Voiries et transports
Présenté par : -Ouaret Yahia
-Ouaret Yasmine
-Oullami Youba
-Tighidet Meriem
République Algérienne d...
Plan de travail
 Introduction
 Problématique
A/ Les voiries
1) Définition
2) Vocabulaire routier
3) Types de voiries et
...
 L’attractivité d’une région est tributaire de son accessibilité et du
niveau de sa dotation en infrastructures de transp...
Approche thématique :
I. Les voiries
Construire le profil en travers
•Choix des espaces constituants le profil :
•➢ Penser d'abord aux piétons et cyclistes
•➢ ...
•L'emprise
• est la propriété foncière affectée par le
gestionnaire à un usage routier; il inclut la
route elle-même et se...
Impasse
 Types de voiries
RuelleLe BoulevardL’avenue
•Le boulevard : large voie faisant le tour d’une ville sur
l’emplacement des anciens remparts (puisque le mot
vient du née...
La route : voie de communication terrestre aménagée, plus importante que le chemin, située, hors
d’une agglomération ou re...
• Le sentier :
Il s’agit d’une “voie ouverte à la
circulation du public, étroite, dont
la largeur, inférieure à un mètre,
...
Les différences qui distinguent une rue d’une autre :
a- les caractères physiques qui dépendent de :
La nature du relief
L...
C- les caractères fonctionnels :
Les voies de desserte Les voies de commerce: Les voies de liaison:
Les voies qui relient ...
o circulation rapide
o transit assure les échanges
o ext/int de la ville
monofonctionnalité
-circulation rapide
-mélange t...
On a ainsi 4 grands types de voies urbaines :
• les autoroutes et voiries rapides urbaines : Qui n’ont qu’une
fonction cir...
• Les voies de distribution :Représente la rue classique : trottoirs et
chaussée.
-Vie locale et circulation sont équilibr...
Normes et caractéristiques des rues
Double sens Sens unique Résistance. Rayon de
courbures
-Voie de desserte
locale : 5 mè...
Signalisation routière
Afin de guider les voyageurs, une signalisation spécifique s'est constituée.
Limitée tout d'abord a...
Règlement de voirie
1- Présentation :
Ce règlement s'applique à toute occupation au sol, en
sous-sol ou en aérien, réalisé...
• Les droits et obligations des riverains :
•Droits : droits d'accès, droit de jour et de vue; droit de déversement des ea...
Approche analytique :
Ville de
Barcelone
- D’abord la ville médiévale,
fermée, aux ruelles étroites,
cœur historique de la cité avec la
cathédrale médiévale et le
...
- Au-delà du plan de Cerda on voit les extensions du
XXème siècle, sans plan préétabli et contraintes par le
relief. Des v...
la ville de Bejaia
SIDI AHMED
-Aucune trame
-Aucune hiérarchisation
-Voies aléatoires
-Mauvaise immagibilité (difficulté d...
 Retour d’expérience :
On remarque que dans la ville de Bejaïa, le
secteur de Sidi Ahmed urbain n’est même
pas identifiab...
Les voiries et le
développement durable?
Les objectifs d’aménagement ou de
réaménagement de voirie s’inscrivent dans les 3
piliers du développement durable :
-Soci...
 Comment utiliser les aménagements pour
optimiser et sécuriser l’espace public ?
• Afin d’apaiser la circulation et de fa...
...et les aménagements modulables ?
• Un juste partage de la voirie peut également passer
par :
- des stationnements suffi...
• On peut apaiser et rendre plus agréables les traversées
d’agglomérations notamment en mettant en place des zones
de circ...
II. Le transport
Approche thématique :
 Définition :
Le transport désigne le déplacement d'objets,
de marchandises, ou d'individus (humains ou
animaux) d'un end...
 Aperçu historique
La roue, une invention révolutionnaire
• Invention essentielle de l'histoire, non seulement des transp...
• C’est toujours grâce au progrès technique, mais
cette fois grâce à l’invention du moteur à
combustion interne, que se dé...
Le bateau:
• Les pirogues
• Les bateaux égyptiens en roseaux
• Les bateaux ronds phéniciens
• Les jonques chinoises
• Les ...
Le train
• Le moteur à vapeur permet aussi la grande invention du XIXe siècle
en terme de transports : le chemin de fer. L...
• Les progrès des moteurs et de la mécanique
permettent encore l’invention d’un dernier
moyen de transport révolutionnaire...
 Les modes de transport :
Un mode de transport, ou
moyen de transport, ou
système de transport, c'est
une forme particuli...
-Le transport routier (Terrestre):
Caractéristiques techniques :
Possibilité de transporter par conteneur
Possibilité de...
-Le transport maritime (Fluvial inclus) :
Caractéristiques techniques :
Diversité et adaptation des différents
types de n...
-Le transport ferroviaire :
Avantages :
 Développement du transport combiné et possibilité de
porte à porte grâce aux ITE...
-Le transport aérien :
Avantages :
 Rapidité, sécurité pour la marchandise
(manutention horizontale)
 Régularité et fiab...
MÉTRO Chemin de fer métropolitain
TRAINS DE BANLIEUEtrain
téléphérique
 Moyens de transport :
1-VÉHICULE
PARTICULIERS
2_T...
 Réseau de transport :
 Les réseaux de transport tendent à suivre les
réseaux urbains :
 le réseau polarisé intégral (o...
 Les transports en commun et moindrement le covoiturage
peuvent diminuer les embouteillages, l'emprise urbaine et
la poll...
Effets :
•Sécurité :
 La vitesse de circulation, variable, est en
soi un facteur de risque qui fait de la
sécurité des tr...
•Environnement :
 Responsables d’exploitation d’un réseau de
transport urbain :
 Les responsables d’exploitation assurent l'organisation ...
 Exploitation et exploitants :
 La gestion d'un outil de transport s'appelle
"exploitation". Lorsque l'exploitant gère l...
Aéroports
Ports ’Gares
maritime’
gares ferroviaires
stations de
téléphériques
pistes cyclables
parkings
stations
de taxis
...
 Un parking, ou parc de stationnement
est un espace ou un bâtiment
spécifiquement aménagé pour le
stationnement des véhic...
Typologie des parkings :
Parking de surface :
 Se situe de plain pied, à l'extérieur,
sur l'espace public ou privé. Ce ty...
 Les parcs relais (P+R) se trouvent en
périphérie des villes. Ces parkings sont
subventionnés par les collectivités, car ...
 Les parkings automatiques sont
généralement des ouvrages souterrains ou
en élévation dont les rampes intérieures
sont re...
• Un parking ouvert est un parking dont la
ventilation est assurée par des baies
latérales de ventilation. La ventilation ...
Modèle de disque de
stationnement utilisé en France
 La « zone bleue » est une zone de
stationnement réglementé limité da...
