Prothèses Adjointes sur Implants Robert GRATUZE  Prothésiste Dentaire  Avignon
<ul><li>Lorsque nous pensons à des travaux de restaurations prothétiques sur implants, il nous vient immédiatement à l’esp...
<ul><li>Nous connaissons tous en effet, les difficultés d’adaptation d’une prothèse totale mandibulaire, soumise aux diffé...
Les Systèmes de Stabilisation <ul><li>Attachements Axiaux </li></ul><ul><li>Barres de Stabilisation </li></ul><ul><li>Brid...
I) Les Attachements Axiaux La plupart des systèmes implantaires proposent certaines pièces prothétiques qui s’adaptent trè...
Système O Ring vissé dans un implant Biotech de 3,9 mm en lieu et place d’une 33 Partie femelle assurant la stabilisation ...
Ce type de système, s’il peut rendre de nombreux services, avoue rapidement ses limites. <ul><li>En effet, chaque implant ...
2) Barres de stabilisation L’utilisation d’une barre de stabilisation a pour but d’assurer la rétention d’une prothèse adj...
<ul><li>Deux implants placés dans la symphyse mentonnière suffisent à la réalisation d’une barre et d’un système de stabil...
Protocole de travail pour la confection d’une barre sur implants <ul><li>Avant même la pose des implants, le laboratoire p...
Les étapes au laboratoire 1) PEI  et coulée des empreintes secondaires 2) Cires d’occlusion et mise en articulateur. (On v...
5) Polymérisation des prothèses supérieure et inférieure, tout en ménageant une lumière en  regard des implants 6) Le prat...
9) Le profil inférieur de la barre calcinable est ajusté à la muqueuse pour limiter l’effet de dyapneusie. L’alliage coulé...
10) Les hauteurs des cylindres transvissés sont abaissés au maximum pour un gain de place mais doivent quand même protéger...
3) Bridge vissé sur pilotis   (Selon Branemark) <ul><li>Le bridge vissé sur pilotis est sans conteste le type de prothèse ...
<ul><li>Le bridge vissé sur pilotis se compose d’une infrastructure métallique, </li></ul><ul><li>(on retrouve le fameux a...
Ce type de réalisation est tout indiqué dans le cas  d’ édentements anciens C’est la solution au  problème esthétique des ...
Protocole de travail pour  la réalisation d’un bridge vissé sur pilotis
Modèles d’études L’étude préliminaire et la concertation entre cabinet et laboratoire est la base d’un travail réussi. Dan...
Traitement de l’empreinte secondaire 1)Une empreinte de positionnement est réalisée en silicone. Celle ci doit permettre d...
3) Après démoulage, le modèle obtenu nous permet de voir immédiatement la position des implants, aussi bien le parallélism...
Cire d’articulation et mise en simulateur 5) Lorsque on est certain de l’exactitude du maître modèle, le labo réalise une ...
Réalisation d’un montage esthétique sur cire 6) L’étape suivante, pour le laboratoire, consiste au montage en occlusion ba...
Préparation du modèle 7) Réalisation d’une clé vestibulaire en silicone de tout le montage inférieur qui nous servira de r...
8) Mise en place des embases de connexion en titane. Celles ci, de hauteur différentes, permettent de compenser la  profon...
Maquette en cire 9) Chaque cylindre calcinable est relié aux autres par un pontic. L’ensemble ressemble à une large barre,...
10) De part et d’autre des implants distaux, on peut prévoir une extension de une à deux dents. Le contour inférieur large...
Coulée de l’armature en K40 11) Une fois coulée et grattée, l’armature doit parfaitement s’ajuster sur les embases en tita...
Finition de la partie Métallique 12) Les parties cylindriques sont meulées pour laisser place au remontage des dents proth...
Remontage des dents sur l’armature à l’aide de la clé en silicone 13) Les dents prothétiques sont remontées sur l’armature...
Maquette définitive 13) Vue occlusale de la maquette finale. Celle ci sera essayée par le praticien pour s’assurer du résu...
