1
CONCEVOIR DES PRODUITS
DOCUMENTAIRES ELECTRONIQUES
Sessions 2008
Animation Clotilde Vaissaire – Françoise Quaire
http://...
2
1. Les PDE: des outils stratégiques
3
a)Quelle place ?
La médiation des produits documentaires
ATTENTE DES UTILISATEURS
Besoins variés – exprimés ou non
DOCUM...
4
La chaîne documentaire
COLLECTE
Analyse des besoins
Recherche de sources
Acquisition
TRAITEMENT
Sélection
Enregistrement...
5
Produits documentaires, outils
stratégiques
Ils sont la partie émergée de l’iceberg documentaire
Ils sont des produits...
6
Du produit doc. au produit doc.
électronique
Evolution de la notion d’information : explosion
quantitative, séparation ...
7
Les services documentaires
L’accueil
La consultation de documents
Le prêt
Les questions réponses, SVP…
La recherche...
8
b) La grand famille des produits
ELEMENTAIRES
 Guides, index, répertoires
 Catalogues d’ouvrages
 Liste d’acquisition...
9
Une typologie fonctionnelle
Repérage et orientation
Index
Liste d’adresses utiles
Sommaire de sommaires
Sitothèque porta...
10
c) Analyse des besoins
Paradoxe : savoir détecter ce besoin (parfois formulé, ou
bien non existant, mais pressenti) OU...
11
Connaître son public
 Être capable de distancier sa connaissance du terrain
Connaître l’environnement externe et inte...
12
Points de vigilance pour l’enquête
 Objectifs du produit
 Contenu
 Fréquence
 Moyen de diffusion
 Connaissance exi...
13
2. Panorama évolutif des PDE
14
a) PDE d’orientation
Objectif : aider les utilisateurs à s’y retrouver
dans un certain volume de données sans
pour auta...
15
FOCUS : Répertoire de signets
Sélection thématique de liens vers des pages
Web, organisée pour faciliter le repérage de...
16
…et PDE de signalement
Référencent des documents, mais sans
analyse particulière de contenu
 Catalogue du fonds (voir ...
17
FOCUS : Le catalogue
18
Le catalogue : la problématique des
professionnels
Il a toujours fallu répertorier et organiser les
collections
La ca...
19
La problématique des professionnels (2)
Normalisation, puis automatisation
Formats d’échanges
Professionnels très ac...
20
La problématique des utilisateurs
Interroger le catalogue c’est compliqué, c’est
long, c’est rébarbatif
Google c’est ...
21
Comparaison des deux visions
• Le catalogue
• La pertinence
• La sélection
• L’indexation
• L’exhaustivité
• La fiabili...
22
L’avenir ou la fin du catalogue ?
Une recherche simple, simple, et simple
Une ouverture vers l’extérieur
Les autres ...
23
b) Les produits d’analyse
Travail sur le contenu du document, pour une
aide à la sélection : permettre d’en savoir plus...
24
c) Les produits de synthèse
Ils privilégient la rapidité de la prise de connaissance
en confrontant les sources, les po...
25
FOCUS : La revue de presse
26
Remarque : revue ou panorama de presse ?
Paradoxe : il n’existe pas de définition officielle et
« documentaire » de la...
27
Rappel succinct
Revue de presse : pas de texte intégral des articles
 Signalétique : on signale juste l’article (titr...
28
Un exemple de revue de presse
documentaire
 Il s’agit de MEDISCOOP, une revue de presse
quotidienne de l’actualité méd...
29
Exemple de la revue de presse envoyée chaque jour par mail
Un
événement
est plus
développé
et fait
office
d’accroche
Si...
30
La même sur le Web
(en colonne centrale)
Synthèse rédigée
de plusieurs
articles de la PQN
Usage
intensif de la
citation...
31
Les archives et le moteur
de recherche Version imprimable de la RdP
et des résultats
Recherche par mots
du titre et du
...
32
De la revue de presse ….