 En ville ou sous les aéroports, sous les
bâtiments de certaines zones d'activité,
souvent sur plusieurs niveaux, ils per...
 Un parking à étages est un bâtiment
construit en extérieur. Son mode de
fonctionnement ressemble beaucoup à
celui du par...
Le Transport durable
économique
Il Limite la
consommation
des sources
renouvelables
Un cout
raisonnable
il limite les
émis...
Approche analytique :
 Au sud-est du Brésil, Curitiba est un modèle de
ville durable. Au cœur de sa stratégie, un réseau
de transports en commu...
 Master plan de Curitiba : zones de développement
urbain 2009, répartition de la densité2004.bus rapide transit de l'axe ...
Une des deux villes les moins denses de la planète et qui dépense le plus en énergie pour ses transports.
Un espace déstru...
La carte de transport de la ville de Bejaia
Le transport en Algérie
INFRASTRUCTURES DE BASE
• Réseau routier : 135.000 Km dont 2600 Km d'autoroutes ou voies express.
...
• Modernisation des lignes
existantes : 855 km
• Dédoublement de voies :430
km
• Autres lignes : 1 120 km
• Lignes des hau...
L’Algérie dispose d’une soixantaine de sites
aéroportuaires :
916 de classe internationale
920 de classe nationale
914 à u...
Les infrastructures de transport en Algérie en
fonction de la population dans les villes
40% ressources
d’investissement
entre 2010-2014
infrastructures
30
Milliard
s d’€
5
Milliards
d’
28
Milliards
d’
€
€
-Mode...
La problématique de transport en Algérie
 Les difficultés de communication entre les pôles d’activités
risquant donc de s...
Retour d’expérience :
 On conclue par dire que le transport a
un rôle important dans la structure
urbaine de la ville do...
Conclusion
 Quelque soit le mode de transport utilisé, la circulation figure
parmi les points noirs de la ville de Bejaia...
 La rue traditionnelle et conventionnelle a été dépouillée de ses nombreux
attributs (être un espace de circulation, d’éd...
Supplémen
t
LA CHARTE D’ATHENES
DIMENSION NORMATIVE DE LA CHARTE D’ATHENES
La circulation
« Des voies de circulation doivent être clas...
LA CHARTE DU NEW URBANISM (NU)
DIMENSION NORMATIVE DELA CHARTE DU NEW URBANISM (NU)
La circulation – Smart Transportation,...
« La région doit s’appuyer sur un solide réseau d’infrastructures. Les transports en commun,
la marche à pied et l’usage d...
. LA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 1998
Circulation…DOUCE…
Cette charte rende l’urbanisme responsable d’organiser une politiqu...
LA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 2003
DIMENSION NORMATIVE DELA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 2003
La circulation… douce…
Cette cha...
URBANISME DURABLE : SYNTHESE
EVOLUTION DE LA DIMENSION NORMATIVE
La charte d’Athènes considère la voiture comme moyen de t...
Bibliographie
Transport :
*Sites Internet :www.Informatica.com + www.momes.net/dictionnaire
*Encarta, Google image, Wikipé...
Merci de nous avoir
prêter attention
Voiries et transports
Voiries et transports
Voiries et transports
Voiries et transports
Voiries et transports
Voiries et transports
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Voiries et transports

2 743 vues

Publié le

Un exposé traitant les voiries et les transports qui sont directement liés à l'urbanisme

Publié dans : Environnement
1 commentaire
17 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 743
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
17
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Voiries et transports

  1. 1. Voiries et transports Présenté par : -Ouaret Yahia -Ouaret Yasmine -Oullami Youba -Tighidet Meriem République Algérienne démocratique et populaire Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université Abderrahmane Mira- Bejaia – Faculté de technologie Département d’architecture Exposé sur le thème : Année universitaire 2014-2015 Encadré par : Mlle Sehab
  2. 2. Plan de travail  Introduction  Problématique A/ Les voiries 1) Définition 2) Vocabulaire routier 3) Types de voiries et voiries urbaines 4) Normes et Caractéristiques de voiries 5) Règlement de voiries B/ Les transports 1) Définition 2) Aperçu historique 3) Les modes de transport -Les moyens de transport- 4) Réseau de transport 5) Responsables d’exploitation d’un réseau de transport urbain 6) Exploitation et exploitants 7) Les infrastructures de transport Les exemples: A/ voiries: a) Etranger : la ville de Barcelone b) local: la ville de Bejaia B/ transport: a) Etranger : Curitiba b) local: Sidi Ahmed « Situation du transport en Algérie »  Conclusion  Bibliographie I. Approche thématique II. Approche analytique
  3. 3.  L’attractivité d’une région est tributaire de son accessibilité et du niveau de sa dotation en infrastructures de transport, mais aussi, de son degré de connexion aux réseaux et aux canaux de communication. En d’autres termes, plus une région est armée en infrastructures de transport, plus elle est apte à attirer des populations et des investissements aussi ,Le partage des voiries et de l’espace public, déterminent très largement l’évolution des formes urbaines.  Le concept de mobilité ne peut pas être réduit aux transports, qui en constituent la dimension technique. Ce dernier rend compte d’une approche transversale des transports urbains et des voiries dans les villes. • Existe-il ce concept de mobilité à Bejaïa ? • Comment est-il organisé s’il existe? • Y a t-il une étude bien définie dans ce contexte ?
  4. 4. Approche thématique : I. Les voiries
  5. 5. Construire le profil en travers •Choix des espaces constituants le profil : •➢ Penser d'abord aux piétons et cyclistes •➢ Puis ,selon les objectifs hiérarchisés du programme au •VL, TC, stationnement … •Organisation des espaces : •➢ Mettre au centre les usagers les plus rapides et laisser •les piétons au contact des espaces riverains  Définition : La voirie est un élément morphologique qui constitue un espace public de communication sociale par excellence, elle est le principal support d’identification et d’orientation, elle est un espace structurant de base, elle permet le parcours, elle ordonne le bâti, oriente la parcelle, c’est le support de la cohérence urbaine assurant l’homogénéité et la diversité.
