1 => JPEG Unicode (UTF-8, etc.) => intègre des suggestions HTML 4.0 (W3C) *http://www.lesnumeriques.com/l-afnor-norme-pour-creer-internet-confiance- n30225.html
    5. 5. Site web de l’AFNOR
    6. 6. Site web de l’ISO
    7. 7. Processus de normalisation Etude des besoins Brainstorming Conception Spécifications techniques Réponse technique aux besoins Tests sur un échantillon Standardisation Standards de fait Normalisation Intervention d’un organisme officiel nécessaire Inspiration : http://wiki.univ-paris5.fr/wiki/Standard
    8. 8. Accessibilité
    9. 9. Accessibilité : dimensions » Spatiale (dans le monde + au niveau local) » Temporelle (vitesse de connexion, rythme = accès au bon moment) » Technologique (matériel correspondant) » Economique/financière » Culturelle (générale + compétences) » Sociale et éthique (trouver sa place, adhérer aux mœurs, etc.) » Institutionnelle et juridique(droits d’accès) » Cognitive(compréhension du contenu) » Physique et mentale(handicap) » … » Propre aux interface H/M : ergonomie, etc.
    10. 10. Accessibilité : handicap » Vidéo : « l’ordinateur des aveugles » Logiciel de revue d’écran  1:29 à 3:50 & 4:50 à fin » Vidéo : « Outils pour handicapés »
    11. 11. Access. : handicap visuel » Accès à une page par fragments et non dans sa globalité » Nécessité d’un code propre et d’une séparation entre le code et les styles » Ne jamais utiliser un tableau pour une mise en page, même d’un formulaire ! » Attributs « alt » et « title » essentiels : ˃ Alt : remplace l’image par du texte / audio / vidéo ˃ Title : pour expliquer un lien » Structurer la page : <h1>, <h2>, <p>, etc.
    12. 12. Interopérabilité
    13. 13. Interopérabilité Système 1 Système 2 Nous sommes compatibles Système 3 Système 4 Nous sommes compatibles Nous ne sommes pas compatibles Nous sommes compatibles
    14. 14. Interopérabilité Système Système Système Système Système 1 Système 2 Système 3 Système 4 Nous sommes compatibles grâce à un format ouvert Système Système SystèmeSystème
    15. 15. Interopérabilité » Compatibilité : deux systèmes peuvent communiquer ensemble car ils « parlent » la même langue (ex : Photoshop & Illustrator) » Interopérabilité : le standard permet la compatibilité entre les systèmes, qui « parlent » une langue ouverte (ex : HTML)
    16. 16. Formats ouverts » XML / HTML » PHP, Javascript… » HTTP / HTTPS » ASCII, UTF-8 » PNG, GIF
    17. 17. Indexation
    18. 18. Indexer » Référencer, décrire un document => pour le retrouver » Métadonnées. Exemples : ˃ Titre ˃ Description ˃ Auteur ˃ Date de création ˃ Date de dernière modification ˃ Droits ˃ Etc. <meta keywords=‘’blabla bloblo blublu’’ />
    19. 19. Objectifs des métadonnées » La recherche d’information : indexation, identification, typologie… » L’organisation et l’archivage 19
    20. 20. 20 Sujet : Pink Floyd Sujet : Queen Sujet : Tarte aux pommes Sujet : J. Chirac Mot clé : ROCK Mot clé : POMMES Objectifs des métadonnées
    21. 21. Objectifs des métadonnées » Facilite la recherche d’information » L’organisation et l’archivage » Et donc la pérennité » Le partage » L’authentification du document & la protection des droits : ˃ Signature électronique ˃ Droits de propriété intellectuelle 21
    22. 22. Exemple de métadonnées Sur un fichier image