à la lettre d’information
L’écart n’est pas énorme !
Alors que la revue de presse sélectionne ...
33
FOCUS : Le dossier documentaire
34
Le dossier documentaire
« Produit documentaire rassemblant un ensemble de
documents de sources diverses, choisis et réu...
35
Dossier outil Dossier produit
 DOSSIER STANDARD
 Collecte au fil de l’eau
 Toujours OUVERT et
MIS A JOUR.
 Enrichi ...
36
D’où vient la valeur ajoutée d’un dossier ?
 La qualité de la sélection
 La juste quantité d’information
 Le choix d...
37
Attention à différencier les démarches
Politique de dossiers
Ex: la Doc Française
• Comité éditorial
• Charte rédaction...
38
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
1: Transposer - numériser
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre
• Note de présent...
39
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
2 : Rassembler des liens = le dossier outil
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre...
40
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
3: Blocs d’infos et liens
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre
• Note de présent...
41
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
4: Synthétiser et valoriser l’information
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre
•...
42
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
5: Modulariser et créer des parcours
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre
• Note...
43
LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER
6: S’adapter à des contraintes spécifiques
DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE
• Titre
...
44
 Le blog possède les fonctionnalités nécessaires à
la réalisation d’un dossier
 Rangement ante-chronologique
 Accès ...
45
Donc…qu’est ce que c’est au final un dossier
électronique ?
 Toujours un dossier…
 De l’information sélectionnée,
 E...
46
 Donc une nouvelle forme de dossier…
 Apportant une valorisation de l’information par:
 L’organisation des ressource...
47
3. Outils et techniques
48
Quelques outils
 Outils de recherche de l’information : moteurs, annuaires,
portails…
 Outils documentaires : se serv...
49
Les différents formats
Word – traitement de texte, pas toujours lisible sur toutes les
machines, maniement aisé
Html ...
50
Du Web 1.0 au Web 2.0
 Tous les ingrédients du Web 2.0 étaient
présent dans le web 1.0.
 Mais une meilleurs convivial...
51
Le Web 2.0
Surtout une appellation pour décrire les évolutions
actuelles de l'Internet :
 implication volontariste de...
52
Qu’est ce que ça implique ?
Aucun changement technologique majeur,
plutôt une intégration de services existants.
Se r...
53
Se positionner dans la communauté
(« social library »)
Qualifier et recommander
Mixer des outils complémentaires, pa...
54
En utilisant
Blogs
RSS (catalogues,
nouveautés,
sommaires, etc…)
Wikis
Enrichissement par les
utilisateurs : tags,
...
55
Exemples
Hennepin County Library
Danbury Library
Médiathèque de l’ESC Lille
Bibliothèque de St Herblain
56
4. Des contraintes à respecter
57
a) Contraintes juridiques
mettre en libre consultation des documents en
ligne
créer des supports (CD ROM, DVD ou autr...
58
Etude de cas
1. Liste de références
2. Liste de références avec liens sur des pages web
Cf. droit des liens hypertexte
...
59
b) Contraintes documentaires
Un produit documentaire est daté. Sur Internet
on peut trouver :
Une date de mise en lig...
60
c) Contraintes ergonomiques
l’hypertexte suit une logique non-linéaire mais
associative
l’hypertexte est discontinu
...
61
MULTIMEDIA :
« Combinaison de supports de différentes
natures qui modifient la notion de
document »
DOCUMENT ELECTRONIQ...
62
Principes de l’hypertexte
1. NON LINEARITE
 circulation transverse dans les documents
par associations d’idées
= prévo...
63
2. DISCONTINUITE
Différents parcours  portions de textes
indépendantes
= information modulaire
= découpage thématique
64
3. PROFONDEUR
Superposition des textes
= pas de limite aux documents
= lecteur ne perçoit pas son parcours
= risque de...
65
Donc sur écran…
Lecture difficile, ralentie (de 25%)
Procède plus du scanning que de la lecture
Largeur de l’écran e...