  6. 6. •L'emprise • est la propriété foncière affectée par le gestionnaire à un usage routier; il inclut la route elle-même et ses dépendances •La bande de roulement se mesure entre dispositifs de sécurité. Elle comprend donc la chaussée et les bandes dérasées le cas échéant. •la plate-forme réunit accotements, chaussées et terre-plein central. •La chaussée est la partie revêtue qui est destinée à la circulation. Elle peut être divisée en plusieurs voies de circulation. •L'assiette est la partie de l'emprise réellement utilisée par la route (incluant les talus). Les terrains inutilisés sont qualifiés de délaissés. •Les accotements et l'éventuel terre-plein central bordent la ou les chaussées.  Vocabulaire routier :
  7. 7. Impasse  Types de voiries RuelleLe BoulevardL’avenue
  8. 8. •Le boulevard : large voie faisant le tour d’une ville sur l’emplacement des anciens remparts (puisque le mot vient du néerlandais bolwerk signifiant rempart.) généralement plantée d’arbres. Ex : Boulevard Haussmann •L’avenue : large voie urbaine, plantée d’arbres proche du boulevard (1549, forme verbale de : avenir, « arriver »), l’équivalent de la fameuse « perspective » des Russes. Ex : Avenue des Champs Elysées •La rue : voie bordée de maisons, au moins en partie, dans une agglomération (1080 latin ruga ride). Une petite rue devient le diminutif : ruelle ex : Rue Jean Roger
  9. 9. La route : voie de communication terrestre aménagée, plus importante que le chemin, située, hors d’une agglomération ou reliant une agglomération à une autre (12° siècle latin médiéval rupta, ellipse de via rupta, latin classique rumpere viam « ouvrir un passage »). La voie : espace à parcourir pour aller quelque part, cet espace lorsqu’il est tracé et aménagé (XI° siècle du latin via, voie) Le chemin : voie qui permet d’aller d’un lieu à un autre (1080 latin populaire camminus, mot gaulois) L’impasse : petite rue qui n’a pas d’issue (1761 de « in » (privatif) et passer : on ne passe pas !) • Le quai : mot normand et picard, dérivé du latin dès 1167, du gaulois caio « enceinte » : voie publique aménagée entre les maisons et un cours d’eau, sur la levée de terre, soutenue par un mur de maçonnerie. Les quais sont connus à Bordeaux et à Paris, Parempuyre en possède un sur la Garonne. Ex : Quai Bélu à Amiens
  10. 10. • Le sentier : Il s’agit d’une “voie ouverte à la circulation du public, étroite, dont la largeur, inférieure à un mètre, n’excède pas celle nécessaire à la circulation des piétons” . La taille du sentier ne permet pas le passage de deux piétons de front. Seuls les piétons peuvent circuler en forêt sur les sentiers. Les autres utilisateurs ne sont pas autorisés à les emprunter sauf si un balisage le précise Il convient de signaler que les traces de passage de gibier ou d’animaux ne constituent pas des sentiers
  11. 11. Les différences qui distinguent une rue d’une autre : a- les caractères physiques qui dépendent de : La nature du relief La largeur Le tracé b- les caractères physionomiques qui dépendent Des trottoirs Des immeubles qui les longent Du tracéDe la chaussée
  12. 12. C- les caractères fonctionnels : Les voies de desserte Les voies de commerce: Les voies de liaison: Les voies qui relient les pôles Les voies de promenade
  13. 13. o circulation rapide o transit assure les échanges o ext/int de la ville monofonctionnalité -circulation rapide -mélange transit/ échange -inter quartier/desserte Séparation des fonctions -vie locale et circulation -vont de paire voies et rues mixité des fonctions - la circulation se restreint à la desserte locale mélange des fonctions Autoroutes urbaines Voies de distributions Voies de dessertes circulation Vie locale oavenue oBoulevard o Grandes rues Artères urbaines  Types de voiries urbaines
  14. 14. On a ainsi 4 grands types de voies urbaines : • les autoroutes et voiries rapides urbaines : Qui n’ont qu’une fonction circulatoire. -On parlera de monofonctionalité. -Elles assurent les liaisons entre les villes ; leur vocation première est de contourner la ville dense. -Elles sont en général limitées à 110 voire 90 km/heure. • Les artères urbaines : Ce sont les grandes avenues, les boulevards qui assurent les liaisons interquartiers. -C’est le réseau primaire de l’agglomération. -La circulation y reste importante, mais une vie locale s’organise autour : accès riverains, bâtiments, activités. -C’est la séparation des fonctions qui prévaut dans ce cadre : chacun à sa place, bien séparé des autres. La contre-allée peut illustrer cette notion. -Les vitesses autorisées sont 50 ou 70 km/h.
  15. 15. • Les voies de distribution :Représente la rue classique : trottoirs et chaussée. -Vie locale et circulation sont équilibrées. Les voies de distribution devraient constituer l’ossature des quartiers. -On parle de mixité de fonction et la vitesse est généralement limitée à 50km/h. • les voies de desserte : La fonction circulation disparaît devant celle de la vie locale. -Les fonctions sont mélangées. -Les voitures sont admises mais elles ne se sentent pas propriétaires du lieu. La bonne vitesse est 30 km/h.
  16. 16. Normes et caractéristiques des rues Double sens Sens unique Résistance. Rayon de courbures -Voie de desserte locale : 5 mètres. -Voie ordinaire : 6 mètres. -Voie large : 7 mètres. La largeur doit être supérieure à 3,50 mètres - Revêtement piéton : 500kg/m2. - Revêtement véhicule léger : 3500kg/m2. - Revêtement véhicule lourd : 35000kg/m2 -les véhicules légers, le rayon intérieur du virage doit être supérieur ou égal à 5 mètres. -véhicules lourds, le rayon intérieur du virage doit être supérieur ou égal à 11 mètres.
  17. 17. Signalisation routière Afin de guider les voyageurs, une signalisation spécifique s'est constituée. Limitée tout d'abord aux bornes, puis développée par des particuliers ,elle a ensuite été prise en charge par les États. Elle comporte plusieurs types d'indicateurs :  signalisation horizontale (peinture sur la chaussée, dispositifs réfléchissants) ou verticale (panneaux, signaux lumineux).  signalisation statique (panneaux, peinture) ou lumineuse (feux de dangers, tricolores de croisement).  signalisation permanente ou temporaire (travaux, occupation particulière de la voirie, pour une manifestation ou une course cycliste).
  18. 18. Règlement de voirie 1- Présentation : Ce règlement s'applique à toute occupation au sol, en sous-sol ou en aérien, réalisés par ou pour le compte des personnes physiques ou morales, publiques ou privées. Il traite également des droits et obligations des riverains. le règlement de voirie est un document d'urbanisme local qui établit très précisément les modalités de coordination administratives et techniques relatives à l'occupation temporaire du domaine public et à l'exécution des travaux de voirie, notamment sur les réseaux routiers, au niveau national, départemental ou communal.