    23. 23. Sur une musique 23 Exemple de métadonnées
    24. 24. Exemple de métadonnées Sur une page HTML :
    25. 25. Dublin Core » DCMI : Dublin Core Metadata Initiative » Norme (ISO 15836) pour la description de ressources » 15 éléments de description » Tous les éléments sont facultatifs » Tous les éléments peuvent être répétés plusieurs fois
    26. 26. Dublin Core » Title » Creator » Subject (sujet et/ou mots-clés) » Description » Publisher » Contributor » Date (de création ou mise à dispo. ; AAAA-MM-JJ) » Type (normé) » Format (type MIME recommandé) » Identifiant (ex : ISBN, URI) » Source » Language » Relation (ex : URL) » Coverage (couverture géographique, période…) » Rights
    27. 27. Forces du DC » Concision et simplicité » Portable : documents physiques, numériques… » Champ d’efficacité élargi pour certains éléments : « créateur » par ex, utilisable pour tout domaine (auteur, dessinateur, …) » Reconnu internationalement » Grande liberté dans l’utilisation… 27
    28. 28. Faiblesses du DC » …Trop de liberté : de recommandations en recommandations => aucune norme précise » De fait, interopérabilité & partage limités » Des champs d’utilisation orientés : bibliothèques, musées, sites gouvernementaux… » Pas d’éléments sur les restrictions d’accès » Encore très peu appliqué et Google les ignore ! » Les éléments sont tellement facultatifs que le site officiel du DC n’utilise aucune balise META avec DC…! 28
    29. 29. Les métadonnées : les + » Un élément indispensable pour une identification et un référencement (y compris web) efficace » Ajoute des « points d’entrée » aux documents » Facilite la description de documents non textuels » Permet la gestion de documents (tri, etc.) » Facilite le partage » Lisible par l’homme… » … et plus ou moins par les machines (idée du web sémantique) 29
    30. 30. Les métadonnées : les - » Standardisation obligatoire, indispensable, incontournable, inévitable, inéluctable, autres –able… » Difficulté d’obtention d’un consensus : combien de temps ont mis les bibliothécaires ? » Difficulté d’un standard qui réponde aux besoins de tout domaine, toute culture, etc. » L’usage des métadonnées doit être fait avec objectivité : ne pas en rajouter ! » Inclure des métadonnées dans un document reste une pratique souvent technique et peu réalisée par le « commun des mortels ». 30
    31. 31. Conclusion sur les métadonnées » Utilité relative = dépend de ce que l’on souhaite faire, avec qui l’on va travailler, comment on va travailler » Appelées à être TRES utilisées dans le futur, et déjà communes pour les musiques par ex. » Une utilisation encore fastidieuse du fait du non intégration ou mauvaise intégration de celles-ci dans les logiciels principalement utilisés » Une habitude à prendre dès maintenant pour ne pas être surpris plus tard 31
    32. 32. Web sémantique
    33. 33. C’est quoi m’sieur le web sémantique ? » Revenons à l’histoire du web : Web 1, puis Web 2, puis… 33
    34. 34. Web 1.0 34 Utilisateur Information (page web) Technologie Spectateurs
    35. 35. Web 2.0 35 Utilisateur Information (page web) Technologie Acteurs/auteurs
    36. 36. Web 3.0 36 Utilisateur Information (page web) Question (phrase) ? J’ai compris ! Il y a d’autres infos ici en lien avec ce que tu cherches, ça t’intéresse ?