66
Les règles de rédaction sur le net
La règle des 4C pour une écriture multimédia
efficace
 Crédibilité : rédiger de faç...
67
5. Au cœur de l’évolution du métier
68
 Réduction des coûts
 Liens directs avec les usagers à distance
 Amélioration de la qualité des dispositifs
d’inform...
69
Concilier les supports
Proposer des PDE en parallèle avec des PDP :
• Objectif image: valoriser / modifier l’image
de l...
70
• Objectif formation :
• préparer les utilisateurs à l’évolution inéluctable des
supports
• Les former à la lecture sur...
71
La gestion du changement
Pour un même produit, des supports différents supposent
des règles particulières :
 de constr...
72
Eléments d’un choix raisonné
Ce qu’il faut toujours garder à l’esprit :
 les besoins réels des utilisateurs et leurs h...
73
En conclusion : tableau de synthèse
PDE
+
Quelle valeur ajoutée ?
Pour qui ?
Quels publics ?
Quoi ?
Quels contenus ?
Po...
74
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pd Eoct08

788 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
788
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pd Eoct08

  1. 1. 1 CONCEVOIR DES PRODUITS DOCUMENTAIRES ELECTRONIQUES Sessions 2008 Animation Clotilde Vaissaire – Françoise Quaire http://prodocelec.jimdo.com
  2. 2. 2 1. Les PDE: des outils stratégiques
  3. 3. 3 a)Quelle place ? La médiation des produits documentaires ATTENTE DES UTILISATEURS Besoins variés – exprimés ou non DOCUMENTALISTES Des produits comme témoins de la médiation GISEMENTS D’INFORMATION DIVERS Info. hétérogène, surabondante, évolutive Info. Interne Produite par l’organisme Info. Rapatriée Acquise par la Doc. Info. Externe Reste à l’extérieur PDE
  4. 4. 4 La chaîne documentaire COLLECTE Analyse des besoins Recherche de sources Acquisition TRAITEMENT Sélection Enregistrement Catalogage Analyse Stockage DIFFUSION des Produits & Services Contrôle Opérations d’entrée Opérations de traitement Opérations de sortie Iceberg documentaire
  5. 5. 5 Produits documentaires, outils stratégiques Ils sont la partie émergée de l’iceberg documentaire Ils sont des produits de médiation Ils témoignent de la stratégie documentaire Ils correspondent aux besoins du publics exprimés ou non (s’informer, gagner du temps, décider, agir…) Ils sont un produit de promotion des documentalistes, et transportent l’image du C.D. (en positif ou en négatif…)
  6. 6. 6 Du produit doc. au produit doc. électronique Evolution de la notion d’information : explosion quantitative, séparation de l’information et du document… Evolution des supports : explosion technologique, multiplication des types de supports  Evolution des modes d’organisation : d’une structure linéaire à une organisation hypertexte
  7. 7. 7 Les services documentaires L’accueil La consultation de documents Le prêt Les questions réponses, SVP… La recherche d’informations La circulation des documents : DSI… La formation des utilisateurs La veille documentaire
  8. 8. 8 b) La grand famille des produits ELEMENTAIRES  Guides, index, répertoires  Catalogues d’ouvrages  Liste d’acquisition  Liste des dossiers en cours  Revue ou bulletin de sommaires ELABORES  Bibliographies  Revues de presse  Dossiers documentaires  DSI (ou profil)  Synthèses
  9. 9. 9 Une typologie fonctionnelle Repérage et orientation Index Liste d’adresses utiles Sommaire de sommaires Sitothèque portail Signalement Inventaire Catalogue et bulletin biblio. Liste des acquisitions Bibliographies Analyse Biblio. avec résumés Panorama de presse DSI, dossier outil newsletter Synthèse Dossier documentaire Revue de presse Synthèse doc. FAQ
  10. 10. 10 c) Analyse des besoins Paradoxe : savoir détecter ce besoin (parfois formulé, ou bien non existant, mais pressenti) OU savoir orienter sa nécessité (intime conviction mais on peut aussi se tromper !) Etape incontournable et essentielle de l’analyse des besoins :  Analyse externe : environnement professionnel et informationnel  Analyse interne : définir précisément les besoins d’info. pour quel(s) public(s) ? pour quel(s) usage(s) ? en visant quelle valorisation ?