  19. 19. • Les droits et obligations des riverains : •Droits : droits d'accès, droit de jour et de vue; droit de déversement des eaux (pluviales et de source); droit de préemption sur les délaissés de voirie; avantages retirés des autorisations de voirie… •Obligations : servitudes de visibilité; obligation d'alignement et de nivellement; recevoir les eaux pluviales des voies; entretenir les ouvrages de soutènement des voies; aménager les accès particuliers aux propriétés (entrées charretières ou "bateaux") … 2-Contenu : Les autorisations de voirie : également appelées autorisations d'occupation du domaine public routier, ces autorisations concernent : • les permis de stationnement : pour les chantiers de construction, les échafaudages, les étalages, les terrasses de café, les rampes d'accès… • les permissions de voirie : pour terrasses fermées, canalisations et ouvrages souterrains, occupations aériennes et sur façades câbles, passerelles, balcons, encorbellements…
  20. 20. Approche analytique :
  21. 21. Ville de Barcelone
  22. 22. - D’abord la ville médiévale, fermée, aux ruelles étroites, cœur historique de la cité avec la cathédrale médiévale et le Barrio Chino. Plan en damier qui facilite la circulation des piétons, des voitures et plus tard des transports en commun, ce plan représente l’instrument délibéré d'une ville égalitaire et fonctionnelle.
  23. 23. - Au-delà du plan de Cerda on voit les extensions du XXème siècle, sans plan préétabli et contraintes par le relief. Des voies rapides défigurent et coupent cet espace.
  24. 24. la ville de Bejaia SIDI AHMED -Aucune trame -Aucune hiérarchisation -Voies aléatoires -Mauvaise immagibilité (difficulté de se repérer).
  25. 25.  Retour d’expérience : On remarque que dans la ville de Bejaïa, le secteur de Sidi Ahmed urbain n’est même pas identifiable et repérable après ses extensions contrairement à Barcelone, et c’est à partir de là qu’on déduit que la création des nouvelles voies reliant l’ancienne ville aux nouveaux quartiers a été aléatoire et découle d’une négligence totale de l’aspect urbain et donc une favorisation de l’anarchie.
  26. 26. Les voiries et le développement durable?
  27. 27. Les objectifs d’aménagement ou de réaménagement de voirie s’inscrivent dans les 3 piliers du développement durable : -Social -Economique et -Environnemental  Prendre en compte les usagers les plus vulnérables  Diminuer le nombre et la gravité des accidents corporels  Clause sociale des appels d’offre  Rendre attractifs les commerces  Animation des centres  Favoriser les transports collectifs et les modes durables  Améliorer la qualité paysagère de l’espace  Mieux gérer les eaux de surface et les dépenses énergétiques
  28. 28.  Comment utiliser les aménagements pour optimiser et sécuriser l’espace public ? • Afin d’apaiser la circulation et de favoriser le partage de la voirie, l’aménagement doit souligner naturellement une limitation de vitesse, la présence de piétons, vélos...
  29. 29. ...et les aménagements modulables ? • Un juste partage de la voirie peut également passer par : - des stationnements suffisants, situés à des endroits stratégiques afin de favoriser l’intermodalité (parking scolaire utilisé en parking relais en période estivale), - un partage de la voirie sécurisant, favorisant les transports les plus économes (aire piétonne temporaire à la sortie d’école, des voies spécialisées pour les transports en commun), - une bonne gestion des flux via des aménagements adaptés dans le temps.
  30. 30. • On peut apaiser et rendre plus agréables les traversées d’agglomérations notamment en mettant en place des zones de circulation apaisée, propices au partage de la voirie, ainsi que des aménagements permettant de souligner naturellement des lieux où piétons, cyclistes, PMR, voitures et transports en communs sont amenés à se rencontrer. • Néanmoins, une circulation apaisée en ville pourrait passer également par le développement de l’intermodalité, ou encore une bonne maîtrise du stationnement et des flux. Des aménagements modulables peuvent alors être mis en place pour répondre à ces problématiques. En conclusion :
  31. 31. II. Le transport Approche thématique :
  32. 32.  Définition : Le transport désigne le déplacement d'objets, de marchandises, ou d'individus (humains ou animaux) d'un endroit à un autre. Ces modes de transport incluent l'aviation, le chemin de fer, le transport routier, le transport maritime, le transport par câble, l'acheminement par pipe- line et le transport spatial. Le mode dépend également du type de véhicule ou d'infrastructure utilisée. Les méthodes de transport peuvent inclure l'automobile, la bicyclette, le bus, le train, le camion, la marche à pied, l'hélicoptère, ou l'avion. Le type de transport peut se caractériser par son appartenance au secteur public ou privé.
  33. 33.  Aperçu historique La roue, une invention révolutionnaire • Invention essentielle de l'histoire, non seulement des transports mais aussi de l'humanité, la roue a permis le développement des civilisations en facilitant les contacts et le commerce entre les peuples. • On ne sait pas exactement de quand date l'invention de la roue. Les plus anciennes ont été trouvées en Mésopotamie, et sont vieilles d'environ 5 000 ans. • La roue a permis non seulement l'invention et le développement de moyens de transport de plus en plus performants, mais est également à la base de très nombreux mécanismes (la poulie, les engrenages à roues dentées, etc.).
  34. 34. • C’est toujours grâce au progrès technique, mais cette fois grâce à l’invention du moteur à combustion interne, que se développe à partir de la fin du XIXe siècle une autre grande révolution en matière de transport : l’automobile. Après un premier succès avant la Première Guerre mondiale et entre les deux guerres, l’automobile se démocratise et se popularise dans les années 1960. • Instrument majeur de liberté, l’automobile connaît un succès phénoménal, malgré les difficultés qui se profilent dès les années 1970 : coût du carburant, pollution de l’air, sécurité, etc. L’automobile
  35. 35. Le bateau: • Les pirogues • Les bateaux égyptiens en roseaux • Les bateaux ronds phéniciens • Les jonques chinoises • Les galères scandinaves • Les galères romaines • Au fil du temps, l'évolution • Les caravelles • Les galions • Les clippers • Le déclin des voiles • Les bateaux à vapeurs • Les paquebots • Les pétroliers • Les aéroglisseurs Le bateau a connu lui aussi une marge de développement considérable , allant des pirogues jusqu’aux aéroglisseurs de nos jours : Déjà en 1690, Denis Papin avait eu l'idée d'utiliser la détente de la vapeur d'eau comme source d'énergie. C'est en 1783 que Jouffroy d'Abbans expérimenta avec succès le premier bateau à vapeur, le Pyroscaphe, sur la Saône. Par la suite, les essais se multiplièrent en Grande-Bretagne et aux États-Unis : en 1807, l'inventeur américain Robert Fulton commercialisa le premier bateau à roues à aubes, le Clermont, qui reliait Albany à New York. En l'espace de quelques années, l'utilisation de ce type de bateaux se développa en Grande-Bretagne et en Amérique.