Polymérisation et équilibrage occlusal L’hygiène est favorisée par le dégagement des zones péri-implantaires
Prothèses Terminées Sur cinq implants nous avons réalisé une prothèse de 12 dents, d’un encombrement minimal, qui apporter...
Conclusion <ul><li>Merci d’avoir accordé un moment à la lecture de ces quelques chapitres.  </li></ul><ul><li>Les trois ex...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Prothéses adjointes sur implants

16 002 vues

Publié le

Robert GRATUZE, prothésiste dentaire à Avignon ; présentation des prothéses adjointes sur implants

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
16 002
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
181
Actions
Partages
0
Téléchargements
489
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Prothéses adjointes sur implants

  1. 1. Prothèses Adjointes sur Implants Robert GRATUZE Prothésiste Dentaire Avignon
  2. 2. <ul><li>Lorsque nous pensons à des travaux de restaurations prothétiques sur implants, il nous vient immédiatement à l’esprit les importantes et délicates réalisations de grands bridges céramo-métal de conception souvent complexe et coûteuse. De même que la panoplie complète des systèmes de fixations de précision, sans lesquels un résultat esthétique et fonctionnel ne serait possible. </li></ul><ul><li>C’est négliger un autre aspect essentiel de l’implantologie au service de la prothèse dentaire et par la même d’une vaste catégorie de patients. Ainsi, un édenté total, porteur potentiel d’une prothèse amovible, pourra espérer non seulement un sourire esthétique mais une fonction masticatrice « sécurisée » et un confort psychologique grâce à un dispositif rétentif supporté par des implants endo- osseux. </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Nous connaissons tous en effet, les difficultés d’adaptation d’une prothèse totale mandibulaire, soumise aux différentes sollicitations (masticatoires, musculaires, linguales…). </li></ul><ul><li>Sur une crête osseuse résorbée, l’adhérence tient souvent du miracle, malgré la mise en œuvre des meilleures techniques de réalisations prothétiques et d’un réglage précis de l’occlusion balancée. </li></ul><ul><li>Le patient ne doit pas avoir comme souci permanent, d’adapter son alimentation, sa mastication, et sa phonation, pour dissimuler à son entourage son infirmité. </li></ul><ul><li>Tel est le but que, cabinets et laboratoires doivent poursuivre ensemble grâce à la conception et à la réalisation de systèmes élaborés qui assureront la liaison entre implants et prothèse amovible. </li></ul>
  4. 4. Les Systèmes de Stabilisation <ul><li>Attachements Axiaux </li></ul><ul><li>Barres de Stabilisation </li></ul><ul><li>Bridges vissés sur pilotis (selon Branemark) </li></ul>
  5. 5. I) Les Attachements Axiaux La plupart des systèmes implantaires proposent certaines pièces prothétiques qui s’adaptent très facilement dans l’implant cylindrique pour permettre une liaison mécanique entre l’implant et la prothèse amovible. Le travail au cabinet se résume à visser dans le corps de l’implant, une partie mâle rétentive (O ring, bouton pression). Le laboratoire solidarisera la partie femelle dans l’intrados de la prothèse adjointe pour obtenir un système rétentif simple et fonctionnel.
  6. 6. Système O Ring vissé dans un implant Biotech de 3,9 mm en lieu et place d’une 33 Partie femelle assurant la stabilisation du châssis métallique inférieur dans le secteur 3
  7. 7. Ce type de système, s’il peut rendre de nombreux services, avoue rapidement ses limites. <ul><li>En effet, chaque implant porteur d’un mécanisme rétentif est isolé par rapport aux autres. Il peut dans ce cas, être soumis dans son individualité à d’éventuels déséquilibres occlusaux. Ces forces occlusales anormalement transmises par l’ensemble de la prothèse adjointe sur un pilier implantaire isolé, peuvent rapidement réduire à néant la pérennité du dispositif de rétention et du pilier sous jacent. </li></ul>
  8. 8. 2) Barres de stabilisation L’utilisation d’une barre de stabilisation a pour but d’assurer la rétention d’une prothèse adjointe tout en solidarisant un ou plusieurs groupes d’implants entre eux. L’intérêt de cette démarche est d’assurer une stabilisation de la prothèse d’une manière mieux répartie. Mais aussi de permettre aux piliers implantaires solidarisés entres eux, de mieux supporter les contraintes occlusales en démultipliant les forces verticales et tangentielles des mouvements masticatoires.