  11. 11. 11 Connaître son public  Être capable de distancier sa connaissance du terrain Connaître l’environnement externe et interne  Faire systématiquement remonter l’information (quelle appréciation du produit même en projet, pour quel usage ?)  Mener l’enquête  entretiens informels  entretiens semi-dirigés  enquête de satisfaction (ou de projet)  Savoir tirer les conclusions les plus adaptées
  12. 12. 12 Points de vigilance pour l’enquête  Objectifs du produit  Contenu  Fréquence  Moyen de diffusion  Connaissance existant  Forme de l’information  Organisation de l’info.  Mode de recherche  Archivage ?  Remarques libres
  13. 13. 13 2. Panorama évolutif des PDE
  14. 14. 14 a) PDE d’orientation Objectif : aider les utilisateurs à s’y retrouver dans un certain volume de données sans pour autant fournir plus de services. index bulletin de sommaires listes d’adresses répertoires de signets, portails
  15. 15. 15 FOCUS : Répertoire de signets Sélection thématique de liens vers des pages Web, organisée pour faciliter le repérage de l’usager. Les critères classiques pour la sélection :  La qualité de l’information en ligne  L’ergonomie du site  Sa mise à jour régulière  Organisation : sommaire dynamique plutôt qu’une liste déroulante Exemples
  16. 16. 16 …et PDE de signalement Référencent des documents, mais sans analyse particulière de contenu  Catalogue du fonds (voir après)  Liste des acquisitions  Bibliographies  Guide des sources
  17. 17. 17 FOCUS : Le catalogue
  18. 18. 18 Le catalogue : la problématique des professionnels Il a toujours fallu répertorier et organiser les collections La catalogage date du XIXème siècle Le catalogage partagé date de 1901 (LC) Partager le travail entre catalogueurs Puis partager les ressources : première idée de collection virtuelle
  19. 19. 19 La problématique des professionnels (2) Normalisation, puis automatisation Formats d’échanges Professionnels très actifs dans les années 70 Intégration des normes dans les premiers SIGB Accès au catalogue en ligne Arrivée du texte intégral, d’Internet, des documents électroniques.
  20. 20. 20 La problématique des utilisateurs Interroger le catalogue c’est compliqué, c’est long, c’est rébarbatif Google c’est plus pratique Le Googlac ce serait super : on interroge d’un seul clic, la médiathèque et Internet. Je ne comprends rien de ce que me dit mon documentaliste…(cf. article : le bibliothécais sans peine, Noelle Balley, BBF T52, n°3, 2007) (cf. Visual catalogue de l’Université D’Artois)
  21. 21. 21 Comparaison des deux visions • Le catalogue • La pertinence • La sélection • L’indexation • L’exhaustivité • La fiabilité • La collection • La centralisation • La gestion des droits • La pérennité • Le moteur • Le bruit • Le zapping • Le tagging • L'instantané • L’utile • Le butinage • Le nomadisme • L’accès instantané en ligne • Le court terme
  22. 22. 22 L’avenir ou la fin du catalogue ? Une recherche simple, simple, et simple Une ouverture vers l’extérieur Les autres bibliothèques et centres de documentation Les autres ressources sur Internet : Amazon, Google Book Search, etc. Les réseaux sociaux : Librarything, etc. Une offre nouvelle – concevoir et encourager la participation : intégrer les commentaires, avis, critiques, mots clés des utilisateurs…et des documentalistes = l’Opac 2.0, ou Opac Social