  36. 36. Le train • Le moteur à vapeur permet aussi la grande invention du XIXe siècle en terme de transports : le chemin de fer. Les premières lignes, où circulent d’énormes locomotives à vapeur, sont inaugurées à la fin des années 1820 en Grande-Bretagne.. • À partir des années 1930, le moteur Diesel permet de rendre le chemin de fer encore plus sûr, plus économique et L’invention du moteur à vapeur au XVIIIe siècle, puis la révolution industrielle et le développement des moteurs thermiques et électriques marquent un véritable tournant dans l’histoire des transports. • Toutefois, le train souffre de la concurrence de l’automobile. Il connaît une crise depuis les années 1950, qui dure encore malgré les efforts entrepris pour le revaloriser : trains à grande vitesse (TGV), métros, tramways, etc.
  37. 37. • Les progrès des moteurs et de la mécanique permettent encore l’invention d’un dernier moyen de transport révolutionnaire : l’avion. Les premiers vols datent du début du XXe siècle. Mais ce sont les deux guerres mondiales qui font de l’avion à la fois une arme de destruction massive et un moyen de transport de masse. L’avion
  38. 38.  Les modes de transport : Un mode de transport, ou moyen de transport, ou système de transport, c'est une forme particulière de transport qui se distingue principalement par le véhicule utilisé, et par conséquent par l'infrastructure qu'il met en œuvre. Lorsque plusieurs modes de transport sont associés pour concourir à la réalisation d'une opération de transport, c'est le terme multimodalité qui est utilisé.
  39. 39. -Le transport routier (Terrestre): Caractéristiques techniques : Possibilité de transporter par conteneur Possibilité de réaliser du transport combiné (railroute) ou multimodal (fluvial ou maritime/route) Avantages : Souplesse d’adaptation grâce au transport porte à porte, sans rupture de charge et au transport combiné Délais relativement courts (grâce aux infrastructures routières et aux procédures douanières allégées, comme le carnet TIR) Gamme de services très étendue comme le groupage, le fret express, le cabotage,…) Rapport vitesse/prix avantageux Inconvénients : Sécurité et délais dépendant des pays parcourus et des conditions climatiques Développé surtout en Europe continentale pour les distances moyennes
  40. 40. -Le transport maritime (Fluvial inclus) : Caractéristiques techniques : Diversité et adaptation des différents types de navires Utilisation très fréquente du conteneur qui permet de diminuer le nombre de ruptures de charges Avantages :  Taux de fret avantageux, le moins coûteux et le mieux adapté pour les transports lourds et volumineux (céréales, hydrocarbures, fruits…)  Possibilité de stockage dans des zones portuaires  Nombreuses zones géographiques desservies Inconvénients :  Délais importants  Certaines lignes ne transportent pas de conteneurs  Assurances et emballages plus onéreux
  41. 41. -Le transport ferroviaire : Avantages :  Développement du transport combiné et possibilité de porte à porte grâce aux ITE  Fluidité du trafic et respect des délais  Adaptation aux longues distances et aux tonnages importants  Surtout avantageux pour le transport de marchandises par trains entiers par rapport au transport par wagons isolés Caractéristiques techniques :  Expédition par wagon isolé (entre 5 et 60 tonnes de marchandises) ou par trains entiers pour des tonnages supérieurs  Diversité du matériel disponible et utilisation de caisses mobiles permettant la combinaison de différents types de transport Inconvénients :  Inadapté aux distances courtes  Limité par le réseau ferroviaire  Nécessite un pré et un post acheminement en dehors du combiné et des ITE  Ruptures de charges en dehors du combiné et des ITE
  42. 42. -Le transport aérien : Avantages :  Rapidité, sécurité pour la marchandise (manutention horizontale)  Régularité et fiabilité du transport  Emballage peu coûteux  Frais financiers et de stockage moindres ( adapté aux méthodes de gestion d’approvisionnement calculé en fonction des besoins de l’entreprise sur une courte période)  De nombreuses zones géographiques peuvent être desservies Caractéristiques :  Appareils mixtes et tout cargo  Chargement en ULD (igloos, palettes, container…) Inconvénients :  Prix élevés qui proscrit l’envoi de marchandises denses ou de faible valeur. Les produits transportés doivent être des produits à forte valeur ajoutée  Interdit à certains produits dangereux  Ruptures de charge
  43. 43. MÉTRO Chemin de fer métropolitain TRAINS DE BANLIEUEtrain téléphérique  Moyens de transport : 1-VÉHICULE PARTICULIERS 2_TRANSPORTS EN COMMUN L’autobus Le trolleybus le tramway
  44. 44.  Réseau de transport :  Les réseaux de transport tendent à suivre les réseaux urbains :  le réseau polarisé intégral (ou unipolaire) : un pôle central avec des lignes de transports radiales autour de ce centre.  le réseau bipolaire : une ligne forte entre ces deux pôles avec des lignes secondaires de rabattement sur cette ligne.  le réseau multipolaire : pas de ligne privilégiée, ce modèle tend à évoluer au fur et à mesure de la hiérarchisation des réseaux de transport
  45. 45.  Les transports en commun et moindrement le covoiturage peuvent diminuer les embouteillages, l'emprise urbaine et la pollution, tout en améliorant la sécurité.  Le transport consomme la plus grande part du pétrole mondial, en produisant du dioxyde de carbone et de nombreux produits nocifs, pour certains responsables de la détérioration de la couche d'ozone et de l'effet de serre. C'est pourquoi, des politiques d'économie d'énergie liées aux transports sont mises en œuvre, parfois avec difficultés, au niveau global. Les stratégies d'économies d'énergies sont techniques, fondées sur l'utilisation de sources d'énergie alternatives (comme l'électricité, le gaz naturel pour véhicules, le GPL, les bioénergies...) mais nécessitent de mettre au point des systèmes adaptés.
  46. 46. Effets : •Sécurité :  La vitesse de circulation, variable, est en soi un facteur de risque qui fait de la sécurité des transports un enjeu important.  Les questions de sécurité sont complexes et prennent en compte l'ensemble des éléments constituant un transport : le véhicule, le conducteur, la marchandise, les personnes transportées, les animaux et les infrastructures.
  47. 47. •Environnement :
  48. 48.  Responsables d’exploitation d’un réseau de transport urbain :  Les responsables d’exploitation assurent l'organisation et le suivi de l'exploitation des réseaux, urbains ou interurbains, en vue de l'amélioration du développement de l'activité.  Ils organisent la maintenance et le contrôle du réseau pour assurer la qualité et la sécurité des matériels d'exploitation. Ils assurent l’encadrement technique et managérial de leurs équipes, en général plus de 100 personnes. Ils réalisent la programmation de l’activité des conducteurs et apportent des solutions rapides aux divers aléas et urgences observés.  Ils réalisent les études de création et de restructuration de lignes, optimisent les moyens d’exploitation, et l’organisation du réseau.  De formation supérieure (ingénieur ou universitaire) dans le transport/ logistique, ils ont en général une expérience d’encadrement dans le transport voyageur et un savoir faire en méthodes, programmation, régulation, gestion.