    37. 37. C’est quoi m’sieur le web sémantique ? » Web sémantique = compréhension du verbe par les ordinateurs => sorte d’intelligence artificielle » Les métadonnées vont permettre de faire les liens entre les pages » La machine comprend une requête sous forme « verbale » 37 Sujet : Pink Floyd Sujet : Queen Mot clé : ROCK
    38. 38. C’est quoi m’sieur le web sémantique ? » C’est un autre formatage du web, où toutes les informations du web sont reliées grâce aux métadonnées (entre autres)… » … et où les informations ont un sens à la fois pour l’homme et la machine, qui « comprend » le contenu des documents et son sens » L’idée est également de faire un lien entre toutes les bases de données du web » Par exemple, si on cherche « Pulp Fiction », le moteur de recherche sémantique sera capable de nous dire : ˃ C’est un film ˃ Il a été réalisé par Q. Tarantino en 1994 ˃ Samuel L. Jackson joue dedans ˃ Il y a une affiche de ce film censurée et une non censurée ˃ Ton ami X a dit sur Facebook qu’il aimait ce film 38
    39. 39. C’est quoi m’sieur le web sémantique ? Les principes fondamentaux du web sémantique : » Tout objet du web possède une étiquette. » Toute étiquette est lisible par les agents logiciels et par les êtres humains. » Toute étiquette représente fidèlement l'objet. » Toute étiquette est disposée dans un espace commun de lisibilité, espace explorable virtuellement par l'ensemble des humains et des agents logiciels, la sélection de l'étiquette rend accessible l'objet en tant que ressource. => Etiquette = métadonnée 39 http://websemantique.org/PrincipesFondamentauxDuWebSemantique
    40. 40. Comment ça marche ? » A l’aide de standards et de métadonnées : ˃ Les bases de données pourront communiquer entre elles ˃ Un traitement « intelligent » (qui comprend la requête) » Les documents du « web sémantique » (ou « web des données) ne contient pas du texte en langage courant, mais des informations formalisées pour être traitées automatiquement. » Notion d’ontologie = représentation des informations réelles en informations traitables par un ordinateur. 40
    41. 41. Des exemples ? » « Je recherche un endroit chaud pour les vacances. J’ai un budget de 3 000 euros. Nous avons un enfant de 11 ans. » » « Je recherche un endroit chaud pour les vacances. J’ai un budget de 3 000 euros. Nous avons un enfant de 11 ans. » ˃ Liste d’endroits chauds = Egypte, Maroc, Tunisie, … + période ? ˃ Nous = plusieurs personnes (couple ?) ˃ Enfant de 11 ans = prévoir un endroit avec loisirs pour enfants ˃ Budget de 3000 € = trouver un format hôtel + voyage + marge à 3000 € pour trois personnes ? ˃ Proposer des durées selon les destinations et le budget ? 41
    42. 42. Le but du Web Sémantique » Relier les données entre elles, afin de… » …faire du Web un vaste index de données, triées et hiérarchisées… » … qui soient modifiables par tous, comme sur un Wiki… » … et dont le contenu aura un sens pour les machines. => Importance des standards, de l’interopérabilité, des métadonnées… 42
    43. 43. Remarques » Le Web sémantique est encore à ses balbutiements » Le HTML 5, par sa structuration, qui donne un sens de lecture à une page, se veut sémantique » Une des limites rencontrées actuellement : il faut être très précis dans la requête à formuler (cf. le « nous » dans l’exemple précédent) 43
    44. 44. OPEN DATA 44
    45. 45. Open Data : quoi qu’est-ce ? » Données publiques, ouvertes à tous » L’idée est de partager des données gratuitement… » … dans un format ouvert (= lisible par tous) » Plusieurs licences possibles » « Selon certaines études, la libération de ces données publiques diviserait par cinq le capital nécessaire pour exercer une activité professionnelle dans le secteur de la téléphonie mobile » (Wikipédia, cité de la conférence Les modèles économiques de la réutilisation des données publiques (open data) du salon i- expo le 18 mai 2011) » Exemple : emplacements des VCub à Bordeaux. 45