  23. 23. 23 b) Les produits d’analyse Travail sur le contenu du document, pour une aide à la sélection : permettre d’en savoir plus sur un document ou un contenu sans forcément avoir besoin de le lire in extenso  Bulletin analytique, ou critique (exemples)  Newsletter  Panorama de presse  Dossier documentaire outil
  24. 24. 24 c) Les produits de synthèse Ils privilégient la rapidité de la prise de connaissance en confrontant les sources, les points de vue. Produits à haute valeur ajoutée  Revue de presse  Lettre d’information  Foire aux Questions  Synthèse documentaire  Dossier documentaire produit
  25. 25. 25 FOCUS : La revue de presse
  26. 26. 26 Remarque : revue ou panorama de presse ? Paradoxe : il n’existe pas de définition officielle et « documentaire » de la revue de presse, malgré une pratique très courante On constate des terminologies floues, héritées du journalisme et de la communication (surveillance, synthèse de la presse, alerte, flash ...) Savoir que le « Panorama » concerne une compilation d’articles primaires (texte intégral – type photocopie) et que la « Revue de presse » présente un résumé documentaire d’articles sélectionnés
  27. 27. 27 Rappel succinct Revue de presse : pas de texte intégral des articles  Signalétique : on signale juste l’article (titre, réf. et un éventuel résumé court qui ne dispense pas de lire l’article)  Analytique : l’article est analysé = résumé indicatif qui permet de dégager les idées essentielles  Contextuelle : ne signale que l’information qui intéresse le lectorat dans un article donné  Synthétique : une synthèse qui reprend les idées de plusieurs articles sur le même sujet mais de sources différentes Panorama de presse : du texte intégral
  28. 28. 28 Un exemple de revue de presse documentaire  Il s’agit de MEDISCOOP, une revue de presse quotidienne de l’actualité médicale et de la santé destinée aux médecins.  Elle est éditée par Santor : une agence d’édition numérique dans le domaine de l’information scientifique médicale. (travail professionnel !)  Diffusion par mail + site Web + archives en ligne = un produit de qualité plutôt complet
  29. 29. 29 Exemple de la revue de presse envoyée chaque jour par mail Un événement est plus développé et fait office d’accroche Signature personnalisée Liste des autres sujets du jour (titre, source(s) et suite possible) Date + données de diffus° Lien pour lire la synthèse de l’article (et non le texte intégral)
  30. 30. 30 La même sur le Web (en colonne centrale) Synthèse rédigée de plusieurs articles de la PQN Usage intensif de la citation Aucun accès prévu au texte intégral des articles condensés.
  31. 31. 31 Les archives et le moteur de recherche Version imprimable de la RdP et des résultats Recherche par mots du titre et du résumé Recherche par source Recherche par date (depuis 2004) Un produit électronique complet !
  32. 32. 32 De la revue de presse …. à la lettre d’information L’écart n’est pas énorme ! Alors que la revue de presse sélectionne de l’information récente et pertinente issue de la presse (généraliste ou spécialisée), la newsletter ou lettre d’information au sens documentaire du produit sélectionne de l’information récente et pertinente multi-source (interne, externe, presse, web, etc.) Régularité et fonctionnalités en font deux produits bien proches !