  49. 49.  Exploitation et exploitants :  La gestion d'un outil de transport s'appelle "exploitation". Lorsque l'exploitant gère le véhicule et l'infrastructure, le transport est dit "intégré"  L'exploitation des moyens de transport n'est donc pas la gestion des infrastructures (voies de navigation, voies de circulation, voies aériennes). Elle nécessite souvent des compétences particulières, et conduit à la spécialisation des organisations dont elle est à la charge
  50. 50. Aéroports Ports ’Gares maritime’ gares ferroviaires stations de téléphériques pistes cyclables parkings stations de taxis Gares routières
  51. 51.  Un parking, ou parc de stationnement est un espace ou un bâtiment spécifiquement aménagé pour le stationnement des véhicules. On en trouve le plus souvent à côté des bâtiments publics (gare, aéroport), des lieux de travail, des centres commerciaux ou devant les grandes surfaces pour accueillir les usagers.
  52. 52. Typologie des parkings : Parking de surface :  Se situe de plain pied, à l'extérieur, sur l'espace public ou privé. Ce type de parking comprend le stationnement en voirie (placés le long d'une rue, d'un quai, etc.) et les espaces dégagés à cette fin entre des bâtiments, ou établis sur des anciens champs, des anciens terrains vagues, etc.  Il comprend aussi le parking vélo.
  53. 53.  Les parcs relais (P+R) se trouvent en périphérie des villes. Ces parkings sont subventionnés par les collectivités, car ils favorisent la mobilité générale dans la mesure où leur emplacement est choisi stratégiquement.  Les parcs relais sont en effet positionnés à proximité immédiate de gares routières ou ferroviaires, de terminus de métro... La logique de cette implantation est de favoriser la mixité des moyens de transports afin de désengorger la circulation dans les centres urbains Parc Relais
  54. 54.  Les parkings automatiques sont généralement des ouvrages souterrains ou en élévation dont les rampes intérieures sont remplacées par des systèmes de levage et de translation des véhicules.  Associant électronique et électromécanique, les parkings automatiques restent l'exception en raison de leur coût d'investissement et d'entretien d'abord, mais aussi en raison du temps nécessaire à récupérer son véhicule (égal ou supérieur à une minute). Parkings automatiques Norias
  55. 55. • Un parking ouvert est un parking dont la ventilation est assurée par des baies latérales de ventilation. La ventilation y est naturelle, elle permet les échanges d'air extérieur et intérieur sans participation mécanique. On parle également de parking largement ventilé pour les désigner. • L'appellation parking ouvert est dépendante du pays. Elle est déterminée par les normes et les arrêtés de ce pays. Un des grands avantages de ce type de parking est l'économie d'énergie électrique en lumières car on profite de la clarté extérieure via les ouvertures en façade. Ce type de parking permet donc un meilleur tarif horaire. Parking ouvert
  56. 56. Modèle de disque de stationnement utilisé en France  La « zone bleue » est une zone de stationnement réglementé limité dans la durée. Il ne s'agit pas d'un parking à proprement parler, mais d'une zone où le stationnement en voirie est autorisé. Peuvent s'y garer les automobilistes qui possèdent un disque de stationnement. Cet accessoire se compose d'une pochette cartonnée ou plastifiée contenant un disque cartonné, riveté à la pochette en son centre afin de pouvoir tourner. L'automobiliste tourne le disque pour faire apparaître son heure d'arrivée en face de la fenêtre découpée à cet effet dans la pochette, et l'appose contre le pare-brise à l'intérieur de son véhicule. Zone bleue (En France)
  57. 57.  En ville ou sous les aéroports, sous les bâtiments de certaines zones d'activité, souvent sur plusieurs niveaux, ils permettent d'économiser le foncier. Chaque niveau s'apparente à un parking classique, à la différence que l'air y est plus confiné et pollué, que le sol n'y est pas lessivé par les pluies, qu'il peut être recouvert d’un revêtement particulier et que l'on y retrouve des piliers à intervalles réguliers pour soutenir la structure. Des rampes permettent de passer d’un niveau à l'autre. Des ascenseurs ou des escaliers permettent aux occupants des véhicules, une fois ceux-ci garés, de remonter à la surface. Parking fermé ou souterrain :
  58. 58.  Un parking à étages est un bâtiment construit en extérieur. Son mode de fonctionnement ressemble beaucoup à celui du parking souterrain à la différence qu’il ne demande pas de lourds travaux de creusement. Là aussi des rampes permettent de monter ou de descendre les étages en voiture, et il y a des ascenseurs et des escaliers pour les piétons. Parking à étages
  59. 59. Le Transport durable économique Il Limite la consommation des sources renouvelables Un cout raisonnable il limite les émissions et les déchets il permet la satisfaction des besoins d ’accès sécurité économie environnemental confort confort économique
  60. 60. Approche analytique :
  61. 61.  Au sud-est du Brésil, Curitiba est un modèle de ville durable. Au cœur de sa stratégie, un réseau de transports en commun extrêmement performant.  Ce modèle est l’exemple de mobilité durable dont les innovations sont source d’inspiration aux quatre coins du monde.  La ville de Curitiba est devenue célèbre au monde grâce à sa politique de planification urbaine, dont sa structure urbaine se base sur une synergie entre les trois piliers (usage du foncier, réseau de circulation et transport public), ce qui ordonne son développement social, économique et environnemental.
  62. 62.  Master plan de Curitiba : zones de développement urbain 2009, répartition de la densité2004.bus rapide transit de l'axe structurant de Curitiba.
  63. 63. Une des deux villes les moins denses de la planète et qui dépense le plus en énergie pour ses transports. Un espace déstructuré où dominent, dans la partie centrale des immeubles de grande hauteur mais surtout une invasion de parkings. La voiture règne ici en maître absolu. Des banlieues de lotissements et de zones d’activités s’étendent à l’infini.
  64. 64. La carte de transport de la ville de Bejaia
  65. 65. Le transport en Algérie INFRASTRUCTURES DE BASE • Réseau routier : 135.000 Km dont 2600 Km d'autoroutes ou voies express. • Aéroports : 35 aéroports dont 13 aux normes internationales • Principaux ports maritimes : 40 ports de pêche et 13 ports marchands (Alger, Oran, Annaba, Arzew, Bejaïa, Béni-Saf, Dellys, Djendjen, Ghazaouet, Jijel, Mostaganem, Skikda, Ténès). • Transports ferroviaires : 4500 Km (200 gares commerciales opérationnelles). • Parc automobile : 4,1 millions d’unités, dont 65 % de véhicules particuliers et 35 % d’utilitaires.