    46. 46. Open Data : pourquoi ? » De nombreuses données publiques existent » Elles sont généralement très complètes et fiables » Mais elles ne sont pas partagées ! » Le numérique aide à la diffusion de ces données : ˃ De part son accessibilité (il suffit de les mettre en ligne quelque part et de diffuser le lien) ˃ De part sa rapidité d’utilisation et de mise à jour ˃ De part les formats ouverts qui permettent un partage aisé 46
    47. 47. Open Data : pourquoi ? » Transparence : permet une plus grande confiance » Participation & innovations : tout le monde devient acteur puisque tout le monde peut participer » Collaboration / interopérabilité : on a les mêmes données, on travaille ensemble plus facilement, on échange plus facilement » Economie : de nombreux modèles gratuits (cf. applications sur les smartphones). 47
    48. 48. Open Data : les 8 principes Les données doivent être (Open Government Data, 2007) : » Complètes : on n’enlève rien ! Sauf cas particulier. » Primaires : elles sont telles que collectées à la source, sans modification » Opportunes : la mise à disposition est faite le + rapidement possible » Accessibles : à tous, pour tous » Exploitables : formats ouverts pour faciliter le partage et le traitement informatisé » Non discriminatoires : sans restriction d’accès » Non propriétaires : aucune entité n’a de contrôle spécifique » Libres de droit : dans les licences « libres », non soumis au droit d’auteur 48
    49. 49. Open Data : les 8 principes COPANNEL : ça ne veut rien dire, mais c’est joli : » Complètes » Opportunes » Primaires » Accessibles » Non discriminatoires » Non propriétaires » Exploitables » Libres de droit 49
    50. 50. Open Data : quoi partager ? 50http://www.reseaufing.org Parallèle avec le Web sémantique : « Je veux acheter chocolatine », il est 2h du matin Réponse du moteur qui repère la localisation de la personne : A 120m de chez vous, Cours de la Marne, Boulangerie ouv. 24h24…
    51. 51. Open Data : exemples 51 http://www.slideshare.net /libertic/lopendata-5128072
    52. 52. Open Data : exemples 52 http://www.slideshare.net /libertic/lopendata-5128072
    53. 53. Open Data : exemples 53 http://www.slideshare.net /libertic/lopendata-5128072
    54. 54. Open Data : exemples 54 http://www.slideshare.net /libertic/lopendata-5128072
    55. 55. 55
    56. 56. Open Data : les licences idéales 56 http://www.slideshare.net /libertic/lopendata-5128072
    57. 57. Open Data : en France 57
    58. 58. Open Data : la CUB 58
    59. 59. Open Data : Rennes 59
    60. 60. Open Data : Rennes 60
    61. 61. Open Data : Rennes 61
    62. 62. Open Data : Rennes 62
    63. 63. Open Data : Rennes 63
    64. 64. Open Data : les formats Dans l’absolu, tous les formats ouverts : » ODT, ODS, ODP (Open Office) » PDF » HTML » JSON » … Focus sur : » CSV » XML 64
    65. 65. Le CSV » Format de texte pouvant être ouvert par un tableur » Séparation par des « ; » (Comma-Separated Values) Exemple : 65
    66. 66. 66
    67. 67. Le XML » THE standard of the web » Avantages : ˃ lisible par les humains ˃ formatage de données libre ˃ format universel ˃ Lecture aisée par un ordinateur à l’aide d’un parseur » Désavantages : ˃ format verbeux donc non optimisé pour des plateformes mobiles ˃ Nécessite éventuellement une feuille de style ˃ Lecture plus longue que pour un fichier CSV par exemple » Domaines d'intervention : Echange de données applicatif, webservices, Flux RSS, base de données textuelle... 67
    68. 68. 68
    69. 69. Le XML 69
    70. 70. Pour aller plus loin… » Le RDF : ˃ http://jplu.developpez.com/tutoriels/web-semantique/apprendre-rdf-par- exemple-avec-foaf/ ˃ http://tcuvelier.developpez.com/tutoriels/web- semantique/rdfa/introduction/ » Les microformats : ˃ http://fr.wikipedia.org/wiki/Microformat ˃ http://web-semantique.developpez.com/tutoriels/microformats/guide/ » Open Data : ˃ http://www.reseaufing.org/pg/file/angeltalamona/read/22607/donnes- publiques-brutes-accessibles-et-rutilisables-une-urgence-europenne- prsentation-de-senda-au-sminaire-gfii-du-20-mai-2010 ˃ http://www.reseaufing.org/pg/file/openid_82/read/14714/rutilisation- des-donnes-publiques-dossier-territoires-v4 ˃ http://www.slideshare.net/libertic/lopendata-5128072 ˃ https://checklists.opquast.com/opendata 70

    ×