  9. 9. <ul><li>Deux implants placés dans la symphyse mentonnière suffisent à la réalisation d’une barre et d’un système de stabilisation très satisfaisant, qui apportera au patient confort et sécurité. </li></ul><ul><li>Quatre implants antérieurs judicieusement espacés (1 cm minimum entre chaque axe implantaire) permettent la réalisation d’une barre à trois segments et trois cavaliers. Solution optimale à la stabilisation d’un complet inférieur résine. </li></ul>
  10. 10. Protocole de travail pour la confection d’une barre sur implants <ul><li>Avant même la pose des implants, le laboratoire peut fournir au praticien un guide chirurgical, réalisé sur une simple empreinte d’étude, qui matérialisera l’emplacement idéal des implants pour le laboratoire. Toutefois, la position des implants peut varier en fonction des difficultés rencontrées par le praticien sur le site implantaire (nature et épaisseur de l’os cortical, hauteur de la symphyse, émergence du nerf dentaire inférieur, etc….) </li></ul>
  11. 11. Les étapes au laboratoire 1) PEI et coulée des empreintes secondaires 2) Cires d’occlusion et mise en articulateur. (On voit ici que la DV est suffisante pour la confection d’une barre) 3) Montage des maquettes en cire en occlusion balancée et essayage en bouche. Cet essayage devra satisfaire aux exigences esthétiques, phonétiques et occlusales avant de passer à l’étape suivante. La flèche indique l’émergence de l’un des deux implants (souci pour le labo ! ) 4) On réalise une clé vestibulaire en silicone , Puis on retire les dents de la maquette en cire sur l’emplacement de la future barre
  12. 12. 5) Polymérisation des prothèses supérieure et inférieure, tout en ménageant une lumière en regard des implants 6) Le praticien solidarise à la prothèse les transferts d’implants avec de la résine et en pression occlusale. Les duplicatas d’implants sont mis en place avant la coulée d’un nouveau modèle en plâtre. 7) C’est sur ce nouveau modèle que va être réalisée la barre de stabilisation 8) Le laboratoire utilise les embases calcinables adaptées au diamètre de l’implant et reliées entre elles par une barre profilée calcinable
  13. 13. 9) Le profil inférieur de la barre calcinable est ajusté à la muqueuse pour limiter l’effet de dyapneusie. L’alliage coulé est le Cerabalt K40(Co Cr chirurgical) utilisé également pour la confection de prothèses de genoux, de hanches, etc… Ses propriétés mécaniques et sa bio-compatibilité en font l’alliage idéal pour ce type de travail. Co 62,7% Cr 29,5% Mo 6% Si 0,5% Mn 1% C 0,3% Densité 8,4 Dureté 330 HV Module d’élasticité 210000 Mpa Limite élastique en traction 0,2% 600 Mpa Contrainte de rupture en traction 780 Mpa Allongement à la rupture 9% Intervalle de fusion Solidus 1200°C Liquidus 1380°C
  14. 14. 10) Les hauteurs des cylindres transvissés sont abaissés au maximum pour un gain de place mais doivent quand même protéger la tête des vis de fixation. Un essayage en bouche confirmera le bon ajustage sur les implants. 11) Toute la barre et la zone péri- implantaire sont mises de dépouille avec de la cire spéciale à l’ exception des cavaliers en polyéthylène. Puis les dents du secteur antérieur sont remontées comme à l’origine à l’aide de la clé en silicone. 12) Le secteur antérieur est polymérisé puis l’occlusion balancée est vérifiée et équilibrée sur articulateur avant le polissage des prothèses. 13) L’aspect extérieure de la prothèse reste inchangé. Elle devient simplement « muco-implanto-portée » grâce au système « barre cavaliers » qui assure maintenant la parfaite stabilité de cette prothèse totale inférieure.
