Fiche méthode croquis/schéma
Rappel
La cartographie est une compétence du socle commun. De ce fait, le langage cartographi...
- Les cartes thématiques qui
représentent la distribution spatiale
d’un phénomène (ex : population,
P.I.B. etc.) à partir ...
Qu’est-ce qu’un croquis ?
Le croquis est une vision simplifiée d’un espace qui a comme finalité d’en expliquer
l’organisatio...
Conseils méthodologiques pour réaliser un croquis
Les éléments fondamentaux présents sur votre croquis :
- Le titre (en ha...
c) Les grands types de signifiés
Votre croquis comprendra systématiquement ces trois grands types de signifiés :
Les trames ...
Qu’est-ce qu’un schéma ?
Le schéma est un exercice important puisqu’il constitue un élément qu’il faut intégrer dans le ca...
Rappel des étapes pour réaliser votre croquis
1. Analyser le sujet
a) Déterminer les limites du sujet. Le fond de carte do...
Grille d’évaluation du croquis
Cette grille vous permettra de mieux comprendre les compétences à acquérir et les exigences...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cartographie. méthode

809 vues

Publié le

Eléments fondamentaux de la cartographie.
Méthode croquis - schéma

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
809
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
34
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cartographie. méthode

  1. 1. Fiche méthode croquis/schéma Rappel La cartographie est une compétence du socle commun. De ce fait, le langage cartographique fait partie intégrante des compétences exigées dans ce socle. Il s’agit : • d’avoir des repères géographiques (ex : les grands types d’aménagement et les principales caractéristiques de la France, de l’Union européenne et de l’espace mondial). • de savoir lire et utiliser les différents langages liés à la cartographie : - savoir lire un croquis/schéma - savoir lire un croquis/schéma en prélevant les informations afin de répondre à des questions (rédiger une réponse courte ou mettre en relation le document avec les connaissances). - connaître la fonction d’une légende et les éléments du langage cartographique (figurés et codes de couleurs) - Réaliser des croquis et des schémas en respectant les règles du langage cartographique. Au lycée, on demandera à l’élève une plus grande autonomie et une qualité de réflexion. Ainsi, l’élève doit être capable de le réaliser selon une problématique posée. L’organisation et la pertinence de la légende sont des éléments fondamentaux évalués par l’enseignant. Au préalable, identifier les documents cartographiques : Qu’est-ce qu’une carte ? Représentation de la Terre ou d’une portion de l’espace terrestre. Une carte est un modèle réduit, elle a donc une échelle (qui mesure le rapport numérique entre l’image de l’objet et sa taille réelle). Elle utilise des signes conventionnels qui sont décryptés dans la légende. Elle se caractérise par la rigueur des localisations et une certaine exhaustivité. C’est un document scientifique. Leur réalisation est réservée - le plus souvent - à des spécialistes. Ex : atelier de cartographie de Sciences Po. Il existe différents types de carte : - Les cartes topographiques qui représentent le relief, l’hydrographie, parfois les forêts et les cultures permanentes. 1
  2. 2. - Les cartes thématiques qui représentent la distribution spatiale d’un phénomène (ex : population, P.I.B. etc.) à partir de données statistiques ou recueillies par satellite, ou d’autres sources. - Les cartes régionales qui donnent des représentations plus ou moins complexes d’un territoire. Méditerranée, dépenses d’éducation 2
  3. 3. Qu’est-ce qu’un croquis ? Le croquis est une vision simplifiée d’un espace qui a comme finalité d’en expliquer l’organisation. Il va davantage à l’essentiel et hiérarchise l’information. Il est réalisé à partir de l’étude d’une ou plusieurs carte(s) ou d’une étude de photographie(s). Dans ce dernier cas, c’est un croquis de paysage. Le croquis se construit autour d’une problématique clairement définie. Fonds de carte. Le Brésil. Croquis. Le Brésil, rôle mondial et dynamiques territoriales Ici. L’indication du Nord doit être mentionnée. 3