  33. 33. 33 FOCUS : Le dossier documentaire
  34. 34. 34 Le dossier documentaire « Produit documentaire rassemblant un ensemble de documents de sources diverses, choisis et réunis sur une question donnée, et organisé de façon à faciliter l’accès à l’information rassemblée. » (in Vocabulaire de la Documentation – ADBS, INTD, 2004)  Nature et support variés des éléments du dossier  Mises à jour régulières et durée de vie limitée dans le temps  Création à la demande ou suivi systématique  Support papier ou électronique pour le dossier
  35. 35. 35 Dossier outil Dossier produit  DOSSIER STANDARD  Collecte au fil de l’eau  Toujours OUVERT et MIS A JOUR.  Enrichi au fur et à mesure  Il n’y a pas véritablement d’organisation du dossier.  C’est un OUTIL DOCUMENTAIRE  DOSSIER SUR MESURE  constitué A POSTERIORI  Le DP est constitué à un moment donné, sur un laps de temps défini et FERME. Il s’agit d’une prestation personnalisée  Le dossier est présenté correctement, organisé  un PRODUIT D’INFORMATION
  36. 36. 36 D’où vient la valeur ajoutée d’un dossier ?  La qualité de la sélection  La juste quantité d’information  Le choix dans l’organisation des informations  La facilité à entrer dans le dossier
  37. 37. 37 Attention à différencier les démarches Politique de dossiers Ex: la Doc Française • Comité éditorial • Charte rédactionnelle • Charte graphique • Travail en équipe • Long terme • Travail préalable sur les thématiques à couvrir Dossiers ponctuels • Travail seul possible • Court/Moyen terme • Plus léger en terme de moyens • Choix des thématiques en fonction de l’actualité • Les rendre visibles REALISER DES DOSSIERS ELECTRONIQUES NUMERISER SES DOSSIERS PAPIERS #
  38. 38. 38 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 1: Transposer - numériser DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) PDF Exemple : dossier de l’Injep sur l’engagement des jeunes
  39. 39. 39 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 2 : Rassembler des liens = le dossier outil DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Titre • Note de présentation • Sommaire • Liens vers les sites répertoriés classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) Exemple : dossier de la revue Espaces
  40. 40. 40 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 3: Blocs d’infos et liens DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Titre cliquable • Note de présentation • Sommaire cliquable • Pour chaque partie, liens vers les documents en texte intégral avec ou sans présentation détaillée Exemple : les dossiers de Educnet
  41. 41. 41 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 4: Synthétiser et valoriser l’information DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Titre cliquable • Sommaire cliquable • Une synthèse par partie • Liens vers les documents en texte intégral avec ou sans présentation détaillée Exemple : les dossiers du Gref Bretagne
  42. 42. 42 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 5: Modulariser et créer des parcours DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Titre cliquable • Sommaires cliquables par facettes • Des synthèses • Des liens vers les documents • Des « alertes actualités » Exemple : le dossier sur les logiciels libres
  43. 43. 43 LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 6: S’adapter à des contraintes spécifiques DOSSIER PAPIER DOSSIER ELECTRONIQUE • Titre • Note de présentation • Sommaire • Documents classés selon la facette choisie (thématique ou typologique ou chronologique) • Un fonds multimédia • Des documents particuliers: Thélème • Les attentes des publics: dossier pédagogique, etc. • Pour l’écran et l’écrit : une version html et le même en pdf Autres exemples : http://prodocelec.galilo.info
  44. 44. 44  Le blog possède les fonctionnalités nécessaires à la réalisation d’un dossier  Rangement ante-chronologique  Accès par date / thème (catégories) / mots clés  Le blog peut être utilisé pour un dossier outil :  http://dossierdocdif.blogspirit.com  http://jeunescadres.over-blog.com/  Ou pour un dossier produit de synthèse  http://ecolebibdoc.blogs.com/le_dublin_core_dossier_d o/ LA DEMATERIALISATION DU DOSSIER 7: Utiliser le web 2.0 – les blogs