  15. 15. 3) Bridge vissé sur pilotis (Selon Branemark) <ul><li>Le bridge vissé sur pilotis est sans conteste le type de prothèse amovible le plus élaboré et le plus confortable pour le patient car tout en restant amovible pour le praticien il reste fixé en bouche. Il apporte donc au patient la même sensation qu’un bridge céramo métal tout en restant une conception métal résine ce qui a pour effet de limiter le nombre des implants et de diminuer le coût chirurgical et prothétique. </li></ul><ul><li>La réalisation d’un bridge sur pilotis, si elle reste simple, doit être précise et minutieuse tant au cabinet qu’au laboratoire. Elle nécessite une connaissance exacte du protocole et d’un dialogue permanent entre le praticien et son prothésiste pour obtenir le résultat qu’est en droit d’attendre le patient. </li></ul>
  16. 16. <ul><li>Le bridge vissé sur pilotis se compose d’une infrastructure métallique, </li></ul><ul><li>(on retrouve le fameux alliage Co Cr Cérabalt K40), </li></ul><ul><li>sous la forme d’une poutre rigide et suffisamment solide, vissée sur les implants, autour de laquelle sera polymérisé un montage anatomique de dents en résine. </li></ul><ul><li>Les Avantages </li></ul><ul><li>- Volume largement inférieur en bouche par rapport à une prothèse </li></ul><ul><li>totale adjointe. </li></ul><ul><li>- Prothèse vissée inamovible par le patient. Sécurité et confort </li></ul><ul><li>- Démontage facile au cabinet. </li></ul><ul><li>- Nombre d’implants limités. </li></ul><ul><li>- Possibilité d’extensions distales après le dernier implant. </li></ul><ul><li> ( 1 dent pour un maxillaire et 2 dents pour la mandibule) </li></ul>
  17. 17. Ce type de réalisation est tout indiqué dans le cas d’ édentements anciens C’est la solution au problème esthétique des résorbtions osseuses importantes, impossibles à résoudre avec des bridges classiques. En effet, et principalement à la mandibule, le bridge vissé peut permettre de compenser les pertes de substances liées aux édentements, tout en permettant un accès à l’hygiène.
  18. 18. Protocole de travail pour la réalisation d’un bridge vissé sur pilotis
  19. 19. Modèles d’études L’étude préliminaire et la concertation entre cabinet et laboratoire est la base d’un travail réussi. Dans l’exemple suivant, il est convenu de réaliser une prothèse totale résine du haut traditionnelle et un bridge sur pilotis inférieur sur cinq implants avec extensions distales bilatérales. La 36 doit être extraite pendant le traitement.
  20. 20. Traitement de l’empreinte secondaire 1)Une empreinte de positionnement est réalisée en silicone. Celle ci doit permettre d’immobiliser suffisamment les transferts d’implants et doit être parfaitement lisible sur toute la surface muqueuse. De cette empreinte sera issu le modèle en plâtre servant à toutes les étapes de fabrication du bridge sur pilotis. Ne pas hésiter à la reprendre si nécessaire. 2)Les duplicatas sont vissés dans l’empreinte avant la coulée du plâtre.
  21. 21. 3) Après démoulage, le modèle obtenu nous permet de voir immédiatement la position des implants, aussi bien le parallélisme que la profondeur et l’émergence par rapport à la muqueuse. 4) Une clé en résine ou en plâtre relie chaque transfert entre eux pour permettre une vérification en bouche. Si le plâtre casse lors de l’essayage en bouche, on peut en conclure que le modèle de travail n’est pas la réplique exacte de la bouche du patient. Il faut reprendre le travail et recommencer l’empreinte.
  22. 22. Cire d’articulation et mise en simulateur 5) Lorsque on est certain de l’exactitude du maître modèle, le labo réalise une cire d’occlusion qui permet au praticien d’enregistrer la relation centrée et de déterminer la DV. Une fois mis en simulateur, le labo peut apprécier visuellement le futur espace de travail.