  4. 4. Conseils méthodologiques pour réaliser un croquis Les éléments fondamentaux présents sur votre croquis : - Le titre (en haut de votre feuille) - L’indication du Nord (en haut à droite ou à gauche dans des proportions raisonnables) N - Une échelle (souvent mentionnée sur le fonds de carte) - Une légende. Celle-ci est conçue d’après un code de couleurs et de signifiés très strict !!! Ce n’est pas une affaire de goût… Compléments sur la légende 1. Elle doit être organisée a) Il faut classer les informations sous forme de plan de manière hiérarchisée pour chacune des parties (I.II.III). Au brouillon, vous pouvez effectuer un tableau dans lequel vous effectuerez ce travail : Elle doit être construite avant la réalisation du croquis car il s’agit de choisir les signifiés qui seront représentés sur votre croquis. 🔼 La légende n’est pas une dissertation… Aussi, l’explication de chaque signifié est-elle relativement courte, quelques lignes de commentaire suffisent (5-6 lignes est jugé excessif, écrire seulement deux-trois mots serait considéré comme trop bref …!). b) Il faut utiliser des signifiés précis en relation avec ce plan 🔼 Il est essentiel de réfléchir à ces symboles afin d’éviter toute surcharge sur le croquis. Ce travail est nécessaire car un croquis doit être visible et compréhensible de tous. I. II. III. 4
  5. 5. c) Les grands types de signifiés Votre croquis comprendra systématiquement ces trois grands types de signifiés : Les trames de fond ou figurés surfaciques ou aplats de couleurs… ils sont utilisés pour représenter les espaces et à en expliquer l’organisation (ex : espaces attractifs, dynamiques, peuplés ou inversement espaces répulsifs, peu dynamiques ou peu peuplés). Il doit impérativement être colorié avec des crayons de couleur et surtout pas au feutre (vivement sanctionné). Privilégier l’aplat de couleur plutôt que les hachures (ultime recours). Le choix des couleurs n’est pas une affaire de goût, mais il doit respecter le code des géographes (ex : marron = relief ou espace en crise, le rouge : espace dynamique ou à risque, le vert : végétation ou espace dynamique, le bleu pour l’hydrographie, violet : dynamisme et espace viticole). Si l’on décide d’établir une trame montrant des différences, il faut effectuer un dégradé de couleur. Ex : rouge, orange, jaune, blanc… Des lignes. Elles représentent les axes et les flux mais également les limites d’un espace (ex : frontière) . On peut alors faire apparaître des axes de communication (routes, voies maritimes, ferrées…) ou des flux (de marchandises, de population…) Des signifiés ponctuels. Ils permettent la localisation de manière ponctuelle. Ils structurent le territoire (ex : métropoles, aéroports, ports…). Pour ce faire, on utilise des signifiés géométriques (ex : carré, triangle, cercles, losanges…). On se dispense des symboles figuratifs (avion pour représenter un aéroport, un bateau pour un port). Il ne s’agit pas de montrer vos talents d’artistes mais d’apprenti-géographe… En outre, ils alourdissent le croquis et sont plus longs à réaliser. N’oublier pas qu’il faut être efficace pour gagner le plus de points possible… 2. Présentation de la légende 🔼 La légende ne doit jamais figurer au dos du fond de carte mais au dessous du croquis ou sur une feuille séparer à l’intérieur de la copie. Il faut éviter de commencer la légende sur une page pour l’achever au dos de celle-ci. Les figurés doivent être alignés à gauche. La nomenclature Elle regroupe l’ensemble des noms importants relatifs au sujet traité. Ils s’écrivent horizontalement sauf pour les fleuves par exemple. On privilégie l’encre noire et efforcez-vous de retenir l’orthographe qui permet de montrer au correcteur vos connaissances précisément. La nomenclature doit être inscrite à la fin lorsque toutes les autres informations ont été mentionnées sur le croquis. Il peut être parfois jugé utile de placer les noms en dehors de l’espace cartographié afin d’améliorer la lisibilité du croquis et même d’utiliser des abréviations (profitez-en !) à condition de mentionner sa signification dans la légende (à utiliser avec parcimonie…). 5
  6. 6. Qu’est-ce qu’un schéma ? Le schéma est un exercice important puisqu’il constitue un élément qu’il faut intégrer dans le cadre de la composition de géographie. Le schéma s’inspire des conseils méthodologiques donnés ci-dessus. Les points communs avec le croquis : - Présence d’un titre et d’une légende - Usage du même langage cartographique (signifiés et code couleur et trois grands types de figurés) - Une problématique Les différences avec le croquis : - L’absence de fond de carte pour le schéma. En effet, vous devez, vous-même, tracer les limites de l’espace représenté et ce de manière rapide. Pour ce faire, vous devez mémoriser les formes géométriques simples des territoires au programme (ex : France = hexagone, Russie = rectangle…). Des modèles figurent dans votre manuel. - L’échelle est absente. Le schéma est une figure explicative qui ne respecte pas les échelles. - La légende est généralement