  45. 45. 45 Donc…qu’est ce que c’est au final un dossier électronique ?  Toujours un dossier…  De l’information sélectionnée,  Et organisée autour d’un thème  Un dossier outil  Constitué a priori  Toujours ouvert  Mis à jour par accumulation…  Mais aussi un dossier produit  Réalisé en fonction d’un besoin prévu, d’une actualité  Régulièrement remanié : on peut éliminer des documents et en rajouter d’autres
  46. 46. 46  Donc une nouvelle forme de dossier…  Apportant une valorisation de l’information par:  L’organisation des ressources  Les parcours proposés : facettes thématiques, événements, types de documents, usages…  La « recommandation » : commentaires des ressources  Echanges possibles avec les lecteurs  Travail coopératif et qualitatif qui valorise le travail des documentalistes  Au final, un produit documentaire qui repose  Sur des bases « classiques »  Mais qui est renouvelé par le format électronique  Et à forte valeur ajoutée
  47. 47. 47 3. Outils et techniques
  48. 48. 48 Quelques outils  Outils de recherche de l’information : moteurs, annuaires, portails…  Outils documentaires : se servir des logiciels et des outils existants  Outils bureautiques : utiliser des astuces de Word : insertion de liens, ancres, etc. pour organiser le dossier et ses pages  Techniques de rédaction : mise en forme, mise en page, charte graphique, etc.  Outils de publication : éditeur HTML, logiciel de mise en forme (FrontPage, dreamweaver), logiciel de gestion de contenu (Spip, etc.), …
  49. 49. 49 Les différents formats Word – traitement de texte, pas toujours lisible sur toutes les machines, maniement aisé Html – le plus courant sur le Web, graphisme soigné mais impression surprenante, manipulation facilitée désormais Xml – pour structurer l’info via le Web, le futur annoncé, connaissance experte PDF – portable sur toutes les configurations, permet de conserver le graphisme d’origine, connaissance minimale, nécessite de la mémoire Et les nouveaux outils du Web 2.0
  50. 50. 50 Du Web 1.0 au Web 2.0  Tous les ingrédients du Web 2.0 étaient présent dans le web 1.0.  Mais une meilleurs convivialité et une simplification des outils (« user-friendly ») ainsi que l'accès au réseau en haut débit donne le sentiment d'une révolution.
  51. 51. 51 Le Web 2.0 Surtout une appellation pour décrire les évolutions actuelles de l'Internet :  implication volontariste des utilisateurs (place centrale à l'utilisateur dans la conception de contenu + appropriation du média par le public et usages de + en + souvent collectifs.)  évolution des interfaces homme/machine  nouveaux modes de consultation des sites web (RSS, MASHUPS, etc. )  changement de modèle économique (agrégation de niches)
  52. 52. 52 Qu’est ce que ça implique ? Aucun changement technologique majeur, plutôt une intégration de services existants. Se rapprocher des utilisateurs, de leurs attentes, de leurs pratiques; leur permettre de participer Proposer de nouveaux services Marketing documentaire « alternatif »
  53. 53. 53 Se positionner dans la communauté (« social library ») Qualifier et recommander Mixer des outils complémentaires, pas uniquement informatiques Une ouverture sur le monde
  54. 54. 54 En utilisant Blogs RSS (catalogues, nouveautés, sommaires, etc…) Wikis Enrichissement par les utilisateurs : tags, commentaires Suggestions des documentalistes  Intégration de sites externes : Amazon, Librarything, éditeurs électroniques, etc.  Tags  Médiation vers le web  Autogestion des utilisateurs  Réseaux sociaux  Animation de communautés
  55. 55. 55 Exemples Hennepin County Library Danbury Library Médiathèque de l’ESC Lille Bibliothèque de St Herblain
  56. 56. 56 4. Des contraintes à respecter
  57. 57. 57 a) Contraintes juridiques mettre en libre consultation des documents en ligne créer des supports (CD ROM, DVD ou autres) proposer des documents en téléchargement envoyer par mail des documents  Que ce soit sur Internet ou sur l’Intranet concerne le droit d’auteur : droit de représentation, droit de reproduction
  58. 58. 58 Etude de cas 1. Liste de références 2. Liste de références avec liens sur des pages web Cf. droit des liens hypertexte ! 3. Je propose du texte intégral • Je suis en règle avec ma société de gestion des droits d’auteur et je respecte le contrat • Je vérifie ce qui couvre les repro. papier, et celles en ligne • je ne paye pas de redevance et je ne suis pas l’auteur du texte • je ne paye pas de redevance mais je suis l’auteur du texte (synthèse, résumé…) ! !