  23. 23. Réalisation d’un montage esthétique sur cire 6) L’étape suivante, pour le laboratoire, consiste au montage en occlusion balancée, des maquettes en cire des prothèses supérieure et inférieure. Une fois de plus, l’ essayage par le praticien devra satisfaire à toutes les exigences esthétiques, phonétiques, et occlusales, avant de passer à l’étape suivante du travail. La perfection de ces réglages est très importante à ce stade du travail car la position des dents inférieures va déterminer l’emplacement et le volume de l’infrastructure métallique. Il est donc indispensable à ce moment, d’obtenir l’aval du patient avant de poursuivre le travail. C’est aussi à ce moment que le praticien va déterminer le nombre de dents sur chaque extension.
  24. 24. Préparation du modèle 7) Réalisation d’une clé vestibulaire en silicone de tout le montage inférieur qui nous servira de référence, puis, nettoyage méticuleux du maître modèle.
  25. 25. 8) Mise en place des embases de connexion en titane. Celles ci, de hauteur différentes, permettent de compenser la profondeur irrégulière des implants pour obtenir un plan de travail parallèle au plan d’occlusion. Les cylindres de coulée calcinables sont vissés sur les embases. Le prothésiste peut commencer la sculpture du bridge.
  26. 26. Maquette en cire 9) Chaque cylindre calcinable est relié aux autres par un pontic. L’ensemble ressemble à une large barre, dont le contour inférieur supra muqueux sera lisse et poli pour faciliter le nettoyage. Le reste de la surface présente de nombreuses rétentions pour une meilleure accroche de la résine. La vue occlusale nous montre une épaisseur régulière semblable au diamètre des fûts calcinables. Le tracé suit la crête osseuse.
  27. 27. 10) De part et d’autre des implants distaux, on peut prévoir une extension de une à deux dents. Le contour inférieur largement dégagé, particulièrement dans les zones péri-implantaires et sous les extensions, facilite l’hygiène.
  28. 28. Coulée de l’armature en K40 11) Une fois coulée et grattée, l’armature doit parfaitement s’ajuster sur les embases en titane. Un essayage en bouche est nécessaire pour s’assurer de la bonne adaptation du bridge sur les piliers implantaires
  29. 29. Finition de la partie Métallique 12) Les parties cylindriques sont meulées pour laisser place au remontage des dents prothétiques dans l’occlusion réglée précédemment. Il faut faire en sorte que le sommet des vis de fixation soit protégé par une couronne de métal.
  30. 30. Remontage des dents sur l’armature à l’aide de la clé en silicone 13) Les dents prothétiques sont remontées sur l’armature à l’aide de la clé en silicone, dans la même position que lors du premier essayage. Toute la partie métallique doit être recouverte de cire, à l’exception des puits de fixation, pour une meilleure rétention des dents en résine.
  31. 31. Maquette définitive 13) Vue occlusale de la maquette finale. Celle ci sera essayée par le praticien pour s’assurer du résultat définitif avant la polymérisation. Les puits de vissage seront comblés par le praticien au moment de la pose par un composite ou tout autre matériau de son choix
  32. 32. Polymérisation et équilibrage occlusal L’hygiène est favorisée par le dégagement des zones péri-implantaires
  33. 33. Prothèses Terminées Sur cinq implants nous avons réalisé une prothèse de 12 dents, d’un encombrement minimal, qui apportera au patient un confort incomparable avec une prothèse totale adjointe
  34. 34. Conclusion <ul><li>Merci d’avoir accordé un moment à la lecture de ces quelques chapitres. </li></ul><ul><li>Les trois exemples traités ici, sont l’image des travaux de prothèse adjointe sur implants réalisés au laboratoire. </li></ul><ul><li>Mais la liste n’est pas exhaustive et plusieurs autres conceptions sont possibles, en fonction des différents cas de figure rencontrés. </li></ul><ul><li>Souvenons nous que l’association Implants et Prothèse Adjointe, représente souvent la solution idéale aux problèmes esthétiques et fonctionnels d’un édenté total. </li></ul><ul><li>Cette présentation n’a pas la prétention de représenter une méthode de travail universelle. </li></ul><ul><li>Mais simplement, de vous faire partager la satisfaction d’utiliser </li></ul><ul><li>des protocoles simples et rationnels, pour les meilleurs résultats possibles. </li></ul>

×