plus simple mais certains d’entre eux exigent des légendes plus organisées avec davantage de figurés (ex : Paris, ville mondiale pour la classe de 1ère). Si votre schéma comporte 3 ou 4 figurés, il n’est pas nécessaire d’organiser la légende, vous pouvez placer les signifiés de façon successive. - Le schéma peut appuyer et compléter votre argumentation lors d’une composition de géographie. Lorsque vous l’insérez, annoncer son intérêt et présenter-le sommairement. Ex : «  Comme nous le montre le schéma suivant,…. »). Attention, ne pas oublier le titre et la légende. Par contre, l’inscription du Nord n’est pas nécessaire. Ici : une organisation de la légende aurait été préférable… 6
  7. 7. Rappel des étapes pour réaliser votre croquis 1. Analyser le sujet a) Déterminer les limites du sujet. Le fond de carte donne une première indication, mais il est souvent nécessaire de délimiter l’espace que vous allez cartographier. Si le sujet indique « la façade atlantique de l’Amérique du Nord, l’Asie orientale ou l’espace rhénan, vous devrez choisir les contours de l’espace considéré. b) Définir les termes géographiques importants. «organisation spatiale », « interfaces », « dynamiques spatiales », « flux »… 2. Trouver la problématique Ici, il s’agit de dégager l’idée directrice permettant de traiter le sujet proposé. Elle peut être inscrite sous forme de question. Cette étape est essentielle dans la mesure où elle vous aide à organiser votre plan et votre légende. Ainsi, vous sélectionnerez des figurés. La problématique clairement dégagée peut constituer le titre du croquis. Il faut qu’elle mette en exergue une différenciation spatiale qui se révèle par des inégalités, des contrastes et des dynamiques spatiales. 🔼 Le croquis doit toujours montrer une organisation du territoire, hiérarchiser des espaces, montrer des flux. 3. Mobiliser les connaissances et faire des choix - Sélectionner les informations répondant à la problématique choisie, éliminez les informations inutiles afin d’éviter la surcharge/et ou le hors-sujet. - Ensuite, classez et hiérarchisez les informations retenues - Choisissez les types de figurés à représenter 4. Construire la légende en classant sous forme de parties Elle doit être construite avant de réaliser le croquis. 5. Réaliser graphiquement le croquis - Noter les grands repères car ils permettent de définir le contexte géographique. Ex : les Etats limitrophes, les fleuves, mers, océans, les grandes régions… - Commencer par la trame de fond (coloriage) - Ajouter les signifiés : utiliser toujours une règle ou encore mieux le normographe. (photo ci-contre, prix entre 7 et 8 € dans les papeteries) afin d’avoir des formes régulières et soignées). - Soigner la nomenclature (les noms les plus importants du sujet). - Veiller à la lisibilité et l’exactitude : éviter les surcharges, faites particulièrement attention à l’exactitude des informations mentionnées et aux localisations… 6. Rappel des outils indispensables - crayons de couleur - quelques feutres (pointe fine pour la nomenclature, les limites spatiales, les flux, les figurés ponctuels parfois). - règle ou normographe de préférence car il permet de gagner du temps et vous réalisez un travail soigné (figurés standardisés) - Ne surtout pas utiliser les feutres pour le coloriage, les feutres fluorescents et éviter le blanco… 7
  8. 8. Grille d’évaluation du croquis Cette grille vous permettra de mieux comprendre les compétences à acquérir et les exigences de cet exercice. Les éléments du croquis Critères d’évaluation Niveau de compétence (acquis, en voie d’acquisition, début d’acquisition, non acquis) Analyse du sujet Le titre du croquis est-il pertinent ? Le plan de la légende permet-il de répondre au sujet ? Le message délivré par le croquis répond-il à la problématique définie par le sujet ? BILAN : le sujet est-il bien compris ? Légende La légende est-elle structurée ? L’organisation et la hiérarchisation de la légende mettent-elles en valeur le message ? Les informations fournies sont- elles assez détaillées ? BILAN : la légende répond-elle au sujet ? Choix cartographiques Les informations données sont- elles exactes ? Les choix cartographiques sont-ils pertinents ? (choix des couleurs, signifiés, hiérarchisation) Les localisations sont-elles justes ? BILAN : les représentations géographiques sont-elles pertinentes ? Soin du croquis Le coloriage est-il soigné ? Les représentations sont-elles bien rigoureusement réalisées ? (même forme, même couleur…) L’orthographe est-elle respectée ? BILAN : la réalisation du croquis est-elle soignée ? 8

×