  59. 59. 59 b) Contraintes documentaires Un produit documentaire est daté. Sur Internet on peut trouver : Une date de mise en ligne ou de création du dossier Une date de mise à jour Une période couverte par la production Notion d’édition ou de réédition : « mis en ligne le 15 06 1995 »  désherbage Règles de citation des documents électroniques
  60. 60. 60 c) Contraintes ergonomiques l’hypertexte suit une logique non-linéaire mais associative l’hypertexte est discontinu un document hypertexte semble infini Résultat : la lecture est parfois difficile, en tout cas différente.
  61. 61. 61 MULTIMEDIA : « Combinaison de supports de différentes natures qui modifient la notion de document » DOCUMENT ELECTRONIQUE: Modifie l’information contenue sur les supports Au niveau de l’appropriation par l’usager Au niveau de l’organisation de l’info.  Au niveau de la gestion de l’information  Au niveau de la médiation documentaire
  62. 62. 62 Principes de l’hypertexte 1. NON LINEARITE  circulation transverse dans les documents par associations d’idées = prévoir de pouvoir cliquer = prévoir tous les circuits possibles = concevoir son produit sur papier
  63. 63. 63 2. DISCONTINUITE Différents parcours  portions de textes indépendantes = information modulaire = découpage thématique
  64. 64. 64 3. PROFONDEUR Superposition des textes = pas de limite aux documents = lecteur ne perçoit pas son parcours = risque de se perdre en route
  65. 65. 65 Donc sur écran… Lecture difficile, ralentie (de 25%) Procède plus du scanning que de la lecture Largeur de l’écran est un inconvénient : lecture en colonnes Couleur et animation perturbent la lecture mais restent indispensables  Surcharge cognitive conduit à imprimer
  66. 66. 66 Les règles de rédaction sur le net La règle des 4C pour une écriture multimédia efficace  Crédibilité : rédiger de façon à inspirer confiance à son lecteur  Clarté : organiser les contenus afin d’être compréhensible immédiatement  Concision : exprimer un maximum d’idées avec un minimum de mots  Cohérence : veiller à ne pas “dérouter” le lecteur
  67. 67. 67 5. Au cœur de l’évolution du métier
  68. 68. 68  Réduction des coûts  Liens directs avec les usagers à distance  Amélioration de la qualité des dispositifs d’information  Positionner la documentation dans l’organisme et la rendre visible  Valoriser l’image de la documentation a)Positionnement relatif Pourquoi des PDE ?
  69. 69. 69 Concilier les supports Proposer des PDE en parallèle avec des PDP : • Objectif image: valoriser / modifier l’image de la doc auprès des utilisateurs • Objectif développement : • Attirer les utilisateurs distants • Attirer les utilisateurs peu familiers du support papier
  70. 70. 70 • Objectif formation : • préparer les utilisateurs à l’évolution inéluctable des supports • Les former à la lecture sur écran • Objectif stratégie : • Quand les besoins auront été suscités • Et les usages devenus familiers  Penser à la GED et réduire le papier !
  71. 71. 71 La gestion du changement Pour un même produit, des supports différents supposent des règles particulières :  de construction et mise en page  de rédaction  de lecture  d'appropriation par les usagers On ne transpose pas un produit papier vers l’électronique sans remettre à plat tout le projet !
  72. 72. 72 Eléments d’un choix raisonné Ce qu’il faut toujours garder à l’esprit :  les besoins réels des utilisateurs et leurs habitudes de travail  les contraintes de toutes sortes :  techniques  budgétaires  juridiques  générées par le type de ressources  induites par l’effet « réseau »  l’évolution probable du produit
  73. 73. 73 En conclusion : tableau de synthèse PDE + Quelle valeur ajoutée ? Pour qui ? Quels publics ? Quoi ? Quels contenus ? Pourquoi ? Quels usages et quelles finalités ? Comment ? Quels modes de diffusion?
  74. 74. 74

×