  66. 66. • Modernisation des lignes existantes : 855 km • Dédoublement de voies :430 km • Autres lignes : 1 120 km • Lignes des hauts plateaux : 600 km • Boucle du sud : 800 km • Autres lignes en cours de réalisation : 828 km • Lignes projetées : 1 400 km
  67. 67. L’Algérie dispose d’une soixantaine de sites aéroportuaires : 916 de classe internationale 920 de classe nationale 914 à usage restreint 98 héliports • 90% du trafic voyageur est concentré sur 7 aéroports. • Le transport aérien constitue un moyen efficace pour relier les grands centres économiques. • Le trafic fret est presque inexistant 30.000 t/an. • Une seule zone de fret à Alger. • Prévision de traitement de 60.000 t/an en 2025. Infrastructures aéroportuaires
  68. 68. Les infrastructures de transport en Algérie en fonction de la population dans les villes
  69. 69. 40% ressources d’investissement entre 2010-2014 infrastructures 30 Milliard s d’€ 5 Milliards d’ 28 Milliards d’ € € -Modernisation du réseau routier -Augmentation des capacités portuaires -Aménagement du territoire et développement des zones industrielles -Modernisation et extension du réseau ferré et transport urbain -Modernisation des infrastructures aéroportuaires Investissements publics en Algérie en domaine du transport
  70. 70. La problématique de transport en Algérie  Les difficultés de communication entre les pôles d’activités risquant donc de s’aggraver et d’entraîner des pertes économiques importantes aussi bien pour l’usager que pour la collectivité  d’autre part ils n’arrivent plus à contenir tous les mouvements nés de l’activité économique récente. Les solutions envisagées : l’état algérien a envisagé d’ :  Augmenter la capacité des infrastructures de transport routier  Améliorer les condition d’utilisation des transports en commun avec : A. L’organisation de la circulation: l’organisation des sens de circulation. la signalisation qui oriente, exige, interdit. B. La Gestion Stationnement : Le stationnement est une responsabilité de la municipalité. La politique de stationnement est essentielle pour le bon fonctionnement de la ville, pour les échanges entre les quartiers et le centre
  71. 71. Retour d’expérience :  On conclue par dire que le transport a un rôle important dans la structure urbaine de la ville dont les extensions devraient se faire par rapport aux axes du réseau de transport ,chose inexistante chez nous.  Une anarchie totale qui règne au niveau de la structure ou le réseau de transport à Bejaia en particulier.
  72. 72. Conclusion  Quelque soit le mode de transport utilisé, la circulation figure parmi les points noirs de la ville de Bejaia aujourd’hui ,engendrée par une croissance non harmonieuse et disproportionnée de la ville, certaines parties sont hypertrophiées et d’autres magnifiées .  La ville s’est beaucoup agrandie, mais elle a été amputée des rues. Les bâtiments sont plantés d’une manière hasardeuse sans se soucier de définir une rue (ex :les 1000 logements à Iheddaden conçues uniquement pour la circulation automobile, les piétons qui sont plus nombreux se débrouillent comme ils peuvent)
  73. 73.  La rue traditionnelle et conventionnelle a été dépouillée de ses nombreux attributs (être un espace de circulation, d’éducation, d’information, d’apprentissage démocratique et de tolérance) ,elle ne guide pas, ne conduit pas et n’a même pas de nom. Aussi la première chose à laquelle appelle le PDAU c’est de réhabiliter la rue par une série d’action telles que :  étoffer et diversifier le réseau routier.  réaliser de nouveaux boulevards dans le sens vertical notamment le long des canaux .  définir et imposer un alignement et une continuité des constructions.  développer la signalisation et l’information urbaine (nom des rues).  hiérarchiser le réseau routier en avenues, rues, ruelles, places, impasses, et imposer les gabarits et volumes correspondants à chacune.
  74. 74. Supplémen t
  75. 75. LA CHARTE D’ATHENES DIMENSION NORMATIVE DE LA CHARTE D’ATHENES La circulation « Des voies de circulation doivent être classées selon leur nature et construites en fonction des véhicules et de leurs vitesses…les croisements à fort débit seront aménagés en circulation continue par changement de niveaux… les zones de verdure doivent isoler, en principe, les lits de la grande circulation »[1] Cet urbanisme fonctionnaliste organise la ville autour de la fonction se déplacer qui favorise la voiture au centre des modes de déplacements. La rue comme espace public n’existe plus, le partage des différents modes de déplacements n’a pas sa place. « le piéton doit pouvoir suivre d’autres chemins que l’automobile… les rues doivent être différenciées selon leurs destinations : rues d’habitation, rues de promenade, rues de transit, voies maîtresses. »[1] Selon cette charte, le principe de circulation urbaine et suburbaine doit être révisé. Un classement des vitesses disponibles doit être fait. La réforme du zonage mettant en harmonie les fonctions clefs de la ville créera entre celles-ci des liens naturels à l’affermissement desquels sera prévu un réseau rationnel de grandes artères. « Le principe de la circulation urbaine et suburbaine doit être révisé. Un classement des vitesses disponibles doit être fait. La réforme du zonage mettant en harmonie les fonctions clefs de la ville créera entre celles-ci des liens naturels à l’affermissement desquels sera prévu un réseau rationnel de grandes artères. »[1] [1]Le Corbusier, op. cit., P. 83, 85, 104
  76. 76. LA CHARTE DU NEW URBANISM (NU) DIMENSION NORMATIVE DELA CHARTE DU NEW URBANISM (NU) La circulation – Smart Transportation, Walkability, Connectivity Il faut tout simplement repenser le lotissement résidentiel en mettant le piéton au centre et non la voiture individuelle. L’aspect le plus intéressant du NU réside, en plus de la variété de l’habitat, dans l’organisation des rues et des espaces publics qui ont pour vocation de réhabiliter la figure du piéton. On parle de « street scape » (paysage mettant en évidence la rue)et de « public realm » (univers public) au sein duquel prennent les relations entre les individus.[1] Le NU maîtrise l’usage de la voiture et fait en sorte que les parkings soient peu imposants dans le paysage et notamment à partir de la rue.[1] Le piéton au centre de l’aménagement : Walkability - Toutes les fonctions doivent être à 10 minutes à pieds des zones résidentiels et du travail - La ville doit regrouper des rues piétonnes La connexion entre les quartiers : Connectivity - Les quartiers doivent être connectés par un réseau piéton - Une bonne hiérarchisation des voiries Déplacements intelligents : Smart transportation - Développer un réseau ferroviaire de grande qualité pour connecter les villes et les quartiers - Développer des voies propres vertes et douces pour les déplacements doux (vélos, rollers…)
  77. 77. « La région doit s’appuyer sur un solide réseau d’infrastructures. Les transports en commun, la marche à pied et l’usage de la bicyclette, doivent renforcer l’accessibilité et la mobilité dans la région, tout en décourageant l’utilisation excessive des véhicules automobiles »[1](article 8) « La plupart des activités domestiques quotidiennes doit s’effectuer dans un périmètre accessible à pieds, pour assurer l’indépendance de ceux qui ne conduisent pas, comme les personnes âgées et les enfants. Le réseau des voiries doit être dessiné pour encourager la marche à pied, réduire le nombre et la longueur des déplacements automobiles et préserver l’énergie »[1](article 12) « A proximité des gares et stations, une occupation des sols et une densité construite appropriées doivent permettre aux habitants et aux visiteurs d’utiliser les transports en commun comme alternative à l’automobile »[1](article 15) « Les activités publiques, institutionnelles et commerciales doivent être concentrées dans les quartiers et les districts. L’emplacement et la taille des écoles doivent être définis pour permettre un accès facile aux enfants, à pieds ou à bicyclette. »[1](article 16) « Dans la métropole contemporaine, tout développement doit accommoder au mieux la circulation automobile tout en respectant les piétons et l’espace public. »[1](article 22
  78. 78. . LA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 1998 Circulation…DOUCE… Cette charte rende l’urbanisme responsable d’organiser une politique publique des déplacements prenant en compte les mobilités de citoyens tout en favorisant les déplacements doux. L’urbanisme doit réduire les déplacements motorisés en offrant des choix alternatifs à la voiture. «L'urbanisme doit continuer d'apporter des réponses positives à ces problèmes, certes dans le but d'améliorer l'accessibilité, mais tout en créant un environnement de meilleure qualité. En n’oubliant pas que si la mobilité semble s'être améliorée, en réalité l'accessibilité des équipements et des services de base s'est, elle, détériorée, pour les groupes défavorisés de la communauté. De même, dans de nombreuses villes, des rues sont "dominées" par les véhicules, limitant l'espace disponible pour les piétons et les cyclistes. »[1](article «L'urbanisme doit chercher à réduire les besoins de se déplacer, grâce à une localisation judicieuse des activités selon leur nature et au développement de zones mixtes, ainsi que l'aménagement de structures d'interconnexion efficaces entre les différents modes de transport. Les indicateurs d'accessibilité sont des outils que les urbanistes doivent utiliser davantage pour savoir si les objectifs ont été atteints. »[1](article 3-8) Il faut décourager la dépendance du véhicule particulier pour le transport. Les politiques correspondantes alignent à la fois les coûts et les politiques de stationnement des voitures, l'amélioration du transport en commun et la mise en place d'aménagements attrayants et efficaces pour les piétons et les cyclistes. Il faut donner aux citoyens plus de choix, pour satisfaire leurs besoins en matière de déplacements et faciliter le recours aux transports collectifs par l’organisation d’aires d’échanges attractives. Cependant, comme l'efficacité de ces politiques a montré ses limites, des investissements doivent être consacrés aux systèmes de transport non-polluants, afin de réduire la consommation des hydrocarbures, et diminuer ainsi les émissions de gaz et d'autres polluants. »[1](article 3-8)
  79. 79. LA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 2003 DIMENSION NORMATIVE DELA NOUVELLE CHARTE D’ATHENES 2003 La circulation… douce… Cette charte défend les modes de déplacements doux au détriments de la voiture personnelle dans un souci de développement durable. «L’échelle locale, la technologie et la gestion du trafic seront utilisées pour faciliter la diminution de l’usage des véhicules privés. A l’échelle stratégique, les liaisons entre voisinages, villes et régions seront facilités par l’évolution du Réseau européen de transport qui offrira des connexions rapides, agréables, durables et économiques entre les lieux de travail, d’éducation, d’habitation, de loisir et de culture. Au niveau des villes organisées en réseau, c'est l'amélioration des conditions d'échange entre les différents modes de transport qui facilitera la mobilité…Les facilités de déplacement et un plus grand choix de modes de transport deviendront de plus en plus un élément critique de la vie en ville. »[1](flux et mobilité, p.6)
  80. 80. URBANISME DURABLE : SYNTHESE EVOLUTION DE LA DIMENSION NORMATIVE La charte d’Athènes considère la voiture comme moyen de transport principal sur lequel sera basé tout développement urbain. La circulation(en particulier motorisée) devient même une des 4 fonctions clefs de l’urbanisme qui doit avoir sa place et son espace spécifique. La charte du Nouvel Urbanisme défend les modes de déplacements doux pour minimaliser la place de la voiture : elle parle du « smart transportation », du « walkability » et de la «connectivity » pour prôner plus de transport public, plus de place aux transports piétons et plus de connexion (ferroviaire) entre les villes. Quant à la nouvelle charte d’Athènes 1998, elle va dans le même sens en prônant une circulation « douce » où l’urbanisme devient responsable de la politique de déplacements avec comme objectif de réduire l’usage de la voiture en développant des alternatifs « doux ». (transport public, marche à pied, vélo…) une position confortée avec la nouvelle charte d’Athènes 2003 qui parle aussi de circulation douce visant à diminuer la place et l’usage de la voiture en développant des modes de déplacement doux. Ainsi, dans la nouvelle culture urbaine, la place et l’usage de la voiture doivent être réduits en faveur du développement des modes de transports doux comme les transports publics, les vélos et la marche à pied…
  81. 81. Bibliographie Transport : *Sites Internet :www.Informatica.com + www.momes.net/dictionnaire *Encarta, Google image, Wikipédia *Edition complète définitive PDAU Bejaia (carte du transport). *PDF :-ENJEUX DE L’URBANISME DURABLE« LES” CHARTES D’ATHENES »-Mémoire fin d étude- -Développement des infrastructures et Intégrations régionales cas de l’Algérie de Abdellah Benmaarouf -DÉFINITION ET VISION DU TRANSPORT DURABLE Octobre 2002 publié par le centre pour un transport durable -LA PROBLEMATIQUE DU FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT Á LA LUMIERE DE LA CRISE FINANCIERE MONDIALE : CAS DE L’ALGERIE. Mr. MERZOUG SlimaneMr. BELKHIRI Aimadedine Voiries : *Livres : -30 itinéraires remarquables en Wallonie. -Une voirie pour tous. -Le profil en travers, outil du partage des voiries urbaines. Aménagement de voirie et développement durable. La voirie urbaine : de l’accumulation à la gestion patrimoniale. *Sites Internet. *Cour urbanisme 3ème année de Mlle Alili. *Edition complète définitive PDAU Bejaia (carte des réseaux routiers). + Des différents exposés qui ont une liaison avec le thème
  82. 82. Merci de nous avoir prêter attention

×